Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année 2009-2010"

Transcription

1 Université de la Méditerranée Centre d'océanologie de Marseille L3 Science de la Mer et de l Environnement Année «Existe-t-il une spirale d'ekman de fond?» Méthode d analyse des «Mean Squared Error» d une spirale d Ekman observée à partir des données de Portofino. UE21- Projet Modélisation Par Romain BRICOUT Tuteur : Doglioli A. M.

2 Sommaire : Résumé/ Abstract....1 Introduction Concept de la spirale d Ekman de fond Courants avec frottement Equations de mouvement Equations d Ekman de fond Approximations des équations Matériel et méthodes Une méthode innovante : l'observation par le S.E.P.T.R Analyse des données Résultats et discussion Données enregistrées par le S.E.P.T.R Traitement des profils d intensité Représentation théorique de la spirale d Ekman de fond Représentation des données mesurées Analyses et interprétations 13 Conclusion Bibliographie..16

3 Résumé Dans la réserve marine de Portofino, en Italie, fut expérimenté un système S.E.P.T.R (new system for marine coastal monitoring in real time configuration) dévoilant des tourbillons dans la zone du promontoire côtier. Ces tourbillons possédaient une circulation Sud Ouest, supposant un sens anticyclonique. Ce phénomène physique correspondrait à l existence d une spirale d Ekman de fond. Avec les données récoltées et les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, les valeurs mesurées du tourbillon peuvent être modélisées et interprété par la méthodes des «Mean Squared Error». A partir de là, les valeurs mesurées pendant la campagne de Portofino seront comparées aux valeurs théoriques de la spirale d Ekman, afin d améliorer et de procéder à une estimation la plus précise des paramètres réelles. Ces résultats montreront que l approche théorique de cette spirale d Ekman de fond reste proche des valeurs mesurées in situ. Abstract In the marine reserve of Portofino, Italy, was an experienced system SEPTR (new system for marine coastal monitoring in real time configuration) revealing the vortices in the coastal promontory area. These eddies had a circulation South West, assuming a sense of high pressure. This physical phenomena corresponds to the existence of an bottom Ekman spiral. With the collected data and theoretical equations of the bottom Ekman spiral, the measured values of the eddies can be modeled and estimated by Mean Squared Error. From there, the values measured during the campaign of Portofino will be compared with theoretical values of the Ekman spiral in order to improve and make an estimate the more precisely possible of the real parameters. These results show that the theoretical approach of the bottom Ekman spiral is close to values measured in situ. 1

4 Introduction Lors de l expédition du Fram ( ) pour tenter de rejoindre le Pôle Nord, le norvégien Fridtjof Nansen observa que son navire pris dans le pack arctique dérivait systématiquement à droite de la direction du vent (Ekman, 1905). Nansen fit part de ces résultats au suédois Vagn Walfrid Ekman qui, en 1902, démontra que cette dérive était liée à l équilibre entre la tension du vent en surface et la force de Coriolis. Ces forces agissent sur le transport de toute la masse d eau qui est alors mise en mouvement. Dans le cadre d'une coopération entre l université de Gênes et l'aire marine protégée de Portofino, une campagne océanographique a été menée en Italie à Cala dell'oro en 2003, puis à Porto Pidocchio en Cette étude a permit de recueillir de multiples données sur la structure chimique, physique et biologique du promontoire côtier. L originalité de cette campagne fut dans l expérimentation d un système expérimental, le S.E.P.T.R («new system for marine coastal monitoring in real time configuration»), permettant de récolter de multitudes données par ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) dressant ainsi les profils de la colonne d eau côtière. Après l analyse des données des différentes sondes, une circulation d eau Sud Ouest a été observée, suggérant l'existence d'un tourbillon anticyclonique. Ce phénomène physique pourrait s expliquer par l existence d une spirale d Ekman de fond engendrée par des conditions physiques particulières. Ce tourbillon pourrait avoir un effet important sur l'écologie de cette zone côtière. Il permettrait, en effet, le transport de matière organique et l apport d éléments nutritifs. Grâce aux simplifications des équations de Navier-Stokes, nous pouvons obtenir les caractéristiques théoriques de la spirale d Ekman de fond. L'analyse des données de l ADCP permettront de comparer par la méthode des «Mean Squared Error», la théorie de la réalité. L'intermédiaire des profils des écarts et des vitesses du courant géostrophique en fonction du temps permettront de conclure sur l existence d une spirale d Ekman de fond à Portofino. 2

5 1. Concept de la circulation d Ekman 1.1. Couche d Ekman de fond Si il existe un courant à l'intérieur de l'océan, il doit de même exister une «couche de frottement» permettant de ramener la vitesse à zéro au contact du fond. Un argument qualitatif identique a celui de Nansen permet de prédire que le courant est dévié vers la gauche dans la couche d'ekman de fond. Au dessus de la couche d'ekman de fond, le courant est en équilibre géostrophique avec la force de Coriolis agissant à droite (hémisphère nord) et la force du gradient de pression agissant à gauche. On suppose que l'écoulement est barotrope, donc que le gradient de pression ne dépend pas de la profondeur. En s'approchant du fond, le frottement ralentit l'écoulement ; la force de Coriolis, proportionnelle à la vitesse, diminue ; le gradient de pression n est donc plus totalement équilibré. L'écoulement est déviée vers la gauche jusqu'à ce que les forces de Coriolis et de frottement puissent de nouveau équilibrer la force du gradient de pression (fig. 1). Figure 1 : Diagramme du bilan des forces agissant sur la couche d Ekman de fond (Daniault, 2005) Les équations de mouvement Les équations de Navier-Stokes sont une généralisation des équations d'euler dans lesquelles les forces de frottements sont prises en compte. Elles traduisent le fait que l'accélération de la particule d'eau dépend de la résultante, par unité de volume, des forces en présence : la force de pression, la force de Coriolis, la force liée à la gravité et la force de friction (viscosité). Equation de Navier-Stokes : 3

6 Dans un repère terrestre local, cette équation peut s écrire : Equations d Ekman de fond Ekman, en 1902, formule la solution analytique de ce problème en partant des équations du mouvement et en supposant plusieurs hypothèses : équations de mouvement linéarisées en état stationnaire et avec frottement. Termes non linéaires : A cause des termes non-linéaires, une faible perturbation peut induire une grande fluctuation. Ces termes peuvent engendrer une instabilité quand ils sont «suffisamment grands». Les termes d'advection sont non-linéaires ( du/dt = 0, ). Ecoulement stationnaire : Une autre simplification des équations de la dynamique des fluides est de considérer toutes les propriétés du fluide comme étant constantes dans le temps. Les équations de Navier-Stokes deviennent alors : On peut écrire les équations d Ekman générales : 4

7 La force de frottement horizontale, dont l'influence se répercute à l'intérieur de l'océan (selon la direction Oz) par viscosité turbulente, peut s écrire: Avec τ x et τ y sont les composantes horizontales de la tension de frottement. En supposant que le frottement résulte du seul cisaillement vertical de la vitesse, on a : On a vu que les termes de frottement étaient négligeables à l'intérieur de l'océan. Mais si on veut que l'océan "ressente" l'effet de la tension du vent, il doit exister une couche de surface dans laquelle les termes de frottements doivent être pris en compte. Pour en estimer l'épaisseur, on écrit que dans la couche d'ekman, la friction équilibre la force de Coriolis : Il y a, dans le systeme, deux forces génératrices : le frottement du vent et la force de pression. On peut séparer les solutions (système linéaire) en (Vitesse Géostrophique + Vitesse d'ekman), tel que : 5

8 Posons : h = U + iv et h G = U G + i V G, et effectuons l'opération (1) + i (2). Il vient : L'équation a une solution de la forme: Avec Plaçons nous au fond : Prenons l'origine de l'axe des z dirigé vers le haut, au fond de l'océan: Si z 1, h h G K1 = 0. Au fond, z = 0, et U = 0, V = 0, h = 0 K2 = - h G. Avec En décomposant la solution en une partie réelle et en une partie imaginaire : 6

9 Finalement, après développement, la solution peut s'écrire: Considérons l'écoulement géostrophique uniforme d'un fluide homogène sur fond plat ; on a démontré que la solution dans la couche d'ekman de fond s'écrit : Avec pour conditions limites : U = V = 0 à z = 0 (au fond), et U = U g ; V = V g = 0 à l'intérieur de l'océan pour z Approximation des équations Les équations de la spirale d Ekman de fond dépendent de quatre paramètres : U g (courant géostrophique), f (force de Coriolis), z (profondeur), et A z (viscosité turbulente). Les valeurs de U g et z sont mesurées par l ADCP du SEPTR, tandis que les valeurs de f et A z sont approximées. L étude portant sur une très petite échelle (< 10 km), la force de Coriolis dans les équations d Ekman de fond sera approximée par le «plan f». La latitude de Portofino étant de 44, la force de Coriolis est égale à : f = 2Ωsin(π/4) = 4π/86400 = 1, = 10-4 [rad.s -1 ]. Le coefficient de viscosité turbulente, A z, est déterminé par l analyse des ordres de grandeurs des équations de Navier-Stokes : A z = 10 2 [m 2.s 2 ]. Ces valeurs seront retenues pour toutes les équations d Ekman. 2. Matériel et méthodes 2.1. Une méthode innovante : l'observation par le S.E.P.T.R Le S.E.P.T.R est une plate-forme sous-marine (fig. 3) armée d un ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler), de plusieurs marégraphes, d un réseau de capteurs de bruit ambiant, et d un Messenger. Le Messenger est un profileur de colonne d'eau, constitué d un système de bouée qui abrite un capteurs CTD effectuant automatiquement des profils verticales de température, et de concentration, 7

10 avec un maximum de 360 profils (jusqu'à 12 par jour). Les résultats prélevés permettent d acquérir des profils de colonnes d eaux avec un temps proche du réel. Figure 3 : S.E.P.T.R, Shallow water Environmental Profiler in Trawl-safe Real-time (Ruggieri et al., 2005) Analyses des données Un programme nommé «SEPTR ADCP data processing», à partir du logiciel Matlab, a été réalisé grâce aux données récoltées par l ADCP de Portofino en 2004 (annexe 1). Dans ce programme, les données sont, dans une première partie, classées en fonction du temps et de la profondeur, puis elles sont définies selon les composantes (Nord et Est) des vitesses du courant en [cm.s -1 ]. Dans un deuxième temps, les données de la magnitude du courant sont filtrées et les valeurs absurdes retirées (valeur >1000 cm.s -1 ou <0 cm.s -1 ), puis rangées par ordre chronologique. Dans une dernière partie, les données des composantes du courant sont reclassées sur une durée de six heures. Un second programme permet de représenter un ensemble de profils (fig. 4) prédéterminé, sur lequel la magnitude, la direction et les composantes des vecteurs U et V sont caractérisées. A partir du programme source «SEPTR ADCP data processing», une réalisation théorique d une spirale d Ekman de fond est possible. Les données mesurées par l ADCP du SEPTR fournissent les valeurs de l intensité mesurée du courant géostrophique, sur une durée de 6 heures pendant 11 jours, et ainsi donnent l intensité théorique de U et V. La représentation de ces intensités sur cette durée ne peut confirmer l existence d une spirale d Ekman de fond. L idée serait alors de pouvoir comparer les valeurs des intensités mesurées et les valeurs de l intensité théorique de la spirale d Ekman de fond. Pour pouvoir analyser la relation d'une variable par rapport à une ou plusieurs autres, l utilisation des mathématiques, notamment par la méthode de régression des moindres carrés, est nécessaire. Le but étant d estimer le modèle de régression de la spirale d Ekman de fond, mesurée par un ajustement mathématique du modèle de la spirale d Ekman théorique de fond, en fonction des données récoltées. A partir des valeurs mesurées, on cherche à calculer le paramètre U g qui pourra 8

11 reproduire au mieux les variations de la spirale d Ekman de fond étudiée, c'est-à-dire la valeur qui s'ajuste "au mieux" aux nuages de points. Dans les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, il y a quatre paramètres qui interviennent : Il s agit du courant géostrophiques U g, de la force de Coriolis f, de la viscosité turbulente A z, et de la profondeur z. Sur ces quatre paramètres, seulement U g peut être estimé, puisque f, A z, et z sont approximés afin de simplifier les équations. Malheureusement, parmi les valeurs mesurées, une cinquième variable s intègre, le temps. Effectivement, on a, pour un temps donné, des valeurs mesurées sur une colonne d eau de 35 m. Le fait de retrouver ce dernier paramètre rend le modèle non-linéaire et donc d une complexité trop avancée pour pouvoir estimer un modèle de régression. Cependant, afin d avoir une bonne approximation du modèle estimé, on peut rendre minimale la somme des carrés des écarts des valeurs mesurées, appelé aussi «Mean Squared Error», par rapport à la courbe théorique. Pour cela, on va rechercher pour quelles valeurs de U g, les équations théoriques de la spirale d Ekman de fond passent au plus près des points mesurés. Figure 4 : Profils de la colonne d eau pour l ensemble

12 3. Résultats et discussion 3.1. Données enregistrées par le S.E.P.T.R D après Ruggieri, l acquisition des données de la sonde CTD, en Juillet et Août 2004, met en évidence l'évolution d une anomalie thermique dans la couche superficielle côtière marine. De plus, les profils obtenus à partir de la sonde ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) montrent un événement particulier affectant la structure de l'écoulement près du promontoire. Cet évènement serait poussé par des conditions météorologiques ou des phénomènes océanographiques tels que le vent et les tempêtes, créant ainsi une spirale d Ekman (Ruggieri et al., 2005) Traitement des profils de magnitude Rappel : Les valeurs de U g et z sont mesurées par la sonde ADCP du SEPTR. La force de Coriolis à Portofino (44 de latitude) est : f = 2Ωsin(π/4) = 4π/86400 = 1, = 10-4 [rad.s -1 ], et le coefficient de viscosité turbulente est : A z = 10 2 [m 2.s 2 ] Représentation théorique de la spirale d Ekman de fond A partir des équations théoriques de la spirale d Ekman de fond, la représentation du profil des composantes des vitesses (U et V) montre bien l existence d un courant diminuant d intensité avec la profondeur (fig. 5). Figure 5 : Intensité de la Spirale d Ekman de fond théorique. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. 10

13 Cette observation est confirmée par la représentation en trois dimension de la spirale d Ekman de fond théorique. De plus, cette figure montre bien une déviation du courant vers la gauche (Hémisphère Nord), ce qui rejoint les arguments de Nansen sur la prédiction d une spirale d Ekman de fond déviée vers la gauche dans la couche de fond (fig. 6). Figure 6 : Représentation 3D de la spirale d Ekman de fond théorique. Les valeurs du courant géostrophique mesurées par le SEPTR à Portofino sont en corrélation avec les caractéristiques d une spirale d Ekman de fond. Il faut maintenant les comparer aux valeurs mesurées Représentation des données mesurées Les données mesurées fournissent des représentations assez «vagues», qui ne peuvent être interpréter, puisque les valeurs des intensités de U et V sont représentées sur une durée de temps allant de 1 à 258 heures (fig. 7). Ce qui donne 258 possibilités de comparaison avec les valeurs théoriques précédentes. Cependant, en moyenne, une diminution de l intensité est observable. 11

14 Figure 7 : Intensité de la Spirale d Ekman de fond mesurée. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. L observation en 3D montre en moyenne une déviation de l intensité vers la gauche (fig. 8). Figure 8 : Représentation 3D de la spirale d Ekman de fond mesurée. En jaune, les valeurs les plus fortes et en bleu, les valeurs les plus faibles. 12

15 La représentation des intensités des valeurs mesurées sont en accord avec les observation faite par la spirale d Ekman théorique. Cependant, ces observations sont insuffisantes pour confirmer la mesure d une spirale d Ekman de fond à Portofino. Il est donc nécessaire d aller plus loin dans notre analyse Analyses et interprétations Pour analyser les paramètres biaisant les équations de la spiral d Ekman théorique par rapport au valeurs mesurées, on utilise la méthode des «Mean Squared Error» entre les valeurs mesurées et la courbe théorique (fig. 9). Après analyse de la figure 9, en s aperçoit d une bonne homogénéité des écarts mais avec des valeurs extrêmes, observé par des pics. Les écarts dans l intervalle de temps [ ] sont trop irrégulier donc fausse les valeurs de l intensité de la spirale d Ekman. L écart minimum obtenue est de 102,0858 [cm.s -1 ] 2 pour la date de 212 heures. L estimation du modèle de la spirale d Ekman de fond est alors donnée pour un paramètre du courant géostrophique, U g = 7,9840 cm.s -1 (fig. 10). La valeur du minimum est bornée par deux valeurs d écarts extrêmes qui risque de biaiser l écart du minimum. Figure 9 : Représentation des «Mean Squared Error». 13

16 Figure 10 : Représentation du courant géostrophique U g. La représentation du modèle estimé de la spirale d Ekman de fond montre des écarts importants malgré une «Mean Squared Error» minimale, on a donc un biais par les valeurs extêmes. (fig. 11). Figure 11 : Représentation du modèle estimé de la spirale d Ekman de fond. 14

17 Pour pouvoir réduire ce biais, une interprétation des résultats des valeurs de l intensité du courant géostrophique U g par rapport à la «Mean Squared Error» est nécessaire (fig. 12). La courbe blanche représente les valeurs de la sommes des écarts au carré selon le temps, et le spectre de couleur représente les valeurs du courant géostrophique allant du rouge, pour un fort courant, au bleu foncé, pour un courant faible. D après la figure 12, on observe en moyenne des «Mean squared Error» faibles pour des courants géostrophique faibles inférieure à 80 [cm.s -1 ], donnant une bonne estimation de la spirale d Ekman de fond. Pour un intervalle de temps compris entre 120 et 140 h, et un courant géostrophique inférieure à 20 [cm.s -1 ] les écarts sont minimums. On a donc pour cet intervalle une représentation de la spirale d Ekman de fond théorique correspondante au mieux aux valeurs mesurées. On observe également que lorsque le courant géostrophique est fort, ici en rouge, la somme des écarts au carré est très importante. Une fois que la valeur de temps de 220 h est dépassée, il y a des discontinuités dans les écarts, sûrement du à un paramètres externe, biaisant le modèle. Les différentes variations de l écart correspondent sûrement à une anomalie extérieure à la spirale d Ekman, par exemple la viscosité des couches d eau environnante qui d après Ekman peuvent accélérer ou diminuer l intensité d un courant. Figure 9 : Tendance du courant géostrophique par rapport au Mean Squared Error. Figure 12 : Tendance du courant géostrophique / Mean Squared Error. 15

18 Conclusion Après la campagne du SEPTR dans l aire marine protégée de Portofino durant l été 2004, les données ont dévoilé un tourbillon sur le promontoire côtier. L explication la plus pertinente serait l existence d une spirale d Ekman de fond. Suite aux analyses des données recueillis par la sonde ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler), une représentation de cette spirale fut possible. Après l étude de la sommes des écarts au carré (Mean Squared Error), une valeur du paramètre du courant géostrophique fut trouvé, U g = 7,9840 cm.s -1. Cependant suite au analyse des écarts, au s aperçoit que la valeur minimal de l écart est bornée par des extrêmes qui ont tendance a biaiser les résultats des écarts. L observations entre les valeurs du paramètre du courant géostrophique et les écarts montre une corrélation entre ces deux courbes. L estimation possédant un biais le plus faible est calculé pour un intervalle de temps de [ ] et pour un courant géostrophique inférieure à 40 [cm.s -1 ]. On peut donc conclure que la tendance de la «Mean Squared Error» montre, en moyenne, une bonne estimation de la spirale d Ekman, notamment lorsque la valeur du courant géostrophique est faible. Pour aller plus loin dans la démarche, on pourrait estimer les autres paramètres intervenants dans l équations théorique d Ekman de fond, comprenant la viscosité turbulente du milieu et la force de Coriolis. 16

19 Bibliographie Daniault N., Océanographie Physique (V2). Ecole Navale, UM/LPO - UFR Sciences, Université de Bretagne Occidentale. Ekman V. W., «On the influence of the earth s rotation on ocean currents», dans Ark. Mat. Astr. Fys., vol. 11, n o 2, Ruggieri N., De Strobel F., Grand V., Gualdesi L., Carta A., Fioravanti S., Cattaneo-Viett V., Castellano M., Dogliol A., Povero A., New system for marine coastal monitoring in real time configuration (SEPTR): application in a marine protected area (Portofino, Italy) Dipartimento per lo Studio del Territorio e delle sue Risorse, Università degli Studi di Genova -Corso Europa,Genova (Italy), Engineering Technology Department, SACLANT Undersea Research Centre, Viale San Bartolomeo, La Spezia, Italy. 17

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien

Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien Gilles Feld, Emmanuel Hoang, Romain Dardevet, Éric Labouré Adresse mél : gilles.feld@ens-cachan.fr, emmanuel.hoang@ens-cachan.fr,

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Les réseaux de neurones peuvent être utilisés pour des problèmes de prévision ou de classification. La représentation la plus populaire est le réseau multicouche

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Kokouvi Edem N TSOUKPOE 1, Nolwenn LE PIERRÈS 1*, Lingai LUO 1 1 LOCIE, CNRS FRE3220-Université

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 39-44 La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS D.K. Mohamed, A. Midoun et F. Safia Département

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

1 Acquis de l'année 1 de l'osr

1 Acquis de l'année 1 de l'osr Action 6 : Consolidation du réseau de mesure de flux de MES et de contaminants Volet Barcarin 1 Acquis de l'année 1 de l'osr L installation d une station de mesure des flux de MES par adcp et par turbidimètre

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit Laboratoire de Physique des Océans IFREMER / CNRS / UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit (27 octobre - 15 novembre 1994) Mouillages de courantométrie Données CTD Courantométrie

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Type d'activité Activité expérimentale Notions et contenus du programme de 1 ère S Compétences attendues du programme de 1 ère S Énergie d un point matériel

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés

Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés Analyses de Variance à un ou plusieurs facteurs Régressions Analyse de Covariance Modèles Linéaires Généralisés Professeur Patrice Francour francour@unice.fr Une grande partie des illustrations viennent

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Microfiltration tangentielle des boissons. Influence des caractéristiques hydrodynamiques

Microfiltration tangentielle des boissons. Influence des caractéristiques hydrodynamiques Microfiltration tangentielle des boissons. Influence des caractéristiques hydrodynamiques Martine Mietton-Peuchot, V. Milisic, R. BEN AIM To cite this version: Martine Mietton-Peuchot, V. Milisic, R. BEN

Plus en détail

Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience.

Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience. Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience. F.BONNIOL, C. SIERRA, R. OCCELLI AND L. TADRIST Laboratoire

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. .

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. . MESURE ET PRECISIO La détermination de la valeur d une grandeur G à partir des mesures expérimentales de grandeurs a et b dont elle dépend n a vraiment de sens que si elle est accompagnée de la précision

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2010 - PARTIE D TITRE : ETUDE DE L'ETAT DE SURFACE DES TEXTILES Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais

PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais IOC-XXV/2 Annexe 5 COMMISSION OCÉANOGRAPHIQUE INTERGOUVERNEMENTALE (de l'unesco) Distribution restreinte PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais Vingt-cinquième session de l'assemblée UNESCO, Paris, 16-25

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Cinquième cours Taux instantané constant Taux instantané constant Date de comparaison Taux instantané constant Date de comparaison Diagramme d entrées et sorties Taux instantané

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Galion: Le lidar éolien ultime

Galion: Le lidar éolien ultime Galion: Le lidar éolien ultime galionlidar.com Le Galion Le lidar éolien ultime Le Galion est un lidar perfectionné destiné à la visualisation et à la mesure de la vitesse, de la direction et du comportement

Plus en détail

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production Revue des Sciences et de la Technologie RST- Volume 4 N 1 /janvier 2013 Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production A.F. Bernate Lara 1, F. Entzmann 2, F. Yalaoui

Plus en détail

LES CORRECTIONS DE ROUTE

LES CORRECTIONS DE ROUTE Mises au point en navigation - Route, dérive et courants Page 1 LES CORRECTIONS DE ROUTE Origine du problème ; définitions. On a vu, dans le chapitre précédent, les corrections à apporter aux déterminations

Plus en détail

Évaluation de la régression bornée

Évaluation de la régression bornée Thierry Foucart UMR 6086, Université de Poitiers, S P 2 M I, bd 3 téléport 2 BP 179, 86960 Futuroscope, Cedex FRANCE Résumé. le modèle linéaire est très fréquemment utilisé en statistique et particulièrement

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

COURS ÉCRIT. Introduction. 1 Modèles prototype 1D

COURS ÉCRIT. Introduction. 1 Modèles prototype 1D COURS ÉCRIT Modèles prototype D....................... 2 L instabilité roll waves d un écoulement incliné........ 5 3 Instabilité de Kelvin Helmoltz................... 4 Stabilité des écoulements parallèles................

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface TP séances 7 et 8 Forme d une bulle: gravité et tension de surface Lorsqu une goutte est posée sur un support, la tension de surface tend à rendre la bulle spérique alors que la gravité tend à écraser

Plus en détail

Le montant des garanties constituées aux fins du STPGV est-il excessif?

Le montant des garanties constituées aux fins du STPGV est-il excessif? Le montant des garanties constituées aux fins du STPGV est-il excessif? Kim McPhail et Anastasia Vakos* L e système canadien de transfert des paiements de grande valeur (STPGV) sert à effectuer les paiements

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS 2004-203 Frédy Oberson et Fred Lang LES RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS Lorsque deux solides non conformes sont mis en contact 2, ils se touchent initialement en un point

Plus en détail