L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise"

Transcription

1 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise Janvier 2012 Conseil économique, social et environnemental de Franche-Comté

2 sommaire État des lieux L agroalimentaire, en France, à grands traits 5 Les spécificités de l agroalimentaire franc-comtois 6 L environnement de l agroalimentaire franc-comtois Les pouvoirs publics 14 Les acteurs de la recherche 15 Les acteurs de la formation 18 Les acteurs de la promotion 19 Les acteurs de l animation des filières 21 Propositions pour une politique régionale de l agroalimentaire Confirmer l ARIATT comme interlocuteur majeur de ce secteur 27 Construire une politique régionale d appui à l innovation 28 Assurer une cohérence de promotion 29 Répondre aux besoins de la filière viande 30 Soutenir une politique de formation professionnelle spécifique 31 Annexes 33

3 [ Avant-propos ] E n Franche-Comté, les entreprises du secteur agroalimentaire (AA) sont principalement des petites et moyennes entreprises (PME) riches d un savoir-faire spécifique souvent caractérisé par des produits identifiés sous signes de qualité : Appellation d origine contrôlée (AOC), Appellation d origine protégée (AOP), Indication géographique protégée (IGP), labels et parfois par des marques propres. Dans leur grande majorité, elles ont un lien fort avec le territoire. Leurs productions, fortement ancrées dans le terroir assurent une pérennité certaine de l activité agroalimentaire en Franche-Comté. Pour la plupart, elles sont de ce fait non délocalisables. La petite taille qui caractérise le tissu des entreprises agroalimentaires de Franche-Comté peut présenter des inconvénients évidents, liés notamment à une capacité limitée d investissement. Pour répondre aux difficultés engendrées par cette situation, les entreprises ont mis en place des structures collectives - syndicats de produits, interprofessions, représentations de filières - qui sont sources de dynamisme et de progrès parce qu elles assurent une mise en commun et une solidarité certaine. Cette solidarité est une des composantes marquantes de l identité de notre région qui, faut-il le rappeler, possède une forte tradition coopérative ; l exemple le plus frappant est celui des fruitières qui dynamisent l économie laitière. AOP, AOC et IGP sont ainsi le fruit de cette longue marche au travers des siècles qui a vu les nécessaires adaptations aux technologies et à l évolution du marché. Les signes de qualité, et quelquefois les marques régionales fortes, ont un effet d entraînement sur l ensemble du secteur agroalimentaire. Ce secteur et son tissu de PME représentent un élément incontournable pour l image et l économie de la Franche-Comté, en permettant le maintien d une activité porteuse de valeur ajoutée sur l ensemble du territoire. Pour autant, l environnement national et international est très concurrentiel et très mobile. En outre, nos PME sont quelquefois confrontées à des fragilités internes Ce secteur et son tissu de PME représentent un élément incontournable pour l image et l économie de la Franche-Comté, en permettant le maintien d une activité porteuse de valeur ajoutée sur l ensemble du territoire. (faiblesse de l encadrement, de l accès à la recherche et à l export, difficultés de transmission ). Vigilance et lucidité s imposent donc. De nombreux organismes interviennent dans l environnement de ces entreprises. Un Contrat d aide à la compétitivité (CAC), des conventions entre partenaires ont été signés et visent à organiser leurs relations. Conscient du grand potentiel de notre secteur agroalimentaire, de l évolution économique actuelle et du contexte de forte concurrence dans lequel il doit s inscrire, le Conseil économique, social et environnemental a souhaité formaliser cette réflexion singulière. Elle doit, au-delà de l état des lieux et de l analyse d un secteur injustement méconnu, souvent abordé avec des préjugés tenaces, faire prendre conscience des enjeux représentés par le maintien et l expansion de ce secteur indispensable à notre territoire. Les recommandations du CESE s adressent aux différents acteurs de la filière et aux milieux institutionnels, en tout premier lieu le Conseil régional. Elles visent à conforter et développer ce secteur clé de l économie franc-comtoise en ayant le souci de la transversalité et de la coopération. Le groupe de travail composé de Noëlle Barberet, Jacques Bauquier, Jean- Pierre Benoît - rapporteur, Daniel Dubois, Pierre Leroy, Jacques Mazzolini, Dominique Roy et Claude Vermot-Desroches a été le creuset de cette réflexion ; par la diversité de sa composition, il a exercé un regard attentif sur ce secteur, fleuron de l économie franc-comtoise et porteur de l identité de la région. Ce rapport a été adopté à la majorité : 48 voix pour, 4 contre (représentants de l environnement) et 8 abstentions (CGT, Maison régionale de santé et personnalité qualifiée au titre de l environnement).

4 PORTRAIT DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE Les principales filières de l agroalimentaire franc-comtois disposent d indéniables atouts : un fort ancrage territorial, de nombreuses reconnaissances de produit de qualité (AOP, AOC, IGP) et une organisation collective solide et ancienne. Pour autant, dans un contexte de compétition internationale, les entreprises - souvent de petite taille - sont confrontées à un certain nombre d enjeux majeurs pour leur pérennité et leur développement.

5 PORTRAIT DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE L AGROALIMENTAIRE, EN FRANCE, À GRANDS TRAITS (source : ministère de l Alimentation, de l Agriculture et de la Pêche - enjeux des industries agroalimentaires 2010) La fonction essentielle des industries agricoles et alimentaires est la transformation des produits de l agriculture, de l élevage et de la pêche, en aliments et boissons pour l homme ou l animal. Premier secteur industriel français, avant l automobile, les Industries agroalimentaires (IAA) ont réalisé en 2008, 147 milliards d euros de chiffre d affaires et 31,7 milliards d euros de valeur ajoutée. Ce secteur valorise 70 % de la production agricole nationale et emploie en France près de salariés dans plus de entreprises, dont 90 % sont des PME. Ces résultats globaux situent l industrie agroalimentaire française dans le trio de tête européen avec l Allemagne et le Royaume-Uni. Avec 3,7 milliards d euros d excédent commercial en 2009, ce secteur contribue de façon extrêmement positive à notre balance commerciale. Depuis 2008, la France se situe au quatrième rang des exportateurs mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires derrière les USA, les Pays-Bas et l Allemagne. Elle a longtemps été la première. L industrie agroalimentaire constitue donc, avec notre agriculture, un actif stratégique en France comme en Europe. Elle se caractérise par une grande diversité d acteurs et de filières mais la plus grande place est occupée par la transformation des produits de l élevage, caractéristique de la France au sein des pays européens. Avec 31 % des entreprises, 1 re et 2 e transformation de la viande et du lait regroupent, en 2007, 42 % de l agroalimentaire total et un peu moins du tiers de la valeur ajoutée et des exportations directes. 95 % du chiffre d affaires et de la valeur ajoutée de l industrie AA sont réalisés par entreprises de plus de 20 salariés. Les organismes de statut coopératif (12 % des unités de l AA) sont surtout présents dans la vinification et, dans une moindre mesure, dans l alimentation animale et l industrie laitière. Le périmètre coopératif s étend toutefois et concerne environ 20 % de l emploi salarié et du chiffre d affaires global des unités considérées. En France, comme en Europe, l AA est surtout composé de PME, souvent d origine familiale. En 2007, près des 2/3 des entreprises agroalimentaires ont moins de 20 salariés et réalisent un peu plus de 4 % du chiffre d affaires de l industrie agroalimentaire. Les nombreuses implantations en milieu rural représentent un véritable enjeu en termes de maillage et d équilibre du territoire. Dans un contexte de mondialisation, les IAA peuvent paraître relativement protégées dans la mesure où elles sont moins aisément délocalisables que d autres productions. Pour autant, elles restent soumises à la compétition internationale et souffrent à cet égard de plusieurs fragilités : petite taille des entreprises, faible taux d encadrement, manque d attractivité du secteur, poids des contraintes réglementaires. Le développement des PME suppose la conquête de nouveaux débouchés, ce qui implique du dynamisme, de l adaptabilité et, par conséquent, de la recherche et de l innovation, de la formation et de la solidarité. Dans le domaine de l AA, les innovations technologiques dites «de rupture» sont peu fréquentes ; l innovation porte surtout sur la modification, l amélioration de produits et/ou de procédés existants. L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 5

6 Le secteur AA est également soumis à la pression forte des consommateurs qui, à la suite de crises violentes ayant touché ce secteur, expriment une légitime exigence en matière de qualité sanitaire et de respect de l environnement. D autre part, ils sont de plus en plus demandeurs de qualité et de repères en matière de savoir-faire, de terroir et de goût. Les signes d identification de la qualité et de l origine constituent une garantie pour les consommateurs, un levier commercial de premier ordre pour les opérateurs économiques. Ils favorisent également l aménagement et le développement des territoires et, par ce biais, la biodiversité, la diversité des paysages ainsi que la pérennisation du tissu économique rural. Aujourd hui, le secteur AA est confronté aux mutations suivantes : - un processus structurel de concentration des entreprises et de spécialisation des unités de production, - un système dans lequel la répartition des marges et de la valeur ajoutée est déséquilibrée. LES SPÉCIFICITÉS DE L AGROALIMENTAIRE FRANC- COMTOIS (source : l industrie agroalimentaire en Franche-Comté et ses filières - DRAAF/ INSEE Franche-Comté - décembre 2009) En termes statistiques, l industrie agroalimentaire en Franche-Comté ne se démarque pas des grandes tendances observées au niveau national. L agroalimentaire est constitué de quelques grands groupes et d une multitude de petits établissements : 77 % d entre eux comptent moins de 20 salariés. Nos PME sont même plus petites que la moyenne française. L encadré ci-contre est révélateur de la situation contrastée de la Franche-Comté : la plupart des PME, des Appellations d origine contrôlée (AOC), des Indications géographiques protégées (IGP) n y figurent pas ; en effet, ces dernières se caractérisent par leur nombre et leur maillage sur le territoire, et non par leur taille. 6 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

7 PORTRAIT DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE Les 20 plus gros établissements agroalimentaires francs-comtois (source INSEE Clap 2005) en nombre de personnes salariées FROMAGERIES BEL PRODUCTION FRANCE DOLE (39) et LONS-LE-SAUNIER > Fabrication de fromage. NESTLÉ FRANCE PONTARLIER (25) > Fabrication de cacao, chocolat et de produits de confiserie. SOCIÉTÉ FROMAGERE DE LONS-LE-SAUNIER (39) > Fabrication de fromage. FROMAGERIE DE CLERVAL (25) > Fabrication de fromage. EUROSERUM PORT-SUR-SAÔNE (70) > Fabrication d autres produits laitiers. HENRI MAIRE SA ARBOIS (39) > Vinification. SOCIETE ANDRÉ BAZIN BREUCHES (70) > Préparation industrielle de produits à base de viande. LU France SAS BESANCON (25) > Biscotterie, biscuiterie, pâtisserie de conservation. EURORAULET SAS ROCHEFORT-SUR-NÉNON (39) > Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraîche. FROMAGERIE MILLERET CHARCENNE (70) > Fabrication de fromage. SALAISON BOLARD FRÈRES SAINT-AMOUR (39) > Préparation de produits à base de viandes. SOCIÉTÉ CLAVIÈRE DOLE (39) > Préparation de produits à base de viandes. COOP DES MONTS DE JOUX BANNANS (25) > Fabrication de fromages. BOUVARD ALINA INDUSTRIE DOLE (39) > Biscotterie, biscuiterie, pâtisserie de conservation. JEAN-LOUIS AMIOTTE AVOUDREY (25) > Préparation de produits à base de viandes. LE FRANCOMTOIS BELFORT (90) > Fabrication de fromages. SA BELOT FRÈRES BESANCON (25) > Production de viandes de boucherie. SOCIÉTÉ FROMAGERE VERCEL-VILLEDIEU-LE-CAMP (25) > Fabrication de fromages. ERHARD VIENNOISERIE TRAITEUR THUREY-LE-MONT (25) > Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraîche. En 2007 (source Agreste Franche-Comté et Insee DGI), les entreprises du secteur privé et coopératif dans les trois secteurs économiquement les plus importants, quels que soient leurs effectifs, sont les suivants : Principaux secteurs IAA Nbre d entreprises Nbre de salariés CA net en M euros Ventes à l export en M euros Fabrication produits laitiers Transformation viande Industrie des boissons Total Franche-Comté Source : SSP - enquête annuelle d entreprise (EAE) et INSEE-DGI BIC 2007 Si l industrie agroalimentaire peut s appuyer sur un peu moins de exploitations agricoles franc-comtoises (source : agreste Franche-Comté), elle reste cependant de taille modeste, représentant un peu plus de 2 % de l ensemble des entreprises agroalimentaires nationales. Pour autant, elle comporte plusieurs singularités : - ses principales filières ont un fort ancrage territorial avec un positionnement spécifique mais pas forcément simple : petites unités de production, des capacités en investissement et recherche développement limitées, sur des créneaux ténus qui nécessitent de leur part une adaptation permanente, - elles se concentrent sur des produits de qualité : la Franche-Comté compte ainsi une quinzaine d AOC, L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 7

8 - elles sont inscrites dans une démarche durable en ce qu elles contribuent au maintien de l emploi sur l ensemble du territoire, adoptent une stratégie respectueuse de l environnement et sont, pour la plupart, engagées dans des dynamiques solidaires grâce à une pratique du collectif. Selon une étude relative aux besoins en compétences dans les entreprises IAA commanditée par le pôle de compétitivité VITAGORA et menée par le cabinet Katalyse - «Marché d étude diagnostique et d analyse stratégique sur les compétences, métiers et formations agroalimentaire en Bourgogne Franche-Comté : GPEC et stratégie de formation» - réalisation : GIS AGRALE - VITAGORA et l Université de Bourgogne - novembre 2010), les emplois et compétences subiront de fortes évolutions d ici à En matière de ressources humaines, on note quelques spécificités : - des difficultés à recruter et à fidéliser une population de cadres, - un personnel d employés et d ouvriers qualifiés désireux de conserver leurs emplois, - des effectifs vieillissants, - un management souvent «familial» dans les TPE et PME. Aujourd hui, les enjeux et les besoins en compétence des filières portent sur : - le développement des ventes à l export et à l international : commerciaux, responsables formés au commerce international, formation en langue étrangère - la baisse des coûts de production : conducteurs de ligne et techniciens de maintenance en raison de l automatisation des process, requalification des personnels - la recherche, le développement et l innovation : anticiper les évolutions du marché, mener de la veille stratégique, innovation technologie et marketing (emballage, packaging) - la qualité : la mutation des entreprises étant déjà engagée à ce niveau, - le développement de la promotion et de la valorisation des filières pour accroître leur attractivité notamment auprès des jeunes. 8 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

9 PORTRAIT DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE Le secteur agroalimentaire franc-comtois compte plusieurs filières : lait, viande, vins, panification, biscuiterie, etc. L industrie laitière est prédominante avec 53% des établissements et 47 % des effectifs salariés. Vient ensuite celle de la viande rassemblant 17 % des établissements et 21 % des effectifs salariés. L industrie laitière, l industrie des viandes et la viticulture doivent faire face à des défis particuliers. Une terre de tradition laitière Du fait de sa géographie et de son climat, la Franche-Comté a su, dès le Moyen Âge, développer une économie herbagère à finalité laitière et produire des «fromages de garde». Cette tradition s est perpétuée et les pâtes pressées cuites représentent aujourd hui 40 % des tonnages produits. La Franche-Comté compte un nombre important de fromageries de petite taille, sous forme coopérative, appelées fruitières, qui permettent de valoriser au plus près la production laitière locale et garantissent une activité rurale dense. Il existe aussi quelques unités de production plus importantes. La filière laitière est très structurée, témoignant de l attachement et de l engagement de ses adhérents à des valeurs de terroir très fortes. Respectueuse des traditions et à la pointe de la modernité, elle concilie savoir-faire et innovation. La Franche-Comté compte aujourd hui 6 appellations d origine contrôlée, la plus ancienne étant le Comté (1958) et la plus récente le Gruyère (2007) : Bleu de Gex, Morbier, Mont d Or, Munster. Le Comté est par ailleurs la 1 re AOC fromagère française en tonnage. LES SPÉCIALITÉS - 6 AOC viticoles : 4 appellations «géographiques» : Arbois, Château-Chalon, l Étoile et Côtes du Jura et de 2 AOC «produits» : Macvin du Jura et Crémant du Jura - 6 AOC/AOP fromagères : Comté, Mont d Or, Morbier, Bleu du Jura, Munster, Gruyère - IGP Est Central : Emmental Grand Cru - 1 AOC miel : Miel des Vosges - 1 AOC avicole : Volaille de Bresse - 1 AOC Kirsch de Fougerolles - IGP : saucisse de Morteau - IGP : saucisse de Montbéliard - IGP : Porc de Franche-Comté - IGP : Porc comtois au petit lait. Les appellations Elles sont délivrées par l INAO : Institut national de l origine et de la qualité. Il s agit d un établissement public administratif sous tutelle du ministère de l Agriculture et de la Pêche. AOC : l Appellation d origine contrôlée, née d un décret-loi du 30 juillet 1935 est un signe français qui désigne un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique. Elle est l expression d un lien intime entre le produit et son terroir : - une zone géographique : caractéristiques géologiques, agronomiques, climatiques et historiques... L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 9

10 - des disciplines humaines, conditions de production spécifiques pour tirer le meilleur parti de la nature. AOP : l Appellation d origine protégée est la transposition au niveau européen de l AOC française pour les produits laitiers et agroalimentaires. Pour pouvoir bénéficier de l AOP, la dénomination d un produit préalablement reconnu en AOC par l État membre doit être enregistrée par la Commission Européenne au registre des appellations d origine protégées et des Indications géographiques protégées. IGP : l Indication géographique protégée distingue un produit dont toutes les phases d élaboration ne sont pas nécessairement issues de la zone géographique éponyme mais qui bénéficie d un lien à un territoire et d une notoriété. La relation entre le produit et son origine est moins forte que pour l AOC mais suffisante pour conférer une caractéristique ou une réputation à un produit et le faire ainsi bénéficier de l IGP. L aire géographique d une IGP est délimitée. La filière comté - La 1 re AOC française avec une production de t (à titre de comparaison : t pour le Roquefort, t pour le Cantal) fruitières Maisons d affinage. - Une logique extensive d ancrage au terroir, avec un cahier des charges exigeant en exploitation et en transformation laitière et affinage. - Une logique artisanale et solidaire avec la spécificité de l organisation en fruitières et des maisons d affinage solidaires avec le produit. - Une filière qui a réalisé de forts investissements en recherche, en qualité, qui a mis en place une régulation de l offre, et développé l export. - Une filière qui a su mobiliser tous les acteurs et exercé une solidarité avec les autres productions fromagères régionales, aujourd hui réunies au sein de l URFAC (Union régionale des fromages d appellation comtois). Source : Comité interprofessionnel du Gruyère et du Comté (CIGC) La filière Comté est emblématique : grâce à un cahier des charges exigeant, elle a mis en place une maîtrise de la production et la répartition de la valeur ajoutée entre tous les maillons de la filière : du producteur de lait à l affineur. L industrie laitière doit concilier deux logiques qui peuvent paraître antagonistes : - d un côté, le rapprochement, voire l intégration dans de grands groupes qui apportent leur logistique, leur puissance financière mais également commerciale, - d un autre côté, la volonté de préserver une relative indépendance avec le maintien d une structuration autour d entreprises régionales, souvent à caractère familial, notamment pour les productions sous signe d identification de la qualité et de l origine. Toutefois, aujourd hui, dans un contexte qui voit la suppression des quotas laitiers et la dérégulation des marchés, la filière laitière toute entière peut être fragilisée. Sa pérennité repose sur la maîtrise et la diversification de l offre pour contourner la pression sur les prix, répondre aux attentes sociétales (environnement, nutrition, traçabilité ), se développer à l export et renforcer des solidarités. L industrie des viandes C est le second grand secteur agroalimentaire franc-comtois, représenté au travers de 70 entreprises industrielles (et 460 établissements de boucheriecharcuterie artisanales) dont 5 rassemblent près de la moitié des salariés de la filière. Il est spécialisé dans la charcuterie et la salaisonnerie, valorisant ainsi une image de terroir, notamment avec l Indication géographique protégée (IGP) saucisse de Morteau, saucisse de Montbéliard et l IGP porc de Franche-Comté. Une trentaine d entreprises de salaisons régionales interviennent dans la fabrication des saucisses de Morteau, de Montbéliard, du jambon de Luxeuil et du jambon fumé du Haut-Doubs. Les volumes fabriqués hors Franche-Comté, avant l obtention de l IGP étaient très importants, principalement pour la saucisse de Montbéliard (plus d une sur deux était fabriquée hors de sa région d origine). Avec l avènement de l IGP et pour que la Franche-Comté puisse se substituer aux fabricants hors région, il est indispensable de penser et d accompagner une filière porcine franc-comtoise forte et structurée qui puisse répondre en qualité et en quantité aux demandes des consommateurs. L abattoir de Valdahon, spécialisé en abattage porcin, représente un atout stratégique majeur. Plus généralement, l absence de très gros abatteurs et transformateurs sur la région pousse certains opérateurs à se tourner vers les départements limitrophes : ainsi, 1/3 des bovins abattus le sont sur le site de Cuiseaux (Saône-et-Loire). 10 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

11 PORTRAIT DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE Aujourd hui, la Franche-Comté compte 7 abattoirs en activité : Champagnole, Luxeuil-les-Bains, Poligny, Pontarlier, Valdahon, Vesoul et Besançon. La mise aux normes des abattoirs se poursuit, entraînant la fermeture prochaine de certains d entre eux. Des constructions sont programmées, en particulier en Haute-Saône mais, pour pérenniser ces structures de proximité, il faut que les volumes d activité de ces unités soient suffisants. L industrie des viandes C est le second grand secteur agroalimentaire franc-comtois, représenté au travers de 70 entreprises industrielles dont 5 rassemblent près de la moitié des salariés de la filière. Le maintien d un nombre suffisant d abattoirs répondant aux besoins en transformation de produits sous signe de qualité est un véritable enjeu pour la Franche-Comté. Une viticulture spécifique La filière viti-vinicole franc-comtoise occupe une place à part car elle contribue seulement à hauteur de 0,2 % au volume national et elle interagit très peu avec les autres filières agroalimentaires. Composée de 800 exploitations agricoles spécialisées dans la viticulture, dont 242 professionnelles, elle utilise moins de 1 % de la surface agricole des exploitations de la région. Son tissu est composé d entreprises spécialisées dans la vinification, la production de vins pétillants, la production d eau-de-vie naturelle et la fabrication de spiritueux. Leur activité est fortement exportatrice. Le vignoble jurassien est peu étendu mais comprend 4 appellations d origine contrôlée de terroir : Arbois-Pupillin, Côtes du Jura, Étoile, Château-Chalon et 2 AOC de produit Macvin, Crémant du Jura. Situé sur des produits «de niche», ce secteur est important dans l économie agroalimentaire franc-comtoise. Le vignoble jurassien est confronté à plusieurs difficultés : - un problème sanitaire : dans sa lutte contre les parasites dont l action peut conduire à 20 % de pertes sur certaines parcelles ; les produits permettant de le détruire sont interdits et la recherche n offre pas encore les solutions adaptées, - la promotion : elle passe par la mise en avant du terroir jurassien ce qui est parfois contradictoire avec la stratégie régionale de communication qui privilégie la référence à la Franche-Comté dans son ensemble, - l export : dans ce domaine également, le message est parfois brouillé entre les opérateurs en charge de la promotion et de l export. L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 11

12 La quasi-totalité des entreprises présentes dans la région sont de très petite taille (87 % ont moins de 10 salariés). Seules deux d entre elles emploient plus de 50 salariés : Henri Maire à Arbois et les distilleries Peureux à Fougerolles - le Kirsch de Fougerolles a été décrété AOC en mai En 2006, les experts de l INAO ont défini avec la filière fougerollaise un projet d aire géographique de l appellation. Ainsi, Fougerolles et 10 communes ou parties de communes ont été retenues pour faire partie de l aire géographique ; la production de cerises à kirsch y est en effet restée importante et constante. Des critères géographique, ethnologique et géologique ont permis d en affiner le périmètre. Des critères d identification parcellaire des vergers ont également été proposés. Les autres filières Au-delà des ces trois filières majeures, il faut également mentionner : - la filière panification-biscuiterie avec une quinzaine d entreprises comportant un peu moins d un millier de salariés ; la moitié d entre elles emploient plus de 20 personnes et se situent davantage en milieu urbain. Contrairement aux trois filières précédentes, leur approvisionnement n est pas uniquement local et les produits ne bénéficient pas de la reconnaissance des signes officiels de qualité. - la filière aliments pour animaux compte 11 entreprises. En Synthèse (source : Extraits du Contrat d aide à la compétitivité (CAC) signé en juin 2008) - Le secteur agroalimentaire franc-comtois est fortement ancré dans le territoire et lié à son environnement. - Il représente un important gisement d emplois, structurant pour le milieu rural avec un maillage étroit de PME. Du fait des filières de qualité mais aussi des structures coopératives ou des contrats d approvisionnement existant dans certaines filières, cet AA régional est étroitement lié aux agriculteurs pour la valorisation de leurs productions. - Les enjeux pour l AA sont de répondre aux besoins des filières sous signe de qualité (fromages, charcuterie-salaisons, viticulture ) mais également aux besoins d entreprises développant des produits de marque. - De même, il convient de satisfaire les besoins importants et originaux d ateliers de transformation fromagers de type TPE mais également ceux des PME-PMI, tout comme ceux des établissements industriels de grands groupes laitiers et plus largement agroalimentaires. - Les filières ont besoin de renouvellement de personnels qualifiés, adaptés aux évolutions des besoins de la profession ; la Franche-Comté résiste plutôt mieux que d autres régions à la désaffection des jeunes vis-à-vis du secteur ; elle dispose d un appareil de formation solide. - Compte tenu de leur faible dimension économique, un certain nombre d entreprises franc-comtoises rencontrent des difficultés pour faire face à certaines mutations. - Une recherche en pointe sur le secteur fromage mais moins structurée sur les autres filières. 12 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

13 L environnement de l agroalimentaire franc-comtois Un certain nombre d acteurs, institutionnels, du monde de la recherche, de la formation, de la promotion et de l animation, sont présents sur le territoire et mettent en œuvre divers outils et dispositifs. Leur mission est de répondre aux besoins exprimés par les entreprises de l agroalimentaire afin qu elles puissent développer leur activité et accéder à de nouveaux marchés.

14 L AA franc-comtois se caractérise par un tissu dense de PME au caractère artisanal, donc très proches des hommes. Qu elles soient en AOC, AOP, IGP, ou non, elles croient à leur région et partagent des valeurs identitaires fortes. Parce qu elles évoluent dans un environnement économique, social et financier mouvant, il faut repérer leurs problématiques, les faire s exprimer, leur offrir une structure fédérative, proche d elles. Tel était le sens de l enquête conduite par l Association régionale de l industrie agroalimentaire et de transfert de technologies (ARIATT). Les entreprises de l AA doivent pouvoir trouver sur le territoire les partenaires et les outils leur permettant de développer leurs activités et d accéder à de nouveaux marchés. Un certain nombre d acteurs régionaux ont pour mission d accompagner et de conseiller les entreprises : - les institutionnels : les collectivités territoriales et l État, les organismes consulaires, - les acteurs de la recherche et du transfert : ARIATT, l Université de Franche- Comté (UFC) et ses laboratoires, Institut national de recherche agronomique (INRA), Institut des sciences biomédicales appliquées (ISBA), les centres techniques (Centre de Poligny, Centre technique des fromages comtois (CTFC)), R32AE, VITAGORA, - les acteurs de la formation : les Écoles nationales d industrie laitière de Besançon et Poligny (ENILs), l Université de Franche-Comté, - les acteurs de la promotion : Comité de promotion des produits régionaux (CPPR), Comité régional du tourisme (CRT), Comités départementaux du tourisme (CDT), Agence régionale de développement (ARD), - les acteurs de l animation : les interprofessions, l ARIATT, certaines fédérations. LES POUVOIRS PUBLICS Ils ont un rôle important de coordination et d impulsion. La politique de soutien de l État et des collectivités au secteur agroalimentaire a été formalisée dans un Contrat d aide à la compétitivité de l agriculture et l agroalimentaire (CAC). C est un dispositif de pilotage global du Contrat de projets État-Région (CPER) et des programmes européens Feader, Feder et FSE. Il vise à coordonner, planifier et évaluer les interventions publiques bénéficiant à une filière afin de mieux anticiper et accompagner ses évolutions et ses mutations industrielles. Ce contrat est conclu pour la période La Chambre régionale d agriculture joue le rôle d organisme pilote pour le CAC agriculture-agroalimentaire en collaboration avec l ARIATT pour les questions liées à l agroalimentaire. Ce contrat doit faire l objet d une évaluation globale à mi parcours dont les résultats seront disponibles à l été L intervention du Conseil régional, dans le domaine de l agroalimentaire, se traduit dans une politique ciblée dont les priorités sont ainsi affirmées au budget primitif 2012 : En matière de recherche et d innovation, il sera effectué une première analyse des résultats des programmes menés dans le cadre de la convention tripartite signée entre l ARIATT, Vitagora et R32AE (voir annexe 5). La Région aura à se prononcer sur la reconduction des contrats de gouvernance signés par l ARIATT et VITAGORA. Poursuivre l amélioration de la compétitivité des entreprises et des filières de qualité, notamment celles s appuyant sur les signes officiels et d origine, dans l objectif de favoriser l augmentation des volumes des productions à forte valeur ajoutée. Organiser et équilibrer les acteurs au sein des filières pour permettre une meilleure rémunération de l amont à l aval : - les filières viande dont le devenir est étroitement lié à la rationalisation de l appareil régional d abattage et de valorisation des produits en découpe, 14 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

15 L ENVIRONNEMENT DE L AGROALIMENTAIRE FRANC-COMTOIS - la filière lait-fromage appelée à mutualiser ses moyens financiers en vue de préserver son indépendance vis-à-vis des grands groupes industriels. Diversifier les produits en vue de constituer une solution complémentaire aux productions dominantes en Franche-Comté et mieux rémunérer les actifs qui y travaillent. Développer les circuits de proximité. Valoriser la marque régionale afin de valoriser les produits AA et mieux les faire connaître du consommateur. Renforcer les entreprises AA sur les marchés étrangers. LES ACTEURS DE LA RECHERCHE En Franche-Comté, la recherche dans le domaine agroalimentaire reste peu développée et surtout orientée vers les produits laitiers. Il est pertinent de renforcer les liens que la recherche franc-comtoise peut tisser en complémentarité avec les régions voisines, dont la Bourgogne. Les besoins des PME agroalimentaires en matière de recherche fondamentale sont minimes, l innovation pure reste marginale ; en AOC par exemple, il n est pas question de créer des produits nouveaux. Pour autant, les entreprises ont besoin d une interface établissant le lien avec l université (transfert de technologie), car la recherche conditionne l évolution des process d élaboration, du conditionnement, du marketing, etc. Les entreprises doivent pouvoir être nourries par une recherche présente sur notre territoire. Les laboratoires de recherche en Franche-Comté travaillant en lien avec l AA - Chrono environnement - UNMR CNRS 6249 (CNRS, UFC, INRA) : biologie environnementale, interactions entre les milieux naturels et les productions agricoles, gestion du risque infectieux et sanitaires. - UMR Théma : définition, modélisation, délimitation des terroirs, analyse des filières. - FEMTO-ST : microtechniques, traitement de surface, protéomique, capteurs et métrologie. - INRA : unité de recherche en technologie et analyses laitières : maîtrise de la qualité des fromages. - CECALAIT (Centre d études et de contrôle des analyses en industrie laitière) : organisme national dont l antenne située à Poligny compte treize employés et plus de cinq cents clients. CECALAIT mène des essais inter laboratoires, apporte des appuis techniques, des formations pour l assurance qualité, des études de méthodes d analyses - LDA : dépendant du Conseil général du Jura, le laboratoire départemental d analyse agricole basé à Poligny a pour mission la surveillance des produits agroalimentaires. Les centres techniques - Deux services en recherche et développement de l ISBA, l ENIL et l ENILBIO à Mamirolle et à Poligny : recherche appliquée, caractérisation de produits AA et mise au point de nouveaux produits. Interventions pour la filière laitière mais également pour les produits charcutiers, la pâtisserie, les ovoproduits, les plats cuisinés - ACTILAIT : institut technique du lait et des produits laitiers : sa mission est d assurer une meilleure connaissance, une optimisation, le contrôle et la valorisation des productions laitières. - UMT technologie laitière (groupement INRA, URTAL, ACTILAIT, ISBA) : impacts sensoriels et sanitaires. - Centre technique des fromages comtois (CTFC) : objectif d amélioration de la qualité des fromages et des produits laitiers, missions d assistance technique, de contrôle des procédés directement en lien avec les fermes, les fromageries, les maisons d affinage. L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 15

16 L ARIATT L Association régionale de l industrie agroalimentaire et de transfert de technologies est née en 1994 et est affiliée depuis 2005 à l Association nationale des industries alimentaires (ANIA). Ayant franchi en 2010 le cap symbolique des 100 adhérents, de toute taille et de tous secteurs d activité, elle joue un rôle de «facilitateur» en : - animant le réseau des PME, - assistant les entreprises dans la définition de leurs besoins technologiques et dans la conduite de leurs projets de développement, - favorisant les partenariats (organismes de recherche, de formation ), - contribuant à la mise au point de procédés et de produits nouveaux, - assurant une veille technologique. L ARIATT poursuit son action dans les domaines de l innovation et du transfert de technologie en ayant reçu en 2008 pour 3 ans le label «Cellule de diffusion technologique» (CDT) par le ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Dans ce cadre, elle mène des actions : De service aux entreprises - L ARIATT procède à des visites dans les nouvelles entreprises et renouvelle ses visites dans les entreprises connues dans quasi tous les secteurs d activité (en 2010 : 128 visites dans 101 entreprises différentes). À chaque besoin recensé lors de ces visites, l ARIATT apporte une réponse. - En 2010 l ARIATT a participé à 7 salons et 67 manifestations sur la promotion de l AA FC. - L ARIATT a instauré un service question/réponse. En 2010, 160 demandes de renseignements ont été enregistrées. - Prescription des aides Prestation technologique réseau (PTR). - Organisation de manifestations (11 en 2010 qui ont réuni 393 participants). - L ARIATT pilote et assure le suivi de programmes collectifs - Accompagnement de la filière à travers le Plan d actions de progrès (PAP) soutenu par le Conseil régional et les Conseils généraux du Doubs, de Haute-Saône et du Jura. Au sein de commissions thématiques : L ARIATT compte 5 commissions présidées chacune par un représentant industriel : - la commission recherche et développement, - la commission développement commercial et export, - la commission emploi/formation/motivation, - performance industrielle, - qualité. De ces 5 commissions ont découlé 5 clubs d échanges : R&D, export, ressources humaines, logistique, groupe de gestion de crise. D entretien de réseaux - L ARIATT va à la rencontre des centres de ressources. Elle en a rencontré 50 en 2010 (ENILs, Actilait, CTFC, INRA, UFC, ENSMM, ARD, Action 70 ). - Elle collabore avec les réseaux nationaux : Association de coordination technique pour l industrie agroalimentaire (ACTIA), Association nationale des industries alimentaires (ANIA) et régionaux (R32AE). - Elle participe aux comités techniques des financeurs, au comité d orientation stratégique de VITAGORA et relaie l information du pôle auprès des IAA franc-comtoises. - Afin d assurer une veille technique et scientifique, l ARIATT participe à des rencontres régionales, nationales, voire internationales. De communication - L ARIATT réalise des communiqués de presse et ses actions sont relayées au niveau de la presse régionale et nationale. - Elle rédige et diffuse des lettres à caractère technique et technologique. - En 2010, le site Internet a été réactualisé, le logo refondu et une plaquette de présentation a été élaborée. 16 Dynamiser, en Franche-Comté, L agroalimentaire, la politique valeur de cohésion sûre de l économie de l Union franc-comtoise européenne - novembre - janvier CESE de Franche-Comté

17 L ENVIRONNEMENT DE L AGROALIMENTAIRE FRANC-COMTOIS R32AE L objectif du Réseau régional de recherche en agroalimentaire et environnement de Franche-Comté (R32AE) est d établir une concertation régionale autour des projets de recherche en impulsant des espaces de communication, en favorisant l émergence, la mise en œuvre et le financement de projets et en créant des liens entre la recherche et les entreprises, ceci autour d une thématique fédératrice «qualité des produits, environnement et santé». R32AE participe activement au pôle de compétitivité VITAGORA et à l ARIATT et joue un rôle informel de relais dans l émergence de nouveaux projets. L innovation Plateforme technologique INNOV ALIM «Innovations alimentaires et culinaires» Cette plateforme regroupe l ENIL de Mamirolle, l ENIL-Bio de Poligny et le lycée hôtelier Hyacinthe Friant de Poligny. Avec des domaines d applications allant des produits laitiers jusqu aux plats cuisinés, elle propose des prestations dans l expérimentation, la recherche et développement, les conseils/suivis techniques, les formations. VITAGORA VITAGORA goût-nutrition-santé est un pôle de compétitivité agroalimentaire basé en Bourgogne et en Franche-Comté. Il a pour but d accompagner ses adhérents dans leurs démarches d innovation et de développement de projet, de la recherche et développement (R&D) jusqu à la mise sur le marché. Il constitue un guichet unique pour l obtention des financements privés ou publics. Son ambition est de devenir leader en Europe du développement de produits alimentaires élaborés (produits finis de grande consommation et compléments alimentaires) conciliant goût et santé. 4 axes de recherche scientifique découlent de ce positionnement : Goût tout au long de la Vie : perceptions, comportements, apprentissages. Santé et Bien-être : maintien et optimisation. Technologie au service de l alimentation. Empreinte des pratiques agricoles : impact sur le goût et la nutrition. VITAGORA constitue un facteur de cohésion avec d autres pôles comme Rhône- Alpes ou la région parisienne. L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 17

18 À titre d exemple, les projets suivants ont été développés par VITAGORA avec la Franche-Comté : Colzauprot 2, qui porte sur la substitution du soja par le colza et étudie ses impacts sur la qualité des fromages. Ce projet est financé par le CIGC, Actilait, Oséo, le Conseil régional de Franche-Comté avec la participation de l INRA et de l ISBA. La Franche-Comté est à même de porter de multiples projets collectifs qui peuvent être intégrés par Vitagora. On assiste aujourd hui à une concentration de moyens sur des plateformes larges et des réseaux importants se créent avec d autres pôles. Parmi les axes de Vitagora, la Franche-Comté a certes moins de savoir-faire sur les aspects goût et nutrition. En revanche, la recherche franccomtoise peut valablement jouer sa carte sur la santé et le lien avec l alimentation et sur la construction de la qualité. Pour ce faire, il est indispensable que des chercheurs francs-comtois soient suffisamment représentés au sein du comité scientifique de Vitagora. LES ACTEURS DE LA FORMATION ENIL, ENILBIO, ISBA Les 3 organismes, avec une direction unique et l appui du ministère de l Agriculture et du Conseil régional de Franche-Comté, s engagent ensemble de façon complémentaire pour proposer une gamme complète de formations, du CAP au BAC+5. Depuis 1888, les Écoles nationales d industrie laitière (ENILs) de Franche-Comté ont pour mission de former les personnels des entreprises agroalimentaires et biotechnologiques, mais également de contribuer au développement de ces secteurs d activités. Elles accueillent chacune plus de 300 étudiants, apprentis et stagiaires dans des secteurs d activités générateurs d emploi : industries agroalimentaires, biotechnologies, environnement. 18 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

19 L ENVIRONNEMENT DE L AGROALIMENTAIRE FRANC-COMTOIS L ENIL de Besançon Mamirolle forme plus spécifiquement aux analyses biologiques dans les domaines de l agroalimentaire, du médical ou du pharmaceutique ainsi qu à la gestion et à la maîtrise de l eau. L ENILBIO de Poligny (École nationale d industrie laitière et des BIOtechnologies) s est spécialisée dans les formations agroalimentaires en dehors du lait (par exemple, en innovation en produits alimentaires et plats cuisinés en partenariat avec le Lycée Hôtelier de Poligny ou en génie biologique pour les boissons fermentées ), dans les formations de la qualité ou dans l automatisation des process. Afin d harmoniser leur développement et de répondre au mieux à la demande en formation au-delà du niveau BAC+2, les deux ENIL se sont fédérées pour créer l Institut des Sciences, des Biotechnologies et de l agroalimentaire de Franche- Comté (ISBA). L ISBA mobilise les ressources des deux ENIL pour l enseignement supérieur en licence professionnelle et en master dans les domaines laitier et agroalimentaire, en partenariat avec les Universités. L Université de Franche-Comté Elle dispense plusieurs formations dont certaines sont directement liées aux industries agroalimentaires : - Master systèmes automatisés et productions en IAA par apprentissage (SAPIAA). Les cadres issus de ce cursus disposent d une vision globale du process, du produit à la gestion de sa production grâce aux connaissances acquises en génie des systèmes automatisés et en sciences des aliments, du produit agroalimentaire et de ses process de fabrication. - Licence professionnelle : industrie agroalimentaire et alimentation - responsable d atelier de production fromagère de terroir, également par apprentissage, en collaboration avec l ENIL de Mamirolle. D autres formations sont en relation avec l AA : - licence professionnelle qualité, sécurité, environnement, - master management qualité et performance, - formations en économie et gestion, masters dans les domaines de l innovation et du management. Enfin, une nouvelle licence professionnelle dans le domaine de la biotechnologie (méthodologie pour le diagnostic microbiologique moléculaire et cellulaire) vient d être cohabilitée avec l Université de Bourgogne pour septembre LES ACTEURS DE LA PROMOTION Les acteurs davantage orientés sur la promotion ont pour mission d assurer le volet communication et promotion des produits agroalimentaires francs-comtois. Parce qu aujourd hui le marché est mondial, il est vital pour une entreprise de conquérir de nouvelles parts de marchés, tant à l intérieur du territoire qu à l extérieur (l export). Sur le volet international, les entreprises bénéficient notamment des services des organismes consulaires qui ont développé des services dédiés. Comité de promotion des produits régionaux (CPPR) Le Comité de promotion des produits régionaux est une association dont les statuts fixent deux objectifs : - assurer des actions de promotion en France ou à l étranger des produits régionaux de l agroalimentaire, identitaires de la région, - contribuer à la mise en œuvre de tout ou partie de politiques et stratégies sur l origine régionale des produits et l image de la Franche-Comté. Par la diffusion d outils de communication (site internet, brochures ), la participation à des salons, l accompagnement et l assistance à ses membres, le CPPR a pour vocation de contribuer à la notoriété de la Région. L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté 19

20 Depuis quelques années, le CPPR s est ouvert à l ensemble de la gamme des produits AA et non plus exclusivement aux seuls produits sous signe de qualité. En 2010, son budget de l ordre de 1 million d euros a permis le financement de 48 actions. 56 % de ce budget relève d une participation de la Région, le reste étant financé par les cotisations des membres. Pour participer au développement économique des entreprises, le CPPR et la Région ont souhaité créer une marque régionale, dévoilée en mai 2011, destinée à être apposée sur les produits issus de l agroalimentaire. Le slogan «Un peu, beaucoup, Franche-Comté» est une signature dont l objectif est de «mettre à disposition des entreprises régionales de l agroalimentaire un moyen d identification collectif repérable par le consommateur, donnant une image commune à ces produits et par-delà une notoriété à la Franche-Comté». Les premiers produits estampillés devaient être en vente à partir de l automne Le Comité régional du tourisme (CRT) et les Comités départementaux du tourisme (CDT) Ils ont pour mission principale d assurer la promotion touristique de la région en France et à l étranger. La gastronomie faisant partie intégrante des atouts touristiques de la région, le CRT et les CDT valorisent les produits typiques par le biais de brochures, des sites internet respectifs et la proposition de séjours thématiques. En revanche, ils n interviennent pas directement dans la valorisation et la communication aux professionnels et aux filières. L Agence régionale de développement (ARD) L Agence régionale de développement économique œuvre pour le développement économique de la Région. Elle a pour mission de travailler en relation étroite avec les acteurs économiques sur le territoire pour favoriser les implantations, les extensions d activités et le développement de partenariats. À ce niveau, les domaines «microtechniques, santé et process agroalimentaire» disposent de l expertise d un chargé de mission, interlocuteur unique dans les projets des entreprises. Ce travail sectoriel de l ARD nécessite la connaissance de la filière, de ses acteurs et de ses atouts et opportunités. Les actions se déclinent notamment en prospection sur les salons professionnels, en rencontres interclusters à l étranger, en prospections ciblées et en visites des filiales régionales de groupes internationaux. 20 L agroalimentaire, valeur sûre de l économie franc-comtoise - janvier CESE de Franche-Comté

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits

Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits Les signes officiels de la qualité et de l origine L étiquetage et l assurance de la qualité des produits L explication des produits labélisés 1 Formateur O.P.C.: M. CAMIER E. Objectifs technologiques

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012

Journée Innovation Nutritionnelle. 9 mai 2012 Journée Innovation Nutritionnelle 9 mai 2012 1 Qui sommes-nous? Association Régionale pour le Développement des Industries Alimentaires d Aquitaine Organisation professionnelle représentative des industries

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France?

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? Du mardi 27 novembre au vendredi 30 novembre 2012 Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? B E R N A R D R O T H É P R É S I

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Contrôle de gestion de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Une valeur ajoutée humaine et sociale «La manière dont une société favorise l insertion des personnes handicapées est révélatrice de son degré d humanité» L Entreprise

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la qualité : Industrie, services, santé de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

«Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007

«Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007 «Territoires métropolitains innovants: Technopôles et Pôles de Compétitivité» Tunis, 19 et 20 Juin 2007 Présentation Par Mr Kamel BELKAHIA ral du Pôle de Compétitivit titivité de Bizerte Président Directeur

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des PME/PMI : management, création et reprise/transmission de l Université du Littoral Côte d'opale - ULCO

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Le SPL horticole Var Méditerranée

Le SPL horticole Var Méditerranée Le SPL horticole Var Méditerranée Une démarche collective et solidaire Le SPL horticole est l ensemble des différents partenaires de l horticulture varoise, regroupés pour animer collectivement une démarche

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Informatique de gestion de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Labels, certifications

Labels, certifications Labels, certifications..... Interet pour l ameublement..... Labels, certifications..... sommaire..... introduction L intervenant definitions Termes utiles exemples Cas concrets A retenir Points importants

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail