RAPPORT FINAL R-ENB Traduction française : En cas de divergence entre les deux versions, la version anglaise prévaudra

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT FINAL R-ENB-20140328 Traduction française : En cas de divergence entre les deux versions, la version anglaise prévaudra"

Transcription

1 RAPPORT FINAL R-ENB Traduction française : En cas de divergence entre les deux versions, la version anglaise prévaudra Examen et analyse de l évaluation technique du projet d inversion de la canalisation 9B d Enbridge Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs Édifice Marie-Guyart, 675, boulevard René-Lévesque Est Québec (Québec) G1R 5V7 Le 9 avril 2014 Préparée par : Bureau 208, th Avenue S.W. Calgary (Alberta) Canada T2T 5S8 Tél. : Waterway Plaza Two, Suite Woodloch Forest Drive The Woodlands, TX Tél. :

2 Examen et analyse de l évaluation technique du projet d inversion de la canalisation 9B d Enbridge À l intention du : Préparée par : Préparée par : Approuvé par : Approuvé par : Approuvé par : Approuvé par : Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs Signature James Mihell, ing. Consultant principal en ingénierie, Dynamic Risk Assessment Systems Signature Keith Leewis, PhD, ing. Consultant principal en ingénierie, Dynamic Risk Assessment Systems Signature Pat Vieth President, Dynamic Risk USA, Inc. Signature Phill Nidd Vice-président, Services techniques, Dynamic Risk USA, Inc. Signature Nom Titre, Société Signature Nom Titre, Société Gestion des documents : Pas de distribution sans la permission du client Strictement confidentiel. Pas de distribution sans la permission du client et de Dynamic Risk. Distribution sans restriction. Dynamic Risk Assessment Systems, Inc. APEGGA Permis N o P08193 RAPPORT FINAL Page i

3 Ce rapport présente les conclusions et recommandations élaborées à la suite des services techniques réalisés par Dynamic Risk Assessment Systems, Inc. («DRAS»). Les travaux dont il est question dans le présent rapport ont été exécutés au meilleur des connaissances, informations et croyances des auteurs et conformément aux procédures généralement reconnues et aux normes de bonnes pratiques applicables et ne sont pas, ou ne constituent pas une garantie, explicite ou implicite. L analyse et les conclusions présentées dans le présent rapport ont été préparées au seul usage et bénéfice de la partie contractante ayant demandé à DRAS la réalisation de ce rapport (le «client»). Aucune information ou représentation contenue dans le présent rapport n est destinée à l usage ou au bénéfice d une tierce partie autre que le client. L étendue de l utilisation de l information présentée ici est limitée aux faits énoncés et examinés, qui sont décrits dans le présent document. Aucune autre représentation n est faite relativement à des questions qui ne sont pas traitées de manière spécifique dans le présent rapport. Tout autre fait ou circonstance observé, mais non décrit ni pris en compte dans le présent rapport, peut modifier l analyse, les résultats et les représentations présentés dans le rapport. Toute utilisation du présent document ou recours à celui-ci par toute partie autre que le client se fera aux seuls risques de ladite partie. En aucun cas, DRAS, ses administrateurs, dirigeants, actionnaires et employés, ou les administrateurs, dirigeants, actionnaires et employés de ses filiales ne peuvent être tenus responsables envers une autre partie concernant toutes conclusions et recommandations présentées dans le rapport, ou envers toute utilisation du présent rapport ou recours à celui-ci, ou envers son exactitude ou son caractère adéquat. RAPPORT FINAL Page ii

4 Section TABLE DES MATIÈRES Page 1. Introduction Mandat Examen de documents Objectifs Contexte Caractéristiques techniques du pipeline Modifications proposées aux installations actuelles Conception hydraulique proposée Démarche Analyse Examen des menaces pour le pipeline Perte de métal Corrosion externe Type de revêtement Âge État du revêtement Efficacité de la protection cathodique Niveau de contrainte en service Pratiques d évaluation Corrosion interne Composition du produit Caractéristiques de l écoulement Mesures d atténuation Pratiques d évaluation Érosion Fissuration Limites des technologies d évaluation Épreuves hydrostatiques Inspection interne Interférences externes Programme de prévention des dommages Programme de détection des dommages Défauts de matériau et de fabrication Dommages imputables à la construction Risques géotechniques/hydrologiques Programme de gestion des pentes Programme de gestion de mouvement des pipelines RAPPORT FINAL Page iii

5 Programme de gestion des franchissements de cours d eau Défaillance du matériel Autres causes Résumé et recommandations Perte de métal Corrosion externe Corrosion interne Effets de la composition et du débit du produit écoulé Conclusions et recommandations Érosion Fissures Interférences externes Défauts de matériel et vices de fabrication Dommages de construction Risques géotechniques/hydrologiques Défaillance du matériel Autres causes ANNEXES Annexe A : Annexe B : Détection et analyse des fissures à l aide de l inspection interne Examen et évaluation du risque par DRAS des RECOMMANDATIONS à l égard de la canalisation 9B par rapport aux CONDITIONS de l ordonnance de l ONÉ XO-E aux termes de l article 58 de la Loi. RAPPORT FINAL Page iv

6 Glossaire des termes et des abréviations ARR Agent réducteur de résistance dans la canalisation un additif polymérique qui a pour effet de réduire la turbulence dans les oléoducs. L utilisation des agents réducteurs de résistance permet soit de pomper le pétrole à des pressions plus faibles ou encore de pomper des volumes plus grands de pétrole sans provoquer de changement de pression. Canalisation 9B Le tronçon de la canalisation 9 d Enbridge situé entre le poste de North Westover (Ontario) et le terminal de Montréal (Québec). Compas d épaisseur Un type d outil d inspection interne conçu pour repérer, localiser et mesurer les déformations de conduite, y compris les ovalisations, plis, gauchissements et enfoncements. Contrainte en Service La contrainte annulaire que développe la pression de service dans une conduite; elle est déterminée par le produit de la pression et du diamètre, divisé par l épaisseur de la paroi. Couplant Fluide utilisé pour transmettre les impulsions ultrasoniques entre un transducteur électronique et l objet inspecté. Habituellement il faut un couplant sous une forme ou une autre, pour procéder à l inspection interne d un gazoduc au moyen de la technologie à ultrasons conventionnelle, or, aucun couplant n est nécessaire pour les pipelines de liquides, puisque le produit liquide qui est transporté agit lui-même comme couplant. Critique (utilisé relativement à un défaut de conduite) Un défaut critique de conduite est un défaut suffisamment important pour provoquer une défaillance en fonction du taux de contrainte en service. CSA Association canadienne de normalisation RAPPORT FINAL Page v

7 Danger Un état ou un événement qui pourrait provoquer une défaillance ou un incident ou quoi que ce soit qui pourrait être susceptible de causer des dommages aux personnes, aux biens ou à l environnement. DDA Détection des défauts axiaux un type d outil électronique d inspection interne qui utilise la mesure de la perte de flux magnétique pour détecter les défauts axiaux. Contrairement aux outils traditionnels de contrôle de la perte du flux magnétique, où un champ magnétique est induit dans la conduite selon une orientation axiale-conduite, le champ magnétique induit au moyen d un outil de détection des défauts axiaux est orienté de manière circonférentielle. Bien que l outil soit idéalement conçu pour la détection des secteurs longitudinaux de pertes de matériau sur la paroi (comme la corrosion longitudinale), il peut également détecter les fissures longitudinales, pour autant que l ouverture de la fissure soit suffisamment marquée (habituellement d environ 0,2 mm). Voir également PFMC. D/é Rapport diamètre-épaisseur d une conduite - Le rapport entre le diamètre d une conduite et l épaisseur de sa paroi. Déterministe (comme dans «analyse déterministe») - Forme d analyse qui fait des prédictions quant à un résultat sans attribuer de probabilités à ce résultat. L analyse déterministe, quand elle est utilisée dans la modélisation d une défaillance de conduite, permettra de prédire le résultat en «défaillance» ou «non-défaillance». Un tel diagnostic est mis en opposition à une analyse de fiabilité, qui attribue une probabilité de réalisation pour chaque résultat (voir aussi «Fiabilité»). DE Diamètre extérieur Dilbit Bitume dilué un mélange de pétrole fait de bitume et de diluants, habituellement condensé, afin de réduire la viscosité du bitume pour qu il soit conforme aux normes de viscosité et de densité des oléoducs. DN Diamètre nominal de la conduite le diamètre extérieur d un tuyau, exprimé en pouces. RAPPORT FINAL Page vi

8 Double soudure à l arc submergé Processus de soudage à l arc qui utilise du métal d apport fusible submergé dans une couche de flux granulé, fondu à l arc électrique. DR Demande de renseignements (habituellement émise à un requérant dans le cadre d une audience). END Examen non destructif toute forme de technique d inspection, qui utilise un vaste éventail de technologies afin de détecter les anomalies sans endommager l objet inspecté. Enfoncement Un creux causé par des dommages mécaniques qui produisent une perturbation visible dans la courbure de la paroi de la conduite ou de la composante sans réduire l épaisseur de la paroi. Épaisseur de paroi Épaisseur de la paroi (en référence à une conduite). TCR Épreuve hydrostatique Évaluation technique Taux de croissance de la corrosion. Aussi appelée essai par pression hydrostatique - manière de mesurer la solidité d une conduite et de repérer les fuites. Le pipeline est rempli et pressurisé avec de l eau, pendant une période déterminée, et surveillé afin de repérer les fuites, les ruptures ou les changements de forme. Les épreuves hydrostatiques visent à confirmer l intégrité structurale des conduites et sont utilisées comme base pour déterminer sa pression de service maximale. Évaluation documentée de l effet des variables pertinentes sur l aptitude fonctionnelle ou l intégrité d un réseau de pipelines, suivant les principes d ingénierie, réalisée par une personne compétente, ou encore sous sa supervision directe, qui a démontré sa compréhension et son expérience dans l application des principes d ingénierie et de gestion du risque relativement au problème faisant l objet de l évaluation. RAPPORT FINAL Page vii

9 FCC Fissuration par corrosion sous contrainte toute forme de mécanisme de fissuration environnementale qui affecte l acier et est associée à une contrainte en combinaison avec des conditions environnementales spécifiques. Fiabilité Dans la modélisation et l analyse de rupture, la fiabilité est définie comme la probabilité inverse de rupture [c.-à-d., R = 1-P f, où R représente la fiabilité (exprimée en tant que probabilité fractionnaire), et P f représente la probabilité de rupture (aussi exprimée en tant que probabilité fractionnaire)]. Dans l expression fiabilité ci-dessus, le terme «défaillance» s applique à une composante ou à une structure technique et est défini comme la non-exécution de cette composante ou structure sur demande, d où la notion de défaillance. Pour les pipelines, le terme «défaillance» est normalement utilisé pour illustrer une perte de confinement (c.-à-d. fuite ou rupture). L analyse de la fiabilité est une forme d analyse stochastique qui a recours aux techniques statistiques pour établir la probabilité de défaillance (et donc la fiabilité), exprimée en tant que probabilité. Fracture Défaillance d un matériau caractérisée par le prolongement dans la paroi fragilisée d une fissure qui survient lorsque l intensité de la tension autour de la pointe d un défaut dépasse la résistance aux fractures du matériau. IMU Unité cartographique inertielle - Type d outil d inspection interne qui utilise des gyroscopes embarqués pour marquer la position et l orientation d une conduite dans l espace tridimensionnel. Inspection interne Forme d inspection qui utilise des outils électroniques qui sont introduits dans une canalisation et qui enregistrent l information relative aux dimensions, aux imperfections et à la position. LEMS Limite d élasticité minimale spécifiée la pression interne qui correspond au niveau de stress où une conduite atteint sa limite d élasticité nominale. Ligament (utilisé dans le terme «reste des ligaments») la partie de la section transversale de la paroi d un défaut qui est encore intacte. RAPPORT FINAL Page viii

10 ML-CD Le tronçon de la canalisation 9B situé entre le terminal de Montréal, au Québec (ML) et le poste Cardinal en Ontario (CD). Norme CSA Z Norme de l Association canadienne de normalisation Z662-11, Réseaux de canalisations de pétrole et de gaz. ONÉ Office national de l énergie PC Protection cathodique - une technique utilisée pour contrôler la corrosion d une surface métallique en l utilisant comme cathode d une cellule électrochimique. PDD Probabilité de détection la probabilité statistique qu une technique d évaluation identifie la présence d une caractéristique excédant le seuil de détection publié de la technique d évaluation. PFM Perte de flux magnétique type d outil d inspection interne qui détecte la perte de métal volumétrique en induisant un champ magnétique dans la conduite et en mesurant la fuite de flux magnétique dans les discontinuités volumétriques au moyen de capteurs à effet Hall. PFMC Perte de flux magnétique circonférentiel un autre terme pour les outils d inspection interne de détection des défauts axiaux (DDA). PMS Pression maximale de service la limite de pression pour l utilisation d une conduite ou d équipement. Cette limite peut être imposée par une variété de contraintes, comme les spécifications du projet, les limites de l essai par pression hydrostatique, les limites physiques des matériaux, les caractéristiques de fonctionnement de la canalisation et la capacité des pompes. La pression maximale de service peut varier entre les tronçons, ou selon l élévation d une conduite donnée. Habituellement, les «maxima» pour les réseaux de pipeline sont déterminés en fonction de la mesure prise à l extrémité aval de la pompe du réseau principal, et toutes les autres pressions maximales de service pour tous les tronçons de la pompe de réseau principal en aval sont fondées sur cette valeur première. RAPPORT FINAL Page ix

11 Rapport d excavation Registre de l inspection interne Un document dans lequel sont consignés les résultats de toute inspection réalisée dans le fossé, notamment les conclusions sur l état du revêtement, les produits de corrosion observés, et la présence, l emplacement précis et les dimensions de toutes formes de défauts repérés. Les rapports d excavation sont souvent produits à la suite d enquêtes effectuées conséquemment à des inspections internes. Liste de toutes les caractéristiques enregistrées pendant une inspection interne, notamment les changements dans l épaisseur des parois, l emplacement des fissures, la caractérisation des défauts selon le type, l emplacement des défauts (position axiale et position sur une horloge), la profondeur du défaut et la longueur. RPR Ratio de la pression de rupture pression de défaillance d une anomalie de corrosion divisée par la pression à la limite élastique spécifiée de la conduite. Sédiments et eau Transducteur Électromagnétiqueacoustique Les sédiments solides combinés ainsi que le contenu hydrique d un produit liquide, exprimés en pourcentage. Transducteur électronique qui est utilisé dans certains types d outils d inspection interne électroniques. Les transducteurs électromagnétiques-acoustiques agissent de manière à produire des impulsions acoustiques dans la conduite inspectée, lesquelles sont réfléchies sur les défauts et permettent de les détecter et de les interpréter. UltraScan CD Marque de commerce d un outil d inspection interne de GE, conçu pour la détection des fissures au moyen de techniques de détection des défauts par ultrasons. UltraScan WM Marque de commerce d un outil d inspection interne de GE conçu pour mesurer les parois (créant ainsi la capacité de détecter les caractéristiques de pertes volumétriques de la paroi, comme la RAPPORT FINAL Page x

12 corrosion). L outil UltraScan WM utilise les ondes de compression pour la mesure des parois. USCD Abréviation de l outil UltraScan CD de GE. UT Inspection par ultrasons un type de contrôle non destructif qui utilise la technologie par ultrasons pour la détection des défauts. RAPPORT FINAL Page xi

13 1. Introduction Enbridge Pipelines Inc. (Enbridge) a reçu récemment l approbation conditionnelle de l Office national de l énergie (ONÉ) concernant le projet d inversion de la canalisation 9 entre North Westover (Ontario) et Montréal (Québec). En janvier 2014, le gouvernement du Québec a embauché DRAS pour entreprendre une évaluation indépendante de l intégrité de la canalisation 9B d Enbridge. Les résultats de cette évaluation, qui sont consignés dans le présent rapport, portent uniquement sur le tronçon de la canalisation 9B, qui va de la frontière Québec- Ontario, près de Peveril (Québec), jusqu à Montréal-Est (Québec). L évaluation a consisté en un examen exhaustif du document d Enbridge : «Line 9B Reversal and Line 9 Capacity Expansion Project Pipeline Integrity Engineering Assessment» (Évaluation technique de l intégrité du pipeline relative à l inversion du flux de la canalisation 9B et au projet d accroissement de la capacité de la canalisation 9, ci-après : «l Évaluation de l intégrité du pipeline d Enbridge») ainsi que d autres documents publics portant sur le projet d inversion de la canalisation 9B. De plus, une demande d information a été faite à Enbridge concernant l évaluation de l intégrité de la canalisation 9B dans la province de Québec, et cette information a été incluse à l évaluation. RAPPORT FINAL Page 1

14 2. Mandat Comme le définit le document du mandat délivré par le gouvernement du Québec, le mandat exigeait un examen exhaustif et indépendant de l Évaluation technique de l intégrité du pipeline d Enbridge) et d autres documents connexes, ainsi que l élaboration d un rapport concis, incluant ce qui suit : 1. Vérifier que l information incluse sur les changements dans la composition et le volume de pétrole brut transporté et les répercussions de l utilisation d agents réducteurs de résistance sur la conduite ont bien été prises en compte dans l Évaluation technique de l intégrité du pipeline d Enbridge; 2. Vérifier que les fondements et les paramètres de l Évaluation technique de l intégrité du pipeline d Enbridge assurent la sécurité de l exploitation de la canalisation 9 et que le programme d intégrité respecte les meilleures normes en matière d intégrité afin de garantir l utilisation sécuritaire du pipeline au Québec. 3. Finalement, si besoin est, le rapport formulera des recommandations concrètes pour améliorer le programme d inspection et d entretien qui répondrait aux plus hauts standards de sécurité pouvant être appliqués, pour assurer une utilisation sécuritaire du pipeline Examen de documents Le document du mandat énumérait les documents suivants qui devaient être inclus dans l évaluation : 1. Enbridge Pipeline Integrity Engineering Assessment (ONÉ OH Document # B1-15); 2. L annexe A du document Enbridge Pipeline Integrity Engineering Assessment (ONÉ OH Document # B1-16); 3. L annexe B du document Enbridge Pipeline Integrity Engineering Assessment (ONÉ OH Document # B1-17); 4. Le document d Enbridge intitulé «Line 9B Reversal and Line 9 Capacity Expansion Project Facilities Integrity Engineering Assessment» (le «Document d évaluation technique de l intégrité des installations d Enbridge») ONÉ OH Document # B1-18); RAPPORT FINAL Page 2

15 5. Rapport spécial de la National Academy of Science TRB Special Report 311: «Effects of Diluted Bitumen on Crude Oil Transmission Pipelines» (ISBN ); 6. Les exigences du Règlement de l Office national de l énergie sur les pipelines terrestres SOR/99-294, tel que modifié, et la norme CSA Z662 de l Association canadienne de normalisation, Réseaux de canalisations de pétrole et de gaz. En plus des documents susmentionnés, le mandat énumérait les documents suivants qui devaient être inclus dans l évaluation : Les résultats et les conclusions des données de détection des anomalies de l évaluation de l intégrité fournies par des prestataires de services d inspection interne; Les mises à jour et les réponses aux demandes de renseignements au sujet de l évaluation technique de l intégrité du pipeline d Enbridge; Tous documents ou tous renseignements considérés comme pertinents, y compris les résultats préliminaires des travaux concernant l intégrité entrepris en L information faisant partie du domaine public dans le cadre de l audience ONÉ OH de l Office national de l énergie était assez vaste; la liste de tous les documents est incluse dans la section Références à la fin du présent rapport. Après l examen des renseignements disponibles, des demandes de renseignements supplémentaires ont été présentées à Enbridge. Ces demandes portaient sur ce qui suit : Les demandes de clarification de divers points de l Évaluation technique de l intégrité du pipeline, ainsi que d autres documents Les registres d inspection interne pour les inspections de 2012 du tronçon ML-CD Les rapports d excavation effectués après les inspections internes de 2012 Les détails concernant les conditions d exploitation après l inversion Les détails concernant les changements dans le flux des produits associés à la demande d Enbridge Les détails concernant les calculs d Enbridge concernant la durée de vie résiduelle Les détails concernant les modèles de propagation des fissures utilisées par Enbridge dans son analyse L information concernant les mesures prises pour améliorer la probabilité de détection et réduire le nombre de faux négatifs. RAPPORT FINAL Page 3

16 Les réponses envoyées par Enbridge étaient principalement sous forme de présentations verbales, et ont été données au cours de réunions organisées pour la cueillette de renseignements avec les experts en la matière d Enbridge. Aucune information n a été fournie en réponse aux demandes faites à l égard des registres d inspection interne pour les inspections de 2012, ni à l égard des rapports d excavation associés à ces inspections, car cette information est considérée par Enbridge comme étant de nature exclusive et privée. Néanmoins, il est entendu qu Enbridge rédigera une évaluation technique en rapport avec l analyse des inspections internes de 2012 et l information obtenue des excavations connexes. Trois des 30 conditions de l Office national de l énergie sont liées à l analyse et aux conclusions de ces données tel qu illustré ci-dessous : Condition n o 9 : Au moins 90 jours avant de déposer sa demande d autorisation de mise en service, Enbridge doit présenter à l Office une évaluation technique à jour du pipeline, dans un format semblable à celui de l évaluation technique de la canalisation 9B. L évaluation technique à jour doit s appuyer sur les inspections internes et les travaux d excavation réalisés par Enbridge sur la canalisation 9 en 2012 et en 2013 entre les terminaux de Sarnia et de Montréal. L évaluation technique à jour doit comprendre, sans s y limiter : a) Une analyse de la vie utile restante qui tient compte des caractéristiques connexes de manière à illustrer que le pipeline qui relie les terminaux de Sarnia et de Montréal peut être mis en service dans le sens d écoulement inversé aux pressions maximales de service (PMS) approuvées par l Office. Si Enbridge souhaite demander que les pressions de service soient différentes dans cette analyse, elle doit motiver cette demande. b) Une analyse du taux de pression de rupture prévu pour le pipeline par rapport aux menaces à l intégrité (y compris les menaces connexes) en utilisant comme référence 100 % de la limite élastique minimale; c) Le rendement des outils d inspection interne, y compris leur probabilité de détection et leur probabilité de mesure de la profondeur; d) Des schémas d unité d outils de terrain pour les fissures et la corrosion, y compris la profondeur et la longueur; e) Les résultats de l inspection annuelle menée en 2012 à l égard du réseau de protection cathodique. Condition n o 27 : Dans les 18 mois suivant l obtention de l autorisation de mise en service, Enbridge doit déposer auprès de l Office le plan d amélioration de l intégrité à long terme qu elle envisage de mettre en œuvre pour atténuer et surveiller les imperfections de corrosion (interne et externe), les déformations géométriques ou les fissurations relevées par les RAPPORT FINAL Page 4

17 outils d inspection interne qui restent dans les tronçons pipeliniers situés entre le poste de North Westover et le terminal de Montréal, précisant notamment le calendrier du plan, le raisonnement justifiant les imperfections sélectionnées et les intervalles prévus en vue d inspections subséquentes. Condition n o 28 : Dans les 18 mois suivant l obtention de l autorisation de mise en service, Enbridge doit soumettre à l approbation de l Office une évaluation déterministe à jour de la durée de vie restante de chaque tronçon (c est-à-dire d une station de pompage à l autre) de la canalisation 9 entre les terminaux de Sarnia et de Montréal. Cette évaluation doit tenir compte des résultats des plus récentes inspections internes et excavations, des imperfections connexes, des PMS approuvées par l Office et de l ensemble de données réelles des cycles de pression de service pour les périodes les plus occupées depuis l inversion. Une quatrième condition (la condition n o 19) reposera sur l analyse des données d inspections internes de 2012 et sur l évaluation technique fondée sur cette analyse afin d élaborer un plan de gestion des fissurations : Condition n o 19 : Avant de présenter sa demande d autorisation de mise en service, Enbridge doit déposer auprès de l Office un plan de gestion des fissurations dans le tronçon situé entre les terminaux de Sarnia et de Montréal. Ce plan doit comprendre un calendrier d évaluation et les raisons expliquant les intervalles choisis. Ce plan doit inclure l échéancier associé à la méthodologie d évaluation, et les justifications qui ont motivé le choix de cet échéancier. RAPPORT FINAL Page 5

18 3. Objectifs Dans le mandat, le gouvernement du Québec énumère les objectifs de l évaluation indépendante auxquels répond le présent rapport : 1. Vérifier si les techniques d inspection et d entretien d Enbridge répondent aux plus hauts standards de l industrie et assurent l intégrité du pipeline; 2. Vérifier si des mesures particulières et adéquates sont prises afin de minimiser les risques d incidents près des zones sensibles, notamment les cours d eau; 3. Vérifier si les effets sur la conduite de l inversion du flux et d un changement de la composition du pétrole transporté et des volumes ont été évalués correctement; 4. Évaluer la pertinence de réaliser un test hydrostatique avant l inversion de la canalisation. RAPPORT FINAL Page 6

19 4. Contexte En mars 2014, Enbridge a obtenu l approbation (sous réserve de certaines conditions) de l Office national de l énergie en vertu de l article 58 et de la partie IV de la Loi sur l Office national de l énergie pour : 1. L inversion du sens d écoulement d un tronçon de pipeline de 639 kilomètres de la canalisation 9 (appelé canalisation 9B), reliant North Westover, en Ontario, à Montréal, au Québec; 2. L accroissement de capacité de la totalité de la canalisation 9 de Sarnia (Ontario) à Montréal; 3. La révision des règles et règlements de la canalisation 9 afin d autoriser le transport de pétrole brut lourd. Ensemble, les trois changements susmentionnés constituent ce qui est appelé tout au long du présent rapport le projet d inversion de la canalisation 9 d Enbridge. L un des principaux domaines d intérêt de la présente étude est de repérer les différences importantes entre les opérations actuelles et le projet d inversion. La canalisation 9 est un pipeline d Enbridge d un diamètre de 762 mm (NPS 30), dont la capacité actuelle est d environ m 3 /jour ( barils par jour [«bpj»]), qui s étend de Sarnia (Ontario) à Montréal (Québec). La carte des installations incluses dans le projet présenté à l ONÉ est présentée à la Figure 1. RAPPORT FINAL Page 7

20 Figure 1 Installations faisant partie du projet d inversion de la canalisation 9B d Enbridge et d accroissement de la capacité de la canalisation 9 La canalisation 9 a été mise en service en 1976 et s écoulait à ses débuts en direction est. La canalisation a été mise hors service pendant deux ans, soit de juillet 1991 à juillet 1993, période pendant laquelle la canalisation a été maintenue sous purge d azote et protégée à l aide d une protection cathodique. L écoulement de la canalisation a été inversé en direction ouest en 1999 dans le cadre du projet d inversion de la canalisation 9 suite à la procédure OH-2-97 de l Office national de l énergie et conformément à l ordonnance X0-JI-34. Actuellement, la canalisation transporte du pétrole brut corrosif et non corrosif condensé provenant de régions comme la mer du Nord, l Afrique occidentale et le Moyen-Orient, en direction ouest. Enbridge a obtenu récemment l approbation de l ONÉ (sous réserve de certaines conditions) pour l inversion du sens d écoulement du tronçon de 639 km de la canalisation 9, du poste de North Westover au terminal de Montréal («canalisation 9B»). De plus, Enbridge a obtenu une approbation conditionnelle de l ONÉ pour l accroissement de la capacité annuelle sur la totalité de la canalisation 9 à environ m 3 /jour ( bpj), et pour que soit révisé le tarif de la canalisation 9 afin d y autoriser le transport de pétrole brut lourd. L inversion de l écoulement de la canalisation 9B sera réalisée essentiellement en modifiant les installations actuelles. La RAPPORT FINAL Page 8

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 Page 1 of 7 PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 RAPPORT SOMMAIRE DE L ANALYSE DES TRANSITOIRES SUR LE RÉSEAU PRINCIPAL Préparé par : Enbridge

Plus en détail

Pipelines Enbridge inc.

Pipelines Enbridge inc. d accroissement de la capacité de la canalisation 9 Mise à jour de l évaluation technique du pipeline Déposé en vertu de la condition 9 de l ordonnance XO E101 003 2014 de l Office national de l énergie

Plus en détail

L Office ordonne à NGTL de signifier la présente lettre, l ordonnance jointe et les annexes A et B à toutes les personnes intéressées.

L Office ordonne à NGTL de signifier la présente lettre, l ordonnance jointe et les annexes A et B à toutes les personnes intéressées. Dossier OF-Fac-Gas-N081-2013-19 01 Le 1 er avril 2014 Monsieur Rick Baum Gestionnaire de projet, Services de réglementation NOVA Gas Transmission Ltd. 450, Première Rue S.-O. Calgary (Alberta) T2P 5H1

Plus en détail

Rapport d évaluation CCMC 13302-R

Rapport d évaluation CCMC 13302-R Rapport d évaluation CCMC 13302-R RÉPERTOIRE NORMATIF 07 44 50 Publié 2008-03-12 Révisé 2008-04-25 Réévaluation 2011-03-12 6XUH7RXFK 1. Opinion Le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) est

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE SUR UN OLÉODUC P07H0014 RUPTURE D UNE CONDUITE DE PÉTROLE BRUT

RAPPORT D ENQUÊTE SUR UN OLÉODUC P07H0014 RUPTURE D UNE CONDUITE DE PÉTROLE BRUT RAPPORT D ENQUÊTE SUR UN OLÉODUC P07H0014 RUPTURE D UNE CONDUITE DE PÉTROLE BRUT ENBRIDGE PIPELINES INC. CONDUITE 3, BORNE DE 506,2217 MILLES, PRÈS DE GLENAVON, EN SASKATCHEWAN 15 AVRIL 2007 Le Bureau

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz 941.241 du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

Manquements d Enbridge 2014-2015

Manquements d Enbridge 2014-2015 Manquements d Enbridge 2014-2015 21 mai 2015 Équiterre a relevé plusieurs manquements de la compagnie Enbridge au cours des deux dernières années. Ce constat est le fruit d une recherche sur le site de

Plus en détail

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes

Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes New Brunswick Investment Management Corporation / Société de gestion des placements NB Directives sur la sélection, la surveillance et l approbation de contrepartistes Révision : 4 novembre 2013 NB Investment

Plus en détail

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011 Rapport de vérification interne Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE... 3 1.2 ÉVALUATION

Plus en détail

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse Médiathèque GDF SUEZ /CHARLES STUDIO LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC Fiabilité des canalisations haute pression Rémi Batisse remi.batisse@gdfsuez.com 18 novembre 2010 Plan de l exposé Une très

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Conformité du pipeline et gestion du risque Évaluation révisée des risques liés au pipeline

Conformité du pipeline et gestion du risque Évaluation révisée des risques liés au pipeline 1 of 23 Conformité du pipeline et gestion du risque Évaluation révisée des risques liés au pipeline Projet d inversion de la canalisation 9B et d accroissement de la capacité de la canalisation 9 Révision

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE ENBRIDGE PIPELINES INC. CANALISATION 2, POTEAU MILLIAIRE 474,335 PRÈS D ODESSA (SASKATCHEWAN) LE 29 SEPTEMBRE 2009 Le Bureau de

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Présentation au Comité de la santé nucléaire de Durham Le 14 novembre 2014 Miguel Santini Directeur,

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/EB.AIR/WG.1/2009/8 8 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA

Plus en détail

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de croisement par des tiers d Enbridge.

L Office national de l énergie a produit la version finale du rapport d audit du programme de croisement par des tiers d Enbridge. Dossier Le 31 mars 2015 Monsieur Guy Jarvis Président, Oléoducs Dirigeant responsable aux termes de la Loi sur l Office national de l énergie Pipelines Enbridge Inc. Fifth Avenue Place, bureau 3000 425,

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

Exploitation technique des aéronefs

Exploitation technique des aéronefs Normes et pratiques recommandées internationales Extraits de l'annexe 6, Partie I concernant la gestion des risques lies à la fatigue Annexe 6 à la Convention relative à l aviation civile internationale

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

SRP-2.01-SP-11NNNN-008

SRP-2.01-SP-11NNNN-008 APPROUVÉ POUR UTILISATION INTERNE Rév. 000 Dossier n o 2.01 E-Docs n o 3407129 PROCÉDURES D EXAMEN POUR LE PERSONNEL : Demande de permis de préparation de l emplacement pour une nouvelle centrale nucléaire

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Dossier : Ad GA RG OPR 0301 Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Avis de projet de modification réglementaire (APMR) 2011-01

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

Sachez stocker 8. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés

Sachez stocker 8. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Détection et surveillance des fuites Les systèmes de stockage sans confinement secondaire ou encore munis de réservoirs

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Dossier OF-Fac-Oil-E101-2012-10 02 Le 5 février 2015

Dossier OF-Fac-Oil-E101-2012-10 02 Le 5 février 2015 Dossier OF-Fac-Oil-E101-2012-10 02 Le 5 février 2015 Monsieur Jesse Ho Analyste principal de la réglementation Pipelines Enbridge Inc. 425, Première Rue S.-O., 30 e étage Calgary (Alberta) T2P 3L8 Télécopieur

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur.

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur. Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Direction de l action régionale et de la petite et moyenne industrie ----------------------------------------- Sous-direction

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.63 JOINT DE TABLIER DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.63.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.63.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.63.3 MATÉRIAUX... 2 6.63.4 EXÉCUTION DES TRAVAUX...

Plus en détail

TITRE Manuel des Pipelines et Distribution / Volume 3 - Entretien SECTION 02 : Procédures critiques SUJET 06 : Piquage sur conduite en charge

TITRE Manuel des Pipelines et Distribution / Volume 3 - Entretien SECTION 02 : Procédures critiques SUJET 06 : Piquage sur conduite en charge TITRE Manuel des Pipelines et Distribution / Volume 3 - Entretien SECTION 02 : Procédures critiques SUJET 06 : OBJET ET CHAMP D'ACTION Il s agit d une méthode servant à raccorder un embranchement de conduite

Plus en détail

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction par intérim Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci :

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci : SOCIÉTÉ ONTARIENNE D ASSURANCE-DÉPÔTS RÈGLEMENT N o 5 NORMES DE SAINES PRATIQUES COMMERCIALES ET FINANCIÈRES Règlement administratif pris en vertu de l alinéa 264(1)g) de la Loi de 1994 sur les caisses

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013

Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013 Diffusion Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Contrôle des soudures

Contrôle des soudures DESTINATAIRES : Ingénieurs responsables des structures en DT Ingénieurs et techniciens du Service de la conception et du Service de l entretien de la Direction des structures DATE : Le 4 juin 2009 OBJET

Plus en détail

Sachez stocker 6. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés

Sachez stocker 6. Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers et de produits apparentés L identification de votre système En vertu du nouveau Règlement sur les systèmes de stockage de produits pétroliers

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 7 : Risque de liquidité Objectif Selon les Principes

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes This International Standard on Auditing (ISA) 610, Using the Work of Internal Auditors, published by the International

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d'administration le 26 août 2014 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d'aider le Conseil d'administration à s'acquitter de ses

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Le comité de gouvernance et d éthique («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation (Ordonnance sur les ouvrages d accumulation, OSOA) 721.102 du 7 décembre 1998 (Etat le 30 décembre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 3 bis

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE

TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE TECSYS INC. ÉNONCÉ DES PRATIQUES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE En date du 30 juin 2005, les autorités canadiennes en valeurs mobilières ont adopté le Règlement 58-101 et l Instruction générale

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS

FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Fabrication et vente de produits 49 FABRICATION ET VENTE DE PRODUITS Règlements et normes de produits La Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation est entrée en vigueur en 2011. Cette

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE En vigueur en date du 1er avril 2014 1. Objet Le comité des ressources

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation CONSTRUCTION Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation RÉPERTOIRE Révision Jamais Réévaluation Non : NORMATIF : 07 21 23.06 Publication en de l'évaluation : 1997-12-08 Réévaluation cours

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION INTRODUCTION 1 Le référentiel... 1 2 Structure du Manuel de l ICCA Certification... 2 3 Structure et contenu de la section Autres normes canadiennes (ANC) applicable aux missions de compilation... 5 4

Plus en détail

La MRC d Argenteuil amèrement déçue par la décision de l Office national de l Énergie concernant le projet de la compagnie Enbridge

La MRC d Argenteuil amèrement déçue par la décision de l Office national de l Énergie concernant le projet de la compagnie Enbridge À publier immédiatement COMMUNIQUÉ La MRC d Argenteuil amèrement déçue par la décision de l Office national de l Énergie concernant le projet de la compagnie Enbridge Lachute, le 2 octobre 2015 - La MRC

Plus en détail

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE

PUBLICITÉ, DOCUMENTATION COMMERCIALE ET CORRESPONDANCE Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation MCeX CIRCULAIRE Le 3 septembre 2008

Plus en détail

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante

La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante La réglementation sur la gestion sécuritaire de l amiante GRAND RENDEZ-VOUS 2013 MONTRÉAL, 5 NOVEMBRE 2013 par : Alain L Épicier, B.Sc., D.E.S.S., conseiller expert en prévention-inspection, Direction

Plus en détail

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Ce document résume toutes les procédures de soumission

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES. Point 6 de l'ordre du jour Session annuelle du Conseil d administration Rome, 25 28 mai 2015 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de l'ordre du jour Pour examen NOTE DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LE RAPPORT

Plus en détail

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 6 Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 Contrôle technique de la continuité de l assurance d une TOE certifiée Août 2005 ii Version

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail