COMITE D ORGANISATION Dr. T. Boutkedjirt (Président, USTHB) Pr. M. Kechouane (USTHB) Pr. M. Drir (USTHB)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITE D ORGANISATION Dr. T. Boutkedjirt (Président, USTHB) Pr. M. Kechouane (USTHB) Pr. M. Drir (USTHB)"

Transcription

1

2

3 COMITE D ORGANISATION Dr. T. Boutkedjirt (Président, USTHB) Pr. M. Kechouane (USTHB) Pr. M. Drir (USTHB) Pr. N. Saidi(USTHB) Pr.F. Boubnider (USTHB) Dr N. Haine (USTHB) Dr. B. Alili (USTHB) Dr. N. Benrekaa (USTHB) Dr. A. Rahal (USTHB) Dr. R. Outemzabet (USTHB) Dr. F. Hamadache (USTHB) Mr A. Dahel (USTHB) Mr R. Louni (USTHB) Mr C. Guerbi (USTHB) Mr R. Saoud (USTHB) Mr M. Bentouri (USTHB) Mr D. Semmam (USTHB) COMITE SCIENTIFIQUE Pr.M. Kechouane (Président, USTHB) Pr. M. Drir (USTHB) Pr. F. Boubenider (USTHB) Pr. D. Bradai (USTHB) Pr. H. Djelouah (USTHB) Pr. M. Bendaoud (USTHB) Pr. A. Soualmia (USTHB) Pr. D. Mekki (U. Annaba) Pr. Z. Boumerzoug (U. Biskra) Pr. N. Saidi (USTHB) Pr. S. Aida (U. Constantine) Pr. S. Hamzaoui (U. Oran) Pr. N. Beldjoudi (USTHB) Dr. M. Boumaour (UDTS) Dr. R. Drai (C.S.C.) Dr. A. Rahal (USTHB) Dr. N. Gabouze (UDTS) Dr. H. Kellou (USTHB)

4 CONTEXTE Le Séminaire National sur les Matériaux et leurs Applications, initié par le Laboratoire de Physique des Matériaux, le Département Matériaux et Composants de la Faculté de Physique de l Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene s est tenu le décembre 2009 à la salle de conférence de la Faculté de Physique de l USTHB. OBJECTIFS Echanger les expériences et les connaissances et faire le point sur les avancées technologiques dans le domaine des sciences des matériaux (métalliques, semi conducteurs, diélectriques, polymères,.), leurs caractérisations, modélisations et applications envisagées. Proposer des missions d assistance scientifique et technique aux institutions publiques et privées ainsi qu aux industriels en vue de répondre à leurs préoccupations et à leurs besoins. Dégager des cadres de partenariat et de collaboration dans le domaine de recherche /développement. Prendre en charge des formations spécifiques dans le cadre de l ouverture des masters. PROGRAMME ET THEMES Le programme scientifique comprendra des conférences invitées, des présentations orales, des sessions posters de communications sélectionnées par le comité scientifique et des ateliers. Les thèmes retenus sont : 1. Contrôle non destructif des matériaux et structures. 2. Métallurgie et ingénierie des matériaux. 3. Matériaux diélectriques et polymères. 4. Couches minces et semi conducteurs. 5. Elaboration, caractérisation et modélisation.

5 SOMMAIRE Conférences Plénières: PL 01 : Mining the Periodic Table PL 02 : Semiconducteurs et Applications dans la santé PL 03 : Développements récents en imagerie ultrasonore H. AOURAG and N. SETTOUTI T. MOHAMMED BRAHIM A. BOUAKKAZ Communications Thème 1 : O 01 T1 : Développement d une méthodologie de contrôle par Emission Acoustique H. BENSOUILAH, S. GRAINI, S. MECHRAOUI, J. FAVERGEON, S. BENMEDAKHENE, D. D. MEKKI O 02 T1 : The Multiscale analysis for ultrasonic material characterisation F. BETTAYEB O 03 T1 : Etude expérimentale de l'atténuation des ondes ultrasonores dans un composite à base de polymère S. TOUMI, F. BOUBENIDER, A. DAHEL O 04 T1 : Inspection interne, par ondes guidées, des structures tubulaires, étude théorique et validation expérimentale H. ZITOUNE, F. BOUBENIDER P 01 T1 : Etude de la recristallisation, par ondes ultrasonores, de l acier doux tréfilé M. AIT OUARABI, F. BOUBENIDER, D. BRADAÏ P 02 T1 : Simulation de lignes échographiques HF pour la réalisation d images ultrasonores d un tissu biologique mou A. BENNAMANE, T. BOUTKEDJIRT P 03 T1 : Les méthodes de Contrôle Non Destructif (CND) appliquées pour la détection des 5criques dans la partie chaude d'un turboréacteur S. BENNOUD, F. LARBI, F. SALAH P 04 T1 : Comparaison du BMD du Calcanéum obtenu par ultrasons au BMD obtenu par l absorptiometrie biphotonique (DXA) sur le col du fémur, du radius et du rachis H.DAOUI, F. BOUBENIDER P 05 T1 : T.G.D. et caractérisation de cibles et défauts dans les matériaux R. LOUNI, F. BOUBENIDER, A. DAHEL, R. REZZOUG P 06 T1 : Etude comparative DXA Ultrasons, pour le radius et la phalange (os trabéculaires) invivo (Application à l ostéoporose) M. MEBARKI, F. BOUBENIDER P 07 T1 : Utilisation des modes de Lamb S 0 et A 0, à très bas produits fréquence épaisseur, pour localiser et mesurer les variations d épaisseurs visibles et non visibles dans des plaques métalliques minces. S. SAIT, F. BOUBENIDER Communications Thème 2 : O 01 T2 : Effet des réparations successives sur la qualité d un joint soudé dans l acier à haute limite élastique X70M. NOUR EDDINE, B. MAMACHE, R. BADJI, M. BOUABDALLAH O 02 T2 : Contribution à l étude du système ternaire Fe Co C. F. HADDAD, S. E. AMARA et R. KESRI. O 03 T2 : Caractérisation d aciers calorisés S. MENDIL, A. MEZIANE, S. AZEM, K. TAÏBI, S. YEFSAH O 04 T2 : Effet des additions ternaires et évolution des défauts ponctuels en fonction de la température dans les alliages TiAlN. ZIBOUCHE, D. BRADAI, A. KELLOU P 01 T2 : Cinétique de recristallisation de l alliage industriel Pb (0.08%) Ca (2%) Sn (% en poids) F. ABOUHILOU, H. AZZEDDINE, B. ALILI, D. BRADAI P 02 T2 : Caractérisation de phases carbures présentes dans les alliages multi constitués à base de fer A. AOUIZ, L. AMARA ADNANE et R. KESRI P 03 T2 : Analyse thermographique du comportement en traction d un acier revêtu en Zinc et en présence d inclusion rigide F. BOUAKSA P04 T2 : Etude de l alliage métallique Al 80 Cu 20 solidifié rapidementn. BOUMAIZA et A. BOUYOUCEF P 05 T2 : Etude de la précipitation dans le système Al Zn Mg S. BOURZAM, N. BOUZROURA, M. KADI HANIFI

6 P 06 T2 : Influence de l ajout du titane sur la résistance à la corrosion du cuivre en milieu salin D. GUERNICHE, A. BENCHETTARA P 07 T2 : Etude par dilatométrie de l'effet des recuits anisothermes sur la transformation ordredésordre de l alliage. Cu 50 % mass Au F. HANINI, D. HAMANA P 08 T2 : Influence du traitement thermique et de la température sur la résistance à la corrosion d une fonte hypereutectique de synthèse en milieu acide F. KELLOU, A. BENCHETTARA, S.E. AMARA P 09 T2 : Caractérisation d alliages industriels Cu Ni Si pour l industrie électronique B. MEHDI, L. DJEBALA, F. GUERZA, H. AZZEDDINE, B. ALILI ET D. BRADAI P 10 T2 : Influence de la précipitation sur la corrosion de l alliage d aluminium 7075 A. NAIMI, M. TRARI, H. YOUSFI P 11 T2 : Etude électrochimique d un dépôt de molybdène obtenu par projection thermique dans les milieux NaCl et H 2 SO 4 S. TLILI, M.Z. TOUHAMI, M. MOTHTARI, A. BOUKARI Communications Thème 3 : O 01 T3 : Structural properties and phase transitions in KNbO 3 based Ceramics L. TAÏBI BENZIADA, Z. LADJEROUD O 02 T3 : Propriétés physiques de nouveaux verres à anions mixtes T. DJOUAMA, M. POULAIN, O. MEBARKI O 03 T3 : nfluence de l adjonction de nanoparticules sur le comportement et la dégradation à température des résines polyesters insaturées. S. SEGHAR, S. AZEM P 01 T3 : La détermination de la conductivité statique des matériaux diélectriques par la spectroscopie fréquentielle O. ALLOUANE, A. SOUALMIA P 02 T3 : Les propriétés diélectriques du composite BaTiO3 Fe2O3 fritté par chauffage microondes F. AOUADJA, M.T. BENLAHRACHE, S. ACHOUR P 03 T3 : Etude de l effet de l hydratation sur le comportement de la transition vitreuse dans le PLLA I. BAYOU, A. ABDALLAH, Z. GUEBAILI, N. BENREKAA P 04 T3 : Simulation du Processus de Piégeage/ Dépiégeage de Charges dans les Structures MIM à Hauts Champs A. BELDJILALI, N. SAIDI AMROUN, M. SAIDI, M. BENDAOUD P 05 T3 : Etude de l effet de la température sur l évolution de la conductivité électrique en régime continu d un composite polyester/noir de carbone Y. CHERFI, R. HACHICHI, O. ALLOUANE, R. DOUALI, N. BELDJOUDI P 06 T3 : Mise en évidence de l accumulation de la charge d espace dans les polymères (PEN) par la mesure des courants finaux N. BELKAHLA, M. SAIDI, N. SAIDI AMROUN, M. BENDAOUD P 07 T3 : Some dielectric properties of polyesters films used in capacitors S. BERDOUS, N. SAIDI AMROUN, M. SAIDI, M. BENDAOUD P 08 T3 : Etude de l effet des conditions de polarisation sur le mode de relaxation principale du PET par courants thermiquement stimulés M.T. BERKANE, A. GOURARI P 09 T3 : Determination of optical properties of PMMA and PMA in mid infrared region using mechanic molecular N. BERRAHOU, M.O. BENSAID, S. HIADSI P 10 T3 : Etude d un composite cristal liquide ferroélectrique/ Polymère par spectroscopie diélectrique non linéaire Y. CHERFI, J. HEMINE, R. DOUALI, A. DAOUDI, N. BELDJOUDI, J. M. LEBLOND, C. LEGRAND P 11 T3 : Comparaison du comportement de la phase amorphe mobile du polyéthylène téréphthalate PET et le polylactic acid PLA. Z. GUEBAILI, A. ABDALLAH, I. BAYOU, N. BENREKAA P 12 T3 : Mesure des paramètres diélectriques du verre (pyrex) en hyperfréquences par la méthode de perturbation de cavités N. HAÏNE

7 P 13 T3 : Effet de l addition d une pression partielle d oxygène aux vapeurs de TMS sur les propriétés électriques de films déposés par plasma microonde M. KIHEL, S. SAHLI, A. ZENASNI, P. RAYNAUD, Y. SEGUI P 14 T3 : Phonon scattering at anharmonic surface S.MOKRANI P 15 T3 : Rupture diélectrique de l alumine F. TALBI, F. LALAM, D. MALEC Communications Thème 4 : O 01 T4 : Croissance de nanostructures de ZnO en fonction de la température. Y. BAKHA, M. ZERDALI, M. BOUDERBALA, T. SAHRAOUI, K. BENDIMERAD, S. HAMZAOUI O 02 T4 : Capteur de gaz à base d oxyde de zinc dopé (Al et Cu) et non dopé K. BENDIMERAD, M. ZERDALI, M. BOUDERBALA, M. ADNANE, Y. BAKHA, S. HAMZAOUI O 03 T4 : Effect of oxygen pressure and substrate type on microstructure and morphology of ZnO thin films S. LEMLIKCHI, S. ABDELLI MESSACI, S. LAFANE, T. KERDJA, S. MALEK, M. SAAD, A. GUITTOUM P 01 T4 : Etude des phénomènes physiques intervenant dans la technique Silar ABDERRAHMANE, M. ADNANE, T. SAHRAOUI, S. HAMZAOU P 02 T4 : Caractérisation de couches minces de ZnO élaborées par voie électrochimique sur du silicium N. AIT AHMED; G. FORTAS; H.HAMMACHE; S. SAM; A.MANSERI; N. GABOUZE P 03 T4 : L effet du recuit à des très hautes températures d une couche mince de ZnO déposée par spray pyrolyse pour application photovoltaïque H. BELKHALFA, R.TALA IGHIL, S.SALI, S.KERMADI, M.BOUMAOUR, F.TAYOUR, F.AIT AMAR, Y.SI AHMED P 04 T4 : Effet de recuit isotherme sur les transistors MOSFET irradiés : vue par OTCP A. BENABDELMOUMEN, B. DJEZZAR, H. TAHI, R. SERHANE P 05 T4 : Propriétés physiques de couches minces de ZnO déposées par pulvérisation cathodique en continu A. BOUGHALOUT, A. BRIGHET, R. CHERFI, N. ZEBBAR, M. SIAD, M. KECHOUANE P 06 T4 : Comparison of properties between ZnO thin films prepared from different targets by R.F magnetron sputtering Y. BOUZNIT, Y. BEGGAH, K. DJESSAS, M. S. AIDA, F. CHOUIKH, F. YNINEB P 07 T4 : Structural, optical and electrical properties of a Si 1 x C x :H films synthesized by DCmagnetron co sputtering technique A. BRIGHET, M. KECHOUANE, A. KEFFOUS, A. CHERIET, Y. BELKACEM, H. MENARI, T. KERDJA, L. GUERBOUS, A. BOUKEZZATA P 08 T4 : Etude d un contact métallique sérigraphique déposé sur silicium monocristallin et multicristallin pour application photovoltaïque F. CHELLI, R. TALA IGHIL, S. SALI, S. OUSSALAH, M. BOUMAOUR, F. TAYOUR, Y. SI AHMED P 09 T4 : Effects of Aluminium and Bismuth incorporation on the structural and optical properties of ZnO thin films synthesized by spray pyrolysis F. CHOUIKH, Y.BEGGEH, M. S. AIDA, Y. BOUZNIT, F. YNINEB ET A. HAFDALLAH P 10 T4 : Electrical properties of reactively sputtered carbon nitride films as a function of nitrogen incorporation N. E. DERRADJI, P. Y. TESSIER, L. MAHDJOUBI,M. T. KADRI, H. BELKHIR P 11 T4 : Application de microparticules de silicium poreux pour la détection N. GHELLAI, A. CHIALI, A. KERMAD, S. M. CHABANE SARI, N. E. CHABANE SARI, N. ZOUADI, N. GABOUZE P 12 T4 : 1 micron CMOS Process Simulation F. HADJ LARBI, R. SERHANE A. SMATTI P 13 T4 : Effect of annealing on structural and optical properties of indium tin oxyde thin films F. HADJERSI, L. KERKACHE P 14 T4 : Characterization of solution grown nanostructured lead sulphide thin films S. KACI, A. KEFFOUS P 15 T4 : Caractérisation électrique et physico chimique des plaquettes de silicium multicristallin (Si MC) et effet du gettering par diffusion de phosphore sur les impuretés de chrome N. KHELIFATI ET D. BOUHAFS

8 P 16 T4 : Caractérisations électriques et optiques du a SiGe:H en couches minces dans les structures Al/a SiGe:H et Au/a SiGe:H L. LAIDOUDI, A. FEDALA, A. RAHAL P 17 T4 : Influence des différentes techniques de dépôt sur les propriétés magnétiques du système Fe Pd en couches minces H. MIMOUNI; A. LAGGOUN P 18 T4 : Elaboration et caractérisation des couches minces nano structurées obtenues par copulvérisation cathodique triode magnétron M. MOKHTARI, S.TLILI, F.GUENFOUD, N.E BELIARDOUH, A. SAKER P 19 T4 : Etude des propriétés structurales des souches minces de Bi 2 S 3 élaborées par la technique de Dépôt par Bain Chimique (CBD). N. SELMANE, N. HAMDADOU, M. BOUHMIDI. D. CHALABI, A.SAIDANE P 20 T4 : Simulation du procédé technologique du comportement électrique du dispositif CMOS 1µm à l aide des outils de SILVACO R. SERHANE, F. HADJ LARBI, A. SMATTI P 21 T4 : Effet de recuit sur la caractéristique courant tension (I V) des structures de silicium amorphe hydrogéné dopé au bore S. TATA, N. KHELIFATI, A. FEDALA, A. RAHAL P 22 T4 : Elaboration et caractérisation de films TiCN réalisés par pulvérisation magnétron RF M.TAZEROUT, N.SAOULA, K.HENDA Communications Thème 5 : O 01 T5 : Électrogreffage du polythioophène sur la surface du silicium poreux modifié par la réaction Click Chemistry. Application : capteur d hydrogène S. BELHOUSSE, N. GABOUZE, R. BOUKHERROUB, S. SZUNERITS, A. KEFFOUS AND A. BENABOURA O 02 T5 : Volatile organic compound sensor based on thin plasma polymerization of TEOS and quartz crystal microbalance BOUGHAROUAT, A.BELLEL, S. SAHLI, Y.SEGUI, P.RAYNAUD O 03 T5 : Effets des conditions d élaboration sur la densification d une alumine à base d une poudre de bœhmite S. LAMOURI, M. HAMIDOUCHE, N. BOUAOUADJA, G. FANTOZZI O 04 T5 : Elaboration d un matériau dur par infiltration de carbures de tungstène par du bronze K. SAIDANI, S. AZEM O 05 T5 : Sur la modélisation des propriétés diélectrique et électrique par réflectométrie temporelle A. SOUALMIA ; M. ABDELGUERFI ; O. ALLOUANE ; C. GUERBI ; R. SAOUD O 13 T5 : Elaboration et caractérisation structurale des poudres CdS 1 X Co X nano structurées H. YAHI, A. MEDDOUR A, J. EBOTHE P 01 T5 : Caractérisation thermomécanique des alliages d aluminium soudés par le procédé TIG M. AISSANI, Y. BENKEDDA, R. BADJI et D. H. BASSIR P 02 T5 : Modélisation de l effet Marangoni lors d élaboration du bain de fusion par le soudage TIG N. AIT MOUSSA * & M. AISSANI P 03 T5 : Influence des nanostructures implantées dans un système à triples chaînes sur la diffusion d ondes élastiques M. BOUATELI, R. TIGRINE, B. BOURAHLA P 04 T5 : Simulation par Dynamique Moléculaire de l alliage B2 NiAl M. BOUCHERRAB, H. BOUZAR P 05 T5 : Modélisation du transport d énergie phononique dans les systèmes de basses dimensionnalités Y. CHEBALLAH P 06 T5 : Formation of thick and luminescent porous silicon layer on low doped silicon by anodization in HF/Acetic acid solution A. DJEMAA, N. GABOUZE, M. KECHOUANE, Y. BELAROUSSI, A. MANSERI, H. MENARI P 07 T5 : Modélisation des profiles SIMS de l'hydrogène dans le silicium, effet de niveau énergétique de l'hydrogène A. LAHRECHE, Y. BENKINIOUAR BEGGAH, A. AMRANI, A. BOUKRIKA, F. BOUFALGHA, S. M. AIDA P 08 T5 : First principles study of the optical properties of Ga 2 O 3 in its ambient and high pressure phases F. LITIMEIN, D. RACHED, K. BOUGHRARA

9 P 09 T5 : Influence du niobium et du titane sur des alliages à base de fer N. MADAOUI, K. TAIBI, L. AMARA ADNANE P 10 T5 : Characterization of in situ doped polycrystalline silicon using Schottky diodes and admittance spectroscopy L. MAHDJOUBI, H. AYED, L BÉCHIRI, M. BENABDESLEM, N. BENSLIM AND T. MOHAMMED BRAHIM P 11 T5 : Etude du comportement en solidification de l intermétallique ternaire Fe Cr Nb S. MANSOUR, N. BOUTAREK, H. AID, S. E. AMARA P 12 T5 : Elaboration et Caractérisation d un Nanomatériau à base de Fer Cobalt obtenu par mécano synthèse H. OUBOUCHOU, M. ZERGOUG, Y ADERRAHMANE P 13 T5 : Effet des additions ternaires et évolution des défauts ponctuels en fonction de la température dans les alliages FeNb et FeZr L. RABAHI, D. BRADAI, A. KELLOU P 14 T5 : Réalisation et caractérisation de silicium poreux pour applications en photo détection I. RAHMOUNE, F.BECHIRI, S.HAMZAOUI, M.ZERDALI. M. BOUDERBALA P 15 T5 : Structural, electronic and elastic properties of some B2 intermetallic compounds from first principle calculation SEKKAL, A. BENZAIR 2, H.I. FARAOUN, G. MERAD 1, H. AOURAG

10 Conférences Plénières 1

11 Mining the Periodic Table H. Aourag and N. Settouti LEPM, University of Tlemcen, Algeria Abstact (PL 01): Computational complexity in DFT calculations is crucial in the reliability of the calculated properties of materials. Computational cost of such methods is dominated by expensive firstprinciples determination of structural energies and atomic forces, including structural relaxations. Data mining is an opportunity to eliminate recalculation of known data, and, consequently, to reduce the total cost of calculations and can be extended for the prediction of any materials on the basis of those of the periodic table. We propose data mining as a universal tool for the design of new material. We show, that the DFT Database is a powerful tool for information integration and data mining, which can greatly reduce computational complexity in materials world. 2

12 Semiconducteurs et Applications dans la santé T. Mohammed Brahim GM IETR, UMR CNRS 6164, Université Rennes 1, Bat.11B, Campus de Beaulieu, F Rennes Cedex, FRANCE, E mail : rennes1.fr Résumé (PL 02): L extraordinaire développement des communications, de l accès large à l information en temps réel, de l impression que le monde est devenu un village est largement dû aux progrès de l électronique à base de semi conducteurs depuis une cinquantaine d années. Depuis quelques années, le domaine de la santé humaine a commencé à profiter de ces progrès comme en témoignent par exemple actuellement les systèmes d administration automatique de l insuline ou les tests biologiques. Ainsi les progrès réalisés dans le domaine de la fabrication de micro dispositifs mécaniques (pompes, moteurs ) à base de semi conducteurs, intégrés avec un traitement électronique, ont permis d avancer dans la mise au point de systèmes d aide aux malades, dont certains sont dans le commerce actuellement. Par ailleurs, la mise au point de micro capteurs électroniques est suffisamment avancée pour espérer une mise à disposition rapide de tests biologiques rapides, simples à mettre en œuvre et donc décentralisables, capables de soulager les grosses structures hospitalières. Enfin, ces capteurs électroniques seront d un grand apport dans la maîtrise et le contrôle de l environnement (qualité de l air, qualité de l eau) dont dépend non seulement la santé humaine mais aussi la qualité de la nourriture humaine. Ces différents développements seront abordés durant cette conférence qui montrera en plus tout leur bénéfice économique en termes de création d emplois 3

13 Développements récents en imagerie ultrasonore BOUAKKAZ Ayache UMR Inserm U930, B1A, CHU Bretonneau, Tours (Pl 03) Ayache Bouakaz graduated from the University of Sétif, Algeria, from the Department of Electrical Engineering. He obtained his Ph.D. degree in 1996 from the Department of Electrical Engineering at the Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA Lyon), France. In 1998 he joined the Department of Bioengineering at the Pennsylvania State University in State College, PA, USA where he worked as a postdoc for 1 year. From February 1999 to November 2004, he has been employed at the Erasmus University Medical Center, Rotterdam, The Netherlands. His research focused on imaging, ultrasound contrast agents and transducer design. Since January 2005, he has held a permanent position as a director of research at the French Institute for Health and Medical Research, INSERM in Tours, France, where he heads the ultrasound laboratory. His research focuses on imaging and therapeutic applications of ultrasound and microbubbles. The course will deal with basic principles of ultrasound generation, propagation and interaction with biological matter. Moreover details about medical imaging with ultrasound waves will be given in addition to recent developments in therapy and diagnostic methods. 4

14 Thème 1 : Contrôle non destructif des matériaux et structures 5

15 Développement d une méthodologie de contrôle par Emission Acoustique de la corrosion sur câbles précontraints H. Bensouilah 1, S. Graini 1, S. Mechraoui 2, J. Favergeon 2, S. Benmedakhene, 2 D. D. Mekki. 3 1 Département de métallurgie, faculté des sciences de l ingénieur, Université Badji Mokhtar, BP 12 El Hadjar Annaba Algérie. 2 Laboratoire ROBERVAL, UMR CNRS 6253, Centre de Recherches de Royallieu, Université de Technologie de Compiègne, BP 20529, F Compiègne, France 3 Départements de physique, faculté des sciences, Université Badji Mokhtar,BP 12 El Hadjar Annaba Algérie E mail: Résumé (O 01 T1): La qualité exceptionnelle des câbles à pouvoir supporter de grandes charges axiales tout en maintenant des raideurs de flexion et de torsion relativement faibles, a suscité un engouement sans précédent quant à leur utilisation. Cependant, les sollicitations cycliques, et l agressivité du milieu environnant dans lequel ils évoluent, génèrent une corrosion et entretiennent un phénomène de fatigue qui les rend doublement vulnérables, et met en danger les utilisateurs. Malgré toutes les précautions requises, la corrosion sous contraintes reste la première cause de rupture des câbles. L objet de cette étude consiste à utiliser l émission acoustique comme moyen de contrôle non destructif, pour recueillir les signaux émis, les traiter en temps réel de manière à localiser les défauts, répertorier ces défauts et leur spécifier une signature acoustique, dans le but de prévenir de l avènement d une rupture de la structure et pourquoi pas, la mise au point d un système automatique d auscultation acoustique des câbles avec critères pré établis de déclanchement d alarmes avant rupture. Mots clés : Défauts / Corrosion / Câbles / Emission Acoustique. 6

16 The Multiscale analysis for ultrasonic material characterisation Fairouz BETTAYEB Research centre on welding and control, BP: 64, Route de Delly Brahim. Chéraga, Algiers. ALGERIA. Tel/ Fax: E mail: Abstract (O 02 T1): Ultrasonic material characterization is an important item and takes an increasing place during fabrication and in service inspection processes in power and petrochemical industries. Since, the performance of ultrasonic examination techniques are often affected by the physical structure of the component, the effects of aging and environment on failure mechanisms cannot be sufficiently predicted. Due to their computational efficiency the multi resolution models are the mainly investigated approaches for multi scale analysis. In this work a multi resolution ultrasonic signal analysis is achieved for enhanced filtering algorithm and advanced material characterization Keywords : material characterization, multiscale analysis, multiresolution analysis, ultrasound 7

17 Etude expérimentale de l'atténuation des ondes ultrasonores dans un composite à base de polymère S. TOUMI, F. BOUBENIDER, A. DAHEL Laboratoire de Physique des Matériaux Faculté de Physique, Equipe «Ondes et Acoustique» U.S.T.H.B, BP32, El Alia Alger E mail : Résumé (O 03 T1): Les polymères jouent un rôle très important dans l industrie (emballage, électroménager, automobile, etc.), dû à leurs caractéristiques mécaniques remarquables associées à un faible poids. Ces matériaux sont connus pour leur mauvaise résistance à la fatigue, et donc une durée de vie limitée. Pour augmenter cette durée de vie et améliorer leurs propriétés mécaniques, nous ajoutons à ce polymère des inclusions sphériques de carbone (graphite), où le PMMA (plexiglas) est pris comme matériau de base. Pour la détermination des paramètres mécaniques (module de Young et coefficient d atténuation lié à la viscosité du matériau) du polymère renforcé, nous utilisons une technique ultrasonore. L étude expérimentale consiste à utiliser la méthode d interférométrie ultrasonore pour mesurer les vitesses longitudinale et transversale dans le matériau biphasique puis de remonter au module de Young et au coefficient d atténuation. En réalité le matériau est viscoélastique donc dispersif ; il est absorbant et donc atténue fortement l onde acoustique. Pour appréhender ce phénomène, nous avons étudié l évolution du coefficient d atténuation en fonction de la fréquence. Mots clés : Polymère, Onde Ultrasonore, Interférométrie, Coefficient d atténuation, Module de Young. 8

18 Inspection interne, par ondes guidées, des structures tubulaires, étude théorique et validation expérimentale H. Zitoune, F. Boubenider Laboratoire de Physique des Matériaux, Equipe «Ondes et Acoustique», Faculté de Physique, U.S.T.H.B., B.P.32, El Alia Alger E mail : Résumé (O 04 T1): L utilisation de la structure tubulaire dans différents domaines industriels nécessite, pour assurer la sécurité publique et sécuriser l environnement, un contrôle préventif non destructif. La méthode la plus utilisée pour contrôler ce genre de structures est le contrôle par ondes ultrasonores guidées, car certains modes de ces ondes possèdent une excellente sensibilité à la surface interne ou externe du tube. En outre, les ondes guidées ont la capacité de se propager sur de longues distances dans la direction axiale. Pour mettre en pratique cette technique d inspection pouvant caractériser, détecter et localiser tout produit en contact avec la surface interne du tube (eau, huile, etc. ou encrassement), nous faisons une étude détaillée du comportement du tube lorsqu il est soumis à une vibration. Il existe une infinité de modes guidés, répartis en trois familles, pouvant se propager dans un guide d onde cylindrique : Longitudinal L (0, n), de torsion T (0, n) et de flexion F (m, n). Notre recherche consiste en l étude théorique des différents modes susceptibles de se propager dans des structures tubulaires afin de différencier les modes, pour une fréquence donnée, selon leurs sensibilités à différents milieux se trouvant dans le tube (liquides, semi solides ou solides, en contact avec la paroi). Pour cela, les courbes de dispersion, c'est à dire, les vitesses de phase et les vitesses de groupe, en fonction de la fréquence, ont été tracées ainsi que les déplacements. L analyse des composantes du déplacement, à une fréquence donnée, nous a permis de prédire la sensibilité d un mode spécifique, aux milieux en contact avec la surface interne du tube. Suite à cette étude, une application a été réalisée pour vérifier la sensibilité du mode choisi, le mode de compression L (0, 4), aux dépôts alimentaires, à l état semi solide et solide, à l intérieur d un tube utilisé dans l industrie alimentaire. Les résultats expérimentaux obtenus sont en très bon accord avec les prédictions théoriques. Mots clés : tube, ondes guidées, modes, courbes de dispersion, courbes de déplacements, viscosité. 9

19 Etude de la recristallisation, par ondes ultrasonores, de l acier doux tréfilé M. AIT OUARABI (1), F. BOUBENIDER (1), D. BRADAÏ (2) (1) Equipe «Ondes et Acoustique», Laboratoire de Physique des Matériaux (2) Equipe «Transformations de phases Microstructure Texture», Laboratoire de Physique des Matériaux, U.S.T.H.B., Faculté de physique, B.P32, El Alia 16111, Alger. E mail : Résumé (P 01 T1): L étude et l évaluation de la microstructure des matériaux et des structures sont d une importance majeure. Elles contribuent à la détermination de la qualité ainsi que des conditions optimales d utilisation de ces matériaux. L évaluation de la microstructure se fait par une multitude de techniques, usuellement connues, telles que : les essais mécaniques, la métallographie, la Diffraction des Rayons X, la microscopie électronique à balayage, etc. Cependant, il est parfois difficile d effectuer de telles mesures, dans certaines conditions de travail, sans porter atteinte à l intégrité de la structure ; à l exemple des contrôles in situ. Les techniques de caractérisation par voie ultrasonore, gagnent de plus en plus d intérêt pour l évaluation de l état microstructural et la mesure des propriétés mécaniques des matériaux. Ceci est dû au caractère non destructif des ces ondes. L avantage de l utilisation du contrôle par ultrasons au lieu des contrôles traditionnels, que nous avons cité précédemment, est la possibilité d obtenir les informations nécessaires sur la microstructure et les propriétés mécaniques du matériau ou de la structure tout en préservant son intégrité. Les mesures de vitesses, de l atténuation et de toute quantité à laquelle nous avons accès via la propagation d une onde ultrasonore, fournissent beaucoup d informations relatives aux propriétés du milieu dans lequel elle se propage. L étude, que nous proposons, consiste à suivre l évolution de la recristallisation dans un acier doux tréfilé à froid, ayant subi différents traitements thermiques, en utilisant les ondes ultrasonores. Les résultats de ce contrôle seront comparés à ceux obtenus par des essais de microdureté Vickers et par la métallographie pour les mêmes échantillons. Mots clés : Ondes Ultrasonores, Recristallisation, Microstructure. 10

20 Simulation de lignes échographiques HF pour la réalisation d images ultrasonores d un tissu biologique mou 1 Abderrazek Bennamane, 2 Tarek Boutkedjirt 1 Equipe de Recherche Ondes et Acoustique, Laboratoire de Physique des Matériaux 2 Equipe de Recherche Physique des Ultrasons, Laboratoire de Physique des Matériaux U.S.T.H.B., Faculté de physique, B.P32, El Alia 16111, Alger E mail: Résumé (P 02 T1): Depuis quelques années les ultrasons ont pris un essor considérable dans le domaine médical. Ils sont utilisés aussi bien pour la caractérisation des tissus biologiques que pour des fins thérapeutiques. Comparativement aux autres méthodes de caractérisation de matériaux, les ultrasons permettent une évaluation non destructive de leurs propriétés acoustiques. Les phénomènes de réflexion et de diffusion lors de la traversée du faisceau ultrasonore du milieu exploré résultant du changement d impédance acoustique sont à l origine de la formation d échos (donc de l image échographique). Dans cette étude, nous abordons la modélisation du processus de formation d images échographiques. Nous nous intéressons à des milieux globalement homogènes, dans lesquels sont incrustés des diffuseurs ponctuels dans un volume diffusant limité. De plus, nous considérons le cas de milieux comportant des diffuseurs sphériques de plus grandes tailles et fortement échogènes. Dans cette approche, les diffuseurs peuvent être considérés régulièrement ou aléatoirement répartis. Dans le deuxième cas, les diffuseurs sont distribués dans le milieu avec une densité de probabilité gaussienne dans chacune des trois directions de l espace. La fonction de diffusion de chaque diffuseur ne varie que par son amplitude. Ces diffuseurs vont introduire des gradients d impédance acoustiques qui peuvent être aussi bien négatifs que positifs. Les tissus biologiques peuvent donc être étudiés à partir de l image échographique, à travers laquelle apparaissent les degrés de réflectivité et de diffusion de ces tissus. Dans une première phase, nous montrons que la propagation des ondes ultrasonores à travers ces milieux est liée à leurs caractéristiques structurales. Il est alors possible de remonter à ces caractéristiques par une procédure d inversion. Dans une deuxième étape, nous utilisons le programme Field II pour simuler des images échographiques de ces milieux. On construit une image échographique en procédant à un balayage, mécanique ou électronique, du faisceau ultrasonore dans un plan. On enregistre la ligne d échos en mode A obtenue à chacune des positions latérales du faisceau, puis on en extrait l enveloppe. Cette enveloppe sert à codifier la brillance de l image en niveaux de gris ; ce qui permet d obtenir l échographie dite de mode B. Il en résulte une image sur laquelle les échos sont représentés à un emplacement correspondant à leur profondeur et dont la brillance est proportionnelle à l amplitude. Les résultats obtenus dans le cas où l atténuation est prise en compte sont comparés à ceux obtenus dans le cas où le milieu est non atténuant. L effet du phénomène d atténuation sur l aspect qualitatif des images échographiques obtenues est considéré. Nos résultats montrent que l allure des signaux échographiques est fortement dépendante de la constitution du milieu diffusant. Les images obtenues à partir de 125 lignes échographiques reflètent une bonne concordance avec les milieux simulés. 11

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

MODELE DE PRESENTATION DU PROJET

MODELE DE PRESENTATION DU PROJET MODELE DE PRESENTATION DU PROJET SITUATION ACTUELLE DU PROJET: Intitulé du PNR Code du Projet (Réservé à l administration) SCIENCES FONDAMENTALES Nouveau projet : Projet reformule: 1.1. Domiciliation du

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée M-A Gomez, M Nasser-Eddin, M Defontaine, B Giraudeau, F Jacquot, F Patat INTRODUCTION L ostéoporose

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Diagrammes de Phases

Diagrammes de Phases Diagrammes de Phases Société Francophone de Biomatériaux Dentaires P. MILLET Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Introduction et définitions... 4 III Construction

Plus en détail

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES Pr Khalil EL GUERMAÏ PROGRAMME COURS 1- Rappel sur l Analyse l Thermique

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

SÉMINAIRE SUR LE SOUDAGE DE L ALUMINIUM 22-23 OCTOBRE DELTA QUÉBEC

SÉMINAIRE SUR LE SOUDAGE DE L ALUMINIUM 22-23 OCTOBRE DELTA QUÉBEC SÉMINAIRE SUR LE SOUDAGE DE L ALUMINIUM 22-23 OCTOBRE DELTA QUÉBEC PROGRAMMATION MERCREDI 22 OCTOBRE 12 h à 13 h 30 ACCUEIL DES PARTICIPANTS - MOT DE BIENVENUE SALLE LAUZON «Soudabilité des alliages d'aluminium»

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch Parylène C Parylène D www.comelec.ch Présentation du parylène, des parylènes. Voie d obtention et conséquences. Principales propriétés Matériel de prédilection pour le médical et la pharmacologie. Exemples

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Microstructure des soudures de titane Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Revue de Matérialographie Struers 3 / 2004 Structure

Plus en détail

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE Denis DEFAUCHY Gilles REGNIER Patrice PEYRE Amine AMMAR Pièces FALCON - Dassault Aviation 1 Présentation

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX UNIVERSITE PAUL SABATIER Année Universitaire 2015 2016 Licence Professionnelle Traitement et Contrôle des Matériaux Bat. CIRIMAT 118, Route de Narbonne 31062 Toulouse cedex 04 Tél : 05 61 55 77 51 05 61

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

CHAPITRES V-VI : DIAGRAMMES D EQUILIBRE (TD)

CHAPITRES V-VI : DIAGRAMMES D EQUILIBRE (TD) CHAPITRES V-VI : DIAGRAMMES D EQUILIBRE (TD) A.-F. GOURGUES-LORENZON Ce chapitre contient une série d exercices d application des concepts qui ont été présentés dans le Chapitre III. Les objectifs de cette

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

Par : Mr. LAIDOUDI Farouk

Par : Mr. LAIDOUDI Farouk N d ordre : 68/2012-11/PH République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin»

MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» MEB-FEG Fort courant ZEISS «Merlin» Exemple d application : quantification de monocouches de ségrégation par WDS Frédéric hristien, Pawel Nowakowski, Yann Borjon-Piron, René Le Gall LGMPA - Polytech Nantes

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton Influence d un film viscoélastique ultra-mince sur la réponse d une pointe oscillante : vers un aspect quantitatif du mode semi contact d un microscope à force atomique Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT, CLASSEMENT, APPLICATIONS & AVANTAGES Cet article passe en revue le principe de fonctionnement du soudage

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Mesure de la surface spécifique

Mesure de la surface spécifique Mesure de la surface spécifique Introducing the Acorn Area TM Acorn Area est un instrument révolutionnaire conçu pour mesurer la surface spécifique des nanoparticules en suspension dans un liquide. Utilisant

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

«SERVICES D INGENIERIE»

«SERVICES D INGENIERIE» PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG 45 années d expériences Le pôle R & D de PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement,

Plus en détail

Laboratoire d essais techniques

Laboratoire d essais techniques Laboratoire d essais techniques Pour être sûr à 100 % Pour être sûr à 100 % Bossard dispose de plusieurs laboratoires d essais accrédités conformément à ISO / CEI 17025 dans les trois grandes zones du

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012

Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012 Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012 Les candidats doivent contacter les encadreurs directement pour faire leur choix. Date de dépot : 6/25/2011 12:49:04 PM Encadreur (s) : Riadh BAHLOUL Grade : MA

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

Les matériels des centrales électronucléaires sont

Les matériels des centrales électronucléaires sont 1La sûreté des réacteurs 1 3 Le vieillissement des centrales électronucléaires F. VOUILLOUX (IRSN) P. RÉGNIER (BASP) O. MORLENT (SAMS) G. CATTIAUX (BAMM) S. BOUSQUET (BASME) Les matériels des centrales

Plus en détail

DATE DU CONCOURS: SAMEDI 18 OCTOBRE

DATE DU CONCOURS: SAMEDI 18 OCTOBRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie d Oran BOUDIAF Vice-Rectorat chargé de

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Les défis d aujourd hui: Les nouveaux substrats Revêtir et préserver Fonctionnaliser

Plus en détail

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI

DELTA. Technologie XRF portable pour les applications PMI Analyseur à fluorescence X DELTA Technologie XRF portable pour les applications PMI Identification des métaux et des alliages Contrôle et assurance qualité Sécurité et entretien Analyse exceptionnelle

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 1ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 21 Identification du dommage par EA de stratifiés composites chargés en statique et cyclique M. Kharoubi 1, L. Fatmi 1, A. El Mahi 2, R. EL Guerjouma

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable

Stainless Tubes Europe. Tubes soudés en acier inoxydable Stainless Tubes Europe Tubes soudés en acier inoxydable L histoire 1901 Création de la société 1921 Début de la production de tubes 1967 Premier tube en acier inoxydable 1988 La Meusienne rejoint le groupe

Plus en détail

Propriétés électriques des semiconducteurs

Propriétés électriques des semiconducteurs Chapitre 1 Propriétés électriques des semiconducteurs De nombreux composants électroniques mettent à profit les propriétés de conduction électrique des semiconducteurs. Ce chapitre décrit comment un semiconducteur

Plus en détail

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive.

Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Principe et élaboration de poudre par atomisation gazeuse, granulométrie et traçabilité pour la fabrication additive. Lucas DEMBINSKI Christian CODDET, Cécile LANGLADE Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Pièces et solutions de surfaçage Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Des performances durables... Plus fort, avec Castolin Eutectic Une protection active contre l abrasion et l érosion Réduire les coûts

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

Rôle et choix du gaz de protection

Rôle et choix du gaz de protection Rôle et choix du gaz de protection Soudage à l arc électrique sous protection gazeuse www.airliquide.fr GazExpert volume 2 GazExpert - Rôle et choix du gaz de protection page 3 Sommaire Introduction p.5

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

SERVICES D INGENIERIE

SERVICES D INGENIERIE SERVICES D INGENIERIE Le Centre Technique PPS rassemble plus d une centaine d experts, chefs de projet, ingénieurs et techniciens expérimentés en recherche et développement, intégration produit et assistance

Plus en détail

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL

APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION IONIQUE POUR LE BIOMEDICAL Ion Beam Services ZI Peynier / Rousset Rue G. Imbert Prolongée 13790 Peynier, France Tel. : +33 4 42 53 89 53 Fax : + 33 4 42 53 89 59 Email : frank.torregrosa@ion-beam-services.fr APPLICATIONS DE L'IMPLANTATION

Plus en détail

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée A.F.I.A.P. Association française des ingénieurs en appareils à pression Cahier technique professionnel Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée Edition février 2005 Pour tout

Plus en détail

Diagramme de phases binaire liquide-solide

Diagramme de phases binaire liquide-solide hivebench francoise PROTOCOL ENSCM_S5_INORG Diagramme de phases binaire liquide-solide https://www.hivebench.com/protocols/6885 Created by francoise (user #1271) the Tue 30 June 2015 1. Introduction Diagramme

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes Zohra Guessoum 1 & Farida Hamrani 2 1 Lab. MSTD, Faculté de mathématique, USTHB, BP n 32, El Alia, Alger, Algérie,zguessoum@usthb.dz

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail