22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes"

Transcription

1 Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Notions générales Transmission = transfert de microorganismes (MO) De patient porteur à autre patient De patient porteur à soignant De soignant à patient Par l intermédiaire du matériel 2 Modes de transmission Par voie «contact» direct par les mains Indirect par le matériel Par voie «aéroportée» < 5 microns voie aérienne «long courrier» > 5 microns voie gouttelettes «court courrier» Vecteur 3 1

2 Notions générales Transmission est la même que les bactéries soient résistantes ou sensibles aux ATB Mode de transmission est fonction de la localisation des bactéries Mesures préventives = PS +/- PCH 4 Précautions «standard» Précautions générales d hygiène à respecter lors de tout soin à tout patient Circulaire DGS /DH n 98/249 du 20 avril Précautions «standard» Objectif Protéger le personnel des agents infectieux véhiculés par le sang tous les liquides biologiques, les sécrétions, les excrétions la peau lésée les muqueuses 6 2

3 Précautions «standard» Lavage et /ou désinfection des mains Port de gants, à changer entre 2 patients, 2 activités Port de surblouse, lunettes, masque Matériel souillé (collecteur) Surface souillée Transport de prélèvements biologiques, de linge et de matériel souillés CAT en cas d AES 7 Recommandations générales Différer l intervention et traiter l infection (bénéfice/risque) Transmettre l information aux différents acteurs pour la mise en place de mesures adaptées Nombre de personnels dans la salle et comportement 8 La qualité de l air au bloc opératoire SFHH, 2004 RA82 l utilisation de filtre bactérien et viral, au carrefour des circuits inspiratoire et expiratoire, permet de protéger le dispositif médical (respirateur ou insufflateur manuel) et d éviter la transmission de micro-organismes. Accord très fort 9 3

4 Ordre de passage Pas d influence sur l aérobiocontamination de l ordre de passage selon le statut infectieux du patient, si salle d opération avec traitement d air et respect des recommandations d hygiène et de prévention des ISO. Accord Pas d instauration d un ordre de passage pour tout patient porteur de virus hématogène lors d actes invasifs médico-chirurgicaux ; décision d instaurer un ordre de passage subordonnée à l avis de l opérateur sous réserve d une stricte observance des précautions standard. Avis du CTINNILS Les BMR? Espèces commensales : risque de diffusion dans la communauté Pas de virulence particulière Beaucoup moins sensibles aux antibiotiques Difficultés thérapeutiques Impasse thérapeutique à moyen terme Coût de traitement 11 Colonisation vs infection Patient colonisé (pas de signe clinique ou biologique d infection = porteur sain ) Patient infecté (signes cliniques ou biologiques d infection) 12 4

5 Quelques exemples de BMR Staphylococcus aureus à la méticilline SAMR (réservoir nez) Entérobactéries aux C3G (réservoir tube digestif) Pseudomonas aeruginosa à la ceftazidime PARC (réservoir environnement) Acinetobacter baumanii multi (réservoir environnement) 13 Que faire en cas de BMR? Mesures barrière pour bloquer la progression, diminuer l incidence Information par les services de soins Bonne utilisation des ATB Respect des règles de l ATBP Précautions «standard» +? Adapter les mesures d hygiène selon la localisation des BMR Hygiène des mains PHA +++ Tablier à UU si BMR cutanée Protection de la table d intervention avec du non tissé 14 Que faire en cas de BMR? Bionettoyage selon procédure habituelle Le traitement d air est adapté Taux de renouvellement d air Filtres absolus Gestion de l instrumentation, déchets et linges selon procédures habituelles 15 5

6 Et les BHR? BMR émergentes (réservoir tube digestif) Entérobactéries productrices de carbapénémases EPC Entérocoques résistants aux glycopeptides ERG 16 Que faire en cas de BHR? Mesures barrière pour bloquer l installation, la progression Information par les services de soins Bonne utilisation des ATB Respect des règles de l ATBP Précautions «standard» + «contact renforcées» Transfert du patient sans attente Hygiène des mains PHA +++ Port de Sur Blouse, gants Matériel à usage unique à privilégier 17 Que faire en cas d ectoparasites? Parasites vivant à la surface du corps humain Gale, pou, puce, tique, punaise, moustique Transmission «contact» Directe par contact étroit Indirecte par l intermédiaire de l environnement (linge ) 18 6

7 Que faire en cas de gale? Dermatose très contagieuse, très prurigineuse Acarien Sarcoptes scabiei var hominis Survie chez l homme 1 à 3 mois À l extérieur qqs heures à 2 jours 19 Que faire en cas de gale? PS + Précautions «contact» Inefficacité des PHA Lavage des mains +++ suivi d une friction hydroalcoolique Gants UU + Surblouse pour accueil et préparation cutanée Transfert du patient sans attente Réveil en salle, possible en SSPI mais Information Isolement technique Gestion du linge réutilisable Produit acaricide (A-PAR ) ou attente 3 jours dans un sac fermé Informer la blanchisserie Environnement Bionettoyage avec produit détergent désinfectant habituel 20 Que faire en cas de poux? Dermatose prurigineuse avec lésions de grattage Pédiculus capitis, corporis, phitirius pubis Survie chez l homme 6 à 8 semaines (augmentation de sa population de 1O% par jour) À l extérieur 1 à 3 jours 21 7

8 Que faire en cas de poux? PS + Précautions «contact» Inefficacité des PHA Lavage des mains +++ suivi d une friction hydroalcoolique Gants UU + coiffe pour le patient Transfert du patient sans attente Réveil en salle, possible en SSPI mais Information Isolement technique Gestion du linge réutilisable attente dans un sac fermé Informer la blanchisserie Environnement Bionettoyage avec produit détergent désinfectant habituel 22 Que faire si BK pulmonaire? Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch) Transmission aérienne / expectorations Interhumaine 23 Que faire si BK pulmonaire? PS + Précautions «Air» Information de tous les soignants Discussion de l indication opératoire si possible Confirmer le dg bactériologique de la tuberculose pulmonaire Commencer le traitement anti tuberculeux Attendre son efficacité avant d opérer 24 8

9 Que faire si BK pulmonaire? Le personnel porte un appareil de protection respiratoire type FFP1 ou FFP2 Le patient est en chambre seule, porte fermée Le patient porte un masque chirurgical lors de l admission au bloc 25 Que faire si BK pulmonaire? Transfert du patient directement en salle d intervention Tant que le patient n est pas endormi, il peut transmettre des BK Préparation cutanée du patient dans la salle d intervention Le personnel porte un appareil de protection respiratoire type FFP1 ou FFP2 lors de l intubation et de l extubation 26 Que faire si BK pulmonaire? Respirateur Filtre bactérien et viral entre le patient et la pièce en Y, le changer après le patient Changer le matériel de ventilation, y compris les circuits du ventilateur, après le patient Si rachi ou péridurale Port d un masque chirurgical par le patient Réveil dans la salle d intervention Le personnel porte un appareil de protection respiratoire type FFP1 ou FFP2 Retour dans le service Masque chirurgical pour le patient 27 9

10 Que faire si BK pulmonaire? Environnement Bionettoyage type fin de programme Mettre un masque type «bec de canard» / FFP1 ou FFP2 y compris en l absence du patient Gestion de l instrumentation, déchets et linges selon procédures habituelles 28 Que faire si Clostridium difficile? Clostridium difficile (bacille sporulé) Transmission contact / selles diarrhéiques 29 Que faire si Clostridium difficile? Mesures barrière pour bloquer la progression, diminuer l incidence Information par le service de soins Précautions «standard» + «contact renforcées» Transfert du patient sans attente Inefficacité des PHA Lavage des mains +++ suivi d une friction hydroalcoolique Gants UU + Surblouse pour accueil et préparation cutanée Protection de la table d intervention Réveil possible en SSPI Environnement 30 10

11 Que faire si Clostridium difficile? Bionettoyage, sols et surfaces, à visée sporicide En 4 temps nettoyage rinçage laisser sécher désinfection à l eau javellisée à 0,5 % Temps de contact 10 minutes 31 Désinfection à l eau javellisée à 0,5 % Bionettoyage, sols et surfaces, à visée sporicide En 4 temps nettoyage rinçage laisser sécher désinfection à l eau javellisée à 0,5 % 1 litre d eau de Javel à 2,6 % (prêt à l emploi) + 4 litres d eau froide Temps de contact 10 minutes, au moins 32 Conclusion L application des précautions «standard» + L application de précautions particulières selon les agents responsables = Prévention du risque infectieux pour tous 33 11

12 Autres agents? Même réflexion Conclusion Localisation? Mode de transmission? Caractéristiques de l agent? Comment faire barrière? Information!!!! 34 12

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Historique Depuis l antiquité «mise en quarantaine» des patients contagieux pour éviter les épidémies

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

PRÉCAUTIONS STANDARD, PRÉCAUTIONS

PRÉCAUTIONS STANDARD, PRÉCAUTIONS PRÉCAUTIONS STANDARD, PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES, LES NOUVEAUTÉS, SPÉCIFICITÉS EN CANCEROLOGIE ET HEMATOLOGIE (isolement protecteur). Soirée thématique régionale ONCOLIE 25 juin 2015 Véronique DENIZOT

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité Journée de formation hygiène Colines St-Brévin les Pins 26 janvier 2016 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Arlin Ile-de-France

Plus en détail

Mise en place de. Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets

Mise en place de. Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets Mise en place de Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets ❶ Diarrhée infectieuse Enfant de 8 ans hospitalisé en médecine et traité pour une diarrhée avec de la fièvre Précautions complémentaires?

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire

Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc opératoire 32èmes Journées d Etude et de Perfectionnement de l UNAIBODE, Lyon, mai 2015 Bactéries Hautement Résistantes et Bactéries multirésistantes aux antibiotiques Place des Précautions Complémentaires au bloc

Plus en détail

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène Les précautions complémentaires d hygiène Transmission

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD 1ére journée sur le risque infectieux en EHPAD dans la région Ile de France Jeudi 7 mai 2009 CCLIN Paris Nord Marie Christine Bertrand

Plus en détail

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Procédés de traitement des dispositifs médicaux PROFESSIONNELS DE SANTÉ Contexte HAD = alternative à l hospitalisation (article R.6121-4du CSP) Eviter une hospitalisation à temps complet ou en diminuer

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES

LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES M. MARTEAU IDE Hygiéniste - CH Fontainebleau Septembre 2014 M.MARTEAU IDE hygiéniste février 2014 1 DEFINITION Ensemble des mesures destinées à faire barrière à la transmission

Plus en détail

Les Précautions Complémentaires

Les Précautions Complémentaires Les Précautions Complémentaires Version IADE Mai 2012 Les précautions complémentaires en établissement de soins Les précautions complémentaires, associent des mesures géographiques et techniques. Elles

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 LES PRECAUTIONS STANDARD Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 1 UN PEU D HISTOIRE.. En 1985, découverte VIH = virus responsable du SIDA Protection des patients et du personnel Précautions Universelles

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

Mesures d isolement en milieu hospitalier. Morocco, Marrakech FRIDAY 15 MAY 2015 Brahim Garmouh

Mesures d isolement en milieu hospitalier. Morocco, Marrakech FRIDAY 15 MAY 2015 Brahim Garmouh Mesures d isolement en milieu hospitalier Morocco, Marrakech FRIDAY 15 MAY 2015 Brahim Garmouh Sommaire Introduction Objectif de l isolement Méthodes d isolement A. Isolement septique: 1. Précautions standards

Plus en détail

La chaîne de transmission des micro-organismes

La chaîne de transmission des micro-organismes Les agents infectieux Les agents infectieux conventionnels (ATC) La chaîne de des micro-s Les bactéries Les virus les champignons microscopiques Les parasites IADE-Octobre 2011 1 Les agents transmissibles

Plus en détail

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière

Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Dr E. Lafeuille AHU Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Hôpital de la Pitié-Salpétrière Mécanisme de résistance bactérienne: moyen de lutte mis en œuvre par la bactérie pour empêcher l action de l antibiotique

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Généralités. Définitions. A Précautions standard PREVENTION DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES

Généralités. Définitions. A Précautions standard PREVENTION DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES PREVENTION DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES Généralités Laurence ROL Cadre de santé Maladies infectieuses et tropicales / Dermatologie - CHU de Nancy Janvier 2012 Définitions

Plus en détail

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales

INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales INDICATIONS D'ISOLEMENT : en plus des précautions standards et sur prescriptions médicales CONTACT CONTACT/RESPIRATOIRE (masque chirurgicaux standards) CONTACT PROTECTEUR CONTATCT/RESPIRATOIRE RENFORCEE

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes» (BHRe) Rencontre régionale des correspondants en hygiène du Limousin 28

Plus en détail

Précautions complémentaires. mentaires

Précautions complémentaires. mentaires Précautions complémentaires mentaires Champ de l interventionl Historique Pourquoi des précautions complémentaires en plus des précautions standards? L application stricte des précautions «standard» pour

Plus en détail

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après Module 3 Mesures préventions Avant Pendant Après AVANT: Vaccination Immunité acquise soit soit Active Passive est De longue durée S effectue Par intervention du système immunitaire C est à dire que Lymphocyte

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations Joseph Hajjar Valence Réservoir / Source Micro-organisme Voies de transmission CONTACT GOUTTELETTES AEROSOL Hôte Facteurs favorisants Colonisation

Plus en détail

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière SOFOMEC 2010 HYGIENE LES PRECAUTIONS STANDARD Elles s appliquent à tous les patients lors de tout risque de contact avec : du sang, des liquides biologiques contenant ou non du sang macroscopiquement visible,

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT

Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT V5 du 14/03/2011 Les nouvelles précautions complémentaires CONTACT C Équipe Opérationnelle d Hygiène Service d Hygiène Hospitalière Nouvelles précautions complémentaires CONTACT Indications majoritaires

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Les Précautions Standard Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Au cours du temps 1847 Semmelweis instaure le lavage obligatoire des mains

Plus en détail

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans Ecologie Bactérienne et Nosocomialité Dr Laurent tbret Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans INTRODUCTION Flore cutané Flore ORL 10 13 Cellules 10 14 à 10 15 Bactéries Flore digestive i Flore génitale

Plus en détail

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales : un problème d actualité O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales / Infections Associées aux Soins: définitions Evolution : IN (acquise

Plus en détail

Police scientifique Quelles leçons retenir?

Police scientifique Quelles leçons retenir? Police scientifique Quelles leçons retenir? P.Chaize - B.Croze 25 octobre 2012 La tenue des médecins est parfois conforme mais pas toujours comme à l hôpital P.Chaize - B.Croze 25 octobre 2012 Première

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

Exemple de compte-rendu des résultats :

Exemple de compte-rendu des résultats : Evaluation de la maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes* dans les établissements de santé. * Staphylococcus aureus résistants à la méticilline, Enterobacteries productrice de béta-lactamase

Plus en détail

PC 2009 PC 2013 TRANSMISSION «CROISÉE»

PC 2009 PC 2013 TRANSMISSION «CROISÉE» Prévention de l a transmission croisée Précautions complémentaires & isolement protecteur Dr Régine CORA Pharmacien hygiéniste - Clinique CJAO d après supports Dr Caroline Oudin, Dr Catherine Chapuis (Lyon),

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé. Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience

Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé. Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience Précautions complémentaires au sein de l Hôpital Privé Formation, Mise en place, Vérification, Evaluation et Traçabilité : Une autre expérience «BMR, BHR, Virus, Transmissions croisées: Comment améliorer

Plus en détail

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015 Gestion des excréta Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS 20 mars 2015 Les excréta : c est quoi? Les excréta : (Mot latin n. m. pl.xixème siècle. participe passé de excernere (voir Excrément) excrementum)

Plus en détail

DU d hygiène hospitalière 2015/2016 Université Bordeaux 2

DU d hygiène hospitalière 2015/2016 Université Bordeaux 2 DU d hygiène hospitalière 2015/2016 Université Bordeaux 2 RAPPELS : Précautions Standard et Précautions Complémentaires F. Boyer - F. Binard Service hygiène hospitalière, CHU Bordeaux Objectifs du cours

Plus en détail

Précautions en hygiène

Précautions en hygiène Philippe Berthelot Unité d hygiène inter hospitalière, service des maladies infectieuses et laboratoire de microbiologie CHU de Saint-Etienne Isolement technique Entretiens d HygièneS 2004 Maîtrise des

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard Auteur : V.DENIZOT Public : Étudiants DU d Hygiène Hospitalière Besançon Version : janvier 2012 Années 80: endémie SIDA : protéger le personnel contre les infections d origine

Plus en détail

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales Sensibilisation à la prévention des Sensibilisation aux Infections Nosocomiales Infections Nosocomiales Définitions Quelques chiffres Mécanismes d acquisition Règles d hygiène de base Stage d initiation

Plus en détail

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains : La place des solutions hydro-alccoliques 1 «Outil de contact» Outil de travail Richesse en germes Vecteur d infections Transmission

Plus en détail

Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours

Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours Epidémie à BHRe : attention aux points d eau! V. Morange EOH CHRU Tours Bactéries Hautement Résistantes émergentes - Entérobactéries Productrices de Carbapénémase EPC - Entérocoques Résistants aux Glycopeptides

Plus en détail

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS MAS FAM BARROUN Christelle, Infirmière Hygiéniste Unité de Prévention Des Risques Infectieux Associés Aux Soins EPSM des Flandres PREAMBULE LES MICRO ORGANISMES ET NOUS Nous

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Journée du CCLIN PN 25 juin 2013 Paris Dr Anne Berger-Carbonne Pour le groupe de travail Recommandations pour la pratique

Plus en détail

«Les précautions complémentaires» Fabienne Adam/ Isabelle Therme/ / IDE Hygiénistes/ SEHH CHU Dijon

«Les précautions complémentaires» Fabienne Adam/ Isabelle Therme/ / IDE Hygiénistes/ SEHH CHU Dijon «Les précautions complémentaires» Fabienne Adam/ Isabelle Therme/ / IDE Hygiénistes/ SEHH CHU Dijon «Isolement» un peu d histoired Antiquité : bain crème et volupté Déesse Hyggie (mélange rite religieux,

Plus en détail

Précautions complémentaires contact

Précautions complémentaires contact Précautions complémentaires contact Quoi de plus par rapport aux précautions standard? N. Diguio Centre Hospitalier Emile Durkheim EPINAL 05/2013 Contexte Précautions standard Précautions complémentaires

Plus en détail

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire Précautions standard Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre 2014 1 Depuis la nuit des temps

Plus en détail

Contexte. Audit Hygiène des mains en 2009 Pas d hygiène des mains pour 10% des soignants à la sortie de chambre de patients en PCC

Contexte. Audit Hygiène des mains en 2009 Pas d hygiène des mains pour 10% des soignants à la sortie de chambre de patients en PCC EVALUATION DES PCH Dr Florence Pospisil(CH Carpentras et Sault) Dr Sylvie Comparot (CH Vaison-la-Romaine) Dr Dominique Carrière (CH Vaison-la-Romaine) Visi Chaix (CH Carpentras, Sault et Vaison-la-Romaine)

Plus en détail

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST réalisée Centre par l ARLIN de Formation Midi-Pyrénées des Professions CCLIN Sud-Ouest de Santé en partenariat avec la Formation Permanente des Professions

Plus en détail

Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé»

Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé» Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé» JNI Lyon 11 juin 2009 Journée Nationale de Formation des Infirmière en Infectiologie Dr Pascal FASCIA Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin Est Introduction

Plus en détail

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS

SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS SYNTHESE HYGIENEINFECTIOLOGIE LES INFECTIONS AUX SOINS INFECTION ASSOCIÉE AUX SOINS (IAS) Infection qui survient : au cours ou au décours d une prise en charge diagnostique, thérapeutique, palliative,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS PORTEURS DE BACTERIE MULTIRESISTANTE (BMR) Référence : PR/HYG/009-A Page : Page 1 sur 8

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS PORTEURS DE BACTERIE MULTIRESISTANTE (BMR) Référence : PR/HYG/009-A Page : Page 1 sur 8 Référence : PR/HYG/009-A Page : Page 1 sur 8 Objet Prévenir les risques de diffusions épidémiques des BMR Assurer l alerte et le suivi des BMR Les mesures de prévention de la diffusion des Bactéries MultiRésistantes

Plus en détail

Les précautions complémentaires de type «contact» et «Gouttelettes» en Hospitalisation A Domicile

Les précautions complémentaires de type «contact» et «Gouttelettes» en Hospitalisation A Domicile RESEAU HYGIENE ET QUALITE EN HAD DU NORD - PAS DE CALAIS Les précautions complémentaires de type «contact» et «Gouttelettes» en Hospitalisation A Domicile Septembre 2010 1 SOMMAIRE I. LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Journée Hygiène et Qualité des Soins 1 er octobre 2013 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Respecter

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

La prise en charge du patient infecté au bloc opératoire. O Traoré Service d Hygiène hospitalière CHU Clermont-Ferrand

La prise en charge du patient infecté au bloc opératoire. O Traoré Service d Hygiène hospitalière CHU Clermont-Ferrand La prise en charge du patient infecté au bloc opératoire O Traoré Service d Hygiène hospitalière CHU Clermont-Ferrand Journée IBORAL, Royat, 8 octobre 2016 De Lister aux recos de 2013 Mortalité post opératoire

Plus en détail

Risques Infectieux liés aux excreta. Journée Vendéenne d Hygiène Jeudi 16 juin 2016 S.FOUCAULT,L.GUERIN-Réseau ECLIN H.LOIZEAU-Réseau CLIN D REVE

Risques Infectieux liés aux excreta. Journée Vendéenne d Hygiène Jeudi 16 juin 2016 S.FOUCAULT,L.GUERIN-Réseau ECLIN H.LOIZEAU-Réseau CLIN D REVE Risques Infectieux liés aux excreta Journée Vendéenne d Hygiène Jeudi 16 juin 2016 S.FOUCAULT,L.GUERIN-Réseau ECLIN H.LOIZEAU-Réseau CLIN D REVE Définition Quel choix de matériels pour la gestion des excreta?

Plus en détail

Les Précautions d hygiène Complémentaires aux Précautions Standard. Dr Isabelle SIMON 14 septembre 2016

Les Précautions d hygiène Complémentaires aux Précautions Standard. Dr Isabelle SIMON 14 septembre 2016 1 Les Précautions d hygiène Complémentaires aux Précautions Standard Dr Isabelle SIMON 14 septembre 2016 Les Précautions Complémentaires d Hygiène Les Précautions d Hygiène Complémentaire Complémentaire

Plus en détail

BMR: faut il avoir peur?

BMR: faut il avoir peur? BMR: faut il avoir peur? Journée annuelle 9 février 2012 «Prévention du risque infectieux en EHPAD d Ile-de-France» Un résident porteur d une BMR: que faire en EHPAD? BMR = Bactéries Multi Résistantes

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Gants sous surveillance

Gants sous surveillance Gants sous surveillance Béatrice Croze, Christia Gheno Réseau Interrégional des professionnels en hygiène hospitalière Avignon le 9 novembre 2012 12/11/2012 1 Contexte Sujet toujours d actualité Argumentation

Plus en détail

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe QUESTIONS HYGIENE Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe Question 10: Dans un service un patient est porteur de la gale, des précautions

Plus en détail

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre

Plus en détail

Plan local de gestion d une situation épidémique

Plan local de gestion d une situation épidémique Plan local de gestion d une situation épidémique CONTEXTE Le plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 prévoit que les établissements de santé intègrent aux plans

Plus en détail

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER 09.01.09 Mme Dicchi Hygiène L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER INTRODUCTION A)Objectifs B)Les différentes catégories de linge 1)Le linge propre 2)Le linge sale CONCLUSION INTRODUCTION L'hygiène

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!»

VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» VOUS AVEZ DIT «EXCRETA!!» 1 2 Les selles Principal réservoir de micro organismes : impose une gestion stricte des excréta pour limiter la transmission croisée. Tube digestif 10 9 10 11 bactéries/gr de

Plus en détail

Gestion des BHRe en EHPAD

Gestion des BHRe en EHPAD Gestion des BHRe en EHPAD Cas clinique Dr Jean-Baptiste EUZEN Conflit d intéret Aucun avec le sujet concerné Mme C, 83 ans, est institutionnalisée depuis 2014 dans un Ehpad du CHRU de Brest Antécédents:

Plus en détail

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence POITIERS CEDEX

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence POITIERS CEDEX Page 1 sur 5 I. Indication Sur prescription médicale. Patient porteur de Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques (BMR) : Staphylocoque doré résistant à la méticilline (SAMR), Entérobactéries et Pseudomonas

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec 2013- D.Landriu Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir

Plus en détail

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE

PROCEDURE SIGNALEMENT A L EOHH DES PATIENTS NECESSITANT UN ISOLEMENT INFECTIEUX OU UNE INVESTIGATION EPIDEMIOLOGIQUE Page : 1 de 5 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace la version V1 du 18/04/2006 OBJET Décrire les modalités de signalement des patients présentant

Plus en détail

Foire aux Questions. Recommandations pour la prévention de la transmission croisée «Air et Gouttelettes»

Foire aux Questions. Recommandations pour la prévention de la transmission croisée «Air et Gouttelettes» Foire aux Questions Recommandations pour la prévention de la transmission croisée «Air et Gouttelettes» A) R0 : B) Mode de transmission «Air» ou «Gouttelettes» 1/ Pour la transmission «Gouttelettes» :

Plus en détail

Notions fondamentales en hygiène

Notions fondamentales en hygiène Notions fondamentales en hygiène UE 2.10 S1, Infectiologie, Hygiène 07/09/2012 IFSI CHU ANGERS NC- CV -JFB REPRESENTATIONS du mot HYGIENE Associer 3 mots au mot «hygiène» Hygiène _ Hygiène physique Hygiène

Plus en détail

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy

Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Journée Régionale de Formation et d Information ARLIN Champagne Ardenne Reims le 14 avril 2016 Dr L. SIMON PH Coordonnateur- Responsable-adjoint CCLIN EST- Hôpitaux de Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy Selon

Plus en détail