Techspace Aero : un leader mondial parti pour durer. Une plate forme de coopération interrégionale. L entreprise par ceux qui la font

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Techspace Aero : un leader mondial parti pour durer. Une plate forme de coopération interrégionale. L entreprise par ceux qui la font"

Transcription

1 Périodique bimestriel de l UWE Décembre 2011 Numéro 234 L entreprise par ceux qui la font Yves Prete : Techspace Aero : un leader mondial parti pour durer brussels metropolitan Une plate forme de coopération interrégionale spécial international Cahier joint à ce numéro : "The World Leaders from Wallonia"

2 Editorial ÉCOUTER / SE COMPRENDRE EXAMINER / RÉSOUDRE SD Worx la convergence des talents performante et les entreprises plus productives. SD Worx guide ses clients pour intégrer ces nouveaux défis. Et Mobistar veille au soutien technologique qui rend cela possible. L un dans l autre, un partenariat plus que dynamique. Pour tout savoir sur SD Worx &Mobistar et comprendre pourquoi nous pourrions devenir partenaires, rendez-vous sur ou regardez la vidéo en scannant le code QR ci-contre. Aujourd hui, la croissance numérique pousse les départements RH et ICT à se rapprocher. C est donc tout naturellement que SD Worx et Mobistar se sont rencontrés et très vite retrouvés sur la même longueur d onde. Les employés souhaitent davantage décider où, quand et comment ils travaillent. Grâce aux télécommunications et aux réseaux, ce «bureau» de plus en plus virtuel est désormais concevable. Ainsi, la collaboration entre employés devient plus De gauche à droite : Anette Böhm, SD Worx Chief Human Resources Officer, Harold Ryckaert, SD Worx Chief Information Officer et Stefan Stijfhals, Mobistar Corporate Account Manager. Tout autour : une équipe de 300 collaborateurs ICT. Jean-Pierre DELWART, Président de l Union Wallonne des Entreprises "Notre mine d or wallonne est DANs la tête et DANs la main de chacun d entre nous" Chemin du Stocquoy 3 B-1300 Wavre Tél: 010/ Fax: 010/ Des ambitions mondiales! Notre économie doit être ouverte, notre santé financière dépend en grande partie de nos exportations. Alors oui, nos ambitions doivent être mondiales, résolument mondiales! Quelle chance d ailleurs de pouvoir célébrer, dans ce numéro, la réussite d entreprises wallonnes qui sont d authentiques leaders mondiaux dans leur secteur. Oui, vous avez bien lu : la Wallonie abrite des dizaines de leaders mondiaux. Des entreprises de toutes tailles et tous secteurs : industrie lourde, sciences de la vie, haute technologie, la plupart des secteurs sont d ailleurs concernés. Un leadership qui est dû à la stratégie de chefs d entreprises visionnaires, qui repose sur un savoir-faire de pointe, un personnel hautement qualifié. Notre mine d or wallonne est dans la tête et dans la main de chacun d entre nous. En investissant énormément en recherche et développement, nos entreprises ont pu faire profiter toute l économie wallonne de la haute valeur ajoutée que pouvait lui offrir son personnel. C est ce qui nous permet, aujourd hui encore, de pouvoir maintenir toutes ces activités sur notre sol. C est la clé des défis qui sont à relever pour l avenir sera une échéance-clé, évolution institutionnelle de la Belgique oblige. 2020, c est déjà demain : la plupart d entre nous l ont déjà bien compris. 2020, c est un objectif à atteindre ensemble, c est un projet pour notre société, pour assurer le bien-être au plus grand nombre. 2012, c est pour aujourd hui. Ce numéro qui célèbre nos entreprises à succès est l occasion pour moi et pour tous ceux qui «font» l UWE de vous souhaiter nos meilleurs vœux pour l année à venir. Et, déjà, pour les suivantes Jean-Pierre DELWART Dynamisme Décembre

3 Entrepreneurs, parlons concrètement de vos besoins de crédit. Vos projets sont notre priorité. 06 Sommaire Dynamisme Décembre 2011 L invité 06 Plein feu Yves Prete (Techspace Aero) 12 Grand angle GSK et Essenscia, ambassadeurs économiques Entreprises 16 Gestion durable TDS Office Design 20 Mobilité Thales Alenia Space ETCA 24 Patrons tous horizons J.-F. Jadin et J.-C. Havaux 24 actions Cahier spécial joint à ce numéro : "THe world LEADERs from WALLonia" 29 Brussels Metropolitan Coopération interrégionnale 30 Marketing international Retour en force du «risque pays» 32 Recherche et innovation Zénobe 2011 : les lauréats Lifestyle 34 Un business lunch à Liège? Les bonnes adresses! 37 réseaux 37 Manager positif Comprendre le modèle chinois E-Wallonie Les cyber-commerçants wallons en réseau 41 Les brèves de la qualité 42 Dynathèque En tant qu entrepreneur, vous attendez le meilleur de votre partenaire financier. Il doit savoir vous conseiller au jour le jour afin que vous puissiez envisager l avenir en toute confiance. Venez parler de vos projets avec le chargé de relation BNP Paribas Fortis, il vous proposera une solution parfaitement adaptée à vos besoins, que ce soit en matière de crédits d investissement, de financement, de leasing ou de trésorerie. Entrez chez BNP Paribas Fortis et découvrez nos solutions de crédit sur mesure. Vous avez un projet? Appelez le , surfez sur ou rendez-vous dans votre agence BNP Paribas Fortis. Scannez ce code avec votre smartphone et prenez rendez-vous. Sous réserve d acceptation de votre demande par Fortis Banque s.a., prêteur, Montagne du Parc 3, 1000 Bruxelles, RPM Bruxelles, TVA BE BNP Paribas Fortis est la dénomination commerciale de Fortis Banque s.a. E.R. : F. Peene, Fortis Banque s.a., Montagne du Parc 3, 1000 Bruxelles, RPM Bruxelles, TVA BE prochain numéro Spécial Economie. Nos spécialistes analyseront le budget 2012 de la Région wallonne, feront le point sur l'état de l'économie wallonne et dresseront un bilan de l'action des pôles de compétitivité dans le cadre du plan Marshall Dynamisme Réservez Le périodique bimestriel édité en commun par l Union Wallonne des Entreprises ASBL et la Maison des Entreprises wallonnes ASBL dès à présent vos espaces publicitaires auprès de notre régie : 081/ ou UWE, Chemin du Stocquoy 3, B-1300 Wavre, Tél. : +32 (0) , Fax : +32 (0) , Rédaction : Yves-Etienne Massart (rédacteur en chef), Thierry Decloux Conseil de Rédaction : Jean de Lame, André Lebrun, Didier Paquot, Vincent Reuter, Jean-Jacques Westhof Mise en page : Thierry Decloux Impression : Paperland (Bruxelles) Routage : Barbier (Isnes) Régie publicitaire : Expansion Partners SA, +32 (0) , +32 (0) , Editeur Responsable : Jean de Lame, Chemin du Stocquoy 3, B-1300 Wavre Abonnement annuel (6 numéros) : 30 EUR à verser sur le compte de la Maison des Entreprises wallonnes Tirage : exemplaires (contrôle CIM) Toute reproduction, même partielle, des textes et des documents de ce numéro est soumise à l approbation préalable de la rédaction. issn Dynamisme Décembre

4 L invité / Plein feu Yves Prete, CEO de techspace aero Techspace Aero : un leader mondial parti pour durer Les moteurs Airbus? Avec la contribution de Techspace Aero. Les moteurs Boeing? Encore Techspace Aero. Les moteurs Embraer? Toujours Techspace Aero. Ceux du lanceur Ariane? Encore et toujours des équipements Techspace Aero. Tout le secteur aéronautique et spatial connait et reconnait l expertise du leader mondial en matière de modules, équipements et bancs d essais pour moteurs. par Yves-Etienne MASSART Quand on évoque les plus grands motoristes aéronautiques et spatiaux, l entreprise liégeoise n est jamais bien loin. Grâce à ses produits de haute technologie et son expertise de pointe, Techspace Aero est, en effet, devenue le partenaire des grands constructeurs de moteurs d avion comme General Electric, Snecma, Pratt & Whitney, Les racines du leadership mondial, Yves Prete, CEO de Techspace Aero depuis le 1 er janvier 2011, les replace dans un contexte très large. D abord, l implantation de la société dans une région de tradition mécanique. "La région liégeoise a, depuis très longtemps, une très haute réputation d excellence dans la mécanique. C est donc dans un berceau accueillant que la société a pu s épanouir avec le temps. Puis, il faut souligner le côté visionnaire de mes prédécesseurs dans les années 80 : ils ont eu l intelligence de se rendre compte que pour devenir et se maintenir comme leader mondial dans le secteur aéronautique, il était primordial de développer ses propres produits et de concevoir «les» meilleurs produits". Une stratégie qui a abouti au choix de certaines niches que sont les compresseurs basse pression ou les équipements de lubrification Le cap est maintenu depuis vingt ans, avec les investissements qui en découlent, en recherche et développement. "Résultat, aujourd hui, lorsqu on pense à construire un nouveau moteur qui consomme moins, qui pollue moins, les grands donneurs d ordre du secteur s adressent à Techspace parce qu ils ont confiance en nos capacités et savent qu avec nous, ils hériteront d une solution à la pointe du progrès et compétitive". Techspace évolue dans un marché où il y a peu d acteurs, hyperspécialisation oblige. "Peu d acteurs, mais un marché très compétitif, en tout cas au niveau des acteurs «de rang 1», dont fait partie Techspace Aero". Pour leur part, les motoristes sont, eux aussi, en nombre très réduits pour les moteurs à moyenne ou forte poussée. Au milieu du siècle dernier, on retrouvait d ailleurs déjà les mêmes noms. "C est donc un marché très fermé, où, dans la durée, on entre davantage dans des logiques de partenariats pour le développement des moteurs. Et dans le monde, les grands motoristes peuvent compter sur une dizaine de partenaires spécialisés. Sur notre produit-phare, le compresseur basse pression, nous ne sommes guère plus que trois-quatre à être capables de développer en assurant le design mécanique et aérodynamique de l ensemble". Pas fournisseur, mais partenaire C est volontairement qu Yves Prete utilise le mot partenaire, plutôt que fournisseur, sous-traitant. "C est la stratégie de Techspace Aero : les coûts salariaux belges en permettent pas à une entreprise comme la nôtre d être compétitive si elle se positionne comme simple soustraitant. Nous devons monter dans la chaîne de valeur. Techspace, ce sont personnes : 400 ingénieurs et techniciens, 400 employés et 400 ouvriers. Nous faisons autant d heures en développement qu en production. Notre stratégie de partenariat, c est de prendre des participations en tant que «risk and revenue sharing partner». Et dans cette formule, il y a les notions de risque et de revenu". Concrètement, cela signifie que si le moteur au développement duquel Techspace a participé ne se vend pas bien ou si le programme n est pas abouti, "nous aurons investi sur fonds propres et subirons une perte ou un manque à gagner au même titre que notre partenaire majeur. Par contre, si le projet est une réussite commerciale, nous profiterons évidemment de l ampleur du marché et partagerons avec le motoriste tous ses revenus, y compris les revenus des pièces de rechange, pour toute la durée de vie du moteur". Quand on connait la durée de commercialisation d un moteur et la durée de vie d un moteur, on se rend compte que Techspace entre dans certains partenariats pour une trentaine d années. La moitié du chiffre d affaires actuel de l entreprise repose sur un moteur, le CFM56. Avec plus de 500 compagnies clientes, c est le moteur civil le plus vendu dans le monde. Aujourd hui, un avion motorisé CFM56 décolle toutes les 2 à 3 secondes. "Nous avons commencé nos premières activités CFM56 en 1980, comme partenaires de la joint venture entre Snecma, une filiale de Safran, et General Electric. Cela fait donc 31 ans, bientôt 32 ans que ce projet nous porte et nous rapporte". De sous-traitant à acteur technologique Aujourd hui, les cadences imposées par Boeing et Airbus sont soutenues, le carnet de commandes est bien rempli. "Pour 2012, 2013 et 2014, nous prévoyons d ailleurs des cadences parmi les plus élevées que nous ayons jamais eues. Nous connaissons donc une croissance importante. 6. Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

5 L invité / Plein feu Le marché aéronautique est lui aussi en croissance, constante, d environ 5% par an au niveau mondial. Avec des disparités : en Europe et aux Etats-Unis, nous sommes essentiellement dans un marché de remplacement, alors qu en Asie et au Moyen-Orient, nous sommes en plein boom". Et l entreprise liégeoise a déjà pris les devants, puisqu elle a déjà signé des accords de partenariat pour le moteur qui va succéder au CFM56. Airbus, Boeing et le constructeur chinois ont déjà choisi ce moteur pour leurs nouveaux modèles. Si l on s en tient au domaine d excellence de Techspace Aero, les actions de recherche vont, depuis un certain temps, vers l amélioration de la performance des compresseurs. "Cela signifie utiliser au mieux les compétences de nos ingénieurs en design mécanique afin d améliorer le rendement aéro-dynamique d une part et de gagner en masse d autre part. A ce sujet, nous avons d ailleurs une très grosse activité de recherche dans les composites". La recherche, la clé de la réussite? Yves Prete n aime pas trop la formule, car elle sous-entendrait que seule une partie du personnel est à l origine de la réussite. Lui qui a fait la plus grande partie de sa carrière en production sait que ce n est pas le cas. "Ceci dit, le fait d avoir autant d ingénieurs et surtout autant d ingénieurs compétents nous permet de faire la différence sur le marché. Mais vous savez, dans un entreprise de haute technologie, tout le personnel est tiré vers le haut, c est donc un succès collectif". A court terme, le défi est de faire face à cette augmentation de charge très importante, dans un contexte où toute la supply chain est extrêmement tendue : "Tous les motoristes voient leur charge augmenter et le monde des fournisseurs et partenaires aéronautiques est un monde limité". A long terme, les défis ne manquent pas non plus : "Nous sommes dans une période très riche, avec de nombreux développements. Cette année-ci, nous avons lancé un certain nombre de nouveaux moteurs et si Techspace veut être prêt pour 2020, il faut que nous renouvelions notre gamme". Cela semble bien parti, puisqu au dernier Bourget Techspace a signé deux partenariats prometteurs et envisage de signer prochainement un troisième partenariat pour des avions régionaux. "C est énorme! Nous développons trois nouveaux programmes en même temps. Cela nécessite d énormes investissements pour aboutir à l horizon et nous savons que la charge sera énorme sur nos bureaux d études les trois prochaines années. Mais cela fera la fierté de tous de savoir que nous pérennisons notre activité à l horizon C est une superbe perspective pour nos collaborateurs actuels et futurs!" Le secteur aéronautique attire parce qu il fait rêver. Même si, comme d autres, Techspace ressent la pénurie d ingénieurs, la société réussit malgré tout à embaucher assez facilement. "Il faut dire qu avec nos programmes, nous offrons des perspectives long terme à nos collaborateurs. Il n y a pas de crainte de retournement de situation à court terme, même si nous avons des challenges à court terme pour maintenir ou augmenter notre compétitivité". Leadership mondial Leader mondial, plus facile en Wallonie qu ailleurs? "Nous avons beaucoup d atouts. Le cadre et vie et le contexte socio-économique rendent la vie agréable. Plus fondamentalement, nous avons une grande culture technique dans toute la région et une entreprise peut trouver du personnel très qualifié, à l exception peut-être des ouvriers qualifiés, que tout le monde s arrache". Troisième atout : la volonté politique wallonne de promouvoir l innovation et la recherche, à travers notamment le Plan Marshall. "Voilà de quoi aider les entreprises, leur permettre de se développer et, pourquoi pas, d atteindre ce statut de leader mondial". Un bémol : "La Wallonie doit adapter ses comportements sociaux aux défis du futur! Je suis confiant, parce que les Wallons sont des gens de bon sens. Mais, nous ne sommes plus au 19 e ou au 20 e siècle, avec son concept de lutte des classes". Et de rappeler les échéances que nous imposent les récents accords institutionnels. "La Wallonie doit se repenser complètement à l horizon Mais, ne nous y trompons pas : 2020, c est déjà demain! Toutes les forces vives de la région doivent tendre vers un même objectif et on a besoin de tous pour y arriver " Yves Prete tient également à mettre en avant la qualité du patronat wallon : "On ne le met pas assez en avant. Et tout le monde semble oublier que c est l entreprise privée qui génère la grande majorité de l emploi, qui crée donc de la richesse, qui paye des impôts. Si les chefs d entreprise n y croyaient pas, ne projetaient pas leur entreprise dans l avenir, vous verriez alors toutes les conséquences pour l ensemble de la population au quotidien". Le grand défi de la région, c est de remettre tout le monde au travail et, pour Yves Prete, la condition sine qua non est d avoir des entreprises industrielles pour maintenir une structure forte du tissu économique. "Et puis, si on veut remettre un maximum de chômeurs au travail, c est essentiellement via l industrie que cela pourra se faire. C est là que se situe un avenir pour ce qu on appelle le «noyau dur» du chômage. Il importe donc de bien réfléchir à la possibilité de créer de l emploi industriel. Et tout se tient : on n a pas assez étudié la possibilité de diminuer les charges sur les bas salaires. Or, on ne crée pas d emploi industriel si on n est pas compétitif. Il n y a rien à faire : pour être plus compétitifs, nous devons avoir des charges salariales plus faibles qu aujourd hui. Et s il n y avait pas autant de pièges à l emploi, on pourrait redonner aux gens l envie, voire le plaisir de retravailler". Yves Prete en bref Yves Prete a aujourd hui 57 ans et est diplômé de l Université Libre de Bruxelles (promotion 1978). Il débute sa carrière en 1979 chez FN Moteurs, devenu Techspace Aero, comme Ingénieur au service Montage et Essais. Il occupe diverses fonctions en production avant d être successivement, de 1987 à 2000, Chef du service logistique, Directeur de production et Directeur de l organisation. En 2000, il rejoint Snecma Services Brussels (filiale de Snecma) en qualité d Administrateur délégué Directeur général, avant d être nommé Directeur général de SSAMC (joint-venture de Snecma en Chine) en Depuis 2009, il exerçait la fonction de Directeur de la division Maintenance et Réparations de Snecma. Speak as you live Séminaires intensifs de langues en immersion complète Plus de 35 années d expérience Méthode éprouvée Enseignement personnalisé Professeurs natifs Progrès rapides Centres de formation en Belgique (Spa et Bruxelles) et en France (Provence) Environnement multiculturel L I N G U A I N T E R N A T I O N A L Manager, c'est... Yves Prete ne veut pas se comparer aux autres. Il sait qu il a pour lui le fait d avoir commencé à travailler chez Techspace en "J ai la chance de connaitre beaucoup d ouvriers, beaucoup d employés, beaucoup de cadres. Qui sont des anciens collègues, des amis. Après un détour de 10 ans ailleurs dans le groupe, je suis revenu ici avec la volonté d assurer l avenir de cette entreprise de pointe". Il se définit comme un manager direct, qui aime le contact direct, qui connait et qui aime le terrain. Avec la volonté d éviter en permanence la langue de bois, il préfère expliquer clairement les enjeux : "Je suis un manager passionné parce que j aime cette entreprise et cette région". T. +32 (0) allemand anglais arabe chinois mandarin espagnol français italien japonais néérlandais portugais russe Graphisme : Visible.be - Photos : CERAN Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

6 L invité / Plein feu 24 heures chrono Yves Prete ne s en cache pas, il n est pas un lève-tôt. Son réveil idéal : les oreilles bercées par l info, une véritable passion pour lui. Il ne raterait pour rien au monde la tranche 7-8 de La première, en prenant son petit-déjeuner. 8h30 : c est l heure de l arrivée à l usine. Mais, plus personne ne s étonne de le voir rester quelques minutes un sourire aux lèvres dans son véhicule : rien de tel que le «café serré» de Bert Kruismans ou Laurence Bibot pour bien démarrer une longue journée de travail. Son agenda est très difficile à gérer, raison pour laquelle il se laisse piloter par le programme concocté par son assistante. Perfectionniste, il analyse tous les dossiers en détail. Très sollicité, il tient à être présent aussi bien dans les fédérations sectorielles ou patronales, qui sont des relais cruciaux pour une société comme Techspace Aero. Et puis, il y a de fréquents déplacements à l étranger pour traiter les dossiers, rencontrer partenaires ou clients et bien évidemment la maison-mère. Il quitte l entreprise entre 19 et 20 heures. Direction : son domicile et l info! Autre rituel, les 3 journaux qu il tient à parcourir chaque soir. Il ne parvient pas à aller dormir tôt, il a besoin d être fatigué pour s endormir. Il n est donc pas rare qu il resté éveillé jusqu à une heure du matin. Avec de tels horaires et la large part qu il tient à consacrer à sa priorité, la famille, Yves Prete a une véritable passion : le rugby. Ancien président de la ligue francophone, il ne rate pour rien au monde un match à la télévision. Impliqué dans le club de Visé, il regrette parfois de ne pas pouvoir y consacrer plus de temps. Mais c est de ce sport de gentlemen qu il tire une leçon de vie et de management : "On ne peut pas réussir seul au rugby. Pour avoir un résultat, il faut savoir souffrir". Un message qu il destine aux Wallons : "Savoir souffrir ensemble pour obtenir un résultat au final, c est agréable et cela vous rend fiers" "Savoir souffrir ensemble pour obtenir un résultat au final, c est AGRéable et cela vous rend fiers". La SOFICO équipe la Wallonie Réhabilitation du réseau autoroutier : 500 millions d investis dans le cadre du «Plan routes» Des chantiers effectués en région liégeoise selon une hiérarchisation établie en fonction de critères comme la sécurité et la mobilité Principales jonctions sur Liège : les tronçons Loncin Waremme, Awans-échangeur de Loncin et Sprimont-Werbomont Des délais raccourcis et des garanties allongées La liaison E40-E millions de véhicules enregistrés au 1er août 2011 depuis son inauguration en 2000 Des aires autoroutières : 20 millions d investis d ici 2015 dans la rénovation et l équipement des aires de Wallonie dont plusieurs situées en Province de Liège Barchon : - création d espaces «business lounge» et modernisation du pont restaurant - Préoccupations environnementales : récupération des eaux de pluie, tri sélectif des déchets, réduction des émissions de CO² La 4ème écluse de Lanaye Début des travaux en juin 2011 Construction d une écluse de 225 X 25 m pouvant accueillir des bateaux jusqu à 9000 tonnes Cette mise à grand gabarit permettra d augmenter le trafic vers les Pays-Bas et les pays entrant dans l Union européenne Mise à grand gabarit des écluses d Ivoz Ramet et d Ampsin Construction d écluse de 225 X 225 m permettant le passage de bateaux jusqu à 9000 tonnes Les travaux ont débuté en mai 2011 à Ivoz Ramet Les études sont en cours pour le site d Ampsin Neuville Fibres optiques : - Raccordement des parcs d activités économiques de Villers-le-Bouillet, Harzé, Petit-Rechain, Liège Logistics (Bierset) et extension de la zone de couverture aux Hauts-Sarts à Herstal - Raccordement de l hôpital d Eupen - Intensification de la commercialisation des poses - Acquisition d une infrastructure Télécoms notamment la plate-forme multimodale d Hermalle-sous-Argenteau jusqu à la frontière néerlandaise en passant par Visé Des éoliennes Des propositions d opérateurs sont attendues pour équiper en éoliennes les abords des autoroutes notamment en Province de Liège - Photos : SPW - Parkings de covoiturage - Extension future du parking pour les poids-lourds, 100 places supplémentaires Verlaine : places supplémentaires pour les poids-lourds Des centrales hydroélectriques Sur 20 nouveaux sites de Wallonie, 5 concernent la Province de Liège grâce à l équipement des chutes de l Ourthe - Renouvellement intégral du site - Installation de caméras de surveillance 10. Dynamisme Décembre 2011 rue du Canal de l'ourthe 9/3 B-4031 Angleur (Liège) 0032(0)4/ La SOFICO, une implication volontariste en faveur du développement durable

7 L invité / Grand angle PasCAl Lizin (Essenscia et gsk biologicals) La Belgique : un des trois pays au monde où il est le plus intéressant d investir! C est relativement méconnu du grand public, mais pour les habitués des missions économiques à l étranger, ce n est pas une surprise : en marge de leur activité de prospection, certaines entreprises ou fédérations s investissent, sur place, dans un rôle d ambassadeur de la Belgique et de leur activité propre. C est notamment le cas de GSK Biologicals et d Essenscia. par Yves-Etienne MAssART Deux ambassadeurs, mais une seule personne : cela fait maintenant quelques années que Pascal Lizin remplit, avec enthousiasme, ce rôle d ambassadeur de son pays. Pour le Directeur External & Public Affairs de GSK Biologicals, qui est aussi Président de la fédération wallonne de la chimie et des sciences de la vie, Essenscia, cette représentation remplit copieusement l agenda. Entre missions économiques ou déplacements spécifiques dans certains pays, il est amené à promouvoir les entreprises du secteur, la diversité du secteur ou parfois à témoigner du cas concret d une entreprise. Il prend alors sa casquette «GSK». "L expérience le prouve : les investisseurs ou partenaires potentiels apprécient de recueillir un témoignage concret. Canada, Inde, Chine, Etats-Unis, je peux dire que le discours et l argumentaire sont bien rodés, car quand on est issu du monde de l entreprise, on sait exactement ce qui intéresse les entreprises. Mais la vrai richesse c est la collaboration entre les représentants des entreprises, des universités, des pôles de compétitivité, des parcs scientifiques, et les politiques qui ensemble apportent un message complet et prometteur du secteur en Belgique". Face à lui, Pascal Lizin retrouve généralement un auditoire varié : "Des investisseurs, des entrepreneurs, des personnes très spécialisées dans le secteur, dans les biotechnologies, mais aussi des représentants du monde académique. C est cela aussi qui fait la richesse de ces missions : on rencontre des gens issus de différents horizons. Généralement, ils sont intéressés par la manière dont nous avons grandi, investi, recruté, dont nous sommes devenus un acteur ou un secteur de pointe. Bref : savoir pourquoi notre entreprise a choisi la Belgique et la Wallonie en particulier comme terre d accueil, d investissement et de développement». Aujourd hui, comme d autres représentants d entreprises, il est donc spécifiquement invité à témoigner tant de l évolution de l entreprise que des mesures fédérales et régionales en faveur de l innovation et de la recherche qui facilitent le développement dans notre pays. Pascal Lizin le souligne : la réussite des missions qu il considère comme un partenariat entre plusieurs acteurs est une initiative de l AWEX et/ou de l Agence pour le Commerce Extérieur, qui ont vite compris l intérêt de renforcer la crédibilité de leur discours en le faisant soutenir, voire porter, par des acteurs économiques. "Une entreprise va pouvoir incarner l argumentaire des attachés commerciaux et vice-versa". Pour le patron d Essenscia Wallonie, il y a aussi un important axe diplomatique : "Il faut savoir qu en Belgique, la diplomatie économique est une réalité. Cela signifie que le ministre des Affaires Etrangères demande à ses diplomates de consacrer une partie importante de leur temps à aider au développement économique des entreprises belges dans les pays où ils sont en poste". "Il convient également de noter le rôle majeur joué par le Prince ou la Princesse, ajoute Pascal Lizin, mais aussi par les Ministres fédéraux et régionaux qui permettent, par leur présence, la concrétisation de contacts clefs pour les entreprises belges". A ce titre là, un nombre croissant d entreprises se retrouve en contact régulier avec le département des Affaires étrangères à Bruxelles. "Récemment, lors d une matinée de travail avec le directeur des affaires bilatérales et son équipe, nous avons expliqué ce que nous faisions chez GSK Biologicals et en quoi l aide de la diplomatie peut faciliter des contacts avec les autorités politiques ou de la santé à l étranger, ou l accès au marché etc." Les entreprises comprennent bien tous les avantages qu elles peuvent retirer de cette mise en réseau. Certaines ont même développé une démarche encore plus proactive en allant, encore plus en amont, à la rencontre des futurs diplomates. "Par exemple, chez GSK Biologicals, nous recevons chaque nouvelle promotion de diplomates à la fin de la session de formation. C est, à chaque fois, entre 25 et 30 jeunes diplomates qui seront en poste dès le mois suivant pour la première fois de leur vie. Nous les accueillons pendant une bonne demi-journée pour leur montrer, la place de la biotechnologie en Belgique et le rôle majeur de notre société pour la santé dans le monde. On leur parle des enjeux économiques, de notre présence internationale, et pour ma part, je les alimente également en informations sur le secteur et son importance pour notre économie. Nous espérons vraiment, par cette démarche, leur apporter une connaissance supplémentaire dans leur nouveau poste à l étranger". Cet investissement est une opération win-win, dont tant le secteur que l entreprise retirent des fruits bien avant que ces jeunes diplomates ne deviennent ambassadeurs. Pascal Lizin vérifie l agenda des missions économiques princières à venir et choisit, avec le département Business Development et Governmental Affairs, s il est bon de participer. Les objectifs de la mission peuvent être variés et nombreux : accès au marché ou aux autorités en place, compréhension des besoins du marché, création de partenariats, signatures de collaborations, favoriser les investissements en Belgique, et même soutenir des PMEs dans leurs démarches. Les entreprises participantes sont relativement libres des messages qu elles souhaitent transmettre. "Il y a une relation de totale confiance, mais surtout il y a des objectifs communs. Que ce soit au niveau de la fédération ou de GSK, on est logiquement dans le même type d arguments que les autorités politiques. Convaincre des investisseurs et s ouvrir à de nouveaux marchés restent les leitmotive de ces missions". Pascal Lizin se réjouit de voir croître le nombre d entreprises qui s impliquent dans ce rôle d ambassadeur : "Je pense à des secteurs porteurs comme la logistique, l aéronautique, les biotechnologies. Notons également l importance jamais démentie d avoir de nombreux représentants des universités à chacune de ces missions". Avec le temps et l expérience, il est aujourd hui possible d anticiper les questions et les centres d intérêt. "Notamment, les pôles de compétitivité, qui sont un concept assez méconnu mais qui se révèle souvent très attractif après explication. Souvent, les aspects fiscaux demandent à être approfondis. Ce derniers temps, la réduction de charges sur les brevets a aiguisé les curiosités : en France, mais aussi en Angleterre, y compris auprès de notre maison mère! Pour la petite histoire, le gouvernement anglais a copié une des mesures belges. Dans d autres pays, ce sont les aides à, l investissement ou la législation sur la propriété intellectuelle qui alimentent les questions". La clé de la réussite de ces missions et de ces présentations? "Les réseaux des représentants belges et régionaux sur place. Là aussi, on pourrait travailler encore plus en amont pour identifier ensemble les personnes à approcher pour entendre l argumentaire belge. On est bien conscient que tout le monde ne peut pas être spécialisé en tout, mais il nous revient de mettre nos expertises encore plus en commun, ce sera au bénéfice de tous!" Enfin, Pascal Lizin confirme que des entreprises belges profitent aussi de ces missions à l étranger pour se rencontrer sur place, se découvrir des complémentarités, évoquer des synergies et, pourquoi pas, revenir de l étranger avec des projets belgo-belges. Dans les prochains mois, les missions programmées vers des pays comme le Vietnam, le Japon ou la Turquie retiendront sans nul doute l attention de GSK ou d Essenscia, accompagnées cette fois d un nouveau Ministre des Affaires étrangères. "le Prince ou la Princesse, ainsi QUE les MinisTREs fédéraux et régionaux, jouent un rôle MAJEUR dans les missions internationales : PAR LEUR présence, ils PERMETTEnt la concrétisation de contacts CLEfs pour les entreprises BELGEs" 12. Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

8 PUBLIREPORTAGE SNCB MOBILITY UNE SOLUTION POUR CHAQUE BESOIN BUSINESS La mobilité est aujourd hui bien plus que le déplacement en voiture. De nombreuses possibilités nouvelles permettent aux travailleurs de choisir leurs moyens de transport en fonction de leur facilité d utilisation. SNCB Mobility propose des formules flexibles pour combiner ces différents types de transport. CONTRACTUAL TICKET ONLINE Le guichet virtuel Mais la flexibilité ne doit pas se traduire uniquement en termes de choix de moyen de transport. Ainsi, Contractual Ticket Online offre, à tout moment de la journée, la possibilité d acheter des tickets de train en ligne et très rapidement, via un guichet virtuel. En tant qu employeur, vous déterminez quelles personnes dans l entreprise peuvent acheter les billets de train, consulter les factures, etc. Moins d administration Contractual Ticket Online est surtout utilisé par des employés qui ne prennent le train que de façon sporadique. «Le ticketing en ligne permet à nos travailleurs de ne plus devoir se rendre au guichet pour acheter un billet», explique Jim Williame, d Ecopower. «Se rendre au guichet implique de faire la fi le, de devoir partir plus tôt, de sortir l argent et de faire ensuite une note de frais. Tout est devenu tellement plus simple que nous encourageons notre personnel à prendre le train, d autant que nous augmentons leur confort. Et le fait de pouvoir récupérer la TVA de 6 % est encore un avantage complémentaire pour nous». Comme les employés ne doivent plus payer euxmêmes leur ticket et rédiger ensuite une note de frais, les contraintes administratives sont aussi réduites, tandis que vous avez à tout moment une vue claire sur vos dépenses en matière de transport. RAILEASE CONVENTION TIERS PAYANT La combinaison de la voiture et du train Railease, par exemple, combine la liberté offerte par la voiture de société aux avantages du train. Et grâce à la collaboration entre SNCB Mobility, De Lijn, la STIB et les TEC, Railease peut aussi s étendre au transport régional. Les voyageurs peuvent donc eux-mêmes décider de la manière dont ils se déplaceront. Ils prennent les transports en commun ou la voiture à leur meilleure convenance, à n importe quel moment. Ils ont ainsi l opportunité d organiser leurs horaires de travail et leur temps de la façon la plus effi cace. «Pour les sociétés dont les employés ne doivent pas se rendre régulièrement dans un centre-ville, Railease est la solution idéale», affi rme Lieven De Groodt, Associate Partner Human Resources chez Deloitte Belgium. Indépendamment de la réduction d émissions de CO 2 et des effets bénéfiques pour l environnement, le nombre réduit de kilomètres parcourus en voiture offre un avantage complémentaire à votre société. En effet, votre contrat de leasing sera moins onéreux, si bien que vous financerez vous-même votre investissement dans Railease. Avantage supplémentaire pour l employé Les employeurs sont tenus par la loi de verser une contribution d employeur lorsqu un employé vient au travail en empruntant les transports en commun. SNCB Mobility peut se charger de toute l administration de l employeur. Autrefois, l employé achetait son abonnement au prix plein au guichet, il rédigeait une note de frais, et son employeur versait sa cotisation patronale sur son compte bancaire. Une procédure lourde. Pour cette raison, on a ficelé l accord du tiers payant. Par cet accord, l employé ne paie au guichet que sa partie de l abonnement. L employeur reçoit ensuite une seule facture pour tous ses employés. Le transport domicile-travail gratuit 80 % des frais de transport, SNCB Mobility paie le montant restant, si bien que l employé ne doit plus supporter de dépenses. Important à savoir : si votre employé opte pour la déduction forfaitaire des frais professionnels lorsqu il remplit sa déclaration d impôts, le montant de la cotisation patronale n est pas soumis à l impôt, même si le montant en question est plus élevé que le montant minimum légal. La flexibilité avant tout Lieven De Groodt signale que la grande flexibilité offerte par Railease a été un argument déterminant. «Notre demande en matière de mobilité est très variée. Par exemple, des employés sont amenés à travailler durant plusieurs semaines sur un projet dans le centre de Bruxelles. D autres doivent visiter leurs clients une fois par semaine, pendant une longue période. Grâce à Railease, ils peuvent choisir à quels moments ils n utiliseront pas leur voiture de société et prendront le train. De plus, Railease cadre tout à fait dans notre politique de durabilité. Le montant des contributions légales d employeurs varie entre 70,40 % et 77,20 % du prix d un abonnement en deuxième classe. Sur le site SNCB Mobility (www.sncb.be/entreprises), vous pouvez vous-même calculer votre contribution légale minimale. Dans certains cas, il est toutefois utile de verser un peu plus. Si vous décidez de prendre en charge Pour plus d info, contactez-nous via Un de nos Key Account Managers vous proposera une solution à la mesure de votre entreprise.

9 Entreprises / Gestion durable l utilisation de bois comprimés d origine européenne, labélisés FSC, permet à TDS d éviter la présence de formaldéhyde polluant au sein de ses produits. Pour un grand nombre d entreprises, la notion de développement durable semble difficile à mettre en pratique au quotidien. Pourtant, certains chefs d entreprise parviennent à concilier les impératifs économiques, sociaux et environnementaux qui en constituent les bases. L entreprise TDS, spécialisée dans la conception de mobilier de bureau, en est un parfait exemple. par Sylvaine MENVIELLE 16. Dynamisme Décembre 2011 TDS Office design Le mobilier de bureau passe au vert! Implantée dans la commune de Seraing, en région liégeoise, TDS conçoit ses produits finis dans un même souci de design et de respect de l environnement. L entreprise obtient la certification ISO 9001 en 2003, mais c est à partir de 2004 que la direction engage Monsieur Denis, designer industriel et responsable du développement des produits, qui entreprend un travail d intense réflexion autour du bureau et du bien-être au travail. Il s est ainsi penché sur la gestion de l énergie, sur l impact environnemental de la société, et sur les bénéfices que celle-ci peut retirer de leur optimisation. Après la première étape de l obtention par l entreprise de sa certification ISO en 2005, plusieurs aménagements majeurs sont mis en œuvre, avec une orientation sur plusieurs axes. Tout d abord, un bilan CO 2 est réalisé en 2009 en collaboration avec l AREBS (Agence pour le Redéploiement Economique du Bassin Sérésien), qui conduit TDS à se fixer un objectif de réduction de CO 2 de 15% en 5 ans. TDS intègrera également très vite l éco-design à sa création de mobilier. Il ne s agit pas là d un concept creux destiné à appâter le client, mais bien d une adaptation de la forme des produits, tenant compte de la rationalisation des matières premières, sans toutefois sacrifier à l esthétisme. Symbole de cet éco-design au sein de l entreprise, la table de la gamme TEDES n engendre par exemple que 3% de déchets de production en ce qui concerne l acier qui la compose, grâce à une forme et une composition bien particulières. L entreprise décide aussi de fixer à ses fournisseurs un cahier des charges plus strict, limitant la présence de produits chimiques polluants dans les produits utilisés, ou favorisant l abandon de matières premières très énergivores. L aluminium a ainsi été délaissé au profit de l acier, qui est de plus produit à proximité. De même, l utilisation de bois comprimés d origine européenne, labélisés FSC, permet d éviter la présence de formaldéhyde polluant au sein même des produits finis. D autres mesures viennent compléter le projet ; l entreprise a notamment décidé de faire appel à des sous-traitants locaux pour collaborer à la réalisation de ses produits, et a diversifié son activité en procédant elle-même au démantèlement de mobilier de bureau usagé, en vue de recycler l acier dont elle a besoin pour ses futures productions. TDS travaille avec des partenaires partageant ses valeurs environnementales, en tenant compte de la proximité, qui tend à diminuer l impact énergétique des transports. A titre d exemple, les cloisons et les tissus utilisés en production viennent d un partenariat avec une autre société qui valorise les fibres naturelles, comme la laine, le lin ou le chanvre. Toutes ces mesures de développement durable ont un impact financier globalement positif. La société compense des coûts de matières premières parfois plus élevés par des économies d énergie et une image de marque revalorisée. Collecte gratuite de tubes fluorescents : devenez point de collecte Recupel! Votre entreprise croule probablement sous le nombre de tubes fluorescents (mieux connus sous le nom de lampes TL) mis au rebut. Mais saviez-vous que ces lampes à décharge sont des Petits Déchets Dangereux? Mieux vaut donc les faire collecter en toute sécurité par un collecteur agréé : c est la meilleure garantie pour un recyclage correct! VOICI COMMENT DEVENIR POINT DE COLLECTE Surfez sur la rubrique au travail sur recupel.be. Vous y trouverez tout ce qu il faut savoir sur la collecte des lampes à décharge. La procédure est très simple : vous choisissez en ligne un collecteur agréé, vous vous inscrivez (une seule fois) et demandez ensuite à votre collecteur de vous livrer une boîte à lampes ou un grand récipient à ampoules. Et ensuite... vive la collecte! Tant l enlèvement que le traitement et le recyclage sont entièrement gratuits OPERATIONS recupel.be Des questions? Envoyez un à

10 Entreprises / Gestion durable Nouvelle cellule et nouveau groupe de travail à l UWE Le 18 novembre dernier, la troisième rencontre inter-associations d entreprises s est tenue à l Union Wallonne des Entreprises sur le thème "Comment maintenir la dynamique dans son association d entreprises". A cette occasion, la Cellule Parcs d Activité Durables (CPAD)* de l UWE a présenté ses nouveaux services à destination des entreprises et des associations d entreprises situées dans les quelque 220 parcs d activité wallons (PAE). Cette rencontre fut également l occasion d annoncer la création d un nouveau Groupe de Travail : le GT «Parcs d activité économique». En effet, les entreprises situées dans des PAE font face à des problématiques spécifiques que la CPAD et l UWE souhaitent aborder au travers de ce nouveau Groupe de Travail. Au cours de ces rendez-vous, les entreprises des PAE auront l opportunité de faire part de leur point de vue sur des questions telles que, par exemple, la signalétique dans les PAE, la mise en place d un système de copropriété ou encore la contribution à un système de gardiennage groupé au sein des PAE. Toutes les entreprises et les associations d entreprises basées dans un PAE sont donc conviées à participer à ce premier Groupe de Travail «Parcs d activité économique» qui se tiendra à l UWE le mercredi 18 janvier 2012, à 9h30. Pour plus d information sur les services de la Cellule et le déroulement du Groupe de Travail, contactez Fabian Plumier, Conseiller CPAD (010/ , * La Cellule Parcs d Activité Durables est gérée par l UWE et financée par la Wallonie, à l initiative du Ministre ayant les zonings dans ses attributions. La firme automobile Maselis veut que tout roule avec les collaborateurs de ses trois filiales. Que faire? Zut! Mon maillot de l an dernier... Worldwide Leader in Phosphate Creativity A travers sa gamme Praylev TM, Prayon propose des agents levants pour l industrie pâtissière. Mais aussi Au départ de ses sites et bureaux répartis à travers le monde, Prayon fabrique et commercialise une large gamme de produits phosphatés et fluorés. Nos produits sont employés comme matières premières dans la fabrication de produits finis utilisés au quotidien. On les retrouve dans de nombreuses applications alimentaires (fromage fondu, jambon, pâtisseries ), industrielles (traitement des métaux ou des eaux, céramique, porcelaine, plâtre ) ou encore dans l horticulture. Découvrez Prayon, un groupe mondial à dimension humaine. Vous cherchez un vrai partenaire qui se mouille pour la gestion de votre personnel? SD Worx works! Aussi pour votre PME. Surfez sur rue J. Wauters 144, B-4480 Engis Tél : works! 18. Dynamisme Décembre 2011 Annonce_Liege-Eco_5.indd 1 21/04/ :34:43

11 Entreprises / Mobilité Le site intranet mobilité Thales Alenia Space ETCA entend développer son image mobilité et entreprendre des démarches variées et durables qui de Thales Alenia space ETCA aborde les aspects d accessibilité de l entreprise, les mesures fiscales associées aux modes de transport, ainsi que des conseils PRATIQUEs en MATIère de sécurité et d environnement. impliqueront positivement ses collaborateurs. À la pointe des technologies par satellites dans les secteurs civil et militaire, l entreprise Thales Alenia Space ETCA développe également une dynamique originale en matière de mobilité. Cette dernière s est notamment distinguée à travers la diversité d activités impliquant positivement ses travailleurs lors de la Semaine de la Mobilité. Dominique Wilkin, Fleet & Mobility Manager et Président de Fleet Corner (1), nous éclaire sur la politique mobilité de l entreprise. par Florence DE BRANT (1) Association belge des responsables de flotte de véhicules de société. Thales Alenia Space ETCA Vers de nouveaux espace s de mobilité Le défi de la sensibilisation La Semaine de la Mobilité, organisée du 16 au 22 septembre partout en Europe, fut l occasion pour Thales Alenia Space ETCA de sensibiliser ses collaborateurs. Outre l information générale sur l usage des divers modes de transport, l entreprise a souhaité insister sur l implication de tous les acteurs en vue de favoriser une mobilité plus respectueuse de l environnement et plus sûre. Une série d activités ciblées ont permis, tout au long de la semaine, de promouvoir chaque jour un mode de transport particulier. C est ainsi que se sont succédé au sein de l entreprise des représentants du TEC Charleroi, de la SNCB, ou encore de Taxistop. Ceux-ci répondaient aux questions des travailleurs relatives aux horaires, correspondances ou encore aux possibilités de combiner l usage de plusieurs modes de déplacement. Lors de la journée consacrée à la voiture, les collaborateurs ont pu notamment bénéficier d une vérification de la pression des pneus de leur véhicule par la centrale de pneus de la société ou tester l importance du port de la ceinture de sécurité dans une voiture tonneau sous le regard avisé des représentants de l IBSR. Ces actions, évaluées positivement par les partenaires, ont trouvé un écho similaire au sein de l entreprise. Parallèlement, Thales Alenia Space ETCA a présenté les nouvelles pages «mobilité» de son site intranet: claire et interactive, cette section permet désormais aux travailleurs d obtenir toute l information utile relative aux différents modes. Pour Dominique Wilkin, "il nous a semblé opportun de présenter le site intranet mobilité lors de la Semaine de la Mobilité et d ainsi profiter de l attention particulière portée à cette campagne de grande envergure. Le site aborde les aspects d accessibilité de l entreprise, les mesures fiscales associées aux modes de transport, ainsi que des conseils pratiques en matière de sécurité et d environnement. Les messages sont systématiques et positifs tels que «Bonne route, restez prudent, nous veillons à votre mobilité et votre sécurité» ( ). Nous avons été soutenus dans cette démarche par la Région wallonne et l Union Wallonne des Entreprises". Enfin, pour sensibiliser de manière ludique, quelque 600 billets de tombola «Gagnez en Mobilité» ont également été distribués (voir Des analyses toujours plus précises Pour porter un élan supplémentaire à cette dynamique, Thales Alenia Space ETCA rassemble actuellement les données relatives aux déplacements de ses travailleurs en vue de répondre à l obligation fédérale de diagnostic mobilité "Nous avons déjà pu recueillir un certain nombre de données à travers l enquête MOBILPOL que nous avons menée de concert avec la SNCB en marge de la Semaine de la Mobilité. Cette démarche plus globale, combinée à l utilisation ultérieure du Calculateur Mobilité de l UWE, nous permettra de photographier la situation actuelle de la mobilité de l entreprise et d ensuite déterminer les actions à mener pour remédier aux problèmes identifiés", indique Dominique Wilkin. Des projets pour 2012 En attendant l analyse approfondie des prochains résultats, le Fleet & Mobility Manager prépare d ores et déjà un plan d actions et dévoile une série de mesures prévues dans le courant de l année prochaine : la mise en place d une navette d entreprise en vue de favoriser l accessibilité et la mobilité de l entreprise et de son voisinage. Celle-ci circulerait sur la distance comprise entre la gare de Charleroi et les différentes entreprises de la zone ; la possibilité de combiner aisément la voiture individuelle et le train grâce à Railease, le service de la SNCB qui vient en complément aux véhicules de société ; la mise en œuvre d un «budget mobilité» responsabilisant chaque conducteur de véhicule de société, les orientant vers des décisions davantage économiques et écologiques en termes du choix et de l utilisation de leur véhicule ; la concrétisation d une alliance à l action «Bike to Work» qui présente l avantage de mettre à disposition du matériel de sensibilisation, de susciter de nouvelles adhésions, de fournir des indicateurs de suivi et même de gérer les aspects «indemnités vélo» qui sont octroyées aux travailleurs cyclistes de l entreprise. D autres mesures sont actuellement en réflexion et amenées à se développer au fil du temps, telles que la mise à disposition de voitures électriques et hybrides ainsi que de vélos classiques, pliables ou à assistance électrique. A travers ces actions, Thales Alenia Space ETCA entend développer son image mobilité et entreprendre des démarches variées et durables qui impliqueront positivement ses collaborateurs. Et Dominique Wilkin de conclure : "Le succès des actions relatives à la mobilité permet par ailleurs d envisager de nouveaux projets en terme de mobilité, d environnement et de sécurité, en tenant compte des besoins réels du personnel de l entreprise". 20. Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

12 Entreprises / Portrait C est devenu une habitude et un symbole évident : pour la remise des Caïus, c est un lieu majeur du patrimoine classé en Fédération Wallonie-Bruxelles qui sert de cadre à la cérémonie. Pour l édition 2011, direction donc le Théâtre Royal de la Monnaie pour cette célébration du mécénat d entreprise. par Yves-Etienne MAssART mécénat d'entreprise Les prix Caïus 2011 de Prométhéa! Votre entreprise contribue au développement de la culture et du patrimoine? Véritables traits d union entre les mondes économique et artistique, les Caïus de Promethea sont devenus plus qu une institution. Leur principale réussite : voir le mécénat se perpétuer malgré les crises. Faites le savoir! Le Concours des Caïus, qui a désormais récompensé 89 entreprises depuis sa création, offre l opportunité de dresser le bilan des tendances du mécénat. Au fil des ans, les entreprises candidates ont présenté plus de 400 projets. Ces multiples initiatives rendent compte de l évolution du mécénat, tant par la variété des disciplines artistiques soutenues qu à travers la diversité des partenariats créés. Inscrivez-vous au Caïus 2010 variété des dossiers de candidature. Il a notamment Le Jury des Caïus 2011 était présidé par Peter de Caluwe, Directeur général du Théâtre Royal de la Monnaie. Il succèdait notamment à Peter Wilhelm (2010), Michel Draguet (2009) et Bernard Serin (2008). Peter de Caluwe a apprécié la qualité et la du partenariat entre l entreprise et le porteur du Le Concours Mécénat Culturel projet et le risque pris par l entreprise. souligné l importance de la nuance entre la notion de mécénat et la notion de sponsoring. A lire le palmares, la volonté du jury était claire : récompenser l investissement d entreprises dans la durée et avec une réelle implication humaine, pour des projets socioculturels avec un accent particulier pour des partenariats de proximité. Comme chaque année, les dossiers de candidature sont examinés à travers un filtre multiple : la qualité du projet, soit l intérêt du projet et sa qualité artistique. Dans le cas du Patrimoine, le jury est sensible à l intérêt historique et esthétique du bien, à la qualité de la restauration ainsi qu à la pertinence de sa réaffectation. Deuxième filtre : l apport pour le bénéficiaire, c est à dire l importance de l apport de l entreprise mécène (financier, en nature ou autre) en regard de la réalisation du projet. Ensuite, le jury procède à l évaluation du mécénat d entreprise : l originalité et l exemplarité de l action, la continuité de la stratégie de communication de l entreprise et l adéquation entre celle-ci et l action réalisée, l importance des moyens mis en oeuvre, l aide à la promotion du projet ou de l initiative par l entreprise, la qualité Enfin, le jury évalue l apport pour la collectivité : l utilité et la pertinence de l action pour la collectivité au sens large. Les lauréats PROMÉTHÉA 2011 asbl - Tel: 02/ Fax: Lauréat 02/502 du Prix 26 Caïus «Patrimoine» en Région de! Dossier de participation téléchargeable Bruxelles-Capitale via : Tein Telecom - Soutien à la Sur 19 candidats, quatre se sont vus décerner un Prix Caïus par le Jury : Lauréat du Prix Caïus «Culture» Grande Entreprise : Banque Nationale de Belgique, Partenaire structurel du Muséum des Sciences naturelles En décernant le Prix Caïus à la Banque Nationale de Belgique, le Jury a souhaité saluer le mécénat d une entreprise qui s est associée dans la continuité, au Muséum des Sciences naturelles. Cette institution muséale a mis en oeuvre un vaste plan de rénovation de plusieurs galeries abordant des thématiques sociétales actuelles, à travers une approche muséologique et pédagogique repensée. La Banque Nationale a opéré une action de mécénat culturel exemplaire, en faveur d un projet durable et au profit de la collectivité. Lauréat du Prix Caïus «Culture» PME : Kesar - Soutien au Service éducatif du Wiels Le Jury a souhaité mettre à l honneur Kesar pour sa très belle implication dans la durée aux côtés du Service éducatif du Wiels. Kesar apporte un soutien structurel précieux pour une institution muséale, qui œuvre, à travers un service éducatif à finalité sociale, à la médiation artistique au sein de son quartier. restauration du Vase des Bacchanales à Schaerbeek Cette action a couvert l entièreté des besoins financiers nécessaires à la restauration du Vase des Bacchanales. La collectivité peut à nouveau se réapproprier cet élément symbolique du patrimoine schaerbeekois, placé dans l espace public. Grâce à la constitution du Fonds pour le patrimoine à Schaerbeek, la commune a lancé une dynamique nouvelle encouragée par l intervention de Tein Telecom. Lauréat du Prix Caïus «Patrimoine» en Wallonie : Colen SA - Partenaire de la restauration du Château des Italiens à Clabecq Le Jury a récompensé Colen, qui en tant qu entreprise désignée pour la restauration du Château des Italiens, est allée bien au-delà du cahier des charges. Colen, qui n en est pas à sa première action de mécénat, s est piquée au jeu en se lançant des défis sur les matériaux et leur taille et en assurant une restauration optimale sur base d une étude et de relevés. Cette action en faveur de la sauvegarde du patrimoine classé, est doublée d un engagement social avec la formation d apprentis et la transmission des savoir-faire ancestraux. Enfin, la réaffectation du Château des Italiens, à la charge historique et émotionnelle importante dans la région, a une véritable raison d être. Caïus d Honneur à la Loterie Nationale Prométhéa a remis un Caïus d Honneur à la Loterie Nationale pour son action de Premier Mécène du pays au travers d une politique d engagement historique au profit de la collectivité. Entreprise socialement responsable, la Loterie Nationale mène depuis son origine une politique de soutien à des organisations et des activités touchant un large éventail de secteurs à vocation sociale, sportive, culturelle, scientifique ou de prestige national. Chaque année, les efforts consacrés à ces responsabilités sociales permettent la mise sur pied de centaines de projets à travers toute la Belgique et contribue au bien-être général de la population. Ce Caïus d Honneur couronne la Loterie Nationale comme Premier Mécène du pays au travers d une politique d engagement historique au profit de la collectivité. Les Caïus : de l origine à aujourd hui Organisés depuis 1989, les Prix Caïus de Prométhéa mettent à l honneur des entreprises qui s illustrent, par leurs actions de mécénat exemplaire, en faveur de la Culture et du Patrimoine. En 22 ans, 86 entreprises mécènes ont été récompensées. Au fil des ans et des cérémonies, ce sont plus de 400 projets culturels et de patrimoine qui ont été présentés. Les Prix Caïus de Prométhéa représentent ainsi la vitrine du mécénat culturel en Belgique. Pour la 23 e édition, les Caïus ont été décernés par un jury composé de personnalités issues des milieux économique et culturel et présidé cette année par Peter de Caluwe, Directeur général du Théâtre royal de la Monnaie. Les Prix Caïus sont des œuvres d art originales réalisées par l artiste belge Stephan Vee. 22. Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

13 Entreprises / Patrons tous horizons patron exportateur : JEAN-Cla UDE havaux (Zentech) Il vaut mieux pré venir que guérir Jean-Claude Havaux : "Le monde de la santé évolue à une vitesse fulgurante et il est indispensable de surfer sur cette vague". Zentech LOCALISATION : Liège fondation : 2000 effectif : 41 personnes à Liège, 11 personnes au Vietnam, 5-6 personnes pour Kuala Lumpur ACTIVITES : Diagnostic des maladies chez l enfant et l adulte. CHIFFRE DAFFAIRES : 4,5 millions d euros DisTRIBUTIon : Asie, Europe, Moyen-Orient, Amérique latine (97% des ventes à l exportation). Jean-François Jadin : "Le coaching est une expérience très personnelle, donc très adaptée aux besoins du coaché". Imperial ConsuLTINg LOCALISATION : Kuala Lumpur fondation : 1995 effectif : 25 personnes ACTIVITES : Coaching en entreprises CHIFFRE DAFFAIRES : disons un nombre à 7 chiffres en USD DisTRIBUTIon : Singapour, Malaisie, Philippines, Indonésie, Inde et Australie. 24. Dynamisme Décembre 2011 Jean-Claude Havaux se définit comme un fonceur. Si rien ne l arrête il est aussi parfois insouciant et rêveur, curieux de tout ce qui l entoure. Portrait d un homme d affaire qui a choisi de bâtir son avenir sur celui des enfants du monde entier. "A parti travailler en Afrique 3 ans la fin de mes études en zoologie à l Université de Liège, je suis pour la FAO pour faire de l élevage de poissons. Comme ils étaient malades, j ai développé des kits de diagnostics pour savoir de quelle bactérie ils étaient affligés, c était avec les moyens du bord à l époque, c était vraiment la préhistoire. Quand mon contrat s est terminé, je suis revenu en Belgique, mais il fallait bien manger, alors je suis devenu délégué médical. Et puis l activité de diagnostic est née dans le monde et j ai foncé dans cette voie". Jean-Claude Havaux travaille alors pour une spin-off de l université qu il rachète en 2000 avec ses associés. Du coaching de h aut vol Jean-François Jadin n est pas seulement un pilote chevronné, il est aussi un businessman de haut vol Arrivé en Malaisie il y a 18 ans pour enseigner l informatique, il n a jamais voulu quitter son pays d adoption, la Malaisie. Il est aujourd hui à la tête de sa propre société, spécialisée dans le coaching en entreprises. peut dire de Jean-François Jadin qu il a des loisirs hors du On commun. C est sur la pelouse du Royal Selangor flying club, que notre belge du bout du monde se pose délicatement à bord de son cessna. Dans ce club d aviateurs malaisien, on se raconte des histoires de pilotes, on commente l avion du voisin mais surtout, on s entraîne, c est le rendez-vous incontournable du weekend pour tous les mordus de l aviation. «J ai toujours voulu piloter, quand j étais jeune je me disais je n ai pas assez d argent, par la suite c est le temps qui venait à manquer, et puis un jour je me suis dit, peu importe le temps, peu importe l argent, et j ai réalisé mon rêve!" En 2006, ils rachètent une autre spin-off et fusionnent avec pour objectif le diagnostic des maladies infantiles : Zentech est né. "Zentech est une société de biotechnologie hyperspécialisée dans le diagnostic in vitro des pathologies apparaissant dans les premiers stades de la vie. Dès les premiers mois d une grossesse, des malformations génétiques, telle que la trisomie, peuvent être détectées sur simple base d un prélèvement sanguin chez la mère. Après avoir fait les dosages, on a les résultats, on connaît la concentration des biomarqueurs dans le sang de la mère et on va réunir tous ces résultats dans notre logiciel qui va calculer le risque que l enfant soit atteint d une trisomie. Aller au bout de ses rêves, c est le leitmotiv de Jean-François Jadin. Il y a 18 ans, cet informaticien de formation prenait un aller simple pour Kuala Lumpur. "J ai fini ma Maîtrise en informatique et j avais eu l occasion de voyager beaucoup pendant mes études pour faire de la formation en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Afrique de l Ouest, mais je n avais jamais été en Asie. A l époque, on parlait des tigres asiatiques, du miracle asiatique et donc je me suis dis : «Je vais aller voir!» J ai trouvé un engagement d un an comme enseignant dans l informatique et je ne suis jamais rentré". En fonction du résultat, le médecin décide de pratiquer ou non une amniocentèse qui va confirmer le diagnostic. Autre fer de lance de nos produits : le test destiné à détecter d éventuelles maladies chez l enfant qui vient de naître. Ce kit de diagnostic a un potentiel important dans les pays émergents. Vu leur croissance forte, ces pays peuvent enfin consacrer des ressources financières pour améliorer la condition enfantine. Zentech a saisi la balle au bond en installant au Vietnam un bureau commercial il y a 7 ans". C est grâce à leur présence au Vietnam et à un récent contrat de euros conclu aux Philippines que Jean-Claude Havaux envisage l ouverture d une filiale à Kuala Lumpur en mars Un nouveau siège destiné à devenir un hub logistique pour toute la zone ASEAN. "Nous avons pour objectif d ouvrir des bureaux commerciaux en Indonésie, aux Philippines et en Thaïlande. Ces bureaux dépendront du siège de Kuala Lumpur. Même si tout le process reste liégeois, il est important pour nous d être ultra réactifs sur ces marchés particulièrement dynamiques. De plus, nous voulons ouvrir un centre de formation sur place pour les chefs de laboratoire". Et Jean-Claude Havaux ne compte pas s arrêter en si bon chemin : "Le monde de la santé évolue à une vitesse fulgurante et il est indispensable de surfer sur cette vague. La personnalisation du diagnostic, la délocalisation de l acte de diagnostic et la communication médicale appropriée aux nouveaux outils sont les prochains challenges à relever". patron du bout du monde : Jea n-françois JADIN (Imperial consulting) Jean-François Jadin se lance alors dans la création de sa propre entreprise de coaching. Il la baptise Imperial Consulting, avec pour mission de mener ses clients au succès organisationnel. "Imperial consulting représente l'association américaine de Gestion (AMA) à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, en Indonésie, en Inde et en Australie. Mais nous ne pouvons pas dire que nous travaillons selon la «logique américaine». Nous cherchons les meilleures pratiques au monde et les adaptons à l environnement dans lequel nous évoluons. Le coaching est une expérience très personnelle, donc très adaptée aux besoins du coaché. Il est question d établir un diagnostic clair, aussi clair que le résultat attendu et c est une expérience qui vous mène de la situation actuelle à l objectif souhaité". L objectif, c est d aider les entreprises nationales et les multinationales ou Rubrique réalisée en partenariat avec IC Production, «C est pas le bout du monde», TV5 le gouvernement à développer leurs ressources humaines de manière à ce qu elles aient les compétences nécessaires à implémenter la stratégie de l entreprise de façon efficace. "Nous avons une approche globale mais aussi régionale car le management n est pas le même en Europe ou en Asie. Ce pourquoi nous faisons de plus en plus de formations, c est pour aider les gens là-bas ou ici à être plus sensibles aux différences culturelles, donc plus ouverts, de sortir de leurs frontières nationales et de devenir un citoyen régional ou un citoyen global". à vos AGENDAs! La Réception de Nouvel An de l'union WALLonne des enteprises se TIEnDRA à genval le 25 janvier 2012 L'orateur du jour, Gérard Lamarche, Administrateur Délégué du Groupe Bruxelles Lambert (GBL), nous entretiendra de son ambition pour la Wallonie. La réception de Nouvel An de l'uwe servira également de cadre à la remise du «Prix Cap48 pour l'entreprise citoyenne». Les invitations vous parviendront prochainement par courrier. Dynamisme Décembre

14 L entreprise par ceux qui la font! Saviez-vous que le plus grand employeur belge membre de l UWE emploie plus de personnes? Les Conseillers UWE au service de l entreprise : Environnement, Energie et Développement Durable Eurodyssée Marketing international Mobilité NCP-Wallonie Parcs d activité économique 7 des 10 plus grands employeurs privés belges sont membres de l UWE? les 10 premières entreprises du Trends Top belge sont membres de l UWE? le plus gros chiffre d affaires réalisé par un membre de l UWE approche les 20 milliards d euros? l UWE rassemble donc petites, moyennes, grandes et très grandes entreprises? w w w. u w e. b e L Union Wallonne des Entreprises, c est : > > une organisation privée. > > le porte-parole officiel des entreprises industrielles, commerciales et de services, de toutes tailles, implantées en Wallonie. > > entreprises membres et 20 fédérations sectorielles associées.

15 Actions / Brussels Metropolitan Communauté Métropolitaine Une plateforme de coopération interrégionnale A l issue de la troisième édition du symposium de leur projet commun «Business Route 2018 for Metropolitan Brussels», l UWE, Le VOKA, BECI et la FEB se félicitent de la volonté affichée par les trois Ministres Présidents de renforcer les concertations entre les trois Régions au sein de la «communauté métropolitaine» en gestation. par Yves-Etienne MASSART More than 50 exceptional villas for your seminars in the Ardennes I +32 (0) I +32(0) Le projet «Brussels Metropolitan» Les quatre principales organisations d employeurs du pays ont organisé cet automne leur symposium annuel. L occasion de saluer la création d une communauté métropolitaine en tant que plateforme de coopération interrégionale. En tout cas, telle qu elle a été prévue dans le récent accord institutionnel négocié sous la houlette d Elio Di Rupo. Lors du débat avec Kris Peeters, Rudi Demotte et Charles Picqué, les missions de cette communauté métropolitaine ont été au cœur des débats. Pour les organisations d employeurs, il est plus que jamais utile d avoir un dialogue nourri avec le secteur privé sur les questions socio-économiques et liées à la mobilité, questions qui seront abordées dans cette communauté métropolitaine. La communauté métropolitaine en devenir Les quatre organisations d employeurs se félicitent de la volonté affichée lors de ce débat par les trois Ministres Présidents. Notamment la volonté de renforcer les concertations entre les trois Régions relatives à diverses questions transfrontalières. Elles sont convaincues que la concertation peut être renforcée et rendue plus efficace dans une structure permanente de concertation prévue par la création d une Le projet «Brussels Metropolitan» a été créé en 2008 par VOKA, UWE, BECI et la FEB afin de dynamiser la croissance économique et l emploi dans la zone métropolitaine. Ce projet repose sur la conviction que de nombreuses questions socio-économiques et liées à la mobilité à et autour de Bruxelles doivent être envisagées à l échelle de la métropole composée des 19 communes de la Région de Bruxelles capitale, de l arrondissement de Halle-Vilvorde et du Brabant-wallon. Sur base de l input du monde économique métropolitain, ce projet repose ainsi sur trois grands axes : tirer profit du rôle de capitale européenne et internationale de Bruxelles, en profilant Bruxelles comme un centre d expertise dans les matières susmentionnées, profiler les entreprises de la métropole dans une série de niches d activités (mobilité & logistique, sciences de la vie, services financiers et ICT). Et, enfin, renforcer l attractivité de la métropole à l égard d investisseurs, étudiants et touristes étrangers. Le tout, en s inscrivant dans une dynamique de développement durable. De nombreuses initiatives et réalisations concrètes ont déjà vu le jour depuis le lancement du projet : job days métropolitain à Zaventem, colloques sur l aménagement du territoire et la mobilité, création de «welcome desks» et accueil de délégations étrangères, lancement de la Brussels School of Competition, etc. «communauté métropolitaine» figurant à l agenda de la récente 6 e réforme de l Etat. Les employeurs à la base du projet «Brussels Metropolitan» se réjouissent d ailleurs de l appel au secteur privé lancé par les autorités à cette occasion. Elles se montrent bien entendu disponibles et se réjouissent de collaborer avec celles-ci afin de d alimenter la réflexion, sur base de la connaissance qui est la leur des dossiers socio-économiques et liés à la mobilité dans Bruxelles et sa périphérie ainsi que des attentes du monde économique de la métropole. Comme l a rappelé Bruce Katz, l orateur du jour : le monde vit aujourd hui à l heure de la «métropolisation». Pour s inscrire dans cette dynamique et continuer à «exister» à l échelle internationale, Bruxelles et son hinterland n ont d autre choix que de se réinventer. Avec une stratégie claire, centrée sur la croissance et le long terme. Le challenge est d ailleurs le même pour les grandes villes européennes, dont l influence risque de s étioler au fur et à mesure que l Amérique du Sud et l Asie montent en puissance. Bruxelles ne compte qu un million d habitants, 11 fois moins que Paris, 2 fois moins que Tokyo, Séoul ou Mexico Des chiffres qui, à eux seuls, font comprendre immédiatement combien il est important de mettre en place des approches innovantes, destinées à préserver un avantage compétitif, voire à l accentuer. Aux Etats-Unis, Bruce Katz, l orateur du dernier symposium, s est spécialisé depuis très longtemps sur les questions de société, de politique urbaine et de gouvernance. Il a expliqué comment des aides financières y sont allouées aux organisations qui cherchent à renforcer la compétitivité économique du nord-est de l Ohio : un groupement d une centaine de membres tente de réindustrialiser la région autour de projets liés à l industrie verte, dans une perspective de cohérence régionale. Autre expérience évoquée : celle en cours à Minneapolis, où un groupe formé par de personnalités dirigeantes (avocats, investisseurs et entrepreneurs,..) cherche à casser les barrières à l innovation ou à la création d entreprise. L objectif est de transformer la métropole en un vrai pôle de dynamisme économique. De quoi inspirer ceux qui s engagent pour le futur de la communauté métropolitaine Dynamisme Décembre

16 Actions / Marketing international Office national du ducroire 2011 : le retour en force du «risque pays» par Yves-Etienne MASSART 2011, une année mouvementée sur le plan international. De quoi voir resurgir la notion de «risque pays». Une notion que la plupart des entreprises apprennent à connaître au fur et à mesure qu elles se frottent à l exportation. Certaines régions du globe n en ont peut-être pas encore terminé : manifestations, violences, renversement du pouvoir en place dans certains pays, la stabilité n a pas été le maître mot de l année écoulée. Sans entrer le moins du monde dans des considérations politiques, le Secrétaire général de l ONDD note que toutes ces évolutions ne sont pas restées sans conséquences sur le plan économique. Pour Nabil Jijakli, "le printemps arabe, notamment, a fait rentrer les exportateurs dans une période d incertitude. Des contrats en cours ou en négociations pouvaient s arrêter; pour les contrats déjà exécutés, il était légitime de se demander si on allait être payé ; idem pour l investissement que l on était en train de réaliser : n allait-il pas faire les frais de l instabilité?" Les questions se sont multipliées en cours d année, pour cette région-là, mais aussi en Côte d Ivoire par exemple. Conséquence, toute une série de pays sont entrés dans une phase de révision de leur classification. "Il faut savoir que les pays sont classés sur une échelle de 1 à 7, cette dernière étant la plus mauvaise note. Nous avons une méthode qui nous permet d évaluer le risque, de l affiner et de calculer une prime à payer par l entreprise exportatrice en fonction de la classification du pays vers lequel elle exporte. En payant cette prime, l entreprise est couverte en cas de problèmes". Lorsqu on est en «7», l ONDD estime que le danger est beaucoup trop important, le risque de sinistre ne sera donc pas couvert. Crises successives Après les années 80 et la crise en Amérique latine, les années 90 avec la crise dans le Sud-Est asiatique et puis celle en Russie en 98, c est la stabilité qui régnait depuis lors. "Il y avait bien longtemps que nous n avions pas dû déclasser autant de pays, allant même jusqu à en placer en catégorie 7, en «off cover»". Et l ONDD y a même enregistré quelques sinistres. Mais le mouvement s est également fait dans l autre sens, puisque certains pays ont progressé vers des classifications plus favorables. Nabil Jijakli veut replacer l assurance-crédit à l exportation à 3 niveaux : "Au premier, l entreprise vient nous voir avec un dossier et nous évaluons le risque. Dans ce cas, notre rôle est aussi préventif. Au deuxième, lorsqu un sinistre intervient alors qu un contrat de couverture existe, alors l ONDD indemnise. Généralement, cela permet à l entreprise de surmonter une passe difficile. Commence alors le troisième niveau, qui est de récupérer les créances". Mais, l ONDD couvre aussi le risque commercial, à savoir le risque de ne pas être payé. La classification de certains pays a, là aussi, dû être revue, crise de la dette souveraine oblige. Exemples les plus révélateurs : la Grèce, l Irlande, l Espagne. "Ceci dit, la situation ne s est pas dégradée : les mauvais payeurs en se sont pas multipliés, mais ainsi tout le monde est plus vigilant". Concurrence, complémentarité? Le plus grand concurrent de l assurance crédit? "J ai coutume de dire que c est de ne pas s assurer. Les raisons peuvent être multiples, parfois parce que tout simplement les petites et moyennes entreprises s imaginent que c est réservé aux grandes entreprises. Or, en fait, ce n est pas le cas du tout et cela permet d externaliser la gestion du risque de ne pas être payé". Or, par définition, les problèmes se posent parce qu apparaît un risque qu on n a pas prévu. "C est le cas quand on se croit à l abri parce qu on traite depuis des décennies avec le même client, ou parce qu on imagine que tel ou tel secteur est à l abri. Or, regardez les banques, pour ne citer qu un exemple parlant " Les banques, justement, sont soumises à davantage d obligations. Notamment dans le cadre de Bâle III. "Elles sont des partenaires des entreprises pour l exportation, partenariat qu elles assument parfois avec nous. Or, elles sont aujourd hui contraintes d assainir leur bilan, ce qui passe par une diminution du risque couvert, une augmentation de capital ou encore les deux". De quoi imaginer qu à terme, l ONDD monte encore en puissance aux côtés des banques pour épauler les entreprises. Augmenter de 25% l efficacité énergétique? La complète solution puissance et automatisation d ABB a aidé la plus grande raffinerie d aluminium en Europe à augmenter son efficacité énergétique de 25% en augmentant en même temps sa productivité. Avec la recherche et le développement focalisé à augmenter les performances et la conservation des ressources, nous travaillons constamment à économiser énergie et argent. Et notre environnement. Certainement. 30. Dynamisme Décembre 2011

17 Actions / Innovation technologique Prix Zénobe 2011 Comet Traitements et l Université de Mons primées par Isabelle TREUTTENS Une idée innovante à développer au niveau international? Adressez-vous au NCP-Wallonie! Il accompagne les entreprises, universités et centres de recherche wallons dans les projets de recherche européens Dynamisme Décembre 2011 La société Comet Traitements, de Châtelet, et le Service des Matériaux Polymères et Composites de l Université de Mons ont remporté, le 24 novembre dernier, le Prix Zénobe Ce prix récompense l innovation technologique en Wallonie. Grâce à sa technologie innovante, Comet Traitements atteint des TAUx de recyclage supérieurs à 90 %. Installée le long de la Sambre, à Châtelet, la société Comet Traitements est spécialisée dans le traitement des résidus fins issus du broyage des déchets métalliques (véhicules hors d usage, déchets d équipements électriques et électroniques). Chaque année, à l échelle européenne, on génère 10 millions de tonnes de résidus fins. Leur traitement permet non seulement d éviter leur mise en décharge, mais également de préserver les matières premières naturelles. La première installation de valorisation a été mise en service en Elle permet de séparer et de réutiliser chacun des composants présents dans ces résidus : matières organiques, minéraux, métaux non-ferreux et oxydes de fer. Le procédé de séparation a été validé par l Université de Liège. 9 emplois ont été créés grâce à cette innovation. La solution technique et les installations extrêmement sophistiquées mises en place par Comet Traitements permettent d atteindre des taux de recyclage supérieurs à 90%. A noter également que les matières organiques extraites par le procédé sont intégrées dans le projet Phoenix du plan Marshall. L objectif est de convertir ces matières en carburants. La production industrielle est envisagée pour Des bioplastiques issus de l agriculture locale Le service des Matériaux Polymères et Composites de l Université de Mons a quant à lui été primé dans la catégorie «Unités de recherche». Il a mis au point, en collaboration avec le centre de recherche Materia Nova, un nouveau procédé de production continue de bioplastiques respectueux de l environnement. Ces nouveaux bioplastiques sont produits par une technique «verte» qui exclut l utilisation de tout solvant organique et qui valorise les déchets et excédents de notre agriculture locale. Les bioplastiques sont en effet principalement constitués de ressources végétales annuellement renouvelables (blé, maïs, pommes de terre, pois verts, betterave sucrière ) et sont biodégradables. On les retrouve dans les textiles, boitiers d ordinateurs, équipements électroménagers, téléphones portables, équipements automobiles Plus de trente candidatures Successeur du Prix de l Innovation technologique lancé en 2005, le Prix Zénobe résulte d'un partenariat entre le Gouvernement wallon, le Service public de Wallonie, le Conseil économique et social de la Wallonie et le Conseil de la Politique scientifique. Il vise à mettre en valeur les acteurs (PME et unités de recherche) porteurs de projets créatifs et innovants. Cette année, plus d une trentaine de candidatures ont été introduites. En portant son choix sur les deux projets primés, le jury a clairement mis l accent sur le développement durable. LA SOFICO : un plan qui tient la route même en hiver Deux hivers particulièrement rudes ont plongé la Wallonie dans des difficultés de trafic qu elle voudrait ne plus rencontrer à l avenir. Pour y parvenir, elle s est une fois de plus tournée vers la Sofico et son partenaire opérationnel, le SPW. La Sofico, cet autre leader Performante, la Sofico s est aussi notamment distinguée par : 2010 : 2002 : 2002 : 2000 : réhabilitation du réseau structurant de Wallonie basé sur une méthodologie inédite de hiérarchisation multicritère des chantiers les plus hauts ascenseurs à bateaux du monde, à Strépy-Thieu le pont-canal du Sart récompensé par un award la Fédération internationale du béton à Kyoto le tunnel alors le plus sûr d Europe, à Cointe, sur la liaison E40-E25 Connue et reconnue pour la finalisation des grands chantiers wallons (ascenseurs de Strépy, tunnel de Cointe 4 e écluse de Lanaye, ) notamment, la Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures, en abrégé Sofico, s est progressivement vu confier de nouvelles missions par le gouvernement wallon. Le Plan Routes wallon Lorsque le celui-ci s est, ces dernières années, employé à rénover en profondeur notre réseau routier, c est assez naturellement vers la Sofico qu il s est tourné, elle qui avait déjà réussi une opération de ce type sur les autoroutes de la province de Luxembourg voici une demi-douzaine d années. Lancé en mai 2010, le Plan Routes wallon porte sur le réseau dit structurant, autrement dit sur l ensemble des autoroutes et des routes régionales stratégiques pour la mobilité intrarégionale (nationales à 2 x 2 bandes). Une initiative qui ne laisse pas d intéresser jusqu à nos voisins du Nord puisque, voici peu, une quinzaine de parlementaires flamands emmenés par leur président d assemblée ont visité la Sofico pour appréhender concrètement le système (notamment de financement) mis en œuvre par la société à l occasion de ce Plan Routes. Il faut aussi noter que le Plan Routes wallon se révèle également une excellente affaire pour l économie en général (par la nouvelle mobilité qu il induit) et pour le génie civil en particulier, assurant de l emploi à plus de personnes durant les 5 prochaines années. Et maintenant, l hiver! Afin de prévenir des situations hivernales parfois très difficiles, le ministre wallon des Travaux publics a décidé de renforcer l efficacité des services d hiver du SPW, une nouvelle mission dont la gestion et le suivi ont été confiés à la Sofico. Outre un renforcement des fonctionnalités du système Météoroutes et un effort important de coordination transfrontalière des alertes, le Plan Routes Hiver a pour action prioritaire une augmentation des capacités de stockage de sel (de à t, avec une réserve de t). Autre élément essentiel : les nouveaux dispositifs appliqués au traitement des côtes sensibles. «Plus de collaborateurs du SPW pourront être mobilisés ainsi que 550 engins d épandage ou de déneigement, précise-t-on à la Sofico. En outre, un cadastre de 25 côtes sensibles sur nos autoroutes et routes 2 x 2 bandes a été établi. En cas d alerte météo, des équipes d intervention rapide et du matériel spécifique stationné à proximité seront directement mis en œuvre.» Au-delà, on appliquera prioritairement le traitement le plus efficace : épandage pré-curatif (3 h avant les chutes de neige) puis, lorsque tombe la neige, intervention des déneigeuses et épandage curatif. Bientôt des installations automatiques? Toujours à la recherche des solutions les plus technologiquement avancées afin de rendre un service optimal aux usagers, la Sofico étudie actuellement de nouvelles pistes en matière de déneigement. C est ainsi qu elle s intéresse actuellement à des systèmes automatiques de déverglaçage tels qu il en existe déjà en Suisse par exemple. «Il s agit de dispositifs permanents placés le long des zones sensibles et qui se déclenchent automatiquement en cas d alerte météo. Pré-curatives et curatives à la fois, ces installations permettent de libérer des moyens humains et techniques à d autres tâches», précise la Sofico, qui devrait confier prochainement une étude en ce sens à l École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Cet authentique exercice de R&D s intègre dans la volonté qu a la Sofico d assurer à court terme la pérennité d un système intégral de déneigement. Un système qui englobera à la fois une optimisation de la gestion des commandes et des fournitures mais aussi du stockage, du transport et de la distribution aux utilisateurs finaux, qu il s agisse des services du SPW ou des communes. «Cette réflexion globale se doit en effet d intégrer les communes, elles aussi demandeuses de solutions efficaces, pratiques et durables», conclut la Sofico, qui tient à préparer à l hiver les routes et autoroutes de Wallonie comme jamais elles ne l ont été. rue du Canal de l Ourthe 9/ Angleur 04/

18 un dossier de la régie PUBLICITAIRE de DynAMIsme Lifestyle Où aller manger lorsque l un de vos clients ou fournisseurs vient en visite chez vous ou que vous vous rendez dans la région de Liège? Manger un petit bout entre collaborateurs, avec un ami ou faire l évaluation de l un de vos employés au cours d un déjeuner informel Autant d occasions diverses requérant des endroits attablés appropriés. Réponse en quelques adresses gourmandes dans la lorgnette business du guide GaultMillau. Chronique de Philippe LIMBoURG, Directeur GaultMillau Belux Liège gourmande? GaultMillau vous ouvre so n carnet d adresses Déjeuner business pour client sélect Niché au cœur du nouvel hôtel 4 étoiles de Liège, le Jala Hôtel, le restaurant des Remparts Notger affiche un cadre lumineux, moderne et confortable. Un personnel jeune mais courtois y assure un service diligent tandis qu en cuisine, c est un chef qui est loin de débuter qui assure les envois. Michel Damoiseau est en effet bien connu des gastronomes liégeois. Que ce soit de son époque «Marguerite» à Ans ou durant les années qui suivirent aux côtés de Robert Lesenne dans plusieurs adresses. Cette expérience, on la savoure dans cette queue de homard en céviche relevée d un morceau de pince pané et rafraîchi de la présence de navets croquants et juteux. Pour suivre, le cabillaud impeccable malgré un jus de coco un rien en retrait, assure l essentiel. En finale, les fraises poêlées et glace à la violette d un côté, le moelleux au chocolat de l autre, confirment la première toque d entrée. Vivement la suite. La carte des vins est en chantier mais les fondations sont plus que positives. Salles de séminaire et chambres confortables complètent idéalement l offre des lieux. 14/20 Remparts Notger Rue Jaspar Liège Déjeuner détendu mais haut en saveur avec un fournisseur A l abri de l agitation urbaine, la table de François Piscitello bénéficie, à l instar de sa cuisine, de l un des plus beaux environnements de la cité et d une renommée justifiée de l une des meilleures tables de la Principauté. Nous avons pu en bénéficier lors d une de nos visites avec cette association très surprenante et audacieuse entre un veau de lait et des vongole en tartare. Cuisson parfaite pour notre thon rouge au pesto de coriandre et artichauts. Le reste est du même acabit prouvant les talents du chef. L efficace service du sommelier, deux fois primé Sommelier de l année (2010 et 2011) de la Province de Liège, fait oublier l atmosphère qui, sans lui, pourrait vite devenir un peu trop austère. Le jardin des Bégards Boulevard de la Sauvenière Liège 16/20 Une virée branchée entre collègues? Ce restaurant tourne clairement à plein régime. Son secret? Sa cuisine délicieuse, son ambiance agréable et son service sans faute (un atout dans un établissement très fréquenté). Qui dit Espagne dit tapas et c'est ce qu'on vous propose ici. Mais ne vous méprenez pas, il s'agit de tapas gastronomiques. Un gaspacho de champignons ouvre le bal de bien belle manière. Nous dégustons également une escabèche de maquereau aux saveurs pures et sa langoustine. Un plat goûteux. S'ensuit un rouleau de printemps à la citronnelle et aux légumes. Le troisième envoi (lard en sauce aux cacahuètes) se place lui aussi sous le signe des saveurs généreuses. Alors que nous pensions que la perfection n'était pas loin, une pintade un peu trop sèche, cuite à basse température, mais légèrement brûlée, nous donne malheureusement tort. Dommage, car le chef a incontestablement du potentiel. Belle carte des vins, exclusivement espagnole. El Pica Pica Rue Hors Château Liège 15/20 14/20 Et sinon? Dans les environs? On ne pourra que vous conseiller... Héliport Splendide vue, cadre agréable et chef talentueux qui réjouit les amateurs de fine cuisine gastronomique. Esplanade Albert 1 er Liège LE Sélis Un nouvel arrivé dans le guide niché au cœur de l hôtel 5 étoilesdu Crown Plaza. 13/ Dynamisme Décembre 2011 Dynamisme Décembre

19 Réseaux / Manager positif RH Tribune est devenu Voyage Apm en Chine en 2012 Comprendre le nouveau modèle chinois Une vision holistique sur «l Usine, le Marché, le Laboratoire du monde»... Chaque mois, Peoplesphere vous livre une information concrète et directement utile, des conseils et un partage de bonnes pratiques sur des dossiers clés pour votre gestion de l humain dans votre organisation. Il se décline en deux versions complémentaires, l une en français, l autre en néerlandais, avec des contenus complémentaires apportant un regard spécifique adapté aux réalités de chaque communauté. L abonnement Corporate (FR + NL) vous permet ainsi de bénéficier de plus de 100 pages originales par mois. Peoplesphere est le magazine des People Managers: professionnels de la Gestion des Ressources Humaines - directeurs des ressources humaines, responsables du recrutement et de la sélection, de la formation, du Comp & Ben, des relations industrielles, etc. ainsi que tout dirigeant ou cadre convaincu qu une gestion optimale de l humain représente un avantage compétitif stratégique pour le business.! Vous souhaitez vous abonner ou commander une précédente édition? Le numéro: 15 Abonnement (11 numéros): 190 Abonnement Corporate (FR+NL): 212 Peoplesphere (FR) + Finance Management: 212 Rendez-vous sur notre site ou contactez Stephanie Thibeaux au 067/ ou via à "Le sens de VOYAGEr en Chine : réalité, altérité et opportunité". ZHU MeiYi, Expert APM, Conseiller auprès des dirigeants La mission APM BeLux en Chine 2008 à la découverte de la Chine suivant la stratégie des 3 «P» : la Progressivité : côtes / intérieurs, le Pragmatisme : DENG XiaoPing «Que le chat soit blanc, soit noir» et la Permanence le «Projet de l Ouest». La Chine est la première puissance commerciale et la deuxième puissance économique du monde. Par les visites d entreprises (belges, françaises, américaines, taïwanaises et chinoises), nous avons découvert «l usine du monde» : l entreprise «délocalisée» la qualité et la compétitivité de sa main-d œuvre. Cette stratégie est une «localisation» satisfaisant le besoin local permettant ainsi de faire travailler en Europe pour l Europe et en Chine pour l Asie. Mais, la pollution, les tensions déstabilisantes, la disparité entre la Chine maritime et la Chine de l Ouest, le vieillissement de la population, l enfant unique, le déséquilibre entre les sexes et la désertification sont autant de défis Cette socio-économie complexe et paradoxale, nous a décidé à retourner en 2012 en Chine pour comprendre le «nouveau modèle chinois » visant le développement du Centre et de l Ouest : quels projets de développement des infrastructures logistiques, quels opportunités et facteurs de compétitivité. C est en marchant sur la «Route de la Soie, en passant par ChengDu et en montant au «Tibet» que nous tenterons de mesurer avec exactitude le nouveau modèle chinois pour ses «futures Trente Glorieuses». L art de la communication interculturelle entre l Occident et la Chine Les Chinois ont une approche globale, concrète, analogique contrairement aux Européens qui sont cartésiens, analytiques, logiques. En Chine, avoir de bonnes relations et le sens de l hospitalité sont primordiaux. Prendre le temps d étudier son projet et s impliquer personnellement est indispensable. Si l Occident perd la centralité dans la nouvelle réalité multipolaire mondiale, les chefs d Entreprises se doivent d être les acteurs dotés des grilles de lecture et des clés de compréhension. C est le but des missions APM dans le monde. Marcher sur la Route de la Soie de DungHuang jusqu à Urumchi pour appréhender le sens de ce carrefour de civilisations vieux de ans, mesurer les réels intérêts, méditer avec des moines bouddhistes aux Monastères du Tibet sur notre réalité humaine, admirer la beauté himalayenne et déceler les réelles et potentielles opportunités et ceci grâce aux rencontres et échanges avec des personnalités issues du monde économique, académique, universitaire et spirituel, tel est l objectif de notre mission APM BeLux à l horizon 2012! Expérience Toujours disponible, sur Pablo RAUWERS, administrateur-directeur de RAUWERS CONTRÔLE SA et président du club APM Bruxelles Waterloo : "La Chine signifiait pour moi une source de risque concurrentiel à évaluer. Le voyage organisé par Mei Yi a débuté à l université de Pékin, un professeur de philosophie occidentale, nous a expliqué que nous avons été formatés par ans de conquêtes, à nous projeter dans l avenir, d où notre esprit d entreprise et notre vision linéaire du temps. Les Chinois recherchent l équilibre (Ying/Yang) et développent une notion cyclique du temps qui oblige les entreprises à s adapter en permanence au marché. Xhiang fut plus touristique et Shangaï, orientée entreprises avec de nombreuses visites et témoignages vivants et ouverts de chefs d entreprises APMistes. Conclusion, une évolution compliquée : ils ont un avantage concurrentiel salarial mais un turnover infernal avec jusqu'à 30% de travailleurs qui ne reviennent pas de congés. En 10 jours, j ai réponse à mes questions (dangers/opportunités). J en ressors mieux armé pour imaginer l avenir. APM Belgique Luxembourg Rue Bois Saint-Jean OUGREE N Octobre 2010 Rémunération N Novembre 2010 People Management N Décembre 2010 HR Trends for the Future N Janvier 2011 Réinventer le droit du travail N Février 2011 Dossier Spécial HRM Night / Dynamisme Décembre

20 Réseaux / E-Wallonie l entreprise en ligne Développez votre entreprise grâce grâce aux aux Technologies Technologies de l Information et de la de l Information et de la Communication. Communication. Une rubrique proposée Une par l Agence rubrique Wallonne proposée des par Télécommunications. l Agence Wallonne des Télécommunications. le chiffre 9% des entreprises wallonnes, toutes tailles et tous secteurs confondus, vendent par voie électronique ( , site web, EDI, etc.). Pour la première fois depuis 6 ans, ce taux est en légère hausse! Le chiffre d'affaires de l'e-commerce belge a bondi de 28% entre 2009 et Il atteint désormais un montant de 903 millions d'euros contre 705 en 2009 (Ogone, janvier 2011). Le cap des Webshops a été franchi en 2010 avec, en moyenne, l'ouverture de 5 nouveaux sites par jour (Becommerce, 2010). on the WEB Club PME 2.0 de l'awt: le réseau des acteurs wallons de l'e-business Le Club PME 2.0 est un service lancé par l'awt. Il s'agit d'un réseau informel d'entreprises et indépendants utilisateurs des TIC dont l'objectif est de faciliter la diffusion de bonnes pratiques de terrain et l'échange d'expériences. e-commerce Naissance d un réseau de cyber-commerçants wallons Dans le cadre du Club PME 2.0 de l'awt, différents acteurs wallons de l'e-commerce ont décidé de se fédérer au sein d'un réseau et de définir un plan d'action pour promouvoir le développement du commerce électronique en Wallonie. Lancé en avril 2009, le Club PME 2.0 de l'awt rassemble désormais plus de 200 membres. Son objectif est d'accompagner toutes les PME qui souhaitent s'inscrire de façon optimale dans une économie de plus en plus «connectée» (projets d'erp, d'intranet, etc.). S'il cible prioritairement les professionnels actifs en Wallonie, la participation est également ouverte aux PME bruxelloises qui souhaiteraient participer activement à ce réseau de partage de bonnes pratiques. Objectifs du réseau Parmi les premiers objectifs de ce réseau des cyber-commerçants, on soulignera notamment la volonté de : fédérer et représenter les cybercommerçants, en ciblant les startups et tous ceux qui ne s'inscrivent pas dans de grands groupes, et donc ne bénéficient pas de ressources importantes, par exemple pour le lobbying, la veille technologique et juridique, ni du poids suffisant pour négocier avec les grands fournisseurs (transporteurs, opérateurs de moyens de paiement, etc.); accompagner les cyber-commerçants dans leurs développements, promouvoir l'e-commerce et augmenter la réputation de ce mode de commerce, via des conférences, des salons professionnels, des interventions dans les médias, un concours «e-commerce startups stars», ou encore des témoignages de «success stories». Dans un premier temps, le réseau fonctionnera de manière informelle, sur base du membership actuel du club PME 2.0. Il sera hébergé physiquement et virtuellement par l'agence Wallonne des Télécommunications, notamment dans le cadre du portail Les 3 priorités du réseau Le réseau s'est également fixé trois priorités : 1. Mieux connaître la diversité des offres de prestataires disponibles pour les cyber-commerçants, et faire jouer la concurrence entre eux ; 2. Accompagner les cyber-commerçants dans leur développement ; 3. Promouvoir l'e-commerce et ses acteurs wallons. Les partenaires du réseau Des contacts seront évidemment établis avec les fédérations nationales existantes (Safeshops, BeCommerce, Comeos, IAB) et avec la FEVAD (fédération française des acteurs de la vente en ligne), en vue d'établir des partenariats concrets, par exemple pour l'organisation d'un grand événement de promotion de l'e-commerce, du lobbying international du secteur de la vente en ligne, et l'éventuelle mise au point, sur un plan effectivement international, d'un label de confiance pour les sites d'e-commerce. Au niveau de la Wallonie, 4 acteurs publics ont d'ores et déjà marqué un intérêt de principe à soutenir le regroupement des cyber-commerçants et ont pris des engagements concrets : les centres de compétences Technifutur et Technofutur TIC, le service INFO-PME de l'intercommunale et l'agence Wallonne des Télécommunications. D'autres acteurs publics devraient également marquer leur appui dans les prochaines semaines. Qui peut participer aux activités du réseau? Le réseau des cyber-commerçants étant intégré au Club PME 2.0, tout membre de celui-ci actif dans la vente en ligne (BtoC ou en BtoB) peut participer aux activités du réseau. Les inscriptions aux activités du réseau s'effectuent via un formulaire en ligne personnalisé accessible via la e-newsletter adressée aux membres. Il est possible de s'affilier gratuitement au Club PME 2.0. Des activités de mise en relation entre les cyber-commerçants et les prestataires sont prévues. Les thématiques du référencement, de la logistique et des moyens de paiements sont d'ores et déjà planifiées dans les prochains mois. VAL-I-PAC APPORTE UNE NOUVELLE PERSPECTIVE A VOS OBLIGATIONS DE RECYCLAGE. COMME A CELLES DU GROUPE COLRUYT. Mieke Vercaeren, Coordinnateur Environnement Durable Groupe Colruyt «Le Groupe Colruyt veut créer une valeur ajoutée durable. Tant au niveau de nos processus que de notre gestion de l énergie, nous voulons faire la différence pour l environnement. Nous tentons de limiter les déchets par une politique de prévention intensive. Et pour nous, il va de soi de favoriser d abord la réutilisation et enfi n le recyclage. Les obligations légales concernant le recyclage de nos emballages industriels sont, elles, bien moins évidentes! C est pourquoi nous faisons appel à VAL-I-PAC. Ils se chargent de la gestion administrative et du suivi logistique à notre place. Ils collectent pour nous toutes les données nécessaires et en font rapport aux autorités. En outre, ils encouragent la collecte sélective au moyen d incitants fi nanciers. De cette manière, nous sommes en ordre avec la loi et nous économisons un temps précieux. VAL-I-PAC rend nos obligations de recyclage et, celles de plus de autres entreprises nettement plus légères. Et cela, le Groupe Colruyt ne peut que le saluer. Et vous, en tant qu entreprise, qu attendez-vous pour prendre vos responsabilités vis-à-vis de l environnement?» Plus d info? 02/ ou Retrouvez l article complet sur le portail des Technologies de l Information et de la Communication: 38. Dynamisme Décembre 2011

Le vélo, une alternative

Le vélo, une alternative Tous vélo-actifs . Le vélo, une alternative pour les déplacements du domicile au lieu de travail sur de courtes distances en complément des transports publics pour les déplacements de service Mode de transport

Plus en détail

conséquences: Économiques, Environnementales, Santé des travailleurs. SNCB Mobilité durable La problématique des embouteillages

conséquences: Économiques, Environnementales, Santé des travailleurs. SNCB Mobilité durable La problématique des embouteillages SNCB Mobilité durable La problématique des embouteillages Kilomètres d'autoroute à saturation > 75% 800 720 755 700 600 500 400 300 200 509 521 537 539 558 560 521 436 453 382 406 351 305 276 205 178 100

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée

La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée La gestion de la mobilité en entreprise : une approche intégrée Par Benoît Minet et Florence De Brant Responsable et Conseillère auprès de la Cellule Mobilité de l Union Wallonne des Entreprises 1 L Union

Plus en détail

DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN

DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN Dernière révision du document : août 2015 PRÉAMBULE Le projet Life-environnement SMIGIN "Sustainable Managment by Interactive

Plus en détail

Quick recrute et a besoin de vous!

Quick recrute et a besoin de vous! Communiqué de presse Octobre 2011 Quick recrute et a besoin de vous! Quick France recrute actuellement + de 2000 postes dans toute la France. Intégrer Quick, c est un gage de possibilité d évolution de

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

La gestion des ressources humaines

La gestion des ressources humaines L Institut des Affaires Publiques La gestion des ressources humaines Stage international de perfectionnement pour fonctionnaires des administrations et cadres des entreprises des pays du Sud 4 SESSIONS

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius

Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius Comment donner de l élan à la fonction de coordinateur mobilité? Bernard Dehaye, coordinateur mobilité chez Belfius Profil personnel Parcours professionnel : 59 ans, informaticien de formation Travaille

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS D ENTREPRISE Région de Bruxelles-Capitale arrêté du 5 février 2004 LE FORMULAIRE: PHASE 2 (ENTREPRISE) (DATE)

PLAN DE DÉPLACEMENTS D ENTREPRISE Région de Bruxelles-Capitale arrêté du 5 février 2004 LE FORMULAIRE: PHASE 2 (ENTREPRISE) (DATE) PLAN DE DÉPLACEMENTS D ENTREPRISE Région de Bruxelles-Capitale arrêté du 5 février 2004 LE FORMULAIRE: PHASE 2 (ENTREPRISE) (DATE) Renseignements généraux...2 PHASE 2 : PLAN D ACTIONS...3 1. Plan d actions...3

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

Bruxelles Invest & Export

Bruxelles Invest & Export Bruxelles Invest & Export Réserve d Attachés économiques et commerciaux (h/f) Règlement de sélection 2012 CODE FONCTION 1259 I. CONTEXTE DE LA FONCTION Né de la fusion d Invest in Brussels et de Bruxelles

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

La gestion efficace des collectivités locales : un défi à relever!

La gestion efficace des collectivités locales : un défi à relever! L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius

Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius BRISE 9 décembre 2013 Belfius, à la pointe! 1 ère CCT Mobilité signée en décembre 2000 + 2 ème en 2003 CCT Télétravail en 2004 Désignation

Plus en détail

La mobilité en entreprise Défis et opportunités

La mobilité en entreprise Défis et opportunités La mobilité en entreprise Défis et opportunités 19 Janvier 2015 - SPW Charles-Etienne Jamme Contexte économique - Coopérative belge - 1973 - Secteur du transfert sécurisé de données structurées interbancaires

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs, Mesdames, Messieurs, Les objectifs de l arrêté ministériel visant à élargir le champ d application du système de l économie d insertion sociale et la volonté politique fédérale en matière d économie sociale Permettez-moi tout

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Le budget mobilité, ça marche!

Le budget mobilité, ça marche! Le budget mobilité, ça marche! Contenu Problèmes Le budget mobilité, c est quoi? Difficultés actuelles Le but et l intention de l étude Résumé des résultats les plus intéressants Guide pour commencer avec

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail

w w w. u w e Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle

w w w. u w e Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle Intégrer le NWOW au sein du Mobility Management 1er février 2013 Flémalle Par Benoît Minet Responsable de la Cellule Mobilité de l Union Wallonne des Entreprises 1 L Union Wallonne des Entreprises Qu est-ce

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

UNE COUPE À VOTRE MESURE!

UNE COUPE À VOTRE MESURE! Nationale Federatie Fédération Nationale UNE COUPE À VOTRE MESURE! en ParTenariaT avec 9 bonnes raisons de devenir membre événements et concours... 15 La défense de vos intérêts de coiffeurs... 7 Soyez

Plus en détail

Pour une fiscalité au service du développement des villes

Pour une fiscalité au service du développement des villes 1 Pour une fiscalité au service du développement des villes Force est de constater que la fiscalité actuelle en Belgique connaît un certain nombre de mécanismes qui sont défavorables au développement des

Plus en détail

«Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014

«Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014 «Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014 Tous vélo-actifs Introduction par Philippe Henry, Ministre wallon de la Mobilité, de l Aménagement du territoire et de l Environnement

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

L obligation de PDE: LE PLAN D ACTIONS (les mesures)

L obligation de PDE: LE PLAN D ACTIONS (les mesures) Formation Plan de Déplacements d Entreprise (PDE) L obligation de PDE: LE PLAN D ACTIONS (les mesures) UN PLAN D ACTIONS SUR MESURE Step 1 Step 2 Diagnostic de mobilité: analyse des déplacements, de l

Plus en détail

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans J ai obtenu ma licence en Sciences Commerciales, option Management, en juin 2007 aux Hautes

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Rapport Développement Durable 2012 En Bref

Rapport Développement Durable 2012 En Bref Rapport Développement Durable 2012 En Bref En septembre 2012, CWT est devenu signataire du Pacte Mondial des Nations Unies et s est engagé par la même à soutenir et appliquer les Dix Principes relatifs

Plus en détail

Easy Plan. L assurance de groupe pour la petite entreprise

Easy Plan. L assurance de groupe pour la petite entreprise L assurance de groupe pour la petite entreprise Easy Plan, une solution d assurance bien pensée Allianz souhaite répondre efficacement aux besoins spécifiques des petites entreprises en matière d assurance

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

GTA : les nouveaux spécialistes des TI

GTA : les nouveaux spécialistes des TI GTA : les nouveaux spécialistes des TI QUÉBEC Date : Lieu : Université Concordia, École de gestion John-Molson www.btmtalentmashquebec.ca Faites partie de nos commanditaires et de nos exposants Chris Drummond,

Plus en détail

La gestion de l environnement pour un développement durable : outils de sensibilisation

La gestion de l environnement pour un développement durable : outils de sensibilisation L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable.

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Le RSE de BEDEL Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Notre démarche commerciale ne découle pas seulement d une maximisation des profits, mais exige

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Un projet, une équipe, la réussite

Un projet, une équipe, la réussite Un projet, une équipe, la réussite Parce que les jeunes ont du talent Lancé en 2006, Course en Cours est une aventure collective novatrice centrée sur les Sciences et la Technologie. Placées sous le tutorat

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers

PricewaterhouseCoopers PricewaterhouseCoopers Anthony LONG Mastère Spécialisé Management et Développement des Systèmes d Information 2012-2013 1 Table des matières Présentation de PwC... 2 PwC en bref... 3 Métiers et Expertises...

Plus en détail

Dossier de presse 17 avril 2014

Dossier de presse 17 avril 2014 Dossier de presse 17 avril 2014 Communiqué de presse Paris, le 17 avril 2014 Athlon Car Lease France s appuie sur l expertise d Athlon Mobility Consultancy pour s affirmer en tant que «fournisseur de mobilité»

Plus en détail

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

Les frais de déplacement

Les frais de déplacement Les frais de déplacement Février 2015 Editeur responsable : Secrétariat social UCM, JeanBenoît Le Boulengé, Chaussée de Marche 637, 5100 Wierde Date de dernière mise à jour : 29/01/2015 La reproduction,

Plus en détail

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande

Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande Présidentielle 2012 : Vos propositions pour l industrie Réponses de François Hollande 1. L industrie est-elle une de vos priorités? Pourquoi? L industrie figure en première page de mon programme parce

Plus en détail

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile.

Bref, on a, à l égard de l éducation, la critique facile. Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Le partenariat entre les systèmes d éducation et les entreprises Au personnel de la Direction

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 161 (2014-2015) N o 1 161 (2014-2015) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2014-2015 17 JUILLET 2015 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT LE SOUTIEN ET LE DÉVELOPPEMENT DU CROWDFUNDING EN FÉDÉRATION

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC Rabat, le 4 avril 2013 Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Formation Restauration Tourisme

Formation Restauration Tourisme CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Restauration Tourisme Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

CHARTE de développement durable

CHARTE de développement durable CHARTE de développement durable Nos engagements Politique des Ressources Humaines (GPEC) Depuis 2010, Umanis a nitié une politique de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). La GPEC

Plus en détail

L'économie circulaire

L'économie circulaire L'économie circulaire Les notions de l'economie Circulaire L'économie circulaire est un système économique qui vise à optimiser l'utilisation des ressources naturelles et à réduire les impacts environnementaux

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

BELL BOX DEVENIR AMBASSADRICE VOTRE GUIDE. Camille À VOTRE ÉCOUTE. (33) 03 20 26 27 28 relation-client@claudebell.com

BELL BOX DEVENIR AMBASSADRICE VOTRE GUIDE. Camille À VOTRE ÉCOUTE. (33) 03 20 26 27 28 relation-client@claudebell.com BELL BOX DEVENIR AMBASSADRICE VOTRE GUIDE 1 INDEX 3 - INSTITUT CLAUDE BELL, qui sommes-nous? 4 - INSTITUT CLAUDE BELL, notre historique. 5 - Nos différentes gammes de produits / Contrôle Qualité. 6 - Ambassadrice,

Plus en détail

> Jeu et enjeux d un entrepreneuriat responsable

> Jeu et enjeux d un entrepreneuriat responsable Des animations Public cible 2 ème et 3 ème degré de l enseignement secondaire enseignement secondaire J entreprends@school 15+ > Jeu et enjeux d un entrepreneuriat responsable Descriptif Se mettre autour

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Qui sommes nous? Le CFA Régional des Métiers de l Environnement et du Développement

Plus en détail

Le budget mobilité: une meilleure mobilité à coûts réduits. Green Car Policy, 16 et 18 oct. 2012 IBGE

Le budget mobilité: une meilleure mobilité à coûts réduits. Green Car Policy, 16 et 18 oct. 2012 IBGE Le budget mobilité: une meilleure mobilité à coûts réduits Green Car Policy, 16 et 18 oct. 2012 IBGE page 2 PLAN Rappel : fiscalité de la mobilité liée au travail Budget Mobilité page 3 Voiture d entreprise

Plus en détail

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP L Institut des Affaires Publiques Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP Stage international de perfectionnement pour acteurs d organisations publiques ou privées

Plus en détail

Bruxelles, le 3 novembre 2011

Bruxelles, le 3 novembre 2011 Bruxelles, le 3 novembre 2011 DOSSIER DE PRESSE «FULLINGUA» Des langues en full immersion. Via votre webcam Sommaire Une méthode d apprentissage aux multiples avantages 2 Fullingua : mode d emploi 3-4

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés

Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés Un événement organisé par : www.journeedutransportpublic.fr Des pistes pour agir Le trajet domicile-travail de vos salariés est une composante importante

Plus en détail

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble,

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, Nous mettons le logement au service de l emploi et des entreprises Combien de temps un salarié est-il prêt à consacrer chaque jour pour

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE BILAN GAZ A EFFET DE SERRE DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Année de référence : 2014 Edition 2015 LE BILAN GES DE L ULCO Dans le cadre de la législation, le Pôle de Recherche et d Enseignement

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl

Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl Charte d Engagement Ethique et de Sélection de Projets d ELTYS scrl LES OBJECTIFS D ELTYS La dimension d éthique sociétale, économique et écologique est intégrée dans la coopérative d investissement ELTYS.

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

Fiche action Petit déjeuner de la mobilité

Fiche action Petit déjeuner de la mobilité Fiche action Petit déjeuner de la mobilité Eco E Team Sommaire Le jour de cette opération, le personnel est invité à se rendre à l administration communale par un autre moyen que la voiture individuelle.

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0

Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0 Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55610-0 2 e partie Quelle est votre Valeur ajoutée professionnelle? Notre message aux jeunes diplômés? Venez chez nous développer votre employabilité. Pierre Puig,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 RECOMMANDATIONS AUPRÈS DE LA COMMISSION SUR L ÉDUCATION POSTSECONDAIRE AU NOUVEAU-BRUNSWICK Présenté par : L Association étudiante du Collège communautaire de Bathurst Avril 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Newsletter EDITO FORMER ET COMMUNIQUER PAR LE JEU L ÉQUIPE. Avril 2014

Newsletter EDITO FORMER ET COMMUNIQUER PAR LE JEU L ÉQUIPE. Avril 2014 FORMER ET COMMUNIQUER PAR LE JEU Newsletter Avril 2014 EDITO Ces derniers mois, de nouveaux projets - de véritables défis pour certains d entre eux - ont occupé nos esprits et nos journées. Nous y avons

Plus en détail

Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO. Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013

Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO. Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013 Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013 Mobilservice Rédaction PRATIQUE Uwe Schlosser Hirschengraben 2 CH-3011 Berne redaktion@mobilservice.ch

Plus en détail

Les enjeux du plurilinguisme chez PSA Peugeot Citroën Jean-Martin Folz Président Directeur Général de PSA Peugeot Citroën

Les enjeux du plurilinguisme chez PSA Peugeot Citroën Jean-Martin Folz Président Directeur Général de PSA Peugeot Citroën Les enjeux du plurilinguisme chez PSA Peugeot Citroën Jean-Martin Folz Président Directeur Général de PSA Peugeot Citroën Deuxième constructeur automobile européen, PSA Peugeot Citroën est une entreprise

Plus en détail

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F)

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) BRUXELLES SPF ECONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES ET ENERGIE AFG07004 Contexte de la fonction Le Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes

Plus en détail

La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits

La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits Avant-propos La «responsabilité sociale d entreprise» [RSE ou Corporate Social Responsibility (CSR)] fait référence au choix d une entreprise

Plus en détail

Analyse : La taxation des voitures de société

Analyse : La taxation des voitures de société Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : La taxation des voitures de société Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Février 2015 AluQuébec : vision, mission et objectifs Mission Favoriser la synergie et l arrimage entre

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Quelle accessibilité des ZAE pour les travailleurs et les demandeurs d emploi?

Quelle accessibilité des ZAE pour les travailleurs et les demandeurs d emploi? Quelle accessibilité des ZAE pour les travailleurs et les demandeurs d emploi? Perspectives Asbl - Liège 6 juin 2012 CSEF Animateur de territoire Concertation avec acteurs de terrain (enseignement, professionnels

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Mobiliser son équipe! reconnaissance!

Mobiliser son équipe! reconnaissance! Mobiliser son équipe! Un outil indispensable, la reconnaissance! Agenda La mobilisation Pourquoi s intéresser à la reconnaissance? Les composantes de la reconnaissance Les intervenants Les phrases qui

Plus en détail

Respect du. multiculturalisme. L administration fédérale: un employeur pluriel

Respect du. multiculturalisme. L administration fédérale: un employeur pluriel Respect du multiculturalisme L administration fédérale: un employeur pluriel Plus se joignent de voix diverses et contraires, plus merveilleux aussi résonne le concert. Angelus Silesius Respect du multiculturalisme

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE La mission de la direction de l information légale et administrative est de donner un large accès à une information et à un débat public de qualité et cela à un moindre coût économique,

Plus en détail