Rapport d activité 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activité 2008"

Transcription

1 Rapport d activité 2008

2 RAPPORT D ACTIVITE DU MUSEE DU LOUVRE

3 Avant-propos du Président-directeur du musée du Louvre Avant d'évoquer quelques-uns des points forts de 2008, je me plais cette année encore à souligner qu avec 8,5 millions de visiteurs, le Louvre a une nouvelle fois atteint un record qui le conforte dans sa position de musée le plus fréquenté du monde. Son site internet connaît également un attrait soutenu puisque 10 millions d internautes l ont consulté. Face à ce succès les équipes du Louvre en contact avec le public réussissent chaque jour, par leur engagement, à accueillir, informer, prendre en charge ces milliers de visiteurs dans des conditions de sécurité maîtrisées. Et tout cela avec un taux d ouverture des salles dépassant les 90% (je rappelle qu il était de 75% il y a 8 ans), et un taux de satisfaction des publics exceptionnel, puisqu il atteint le taux record de 95%. C est par la diversité et la richesse de ses programmations que le Louvre joue un rôle croissant, reconnu, envié dans la Cité, tissant autant de liens avec la société civile. Cela témoigne bien de son dynamisme et de son attractivité en France et dans le monde. Le Louvre est ce lieu vivant où, pour exalter le palais et ses collections, les regards et les voix les plus divers doivent se poser ou se faire entendre. Jamais sans doute cette ouverture n a été aussi prononcée qu en 2008, grâce aux interventions remarquées de Pierre Boulez en sa qualité de «grand invité», et de Jan Fabre. La vie culturelle du musée s est également nourrie de 55 publications, scientifiques ou destinées à la jeunesse et au grand public, et encore de 17 expositions temporaires. Parmi celle-ci, je citerai les deux superbes expositions du hall Napoléon Babylone et Mantegna qui à elles seules ont accueilli visiteurs. La riche programmation d événements exceptionnels organisés notamment à l auditorium, ou encore lors des nocturnes du vendredi, gratuites pour les jeunes de moins de 26 ans, a attiré un public de proximité toujours plus fidèle. Ce succès du Louvre marque aussi la réussite d une politique des publics ciblée, inscrite dans la durée, qui favorise l accessibilité de tous et met l accent sur les populations les plus éloignées des pratiques culturelles. Le rayonnement culturel du Louvre en France et à l étranger s est aussi manifesté par le commissariat d expositions ambitieuses pour lesquelles il a prêté tout ou partie des œuvres exposées, permettant la présentation de pièces exceptionnelles sur trois continents et dans dix sept villes d Europe, d Amérique du Nord et d Asie. Une exposition a ainsi été programmée pour la première fois à Pékin à la Cité Interdite sur «Napoléon et le Louvre» et deux expositions majeures ont été présentées au Japon : «Fastes de la Cour de France au XVIII e siècle» et «Corot, souvenirs et variations». Près de 2,4 millions de visiteurs ont eu l occasion de découvrir nos collections nationales. 3

4 Je suis également heureux que l inauguration de la troisième et dernière année de notre partenariat novateur avec le High Museum d Atlanta, soit d ores et déjà un franc succès puisque la fréquentation aura largement dépassé le million de visiteurs. Parce que le Louvre est aussi ce «Conservatoire des Métiers» unique en son genre, associant des compétences techniques ou scientifiques, ce ne sont plus seulement les collections du Louvre, mais aussi son expertise muséale, muséographique, architecturale, en politique des publics, et son savoir-faire en matière de conservation, qui sont aujourd hui sollicitées en Egypte, au Soudan, en Iran, en Syrie, en Jordanie, au Yémen, au Turkménistan, au Japon, ou encore dans le cadre du partenariat que l'ensemble des musées français, sous le nom du Louvre, mène à Abou Dabi avec les Emirats Arabes Unis. Parmi les moments forts qui ont également marqué cette année 2008, je me réjouis que la politique d acquisition du Louvre ait à nouveau franchi une étape puisque 110 œuvres insignes ont enrichi les collections nationales, et en particulier deux trésors nationaux, le reniement de Saint Pierre de Le Nain, et le grand nœud de corsage en diamants de l impératrice Eugénie. En outre, le lancement de Lupicatule, cet «autre Louvre.fr» destiné aux enfants ; la mise en place réussie du nouveau guide multimédia ; le projet MuseumLab au Japon et les retours d expérience que nous sommes en droit d en attendre pour nos futurs publics, à Paris ou à Lens; la poursuite de la refonte des système de gestion des collections constituent autant de réalisations très diverses qui témoignent que le Louvre s est d ores et déjà mis à l heure du numérique. Si la grandeur du Louvre tient à la richesse de ses collections, de sa programmation et de son action scientifique territoriale et internationale, elle résulte aussi de sa gestion administrative et financière, et de sa politique des ressources humaines. Une importante réorganisation a été ainsi conduite en 2008 et le pôle culturel a été profondément remodelé pour mieux servir nos multiples ambitions dans ce domaine. Une direction de l accueil, de la surveillance, de la vente a notamment été créée afin de relever dans un esprit affirmé de service public les défis de l accueil et d une gestion de publics toujours croissants. Cette réorganisation qui vise une meilleure efficacité dans l accomplissement des missions fondamentales, du Louvre contribue à la qualité de notre offre et fait partie intégrante de notre projet culturel. Un nouveau projet social a aussi été élaboré. C est le troisième du nom. Les deux précédents avaient permis d importantes avancées en matière de ressources humaines. Couvrant les années , il s articule autour de la notion de développement durable. Il fait également partie de notre projet culturel, de notre projet d Etablissement. Je terminerai en évoquant la présentation au Louvre, début 2008, par Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication, des grands projets qui dessineront le musée de demain et l installeront de plain-pied dans le XXI e siècle. Le chantier Islam, tout d abord. Après la construction des nouveaux escaliers de l aile du manège et la pose de la première pierre, Cour Visconti, par le Président de la République le 16 juillet dernier, les travaux de fondations sont en route, tandis que les études de muséographie et de médiation sur l Islam et les Trois Antiques sont en passe d être achevés. 4

5 Le projet scientifique et culturel du Louvre Lens a été validé par la Région Nord- Pas-de-Calais en septembre 2008, et la «Galerie du Temps», qui constituera l épine dorsale de ce musée, est maintenant définie, grâce au travail collectif de l ensemble des Départements de conservation que je veux remercier. La pose de la première pierre du projet Louvre Lens est prévue en décembre L un des premiers volets du chantier du projet Pyramide qui englobe l ensemble des aspects architecturaux et fonctionnels de l accueil du musée concerne la billetterie. Il est maintenant entré dans sa phase opérationnelle, et les premières réalisations concrètes sont prévues courant Le projet Abou Dabi prend forme, grâce à l implication des équipes du Louvre et de France Muséums. Je suis heureux, en tant que Président du Conseil scientifique, de la qualité des travaux entrepris et du rayonnement futur que cela offrira au Louvre et aux musées français. Mais le plan Louvre 2020 concerne également les nouveaux projets qui se déploieront dans la décennie à venir, comme la réouverture du pavillon de Flore rendu au public, l aménagement du pavillon Sully consacré à l histoire du Louvre, le réaménagement des salles étrusques et romaines ou encore le projet sud-sud pour la peinture française du XVIII e siècle Pour soutenir ses ambitieux projets nationaux ou internationaux le Louvre a lancé en 2008 trois nouveaux cercles de mécènes, le Cercle Cressent afin d engager une campagne de recherche de fonds pour la rénovation des salles d objets d art du XVIII e siècle, le Cercle International du Louvre ou encore le Cercle des Mécènes du Louvre à l attention des donateurs individuels. Il a aussi participé à l élaboration des statuts d un fonds de dotation, dispositif novateur introduit en droit français par la loi de modernisation de l économie du 4 août 2008, qui permettra la mise en œuvre d un système mixte de financement, adapté aux contraintes budgétaires de l Etat, et en phase avec les enjeux de développement du Louvre à long terme. Je n oublierai pas d évoquer en point d orgue de cette présentation des projets phares du plan Louvre 2020, la mise en chantier prochaine du Centre national de conservation, restauration et de recherches patrimoniales en Ile-de-France. C est une œuvre collective qui mettra à l abri, dans les meilleures conditions de conservation et d étude, les œuvres des grandes institutions culturelles situées le long de la Seine menacées par le risque de crue de la Seine. En confiant au Louvre le rôle de chef de file de ce projet, la Ministre de la Culture et de la Communication a témoigné la confiance qu elle a dans notre capacité à animer et à mener des projets qui dépassent le seul intérêt de l Etablissement. En 2009, le Louvre fêtera les vingt ans de la Pyramide, une œuvre à part entière qui a signé l entrée du Louvre dans la modernité. Que de chemin parcouru en vingt ans Tout en restant fidèle à sa vocation, à ses missions fondamentales posées par la Révolution et l Empire, le Louvre n est plus tout à fait le même. Parce que le monde a changé. Parce que le nombre et les attentes de ses visiteurs, comme la considération que nous leur portons, ont eux-mêmes considérablement évolué. C est à la fois une chance et un perpétuel défi. Président-directeur du musée du Louvre 5

6 7

7 8

8 I. L accueil des publics II. L offre culturelle III. La politique scientifique IV. Le rayonnement national et international du Louvre V. Le palais et les jardins VI. De nouveaux projets stratégiques VII. La vie de l Établissement Annexes 9

9 I. L accueil des publics

10 I. L accueil des publics La fréquentation du musée du Louvre La fréquentation 2008, un niveau jamais égalé Les principales tendances de la fréquentation par titre d accès La fréquentation gratuite Les caractéristiques des publics Les modalités d accueil des publics L accessibilité au musée L accueil et l information des visiteurs Les améliorations apportées à l accueil L accueil des publics jeunes L accueil des groupes autonomes L accueil des publics handicapés L accueil des publics et des relais du champ social L accueil des familles L information des relais socioculturels du musée 13

11 Points forts de la fréquentation de l année 2008 En quelques chiffres. Un musée toujours plus ouvert au public : 9 heures quotidiennes, 6 jours sur 7, avec deux nocturnes (jusqu à 22 h), soit heures d ouverture. Un taux d ouverture des salles de 90,3%, soit 20 % de mieux qu en Le maintien d un très haut niveau de fréquentation : avec 8,5 millions de visites en 2008, le musée du Louvre confirme sa place de musée d art le plus fréquenté au monde. 32% des visites des collections permanentes et des expositions temporaires l ont été à titre gratuit. L élargissement des publics : grâce à la multiplicité des actions menées en faveur des jeunes, des publics handicapés et des publics du champ social, la fréquentation de ces publics prioritaires ne cesse d augmenter. Les nocturnes Jeunes du vendredi qui connaissent une fréquentation remarquable, témoignent de cette fidélisation et de la pertinence d'une politique événementielle et tarifaire ciblée. La fidélisation du public national connaît une hausse de 7% par rapport à 2007 : avec 2,7 millions de visites elle représente 33% de la fréquentation globale. Le renouvellement des actions de médiation culturelle : en 2008, le taux de satisfaction de l apport culturel au sein des collections permanentes s élève à plus de 87%. L amélioration de la qualité de l accueil et de l information : outre les actions ponctuelles menées par le musée, le projet Pyramide va permettre de mieux répondre au phénomène d hyper - fréquentation. Ainsi, en 2008, le musée s est fortement engagé dans l'élaboration d un nouveau dispositif de billetterie et dans la refonte des processus de vente qui en découlent. 14

12 La fréquentation du musée du Louvre La fréquentation 2008, un niveau jamais égalé Le musée du Louvre totalise visites en 2008 (+2%), soit un niveau de fréquentation jamais égalé. Cette évolution doit cependant être distinguée selon les offres culturelles : les collections permanentes connaissent une baisse pour la première fois depuis 5 ans (-1% sur l année et -4% sur le seul second semestre), tandis que les expositions temporaires du Hall Napoléon ont connu un succès remarquable / 2007 Total des visites % Dont visites des collections permanentes % Dont visites des expositions temporaires % Dont spectateurs de l Auditorium % Dont visites du musée Eugène Delacroix % La fréquentation globale du musée dépasse très nettement l objectif annuel de fréquentation inscrit au Contrat de Performance (7 millions de visites). Quelques grands constats : Avec 7,7 millions de visites, la fréquentation des collections permanentes a connu une année 2008 à deux visages : après un bon premier semestre, la crise économique a marqué le coup d arrêt de la progression de la fréquentation. La baisse très nette des publics touristiques «classiques» (ouest-européens et états-uniens) a été cependant en grande partie compensée par une très bonne fréquentation de certaines clientèles touristiques dites «longcourrier» (Amérique latine, Australie). La fréquentation des expositions temporaires du Hall Napoléon a doublé en 2008 par rapport à 2007, avec un nombre de jours d ouverture au public équivalent (157 jours d ouverture des espaces du Hall Napoléon en 2008, pour 158 en 2007). Fait notable, l exposition d automne «Mantegna, » a connu une fréquentation moyenne presqu aussi importante, avec visiteurs par jour, que celle de l exposition de printemps «Babylone», visiteurs par jour. La manifestation biennale «Classique en Images», ainsi qu une programmation plus large à l Auditorium (214 manifestations contre 193 en 2007), concourent à la progression de sa fréquentation (+15% à périmètre constant 1 ). Le musée Delacroix voit progresser sa fréquentation, grâce notamment au succès de l exposition «Delacroix et les compagnons de sa jeunesse». 1 En 2008 sont comptées certaines manifestations particulières de l Auditorium (conférences pédagogiques, colloques ) qui n avaient pas été comptabilisées en La progression à périmètre constant est de +15%. 15

13 Les principales tendances de la fréquentation, par titre d accès 2 La fréquentation payante progresse en 2008 de 5%, avec notamment une bonne progression de la fréquentation des touristes porteurs du Paris Museum Pass (+17%), et des abonnés du musée (+ 7%). La fréquentation gratuite est en légère progression (+1%). A noter que les visites gratuites en groupes scolaires augmentent encore (+4%) pour la huitième année consécutive, tandis que les visites gratuites pour tous (dimanches gratuits, 14 juillet, Nuit des musées) sont stables par rapport au haut niveau de La fréquentation payante Au total la fréquentation payante (Billets, Paris Museum Pass, abonnés, cartes mécénats), atteint visites, contre en Elle représente ainsi 68% de la fréquentation des collections permanentes et des expositions. Les porteurs de billets Avec visites 3, contre en 2007, la fréquentation des visiteurs munis de billets augmente de 2%, et représente 55% de la fréquentation des collections et des expositions. Au sein de cet ensemble, les visites avec billet (simple ou jumelé) donnant accès aux collections permanentes ont en revanche légèrement baissé (-2%) Evolution Billets donnant accès aux collections permanentes % Billets donnant accès aux expositions % Total des visites des porteurs de billets % Les porteurs du Paris Museum Pass Evolution Cartes vendues au Louvre ,20 % Total des cartes vendues par l'association InterMusées ,71 % Nombre de visites des collections permanentes , 56 % Nombre d'entrées au Louvre/Total des cartes vendues 90,3 % 93,4 % - Les porteurs de cartes d abonnement La carte des Amis du Louvre Evolution Nombre d'amis du Louvre % Adhérents % Sociétaires % Bienfaiteurs % Nombre de visites des collections et des expositions % Nombre moyen de visites dans l année 6,2 6,4 - Après avoir subi une baisse sensible en 2007, le nombre total des Amis du Louvre a très légèrement augmenté en 2008, en raison de l accroissement des adhérents (près de 1 000). Le nombre des sociétaires et des bienfaiteurs est en revanche en retrait par rapport à Le succès des deux grandes expositions temporaires présentées dans le Hall Napoléon- Babylone puis Mantegna, a favorisé le développement de la fréquentation du musée par ses Amis». 2 Résultats hors Auditorium et musée Eugène Delacroix. 3 Le nombre de billets vendus en 2008 est de , dont billets jumelés qui correspondent chacun à 2 entrées. 4 Le Paris Museum Pass ne donne pas accès aux expositions temporaires du Hall Napoléon. 16

14 La carte Louvre jeunes Évolution Nombre d adhésions % Adhésions individuelles % Adhésions collectives % Nombre de visites des collections et des expositions % Nombre moyen de visites dans l année 5,3 4,3 - Composition des adhérents et évolution de l adhésion à la carte Louvre jeunes Les efforts de promotions ciblés au lancement de la saison et pour les fêtes de fin d année ont été portés leur fruit. L'adhésion collective est stable. Les adhérents à la carte Louvre jeunes se recrutent essentiellement en Ile-de-France (80% de l effectif) et un adhérent sur deux est Parisien. Ces proportions sont sensiblement les mêmes qu en Evolution de l offre et pratique du Louvre Un effort de communication et d accompagnement autour des offres réservées aux adhérents a été réalisé : lettres d information électronique mensuelles, «Bons plans carte Louvre jeunes» électroniques mensuels contenant toutes les offres chez nos partenaires et lettre d information papier carte Louvre jeunes trimestrielle... Un adhérent est venu en moyenne 4,3 fois au musée en 2008 contre 5,3 fois en Les partenariats avec les établissements culturels Les partenariats avec des institutions culturelles pour offrir aux adhérents des «Bons plans carte Louvre jeunes» continuent à augmenter. Le choix des offres a été fait en écho aux collections du musée et/ou en résonance thématique avec la cible jeune. On compte cette année une quinzaine de partenaires. Des offres tarifaires et surtout des places offertes aux adhérents ainsi qu une visibilité sur leurs supports de communication ont ainsi été négociées auprès de plusieurs partenaires : Centre national de la danse, Théâtre du Rond-Point, Théâtre de Chaillot, Théâtre Nanterre Amandiers, Maison de la culture de Seine Saint Denis (MC 93 Bobigny), Maison de la Poésie, Tarmac de la Villette, théâtre de l Odéon, le CDN de Montreuil, l Orchestre de Paris, l Opéra National de Paris, le Festival d Automne à Paris, Arts décoratifs, Fondation Cartier pour l art contemporain, musée d Orsay La carte Louvre professionnels La carte Louvre professionnels est destinée aux professionnels des arts, des musées, de la culture, aux enseignants, documentalistes encadrants de jeunes, personnel administratif d'un établissement scolaire ou universitaire, aux encadrants de publics handicapés, du champs social ou médico-social (bénévole ou salarié), aux étudiants en arts de plus de 26 ans et aux professionnels du tourisme Évolution Nombre d adhésions % Adhésions 1 an % Adhésions 2 ans % Nombre de visites des collections et des expositions % Nombre moyen de visites dans l année 9,0 10,6 - Le public de la carte Louvre professionnels est essentiellement un public de proximité : 87 % des adhérents vivent en région parisienne et un adhérent sur deux est Parisien. Les enseignants représentent 43% des adhérents, les étudiants en arts de plus de 26 ans représentent 17% des adhérents, les professionnels des arts (12,8%). On note une hausse des adhésions des encadrants de publics handicapés, du champ social ou médico-social (16 %) : il s agit des responsables associatifs auprès de publics du champ social engagés dans une formation proposée par le musée. Ainsi, les enseignants, les étudiants en arts de plus de 26 ans et les encadrants du champ social, trois publics prioritaires pour le musée, totalisent 76,9 % des adhésions. L augmentation de la fréquence avec laquelle ils visitent le Louvre, (en moyenne 10,6 fois par adhérent en 2008) témoigne de leur attachement au musée par le biais d une carte d adhésion. Cette offre peine à trouver le public des professionnels du tourisme. Afin de mieux informer les publics porteurs de cartes ou de laissez-passer, et les fidéliser, le Louvre développe des actions ciblées d ing permettent d informer les adhérents sur la programmation générale du musée du Louvre (expositions temporaires, auditorium ou autres événements culturels du musée) qui leur est proposée ainsi que sur les offres spécifiques réservées à chaque type de public. 17

15 La fréquentation gratuite La fréquentation gratuite progresse de 1% avec visites (contre en 2007). Elle représente 32% de la fréquentation des collections permanentes et des expositions du Hall Napoléon. Les premiers dimanches du mois et les événements exceptionnels gratuits pour tous Les dimanches gratuits et autres événements exceptionnels représentent 7% de la fréquentation des collections permanentes en Les 12 premiers dimanches du mois de l année 2008 ont accueilli visiteurs (contre en 2007). Le nombre moyen de visites par dimanche gratuit atteint ainsi visiteurs (contre une moyenne de en 2007). Les autres événements gratuits - Fête nationale ( visites), «Nuit des musées» ( visites) ont connu une fréquentation stable par rapport à l année précédente et atteint visites (pour en 2007). La gratuité d entrée des jeunes de moins de 18 ans Evolution Visites individuelles % Visites dans le cadre scolaire % Total % visites du Louvre ont été effectuées par des jeunes de moins de 18 ans en 2008, soit 18% de la fréquentation totale des collections et des expositions. Les laissez-passer Le laissez-passer étudiants partenaires Evolution Nombre d adhésions % Le laissez-passer étudiants partenaires permet aux étudiants dont l'établissement a signé une convention de partenariat avec le musée, un accès gratuit aux collections permanentes et aux expositions temporaires du Hall Napoléon. Il est valable un an, le temps d'une année scolaire sont des étudiants et stagiaires des IUFM partenaires (Paris, Versailles et Créteil) et 649 sont des étudiants partenaires des "Jeunes ont la parole" (étudiants d'université ou de classes préparatoires en convention de partenariat avec le Louvre). Le nombre d étudiant des IUFM est en baisse, affectant très sensiblement le nombre de cartes vendues en Pour rappel, la convention de partenariat entre le musée et les trois instituts a été reconduite pour sa troisième année consécutive en septembre Cette convention permet aux futurs enseignants de s'approprier le patrimoine du Louvre et de développer leurs pratiques culturelles afin d'envisager à terme un travail pédagogique avec le musée, mais aussi d'approfondir leurs connaissances de l'art. Des opérations ont été mises en place dans le cadre de la formation initiale, continue et la formation de formateurs en IUFM. 158 groupes sont venus en visite autonome, atelier ou visite-conférence dans le cadre de ce partenariat en Ce partenariat avec les IUFM permet également au musée de tisser un lien privilégié avec les futurs enseignants à travers l'envoi régulier d'information : diffusion de la brochure Louvre enseignants, diffusion d'un document présentant le partenariat et ses avantages ainsi qu'envoi d'information par voie électronique qui permet de les informer au fil de l'année des manifestations de l auditorium, des nocturnes et expositions du Louvre, ainsi que les dispositifs pédagogiques mis à leur disposition. Des opérations de sensibilisation ont été aussi mises en place à destination des formateurs de ces IUFM afin de les inciter à venir en groupe au musée. 5 Les visites de jeunes de moins de 18 ans lors des dimanches gratuits, considérées comme relevant d un autre motif de gratuité, sont dénombrées par ailleurs et ne sont donc pas incluses dans ce total. 18

16 Le laissez-passer des étudiants en arts Évolution Nombre d adhésions % Nombre de visites des collections permanentes % Nombre moyen de visites dans l année 8,4 6,4 - Le laissez-passer des étudiants en arts a largement été diffusé en 2008 auprès des écoles d art et en particulier d Ile de France, ce qui explique l augmentation de 13% à l espace adhésion, en septembre. Une communication spécifique a été mise en place auprès des écoles d art afin de faciliter l accès de ce laissez-passer aux étudiants. Véritable outil de fidélisation, le laissez-passer permet au musée de tisser un lien avec ce public naturel et prioritaire à travers une action d ing relationnel. En effet, plus d un détenteur du laissez-passer sur deux souhaite recevoir de l information par courriel, ce qui permet à ce public, aux attentes multiples, d être informé de la programmation du musée : manifestations de l Auditorium, expositions et autres événements culturels du Louvre et du musée Eugène Delacroix visites ont été réalisées par les porteurs du laissez-passer des étudiants en arts. En moyenne, un porteur du laissezpasser a réalisé ainsi 6 visites du Louvre au cours de l année. Le laissez-passer Louvre enseignants Évolution Nombre d adhésions % Destiné aux enseignants qui engagent une démarche pédagogique avec le musée en réservant une visite en groupe (visite autonome, atelier ou visite-conférence) pour une classe ou en emmenant leurs élèves à une des manifestations de l'auditorium, le laissez-passer Louvre enseignants permet de visiter librement les collections du Louvre et du musée Eugène Delacroix pendant 12 mois. Il permet un accès libre à la médiathèque et aux expositions du Hall Napoléon ainsi qu'un tarif préférentiel aux activités de l'auditorium enseignants ont demandé à bénéficier en 2008 du laissez-passer à la suite d une visite du Louvre avec leur classe. 29.5% d entre eux ont réservé pour une classe une visite-conférence ou un atelier, 69.6% une visite autonome, et 0.9% une manifestation de l auditorium. Parmi eux, 32.7% sont parisiens, 41.2% vivent en région parisienne (hors Paris), 24.7% en province et 1.4% à l'étranger. Leur répartition selon le niveau d enseignement : 24.8% enseignent en primaire, 44.3% au collège, 29.7% au lycée, 2.9% en classe préparatoire et 3.5% dans le supérieur 7. Si l on constate en 2008 une légère baisse de la délivrance gratuite du laissez-passer Louvre enseignants, on observe en revanche une augmentation de 2% de la carte Louvre professionnels payante, dont 43% des adhérents sont enseignants. Les caractéristiques des publics 8 Principales tendances de l année 2008 : La fréquentation nationale progresse, en raison de la bonne fréquentation des expositions temporaires. La fréquentation des Etats-Unis d Amérique connaît une nette baisse, de même que celle des 4 grands voisins européens (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne). Très bonne fréquentation des visiteurs en provenance d Amérique latine, de même que des visiteurs australiens. La fréquentation des grands pays asiatiques (Japon, Chine) est stable. Les jeunes de moins de 26 ans montrent un bon niveau de fréquentation, qui dépasse, cette année encore, le seuil des 3 millions de visites. L indice de satisfaction globale de la visite baisse d un point (95%), dans un contexte de grands travaux commencés cette année au sein des collections. 6 Le Laissez-passer des étudiants en art ne donne pas accès aux expositions temporaires du Hall Napoléon. 7 La somme des pourcentages dépasse 100%, un même enseignant pouvant enseigner dans des classes de niveaux différents. 8 Les résultats qui suivent (à l exception des estimations par pays étrangers) portent sur la fréquentation des collections permanentes et des expositions temporaires du Hall Napoléon aux heures normales d ouverture, soit une base de visites. Sont exclus de ce périmètre les vernissages, les manifestations privées, les événements exceptionnels et les visites du personnel. 19

17 Le public national et le public étranger Avec visites en 2008 (pour en 2007), la fréquentation du public national connaît une hausse, due à sa bonne fréquentation des expositions temporaires. Elle représente ainsi 33% de la fréquentation globale, contre 31% en La fréquentation étrangère, quant à elle, atteint visites (pour en 2007), soit 67% de la fréquentation globale. Les principaux pays de résidence des visiteurs étrangers Les visiteurs des Etats-Unis d Amérique ont accusé une très nette baisse de leur fréquentation en 2008, avec près de visites de moins qu en 2007, dans un contexte de forte dégradation de la conjoncture économique. De même, la fréquentation des grands voisins européens (Allemagne, Espagne, Italie et Royaume Uni) est en recul. Cette baisse de fréquentation des publics touristiques traditionnels a été en grande partie compensée par une excellente fréquentation des publics en provenance d Amérique latine (Brésil, Mexique, Argentine, Colombie, Venezuela) et également d Australie. La Chine et le Japon ont connu un niveau de fréquentation satisfaisant par rapport à 2007 ; ces deux grands pays asiatiques totalisent plus de visites. Principaux pays de résidence des visiteurs étrangers Visiteurs de 11 ans et plus, hors groupes scolaires Année 2007 Année 2008 Année 2007 Année 2008 Etats-Unis Chine Italie Japon Brésil Russie Espagne Canada Royaume Uni Mexique Allemagne Reste du monde Australie Total Bien qu aucun biais méthodologique n ait été repéré dans les procédures d estimations, il convient de signaler que la progression de la fréquentation brésilienne paraît très forte. 2 Y compris Hong-Kong, non compris Taiwan. Le degré de familiarité avec le musée du Louvre visites ont été réalisées en 2008 par des visiteurs qui venaient pour la première fois au Louvre, soit une fréquentation stable en volume par rapport à l année précédente. Les primo-visiteurs représentent ainsi 58% de la fréquentation, pour 60% en 2007 ; cette baisse en proportion est cohérente avec la bonne fréquentation des expositions temporaires, majoritairement fréquentées par des occasionnels ou des habitués du Louvre. L âge des visiteurs Avec visites de jeunes de moins de 18 ans et visites de ans, la fréquentation des jeunes de moins de 26 ans dépasse, comme depuis deux ans, les 3 millions de visites. Les moins de 26 ans représentent ainsi 38% de la fréquentation globale. Les ans montrent une fréquentation stable par rapport à 2007 avec visites, soit 51% de l ensemble des visites. Quant aux 60 ans et plus, ils représentent cette année 12% de la fréquentation (pour 10% en 2007), avec visites ; ils sont traditionnellement nombreux à visiter les expositions temporaires. Autres variables d intérêt Les actifs en emploi représentent 52% de la fréquentation avec visites, tandis que les personnes en recherche d emploi, avec visites, totalisent un peu plus de 1% de la fréquentation. Les élèves et les étudiants représentent un tiers du public, avec visites ; quant aux retraités, ils représentent 1 visiteur sur 10 avec visites. Enfin les «autres inactifs» représentent visites, soit 3% de la fréquentation. En 2008, 54% des visiteurs du Louvre sont des femmes (pour 55% en 2007). 20

18 Les modalités d accueil des publics L'accessibilité au musée En 2008, le Louvre a été ouvert 311 jours soit heures d ouverture au public (contre heures en 2007). Le taux d ouverture des surfaces des salles de présentation des collections permanentes a atteint 90,27% (contre 90 % prévu). Le développement du chantier des Arts de l Islam a contraint à fermer définitivement en cours d année les salles d exposition des Arts de l Islam situées dans l aile Richelieu ainsi que les salles des antiquités de la Grèce préclassique, de l Egypte copte et de l Egypte romaine, dans l aile Denon. Ponctuellement, et toujours dans le cadre de ce chantier, la vaste salle du manège présentant des œuvres de l antiquité romaine, a également été fermée plusieurs semaines pour permettre la réalisation du double escalier à vis appelé dorénavant à desservir les futures salles du département des Arts de l Islam. La fermeture des districts Van Eyck et Galerie Médicis de l aile Richelieu pendant plusieurs jours pour permettre l'aménagement et le démontage de l'exposition Jan Fabre aux mois de mars et juin ont privé le public d accéder aux salles de peinture des écoles du nord. Le réaménagement des collections des Antiquités orientales de l aile Sully a nécessité la fermeture du secteur Arabie-Chypre pendant 3 jours du 14 au 16 mai. Ces fermetures ont été compensées par des ouvertures supplémentaires de salles pendant les mois d été, au cours desquels le taux d absentéisme des agents de service est structurellement bas, et au cours des nocturnes de septembre à novembre. Le musée Delacroix a été ouvert 257 jours, dont 7 jours fériés, contre 285 jours d ouverture en 2007 en raison des travaux de ravalement de l immeuble et du remplacement de la verrière de l atelier, soit 1950 heures d ouverture au public. La fréquentation totale est de dont entrées payantes. L'accueil et l information des visiteurs Le Louvre se doit de répondre au mieux aux attentes des visiteurs afin qu ils retirent une satisfaction globale de leur visite. Pour ce faire, le musée mène des actions d amélioration de l accueil du public et de son confort, tout en travaillant à faciliter son orientation. La satisfaction des visiteurs 95 % des visiteurs 2007 se sont déclarés satisfaits de leur visite. Ces indicateurs de satisfaction très élevés connaissent toutefois globalement un léger tassement dans un contexte de démarrage de grands travaux qui a occasionné la fermeture de certaines salles et modifié les circuits de visite habituels Indice de satisfaction Dont «très satisfaits» Indice de satisfaction Dont «très satisfaits» Satisfaction globale de la visite 96 % 61 % 95% 62% Satisfaction liée à la qualité de l accueil 95 % 67 % 95% 66% Satisfaction liée au confort de la visite 91 % 49 % 89% 47% Satisfaction liée à l apport culturel 90 % 57 % 87% 57% Satisfaction liée à l orientation 84 % 48 % 83% 48% Les services rendus au public objets trouvés ont été enregistrés en objets ont été restitués à leurs propriétaires. 21

19 Les améliorations apportées à l accueil Une réorganisation des services Dans le cadre de la création du pôle culturel, la Direction de la surveillance a été érigée en une Direction de l accueil, de la surveillance et de la vente (CTP du 19 décembre 2008). La Direction des publics à laquelle étaient précédemment rattachés les services de l accueil et de la vente est désormais une Direction de la Politique des publics et de l éducation artistique, tournée vers la définition d orientations générales de l action des autres directions opérationnelles. Deux directions sont en charge des projets culturels : Une Direction de la production culturelle (DPC) et une Direction de l auditorium et des manifestations culturelles (DAMC). Deux directions sont au service de l ensemble des projets du musée : Une Direction du développement et du mécénat (DDM) et une Direction de la communication garante de la cohérence de l image du musée, en charge de l élaboration et la mise en œuvre d une stratégie globale de communication, des relations avec la presse et des relations publiques. Elle a été rattachée à la Direction générale. Voir en annexe 13 la réorganisation administrative du pôle culturel. Une meilleure gestion de flux Afin de remédier aux pics de fréquentation observés depuis plusieurs années lors des périodes de congés, les mesures d organisation pour la gestion des flux prises dans les espaces d accueil ont été élargies aux espaces muséographiques les plus fréquentés : appartements Napoléon III, Vénus de Milo, Grande galerie et salle des Etats, Egypte romaine Une consigne pour la gestion des flux des nouveaux escaliers de la Salle du Manège est applicable depuis août De nouvelles consignes pour la gestion des flux liées au déménagement de la Vénus sont en cours de réalisation. L effort cumulé de formation des agents à l application des ces consignes depuis 2007 a permis de former 426 agents de surveillance des collections permanentes et 48 agents de surveillance des expositions temporaires à la fin L amélioration de l'information sur l'histoire du palais et des collections Dans les espaces muséographiques Afin d offrir aux visiteurs un meilleur service en matière de médiation culturelle, une équipe des «Référents des collections» a été constituée en 2007 avec 70 agents de surveillance. La formation à l histoire du palais et l initiation à la conservation préventive ont été mis en œuvre en Les agents ont été également formés au contenu des expositions temporaire, à l art contemporain ainsi qu à l utilisation du nouveau guide multimédia, afin de mieux répondre aux questions des visiteurs. Dans le jardin des Tuileries Huit agents formés à la conduite des visites guidées de l histoire du jardin ont accompli 38 visites guidées en 2008, proposées gratuitement au public chaque dimanche. Au musée Eugène Delacroix Actualisation et impression du dépliant d accueil des visiteurs ( exemplaires en français). Actualisation régulière du site internet (www.musee-delacroix.fr) : annonce des manifestations, enrichissement par de nouvelles notices d œuvres, traduction en anglais. Le site a reçu visites en L amélioration de l information et des services au public La professionnalisation de l'équipe des chargés d'accueil. Face aux évolutions des comportements et des usages des publics, la constitution et consolidation d'une chaîne d'accueil clairement identifiable est devenue indispensable. Quatre groupes de travail ont été ainsi conduits afin d'adapter de façon pérenne les dispositifs d'accueil et d'information existant et de mettre en place des services innovants à même d apporter des réponses adaptées aux besoins exprimés par les publics. Le groupe de travail Handicap vise à améliorer les conditions et la qualité de l'accueil du public ainsi que l'information ; le groupe de travail Famille met en place et supervise la tenue de dispositifs d'accueil dédiés, en période de vacances scolaires. Opérations développées ; le groupe de travail Fiches Pays valorise les observations remontant du terrain et apporter des réponses personnalisées selon les cultures étrangères identifiées ; le groupe de travail Parcours participer à la réflexion sur les intitulés et les choix de parcours proposés dans le cadre des guides multimédia et/ou dans le cadre de la documentation papier diffusée en banque d'information. L inauguration d une nouvelle galerie tactile au Louvre Fort de nombreuses années d expériences dans l accueil des visiteurs déficients visuels, le musée du Louvre a inauguré le 22 janvier 2008 une nouvelle galerie tactile «Les animaux symboles du pouvoir». La mise en ligne d un nouveau site internet dédié aux enfants «Lupicatule» Depuis octobre 2008, les enfants et leurs parents sont accueillis sur le site par un personnage animé haut en couleur! Précis et informatif lorsqu'il s'agit de donner des explications sur les pages, il devient volontiers facétieux pour raconter des histoires sur les œuvres. Il entraîne aussi petits et grands dans son atelier, sorte de caverne d'ali Baba, antre de trésors et de souvenirs. 22

20 L accueil des publics jeunes Des rendez-vous spécifiques lors des nocturnes du vendredi «Le Louvre autrement» L objectif de ces nocturnes est de faire (re)découvrir les collections du musée de façon dynamique au public le plus large possible, et notamment aux jeunes de 18 à 25 ans. Cette (re)découverte passe par la mise en œuvre d une politique événementielle. C est au travers de soirées exceptionnelles où sont invités les arts vivants que le public peut revisiter les collections du musée sur un mode différent, moins conventionnel, en phase avec les pratiques culturelles d aujourd hui. C est aussi l occasion de créer une ambiance inhabituelle dans le musée, où les jeunes sont majoritaires et évoluent selon un programme qu ils composent librement à partir des propositions du Louvre. Il s agit toujours d une démarche artistique pensée à partir des œuvres du musée et qui apporte un autre regard sur celles-ci «Voir le Louvre autrement». Les manifestations exceptionnelles en lien avec l actualité du musée Des temps forts sont proposés au public en lien avec l actualité du musée (expositions, sorties d ouvrages), et des partenariats sont tissés avec d autres établissements culturels. La parole est alors donnée aux professionnels du musée (commissaires d expositions) ou aux artistes invités à créer pour l occasion un événement témoignant de leur vision du Louvre et offrant ainsi au public jeune une lecture inédite des collections, toujours sources d inspiration des arts vivants. 16 rencontres exceptionnelles organisées avec les commissaires d exposition 11 janvier 2008, avec les commissaires de l'exposition "Biedermeier" - 25 avril 08, avec les commissaires de l'exposition "St Aubin" - 6 juin 08, avec les commissaires de l'exposition "Marie d'orléans" - 17 octobre 08, avec les commissaires de l'exposition "Mantegna" - 14 novembre 08, avec les commissaires de l'exposition "Bronzes français" - 19 décembre 08, avec le commissaire de l'exposition "La Renaissance aux Pays Bas" et 10 Rencontres avec médiateurs dans l exposition «Jan Fabre au Louvre». 4 manifestations de musique et de danse en relation avec les partenaires du Louvre 15 février 2008 Danse «Les Métamorphoses du Louvre», carte blanche à Frédéric Flamand, en partenariat Théâtre national de Chaillot, le Ballet national de Marseille et le groupe DANCE - 11 avril 2008 Musique «A l écoute du Louvre», en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris CNSMDP - 13 juin 2008 Danse «Angles de vue», carte blanche à Yann Bridard, en partenariat avec l Opéra national de Paris - 3 octobre 2008 Théâtre «Les Murmures d avant l aube», carte blanche à Marcelline Delbecq, en partenariat avec le Studio théâtre d Asnières. Les jeunes ont la parole Grâce au partenariat avec 13 établissements partenaires, 450 étudiants ont pu dialoguer avec le public sur une œuvre du musée au cours de ces 13 nocturnes «Les Jeunes ont la parole». Les activités de visite et d atelier Plusieurs visites sont proposées (deux par soirée en moyenne). Les sujets choisis ont été adaptés à la demande d un public «primo visiteur» désirant bénéficier d une meilleure visite des collections mais aussi expérimenter les processus de création, découvrir les techniques anciennes et porter un regard personnel sur les œuvres. Le taux de fréquentation se maintient en 2008 autour de 50%. La période de novembre à mars reste la plus fréquentée par les publics (près de 70 % en janvier et février). Les jeunes de moins de 26 ans y côtoient aussi des adultes. La campagne d affichage dans le métro et l envoi de lettres d information contribuent à mieux faire connaître ces activités. Le bilan de la saison 2008 La diversité des propositions a permis d attirer de nouveaux publics et d initier une nouvelle forme de médiation. Le nouveau partenariat avec l Opéra de Paris a apporté à la programmation un nouvel éclat. La carte blanche au premier danseur Yann Bridard a offert à un jeune professionnel l occasion d exprimer sa créativité en lien avec les collections du musée. Quant à la nocturne d ouverture de la saison 08/09, c est Marcelline Delbecq, artiste invitée à créer le nouveau visuel de la CLJ, qui en a écrit les textes et coordonné le programme artistique principalement interprétés par les étudiants conduit la direction artistique d une soirée interprétée par les étudiants du Studio-théâtre d Asnières. Le succès de ces soirées incite à pérenniser les partenariats avec les enseignements d établissement supérieur, notamment le CNSMDP. L objectif de la médiation par des étudiants est d abord de construire un projet général de partenariat pédagogique. Les étudiants investis dans le projet des nocturnes réalisent un travail préalable avec leurs enseignants dont l enjeu est la professionnalisation et l apprentissage de la rencontre avec le public, la capacité à construire un programme pour un cadre autre que les salles de spectacle. 23

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES Entreprises Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES chiffres clés 1 1 er millions 110 employeur du spectacle vivant opéra en Limousin budget annuel et 1 orchestre EMPLOIS en limousin équivalents

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Rapport d activité 2009

Rapport d activité 2009 Rapport d activité 2009 RAPPORT D ACTIVITÉ DU MUSÉE DU LOUVRE 2009 2 3 Avant-propos du Président-directeur du musée du Louvre Le contexte de l année 2009 aurait pu conduire à une remise en cause de l exceptionnelle

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE. Convention de partenariat 2010-2012

POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE. Convention de partenariat 2010-2012 Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 4 mars 2010 DOSSIER DE PRESSE POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DE LA LANGUE BASQUE Convention de partenariat 2010-2012

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE

BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE La manifestation Bouillants# Depuis 2009, Bouillants est un espace citoyen dédié aux arts numériques. L'association Le Milieu en partenariat avec la S.A.R.L. SAGA

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 Objet de la mission et objectifs 1-1 Objet de la mission La mission de gestion des relations presse est prévue pour l'exposition MONUMENTA 2008 : Richard SERRA.

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012. Arts et territoires numériques. Baptiste Brentot

Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012. Arts et territoires numériques. Baptiste Brentot Clémentine Crochet PARTENARIATS 2011/2012 Baptiste Brentot Arts et territoires numériques Baptiste Brentot Arts et territoires numériques Acteur des arts et cultures numériques en France, Seconde Nature

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Cercle Louvre Entreprises

Cercle Louvre Entreprises Cercle Louvre Entreprises Musée universel, le musée du Louvre a hérité du siècle des Lumières un esprit d ouverture et d excellence qui n a cessé de l animer depuis l accueil de ses premiers visiteurs

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

La visite d entreprise : outil de communication

La visite d entreprise : outil de communication La visite d entreprise : outil de communication au service de l économie et du territoire www.tistra.com www.visites-entreprises-rhone-alpes.fr Le réseau «TISTRA» Tourisme Industriel Scientifique et Technique

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014 Université d été 2014 du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Paris Du 30 juin au 18 juillet 2014 Professionnels du français langue étrangère - Enseignants - Managers ou futurs managers

Plus en détail

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

LE SERVICE DE CONCIERGERIE

LE SERVICE DE CONCIERGERIE LE SERVICE DE CONCIERGERIE Choisir «S Club», c est s assurer un service d excellence, capable de traiter des demandes simples comme des demandes insolites avec une qualité de service irréprochable. Accessible

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ

CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ CAHIER DES CHARGES POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU CENTRE POMPIDOU-METZ 1- PRESENTATION DE L INSTITUTION Inauguré le 10 mai 2010, le Centre Pompidou-Metz, première décentralisation d un établissement

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Devenez membre du Cercle des Grands Interprètes les grands

Devenez membre du Cercle des Grands Interprètes les grands Devenez membre du Cercle des Grands Interprètes les grands Rejoignez le Cercle des Grands Interprètes et faites vivre la musique classique autrement Le Cercle des Grands Interprètes réunit les mélomanes

Plus en détail

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat

Musée Jacquemart-André. Institut de France. Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics. Dossier de mécénat Musée Jacquemart-André Institut de France Un ascenseur pour l accessibilité à tous les publics Dossier de mécénat Le Musée Jacquemart-André Un cadre unique, des œuvres exceptionnelles Édouard André (1833-1894),

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

Espace Européen Gutenberg. Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg

Espace Européen Gutenberg. Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg Espace Européen Gutenberg Projet de création d un «Conservatoire des métiers d arts graphiques» Centre européen de création graphique à Strasbourg L objectif est de créer à Strasbourg, la ville de Gutenberg,

Plus en détail

BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013

BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013 LA COMMISSION EXTRA-MUNICIPALE DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET SON ANTENNE AMACOD BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013 Conférence de presse vendredi 15 mars 2013 Salle d'attente des mariages Hôtel de

Plus en détail

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle

Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance israélite universelle Ce dessin a été offert en 2010 à l Alliance israélite universelle par Michel Kichka à l occasion de son 150 ème anniversaire Pour investir dans l éducation et bâtir l avenir, versez votre ISF à l Alliance

Plus en détail

La professionnalisation du musicien

La professionnalisation du musicien La professionnalisation du musicien Formation Orientation Accompagnement Cité de la musique Métiers de la musique 2013 2014 formation orientation accompagnement S engager dans une activité de musicien,

Plus en détail

16DEPARTEMENT DES VOSGES

16DEPARTEMENT DES VOSGES Acte Certifié exécutoire le : 30/01/ Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 16DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS

LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS LE SALON INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DES MUSÉES ET SITES CULTURELS 20 / 21 JANVIER 2016 INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION / MUSEUM CONNECTIONS 2015 / MUSEUM CONNECTIONS 2016 / POURQUOI PARTICIPER?

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable grands comptes de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

de la Guadeloupe et des Iles du Nord

de la Guadeloupe et des Iles du Nord DISCOURS DE Monsieur Maurice DACCORD Secrétaire Général de l Agence Nationale des Services à la Personne EN CLOTURE DU 1 ER SALON DES SERVICES A LA PERSONNE DE LA GUADELOUPE ET DES ILES DU NORD JEUDI 1

Plus en détail

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques 7 octobre 2010 Bibliothèque 2015 Perspectives stratégiques Ce document a pour but de servir à tracer les perspectives d évolution de la bibliothèque pour les cinq années à venir à partir des objectifs

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Institut national de l audiovisuel (INA) lance l opération Ina Mémoires partagées Automobile. Cet appel à contribution

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

PARIS 13 JANVIER 2015 PALAIS BRONGNIART DOSSIER DE PARTENARIAT

PARIS 13 JANVIER 2015 PALAIS BRONGNIART DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT Devenez partenaire de cet événement pour vous démarquer et démontrer votre leadership dans les domaines de la Promotion de Qualité de Vie au Travail et de la Prévention des Risques

Plus en détail

La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets

La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets Communiqué de presse Le 11 juillet 2013 La Fondation HSBC pour l Education accorde son soutien à Agir pour l Ecole et à 11 nouveaux projets dans le cadre de son 8 ème appel à projets En France, la question

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Présentation des résultats du er semestre 0 de Paris-, Paris-Orly et Paris-Beauvais-Tillé

Plus en détail

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec pour l art Graph Synergie Proposition de contribution à l intention des membres de la communauté d affaires et des bâtisseurs

Plus en détail

Février 2016 Juin 2016

Février 2016 Juin 2016 Septembre 2015 PRESENTATION DE LA FORMATION DE COORDONNATEUR Février 2016 Juin 2016 Promotion 2016/2 Début de la formation : lundi 1 er février 2016 à l epss de Cergy Date limite d inscription à l admission

Plus en détail

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES.

STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. STAGES EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE ET ENSEIGNEMENTS D ACCOMPAGNEMENT MASTER MEEF SECOND DEGRE, DISCIPLINES GENERALES. I. Stages de M1. A. Calendrier et description. Le stage se décompose en deux parties,

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

90 ans au service de l'excellence en éducation!

90 ans au service de l'excellence en éducation! Genève, le 19 janvier 2015 Original : anglais 90 ans au service de l'excellence en éducation! SOIXANTE-QUATRIÈME SESSION DU CONSEIL DU BUREAU INTERNATIONAL D ÉDUCATION Genève, 28 30 janvier 2015 VISIBILITÉ

Plus en détail

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION

Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Le crowdfunding pour développer ses projets LE GUIDE DE MOBILISATION Internet a bouleversé notre quotidien La finance participative au cœur des nouveaux usages de consommation collaborative. Ouverture

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) le musicien intervenant (MI) dumiste, acteur du

Plus en détail

Objectifs stratégiques Pays d Auge

Objectifs stratégiques Pays d Auge TBP du Pays d Auge Modèle général de présentation des objectifs s s s Pays d Auge 16 Elargir et fidéliser le public 17 Sensibiliser à la conservation du patrimoine 14 Développer le réseau des CIAP du territoire

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication CONSULTATION Janvier 2016 Sélection d une agence de communication pour la création de supports de communication de La Cité du Vin en 2016 1/ CONTEXTE 1-1 Contexte Général 1-2 La Cité du Vin 1-3 La Fondation

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE QUEL DISPOSITIF POUR QUEL ENFANT? OCTOBRE 2014 JEAN DEVRIES IEN ASH 1 PLAN DE L INTERVENTION Service ASH 1 > Qu importe le diagnostic. 2 > Prendre en compte la diversité

Plus en détail