École Polytechnique de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "École Polytechnique de Montréal"

Transcription

1 Fonds d investissement étudiant Le savoir comme ressource Etude du secteur de l exploration pétrolière - CGG VERITAS École Polytechnique de Montréal

2 Cette étude de cas du secteur de l exploration pétrolière a été réalisée par les étudiants du pôle Ressources Naturelles de PolyFinances, le fonds d investissement étudiant de l École Polytechnique de Montréal. Elle a pour but de vous présenter le secteur et une entreprise : CGG Veritas. La qualité de cette étude, permet à l ensemble des étudiants de PolyFinances de faire un choix d investissement dans ce secteur pour le fonds d investissement. Nous invitons le lecteur qui souhaiterait plus d information sur le secteur ou l entreprise à regarder les ressources bibliographique à la fin de l étude Bonne lecture.

3 SOMMAIRE 1. Introduction 4 2. Exploration géophysique, étude sismique 5 Principes généraux 5 Technologie à 2 dimensions 5 Technologie à 3 dimensions 6 Technologie à 4 dimensions 7 3. Le marché de l exploration pétrolière 8 États des marchés 8 L exploration terrestre 8 L exploration marine 9 Les acteurs 10 WesternGeco 10 Fugro 11 PGS 11 Polarcus 11 Dawson Geophysical 12 CGGVeritas 12 Evolution du marché 13 Choix de l entreprise Présentation de CGGVeritas 14 Historique 14 Secteurs sur lesquels est implanté CGGVeritas 15 Conseil d administration et direction générale 15 Finances Stratégies d entreprise 18 Différenciation 18 Innovation technologique 18 Expansion à l internationale Contexte Décision d investissement A retenir Bibliographie Contacts 29 Sommaire 1

4 2

5 INTRODUCTION L industrie pétrolière, en place depuis plus d un siècle, a atteint une certaine maturation et efficacité en ce qui concerne l extraction et la distribution des matières fossiles. Il semblerait que désormais, les grands défis résident dans la découverte de nouveaux gisements et dans l exploitation de gisements dans des conditions géologiques particulières (sols bitumineux). La présente étude traite du marché mondial de l exploration pétrolière, maritime et terrestre. Alors que les gisements pétroliers sont de plus en plus compliqués à dénicher, les moyens et technologies mis en place n en sont que plus conséquents et les futures grandes zones d exploitation se diversifient. En premier lieu, l Arctique, où la fonte de la banquise permet d accéder à des zones que l ont soupçonnent d être très fertiles en pétrole. Ensuite, la haute mer est un territoire où, avec certitude, il y a encore de grandes quantités pétrolières, bien que les risques technologiques et surtout écologiques soient importants. En dernier lieu, et sur terre cette fois, les grands déserts, africains notamment sont encore des ressources importantes qui restent à exploiter. Ces territoires ne sont pour l instant que peu exploités car l accessibilité, le coût d exploitation est élevé et la technologie nécessaire récente. Cependant, la demande en pétrole étant toujours croissante (+4%, selon le FMI en 2011), le prix du baril tend à augmenter ce qui rend possible l exploitation de gisements à accès restreint. Introduction Aussi, dans cette étude, on cherchera à distinguer laquelle de ces entreprises semble se démarquer de par sa position sur le marché et sa stratégie afin de l étudier plus en détails pour savoir si un investissement semble judicieux. Pour cela, l étude présentera tout d abord rapidement les technologies employées pour l exploration pétrolière afin de comprendre les mécanismes de ce marché. Ensuite, on examinera le marché dans son ensemble en présentant les principaux acteurs avec leurs avantages et leurs limites dans le but d isoler celui qui nous semble le plus compétitif. Une étude approfondie de cette entreprise, à travers sa situation sur le marché et les stratégies mises en place, nous permettra de comprendre les 3

6 avantages qu elle possède face à la concurrence. Enfin, une observation plus critique, avec une prise en compte du contexte et des limites du marché nous permettra de décider, si oui ou non, il est judicieux d investir dans le capital de cette entreprise. 4

7 EXPLORATION GÉOPHYSIQUE, ÉTUDE SISMIQUE PRINCIPES GÉNÉRAUX Le principe de base pour l exploration sismique est relativement simple. Le bâtiment qui s apprête à faire l exploration se déplace au dessus de la zone à explorer, lorsqu il est à l aplomb même de celle-ci, il déclenche une source ponctuelle d ondes acoustique dans la direction de la formation géologique et une série de capteurs (micro) disposés le long de l émetteur (voir illustration) récupère les différentes ondes réfléchies pour en déduire la nature et la structure du sol. Le traitement de ces données permet ensuite de conclure sur la présence ou non de pétrole dans cette zone. Figure 1 : Schéma de principe de l exploration sismique, source GeophysicsWebsite/pages/reference/methods/Marine_Geophysical_Methods/Marine_Seismic_ Methods.htm Exploration Géophysique, étude sismique 5

8 TECHNOLOGIE À 2 DIMENSIONS On considère que la technologie est à 2 dimensions lorsque les capteurs sont disposés le long d une ligne. Les capteurs sont donc réceptifs au plan d ondes vertical à leur disposition. Cette technologie était la seule utilisé jusqu au début du 21ème siècle. Les taux de réussite de cette technologie sont de 30 à 40 %. TECHNOLOGIE À 3 DIMENSIONS Au lieu d être disposé le long d une seule ligne, les capteurs sont cette fois disposés le long de plusieurs ligne (streamers) qui forme un plan à la surface (de la mer ou de la terre), permettant de capter des informations provenant du volume placé sous ce plan. Plus le nombre de lignes est important, plus la précision des informations recueillies est grande. Actuellement, on considère qu un nombre de ligne compris entre 8 et 14 est suffisant pour créer un maillage suffisamment petit et obtenir des résultats intéressants. Cette technologie permet d augmenter le taux de réussite à 70%. Figure 2 - représentation des lignes de streamers pour la technologie 3D 6

9 Figure 3 - Modélisation d un maillage pour la technologie 3D TECHNOLOGIE À 4 DIMENSIONS La 4D intègre simplement un paramètre supplémentaire: le temps. En fait, elle consiste à réaliser des séries de mesures 3D à plusieurs mois d intervalle. L objectif est de détecter tous les changements intervenant dans la distribution des fluides du gisement (eau, pétrole) et d en prédire l effet sur la production future. La technologie 4D n est cependant pas encore mature pour l exploration terrestre du notamment aux bruits rencontré lors des explorations. Cette technologie est plus stratégique que fondamentalement efficace par rapport à la technologie 3D. Exploration Géophysique, étude sismique 7

10 LE MARCHÉ DE L EXPLORATION PÉTROLIÈRE Comme l est plus généralement le marché des hydrocarbures, le marché de l exploration pétrolière est un oligopole avec des entreprises multinationales très puissantes. En effet, la chaine de valeur de l ensemble de l industrie pétrolière est constituée d un nombre restreint d acteurs, qui imposent des barrières à l entrée très importantes étant donnée la difficulté de l accès aux réserves naturelles et des pressions et quotas mis en place par l OPEP. Le levier de l industrie pétrolière est dotant plus important que le nombre de consommateurs finaux correspond de près ou de loin à la population mondiale. ÉTATS DES MARCHÉS On distingue actuellement 2 marchés distincts de l exploration pétrolière : l exploration terrestre et l exploration marine. Cette différentiation est exclusivement liée à la différence de ressources nécessaires pour effectuer les prises d informations (bateaux et camions). L exploration terrestre Le marché terrestre est dominé par 4 acteurs principaux que sont : WesternGeco, CGG Veritas, Dawson Geophysical et enfin Fugro. WesternGeco est le plus gros acteur du marché, que ce soit sur le terrestre et sur le maritime, cependant, étant donné que la compagnie a été rachetée par le géant français Schlumberger, le rapport financier détaillé de l entreprise n est pas disponible, seul son chiffre d affaire et des indicateurs financiers sont disponible dans le rapport financier de Schlumberger. Ce problème est de taille mais connaissant les ressources de la compagnie, nous pouvons établir que WesternGeco possède environ 45% du marché (chiffre d affaire évaluer à 600 M$). Le marché de l exploration terrestre à une chiffre d affaire de 1,7 milliards US$. Les barrières à l entrée dans ce marché sont importantes puisque du matériel de pointe est nécessaire pour effectuer les mesures qui vont être amenées à être faites dans des conditions de plus ne plus compliquées avec notamment de l exploration dans les déserts et dans les zones polaires. De plus, la main d œuvre est un autre obstacle puisque les personnes qualifiées pour mener à bien de telles missions d exploration se font rares. 8

11 Figure 4 - Parts de marché des entreprises sur le marché de l exploration terrestre en Sources : rapport financiers 2010 des entreprises L exploration marine Comme pour l exploration terrestre, le marché de l exploration pétrolière marine est contrôlé par un oligopole de 5 joueurs qui se partagent la quasi totalité du marché. Il s agit dans ce cas de : WesternGeco, PGS, CGGVeritas, Fugro et Polarcus. Le problème des données de WesternGeco est présent dans ce cas aussi. Le marché de l exploration pétrolière Figure 5 - Part de marché de l exploration marine en 2010 Sources : rapports financiers 2010 des entreprises 9

12 Le marché de l exploration marine à un chiffre d affaire de 2,35 milliards US$. Plus encore que pour le marché terrestre, les barrières à l entrée sur ce marché sont très importantes. En effet, l investissement initial pour se procurer une flotte de bateaux capable de rivaliser avec la concurrence est considérable. Les conditions d exploration sont elles aussi difficiles avec de plus en plus de prises de mesures au large, en eaux profondes et proche des pôles. Dans ce cas là aussi la main d œuvre qualifiée est un autre défi à relever. LES ACTEURS Les joueurs présents, pour éviter d être mis hors jeu par la concurrence très agressive (il faut que les rapports de force restent comparables, une petite entreprise serait éjectée du marché), doivent souvent être rachetés par des plus gros groupes parapétroliers, ou au moins acquérir d autres entreprises du secteur pour diversifier leurs activités. L entrée de nouveaux joueurs semble compliqué maintenant que le marché est mature, mais nous allons voir que les changements technologiques permettent néanmoins l apparition d un nouvel acteur. WesternGeco WesternGeco est l actuel leader du marché, que ce soit sur l exploration terrestre ou marine. Cette société anglaise fut créée en 2000 par Schlumberger et Baker Hughes, deux des plus grands groupes parapétroliers au monde. En 2006, Schlumberger rachète les 30% de participation à Baker-Hughes pour devenir propriétaire de la firme. WesternGeco est organisé en 4 pôle d activités : l exploration marine, l exploration terrestre, le traitement des données et une librairie de donné multi-clients. Comme dit précédemment, il est impossible de connaitre les revenus de chaque pôle bien que l on puisse estimer, grâce aux ressources mises en œuvre, l ordre de grandeur de ces chiffres, pour les deux pôles d exploration, à savoir, environ 600 M US$ pour l exploration terrestre, 630 M US$ pour l exploration marine et, par déduction, près de 700 M US* pour le traitement des données et la librairie multi-clients. Ce qui porte le chiffre d affaire total de WesternGeco à 1987 M US$ (donnée certaine), soit -7% par rapport à 2009 (2120 M US$). 10

13 Cette baisse d activité est expliquée par une baisse des activités d exploration marine, une baisse de la rentabilité des activités terrestre mais qui fut en parti compensé par l augmentation d activité du pole multi-clients. Fugro Cette société néerlandaise fut créée en Elle est composée de 3 pôles distincts: le pôle Geotechnical (CA 2010 : 628 M US$) qui est un fournisseur de matériel onshore et offshore, le pole Survey (CA 2010 : 607 M US$) qui effectue les mesures d exploration et le pole Geoscience (CA 2010 : 1009 M US$) qui analyse ses mesures et les différentes données et développe la base de donnés multi-clients. Le chiffre d affaire de la compagnie en 2010 était de 2280 M US$, soit une augmentation de 11,1 %, après une année perte de 5% entre 2008 et La compagnie prévoit d être en surcapacité d exploitation pour l année à venir du fait du dumping des gros joueurs sur le marché de l exploration. PGS Cette société norvégienne est le résultat de la fusion entre Geoteam et Precision Seismic en Cette société est spécialisée dans l exploration marine. Elle est construite en 4 divisions : Contract revenues (CA 2010 : 624 M US$) qui fait l exploration, Multi-client pre-funding (CA 2010 : 204 M US$) et Multi-client late sales (CA 2010 : 193 M US$), les 2 services multi-client et enfin Data processing (CA 2010 : 102 M US$) qui s occupe du traitement des images et des données. Le chiffre d affaire de la compagnie en 2010 s élevait à M US$ soit une variation de -1,3% par rapport a Le risque que présente cette compagnie est quelle concentre son activité exclusivement sur l exploration marine, qui est très sensible au cours du pétrole. Polarcus Le marché de l exploration pétrolière L exercice 2010 fût pour cette compagnie émiratie le premier de son histoire. Polarcus est ne fait, pour l instant, que de l exploration marine. Cette entreprise est 11

14 dotée d une flotte neuve avec des bateaux performants et adaptés au marché tel qu il est actuellement. Cependant, comme expliqué précédemment, le savoir et l expérience est une richesse importante dans cette industrie, ce qui rend le pari de Polarcus risqué. Pour son premier exercice, la compagnie a effectué un chiffre d affaire de 123 M US$. La politique de communication de la compagnie est fortement accentuée sur le coté environnemental en avançant que l exploration qu elle effectue libère trois fois moins de CO2 que celles de ses concurrents. Dawson Geophysical Dawson est une entreprise américaine crée en 1952 qui fait exclusivement de l exploration terrestre sur le sol américain. Ils possèdent du matériel de pointe mais leur manque d internationalisation vont leur faire défaut maintenant qu il faut allé cherché les gisements de pétrole dans des régions plus isolées. Leur situation de leader sur le territoire américain leur permettent de faire encore 202 M US$ de chiffre d affaire en 2010, soit -16% par rapport à CGGVeritas CGG est une entreprise française créée en 1931 par l un des frères Schlumberger. En 2007, elle fusionne avec Veritas, entreprise américaine, pour devenir CGGVeritas. L entreprise fut pionnière dans la technologie 3D en faisant la première exploration de ce type au Canada en La compagnie est organisée en 5 pôles : Marine, CA M US$, qui s occupe de l exploration marine Land, CA M US$, qui s occupe de l exploration terrestre Imaging, CA M US$, qui traite les données relatives aux explorations Equipment, CA M US$, qui fournit les différentes entreprise de l industrie en équipement onshore et offshore Multi-client, CA M US$. Pour un chiffre d affaire sur l année 2010 de 2904 M US$ soit -6% par rapport à

15 EVOLUTION DU MARCHÉ Les années 2008, 2009 et 2010 furent compliquées pour l économie mondiale et pour l économie pétrolière en générale. Comme dit précédemment, cette industrie dépend grandement du cours du baril de pétrole. Cependant, pour les années qui viennent, le FMI prévoit une reprise de la croissance mondiale de 4% avec notamment une augmentation de l offre en pétrole de 1,7%. Sachant que les quantités de pétrole mises sur le marché sont contrôlées par l OPEP, on peut prévoir une augmentation de la demande en pétrole et un augmentation du prix du baril comme on est en train de constaté actuellement. De plus, la forte croissance des pays du BRICS, à forte population, soutiendra cette croissance dans les prochaines années. CHOIX DE L ENTREPRISE Considérant les différents points évoqués précédemment, nous avons choisit de porter notre étude de cas sur l entreprise CGGVeritas. En effet, il nous semble que sa position de joueur important sur le marché, son implication sur les marchés terrestre et marin, la diversification de ses activités (tout en gardant l exploration comme activité principale) ainsi que sa capacité à innover la place comme la compagnie qui évoluera le mieux lors des prochaines années. Le marché de l exploration pétrolière 13

16 PRÉSENTATION DE CGGVERITAS HISTORIQUE CGGVeritas résulte de la fusion en 2007 de la CGG (Compagnie Générale de Géophysique) et de Veritas DCG Inc. Depuis leur création, ces entreprises ont multiplié fusions et acquisitions pour étendre leur influence, se différencier de leurs concurrents et avoir une longueur d avance sur ces derniers. La CGG est fondée en 1931 en France et sa première activité est la conduite d études sismiques. Rapidement elle s étend partout dans le monde et assoie sa présence d une part en multipliant ses centres de traitement de données, d autre part en mettant en avant son expérience et son adaptabilité. L élaboration de matériel électronique pour mener à bien la conduite des études sismique devient une part importante des activités de la CGG, si bien qu une société fille du nom de SMG voit le jour en Renommée Sercel en 1962, elle gardera sa place de leader mondial dans le développement d équipement d acquisition sismique et étendra son influence en s appropriant de nombreuses sociétés : Thales Underwater System, Orca Instrumentation, Createch Industries, Sodera, Syntron. Digital Consultants est fondé en 1965 à Houston par six ingénieurs et géophysiciens ayant une idée révolutionnaire : apporter les technologies digitales dans l industrie géophysique. En effet, nous verrons que le développement de la sismique va de pair avec les avancées technologiques dans le domaine de l informatique. Digital Consultants devient Digicon en En 1974, Veritas Energy Services voit le jour à Calgary au Canada. Digicon et Veritas Energy Services s associent en 1987 et deviennent Veritas DGC. Tout comme la CGG, Veritas DGC grandit et fait l acquisition de nombreuses enterprises: Hampson Russel, Time Seismic Exchange, Guardian Data System, Rees Geophysical. Aujourd hui, CGGVeritas est la compagnie leader dans le domaine de la géophysique et continue sa croissance en innovant toujours, développant ses propres technologies (BroadSeis, WideAZimuth) ou acquérant des sociétés de pointe (Wavefield Inseis en 2009). 14

17 SECTEURS SUR LESQUELS EST IMPLANTÉ CGGVERITAS Les services de géophysique couvrent les acquisitions sismiques terrestre et marine, le traitement de ces données, leur illustration et le management de réservoir (c està-dire la modélisation des bassins et les évaluations de prospection afin d optimiser le rendement des gisements). De plus, CGGVeritas possède à ce jour la plus récente et la plus avancée base de données multi-client marine et terrestre. Enfin, CGGVeritas propose une large gamme d équipement géophysiques comme les systèmes d enregistrement, les câbles, les détecteurs terrestres marins et «bore hole», les dérouleurs et réseaux, vibrateurs et sources d ondes acoustiques. CGG VERITAS Figure 6 Répartition des revenus par activité Sources : rapport financier 2010 CONSEIL D ADMINISTRATION ET DIRECTION GÉNÉRALE Le conseil d administration et présidé par Robert Brunck. Le conseil d administration détermine les objectifs de CGGVeritas et supervise leur application. Il est assisté par cinq comités : - Appointment & remuneration committee - Strategic planning committee 15

18 - Audit committee - Technology committee - Health safety & environment / Sustainable development committee La direction générale de CGGVeritas est menée par Jean-Georges Malcor. Son rôle et d appliquer la stratégie définie par le conseil d administration et il s aide pour cela d une équipe de personnes confirmées et expérimentées dans leur domaine. La direction générale travaille pour garantir l efficacité de l entreprise et assurer une haute quqlité dans tous ses domaines d activité. Elle a aussi pour objectif d assurer les meilleurs résultats possibles pour le bénéfice des clients, des actionnaires et des employés. - Le pôle exploration marine est représenté par Benoît Ribadeau-Dumas - Le pôle exploration terrestre est représenté par Stephan Midenet - Le pôle traitement, imagerie et management de réservoir est représenté par Colin Murdoch - Le pôle multi-client et nouveaux partenariats est représenté par Luc Schlumberger - Le pôle équipement est représenté par Pascal Rouiller, qui est aussi le président directeur général de Sercel Il existe aussi 6 fonctions qui visent à assurer une certaine synergie entre toutes les activités : - Le pôle geomarkets & global marketing est représenté par Lionel Lhommet - Le pôle technologie est représenté par Thierry Brizard - Le pôle finance et stratégie est représenté par Stéphane-Paul Frydman - Le pôle global operational excellence est représenté par Domonique Robert - Le secrétaire général est Gérard Chamboyet 16

19 FINANCES Année Chiffre d affaire (M ) Bénéfice net (M ) Bénéfice par rapport au CA (%) , ,8 CGG VERITAS Figure 7 Bénéfices net par rapport au chiffre d affaire Sources : rapports financiers 17

20 STRATÉGIES D ENTREPRISE DIFFÉRENCIATION Marché de l acquisition sismique : la technologie, la qualité du service et le prix sont les principaux critères de différenciation. Les relations avec les fournisseurs locaux et l expérience dans des zones difficiles constituent également des atouts importants. Sur le marché de l acquisition multi-clients, la localisation géographique des études ainsi que la qualité des données acquises et traitées par les compagnies sismiques constituent des éléments de différenciation. CGGVeritas estime que le renforcement de la proximité avec ses clients, à travers une meilleure appréhension de leurs problèmes d exploration et de production, et de leurs besoins en technologie géophysique associée, constitue d une manière générale un élément de différenciation vis-à-vis de la concurrence. Le marché des équipements géophysiques est très concurrentiel et se caractérise par une évolution technologique permanente. La technologie est l élément principal de différentiation sur ce marché, car les compagnies pétrolières demandent de plus en plus d outils adaptés au management des réservoirs et aux acquisitions en terrain difficile. Ces mêmes clients sont de plus en plus exigeants quant à la qualité des données enregistrées. Les autres facteurs sont le prix et la qualité du service après-vente. L innovation et l avance technologique ont un rôle très important dans la différenciation. Sur ce point, CGGVeritas a une avance nette grâce à Sercel est illustre une intégration verticale efficace. Possédant Sercel, CGGVeritas vend à ses concurrents les technologies qu elle utilise. De plus, grâce aux brevets, CGGVeritas peut utiliser certaines technologies de manières exclusives, s assurant un net avantage face à ses concurrents. INNOVATION TECHNOLOGIQUE CGGVeritas concentre ses efforts sur toute la chaîne de l exploration-production, notamment 18

21 la caractérisation des réservoirs, la mise au point de techniques de traitement de données sismiques multi-composantes, l imagerie structurale, et l amélioration de la performance opérationnelle durant les acquisitions de données, afin d en augmenter l efficacité et la sécurité. Fortes d environ 570 employés, les équipes de R&D sont réparties dans le monde entier. CGGVeritas a également accès à de nouvelles technologies grâce des alliances stratégiques conclues avec des fabricants de matériels, des compagnies pétrolières, des universités ou bien en se portant acquéreur de technologies sous licence. Par ailleurs, CGGVeritas continue d entreprendre des programmes de recherche en commun avec des partenaires, notamment l IFP Énergies Nouvelles. Figure 8 - Dépenses de recherche et développement brutes L innovation technologique est un enjeu crucial pour CGGVeritas qui met un point d honneur à proposer à ses clients les meilleurs équipements existants. Exemple de la technologie BroadSeis Le principal fait marquant en 2010 a été le lancement de la solution BroadSeis, qui engendre une amélioration considérable de la qualité des données acquises par streamer, en élargissant le spectre des fréquences utilisées. Les basses fréquences, moins atténuées, permettent d imager la terre beaucoup plus profondément, alors que les hautes fréquences amènent une résolution jamais atteinte auparavant. BroadSeis repose sur la combinaison de trois éléments de différentiation de CGG VERITAS - Stratégies d entreprise 19

22 CGGVeritas : le streamer solide de Sercel, le plus silencieux du marché ; une configuration d acquisition originale reposant sur le positionnement de streamers à des profondeurs en eau variable ; des algorithmes de traitement innovants et adaptés à cette configuration d acquisition particulière. Ces différentes composantes ont été brevetées pour assurer l exclusivité de cette solution à CGGVeritas. Près d une dizaine d acquisitions test utilisant cette nouvelle technologie ont été menées en 2010, la plupart en association avec des clients, témoignant d un réel engouement pour ce procédé. L industrialisation de BroadSeis va permettre en 2011 d élargir très rapidement l utilisation de ce procédé, différentiateur majeur en acquisition marine. En 2011, CGGVeritas a pu tester cette technologie «en conditions réelle», notamment pour Shell au Gabon et pour Chevron en mer du Nord, l occasion d illustrer ses résultats exceptionnels auprès de ses potentiels clients. Il y a beaucoup d autres exemples de technologies de pointe mise au point et testées très récemment, avec toujours des résultats très satisfaisants. CGGVeritas a trouvé un autre moyen de fièrement mettre ses technologies en avant en mettant en ligne une e-librairie de ses centaines de brevets. La SEG (Society of Exploration Geophysicists) a recompensé CGGVeritas par le Distinguished Achievement Award pour l ensemble de sa contribution aux sciences de l exploration géophysiques ces 75 dernières années. Enfin, chaque année CGGVeritas récompensent de 3 trophées les avancées les plus importantes effectuées. Les trophées sont décernés pour le développement et l application de nouvelles technologies et affaires : - Innovation technique - Distribution de technologie - performances non technique dans les affaires Chaque trophée est remis avec une prime de US$20,000 au cours d une cérémonie pour honorer les lauréats : CGGVeritex. Ainsi CGG investit beaucoup dans sa R&D et séduit par la très large gamme de solutions dont elle dispose. 20

23 EXPANSION À L INTERNATIONAL Figure 9 Repartition des revenues par région Source: rapport financier 2010 La raison simple de cette répartition de revenue est que CGGVeritas est présente là où ses clients sont présents. CGGVeritas se doit d avoir une expansion à l internationale car ses clients sont des grandes compagnies (majors) internationales, exploitant du pétrole partout dans le monde, soit des compagnies nationales elles-mêmes aux quatre coins du monde. CGGVeritas a par le passé multiplié ses centres de traitements de partout dans le monde, d une part pour assurer sa présence sur place et d autre part pour augmenter l efficacité et la rapidité de ses études. Il y a des gisements de pétrole partout autour du monde, il y a des études sismiques menées partout autour du monde, voilà pourquoi CGGVeritas est implantée partout autour du monde. CGGVeritas installe aussi des bureaux d affaire à l étranger pour faciliter son accès à de nouveaux marchés. Par exemple CGG Vostok a été créée à Moscou en Le but était d apporter les nouvelles technologies de CGGVeritas dans le marché du traitement de données sismiques russes. Au départ, CGG Vostok a commercé avec les compagnies occidentales présentes sur place et peu à peu a signé des contrats avec les majors pétrolières russes. CGG VERITAS - Stratégies d entreprise 21

24 Figure 10 Repartition des bureau de CGG Veritas dans le monde Source: rapport financier 2010 En Russie, c est un challenge en soit pour une compagnie pétrolière d être sur place, et les compagnies ont du succès si elles emploient du personnel russe : barrière de la langue, culture du business mais aussi et dans le cas de CGGVeritas- une bonne connaissance de la géologie du pays. Aujourd hui, Sercel detient plus de 60% du marché russe. De la même manière, CGGVeritas Mumbai permet une ouverture sur le Soudan, le Pakistan Concernant les bureaux de recherche et sites de production, la plupart sont hérités des fusions et acquisitions passées. L implantation de nouveaux sites est justifiée par les mêmes arguments que les bureaux d affaires. Certaines fusions et acquisitions sont faites suite à une volonté d expansion à l internationale, dans d autre cas l expansion est une simple conséquence de fusions et acquisitions motivées par exemple par des technologies ou des parts de marché. Compte tenu de l expansion internationale du Groupe, un effort particulier de promotion de ses activités est engagé en vue de recruter des personnels de talent dans les différents pays dans lesquels CGGVeritas est établie. 22

25 CONTEXTE Les réglementations sur les gazes de schistes et les sables bitumineux font partie de l actualité des grandes puissances mondiales. Même si la recherche et le mise en place de technologie adéquate permettraient une exploitation respectueuse de l environnement, il semblerait que les états aient un comportement sécuritaire par rapport à ce type de réserves et préfèrent limiter l exploitation de telles ressources. Le marché de l exploration pétrolière est, comme tout marché lié au pétrole, exposé à un certain nombre de risque du fait du possible impact négatif que pourrait avoir (et qu à déjà eu) une catastrophe comme celle de la plateforme DeepWater Horizon dans le golf du Mexique. En effet, la crédibilité de toute l industrie est, dans ce genre de situation, remise en cause et des moratoires peuvent interdire purement et simplement toutes activités. Cependant la dépendance énergétique au pétrole est telle que la disparition de l utilisation de cette source d énergie ne semble pas d actualité. De plus, l aspect politique peut avoir un impact important sur l activité pétrolière et donc parapétrolière. Pour faire la comparaison avec l industrie nucléaire, l Allemagne a décidée de démanteler ses installations avant 2022 suite à la catastrophe de Fukushima. Contexte 23

26 DÉCISION D INVESTISSEMENT Figure 11- Cours de l action CGGVeritas sur les 3 dernières années par rapport au CAC 40 Sources : Le Figaro Figure 12 - Cours de l action Schlumberger sur les 3 dernières années par rapport au CAC 40 Sources : Le Figaro 24

27 Les graphs précédents montrent bien que l action CGGVeritas évolue favorablement en période de croissance économique. Cependant, les graphs montrent aussi le risque systémique qui réside dans les actions des groupes parapétroliers. En comparant les performances de CGG Veritas et Schlumberger sur les 3 dernières années, on se rend comte que le rendement de l action CGGVeritas est supérieur de 20% à celle de son concurrent, avec une exposition au risque similaire. PROPOSITION D INVESTISSEMENT Suite à notre étude et aux derniers indicateurs ci-contre, nous formulons une proposition d investissement pour l entreprise CGG Veritas selon les conditions suivantes : - Achat pour environ CAN$ d actions CGG Veritas - Revente lorsque le rendement est supérieur à 20% ou refaire une étude dans 2 ans. Décision d investissement 25

28 A RETENIR - Exploration et développement de matériel - Importante avance technologique - 80 années d expériences et de savoir-faire - Efforts sur les relations locales pour ouvrir de nouveaux marchés - Implantations aux quatre coins du monde - Marché à risque RÉALISATION Antoine Troadec, M. Ing Génie Industriel Christophe Mondin, Génie Chimique 26

29 BIBLIOGRAPHIE Rapports financiers 2009 et 2010 CGG Veritas Site internet de CGG Veritas Rapports financiers 2009 et 2010 Schlumberger Site internet de Schlumberger Rapports financiers 2009 et 2010 PGS Site internet de PGS Rapports financiers 2009 et 2010 Dawson Geophysical Site internet de Dawson Geophysical Rapports financiers 2010 Polarcus Site internet de Polarcus Rapports financiers 2009 et 2010 Fugro Site internet de Fugro Bilan 2009 des investissements en exploration-production et raffinage Groupe Entreprise Parapétrolière (GEP) & IFP 2009 Les investissements en exploration-production et raffinage en 2010 Institut Français du Pétrole (IFP) Géopolitique du pétrole: un nouveau marché, de nouveaux risques, des nouveaux mondes, Edition TECHNIP, listcat2.asp?cate=seismic Bibliographie 27

30 28 PARTENAIRES

31 POUR NOUS JOINDRE Fonds d investissement étudiant PolyFinances Adresse postale Case postale 6079, succursale Centre-ville Montréal, Québec, H3C 3A7 William Sanger Coordonnateur PolyFinances Sofiane Benyouci Responsable financement PolyFinances Contacts Site web: Vous souhaitez recevoir nos rapports d études de secteurs chaque lundi matin? Contactez notre responsable financement, il se fera un plaisir de regarder avec vous le forfait qui correspond à vos besoin. 29

32

Résultats du 3 ème trimestre 2006. Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22%

Résultats du 3 ème trimestre 2006. Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22% COMPAGNIE GENERALE DE GEOPHYSIQUE Résultats du 3 ème trimestre 2006 Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22% Paris, le 15 novembre 2006 La Compagnie

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent QUI NOUS SOMMES CE QUE NOUS FAISONS CE QUI NOUS REND DIFFÉRENTS Nous sommes des entreprises primées de partout au Canada qui se sont regroupées

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Permet de voir les occasions de marché c est-à-dire les places qui restent sur la carte perceptuelle. Enables to see

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Audit stratégique. Démarche méthodologique

Audit stratégique. Démarche méthodologique Audit stratégique Démarche méthodologique La méthode ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT Identifier les opportunités et menaces DIAGNOSTIC DE L ENTREPRISE Identifier les forces et faiblesses POSITIONNEMENT STRATEGIQUE

Plus en détail

Dossier de presse 29 août 2008

Dossier de presse 29 août 2008 Dossier de presse 29 août 2008 a rogers investment Contenu du dossier Foresite, l immobilier différemment 3 Une nouvelle entité 4 Les activités de Foresite 5 La structure 6 Les actifs de Foresite 7 L équipe

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper Last Mile Keeper Last Mile Keeper Qui sommes nous? Nous sommes une société de service global s occupant de technologie de l information (IT), au sens le plus large, et cherchant à développer des technologies

Plus en détail

Vers une «bataille» de l Arctique?

Vers une «bataille» de l Arctique? Conférence du Cercle Géopolitique du 30 octobre 2013 Vers une «bataille» de l Arctique? Patrice Geoffron En cette rentrée 2013, le cycle de conférences du Cercle Géopolitique s est ouvert sur l intervention

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

QCM d autoévaluation

QCM d autoévaluation QCM d autoévaluation Concernant les techniques d analyse stratégique Philippe Massol Vous devez pouvoir répondre à toutes les questions de ce QCM pour pouvoir considérer que vous êtes à l aise avec les

Plus en détail

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES

GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES GESTION DE PROJETS ET ORGANISATION DES ENTREPRISES MAGISTÈRE DE PHYSIQUE FONDAMENTALE MASTER DE PHYSIQUE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE M2 - Accélérateurs de Particules et Interaction avec la Matière M2 - Méthodes

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement.

Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement. Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement. Avant même leur rapprochement, XL et Catlin étaient deux sociétés solides, très innovantes. Ensemble, nous sommes

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING

DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING Consulting DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING Un véritable expert pour réussir votre développement international Développement International Consulting / SAS / Siège :70, rue LAURISTON, 75116 PARIS

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL. Consultation publique sur le projet d Oléoduc Énergie Est

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL. Consultation publique sur le projet d Oléoduc Énergie Est MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL Consultation publique sur le projet d Oléoduc Énergie Est OCTOBRE 2015 L Association des firmes de génie-conseil Québec (AFG) L Association des

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Plan Défi Biotech Santé

Plan Défi Biotech Santé Plan Défi Biotech Santé Positionnement Concurrentiel et Commercial Présentation de l opération 24 novembre 2011 24 novembre 2011 1/20 2011 Intervenants Denis le Bouteiller, responsable de la mission Expérience

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Quand on réfléchit à la manière d amener de nouveaux clients potentiels sur son site internet, les premières options qui viennent en tête sont souvent le référencement

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 et perspectives SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 lundi 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 Stratégie et modèle économique

Plus en détail

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG)

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Déposé dans le cadre des consultations publiques au sujet des évaluations environnementales stratégiques sur

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise. Pour un transfert à sa pleine valeur

Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise. Pour un transfert à sa pleine valeur Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise Pour un transfert à sa pleine valeur 1 Énoncé d ouverture La vente d une entreprise est un processus complexe et potentiellement rempli d embuches.

Plus en détail

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013- Thierry Rouaud GEP-AFTP L industrie parapétrolière et paragazière française Quel poids économique?

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 Avant-propos et remerciements... XV Introduction... XVII Les stratégies classiques Le positionnement stratégique

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Bases de l économie d entreprise Examen

Bases de l économie d entreprise Examen Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2010 Bases de l économie d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: Calculatrice standard non programmable Collez ici votre

Plus en détail

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires M. Matthieu Cassone I. Tour d horizon i. Une Boutique M&A c est quoi? a. Des Experts en quoi? b. Quel est leur modèle économique? II. Méthodologie

Plus en détail

Réseau Capital Journée Tendance 2011 Démystifier le Buyout

Réseau Capital Journée Tendance 2011 Démystifier le Buyout Réseau Capital Journée Tendance 2011 Démystifier le Buyout 16 novembre 2011 Le concept structurel Le rachat d entreprises («buyout») est une transaction qui prend forme dans le transfert du contrôle de

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance Réduire les risques, augmenter les performances * Avançons en confiance * La confiance dans un monde de risques Prévenir les risques est un enjeu capital pour les entreprises. Bureau Veritas apporte des

Plus en détail

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents Canon Business Services Service BPO de contrôle de documents Aperçu du marché Le marché Que ce soit dans le secteur de l industrie, de l ingénierie, du BTP ou de l énergie, un nombre sans cesse croissant

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE CNIA SAADA Assurance est née de l union de deux grandes forces de l assurance, CNIA Assurance et Assurances Es Saada, qui ont mis en commun leurs compétences humaines

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development Non classifié C/WP6(2006)28 C/WP6(2006)28 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 19-Jan-2007 Français - Or. Anglais

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy CAS DE SOTRACE RAPPORT DE SYNTHESE : Il nous a été demandé d établir une planification stratégique de l entreprise SOTRACE pour les 3 prochaines années. L apport stratégique de notre cabinet ne cherchera

Plus en détail