Projet de recherche énergétique international ITER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de recherche énergétique international ITER"

Transcription

1 Dossier de presse Projet de recherche énergétique international ITER Le plus gros contrat jamais signé depuis le démarrage d ITER remporté par Cofely Axima, Cofely Endel, Cofely Ineo et M+W

2 Sommaire 1. Le contrat 3 L un des accords les plus importants du projet ITER...3 Un contrat qui fera date...4 Le saviez-vous?...4 Le contrat en chiffres Le consortium 6 Cofely Axima, Cofely Ineo et Cofely Endel : des leaders du secteur...6 Cofely Axima, Cofely Endel et Cofely Ineo : un savoir-faire historique reconnu...7 Le saviez-vous?...8 Références emblématiques et synergies naturelles...8 ITER: une collaboration sur le long terme Les hommes 10 Une centaine de personnes embauchées...10 La sous-traitance et l intérim...11 L insertion et la formation...11 Objectif zéro accident Le projet ITER 13 La fusion...13 La machine Tokamak...13 La collaboration...13 Le site...14 L Histoire...14 Le calendrier...14 Les acteurs...14 ITER en chiffres Dossier de presse - Octobre 2013

3 1. Le contrat L un des accords les plus importants du projet ITER Le contrat signé entre l agence domestique européenne Fusion For Energy (F4E) et le consortium franco-allemand constitué de Cofely Axima, Cofely Endel, Cofely Ineo et M+W est l un des plus importants du projet de recherche ITER. D une valeur de 530 millions d euros, et d une durée de 6 ans, il représente le 4 e lot attribué par F4E au titre de la construction des bâtiments techniques; il est également connu sous le nom de TB04 (pour Tender Batch n 4 ). L accord porte sur les installations climatiques, électriques et mécaniques de 13 bâtiments du site de recherche (qui en comptera 39 au total) : de la conception à la maintenance en passant par les études et la réalisation. Dans le détail, il s agit d installations de chauffage, ventilation et climatisation (CVC); d installations électriques (courants forts, courants faibles et éclairage) et mécaniques. Les systèmes d instrumentation et de contrôle, les réseaux des fluides, la détection et la protection contre les incendies et le contrôle-commande sont également inclus. La particularité de ce contrat tient à la surface et à la nature des bâtiments concernés avec un total de m 2, répartis dans des zones conventionnelles et des zones classées INB (Installations nucléaires de base). C est le cas des trois bâtiments du complexe tokamak, qui abriteront le réacteur où seront effectuées les expérimentations de fusion. Le volume d air requis (chauffage, ventilation et climatisation) uniquement pour cette zone est d ailleurs de m 3. Il s élève à m 3 dans la zone conventionnelle. Des chiffres exceptionnels auxquels viennent s ajouter kilomètres de câbles ou 2000 détecteurs incendie (lire également le contrat en chiffres ). 3 - Dossier de presse - Octobre 2013

4 Un contrat qui fera date 530 millions d euros: le montant du contrat remporté par le consortium franco-allemand constitue à ce jour un record. C est le plus gros accord jamais signé par l agence domestique européenne Fusion For Energy (F4E) depuis le début du projet de recherche. L agence gère en effet une enveloppe de 6,6 milliards d euros qui correspond au montant de la participation de l Union au projet ITER, validé en 2010 par le parlement européen. Un budget destiné à la construction d une grande partie des installations du site, à commencer par les 39 bâtiments techniques. À ce jour, plus de 600 appels d offres ont déjà été lancés par les différents maîtres d ouvrage parmi lesquels on compte ITER Organization, responsable de la construction et de l exploitation de l installation; l agence domestique européenne F4E, responsable de la fourniture en nature de la part européenne; et l Agence ITER France, responsable de l accueil du projet sur le territoire français. Uniquement pour l année 2012, les montant des contrats attribués s étaient élevés à 474 millions d euros (dont 332 pour des entreprises installées en PACA). L année 2013 marquera donc une étape décisive dans la signature d accords majeurs pour le projet avec à leur tête, le contrat remporté par le consortium franco-allemand. À noter qu en début d année, un autre consortium (Vinci, Razel et Ferrovial) avait obtenu le contrat de construction du complexe tokamak, d une valeur de 300 millions d euros. Le saviez-vous? Le Complexe Tokamak d ITER sera le plus grand jamais construit dans le monde. Il sera également le plus lourd. Avec un poids total de tonnes, il pèsera trois fois plus que la Tour Eiffel. Un million d éléments seront nécessaires pour l assembler. 4 - Dossier de presse - Octobre 2013

5 Le contrat en chiffres 530 M Montant du contrat 6 ans Durée du contrat HVAC (heating, ventilation and air-conditioning : chauffage, ventilation et climatisation) pour la zone nucléaire HVAC pour la zone conventionnelle m 3 de volume requis m 3 /h de débit d air Equipements de manutention et tuyauterie m 3 de volume requis m 3 /h de débit d air Electricité et contrôle commande 12 ponts roulants 150 m 3 /h Protection incendie 70 mva Puissance installée km de câbles 7 500m 3 /h Air comprimé et air respirable 50 m 3 /h d eau potable et d eau chaude 30 km de chemins de câbles détecteurs incendie Nm 3 /h d Azote (gaz) 1,2 Nm 3 /h d Azote liquide Nm 3 /h d Hélium Réseaux de distribution des fluides supports vannes points de mesure 60 km à l extérieur des bâtiments 20 km à l intérieur des bâtiments 5 - Dossier de presse - Octobre 2013

6 2. Le consortium Cofely Axima, Cofely Ineo et Cofely Endel : des leaders du secteur Le contrat a été attribué au consortium regroupant Cofely Axima, le mandataire, Cofely Ineo et Cofely Endel; trois sociétés du groupe GDF SUEZ associées à M+W Germany GmbH (M+W Group), un consortium spécialement constitué pour répondre aux appels d offres du projet de recherche ITER. Pour les entités Cofely, ce contrat vient conforter leur positionnement stratégique en tant qu acteurs de premier rang dans le secteur du nucléaire, au titre de concepteur-installateur collaborateurs 140 implantations 1 Md de chiffre d affaires en collaborateurs 140 implantations 682 M de chiffre d affaires en 2012 Cofely Axima : génie climatique, réfrigération et protection incendie Numéro un en France en matière de génie climatique, Cofely Axima démontre sa maîtrise des technologies les plus complexes avec plus d un millier de chantiers suivis chaque année. Du projet simple aux programmes de plusieurs dizaines de millions d euros, les équipes allient expertise et proximité grâce, notamment, à un réseau couvrant l ensemble du territoire. Et le constat est le même en matière de réfrigération grâce à 1000 collaborateurs qui ont hissé la marque parmi les références du secteur du froid. Enfin, en matière de protection incendie, la société est en mesure de réaliser tous types d installations et pose, chaque année, une moyenne de sprinklers (système de détection et d extinction). Cofely Endel : maintenance industrielle Née de la fusion entre Entrepose et Delattre-Levivier, la société Cofely Endel est leader dans le secteur de la maintenance industrielle, grâce notamment à un réseau fort de 140 implantations et 6000 collaborateurs. Cofely Endel intervient tout au long du cycle de vie des installations dans l ensemble des secteurs de l industrie, y compris dans le nucléaire (rénovation et/ou démantèlement). Ses objectifs sont multiples puisque, outre l optimisation de la performance de l outil, la sécurité et la sûreté figurent également parmi les priorités de la société. 6 - Dossier de presse - Octobre 2013

7 collaborateurs 300 implantations 2,3 Md de chiffre d affaires en 2012 Cofely Ineo: génie électrique et intégration de systèmes Acteur majeur du génie électrique, des systèmes d information et de communication et des services associés, Cofely Ineo conçoit des solutions globales: depuis la conception jusqu à la maintenance en passant, bien sûr, par la réalisation. La société intervient sur des projets d installations électriques industrielles et tertiaires, de réseaux d énergie, d éclairage public, d infrastructures de transport et de télécommunications, de sécurité globale, de production d énergie ou de systèmes d information. Présente dans le secteur du nucléaire depuis 30 ans à travers sa filiale Ineo ANC (Activité Nucléaire et Centrales), Cofely Ineo participe à la construction et à la maintenance de toute installation nucléaire (centrale de production, usine liée au cycle du combustible ou centre de recherche). Une expérience qui permet à Cofely Ineo de compter parmi les partenaires industriels majeurs pour accompagner la nouvelle génération de projets nucléaires, à l image d ITER. Ses principaux clients sont d ailleurs l Andra, Areva, EDF et le CEA (notamment à Cadarache). Cofely Axima, Cofely Endel et Cofely Ineo : un savoir-faire historique reconnu Exceptionnel par son ampleur, le contrat signé avec F4E correspond au coeur de métier des entités Cofely pour qui il s agit de prestations conventionnelles traditionnelles. Pour autant, ce projet recouvre un grand nombre de contraintes techniques, liées notamment aux particularités sismiques d une zone située à proximité de la faille de la Durance. Une situation qui, dans le cas d un programme nucléaire, aboutit à un projet complexe dans sa conception et sa réalisation. Il fait d ailleurs d ores et déjà l objet d un suivi de l Autorité de sûreté nucléaire, notamment dans le cadre des Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) post-fukushima. Par ailleurs, ce chantier requiert une optimisation permanente du dimensionnement. Ce paramètre constitue un enjeu majeur dans la réalisation de ce projet afin d être en mesure d adapter les solutions techniques, notamment en termes de volume, à des surfaces exceptionnellement grandes ou au contraire à des locaux plus exigus. Cofely Axima, Cofely Endel et Cofely Ineo ont donc fait la différence grâce à leur savoir-faire, basé sur 30 ans d excellence technique et de très nombreuses références, notamment dans le domaine du nucléaire. Leur expertise en matière de sécurité et de sûreté est aujourd hui éprouvée et reconnue. Une histoire, une expérience et un savoir-faire qui permet aujourd hui aux entités de Cofely de se positionner parmi les acteurs de premier rang dans des projets de grande envergure, comme concepteur-installateur. Et ce sont précisément ces atouts que F4E a privilégié face à des concurrents tels que Ferrovial, Iberdola ou Sener. Pour mener à bien ce contrat, une répartition logique des tâches au sein du consortium a été définie. Les entités Cofely réaliseront la partie nucléaire, c est-à-dire les trois bâtiments du complexe tokamak, classé INB. M+W Germany sera chargé de la partie conventionnelle. Cette complémentarité a d ailleurs permis à Cofely Ineo et Cofely Axima de faire une nouvelle fois la différence après avoir déjà remporté le contrat du bâtiment des bobines poloïdales du projet ITER.

8 Le saviez-vous? Cofely Axima, Cofely Endel et Cofely Ineo font partie de GDF SUEZ Energie Services qui emploie collaborateurs et réalise un chiffre d affaires de 14,2 milliards d euros. Leader européen des services multitechniques, GDF SUEZ Energie Services est une des six branches d activités de GDF SUEZ, l un des premiers énergéticiens au niveau mondial. Références emblématiques et synergies naturelles Chacune des entités de Cofely dispose de références emblématiques sur des projets similaires à ITER, en termes d envergure et de complexité. Avec, à chaque fois, des synergies naturelles entre ses trois sociétés. C est notamment le cas aux côtés d EDF avec une participation active à la construction de l EPR de Flamanville, premier exemplaire de la nouvelle génération de réacteurs nucléaires. Cofely Axima réalise actuellement les installations de ventilation et de conditionnement d air de l îlot nucléaire (le cœur de la centrale), de la station de pompage et du bâtiment de traitement des effluents. Un projet d envergure qui comprend les études, la qualification et la fourniture des équipements, l installation et la mise en service des systèmes de ventilation et de filtration (une vingtaine) traitant plus de m 3 /heure d air. Dans le même temps, Cofely Ineo a la charge des études et de la réalisation de nombreuses installations électriques (éclairage, détection incendie, détection hydrogène, vidéosurveillance). Le contrat comprend également le contrôle de l environnement avec la mise en place de balises de traitement d air sur l ensemble du site de Flamanville. Enfin, toujours pour l EPR, Cofely Endel travaille aux côtés d EDF et d Alstom afin de réaliser 110 kilomètres de réseaux de tuyauteries (études, approvisionnement, fabrication et montage). On retrouve cette synergie entre les trois entités dans les contrats obtenus auprès d Areva pour la construction de l usine d enrichissement de l uranium Georges Besse II sur le site du Tricastin, dans la Drôme. Etudes (bilan thermique, calculs au séisme, schémas de principe, dimensionnement...) et travaux de ventilation (nucléaire et conventionnelle) pour Cofely Axima. Cofely Ineo a pour sa part réalisé les installations électriques générales des deux unités, Nord et Sud, et Cofely Endel a eu la charge des réseaux de fluides (conception, études et réalisation). À noter enfin, toujours aux titres des références majeures dans le secteur du nucléaire, que Cofely Ineo a participé à plusieurs grands projets du CERN, le Centre européen pour la recherche nucléaire, situé à Genève. Les contrats d installations électriques ou multi-techniques, et de maintenance, ont notamment concerné l accélérateur PS (synchrotron à protons) et le LEP qui, avec ses 27 kilomètres de circonférence, reste le plus grand accélérateur électron-positon jamais construit.

9 ITER: une collaboration sur le long terme Dans le cadre du projet ITER, Cofely s est déjà positionné sur le lot TB 06. Il porte sur l électrification du site, depuis les postes de livraison RTE jusqu à l alimentation de chaque bâtiment et ses équipements; la liste des candidatures retenues pour l appel d offre a été publiée en septembre 2013 et Cofely Ineo est retenu. Un positionnement est également à l étude dans le cadre d un prochain lot, le TB 10, pour des prestations du même type que le TB 04 avec d autres bâtiments nucléaires accolés à la partie nord du Complexe Tokamak et des bâtiments conventionnels. Les bâtiments nucléaires seront dédiés au retraitement des combustibles nucléaires. L appel à candidature devrait avoir lieu au printemps 2014 avec une sélection programmée à l été et un appel d offres lancé à l automne. Des positionnements sont également envisagés dans le cadre des prochains appels d offres d ITER Organization (prestations en support à la recherche) ou des autres agences domestiques chargées de fabriquer, dans chacun des pays membres du projet, les différents éléments du Complexe Tokamak.

10 3. Les hommes Une centaine de personnes embauchées Après une phase d études d un an, le démarrage des travaux est programmé pour septembre Ils dureront 5 ans et mobiliseront, au plus fort de l activité, en 2016, jusqu à 450 personnes. Si le recours aux salariés des quatre entreprises du consortium franco-allemand sera privilégié, il ne suffira pas à répondre aux besoins. Une vague importante de recrutements, sans doute de l ordre d une centaine de personnes, est donc prévue pour la réalisation de ce contrat. Elle a d ores et déjà débuté pour certains domaines très précis (hypothèses de conception, méthodologie de calcul, modélisation 3D...) avec une dizaine de poste d experts ingénieurs. Pour ces profils très pointus, le consortium s est appuyé sur les cabinets de recrutement avec qui il travaille déjà, et les agences d intérim présentes sur le site ITER. À ce jour, la phase de mobilisation est en cours et concerne près de 100 personnes, dont la moitié est présente sur place. Toutes sont issues des différentes agences des quatre entités du consortium (Lyon, Aix, Grenoble, Bordeaux, Rognac, Pierrelatte, Rousset et Stuttgart) et la moitié était déjà en poste dans la région PACA. Pour les autres, il s agit de salariés qui sont en grands déplacements et pourraient bénéficier d ores et déjà donc des services de l agence ITER France, responsable de l accueil des salariés amenés à travailler sur le site. Enfin, en cas de déménagement, les intéressés bénéficient des chartes mobilité en vigueur dans chaque entreprise et, afin de faciliter ces démarches, des agences de relocation ont d ores et déjà été identifiées. L équipe projet est constituée de fonctions supports classiques pour ce type de grands programmes nucléaires (financiers, juristes et administratifs) avec une partie opérationnelle en charge du management du contrat et de l ingénierie. Elle est actuellement basée à Pertuis dans le Vaucluse. Cette commune de habitants est reliée au site par l autoroute et même s il ne faut que 15 minutes pour s y rendre, l objectif est de se rapprocher dès que possible. Le calendrier Septembre 2013 Démarrage du projet et des études Septembre 2014 Début des travaux Septembre 2019 Fin de travaux

11 La sous-traitance et l intérim Si le consortium s appuiera naturellement sur ses experts du secteur nucléaire, avec qui il collabore depuis longtemps, il souhaite également travailler avec des fournisseurs locaux et régionaux. Certains sous-traitants ont d ores et déjà été contactés, aussi bien pour des prestations techniques que de ressources humaines. Elles seront néanmoins conditionnées par la capacité des PME locales à se mettre en conformité avec les habilitations nécessaires au travail dans des zones contrôlées et surveillées. En tout état de cause, le consortium rappelle que sur des chantiers de ce type, la sous-traitance ne dépasse jamais 30% et l intérim 20%. Concernant le travail temporaire, des contacts ont également été pris avec les sociétés Adecco et Proman ; cette dernière étant spécialisée dans le BTP et son siège social se situe à Manosque, à moins de 15 minutes du site. L insertion et la formation L insertion et la formation seront privilégiées et s appuieront sur l antenne de Pôle Emploi installée sur le site ITER. Les métiers concernés seront en lien avec l installation des équipements (monteur en électricité, tuyauteur, monteur de gaines ) et les formations seront destinées à un public en recherche d emploi. Elles se dérouleront sur plusieurs mois et permettront de diversifier les équipes. Des formations en alternance seront également mises sur pied, notamment avec le Centre de Formation d Apprentis de l Industrie de Vaucluse (CFAI 84) avec, à la clé des diplômes allant d un niveau Bac +2 (techniciens) à Bac +5 (ingénieurs). Enfin, des partenariats sont en cours d élaboration avec des organismes locaux, comme le Groupe Institut de Soudure qui possède une antenne dans les Bouches-du-Rhône (à Port-de-Bouc).

12 Objectif zéro accident Les travaux dureront 6 ans et prendront fin avant la mise en service du Complexe Tokamak et le démarrage des activités nucléaires: ce qui signifie qu il n y pas de risque lié au rayonnement ionisant ou aux champs magnétiques. Néanmoins, comme sur tous ses projets, le consortium appliquera les règles strictes du code du travail liées à ce type de chantier avec un objectif zéro accident. Un service QHSE (qualité, hygiène, sécurité, environnement) est d ores et déjà intégré à l équipe projet: il sera en charge du management de la sécurité sur le site pendant toute la durée des travaux. En outre, chaque entreprise du consortium dispose de son Plan Particulier de Sécurité Protection Santé (PPSPS): il est élaboré d après le Plan Général de Coordination (PGC) fourni par l agence domestique européenne. Enfin, chaque salarié et sous-traitant devra obligatoirement suivre une formation spécifique avant de pouvoir pénétrer sur le site. L objectif est de connaître la politique de sécurité du client mais aussi, de manière plus générale, les risques liés à ce type d activités et les obligations en termes d équipements de protection (individuels et collectifs). Les consignes d urgence d ITER et du CEA feront également partie de ces formations dispensées à l ensemble du personnel.

13 4. Le projet ITER Cadarache est un lieu-dit de la commune de Saint-Paul-lez-Durance, aux confins des Bouches-du-Rhône; au carrefour des départements du Var, du Vaucluse et des Alpes de Haute-Provence. En juin 2005, c est ce site, connu pour les installations du Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), qui est choisi pour accueillir le projet international ITER. Huit ans plus tard, ITER est devenu une réalité locale ancrée dans le Val de Durance, entre Aix, Manosque et Pertuis. Une région qui change, bouge et avance autour d un projet qui marquera peut-être le XXI e siècle : la fusion nucléaire. 1. La fusion ITER signifie International Thermonuclear Experimental Reactor. Il s agit d un projet de recherche scientifique qui doit permettre de démontrer que la fusion de deux variétés d hydrogène (deutérium et tritium) peut devenir une source d énergie exploitable et produire de l électricité. Pour y parvenir, ITER devra démontrer que l on peut produire dix fois plus d énergie que ce qui a été nécessaire pour initier la réaction de fusion. 2. La machine Tokamak Il s agit d un réacteur qui utilise des champs magnétiques pour contrôler et confiner un plasma au coeur duquel seront fusionnés le deutérium et le tritium. La plus grande machine Tokamak du monde est en cours de construction afin de pouvoir tester la réaction de fusion. 3. La collaboration ITER est un projet international auquel participent sept nations représentant elles-mêmes 35 pays: l Europe, les États-Unis, la Russie, la Chine, l Inde, la Corée et le Japon. Les sept membres se sont dotés d agences domestiques qui assurent l interface entre les gouvernements nationaux et ITER Organization. Elles sont chargées de gérer les fournitures, essentiellement en nature, de chacun des membres.

14 4. Le site Cadarache, sur la commune de Saint-Paul-lez-Durance, dans les Bouches-du-Rhône, a été officiellement choisi le 28 juin 2005 pour accueillir ITER. Les travaux de viabilisation du site ont démarré en janvier 2007: 90 hectares de terrain ont été aménagés pour accueillir l installation et ses bâtiments annexes. 5. L Histoire C est à Genève, en novembre 1985, que le Président américain Ronald Reagan et le Secrétaire général du Parti communiste d Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, ont décidé de lancer une initiative internationale pour développer l énergie de fusion Et c est précisément cette collaboration internationale qui a abouti au projet actuel. Plus de 200 Complexes Tokamaks ont été construits dans le monde: la connaissance et l expérience accumulées par tous ces réacteurs trouvent leur aboutissement dans ITER. 6. Le calendrier Les travaux de construction ont démarré en Les premiers éléments du Complexe Tokamak sont attendus sur place en juin 2014 afin de démarrer l assemblage de la machine en Le premier plasma devrait être produit vers 2020 et les opérations de fusion deutérium-tritium débuteraient en Enfin ITER n est pas une fin en soi: le réacteur de démonstration DEMO doit lui succéder. Il s agira d un démonstrateur, c est-à-dire la dernière étape avant de pouvoir passer à l étape industrielle avec, d ici la fin du siècle, des réacteurs d une puissance de l ordre de 1500 MW, comparable à celle des réacteurs de fission les plus modernes. 7. Les acteurs L agence domestique Fusion For Energy (F4E) est chargée de gérer la contribution européenne au projet. ITER Organization est responsable de la conception de l installation de recherche, de sa construction, de son exploitation pendant 20 ans et de sa mise à l arrêt. L Agence ITER France, créée au sein du CEA, a la responsabilité de l accueil des collaborateurs et de leur famille, mais également des travaux de viabilisation du site.

15 ITER en chiffres 840 m 3 Avec un volume de plasma de 840 mètres cubes, ITER sera le plus gros Complexe Tokamak jamais construit. Le volume de plasma des Complexes Tokamaks actuellement en exploitation dans le monde, comme le JET européen ou le JT-60 japonais, n excède pas 100 mètres cubes. 150 millions de degrés Une température extrêmement élevée est nécessaire pour déclencher la réaction de fusion : à l intérieur du Complexe Tokamak d ITER, elle sera de 150 millions de degrés. C est dix fois plus qu au coeur du soleil! Crédits photos : cofely Ineo, F4E, ITER IO, M. Postollec, O. Gillain, P. Ginter.

16 NOS VALEURS Exigence Engagement Audace Cohesion Contacts GDF SUEZ Contact Presse : Tel. France Tel. Belgique Siège social 1, place Samuel de Champlain Faubourg de l Arche Paris La Défense Cedex Tél :

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an

Renouvellement à 50000MW étalé sur 20 ans (2020-2040) rythme de construction nucléaire: 2500MW/an L uranium dans le monde 1 Demande et production d Uranium en Occident U naturel extrait / année 40.000 tonnes Consommation mondiale : 65.000 tonnes La différence est prise sur les stocks constitués dans

Plus en détail

Un projet mondial en PACA

Un projet mondial en PACA Un projet mondial en PACA Laurent Schmieder Responsable partie bâtiments, contribution européenne au projet Iter 1 PRÉSENTATION DE F4E L organisation de l Union Européenne pour le développement de l énergie

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1

Document propriété du CEA Reproduction et diffusion externes au CEA soumises à l autorisation de l émetteur CEA - Cadarache PAGE 1 PAGE 1 Cadarache : un centre au cœur de la région Préparer les réacteurs de demain Hautes-Alpes Soutenir le parc actuel Vaucluse Alpes-de-Haute-Provence Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône Cadarache Var Promouvoir

Plus en détail

Les Synergies d un Groupe. Principales 21/02/2012. Références Groupe FOSELEV

Les Synergies d un Groupe. Principales 21/02/2012. Références Groupe FOSELEV Les Synergies d un Groupe Principales Références 21/02/2012 1 Maintenance Industrielle Division nucléaire 2 CONTRATS NATURE DU CONTRAT: Maintenance procédé CLIENT : MELOX NATURE DU CONTRAT: Ventilation

Plus en détail

Atelier sur l utilisation des sources d énergie nucléaire dans l espace: application en cours et prévue et défis

Atelier sur l utilisation des sources d énergie nucléaire dans l espace: application en cours et prévue et défis Nations Unies A/AC.105/C.1/L.318 Assemblée générale Distr. limitée 10 janvier 2012 Français Original: anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil.

A) Les réactions de fusion nucléaire dans les étoiles comme le Soleil. INTRODUCTION : Un enfant qui naît aujourd hui verra s éteindre une part importante de nos ressources énergétiques naturelles. Aujourd hui 87% de notre énergie provient de ressources non renouvelables (Charbon,

Plus en détail

L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France

L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France JOURNEE DEDIEE AUX INDUSTRIELS ET AUX MEMBRES DU RESEAU A.P.I INTERESSES PAR ITER ET LE NUCLEAIRE CIVIL 1 Décembre 2010 L accueil du projet ITER en France Jérôme Paméla, Directeur de l Agence ITER France

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ

nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ nucléaire EXIGENCE, FIABILITÉ, SÉCURITÉ UN GROUPE SOLIDE, SPÉCIALISÉ ET RECONNU Avec plus de 2 300 collaborateurs, 625 M d euros de chiffre d affaires et une activité en pleine croissance, Le Groupe GCC

Plus en détail

8/10/10. Les réactions nucléaires

8/10/10. Les réactions nucléaires Les réactions nucléaires En 1900, à Montréal, Rutherford observa un effet curieux, lors de mesures de l'intensité du rayonnement d'une source de thorium [...]. L'intensité n'était pas la même selon que

Plus en détail

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France ITER et la fusion R. A. Pitts ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France This report was prepared as an account of work by or for the ITER Organization. The Members of the Organization

Plus en détail

Point d actualités du site AREVA Tricastin

Point d actualités du site AREVA Tricastin Point d actualités du site AREVA Tricastin Frédéric De Agostini Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 21 juin 2012 Direction Tricastin Journée sécurité des chantiers du Tricastin Plus de 1200 participants

Plus en détail

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur

Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Compétence 3-1 S EXPRIMER A L ECRIT Fiche professeur Nature de l activité : Réaliser 3 types de productions écrites (réécriture de notes, production d une synthèse de documents, production d une argumentation)

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF.

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. ITER & nucléaire civil 2012 Saint-Etienne, le 30 novembre 2012 Rhône 9 réacteurs en déconstruction en France 1 réacteur à eau pressurisée

Plus en détail

Un grand groupe diversifié. Bouygues. Construction. Trois métiers, une même énergie. Bouygues Construction. Abrégé 2008

Un grand groupe diversifié. Bouygues. Construction. Trois métiers, une même énergie. Bouygues Construction. Abrégé 2008 Énergie - Transport (Participation : 30 %) Télécommunications Télévision Routes Immobilier Pôle Entreprises spécialisées TP www.bouygues-construction.com 53 700 9,5 308 4,1 297 3% 4% 12 % 17 % 16 % collaborateurs

Plus en détail

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C - Le Groupe EDF et le Gouvernement Britannique sont parvenus à un accord sur les principaux termes

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission

5 >L énergie nucléaire: fusion et fission LA COLLECTION > 1 > L atome 2 > La radioactivité 3 > L homme et les rayonnements 4 > L énergie 6 > Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 > Le cycle du combustible nucléaire 8 > La microélectronique

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 6. JALLU Laurent. I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 Lycée Galilée Gennevilliers L'énergie nucléaire : fusion et fission chap. 6 JALLU Laurent I. Introduction... 2 La source d énergie nucléaire... 2 II. Équivalence masse-énergie... 3 Bilan de masse de la

Plus en détail

www.cegelecmobility.com

www.cegelecmobility.com www.cegelecmobility.com Ne jamais arrêter le flux Partout dans le monde, les infrastructures de transport constituent un enjeu majeur de l aménagement des territoires. Nous exerçons donc nos métiers avec

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Master ITDD UJF Valence

Master ITDD UJF Valence Master ITDD UJF Valence Un master dédié à l industrie nucléaire (déchets nucléaires, démantèlement et sûreté nucléaire) M1 : Formation initiale M2 ITDD : Formation en alternance Responsable Eric Liatard

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine CENTRE NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D ÉLÉCTRICITÉ EDF Nogent-sur-Seine Le groupe EDF DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES MONDIAUX SANS PRÉCÉDENT LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE ET ÉCONOMIQUE VA ENTRAÎNER L AUGMENTATION DES

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie

Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Groupe professionnel énergie de Centrale Nantes Intergroupe des centraliens de l énergie Conférence du 19 mai 2006 rue Jean Goujon, 19h certitudes et incertitudes sur la fusion nucléaire - rôle d ITER

Plus en détail

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 I- Un programme éolien offshore de 6 000 MW d ici 2020 Le Grenelle de l environnement

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

La recherche sur l énergie nucléaire: relever le défi de la durabilité

La recherche sur l énergie nucléaire: relever le défi de la durabilité La recherche sur l énergie nucléaire: relever le défi de la durabilité LEAFLET Informations pratiques Éclaircir le mystère des atomes! Les atomes sont les éléments constitutifs fondamentaux de la matière.

Plus en détail

par Alain Bonnier, D.Sc.

par Alain Bonnier, D.Sc. par Alain Bonnier, D.Sc. 1. Avons-nous besoin d autres sources d énergie? 2. Qu est-ce que l énergie nucléaire? 3. La fusion nucléaire Des étoiles à la Terre... 4. Combien d énergie pourrait-on libérer

Plus en détail

Réussir en électricité

Réussir en électricité CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DE L ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE CAP PROELEC BP IEE BAC PRO ELEEC BTS Électrotechnique Installations Énergie Réseaux Réussir en électricité Entièrement dédié aux métiers de l

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie.

Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. ² Le pétrole fournit 40% de l énergie mondiale. C est lui qui a régulé jusqu à présent le prix de l énergie. La production mondiale d énergie exprimée en équivalent tonnes de pétrole (TEP) est de plus

Plus en détail

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION Journées SFRP : Démantèlement des installations nucléaires et problématiques associées Serge PEREZ CEA/INSTN, Alain PIN CEA/INSTN. www-instn.cea.fr GRENOBLE 23 ET 24 OCTOBRE

Plus en détail

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Jean-Christophe Dalouzy ANP 17 Novembre 2014 Rencontres Jeunes Chercheurs Sommaire Présentation du groupe AREVA Présentation du cycle du combustible Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE COMPÉTENCES Denis TAFFONNEAU Ingénieur électricien nucléaire & Chantiers

DOSSIER DE COMPÉTENCES Denis TAFFONNEAU Ingénieur électricien nucléaire & Chantiers www.skymon.info DOSSIER DE COMPÉTENCES Denis TAFFONNEAU Ingénieur électricien nucléaire & Chantiers SKYMON CONSULTING Ltd «Birchin Court» 20 Birchin Lane LONDON EC3V 9DJ Company n : 6437773 / VAT n : GB

Plus en détail

Ouvrages métalliques et machines spéciales. Conception, Réalisation, Maintenance

Ouvrages métalliques et machines spéciales. Conception, Réalisation, Maintenance m Ouvrages métalliques et machines spéciales Conception, Réalisation, Maintenance 2 Nos équipes Grâce à ses équipes spécialisées et à son vaste panel de métiers, JOSEPH PARIS accompagne ses clients durant

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

DÉCOUVERTE de TECECO

DÉCOUVERTE de TECECO FORMATION DÉCOUVERTE de TECECO IMPLANTATIONS Perspective d avenir Perspective d avenir Nos Agences - 49 Saumur - 49 Angers - 49 Cholet - 35 Rennes - 53 Laval - 72 Le Mans - 61 Alençon - 14 Caen Nos Franchises

Plus en détail

MTO-EUROGEM, une référence gagnante dans l univers

MTO-EUROGEM, une référence gagnante dans l univers Multitechnique MTO-EUROGEM, une référence gagnante dans l univers du L activité Multitechnique d ATALIAN, portée par la marque MTO- EUROGEM, a su conjuguer les savoir-faire et les meilleures pratiques

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension

La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension 9 Décembre 2014 La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension Objet : Proposition du SNCT pour une création de mention complémentaire tuyauterie industrielle

Plus en détail

Claudine AYME Relations-presse / Tél. +33 (0) 6 09 84 64 62 contact@claudine-ayme.fr Des visuels libres de droit sont disponibles à votre demande.

Claudine AYME Relations-presse / Tél. +33 (0) 6 09 84 64 62 contact@claudine-ayme.fr Des visuels libres de droit sont disponibles à votre demande. Dossier de Presse Mirion Technologies (MGPI), filiale du groupe Mirion Technologies, inaugure son nouveau site industriel à Lamanon (13) Vos contacts presse : Viviane ELY - Chargée de Communication / Communication

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

L activité Datacenter de Cap Ingelec

L activité Datacenter de Cap Ingelec D O S S I E R D E P R E S S E L activité Datacenter de Cap Ingelec SOMMAIRE INTRODUCTION Présentation de l entreprise et chiffres clés... 2/3 L ACTIVITÉ Datacenter Des missions d audit... 4/5 La réhabilitation

Plus en détail

Coût du nucléaire existant et futur : critique de la note «Fiche sur les coûts du nucléaire actuel et futur» de Paul Lucchese au CNDTE

Coût du nucléaire existant et futur : critique de la note «Fiche sur les coûts du nucléaire actuel et futur» de Paul Lucchese au CNDTE Coût du nucléaire existant et futur : critique de la note «Fiche sur les coûts du nucléaire actuel et futur» de Paul Lucchese au CNDTE Benjamin Dessus 10 mars 2013 www.global-chance.org 10 mars 2013 Coût

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant.

Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant. Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant. Nous possédons l expérience et les compétences nécessaires pour offrir à nos clients

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain

Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain Mars 2009 Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain Direction Médias Groupe 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 www.edf.com SA au capital de 911 085 545 euros 552 081 317 R.C.S. Paris

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Facility Management Une organisation à votre service

Facility Management Une organisation à votre service Facility Management Une organisation à votre service Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Sommaire Le FM, au service de votre stratégie page 4 Une organisation à votre service page

Plus en détail

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF DOSSIER DE PRESSE MARS 2011 La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF L accord Défi Formation du 10 septembre 2010 Un geste simple pour l'environnement,

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX1329843K I. Termes

Plus en détail

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE Localisation Cherbourg et Nord-Cotentin Secteurs d activité Énergies (nucléaire, maritime), Énergies marines renouvelables

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

Témoignage. 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014

Témoignage. 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014 Témoignage 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014 Le Groupe CNIM conçoit et réalise des ensembles industriels clés en main à fort contenu technologique et propose des prestations

Plus en détail

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif Maîtrise des Fournisseurs La CAEAR Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif 1 La CAEAR : Définition Commission interne au CEA, Elle a pour mission la présélection des entreprises

Plus en détail

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS Fontenay-aux-Roses, le 9 juillet 2014 Monsieur le président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00265 Objet : Réacteurs électronucléaires EDF - Réacteur EPR de Flamanville 3 Conception détaillée

Plus en détail

Géothermie dans les Ardennes

Géothermie dans les Ardennes Géothermie dans les Ardennes Comment initier et monter efficacement son projet 26 septembre 2013 Poix- Terron / Charleville- Mézières Méthodologie d un projet Choix des systèmes, outils d aide à la décision,

Plus en détail

Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER)

Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER) Un exemple de recherche en simulation numérique appliquée à l étude des plasmas dans les tokamaks (projet ITER) Virginie Grandgirard Institut de Recherche sur la Fusion Magnétique CEA Cadarache 1 Plan

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable

CNR. pionnier de la filière hydrogène renouvelable CNR pionnier de la filière hydrogène renouvelable Barrage de retenue de Pierre-Bénite sur le Rhône Perspectives Frédéric Storck, Directeur de l Énergie Les énergies renouvelables sont depuis 80 ans le

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

ideol 45 salariés (en avril 2015) disposant d une longue expérience dans l ingénierie offshore 3 brevets dont Damping Pool 4 PRIX REMPORTÉS

ideol 45 salariés (en avril 2015) disposant d une longue expérience dans l ingénierie offshore 3 brevets dont Damping Pool 4 PRIX REMPORTÉS ideol en chiffres Société anonyme créée en 2010 et basée à La Ciotat (13) 45 salariés (en avril 2015) disposant d une longue expérience dans l ingénierie offshore 3 brevets dont Damping Pool 1SPÉCIALITÉ

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Jean VINTOUSKY Philippe CÔTE Sommaire I. Présentation Société ABELIC et TREND II. Pourquoi investir dans une GTEB III.La GTEB IV.Exemples concrets : GUILLIN

Plus en détail

LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF. Aix-Les-Milles 14 janvier 2014

LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF. Aix-Les-Milles 14 janvier 2014 LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF Aix-Les-Milles 14 janvier 2014 1 PARTIE 1 LES ENJEUX POUR LE PARC NUCLÉAIRE PARTIE 2 LE CONTENU PARTIE 3

Plus en détail

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif

Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Vertuoz Habitat : l offre d individualisation des charges de gaz naturel en collectif Conforme RT 2012 Découvrez la nouvelle offre «Vertuoz Habitat» de GDF SUEZ, une offre qui distingue et valorise votre

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE. B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012

LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE. B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012 LES COUTS DE DIFFERENTES FILIERES DE PRODUCTION ET D ECONOMIE D ELECTRICITE B. Dessus, Global Chance 8 avril 2012 * INTRODUCTION Le récent rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la filière nucléaire

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail