Les rencontres du Labo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les rencontres du Labo"

Transcription

1 Les rencontres du Labo 5 juillet 2012 Jeunes et économie sociale et solidaire Et si on ESSayait une autre économie?

2 Sommaire LES ENJEUX DE LA RENCONTRE... 3 JEUNES ENTREPRENEURS ET RÉSEAUX DE L'ESS... 4 Une enquête sur les jeunes et l'ess... 4 Le parcours de deux jeunes entrepreneurs... 4 L'expérience des réseaux... 5 Les conclusions de Christian Sauter... 6 LE MINISTRE ET LES JEUNES... 8 Les attentes des jeunes... 8 Les témoignages des aînés... 9 Les engagements du ministre Un temps de conclusions... 12

3 Première journée «jeunes et ESS» Et si on ESSayait une autre économie? Le 5 juillet 2012, le Labo de l'ess organisait à Paris, en partenariat avec plusieurs réseaux (L'Atelier/programme Success!, La Mutuelle Des Étudiants, Animafac) et avec le soutien de Jeun-ESS, la première journée nationale consacrée à la question des jeunes dans l'économie sociale et solidaire. Un pari réussi, puisque plus de 500 personnes dont de nombreux lycéens et étudiants se sont retrouvées à La Bellevilloise (Paris XXe) pour huit heures de conférencesdébats, d'ateliers, de stands, de performances, de projections et de concert. Cette journée, marquée notamment par la présence de Benoît Hamon, ministre délégué à l'économie sociale et solidaire et à la Consommation, aura permis de traiter plus en profondeur la question de la place des jeunes dans l'ess. Deux conférences-débats ont porté successivement sur le thème des «solutions durables pour la jeunesse dès maintenant!» (en fin de matinée) et sur celui d' «une économie plus humaine, c'est possible!» (en début d'après-midi). Nous avons tenté de mettre en perspectives ces temps de parole et d'échanges. LES ENJEUX DE LA RENCONTRE Ces enjeux ont été évoqués par Françoise Bernon, déléguée générale du Labo de l'ess, en ouvrant la première conférence-débat en fin de matinée. Et elle l'a fait sur un ton résolument optimiste. «On a coutume de dire que les jeunes doivent prendre en mains leur avenir? Et bien, ils le font. J'ai été impressionnée par l'énergie, le sérieux, la qualité du travail fait pour organiser cette journée.» Au départ, le Labo pensait juste organiser une rencontre-débat sur ce thème. Ce sont les jeunes eux-mêmes qui ont insisté pour que l'initiative se transforme en une journée pleine, mêlant des temps «ludiques» et «pédagogiques». Françoise Bernon, partant du constat que «les jeunes ne nous connaissent pas bien», a rappelé que l'objectif principal de la journée était de «sensibiliser les jeunes à l'ess en leur faisant découvrir nos valeurs». De son côté, Jean-Marc Brulé, président de L'Atelier Ile de France (Centre de ressources régional de l'ess), a affirmé que «le renouvellement générationnel va apporter des valeurs et du sang neuf à une économie qui en a bien besoin». Lui aussi s'est montré plutôt encourageant, constatant qu'«il y a de l'argent pour soutenir des projets, il y a les moyens d'être accompagné pour corriger ses erreurs, il y a de la solidarité dans ce secteur». Autant d'atouts qui peuvent être mis «au service de votre propre envie de donner du sens à votre vie», a-t-il conclu en s'adressant aux jeunes présents dans la salle. Enfin, Delphine Lalu, qui animait le premier débat, a rappelé qu'un des objectifs de la journée était de «construire un module qui puisse ensuite tourner dans les quartiers et les territoires». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 3/12

4 JEUNES ENTREPRENEURS ET RÉSEAUX DE L'ESS «Des solutions durables pour la jeunesse dès maintenant» : tel était l'intitulé de la première conférence. Après la présentation des résultats d'une enquête portant sur la perception de l'ess par les jeunes, le débat a fait se croiser le parcours de deux jeunes entrepreneurs avec les expériences de réseaux plus anciens dans le champ de l'économie sociale et solidaire. Une enquête sur les jeunes et l'ess Roland Berthilier, secrétaire général de la MGEN, a d'abord présenté Jeun ESS, programme mis en place en juin 2011 par l'état et six partenaires (Fondation Crédit coopératif, Fondation Chèque Déjeuner, Fondation Macif, Fondation AG2R, Maif et MGEN), avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations. Et avec trois objectifs à la clé : - promouvoir l'économie sociale et solidaire auprès des jeunes ; - encourager les jeunes à entreprendre dans l'ess ; - valoriser les entreprises de l'ess qui intègrent des jeunes dans leurs structures. Il a ensuite donné les principales conclusions d'une étude menée par l'institut CSA auprès de 535 jeunes de 16 à 30 ans (et prolongée par quatre réunions de groupe «qualitatives» de trois heures chacune). Cette enquête confirme le pessimisme des jeunes générations à l'échelle collective. La plupart se sentent victimes d'une société inégalitaire, ce qui ne les empêche pas de se montrer plus pragmatiques que révolutionnaires. Seuls 12 % d'entre eux sont capables d'expliquer ce qu'est l'ess : celle-ci leur semble plutôt relever de l'utopie et elle n'exerce qu'une faible attractivité professionnelle sur eux. «L'ESS? Ça ne m'évoque rien, c'est assez flou, ça manque de concret, c'est du bla-bla, c'est politique On a l'impression que c'est contradictoire : l'économique, ça ne peut pas être social, et encore moins solidaire!» Pourtant, a rappelé Roland Berthilier, l'ess représente aujourd'hui 2,3 millions d'emplois, dont occupés par des salariés de moins de 30 ans. Et il devrait y avoir quelque emplois à pourvoir dans l'économie sociale et solidaire dans les dix prochaines années, ce qui représentera autant de nouvelles opportunités pour les jeunes. «C'est un secteur avec des métiers très variés, parfois très innovants, dans des entreprises de tailles très diverses : tout cela permet à un jeune d'exercer le métier dont il a vraiment envie.» Le parcours de deux jeunes entrepreneurs Moussa Camara a présenté Agir pour réussir, l'association qu'il préside et qui a été créée à Cergy en 2007 suite à différents incidents entre jeunes et forces de l'ordre. «Soit on restait dans cette logique de confrontation, soit on essayait d'en sortir en créant quelque chose de concret et de fédérateur.» L'association compte aujourd'hui quelque 200 adhérents et multiplie les actions : activités sportives, festival culturel, débats sur l'insertion, campagne d'inscription sur les listes électorales Pour Moussa Camara, la grande leçon tirée de son expérience, c'est qu'«il faut associer les jeunes à la mise en œuvre des initiatives». Il estime que son association, comme beaucoup d'autres, notamment dans les quartiers populaires, 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 4/12

5 «fait de l'ess tous les jours sans le savoir en accompagnant des jeunes et en aidant des familles en difficultés». Le principal défi pour entreprendre, c'est de «trouver l'argent, mais surtout les réseaux nécessaires». Et le premier déclic consiste à redonner confiance aux jeunes. Et de citer l'exemple de collègues, qui ont créé une entreprise de télécommunications à partir d'un premier contrat fourni par France Telecom : celle-ci compte aujourd'hui quelque 200 salariés, dont de nombreux jeunes «à qui personne ne faisait confiance» et qui se sont formés sur le tas. «Les jeunes ne peuvent s'engager que s'ils voient à quoi cela peut servir. Il faut donc, au préalable, qu'ils se sentent pleinement citoyens», a affirmé Moussa, mettant ainsi en exergue la nécessité d'un véritable «effort collectif». Même ancrage territorial et même volonté de sortir par le haut chez Mohamed Gnabaly, président-fondateur de Capital Banlieue à L'Île-Saint-Denis. Lui non plus ne connaissait pas l'ess avant que des élus lui en parlent, mais il utilisait spontanément les termes de «démocratie», de «partage» et d'«activité économique». Ce jeune diplômé d'une école de commerce aurait pu continuer sa carrière dans les banques d'investissement, il a préféré créer cette association afin de «valoriser les richesses et les dynamiques qui existent en banlieue et y développer de nouvelles grilles de lecture». De là est ensuite née Novaedia pour faire en sorte que, «sur un territoire donné, les besoins des uns correspondent aux ressources des autres». Concrètement, Mohamed et son équipe ont signé des contrats avec des agriculteurs de la région pour se faire livrer des fruits, ils font confectionner des paniers par des habitants en difficultés d'insertion, paniers de fruits ensuite livrés à des entreprises pour être consommés au bureau. Le fondateur de Novaedia pense que trois éléments freinent le développement de l'ess auprès des jeunes : «L'asymétrie d'information, le manque d'exemples susceptibles d'accrocher les jeunes, et les préjugés de ceux-ci qui ont tendance à s'autocensurer en pensant que de telles initiatives ne sont pas faites pour eux». Pour se faire connaître, il n'a pas hésité à aller à la rencontre des entreprises et à se présenter à différents concours de créateurs d'entreprise. «On a bossé comme des dingues, mais on n'avait pas de réseaux. Ce qui nous a le plus manqué, ce sont les conseils», a-t-il reconnu. Et d'ajouter que, «pour se sentir utile, un jeune a besoin d'une certaine sécurité économique et tranquillité d'esprit». On ne peut donc pas se reposer entièrement sur le bénévolat et le volontariat. L'expérience des réseaux Jacques Dasnoy, délégué général du Mouves (Mouvement des entrepreneurs sociaux), a également présenté ce groupement de personnes, créé en 2010 autour de trois objectifs : «Faire connaître ce modèle d'entreprise hors des cercles militants, favoriser l'échange des bonnes pratiques et faire du lobbying auprès des pouvoirs publics (notamment pour que les entreprises sociales puissent accéder plus facilement aux marchés publics, qu'elles soient autant financées que les entreprises classiques et que ce modèle soit enseigné dès l'école)». Le Mouves rassemble des responsables de structures de l'ess (associations, coopératives et mutuelles), mais aussi des dirigeants de SA et de SARL qui «ont choisi de faire du profit un moyen et non pas une fin». Jacques Dasnoy, après avoir concédé que ce secteur était «trop dans le savoir-faire et pas assez dans le faire-savoir», a invité les responsables de l'ess à être «plus visibles et attractifs». Vanessa Favaro est intervenue au nom de La Mutuelle Des Étudiants (LMDE), «entreprise d'économie sociale gérée démocratiquement par les adhérents eux-mêmes» (avec une stricte parité hommes/femmes au niveau du conseil d'administration). Après avoir rappelé que «pour 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 5/12

6 pouvoir s'investir, un étudiant doit être en bonne santé», celle qui est devenue présidente de LMDE en septembre a souligné les nombreuses actions de prévention menées (en matière de sexualité, de nutrition, d'alcool ) : «Quand ce sont des jeunes qui parlent de prévention à d'autres jeunes, ça les aide à devenir autonomes dans la gestion de leur santé». La mutuelle a aussi mis en place des dispositifs de solidarité : fonds d'aide aux associations étudiantes, prix de l'étudiant entrepreneur en ESS «Les jeunes ont surtout besoin qu'on leur fasse confiance et qu'on leur donne les moyens pour s'engager à concrétiser cette envie qui est très présente chez eux», a-t-elle affirmé. Partie prenante de «la grande famille de la mutualité française», LMDE estime «apprendre beaucoup de nos aînés ancrés dans le mutualisme depuis plus longtemps que nous». Elle n'en revendique pas moins son autonomie, car «ce sont les jeunes qui sont le plus au fait des besoins des jeunes», comme ce fut le cas récemment pour demander le remboursement de la pilule de troisième génération. Enfin, Nadine Dussert, directrice générale de l'unhaj (Union nationale pour l'habitat des jeunes, ex-union nationale des foyers de jeunes travailleurs), après avoir rappelé que les foyers de jeunes travailleurs, créés à l'initiative de la JOC dans les années 1950, avaient pour mission d'«accueillir des jeunes pour les aider à aller vers l'emploi et la formation», a expliqué qu'«habiter» ne se réduisait pas à la question du logement : «Habiter, c'est aussi avoir un boulot, une sexualité» autant d'exigences qui font que les lieux d'accueil (au nombre de 400 en France) ne peuvent pas être trop excentrés. Comme les autres mouvements d'éducation populaire, l'unhaj n'entend pas «faire à la place des jeunes», mais plutôt «créer les conditions pour qu'ils fassent eux-mêmes». Aussi les futurs usagers sont-ils associés à la conception des nouveaux équipements. Et les jeunes sont systématiquement représentés dans les structures qui gèrent les foyers. «Tout cela vient de loin, mais c'est très moderne, et cela correspond aux besoins d'aujourd'hui», a-t-elle affirmé. Les conclusions de Christian Sauter Ancien ministre et président de France Active, Christian Sauter a conclu ce premier temps d'échanges collectifs. Il lui a semblé que trois mots étaient essentiels pour traiter de la relation entre les jeunes et l'ess : - la confiance «Il faut que les jeunes portent en eux-mêmes des valeurs et une estime de soi», a-t-il affirmé, tout en reconnaissant que cela pouvait être difficile en raison des discriminations qu'ils subissent. Mais il a rappelé que de nombreux réseaux de proximité étaient susceptibles de donner un coup de main, notamment à ceux qui s'orientent vers la création d'entreprise ou d'association : «Un créateur accompagné est à 70 % sauvé!» ; - l'expérience «Aujourd'hui, les jeunes veulent avoir des preuves, et pas des discours». Il a rappelé qu'un réseau comme France Active, créé en 1988 par Claude Alphandéry avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations, avait soutenu l'an passé créations d'entreprises (7 % seulement étant le fait de jeunes!) et financé quelque 900 entreprises solidaires, soit un total de emplois créés ou consolidés. En 2011, quatre régions (Alsace, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes) ont expérimenté le dispositif «Cap Jeunes France Active» : des demandeurs d'emploi de 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 6/12

7 moins de 26 ans ont ainsi pu bénéficier d'une prime de démarrage de euros et d'un accompagnement renforcé par des experts du réseau (à hauteur de 750 euros). Un kit «Comment séduire votre banquier» a également été réalisé à l'attention des jeunes créateurs ; - l'ambition «Il faut s'appuyer sur les expériences qui ont réussi pour changer d'échelle». Le réseau France Active s'appuie aujourd'hui sur 40 implantations en France, l'adie a également maillé tout le territoire. La conjoncture est favorable avec un ministre qui est «un type formidable» et qui, même s'il ne dispose ni d'une administration ni d'un budget, «va faire de grandes choses car il va s'appuyer sur les acteurs». Cette visibilité nouvelle de l'ess devrait permettre de «multiplier par 4 ou 5 la création de structures de l'ess par des jeunes». L'utilisation des emplois d'avenir par les associations devrait aussi leur donner un peu d'air. Enfin, il ne faut pas craindre d'aller chercher de l'argent du côté du privé, «sans perdre son âme». Il a rappelé que les dispositifs locaux d'accompagnement (DLA), pilotés par le réseau Avise, permettaient d'apporter des conseils aux structures non lucratives pour les aider à se battre sur des marchés concurrentiels. 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 7/12

8 LE MINISTRE ET LES JEUNES «Une économie plus humaine, c'est possible!». Tel était le thème du deuxième temps d'échanges, en début d'après-midi. Il a notamment permis à Benoît Hamon, ministre délégué en charge de l'économie sociale et solidaire et de la Consommation, de présenter ses principales orientations. La nouvelle députée de Paris, Fanélie Carrey-Conte, qui animait les débats, a rappelé d'entrée de jeu que «nous traversons une crise qui montre que le modèle mondialisé et financiarisé, tourné exclusivement sur le profit, connaît des limites, voire des impasses». Après avoir cité l'économiste Bernard Maris («Le rêve de l'homme capitaliste, c'est d'être l'homme le plus riche du cimetière»), elle a évoqué «la nécessité de construire d'autres modèles de développement, fondé sur d'autres valeurs». Les attentes des jeunes C'est d'abord Ronan, en service civique avec Unis-Cités, qui a raconté son parcours. Après un bac S, une classe préparatoire scientifique, des débuts en fac de médecine, il a «enchaîné les petits boulots pour gagner ma vie et découvrir le monde du travail». L'idée du volontariat lui est venue pour «faire quelque chose de vraiment utile». L'une de ses missions en service civique s'est déroulée dans le cadre d'une épicerie sociale, qui permet d'apporter à des familles pauvres des biens de consommation à prix très réduit. «Je veux m'engager dans le social, mais est-ce que je peux vivre de cela?», a-t-il questionné, en constatant que de plus en plus d'associations avaient du mal à boucler leur budget. Des interrogations assez proches chez Perrine Musset, étudiante, qui a suivi la chaire d'entrepreneuriat social à l'essec. «En sortant du lycée, je voulais faire de l'humanitaire ou de l'aide au développement. J'ai intégré l'essec dans l'espoir de me spécialiser dans ce secteur. À l'école, j'ai découvert l'ess et je suis maintenant convaincue que c'est là où je veux travailler.» Une conviction renforcée par les nombreuses expériences associatives qu'elle a connues (Association française contre les myopathies, mission humanitaire en Bolivie, tutorat dans le cadre du programme «Une grande école, pourquoi pas moi?», association de lutte contre le surendettement des familles dans le 19e arrondissement de Paris ). «J'ai envie de trouver un sens à mon travail. En janvier, je serai sur le marché de l'emploi. Mais faut-il que je m'engage aussitôt dans ce secteur? J'ai besoin de recommandations de la part de personnes ayant réussi dans l'ess.» Des questions auxquelles Thomas Delage, délégué général du CJDES (Centre des jeunes dirigeants de l'économie sociale), s'est efforcé de répondre. «La première chose à faire, quand on veut travailler dans l'économie sociale et solidaire, c'est de se constituer un réseau». Et l'engagement constitue la meilleure façon de le faire. Faudrait-il passer par une entreprise classique pour acquérir une expérience avant d'entrer dans l'ess? Thomas Delage n'en est pas persuadé, car il considère les entreprises de ce secteur comme «aussi professionnelles que celles de l'économie ordinaire». Même constat de la part de Mathieu Boulanger, gérant d'une entreprise adaptée (c'est-à-dire dont au moins 80 % des salariés sont des personnes handicapées) et conseiller technique de l'enseignement technologique. «Il y a des entreprises adaptées qui sont leaders dans leur 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 8/12

9 secteur. Et on peut trouver la plupart des métiers à l'intérieur de l'ess. Je ne pense pas qu'une entreprise sociale ou solidaire ait grand chose à apprendre de l'entreprise ordinaire en termes de management ou de qualité. À l'inverse, une entreprise classique a beaucoup de choses à apprendre de l'ess.» Les témoignages des aînés Claude Alphandéry, président du Labo de l'ess, a évoqué les points communs entre l'époque de l'occupation allemande et la période actuelle. «C'est la même résistance face à l'inacceptable». Il a rappelé qu'au début des années 1940, quand le seul acte de résistance consistait à distribuer des journaux, bien des gens se demandaient quel pouvait être son impact face à la pression de l'armée allemande. «Et on nous dit la même chose aujourd'hui!» De la lutte contre l'occupant, on est passé au combat pour la démocratie sociale : ainsi s'est élaboré le programme du Conseil national de la résistance (CNR). «La mise en route est toujours longue et difficile, mais rien n'est difficile quand la société civile se met en mouvement.» Et c'est justement ce programme du CNR que Denis Kessler, l'un de dirigeants du Medef, voulait parvenir à rayer. «Depuis cette crise majeure d'il y a quatre ans, certains veulent l'abandon progressif de tous les droits acquis. D'autres plaident pour un retour à la croissance. Certes, mais de quelle croissance s'agit-il : celle qui a conduit à tous les excès que nous connaissons et qui fait courir des risques à la planète? Ou une croissance qui s'inscrirait dans une finalité sociale?» Claude Alphandéry interprète comme un message d'espoir «le succès d'une jeunesse qui porte les valeurs de l'ess et se manifeste dans toute l'europe, d'athènes à Barcelone en passant par Rome et Londres. Partout la jeunesse manifeste sa volonté de changement.» Toute la question est de savoir si ce changement est possible, probable, proche? «Cela dépend de nous tous, et principalement de la jeunesse. De sa capacité à vaincre la dispersion». Le président du Labo de l'ess a conclu en rappelant que l'ess n'avait plus à convaincre de son existence-même : «Les médias commencent à parler d'elle. Mais il faut parvenir à convaincre qu'elle est une vraie force de transformation.» Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, a estimé lui aussi que la nomination d'un ministre rattaché à Bercy était une bonne nouvelle : «Ça veut dire que l'ess fait vraiment partie de l'économie!» Après avoir rappelé qu'«une lecture purement comptable de la société nous mène droit vers des conflits générationnels», il a estimé que « jeunes sont aujourd'hui exclus du système marchand». La nature ayant horreur du vide, «il va donc se créer des systèmes parallèles». Comme «nous ne sommes pas en crise, mais en métamorphose», l'enjeu actuel est bien de «permettre l'incubation du futur à travers des expérimentations». Il ne faut donc pas hésiter à «dire à la jeunesse qu'elle a droit au rêve», mais cela ne peut se réaliser qu'«en sortant des sentiers battus». Une enquête, menée avec France Info, a montré que «l'attrait des jeunes va plus vers le sens du travail que vers le salaire». Il faut donc instiller dans le système scolaire le goût d'entreprendre, car «la jeunesse, c'est le moment de prendre des risques». Risques contrôlés, tout de même, car une chose est sûre : «Nous ne pourrons pas créer des espérances collectives sur tant de désespérances individuelles». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 9/12

10 Les engagements du ministre En prenant la parole, Benoît Hamon a commencé par rappeler que l'ess n'avait rien à voir avec la caricature d'«un vieux militant mutualiste avec un collier de barbe». Forte de ses 2,3 millions d'emplois et de son poids 10 % dans le PIB national, ce secteur comprend aussi bien «des structures qui sont leaders sur le marché mondial» que «de petites associations qui font du soutien scolaire». Il a tenu à rappeler que, pour lui comme pour le gouvernement auquel il appartient et contrairement à ce qui se passe au Royaume-Uni, par exemple, «ce secteur remplit des missions d'intérêt général, mais n'a pas vocation à se substituer aux services publics». «Substituer à l'état social une société civile active, ce n'est pas notre projet», a-t-il répété. «On peut très bien faire du bénéfice sans faire de bien au monde», a-t-il ensuite rappelé dans un jeu de mots. Avant d'enchaîner : «Nous voulons concilier l'utilité sociale, le service d'intérêt général, la gouvernance démocratique et, parfois, la performance économique.» Le ministre a ensuite souligné le fait que «s'il n'y a qu'un seul modèle économique possible, alors il n'y a qu'une seule politique budgétaire et européenne possible». On en arrive ainsi à cette situation paradoxale : «Le bulletin de vote n'affecte en rien les orientations qui peuvent être prises» en matière économique, puisque celles-ci sont déjà dictées à l'avance. Faut-il dès lors s'étonner si de plus en plus de citoyens se mettent à l'écart des enjeux électoraux? De ce point de vue, «la force de l'ess consiste à redonner sa place à l'intérêt général, donc à la souveraineté et à la démocratie». Benoît Hamon a affiché clairement son ambition : «Laisser des fondations qui permettront au secteur de l'ess de continuer à se développer». De ce point de vue, le contexte incite à l'optimisme : «Dans le champ de l'aide à domicile, on estime que la moitié des besoins sociaux ne sont pas satisfaits. Et ces besoins vont doubler dans les années à venir, en raison du vieillissement de la population.» Il faut donc imaginer des solutions qui garantissent dignité et autonomie, notamment pour les personnes âgées. Les associations qui exercent ces activités se trouvent souvent en concurrence avec des prestataires privés. Il conviendrait donc qu'elles puissent bénéficier de financements particuliers. «Dans le cadre de la Banque publique d'investissement (BPI), que nous allons créer d'ici la fin de l'année, nous mettrons en place un département spécifique, dédié à l'économie sociale et solidaire, et doté de 500 millions d'euros.» Dans la mission de préfiguration de la BPI, le ministre a demandé à Bruno Parent, inspecteur général des Finances, de rencontrer une quinzaine de responsables de structures de l'ess, afin que «le robinet soit effectivement ouvert à ces structures, quelle que soit leur taille». L'objectif est clair : «Financer l'innovation sociale et essayer de répliquer le maximum d'expérimentations qui existent déjà sur le territoire». Un deuxième dossier d'actualité concerne très directement les jeunes : les «emplois d'avenir» qui vont être créés pour «répondre à des besoins sociaux non satisfaits». La filiation est claire avec les «emplois jeunes» (officiellement appelés «nouveaux services, nouveaux emplois»). La discussion est en cours pour savoir si ces emplois, réservés aux jeunes, seront aussi dédiés aux territoires le plus en difficultés : zones rurales désertifiées ou quartiers populaires défavorisés. Dès 2013, emplois d'avenir seront créés, ce qui permettra de «consolider un secteur associatif qui a beaucoup souffert ces dernières années», a commenté Benoît Hamon. Parallèlement, le ministre va demander à l'igf et à l'igas de travailler sur 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 10/12

11 l'utilisation des contrats aidés dans le cadre de l'insertion par l'activité économique (IAE). Et au Credoc d'enquêter sur les perspectives de besoins en main d'œuvre dans le secteur de l'ess. Tout cela en vue d'«éviter de fournir des emplois d'occupation». «Il faut résoudre ce problème de bizutage social que la société impose aux jeunes, que ce soit dans le logement, la santé ou l'accès à l'emploi», a-t-il martelé. Enfin, Benoît Hamon a tenu à aborder les questions d'éducation et de formation : «Il faut dans les manuels scolaires une véritable sensibilisation à l'ess. En évitant de la réduire à des coopératives de lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement», a-t-il averti. Concédant que son ministère n'avait pas d'administration dédiée, il a rappelé que «sans la mobilisation des collectivités locales et des acteurs de l'ess, nous n'arriverons pas à changer d'échelle et à pérenniser l'ess». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 11/12

12 UN TEMPS DE CONCLUSIONS Au terme de cette seconde conférence-débat, plusieurs questions ont été posées depuis la salle. L'un des participants a suggéré que l'économie sociale et solidaire puisse «partager certains de ses outils avec les entreprises relevant de l'économie classique». Thomas Delage a expliqué que c'était déjà le cas : le CJDES a créé voilà dix ans le «bilan sociétal», qu'il met à disposition de toutes les structures, y compris celles de l'économie traditionnelle. De plus, parmi tous les étudiants qui suivent des formations portant sur l'entrepreneuriat social ou l'économie solidaire, «tous ne travailleront pas dans le secteur de l'ess, mais ils défendront, là où ils seront, ses valeurs». Une autre question ayant porté sur la nécessité de disposer d'autres indicateurs pour mesurer l'engagement associatif ou le mieux-être social, Claude Alphandéry a estimé qu'il fallait «poursuivre le débat là-dessus», car on ne pouvait pas décider de but en blanc «quels étaient les bons indicateurs». En conclusion des travaux, le président du Labo de l'ess a estimé qu'il existait désormais une véritable «alternative au rêve américain d'une société dominée par le marché» et que les perspectives de développement de l'ess étaient considérables, notamment dans le secteur de l'aide à la personne. Mais cela suppose «une transformation du modèle économique» : sinon, l'ess ne disposera pas des moyens financiers nécessaires. Il y a donc «une bataille politique importante à mener, et nous l'avons engagée aujourd'hui», a-t-il conclu. 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 12/12

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS)

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) 1/ Contexte Socio-économique global La BFS est née d'un double constat. D'une part, le parcours d'un créateur d'entreprise ou d'activité est difficile, particulièrement

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Le Mois de l'ess est coordonné et soutenu au niveau régional par : L'économie sociale et solidaire, des

Plus en détail

FORMATIONS RESEAU FINANCITE

FORMATIONS RESEAU FINANCITE FORMATIONS RESEAU FINANCITE 1 - Marchés publics et Investissement Socialement Responsable (ISR) Vous voulez garantir la gestion éthique et socialement responsable de l argent public dont vous êtes responsable

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Principales dispositions la loi ESS

Principales dispositions la loi ESS 30 septembre 2014 Principales dispositions la loi ESS La loi relative à l'économie sociale et solidaire initiée par Benoit Hamon aura subie de nombreux changements tout au long de son élaboration. Elle

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE LE PROJET ASSOCIATIF DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE Ainsi, la Croix-Rouge est une aventure humaine. 1 Elle est née de l'expérience d'henry Dunant qui entreprit, le 24 juin 1859, sur le champ de bataille de

Plus en détail

Rapport d'activités 2011

Rapport d'activités 2011 Rapport d'activités 2011 SOMMAIRE 1 - Animation éditoriale du site www.alpesolidaires.org 1.1 : Animer la participation des acteurs ESS et politique de la ville Des contributions en hausse Une fréquentation

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin CONFERENCE NATIONALE ENTREPRISE Colloque du 15 novembre 2014 Merci pour cette invitation au dialogue Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin Ap2e.info - Vigilancecitoyenne.fr

Plus en détail

Le Texte de la Charte

Le Texte de la Charte La Charte de l'économie sociale a été publiée par le Comité de Liaison des activités mutualistes, coopératives et associatives (CNLAMCA), en 1980. En 1981, paraissait le premier décret reconnaissant l'économie

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE. PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIEME LEGISLATURE PROPOSITION DE LOI visant à développer l'entreprenariat étudiant Présentée par Jean-Pierre DECOOL et Bernard GERARD, députés. Exposé Préalable Mesdames,

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble entreprendre pour soi, réussir ensemble Une CAE rassemble des professionnels de métiers différents, qui souhaitent développer leur propre activité tout en évoluant dans un cadre collectif et en bénéficiant

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LA GENÈSE DES JARDINS DE CONTRAT 1992, Château-Renault Trois passionnés ouvrent un chantier d'espaces verts et un atelier de menuiserie. Leur but : faire partager leur savoir-faire, l association Contrat

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

ANGERS Le 12 novembre 2009. L'économie et les finances solidaires. - le réseau des CIGALES - les finances solidaires - à quoi sert mon épargne?

ANGERS Le 12 novembre 2009. L'économie et les finances solidaires. - le réseau des CIGALES - les finances solidaires - à quoi sert mon épargne? ANGERS Le 12 novembre 2009 L'économie et - le réseau des CIGALES - - à quoi sert mon épargne? - Aujourd'hui, est-ce que je sais à quoi sert mon épargne? Me produire des intérêts (réponse factuelle) Financer

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail

par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes

par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes Inauguration de la SCOP SARL Chizé confection par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes Contact presse : Attachée de presse de la Région Poitou-Charentes Valérie Courrech 05 49 55 77

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

«Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse

«Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse «Ceux qui ne partent pas» : document de synthèse Introduction L'enquête «Volontariat international : à vous la parole» réalisée par JINOV international s'inscrit dans le cadre de la réflexion prospective

Plus en détail

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Vendredi 26 avril 2013 ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Sommaire ERDF accompagne l insertion sociale 3 La convention partenariale qui unit la Direction

Plus en détail

Ciné-débat spécial public jeune dédié à la finance solidaire

Ciné-débat spécial public jeune dédié à la finance solidaire Festival du Cinéma solidaire dans l Ain Ciné-débat spécial public jeune dédié à la finance solidaire Mardi 29 novembre 2011 - MJC de Bourg en Bresse Dossier de présentation à l usage des chefs d établissement

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE PREFET DE L EURE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Évreux, le 23 novembre 2012 Vendredi 23 novembre au Conseil général de l Eure Signature des premiers emplois d avenir de l Eure La situation de l emploi est particulièrement

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage

Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage Contribution des Jeunes Européens-France au livre vert sur la promotion de la mobilité des jeunes à des fins d apprentissage La contribution apportée par les Jeunes Européens-France se base : - D une part

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral?

L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral? Panorama de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire : une alternative à la crise du modèle libéral? Et si nous osions la démocratie?» Une transformation conciliant objectif économique,

Plus en détail

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020.

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Ce document est une réponse à la consultation publique dans le cadre du plan France numérique 2020. Nous avons participé

Plus en détail

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître...

Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Pour commencer, quelques questions pour mieux vous connaître... Vous êtes... Une femme Un homme Quel est votre âge? Avez-vous d'autres personnes à charge : parents, etc.? Oui Non Combien avez-vous d'enfants?

Plus en détail

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012 Trouver un emploi dans l économie sociale et solidaire 3é édition 2011-2012 Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes L économie sociale et solidaire, c est : 12 % des emplois dans l agglomération grenobloise

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE PREAMBULE ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, de l'accord

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF 7 JUILLET 2015 Pascal COSTE Président du Conseil Départemental Programme cadre : "Pour une économie porteuse d'emplois" Volonté d'associer

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE A. du 1-7- 2002. JO du 10-7-2002 NOR : MENE0201542A RLR : 524-5 MEN - DESCO A4 Vu code de l'éducation, not. art. L. 311-1

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

C'est aux Associations que les Français font d'abord confiance pour lutter contre les difficultés provoquées par la crise

C'est aux Associations que les Français font d'abord confiance pour lutter contre les difficultés provoquées par la crise Communiqué de presse 29 octobre 2009 LES FRANÇAIS, LES ASSOCIATIONS ET LA CRISE 1 Sondage exclusif CSA / CHORUM/ CREDIT COOPERATIF / MAIF présenté le 5 Novembre 2009 lors du Forum national des associations

Plus en détail

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute 1 sur 10 31/07/2015 13:57 Vous recevez cette Newsletter suite à votre inscription sur notre site acegaa.org, ou une publication au Journal Officiel. Plus intéressé? Désinscription instantanée. Dans cette

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE!

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE! L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE! Acteurs de l orientation et de l insertion, pourquoi et comment sensibiliser les jeunes aux opportunités professionnelles de l ESS. L Économie sociale et solidaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire -

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire - DOSSIER DE PRESSE Relations Presse : Abrasive Karine Michaud Tel : 04 26 00 25 16 E-mail : contact@abrasive.fr Communiqué de presse 17 octobre 2014 Forum de l emploi solidaire : une journée pour découvrir

Plus en détail

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire!

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire! Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! 1 Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! Préambule Vous intégrez une Association? Une Coopérative? Une Mutuelle? Bienvenue dans l Économie Sociale

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes CAHIER DES CHARGES Thématique de l appel à projets 2014 Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes Fondation Alsace Personnes Agées 4 rue de la Houblonnière 68000 COLMAR

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Appel à manifestations

Appel à manifestations Appel à manifestations Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2013 20 événements pour vivre autrement en Rhône-Alpes www.rencontres-solidaires.org La 7éme édition des Rencontres Solidaires va se

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 8 juin 2013 : 60 membres actifs se retrouvent pour une journée d'évaluation à la Maison Quart Monde de Bruxelles.

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche

Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche Sommaire La définition d'un InfoLab...page 2 Le public ciblé...page 2 La description du projet...page 2 Le lieu...page 5 L'équipe du projet...page 6 le

Plus en détail

RETOMBÉES PRESSE AVRIL 2011

RETOMBÉES PRESSE AVRIL 2011 RETOMBÉES PRESSE AVRIL 2011 TV / RADIO TV / RADIO Le 20 novembre 2010 Reportage sur le Solid R Tour (2 00) Support régional RETOMBÉES PRESSE AVRIL 2011 PAGE 5 TV / RADIO Interview d Eric Forti, président

Plus en détail

DISPOSITIFS Accompagnement

DISPOSITIFS Accompagnement DISPOSITIFS Accompagnement JUILLET 2014 SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT FRANCE ACTIVE /fr/outils/sifa.php Type d'aide : Accompagnement ; Prêt Financement remboursable /// Nature : prêt participatif ou compte

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap

Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap Jean-Pierre BOURELY, Chef du bureau de la vie autonome des personnes handicapées (DGAS) Vie autonome des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

COMMENT ORGANISER UN VOTE

COMMENT ORGANISER UN VOTE FICHE METHODOLOGIQUE N 2 COMMENT ORGANISER UN VOTE A l'attention des enseignants en grande section de maternelle et en école élémentaire Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble

Plus en détail

La citoyenneté ne s'arrête pas aux portes de l'économie

La citoyenneté ne s'arrête pas aux portes de l'économie Des entreprises vraiment citoyennes Henri Rouillé d'orfeuil article paru dans Le Monde diplomatique, novembre 2002 (avec l'aimable autorisation de l'éditeur) Entre le secteur marchand et les entreprises

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor Règlement Intérieur 2015 Défi Lor 1 Préambule Depuis 10 ans, la situation de la jeunesse française s est aggravée. A la fracture sociale, s ajoute désormais une fracture territoriale et à court terme une

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

Contact presse : Emilie-Marie Hornus emilie.hornus@yahoo.fr 06.15.28.68.84. Dossier de Presse. La Bouquinothèque du Patio

Contact presse : Emilie-Marie Hornus emilie.hornus@yahoo.fr 06.15.28.68.84. Dossier de Presse. La Bouquinothèque du Patio Contact presse : Emilie-Marie Hornus emilie.hornus@yahoo.fr 06.15.28.68.84 Dossier de Presse La Bouquinothèque du Patio 1 Communiqué de presse «Ne jetez pas vos livres, partagez-les!» Inauguration de la

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture».

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture». Eléments pour une politique en faveur du livre et de la lecture Par Aurélie Filippetti, députée de Moselle, responsable du pôle Culture, audiovisuel, médias dans l équipe de campagne de François Hollande.

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires. Le 1 er mars 2012

Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires. Le 1 er mars 2012 Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires Le 1 er mars 2012 - Dossier de presse - Contacts presse : - Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin : 01 70 91 94 42 - APCE / Agence Press

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Promotion / Site : Clermont-Ferrand Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Assistant juridique La licence professionnelle assistant juridique offre aux étudiants qui ont acquis

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Découvrir rapidement la création d'une entreprise

Découvrir rapidement la création d'une entreprise Découvrir rapidement la création d'une entreprise Pour construire un projet de création d'entreprise et augmenter ses chances de succès, il est recommandé d'agir avec méthode en respectant des étapes chronologiques.

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail