Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année 2009-2010"

Transcription

1 Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année «Existe-t-il une spirale d'ekman de fond?» Méthode d analyse des «Mean Squared Error» d une spirale d Ekman observée à partir des données de Portofino. UE21- Projet Modélisation Par Romain BRICOUT Tuteur : Doglioli A. M.

2 Sommaire : Résumé/ Abstract....1 Introduction Concept de la spirale d Ekman de fond Courants avec frottement Equations de mouvement Equations d Ekman de fond Approximations des équations Matériel et méthodes Une méthode innovante : l'observation par le S.E.P.T.R Analyse des données Résultats et discussion Données enregistrées par le S.E.P.T.R Traitement des profils d intensité Représentation théorique de la spirale d Ekman de fond Représentation des données mesurées Analyses et interprétations 13 Conclusion Bibliographie..16

3 Résumé Dans la réserve marine de Portofino, en Italie, fut expérimenté un système S.E.P.T.R (new system for marine coastal monitoring in real time configuration) dévoilant des tourbillons dans la zone du promontoire côtier. Ces tourbillons possédaient une circulation Sud Ouest, supposant un sens anticyclonique. Ce phénomène physique correspondrait à l existence d une spirale d Ekman de fond. Avec les données récoltées et les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, les valeurs mesurées du tourbillon peuvent être modélisées et interprété par la méthodes des «Mean Squared Error». A partir de là, les valeurs mesurées pendant la campagne de Portofino seront comparées aux valeurs théoriques de la spirale d Ekman, afin d améliorer et de procéder à une estimation la plus précise des paramètres réelles. Ces résultats montreront que l approche théorique de cette spirale d Ekman de fond reste proche des valeurs mesurées in situ. Abstract In the marine reserve of Portofino, Italy, was an experienced system SEPTR (new system for marine coastal monitoring in real time configuration) revealing the vortices in the coastal promontory area. These eddies had a circulation South West, assuming a sense of high pressure. This physical phenomena corresponds to the existence of an bottom Ekman spiral. With the collected data and theoretical equations of the bottom Ekman spiral, the measured values of the eddies can be modeled and estimated by Mean Squared Error. From there, the values measured during the campaign of Portofino will be compared with theoretical values of the Ekman spiral in order to improve and make an estimate the more precisely possible of the real parameters. These results show that the theoretical approach of the bottom Ekman spiral is close to values measured in situ. 1

4 Introduction Lors de l expédition du Fram ( ) pour tenter de rejoindre le Pôle Nord, le norvégien Fridtjof Nansen observa que son navire pris dans le pack arctique dérivait systématiquement à droite de la direction du vent (Ekman, 1905). Nansen fit part de ces résultats au suédois Vagn Walfrid Ekman qui, en 1902, démontra que cette dérive était liée à l équilibre entre la tension du vent en surface et la force de Coriolis. Ces forces agissent sur le transport de toute la masse d eau qui est alors mise en mouvement. Dans le cadre d'une coopération entre l université de Gênes et l'aire marine protégée de Portofino, une campagne océanographique a été menée en Italie à Cala dell'oro en 2003, puis à Porto Pidocchio en Cette étude a permit de recueillir de multiples données sur la structure chimique, physique et biologique du promontoire côtier. L originalité de cette campagne fut dans l expérimentation d un système expérimental, le S.E.P.T.R («new system for marine coastal monitoring in real time configuration»), permettant de récolter de multitudes données par ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) dressant ainsi les profils de la colonne d eau côtière. Après l analyse des données des différentes sondes, une circulation d eau Sud Ouest a été observée, suggérant l'existence d'un tourbillon anticyclonique. Ce phénomène physique pourrait s expliquer par l existence d une spirale d Ekman de fond engendrée par des conditions physiques particulières. Ce tourbillon pourrait avoir un effet important sur l'écologie de cette zone côtière. Il permettrait, en effet, le transport de matière organique et l apport d éléments nutritifs. Grâce aux simplifications des équations de Navier-Stokes, nous pouvons obtenir les caractéristiques théoriques de la spirale d Ekman de fond. L'analyse des données de l ADCP permettront de comparer par la méthode des «Mean Squared Error», la théorie de la réalité. L'intermédiaire des profils des écarts et des vitesses du courant géostrophique en fonction du temps permettront de conclure sur l existence d une spirale d Ekman de fond à Portofino. 2

5 1. Concept de la circulation d Ekman 1.1. Couche d Ekman de fond Si il existe un courant à l'intérieur de l'océan, il doit de même exister une «couche de frottement» permettant de ramener la vitesse à zéro au contact du fond. Un argument qualitatif identique a celui de Nansen permet de prédire que le courant est dévié vers la gauche dans la couche d'ekman de fond. Au dessus de la couche d'ekman de fond, le courant est en équilibre géostrophique avec la force de Coriolis agissant à droite (hémisphère nord) et la force du gradient de pression agissant à gauche. On suppose que l'écoulement est barotrope, donc que le gradient de pression ne dépend pas de la profondeur. En s'approchant du fond, le frottement ralentit l'écoulement ; la force de Coriolis, proportionnelle à la vitesse, diminue ; le gradient de pression n est donc plus totalement équilibré. L'écoulement est déviée vers la gauche jusqu'à ce que les forces de Coriolis et de frottement puissent de nouveau équilibrer la force du gradient de pression (fig. 1). Figure 1 : Diagramme du bilan des forces agissant sur la couche d Ekman de fond (Daniault, 2005) Les équations de mouvement Les équations de Navier-Stokes sont une généralisation des équations d'euler dans lesquelles les forces de frottements sont prises en compte. Elles traduisent le fait que l'accélération de la particule d'eau dépend de la résultante, par unité de volume, des forces en présence : la force de pression, la force de Coriolis, la force liée à la gravité et la force de friction (viscosité). Equation de Navier-Stokes : 3

6 Dans un repère terrestre local, cette équation peut s écrire : Equations d Ekman de fond Ekman, en 1902, formule la solution analytique de ce problème en partant des équations du mouvement et en supposant plusieurs hypothèses : équations de mouvement linéarisées en état stationnaire et avec frottement. Termes non linéaires : A cause des termes non-linéaires, une faible perturbation peut induire une grande fluctuation. Ces termes peuvent engendrer une instabilité quand ils sont «suffisamment grands». Les termes d'advection sont non-linéaires ( du/dt = 0, ). Ecoulement stationnaire : Une autre simplification des équations de la dynamique des fluides est de considérer toutes les propriétés du fluide comme étant constantes dans le temps. Les équations de Navier-Stokes deviennent alors : On peut écrire les équations d Ekman générales : 4

7 La force de frottement horizontale, dont l'influence se répercute à l'intérieur de l'océan (selon la direction Oz) par viscosité turbulente, peut s écrire: Avec τ x et τ y sont les composantes horizontales de la tension de frottement. En supposant que le frottement résulte du seul cisaillement vertical de la vitesse, on a : On a vu que les termes de frottement étaient négligeables à l'intérieur de l'océan. Mais si on veut que l'océan "ressente" l'effet de la tension du vent, il doit exister une couche de surface dans laquelle les termes de frottements doivent être pris en compte. Pour en estimer l'épaisseur, on écrit que dans la couche d'ekman, la friction équilibre la force de Coriolis : Il y a, dans le systeme, deux forces génératrices : le frottement du vent et la force de pression. On peut séparer les solutions (système linéaire) en (Vitesse Géostrophique + Vitesse d'ekman), tel que : 5

8 Posons : h = U + iv et h G = U G + i V G, et effectuons l'opération (1) + i (2). Il vient : L'équation a une solution de la forme: Avec Plaçons nous au fond : Prenons l'origine de l'axe des z dirigé vers le haut, au fond de l'océan: Si z 1, h h G K1 = 0. Au fond, z = 0, et U = 0, V = 0, h = 0 K2 = - h G. Avec En décomposant la solution en une partie réelle et en une partie imaginaire : 6

9 Finalement, après développement, la solution peut s'écrire: Considérons l'écoulement géostrophique uniforme d'un fluide homogène sur fond plat ; on a démontré que la solution dans la couche d'ekman de fond s'écrit : Avec pour conditions limites : U = V = 0 à z = 0 (au fond), et U = U g ; V = V g = 0 à l'intérieur de l'océan pour z Approximation des équations Les équations de la spirale d Ekman de fond dépendent de quatre paramètres : U g (courant géostrophique), f (force de Coriolis), z (profondeur), et A z (viscosité turbulente). Les valeurs de U g et z sont mesurées par l ADCP du SEPTR, tandis que les valeurs de f et A z sont approximées. L étude portant sur une très petite échelle (< 10 km), la force de Coriolis dans les équations d Ekman de fond sera approximée par le «plan f». La latitude de Portofino étant de 44, la force de Coriolis est égale à : f = 2Ωsin(π/4) = 4π/86400 = 1, = 10-4 [rad.s -1 ]. Le coefficient de viscosité turbulente, A z, est déterminé par l analyse des ordres de grandeurs des équations de Navier-Stokes : A z = 10 2 [m 2.s 2 ]. Ces valeurs seront retenues pour toutes les équations d Ekman. 2. Matériel et méthodes 2.1. Une méthode innovante : l'observation par le S.E.P.T.R Le S.E.P.T.R est une plate-forme sous-marine (fig. 3) armée d un ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler), de plusieurs marégraphes, d un réseau de capteurs de bruit ambiant, et d un Messenger. Le Messenger est un profileur de colonne d'eau, constitué d un système de bouée qui abrite un capteurs CTD effectuant automatiquement des profils verticales de température, et de concentration, 7

10 avec un maximum de 360 profils (jusqu'à 12 par jour). Les résultats prélevés permettent d acquérir des profils de colonnes d eaux avec un temps proche du réel. Figure 3 : S.E.P.T.R, Shallow water Environmental Profiler in Trawl-safe Real-time (Ruggieri et al., 2005) Analyses des données Un programme nommé «SEPTR ADCP data processing», à partir du logiciel Matlab, a été réalisé grâce aux données récoltées par l ADCP de Portofino en 2004 (annexe 1). Dans ce programme, les données sont, dans une première partie, classées en fonction du temps et de la profondeur, puis elles sont définies selon les composantes (Nord et Est) des vitesses du courant en [cm.s -1 ]. Dans un deuxième temps, les données de la magnitude du courant sont filtrées et les valeurs absurdes retirées (valeur >1000 cm.s -1 ou <0 cm.s -1 ), puis rangées par ordre chronologique. Dans une dernière partie, les données des composantes du courant sont reclassées sur une durée de six heures. Un second programme permet de représenter un ensemble de profils (fig. 4) prédéterminé, sur lequel la magnitude, la direction et les composantes des vecteurs U et V sont caractérisées. A partir du programme source «SEPTR ADCP data processing», une réalisation théorique d une spirale d Ekman de fond est possible. Les données mesurées par l ADCP du SEPTR fournissent les valeurs de l intensité mesurée du courant géostrophique, sur une durée de 6 heures pendant 11 jours, et ainsi donnent l intensité théorique de U et V. La représentation de ces intensités sur cette durée ne peut confirmer l existence d une spirale d Ekman de fond. L idée serait alors de pouvoir comparer les valeurs des intensités mesurées et les valeurs de l intensité théorique de la spirale d Ekman de fond. Pour pouvoir analyser la relation d'une variable par rapport à une ou plusieurs autres, l utilisation des mathématiques, notamment par la méthode de régression des moindres carrés, est nécessaire. Le but étant d estimer le modèle de régression de la spirale d Ekman de fond, mesurée par un ajustement mathématique du modèle de la spirale d Ekman théorique de fond, en fonction des données récoltées. A partir des valeurs mesurées, on cherche à calculer le paramètre U g qui pourra 8

11 reproduire au mieux les variations de la spirale d Ekman de fond étudiée, c'est-à-dire la valeur qui s'ajuste "au mieux" aux nuages de points. Dans les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, il y a quatre paramètres qui interviennent : Il s agit du courant géostrophiques U g, de la force de Coriolis f, de la viscosité turbulente A z, et de la profondeur z. Sur ces quatre paramètres, seulement U g peut être estimé, puisque f, A z, et z sont approximés afin de simplifier les équations. Malheureusement, parmi les valeurs mesurées, une cinquième variable s intègre, le temps. Effectivement, on a, pour un temps donné, des valeurs mesurées sur une colonne d eau de 35 m. Le fait de retrouver ce dernier paramètre rend le modèle non-linéaire et donc d une complexité trop avancée pour pouvoir estimer un modèle de régression. Cependant, afin d avoir une bonne approximation du modèle estimé, on peut rendre minimale la somme des carrés des écarts des valeurs mesurées, appelé aussi «Mean Squared Error», par rapport à la courbe théorique. Pour cela, on va rechercher pour quelles valeurs de U g, les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond passent au plus près des points mesurés. Figure 4 : Profils de la colonne d eau pour l ensemble

12 3. Résultats et discussion 3.1. Données enregistrées par le S.E.P.T.R D après Ruggieri, l acquisition des données de la sonde CTD, en Juillet et Août 2004, met en évidence l'évolution d une anomalie thermique dans la couche superficielle côtière marine. De plus, les profils obtenus à partir de la sonde ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) montrent un événement particulier affectant la structure de l'écoulement près du promontoire. Cet évènement serait poussé par des conditions météorologiques ou des phénomènes océanographiques tels que le vent et les tempêtes, créant ainsi une spirale d Ekman (Ruggieri et al., 2005) Traitement des profils de magnitude Rappel : Les valeurs de U g et z sont mesurées par la sonde ADCP du SEPTR. La force de Coriolis à Portofino (44 de latitude) est : f = 2Ωsin(π/4) = 4π/86400 = 1, = 10-4 [rad.s -1 ], et le coefficient de viscosité turbulente est : A z = 10 2 [m 2.s 2 ] Représentation théorique de la spirale d Ekman de fond A partir des équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, la représentation du profil des composantes des vitesses (U et V) montre bien l existence d un courant diminuant d intensité avec la profondeur (fig. 5). Figure 5 : Intensité de la Spirale d Ekman de fond théorique. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. 10

13 Cette observation est confirmée par la représentation en trois dimension de la spirale d Ekman de fond théorique. De plus, cette figure montre bien une déviation du courant vers la gauche (Hémisphère Nord), ce qui rejoint les arguments de Nansen sur la prédiction d une spirale d Ekman de fond déviée vers la gauche dans la couche de fond (fig. 6). Figure 6 : Représentation 3D de la spirale d Ekman de fond théorique. Les valeurs du courant géostrophique mesurées par le SEPTR à Portofino sont en corrélation avec les caractéristiques d une spirale d Ekman de fond. Il faut maintenant les comparer aux valeurs mesurées Représentation des données mesurées Les données mesurées fournissent des représentations assez «vagues», qui ne peuvent être interpréter, puisque les valeurs des intensités de U et V sont représentées sur une durée de temps allant de 1 à 258 heures (fig. 7). Ce qui donne 258 possibilités de comparaison avec les valeurs théoriques précédentes. Cependant, en moyenne, une diminution de l intensité est observable. 11

14 Figure 7 : Intensité de la Spirale d Ekman de fond mesurée. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. L observation en 3D montre en moyenne une déviation de l intensité vers la gauche (fig. 8). Figure 8 : Représentation 3D de la spirale d Ekman de fond mesurée. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. 12

15 La représentation des intensités des valeurs mesurées sont en accord avec les observation faite par la spirale d Ekman théorique. Cependant, ces observations sont insuffisantes pour confirmer la mesure d une spirale d Ekman de fond à Portofino. Il est donc nécessaire d aller plus loin dans notre analyse Analyses et interprétations Pour analyser les paramètres biaisant les équations de la spiral d Ekman théorique par rapport au valeurs mesurées, on utilise la méthode des «Mean Squared Error» entre les valeurs mesurées et la courbe théorique (fig. 9). Après analyse de la figure 9, en s aperçoit d une bonne homogénéité des écarts mais avec des valeurs extrêmes, observé par des pics. Les écarts dans l intervalle de temps [ ] sont trop irrégulier donc fausse les valeurs de l intensité de la spirale d Ekman. L écart minimum obtenue est de 102,0858 [cm.s -1 ] 2 pour la date de 212 heures. L estimation du modèle de la spirale d Ekman de fond est alors donnée pour un paramètre du courant géostrophique, U g = 7,9840 cm.s -1 (fig. 10). La valeur du minimum est bornée par deux valeurs d écarts extrêmes qui risque de biaiser l écart du minimum. Figure 9 : Représentation des «Mean Squared Error». 13

16 Figure 10 : Représentation du courant géostrophique U g. La représentation du modèle estimé de la spirale d Ekman de fond montre des écarts importants malgré une «Mean Squared Error» minimale, on a donc un biais par les valeurs extêmes. (fig. 11). Figure 11 : Représentation du modèle estimé de la spirale d Ekman de fond. 14

17 Pour pouvoir réduire ce biais, une interprétation des résultats des valeurs de l intensité du courant géostrophique U g par rapport à la «Mean Squared Error» est nécessaire (fig. 12). La courbe blanche représente les valeurs de la sommes des écarts au carré selon le temps, et le spectre de couleur représente les valeurs du courant géostrophique allant du rouge, pour un fort courant, au bleu foncé, pour un courant faible. D après la figure 12, on observe en moyenne des «Mean squared Error» faibles pour des courants géostrophique faibles inférieure à 80 [cm.s -1 ], donnant une bonne estimation de la spirale d Ekman de fond. Pour un intervalle de temps compris entre 120 et 140 h, et un courant géostrophique inférieure à 20 [cm.s -1 ] les écarts sont minimums. On a donc pour cet intervalle une représentation de la spirale d Ekman de fond théorique correspondante au mieux aux valeurs mesurées. On observe également que lorsque le courant géostrophique est fort, ici en rouge, la somme des écarts au carré est très importante. Une fois que la valeur de temps de 220 h est dépassée, il y a des discontinuités dans les écarts, sûrement du à un paramètres externe, biaisant le modèle. Les différentes variations de l écart correspondent sûrement à une anomalie extérieure à la spirale d Ekman, par exemple la viscosité des couches d eau environnante qui d après Ekman peuvent accélérer ou diminuer l intensité d un courant. Figure 9 : Tendance du courant géostrophique par rapport au Mean Squared Error. Figure 12 : Tendance du courant géostrophique / Mean Squared Error. 15

18 Conclusion Après la campagne du SEPTR dans l aire marine protégée de Portofino durant l été 2004, les données ont dévoilé un tourbillon sur le promontoire côtier. L explication la plus pertinente serait l existence d une spirale d Ekman de fond. Suite aux analyses des données recueillis par la sonde ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler), une représentation de cette spirale fut possible. Après l étude de la sommes des écarts au carré (Mean Squared Error), une valeur du paramètre du courant géostrophique fut trouvé, U g = 7,9840 cm.s -1. Cependant suite au analyse des écarts, au s aperçoit que la valeur minimal de l écart est bornée par des extrêmes qui ont tendance a biaiser les résultats des écarts. L observations entre les valeurs du paramètre du courant géostrophique et les écarts montre une corrélation entre ces deux courbes. L estimation possédant un biais le plus faible est calculé pour un intervalle de temps de [ ] et pour un courant géostrophique inférieure à 40 [cm.s -1 ]. On peut donc conclure que la tendance de la «Mean Squared Error» montre, en moyenne, une bonne estimation de la spirale d Ekman, notamment lorsque la valeur du courant géostrophique est faible. Pour aller plus loin dans la démarche, on pourrait estimer les autres paramètres intervenants dans l équations théorique d Ekman de fond, comprenant la viscosité turbulente du milieu et la force de Coriolis. 16

19 Bibliographie Daniault N., Océanographie Physique (V2). Ecole Navale, UM/LPO - UFR Sciences, Université de Bretagne Occidentale. Ekman V. W., «On the influence of the earth s rotation on ocean currents», dans Ark. Mat. Astr. Fys., vol. 11, n o 2, Ruggieri N., De Strobel F., Grand V., Gualdesi L., Carta A., Fioravanti S., Cattaneo-Viett V., Castellano M., Dogliol A., Povero A., New system for marine coastal monitoring in real time configuration (SEPTR): application in a marine protected area (Portofino, Italy) Dipartimento per lo Studio del Territorio e delle sue Risorse, Università degli Studi di Genova -Corso Europa,Genova (Italy), Engineering Technology Department, SACLANT Undersea Research Centre, Viale San Bartolomeo, La Spezia, Italy. 17

Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation

Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation 21 mai 2002 Ce tutorat présente quelques phénomènes intervenant dans les fluides en rotation. Il se divise en deux parties, l une relative aux fluides

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique

Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Cours SGE «Modélisation de la pollution atmosphérique» Dynamique Christian Seigneur Cerea Plan Structure verticale de l atmosphère Atmosphère libre et couche limite atmosphérique Transport et dispersion

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Voiture Jouet sur un plan incliné

Voiture Jouet sur un plan incliné Voiture Jouet sur un plan incliné Le but de l'expérience est d'explorer les notions élémentaires pour un corps en mouvement sur un plan incliné. On enregistrera puis on analysera les données relative à

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application

Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application WMO / OMM Autorité du Bassin du Niger Projets Niger-HYCOS et Volta-HYCOS Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1 Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST Extrait du programme I. Les grandeurs en sciences physiques Définition : une grandeur est une observable du système On peut la mettre en évidence a.

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces PARtiE 3 Manuel unique, p. 216 ( Manuel de physique, p. 102) Notion de champ séquence 1 Le programme notions et contenus Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

Aérodynamique Numérique

Aérodynamique Numérique Aérodynamique Numérique Dominique BLANC Rodolphe GOURSEAU 16 mars 2005 TABLE DES MATIÈRES ii Table des matières Introduction iii 1 Maillage non structuré 1 1.1 Préparation du maillage.....................

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial

How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial How To Analyse Data from micro-array experiments: A Simple Tutorial Serge Smidtas Supelec Source de données L analyse commence lorsque les MicroArray ont été scannées. Des images, des logiciels (Genepix,

Plus en détail

La gestion des ventes.

La gestion des ventes. I. La prévision des ventes. A. Principe. La gestion des ventes. Elle consiste à déterminer les ventes futures à la fois en quantité et en valeur en tenant compte des tendances et contraintes imposées à

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Les réseaux de neurones peuvent être utilisés pour des problèmes de prévision ou de classification. La représentation la plus populaire est le réseau multicouche

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie

Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Modélisation de la circulation dans le golf de Lion : Application du modèle Romstools et comparaison avec le modèle Symphonie Université d Aix-Marseille II Centre d Océanologie de Marseille 7 mai, 2007

Plus en détail

Hydrodynamique côtière : modélisation des courants de marée au SHOM

Hydrodynamique côtière : modélisation des courants de marée au SHOM XII èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Cherbourg, 12-14 juin 2012 DOI:10.5150/jngcgc.2012.004-D Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Hydrodynamique

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Projet modélisation Le Courant Nord est-il en équilibre géostrophique?

Projet modélisation Le Courant Nord est-il en équilibre géostrophique? Licence Science de le Mer et de l'environnement Parcours Physique Université d'aix-marseille II Projet modélisation Le Courant Nord est-il en équilibre géostrophique? Centre d'océanologie de Marseille

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section : i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section : i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa annuel - 61 Chapitre 7 : Chute d une bille dans un fluide I. Deux nouvelles forces : a) la Poussée d Archimède : Tout corps

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures U 315 J. 5008 SESSION 2003 Filière MP PHYSIQUE ENS de Paris Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d accompagnement,

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION Dans les leçons précédentes, nous avons modélisé des problèmes en utilisant des graphes. Nous abordons dans cette leçon un autre type de modélisation.

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Chapitre 2: Prévisions des ventes

Chapitre 2: Prévisions des ventes Chapitre 2: Prévisions des ventes AVIS IMPORTANT : Ces notes sont basées sur le livre de Steven Nahmias : Production et Operations Analysis, 4 ième édition, McGraw-Hill Irwin 200. Les figures sont issues

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur Damier Assiette Danseuse Eventail Danseuse 1 FICHE ÉLÈVE (1) Que devient une image lorsqu on la grossit? Ouvrir (par exemple avec l application «Aperçu»), les deux

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Romain Brossier romain.brossier@ujf-grenoble.fr ISTerre, Université Joseph Fourier Grenoble L3P PPRS 2013-2014 R. Brossier (ISTerre, UJF) Méthode EM

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Comment mesure-t-on la masse des planètes?

Comment mesure-t-on la masse des planètes? Comment mesure-t-on la masse des planètes? Evidemment, les planètes ne sont pas mises sur une balance. Ce sont les mathématiques et les lois physiques qui nous permettent de connaître leur masse. Encore

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

1. La notion de force

1. La notion de force 1. La notion de force livre page 6 & 7 a) introduction Tu as déjà sûrement entendu le terme de force, c est en effet un mot utilisé fréquemment dans le langage commun : on parle de la force publique, de

Plus en détail

La distinction. entre charges opérationnelles et charges de structure

La distinction. entre charges opérationnelles et charges de structure La distinction 7 entre charges opérationnelles et charges de structure OBJECTIF Maîtriser les concepts de base en matière de variabilité des charges Identifier les situations où la décomposition entre

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

COURS DE THERMODYNAMIQUE

COURS DE THERMODYNAMIQUE 1 I.U.. de Saint-Omer Dunkerque Département Génie hermique et énergie COURS DE HERMODYNAMIQUE 4 e semestre Olivier ERRO 2009-2010 able des matières 1 Mathématiques pour la thermodynamique 4 1.1 Dérivées

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude.

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Objectifs du Chapitre Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Adil Ridha (Université de Caen) Analyse Dimensionnelle et Similitude 2009-2010 1 / 31

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

Génération de champ magnétique par effet dynamo : l expérience VKS

Génération de champ magnétique par effet dynamo : l expérience VKS Génération de champ magnétique par effet dynamo : l expérience VKS Nicolas Mordant Laboratoire de Physique Statistique 6 Novembre 2007 Compte-rendu de Luc Deike et Stéphanie Couvreur Introduction Les mouvements

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

«Cours Statistique et logiciel R»

«Cours Statistique et logiciel R» «Cours Statistique et logiciel R» Rémy Drouilhet (1), Adeline Leclercq-Samson (1), Frédérique Letué (1), Laurence Viry (2) (1) Laboratoire Jean Kuntzmann, Dép. Probabilites et Statistique, (2) Laboratoire

Plus en détail

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri Analyse factorielle des correspondances de Benzécri One Pager Décembre 2013 Vol. 8 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Analyse Factorielle des Correspondances de Benzécri Une illustration

Plus en détail

Etude des propriétés empiriques du lasso par simulations

Etude des propriétés empiriques du lasso par simulations Etude des propriétés empiriques du lasso par simulations L objectif de ce TP est d étudier les propriétés empiriques du LASSO et de ses variantes à partir de données simulées. Un deuxième objectif est

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Interaction magnétique

CHAPITRE 2 : Interaction magnétique CHAPITRE 2 : Interaction magnétique Prérequis 1. L aiguille d une boussole possède : plusieurs pôles Nord et plusieurs pôles Sud, uniquement un pôle Nord et un pôle Sud, plusieurs pôles Nord ou plusieurs

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Introduction Le projet Cirene a été conçu il y a plusieurs années et a considérablement évolué en cours de route.

Plus en détail

En 2005, année de sa création, un club de randonnée pédestre comportait 80 adhérents. Chacune des années suivantes on a constaté que :

En 2005, année de sa création, un club de randonnée pédestre comportait 80 adhérents. Chacune des années suivantes on a constaté que : Il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie lors de l évaluation finale. Les élèves n ayant pas la spécialité mathématique traiteront les exercices 1, 2,3 et 4, les élèves ayant

Plus en détail

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Grégory Genta Jouve Spectrométrie de masse appliquée aux Substances Naturelles Sommaire Introduction Homogénéisation Les différents types d extraction

Plus en détail

Projet de modélisation des réseaux biologiques et complexes par équations différentielles

Projet de modélisation des réseaux biologiques et complexes par équations différentielles Projet de modélisation des réseaux biologiques et complexes par équations différentielles GIRAUD Sandra MERLET-BILLON Maryvonne 1 Partie I : Etude d un mode le de l ope ron lactose Introduction Le système

Plus en détail

La science des fusées 1

La science des fusées 1 Mth1101 - TD - Application 9 : optimisation avec contraintes, multiplicateurs de Lagrange La science des fusées 1 Introduction Une fusée comporte plusieurs étages composés d un moteur et de son carburant.

Plus en détail

1- Introduction. 2- Description du Vector

1- Introduction. 2- Description du Vector 1- Introduction En zone côtière, l hydrodynamique est fortement influencée par des processus d interactions spécifiques liés essentiellement à la présence de zones d interface représentées par la surface

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Durée : 2 heures Coefficient : 2

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Durée : 2 heures Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Session 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Durée : 2 heures Coefficient : 2 SUJET Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il

Plus en détail

6. Le poids et la masse

6. Le poids et la masse 111 6. 6.1. Mise en contexte Pourquoi les astronautes peuvent-ils porter plus facilement leur équipement sur la Lune que sur la Terre? Formule une hypothèse! Dans le langage courant tu dis : «Mon poids

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes Niveau : terminale S. Thème : Calcul d incertitudes à l aide d outils numériques Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Plus en détail

PROPOSITION DE CORRIGÉ

PROPOSITION DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT Série : Scientifique Épreuve : Physique - Chimie Session 2015 Durée de l épreuve : 3h30min Coefficient : 6 PROPOSITION DE CORRIGÉ Partie 1 : ascension en ballon sonde de Félix Baumgartner

Plus en détail