Olga Ménissez. Les 4P sont-ils encore les fondamentaux de l action marketing aujourd hui?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Olga Ménissez. Les 4P sont-ils encore les fondamentaux de l action marketing aujourd hui?"

Transcription

1 Olga Ménissez Les 4P sont-ils encore les fondamentaux de l action marketing aujourd hui? Paris, le 30 Avril 2011

2 Marketing mix, étant une combinaison de techniques utilisées dans l analyse marketing, englobe la totalité des variables stratégiques et détermine le positionnement d un produit ou d une gamme de produit. Les 4 P de marketing qui représentent un fondement de l action marketing, ont été revus et corrigés dernièrement afin de répondre aux exigences du marché actuel. Dans le premier temps, comme toutes les sciences, le marketing n échappe guère aux changements liés au développement rapide des nouvelles technologies et à la popularisation de l internet. Le passage au Web 2.0 marque le début d une nouvelle ère de communication : que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel. L arrivé du Web 3.0 et Web 4.0 donne la naissance à un nouvel aspect du marketing mix que nous appelons la e-réputation. Il ne s agit plus d une volonté mais plutôt d une nécessité de communiquer sur le web afin d occuper son identité numérique et d éviter toute usurpation de données personnelles. Ces nouvelles règles de conduite nous obligent à revoir nos vieux classiques. Peut-on cependant renoncer au pivot qui nous a permis de construire une méthode de travail et développer des nouvelles idées? Les nouvelles tendances ne font-elles que préciser et conjuguer les bases avec le temps? *** Plusieurs événements importants ont marqué l histoire de la fin du siècle précédant et le début du XXIème. Il faut souligner le changement de mode de consommation ces derniers temps. Le consommateur s exprime d avantage par sa façon de consommer. Il recherche des produits labélisés ; fabriqués en France ou par des sociétés qui respectent les normes étiques. La circulation rapide de l information d un pays à l autre rend le consommateur de plus en plus averti. Il devient plus autonome et exige des relations plus personnalisées, voir uniques. Les marques cherchent à connaitre mieux leurs clients afin de satisfaire leurs demandes et les fidéliser. Le consommateur devient non seulement un client λ mais il a également le pouvoir de donner son avis sur les produits qu il achète. Il peut également rentrer en contact avec sa marque de

3 yaourt préférée ; donner son avis sur le salon de coiffure da sa ville, s exprimer sur le service de l opérateur de téléphonie mobile La sortie du silence rend le consommateur plus actif et formalise ses relations avec l enseigne dont il consomme les produits et dont il achète le service. Nous ne pouvons plus ignorer les changements sur notre quotidien induits par la démocratisation de l internet. Faire des démarches administratives ; avoir un accès permanent aux dernières nouvelles venant du monde entier, consulter une recette de cuisine, souhaiter un bon anniversaire, partir en vacances ou vendre son véhicule. Cet outil représente un fil d alimentation avec notre environnement. Les débats sur la fracture numérique et les mesures facilitant l accès de la majorité des français à Internet animent la politique. L industrialisation du système d information, la sous-traitance des savoir-faire, l hébergement des données, la télémaintenance ou l infogérance rendent les sociétés de plus en plus dépendantes du réseau internet. Le Web joue également un rôle important dans la communication, il a une forte influence sur la réputation. La e-communication est un accélérateur de la mondialisation, elle permet de partager des connaissances et de s informer Le e-commerce nous oblige à changer les règles du géomarketing et prendre en compte non seulement le ou les marché(s) sur lequels le produit sera commercialisé, mais également les marchés disponibles aux consommateurs grâce au réseau mondial de télécommunication. La concurrence élargie ses frontières. Un vendeur de chaussures à Paris aura comme concurrent d autres marchands de chaussures de son quartier, mais aussi un commerçant aux Etat-Unis ou en Australie qui commercialise le même type de produit sur internet. La saturation du marché met également en concurrence des secteurs très différents. Un vendeur de prêt-à-porter peut être concurrent d un restaurateur. Le budget destiné aux loisirs (sorties restaurant) peut-être dépensé en produits. Les achats impulsifs comblent les demandes hédonistes et explosent sur internet. Concernant le produit lui-même, nous assistons à l apparition des nouvelles caractéristiques intrinsèques. On passe de «l AchaMania» et du gaspillage des années 70 (lié au fort pouvoir d achat) aux achats raisonnables et responsables. Acheter moins cher rime aujourd hui avec «faire une bonne affaires» et non avec «une situation précaire». La multiplication des sites proposant la revente des vêtements, meubles, voitures voir même la location des outils et l échange des appartements pour les vacances démontre cette tendance.

4 Tous ces éléments nous obligent à prendre de plus en plus de critères en compte lors d une étude marketing. Nous ne pouvons plus avoir la même approche lors du lancement d un produit ou lors des études marketing «post launch». D où l idée d élargir les 4P du marketing mix (Produit, Prix, Promotion et Place) par 3P supplémentaires qui sont Personne, Process, et Support Physique (Physical evidence). Ses trois caractéristiques faisant déjà en quelque sorte partie des 4 P fondamentaux, ne pouvaient plus être caractérisés comme aspects variables. Ils devaient alors être plus développés et pris en compte systématiquement. La modernisation du marketing demande de compléter les 4 P pour avoir une analyse plus complète. Quels sont les points qui font la différence? «People» ou la mise en exergue du facteur humain ainsi que les différents acteurs qui interviennent. Dans l analyse du marché nous avons déjà eu l habitude de prendre en compte les forces de vente, leur potentiel, l organisation et la capacité à atteindre les objectifs visés, ou bien d analyser le marché concurrentiel en utilisant le principe de Porter. Nous y incluons alors, les fournisseurs,les clients et bien sûr les concurrents. Pour donner une valeur ajoutée à un produit on y associe également un service. C est par le service assuré par le personnel qu on humanise les relations entre les clients et leur marque, on les rend également moins industrialisées et moins virtuelles. Nous avons sur le marché de plus en plus de produits ou package qui se ressemblent. Un bon service associé permet à une société de diversifier l offre, de pérenniser les ventes et d innover. Il est souvent plus facile d adapter, voir de changer le service que de repenser le produit quand le marché le demande. Certaines grandes marques, comme Darty, ont su se différencier dès leur arrivée sur le marché, grâce au niveau de service associé à leurs produits. Le personnel, surtout dans le secteur du service, représente la société et est le visage de l entreprise. Dans la vente, le contact, la force de persuasion et les différentes compétences du vendeur augmentent les ventes, multiplient les achats d impulsion et fidélisent la clientèle. Nous sommes loin du marketing de masse et même loin du marketing différencié, nous sommes dans le marketing personnalisé et interactif. Le marketing relationnel souligne l importance du facteur humain.

5 Et enfin nous incluons également dans le point «People» les concurrents et les clients. Avons-nous ou aurions-nous les mêmes clients que les concurrents et quel est leur rôle sur le marché? «Physical presence and evidence». Les visuels, PLV, le packaging, le décor et l ambiance d un point de vente ou d un site marchand influence beaucoup sur notre décision d achat. Nous ne pourrions jamais faire deux fois la première impression. Que-ce qu il fait que nous achetons une crème cosmétique plutôt qu une autre? Dans les deux cas le contenu reste caché sous le conditionnement. La décision se prend en fonction de l impression que nous avons en voyant la présentation du produit. Les sociétés doivent alors mettre bien en avance les points voulus et surtout faire passer le message aux clients à travers le packaging, la texture du produit, l odeur ou la couleur. Pour être performant dans cet exercice nous avons aujourd hui le marketing sensoriel dont on peut retrouver les bases théoriques dans la Programmation Neurolinguistique (PNL). Une couleur qui communique ou qui s associe à des souvenirs agréables liés à l enfance ou aux vacances. Une odeur diffusée au magasin détend le client et le prédispose aux achats. Le plus grand challenge est de rendre tangible la vente de service. Pour cela il faut investir en matériel pédagogique ou visuel. Smartbox qui vend les coffrets cadeaux a réussi à rendre palpable le divertissement et ainsi augmenté l intérêt pour ce produit. Pour matérialiser les souvenir d un séjour ou d un spectacle nous pouvons également faire recours aux goodies, photos, CD, livre «Process». Tous ses éléments importants du 7P ne sont rien sans une bonne organisation, le choix des canaux de distributions, leur répartition. Le produit sera-t-il d abord commercialisé sur internet pour tester sa popularité et ensuite aux points de ventes physiques ou il remplacera un produit démodé? Les horaires d ouverture ont également leur importance ainsi que la livraison de la marchandise aux points de vente, la capacité de réapprovisionnement, l existence d un central d achat ou la livraison à domicile.

6 Le Processus doit tenir compte de la politique générale de l entreprise, ne pas perdre de vue les capacités financières, les ressources humaines, la faisabilité technologique, la répartition des tâches et du temps et bien sûr l analyse de la situation (externe et interne). Cette analyse aide à la rédaction du plan d action marketing. Or il est évident que l extension des 4P du marketing suit son cours d évolution. Nous aurions beaucoup de difficultés aujourd hui à faire une analyse marketing complète sans prendre en compte les 3 nouveaux P : Process, People et Physical. *** La modernisation du mix marketing met à jour les 4P fondamentaux mais ne les remet pas en cause. Le produit reste la variable principale. La politique de prix consiste à concevoir, réinventer ou repositionner le produit ou le service que la société commercialise. La société doit répondre aux questions-clés : mon produit répond-il aux attentes et aux besoins des consommateurs et sur quels critères? Un benchmark est toujours utile : Quelle est la qualité du produit par rapport à celle des concurrents ou par rapport aux produits de substitution? Déterminer le positionnement sur le marché, la taille, le conditionnement et le style, le moment de la vie dans lequel le produit sera utilisé ou consommé. Le produit doit être facilement identifiable et associé à la marque ou à une gamme de produit. Aujourd hui il doit également permettre aux clients de s identifier à travers leur achat. Le prix est un argument fort qui détermine le positionnement du produit sur le marché. Il est extrêmement dangereux de fixer les prix qui ne correspondent pas à la politique de la marque. Une marque qui se positionne comme une marque de bon marché ne peut pas augmenter ses prix du jour au lendemain en prétextant que la qualité a changé. Bien souvent la société doit faire recours à la création d une autre marque pour commercialisera les produits dont la qualité a augmenté. Un exemple avec l enseigne H&M qui s est positionnée avec des prix très

7 agressifs. Pour pouvoir commercialiser les produits plus élaborés et donc plus chères le groupe a ouvert une nouvelle chaîne de magasins COS Idem avec les grandes enseignes qui ouvrent des outlets, ces magasins de déstockages pour vendre les invendus sans nuire à la marque. Effet des produits trop soldés ou des réductions fréquentes auront des conséquences irréversibles sur leur image. Cependant la conquête du marché veut que l enseigne s adapte au consommateur qui achète de plus en plus en soldes. Ainsi les marques de luxe ont également décidé de répondre à cet appel. L entrée de gamme est née et devient de plus en plus courante parmi les grandes marques qui sont obligées de se plier aux règles de prix tout en gardant la qualité. Certaines marques de luxe, comme Mercedes et BMW ont suivi également cette tendance. «Un progrès n est pas un progrès s il n est pas accessible. D où l extension des marques, le double branding. Une marque qui s adapte et qui propose différents produits en fonction de la cible visée. Certaines marques clament l adaptation des prix au marché car on ne peut pas parler du marché si on est inaccessible. Les marques aujourd hui jouent un rôle de repère dans le monde de concurrence de plus en plus accrue et de l offre surabondante. La question de prix est également posée dans le livre de Kapferer Ce qui va changer les marques (rapports grandes marques/mdd). Dans la rivalité MDD/Marques, ce sont les marques qui devancent mais les MDD qui tirent plus de profits. Les marques investissent en R&D et les MDD tirent le profit en sortant les copies des produits les plus intéressants sans avoir investi dans l innovation ni dans la communication. Les grandes marques développent le marché et les «petites marques» les satisfont. Dans le monde low-cost les marques définissent la qualité et représentent le progrès. Les MDD ne prennent aucun risque financier car elles copient les produits les plus réussis. L auteur fait une comparaison : les MDD sont comme des wagons qui s accrochent à la locomotive (qui sont les marques). Ici les wagons de seconde classe sont destinés aux gens qui n ont pas pu accéder au progrès mais ils le font grâce au wagons qui suivent la locomotive. Chacun son rôle. Mais sans locomotive le train du progrès reste à quai avec trop de wagons.

8 Place. Des différents canaux de distribution que nous connaissons aujourd hui sont détrônés par Internet. Le chiffre d affaires des ventes en ligne ne cessent de grimper car ce canal de distribution correspond à notre mode de vie qui est déficitaire de temps libre. L internet est devenu un endroit incontournable d achat. Les jeunes entreprises qui s installent commencent souvent à commercialiser leurs produits sur internet en attendant de grandir et s affirmer suffisamment pour ouvrir un point de vente physique. L internet prend de plus en plus d ampleur : c est pratique, rapide et économique. Mais le problème avec Internet c est que plus il est présent plus l offre est virtuelle. Le client hésite à dépenser de l argent car il veut du réel. C est pour cette raison qu on trouve aujourd hui des consommateurs hostiles à ce type d achat même si l avantage parfois est bien réel. Dans la mesure du possible les grandes surfaces se prêtent également au jeu : Auchan Drive, Livraison à domicile. Rien n est trop beau pour attirer les clients qui manquent toujours de temps. Il y a aussi la popularité des show room qui reflètent tout d abord l image de l enseigne et servent également à vendre et populariser de nouveaux produits. Les méga stores des grandes marques sont là pour créer le buzz ; (comme chez Salomon, Nike), ils deviennent également les prescripteurs et s entourent de leurs propres réseaux sociaux. La vente par correspondance a été détrônée par le e-commerce qui a emprunté le principe des livraisons à domicile à ses prédécesseurs. Aujourd hui la vente par correspondance s est mise aussi sur le créneau e-commerce. Pour cela elle dispose d un atout indéniable qui est la connaissance de la chaîne logistique pour livrer leurs produits aux clients. La Redoute jadis étant connue comme un des leaders de la vente par correspondance, s est acquitté d une nouvelle réputation, leader de la vente en ligne. Promotion. Aujourd hui le consommateur est le garant des valeurs d une marque. Sa volonté d être impliqué dans les actions menées par la marque constitue la popularité de la marque. Le consommateur est devenu un nouveau type de média qui assure le «buzz» autour d une enseigne. Il participe à l élaboration des avis, propose des améliorations, critique et vante les mérites. Une marque qui a appris à écouter ses clients connait bien leurs attentes. Dans l instauration de dialogue avec les clients l internet est un moyen de démontrer aux clients que la marque cherche à les satisfaire.

9 Grace aux réseaux sociaux, les blogs et les forums, les marques créent et animent les communautés autour de leur enseigne et leurs produits. Elles impliquent leurs consommateurs dans leurs campagnes et créent la relation de confiance. La fidélisation des clients reste une des actions de marketing opérationnel la plus rependue avec l envoi de promotions et de chèques-cadeaux L incentive monétaire demeure d une attractivité forte. Le dilemme entre conquérir des nouveaux clients et fidéliser les clients déjà existants ne semble pas toujours tourné vers la fidélisation mais plutôt vers la conquête. Pourtant fidéliser les clients coûte moins cher que conquérir des nouveaux. Investir dans la fidélisation clientèle c est dépenser pour garder les clients intéressés. Investir en conquête c est dépenser pour trouver les clients potentiels, qui ne sont pas forcément intéressés par les produits, car peut-être ne les a jamais acheté. On s éloigne alors beaucoup trop du cœur de la cible. Sauf en cas d opérations ciblés qui sont souvent précédées par des enquêtes très onéreuses. Aujourd hui avec la sollicitation intensive des consommateurs par des différents types d opérations et de campagnes, le consommateur se sent harcelé par les messages. Les promotions doivent s appuyer beaucoup plus sur la volonté provenant du consommateur luimême. Il faut étudier le comportement, les habitudes et les centres d intérêt des consommateurs afin d anticiper leurs besoins. Souvent les promotions et les opérations incentives se confondent avec le yield marketing. Elles ont lieu au moment ou le client ne vient pas spontanément sur le point de vente. Mais sont-elles vraiment rentables? Certainement elles assurent le trafic des consommateurs sur le point de vente. Mais pourquoi ne pas utiliser plus les moments ou le consommateur est plus réceptif aux sollicitations de l enseigne? Pendant les périodes où il cherche à acheter les produits par exemple et ainsi éviter qu une bonne opération de la part des concurrents ne viennent pas perturber ses habitudes? *** Comme nous l avons bien vu, les 4P s adaptent très bien aux nouvelles tendances sur le marché. Nous pouvons facilement parler de e-commerce en abordant la variable Place ou des caractéristiques particulières d un produit. Les 4 P du mix marketing demeurent les bases stables et incontournables dans l analyse marketing. Néanmoins, les 3 P supplémentaires permettent attendre plus de précision dans l analyse.

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Réussir son affiliation

Réussir son affiliation David Sitbon Étienne Naël Réussir son affiliation Comment gagner de l argent avec Internet, 2012 ISBN : 978-2-212-55350-5 1 Comprendre que tout est marketing de rentrer dans le détail, il nous a semblé

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface A. L organisation de la circulation dans le magasin B. L implantation des rayons 1. Les contraintes

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 A. Le marketing de l offre 19 B. Le marketing de la demande 20 C. Le marketing de l échange 21 2 Une histoire du marketing

Plus en détail

Chapitre 13 La promotion des ventes. I. Caractéristiques de la promotion des ventes

Chapitre 13 La promotion des ventes. I. Caractéristiques de la promotion des ventes www.extreme.fr I. Caractéristiques de la promotion des ventes 1. Une incitation temporaire La promotion des ventes est définie comme un ensemble de techniques d incitation ponctuelles, créé pour stimuler

Plus en détail

Développer le marketing des PME

Développer le marketing des PME 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteur N attendez pas d être grand pour croître! Développer le marketing des PME Groupe Bijouterie Joaillerie 28/07/2010 Confidentiel

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS?

PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? PIMENT AND CO, QUI SOMMES-NOUS? Comme de nombreuses TPE et PME, vous ne pouvez pas franchir le pas du recrutement d un collaborateur de direction à plein temps. Ainsi faute de ressources internes en matière

Plus en détail

Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE?

Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE? Stratégie Marketing Intégrée COMMENT ABORDER LA PERSONNALISATION DE L OFFRE ET LE ONE TO ONE? GROUPE N 4 Péryne DESMULIER Maxime DEVIN Clément DUBOIS Julien DUTHEIL Mandy LOOSVELDT I II III INTRODUCTION

Plus en détail

CORRIGE cas chaussure de sport Séance 4 SCP

CORRIGE cas chaussure de sport Séance 4 SCP CORRIG cas chaussure de sport Séance 4 SCP Une analyse externe : offre, demande, environnement, marché et segments 1/ Les marchés : Tous les marchés qui nous concernent ici sont des marchés français Principal

Plus en détail

Services de direction marketing externalisée

Services de direction marketing externalisée Services de direction marketing externalisée VOTRE DIRECTION MARKETING DÉDIÉE Pour les dirigeants des PME et TPE, le marketing semble inaccessible et sophistiqué : souvent, vous considérez le marketing

Plus en détail

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE 1 L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Tout projet de reprise ou de création d un institut de beauté doit s accompagner d une recherche d informations sur la place de l activité esthétique

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC

7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC 7 ACTIONS MARKETING POUR VENDRE PLUS AVEC SOMMAIRE EDITO... 3 1. Visez à décrocher des ventes récurrentes... 5 2. Envoyez des newsletters ciblées... 6 3. Ciblez selon des critères géographiques... 8 4.

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C)

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition et catégories 3 : Critère de définition 1 : la nature des produits 4 : Critère de définition

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique Les nouvelles formes d'organisation de l'entreprise, fondées sur le partenariat, l'externalisation, les réseaux, se multiplient. Les frontières

Plus en détail

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME

2015 : NOUVELLE STRATEGIE NUMERIQUE DE L OFFICE DE TOURISME CONSTATS Chaque année, les touristes sont de plus en plus nombreux à consulter Internet pour préparer leur séjour, à réserver en ligne, à utiliser leur smartphone avant, pendant et après le séjour. (baromètre

Plus en détail

Le classement meublé de tourisme, un premier pas vers une démarche qualité

Le classement meublé de tourisme, un premier pas vers une démarche qualité Le classement meublé de tourisme, un premier pas vers une démarche qualité Pourquoi faire classer mon meublé? Faire classer mon meublé en 7 étapes Témoignage d un propriétaire Un nouveau classement né

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Le e-commerce doit il rester sous le tapis des baux commerciaux?

Le e-commerce doit il rester sous le tapis des baux commerciaux? Le e-commerce doit il rester sous le tapis des baux commerciaux? Considérons par principe que le statut des baux commerciaux qui a plus de 60 ans (décret du 30 septembre 1953) a pu s adapter depuis cette

Plus en détail

Améliorez vos résultats clients

Améliorez vos résultats clients Améliorez vos résultats clients Améliorez la fidélisation de vos clients Les conditions actuelles de notre marché rendent plus facile l infidélité de nos clients. Pourtant, l enjeu est d importance. Il

Plus en détail

Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être?

Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être? Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être? Marie Sermadiras Co-Fondatrice de ZenSoon 1. Le Web a révolutionné le secteur des services traditionnels 2. Que veulent les

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

5 sept 2014 - GAMARTHE. Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque

5 sept 2014 - GAMARTHE. Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque 5 sept 2014 - GAMARTHE Frédéric PERES - CCI Bayonne Pays Basque Atelier Webmarketing - UZTARTU - 05 sept2014 - Gamarthe Atelier Webmarketing - UZTARTU - 05 sept2014 - Gamarthe Atelier Webmarketing - UZTARTU

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012 Le marketing 4P 5P 6P Olivier Gareau 16 octobre 2012 Au menu ce midi Test marketing Pourquoi un plan de marketing... stratégique? Composantes et phases Le Centre d entrepreneuriat ESG UQÀM Un petit test

Plus en détail

Le concept de marketing

Le concept de marketing Le concept de marketing Le concept de marketing englobe à la fois les techniques d étude des attentes du consommateur, la proposition d une offre répondant à ces attentes et la mise en œuvre de moyens

Plus en détail

Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise

Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise # Webmarketing Le mercredi 16 avril 2014 Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise # E-marketing # Marketing 2.0 # Net Marketing # Marketing digital # Cyber Marketing Marketing : «Ensemble des

Plus en détail

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE 1 2 3 4 5 6 RÉFÉRENCEMENT NATUREL page 3 KELREFERENCEMENT, UNE AGENCE RECONNUE page 4 KELREFERENCEMENT, VOTRE RÉFÉRENCEMENT DE A À Z page 5 PACK "EXPRESSIONS" page 6 PACK "PERFORMANCE"

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Limites. Problèmes trouvés et propositions de solutions

Limites. Problèmes trouvés et propositions de solutions Conclusion Limites Pour faciliter la compréhension de la conclusion et pour qu elle soit plus utile aux entreprises, la rédaction de chaque point abordé sera analysée sur deux axes importants. D un côté,

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Sommaire Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés

Plus en détail

Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme

Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme Maison des Vins des Côtes de Provence Les Arcs sur Argens - 23 septembre 2010 Yannick Le Magadure Comité Régional de Tourisme L importance du prix dans le choix du séjour + de sensibilité au prix dans

Plus en détail

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger 1 Michel Amossé 20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger Directeur Commercial & Marketing, de sociétés implantées

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

CONDI SERVICES, prestataire de services logistiques crée sa marque. Dossier de presse (décembre 2014)

CONDI SERVICES, prestataire de services logistiques crée sa marque. Dossier de presse (décembre 2014) CONDI SERVICES, prestataire de services logistiques crée sa marque Dossier de presse (décembre 2014) CONTACT PRESSE : Stéphanie Riquet 06 78 15 53 88 stephanieriquet@icloud.com CONDI SERVICES, PRESTATAIRE

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE

LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE Mutation des comportements, nouvelles influences, LLC vous livre ses premières analyses sur votre univers. JUIN2010 Une Étude LittlelessConversation AgenceConseilenCommunication

Plus en détail

Les Chèques et Coffrets Cadeaux CADOLYS : un outil de stimulation des collaborateurs et de fidélisation des clients

Les Chèques et Coffrets Cadeaux CADOLYS : un outil de stimulation des collaborateurs et de fidélisation des clients Les Chèques et Coffrets Cadeaux CADOLYS : un outil de stimulation des collaborateurs et de fidélisation des clients MD Expo Hall 4 - Pavillon Fidélisation et Stimulation - Stands N28 & N30 Animations et

Plus en détail

Sommaire Revue de presse RENTABILITE

Sommaire Revue de presse RENTABILITE Sommaire Revue de presse RENTABILITE Fascicule 1 : 1. Ergonomie, prévention santé 2. Ouvrir un spa, pourquoi pas? les écueils à éviter avant de faire le grand saut 3. Adopter les réflexes des éco-spas,

Plus en détail

Réinventons la relation client!

Réinventons la relation client! Réinventons la relation client! Digital & Relation Client / Conseiller Le marché évolue et les clients sont devenus de plus en plus exigeants, ce qui impacte fortement le métier du conseiller banque/assurance.

Plus en détail

Le merchandising dans un commerce indépendant

Le merchandising dans un commerce indépendant Le merchandising dans un commerce indépendant CCI du Gers 24 Février 2014 www.lemoineconseil.fr Arnaud Lemoine Définition du merchandising Le bon produit > notion d assortiments Au bon endroit > notion

Plus en détail

La vente ophtalmique

La vente ophtalmique Marketing : la vente ophtalmique 1 La vente ophtalmique La vente représente la finalité pour commerçant. Pour la réussir il faut la préparer. I. LES CONAISSANCE PRÉALABLES A. Connaitre les produits La

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

Objectifs de formation

Objectifs de formation Dossier 7 C22 - Présenter les produits à la vente C24 - Maintenir l attractivité de la surface de vente Objectifs de formation Objectifs de formation C22 - Identifi er les objectifs de vente du point de

Plus en détail

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement.

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement. THÈME 1 L environnement de l entreprise EXERCICE 1 Environnement et marché Vous êtes un des leaders mondiaux sur le marché du café, vous avez su développer depuis des années de nouveaux produits pour vous

Plus en détail

Le E- commerce ce n est QUE du commerce...

Le E- commerce ce n est QUE du commerce... id@idagir.fr Le E- commerce ce n est QUE du commerce... Votre site ne représente que 20 % à 30% de votre investissement. Préservez donc 70 à 80 % de votre budget pour votre communication. Réflexions sur

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

METAPACK : PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Une étude approfondie de l impact des attentes des consommateurs sur le secteur de la livraison

METAPACK : PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Une étude approfondie de l impact des attentes des consommateurs sur le secteur de la livraison METAPACK : PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR Une étude approfondie de l impact des attentes des consommateurs sur le secteur de la livraison SOMMAIRE Sommaire 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 Plus de choix

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06. DOSSIER DE PRESSE Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06.52 1 Sommaire l Picking en magasin ou cybermarché : l histoire du E-tailing...

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA 1 Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP Françoise CONCHON, Institut INSEMMA Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet INTRODUCTION Les études qualitatives produits nouveaux menées sur Internet

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux?

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Animateur Jean-Christophe GALEAZZI RCF Intervenants Mathieu LLORENS AT INTERNET Patrick BERNARD MILLESIMA Jean-Paul LIEUX DOLIST Marion

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

Atelier 2 L e-commerce

Atelier 2 L e-commerce Atelier 2 L e-commerce Claude Ménissez E-commerce Les lois de l efficacité 1 Spécificité essentielle du e-commerce Mettre en ligne un site internet marchand c est ouvrir d un coup des millions de boutiques

Plus en détail

profil d utilisateur. collecte l ensemble

profil d utilisateur. collecte l ensemble CONNAISSANCE CLIENT : VERS UNE ATTRIBUTION CENTREE SUR L UTILISATEUR? David Nedzela Directeur Marketing Menlook ETUDE DE CAS : MENLOOK.COM Comment Menlook maximise le ROI de ses investissements e-marketing

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Barcamp webmasters Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Guide pour AMENAGER SON POINT DE VENTE

Guide pour AMENAGER SON POINT DE VENTE Guide pour AMENAGER SON POINT DE VENTE AGROBIO 47 vous présente son guide à la commercialisation destiné à tous les producteurs qui souhaitent mieux professionnaliser leurs pratiques de vente directe tant

Plus en détail

Une première en France

Une première en France DOSSIER DE PRESSE 04/09/2013 LE GOOGLE LOCAL de METZ Lancement Officiel : 01/10/2013 Une première en France Grâce au soutien des collectivités, le commerce messin entre dans l ère du numérique pour redonner

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ----------------------------

C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ---------------------------- C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ---------------------------- Séance du 1 er février 2011 --------------------------- PROMOTION-COMMUNICATION : PRESENTATION DU PROJET SALON BIOFACH PRESENTATION

Plus en détail

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423 La relation commerciale et la mercatique opérationnelle S42 La relation commerciale la mise en valeur de l offre

Plus en détail

ETUDE DE CAS Marketing relationnel pour l Avent avec Fotokasten

ETUDE DE CAS Marketing relationnel pour l Avent avec Fotokasten ETUDE DE CAS Marketing relationnel pour l Avent avec Fotokasten ENTREPRISE fotokasten SITE WEB www.fotokasten.de DOMAINE Commerce de détail / Édition de photos CAMPAGNE Jeu concours de l Avent Client Fotokasten

Plus en détail

LE SERVICE DE CONCIERGERIE

LE SERVICE DE CONCIERGERIE LE SERVICE DE CONCIERGERIE Choisir «S Club», c est s assurer un service d excellence, capable de traiter des demandes simples comme des demandes insolites avec une qualité de service irréprochable. Accessible

Plus en détail

Le catalyseur de vos performances

Le catalyseur de vos performances MCRM Consulting, 43 Rue Tensift Agdal Rabat Maroc Tel: 212 (0) 5 37 77 77 41 Fax: 212 (0) 5 37 77 77 42 Email: Contact@mcrmconsulting.com Site: www.mcrmconsulting.com P e r f o r m a n c e c o m m e r

Plus en détail

RETAIL & SERVICES. CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com. Révélateur de ressources

RETAIL & SERVICES. CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com. Révélateur de ressources B R O C H U RE FORMAT I O N CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com W W W. S T Y L E S C E N C E - F O R M A T I O N. C O M - S I R E T 5 3 0 5 4 7 4 4 7 0 0 0

Plus en détail

E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT

E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT Bora Kizil Première publication - 08 septembre 2009 Version 1.01 21 septembre 2009 E-commerce et frais de port 1 INDEX I. Le e-commerce en plein boom...3 II. La politique des

Plus en détail