Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17)"

Transcription

1 Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 1/22

2 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste Conclusion Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 2/22

3 La commande: Étudier l'impact du recul du trait de côte sur la stabilité des fondations du Phare de la Coubre. Maître d'œuvre : DDTM 17-service eau et littoral Analyse du trait de côte : Nicolas FLOUEST et Jérôme REVEL Impacts sur les fondations du phare : Thierry DUBREUCQ Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 3/22

4 Présentation du site Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 4/22

5 Analyse du trait de côte : deux approches: Une approche historique, basée sur les documents d archives ( position des différents phares depuis 1830). Une approche naturaliste, basée sur des relevés de terrain ( et photointerprétation ). un objectif: L étude de la stabilité des fondations du phare de la Coubre. Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 5/22

6 Définition du trait de côte : (d après le guide méthodologique «Plans de prévention des risques littoraux») le trait de côte est la limite géographique entre le domaine marin et le domaine continental. Il est proche de celle des plus hautes eaux exceptionnelles, mais pas nécessairement superposé. Sur la côte sableuse, le trait de côte peut être matérialisé par l extension de la végétation qui en est un bon indicateur dans le cas d une dune en accrétion. Pour les dunes en érosion, taillées en microfalaises, il correspond à la corniche dunaire. Selon la pente de talus, la limite des plus hautes eaux est plus ou moins éloignée du trait de côte Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 6/22

7 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste Conclusion Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 7/22

8 Analyse historique du trait de côte : Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 8/22

9 Analyse historique du trait de côte : Avant 1830 : diverses balises (dessin de l ingénieur Teulère). 1 décembre 1830 : premier phare, charpente en bois, 11 mètres de haut. 8 novembre 1842 : petite tourelle, 20 mètres de haut. 15 août 1860 : Charpente en sapin, 35 mètres de haut. Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 9/22

10 Analyse historique du trait de côte : le 16 novembre 1895 : phare en maçonnerie, 55 mètres de haut. Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 10/22

11 Analyse historique du trait de côte : le 1 décembre 1904 : Phare de la Coubre, 64 mètres de haut. Nature du "phare" Hauteur Date de construction Date de ruine 1 er phare Charpente bois 11 m 1830? 2 ème phare Tourelle en maçonnerie 20 m 1842 Post 1860? 3 ème phare Echafaudage en sapin 30,5 m ème phare Tour en maçonnerie 55,3 m mai 1907 Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 11/22 5 ème phare Tour en béton armé 64 m 1905? (l actuel)

12 Analyse historique du trait de côte : Date Distance du rivage / phare actuel m m 19/01/ m* 28/01/ m* 07/05/ m* 05/02/ m* m* 06/ m* 10/ m* 12/ m* 03/06/ m* 27/01/ m Recul moyen sur 115 ans = 25,65 m/an Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 12/22

13 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste Conclusion Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 13/22

14 Documents utilisés: Ortho 2000, 2003, 2006 Analyse naturaliste du trait de côte : Les données accessibles du site ANEMOC (orientation de la houle). Le guide PPR Littoraux Documents ONF sur les profils de dunes types et les différents faciès de plage Méthodologie: L'évolution historique de 2000 à 2006, basée sur l'évolution de la ligne de végétation (digitalisation sous mapinfo au 1/2 500). Vérification sur le terrain (5 secteurs) avec photos et relevé GPS. Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 14/22

15 Analyse naturaliste du trait de côte : Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 15/22

16 LES PLÉNIÈRES 2010 DU LCPC Analyse naturaliste du trait de côte : Secteur1 Profil de plage en érosion Secteur 2 Profil de plage en accrétion Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 16/22

17 LES PLÉNIÈRES 2010 DU LCPC Analyse naturaliste du trait de côte : Secteur 4 Arrière de la dune Secteur 4 Vue générale du phare Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 17/22

18 Analyse naturaliste du trait de côte : Secteur 4 Plage en érosion Photo prise le 16/02/2009 Secteur 4 Vue aérienne du phare Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 18/22

19 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste Conclusion Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 19/22

20 Conclusion : L'analyse historique et naturaliste Flux sédimentaires + Vitesse de recul Données d'entrée pour l'étude mécanique Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 20/22

21 Conclusion : Recul d'alerte : dune érodée => défense de pied de plateforme Recul critique : haut de plage en pied de talus => enrochement Recul limite : enrochement emporté + attaque du pied du phare => ruine rapide du phare 10 ans (v=5 m/an) > Recul d'alerte > 5 ans (v + phénomène tempétueux) Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 21/22

22 Merci Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 22/22

Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais. Jean Paul Ducatez

Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais. Jean Paul Ducatez Détermination des aléas submersions marines Secteur du Boulonnais Jean Paul Ducatez Agenda Les sites étudiés - #5 Rappel sur le déroulement de l étude - #2 Un point sur les méthodes - #4 Franchissements

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 D.D.T.M de la Somme SOMMAIRE Les risques majeurs sur le littoral

Plus en détail

Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime»

Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime» Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime» ARNAUD Georges / LIROT Daniel Présentation du mercredi LRPC de Bordeaux www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Le cadre de l'étude

Plus en détail

Lacanau et le risque d érosion

Lacanau et le risque d érosion Lacanau et le risque d érosion Laurent Peyrondet Maire de Lacanau Martin Renard Chargé de mission urbanisme et aménagement 28 avril 2015 1 Sommaire 1 La commune de Lacanau 2 Le risque érosion 3 Les tempêtes

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012 Bordeaux, le 13 fevrier 2012 DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX INDEX DATE MODIFICATIONS Resposable 0 10/11/2010 1 er document Oscar BAUZA A 13/02/2012

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 1 Table des matières 1. LA GESTION DE L OBSERVATOIRE LORS DE CETTE PREMIERE ANNEE 2013/2014 :...3 1.1 ANIMATION...3 1.2 COMMUNICATION...4 2. LES TRAVAUX DE L OBSERVATOIRE :

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône. Florent BOISBOUVIER

Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône. Florent BOISBOUVIER Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône Florent BOISBOUVIER Nature de la commande Client : DDE 69, Service Environnement Risque et

Plus en détail

Observatoire de la Côte Aquitaine

Observatoire de la Côte Aquitaine Observatoire de la Côte Aquitaine Conférence Stratégie d'adaptation aux changements climatiques des estuaires et du domaine côtier en Aquitaine 18 mai 2015, Conseil Régional Observatoire de la Côte Aquitaine

Plus en détail

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33)

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) Tempête XYNTHIA du 28 février 2010 Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) CETE du Sud-Ouest Page 1/23 PLAN de l EXPOSE 1 - La localisation des dégâts à l aide

Plus en détail

Carte ALEAS Mont Faron - Toulon

Carte ALEAS Mont Faron - Toulon Carte ALEAS Mont Faron - Toulon Jean-Luc GENOIS CETE Méditerranée Marie MALASCRABES CETE Méditerranée Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Le CETE... Centre

Plus en détail

5.2. EVOLUTION DU TRAIT DE COTE SUR LES PHOTOGRAPHIES AERIENNES DE L'IGN ET LES CARTES ANCIENNES DU SHOM

5.2. EVOLUTION DU TRAIT DE COTE SUR LES PHOTOGRAPHIES AERIENNES DE L'IGN ET LES CARTES ANCIENNES DU SHOM 5.2. EVOLUTION DU TRAIT DE COTE SUR LES PHOTOGRAPHIES AERIENNES DE L'IGN ET LES CARTES ANCIENNES DU SHOM La digitalisation des traits de côte (pied de falaise) a été réalisée pour les cartes anciennes

Plus en détail

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES Francis MAUGARD, Loïc GOUGUET, David ROSEBERY - ONF La gestion des forêts littorales et des milieux dunaires associés constitue

Plus en détail

Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale

Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte : vers la relocalisation des activités et des biens Ministère de l'écologie, du développement

Plus en détail

Calculatrice électronique de poche y compris calculatrice programmable, alphanumérique ou à

Calculatrice électronique de poche y compris calculatrice programmable, alphanumérique ou à Calculatrice électronique de poche y compris calculatrice programmable, alphanumérique ou à A 2 Plusieurs documents sont mis à votre disposition pour mener à bien vos études, à savoir : - un projet architecte

Plus en détail

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE SCHEMAS D ITINERAIRE DE RISQUES Méthodologie en cours de finalisation Participation - DPPR - LCPC - Réseau des LPC Véronique BERCHE LRPC St-Quentin Page 2/33 OBJECTIFS Rédiger un guide méthodologique permettant

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX de la Baie de Bourgneuf, NOTICE DE PRESENTATION Annexe n 6 Synthèse des hypothèses des scénarios de référence Enquête Publique Enquête publique

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations (Construction / Génie Civil - Bâtiment - Gros œuvre) F1106 - Ingénierie et études du BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Conseiller / Conseillère technique habitat écologique Ingénieur / Ingénieure

Plus en détail

Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques Maritmes et Fluviales Division Ouvrages Portuaires Maritimes Guirec.Prevot@developpement-durable.gouv.

Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques Maritmes et Fluviales Division Ouvrages Portuaires Maritimes Guirec.Prevot@developpement-durable.gouv. Projet SAO POLO Stratégies d Adaptation des Ouvrages de Protection marine ou des modes d Occupation du Littoral vis-à-vis de la montée du niveau des mers et des Océans Guirec PREVOT Centre d'etudes Techniques

Plus en détail

Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21

Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21 Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21 Phase diagnostic Par : P. Mordelet, Université Toulouse 3 C. Aschan-Leygonie, Université Lyon 2 F. Boussama, Université Montpellier 1 C. Mathieu,

Plus en détail

nos produits BÉTON PRÉFABRIQUÉ ponceaux préfabriqués : polyvoûte - matière - opticadre - ponceau rectangulaire

nos produits BÉTON PRÉFABRIQUÉ ponceaux préfabriqués : polyvoûte - matière - opticadre - ponceau rectangulaire nos produits BÉTON PRÉFABRIQUÉ ponceaux préfabriqués : polyvoûte - matière - opticadre - ponceau rectangulaire BÉTON PROVINCIAL EST UNE ENTREPRISE SOLIDEMENT IMPLANTÉE DEPUIS PRÈS D UN DEMI-SIÈCLE DANS

Plus en détail

Énergies marines renouvelables : enjeux, techniques et contraintes

Énergies marines renouvelables : enjeux, techniques et contraintes Énergies marines renouvelables : Page 1/34 PLAN DE L EXPOSÉ Le contexte français Les éoliennes Les hydroliennes Énergie des vagues Conclusions Page 2/34 PLAN DE L EXPOSÉ Le contexte français Les éoliennes

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

ETUDE HYDRO-SEDIMENTAIRE DES GOLFES DE LERINS FASCICULE N 6 ANTIBES / JUAN-LES-PINS (JUSQU AU CAP D ANTIBES) RAPPORT FINAL

ETUDE HYDRO-SEDIMENTAIRE DES GOLFES DE LERINS FASCICULE N 6 ANTIBES / JUAN-LES-PINS (JUSQU AU CAP D ANTIBES) RAPPORT FINAL ETUDE HYDRO-SEDIMENTAIRE DES GOLFES DE LERINS FASCICULE N 6 ANTIBES / JUAN-LES-PINS (JUSQU AU CAP D ANTIBES) RAPPORT FINAL 1711734 Février 2009 Observation sur la lecture et l utilisation de ce fascicule:

Plus en détail

Direction départementale des Territoires du Haut-Rhin qui a succédé depuis le 1er janvier 2010 à la

Direction départementale des Territoires du Haut-Rhin qui a succédé depuis le 1er janvier 2010 à la Avril 2010 Préalables Pour constituer votre dossier de déclaration préalable, une notice explicative est accessible sur le site internet : www.haut-rhin.equipement.gouv.fr et auprès de votre mairie. Cette

Plus en détail

Présentation sur le projet MEDPHARES ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL

Présentation sur le projet MEDPHARES ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL Contexte Le projet stratégies de gestion intégrée pour la mise en valeur du patrimoine des phares, sémaphores et balises de la Méditerranée entre dans

Plus en détail

Commune de Vendôme. Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles. (P.P.R. mouvement de terrain) 2 ième livret REGLEMENT.

Commune de Vendôme. Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles. (P.P.R. mouvement de terrain) 2 ième livret REGLEMENT. Commune de Vendôme Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles (P.P.R. mouvement de terrain) 2 ième livret REGLEMENT Novembre 2004 Portée du PPR Mouvement de terrain Dispositions générales Le territoire

Plus en détail

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Rémi Bachelet Cours en version diapos animées : ici Autres cours connexes disponibles http://rb.ec-lille.fr Source des images indiquées au-dessous

Plus en détail

WAVE REDUCER ENERGY RECHERCHE

WAVE REDUCER ENERGY RECHERCHE RECHERCHE Plusieurs études ont été menées ces dernières années sur les structures conventionnelles (barrières immergées) utilisées dans le cadre de la protection de la côte (littoral). Ces études ont montré

Plus en détail

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE Risque de renard hydraulique Modélisation des écoulements dans le corps de Digue Hichem TACHRIFT Hichem TACHRIFT Page 2/19 Introduction Contexte Plan Loire Grandeur Nature - Opérations de confortement

Plus en détail

Pour une gestion durable du trait de côte

Pour une gestion durable du trait de côte MEEDDM Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature Pour une gestion durable du trait de côte Frédéric RAOUT DGALN Bureau du littoral et du DPM naturel Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR

Dossiers PSR. Paris, le 7 juin 2011. Réunion instructeurs PAPI PSR Dossiers PSR Paris, le 7 juin 2011 1 DEFINITION DES ELEMENTS DEMANDES DANS LE DOSSIER EN VUE D'UNE DEMANDE DE LABELLISATION PSR Identification de la zone protégée (ou à protéger, dans le cas d un nouvel

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général

Rapport du Conseil communal au Conseil général République et Canton de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 53 000 francs pour la réfection des points d ancrage de trois

Plus en détail

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France Québec, 8 mai 2013 Marie DEGAS Jean-Marc WATELET Direction des Risques du Sol et du sous-sol sol Plan de l exposl

Plus en détail

Prédiction long-terme et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin

Prédiction long-terme et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin et processus physiques court-terme des plages : application sur le site de Porsmilin France Floc h, Nicolas Le Dantec, Christophe Delacourt, Romain Cancouët, Klervi Hamon, Emmanuel Augereau, Marion Jaud,

Plus en détail

SAUTON Emmanuel 12, rue de la Fontaine 17490 GOURVILLETTE. Le 15 / 02 / 2015 DEVIS N : 15-02-2015 Valable jusqu au : 15/04/2015

SAUTON Emmanuel 12, rue de la Fontaine 17490 GOURVILLETTE. Le 15 / 02 / 2015 DEVIS N : 15-02-2015 Valable jusqu au : 15/04/2015 A l attention de : Monsieur PINTO David et Mademoiselle GIRAUD Marina 41, Route de la Gare 17600 MEDIS Tél.: **-**-**-**-** / Fax : **-**-**-**-** / Portable : **-**-**-**-** ADRESSE mail : ******@******

Plus en détail

Mardi 14 février 2012 Paris

Mardi 14 février 2012 Paris Mardi 14 février 2012 Paris 1- Le contexte géographique z du littoral Une côte basse sédimentaire 2 1 2 Mont Saint-Loup (112 m), Agde 1 3 3 4 5 5 Une côte rocheuse sur Agde 4 Deux dynamiques antagonistes

Plus en détail

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Etudes & Travaux linéaire et état de la côte Répartition en linéaire du littoral total (2290 Km) Linéaire du littoral 457 Km 20% Linéaire total

Plus en détail

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Mise à jour du 18 septembre 2009 Rémi Bachelet La dernière version de ce cours de gestion de projet est disponible en vidéo ici. Source des

Plus en détail

LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME

LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME LA DESSERTE ELECTRIQUE DES TERRAINS CONCERNES PAR UNE AUTORISATION D URBANISME Ce que dit la loi Les textes clés Loi du 10 février 2000 Le Code de l urbanisme La norme C14-100 Principes de contribution

Plus en détail

Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye)

Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye) F H/A/32/1 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 24 JUIN 2013 Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye) Assemblée Trentième-deuxième session (19 e session

Plus en détail

FEDERATION COMPAGNONNIQUE DES METIERS DU BATIMENT

FEDERATION COMPAGNONNIQUE DES METIERS DU BATIMENT FEDERATION COMPAGNONNIQUE DES METIERS DU BATIMENT 2013-2014 F.C.M.B 73 chemin traversier de Rodolphe 84310 MORIERES LES AVIGNON Tel. 04.90.86.54.02 Fax. 04.90.85.59.92 E-mail: f.c.m.b-avignon@wanadoo.fr

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Fiche d information du Centre d Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales N 3 Avril 2002 Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Installation

Plus en détail

Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie

Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie Etude de Dangers du Seuil de Garantie à Saint-Jean-de-Luz M. Tena Emilio, ISL Ingénierie M. Rihouey Didier, Casagec Ingénierie M. Martinez Bruno, Mairie de Saint Jean de Luz M. Sallaberry Michel, Mairie

Plus en détail

Compte-rendu de l Atelier EUCC-FRANCE/ONF/BRGM des 14 et 15 octobre 2014 sur le littoral Varois

Compte-rendu de l Atelier EUCC-FRANCE/ONF/BRGM des 14 et 15 octobre 2014 sur le littoral Varois Compte-rendu de l Atelier EUCC-FRANCE/ONF/BRGM des 14 et 15 octobre 2014 sur le littoral Varois «L érosion du trait de côte rocheux et sableux sur le littoral Varois : présentation des dernières études

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise»

Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Rapport S 2.19-L «Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des sociétés d'assurance Entité luxembourgeoise» Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante...

Plus en détail

Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81.

Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81. Contrôle du traitement à la chaleur NIMP15 par des sondes dans le bois Gabriel ROBERT Mail : gabriel.robert@fcba.fr Tel : 01.40.19.81.05 FCBA Institut technologique Forêt Cellulose Bois construction Ameublement

Plus en détail

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible

Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Délimiter la limite haute du rivage le plus précisément possible Intersection entre le modèle de marée et le MNT Le SHOM et ses principales missions EPA depuis 2007 sous tutelle du ministère de la Défense

Plus en détail

F1106 - Ingénierie et études du BTP

F1106 - Ingénierie et études du BTP Appellations Acousticien / Acousticienne BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP Chargé / Chargée d'affaires BTP en génie climatique et énergétique Chargé / Chargée d'affaires de la construction Chargé / Chargée

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

ANALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES

ANALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES AALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES DE BASSE-ORMADIE ROLP DREAL Basse-ormandie, 2014 Tous droits réservés Dans le cadre du développement des connaissances sur l'évolution du littoral bas-normand et en

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Communauté de Communes Dronne et Belle : 31 Communes 11 685 Habitants 504 km 2

Communauté de Communes Dronne et Belle : 31 Communes 11 685 Habitants 504 km 2 COMMUNAUTÉ DE COMMUNE DRONNE ET BELLE Aménagement d''une aire d''accueil des gens du voyage sur la commune de Brantôme ETUDE DE FAISABILITÉ AVRIL 2015 Fiche d'identité communale Communauté de Communes

Plus en détail

DUT. Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux

DUT. Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux DUT Génie civil Construction durable (GC-CD) IUT - Bordeaux Carte d identité de la formation Diplôme DUT - Diplôme universitaire de technologie Spécialité Génie civil - Construction durable (GC-CD) Conditions

Plus en détail

Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources

Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources Plan de présentation Historique et contexte Problématique

Plus en détail

11 Toisés de construction du nouvel Hôpital" Aux Archives de la Marine à RCCH^KORT.

11 Toisés de construction du nouvel Hôpital Aux Archives de la Marine à RCCH^KORT. Département Charente-Maritime Commune :GCHEFORT S/MER Arrondissement de ÙOGHEFORT ' Canfon ROCHEFORT Monument Hôpital Maritime Situation exacte à l'extrémité du Cours d'ablois < Propriétaire Etat Adresse

Plus en détail

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude)

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Par François Lempérière 12.04.2010 1) Besoins et possibilités de STEP dans le nord de la France Le stockage d énergie par STEP (Stations

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La gestion intégrée de la mer

Plus en détail

INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE

INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE Freddy REY, Frédéric BERGER Introduction Contexte : prévention et lutte contre l érosion et le risque torrentiel

Plus en détail

Catégorie Identification et nom. Localisation Anse-à-la-Cabane (Île du Havre-Aubert) (le phare, la maison du gardien et ses

Catégorie Identification et nom. Localisation Anse-à-la-Cabane (Île du Havre-Aubert) (le phare, la maison du gardien et ses Patrimoine architectural Fiche technique des bâtiments Catégorie Identification et nom Bâtiment exceptionnel Cinq des six phares des Îles de la Madeleine (voir ci-après) Localisation Anse-à-la-Cabane (Île

Plus en détail

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Thèmes 4 et 5 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Les zones de subduction sont le siège d'une importante activité magmatique qui aboutit à la

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Reprise d une PME/PMI LES REGLES DE LA REUSSITE. ANIMATEUR : Peggy CHARMI - Conseillère Transmission - CCI du Mans et de la Sarthe.

Reprise d une PME/PMI LES REGLES DE LA REUSSITE. ANIMATEUR : Peggy CHARMI - Conseillère Transmission - CCI du Mans et de la Sarthe. Reprise d une PME/PMI LES REGLES DE LA REUSSITE ANIMATEUR : Peggy CHARMI - Conseillère Transmission - CCI du Mans et de la Sarthe. INTERVENANTS : Denis DELAMARE Président de l Association des Experts-comptables

Plus en détail

UFR PHYSIQUE-CHIMIE-AUTOMATIQUE PRESENTATION DES ENSEIGNEMENTS SYLLABUS MASTER 1 SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE (STS)

UFR PHYSIQUE-CHIMIE-AUTOMATIQUE PRESENTATION DES ENSEIGNEMENTS SYLLABUS MASTER 1 SCIENCES TECHNOLOGIES SANTE (STS) UNIVERSITE PAUL SABATIER TOULOUSE III UFR PHYSIQUE-HIMIE-AUTOMATIQUE PRESENTATION DES ENSEIGNEMENTS SYLLABUS MASTER 1 SIENES TEHNOLOGIES SANTE (STS) MENTION GENIE MEANIQUE, GENIE IVIL, GENIE del HABITAT

Plus en détail

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) NAÏMA PAGE, PROFESSEURE D HISTOIRE-GEOGRAPHIE LYCEE SAINT-EXUPERY MARSEILLE 15 e 1. Objectifs généraux de la séance Niveau Classe de seconde

Plus en détail

Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse

Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse STARESO _ 5-8 Octobre 2009 Le ROL Réseau d Observation Littoral de la Corse Portigliolo, 14 octobre 2008 vendredi 31 août 2012 Les enjeux du ROL Connaître à l échelle de la Corse les variations des unités

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER (ZPPAUP) DE LEUCATE DOCUMENT N 2 : REGLES GENERALES ET PARTICULIERES Décembre 2007 SOMMAIRE ZPPAUP DE LEUCATE DOCUMENT 1 : LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

LA NORME ISO 9001:2008

LA NORME ISO 9001:2008 LA NORME ISO 9001:2008 Culture d entreprise (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg LA NORME ISO 9001:2008 Page 1 sur 11 Comprendre la norme ISO 9001 ne peut se faire

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

http://qcmtest.fr Tutoriel Google Sketchup Modéliser une maison

http://qcmtest.fr Tutoriel Google Sketchup Modéliser une maison Tutoriel Google Sketchup Modéliser une maison Exercice 1 Cet exercice permet de prendre en main les outils de base de sketchup. Il permet de créer deux pièces avec ouvertures. On obtient à la fin de l

Plus en détail

le permis de construire, la déclaration préalable

le permis de construire, la déclaration préalable le permis de construire, la déclaration préalable Vous avez un projet de construction neuve ou d'extension, de plus de 20 m², d une maison individuelle? Vous souhaitez modifier l'utilisation de locaux

Plus en détail

LE TOUR DE PISTE. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs

LE TOUR DE PISTE. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs LE TOUR DE PISTE A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. DEFINITION: Le tour de piste ou appelé également circuit

Plus en détail

Reconstruction de la digue de Sangatte Direction Départementale

Reconstruction de la digue de Sangatte Direction Départementale Reconstruction de la digue de Sangatte -----------Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Pas-de-Calais Service des Affaires Maritimes et du Littoral Contexte du projet Jusque fin 2012,

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

ANNUAIRE Des côtes marocaines PROVINCE DE DAKHLA ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Equipement et du Transport

ANNUAIRE Des côtes marocaines PROVINCE DE DAKHLA ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Equipement et du Transport ROYAUME DU MAROC Ministère de l Equipement et du Transport ANNUAIRE Des côtes marocaines 2013 Direction des ports et du Domaine Public Maritime DPDPM (Direction des Ports et du Domaine Public Maritime)

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Fribourg, le 28 novembre 2014

Fribourg, le 28 novembre 2014 Section Service des constructions et de l'aménagement SeCA Bau- und Raumplanungsamt BRPA Rue des Chanoines 17, 1701 Fribourg Aménagement T +41 26 305 36 13, F +41 26 305 36 16 www.fr.ch/seca Réf: PW, AR

Plus en détail

Ouvrages en maçonnerie :

Ouvrages en maçonnerie : Club Ouvrages d Art du 5 février 2009 à Berre l'etang Ouvrages en maçonnerie : investigations préalables et recalculs Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Sommaire

Plus en détail

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres

Table des matières. 13.1 champ d application. 13.2 aménagement des espaces libres Aménagement de terrain Table des matières 13.1 champ d application 13.2 aménagement des espaces libres 13.3 clôtures, haies et murets 13.3.1 matériaux permis 13.3.2 matériaux prohibés 13.3.3 implantation

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Les Plans informatisés Polmar et privés Présentation générale Objectifs Intérêts de l informatisation Etat de l existant Technologie SIG Moyens nécessaires Modalités de mise en œuvre Procédures de mise

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

RÉSEAUTAGE ET VISIOCONFÉRENCE

RÉSEAUTAGE ET VISIOCONFÉRENCE RÉSEAUTAGE ET VISIOCONFÉRENCE En Comptabilité de management offert à distance CLIFAD Nicole Racette Télé-université 8 avril 2011 Plan de la présentation Introduction: le contexte Les logiciels utilisés

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique

Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique Etude réalisée en 2003 pour le compte de l Office National des Forêts Eric Delboulbé, Docteur en Mécanique des Fluides

Plus en détail

Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs

Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs Commission Départementale des Risques Naturels Majeurs 15 novembre 2012 de 10h à 12h30 Préfecture du Nord Salle Erignac Page 1 Introduction Dernière réunion du 21 juin 2012 Présentation des nouveaux arrivants

Plus en détail

NANTES - LES COMBLEMENTS LE DETOURNEMENT DE L ERDRE SOUS LES COURS : LA CONSTRUCTION DU TUNNEL

NANTES - LES COMBLEMENTS LE DETOURNEMENT DE L ERDRE SOUS LES COURS : LA CONSTRUCTION DU TUNNEL LE DETOURNEMENT DE L ERDRE SOUS LES COURS : LA CONSTRUCTION DU TUNNEL Archives municipales de Nantes 1) Les 2 extrémités du tunnel ont-elles la même forme?... 2) Quelle est la forme de chacune d elles?

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA FLÈCHE MANDJI DE L HOLOCÈNE À L ACTUEL. ANALYSE ET CARTOGRAPHIE DU RISQUE CÔTIER.

ÉVOLUTION DE LA FLÈCHE MANDJI DE L HOLOCÈNE À L ACTUEL. ANALYSE ET CARTOGRAPHIE DU RISQUE CÔTIER. Soutenance de thèse pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Nantes ÉVOLUTION DE LA FLÈCHE MANDJI DE L HOLOCÈNE À L ACTUEL. ANALYSE ET CARTOGRAPHIE DU RISQUE CÔTIER. Zéphirin MENIE OVONO Laboratoire

Plus en détail

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE SUJET ET CORRIGÉ DU BAC SVT SÉRIE S MÉTROPOLE 2013 SEPTEMBRE http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-terminale-s/aide-scolaire-svt/enonce-du-bac-svt-serie-s-septembre-2013-

Plus en détail

Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone

Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone Vers une imagerie à grand rendement acquisition par drone IFSTTAR Département Mesure, Auscultation et Calcul Scientifique Jean-Luc Sorin - François Derkx Champs-sur-Marne le 20 mars 2012 Forum PPMD/ENSG

Plus en détail

3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion

3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion 3 définitions des aléas : érosion côtière et submersion Le recul du trait de côte «est le déplacement vers l intérieur des terres de la limite entre le domaine marin et le domaine continental. C est la

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ 1/9 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ Date d application : 06 octobre 2015 2/9 SOMMAIRE PAGES 1. OBJET

Plus en détail