LES ENROBES D ASSISESD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ENROBES D ASSISESD"

Transcription

1 LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

2 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base Épaisseur (cm) France GB - Grave Bitume EME - Enrobe Module Élevé Les enrobés à module élevé : EME classe 2 Qu est-ce que l EME classe 1? Une grave bitume meilleure en module et en résistance à l orniérage (peu d application) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

3 EVOLUTIONS DES ENROBES Assimiler une nouveauté, comprendre comment on y est parvenu Connaissance du contexte de développement Recherches conjointes Administration/Entreprises pour s adapter aux évolutions : Développement de produits, méthode, moyen d essai, techniques Normalisation Française depuis normes Européenne prise en compte français ( grades dures) Encouragement de la DR aux innovations Charte Principe de dissociation des fonctions des couches assises = structure : roulement = CDS Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

4 LES ENROBES D ASSISES D : EVOLUTIONS Teneurs en bitume de + en + élevées Granularité maximale en baisse mm Augmentation de la dureté des bitumes: pen Additifs pour augmenter la dureté Amélioration des performances (et régularité) GB 3 puis GB 4 EME 2 Diminution des épaisseurs Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

5 EVOLUTIONS DES ENROBAGES D ASSISESD % bitume Grade Module EME Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

6 DESCRIPTION DES GB Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

7 FORMULATION MATERIAUX STRUCTURANT Homogénéité, compacité Tenue à l eau Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

8 FORMULATION MATERIAUX STRUCTURANT Résistance à l Orniérage Module de Rigidité Résistance à l Orniérage Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

9 PROFIL TYPE D UN GB3 ou 4 Squelette granulaire classique Formule continue 0/20 ou 0/14 Liant bitume pur classe 35/50 ou 20/30 Bitume modifié ou additif pour classe 4(non systématique) Augmentation du dosage en liant Intermédiaire celui des GB2 (4.5%) et EME (6.0%) Soit 5.0 ou 5.5% Matériaux + homogène + compacte (% vides : 7 à 9%) Performances moyennes à élevées Domaine d emploi GB4 : en fondation d autoroute Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

10 DESCRIPTION DES EME Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

11 OBJECTIFS DES EME Amélioration des Performances mécaniques Module Comportement en fatigue Forte résistance à l orniérage Optimisation Technique et Economique Épaisseur de plus en plus mince Meilleure réponse à l augmentation des sollicitations du trafic (charges, répartition, croissance,..) Nouvelle structure, notamment en renforcement de structure Réduction des travaux annexes (ex.: passage de canalisation, limite la hauteur de rehausse des rails des sécurité, des ouvrages en bordure ) Economie de matériaux, longévité accrue (moins travaux) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

12 DISPOSITIONS POUR PARVENIR AUX OBJECTIFS Même granularité que les enrobés dense à chaud Dimension maxi limité 20, ou mieux 14 mm Liant plus dur (Bitume dur, BmP, Additifs (ex : Déchets câbles) Classe 10/20 pour EME 2 Classe 20/30 pour EME 1 Augmentation du dosage en bitume (EME) Même ordre de grandeur que les enrobés de surface (6 ppc) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

13 Normalisation :NFP (nov. 1999) Classification : Couche de Base ou Fondation 3 Types : mm 2 Classes en fonction du dosage en bitume Classe Module richesse mini TL minimum [ppc] Epaisseur [cm] Moyenne Minimum EME 10 6 à 8 5 EME 14 7 à 13 6 EME 20 9 à 15 8 Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

14 PRINCIPALES PROPRIETES DES ENROBES D ASSISES D PCG r/r Ornière Module Fatigue type de mélange P.C.G. (teneur envides %) C80 (D 10mm) C100 (D 14mm) C120 (D 20 mm) Rapport r/r - Tenue à l'eau Profondeur d'ornière (60 C-100 mm) * cycles (%) ** cycles (%) Module de ridigité (15 C-10Hz) en MPa % % % MPa formation Déformation admissible En fatigue (à 1 million de cycles) G.B classe * 9, GB classe * 9, GB classe ** 11, EME classe ** 14, EME classe ** 14, Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

15 Nouvelle structure : RRN (catalogue 98) Guide des structures types de chaussées neuves (SETRA/LCPC 1998) RNN Structurant TC6* / PF3** - Durée 30 ans Fiche N 1 FICHE N 3 GB 2 EME 2 BBTM 2.5 cm 2.5 cm BBSG Liaison 6.0 cm 6.0 cm Base 14.0 cm 9.0 cm Fondation 14.0 cm 10.0 cm Épaisseur Totale 36.5 cm 27.5 cm -25% *Trafic 20 millions d essieux équivalent 130 KN, **plate-forme PF 3 soit E=120 MPa Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

16 Nouvelle structure : autoroute concédée Manuel de conception de SCETAUROUTE R Autoroutier : T0+ / PF3 Comparaison GB 3 EME 2 VTAC BBME 5.0 -(A) Base Fondation Total 31.5 cm % *Trafic 20 millions d essieux équivalent 130 KN, **plate-forme PF 3 soit E=120 MPa Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

17 CONCLUSION : DURABILITE DES TECHNIQUES D ASSISESD Lorsque les techniques sont utilisées correctement (qualité du support, de la fabrication et de la mise en œuvre des enrobés), la durabilité des enrobés et des revêtements est bien évaluée par le dimensionnement. Les EME 2 sont utilisés depuis plus de 15 ans, ils constituent un excellent matériau structurant : compromis: dureté /souplesse / non déformabilité / durabilité Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

18 IMPORTANCE DU COLLAGE DES COUCHES Chaussée: structure multicouche devant fonctionner comme une poutre monolithique pour réduire les contraintes dans les différentes couches et conserver un bon comportement en fatigue Dessin des contraintes: collé/non collé TRACTION COMPRESSION Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

19 LES MATERIAUX BITUMINEUX Pour couches d assise (grave bitume, EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

20 GRAVE BITUME (GB) NFP Domaine d emploi: Routes tout trafic, en couches d assise Support de portance suffisante pour le compactage Structure bitumineuse souple ou épaisse Épaisseur : 8 à 14 cm (0/14); 10 à 16 cm (0/20) Formulations: Granulats conformes aux spécifications des normes enrobés (D ou E) Liant : bitume pur 35/50 ou 50/70 : dosage 4,2 à 5,2 % Courbe 0/14 ; 0/20 continue parfois discontinue, sableuse (30%), fines 7 à 8% Essais de laboratoire (méthode Fr: PCG, Duriez, orniérage, module, fatigue) 3 classes : GB 2, 3, 4 selon r/r (0,65 ou 0,7), orniérage 10% à 60 C (10 ou cycles), module 9 ou MPa, fatigue 90 ou 100 μdef. Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

21 GRAVE BITUME suite REALISATION Mise en Oeuvre Mode compactage pneu (P2) + lisse généralement vibrant (V2 ou 3) Usage de trémie mobile sur grands chantiers Conditions météo température. PERFORMANCES Selon classe Amélioration de l uni : application poutre; laser, GPS Imperméabilité médiocre à correcte (teneur en vides 8 à 11%, généralement 6 à 8%) INCONVENIENTS Pas de spécificité Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

22 ENROBES A MODULE ELEVE EME- NFP DOMAINE D EMPLOI Routes plutôt à fort trafic Support de portance suffisante pour le compactage Structure bitumineuse épaisse Renforcement Réfection voie lourde Voie dédiée Épaisseur : 6 à 8 cm (0/10); 7 à 13 cm (0/14); 9 à 15 cm (0/20) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

23 FORMULATIONS EME suite Granulats conformes aux spécifications des normes enrobés (D ou E) Liant : bitume dur 10/20 ou 15/25 : dosage 5,5 à 6,0 % (classe 2) Courbe 0/14 ; 0/20 continue parfois discontinue, sableuse (30%), fines 7 à 8% Essais de laboratoire (méthode Fr : PCG, Duriez, orniérage, module, fatigue) 2 classes : EME 1, 2, selon le dosage en liant orniérage 7,5% à 60 C à cycles, module MPa, fatigue 100 ou 130 μdef Seule la classe 2 est utilisée Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

24 ENROBES A MODULE ELEVE suite REALISATION Mise en Oeuvre Mode compactage pneu (P2) + lisse généralement vibrant (V2 ou 3) Usage de trémie mobile sur grands chantiers Conditions météo température. PERFORMANCES Selon classe Excellent compromis, réduction d épaisseurs, moins de décaissement Compatible avec toute technique d entretien? (recyclage d un liant dur?) bonne imperméabilité (teneur en vides 3 à 5%) INCONVENIENTS Sensible aux effets thermiques (fissuration de retrait si liant trop dur, évolution?) Texture très fermée, nécessite une couche de roulement adaptée (BBTM, BBME) Support de bonne portance Respect impératif des épaisseurs Coefficient de calage moins avantageux que GB: 1,0 soit 30% inf. Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

25 RECYCLAGE EN CENTRALE DES ENROBES Traitement en centrale d enrobage à chaud, généralement équipée d un dispositif d introduction des agrégats avec correction par apports de granulats neufs et de bitume ou de régénérant. RECYCLAGE A FAIBLE TAUX 10 à 20% centrales traditionnelles Vérification de la formulation (peu de modification des propriétés) Incitation forte de Instances Nationales à pratiquer ce recyclage RECYCLAGE A FORT TAUX > 20%... 50% Étude spécifique pour le recyclage Lot homogène (chantier mobile) matériel spécifique : TSE recycleur, double tambour GB, BB épais, mais aussi BBDr NORMES Françaises aises et Européennes SUR LES AGREGATS (matériaux à recycler), précisant leur caractérisation (type d essai) et leur classement en vue de réutilisation (taux conseillés dans annexe informative). Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY Béton bitumineux à froid Luc VALERY «Les Techniques à froid sont dans le coup.» - Économies d énergie - Réduction des émissions de GES BBF: béton bitumineux à froid - Avec matériaux neufs - Avec agrégats

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Laurent De Marco CETE IF Clôture de l opération AGREGA Ifsttar (centre de Nantes) - Mardi 10 décembre 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Les enrobés recyclés à chaud : Utilisation des agrégats d enrobés. 07/12/12 à Orléans La route durable

Les enrobés recyclés à chaud : Utilisation des agrégats d enrobés. 07/12/12 à Orléans La route durable Les enrobés recyclés à chaud : Utilisation des agrégats d enrobés Quelques chiffres. Estimation du recyclage des enrobés en France (recyclage depuis début des années 80) 6,5 millions de tonnes sont «récupérées»

Plus en détail

par rapport aux autres méthodes m

par rapport aux autres méthodes m Thème de recherche: formulation des enrobés Formulation des enrobés, du laboratoire au chantier, vers l Europe. Genèse et place de la méthode m utilisée e en France par rapport aux autres méthodes m de

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Cas types de dimensionnement méthode française Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Hypothèses Structure conventionnelle Structure

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE Intérêts des variantes Maître d ouvrage : offre plus intéressante Coût Matériaux économiques

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Conception des giratoires

Conception des giratoires Club Entretien du 11/10/14 Auteur : Nicolas Grignard Sommaire Contexte Dimensionnement Mise en œuvre 2 Contexte Références : Guide Technique du CERTU : «Conception structurelle d un giratoire en milieu

Plus en détail

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience Lionel GRIN USIRF/EUROVIA Intervenant et titre de la présentation RAPPEL DU REFERENTIEL TECHNIQUE Technique d entretien des

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

Vincent COIN. Couches de roulement bitumineuses. Techniques courantes d entretien des couches de roulement. CETE de l Est

Vincent COIN. Couches de roulement bitumineuses. Techniques courantes d entretien des couches de roulement. CETE de l Est Couches de roulement bitumineuses Techniques courantes d entretien des couches de roulement Vincent COIN CETE de l Est Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Expérimentation sur la fatigue des matériaux bitumineux

Expérimentation sur la fatigue des matériaux bitumineux Expérimentation sur la fatigue des matériaux bitumineux Hugues Odéon 1978-2013 Un parcours d exp expériences inédites http://35ans-manege.ifsttar.fr Expérimentation sur la fatigue des matériaux bitumineux

Plus en détail

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME PROCÉDÉS ET MISE EN FORME DES MATÉRIAUX: BÉTONS TECHNOLOGIE DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim I.1. Définition: Le béton est un matériau composite aggloméré constitué ; squelette (granulats) et une colle

Plus en détail

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Le retraitement en place aux liants bitumineux Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Une technique bien réglementée! Retraitement au liants hydrocarbonés Classes I, II et III Retraitement au liant hydraulique

Plus en détail

Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées

Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées Utilisation et impact des géogrilles dans le renforcement des chaussées Pierre Hornych Mai Lan Nguyen Maissa Gharbi IFSTTAR - LAMES 1/xx UTILISATION ET IMPACT DES GÉOGRILLES DANS LE RENFORCEMENT DES CHAUSSÉES

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

EXPÉRIMENTATION DU CONCEPT DE STRUCTURE INVERSE POUR LE RENFORCEMENT DE CHAUSSÉES SOUMISES AUX CHARGES D AUTOBUS URBAINS

EXPÉRIMENTATION DU CONCEPT DE STRUCTURE INVERSE POUR LE RENFORCEMENT DE CHAUSSÉES SOUMISES AUX CHARGES D AUTOBUS URBAINS EXPÉRIMENTATION DU CONCEPT DE STRUCTURE INVERSE POUR LE RENFORCEMENT DE CHAUSSÉES SOUMISES AUX CHARGES D AUTOBUS URBAINS Congrès INFRA Hôtel Hilton Québec 9 novembre 2011 Objectifs du projet Renforcer

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

Bitume-Quebec novembre Evotherm DAT

Bitume-Quebec novembre Evotherm DAT Bitume-Quebec 24-26 novembre 2009 Evotherm DAT Gamme des produits Température de es enrobés ( C) 250 Asphaltes.. 160 Asphalte à basses températures 140 Enrobés chaud 120 Enrobés tièdes 100 80 Enrobés semi-tièdes

Plus en détail

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Incorporation de verre postconsommation dans les structures de chaussée et les enrobés bitumineux L utilisation de verre récupéré par la collecte

Plus en détail

Cédric LEROUX. Préserver le climat en économisant l énergie et en réduisant les émissions de GES. Directeur Technique et Développement Colas Est

Cédric LEROUX. Préserver le climat en économisant l énergie et en réduisant les émissions de GES. Directeur Technique et Développement Colas Est La route en pratique Cédric LEROUX Directeur Technique et Développement Colas Est Préserver le climat en économisant l énergie et en réduisant les émissions de GES 1/14 Les leviers identifiés Pour l industrie

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012 CHAUSSEES -GENERALITES STRUCTURES DE CHAUSSEES Terminologie et Définition.:Norme NFP 98-080-1 CHAUSSEE Couche de Roulement Couche de Liaison Couche de Base Couche de Fondation Couche de Forme Partie Supérieure

Plus en détail

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX LA ROUTE LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX CHOIX DE LA STRATÉGIE DE DIMENSIONNEMENT CHOIX DU TRACÉ TRAFIC CUMULÉ ASSURE DES LIAISONS PERMET DES ÉCHANGES CHOIX DU TRAFIC SOLS RENCONTRÉS -PARAMÈTRES

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place Montréal 2006 1 EME Dimensionnement - Protéger

Plus en détail

LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS

LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS La stabilisation des sols est une technique très ancienne, certaines voies romaines sont encore là pour en témoigner! Aujourd hui, ce procédé est remis au

Plus en détail

L utilisation des Agrégats d enrobés en France

L utilisation des Agrégats d enrobés en France L utilisation des Agrégats d enrobés en France Enjeux et aspect techniques DTer Centre-Est Auteur :S Moreira Recyclage des agrégats d enrobés La loi du 13 Juillet 1992, relative à l élimination des déchets,

Plus en détail

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL

Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL Recyclage des matériaux bitumineux Expérience européenne Besoins de recherche Chantal de LA ROCHE LCPC Martin van de Ven TU Delft - NL March 31, 2009 1 Le recyclage Faire du neuf avec du vieux! Economie

Plus en détail

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC Production et mise en œuvre Sabine des LE BEC graves Yvan PAQUIN retraitées es à froid en centrale Formation BITUME QUÉBEC RETRAITEMENT À FROID DES CHAUSSÉES SOUPLES Montréal 4-6 décembre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC

Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC COTITA OUEST Journée Route et Développement Durable Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC Sylvain MOREIRA / LRPC Angers Lionel ODIE / LRPC Saint-Brieuc 1 SOMMAIRE Présentation de la commission CETE SPRIR

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Les enrobés tièdes et semi-tièdes

Les enrobés tièdes et semi-tièdes Les enrobés tièdes et semi-tièdes Y. BROSSEAUD & V. GAUDEFROY Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Page 1 Attentes sur les enrobés Performances mécaniques élevées juste après la mise en œuvre En

Plus en détail

Eco-comparateurs en génie civil : quel jeu d'indicateurs pour les acteurs? Applications avec l outil ECORCE

Eco-comparateurs en génie civil : quel jeu d'indicateurs pour les acteurs? Applications avec l outil ECORCE Eco-comparateurs en génie civil : quel jeu d'indicateurs pour les acteurs? Applications avec l outil ECORCE Philippe TAMAGNY, directeur de recherches, LCPC Agnès JULLIEN, directrice de recherches, LCPC

Plus en détail

Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux

Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux L EXPERIENCE DU CONSEIL GENERAL DE LA SARTHE www.sarthe.com 1 Les principes «Il

Plus en détail

Sétra. Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées. Guide technique

Sétra. Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées. Guide technique Sétra service d'études techniques des routes et autoroutes juillet 2004 Guide technique Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées pages laissée intentionnellement blanche

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

OPTIMISATION DES PLATES-FORMES. support de chaussées autoroutières. en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL

OPTIMISATION DES PLATES-FORMES. support de chaussées autoroutières. en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL OPTIMISATION DES PLATES-FORMES support de chaussées autoroutières en fonction DES CONDITIONS DE CHANTIER ET DU BILAN TECHNICO-ECONOMIQUE GLOBAL (chaussées + couche de forme) Yves GUERPILLON CFMS le, 20

Plus en détail

La structure d une chaussée

La structure d une chaussée La structure d une chaussée Définitions et objectifs Mathieu Meunier Solmatech Inc. Présentation technique 2013 École de technologie supérieur Novembre 2013 Présentation Autopsie d une chaussée Utilité

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE n-luc FORT sponsable du Service Entretien et Exploitation la Routes 27 novembre 2014 Remerciements à Sylvain

Plus en détail

Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe

Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe Contrôle de la qualité du retraitement en place à froid (externe donneur d ouvrage ou laboratoire) Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe SUJETS ABORDÉS 1. Introduction 2. Contrôle au chantier

Plus en détail

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement PERFORMANCES MECANIQUES ET Bernard ECKMANN Colloque de formation DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 MATERIAU & SOMMAIRE Performances

Plus en détail

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var Gérald LACROIX Direction des Routes CG83 Service Entretien Exploitation Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE Marc JOURDAN 13 avril 2015 TRAITEMENT DE SOL TRAITEMENT DE SOL OBJECTIF : Réalisation de couches de forme ou de structures de chaussée sous faible trafic EN GENERAL

Plus en détail

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB)

Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) Chapitre2 Les structures neuves en béton armé continu sur grave-bitume (BAC/GB) 1. Introduction 2. Fonctionnement mécanique de la structure-type «BAC/GB» 3. Principe de dimensionnement 4. Stratégie de

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Calcul de renforcement de chaussée Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Renforcements de chaussées Renforcement chaussée page 2 Dégradations

Plus en détail

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi Sommaire 1. Spécifications techniques de Selenizza SLN 2. Caractérisation des différents

Plus en détail

A C I. stabilisation, ce n est n. avant-garde... C est la solution d aujourdd. plus une technique d avantd

A C I. stabilisation, ce n est n. avant-garde... C est la solution d aujourdd. plus une technique d avantd A C I La inc. stabilisation, ce n est n plus une technique d avantd avant-garde... C est la solution d aujourdd aujourd hui, à plusieurs de nos problèmes de chaussées. La stabilisation, ce n est n plus

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX

COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX COMPLEXE ANTI-FISSURE D EFFICACITÉ DÉMONTRÉE À BASE DE TREILLIS MÉTALLIQUES ET D ENROBÉS BITUMINEUX Michel Ballié Colas France 4 rue Jean Mermoz Bât A 78772 Magny Les Hameaux Résumé De nombreux procédés

Plus en détail

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Sara Bressi (PhD candidate) Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) EPFL Teneur en liant optimale

Plus en détail

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux 1. Introduction Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux Les propriétés principales des matériaux peuvent être divisées en plusieurs groupes tels que: Propriétés physiques: (la densité; la masse

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances Qu est-ce que le bruit? Un son inopportun 28 avril 2016 Frédéric GILENI 2 Première

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Liant autopercolant pour enrobés

Liant autopercolant pour enrobés P R O D U I T S S P É C I A U X Liant autopercolant pour enrobés Percocem Liant autopercolant pour enrobés domaines d application Percocem est un produit permettant de réaliser des sols à très hautes performances.

Plus en détail

Poutres mixtes cellulaires en situation d incendie. Gisèle BIHINA

Poutres mixtes cellulaires en situation d incendie. Gisèle BIHINA Poutres mixtes cellulaires en situation d incendie Gisèle BIHINA PLAN Projet de recherche Bases du modèle Modélisation Essai et simulation Poutres cellulaires mixtes en situation d incendie 2 PROJET DE

Plus en détail

CONCEPTION ET REALISATION DE PALES DE PETITES EOLIENNES

CONCEPTION ET REALISATION DE PALES DE PETITES EOLIENNES CONCEPTION ET REALISATION DE PALES DE PETITES EOLIENNES Professeur MLIHA TOUATI Mohammed Ecole Mohammadia d Ingénieurs Rabat Maroc PLAN DE L EXPOSE CLASSES DE MATERIAUX MATERIAUX UTILISES DANS LES EOLIENNES

Plus en détail

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Exposé préparé par : Yves Brosseaud (Ingénieur ENSAIS D.R.) Section Auscultation et Gestion des Routes Division Entretien Sécurité Acoustique

Plus en détail

PROPRIETES MECANIQUES

PROPRIETES MECANIQUES DOSSI TECHNIQUE DU GRESEAL R PROPRIETES MECANIQUES 1.Recyclage de hauts taux d'agrégats d'enrobé. Sous réserve de la bonne connaissance des caractéristiques et spécifications de l'ensemble des agrégats

Plus en détail

HAP et Matériaux Routiers. Ivan DROUADAINE

HAP et Matériaux Routiers. Ivan DROUADAINE HAP et Matériaux Routiers Ivan DROUADAINE Journée technique des acteurs de la route Amiante, HAP : du projet au chantier Meursault 14 Octobre 2014 Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques 16 Composés (ATSDR)

Plus en détail

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec Le recyclage des enrobés en Europe N. Bueche Formation technique Bitume Québec 01.12.2015 Contenu de la présentation Expérience européenne Taux de recyclage Etude de pays représentatifs Quelques problématiques

Plus en détail

COTITA Sud-Ouest CLARSO

COTITA Sud-Ouest CLARSO COTITA Sud-Ouest CLARSO Présentation d un laboratoire d une collectivité : La Cellule Expertise Qualité et Dimensionnement Du Conseil Général de la Charente Maritime Journée technique «entretien et expertise»

Plus en détail

Performance Acoustique et Matériaux dans le Bâtiment

Performance Acoustique et Matériaux dans le Bâtiment Performance Acoustique et Matériaux dans le Bâtiment C. Guigou-Carter J. Roland M. Villot Centre Scientifique et Technique du Bâtiment 24 Rue Joseph Fourier 38400 Saint Martin d Hères Performance Acoustique

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

«Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies )

«Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies ) Charte qualité des réseaux «Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies ) 1 Coupe type d une tranchée 2 Rôle

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

La conception des chaussées d autoroutes

La conception des chaussées d autoroutes La conception des chaussées d autoroutes Gilbert CAROFF - Scetauroute Alexandra SPERNOL - Scetauroute Yvan CASAN - Scetauroute François JULLEMIER - Scetauroute Chaussées XIIIe Congrès mondial 1997 de la

Plus en détail

Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57)

Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57) Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57) Les LHF Ŕ Application chantiers Les LHF Applications routières PLAN TERRASSEMENTS

Plus en détail

Sensibilité à l eau. des enrobés bitumineux

Sensibilité à l eau. des enrobés bitumineux Sensibilité à l eau des enrobés bitumineux Dr. Stefan Vansteenkiste Centre de Recherches Routières (CRR) Journée d échange Project National MURE: Sensibilité à l eau & adhésivité 12 octobre 2015 INDURA

Plus en détail

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN

ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN N 17 Décembre 2008 Cftr - info ENROBES BITUMINEUX A CHAUD MISE EN APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN La présente note d'information a pour objet de rappeler le contenu des normes "NF EN" relatives

Plus en détail

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Les voies de circulation au temps de la Rome antique Celles-ci

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Connaître Comparer Développer Promouvoir les Techniques Routières Adaptées au Changement Climatique en Espagne Portugal - France Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Les partenaires français A

Plus en détail

Laboratoire de St-Brieuc. Bernard ROBERT

Laboratoire de St-Brieuc. Bernard ROBERT RADAR 2 GHz et auscultation des chaussées Expérience du Laboratoire de Saint-Brieuc Études de diagnostic pour l entretien et la réhabilitation des chaussées Sommaire Deux exemples d application Une étude

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail