Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle"

Transcription

1 Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle 7ème Journée de restitution des résultats de l Observatoire du Patrimoine Naturel Marais poitevin jeudi 30 janvier Lycée Agricole de Pétré(Luçon 85)

2 PLAN Présentation générale Evolutions à l échelle géologique Evolutions à l échelle séculaire Evolutions à l échelle inter annuelle Evolutions instantanées Conclusion Projets en cours - Questions en suspend

3 Sources des résultats Stage F. Ozenne (Master) Stage Intechmer A. Lechevallier Stage Licence 3 E. Bourineau Thèse N. Weber Thèse J. Allard Thèse J.-F. Breilh X. Bertin (CR CNRS LIENSs) C. Poirier (Post Doc, Univ. Caen)

4 Présentation générale MNT Lidar 2010 Plus HM 70 km 10 m/an J.-F. Breilh, UMR CNRS 7266 LIENSs, sous la direction de X. Bertin et E. Chaumillon 2 plus grande plaine côtière de France Dynamique du TC très importante Zone très vulnérable à la submersion

5 Evolutions àl échelle géologique

6

7 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

8 W.R. Peltier, 2002, QSR N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

9 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

10 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

11 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

12 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

13 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

14

15 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

16 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

17 N.Weber, Thèse de l ULR, sous la direction d E. Chaumillon

18 Evolutions àl échelle séculaire

19 La Pointe d Arçay Rogier, 1579 Embouchure du Lay St Michel en l Herm Sièvre Niortaise Apparition en 1677 Corrélation possible avec le Petit Age de Glace ( ) : Apports massifs de sable sur les côtes sous des conditions climatiques agitées La Favolière, 1677 F. Ozenne, Master UMR CNRS 7266 LIENSs J. Allard,Thèse ULR sous la direction d E. Chaumillon

20 Masse, 1703 C. Poirier, post doc Porjet Liteau portépar B. Tessier et E. Chaumillon

21 Cadastre, 1811

22 Atlas cantonal, 1887 C. Poirier, post doc Porjet Liteau portépar B. Tessier et E. Chaumillon

23 Photo aérienne, 1950

24 Pointe d Arçay Croissance rapide de 1811 à 1945: : 42 m/an Allard, Bertin, Chaumillon, Pouget, Marine Geology : de 16 à27 m/an

25 Limite de végétation F. Ozenne, Master UMR CNRS 7266 LIENSs, sous la direction d E. Chaumillon

26 Evolutions àl échelle inter annuelle

27 La Pointe d Arçay Dates de fin de mise en place des 3 crochons majeurs: 1994 Limite Flèche / Plateforme de la Flèche x 4,3 Allongement (m/an) Gain de surface (m²/an) S² maximum : ~ m².yr -1 Allard, Bertin, Chaumillon, Pouget, Marine Geology

28 La Pointe d Arçay Gain surface = ~52 hectares /18 ans Forte variation des gains sédimentaires entre chaque période Limite Flèche / Plateforme de la Flèche Variations des gains de surfaces de la Pointe d Arçay entre Avril 1987 et Juillet 2005 Allard, Bertin, Chaumillon, Pouget, Marine Geology

29 Pourquoi de telles variationstemporelles?

30 La Pointe d Arçay Transport long shore : dérive littorale et jet de rive Formule de Pente de la plage Kamphuis Diamètre (médiane) du sable Qs = H 2 s tan 0.75 ( β ) T 1.5 p D sin 0.6 (2α ) Hauteur de la houle Période de la houle Incidence de la houle

31 La Pointe d Arçay Comparaison transport dérive littorale et gains de S² entre 1987 et 2005 Gain de surface (m²/période) Transport par dérive littorale (m 3 /période) 15 périodes de transition (augmentation ou diminution) 11 corrélées et 4 non corrélées Hauteur des vagues Transport sédimentaire longshore Gain de surface Allard, Bertin, Chaumillon, Pouget, Marine Geology

32 D où vient le sable? Limite de végétation F. Ozenne, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

33 Synthèse rouge: érosion vert: progradation noir: stable F. Ozenne, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

34 Evolutions instantanées

35 Xynthia -28/02/2010

36 Submersion pendant Xynthia A. Lechevallier, Intechmer, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

37 Pourquoi de telles surfaces inondées? Zone extrêmement vulnérable : La plus grande partie du marais est sous le niveau des plus hautes mers

38 Pourquoi les digues ont étésubmergées? Xynthia a généré une surcote d 1.5 m à La Rochelle Cette surcote était parfaitement en phase avec une marée haute de vive eau Baie de l Aiguillon: 2 m de surcote environ > 5 mngf! Bertin, Bruneau, Breilh, Forntunato, Karpytchev, 2012, Ocean Modelling

39 Archives historiques ( ) 99 évènements 15 Tempêtes avec Submersions majeures : 28/02/ /12/ /02/ /02/ /11/ /03/ /01/ /02/ /02/ /11/ /02/ /01/ /02/ /10/ /08/1518 N. Giloy, 2013, Master 2, Univ. La Rochelle

40 Défense des côtes A. Lechevallier, Intechmer, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

41 Défense des côtes A. Lechevallier, Intechmer, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

42 Projection 2100 Haute mer coefficient m NGF Hypothèses 2100 Optimiste 40 Pessimiste 60 Extrême 100 Optimiste Pessimiste Extrême Longueur de digue submergée (m) Pourcentage correspondant (%) Surcote Xynthia Optimiste Pessimiste Extrême Longueur de digue submergée (m) Pourcentage correspondant (%) A. Lechevallier, Intechmer, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon La rénovation d 1 km de digue = 1 million d 1 hectare de Maïs rapporte 1520 à1710 /an Chiffre d affaire du tourisme en Vendée > 2.9 milliard d

43 Faut-il rehausser les digues? Hauteurs d eau mesurées à Rochefort pendant Xynthia??? Le débordement explique probablement «l écrêtage» du pic de hauteur d eau dans la Charente X. Bertin, et J.-F. Breilh, UMR CNRS 7266 LIENSs

44 CONCLUSION 1- Niveau marin (Global) Tempêtes & surcotes Transgression Climat 2.1- Vagues Marées (re distribution) 2- Apports sédimentaires 2.2- Fleuves Régression Falaises côtières? Homme

45 Questions en suspend Géométrie et de la chronologie de comblement du MP Evolution du trait de côte à long et moyen terme (contrôle des apports sédimentaires, par le climat, l homme) Evolution à court terme : enregistrement sédimentaire des tempêtes Réponse et ruptures des barrières aux tempêtes et submersions

46 Projets en cours BLINIS - (Barrières Littorales et Niveaux de Submersion) PALEOSUMA - (PALEO SUbmersions MArines) Poursuite des travaux avec le parc

47 Merci pour votre attention

48 Vallée de la Sèvre et du Lay Vallée de la Charente Vallée de la seudre Chaumillon, Proust, Weber et Menier, 2008, Journal of Marine System

49 La Baie de l Aiguillon Limite de végétation F. Ozenne, UMR CNRS 7266 LIENSs, Sous la direction d E. Chaumillon

50 La Pointe d Arçay Moyenne mensuelle du gain sédimentaire : ~2 500 ± 300 m²/ mois Epaisseur moyenne: ~3 m ± m 3 /an Bilan sédimentaire par différence topographique: Oct 2007 Oct 2008 = m 3 Oct 2008 Avril = m 3 Avril 2009 Sept 2009 = m 3 Sept 2009 Mars 2010 = m 3 Mars 2010 Oct 2010 = m 3 Oct 2010 Mai 2011 = m 3 Mai 2011 Oct 2011 = m 3 Limite Flèche / Plateforme de la Flèche

51 La Pointe d Arçay D où vient le sable? Transport croissant Apports «cross-shore» Transport croissant «by-pass» Transport décroissant dépôt Allard, Bertin, Chaumillon, Pouget, Marine Geology

52 Pourquoi une telle surcote? Vent P atm - Effet du vent >> Pression Atmosphérique -L effet de la pression vient s ajouter linéairement àcelui du vent Avec Coriolis Sans Coriolis La forte surcote est en partie due à la direction du vent (SW), qui induit un transport d Ekman (au large) Fonction des vagues ET de la vitesse du vent Fonction de la vitesse du vent au carré La contrainte du vent dépendante des vagues (mer de vent) augmente la surcote de25 % Bertin, Bruneau, Breilh, Forntunato, Karpytchev, 2012, Ocean Modelling

53 1-Prérequis Paramètres qui gouvernent l évolution du TC Apports sédimentaires (0,1 à 10 mm/a) Niveau marin global (1 à10 mm/a 30 mm/a Holocène) Espace disponible Mouvements verticaux (0,1 à1 mm/a)

54 Maîtrise du feu Homo sapiens Niveau marin Holocène = BP - Actuel Néolithique depuis BP : agriculture et élevage, et sédentarisation W.R. Peltier, 2002, QSR

55 Niveau marin en France Durée minimale de ans (marégraphes) pour tirer des tendances qui ont un sens climatique

56 Avec une durée minimale de 50 ans Niveau marin en France

57 Xavier Bertin, UMR CNRS 7266 LIENSs

58 Xynthia -28/02/2010

Projet BLiNiS «Barrières Littorales et Niveaux de Submersion»

Projet BLiNiS «Barrières Littorales et Niveaux de Submersion» Programme LITEAU Projet BLiNiS «Barrières Littorales et Niveaux de Submersion» UMR CNRS M2C Université de Caen - Basse Normandie Bernadette Tessier, Clément Poirier, Dominique Mouazé UMR CNRS LIENSs Université

Plus en détail

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais Réunion spécialisée SGF-ASF Géosciences Marines Les incisions et dépôts de la marge atlantique française depuis le Néogène : état des lieux Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples

Plus en détail

Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais. Jean Paul Ducatez

Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais. Jean Paul Ducatez Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais Jean Paul Ducatez Agenda Les sites étudiés - #5 Rappel sur le déroulement de l étude - #2 Un point sur les méthodes - #4 Franchissements

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX de la Baie de Bourgneuf, NOTICE DE PRESENTATION Annexe n 6 Synthèse des hypothèses des scénarios de référence Enquête Publique Enquête publique

Plus en détail

Prédiction long-terme et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin

Prédiction long-terme et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin France Floc h, Nicolas Le Dantec, Christophe Delacourt, Romain Cancouët, Klervi Hamon, Emmanuel Augereau, Marion Jaud,

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 D.D.T.M de la Somme SOMMAIRE Les risques majeurs sur le littoral

Plus en détail

Les enjeux «Inondations» en France

Les enjeux «Inondations» en France Les enjeux «Inondations» en France Séminaire du 6 mai 2015, Moulins Direction territoriale Centre-Est S. MOREIRA / D. NICOGOSSIAN Les chiffres clés des inondations en France Coût moyen annuel (réf CatNat)

Plus en détail

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE Virginie DUVAT Professeure, université de la Rochelle, Membre du GIEC, auteure du chapitre «Small

Plus en détail

Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL

Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL Litto3D : un référentiel altimétrique continu terre-mer Atelier Litto3D Pays-de-la-Loire Volet maritime 22 septembre 2011 Yves PASTOL Sommaire Les modes d acquisition en domaine maritime Laser bathymétrique

Plus en détail

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES Francis MAUGARD, Loïc GOUGUET, David ROSEBERY - ONF La gestion des forêts littorales et des milieux dunaires associés constitue

Plus en détail

3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion

3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion 3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion Le recul du trait de côte «est le déplacement vers l intérieur des terres de la limite entre le domaine marin et le domaine continental. C est la

Plus en détail

Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie

Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie M. Rihouey Didier, Casagec Ingénierie M. Martinez Bruno, Mairie de Saint Jean de Luz M. Sallaberry Michel, Mairie

Plus en détail

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33)

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) Tempête XYNTHIA du 28 février 2010 Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) CETE du Sud-Ouest Page 1/23 PLAN de l EXPOSE 1 - La localisation des dégâts à l aide

Plus en détail

Mobilité du trait de côte et cartographie historique

Mobilité du trait de côte et cartographie historique Mobilité du trait de côte et cartographie historique 1 Frédéric POUGET Université de La Rochelle UMR 6250 LIENSS (Littoral Environnement et SociétéS) Colloque Les littoraux à l heure du changement climatique

Plus en détail

Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine

Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine Contexte de la mission Connaissance, compréhension et anticipation des phénomènes d érosion et de submersion

Plus en détail

Aménagement et réduction de la vulnérabilité :

Aménagement et réduction de la vulnérabilité : Aménagement et réduction de la vulnérabilité : La Roche sur Yon, le 19 octobre 2013 Rencontre nationale des formateurs RMé Le plan submersions rapides Marc JACQUET Direction Générale de la Prévention des

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DU PORT DE CANET A L EMBOUCHURE DU BOURDIGOU CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 7 (Du port de Canet à l embouchure du Bourdigou) COMMUNES sur la CELLULE : Canet-en-Roussillon

Plus en détail

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17)

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17) Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 1/22 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

Risques littoraux : Erosion et submersion marine

Risques littoraux : Erosion et submersion marine Schéma de cohérence territoriale Septembre 2012 Risques littoraux : Erosion et submersion marine ANNEXE AU RAPPORT DE PRESENTATION Depuis 2006, SCE et GROUPE SCE se sont engagés dans le «Défi pour la Terre»

Plus en détail

Énergies marines renouvelables : enjeux, techniques et contraintes

Énergies marines renouvelables : enjeux, techniques et contraintes Énergies marines renouvelables : Page 1/34 PLAN DE L EXPOSÉ Le contexte français Les éoliennes Les hydroliennes Énergie des vagues Conclusions Page 2/34 PLAN DE L EXPOSÉ Le contexte français Les éoliennes

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 1 Table des matières 1. LA GESTION DE L OBSERVATOIRE LORS DE CETTE PREMIERE ANNEE 2013/2014 :...3 1.1 ANIMATION...3 1.2 COMMUNICATION...4 2. LES TRAVAUX DE L OBSERVATOIRE :

Plus en détail

Estuaire du Lay / baie de l Aiguillon : Caractérisation du site et définition des modalités de gestion

Estuaire du Lay / baie de l Aiguillon : Caractérisation du site et définition des modalités de gestion Estuaire du Lay / baie de l Aiguillon : Caractérisation du site et définition des modalités de gestion Phase B : Étude de définition des modalités de gestion COTECH Jeudi 5 septembre 2013 DDTM de la Vendée

Plus en détail

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Jean-Luc PEIRY Professeur Univ. Blaise Pascal Séminaire technique Vierzon- 24 novembre 2011 «Le transport sédimentaire

Plus en détail

Site d étude. Résultats

Site d étude. Résultats Avec la collaboration de l Université de Bretagne Occidentale, (Institut Universitaire Européen de la Mer, Laboratoire d'ecophysiologie et de Biotechnologie des Halophytes et Algues Marines) Site d étude

Plus en détail

Tempête Xynthia : déroulement et conséquences. Quelles mesures pour diminuer le risque de submersion marine?

Tempête Xynthia : déroulement et conséquences. Quelles mesures pour diminuer le risque de submersion marine? Tempête Xynthia : déroulement et conséquences. Quelles mesures pour diminuer le risque de submersion marine? Dr. Rodrigo Pedreros et coll. DRP- Unité Risques Côtiers et Changement Climatique (R3C) et Directions

Plus en détail

ANNUAIRE Des côtes marocaines PROVINCE DE DAKHLA ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Equipement et du Transport

ANNUAIRE Des côtes marocaines PROVINCE DE DAKHLA ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Equipement et du Transport ROYAUME DU MAROC Ministère de l Equipement et du Transport ANNUAIRE Des côtes marocaines 2013 Direction des ports et du Domaine Public Maritime DPDPM (Direction des Ports et du Domaine Public Maritime)

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Approche géophysique de la couverture sédimentaire au large des Pays de Monts

Approche géophysique de la couverture sédimentaire au large des Pays de Monts XIII èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Dunkerque, 2-4 juillet 2014 DOI:10.5150/jngcgc.2014.059 Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Approche géophysique

Plus en détail

Observatoire de la Côte Aquitaine

Observatoire de la Côte Aquitaine Observatoire de la Côte Aquitaine Conférence Stratégie d'adaptation aux changements climatiques des estuaires et du domaine côtier en Aquitaine 18 mai 2015, Conseil Régional Observatoire de la Côte Aquitaine

Plus en détail

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Le programme HyMeX Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Enjeux & Objectifs Enjeux: (1) coût des inondations = plusieurs milliards

Plus en détail

Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques Maritmes et Fluviales Division Ouvrages Portuaires Maritimes Guirec.Prevot@developpement-durable.gouv.

Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques Maritmes et Fluviales Division Ouvrages Portuaires Maritimes Guirec.Prevot@developpement-durable.gouv. Projet SAO POLO Stratégies d Adaptation des Ouvrages de Protection marine ou des modes d Occupation du Littoral vis-à-vis de la montée du niveau des mers et des Océans Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques

Plus en détail

Colloque bilan LEFE, mai 2009. Processus dynamiques en milieu littoral

Colloque bilan LEFE, mai 2009. Processus dynamiques en milieu littoral Colloque bilan LEFE, mai 2009 Processus dynamiques en milieu littoral Philippe Bonneton EPOC, Univ. Bordeaux I, CNRS Le littoral : pas seulement une zone d interface mais aussi un milieu spécifique Appel

Plus en détail

A I La problématique d érosion à Lacanau. B Bilan de l expérimentation locale. > Site test de LACANAU. C Conclusion & perspectives.

A I La problématique d érosion à Lacanau. B Bilan de l expérimentation locale. > Site test de LACANAU. C Conclusion & perspectives. A I La problématique d érosion à Lacanau B Bilan de l expérimentation locale > Site test de LACANAU C Conclusion & perspectives Sommaire A La problématique d érosion à Lacanau / A / 1 Constat 1976 100

Plus en détail

Présentation des études menées par le BRGM, relatives aux TSUNAMIS et réalisées dans le cadre du Plan Séisme

Présentation des études menées par le BRGM, relatives aux TSUNAMIS et réalisées dans le cadre du Plan Séisme Présentation des études menées par le BRGM, relatives aux TSUNAMIS et réalisées dans le cadre du Plan Séisme Base de données TSUNAMIS Étude préliminaire de l aléa tsunamis en MEDITERRANEE et aux ANTILLES

Plus en détail

Mardi 14 février 2012 Paris

Mardi 14 février 2012 Paris Mardi 14 février 2012 Paris 1- Le contexte géographique z du littoral Une côte basse sédimentaire 2 1 2 Mont Saint-Loup (112 m), Agde 1 3 3 4 5 5 Une côte rocheuse sur Agde 4 Deux dynamiques antagonistes

Plus en détail

Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation

Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation JULIA BASTIDE 1, EDWARD ANTHONY 1, FRANCK DOLIQUE 2 1 GéoDal, EA 35 99-Université du Littoral Côte d Opale, 59 140

Plus en détail

obstacle au transit sédimentaire

obstacle au transit sédimentaire Le PLU de Saint Laurent du Var prévoit le doublement de son Port de Plaisance. Cette appellation est erronée car il s agit d un Port communautaire et il conviendrait de le présenter en enquête publique

Plus en détail

ETUDE DES ALEAS NATURELS SUR LE «SUD VENDEE ET MARAIS POITEVIN»

ETUDE DES ALEAS NATURELS SUR LE «SUD VENDEE ET MARAIS POITEVIN» ETUDE DES ALEAS NATURELS SUR LE «SUD VENDEE ET MARAIS POITEVIN» Rapport de phase 2 Caractérisation des aléas de référence Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Vendée Rapport 17 avril

Plus en détail

Atlas des aléas as littoraux en Bretagne - Départements de l Illel des Côtes-d Armor et du Finistère

Atlas des aléas as littoraux en Bretagne - Départements de l Illel des Côtes-d Armor et du Finistère Atlas des aléas as littoraux en Bretagne - Départements de l Illel Ille-et-Vilaine des Côtes-d Armor et du Finistère 13 e Carrefour des gestions locales de l eau - atelier 1 «Identifier les aléas pour

Plus en détail

Vivien Mathé. Maître de conférences, UMR 7266 Littoral, Environnement et Sociétés Université de La Rochelle CNRS. vivien.mathe@univ-lr.

Vivien Mathé. Maître de conférences, UMR 7266 Littoral, Environnement et Sociétés Université de La Rochelle CNRS. vivien.mathe@univ-lr. Vivien Mathé Maître de conférences, UMR 7266 Littoral, Environnement et Sociétés Université de La Rochelle CNRS vivien.mathe@univ-lr.fr Géologie, Géophysique et Archéologie, Centre National des Arts et

Plus en détail

Observer en écologie globale

Observer en écologie globale Présentation du site Balagne - Corse RÉSEAU DES OBSERVATOIRES HOMMES-MILIEUX Observer en écologie globale 2 ème séminaire annuel du Labex DRIIHM Montpellier, 18-19 Juin 2014 1 OHM Littoral Méditerranéen

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse

Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse STARESO _ 5-8 Octobre 2009 Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse Portigliolo, 14 octobre 2008 vendredi 31 août 2012 Les enjeux du ROL Connaître à l échelle de la Corse les variations des unités

Plus en détail

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR Dossiers PSR Paris, le 7 juin 2011 1 DEFINITION DES ELEMENTS DEMANDES DANS LE DOSSIER EN VUE D'UNE DEMANDE DE LABELLISATION PSR Identification de la zone protégée (ou à protéger, dans le cas d un nouvel

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DE L EMBOUCHURE DE L AGLY JUSQU AU PORT DU BARCARES CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 9 COMMUNES sur la CELLULE : Torreilles Le Barcarès 0 L unité hydrosédimentaire

Plus en détail

JEUDI 26 SEPTEMBRE 2013 SUBMERSIONS MARINES : QUELLES STRATEGIES ENVISAGEES? QUELS OUVRAGES CONCRETS?

JEUDI 26 SEPTEMBRE 2013 SUBMERSIONS MARINES : QUELLES STRATEGIES ENVISAGEES? QUELS OUVRAGES CONCRETS? JEUDI 26 SEPTEMBRE 2013 SUBMERSIONS MARINES : QUELLES STRATEGIES ENVISAGEES? QUELS OUVRAGES CONCRETS? 1 Jean-Philippe LALANDE Chef de la mission «Plan Submersions Rapides», Direction Générale de la Prévention

Plus en détail

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Université des Sciences et Techniques du Languedoc Stage de Master Parcours : Fonctionnement des Ecosystèmes Naturels Et Cultivés Réalisé

Plus en détail

Travaux de renforcement des digues du secteur des Moutiers en Retz et du Port du Collet

Travaux de renforcement des digues du secteur des Moutiers en Retz et du Port du Collet Cliquez et modifiez le titre Travaux de renforcement des digues du secteur des Moutiers en Retz et du Port du Collet Réunion Publique 18 février 2016 Sommaire Le contexte: PAPI et PPRL Le risque «submersion

Plus en détail

Pour une gestion durable du trait de côte

Pour une gestion durable du trait de côte MEEDDM Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature Pour une gestion durable du trait de côte Frédéric RAOUT DGALN Bureau du littoral et du DPM naturel Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Enseigner la France. Territoire aménagé, territoire à ménager Les risques. Lyon 1/12/2011. Yvette VEYRET Professeur Université Paris X - Nanterre

Enseigner la France. Territoire aménagé, territoire à ménager Les risques. Lyon 1/12/2011. Yvette VEYRET Professeur Université Paris X - Nanterre Enseigner la France Territoire aménagé, territoire à ménager Les risques Lyon 1/12/2011 Yvette VEYRET Professeur Université Paris X - Nanterre Relations société/nature, les risques dans l analyse des territoires

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme

Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme Estimation des variations du niveau de la mer en Martinique et dans la Carai be insulaire et conse quences a moyen et long terme Pascal SAFFACHE* et Yoann PELIS** * Professeur des Universités, UA, Géographe-aménageur

Plus en détail

...à la découverte de l océan!

...à la découverte de l océan! La Journée Mondiale de l Océan, célébrée le 8 juin simultanément sur les 5 continents depuis 12 ans, vise à nous rappeler le rôle essentiel de l océan dans nos vies. Soutenue par l UNESCO, cette manifestation

Plus en détail

Morphodynamique du littoral guadeloupéen Phase 1 : Définition et mise en place d un réseau de suivi du trait de côte

Morphodynamique du littoral guadeloupéen Phase 1 : Définition et mise en place d un réseau de suivi du trait de côte Morphodynamique du littoral guadeloupéen Phase 1 : Définition et mise en place d un réseau de suivi du trait de côte Morphodynamique du littoral guadeloupéen Phase 1 Définition et mise en place d un réseau

Plus en détail

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2)

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Environnement = interactions présentation non exhaustive et redondante Du local au planétaire / du planétaire au local... problèmes présentés en deux

Plus en détail

Amélioration de la connaissance des tempêtes passées sur le littoral Atlantique Manche (1850- )

Amélioration de la connaissance des tempêtes passées sur le littoral Atlantique Manche (1850- ) Amélioration de la connaissance des tempêtes passées sur le littoral Atlantique Manche (1850- ) Inventaire des niveaux extrêmes observés au niveau des marégraphes Analyses et ré analyses des enregistrements

Plus en détail

MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux

MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux MASTER SCIENCES POUR L ENVIRONNEMENT Parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux AMÉNAGER ET GÉRER LES ESPACES LITTORAUX Le Master SPE parcours Géographie Appliquée à la Gestion des Littoraux

Plus en détail

Territoire de l étude

Territoire de l étude Note de présentation - Novembre 2011 Etat d avancement de l étude Fonctionnement hydraulique du complexe «Etangs Palavasiens Etang d Ingril Etang de l Or» en période de crue et de tempête marine Contexte

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff Revue des Energies Renouvelables Vol. 10 N 4 (2007) 583 588 Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff F. Boukli Hacène 1, N. Kasbadji Merzouk 2 et L. Loukarfi 1 1 Faculté

Plus en détail

La gestion intégrée des zones côtières pour une meilleure gestion de l environnement au bénéfice des populations

La gestion intégrée des zones côtières pour une meilleure gestion de l environnement au bénéfice des populations La gestion intégrée des zones côtières pour une meilleure gestion de l environnement au bénéfice des populations Exemple du développement d un mode de gestion des risques côtiers adaptés à Ouvéa, îles

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Etudes & Travaux linéaire et état de la côte Répartition en linéaire du littoral total (2290 Km) Linéaire du littoral 457 Km 20% Linéaire total

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre Présentation du livre collectif du Bureau des longitudes (publié chez Hermann) Les observatoires: observer la Terre Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris,

Plus en détail

L évolution du trait de côte : un bon indicateur de la dynamique sédimentaire de l avant côte? Le cas du Languedoc-Roussillon

L évolution du trait de côte : un bon indicateur de la dynamique sédimentaire de l avant côte? Le cas du Languedoc-Roussillon XIII èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Dunkerque, 2-4 juillet 2014 DOI:10.5150/jngcgc.2014.029 Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online L évolution

Plus en détail

Evaluation économique des espaces naturels protégés :

Evaluation économique des espaces naturels protégés : Evaluation économique des espaces naturels protégés : application à quelques services écosystémiques de l estuaire de la Charente Thomas Binet, Vertigo Conseil Isabelle Mercier, Conservatoire du littoral

Plus en détail

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais Les grandes entités Les paysagères en Vendée Observatoire Départemental de l Environnement Les marais La Vendée compte plusieurs marais qui appartiennent à l ensemble des marais rétro-littoraux atlantiques

Plus en détail

La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité

La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité La baisse tendancielle des rentes réduitelle la demande d épargne retraite? Leçons tirées d une réforme des tables de mortalité Alexis DIRER LEO, Université d Orléans Co-écrit avec Rim Ennajar-Sayadi Journée

Plus en détail

OBSERVATION, PROTECTION ET PREVENTION DES RISQUES

OBSERVATION, PROTECTION ET PREVENTION DES RISQUES Les risques littoraux OBSERVATION, PROTECTION ET PREVENTION DES RISQUES L'amélioration de la connaissance du littoral La façade littorale du Languedoc-Roussillon, d'un linéaire d'environ 220 km, concerne

Plus en détail

Quel coût de la dépendance à l horizon 2040?

Quel coût de la dépendance à l horizon 2040? Quel coût de la dépendance à l horizon 2040? Projections à l aide du modèle de microsimulation Destinie C. Marbot D. Roy INSEE et CREST Niort - 16 mai 2012 Le contexte : coût de la dépendance La dépendance

Plus en détail

Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone

Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone IFSTTAR Département Mesure, Auscultation et Calcul Scientifique Jean-Luc Sorin - François Derkx Champs-sur-Marne le 20 mars 2012 Forum PPMD/ENSG

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Le point sur les études du BRGM dans le domaine de la gestion quantitative de l eau et des relations nappes/rivières

Le point sur les études du BRGM dans le domaine de la gestion quantitative de l eau et des relations nappes/rivières Comité quantitatif de l eau La Rochelle le 22 mars 2013 Le point sur les études du BRGM dans le domaine de la gestion quantitative de l eau et des relations nappes/rivières par Francis BICHOT 2005 / Synthèse

Plus en détail

Le classement des digues littorales au titre de la sécurité civile : un exemple de mise en oeuvre en Vendée

Le classement des digues littorales au titre de la sécurité civile : un exemple de mise en oeuvre en Vendée Xèmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil, 14-16 octobre 2008, Sophia Antipolis Le classement des digues littorales au titre de la sécurité civile : un exemple de mise en oeuvre en Vendée Stéphane

Plus en détail

Lac Balaton (Hongrie(

Lac Balaton (Hongrie( Programme des Nations Unies pour l Environnement Division of Early Warning and Assessment Global Resource Information Database - Europe http://www.grid.unep.ch www.grid.unep.ch/ Modéliser la vulnérabilit

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Synthèse de l étude changement climatique et assurance. Risques Climatiques : quel impact sur. les aléas naturels à l horizon 2040?

Synthèse de l étude changement climatique et assurance. Risques Climatiques : quel impact sur. les aléas naturels à l horizon 2040? Synthèse de l étude changement climatique et assurance Risques Climatiques : quel impact sur l assurance contre les aléas naturels à l horizon 2040? Association Française de l assurance Sommaire 4 Préface

Plus en détail

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique La montagne en France : ¼ du territoire, 6 massifs, 12 régions, 48 départements, 6200 communes Au-delà du changement climatique,

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino

Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices. 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Les données spatiales dans l OSR : base de données, métadonnées et géowebservices 24 sept. 2013, Irstea Lyon Guillaume Fantino Action 11 : Gestion de la base de données spatiales de l OSR Action 12 : Valorisation

Plus en détail

La réactivation des vieux Rhône

La réactivation des vieux Rhône Atelier Européen 22-23/10/2009 «Les grands cours d eau dynamiques d Europe et le concept d espace de mobilité» La réactivation des vieux Rhône Jean-Paul BRAVARD, Guy COLLILIEUX, Marc DESMET, Eric DOUTRIAUX,

Plus en détail

Routes et érosion des berges

Routes et érosion des berges Routes et érosion des berges Louis Belzile, biologiste Forum régional de la Table de concertation régionale du Sud de l estuaire moyen Berthier-sur-Mer, 10 juin 2016 Plan de présentation Objectif: présenter

Plus en détail

Zones exposées au risque de submersion marine

Zones exposées au risque de submersion marine Zones exposées au risque de submersion marine Application de l article L.121-2 du code de l urbanisme Notice technique d accompagnement des cartes des zones exposées au risque de submersion marine DREAL

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La gestion intégrée de la mer

Plus en détail

WAVE REDUCER ENERGY RECHERCHE

WAVE REDUCER ENERGY RECHERCHE RECHERCHE Plusieurs études ont été menées ces dernières années sur les structures conventionnelles (barrières immergées) utilisées dans le cadre de la protection de la côte (littoral). Ces études ont montré

Plus en détail

Importance des effets de site à Portau-Prince lors du séisme d Haïti de Janvier 2010

Importance des effets de site à Portau-Prince lors du séisme d Haïti de Janvier 2010 Importance des effets de site à Portau-Prince lors du séisme d Haïti de Janvier 2010 Rencontre technique sur la réponse sismique des sols, Lamentin - Guadeloupe A. Roullé D. Bertil J.M. Mompelat Le séisme

Plus en détail

Le littoral de Cap de l Eau entre fragilité du milieu physique et impact des pressions anthropiques (Maroc nord-est)

Le littoral de Cap de l Eau entre fragilité du milieu physique et impact des pressions anthropiques (Maroc nord-est) XIII èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Dunkerque, 2-4 juillet 2014 DOI:10.5150/jngcgc.2014.093 Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Le littoral

Plus en détail

Evaluation économique des dommages liés à l élévation du niveau de la mer : démarche générale et application à la région Languedoc-Roussillon

Evaluation économique des dommages liés à l élévation du niveau de la mer : démarche générale et application à la région Languedoc-Roussillon Evaluation économique des dommages liés à l élévation du niveau de la mer : démarche générale et application à la région Languedoc-Roussillon Cécile Hérivaux 1, Laure Maton 1, Anne-Laurence Agenais 1,3,

Plus en détail

Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte»

Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte» Suivi pérenne de l évolution du trait de côte à La Réunion vers une intégration dans le SOERE «trait de côte» Objectif de la demande Ce projet s inscrit dans la perspective d une démarche qualité et de

Plus en détail

Niveaux de référence en altimétrie maritime La fiche d observatoire de marée

Niveaux de référence en altimétrie maritime La fiche d observatoire de marée Niveaux de référence en altimétrie maritime La fiche d observatoire de marée Les références de hauteur en hydrographie Le niveau des plus basses mers astronomiques (LAT : Lower Astronomical Tide) Il résulte

Plus en détail

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques Plan de Prévention des Risques Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain Laboratoire

Plus en détail

Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre

Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre Suivi de l impact de la marée noire de l Erika sur la végétation terrestre Approche écologique au niveau de la communauté végétale et de l espèce : projet Cedre / Conservatoire National Botanique de Brest

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

R-Pod Applications orientées SIG Perspectives

R-Pod Applications orientées SIG Perspectives R-Pod Applications orientées SIG Perspectives Journée LSSR 2012 Yverdon-les-Bains, le 27 juin 2012 Contenu Le projet R-Pod 3 volets techniques pour un projet L équipe Fonctions du projet à la Heig-vd Un

Plus en détail

Problématique des digues littorales sur sols compressibles. En Gironde et Charente-Maritime. Digues sur sols compressibles

Problématique des digues littorales sur sols compressibles. En Gironde et Charente-Maritime. Digues sur sols compressibles Problématique des digues littorales sur sols compressibles En Gironde et Charente-Maritime Page 1/34 Introduction I/ Répartition et particularités des ouvrages sur sols compressibles II/ Ruptures lors

Plus en détail