Revue de Projet du 6 décembre 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue de Projet du 6 décembre 2006"

Transcription

1 Samira BENMESSAOUD Claire DELANNOY Céline GARCON Marion HENINI Laurine LANDAIS Cristina OLARIU Angeline PRUVOST Cezo WOLKA Revue de Projet du 6 décembre 2006

2 Confronter nos idées afin d avancer le projet général en essayant d établir un plan qui n est pas définitif Résumer et analyser les sources documentaires sur lesquelles nous nous appuieront et ainsi réaliser une mini-bibliothèque consultable sur place Prendre contact avec un ou plusieurs partenaires pour chaque sousprojet afin d aboutir à un partenariat Participer à la collecte alimentaire le 24 novembre 2006 Participer à la journée «Alimentation et Nutrition chez les personnes en situation de précarité»

3 «Comment peut-on encore se trouver aujourd hui en situation de précarité alimentaire dans un pays développé et d abondance tel que la France? Et pourquoi avons-nous si peu d informations concernant cette situation?»

4 Plan général Introduction I) Précarité et Alimentation 1) Présentation de la Précarité - Historique - Les différentes situations de Précarité 2) Quelques rappels d une alimentation équilibrée 3) Conséquences de la Précarité sur l Alimentation en terme de budget II) Précarités alimentaires 1) Définition et présentation de cette situation 2) Les principales causes de cette situation - Les problèmes financiers - L éducation - Le rythme et les conditions de vie 3) Les conséquences de cette situation en terme de Santé Publique - Les carences - L obésité - Les maladies chroniques

5 Plan général (suite) III) La situation de Précarité alimentaire : une priorité ou un choix? 1) Les différences entre Ville et Campagne 2) Influence de la mode - vestimentaire - Technologie 3) Les aides financières apportées IV) Solutions et Réglementation 1) Solutions passées au cours de l Histoire : a-t-on remédié aux crises alimentaires? 2) Solutions existantes aujourd hui en France - Associations et Administration - Une ressource pour l Etat et les Industriels 3) Solutions apportées dans d autres pays V) Bilan général de notre étude Comparaison des attentes des bénéficiaires de l aide alimentaire (suite à l étude sociologique) avec les solutions mises en place actuellement en France : est-ce réellement suffisant? Conclusion

6 Collecte alimentaire du 24/11/06 Organisations générale Un bénévole responsable qui gère les autres bénévoles avec une autre personne qui représente la Banque alimentaire Bénévoles postés aux 2 entrées du magasin pour distribuer des sacs Bénévoles postés stratégiquement avec un caddy à la sortie des caisses Le bénévole responsable fait le relais pour vider les caddy pleins et contrôle également les bénévoles (éviter les mauvaises surprises) Denrées triées par catégorie dans des cartons qui sont pesés Stockage dans un entrepôt du Port Fluvial (assez onéreux) Redistribution à plus de 100 associations (sauf Resto du Cœur) Une banque alimentaire par département totalement indépendante

7 Collecte alimentaires du 25/11/06 Remarques Bonne organisation et implication de la part des bénévoles en majorité retraités Très bon accueil à notre arrivée (peu de «jeunes») Produits les plus collectés : conserve, pâtes, riz, biscuits Produits dont ils ont le plus besoin : produits pour bébé, chocolat et café Collecte alimentaire bien médiatisée (personnes au courant) Personnes qui donnent le plus : mères de famille et pas forcément les personnes âgées Sentiments de culpabilité pour certaines personnes qui n osent pas dire non quand on leur tend un sac (sacs jetés ou récupérés pour usage personnel) Bonnes techniques d esquive avec leur caddy pour certains, bonne implication pour d autres.

8 Ce qui a été réalisé : Prise de contact avec le responsable R et D d une entreprise agroalimentaire Nous lui avons proposé de nous intéresser à des études qualitatives dans le but de déterminer : les comportements des bénéficiaires de l aide alimentaire leurs attentes et leurs habitudes la place de l éducation dans l alimentation la notion de plaisir et son implication dans le choix alimentaire Nous attendons actuellement une réponse quant à notre proposition d établir un partenariat secondaire avec eux Prise de contact avec les Resto du Cœur Nous avonc contacté Mme Hache qui est responsable de... mais nous avons obtenu une réponse négative.

9 Ce qu il nous reste à faire Voir avec notre partenaire pour une future collaboration dans notre étude : aide pour la formulation et l orientation de notre problématique Etablir un partenariat avec une autre association pour être en contact direct avec les bénéficiares de l aide alimentaire Apprendre les bases pour réaliser une étude sociologique à partir de ce que nous aura appris Elodie SEVIN (rendez-vous le 18/12)

10 CE QUI A ETE REALISE: Prise de rendez-vous avec des associations: Mr Willefert de la Banque Alimentaire Mme Sweertvaegher du Secours populaire Rencontre avec des municipalités: Mairie d Avesnes-le-comte le Octobre, Mr Picquet maire de la commune. Mairie de Villeneuve D Ascq le 24 Novembre, Mme BIDJOCKA Rose service social Mairie de Lille Sud le 30 novembre, Mme Dubois responsable du service social Mise en place d un questionnaire «type» pour nos futures rencontres avec les associations.

11 Points principaux ressortis des entretiens: Mairie d Avesnes-le-Comte: Précarité alimentaire plutôt en ville qu en campagne Aides: pas de dons directs sauf cas exceptionnels, mise à disposition de jardins à cultiver, jardins du cœur, orientation vers Restos du Cœur Ses solutions: emploi, réinsertion Mairie de Villeneuve d Ascq Aides: arrêts des bons d achat, aides financières sous forme d espèces, orientations vers différentes associations et vers les banques alimentaires Ses solutions: mise en place d ateliers pour rééduquer et apprendre les personnes à manger équilibré, les responsabiliser Mairie de Lille Sud Aides: chèques d accompagnement personnalisés, secours commission, Restos du Cœur, associations, restaurants pour personnes âgées, portage des repas à domicile, colis de fin d année et colis BIS Ses solutions: l éducation au niveau parental mais aussi au niveau de l enseignement (ministère), mixité sociale

12 CE QUI EST ENVISAGE: Définition d une problématique Définition d un plan Trouver notre partenaire Confronter les informations recueillies Contacter un CCAS pour se rapprocher d une assistante sociale Se rendre aux rendez vous déjà pris: - Mr Willefert (07/12) - Mme Sweertvaegher (12/12) Relancer ceux qui ne nous ont pas recontacté: Mr Monserrat du Secours Catholique Mme Menesser des Restos du Cœur.

13 Ce qui est proposé au partenaire : Nous avons contacté le responsable R&D d une entreprise agroalimentaire et nous proposons de répondre à cette problématique : «Comment adapter les produits alimentaires aux besoins nutritionnels et aux contraintes budgétaires des populations défavorisées en France?» recherche d informations et contact avec divers acteurs pour analyser le marché et établir un cahier des charges (type de produit, composition nutritionnelle, prix, idées packaging,distribution ) Nous sommes dans l attente de sa réponse pour valider notre problématique et définir ce que l entreprise nous proposera

14 Ce que nous envisageons de faire : Etablir le diagramme de Gantt du sous projet Définir les tâches à effectuer pour chacun des membres du sous projet Récolter des informations sur le marché des produits destinés aux populations défavorisées Rédiger une enquête destinée à un échantillon représentatif et valider cette enquête Contacter un expert en nutrition pour avoir plus de renseignements sur la composition nutritionnelle adaptée du produit

15 Réajuster le plan du projet général et commencer à faire des recherches en se répartissant les tâches Etablir les problématiques de chaque sous-projet avec le soutien des partenaires Réaliser des diagrammes de Gantt pour chaque sousprojet Commencer l étude de nos sous-projets avec nos partenaires respectifs.

16 gantt revue 3.gan

RAPPORT D ACTIVITÉS DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

RAPPORT D ACTIVITÉS DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE RAPPORT D ACTIVITÉS DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Année 2012 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Les CCAS animent une action générale de prévention et de développement dans la commune, en liaison

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché. L étude de marché. 1. Le plan de l étude de marché. 1. Le plan de l étude de marché

L étude de marché. L étude de marché. L étude de marché. 1. Le plan de l étude de marché. 1. Le plan de l étude de marché Le plan de l étude de marché Les enquêtes L étude documentaire Les panels L étude de la zone de chalandise 1. Le plan de l étude de marché comporte 3 parties : A. L offre B. La demande C. L environnement

Plus en détail

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER 2010 2011 Après une «InterCampagne» du 23 avril au 26 novembre 2010 où le centre des Restos du cœur de Louviers est resté ouvert (coupure uniquement les 3 premières

Plus en détail

Cli l e i nt n s s at a is i f s a f it i s?? Comm m e m nt n l e l savoir?

Cli l e i nt n s s at a is i f s a f it i s?? Comm m e m nt n l e l savoir? Clients satisfaits? Comment le savoir? L objectif - Définir la problématique (je perds trop de clients, je ne gagne pas les consultations, je n ai pas assez de demandes, mes concurrents cassent les prix,

Plus en détail

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique Appui au plan Alimentation et insertion - PAI Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique pour les intervenants de l aide alimentaire Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique

Plus en détail

ANALYSE ET CONCLUSION QUESTIONNAIRE RESTAURANT D ORGEOISE

ANALYSE ET CONCLUSION QUESTIONNAIRE RESTAURANT D ORGEOISE Rappel de l objectif du questionnaire : En vue du futur choix du prestataire pour la restauration scolaire à la rentrée de septembre 2016, nous aimerions faire un bilan sur la cantine. Nous vous remercions

Plus en détail

Le dispositif d accueil hébergement en Mayenne

Le dispositif d accueil hébergement en Mayenne PRÉFÈTE DE LA MAYENNE Le dispositif d accueil hébergement en Mayenne DOSSIER DE PRESSE Vendredi 26 octobre 2012 Le dispositif hivernal d hébergement d urgence en Mayenne 2012 / 2013 Le dispositif d accueil

Plus en détail

Les Français et le cancer

Les Français et le cancer pour Les Français et le cancer Octobre 2008 0 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude A L information à l égard du cancer B Les perceptions du cancer C Le cancer dans les politiques publiques

Plus en détail

Ateliers du Goût au Centre Pénitentiaire de Lille octobre 2010

Ateliers du Goût au Centre Pénitentiaire de Lille octobre 2010 La promotion de la santé en milieu pénitentiaire Ateliers du Goût au Centre Pénitentiaire de Lille octobre 2010 Fabienne ROMBEAUX, infirmière UCSA CHRU Lille. Fanny HUMEZ, diététicienne CHRU Lille. Laurent

Plus en détail

PROJET EDUCATIF ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET EDUCATIF ACCUEIL PERISCOLAIRE PROJET EDUCATIF ACCUEIL PERISCOLAIRE 2013 2014 2013 2014 Le présent projet éducatif traduit les engagements et les principes de l accueil périscolaire organisé par l Association Familles Rurales de FLAVIGNY

Plus en détail

PROJET de REVISION du PLAN d OCCUPATION des SOLS. TRANSFORMATION en PLAN LOCAL d URBANISME. de la commune de MONTIGNY LES METZ

PROJET de REVISION du PLAN d OCCUPATION des SOLS. TRANSFORMATION en PLAN LOCAL d URBANISME. de la commune de MONTIGNY LES METZ 1 PROJET de REVISION du PLAN d OCCUPATION des SOLS et TRANSFORMATION en PLAN LOCAL d URBANISME de la commune de MONTIGNY LES METZ CONCLUSIONS et AVIS MOTIVE du Commissaire Enquêteur : Claude GODFROY Référence

Plus en détail

Forum citoyen 16 novembre 2009 Qu est-ce qu une ville solidaire?

Forum citoyen 16 novembre 2009 Qu est-ce qu une ville solidaire? Forum citoyen 16 novembre 2009 Qu est-ce qu une ville solidaire? L action sociale : Un travail collectif Différents acteurs portent les politiques sociales et d insertion -L Etat -Le Conseil Général -La

Plus en détail

Dossier bilan porteur de projet "LE SPORT, MA SANTE!" 2013

Dossier bilan porteur de projet LE SPORT, MA SANTE! 2013 Dossier bilan porteur de projet "LE SPORT, MA SANTE!" 2013 N OUBLIEZ PAS DE JOINDRE UN BILAN FINANCIER GLOBAL DE VOTRE OPERATION AINSI QUE LES PHOTOS DE VOTRE MANIFESTATION. (CD si nécessaire) SITE : STRUCTURE

Plus en détail

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît EPICERIE SOCIALE Association loi 1901 14 Rue Raymond Barre 97470 Saint Benoît 0262 51 50 11 Epi.est@sfr.fr www.epi-est.org ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT 14 Rue Raymond Barre, 97470 Saint Benoît

Plus en détail

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale?

Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Pourquoi faire de la sécurité alimentaire la priorité dans la lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale? Marie-Paule Duquette Dispensaire diététique de Montréal Journée de réflexion 8 octobre Comité

Plus en détail

Baromètre Dépendance vague Dépendance : les Français songent de plus en plus à s'y préparer personnellement. Baro.

Baromètre Dépendance vague Dépendance : les Français songent de plus en plus à s'y préparer personnellement. Baro. Baromètre Dépendance vague 8-2016 Dépendance : les Français songent de plus en plus à s'y préparer personnellement A propos de l étude Étude réalisée par TNS Sofres pour La Banque Postale Prévoyance du

Plus en détail

FICHE PROJET. Campagne de lutte contre la sédentarité.

FICHE PROJET. Campagne de lutte contre la sédentarité. FICHE PROJET Campagne de lutte contre la sédentarité [Tapez le nom de la société] Erreur! Il n'y ANESTAPS a pas de texte répondant à ce style dans ce 1 Association Nationale des Etudiants en Sciences et

Plus en détail

Mélina GUILLET Présentation séminaire 19 juin 2009

Mélina GUILLET Présentation séminaire 19 juin 2009 Réseau santé-proximité Unité de Prévention et d éducation Dreux-Vernouillet Pôle addictologie prévention-éducation Objectif Général Contribuer à la prévention et à la prise en charge du surpoids et de

Plus en détail

Le citoyen et le gaspillage alimentaire

Le citoyen et le gaspillage alimentaire Le citoyen et le gaspillage alimentaire Le citoyen et le gaspillage alimentaire Novembre 2011 Parlement citoyen. Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Prévention du gaspillage alimentaire

Plus en détail

RAPPORT N 01 Compte administratif 2013 du CCAS. Rapporteur Mme Liliane MEYRAT.

RAPPORT N 01 Compte administratif 2013 du CCAS. Rapporteur Mme Liliane MEYRAT. COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 11 FEVRIER 2014 L an deux mille quatorze, le 11 février, le Centre Communal d'action Sociale de la Commune de BOÉ, convoqué, s'est réuni en session publique

Plus en détail

Pouvoir d achat et nutrition :

Pouvoir d achat et nutrition : Pouvoir d achat et nutrition : Observatoire des perceptions et des comportements alimentaires des Français Une étude IPSOS - SYNDIFRAIS Novembre 2008 METHODOLOGIE ECHANTILLON 2 100 Français âgés de 15

Plus en détail

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE)

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE) Les études marketing Chapitre 2 Yohan Bernard Le rôle d une étude marketing Outil d aide à la décision Obtenir Analyser des données Interpréter Les finalités de l étude marketing Exemples en grande consommation

Plus en détail

Le Centre Hospitalier du Mans est le plus important Centre Hospitalier non universitaire de France, notamment en termes de capacité d'accueil.

Le Centre Hospitalier du Mans est le plus important Centre Hospitalier non universitaire de France, notamment en termes de capacité d'accueil. Mise en place d une politique de dons alimentaires Centre Hospitalier Le Mans Didier GIRARD Ingénieur chargé de la fonction Restauration - Centre Hospitalier du Mans dgirard@ch-lemans.fr 1 Le Centre Hospitalier

Plus en détail

A.L.L. BASKET PROJET DE CLUB 2013

A.L.L. BASKET PROJET DE CLUB 2013 Ce projet de Club de l Amicale Laïque Basket est issu de la volonté de son Président Bertrand Specq de faire le point sur la réalité actuelle du club, ses forces et ses faiblesses puis d en dégager des

Plus en détail

Épiss campus, l épicerie sociale et solidaire de l Université de Poitiers

Épiss campus, l épicerie sociale et solidaire de l Université de Poitiers DOSSIER DE PRESSE Épiss campus, l épicerie sociale et solidaire de l Université de Poitiers 8 novembre 2012 www.univ-poitiers.fr Contact presse Direction de la communication Université de Poitiers Marion

Plus en détail

CAHIER DE BORD POUR LA REALISATION DE L U32

CAHIER DE BORD POUR LA REALISATION DE L U32 CAHIER DE BORD POUR LA REALISATION DE L U32 (Préparer et mettre en œuvre un projet) Bac Professionnel SPVL 1 Quelques conseils : L objectif de ce cahier de bord est de vous aider dans la préparation et

Plus en détail

L alimentation chez les familles précaires

L alimentation chez les familles précaires L alimentation chez les familles précaires Une approche sociologique, une enquête qualitative Ana Masullo ERIS Equipe de Recherche sur les inégalités sociales INRA-SOLAL Sciences sociales et alimentation

Plus en détail

Dans le cadre d une étude menée sur les besoins

Dans le cadre d une étude menée sur les besoins Dans le cadre d une étude menée sur les besoins des futurs parents et des parents de jeunes enfants de moins de 3 ans, la municipalité de CONCARNEAU vous invite à renseigner ce questionnaire et vous remercie

Plus en détail

Distribution Alimentaire

Distribution Alimentaire Distribution Alimentaire Proposé par Validé par Première rédaction Dernière révision Gérard Dulin, membre du CA du CIAS Florence Margueritte, DGS Robert Malou Président du CIAS Février 2014 CA du 17 mars

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «MISE EN PLACE D UN PORTAGE DE REPAS A DOMICILE» L ACTION INFORMATIONS : CONTEXTE

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «MISE EN PLACE D UN PORTAGE DE REPAS A DOMICILE» L ACTION INFORMATIONS : CONTEXTE RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «MISE EN PLACE D UN PORTAGE DE REPAS A DOMICILE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes du Pays d Astrée L ACTION Descriptif

Plus en détail

Tchad Programmes de protection et d éducation de la petite enfance (PEPE)

Tchad Programmes de protection et d éducation de la petite enfance (PEPE) IBE/2006/EFA/GMR/CP/18 Profil de pays établi pour le Rapport mondial de suivi sur l Éducation pour tous 2007 Un bon départ : protection et éducation de la petite enfance Tchad Programmes de protection

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE REGION HAUTE-NORMANDIE Région : HAUTE-NORMANDIE Étude n : 1 DEFINITION D INDICATEURS D EVALUATION DU PRSP DE HAUTE-NORMANDIE Dr Claire BAUDE et Claudine COULAUD Unité santé publique DRASS Bruno BLAZEVIC,

Plus en détail

AUgmentation du Plaisir Alimentaire et SENsoriel des Seniors

AUgmentation du Plaisir Alimentaire et SENsoriel des Seniors AUgmentation du Plaisir Alimentaire et SENsoriel des Seniors 15-11-2011 Coordinatrice : V Van Wymelbeke Objectifs Améliorer la qualité sensorielle des repas proposés aux séniors, en vue d améliorer l appétence

Plus en détail

Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques

Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques Les médecins généralistes et la prescription d'activités physiques Etude réalisée auprès de médecins généralistes libéraux Contact Ifop : François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94 64 / 06

Plus en détail

BTS Economie Sociale Familiale. Contrôle en Cours de Formation. Fiche de synthèse. Session.

BTS Economie Sociale Familiale. Contrôle en Cours de Formation. Fiche de synthèse. Session. BTS Economie Sociale Familiale Contrôle en Cours de Formation Fiche de synthèse Session. Epreuve E.4 : Epreuve pratique : Techniques d alimentation ou Techniques d habillement et d aménagement de l espace

Plus en détail

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE MAIRIE D ISSOU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Département des Yvelines Annexe n 12 CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Règlement des aides sociales CCAS d Issou Mise à jour du 08 février 2016 Introduction Le présent

Plus en détail

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités DRAAF Caroline Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Quinio - mars 2016 Le Programme régional de l alimentation mars 2016 Thématiques

Plus en détail

Analyse des réponses au questionnaire des «Assises des associations» de la ville de Champigny- sur- Marne

Analyse des réponses au questionnaire des «Assises des associations» de la ville de Champigny- sur- Marne Analyse des réponses au questionnaire des «Assises des associations» de la ville de Champigny- sur- Marne Octobre 2015 1 Rappel relatif à la démarche : Avec plus de 400 associations, Champigny est une

Plus en détail

LES CONFERENCES OUVERTES AU PUBLIC Samedi 29 octobre 2016 de 8H à 10H30 (durée 2H30)

LES CONFERENCES OUVERTES AU PUBLIC Samedi 29 octobre 2016 de 8H à 10H30 (durée 2H30) 1 Forum du «Bien vieillir à Faaa» Programme du samedi 29 octobre 2016, lundi 31 octobre 2016 et du mercredi 2 au vendredi 4 novembre 2016 COMMUNE DE FAAA Pour prolonger la réflexion mise en œuvre dans

Plus en détail

Favoriser une restauration collective de qualité et de proximité

Favoriser une restauration collective de qualité et de proximité Favoriser une restauration collective de qualité et de proximité Ordre du jour La production en région Paca Les besoins et attentes des producteurs Témoignages État des lieux de la restauration collective

Plus en détail

Rencontre DRFiP / Agents comptables d EPLE : synthèse des principales recommandations d audit

Rencontre DRFiP / Agents comptables d EPLE : synthèse des principales recommandations d audit Rencontre DRFiP / Agents comptables d EPLE : synthèse des principales recommandations d audit 1. Introduction 2. Recommandations et plan d action 3. Questions 1. Introduction Définition de l audit : Activité

Plus en détail

FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS

FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS ALTERNATIVES A L AIDE ALIMENTAIRE & FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS 19 novembre 2013 - LOZERE ATELIERS NUTRITION-PRECARITÉ EN LANGUEDOC - ROUSSILLON FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS une vision plus globale des

Plus en détail

Prévention et proximité

Prévention et proximité Prévention et proximité Sondage réalisé par pour et le Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice adjointe de département Caroline KUBIAK Chargée d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Un projet dans lequel chacun peut se retrouver, pour jardiner ou échanger est né fin 2012 dans le lieu de vie des Vaucrises.

Un projet dans lequel chacun peut se retrouver, pour jardiner ou échanger est né fin 2012 dans le lieu de vie des Vaucrises. Vecteur de lien social, source d émerveillement et de découverte, le jardin partagé s épanouit au cœur d un parc d habitation fortement urbanisé où il offre un air de campagne. Un projet dans lequel chacun

Plus en détail

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Anne-Françoise Pauchet-Traversat Quatrièmes journées du Réseau PIC - Lille - 21 septembre 2012 Auto-évaluation

Plus en détail

Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on?

Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on? Les Inégalités sociales de santé : de quoi parle-t-on? Atelier ISS et Nutrition Céline ANDRE-JEAN, conseillère technique IREPS Frédérique MOY, diététicienne Ressources Nutrition Précarité en région Atelier

Plus en détail

3eme Colloque du Pôle Allongement de la Vie 19 Novembre 2015

3eme Colloque du Pôle Allongement de la Vie 19 Novembre 2015 3eme Colloque du Pôle Allongement de la Vie 19 Novembre 2015 Alimentation et Nutrition Le Pôle Allongement de la Vie Charles Foix organise, chaque année, un colloque pluridisciplinaire sur un sujet lié

Plus en détail

Expertise et Actions en Nutrition-Santé

Expertise et Actions en Nutrition-Santé Expertise et Actions en Nutrition-Santé ACTIONS...Nutrition! Nutri&Co est une structure ayant pour mission l'aide au développement des actions en nutrition santé. Elle accompagne les collectivités, les

Plus en détail

LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE

LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE LE SERVICE SOCIAL DE LA CRAM-SE Tel 36 46 Lignes directes des assistants sociaux communiquées après s un 1er contact Service Social de l Assurance l Maladie et de l Assurance l Vieillesse SERVICE SOCIAL

Plus en détail

SOMMAIRE RESULTATS. INTRODUCTION : Conditions de diffusion 2 I ENQUETE PARENTS 3. 1/ Informations générales 3. 2/Les repas.4.

SOMMAIRE RESULTATS. INTRODUCTION : Conditions de diffusion 2 I ENQUETE PARENTS 3. 1/ Informations générales 3. 2/Les repas.4. RESULTATS SOMMAIRE INTRODUCTION : Conditions de diffusion 2 I ENQUETE PARENTS 3 1/ Informations générales 3 2/Les repas.4 3/Le service 6 4/L inscription et le prix 8 II ENQUETE ENFANTS 10 CONCLUSION :

Plus en détail

I. Le déséquilibre alimentaire dans le monde

I. Le déséquilibre alimentaire dans le monde Années universitaires : 2006-2007 I. Le déséquilibre alimentaire dans le monde Les maladies liées à l alimentation a) Dans les pays en développement b) Dans les pays développés Comparaisons entre les pays

Plus en détail

METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE

METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE LE BUSINESS PLAN = 2 AXES «Rassurez-moi!» Connaître son marché, maîtriser les risques possibles, trouver des alternatives pour y faire face, connaître son environnement

Plus en détail

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail :

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail : Fiche d expérience CARTE D IDENTITE : Nom de la structure : CAISSE DES ECOLES DE REIMS Adresse : 52 rue Talleyrand CP : 51000 Ville : REIMS Contact : Sandrine DERVIN Tel : 03 26 85 31 49 Mail : sandrine.dervin@mairie-reims.fr

Plus en détail

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011 Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité Lundi 23 mai 2011 Contexte Les inégalités sociales de santé en France qui se creusent: en augmentation pour certains cancers, pour les

Plus en détail

APPEL des Banques Alimentaires

APPEL des Banques Alimentaires APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité

Plus en détail

Programme des ateliers d'éveil

Programme des ateliers d'éveil Mars Avril Et Mai 2015 Programme des ateliers d'éveil Les beaux jours arrivent enfin! Découvrez le nouveau programme d animations pour les mois de Mars, Avril et Mai. Au programme de ce printemps quelques

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET DECHET A L ECOLE PAUL LANGEVIN 1

PRESENTATION DU PROJET DECHET A L ECOLE PAUL LANGEVIN 1 PRESENTATION DU PROJET DECHET A L ECOLE PAUL LANGEVIN 1 Introduction : Dans le cadre de notre projet d école et de son axe sur le développement durable, plusieurs classes du cycle 3 ont décidé de travailler

Plus en détail

ATELIERS THEORIQUES ET PRATIQUES LA BIO, LA RESTAURATION COLLECTIVE, LES FILIERES REGIONALES

ATELIERS THEORIQUES ET PRATIQUES LA BIO, LA RESTAURATION COLLECTIVE, LES FILIERES REGIONALES COMPRENDRE DECOUVRIR APPRENDRE ECHANGER IMAGINER SE FORMER ATELIERS THEORIQUES ET PRATIQUES LA BIO, LA RESTAURATION COLLECTIVE, LES FILIERES REGIONALES A PRO BIO POLE DE RESSOURCES, DE PROMOTION ET DE

Plus en détail

EDITO. Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon.

EDITO. Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon. EDITO Bonjour à toutes et à tous, Voici une petite brochure pour nous présenter, nous l équipe des Jeunesses Mariales Vincentiennes de Souligné sous Ballon. Cette année, en lien avec notre thème «Chrétien,

Plus en détail

Les CIAS, des appuis majeurs dans des territoires en pleine recomposition

Les CIAS, des appuis majeurs dans des territoires en pleine recomposition Quelques chiffres : CIAS estimés en 2014 Les CIAS, des appuis majeurs dans des territoires en pleine recomposition 18 octobre 2016 Les enjeux de l enquête Un contexte marqué par les incertitudes pour les

Plus en détail

Les Français et le choix de l école

Les Français et le choix de l école Les Français et le choix de l école 28 Mai 2010 Note Méthodologique Etude réalisée pour : La Fondation pour l Ecole Echantillon : Échantillon de 1 287 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE

MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE Plan d Action Sanitaire et Sociale 2011-2015 www.msa-beauce-coeurdeloire.fr Ce plan : Un nouveau plan d action sanitaire et sociale pour les 5 années à venir 2011 2015 adopté lors

Plus en détail

ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE. Activités diététiques LE PUBLIC VOS BESOINS LA MÉTHODE RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION

ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE. Activités diététiques LE PUBLIC VOS BESOINS LA MÉTHODE RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE Nos diététiciennes sont là pour vous donner des conseils alimentaires selon vos goûts, votre mode vie, votre âge et votre état de santé. Elles répondent à vos questions, vous aident

Plus en détail

LES DIFFERENTES PHASES DE CONSTRUCTION D UN «PROJET EDUCATIF GLOBAL» DANS UN CFA DU BTP

LES DIFFERENTES PHASES DE CONSTRUCTION D UN «PROJET EDUCATIF GLOBAL» DANS UN CFA DU BTP Réf. document : GLO.PEG.23 LES DIFFERENTES PHASES DE CONSTRUCTION D UN «PROJET EDUCATIF GLOBAL» DANS UN CFA DU BTP INTRODUCTION Pour élaborer le Projet éducatif global d un CFA du BTP il est nécessaire

Plus en détail

Baromètre sur les attentes des consommateurs en centre-ville. Auprès des Français - Baromètre 2009

Baromètre sur les attentes des consommateurs en centre-ville. Auprès des Français - Baromètre 2009 Baromètre sur les attentes des consommateurs en centre-ville Auprès des Français - Baromètre 2009 Présentation de l'étude Baromètre sur les attentes des consommateurs en centre-ville Aux sources de l étude

Plus en détail

Axe 3. Soutenir le développement d un cadre de vie de qualité au sein des établissements d hébergement pour personnes âgées (EHPA)

Axe 3. Soutenir le développement d un cadre de vie de qualité au sein des établissements d hébergement pour personnes âgées (EHPA) Soutenir le développement d un cadre de vie de qualité au sein des établissements d hébergement pour personnes âgées (EHPA) Objet Financement de dépenses d investissement pour la construction, la modernisation

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011 CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU Du 5 mai 2011 1 Thérèse KOZLOWSKI, Présidente du conseil de quartier, ouvre la séance et remercie les habitants et les participants pour leur présence. Elle rappelle ainsi

Plus en détail

Contenu du dossier Rapport de stage en entreprise (BTS - CIM)

Contenu du dossier Rapport de stage en entreprise (BTS - CIM) Contenu du dossier 1 ) Généralités. a) Volume: Une cinquantaine de pages avec éventuellement les documents annexes strictement nécessaires à la compréhension. b) Calendrier: Pendant le stage (juin CIM1),

Plus en détail

Projet Educatif. Service Enfance Jeunesse

Projet Educatif. Service Enfance Jeunesse Mairie de Noyal Muzillac 1 place de la Mairie 56 190 NOYAL-MUZILLAC 02.97.41.65.47 Fax : 02.97.41.62.21 www.noyal-muzillac.fr alsh.noyalmuzillac@live.fr Projet Educatif Service Enfance Jeunesse Mairie

Plus en détail

Un écrin pour accueillir cette cause : le Grand Hôtel-Dieu

Un écrin pour accueillir cette cause : le Grand Hôtel-Dieu 06 / 09 / 2016 Un écrin pour accueillir cette cause : le Grand Hôtel-Dieu Le Grand Hôtel-Dieu, c est : Commerces : 17.050 m² Bureaux : 13.600 m² Hôtel 5* : 13.500 m² Centre de convention : 2.700 m² Cité

Plus en détail

Les Français et les nouveaux programmes scolaires Étude pour le Ministère de l Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche

Les Français et les nouveaux programmes scolaires Étude pour le Ministère de l Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche Les Français et les nouveaux programmes scolaires Étude pour le Ministère de l Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche Contact Ifop : François KRAUS Directeur d études 01 72

Plus en détail

PROJET EDUCATIF du Multi - accueil LOU P TIOUS. 157 rue des moineaux REIGNIER- ESERY

PROJET EDUCATIF du Multi - accueil LOU P TIOUS. 157 rue des moineaux REIGNIER- ESERY PROJET EDUCATIF du Multi - accueil LOU P TIOUS 157 rue des moineaux 74930 REIGNIER- ESERY octobre 2008 1 Le Multi- accueil municipal LOU P T IOUS lieu de vie collectif, accueille des enfants de 10 semaines

Plus en détail

GEM RCN. Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition

GEM RCN. Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition GEM RCN Groupement d Etudes des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition Marie-Aimée KUCHLY et Virginie GOMEZ Diététiciennes Nutritionnistes Sommaire Historique Naissance GEMRCN Objectifs généraux

Plus en détail

Résultats de l enquête nationale à destination des aidants 10 décembre 2013

Résultats de l enquête nationale à destination des aidants 10 décembre 2013 Résultats de l enquête nationale à destination des aidants www.aidants.fr Contact Association Française des Aidants 250 bis, boulevard Saint Germain 75007 Paris aide@aidants.fr La reconnaissance L action

Plus en détail

COMPTE RENDU 05/02/2014

COMPTE RENDU 05/02/2014 COMPTE RENDU 05/02/2014 COMMISSION ENVIRONNEMENT 28 janvier 2014 ORDRE DU JOUR 1/Redevance incitative : Impact tonnage 2012/2013 Facture à blanc Tarifs définitifs Loire Habitat = convention 2014 2/Compostage

Plus en détail

Aides et Actions Sociales

Aides et Actions Sociales Aides et Actions Sociales Information «Partenaires» Février 2016 CAF Gironde ACTIONS SOCIALES AU PROFIT DES FAMILLES, DES SENIORS, DES JEUNES Vous traversez des moments de vie difficiles, des institutions

Plus en détail

ANNEXE 2 DIAGNOSTIC ET EVALUATION DE LA FAMILLE MODELE TYPE

ANNEXE 2 DIAGNOSTIC ET EVALUATION DE LA FAMILLE MODELE TYPE ANNEXE 2 DIAGNOSTIC ET EVALUATION DE LA FAMILLE MODELE TYPE 0 DEMANDE D INTERVENTION A DOMICILE 1 ère partie ELEMENTS A RECUEILLIR LORS DE LA FORMULATION DE LA DEMANDE (par téléphone ou au cours d un entretien

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2010 du CCAS de La Ciotat

Synthèse du rapport d activité 2010 du CCAS de La Ciotat Synthèse du rapport d activité 2010 du CCAS de La Ciotat I- LES MOYENS FINANCIERS B udget 2010 hors opérations d ordres : Recettes totales = 3.568.835 dont : Budget CCAS : 1.526.756 Budget annexe SSIAD

Plus en détail

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Modèle de plan personnalisé de santé (PPS) MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Chaque PPS est composé d un recto-verso, et d une check-list de problèmes en annexe: * Recto : un formulaire de recueil d

Plus en détail

THESES Elements de méthode

THESES Elements de méthode THESES Elements de méthode Dr E Mariné-Barjoan DSP - Dr E Fontas DRCI Dr Le Duff DSP - CHU de Nice 1 Les étapes Introduction : Etat des lieux. Justificatif de l étude. Définir une question qui peut être

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

21 rue du Stade Grand-Charmont. Tél : Fax :

21 rue du Stade Grand-Charmont. Tél : Fax : 21 rue du Stade 25200 Grand-Charmont Tél : 03 81 31 09 29 Fax : 09 81 95 10 56 E-mail : ccas@grand-charmont.com Horaires : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 de 13h30 à 17h30 Directrice générale : Myriam

Plus en détail

Etude des modes de dessertes dans la Vienne. Partage des résultats de l enquête 28 mai 2015

Etude des modes de dessertes dans la Vienne. Partage des résultats de l enquête 28 mai 2015 Etude des modes de s dans la Vienne Partage des résultats de l enquête 28 mai 2015 INTRODUCTION PAR Mme FRANCINE JOURDAIN Directrice de la Bibliothèque Départementale de la Vienne Une étude sur les modes

Plus en détail

FORMATION DES ÉQUIPES DE TERRAIN ET DE L ENCADREMENT

FORMATION DES ÉQUIPES DE TERRAIN ET DE L ENCADREMENT 1 Dans les crèches collectives municipales parisiennes La cuisine est faite sur place par un personnel formé et dans des locaux strictement contrôlées ce qui constitue un gage de qualité et de sécurité

Plus en détail

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux

«Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants RIL et des élus locaux Cnis Groupe de travail de la Cnerp sur la collaboration Insee Collectivités locales dans la constitution des RIL «Enquête 2010 correspondants RIL» Synthèse des résultats à destination des correspondants

Plus en détail

RESULTAT ENQUETE. I. Enquête et échantillon représentatif : II. Questionnement : Thème abordé : les mutations

RESULTAT ENQUETE. I. Enquête et échantillon représentatif : II. Questionnement : Thème abordé : les mutations RESULTAT ENQUETE I. Enquête et échantillon représentatif : - Un des thèmes abordés lors du 3 ème congrès du SNAPATSI a été le pouvoir d achat. Lors de ce congrès, il a été décidé d organiser une action

Plus en détail

PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES

PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE 5 ème PARTIE II DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES Thème 4 : La pauvreté dans le monde (thème obligatoire de cette partie II) Durée : 35% du temps consacré à la géographie, soit

Plus en détail

A S T E P Diane Ravit L3 BOPE

A S T E P Diane Ravit L3 BOPE A S T E P 2011 Diane Ravit L3 BOPE 1 PLAN I. Contexte de l intervention 1. L école Margueritte Picart Portet-sur-Garonne. 2. Ma classe II. Projet III. 1. Thématique relation avec les programmes de l éducation

Plus en détail

ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS

ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale Nord Pasde-Calais acadie Jeanne Moeneclaey Elsa Lehaut

Plus en détail

Référentiel de compétence Technicien de l Intervention Sociale et Familiale - IDS 1/5

Référentiel de compétence Technicien de l Intervention Sociale et Familiale - IDS 1/5 ÉLABORATION, MISE EN ŒUVRE et évaluation du projet individualise Contribue à l élaboration du projet d établissement ou de service. Communique avec les responsables de l établissement ou du service et

Plus en détail

CCAS : centre communal d action sociale établissement public

CCAS : centre communal d action sociale établissement public CCAS : centre communal d action sociale établissement public ENQUÊTE DE SATISFACTION DESTINÉE AUX RÉSIDENTS DE LA RÉSIDENCE LA BUTTE-AUX-PINSONS Notre établissement s inscrit dans une démarche d amélioration

Plus en détail

AXA. Les Français face à la Dépendance : l aide aux aidants familiaux. 15 avril 2008

AXA. Les Français face à la Dépendance : l aide aux aidants familiaux. 15 avril 2008 AXA Les Français face à la Dépendance : l aide aux aidants familiaux 15 avril 2008 Contact TNS Sofres : Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT 01.40.92.45.37 / 46.72 FICHE TECHNIQUE

Plus en détail

C o n t e x t e e t méthodologie de l enquête

C o n t e x t e e t méthodologie de l enquête 1 C o n t e x t e e t de l enquête En Belgique francophone, l enquête a été menée auprès de 941 élèves âgés de 12 ans à 18 ans inscrits dans huit établissements différents, à des niveaux scolaires allant

Plus en détail

LA PAGE DE GARDE Utiliser la fonction «page de garde» du traitement de texte

LA PAGE DE GARDE Utiliser la fonction «page de garde» du traitement de texte LA PAGE DE GARDE Utiliser la fonction «page de garde» du traitement de texte Exemple de page de garde ACADEMIE DE VERSAILLES Etablissement de Formation (adresse, logo) SESSION 20.. BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

Plus en détail

La place d une démarche intégrée de formation des différents acteurs des collectivités territoriales

La place d une démarche intégrée de formation des différents acteurs des collectivités territoriales La place d une démarche intégrée de formation des différents acteurs des collectivités territoriales Colloque «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» 17 mars 2009 CNFPT Pôles de

Plus en détail

Guide de. l Action Sociale. Solidarité. Familles. Mobilité. Personnes âgées. Centre Communal d Action Sociale. Aide alimentaire.

Guide de. l Action Sociale. Solidarité. Familles. Mobilité. Personnes âgées. Centre Communal d Action Sociale. Aide alimentaire. Centre Communal d Action Sociale Guide de l Action Sociale Familles Mobilité Solidarité Accompagnement Aide alimentaire Personnes âgées Logement Editorial Avec cette nouvelle édition du Guide de l Action

Plus en détail

pour La baisse de la TVA dans la restauration perceptions croisées des Français et des restaurateurs

pour La baisse de la TVA dans la restauration perceptions croisées des Français et des restaurateurs pour La baisse de la TVA dans la restauration perceptions croisées des Français et des restaurateurs Octobre 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Le contexte économique de la

Plus en détail

LES ÉCHECS DE RELOGEMENT DES MÉNAGES PRIORITAIRES AU TITRE DU DALO EN ÎLE-DE-FRANCE NOS PROPOSITIONS

LES ÉCHECS DE RELOGEMENT DES MÉNAGES PRIORITAIRES AU TITRE DU DALO EN ÎLE-DE-FRANCE NOS PROPOSITIONS LES ÉCHECS DE RELOGEMENT DES MÉNAGES PRIORITAIRES AU TITRE DU DALO EN ÎLE-DE-FRANCE NOS PROPOSITIONS La Fondation Abbé Pierre, la Fapil Ile-de-France, le Secours Catholique et la Fnars Ile-de-France, ont

Plus en détail