Les rencontres du Labo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les rencontres du Labo"

Transcription

1 Les rencontres du Labo 5 juillet 2012 Jeunes et économie sociale et solidaire Et si on ESSayait une autre économie?

2 Sommaire LES ENJEUX DE LA RENCONTRE... 3 JEUNES ENTREPRENEURS ET RÉSEAUX DE L'ESS... 4 Une enquête sur les jeunes et l'ess... 4 Le parcours de deux jeunes entrepreneurs... 4 L'expérience des réseaux... 5 Les conclusions de Christian Sauter... 6 LE MINISTRE ET LES JEUNES... 8 Les attentes des jeunes... 8 Les témoignages des aînés... 9 Les engagements du ministre Un temps de conclusions... 12

3 Première journée «jeunes et ESS» Et si on ESSayait une autre économie? Le 5 juillet 2012, le Labo de l'ess organisait à Paris, en partenariat avec plusieurs réseaux (L'Atelier/programme Success!, La Mutuelle Des Étudiants, Animafac) et avec le soutien de Jeun-ESS, la première journée nationale consacrée à la question des jeunes dans l'économie sociale et solidaire. Un pari réussi, puisque plus de 500 personnes dont de nombreux lycéens et étudiants se sont retrouvées à La Bellevilloise (Paris XXe) pour huit heures de conférencesdébats, d'ateliers, de stands, de performances, de projections et de concert. Cette journée, marquée notamment par la présence de Benoît Hamon, ministre délégué à l'économie sociale et solidaire et à la Consommation, aura permis de traiter plus en profondeur la question de la place des jeunes dans l'ess. Deux conférences-débats ont porté successivement sur le thème des «solutions durables pour la jeunesse dès maintenant!» (en fin de matinée) et sur celui d' «une économie plus humaine, c'est possible!» (en début d'après-midi). Nous avons tenté de mettre en perspectives ces temps de parole et d'échanges. LES ENJEUX DE LA RENCONTRE Ces enjeux ont été évoqués par Françoise Bernon, déléguée générale du Labo de l'ess, en ouvrant la première conférence-débat en fin de matinée. Et elle l'a fait sur un ton résolument optimiste. «On a coutume de dire que les jeunes doivent prendre en mains leur avenir? Et bien, ils le font. J'ai été impressionnée par l'énergie, le sérieux, la qualité du travail fait pour organiser cette journée.» Au départ, le Labo pensait juste organiser une rencontre-débat sur ce thème. Ce sont les jeunes eux-mêmes qui ont insisté pour que l'initiative se transforme en une journée pleine, mêlant des temps «ludiques» et «pédagogiques». Françoise Bernon, partant du constat que «les jeunes ne nous connaissent pas bien», a rappelé que l'objectif principal de la journée était de «sensibiliser les jeunes à l'ess en leur faisant découvrir nos valeurs». De son côté, Jean-Marc Brulé, président de L'Atelier Ile de France (Centre de ressources régional de l'ess), a affirmé que «le renouvellement générationnel va apporter des valeurs et du sang neuf à une économie qui en a bien besoin». Lui aussi s'est montré plutôt encourageant, constatant qu'«il y a de l'argent pour soutenir des projets, il y a les moyens d'être accompagné pour corriger ses erreurs, il y a de la solidarité dans ce secteur». Autant d'atouts qui peuvent être mis «au service de votre propre envie de donner du sens à votre vie», a-t-il conclu en s'adressant aux jeunes présents dans la salle. Enfin, Delphine Lalu, qui animait le premier débat, a rappelé qu'un des objectifs de la journée était de «construire un module qui puisse ensuite tourner dans les quartiers et les territoires». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 3/12

4 JEUNES ENTREPRENEURS ET RÉSEAUX DE L'ESS «Des solutions durables pour la jeunesse dès maintenant» : tel était l'intitulé de la première conférence. Après la présentation des résultats d'une enquête portant sur la perception de l'ess par les jeunes, le débat a fait se croiser le parcours de deux jeunes entrepreneurs avec les expériences de réseaux plus anciens dans le champ de l'économie sociale et solidaire. Une enquête sur les jeunes et l'ess Roland Berthilier, secrétaire général de la MGEN, a d'abord présenté Jeun ESS, programme mis en place en juin 2011 par l'état et six partenaires (Fondation Crédit coopératif, Fondation Chèque Déjeuner, Fondation Macif, Fondation AG2R, Maif et MGEN), avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations. Et avec trois objectifs à la clé : - promouvoir l'économie sociale et solidaire auprès des jeunes ; - encourager les jeunes à entreprendre dans l'ess ; - valoriser les entreprises de l'ess qui intègrent des jeunes dans leurs structures. Il a ensuite donné les principales conclusions d'une étude menée par l'institut CSA auprès de 535 jeunes de 16 à 30 ans (et prolongée par quatre réunions de groupe «qualitatives» de trois heures chacune). Cette enquête confirme le pessimisme des jeunes générations à l'échelle collective. La plupart se sentent victimes d'une société inégalitaire, ce qui ne les empêche pas de se montrer plus pragmatiques que révolutionnaires. Seuls 12 % d'entre eux sont capables d'expliquer ce qu'est l'ess : celle-ci leur semble plutôt relever de l'utopie et elle n'exerce qu'une faible attractivité professionnelle sur eux. «L'ESS? Ça ne m'évoque rien, c'est assez flou, ça manque de concret, c'est du bla-bla, c'est politique On a l'impression que c'est contradictoire : l'économique, ça ne peut pas être social, et encore moins solidaire!» Pourtant, a rappelé Roland Berthilier, l'ess représente aujourd'hui 2,3 millions d'emplois, dont occupés par des salariés de moins de 30 ans. Et il devrait y avoir quelque emplois à pourvoir dans l'économie sociale et solidaire dans les dix prochaines années, ce qui représentera autant de nouvelles opportunités pour les jeunes. «C'est un secteur avec des métiers très variés, parfois très innovants, dans des entreprises de tailles très diverses : tout cela permet à un jeune d'exercer le métier dont il a vraiment envie.» Le parcours de deux jeunes entrepreneurs Moussa Camara a présenté Agir pour réussir, l'association qu'il préside et qui a été créée à Cergy en 2007 suite à différents incidents entre jeunes et forces de l'ordre. «Soit on restait dans cette logique de confrontation, soit on essayait d'en sortir en créant quelque chose de concret et de fédérateur.» L'association compte aujourd'hui quelque 200 adhérents et multiplie les actions : activités sportives, festival culturel, débats sur l'insertion, campagne d'inscription sur les listes électorales Pour Moussa Camara, la grande leçon tirée de son expérience, c'est qu'«il faut associer les jeunes à la mise en œuvre des initiatives». Il estime que son association, comme beaucoup d'autres, notamment dans les quartiers populaires, 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 4/12

5 «fait de l'ess tous les jours sans le savoir en accompagnant des jeunes et en aidant des familles en difficultés». Le principal défi pour entreprendre, c'est de «trouver l'argent, mais surtout les réseaux nécessaires». Et le premier déclic consiste à redonner confiance aux jeunes. Et de citer l'exemple de collègues, qui ont créé une entreprise de télécommunications à partir d'un premier contrat fourni par France Telecom : celle-ci compte aujourd'hui quelque 200 salariés, dont de nombreux jeunes «à qui personne ne faisait confiance» et qui se sont formés sur le tas. «Les jeunes ne peuvent s'engager que s'ils voient à quoi cela peut servir. Il faut donc, au préalable, qu'ils se sentent pleinement citoyens», a affirmé Moussa, mettant ainsi en exergue la nécessité d'un véritable «effort collectif». Même ancrage territorial et même volonté de sortir par le haut chez Mohamed Gnabaly, président-fondateur de Capital Banlieue à L'Île-Saint-Denis. Lui non plus ne connaissait pas l'ess avant que des élus lui en parlent, mais il utilisait spontanément les termes de «démocratie», de «partage» et d'«activité économique». Ce jeune diplômé d'une école de commerce aurait pu continuer sa carrière dans les banques d'investissement, il a préféré créer cette association afin de «valoriser les richesses et les dynamiques qui existent en banlieue et y développer de nouvelles grilles de lecture». De là est ensuite née Novaedia pour faire en sorte que, «sur un territoire donné, les besoins des uns correspondent aux ressources des autres». Concrètement, Mohamed et son équipe ont signé des contrats avec des agriculteurs de la région pour se faire livrer des fruits, ils font confectionner des paniers par des habitants en difficultés d'insertion, paniers de fruits ensuite livrés à des entreprises pour être consommés au bureau. Le fondateur de Novaedia pense que trois éléments freinent le développement de l'ess auprès des jeunes : «L'asymétrie d'information, le manque d'exemples susceptibles d'accrocher les jeunes, et les préjugés de ceux-ci qui ont tendance à s'autocensurer en pensant que de telles initiatives ne sont pas faites pour eux». Pour se faire connaître, il n'a pas hésité à aller à la rencontre des entreprises et à se présenter à différents concours de créateurs d'entreprise. «On a bossé comme des dingues, mais on n'avait pas de réseaux. Ce qui nous a le plus manqué, ce sont les conseils», a-t-il reconnu. Et d'ajouter que, «pour se sentir utile, un jeune a besoin d'une certaine sécurité économique et tranquillité d'esprit». On ne peut donc pas se reposer entièrement sur le bénévolat et le volontariat. L'expérience des réseaux Jacques Dasnoy, délégué général du Mouves (Mouvement des entrepreneurs sociaux), a également présenté ce groupement de personnes, créé en 2010 autour de trois objectifs : «Faire connaître ce modèle d'entreprise hors des cercles militants, favoriser l'échange des bonnes pratiques et faire du lobbying auprès des pouvoirs publics (notamment pour que les entreprises sociales puissent accéder plus facilement aux marchés publics, qu'elles soient autant financées que les entreprises classiques et que ce modèle soit enseigné dès l'école)». Le Mouves rassemble des responsables de structures de l'ess (associations, coopératives et mutuelles), mais aussi des dirigeants de SA et de SARL qui «ont choisi de faire du profit un moyen et non pas une fin». Jacques Dasnoy, après avoir concédé que ce secteur était «trop dans le savoir-faire et pas assez dans le faire-savoir», a invité les responsables de l'ess à être «plus visibles et attractifs». Vanessa Favaro est intervenue au nom de La Mutuelle Des Étudiants (LMDE), «entreprise d'économie sociale gérée démocratiquement par les adhérents eux-mêmes» (avec une stricte parité hommes/femmes au niveau du conseil d'administration). Après avoir rappelé que «pour 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 5/12

6 pouvoir s'investir, un étudiant doit être en bonne santé», celle qui est devenue présidente de LMDE en septembre a souligné les nombreuses actions de prévention menées (en matière de sexualité, de nutrition, d'alcool ) : «Quand ce sont des jeunes qui parlent de prévention à d'autres jeunes, ça les aide à devenir autonomes dans la gestion de leur santé». La mutuelle a aussi mis en place des dispositifs de solidarité : fonds d'aide aux associations étudiantes, prix de l'étudiant entrepreneur en ESS «Les jeunes ont surtout besoin qu'on leur fasse confiance et qu'on leur donne les moyens pour s'engager à concrétiser cette envie qui est très présente chez eux», a-t-elle affirmé. Partie prenante de «la grande famille de la mutualité française», LMDE estime «apprendre beaucoup de nos aînés ancrés dans le mutualisme depuis plus longtemps que nous». Elle n'en revendique pas moins son autonomie, car «ce sont les jeunes qui sont le plus au fait des besoins des jeunes», comme ce fut le cas récemment pour demander le remboursement de la pilule de troisième génération. Enfin, Nadine Dussert, directrice générale de l'unhaj (Union nationale pour l'habitat des jeunes, ex-union nationale des foyers de jeunes travailleurs), après avoir rappelé que les foyers de jeunes travailleurs, créés à l'initiative de la JOC dans les années 1950, avaient pour mission d'«accueillir des jeunes pour les aider à aller vers l'emploi et la formation», a expliqué qu'«habiter» ne se réduisait pas à la question du logement : «Habiter, c'est aussi avoir un boulot, une sexualité» autant d'exigences qui font que les lieux d'accueil (au nombre de 400 en France) ne peuvent pas être trop excentrés. Comme les autres mouvements d'éducation populaire, l'unhaj n'entend pas «faire à la place des jeunes», mais plutôt «créer les conditions pour qu'ils fassent eux-mêmes». Aussi les futurs usagers sont-ils associés à la conception des nouveaux équipements. Et les jeunes sont systématiquement représentés dans les structures qui gèrent les foyers. «Tout cela vient de loin, mais c'est très moderne, et cela correspond aux besoins d'aujourd'hui», a-t-elle affirmé. Les conclusions de Christian Sauter Ancien ministre et président de France Active, Christian Sauter a conclu ce premier temps d'échanges collectifs. Il lui a semblé que trois mots étaient essentiels pour traiter de la relation entre les jeunes et l'ess : - la confiance «Il faut que les jeunes portent en eux-mêmes des valeurs et une estime de soi», a-t-il affirmé, tout en reconnaissant que cela pouvait être difficile en raison des discriminations qu'ils subissent. Mais il a rappelé que de nombreux réseaux de proximité étaient susceptibles de donner un coup de main, notamment à ceux qui s'orientent vers la création d'entreprise ou d'association : «Un créateur accompagné est à 70 % sauvé!» ; - l'expérience «Aujourd'hui, les jeunes veulent avoir des preuves, et pas des discours». Il a rappelé qu'un réseau comme France Active, créé en 1988 par Claude Alphandéry avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations, avait soutenu l'an passé créations d'entreprises (7 % seulement étant le fait de jeunes!) et financé quelque 900 entreprises solidaires, soit un total de emplois créés ou consolidés. En 2011, quatre régions (Alsace, Auvergne, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes) ont expérimenté le dispositif «Cap Jeunes France Active» : des demandeurs d'emploi de 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 6/12

7 moins de 26 ans ont ainsi pu bénéficier d'une prime de démarrage de euros et d'un accompagnement renforcé par des experts du réseau (à hauteur de 750 euros). Un kit «Comment séduire votre banquier» a également été réalisé à l'attention des jeunes créateurs ; - l'ambition «Il faut s'appuyer sur les expériences qui ont réussi pour changer d'échelle». Le réseau France Active s'appuie aujourd'hui sur 40 implantations en France, l'adie a également maillé tout le territoire. La conjoncture est favorable avec un ministre qui est «un type formidable» et qui, même s'il ne dispose ni d'une administration ni d'un budget, «va faire de grandes choses car il va s'appuyer sur les acteurs». Cette visibilité nouvelle de l'ess devrait permettre de «multiplier par 4 ou 5 la création de structures de l'ess par des jeunes». L'utilisation des emplois d'avenir par les associations devrait aussi leur donner un peu d'air. Enfin, il ne faut pas craindre d'aller chercher de l'argent du côté du privé, «sans perdre son âme». Il a rappelé que les dispositifs locaux d'accompagnement (DLA), pilotés par le réseau Avise, permettaient d'apporter des conseils aux structures non lucratives pour les aider à se battre sur des marchés concurrentiels. 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 7/12

8 LE MINISTRE ET LES JEUNES «Une économie plus humaine, c'est possible!». Tel était le thème du deuxième temps d'échanges, en début d'après-midi. Il a notamment permis à Benoît Hamon, ministre délégué en charge de l'économie sociale et solidaire et de la Consommation, de présenter ses principales orientations. La nouvelle députée de Paris, Fanélie Carrey-Conte, qui animait les débats, a rappelé d'entrée de jeu que «nous traversons une crise qui montre que le modèle mondialisé et financiarisé, tourné exclusivement sur le profit, connaît des limites, voire des impasses». Après avoir cité l'économiste Bernard Maris («Le rêve de l'homme capitaliste, c'est d'être l'homme le plus riche du cimetière»), elle a évoqué «la nécessité de construire d'autres modèles de développement, fondé sur d'autres valeurs». Les attentes des jeunes C'est d'abord Ronan, en service civique avec Unis-Cités, qui a raconté son parcours. Après un bac S, une classe préparatoire scientifique, des débuts en fac de médecine, il a «enchaîné les petits boulots pour gagner ma vie et découvrir le monde du travail». L'idée du volontariat lui est venue pour «faire quelque chose de vraiment utile». L'une de ses missions en service civique s'est déroulée dans le cadre d'une épicerie sociale, qui permet d'apporter à des familles pauvres des biens de consommation à prix très réduit. «Je veux m'engager dans le social, mais est-ce que je peux vivre de cela?», a-t-il questionné, en constatant que de plus en plus d'associations avaient du mal à boucler leur budget. Des interrogations assez proches chez Perrine Musset, étudiante, qui a suivi la chaire d'entrepreneuriat social à l'essec. «En sortant du lycée, je voulais faire de l'humanitaire ou de l'aide au développement. J'ai intégré l'essec dans l'espoir de me spécialiser dans ce secteur. À l'école, j'ai découvert l'ess et je suis maintenant convaincue que c'est là où je veux travailler.» Une conviction renforcée par les nombreuses expériences associatives qu'elle a connues (Association française contre les myopathies, mission humanitaire en Bolivie, tutorat dans le cadre du programme «Une grande école, pourquoi pas moi?», association de lutte contre le surendettement des familles dans le 19e arrondissement de Paris ). «J'ai envie de trouver un sens à mon travail. En janvier, je serai sur le marché de l'emploi. Mais faut-il que je m'engage aussitôt dans ce secteur? J'ai besoin de recommandations de la part de personnes ayant réussi dans l'ess.» Des questions auxquelles Thomas Delage, délégué général du CJDES (Centre des jeunes dirigeants de l'économie sociale), s'est efforcé de répondre. «La première chose à faire, quand on veut travailler dans l'économie sociale et solidaire, c'est de se constituer un réseau». Et l'engagement constitue la meilleure façon de le faire. Faudrait-il passer par une entreprise classique pour acquérir une expérience avant d'entrer dans l'ess? Thomas Delage n'en est pas persuadé, car il considère les entreprises de ce secteur comme «aussi professionnelles que celles de l'économie ordinaire». Même constat de la part de Mathieu Boulanger, gérant d'une entreprise adaptée (c'est-à-dire dont au moins 80 % des salariés sont des personnes handicapées) et conseiller technique de l'enseignement technologique. «Il y a des entreprises adaptées qui sont leaders dans leur 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 8/12

9 secteur. Et on peut trouver la plupart des métiers à l'intérieur de l'ess. Je ne pense pas qu'une entreprise sociale ou solidaire ait grand chose à apprendre de l'entreprise ordinaire en termes de management ou de qualité. À l'inverse, une entreprise classique a beaucoup de choses à apprendre de l'ess.» Les témoignages des aînés Claude Alphandéry, président du Labo de l'ess, a évoqué les points communs entre l'époque de l'occupation allemande et la période actuelle. «C'est la même résistance face à l'inacceptable». Il a rappelé qu'au début des années 1940, quand le seul acte de résistance consistait à distribuer des journaux, bien des gens se demandaient quel pouvait être son impact face à la pression de l'armée allemande. «Et on nous dit la même chose aujourd'hui!» De la lutte contre l'occupant, on est passé au combat pour la démocratie sociale : ainsi s'est élaboré le programme du Conseil national de la résistance (CNR). «La mise en route est toujours longue et difficile, mais rien n'est difficile quand la société civile se met en mouvement.» Et c'est justement ce programme du CNR que Denis Kessler, l'un de dirigeants du Medef, voulait parvenir à rayer. «Depuis cette crise majeure d'il y a quatre ans, certains veulent l'abandon progressif de tous les droits acquis. D'autres plaident pour un retour à la croissance. Certes, mais de quelle croissance s'agit-il : celle qui a conduit à tous les excès que nous connaissons et qui fait courir des risques à la planète? Ou une croissance qui s'inscrirait dans une finalité sociale?» Claude Alphandéry interprète comme un message d'espoir «le succès d'une jeunesse qui porte les valeurs de l'ess et se manifeste dans toute l'europe, d'athènes à Barcelone en passant par Rome et Londres. Partout la jeunesse manifeste sa volonté de changement.» Toute la question est de savoir si ce changement est possible, probable, proche? «Cela dépend de nous tous, et principalement de la jeunesse. De sa capacité à vaincre la dispersion». Le président du Labo de l'ess a conclu en rappelant que l'ess n'avait plus à convaincre de son existence-même : «Les médias commencent à parler d'elle. Mais il faut parvenir à convaincre qu'elle est une vraie force de transformation.» Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, a estimé lui aussi que la nomination d'un ministre rattaché à Bercy était une bonne nouvelle : «Ça veut dire que l'ess fait vraiment partie de l'économie!» Après avoir rappelé qu'«une lecture purement comptable de la société nous mène droit vers des conflits générationnels», il a estimé que « jeunes sont aujourd'hui exclus du système marchand». La nature ayant horreur du vide, «il va donc se créer des systèmes parallèles». Comme «nous ne sommes pas en crise, mais en métamorphose», l'enjeu actuel est bien de «permettre l'incubation du futur à travers des expérimentations». Il ne faut donc pas hésiter à «dire à la jeunesse qu'elle a droit au rêve», mais cela ne peut se réaliser qu'«en sortant des sentiers battus». Une enquête, menée avec France Info, a montré que «l'attrait des jeunes va plus vers le sens du travail que vers le salaire». Il faut donc instiller dans le système scolaire le goût d'entreprendre, car «la jeunesse, c'est le moment de prendre des risques». Risques contrôlés, tout de même, car une chose est sûre : «Nous ne pourrons pas créer des espérances collectives sur tant de désespérances individuelles». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 9/12

10 Les engagements du ministre En prenant la parole, Benoît Hamon a commencé par rappeler que l'ess n'avait rien à voir avec la caricature d'«un vieux militant mutualiste avec un collier de barbe». Forte de ses 2,3 millions d'emplois et de son poids 10 % dans le PIB national, ce secteur comprend aussi bien «des structures qui sont leaders sur le marché mondial» que «de petites associations qui font du soutien scolaire». Il a tenu à rappeler que, pour lui comme pour le gouvernement auquel il appartient et contrairement à ce qui se passe au Royaume-Uni, par exemple, «ce secteur remplit des missions d'intérêt général, mais n'a pas vocation à se substituer aux services publics». «Substituer à l'état social une société civile active, ce n'est pas notre projet», a-t-il répété. «On peut très bien faire du bénéfice sans faire de bien au monde», a-t-il ensuite rappelé dans un jeu de mots. Avant d'enchaîner : «Nous voulons concilier l'utilité sociale, le service d'intérêt général, la gouvernance démocratique et, parfois, la performance économique.» Le ministre a ensuite souligné le fait que «s'il n'y a qu'un seul modèle économique possible, alors il n'y a qu'une seule politique budgétaire et européenne possible». On en arrive ainsi à cette situation paradoxale : «Le bulletin de vote n'affecte en rien les orientations qui peuvent être prises» en matière économique, puisque celles-ci sont déjà dictées à l'avance. Faut-il dès lors s'étonner si de plus en plus de citoyens se mettent à l'écart des enjeux électoraux? De ce point de vue, «la force de l'ess consiste à redonner sa place à l'intérêt général, donc à la souveraineté et à la démocratie». Benoît Hamon a affiché clairement son ambition : «Laisser des fondations qui permettront au secteur de l'ess de continuer à se développer». De ce point de vue, le contexte incite à l'optimisme : «Dans le champ de l'aide à domicile, on estime que la moitié des besoins sociaux ne sont pas satisfaits. Et ces besoins vont doubler dans les années à venir, en raison du vieillissement de la population.» Il faut donc imaginer des solutions qui garantissent dignité et autonomie, notamment pour les personnes âgées. Les associations qui exercent ces activités se trouvent souvent en concurrence avec des prestataires privés. Il conviendrait donc qu'elles puissent bénéficier de financements particuliers. «Dans le cadre de la Banque publique d'investissement (BPI), que nous allons créer d'ici la fin de l'année, nous mettrons en place un département spécifique, dédié à l'économie sociale et solidaire, et doté de 500 millions d'euros.» Dans la mission de préfiguration de la BPI, le ministre a demandé à Bruno Parent, inspecteur général des Finances, de rencontrer une quinzaine de responsables de structures de l'ess, afin que «le robinet soit effectivement ouvert à ces structures, quelle que soit leur taille». L'objectif est clair : «Financer l'innovation sociale et essayer de répliquer le maximum d'expérimentations qui existent déjà sur le territoire». Un deuxième dossier d'actualité concerne très directement les jeunes : les «emplois d'avenir» qui vont être créés pour «répondre à des besoins sociaux non satisfaits». La filiation est claire avec les «emplois jeunes» (officiellement appelés «nouveaux services, nouveaux emplois»). La discussion est en cours pour savoir si ces emplois, réservés aux jeunes, seront aussi dédiés aux territoires le plus en difficultés : zones rurales désertifiées ou quartiers populaires défavorisés. Dès 2013, emplois d'avenir seront créés, ce qui permettra de «consolider un secteur associatif qui a beaucoup souffert ces dernières années», a commenté Benoît Hamon. Parallèlement, le ministre va demander à l'igf et à l'igas de travailler sur 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 10/12

11 l'utilisation des contrats aidés dans le cadre de l'insertion par l'activité économique (IAE). Et au Credoc d'enquêter sur les perspectives de besoins en main d'œuvre dans le secteur de l'ess. Tout cela en vue d'«éviter de fournir des emplois d'occupation». «Il faut résoudre ce problème de bizutage social que la société impose aux jeunes, que ce soit dans le logement, la santé ou l'accès à l'emploi», a-t-il martelé. Enfin, Benoît Hamon a tenu à aborder les questions d'éducation et de formation : «Il faut dans les manuels scolaires une véritable sensibilisation à l'ess. En évitant de la réduire à des coopératives de lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement», a-t-il averti. Concédant que son ministère n'avait pas d'administration dédiée, il a rappelé que «sans la mobilisation des collectivités locales et des acteurs de l'ess, nous n'arriverons pas à changer d'échelle et à pérenniser l'ess». 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 11/12

12 UN TEMPS DE CONCLUSIONS Au terme de cette seconde conférence-débat, plusieurs questions ont été posées depuis la salle. L'un des participants a suggéré que l'économie sociale et solidaire puisse «partager certains de ses outils avec les entreprises relevant de l'économie classique». Thomas Delage a expliqué que c'était déjà le cas : le CJDES a créé voilà dix ans le «bilan sociétal», qu'il met à disposition de toutes les structures, y compris celles de l'économie traditionnelle. De plus, parmi tous les étudiants qui suivent des formations portant sur l'entrepreneuriat social ou l'économie solidaire, «tous ne travailleront pas dans le secteur de l'ess, mais ils défendront, là où ils seront, ses valeurs». Une autre question ayant porté sur la nécessité de disposer d'autres indicateurs pour mesurer l'engagement associatif ou le mieux-être social, Claude Alphandéry a estimé qu'il fallait «poursuivre le débat là-dessus», car on ne pouvait pas décider de but en blanc «quels étaient les bons indicateurs». En conclusion des travaux, le président du Labo de l'ess a estimé qu'il existait désormais une véritable «alternative au rêve américain d'une société dominée par le marché» et que les perspectives de développement de l'ess étaient considérables, notamment dans le secteur de l'aide à la personne. Mais cela suppose «une transformation du modèle économique» : sinon, l'ess ne disposera pas des moyens financiers nécessaires. Il y a donc «une bataille politique importante à mener, et nous l'avons engagée aujourd'hui», a-t-il conclu. 25 juin 2012 Les rencontres du Labo Jeunes Et si on ESSayait une autre économie? 12/12

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social

Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Les jeunes internautes et l entrepreneuriat social Enquête exclusive ESSEC/CSA Janvier 2010 Tous droits réservés Essec. Toute reprise doit être accompagnée de la mention : "Les jeunes internautes et l

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN A LA CREATION D'ACTIVITE ET D'EMPLOI

ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN A LA CREATION D'ACTIVITE ET D'EMPLOI ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN A LA CREATION D'ACTIVITE ET D'EMPLOI Les 1ères 1 rencontres de l'ess Colloque du 25.11.2011 Intervention de Mme Laetitia CAPY GOUNET INTRODUCTION Soutien du Département àla création

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2 Visite à Montpellier de Benoît HAMON, Ministre délégué auprès du ministre de l'economie et des Finances, chargé de l'economie sociale et solidaire et de la Consommation DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Novembre

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Le Mois de l'ess est coordonné et soutenu au niveau régional par : L'économie sociale et solidaire, des

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2?

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2? La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi d Fin 2008, l'organisme de protection sociale picard se fixe pour objectif de recruter 15 travailleurs handicapés

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle

Vendredi 26 avril 2013. ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Vendredi 26 avril 2013 ERDF accompagne l E2C78 et Bleu Oxygène pour favoriser l insertion professionnelle Sommaire ERDF accompagne l insertion sociale 3 La convention partenariale qui unit la Direction

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

à l'économie sociale et solidaire

à l'économie sociale et solidaire Guide des aides à l'économie sociale et solidaire en Haute-Normandie L'édito du président ÉDITO 2 Désireuse de redynamiser un tissu économique territorial parfois fragilisé, tout en encourageant localement

Plus en détail

Qualité de vie au travail représentations, vécus et attentes des salariés français octobre 2013

Qualité de vie au travail représentations, vécus et attentes des salariés français octobre 2013 Qualité de vie au travail représentations, vécus et attentes des salariés français octobre 2013 - Auteurs : - Pôle corporate - Qualité de vie - Hélène CHEVALIER - Sandrine LEVY AMON - Christophe PIAR -

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie Date de remise du rapport : 01 / 2014 «Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN NAMASKA Conçoit et déploie des opérations de communication pour mobiliser les collaborateurs autour

Plus en détail

L'ESS en France : définition et panorama 2013

L'ESS en France : définition et panorama 2013 L'ESS en France : définition et panorama 2013 J'aborderai mon intervention à partir des deux thématiques demandés qui sont la définition de l'ess et son panorama, en développant, dans la seconde partie

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Les jeunes et la création d activité dans l Economie Sociale et Solidaire en région Centre

Les jeunes et la création d activité dans l Economie Sociale et Solidaire en région Centre Les jeunes et la création d activité dans l Economie Sociale et Solidaire en région Centre Synthèse de l étude-action Entreprendre dans l ESS : une opportunité pour les jeunes Derrière le terme d Economie

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Revue de Presse. Octobre Novembre 2012

Revue de Presse. Octobre Novembre 2012 Revue de Presse Octobre Novembre 2012 1 L UNION du 16 octobre 2012 Julien Bouillé «Le GROUPEMENT d EMPLOYEURS d «IDEES» veut se développer d : le temps partagé fait son chemin.» Il y a parfois des solutions

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015

Dossier de partenariat. Challenge de création d entreprise. Concours Handibusiness IDF 2015 Dossier de partenariat Challenge de création d entreprise Concours Handibusiness IDF 2015 Présentation Présentation AADSP, structure de service à la personne initiatrice du concours Handibusiness Accompagner,

Plus en détail

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille.

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. Avec un objectif : mettre la culture à la portée de

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010 Les entreprises et le Développement durable FEDERE 23 mars 2010 Fiche technique Mode de recueil Échantillon Dates du terrain Enquête par téléphone (sur système CATI) 200 décideurs en entreprises > 500

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Les colloques de l ARCEP. Paris, mercredi 4 mai 2011. «Croissance, innovation et régulation»

Les colloques de l ARCEP. Paris, mercredi 4 mai 2011. «Croissance, innovation et régulation» Les colloques de l ARCEP Paris, mercredi 4 mai 2011 «Croissance, innovation et régulation» * Discours de Stéphane Richard Président-directeur général, France Télécom - Orange L internet a déjà transformé

Plus en détail

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE THINK TANK EUROPÉEN POUR LA SOLIDARITÉ WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE L ENTREPRISE SOCIALE : ÉLÉMENTS CONCEPTUELS ET DE COMPRÉHENSION DENIS STOKKINK, DÉCEMBRE 2006 Think

Plus en détail

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II Bruxelles, le 1 er mars 2011 A propos des conclusions définitives de la mission d information de Didier REYNDERS

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

! «Le décrochage scolaire n'est pas une fatalité»

! «Le décrochage scolaire n'est pas une fatalité» ! «Le décrochage scolaire n'est pas une fatalité»!créée en 2005, ZUP de CO est une association de loi 1901 à but non lucratif, fondée sur le bénévolat. Le contexte A l'entrée en 6 e Chaque année x2 Sur

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Vous êtes une association

Vous êtes une association Vous êtes une association Il est possible de transformer votre association en SCOP ou en SCIC sans changer de personnalité morale : pas d obligation de recréer une structure et des formalités légales réduites.

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire L conomie sociale et solidaire regroupe un ensemble d entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d. -Entreprise d insertion de menuiserie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin»

Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» CAHIER DES CHARGES Prestation rédactionnelle : Réalisation de portraits d entrepreneuses lauréates du concours «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 Philippe VOGNE Directeur

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes.

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes. Dossier de Presse Carte Jeunes Nouveau Monde L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél. : 04 73 31 85

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION 1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION Table des matières Pourquoi un forum européen des alternatives? Le Forum au concret Les lieux Le déroulement Les thématiques Pourquoi un Forum européen

Plus en détail

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 le 2ème rendez vous des professionnels du numérique en Grande Région. Organisé par l association Grand Est Numérique, l'événement se déroulera sur une

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

FORMATIONS DES BENEVOLES

FORMATIONS DES BENEVOLES 2015 Agir pour la Solidarité FORMATIONS DES BENEVOLES Administrateurs et bénévoles des associations du secteur de l insertion sociale et professionnelle 2015 Sommaire Le paysage institutionnel du secteur

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission n'est

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil Janvier 2010

Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil Janvier 2010 CENTRE DES JEUNES, DES DIRIGEANTS ET DES ACT EURS DE L'ECONOMIE SOCIALE Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

LES PARTENAIRES PRÉSENTS

LES PARTENAIRES PRÉSENTS Novembre 2015 INTRODUCTION LES PARTENAIRES PRÉSENTS CANOPÉ Le Canopé-Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l académie de la Réunion est un établissement public placé sous la tutelle du

Plus en détail

Du 1er au 31 octobre 2015 dans toute la France

Du 1er au 31 octobre 2015 dans toute la France Du 1er au 31 octobre 2015 dans toute la France Les boutiques de lingerie se mobilisent dans toute la France Les boutiques de lingerie indépendantes adhérentes à la Chambre Nationale des Détaillants en

Plus en détail

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés

Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Crises agricoles : la MSA Grand Sud à vos côtés Organisme de sécurité sociale chargé de la mission de service public d encaisser les cotisations et d assurer le service des prestations au regard de la

Plus en détail