Séminaire Premup «Pathologies maternelles et grossesse» 4 avril 2013 Dr E Letamendia

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire Premup «Pathologies maternelles et grossesse» 4 avril 2013 Dr E Letamendia"

Transcription

1 Séminaire Premup «Pathologies maternelles et grossesse» 4 avril 2013 Dr E Letamendia

2 Diabète HTA Transplantation rénale Pathologie thyroïdienne, myasthénie, thrombopénie, LEAD Epilepsie Traitement antalgique Toxicomanies Traitement par benzodiazépines Situation de handicap Pathologies maternelles et grossesse - Avril

3 Risque malformatif (1) Diabète préexistant Risque de malformations congénitales sévères x2 Effet tératogène de l hyperglycémie maternelle Types Cardiaques : AOU, TGV, défects septaux, CoAo Système nerveux central: anencéphalie, dysplasie caudale, spina bifida Squelettiques (hémivertèbre) Urogénitales (hydronéphrose, agénésie rénale, duplication urétérale) et digestives (atrésie duodénale, microcolon G) Pathologies maternelles et grossesse - Avril

4 Risque malformatif (2) Diabète gestationnel (DG) Risque modérément augmenté Corrélations entre risque malformatif et Niveau de glycémie maternelle AG au diagnostic de DG Obésité maternelle Mêmes malformations que diabète préexistant Cas de diabète de type II méconnus, diagnostiqués en cours de grossesse Pathologies maternelles et grossesse - Avril

5 Macrosomie Définitions: PN > 4000 g à 4500 g ou Large for Gestational Age (PN 90ep ou > +2DS (>97ep) pour l AG) Hyperinsulinisme fœtal dû à l hyperglycémie maternelle (+/- autres facteurs associés: IMC, hyperlipémie) Nouveau-né de mère diabétique :excès de masse grasse, aspect «infiltré», masse musculaire, taille du cerveau non augmentée Parfois hypotrophie (anomalies vasculaires, néphropathie) Cardiomyopathie Hypertrophie des parois ventriculaires (septum) Pas de corrélation avec la glycémie maternelle Pathologies maternelles et grossesse - Avril

6 Conséquences périnatales Mort fœtale in utero 2 à 4% Causes : anomalies placentaires, hypoxie fœtale chronique Facteurs : diabète préexistant +++, déséquilibre du diabète Mort périnatale Risque x5 si diabète de type I Risque x6 si diabète type II méconnu / diabète gestationnel Prématurité Asphyxie périnatale Hyperinsulinisme : anabolisme fœtal et consommation O2 ; macrosomie Difficultés d adaptation, acidose Traumatismes obstétricaux : rares Fracture de clavicule, de l humérus ; plexus brachial Facteur de risque principal = macrosomie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

7 Détresse respiratoire néonatale Facteurs de risque : retard de maturation du surfactant (hyperinsulinisme fœtal), prématurité, extraction avant début de travail, asphyxie périnatale et difficulté d adaptation Diabète préexistant, ou gestationnel avec macrosomie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

8 Hypoglycémie Pas de définition stricte mais seuils d intervention H24 : 1,7 à 2 mmol/l > H24 : 2,5 mmol/l Diabète gestationnel «simple» : risque faible d hypoglycémie sévère Facteurs de risque Hyperinsulinisme fœtal : macrosomie +++ Diabète mal équilibré les jours ou les heures précédant l accouchement Survenue précoce, transitoire, résolutive en qqs jours Hypocalcémie Risque corrélé au taux d HbA1c maternelle Lien avec prématurité et asphyxie périnatale Pathologies maternelles et grossesse - Avril

9 Complications hématologiques Hyperbilirubinémie Polyglobulie Liée à l d EPO par hyperinsulinisme En général bien tolérée Rares cas d accident vasculaire avec Hte>60% Complications à long terme Empreinte métabolique Réponse adaptative permanente du fœtus aux stimuli délétères intrautérins changements structurels et fonctionnels de certains organes, irréversibles Pancréas, centre hypothalamique de l appétit, foie, masse grasse, muscles Risques associés à long terme : obésité, diabète, syndrome X Régulation épigénétique : plasticité du génome Pathologies maternelles et grossesse - Avril

10 Lieu d accouchement Diabète gestationnel sans pathologie maternelle ou fœtale associée : toute maternité Diabète préexistant à la grossesse : maternité pouvant Surveiller les glycémies capillaires et veineuses Prendre en charge les hypoglycémies par apport oral ou intraveineux de sucre Disposer de protocoles de prise en charge des hypoglycémies néonatales Pathologies maternelles et grossesse - Avril

11 Risque hypoglycémique Alimentation précoce M30, toutes les 2-3h : Nné auprès de sa mère, peau-à-peau. Allaitement maternel (protides et lipides) néoglucogénèse et cétogénèse Surveillance de la glycémie A quel moment débuter? Si signes cliniques : sans délai Si RAS : juste avant le 2 e repas Dans quels cas? diabète gestationnel traité par régime, avec NNé de PN normal: pas de surveillance systématique Diabète gestationnel avec insuline, ou avec NNé macrosome ou hypotrophe : surveillance systématique Diabète préexistant : surveillance systématique Pathologies maternelles et grossesse - Avril

12 Risque hypoglycémique Objectifs de glycémie Seuils raisonnés d intervention en préprandial H24 : > H24 : 1,7 à 2 mmol/l 2,5 mmol/l Objectif après traitement : 3 mmol/l Mesures avec lecteurs de glycémie capillaires Peu fiables, peu reproductibles, Se et Sp insuffisantes Autosurveillance des sujets diabétiques (Gly normales ou élevées) Erreurs de mesure liées à l hématocrite et aux agents désinfectants Vérifier toute valeur inférieure au seuil par un dosage au laboratoire sur tube fluoré (inhibe les enzymes de la glycolyse), après ponction veineuse Etalonner régulièrement les lecteurs Pathologies maternelles et grossesse - Avril

13 Risque hypoglycémique «Programme de surveillance» glycémique des Nnés à risque Glycémie capillaire Juste avant le 2 e, le 3 e et le 4 e repas Si 3 résultats normaux : espacer /6h Après 24h : 2 contrôles maximum puis arrêt si Résultats normaux Alimentation «installée» Glycémie labo sur tube fluoré si résultat < 2,5 mmol/l Pathologies maternelles et grossesse - Avril

14 Risque hypoglycémique En cas de résultat inférieur au seuil : étapes successives Faire boire Sein ou biberon Si persistance hypoglycémie 15 à 60 mn après (selon intensité) Enrichir progressivement l alimentation Lait artificiel puis dextrine-maltose 2 à 4%, puis Liquigen 2% Nutrition entérale (NE) sur sonde Nné avec mauvaise prise alimentaire : NE en discontinu Echec de l enrichissement de l alimentation orale : NE en continu Perfusion de sérum glucosé à 10%, débit de base de 3 ml/kg/j + Poursuivre ou reprendre voie entérale En cas d hypoglycémie profonde : traitement parentéral immédiat Pose VVP pour bolus de 2 ml/kg de sérum glucosé 10%, puis poursuivre IVC Glucagon IM ou SC possible si macrosomie et difficulté de voie veineuse Pathologies maternelles et grossesse - Avril

15 Régulation de la calcémie Dosage de calcémie A l occasion du test de Guthrie En cas de facteur de risque (macrosomie, hypotrophie) ou signes cliniques Traitement curatif d une hypocalcémie Encourager l allaitement maternel Supplémentation en Gluconate de calcium per os Traitement par Un-Alfa-OH-D3 per os :0,5 à 2 µg/j Perfusion de gluconate de calcium iv si hypocalcémie sévère Dépistage de l hyperbilirubinémie Surveillance habituelle Traitement selon indications habituelles Recherche de polyglobulie : selon signes cliniques Pathologies maternelles et grossesse - Avril

16 Recherche de malformations : si signes cliniques (y penser!) Échocardiographie si souffle, cyanose, insuffisance cardiaque ETF si anomalie clinique Recherche d anomalie sacrée si anomalie clinique Traumatismes obstétricaux Examen systématique attentif, + radio Prise en charge Fracture : Pas de traitement spécifique Traitement antalgique, manipulation douce et prudente Plexus brachial : Traitement antalgique en maternité Avis orthopédique Testing musculaire précis avant J7 Suivi systématique Pathologies maternelles et grossesse - Avril

17 Indications d hospitalisation = complications Soins intensifs Détresse respiratoire Asphyxie périnatale avec encéphalopathie Hypocalcémie requérant une perfusion de calcium Service spécialisé Malformation sévère urgente Myocardiopathie Néonatalogie ou unité Kangourou Hypoglycémie requérant nutrition entérale ou perfusion Polyglobulie symptomatique Ictère sévère Prématurité Pathologies maternelles et grossesse - Avril

18 Prévention des complications à long terme Allaitement maternel = 1 des facteurs protecteurs les plus importants pour les maladies cardiovasculaires Suivi de l évolution pondérale infantile Pathologies maternelles et grossesse - Avril

19 Retentissement Fœtal : restriction de croissance fœtale, HRP Néonatal Prématurité ; hypotrophie (Aténolol ) Effets des traitements maternels : Bêta-blocage persistant chez l enfant (passage placentaire) Apparition dans les 1ères 24 h, durée jusqu à J5 + marqués avec Avlocardyl qu avec Trandate Effets Cardiovasculaires : bradycardie, hypotension, avec incapacité d adaptation à une situation de stress hypoglycémie Allaitement : passage dans le lait selon les molécules À long terme : syndrome métabolique Pathologies maternelles et grossesse - Avril

20 Accueil du nouveau-né : en pratique Prise en charge spécifique de l hypotrophie Alimentation fréquente Surveillance métabolique (régulation glycémique et calcémique) Surveillance des effets secondaires des bêta-bloquants Monitorage de FC et TA pendant 48h Surveillance glycémique pendant 48h (traitement par Glucagon efficace) Allaitement POSSIBLE avec Avlocardyl, Trandate, Trasicor Contre-indiqué avec Sectral, Corgard, Seloken, Lopressor, Sotalex Pathologies maternelles et grossesse - Avril

21 Grossesse Programmée (délai 24 mois; absence de rejet ou d infection virale en cours; fonction rénale stable; tension artérielle normale ou HTA contrôlée par un seul traitement, compatible) Risque d altération de la fonction rénale Risque fœtal Transmission virale +++ Toxicité des traitements Corticothérapie prolongée IMUREL : atteintes hématologiques, RCIU Ciclosporine : RCIU Tacrolimus (PROGRAF ) : RCIU, hyperkaliémie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

22 Accueil du nouveau-né : en pratique Tenir compte des traitements maternels Corticothérapie à forte dose IMUREL : NFS à J3 Tacrolimus : iono sang (kaliémie) à J3 Prévention de la transmission virale, et suivi Allaitement maternel contre-indiqué Prise en charge globale Pathologies maternelles et grossesse - Avril

23

24 Rappels physiologiques Développement A 10 SA : détection de T4 dans la thyroïde fœtale Maturation de l axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien Vers SA : TRH détectée dans l hypothalamus, TSH dans les cellules pituitaires A SA : maturation du système hypothalamo-hypophysaire : contrôle de TSH par TRH, et taux hormones thyroïdiennes Hormones thyroïdiennes fœtales Principale = T4 (80%) = forme de réserve Une faible partie est d origine maternelle : cette contribution maternelle à la concentration en T4 est importante pour la maturation normale du fœtus, en particulier pour son développement neurologique À terme, taux fœtal > taux maternel T3 = 20% = forme active au niveau cellulaire Concentration basse jusqu à 30 SA Puis augmentation modérée Pathologies maternelles et grossesse - Avril

25 Rappels physiologiques Passage placentaire Hormones thyroïdiennes maternelles : T4 seulement (et TRH) T3, TSH, TBG ne passent pas Iode : apport maternel ( carences) Anticorps anti-thyroïdiens Ac anti-récepteur à la TSH Empêchent liaison de TSH à son récepteur thyroïdien Basedow : effet stimulant (parfois mélangés à Ac bloquants) Dosage au cordon = prédictif de l hyperthyroïdie néonatale Ac anti-tpo Non dangereux pour le fœtus Utiles au diagnostic chez la mère Antithyroïdiens de synthèse (ATS): passage Néomercazole tératogène donc proscrit les 8 1es semaines de grossesse Propyl-Thio-Uracile passage + faible Pathologies maternelles et grossesse - Avril

26 Hormones thyroïdiennes du nouveau-né Taux «spécifiques du nouveau-né» brutale du taux sérique de TSH entre M20 et M120 taux sériques de T3 et T4 dans les ères h de vie T4 taux très élevé, jusqu à 3 semaines de vie T3 très faible dans le sang de cordon, rapide puis stabilisation à quelques jours de vie Taux au cordon Reflète le statut thyroïdien fœtal N aide pas à la prise en charge post-natale Pathologies maternelles et grossesse - Avril

27 Physiopathologie et conséquences Pathologie auto-immune : Ac anti-récepteurs de la TSH (TRAK) Le plus souvent stimulants Passage transplacentaire surtout après SA ; récepteur fœtal à la TSH sensible à partir de 20 SA Hyperthyroïdie fœtale Persistance à distance de la naissance après élimination des anti-thyroïdiens de synthèse Pathologies maternelles et grossesse - Avril

28 Physiopathologie et conséquences Hyperthyroïdie fœtale : RCIU, tachycardie fœtale ( insuffisance cardiaque), goître hypervasculaire ( compression voies aériennes) Risque d hypothyroïdie fœtale Si TRAK peu élevés et transfert des ATS > TRAK Signes fœtaux Goître éventuellement compressif Bradycardie insuffisance cardiaque Pathologies maternelles et grossesse - Avril

29 Prise en charge anténatale Détermination du taux de TRAK en début de grossesse : repérage des femmes à risque de transmettre une hyperthyroïdie fœtale mères avec ATCD de Basedow, Thyroïdectomie Eu- voire hypothyroïdiennes TRAK parfois persistants élevés TRAK + si traitement par ATS : maintenir T4 limite supérieure de la Nle si pas d ATS : risque faible de dysthyroïdie : surveillance écho TRAK -, pas d ATS : pas de risque fœtal surveillance fœtale échographique, dosages hormonaux traitement du fœtus : ATS +/- T4 en cas d hyperthyroïdie dose ATS +/- ajout T4 en cas d hypothyroïdie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

30 Prise en charge néonatale Si TRAK négatifs chez la mère pendant la grossesse : pas de bilan au cordon, le dépistage lors du Guthrie suffit Si TRAK positifs chez la mère pendant la grossesse : au cordon : dosage des TRAK dépistage des Nnés à risque d hyperthyroïdie + T4 TSH Statut thyroïdien du fœtus : hypo ou hyperthyroïdie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

31 Prise en charge néonatale Examen clinique attentif Signes d hyperthyroïdie RCIU, +/- craniosténose ; goître 50% Exophtalmie, éclat du regard Troubles digestifs, hyperthermie, tachycardie sinusale Signes d hypothyroïdie Hypothermie, bradycardie Difficultés d alimentation, hypotonie, retard 1 er méconium Ictère prolongé Exploration de la fonction thyroïdienne du nouveau-né A J3, J8, J15 : prélever T3,T4, TSH ; suivre aussi le dosage des TRAK Traitement maternel par ATS? Oui : risque d hypothyroïdie transitoire (ATS) puis d hyperthyroïdie retardée (TRAK persistants) Non : risque d hyperthyroïdie Pathologies maternelles et grossesse - Avril

32 Prise en charge néonatale : suivi endocrinopédiatrique spécialisé En cas d hyperthyroïdie : hospitalisation du nouveau-né Traitement par ATS Néo-Mercazole : 1 mg/kg/j PTU : 5 à 10 mg/kg/j Avlocardyl 2 mg/kg/j en 3 prises per os Apports hydriques et caloriques augmentés Surveillance Échocardiographique Biologique : arrêt des ATS à la disparition des TRAK En cas d hypothyroïdie Traitement par L-Thyroxine Durée, dose : selon la surveillance clinique et biologique Pathologies maternelles et grossesse - Avril

33 Allaitement maternel possible PTU : concentration faible dans le lait TRAK : passage faible dans le lait Pathologies maternelles et grossesse - Avril

34 Risque fœtal HTA gravidique et prééclampsie : risques évités si hypothyroïdie équilibrée dès le 1 er trimestre Développement cérébral fœtal Thyroïdite de Hashimoto : Autoanticorps (anti TGB, anti TPO, mais aussi TRAK) dysfonctionnements thyroïdiens fœtaux exceptionnels Thyroïdectomie pour Basedow Hypothyroïdie maternelle Risque d hyperthyroïdie fœtale si persistance de TRAK + Pathologies maternelles et grossesse - Avril

35 Attitude pratique en cas de thyroïdite de Hashimoto Grossesse : Traitement maternel pour euthyroïdie; recherche d hypothyroïdie fœtale Nouveau-né Pas de dosage au cordon Examen clinique à la recherche de signes d hypothyroïdie Dépistage systématique sur papier buvard à J3 (test de Guthrie) Bilan thyroïdien si TRAK + chez la mère Pathologies maternelles et grossesse - Avril

36 Pathologie auto-immune de la jonction neuro-musculaire Anticorps anti-récepteurs de l acétylcholine (RAch) sur la plaque motrice Signes cliniques : fatigabilité musculaire fluctuante Muscles striés : face, tronc, muscles respiratoires Utérus non concerné Femme en âge de procréer Traitements Anticholinestérasiques, corticostéroïdes Immunoglobulines, plasmaphérèses Immuno-suppresseurs Contre-indications médicamenteuses Aminosides Curares Pathologies maternelles et grossesse - Avril

37 Myasthénie et grossesse Évolution de la maladie imprévisible pdt la grossesse Aggravation + volontiers si maladie récente Périodes critiques : 1 er trimestre et 1 er mois post-partum Les Ac anti-rach passent le placenta Atteinte fœtale grave rare : immobilisme, arthrogrypose Risque de myasthénie néonatale transitoire (MNNT) : 10 à 25% Même si la mère est asymptomatique pendant la grossesse Quel que soit le taux d Ac maternels Indépendamment de la survenue ou non d une MNNT lors d une grossesse précédente Pathologies maternelles et grossesse - Avril

38 Myasthénie néonatale transitoire (MNNT) Signes cliniques Sévérité non corrélée au taux d Ac ni à l intensité de l atteinte maternelle ( pathologie du NNé révélatrice de la maladie maternelle) Dès les 1ères h de vie, parfois d apparition retardée ( J4) Contraste entre Faiblesse musculaire généralisée Hypotonie axiale, faiblesse de succion, mimique faciale Difficultés de déglutition, fausses routes Détresse respiratoire Contact, conscience normales Evolution spontanée transitoire : Pathologie réversible en 3 à 8 semaines Développement neurologique normal Pathologies maternelles et grossesse - Avril

39 Accueil du nouveau-né : en pratique Hospitalisation systématique du nouveau-né pour surveillance pendant 72h Allaitement maternel non contre-indiqué En cas de signes cliniques Test diagnostique : Prostigmine 0,25 mg IM / SC amélioration spectaculaire en mn Traitement Prise en charge symptomatique Éviter facteurs aggravants (aminosides) Nutrition entérale Kinésithérapie respiratoire Ventilation assistée Traitement spécifique : Prostigmine, échanges transfusionnels Suivi du taux des Ac anti-rach Pathologies maternelles et grossesse - Avril

40 Diagnostic 10% des grossesses : découverte d une thrombopénie Seuil : 15G/L au 3 e trimestre Étiologie : causes multiples 75% = thrombopénie «gestationnelle» (isolée) Purpura thrombopénique auto-immun Thrombopénies associées (HELLP, microangiopathie thrombotique, lupus, SAPL) Pathologies maternelles et grossesse - Avril

41 Purpura thrombopénique auto-immun Auto-anticorps IgG /glycoprotéines de la membrane plaquettaire Connu avant la grossesse (2/3) ou découvert pdt grossesse (1/3) Thrombopénie volontiers < 100G/L, dès le 1 er trimestre Traitement corticoïde, +/- Ig IV ; splénectomie Passage transplacentaire des Ac imprévisible Aucune corrélation entre tx de plaqs maternel, tx d Ac maternel, et tx de plaq du NNé Thrombopénie fœtale sévère 9 à 15% ; risque hémorragique sévère < 1% Thrombopénie néonatale : Taux corrélé à celui du NNé d une grossesse précédente Risque maximal après H24 (J3-J4) Guérison définitive en 3 mois Pathologies maternelles et grossesse - Avril

42 Accueil du nouveau-né : en pratique Voie d accouchement : indications obstétricales Surveillance du nouveau-né Thrombopénie gestationnelle : plaquettes au cordon PTAI Recherche d une thrombopénie néonatale< 100G/L contrôle quotidien Conduite à tenir si thrombopénie Recherche de signes hémorragiques (pétéchies, bulles hémorragiques muqueuses) Limiter les gestes «traumatiques» Si plaquettes<50g/l : FO, ETF, échographie abdominale Traitement si plaquettes<30g/l : transfusion plaquettaire + IgIV Si signes hémorragiques : IgIV Surveillance après normalisation car récidive possible Pathologies maternelles et grossesse - Avril

43 Pathologie inflammatoire auto-immune Atteinte du collagène Auto-anticorps Anti-ADN, anti-nucléosomes Anti-antigènes nucléaires solubles :anti-rnp, anti-sm, anti SSA (antiro) et anti SSB (anti-la) Anti-phospholipides, anticoagulants circulants Signes cliniques multiples, divers Maladie de la femme en âge de procréer Pathologies maternelles et grossesse - Avril

44 Lupus maternel et grossesse Aggravation de la pathologie maternelle : poussées Perte fœtale RCIU, prématurité Lupus néonatal : seulement si Ac anti SSA ou SSB Bloc auriculoventriculaire (parfois révélateur de la pathologie maternelle) BAV complet : diagnostic au 2 e trimestre : bradycardie permanente < 100/mn, +/- anasarque Traitement : pacemaker BAV incomplet de découverte post-natale Signes cutanés Atteinte viscérale (hépatique, hématologique) Pathologies maternelles et grossesse - Avril

45 Accueil du nouveau-né : en pratique BAV complet : naissance en milieu spécialisé Cardiopédiatre pour entrainement électrosystolique Réanimation pour anasarque Tout nouveau-né de mère lupique connue ECG après la naissance pour rechercher un BAV incomplet Examen cutané; crème «écran total» Allaitement maternel possible Pathologies maternelles et grossesse - Avril

46 Pathologies maternelles et grossesse - Avril

47 0,4 à 0,8% des femmes enceintes 50% maladie stable 25% aggravation, 25% amélioration Risque fœtal Fausse couche, mort fœtale : crises généralisées, état de mal (50% MFIU) Tératogénèse: traitements anti-épileptiques Risque de malformations x2 à 3, variable selon les molécules Fentes labiales, malformations cardiaques, hypospade, défauts de fermeture du tube neural Facteurs : polythérapie comprenant l acide valproïque ; doses élevées Lamotrigine, benzodiazépines : pas d taux de malformations Pathologies maternelles et grossesse - Avril

48 Risque néonatal Médicaments à effet sédatif (Benzodiazépines) Imprégnation médicamenteuse (Urbanyl, Rivotril ) Syndrome de sevrage secondaire (rare) Troubles liés à l induction enzymatique de certaines molécules (Carbamazépine, Phénobarbital) Syndrome hémorragique par avitaminose K Hypocalcémie par hypovitaminose D Anémie macrocytaire par anomalie métabolisme acide folique Toxicité spécifique Valproate, Lamotrigine : hépatite Valproate: afibrinogénémie, agrégation plaquettaire Valproate : retard du développement cognitif Pathologies maternelles et grossesse - Avril

49 Attitude pratique Examen clinique rigoureux à la recherche de malformations Mère sous benzodiazépines (Urbanyl, Rivotril ) : Surveillance attentive du nouveau-né en Unité Kangourou Suivi organisé après le séjour en maternité sage-femme à domicile, PMI, consultation pédiatrique Informer la mère des signes de syndrome de sevrage ( J10-J15) Préparer le retour à domicile Équilibration du traitement de la mère Présence d autres personnes à ses côtés Allaitement Possible avec Dépakine Déconseillé avec Lamictal Déconseillé avec benzodiazépines (effet sédatif +++) Pathologies maternelles et grossesse - Avril

50 Traitement prolongé en cours de grossesse Opiacés palier 2 (Codéine, Tramadol): syndrome de sevrage Morphine Imprégnation (détresse respiratoire néonatale) si fortes doses juste avant ou pendant accouchement Syndrome de sevrage Différé Irritabilité, insomnie, pleurs Amitriptyline : imprégnation +/- sevrage si fortes doses et arrêt brutal Allaitement Opiacés palier 2 : Jusqu à J2-J3 : préférertramadol ; Codéine possible Après J3, traitement court possible Opiacés palier 3 : Jusqu à J2-J3 : Nalbuphine et Morphine Après J3 : suspendre l allaitement jusqu à 4h après la dernière prise Laroxyl : allaitement possible Pathologies maternelles et grossesse - Avril

51 Alcool Prise en charge multidisciplinaire EN AMONT Suivi de la consommation ; traitements associés Encadrement social, psychologique Programmation de l accueil du Nné Entretiens obstétrico-pédiatriques Equipe prévenue (sage-femmes, unité Kangourou) Risques spécifiques RCIU Syndrome d alcoolisation foetale Accueil à la naissance Unité Kangourou Soutien à l allaitement maternel Lien mère-enfant Après la maternité Suivi pédiatrique (dépistages sensoriels) Soutien psychosocial ; mesures éducatives; placement éventuel Pathologies maternelles et grossesse - Avril

52 Opiacés Prise en charge multidisciplinaire EN AMONT Risques RCIU, prématurité Syndrome de sevrage in utero Infections maternelles associées Syndrome de sevrage du nouveau-né Fréquence élevée : 70-90% si héroïne, 70% si Méthadone ou Buprénorphine Rare si doses de substitution faibles Début précoce < J3, parfois retardé avec Méthadone Signes neurologiques et digestifs Traitement efficace, guérison complète en quelques jours Pathologies maternelles et grossesse - Avril

53 Opiacés Accueil du nouveau-né Naissance : pédiatre présent si prise récente Syndrome de sevrage Dépistage par score de Finnegan Traitement Nursing +++ si Finnegan 7 Allaitement possible selon les cas Bercement, portage Emmaillotage Mise à l abri des stimuli Hospitalisation en néonatalogie (unité Kangourou) pour traitement médicamenteux Indication :Finnegan > 8 à 2 reprises, ou > 11 Modalités : solution orale de morphine (sulfate de morphine ORAMORPH flacon 5 ml=10 mg) Paliers selon évolution du score de Finnegan Lien mère-enfant : équipe bienveillante Observation Soutien Pathologies maternelles et grossesse - Avril

54 A demi-vie longue ( 24h): Valium, Urbanyl, Rivotril, Lysanxia, Tranxène Effet sédatif imprégnation médicamenteuse Parfois intervalle libre Réversible en 10 à 20 jours Mauvaise succion voire hypotonie, baisse de vigilance, jusqu à apnées, détresse respiratoire Rare mais risque si posologies maternelles importantes en fin de grossesse Syndrome de sevrage moins fréquent Délai 10 à 15 j Hyperexcitabilité, difficulté de succion Pathologies maternelles et grossesse - Avril

55 A demi-vie courte (< 24h) Témesta, Séresta, Xanax, Lexomil Effet sédatif imprégnation médicamenteuse Parfois intervalle libre Réversible en 24 à 48h Mauvaise succion voire hypotonie, baisse de vigilance, jusqu à apnées, détresse respiratoire Rare mais risque si posologies maternelles importantes en fin de grossesse Syndrome de sevrage + fréquent Délai 2 à 5 jours Hyperexcitabilité, difficulté de succion Pathologies maternelles et grossesse - Avril

56 Accueil du nouveau-né Surveillance attentive 1ers jours : risque d imprégnation Ensuite : syndrome de sevrage Allaitement Possible en prise unique Contre-indiqué si traitement au long cours Possible avec Séresta 10 mgx3/jour Pathologies maternelles et grossesse - Avril

57

58 Selon le handicap : restaurer l image narcissique Mère malvoyante : favoriser la rencontre avec l enfant, soutenir l allaitement, accompagner les soins Mère malentendante Mère en fauteuil roulant En pratique Pas d improvisation ou de minimisation! Edith Thoueille : «Le handicap, c est une différence qu il faut prendre en compte» Accueil personnalisé Unités Kangourou Equipes spécialisées : Service d Accompagnement à la Parentalité des Personnes en Situation de Handicap : «un endroit où on est vue comme une mère, pas comme une handicapée qui devient mère» Pathologies maternelles et grossesse - Avril

59 Pathologie maternelle. In Pédiatrie en maternité, C Francoual, J Bouillié, S Parat-Lesbros. 2008, 3 e Edition, Médecine-Sciences Flammarion Ontogenèse de la régulation glycémique et conséquences pour la prise en charge du nouveau-né. Mitanchez D. Arch Pédiatr 2008;15:64-74 Déterminisme des troubles nutritionnels et métaboliques : impact de l environnement diabétique durant la gestation. E Motte et al. Arch Pédiatr 2010;17:60-70 Particularités de la prise en charge du nouveau-né de mère avec diabète gestationnel. Environnement pédiatrique. Mitanchez D. Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction 2010;39:S281-S288 Fœtus et nouveau-né de mère Basedow. M Castanet et al. Arch Pediatr 2011;18:27-28 Congenital hyperthyroidism : the fetus as a patient. Polak M et al. Horm Res 2006 ;654:1-8 Myasthénie et grossesse : l atteinte du nouveau-né peut être révélatrice. C Belasco et al. Arch Pédiatr 2000;7:263-6 Thrombopénie et grossesse. Schaal JV et al. Le praticien en anesthésie et réanimation 2012;16: Pregnancy implications for systemic lupus erythematosus and the antiphospholipid syndrome. Andreoli et al. Journal of autoimmunity 2012;J197-J208 Conséquences périnatales des connectivites maternelles : étude prospective de 73 cas. C. Renaud, et al. Arch Pédiatr 2006;13: Antiepileptic drug use during pregnancy :perinatal outcomes. Kulaga S et al. Seizure 2011;20: Cognitive function at 3 years of age after fetal exposure to antiepileptic drugs. Meador et al, NEJM 2009;16: Le CRAT, Centre de Référence sur les Agents Tératogènes. HAS. Recommandations de bonne pratique. Grossesses à risque : orientation des femmes enceintes entre les maternités en vue de l accouchement. Décembre 2009 Pathologies maternelles et grossesse - Avril

60 Merci

61

62 Seuils raisonnés d intervention en préprandial H24 : 1,7 à 2 mmol/l > H24 : 2,5 mmol/l Objectif après traitement : 3 mmol/l En cas de résultat inférieur au seuil : étapes successives Faire boire Au sein ou au biberon Si persistance hypoglycémie 15 à 60 mn après (selon intensité) Enrichir progressivement l alimentation Lait artificiel puis dextrine-maltose 2 à 4%, puis Liquigen 2% Nutrition entérale (NE) sur sonde Nné avec mauvaise prise alimentaire : NE en discontinu Echec de l enrichissement de l alimentation orale : NE en continu Perfusion de sérum glucosé à 10%, débit de base de 3 ml/kg/j + Poursuivre ou reprendre voie entérale ; ou perfuser aussi autres substrats (Pediaven) En cas d hypoglycémie profonde : traitement parentéral immédiat Perfusion pour bolus de 2 ml/kg de sérum glucosé 10%, puis poursuivre 3 ml/kg/j Glucagon IM ou SC possible si macrosomie et difficulté de voie veineuse (0.3 mg/kg ; 1 ampoule = 1 ml = 1 mg) Pathologies maternelles et grossesse - Avril

63 Test diagnostique à la Prostigmine Méthylsulfate de Néostigmine 0,25 mg voie IM ou SC Régression spectaculaire des symptômes en mn, transitoire Traitement anticholinestérasique : Prostigmine 0,1 à 0,25 mg Voie IM ou SC Toutes les 6h À adapter aux signes cliniques Pathologies maternelles et grossesse - Avril

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Grossesse chez la femme diabétique Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Introduction 0.5 à 1% femmes enceintes présentent un diabète préexistant: 1/3 cas: Diabète de type1

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014

Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Diabète gestationnel quel intervenant à quel moment DR Leyre MARTINEZ MEZO Avril 2014 Notions générales Hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse 4 % des grossesses, tendance à l augmentation Facteurs

Plus en détail

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%.

Fréquence : Le diabète gestationnel est présent chez 3-5% des grossesses alors que le diabète préexistant ne représente 0.5-1%. N.S DIABETE ET GROSSESSE Introduction : Ce chapitre se consacre à étudier: La grossesse chez une diabétique connue, insulinodépendante (DID) ou non (DNID); Le diabète gestationnel qui apparaît au cours

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL EN CHIFFRES 6% des grossesses Problème de santé public croissant avec une augmentation

Plus en détail

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot

Diabète gestationnel. Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Diabète gestationnel Prise en charge selon les recommandations de décembre 2010 Dr Cécile Brunet, Pr Pierre Boulot Deux risques, un progrès - Considérer que c est un «petit diabète» - En faire trop et

Plus en détail

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Journée DES Décembre 2010 Docteur Frédérique TIXIER Service endocrinologie et diabétologie pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant Lyon Bron HYPOTHYROÏDIE CONGENITALE

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

IV Journée du Réseau Gard Lozère. prise en charge néonatale

IV Journée du Réseau Gard Lozère. prise en charge néonatale IV Journée du Réseau Gard Lozère Diabète et grossesse: prise en charge néonatale Dr Serge Ilunga Néonatologie, Carémeau. 1 Plan: Quels risques pour le nouveau-néné à la naissance? Air ou oxygène en salle

Plus en détail

Diabète gestationnel (item 17B)

Diabète gestationnel (item 17B) Diabète gestationnel (item 17B) Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge du Diabète gestationnel. Introduction Le diabète gestationnel (DG) est un trouble

Plus en détail

Thyroïde et grossesse: nouveautés. Christian Jamin Journées Jean Cohen 2014 Aucun lien d intérêt

Thyroïde et grossesse: nouveautés. Christian Jamin Journées Jean Cohen 2014 Aucun lien d intérêt Thyroïde et grossesse: nouveautés Christian Jamin Journées Jean Cohen 2014 Aucun lien d intérêt Pathologies thyroïdiennes de la mère lors d une grossesse et pathologies psy des enfants Hyperthyroïdie maternelle

Plus en détail

THYROÏDE ET GROSSESSE: une situation à risque

THYROÏDE ET GROSSESSE: une situation à risque THYROÏDE ET GROSSESSE: une situation à risque Dr Marie CASTRIC Endocrinologie, Médecine M B - CHRU Bretonneau Pas de conflit d intd intérêt Journées de FMC, Tours, septembre 2008 1/ La grossesse: un stress

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE

RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE Page 1 sur 9 RÉFÉRENTIELS PATHOLOGIES ENDOCRINIENNES ET GROSSESSE RÉFÉRENTIEL THYROÏDE ET GROSSESSE Page 2 sur 9 RÉFÉRENTIEL THYROÏDE ET GROSSSESSE Ce référentiel a été rédigé sous l égide du réseau périnatal

Plus en détail

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité

Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Régulation des transferts inter-hospitaliers et périnatalité Gilles BAGOU anesthésiste réanimateur urgentiste SAMU-69, CHU-Lyon Gilles BAGOU - SAMU-69 - Lyon 1 déclaration de conflits d intérêt mon intervention

Plus en détail

DIABÈTE ET FEMME ENCEINTE

DIABÈTE ET FEMME ENCEINTE DIABÈTE ET FEMME ENCEINTE Groupe 3: Samira Benchaa/Bouzbiba, Véronique Becue/Martin, Kaouther Ben Amor, Léa Belkhir, Stephane Bernardi IFSI St Joseph Croix-Rouge Promotion 2008-2011 DIABETE ET FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Cordarone et Thyroïde par François Boustani

Cordarone et Thyroïde par François Boustani Physiologie de la thyroïde : l hormonosynthèse thyroïdienne se fait à partir de l iode essentiellement d origine digestive et de la thyroglobuline qui est une protéine synthétisée par la thyroïde à partir

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique.

détaillées dans une fiche de synthèse spécifique. SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Grossesses à risque : orientation des femmes enceintes entre les maternités en vue de l accouchement Critères médicaux d orientation en fonction des pathologies

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Dépistage, prise en charge et recommandations Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Prévalence: 3 à 6% Quel test? Quel seuil? Quelle population? A quel moment

Plus en détail

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris

Le nouveau-né de la femme. Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Le nouveau-né de la femme obèse Delphine Mitanchez Service de néonatologie Hôpital Armand Trousseau Paris Épidémiologie 2000: 300 millions d obèses dans le monde NHANES 2003-2004: 32% obèses aux USA Femmes

Plus en détail

Retentissement sur la mère. Retentissement sur l enfant

Retentissement sur la mère. Retentissement sur l enfant Retentissement sur la grossesse HTA et préeclampsie Accouchement prématuré Retentissement sur la mère Retentissement sur le diabète Acidocétose HypoG Accélération complications microvasculaires La grossesse

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL De la théorie à la pratique. DIAPASON 36 Marc DAUPHIN, endocrinologue Hôtel Best Western - Châteauroux Jeudi 29 janvier 2013

LE DIABETE GESTATIONNEL De la théorie à la pratique. DIAPASON 36 Marc DAUPHIN, endocrinologue Hôtel Best Western - Châteauroux Jeudi 29 janvier 2013 LE DIABETE GESTATIONNEL De la théorie à la pratique DIAPASON 36 Marc DAUPHIN, endocrinologue Hôtel Best Western - Châteauroux Jeudi 29 janvier 2013 LE DIABETE GESTATIONNEL - 6% des grossesses - Problème

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV) Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay http : //www.nat78.com GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

Plus en détail

Médicaments et grossesse. Cliquez pour ajouter 17/04/2014 un texte Delphine Desroque

Médicaments et grossesse. Cliquez pour ajouter 17/04/2014 un texte Delphine Desroque Médicaments et grossesse Cliquez pour ajouter 17/04/2014 un texte Delphine Desroque Epidémiologie Étude conséquences des médicaments, toxiques sur le conceptus : effet tératogène, toxicité fœtale et/ou

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

Dépistage de l hypoglycémie en maternité

Dépistage de l hypoglycémie en maternité Dépistage de l hypoglycémie en maternité Dr Paola JABRE SIKIAS Maternité Hôpital Privé d Antony Journée Pédiatres de Maternité 2009 Juin 2009 PLAN 1- Rappel du métabolisme glucidique 2- Définition de l

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Diabète de type II (3) Diabète et grossesse

Diabète de type II (3) Diabète et grossesse Diabète de type II (3) Diabète et grossesse Points à comprendre La question Diabète et Grossesse doit s analyser sous deux aspects : - Le diabète est connu avant la grossesse - Le diabète est découvert

Plus en détail

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs

La pré-éclampsie. Explications et conseils préventifs La pré-éclampsie Explications et conseils préventifs Introduction Quel objectif? Vous avez souffert d une pré-éclampsie lors de votre grossesse. Ce livret a pour but de vous aider à comprendre ce qu il

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire?

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire? Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly propose et développe des traitements innovants pour la prise en charge du diabète et de ses complications. INVENTIV

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

votre grossesse? Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer Lilly Diabète

votre grossesse? Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer Lilly Diabète Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer votre grossesse? Avec la collaboration du Docteur Françoise Lorenzini Diabétologue - Services de diabétologie

Plus en détail

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015

Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE. Mardi 14 AVRIL 2015 Expert : Dr Catherine VERGNE Animateur : Dr Michel PORTIER PEGASE Mardi 14 AVRIL 2015 ! Bien conseiller avant une grossesse! Prescrire les bons examens au bon moment! Savoir dépister les pathologies gravidiques

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

La femme enceinte drépanocytaire

La femme enceinte drépanocytaire La femme enceinte drépanocytaire Guide Pratique La drépanocytose : qu est que c est? La drépanocytose est une maladie génétique de l hémoglobine, caractérisée par la présence d une hémoglobine anormale,

Plus en détail

Les diabètes «atypiques»

Les diabètes «atypiques» 6 ème Congrès de la SMGT 13 décembre 2014 Les diabètes «atypiques» Emna Haouat Endocrinologue-AHU Institut National de Nutrition Introduction et intérêt du sujet Diabètes = états d hyperglycémie chronique

Plus en détail

Enseignement secondaire technique. Connaissances professionnelles en soins aux enfants

Enseignement secondaire technique. Connaissances professionnelles en soins aux enfants Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Les tests thyroïdiens

Les tests thyroïdiens Les tests thyroïdiens Mise à jour de juin 2007 par S. Fatio Réf: les images et les graphiques sont tirés de www.endotext.org (textbook d endocrinologie online et libre d accès) QuickTime et un décompresseur

Plus en détail

ACTUALITES EN DIABETOLOGIE. Adeline THORIN SAVOURE Mardi 20 septembre 2011

ACTUALITES EN DIABETOLOGIE. Adeline THORIN SAVOURE Mardi 20 septembre 2011 ACTUALITES EN DIABETOLOGIE Adeline THORIN SAVOURE Mardi 20 septembre 2011 Diabète gestationnel Définition Trouble de la tolérance glucidique débutant ou du moins diagnostiqué pour la première fois pendant

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014

SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014 SURVEILLANCE BIOCHIMIQUE DE LA GROSSESSE. Pr Kacem MAHDOUANI 13 Février 2014 - INTRODUCTION La grossesse est un événement physiologique qui résulte de la fécondation ; il s en suit une nidation et un développement

Plus en détail

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007 TABAC et GROSSESSE GEN 10 mai 2007 17% à 25%des femmes fument pendant leur grossesse 125 000 à 200000 foetus /an exposés aux effets nocifs du tabac. Principaux constituants du tabac + 4 000 substances

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT GUIDE MÉDECIN -1- SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 GUIDE MEDECIN ALD 8 - DIABETE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT... 4 I. BILAN INITIAL... 4 I.1.

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

SUIVI DE GROSSESSE NORMALE

SUIVI DE GROSSESSE NORMALE SUIVI DE GROSSESSE NORMALE DES Gynécologie Médicale 27/03/14 Julie Blanc Maternité Port-Royal Epidémiologie 810 000 naissances en 2013 9,9 +/- 3,7 consultations pendant la grossesse 2010 > 2003 Consultations

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR

HYPERTENSION ET GROSSESSE. Dr. ABDOU ADA MANSSOUR HYPERTENSION ET GROSSESSE Dr. ABDOU ADA MANSSOUR 10 Ŕ15% HTA HYPERTENSION ET GROSSESSE 4% Toxémie gravidique 2% pré-éclampsie Toxémie gravidique 9% de mort in utero 2% hypotrophie 3ème cause de mort maternelle

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hypothyroïdie Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hypothyroïdie chez votre bébé. Aujourd hui, votre enfant va bien mais

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité.

Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité. 1. CHUQ HÔPITAL SAINT-FRANÇOIS D ASSISE Service de néonatologie, conjointement avec le département de médecine familiale, section périnatalité. 2. TITRE : Nouveau-nés de mères toxicomanes 3. CLIENTÈLE

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Vos réponses : Diabète et grossesse Vous recevez en consultation Madame Marion C, 26 ans, troisième geste primipare, qui souhaite

Plus en détail

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS BETA BLOQUANTS La classe des Béta-bloquants regroupe des médicaments très utilisés en cardiologie ainsi que dans des pathologies diverses. Pour l infirmier l essentiel des connaissances doit porter sur

Plus en détail

Thrombopénie et grossesse

Thrombopénie et grossesse Thrombopénie et grossesse Mehdi KHELLAF Service de Médecine Interne Centre de Référence des Cytopénies Auto Immunes CHU Henri Mondor, Créteil mehdi.khellaf@hmn.aphp.fr http://www.pti-ahai.fr Plan Les diagnostics

Plus en détail

«Suivi de la grossesse à bas risque»

«Suivi de la grossesse à bas risque» «Suivi de la grossesse à bas risque» Pourquoi un «guide pratique»? Dr Sylvie Gillier SFDRMG Dr Yves Lequeux SFDRMG Depuis 2005, de nombreuses recommandations et textes réglementaires ont été publiés sur

Plus en détail

GROSSESSE et lupus/sapl

GROSSESSE et lupus/sapl GROSSESSE et lupus/sapl Nathalie Costedoat-Chalumeau Centre de référence maladies autoimmunes et systémiques rares Service Médecine Interne Hôpital Cochin Paris Rappels et définitions Critères cliniques

Plus en détail

La sclérose en plaques (SEP) La sclérose en plaques. La sclérose en plaques. physiopathologie(1) La sclérose en plaques : épidémiologie

La sclérose en plaques (SEP) La sclérose en plaques. La sclérose en plaques. physiopathologie(1) La sclérose en plaques : épidémiologie (SEP) Février 2011 La SEP est une affection inflammatoire du système nerveux central (cerveau,tronc cérébral, moelle épinière). Les lésions correspondent à des plaques de démyélinisation au sein de la

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Le diabète gestationnel : quel test conseiller?

Le diabète gestationnel : quel test conseiller? Le diabète gestationnel : quel test conseiller? Pr. Sanae Bouhsain Service de Biochimie Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V, Rabat Journées AMBM, El Jadida Avril 2014 1 Qu est ce qu un diabète gestationnel?

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES

PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES PRISE EN CHARGE DU NOUVEAU-NE APRES EXPOSITION IN UTERO à des SUBSTANCES PSYCHO-ACTIVES Marseille 1 er décembre 2011 Claude LEJEUNE (ex Néonat Hôp LOUIS MOURIER-COLOMBES) Hôpital Mère-Enfant de l Est Parisien

Plus en détail

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010

Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal 2010 Matériel et méthodes Les activités des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal font l objet d un suivi annuel sur un modèle de dossier

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

SPORT ET GROSSESSE PR M.DUCLOS

SPORT ET GROSSESSE PR M.DUCLOS SPORT ET GROSSESSE PR M.DUCLOS I MODIFICATIONS PHYSIOLOGIQUES 1 - Appareil cardio-respiratoire 2- Modifications statiques 3- Appareil ostéoligamentaire II IMPACT DE LA GROSSESSE SUR LA PERFORMANCE SPORTIVE

Plus en détail

La consultation prénatale du premier trimestre

La consultation prénatale du premier trimestre La consultation prénatale du premier trimestre Le plan du cours Introduction DR : BOUCHOUCHA-H La consultation du premier trimestre Étape clinique Étape biologique Examen échographique du premier trimestre

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Dr Véronique TAILLARD Service MME Unité Transversale de Nutrition Clinique Chirurgie

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

GROSSESSE NORMALE. Première consultation 16 SA au plus tard Examen gynéco avec FCV +++

GROSSESSE NORMALE. Première consultation 16 SA au plus tard Examen gynéco avec FCV +++ GROSSESSE NORMALE Première consultation 16 SA au plus tard Examen gynéco avec FCV +++ Objectifs Par un médecin, au 3ème mois CONFIRMER LA GROSSESSE : DATATION et TERME théorique FDR EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Plus en détail

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours DIABETE ET RAMADAN Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours INTRODUCTION L un des 5 piliers de l Islam ~ 1,5 milliards de musulmans Ramadan 9ème mois du calendrier lunaire Période de

Plus en détail

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL

Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Module 2 : 015 EXAMEN PRÉNUPTIAL Validé par le Dr Bertel Intérêts de l examen prénuptial Obligatoire avant le mariage civil datant < 2 mois, il est divisé en 2 consultations : - Première consultation :

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

DIABÈTE ET GROSSESSE. Dr Hélène Le Borgne Gynécologie obstétrique CH La Rochelle Dr Frédérique Duengler Diabétologue CH La Rochelle

DIABÈTE ET GROSSESSE. Dr Hélène Le Borgne Gynécologie obstétrique CH La Rochelle Dr Frédérique Duengler Diabétologue CH La Rochelle DIABÈTE ET GROSSESSE Dr Hélène Le Borgne Gynécologie obstétrique CH La Rochelle Dr rédérique Duengler Diabétologue CH La Rochelle MME T, 34 ANS,! Diabétique de type 1 depuis l âge de 12 ans! Autres antécédents

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail