École Polytechnique de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "École Polytechnique de Montréal"

Transcription

1 Fonds d investissement étudiant Le savoir comme ressource Etude du secteur de l exploration pétrolière - CGG VERITAS École Polytechnique de Montréal

2 Cette étude de cas du secteur de l exploration pétrolière a été réalisée par les étudiants du pôle Ressources Naturelles de PolyFinances, le fonds d investissement étudiant de l École Polytechnique de Montréal. Elle a pour but de vous présenter le secteur et une entreprise : CGG Veritas. La qualité de cette étude, permet à l ensemble des étudiants de PolyFinances de faire un choix d investissement dans ce secteur pour le fonds d investissement. Nous invitons le lecteur qui souhaiterait plus d information sur le secteur ou l entreprise à regarder les ressources bibliographique à la fin de l étude Bonne lecture.

3 SOMMAIRE 1. Introduction 4 2. Exploration géophysique, étude sismique 5 Principes généraux 5 Technologie à 2 dimensions 5 Technologie à 3 dimensions 6 Technologie à 4 dimensions 7 3. Le marché de l exploration pétrolière 8 États des marchés 8 L exploration terrestre 8 L exploration marine 9 Les acteurs 10 WesternGeco 10 Fugro 11 PGS 11 Polarcus 11 Dawson Geophysical 12 CGGVeritas 12 Evolution du marché 13 Choix de l entreprise Présentation de CGGVeritas 14 Historique 14 Secteurs sur lesquels est implanté CGGVeritas 15 Conseil d administration et direction générale 15 Finances Stratégies d entreprise 18 Différenciation 18 Innovation technologique 18 Expansion à l internationale Contexte Décision d investissement A retenir Bibliographie Contacts 29 Sommaire 1

4 2

5 INTRODUCTION L industrie pétrolière, en place depuis plus d un siècle, a atteint une certaine maturation et efficacité en ce qui concerne l extraction et la distribution des matières fossiles. Il semblerait que désormais, les grands défis résident dans la découverte de nouveaux gisements et dans l exploitation de gisements dans des conditions géologiques particulières (sols bitumineux). La présente étude traite du marché mondial de l exploration pétrolière, maritime et terrestre. Alors que les gisements pétroliers sont de plus en plus compliqués à dénicher, les moyens et technologies mis en place n en sont que plus conséquents et les futures grandes zones d exploitation se diversifient. En premier lieu, l Arctique, où la fonte de la banquise permet d accéder à des zones que l ont soupçonnent d être très fertiles en pétrole. Ensuite, la haute mer est un territoire où, avec certitude, il y a encore de grandes quantités pétrolières, bien que les risques technologiques et surtout écologiques soient importants. En dernier lieu, et sur terre cette fois, les grands déserts, africains notamment sont encore des ressources importantes qui restent à exploiter. Ces territoires ne sont pour l instant que peu exploités car l accessibilité, le coût d exploitation est élevé et la technologie nécessaire récente. Cependant, la demande en pétrole étant toujours croissante (+4%, selon le FMI en 2011), le prix du baril tend à augmenter ce qui rend possible l exploitation de gisements à accès restreint. Introduction Aussi, dans cette étude, on cherchera à distinguer laquelle de ces entreprises semble se démarquer de par sa position sur le marché et sa stratégie afin de l étudier plus en détails pour savoir si un investissement semble judicieux. Pour cela, l étude présentera tout d abord rapidement les technologies employées pour l exploration pétrolière afin de comprendre les mécanismes de ce marché. Ensuite, on examinera le marché dans son ensemble en présentant les principaux acteurs avec leurs avantages et leurs limites dans le but d isoler celui qui nous semble le plus compétitif. Une étude approfondie de cette entreprise, à travers sa situation sur le marché et les stratégies mises en place, nous permettra de comprendre les 3

6 avantages qu elle possède face à la concurrence. Enfin, une observation plus critique, avec une prise en compte du contexte et des limites du marché nous permettra de décider, si oui ou non, il est judicieux d investir dans le capital de cette entreprise. 4

7 EXPLORATION GÉOPHYSIQUE, ÉTUDE SISMIQUE PRINCIPES GÉNÉRAUX Le principe de base pour l exploration sismique est relativement simple. Le bâtiment qui s apprête à faire l exploration se déplace au dessus de la zone à explorer, lorsqu il est à l aplomb même de celle-ci, il déclenche une source ponctuelle d ondes acoustique dans la direction de la formation géologique et une série de capteurs (micro) disposés le long de l émetteur (voir illustration) récupère les différentes ondes réfléchies pour en déduire la nature et la structure du sol. Le traitement de ces données permet ensuite de conclure sur la présence ou non de pétrole dans cette zone. Figure 1 : Schéma de principe de l exploration sismique, source GeophysicsWebsite/pages/reference/methods/Marine_Geophysical_Methods/Marine_Seismic_ Methods.htm Exploration Géophysique, étude sismique 5

8 TECHNOLOGIE À 2 DIMENSIONS On considère que la technologie est à 2 dimensions lorsque les capteurs sont disposés le long d une ligne. Les capteurs sont donc réceptifs au plan d ondes vertical à leur disposition. Cette technologie était la seule utilisé jusqu au début du 21ème siècle. Les taux de réussite de cette technologie sont de 30 à 40 %. TECHNOLOGIE À 3 DIMENSIONS Au lieu d être disposé le long d une seule ligne, les capteurs sont cette fois disposés le long de plusieurs ligne (streamers) qui forme un plan à la surface (de la mer ou de la terre), permettant de capter des informations provenant du volume placé sous ce plan. Plus le nombre de lignes est important, plus la précision des informations recueillies est grande. Actuellement, on considère qu un nombre de ligne compris entre 8 et 14 est suffisant pour créer un maillage suffisamment petit et obtenir des résultats intéressants. Cette technologie permet d augmenter le taux de réussite à 70%. Figure 2 - représentation des lignes de streamers pour la technologie 3D 6

9 Figure 3 - Modélisation d un maillage pour la technologie 3D TECHNOLOGIE À 4 DIMENSIONS La 4D intègre simplement un paramètre supplémentaire: le temps. En fait, elle consiste à réaliser des séries de mesures 3D à plusieurs mois d intervalle. L objectif est de détecter tous les changements intervenant dans la distribution des fluides du gisement (eau, pétrole) et d en prédire l effet sur la production future. La technologie 4D n est cependant pas encore mature pour l exploration terrestre du notamment aux bruits rencontré lors des explorations. Cette technologie est plus stratégique que fondamentalement efficace par rapport à la technologie 3D. Exploration Géophysique, étude sismique 7

10 LE MARCHÉ DE L EXPLORATION PÉTROLIÈRE Comme l est plus généralement le marché des hydrocarbures, le marché de l exploration pétrolière est un oligopole avec des entreprises multinationales très puissantes. En effet, la chaine de valeur de l ensemble de l industrie pétrolière est constituée d un nombre restreint d acteurs, qui imposent des barrières à l entrée très importantes étant donnée la difficulté de l accès aux réserves naturelles et des pressions et quotas mis en place par l OPEP. Le levier de l industrie pétrolière est dotant plus important que le nombre de consommateurs finaux correspond de près ou de loin à la population mondiale. ÉTATS DES MARCHÉS On distingue actuellement 2 marchés distincts de l exploration pétrolière : l exploration terrestre et l exploration marine. Cette différentiation est exclusivement liée à la différence de ressources nécessaires pour effectuer les prises d informations (bateaux et camions). L exploration terrestre Le marché terrestre est dominé par 4 acteurs principaux que sont : WesternGeco, CGG Veritas, Dawson Geophysical et enfin Fugro. WesternGeco est le plus gros acteur du marché, que ce soit sur le terrestre et sur le maritime, cependant, étant donné que la compagnie a été rachetée par le géant français Schlumberger, le rapport financier détaillé de l entreprise n est pas disponible, seul son chiffre d affaire et des indicateurs financiers sont disponible dans le rapport financier de Schlumberger. Ce problème est de taille mais connaissant les ressources de la compagnie, nous pouvons établir que WesternGeco possède environ 45% du marché (chiffre d affaire évaluer à 600 M$). Le marché de l exploration terrestre à une chiffre d affaire de 1,7 milliards US$. Les barrières à l entrée dans ce marché sont importantes puisque du matériel de pointe est nécessaire pour effectuer les mesures qui vont être amenées à être faites dans des conditions de plus ne plus compliquées avec notamment de l exploration dans les déserts et dans les zones polaires. De plus, la main d œuvre est un autre obstacle puisque les personnes qualifiées pour mener à bien de telles missions d exploration se font rares. 8

11 Figure 4 - Parts de marché des entreprises sur le marché de l exploration terrestre en Sources : rapport financiers 2010 des entreprises L exploration marine Comme pour l exploration terrestre, le marché de l exploration pétrolière marine est contrôlé par un oligopole de 5 joueurs qui se partagent la quasi totalité du marché. Il s agit dans ce cas de : WesternGeco, PGS, CGGVeritas, Fugro et Polarcus. Le problème des données de WesternGeco est présent dans ce cas aussi. Le marché de l exploration pétrolière Figure 5 - Part de marché de l exploration marine en 2010 Sources : rapports financiers 2010 des entreprises 9

12 Le marché de l exploration marine à un chiffre d affaire de 2,35 milliards US$. Plus encore que pour le marché terrestre, les barrières à l entrée sur ce marché sont très importantes. En effet, l investissement initial pour se procurer une flotte de bateaux capable de rivaliser avec la concurrence est considérable. Les conditions d exploration sont elles aussi difficiles avec de plus en plus de prises de mesures au large, en eaux profondes et proche des pôles. Dans ce cas là aussi la main d œuvre qualifiée est un autre défi à relever. LES ACTEURS Les joueurs présents, pour éviter d être mis hors jeu par la concurrence très agressive (il faut que les rapports de force restent comparables, une petite entreprise serait éjectée du marché), doivent souvent être rachetés par des plus gros groupes parapétroliers, ou au moins acquérir d autres entreprises du secteur pour diversifier leurs activités. L entrée de nouveaux joueurs semble compliqué maintenant que le marché est mature, mais nous allons voir que les changements technologiques permettent néanmoins l apparition d un nouvel acteur. WesternGeco WesternGeco est l actuel leader du marché, que ce soit sur l exploration terrestre ou marine. Cette société anglaise fut créée en 2000 par Schlumberger et Baker Hughes, deux des plus grands groupes parapétroliers au monde. En 2006, Schlumberger rachète les 30% de participation à Baker-Hughes pour devenir propriétaire de la firme. WesternGeco est organisé en 4 pôle d activités : l exploration marine, l exploration terrestre, le traitement des données et une librairie de donné multi-clients. Comme dit précédemment, il est impossible de connaitre les revenus de chaque pôle bien que l on puisse estimer, grâce aux ressources mises en œuvre, l ordre de grandeur de ces chiffres, pour les deux pôles d exploration, à savoir, environ 600 M US$ pour l exploration terrestre, 630 M US$ pour l exploration marine et, par déduction, près de 700 M US* pour le traitement des données et la librairie multi-clients. Ce qui porte le chiffre d affaire total de WesternGeco à 1987 M US$ (donnée certaine), soit -7% par rapport à 2009 (2120 M US$). 10

13 Cette baisse d activité est expliquée par une baisse des activités d exploration marine, une baisse de la rentabilité des activités terrestre mais qui fut en parti compensé par l augmentation d activité du pole multi-clients. Fugro Cette société néerlandaise fut créée en Elle est composée de 3 pôles distincts: le pôle Geotechnical (CA 2010 : 628 M US$) qui est un fournisseur de matériel onshore et offshore, le pole Survey (CA 2010 : 607 M US$) qui effectue les mesures d exploration et le pole Geoscience (CA 2010 : 1009 M US$) qui analyse ses mesures et les différentes données et développe la base de donnés multi-clients. Le chiffre d affaire de la compagnie en 2010 était de 2280 M US$, soit une augmentation de 11,1 %, après une année perte de 5% entre 2008 et La compagnie prévoit d être en surcapacité d exploitation pour l année à venir du fait du dumping des gros joueurs sur le marché de l exploration. PGS Cette société norvégienne est le résultat de la fusion entre Geoteam et Precision Seismic en Cette société est spécialisée dans l exploration marine. Elle est construite en 4 divisions : Contract revenues (CA 2010 : 624 M US$) qui fait l exploration, Multi-client pre-funding (CA 2010 : 204 M US$) et Multi-client late sales (CA 2010 : 193 M US$), les 2 services multi-client et enfin Data processing (CA 2010 : 102 M US$) qui s occupe du traitement des images et des données. Le chiffre d affaire de la compagnie en 2010 s élevait à M US$ soit une variation de -1,3% par rapport a Le risque que présente cette compagnie est quelle concentre son activité exclusivement sur l exploration marine, qui est très sensible au cours du pétrole. Polarcus Le marché de l exploration pétrolière L exercice 2010 fût pour cette compagnie émiratie le premier de son histoire. Polarcus est ne fait, pour l instant, que de l exploration marine. Cette entreprise est 11

14 dotée d une flotte neuve avec des bateaux performants et adaptés au marché tel qu il est actuellement. Cependant, comme expliqué précédemment, le savoir et l expérience est une richesse importante dans cette industrie, ce qui rend le pari de Polarcus risqué. Pour son premier exercice, la compagnie a effectué un chiffre d affaire de 123 M US$. La politique de communication de la compagnie est fortement accentuée sur le coté environnemental en avançant que l exploration qu elle effectue libère trois fois moins de CO2 que celles de ses concurrents. Dawson Geophysical Dawson est une entreprise américaine crée en 1952 qui fait exclusivement de l exploration terrestre sur le sol américain. Ils possèdent du matériel de pointe mais leur manque d internationalisation vont leur faire défaut maintenant qu il faut allé cherché les gisements de pétrole dans des régions plus isolées. Leur situation de leader sur le territoire américain leur permettent de faire encore 202 M US$ de chiffre d affaire en 2010, soit -16% par rapport à CGGVeritas CGG est une entreprise française créée en 1931 par l un des frères Schlumberger. En 2007, elle fusionne avec Veritas, entreprise américaine, pour devenir CGGVeritas. L entreprise fut pionnière dans la technologie 3D en faisant la première exploration de ce type au Canada en La compagnie est organisée en 5 pôles : Marine, CA M US$, qui s occupe de l exploration marine Land, CA M US$, qui s occupe de l exploration terrestre Imaging, CA M US$, qui traite les données relatives aux explorations Equipment, CA M US$, qui fournit les différentes entreprise de l industrie en équipement onshore et offshore Multi-client, CA M US$. Pour un chiffre d affaire sur l année 2010 de 2904 M US$ soit -6% par rapport à

15 EVOLUTION DU MARCHÉ Les années 2008, 2009 et 2010 furent compliquées pour l économie mondiale et pour l économie pétrolière en générale. Comme dit précédemment, cette industrie dépend grandement du cours du baril de pétrole. Cependant, pour les années qui viennent, le FMI prévoit une reprise de la croissance mondiale de 4% avec notamment une augmentation de l offre en pétrole de 1,7%. Sachant que les quantités de pétrole mises sur le marché sont contrôlées par l OPEP, on peut prévoir une augmentation de la demande en pétrole et un augmentation du prix du baril comme on est en train de constaté actuellement. De plus, la forte croissance des pays du BRICS, à forte population, soutiendra cette croissance dans les prochaines années. CHOIX DE L ENTREPRISE Considérant les différents points évoqués précédemment, nous avons choisit de porter notre étude de cas sur l entreprise CGGVeritas. En effet, il nous semble que sa position de joueur important sur le marché, son implication sur les marchés terrestre et marin, la diversification de ses activités (tout en gardant l exploration comme activité principale) ainsi que sa capacité à innover la place comme la compagnie qui évoluera le mieux lors des prochaines années. Le marché de l exploration pétrolière 13

16 PRÉSENTATION DE CGGVERITAS HISTORIQUE CGGVeritas résulte de la fusion en 2007 de la CGG (Compagnie Générale de Géophysique) et de Veritas DCG Inc. Depuis leur création, ces entreprises ont multiplié fusions et acquisitions pour étendre leur influence, se différencier de leurs concurrents et avoir une longueur d avance sur ces derniers. La CGG est fondée en 1931 en France et sa première activité est la conduite d études sismiques. Rapidement elle s étend partout dans le monde et assoie sa présence d une part en multipliant ses centres de traitement de données, d autre part en mettant en avant son expérience et son adaptabilité. L élaboration de matériel électronique pour mener à bien la conduite des études sismique devient une part importante des activités de la CGG, si bien qu une société fille du nom de SMG voit le jour en Renommée Sercel en 1962, elle gardera sa place de leader mondial dans le développement d équipement d acquisition sismique et étendra son influence en s appropriant de nombreuses sociétés : Thales Underwater System, Orca Instrumentation, Createch Industries, Sodera, Syntron. Digital Consultants est fondé en 1965 à Houston par six ingénieurs et géophysiciens ayant une idée révolutionnaire : apporter les technologies digitales dans l industrie géophysique. En effet, nous verrons que le développement de la sismique va de pair avec les avancées technologiques dans le domaine de l informatique. Digital Consultants devient Digicon en En 1974, Veritas Energy Services voit le jour à Calgary au Canada. Digicon et Veritas Energy Services s associent en 1987 et deviennent Veritas DGC. Tout comme la CGG, Veritas DGC grandit et fait l acquisition de nombreuses enterprises: Hampson Russel, Time Seismic Exchange, Guardian Data System, Rees Geophysical. Aujourd hui, CGGVeritas est la compagnie leader dans le domaine de la géophysique et continue sa croissance en innovant toujours, développant ses propres technologies (BroadSeis, WideAZimuth) ou acquérant des sociétés de pointe (Wavefield Inseis en 2009). 14

17 SECTEURS SUR LESQUELS EST IMPLANTÉ CGGVERITAS Les services de géophysique couvrent les acquisitions sismiques terrestre et marine, le traitement de ces données, leur illustration et le management de réservoir (c està-dire la modélisation des bassins et les évaluations de prospection afin d optimiser le rendement des gisements). De plus, CGGVeritas possède à ce jour la plus récente et la plus avancée base de données multi-client marine et terrestre. Enfin, CGGVeritas propose une large gamme d équipement géophysiques comme les systèmes d enregistrement, les câbles, les détecteurs terrestres marins et «bore hole», les dérouleurs et réseaux, vibrateurs et sources d ondes acoustiques. CGG VERITAS Figure 6 Répartition des revenus par activité Sources : rapport financier 2010 CONSEIL D ADMINISTRATION ET DIRECTION GÉNÉRALE Le conseil d administration et présidé par Robert Brunck. Le conseil d administration détermine les objectifs de CGGVeritas et supervise leur application. Il est assisté par cinq comités : - Appointment & remuneration committee - Strategic planning committee 15

18 - Audit committee - Technology committee - Health safety & environment / Sustainable development committee La direction générale de CGGVeritas est menée par Jean-Georges Malcor. Son rôle et d appliquer la stratégie définie par le conseil d administration et il s aide pour cela d une équipe de personnes confirmées et expérimentées dans leur domaine. La direction générale travaille pour garantir l efficacité de l entreprise et assurer une haute quqlité dans tous ses domaines d activité. Elle a aussi pour objectif d assurer les meilleurs résultats possibles pour le bénéfice des clients, des actionnaires et des employés. - Le pôle exploration marine est représenté par Benoît Ribadeau-Dumas - Le pôle exploration terrestre est représenté par Stephan Midenet - Le pôle traitement, imagerie et management de réservoir est représenté par Colin Murdoch - Le pôle multi-client et nouveaux partenariats est représenté par Luc Schlumberger - Le pôle équipement est représenté par Pascal Rouiller, qui est aussi le président directeur général de Sercel Il existe aussi 6 fonctions qui visent à assurer une certaine synergie entre toutes les activités : - Le pôle geomarkets & global marketing est représenté par Lionel Lhommet - Le pôle technologie est représenté par Thierry Brizard - Le pôle finance et stratégie est représenté par Stéphane-Paul Frydman - Le pôle global operational excellence est représenté par Domonique Robert - Le secrétaire général est Gérard Chamboyet 16

19 FINANCES Année Chiffre d affaire (M ) Bénéfice net (M ) Bénéfice par rapport au CA (%) , ,8 CGG VERITAS Figure 7 Bénéfices net par rapport au chiffre d affaire Sources : rapports financiers 17

20 STRATÉGIES D ENTREPRISE DIFFÉRENCIATION Marché de l acquisition sismique : la technologie, la qualité du service et le prix sont les principaux critères de différenciation. Les relations avec les fournisseurs locaux et l expérience dans des zones difficiles constituent également des atouts importants. Sur le marché de l acquisition multi-clients, la localisation géographique des études ainsi que la qualité des données acquises et traitées par les compagnies sismiques constituent des éléments de différenciation. CGGVeritas estime que le renforcement de la proximité avec ses clients, à travers une meilleure appréhension de leurs problèmes d exploration et de production, et de leurs besoins en technologie géophysique associée, constitue d une manière générale un élément de différenciation vis-à-vis de la concurrence. Le marché des équipements géophysiques est très concurrentiel et se caractérise par une évolution technologique permanente. La technologie est l élément principal de différentiation sur ce marché, car les compagnies pétrolières demandent de plus en plus d outils adaptés au management des réservoirs et aux acquisitions en terrain difficile. Ces mêmes clients sont de plus en plus exigeants quant à la qualité des données enregistrées. Les autres facteurs sont le prix et la qualité du service après-vente. L innovation et l avance technologique ont un rôle très important dans la différenciation. Sur ce point, CGGVeritas a une avance nette grâce à Sercel est illustre une intégration verticale efficace. Possédant Sercel, CGGVeritas vend à ses concurrents les technologies qu elle utilise. De plus, grâce aux brevets, CGGVeritas peut utiliser certaines technologies de manières exclusives, s assurant un net avantage face à ses concurrents. INNOVATION TECHNOLOGIQUE CGGVeritas concentre ses efforts sur toute la chaîne de l exploration-production, notamment 18

21 la caractérisation des réservoirs, la mise au point de techniques de traitement de données sismiques multi-composantes, l imagerie structurale, et l amélioration de la performance opérationnelle durant les acquisitions de données, afin d en augmenter l efficacité et la sécurité. Fortes d environ 570 employés, les équipes de R&D sont réparties dans le monde entier. CGGVeritas a également accès à de nouvelles technologies grâce des alliances stratégiques conclues avec des fabricants de matériels, des compagnies pétrolières, des universités ou bien en se portant acquéreur de technologies sous licence. Par ailleurs, CGGVeritas continue d entreprendre des programmes de recherche en commun avec des partenaires, notamment l IFP Énergies Nouvelles. Figure 8 - Dépenses de recherche et développement brutes L innovation technologique est un enjeu crucial pour CGGVeritas qui met un point d honneur à proposer à ses clients les meilleurs équipements existants. Exemple de la technologie BroadSeis Le principal fait marquant en 2010 a été le lancement de la solution BroadSeis, qui engendre une amélioration considérable de la qualité des données acquises par streamer, en élargissant le spectre des fréquences utilisées. Les basses fréquences, moins atténuées, permettent d imager la terre beaucoup plus profondément, alors que les hautes fréquences amènent une résolution jamais atteinte auparavant. BroadSeis repose sur la combinaison de trois éléments de différentiation de CGG VERITAS - Stratégies d entreprise 19

22 CGGVeritas : le streamer solide de Sercel, le plus silencieux du marché ; une configuration d acquisition originale reposant sur le positionnement de streamers à des profondeurs en eau variable ; des algorithmes de traitement innovants et adaptés à cette configuration d acquisition particulière. Ces différentes composantes ont été brevetées pour assurer l exclusivité de cette solution à CGGVeritas. Près d une dizaine d acquisitions test utilisant cette nouvelle technologie ont été menées en 2010, la plupart en association avec des clients, témoignant d un réel engouement pour ce procédé. L industrialisation de BroadSeis va permettre en 2011 d élargir très rapidement l utilisation de ce procédé, différentiateur majeur en acquisition marine. En 2011, CGGVeritas a pu tester cette technologie «en conditions réelle», notamment pour Shell au Gabon et pour Chevron en mer du Nord, l occasion d illustrer ses résultats exceptionnels auprès de ses potentiels clients. Il y a beaucoup d autres exemples de technologies de pointe mise au point et testées très récemment, avec toujours des résultats très satisfaisants. CGGVeritas a trouvé un autre moyen de fièrement mettre ses technologies en avant en mettant en ligne une e-librairie de ses centaines de brevets. La SEG (Society of Exploration Geophysicists) a recompensé CGGVeritas par le Distinguished Achievement Award pour l ensemble de sa contribution aux sciences de l exploration géophysiques ces 75 dernières années. Enfin, chaque année CGGVeritas récompensent de 3 trophées les avancées les plus importantes effectuées. Les trophées sont décernés pour le développement et l application de nouvelles technologies et affaires : - Innovation technique - Distribution de technologie - performances non technique dans les affaires Chaque trophée est remis avec une prime de US$20,000 au cours d une cérémonie pour honorer les lauréats : CGGVeritex. Ainsi CGG investit beaucoup dans sa R&D et séduit par la très large gamme de solutions dont elle dispose. 20

23 EXPANSION À L INTERNATIONAL Figure 9 Repartition des revenues par région Source: rapport financier 2010 La raison simple de cette répartition de revenue est que CGGVeritas est présente là où ses clients sont présents. CGGVeritas se doit d avoir une expansion à l internationale car ses clients sont des grandes compagnies (majors) internationales, exploitant du pétrole partout dans le monde, soit des compagnies nationales elles-mêmes aux quatre coins du monde. CGGVeritas a par le passé multiplié ses centres de traitements de partout dans le monde, d une part pour assurer sa présence sur place et d autre part pour augmenter l efficacité et la rapidité de ses études. Il y a des gisements de pétrole partout autour du monde, il y a des études sismiques menées partout autour du monde, voilà pourquoi CGGVeritas est implantée partout autour du monde. CGGVeritas installe aussi des bureaux d affaire à l étranger pour faciliter son accès à de nouveaux marchés. Par exemple CGG Vostok a été créée à Moscou en Le but était d apporter les nouvelles technologies de CGGVeritas dans le marché du traitement de données sismiques russes. Au départ, CGG Vostok a commercé avec les compagnies occidentales présentes sur place et peu à peu a signé des contrats avec les majors pétrolières russes. CGG VERITAS - Stratégies d entreprise 21

24 Figure 10 Repartition des bureau de CGG Veritas dans le monde Source: rapport financier 2010 En Russie, c est un challenge en soit pour une compagnie pétrolière d être sur place, et les compagnies ont du succès si elles emploient du personnel russe : barrière de la langue, culture du business mais aussi et dans le cas de CGGVeritas- une bonne connaissance de la géologie du pays. Aujourd hui, Sercel detient plus de 60% du marché russe. De la même manière, CGGVeritas Mumbai permet une ouverture sur le Soudan, le Pakistan Concernant les bureaux de recherche et sites de production, la plupart sont hérités des fusions et acquisitions passées. L implantation de nouveaux sites est justifiée par les mêmes arguments que les bureaux d affaires. Certaines fusions et acquisitions sont faites suite à une volonté d expansion à l internationale, dans d autre cas l expansion est une simple conséquence de fusions et acquisitions motivées par exemple par des technologies ou des parts de marché. Compte tenu de l expansion internationale du Groupe, un effort particulier de promotion de ses activités est engagé en vue de recruter des personnels de talent dans les différents pays dans lesquels CGGVeritas est établie. 22

25 CONTEXTE Les réglementations sur les gazes de schistes et les sables bitumineux font partie de l actualité des grandes puissances mondiales. Même si la recherche et le mise en place de technologie adéquate permettraient une exploitation respectueuse de l environnement, il semblerait que les états aient un comportement sécuritaire par rapport à ce type de réserves et préfèrent limiter l exploitation de telles ressources. Le marché de l exploration pétrolière est, comme tout marché lié au pétrole, exposé à un certain nombre de risque du fait du possible impact négatif que pourrait avoir (et qu à déjà eu) une catastrophe comme celle de la plateforme DeepWater Horizon dans le golf du Mexique. En effet, la crédibilité de toute l industrie est, dans ce genre de situation, remise en cause et des moratoires peuvent interdire purement et simplement toutes activités. Cependant la dépendance énergétique au pétrole est telle que la disparition de l utilisation de cette source d énergie ne semble pas d actualité. De plus, l aspect politique peut avoir un impact important sur l activité pétrolière et donc parapétrolière. Pour faire la comparaison avec l industrie nucléaire, l Allemagne a décidée de démanteler ses installations avant 2022 suite à la catastrophe de Fukushima. Contexte 23

26 DÉCISION D INVESTISSEMENT Figure 11- Cours de l action CGGVeritas sur les 3 dernières années par rapport au CAC 40 Sources : Le Figaro Figure 12 - Cours de l action Schlumberger sur les 3 dernières années par rapport au CAC 40 Sources : Le Figaro 24

27 Les graphs précédents montrent bien que l action CGGVeritas évolue favorablement en période de croissance économique. Cependant, les graphs montrent aussi le risque systémique qui réside dans les actions des groupes parapétroliers. En comparant les performances de CGG Veritas et Schlumberger sur les 3 dernières années, on se rend comte que le rendement de l action CGGVeritas est supérieur de 20% à celle de son concurrent, avec une exposition au risque similaire. PROPOSITION D INVESTISSEMENT Suite à notre étude et aux derniers indicateurs ci-contre, nous formulons une proposition d investissement pour l entreprise CGG Veritas selon les conditions suivantes : - Achat pour environ CAN$ d actions CGG Veritas - Revente lorsque le rendement est supérieur à 20% ou refaire une étude dans 2 ans. Décision d investissement 25

28 A RETENIR - Exploration et développement de matériel - Importante avance technologique - 80 années d expériences et de savoir-faire - Efforts sur les relations locales pour ouvrir de nouveaux marchés - Implantations aux quatre coins du monde - Marché à risque RÉALISATION Antoine Troadec, M. Ing Génie Industriel Christophe Mondin, Génie Chimique 26

29 BIBLIOGRAPHIE Rapports financiers 2009 et 2010 CGG Veritas Site internet de CGG Veritas Rapports financiers 2009 et 2010 Schlumberger Site internet de Schlumberger Rapports financiers 2009 et 2010 PGS Site internet de PGS Rapports financiers 2009 et 2010 Dawson Geophysical Site internet de Dawson Geophysical Rapports financiers 2010 Polarcus Site internet de Polarcus Rapports financiers 2009 et 2010 Fugro Site internet de Fugro Bilan 2009 des investissements en exploration-production et raffinage Groupe Entreprise Parapétrolière (GEP) & IFP 2009 Les investissements en exploration-production et raffinage en 2010 Institut Français du Pétrole (IFP) Géopolitique du pétrole: un nouveau marché, de nouveaux risques, des nouveaux mondes, Edition TECHNIP, listcat2.asp?cate=seismic Bibliographie 27

30 28 PARTENAIRES

31 POUR NOUS JOINDRE Fonds d investissement étudiant PolyFinances Adresse postale Case postale 6079, succursale Centre-ville Montréal, Québec, H3C 3A7 William Sanger Coordonnateur PolyFinances Sofiane Benyouci Responsable financement PolyFinances Contacts Site web: Vous souhaitez recevoir nos rapports d études de secteurs chaque lundi matin? Contactez notre responsable financement, il se fera un plaisir de regarder avec vous le forfait qui correspond à vos besoin. 29

32

Résultats du 3 ème trimestre 2006. Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22%

Résultats du 3 ème trimestre 2006. Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22% COMPAGNIE GENERALE DE GEOPHYSIQUE Résultats du 3 ème trimestre 2006 Chiffre d affaires de 321 M en hausse de 46 % Résultat opérationnel de 72 M soit une marge de 22% Paris, le 15 novembre 2006 La Compagnie

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

L'industrie parapétrolière

L'industrie parapétrolière FR0300909 L'industrie parapétrolière Extrait de l'industrie pétrolière en 200 1. DIREM. juillet 2002 2001 une année record our l'industrie parapétrolière française L'industrie parapétrolière: un secteur

Plus en détail

Un Très Bon Deuxième Trimestre Une forte performance opérationnelle et financière Des ventes multi-clients élevées

Un Très Bon Deuxième Trimestre Une forte performance opérationnelle et financière Des ventes multi-clients élevées CGG Annonce ses Résultats du 2 ème Trimestre Un Très Bon Deuxième Trimestre Une forte performance opérationnelle et financière Des ventes multi-clients élevées PARIS, France le 1 er août CGG (ISIN: 0000120164

Plus en détail

PDF Interactif. Que signifie les icônes?

PDF Interactif. Que signifie les icônes? PDF Interactif BOUTONS DE NAVIGATION i INFORMATION ENREGISTRER RECHERCHER IMPRIMER SOMMAIRE VUE PRÉCÉDENTE VUE SUIVANTE PAGE PRÉCÉDENTE PAGE SUIVANTE Qu est-ce qu un PDF Interactif? En haut de chaque de

Plus en détail

Compagnie Générale de Géophysique Veritas

Compagnie Générale de Géophysique Veritas Compagnie Générale de Géophysique Veritas société anonyme à Conseil d administration au capital social de 70 581 503 siège social : Tour Maine-Montparnasse, 33, avenue du Maine, 75015 Paris 969 202 241

Plus en détail

La Zone Economique Exclusive ZEE Libanaise: une délimitation conflictuelle pour l exploitation d importants gisements Marrakech 17 Avril 2015

La Zone Economique Exclusive ZEE Libanaise: une délimitation conflictuelle pour l exploitation d importants gisements Marrakech 17 Avril 2015 La Zone Economique Exclusive ZEE Libanaise: une délimitation conflictuelle pour l exploitation d importants gisements Marrakech 17 Avril 2015 Ordre des Géomètres-Topographes du Liban Antoine Mansour Président

Plus en détail

6Situation financière, résultats et. 7 Informations sur la Société et son capital 190. 8 Comptes de l exercice 2014

6Situation financière, résultats et. 7 Informations sur la Société et son capital 190. 8 Comptes de l exercice 2014 société anonyme à Conseil d administration au capital social de 70 826 076 siège social : Tour Maine-Montparnasse, 33, avenue du Maine, 75015 Paris 969 202 241 RCS Paris Rapport annuel 2014 Le présent

Plus en détail

Mai 2013. La Directive sur la Qualité des Carburants, ce qu'elle dit et où elle en est

Mai 2013. La Directive sur la Qualité des Carburants, ce qu'elle dit et où elle en est Mai 2013 Note de synthèse Bénéfices environnementaux d une mise en œuvre solide de la Directive sur la Qualité des Carburants Résumé de l étude Impacts environnementaux et économiques de la mise en œuvre

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen Session 2013 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers CORRIGÉ CORNILLEAU 1. Identifiez, parmi les sources documentaires

Plus en détail

SOMMAIRE. Comptes de l exercice 2013 informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de la Société

SOMMAIRE. Comptes de l exercice 2013 informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats de la Société société anonyme à Conseil d administration au capital social de 70 756 346 siège social : Tour Maine-Montparnasse, 33, avenue du Maine, 75015 Paris 969 202 241 RCS Paris Rapport annuel 2013 Le présent

Plus en détail

Union Régionale Vie et Nature

Union Régionale Vie et Nature LES GAZ DE SCHISTES Note succincte d information MESSAGES CLES Les gaz de schistes représentent une source d énergie fossile non conventionnelle, diffuse, à de fortes profondeurs et difficile à extraire.

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2011

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2011 RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2011 Compagnie Générale de Géophysique - Veritas Société Anonyme au capital de 60 744 772 Siège social : Tour Montparnasse, 33, avenue du Maine, 75015 Paris 969 202 241 RCS

Plus en détail

Trading Faire le lien entre nos productions et nos sites de transformation et approvisionner nos clients

Trading Faire le lien entre nos productions et nos sites de transformation et approvisionner nos clients PROFIL DU GROUPE UNE MAJOR PÉTROLIÈRE AVEC UN MODÈLE INTÉGRÉ Production de pétrole et de gaz Gaz Pétrochimie Pétrole Trading Faire le lien entre nos productions et nos sites de transformation et approvisionner

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE Yves-Louis Darricarrère Mesdames, Messieurs, Cher Amis, Il se trouve que l année dernière m était déjà revenu l honneur et le plaisir de clôturer

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations IFP School S'ouvrir de nouveaux horizons École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations www.ifp-school.com Transition énergétique demande énergétique mondiale : mieux utiliser

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

L élargissement de l Union européenne: Stratégie pour l implantation de la grande distribution française à Chypre CHAPITRE VI

L élargissement de l Union européenne: Stratégie pour l implantation de la grande distribution française à Chypre CHAPITRE VI 89 CHAPITRE VI 1. STRATÉGIE Ce chapitre réunira d abord les principales stratégies utilisées par les distributeurs dans leur internationalisation. L utilisation de la Grèce comme marché test et la stratégie

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

Rapport d activité Groupe CGG

Rapport d activité Groupe CGG Rapport d activité Groupe CGG 20 06 (((((( sommaire (( 2006 1931 02 Message du Président 04 Comité Exécutif & Conseil d Administration 06 2006 - Les chiffres-clés 08 L année 2006 en images 10 Activités

Plus en détail

ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché

ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché Efficacité, disponibilité, productivité et profits Les producteurs d aluminium sont aujourd hui confrontés à des défis de taille : exigences

Plus en détail

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE

IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE IMPACTS SOCIO-ÉCONOMIQUES DU DÉVELOPPEMENT DES GAZ ET HUILES DE ROCHE-MÈRE Thibaut Laparra Conférence scientifique et technique Jeudi 13 septembre www.gep-aftp.com 1 Répondre à la polémique sur les hydrocarbures

Plus en détail

Chap 4 L industrie pétrolière

Chap 4 L industrie pétrolière Economie de l énergie EOST Cours 2012-2013 Chap 4 L industrie pétrolière Jean-Alain HERAUD Université de Strasbourg FSEG/BETA Objectifs de cette présentation: Comprendre les caractéristiques économiques,

Plus en détail

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013- Thierry Rouaud GEP-AFTP L industrie parapétrolière et paragazière française Quel poids économique?

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples actifs Livre Blanc Oracle Octobre 2009 Livre Blanc Oracle

Plus en détail

ETUDE D IMPACT DE L ACTIVITE GEOSCIENCES ET GENIE PETROLIER EN BEARN

ETUDE D IMPACT DE L ACTIVITE GEOSCIENCES ET GENIE PETROLIER EN BEARN ETUDE D IMPACT DE L ACTIVITE GEOSCIENCES ET GENIE PETROLIER EN BEARN TITRE : Etude d impact de l activité géosciences et génie pétrolier en Béarn SERVICE : Marketing Etudes et Communication DATE : Juin

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010

Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010 Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010 Quel état des lieux des EMR peut-on dresser? Que peuvent apporter les EMR à l offre d énergie existante? Comment

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09. Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3 Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.2011 Présentation du livre Quelques constats 1. Le management international

Plus en détail

Présenté par Monsieur Alain Buisson

Présenté par Monsieur Alain Buisson Conférence du jeudi 12 février 2015 à l Institut Polytechnique LaSalle Beauvais : Un état des lieux sur les ressources en hydrocarbures du bassin de Paris. Présenté par Monsieur Alain Buisson Monsieur

Plus en détail

La force du partenariat

La force du partenariat La force du partenariat Bienvenue Solutions en informatique de virtualisation et de Cloud Computing leader sur le marché, programmes primés, rentabilité maximale En rejoignant le réseau de partenaires

Plus en détail

cggveritas.com 4 ème communication sur le progrès

cggveritas.com 4 ème communication sur le progrès cggveritas.com 4 ème communication sur le progrès 2 Paris, le 9 janvier 2013 Ref. JGM/DH/09012013/085 Son excellence Mr. Ban Ki-Moon Secrétaire Général Nations Unies Global Compact Office First Avenue

Plus en détail

Compagnie Générale de Géophysique - Veritas. CGGVeritas Assemblée générale d approbation des comptes de l exercice clos le 31 décembre 2012

Compagnie Générale de Géophysique - Veritas. CGGVeritas Assemblée générale d approbation des comptes de l exercice clos le 31 décembre 2012 MAZARS ERNST & YOUNG et Autres Compagnie Générale de Géophysique - Veritas CGGVeritas Assemblée générale d approbation des comptes de l exercice clos le 31 décembre 2012 Rapport spécial des commissaires

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 Paris le 31 Octobre 2013 - LeadMedia Group (FR0011053636, ALLMG) - groupe de marketing digital spécialisé dans le data marketing - annonce aujourd hui ses résultats consolidés

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009 Selon le BCG, 100 entreprises issues des pays émergents sont sur le point de rejoindre les rangs de l'élite des multinationales. L édition de référence du Boston Consulting Group : «The 2009 BCG 100 New

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole

Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole Réponse au manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole Rédaction - Yanick Desbiens, agent de communication et de gestion ainsi que Chargé de projet «Par notre PROPRE énergie» - Caroline

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 7 Management 2 e ÉDITION Jean-François Soutenain Christophe Torset Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent QUI NOUS SOMMES CE QUE NOUS FAISONS CE QUI NOUS REND DIFFÉRENTS Nous sommes des entreprises primées de partout au Canada qui se sont regroupées

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Ce communiqué ne peut pas être distribué aux agences de transmission des États-Unis ni diffusé aux États-Unis

Ce communiqué ne peut pas être distribué aux agences de transmission des États-Unis ni diffusé aux États-Unis COMMUNIQUÉ DE PRESSE 11-03 NEW MILLENNIUM CAPITAL CORP. (BOURSE DE CROISSANCE TSX : NML-V) annonce la définition de plusieurs nouvelles cibles d exploration DSO et Taconite, suite à l interprétation des

Plus en détail

Rapport Développement Durable 2012 En Bref

Rapport Développement Durable 2012 En Bref Rapport Développement Durable 2012 En Bref En septembre 2012, CWT est devenu signataire du Pacte Mondial des Nations Unies et s est engagé par la même à soutenir et appliquer les Dix Principes relatifs

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique.

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Document approuvé par le Conseil d administration Mobilité électrique Canada 1 Mars 2014 Le

Plus en détail

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG)

Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Mémoire de l Association des Fournisseurs de Services Pétroliers et Gaziers du Québec (AFSPG) Déposé dans le cadre des consultations publiques au sujet des évaluations environnementales stratégiques sur

Plus en détail

Prospection géophysique

Prospection géophysique Prospection géophysique Projet Géothermie 2020 François Martin Michel Meyer Mobile: +41 76 569 17 07 Mobile : +41 76 532 26 28 www.geo2x.com www.sig-ge.ch www.geothermie2020.ch - 1 - Qu est-ce que la géothermie?

Plus en détail

INFORMATION CONNECTED

INFORMATION CONNECTED INFORMATION CONNECTED Solutions Métiers Primavera pour l Industrie des Services Publics Gestion de Portefeuilles de Projets Garantir l Excellence Opérationnelle grâce à la Fiabilité des Solutions de Gestion

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 et perspectives SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 lundi 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 Stratégie et modèle économique

Plus en détail

Le GNL : une solution judicieuse

Le GNL : une solution judicieuse Le GNL : une solution judicieuse Certaines de nos génératrices diesel d appoint sont vieilles et ont atteint la fin de leur durée de vie utile. Comme nous sommes tenus de fournir un système d appoint,

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail

www.energyfundsadvisors.com - E-mail : contact@energyfundsadvisors.com

www.energyfundsadvisors.com - E-mail : contact@energyfundsadvisors.com La hausse du prix du pétrole au cours de la dernière décennie reflète en premier lieu la hausse des coûts de production marginaux, c est-à-dire des filières de production les plus coûteuses, sables bitumineux

Plus en détail

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 Sophie Méritet* Doté de précieux atouts environnementaux par rapport aux autres énergies fossiles et de réserves importantes, le gaz naturel a vu sa part dans

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie Les Méthodes Géophysiques Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique Appliquées à la Géothermie Introduction Structure du globe Etude des ondes sismiques : caractériser les grandes discontinuités

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

www.limperiale.ca/etudiants

www.limperiale.ca/etudiants imaginez croissance débouchés carrière apprentissage L Impériale est l une des plus grandes entreprises du Canada et un chef de file de l industrie pétrolière canadienne depuis plus d un siècle. Nous sommes

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Comité de Toulon Provence Toulon, 5 mars 2012 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Objet : Préambule -o- La dernière réunion de la Convention de Barcelone sur la protection de la Méditerranée, à Paris en février

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs

Plus en détail

Frédéric MASSON Directeur des études. Michel GRANET Directeur de l EOST

Frédéric MASSON Directeur des études. Michel GRANET Directeur de l EOST Ingénieur Géophysicien de l EOST Frédéric MASSON Directeur des études Michel GRANET Directeur de l EOST La seule école d ingénieur spécialisée en Géophysique en France, interne à l université de Strasbourg

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen?

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Florence Gény Décembre 2010 Des ressources ultimes importantes, un taux de récupération controversé Ressources ultimes

Plus en détail

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE

L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 L APPROCHE DE DOLLARAMA EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L ENTREPRISE... 3 RESPONSABILITÉ

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

Développer des compétences pour mieux réussir à l international. Éditorial

Développer des compétences pour mieux réussir à l international. Éditorial VOLUME 15 NUMÉRO 2Mai 201 5 Développer des compétences pour mieux réussir à l international Éditorial Dans un environnement d affaires caractérisé par une ouverture toujours plus grande des marchés internationaux

Plus en détail

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Assemblée Générale du 28 avril 2015 Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Pour mémoire, les questions écrites, pour être recevables, doivent être adressées au Président-Directeur

Plus en détail

TOUTES LES APPLICATIONS

TOUTES LES APPLICATIONS TOUTES LES APPLICATIONS Location PIONEER conçoit et fabrique la plus grande gamme de pompes autoamorçantes au monde. Ayant plus de 40 modèles de pompes haut débit et haute pression, nous avons une solution

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Réserves de pétrole : des données évolutives en fonction de la technique et de l économie

Réserves de pétrole : des données évolutives en fonction de la technique et de l économie Mai 2005 Réserves de pétrole : des données évolutives en fonction de la technique et de l économie Le point par l'ifp La fin du pétrole n est pas pour demain. Des inquiétudes se manifestent non seulement

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement MOROCCO OIL & GAS SUMMIT ***** Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Marrakech: 7 mai 2014 Messieurs les Ministres, Excellences, Messieurs

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC

ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Communiqué de presse financier Paris, le 27 mars 2015 ESI Group fait l acquisition de CIVITEC Une technologie révolutionnaire permettant la simulation virtuelle des systèmes avancés d aide à la conduite

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

Audit stratégique. Démarche méthodologique

Audit stratégique. Démarche méthodologique Audit stratégique Démarche méthodologique La méthode ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT Identifier les opportunités et menaces DIAGNOSTIC DE L ENTREPRISE Identifier les forces et faiblesses POSITIONNEMENT STRATEGIQUE

Plus en détail

Améliorer durablement la qualité de l audit. Juin 2014

Améliorer durablement la qualité de l audit. Juin 2014 Améliorer durablement la qualité de l audit Juin 2014 L enjeu Selon les résultats du plus récent cycle d inspection du Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC), sur le plan de la qualité de

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves

Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves Juillet 2013 Commentaires de MEQ dans le cadre des consultations du Gouvernement du Canada sur les Sociétés à capital de risque de travailleurs Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves

Plus en détail

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services L'Industrielle Alliance Yvon Charest Président et chef de la direction Industrielle Alliance 1 Ordre du jour L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance

Réduire les risques, augmenter les performances. * Avançons en confiance Réduire les risques, augmenter les performances * Avançons en confiance * La confiance dans un monde de risques Prévenir les risques est un enjeu capital pour les entreprises. Bureau Veritas apporte des

Plus en détail