de l'école NOTRE-DAME Rue de Givet, Beauraing 082/ Pâques n 86 INSTITUT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de l'école NOTRE-DAME Rue de Givet,21 5570 Beauraing 082/71 02 20 www.indbg.be Pâques 2013 - n 86 INSTITUT"

Transcription

1 Revue de l'école Rue de Givet, Beauraing 082/ INSTITUT NOTRE-DAME Pâques n 86

2 Sommaire Je suis ce que je suis 3 Stage à l Euro Space Center 4 Baptême de l art à Bruxelles 6 Excursion à Tailfer et Bouvignes 8 Pour les amateurs de langue française 11 Jn-Joy chez les économistes 12 Résultats de nos anciens 14 L aventure «L Odyssée de l Objet» 17 Technofutur Industrie ouvre ses portes aux 1S-2P 18 Télévie Olympiade Mathématique Belge 21 L option SCIENCES à l école 22 La semaine du partage 25 Apprendre l anglais par le théâtre 27 Que fait-on au cours de Sciences Sociales? 28 Animation «C est du propre» 31 Bruxelles, métropole européenne 32 Les formations en professionnel 34 Journée Sécurité routière 36 Que sont devenus nos anciens? 39 Les Directs d INDNews... tous les jours sur 88.3 FM 40 Siences économiques - Quoi de neuf? 41 Nouvelles familiales 43 2

3 Je suis ce que je suis La tulipe ne sera une rose Et la rose ne sera un pissenlit A quoi sert espérer être une rose Quand au fond «Je suis ce que je suis» Je suis peut-être une tulipe Qui s éveille à tous les printemps Démontrant ses couleurs ses principes Jugée souvent bien hors du temps Je suis peut-être une rose Dégageant l arôme de l amour On se pique sur mon côté morose Mais le bonheur revient au détour Je suis peut-être un pissenlit Répandu et plutôt mal compris Mais sachez quand il est bien servi Il donnera du goût à votre vie Qu importe la fleur que vous soyez Vous avez tous un rôle à jouer Mais vous devez vous rappeler Celui qui vous a créé La tulipe ne sera une rose Et la rose ne sera un pissenlit A quoi sert espérer être une rose Quand au fond «Je suis ce que je suis» Roger Kemp 3

4 Stage à l Euro Space Center Par un beau matin d hiver, nous sommes partis en mission pour 3 jours à l Euro Space Center. Nous avons décollé pour un voyage spatial en compagnie de Mmes Deloge et Degaudinne. La première mission du jour consistait à se placer sur une chaise multi-axes. Celle-ci permet aux astronautes de s entraîner à réagir lors de situations délicates. Par exemple, lors de leur retour dans la capsule, celle-ci peut se mettre à tournoyer dans tous les sens. Ils doivent alors être aptes à réagir. Durant la rotation, nous avons réalisé un test : repasser sur les pointillés d une feuille à l aide d une craie. Que de belles sensations découvertes! Dans un deuxième temps, un formateur nous a initiés au langage spécifique de l aéronautique spatiale. Après ce bref exposé, nous avons marché sur la lune - enfin presque! La chaise Moonwalk nous permet de simuler une marche sur cet astre. Ce siège est soutenu par 9 ressorts et a une masse de 80 kg, c est-à-dire la masse d un scaphandre. Comme nous sommes six fois plus légers sur la lune que sur la terre, nous sautions au lieu de marcher pour nous déplacer. Fin d après-midi, nous avons eu un briefing sur la mission périlleuse qui nous attendait le lendemain : une mission spatiale à bord d un simulateur. Savez-vous qu une fusée consomme L en 8 minutes lors du décollage? Après un délicieux repas, la soirée pouvait enfin commencer. M. Rézette nous avait concocté une soirée de jeux sur le thème du bingo. Ce jeu nous a réservé bien des surprises! En effet, un des élèves a remporté 5 parties de suite! Il nous a dépouillés d une grande partie de nos lots (bonbons). Heureusement, personne n a eu de crise de foie! Après une nuit bien méritée, nous avons débuté notre deuxième jour par la simulation d une mission spatiale. Chaque élève s est vu attribuer un rôle spécifique qui le plongeait dans les conditions réelles. Le décollage réussi, nous voilà en orbite. C est alors que nous avons déployé le satellite. Notre mission terminée, nous pouvions atterrir. Malheureusement, l une de nos deux fusées a connu une triste fin : la perte de son équipage suite à une fausse manœuvre. Cet exercice a demandé beaucoup de concentration, d entraide et de coordination. La communication était aussi primordiale. La matinée s est ensuite poursuivie par la construction d une fusée par groupes de deux. Pour des raisons de sécurité, nous n avons pas pu 4

5 les faire décoller suite aux bourrasques de vent. Ces petites fusées atteignent tout de même la vitesse de 200 km/h en 1,2 seconde! En soirée, nous avons regardé un film sur le thème de l espace, Apollo 13. Après cette journée riche en découvertes, nous avons rejoint les bras de Morphée. Le dernier jour de notre périple, nous avons testé la chaise rotative. Celle-ci est utilisée afin de permettre au cerveau de ne pas tenir compte des informations provenant de l appareil d équilibration mais bien de celles venant de nos sens visuel et sensitif. Cette simulation nous a mis dans un drôle d état : nos yeux se déplaçaient à toute vitesse de gauche à droite! Après toutes ces émotions, nous avons parcouru le circuit «découvertes». L espace et la vie dans la station spatiale internationale n ont désormais plus de secrets pour nous. Cette visite terminée, nous avons participé à une course spatiale, une animation qui nous a quelque peu secoués! Notre stage s est clôturé par la remise de notre diplôme d astronaute. Les yeux remplis d étoiles, nous avons alors rejoint l école. Nous tenions à remercier nos familles qui nous ont offert ce fabuleux voyage. Notre moment préféré du séjour a été la première soirée. Monsieur Rézette a animé un bingo. L enjeu était motivant : des bonbons! Nous avons passé un agréable moment, l ambiance était de la partie! Eléonore, Chloé, Auriane Le meilleur souvenir de notre voyage a été la chaise multi-axes. Malgré nos craintes, chaque élève a découvert cette activité procurant d incroyables sensations. Quelle belle expérience! Les repas passés ensemble étaient aussi de bons moments de convivialité. Mailys, Pauline Notre meilleur moment lors du séjour à la découverte de l espace a été la simulation d un vol de la navette spatiale. En effet, nous avons pu nous rendre compte du travail effectué par les différentes personnes dans la salle de contrôle. Nous avons pu nous mettre à leur place en prenant des rôles différents afin de simuler le décollage de la Navette Amicita. Mario, Dorian Le meilleur moment passé à l Euro Space Center a été la chaise Moonwalk. Nous avions vraiment l impression de marcher sur la lune. Notre exercice consistait à parcourir une courte distance afin de ramasser une pierre lunaire. C était génial! Nathan, François Les élèves de 3 e générale de l option sciences et les professeurs accompagnants. 5

6 Baptême de l art à Bruxelles 6 Attachez vos ceintures, ouvrez grand les yeux, nous sommes le 8 janvier 2013 et nous quittons Beauraing en direction de la capitale pour ce baptême de l art tant attendu par nos élèves! Nous partons en nombre : les élèves de 3 e, 4 e, 5 e et 6 e des options Techniques Artistiques et Infographie ainsi que tous les élèves de 5 e professionnelles sont au rendez-vous pour cette rencontre avec l Art. Beaucoup de nos élèves n ont jamais mis les pieds dans un musée, certains n ont jamais visité notre capitale, quelle aventure! Lors d un cours de français, les élèves avaient émis le souhait de «voir des œuvres en vrai». En effet, le programme du cours de 5 e année propose un chapitre consacré à la découverte artistique. Les élèves apprennent à rédiger ce que l on appelle un «jugement de goût». Ils doivent donner un avis personnel sur une série d œuvres célèbres et doivent argumenter leurs jugements. Bien sûr cela se fait en classe devant des reproductions d œuvres photocopiées pourquoi ne pas en juger de plus près? Madame Schillings (professeur de français) a donc pris en charge l organisation de cette escapade culturelle. Dans la foulée, toutes les classes des options artistiques et infographiques se sont jointes au voyage. Nous arrivons à Bruxelles à temps et à heure et même un peu à l avance! Nous en profitons pour marcher jusqu au Palais Royal tout proche. Cette brève promenade nous a bien refroidis (il fait un froid de canard) et nous sommes soulagés de pouvoir entrer dans la splendide bâtisse abritant les Musées Royaux des Beaux-Arts. Notre groupe est divisé en quatre sous-groupes pour éviter trop d affluence dans les salles d exposition. Les professeurs accompagnants (Madame Schillings, Monsieur Mahieu, Madame Andrieu, Monsieur Galerin et moi-même) prennent en charge les différents groupes. Deux se dirigent vers le Musée d Art Ancien et les deux autres vers le Musée Magritte. Ces deux visites sont très différentes l une de l autre. Le musée d Art Ancien conserve une vaste collection de peintures, sculptures et dessins du XV e au XVIII e siècle. On y retrouve de nombreux peintres célèbres tels que Rogier van der Weyden, Hans Memling, Jérôme Bosch, Bruegel, Pierre-Paul Rubens, Jacob Jordaens, Antoine van Dyck, Le musée Magritte, comme son nom l indique, expose exclusivement des créations de René Magritte, incontournable artiste surréaliste belge du XX e siècle. Les œuvres de Magritte se révèlent dans une ambiance à la fois sombre, terne mais toutefois accueillante et intimiste. Ses productions sont intrigantes et remplies de mystère, ce qui permet d ouvrir le débat. Chaque élève interprète les

7 œuvres à sa manière. Tous essayent de trouver des liens logiques entre les titres des tableaux, les différents objets qui le composent, les personnages, les mots, les décors présents dans les compositions. Cela s avère fort ludique mais totalement inutile car le mystère est bel et bien voulu. Magritte le disait lui-même : «Les titres des tableaux ne sont pas des explications et les tableaux ne sont pas des illustrations des titres». Tout cela nous embrouille l esprit et c est bien sûr l objectif de l artiste : rendre visible le mystère de notre monde, s attacher à son côté énigmatique, secret, illogique et nous le faire partager. Certains élèves plus cartésiens sont agacés de ne pas comprendre les «messages» des tableaux. Ils ne voient pas très bien pourquoi l artiste a réalisé de telles images perturbantes, incompréhensibles. Certains s attachent au côté technique des œuvres : le travail des ombres et des lumières est particulièrement soigné. Tous s accordent à dire que la technique est saisissante. Le surréalisme n est peut-être pas le courant le plus facile à interpréter mais il est très intéressant à découvrir dans le cadre d un «baptême de l art» car ce courant attise la curiosité. On ne reste pas indifférent face à un tableau de ce type, on s en approche, on veut en savoir plus. On ne peut pas passer à côté sans s y arrêter et s interroger. Après une petite pause à la Bibliothèque Royale où nous avons dîné, il est temps d entamer le deuxième pan de la visite (Musée d Art Ancien) qui présente des œuvres multiples (sculptures, peintures, retables, ) aux thèmes variés (portraits, scènes religieuses, mythologiques, ). Ici, les élèves sont libres de circuler comme bon leur semble et de s arrêter plus longuement devant les tableaux de leur choix. Ils sont attirés par de nombreux détails présents dans les œuvres : les personnages cachés, les expressions de certains visages, les détails des décors, il y a tant de choses à regarder! Les techniques sont stupéfiantes, les tableaux en grand format sont particulièrement incroyables, il y a de quoi être impressionné. Nous avons eu la chance de profiter d une exposition de sculptures en bronze et en cire de l artiste contemporain Jan Fabre. Les élèves ont tout particulièrement apprécié cette série de bustes au look fun et actuel. Ces bustes hybrides mêlant l homme et l animal amènent à une réflexion sur les significations de l autoportrait et sur l image de soi. Au retour, les premiers échos semblent très positifs. Certains semblent moins passionnés mais sont malgré tout satisfaits d avoir découvert le monde de l art. Quelques-uns ont eu l occasion de voir la Grand-Place, ils en étaient ravis. Quant aux élèves de 3 e et de 4 e années de l option artistique, ils sont tombés sous le charme des œuvres de Magritte et sont en train de créer des sculptures et des peintures inspirées des réalisations de l artiste. Vous les découvrirez lors de la journée «Portes Ouvertes» de notre école. Comme vous l aurez compris, ce baptême de l art fut une grande réussite! Et ce n est qu un début! J espère que cette expérience invitera nos élèves à pousser plus souvent les portes d un musée, d une galerie d exposition ou de tout autre lieu où l art a élu domicile! Bon congé à tous, gardez les yeux ouverts l art est partout! Delphine Mottet 7

8 Excursion à Tailfer et Bouvignes Un après-midi à Tailfer Ce mardi 26 février 2013, les élèves de 2 e année commune ont eu l occasion de passer une journée à l extérieur. L objectif de cette journée était de découvrir la technologie sur le terrain. Plus précisément la technologie au service de l eau... Les élèves ont donc visité l usine de traitement des eaux de Tailfer à Lustin, à 9 km au sud de Namur, sur la rive droite de la Meuse. Cette usine a pour objectif de nettoyer l eau de la Meuse afin de la rendre potable. Il y a 120 ans, certaines communes riches qui entouraient Bruxelles se sont rassemblées et ont commencé à venir puiser l eau dans différents sites de captages souterrains en Wallonie. L usage de l eau au cours des années n a fait qu augmenter pour arriver actuellement à une moyenne de 12O litres d eau par jour par personne en Belgique! C est pourquoi, dès les années 70, la société appelée depuis peu Vivaqua s est décidée à puiser l eau via un captage de surface : la Meuse. Ce cours d eau avait un débit suffisant et n était pas trop pollué. Le captage se fait avant Namur pour éviter que l eau de la Sambre ne viennent encore plus polluer ce fleuve. L eau, cela se nettoie! L eau de la Meuse contient de nombreuses particules, polluants et micro-organismes qu il faut enlever afin de la rendre potable. De nombreuses techniques sont utilisées dans ce but : décantation, ozonisation, injection de produits chimiques, floculation, filtration biologique et via du charbon actif... Les élèves ont parcouru les différents blocs de l usine et ont suivi le trajet de l eau jusqu à sa sortie m³ d eau potable sont produits chaque jour par l usine, en régime lent. L eau à la sortie est très pure, parfois même plus que celle qu on trouve dans les nappes phréatiques. Elle est bien sûr contrôlée : l Union Européenne exige de tester constamment 55 paramètres. Tout cela se fait via des tests électroniques (voir photos) ou grâce à des prélèvements et analyses au laboratoire de Vivaqua. Les élèves ont pu goûter cette eau, qui avait un bon goût. L eau qui vient du robinet a donc 8

9 subi des tests, des traitements. Tout cela a un coût! C est pourquoi nous devons l utiliser avec parcimonie et surtout ne pas la gaspiller. Et pourquoi ne pas commencer à boire l eau du robinet? Une demi-journée à Bouvignes pour remonter le temps... V. Lamote Le 26 février, dans le cadre du cours d EDM, les élèves de 2 e commune ont découvert l ancienne bourgade de Bouvignes et les vestiges des fortifications qui la protégeaient à l époque féodale. Devenue ville au début du XIII e siècle, concurrente de sa voisine Dinant, elle a connu une période prospère au XV e s. et dans la première moitié du XVI e s. avant d être détruite par les troupes françaises du roi Henri II en Coincée entre la Meuse et les rochers calcaires, la ville s est développée suivant un plan tout à fait original en forme d échelle, avec deux rues principales parallèles et de nombreuses ruelles perpendiculaires. Les activités artisanales et le commerce fluvial en ont fait la prospérité. Les célèbres dinanderies étaient fabriquées par les batteurs de cuivre mais Bouvignes comptait aussi beaucoup de potiers et de tanneurs installés dans un quartier en dehors du centre. Les bateaux à fond plat qui sillonnaient la Meuse au Moyen Age permettaient d importer les matières premières nécessaires aux artisans comme le cuivre, le zinc ou encore le bois. Les produits artisanaux prenaient le chemin inverse pour être acheminés dans toute l Europe. La maison «espagnole» de Bouvignes (sa construction remonte à l époque espagnole, au XVI e s.), présente une architecture remarquable et abrite un musée sur trois niveaux qui illustre principalement toute la période du Moyen Age. A l entrée, une maquette originale et un film présentent le cours de la Meuse entre Sedan et Maastricht, avec des repères pour les localités et les lieux remarquables qui ont fait l histoire de la vallée. Les vitrines présentent aux visiteurs le résultat des nombreuses fouilles réalisées dans la région. Les trois caves mettent l accent sur les différentes formes d artisanat évoquées plus haut. Tous les aspects de la vie de nos ancêtres sont évoqués : les différentes classes sociales, le travail des paysans et les productions agricoles, la vie des bourgeois en ville et des nobles dans leurs châteaux, les rites funéraires, les pratiques religieuses, les tenues vestimentaires de l époque, les différents rôles joués par les monastères ou encore le développement des villes. Grâce à de nombreuses maquettes et panneaux didactiques et à la compétence des deux guides, les élèves ont pu compléter leurs connaissances sur cette période de l histoire abordée pour l instant en classe. L. Rousseau 9

10 10

11 Pour les amateurs de langue française Loin des vieux livres de grammaire, Écoutez comment un beau soir, Ma mère m enseigna les mystères Du verbe être et du verbe avoir. Parmi mes meilleurs auxiliaires, Il est deux verbes originaux. Avoir et Être étaient deux frères Que j ai connus dès le berceau. Bien qu opposés de caractère, On pouvait les croire jumeaux, Tant leur histoire est singulière. Mais ces deux frères étaient rivaux. Ce qu Avoir aurait voulu être Être voulait toujours l avoir. À ne vouloir ni dieu ni maître, Le verbe Être s est fait avoir. Son frère Avoir était en banque Et faisait un grand numéro, Alors qu Être, toujours en manque. Souffrait beaucoup dans son ego. Pendant qu Être apprenait à lire Et faisait ses humanités, De son côté sans rien lui dire Avoir apprenait à compter. Et il amassait des fortunes En avoirs, en liquidités, Pendant qu Être, un peu dans la lune S était laissé déposséder. Avoir était ostentatoire Lorsqu il se montrait généreux, Être en revanche, et c est notoire, Est bien souvent présomptueux. Avoir voyage en classe Affaires. Il met tous ses titres à l abri. Alors qu Être est plus débonnaire, Il ne gardera rien pour lui. Sa richesse est tout intérieure, Ce sont les choses de l esprit. Le verbe Être est tout en pudeur, Et sa noblesse est à ce prix. Un jour à force de chimères Pour parvenir à un accord, Entre verbes ça peut se faire, Ils conjuguèrent leurs efforts. Et pour ne pas perdre la face Au milieu des mots rassemblés, Ils se sont répartis les tâches Pour enfin se réconcilier. Le verbe Avoir a besoin d Être Parce qu être, c est exister. Le verbe Être a besoin d avoirs Pour enrichir ses bons côtés. Et de palabres interminables En arguties alambiquées, Nos deux frères inséparables Ont pu être et avoir été. Oublie ton passé, qu`il soit simple ou composé, participe à ton présent pour que ton futur soit plus que parfait... 11

12 Jn-Joy chez les économistes 12 Les élèves de l option Sciences Economiques ont organisé à l INDBG une conférence sur le thème de l entrepreneuriat wallon. Un invité de marque a répondu favorablement à l invitation : Pierre Hamblenne. Environ 120 élèves de l école ont eu l opportunité de partager quelques heures de la vie de ce jeune créateur d entreprise. Qui ne connaît pas la célèbre marque de polos fluos? Pierre Hamblenne, 25 ans, originaire de Waremme, est le fondateur de l entreprise Jn-Joy. Le temps d une matinée, il a accepté de chambouler son horaire pour venir partager son expérience de jeune entrepreneur wallon avec les élèves des 2 e et 3 e degrés de l école. A l âge de 19 ans, ne trouvant pas sur le marché un style vestimentaire qui lui convenait, le créateur en herbe décide de lancer sa propre ligne de vêtements. Celle-ci se définit comme «fun», jeune, moderne et colorée. L aventure commence lors de ses études. Dans le cadre d un travail en marketing, il a dû imaginer toutes les étapes de création et de lancement d un produit. Il concrétise son envie de créer des polos hors du commun. Les polos diffèrent, en effet, de ceux proposés par la concurrence car ils mêlent des couleurs «flashy» et ont la particularité d avoir le col relevé. Après avoir obtenu une excellente note, il ose franchir le pas et, à l âge de 19 ans, lance son projet tout en poursuivant ses études. Un financement assez originial Suite à l obligation de placer des détecteurs de fumée dans chaque habitation, P. Hamblenne a eu la brillante idée de fournir ceux-ci pour de nombreuses communes wallonnes. Chaque appareil lui rapportant 0,10, il a pu récolter la somme de Cet argent lui a alors permis de financer ses matières premières. Inutile de tenter l expérience, toutes les habitations en sont équipées à l heure actuelle Des débuts difficiles Très rapidement, P. Hamblenne se trouve confronté à plusieurs difficultés. Son premier obstacle a été la recherche de fournisseurs pour la fabrication des produits. Son choix s est alors porté vers l Inde où l industrie du textile est particulièrement développée. Le fait de sous-traiter sa production dans un pays émergent n a toutefois pas entaché ses principes : veiller à rémunérer correctement les travailleurs,

13 n employer que des personnes majeures et redistribuer une partie des bénéfices dans divers projets concernant les enfants (par exemple, le financement d une école en Inde). La deuxième difficulté à laquelle il a été confronté fur l écoulement des polos produits. A l époque, la marque n étant pas connue du public, aucun gérant ne souhaitait s approvisionner chez lui. Afin de surmonter ce frein, P. Hamblenne a eu la brillante idée de proposer aux magasins de reprendre les invendus. De cette façon, les commerçants n encouraient aucun risque. Pourquoi Jn-Joy? Jn-Joy est le fruit d une erreur de prononciation du nom. En effet, le nom originel était Injoy, la contraction de deux termes anglais : to be in (être branché) et enjoy (profiter de la vie). Le logo est donc formé d un I et d un J. Mais après quelques mois, les créateurs sont face à un dilemme : les clients ne prononcent pas Injoy mais Jn-Joy. Faut-il alors changer le nom de la marque ou modifier le logo et donc tous les produits? Evidemment, il est plus facile de garder le logo. Comme quoi, même dans les affaires, le hasard fait parfois bien les choses. Jn-Joy aujourd hui Depuis 2006, la marque est en pleine expansion et est présente dans divers pays aux quatre coins du monde. La gamme de produits a été étendue pour permettre aux consommateurs d adopter le «jn-joy style». Le 15 mars dernier, en plus des divers points de vente multimarques dans lesquels les produits Jn-Joy sont vendus, le premier magasin de la marque a ouvert ses portes dans le centre de Liège. Jn-Joy demain Le jeune créateur envisage d asseoir sa notoriété en Belgique et de continuer à se faire un nom dans le milieu de la mode à l international. Dans les prochains mois, deux nouveaux magasins seront inaugurés à Bruxelles et à Knokke. Pierre Hamblenne suscite l envie d entreprendre Jeune, dynamique, accessible et pédagogue, P. Hamblenne nous a livré tous les secrets de sa réussite. Les élèves, curieux d en connaître davantage, ont posé de nombreuses questions. Le fondateur de Jn-Joy a alors pris le temps d expliquer son parcours, les moments difficiles rencontrés et les étapes de création d une entreprise. Entrepreneur dans l âme, il a démontré qu à force de travail et de conviction dans son projet, celui-ci peut aboutir et même devenir viable. Il a également insisté sur le fait qu il est très important de se poser des questions, de connaître ses limites et de se faire conseiller par des professionnels. Cette expérience à la fois originale et enrichissante a touché de nombreux élèves. Elle avait pour but de sensibiliser les travailleurs de demain à la possibilité de créer leur entreprise ainsi que de donner à certains le goût d entreprendre. En outre, cette rencontre mêlant la théorie et la pratique a pu être exploitée dans les cours de mathématique, d économie et de gestion. Peut-être un jour, parmi nos élèves, un entrepreneur audacieux verra le jour L équipe de rédaction de l INDBG 13

14 Résultats de nos anciens 14 ALEXANDRE Sophie UCL 1 e Master Sciences psychologiques Distinction ALLARD Arnaud Henallux 2 e BA Marketing Réussite ARCO-RUBINO Kévin HERS 1 e BA Educateur Réussite BAIJOT Fanny FUNDP 2 e Master Droit Distinction BERTOLDI Louis Henallux 1 e BA Electromécanique Satisfaction BOONE Jehan HEPL 3 e BA Forêt et Nature Satisfaction BOONE Robin HEPL 1 e BA Agronomie Distinction BOURGEOIS Victoria FUNDP 1 e BA Sciences géographiques Satisfaction BOURGUIGNON Auréline FUNDP 3 e BA Langues germaniques Distinction BRUN Messaline Ulg 1 e BA Ingénieur de gestion Réussite BURUK Alexandre HE Albert Jacquard 1 e BA Techniques infographiques Satisfaction BURUK Jordan HE Albert Jacquard 1 e BA Techniques infographiques Satisfaction CEINOS Manon FUNDP 2 e MA Sciences biologiques Grande distinction CEINOS Marjorie Henallux 2 e BA Education physique Distinction CHAYOT Quentin Henallux 1 e BA Automatique Satisfaction COMPERE Mélanie UCL 2 e MA Sciences pharmaceutiques Grande Distinction COMTE Justin HEPL 3 e BA Bio Technologie Distinction CORDY Justine UCL 2 e MA Sciences de la famille et de la sexualité Réussite 1 e épreuve CORNET Capucine ULB 2 e BA Sciences géographiques Satisfaction CORNET Lucas FUSAGx 3 e MA Bioingénieur Grande distinction COURTOIS Renaud FUNDP 3 e BA Sciences géographiques Satisfaction CUGNON Quentin ISIa 1 e BA Architecte paysagiste Réussite DARTOIS Kévin Henallux 1 e MA Ingénieur industriel Satisfaction DAWAGNE Florian HEPL 1 e BA Kinésithérapie Satisfaction DELOSSE Ludyvine HE Albert Jacquard 1 e BA Techniques infographiques Satisfaction DELVAL Kevin HE Albert Jacquard 1 e BA Techniques infographiques Satisfaction DEMARET Mélanie HERS Libramont 3 e BA Kinésithérapie Distinction DENDIEVEL Michaël FUNDP Année prép. 2 e cycle Sciences de gestion Satisfaction DEVALEZ Isis Henallux 2 e BA Economie familiale et sociale Distinction DISKEUVE Amélie Henallux 3 e BA Assistante sociale Distinction DUJEUX Augustin Henallux 2 e BA Sciences industrielles Satisfaction ENGLEBERT Katleen HE Albert Jacquard 2 e BA Techniques infographiques Satisfaction EYMARD Amandine HEPL 3 e BA Communication Satisfaction GLORIEUX Nathalie Henallux 2 e BA Marketing Satisfaction GOIRE Amélie HERS Libramont 3 e BA Soins infirmiers Satisfaction HIGUET Astrid UCL 2 e BA Histoire Satisfaction HILLEWAERT Fanny HELMo Liège 1 e BA Assistant social Grande distinction JADOUL Andy Henallux 2 e BA

15 Automatique Réussite JENNIS Fany Henallux 3 e BA Comptabilité-Fiscalité Distinction LAMBERT Clothilde UCL 3 e BA Sciences pharmaceutiques Satisfaction LAMBERT Coraline Henallux 2 e BA Normale Mathématique Satisfaction LAMBERT Hélène Henallux 1 e BA Normale préscolaire Distinction LAMBERT Justin HELLa 1 e BA Construction Réussite LAMBOT Adrien Henallux 1 e BA Electromécanique Grande distinction LEJEUNE Camille UCL 2 e BA Bioingénieur Distinction LEJEUNE Simon UCL 2 e MA Ingénieur de gestion Grande distinction LEMPEREUR Jean-Philippe Henallux 3 e BA Droit Satisfaction LEONARD Adelin UCL 2 e Master Sciences de la motricité Distinction LOGGIA Lola HELMo Liège 1 e BA Soins infirmiers Satisfaction MAERTENS Charline Ulg 1 e MA Information & Communication Réussite MAERTENS Lionel HECh 3 e BA Normal préscolaire Grande distinction MAHY Céline HERS Libramont 3 e BA Comptabilité Satisfaction MARX Sébastien FUNDP 2 e BA Sciences chimiques Distinction MATHIEU Alexis Henallux 3 e BA Comptabilité-Fiscalité Satisfaction MATHIEU Vanessa HERS Virton 3 e BA Mathématique Distinction MATHIEU Alexis Henallux 3 e BA Comptabilité Satisfaction MICHEL Justine Henallux 2 e BA Normale Anglais-Néerlandais Réussite MOUREAUX Kevin ULg 1 e BA Ingénieur de gestion Réussite NAUD Julien Henallux 1 e BA Automatique Satisfaction NININ Claire Henallux 1 e BA Normale Français Satisfaction NOCART Noémie Henallux 1 e BA Soins infirmiers Réussite PIERARD Allan Henallux 1 e BA Normale primaire Réussite PIERRE Ludyvine Ulg 2 e MA Sciences géographiques Satisfaction PIERRET Antoine Gembloux Agro-bio Tech 1 e BA Bioingénieur Réussite PIERRET Caroline HERS Virton 3 e BA Education physique Satisfaction PIRLOT Julie FUNDP 2 e BA Droit Réussite PONCELET Lucie FUNDP 2 e BA Sciences biologiques Distinction RENARD Denis Henallux 2 e BA Electromécanique Satisfaction REYNERS Simon ISFSC 3 e BA Communication Réussite RIDELLE Camille Henallux 2 e BA Assistante sociale Satisfaction ROBIN Marie Henallux 1 e BA Assistante sociale Satisfaction ROCHETTE Romain Henallux 1 e BA Automatique Distinction ROMAIN Alexis Henallux 3 e BA Technologie de l informatique Grande distinction ROUARD Antoine Henallux 2 e BA Soins infirmiers Satisfaction SAUVAGE Xavier Henallux 3 e BA Marketing Satisfaction TEXIER Charlotte Henallux 1 e BA Normale Mathématique Satisfaction THOMAS Caroline FUNDP 1 e BA Sciences géographiques et géologiques Distinction TOMA Charlène Henallux 1 e BA Bibliothécaire-Documentaliste Satisfaction TOUSSAINT Emilien Henallux 1e BA Sciences industrielles Satisfaction TRIGALET Bastien HEPL 3 e BA Forêt et Nature Distinction TRIGALET Pauline UCL 2 e Master Sciences politiques Grande distinction TRIGALET Sylvain UCL 2 e Master Sciences géographiques La plus grande distinction VANDENPLAS Clément Gembloux Agro-Bio Tech Année prép. MA Bioingénieur Réussite VANDENPLAS Marie UCL 1 e BA Droit Satisfaction WAUTELET Sarah Gembloux agro-bio Tech 2 e BA Bioingénieur Réussite WILLOT Nicolas FUNDP 3 e BA Sciences économiques et de gestion Réussite WITPAS Candice HE Albert Jacquard 2 e BA Techniques infographiques Satisfaction 15

16 16 Rue du Sarta, SART-EUSTACHE Tél.: 071/ Fax : 071/ M. Tony JUMELLE - Employé commercial 0475/

17 L aventure «L Odyssée de l Objet» C est au début du mois d octobre qu a débuté la grande aventure «l Odyssée de l Objet», concours organisé par le Service public de Wallonie (département du Développement technologique) qui consiste en la réalisation d un nouvel objet, inexistant à ce jour et présentant certaines qualités telles que l originalité, l utilité dans la vie quotidienne, l éco-responsabilité, l exclusivité, Le thème de cette édition 2013 est «l objet nomade», l invention doit donc être transportable facilement. Après avoir évalué le degré de motivation des élèves, j ai pris la décision d inscrire la classe de 3 e Techniques Artistiques à ce concours! Après maintes étapes (recherches, coups de gomme, maquettes, réflexions, débats), nous avons arrêté notre choix sur «la cabine de plage pliable et transportable». Cette idée fut validée par notre designer. Ce dernier nous a guidés et aidés pendant toute la durée du projet. Nous avons baptisé notre invention «La Magic Cabine». Elle porte bien son nom car elle se transforme (elle change de proportions en se repliant) et transforme la personne qui y prend place (cette personne change de tenue, de look). C est magique! Grâce à l aide précieuse de notre designer et à nos études préparatoires (maquettes et croquis), nous sommes parvenus à créer l objet en trois dimensions dans des proportions qui correspondent à la taille «enfant». L objet dispose d un petit sac amovible, de forme circulaire. Ainsi, il est bel et bien nomade, on peut l emporter partout avec soi. Nous avons même réalisé un logo pour notre nouvel objet! Pour terminer, nous avons réalisé une petite vidéo mettant en valeur notre Magic Cabine ainsi qu une série de panneaux graphiques qui expliquent le concept. Ce concours est très exigeant et demande beaucoup de travail. Malgré quelques moments de découragement, les élèves et moi-même sommes fiers d avoir été jusqu au bout. Cette expérience restera un excellent souvenir. Elle a permis aux élèves de découvrir le monde du design, très neuf pour eux, avec notamment l étude des matériaux. L objet est créé dans sa globalité (de l idée de départ jusqu à la promotion de l objet). Félicitations aux élèves de 3TQb pour leur participation au projet. Quant aux résultats, ils tomberont dans le courant du mois d avril. Croisez les doigts pour nous! D. Mottet 17

18 Technofutur Industrie ouvre ses portes aux 1S-2P 18 Les élèves étaient impatients de se rendre à Mons au Centre de compétences Technofutur Industrie. Ce centre assure des actions de formation et de sensibilisation aux différents métiers technologiques présents dans l industrie. Nos 1S-2P ont pu se mettre dans la peau d un technicien durant toute la journée et découvrir quelques facettes des métiers de l industrie. Sous la conduite d un guide très sympathique, ils ont, dans un premier temps, visité trois unités de production automatisées : l unité de traitement et d ensachage d agrégats, l unité de fabrication de masques en papier recyclé et unité de fabrication de poches en PVC. Ensuite, ils ont découvert la pneumatique et ont construit une machine automatisée. Le circuit comprenait trois vérins utilisés pour déplacer une boîte dans laquelle tombaient des bonbons. La première phase du travail consistait à découvrir et analyser un plan du montage pneumatique pour ensuite monter les vérins sur le plan de travail et raccorder les différents éléments : distributeurs d air, vérins, détecteurs avec les différents tuyaux. Cette activité s est clôturée par un petit concours où les participants devaient être les plus rapides à insérer automatiquement 6 bonbons dans leur boîte. Beaucoup d élèves se sont rendu compte qu un réglage minutieux de la vitesse de déplacement des vérins était crucial et qu il ne fallait pas vouloir à tout prix augmenter la vitesse. A midi, c est autour d une bonne table que les élèves ont pu discuter de leur matinée en dégustant un sandwich offert par Technofutur. L après-midi, ils ont découvert l électronique en fabriquant un dé magique! Il s agissait d un dé à secouer, dont les

19 diodes s allument en nombre correspondant à la réponse donnée par le dé. Ce dernier se composait de deux circuits imprimés sur lesquels chaque élève venait fixer les différents composants électroniques (leds, résistances, condensateurs, diodes,...) qui, s ils étaient bien soudés, permettaient au dé de fonctionner. Cette activité a permis aux élèves d utiliser le fer à souder pour faire fondre l étain et la pince coupante pour découper les fils métalliques des composants qui dépassent du circuit. L assemblage terminé, il ne restait plus qu à secouer le dé pour se rendre compte si tout fonctionnait. Pari réussi pour chaque élève! La journée étaient finie et pourtant les élèves en redemandaient Ils ont d ailleurs été félicités par la responsable (et leur professeur) pour leur gentillesse, leur sérieux et leur politesse. C est la tête remplie de souvenirs que chacun d entre nous a pris place dans le car Toussaint qui, sous la conduite super sympathique de Mr Zigo, nous a ramenés sur les terres famennoises. T. Poncelet «Cette journée à Technokids était trop cool, nous avons mis en marche les machines pour faire un ensachage d agrégats...» C. Wanlin «Moi, ce que j ai bien aimé c est les formateurs qui nous montraient comment les gens dans les industries travaillent» L. Banneux «On s est super bien éclaté» M. Albert «Cette journée était magnifique, j ai vraiment aimé par-dessus tout la construction d une machine automatisée» B. Dendievel «Cette journée était formidable! Y a pas mieux! On a été super bien accueilli» M. Thiry «Cette journée était géniale, j ai même pu faire fonctionner une mini usine en manipulant les écrans» J. Cugnon «J ai trouvé cette journée très chouette et très instructive...» D. Leguen «Je me suis super bien amusé car on a appris plein de choses» F. Fays «J ai bien aimé la journée car tout était bien expliqué par la formatrice» V. Dozot «Nous avons soudé pour réaliser un petit dé franchement c était vraiment cool» J. Teise 19

20 Télévie 2013 Pour la quatrième année consécutive, c est ce 2 février 2013 qu était organisé notre souper dansant au profit du Télévie. Un projet qui a permis de verser la somme de 2 281,23 euros au FNRS (Fonds de Recherche Scientifique) qui se bat chaque jour avec ses chercheurs pour trouver des traitements qui permettront de lutter contre la leucémie chez l enfant. Ce projet pédagogique avait également pour but premier d aider chacun des élèves à développer une meilleure image de soi, de leur donner confiance en leurs capacités, de se surpasser, de donner une partie d eux-mêmes afin d aider toutes ces personnes qui luttent avec courage pour guérir de ces maladies encore trop présentes au sein de nos familles malgré les avancées prometteuses de la recherche. Cette année, les 14 élèves de la classe de 1S/2P avaient choisi d accueillir leurs convives avec une sangria. Au niveau du repas, il avait été décidé de proposer deux plats. D une part un couscous, d autre part un rôti de porc au sirop de Liège. Pour le dessert, ce sont bien évidemment les crêpes qui ont été mises à l honneur en ce jour de la chandeleur. Notre petite équipe, qui avait mis sur pied une tombola, s est également lancée dans la recherche de lots. C est donc fiers que les élèves se sont rendus chez les commerçants de Beauraing dans le but d expliquer leur projet et leur demander une petite aide pour la mise en place de la tombola qui, cette année, a été renforcée grâce à la participation active de Philippe qui, lui, s est adressé aux fournisseurs de l école. A la veille du grand jour, c est l équipe dynamique de Madame Magnée et ses élèves de l option «Vente» qui a mis à contribution ses talents en décoration pour accueillir les invités au mieux. L organisation d un tel évènement n est donc pas uniquement la mobilisation d une seule classe mais de tout un ensemble de personnes (direction, professeurs, élèves, secrétaires, membres du personnel,...) qui gravitent autour de l école et que nous tenons donc à remercier très chaleureusement. Les élèves de 1S/2P 20

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept.

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. 2014 Le 5 septembre 2014, comme convenu, Bernadet, responsable

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Dossier de presse Contact Presse & Publicité : Frédérique Meler 06 61 43 30 95 contactpresse@retrouve-moi.fr pub@retrouve-moi.fr Chef de Projet : Joëlle Le Roch 06 62 98 10 12 La Société des Fées - 3 rue

Plus en détail

Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux.

Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux. Maison de l Enfant et des Découvertes 4 avenue Aristide Briand 27000 Evreux. Heures d ouverture pour le public : Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h Téléphone Fax 02 32 33 47 39 02 32 33 71

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés

Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés Culture et festivités Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés Introduction Nous proposons de faire découvrir Marseille à l occasion de la nuit des musées (16 mai

Plus en détail

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE Animations pédagogiques 2014-2015 TANINGES - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3 «Située à Taninges, au cœur de la vallée du Giffre, la Maison du Patrimoine vous emmène dans une rue reconstituée pour découvrir,

Plus en détail

Carré parfait et son côté

Carré parfait et son côté LE NOMBRE Carré parfait et son côté Résultat d apprentissage Description 8 e année, Le nombre, n 1 Démontrer une compréhension des carrés parfaits et des racines carrées (se limitant aux nombres entiers

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 LES ETANGS DE COROT Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 Un moment convivial et culturel idéalement adapté pour agrémenter vos événements professionnels. 2 séances vous sont proposées : Initiation

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

15 destinations incontournables étaient en compétition pour remporter ce prestigieux titre de Meilleur Marché de Noël d Europe 2015:

15 destinations incontournables étaient en compétition pour remporter ce prestigieux titre de Meilleur Marché de Noël d Europe 2015: L organisation Européenne European Best Destinations, basée à Bruxelles et dont les missions principales sont la promotion de la culture et du tourisme en Europe est heureuse d annoncer les résultats de

Plus en détail

ATELIERS D ARTS à Paris

ATELIERS D ARTS à Paris ATELIERS D ARTS à Paris cours et stages pour adultes enfants ados privatisation de l espace les ateliers d arts Rrose Sélavy Marie-Lorraine Benzacar > Créatrice du concept Au cœur du 9ème arrondissement

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII 1. La fête de la musique Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM Rédaction Murielle Bidault, CAVILAM

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Vous propose une large gamme de

Vous propose une large gamme de Vous propose une large gamme de Notre équipe est composée d auteurs, de réalisateurs et de comédiens professionnels formés à l improvisation www.elipsagence.com Notre agence conçoit et scénarise les Team

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I,

D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, Introduction D après le décret n 93/086 du 29 janvier 1993 n 1 p ortant organisation administrative et académique de l Université de Yaoundé I, L Université de Yaoundé I a pour missions : - d élaborer

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 h c a La micro be DROITE Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 PAR L I G N E 26 JUIN - 31 JUILLET 2015 La micro beach Achetez de l art les pieds dans le sable! Pour fêter sa première année d existence

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

Perfectionnez vos ventes en formation linguistique

Perfectionnez vos ventes en formation linguistique Perfectionnez vos ventes en formation linguistique public Responsables commerciaux, commerciaux conseillers expérimentés et directeurs généraux des organismes de formation professionnelle en langues étrangères.

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΕΘΝΙΚΗΣ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ CERTIFICATION EN LANGUE FRANÇAISE NIVEAU B2 ÉPREUVE 3 : compréhension de l'oral NOVEMBRE 2008 Κρατικό Πιστοποιητικό Γλωσσομάθειας

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Présentation de la mission de réalisation du 16 Octobre au 10 Décembre 2010 Electrification des écoles et formation au métier d électricien en installations

Plus en détail

Organiser et réaliser la formation en interne

Organiser et réaliser la formation en interne Vous voulez favoriser le transfert de savoir-faire maison au sein de vos équipes. Certaines compétences sont spécifiques à votre entreprise et détenues par des salariés experts. Vous ne trouvez par sur

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau HAGUENAU LA F RÊT VIVANTE Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau Chambre à part, le territoire en photo Le Collectif photographique Chambre à Part, créé en 1991 à Strasbourg, fait

Plus en détail

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage.

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. Un stage en entreprise réussi, c est une vocation professionnelle qui prend vie. Ce petit guide pratique t accompagne

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves observent

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

les ateliers Papilles Créatives

les ateliers Papilles Créatives Oubliez ce que vous savez des ateliers culinaires classiques les ateliers Papilles Créatives STOP aux complexes et à la performance culinaire! STOP aux diktats alimentaires et à la culpabilité en cuisine!

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

KIALATOK, KEZAKO? EXEMPLE D UN ATELIER KIALATOK. «Cuisine et culture de Guinée avec Madame Fofana» 3 heures 12 participants 65 euros par participant

KIALATOK, KEZAKO? EXEMPLE D UN ATELIER KIALATOK. «Cuisine et culture de Guinée avec Madame Fofana» 3 heures 12 participants 65 euros par participant Dossier de presse KIALATOK, KEZAKO? La cuisine du monde attire de plus en plus : le couscous est le 3 ème plat préféré des Français, d après un sondage TNS Sofres réalisé en 2011! Cette cuisine traditionnelle

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

LE P TIT PLUS AVENIR

LE P TIT PLUS AVENIR LE P TIT PLUS AVENIR SOMMAIRE Nos partenaires sur ces actions ACTION STAGE Un point sur l action stage 1 Liste des jeunes en stage 2 Interview d un stagiaire chez scolarest 3 ACTION RAPPROCHEMENT ENTREPRISE

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

Appel à contributions Communications et ateliers

Appel à contributions Communications et ateliers DES CLOWNS ET DES SCIENCES 1ERE EDITION Un colloque pour penser en sciences inverses Du mercredi 20 au samedi 23 juin 2012 Appel à contributions Communications et ateliers La science fait peur tout en

Plus en détail

Le Village Téléthon d Evry

Le Village Téléthon d Evry Le Village Téléthon d Evry Mobilisons-nous! On y est! L événement que nous attendons tous arrive enfin! Fidèle au poste et toujours plus motivée, l équipe du T des Chercheurs vous donne rendez-vous les

Plus en détail

N 17. Edito du Président. Ecole Méditerranéenne de Chiens Guides d aveugles de Biot

N 17. Edito du Président. Ecole Méditerranéenne de Chiens Guides d aveugles de Biot ECOLE MEDITERRANNEENE DE CHIENS GUIDES D AVEUGLES NOS MANIFESTATIONS NOS REMISES TEMOIGNAGE UNE JOURNEE AVEC NOS EDUCATEURS NOS NOUVELLES STARS JOURNEES D UNE REMISE A DOMICILE PARRAINAGE DE LA MAISON

Plus en détail

MathC2+ 2014. De 17h jusqu au repas, les élèves ont pu profiter des installations sportives du site.

MathC2+ 2014. De 17h jusqu au repas, les élèves ont pu profiter des installations sportives du site. 3. LUNDI 13 OCTOBRE A leur arrivée au CISE, les élèves et leurs parents ont été accueillis avec un petit déjeuner. La cérémonie d ouverture a été présidée par Monsieur Torossian Inspecteur Général de Mathématiques

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Le cabaret mobile eauzone

Le cabaret mobile eauzone le théâtre cabines présente Le cabaret mobile eauzone Fable théâtrale tout public A partir de 8 ans SYNOPSIS Le cabaret mobile eauzone est une fable onirique et sensible qui nous entraîne dans un univers

Plus en détail

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Qui n a pas déjà essayé de dessiner une table ou une chaise? Si vous ne vous souvenez plus très bien du résultat, prenez tout de suite un bout de papier et

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

Le Team building. (consolidation d équipe) 1-866-651-5387 www.andreauger.com

Le Team building. (consolidation d équipe) 1-866-651-5387 www.andreauger.com Le Team building (consolidation d équipe) Olympiades Venez participer à nos «Olympiades» et découvrez les capacités d adaptation de votre équipe lors d une compétition amicale Pas besoin d être en grande

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail