Les sciences sociales au secours du communiquant?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les sciences sociales au secours du communiquant?"

Transcription

1 Séminaire Identités et Mobilisations Année Les sciences sociales au secours du communiquant? Des stratégies identitaires des professionnels en communication politique. par Nicolas FOUQUÉ, sous la direction de Christian LE BART

2

3 3

4 Avertissement : Ce travail s inscrit dans le cadre d un apprentissage de la recherche. Il est donc nécessairement inabouti et présente des imperfections et des insuffisances. Par ailleurs, l IEP n entend donner aucune approbation aux informations et aux analyses contenues dans ce mémoire. Elles doivent être considérées comme relevant de la seule responsabilité de l auteur. Remerciements : Je tiens à remercier tout particulièrement Claire, pour l inspiration, le soutien et les traductions. Je remercie mes parents et mes colocataires, pour leur soutient et leur patience, ainsi que Charlotte pour ses conseils et Véronique pour son aide documentaire précieuse et quelque peu inespérée. Enfin je souhaite adresser mes remerciements à Messieurs Christian Le Bart, JeanFrançois Polo et Madame Dominique Maliesky, ainsi qu à tous les membres et intervenants du séminaire Identités et Mobilisations pour leur soutient dans cette première expérience de recherche, parfois difficile. Illustration page précédente : Raymond Barre et Jacques Chirac au Palais Omnisport de Bercy le 29/04/1988 par Raymond Depardon, Paris, Actes Sud, coll. Photo Poche n 81, 2006.

5 «De toute façon, aujourd hui on vend de la politique comme on vend de la lessive» Madame Michu, Ménagère de moins de 50 ans.

6 SOMMAIRE INTRODUCTION...8 Présentation du thème de recherche...8 Choix du sujet Cadre théorique et définition de la problématique...12 Présentation de la démarche d enquête et du plan d argumentation...22 CHAPITRE I 27 La communication politique : un champ professionnel en soi?...27 I. Le marketing politique : filiation et émancipation théorique A. L importation du modèle technique de marketing commercial B. L émergence de la figure du conseiller en communication...31 II. La place du communicant en politique : ambiguïtés et controverses d un statut professionnel A. Le marketing politique comme facteur de mutation du champ politique A. Le flou constitutif de la communication politique CHAPITRE II 38 L identité professionnelle du conseiller en communication politique : objet d étude sociologique?...38 I. Le processus identitaire au travail : de la dualité identitaire à la démarche transactionnelle A. L importance du cadre professionnel dans la construction identitaire...40 B. Les stratégies identitaires professionnelles I. L'identité stigmatisée : la construction identitaire face à la catégorisation A. La catégorisation identitaire des communicants politiques A. La transaction identitaire objective : du stigmate publicitaire à l'identité réelle...49 CHAPITRE III 55 Les sciences sociales : ressource identitaire du communicant en politique? I. Jacques Séguéla : les affinités électives...56 A. L'identité affinitaire...56 A. Une prise de distance avec la science positive ii. Des références activées en cas de "crise" identitaire II. Thierry Saussez : Le professionnel A. L identité négociatoire ii. La proximité au champ professionnel...71

7 iii. La déférence aux sciences sociales...73 III. René Zayan : l analyste analysé A. L identité du retrait ii. De la définition à la diffusion des communicationnelles politiques iii. Le glissement vers les sciences dures CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES 103 7

8 INTRODUCTION Si nous ne les avons pas nous même déjà tenus, nous avons tous pu entendre, lors de nos discussions ou débats à prétention politique, ce constat sans appel qui attribue aux méthodes de communication politique les mêmes finalités et modalités que celles qui ont fait leurs preuves dans le cadre commercial. Finalement, les techniques seraient identiques lorsqu'il s'agit de représenter aussi bien une grande marque de services ou de produits manufacturés qu un parti ou un homme politique en campagne. Pourtant, conclure à un parfait parallélisme entre les marketings commerciaux et politiques peut nous paraître excessivement catégorique. Poussant plus loin la discussion, les opposant à l hypothèse d un «décalquage» des stratégies de communication se retrouveront irrémédiablement amenés à convoquer les spécificités que l on prêterait instinctivement au concept mis en débat qu est le message de communication politique. Il convient alors le plus souvent de concéder au "produit politique" des un caractère particulier car portant par essence des valeurs que l on ne saurait résoudre au cadre du simple objet de marketing. Présentation du thème de recherche Du «paquet de lessive» comme objet de la communication politique. Car on pourrait toutefois être tenté de donner du crédit à cette assertion commune de la marchandisation de la vie politique, notamment si l on considère les dernières réalisations audiovisuelles et marketing réalisées pour les campagnes primaire et présidentielle qui ont eu lieu au deuxième semestre de l année 2006, alors que la bataille électorale battait son plein. Cette période, stratégiquement agitée, nous aura fourni parmi les plus beaux exemples de ce que l on a tôt fait de considérer comme des excès de communication politique. On aura pu y voir par exemple un candidat socialiste à l investiture de son parti recycler le tube de la coupe 8

9 du monde de football pour animer musicalement ses meetings, comme on organiserait un show commercial préparant le lancement d un nouveau produit (la suite des évènements n aura pas donné crédit à la voie ainsi choisie par Dominique Strauss-Kahn). D un autre côté, on a assisté à l été 2006 à la distribution sur les plages de tongues imprimant dans le sable le logo du parti politique de l UMP. Une telle méthode peut alors clairement nous renvoyer à des techniques développées dans le cadre des campagnes de marketing commercial, tel que le «street marketing». De même, chaque échéance électorale est l occasion de voir s affronter de nombreux modèle de tee-shirt portant les couleurs et les devises des partis et des candidats, comme autant de logos et de slogans de marques. Enfin, quand ils ne se soucient pas de notre style vestimentaire, les partis politiques semblent aussi vouloir pourvoir à nos besoins alimentaires en organisant de grande distribution de leurs emblèmes fruitiers (cet étonnant mouvement lancé par les "pommes chiraquiennes" de 1995 ayant fait des émules en 2007 avec les "clémentines bayrouistes"). Il semblerait donc que depuis les années 1980, il soit devenu véritablement difficile de distinguer les caravanes politiques de celle du Tour de France, alimentant de ce fait le discours profane sur la communication politique qui l associe étroitement au marketing tel que nous le connaissons à travers les produits de grande consommation. On remarque aussi que cette imbrication de la communication politique et de la communication commerciale (que l'on acceptera sous l'appellation commune de «publicité») se fait de plus en plus étroite quand la publicité elle-même pastiche justement ce nouveau modèle de communication politique. Cela a été le cas à la fin de l année 2006, lorsque la marque de grande distribution de meubles Ikea a parodié très fidèlement le film de campagne «La France d après» du candidat Nicolas Sarkozy (en reprenant certains des grands thèmes abordés dans le spot insécurité face à l avenir, conflit générationnel, morosité du moral des français tout en accompagnant les images d une imitation de la voix du futur président). Le plus étonnant étant que ledit spot politique était construit sur une reproduction particulièrement fidèle de nombreux extraits de films publicitaires immédiatement reconnaissables (les emprunts les plus frappants étant ceux faits aux bébés-nageurs de l eau minérale Evian, aux groupes d enfants multiethniques de l opérateur Cisco ou aux plans de foules monts en vitesse accélérée d un spot EDF, mais plus que tout, l utilisation d ombres de danseurs sur des fonds d aplat colorés qui cite directement la campagne à succès du baladeur ipod d Apple)1. L enchaînement, dans un montage particulièrement découpé, de scènes 1 Cette vidéo peut encore être vue à l adresse : dapres_ads 9

10 paradigmatiques d une vie quotidienne faisant se succéder les images en lien avec les sphères privés (essentiellement familiale) et publics (avant tout professionnelles), venait en contrepoids de l énoncé des grands axes du programme électoral par la superposition d un discours en voix-off de Nicolas Sarkozy. On se trouvait alors face à un schéma particulièrement normé et facilement identifiable, la communication politique en étant arrivée à un niveau de phénomène culturel, avec un modèle, un patron de communication immédiatement repérable autour d images stéréotypiques, de mots clefs, mais aussi dans le ton, la prononciation, le rythme de la voix, ainsi que dans les formules et slogans calibrés des programmes et des affiches électorales. Pour autant, cette communication politique, qui apparaît si omniprésente (et omnipotente?) dans la bataille politique contemporaine se résume-t-elle à cette analogie aux techniques de marketing généralement admises? De fait, pour envisager la multiplicité des enjeux et des modèles qui déterminent cette communication politique, il nous faut discerner les modalités internes de réalisation de ces campagnes de communication bien particulières. Il nous faudra déterminer les éléments théoriques et matériels à partir desquels sont conçues et réalisées ces campagnes. Et c est auprès du principal intéressé qu il nous faudra tenter de repérer ces informations. Car les «communicants», comme on les appelle, ne sont pas seulement des agents de leur statut professionnel, ils en sont aussi et surtout les acteurs. De ce fait, ils participent autant à la construction de ce statut que les méthodologies et les techniques qui leurs préexistaient. Aussi, ils sont dépendants des structures de leur environnement professionnel et des comportements qu il induit chez eux. Notre premier questionnement s attachera donc à découvrir quelles ressources le professionnel en communication mobilise-til dans le cadre d une campagne politique. Choix du sujet La théorie en action : la société de la communication en campagne. En partant de cet élément de sens commun, le sujet ainsi retenu revêtait pour nous un premier intérêt personnel particulier, celui de chercher à entrevoir, et peut-être à dévoiler, les 10

11 rouages d un phénomène qui s apparente à un mensonge consenti, qui participerait de ce que l on désigne en anglais comme le processus de partipulation (que l on adapterait en manipulation participative ), expression qui rendrait compte de cette participation à la manipulation expérimentée par les récepteurs du message politique. Cette manipulation des acteurs émetteurs du message politique recouvre donc les effets d influences médiatiques à l œuvre dans le déroulement d une campagne de communication. Car si nous nous affirmons comme étant à même de repérer et de potentiellement déjouer ces techniques de communication, comment peuvent-elles à ce point disposer de l'efficacité qu'on leur prête volontiers (l augmentation quantitative des recours des groupes politiques aux entreprises de marketing en étant alors le révélateur). A ce premier aspect du sujet ayant retenu notre attention (l efficience prétendument reconnue de tous de la communication politique), on rajoutera sa dimension pluridisciplinaire. Un tel questionnement se retrouve en effet à la croisée de thèmes qui ont pu être abordés autant par la science politique, les sociologies de la communication et des médias et aussi bien la sociologie professionnelle que la psychologie sociale. Ce thème de recherche nous permet par exemple d envisager les questions identitaires, très étudiées en sociologie lors de ces deux dernières décennies et qui semblent représenter un grand axe de recherche contemporain de ce champ disciplinaire, tout en nous attachant à l étude d un groupe professionnel particulier. Mais en vérité, cet objet d étude représente principalement à nos yeux une opportunité convaincante d observer l un des éléments nous renseignant sur l une des mutations sociales actuelles majeures : ce que l on a désigné comme l avènement de la «Société de communication». Car c est bien la centralité de la communication dans les théories des sciences sociales et humaines qui nous amène à considérer le cas de la communication politique. Selon Jacques Gerstlé, la communication politique était considérée comme triviale et illégitime il y a encore trente ans avant de devenir aujourd hui "à la mode". Alors que l intérêt pour la politique décroît (on retrouve ici l idée, largement développée et discutée en science politique, de crise de la représentativité politique, que Gerstlé désigne comme un «désenchantement démocratique»2), l intérêt pour la communication est en augmentation constante et on en vient à parler de "culte" de la communication, dans une société basée sur le "tout communicationnel". Dans son principal ouvrage, La communication politique, Gerstlé parle de centralité de la communication dans la société car il est impossible de penser le lien social hors de la communication. Il s applique d ailleurs à faire remonter ce postulat jusqu à 2 Gerstlé J., La communication politique, Paris, A. Colin, 2004, page 1. 11

12 l isegoria d Aristote, c est-à-dire au droit fondamental à prendre la parole, principe fondateur du fonctionnement du système démocratique. Ce principe communicationnel apparaît donc comme l un des axes d étude sociologique les plus importants dégagé récemment. Ce constat épistémologique sera aussi présent chez Erik Neveu qui déclare dans son livre sur la société de la communication que dorénavant «de l entreprise aux hommes politiques en passant par les administrations tout communique, chacun doit communiquer pour obéir à l impératif de la modernité»3. Dans ce précis faisant la somme des principaux travaux de recherche sur le sujet, il démontre que des membres de l Ecole de Francfort (en particulier Theodor W. Adorno puis Jürgen Habermas et Herbert Marcuse) à Serge Tchakhotine, Norbert Weiner, Daniel Bell, Michèle Crozier, Alain Touraine et bien évidement Marshall Mac Luhan, les thématiques communicationnelles ont irrigué les réflexions des plus grands auteurs en sciences humaines et sociales de la deuxième moitié du XXème siècle. Revenant à l analyse de Gerstlé, celui-ci nous précise que le champ politique n échappant pas à cet état de fait, «la politique sans communication serait impossible puisque la société elle-même sans communication est impensable»4. De ce fait, la communication s impose ici comme «le pré-requis du lien social»5 indispensable à l unité politique. Les deux tendances contradictoires que connaissent les champs du politique et de la communication sont-ils alors liés? Y aurait-il, comme le suggère Gerstlé, une «corrélation négative»6, une causalité avérée, qui les placerait dans un système de "vases communicants" organisant un transfert de légitimité d un champ vers l autre? Enfin, le calendrier de réalisation de ce travail de recherche offrait à ces théories générales l occasion d être mis en perspective empiriquement par la prise en compte du contexte électoral récent de la campagne électorale de Ce cadre particulier appuya dans un premier temps notre analyse avant d en dessiner, comme nous le verrons par la suite, les limites méthodologiques. Cadre théorique et définition de la problématique L acteur individuel et ses stratégies comme champ d investigation. 3 Neveu E., Une société de communication?, Paris, Montchrestien, 2006, page 7. Ibid., page 16 5 Ibid., page 16 6 Ibid., page

13 Au regard de la production littéraire sociologique, le corpus théorique se penchant sur les questions de communication politique se fait paradoxalement assez pauvre, surtout concernant les travaux français, pour un sujet que l on dit tellement d actualité. C est que, si l on peut compter de nombreux travaux réalisés sur la communication publique, ils se font plus rares à s être portés sur la communication politique en particulier. Le travail de Jacques Gerstlé dans son livre La communication politique, fait, comme on a pu déjà le voir, toutefois office d ouvrage incontournable sur le sujet. Mais peu de travaux se sont spécifiquement concentrés sur le marketing politique en tant que tel et encore moins sur les acteurs représentants de cette activité professionnelle. A ce titre, les deux ouvrages qui s imposent comme des références sur cet objet sont le livre de Philippe J. Maarek Communication et marketing de l homme politique ainsi que le Marketing et communication politique de Serge Albouy. Ces derniers prennent malheureusement parfois trop largement valeur de manuels normatifs et prescriptifs ne s attachant pas à proposer de véritable travail d analyse sociologique de ce groupe professionnel. Ces considérations sur l état de la recherche sociologique sur le sujet de la communication politique nous mettent aussi face à la nécessité d une première précision concernant les termes de notre recherche. Il nous faut effectivement dresser ici les limites de notre champ d investigation et effectuer une nécessaire distinction entre communication publique et politique. Nous étudierons dans le cadre de cette recherche la communication «politique» et non «publique» (qui prend en compte les stratégies de communication des institutions, organismes, entreprises et représentants publics). Pierre Zémor, spécialiste de la communication publique propose de faire le tri «entre la communication attachée à la conquête du pouvoir, à coup sûr politique, voire politicienne, et celle de l'exercice du pouvoir»7. Il ne s agira donc pas d étudier le système "étatique" ou institutionnel de la communication (on ne se livrera pas, par exemple, à l étude des politiques publiques construites et mises en place par le Ministère de la Culture et de la Communication, ou par une région administrative, un département, etc.). Dans ce cadre désormais délimité, nous avons estimé qu il pourrait être pertinent de retenir la personne du communicant en politique, autant que possible issu des organes privés de marketing commercial, comme angle d attaque de notre étude. Cet acteur représente en effet à nos yeux une figure intéressante car située à l entre deux de la communication et de 7 Zémor P., La communication publique, Paris, PUF, coll. Que sais-je?, n 2940, 2005, page

14 l action politique. De plus, cet individu particulier trouve pertinemment sa place dans le cadre théorique que nous avons retenu. Pour encadrer théoriquement notre recherche, nous avons tout d abord fait appel au travail de Daniel Gaxie et plus particulièrement à sa conception des structures et des modes de fonctionnement du système politique de la démocratie participative. Son postulat étant singulièrement définitif (d aucun dirait qu il peut être "catégorique"), notons qu'il relève bien d'une vision particulière du champ politique. Gaxie déclare en effet que «la démocratie représentative se donne à voir comme une compétition pour la conquête de positions de pouvoir dans l Etat»8. Les champs politiques (en relation avec les autres milieux de spécialistes), apparaissent ainsi comme la structure d offre d un marché politique, c est-à-dire «d un espace de transactions entre les agents politiquement actifs et des profanes, des groupes, des organisations et des institutions»9. Il place donc le champ politique au cœur d une analogie avec un modèle de marché économique, présentant les mêmes caractéristiques et étant régi par les même mouvements, à commencer par un système classique de lois d offre et de demande et d inflation des moyens alloués à l action menée sur ce marché concurrentiel10. De fait, si les professionnels (individuels ou collectifs) de la politique sont présentés comme des entrepreneurs offreurs de «discours, de conceptions du monde, de promesses ou de programme d action, de services, d interventions, etc., que l on peut analyser comme des biens»11, donc des produits politiques proposés «intentionnellement ou de facto» à des électeurs consommateurs, il n est pas interdit de penser que, comme dans le cas des échanges commerciaux, une classe professionnelle à part entière se charge de jouer un rôle d intermédiaire entre ces acteurs. Sa tâche sera ainsi de relayer les données nécessaires à la réalisation de cette transaction que devient alors le transfert de souveraineté légitime dans le cadre de la représentation politique. Ce qu un publicitaire réalise pour la vente d un produit manufacturé ou d une prestation de service, un professionnel en communication politique serait tout autant à même de le faire pour le produit politique. Car il s agirait alors dans chacun de ces cas de figure de communiquer de la façon la plus efficace possible sur les caractéristiques de l entité à représenter en formulant le meilleur message, l émergence de la 8 Gaxie D., La démocratie représentative, Paris, Montchrestien, 2003, page 11. Ibid., page «La tendance à l unification des divers espaces de luttes et de transactions politiques a pour effet d intensifier la compétition. [ ] Cette accentuation de la concurrence accroît les investissements nécessaires», ibid., page Ibid., page

15 figure professionnelle du conseiller en communication politique apparaissant alors comme «l expression d un effort systématique de rationalisation de l activité politique»12. On pourra retrouver ce cadre d analyse dans les écrits de Jean-Marie Cotteret, qui inscrit «l utilisation de la communication dans la phase de conquête du pouvoir»13, ce qui constitue pour lui la définition même du «marketing politique». Partant de ce cadre théorique global, nous pouvons désormais en venir plus directement aux théories qui se sont appliquées à établir les caractéristiques, les structures et les mouvements inhérents au champ professionnel de la communication politique. Cotteret nous en propose une première définition, qu'il introduit de façon relativement globale. Selon lui, la communication politique : «c est l action d un homme, ou d un parti, qui, par les moyens de communication dont il dispose, tente de renforcer ou de modifier l opinion et le comportement des électeurs pour obtenir le maximum de voix et être élu»14. Ce premier éclaircissement semble s inspirer d une définition d ordre psychosociale, en mettant en avant l utilisation de techniques de modification comportementale pour amener un individu à réaliser une action en infléchissant sur l orientation de sa volonté. Il nous paraît ainsi nécessaire de pousser plus avant la précision de la définition de l activité de communication politique, et pour ce faire, nous nous intéresserons aux travaux de Jacques Gerstlé, qui nous propose notamment de distinguer avant toute chose quatre approches de la communication politique : Dans un premier temps, il présente ce qu il désigne comme une vision «œcuménique» de l objet. Pour préciser ce concept, il s appui sur les travaux de Pippa Norris, qui proposent d envisager la communication politique comme «un processus interactif concernant la transmission de l information entre les acteurs politiques, les médias d information et le public (Norris, 2000)»15. On se trouve ici au sein d un échange systémique d informations, sans qu y soient mentionnés les possibles rapports de force entre les acteurs ou l asymétrie d information pouvant régir ces relations. Car l égalité supposée des acteurs préside dans ce cas à la communication. On ne considère donc ici qu une seule et unique communication politique hypothétiquement légale et conventionnelle dans laquelle on n échangerait 12 Ibid., page 56. Cotteret J-M., Gouverner c est paraître : réflexion sur la communication politique, Paris, Presses Universitaires de France, 1997, page Ibid.., page Gerstlé J., op. cit., page

16 que de l information et non pas des symboles, des valeurs, des représentations, bref, des biens symboliques. Poursuivant cette conception, Gerstlé s inspire de l analyse de Dominique Wolton qui considère quant à lui que la communication politique est «l espace où s échange les discours contradictoires des trois acteurs qui ont la légitimité à s exprimer publiquement sur la politique et qui sont les hommes politiques, les journalistes et l opinion publique, au travers des sondages»16. On note alors que le professionnel en communication se trouve être absent de cette définition, ce qui le rendrait illégitime à s exprimer sur le message politique. Gerstlé poursuit sa démonstration en nous présentant la conception «délibérative», où «la communication et la politique sont consubstantielles»17, car de ce point de vue, «c est dans la discussion, le débat collectif que se trouvent les conditions d une démocratie élargie où l inclusion des citoyens en nombre grandissant ( ) permet la formation d un véritable espace public»18. La communication est entendue cette foisci comme un principe nécessaire au débat public sur les termes de l association politique dans le cadre d une démocratie délibérative, donc comme le moyen fondamental permettant l établissement d un débat sur les termes de l association politique dans l espace public. Il propose ensuite une conception «compétitive». On part ici de l analyse de Jay G. Blumler qui institue la communication politique comme «une compétition pour influencer et contrôler, grâce aux principaux médias, les perceptions publiques des évènements politiques majeurs et des enjeux»19. Il s agit dans ce cas d un instrument de la lutte qui vise à s assurer le contrôle des perceptions symbolique que se feront les individus de la société dans laquelle ils évoluent. Cet accès à la position d autorité dans la définition et l imposition de ces représentations collectives pourra se réaliser par le biais des médias de masse. On attribue dans ce cas un rôle central à l utilisation des outils cognitifs et symboliques dans les processus politiques car l objectif est de construire et de diffuser du sens que les récepteurs (électeurs-administrés) devront à terme intégrer. Vient enfin la vision dite «instrumentale» de la communication politique. Elle est ici constituée par «l ensemble des techniques et des procédés dont disposent les acteurs politiques, le plus souvent les gouvernements, pour séduire, gérer et circonvenir 16 Ibid., page 14. Ibid., page Ibid., page Ibid., page

17 l opinion»20. C est un procédé, une "boîte à outils" que mobiliseront des techniciens spécialisés. Cette perception induit donc une distinction entre le champ politique et celui de la communication, et on y assimile la communication politique au marketing politique qui est présenté comme le produit de trois instruments principaux : la télévision, les sondages et la publicité. Ici, la communication politique s axe principalement autour du savoir-faire et de l expertise dans l utilisation de ces outils. C est cette dernière perspective qui retient notre intérêt, car donnant une importance primordiale au volet pragmatique de la construction de la figure du professionnel en communication politique, c'est-à-dire une communication politique circonscrite à un ensemble de spécialités techniques et de pratiques professionnelles. On se concentrera alors sur les pratiques communicationnelles de conquêtes du pouvoir (le marketing politique, en période électorale ou non) plutôt que d exercice du pouvoir (les relations publiques, la communication administrative ou gouvernementale), quand à elles plus souvent mises en œuvre dans le cadre de la vision délibérative de la communication politique (où la finalité devient celle de la construction d'un espace public). Ainsi, dans une vie politique médiatisée, le marketing politique apparaît comme un outil de «rationalisation» de la compétition politique. Comme les sondages d opinion, le marketing politique se réclamerait dès lors d une démarche scientifique dans l élaboration de ses programmes et ses stratégies de communication. Philippe J. Maarek, spécialiste de cette thématique de la communication politique, avance comme définition du marketing politique «l élaboration d une «politique» de la «communication politique»»21. Faisant de ces techniques une démarche générale appliquée au cadre de la compétition politique, il la définit comme «la conception, la rationalisation et l accomplissement de la politique moderne»22. Cette démarche consiste donc en l application de techniques de marketing commercial par les organisations politiques (partis, groupes de pression, organisations salariales) et par les pouvoirs public (administration, gouvernement) pour susciter, recueillir et gérer le soutient concentré (en période électorale par exemple) ou diffus de groupes sociaux ciblés. Le marketing politique est, dans cette conception, fondé sur le postulat d une analogie dans l analyse des comportements d «électeur» et de «consommateur», conception que l on a déjà rencontrée dans les travaux de Daniel Gaxie. On cherche alors à représenter la société en segments dont il devient impératif de connaître les caractéristiques socio-démographiques, 20 Ibid., page 9 Maarek P. J., Communication et marketing de l homme politique, Paris, Litec, 2007, page Ibid., page

18 économiques, culturelles et politiques pour apprécier leur demande politique, afin d y formuler une réponse. Cette étude de la demande prend sa forme la plus poussée lors de la compétition électorale pendant laquelle il sera nécessaire d assister l offre politique pour lui permettre de s ajuster aux sections de la demande politique retenues. Pour faire appel à un vocabulaire commercial, on veut ici vendre un produit en persuadant la cible de ses qualités et/ou ajuster ce produit politique pour l adapter au groupe de consommateurs ciblé, à la "niche commerciale" retenue. Dans sa réalisation pratique, le marketing politique fait appel à tout un éventail d outils méthodologiques : à la sociologie électorale, aux sondages d opinions et d intentions de vote, aux entretiens (individuels et de groupe) et aux analyses statistiques (analyses de similarités et de préférences, modèles de simulation, ). Les sondages électoraux sont donc un outil privilégié d analyse des prévisions de vote en rendant possible l identification des cibles stratégiques. Toutefois, les médias utilisés dans le marketing commercial sont ouverts au marketing politique sous certaines conditions réglementaires variables selon les pays. En France, ces pratiques sont précisément régies par le cadre juridique issu de la loi du 15 janvier Le résultat en est une concentration sur la communication de masse avec accès payant ou gratuit (affichage, presse écrite, radio, télévision). Un marketing plus personnalisé comme le marketing téléphonique, le publipostage ou le démarchage est interdit en France par cette loi, tandis que ces techniques de télémarketing direct sont en plein essor ailleurs car se présentant comme particulièrement adaptées à la promotion du message et à la collecte de fonds. La communication de masse reste pour sa part cruellement anonyme, a pour effet d uniformiser le message politique et ne permet pas l acquisition de données sur les segments ciblés. Mais l utilisation de tels fichiers nominatifs où seraient identifiés les électeurs reste problématique de part la collecte d informations personnelles discriminantes. Une réponse juridique y a toutefois été apportée, puisque l utilisation politique qui vise à détourner de tels fichiers commerciaux est interdite en France depuis une délibération de la Commission Nationale Informatique et Libertés de De cette rationalisation théorique du marketing politique a émergée une spécialisation indéniable de la technicité de la pratique communicante dans le cadre de la compétition politique, ce qui a conduit à la professionnalisation de cette activité. Pourtant, les théories 23 Pour de plus amples informations sur ce point, l on peut se référer à l analyse de cette loi disponible dans le texte de Guénaire M., Triet G., La nouvelle communication en période électorale : analyse de la loi du 15 janvier 1990, Paris, GLN-Joly,

19 générales de la communication politique ne rendent pas compte de cette spécificité. Les techniques de marketing politique apparaîtraient comme illégitimes aussi bien en théorie qu aux yeux des acteurs avec lesquels ils rentrent en relation lors de la conduite de cette activité. Il semblerait même que, tour à tour, les publics de cette communication politique et les professionnels de l action politique, sollicitant pourtant l intervention de ces professionnels, s accordent, de par des intérêts et des motifs certes différents, pour désigner cette catégorie comme le nouveau "bouc émissaire" de la politique contemporaine. A ce propos, Jacques Gerstlé précise que : «le développement de cette industrie politique nécessite un travail de légitimation sociale qui se heurte à un dilemme majeur : comment convaincre en même temps les candidats-clients potentiels que le marketing politique est efficace et les citoyens-cibles qu il ne comporte pas de risque de manipulation, c'est-à-dire qu il ne l est pas?»24. Aussi, c est en revenant sur la vision œcuménique évoquée précédemment que l on peut être amené à un premier questionnement sur la personnalité de ce professionnel, celui de savoir s il se vit, lui-même, comme un acteur illégitime dans son expression et son action professionnelle, de par les répercutions qu elles peuvent avoir sur le fonctionnement du champ politique? Cela peut-il alors se traduire dans son comportement par un discours explicatif et revendicatif de cette légitimité qui peut lui être déniée dans ce type d analyse? Et dans cette hypothèse, quel serait le registre, les sources et le contenu argumentatif de ce discours? On retrouve dans ces questions les deux grandes problématiques rencontrées par la communication politique contemporaine dégagées par Gerstlé : celles de son «ubiquité» et de la délimitation de son champ d action, car activité «n est pas assignée à résidence dans un site social fermé»25. En recentrant notre champ d investigation sur une figure individuelle et les problèmes qu elle peut rencontrer dans le cadre de l exercice public de son activité de travail, il devient nécessaire de se pencher sur les analyses qui nous renseigneront sur la thématique des identités professionnelles. C est notamment auprès des travaux réalisés par Claude Dubar que l on pourra trouver les fondements théoriques de notre raisonnement. Dans son livre-somme La socialisation, il appui sa thèse sur les analyses préalables de Berger et Lückmann, chez qui il va recueillir l idée développée par ces auteurs que la socialisation se définie comme la «construction d un monde vécu». Dubar pose en effet la socialisation comme «un processus Gerstlé J., op. cit., page 66 Ibid., page 3 19

20 de construction, déconstruction et reconstruction d identités liées aux diverses sphères d activités [en ce qui nous concerne, professionnelle] que chacun rencontre»26. A cette première approche esquissée par Dubar, on pourra ajouter celle de Jean-François Blin, qui affirme quand à lui qu une profession «se caractérise par des compétences spécifiques à partir desquelles des individus se reconnaissent et se nomment, par delà leurs contextes d exercice»27. Il place alors au cœur de son analyse la notion de «professionnalité». Il la définit comme «la question des multiples compétences mise en jeu dans le travail» qui ne peut «être séparée de la question du sens que les professionnels accordent à leurs pratiques et à leur interactions professionnelles»28. Il précisa alors que cette professionnalité ne peut se bâtir que sur l expérience, «c est-à-dire dans l exercice concret du travail, en interaction avec d autres professionnels»29. De là, il entreprend de distinguer activité «professionnelle», et activité «de travail», une profession n étant pas simplement assimilable à un emploi ou uniquement réductible à un travail «car les professionnels détiennent une spécificité technique associée à une composante identitaire»30. On retrouve cette relation causale qui fait des compétences techniques l'origine du travail de définition identitaire d'un groupe professionnel chez les sociologues Robert et Tripier, qui dans leur article Rhétoriques professionnelles, décrivent ces constructions du monde comme organisées par une rhétorique précise selon laquelle : - «la profession est seule dépositaire de compétences techniques ; - le maintien de cette compétence suppose que l on ferme le marché du travail de la profession en la réservant aux seuls " vrais dépositaires" de la compétence et en que la concurrence ne vienne troubler sa perpétuation ; - seuls les détenteurs de cette compétence sont capables de juger du caractère vrai ou faux, bon ou mauvais, de celle-ci, ils sont aussi seuls à pouvoir déterminer le ou les chemins critiques, les voies initiatiques, permettant effectivement son acquisition.»31. En ce qui concerne la présente étude, on se concentrera donc sur l activité professionnelle et nous montrerons incessamment que ce choix a été en partie déterminé par des contraintes 26 Dubar C., La socialisation : construction des identités sociales et professionnelles, Paris, A. Colin, 2000, page Blin J-F., Représentation, pratiques et identités professionnelles, Paris, L'Harmattan, 1997, page Ibid., page Ibid., page Ibid., page Robert D., Tripier P., «Rhétoriques professionnelles», in Dubar C., Lucas Y. (dir.), Genèse et dynamique des groupes professionnels, Villeneuve d Ascq, Presses Universitaires de Lille, 1994, page

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand Guillaume Wicker Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV 1 Je commencerais par cette interrogation : est-il

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

Le droit constitutionnel réinterprété

Le droit constitutionnel réinterprété Le droit constitutionnel réinterprété Jérémy MERCIER Selon le philosophe du droit Riccardo Guastini, le droit n est pas un ensemble hiérarchisé de normes mais un langage, utilisé ou manipulé par de nombreux

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3

UFR Lettres et Sciences Humaines Accréditation 2015-2020 Filière : Sciences de la Société, mention Information Communication Niveau L3 Intitulé UE 5.2 : Communication et organisation Ects : 5 Coeff. : Volume horaire : CM : 26 h TD : 10 h Pré-requis : Initiation aux notions sur les fondamentaux de la discipline SIC Le cours propose d apporter

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

Cet exposé s intègre dans les travaux développés par une Equipe en Projet INRP-IUFM,

Cet exposé s intègre dans les travaux développés par une Equipe en Projet INRP-IUFM, 15 Les nouvelles technologies et les stagiaires IUFM : une appropriation mal contrôlée Philippe Le Borgne IUFM de Franche-Comté philippe.leborgne@fcomte.iufm.fr PRÉSENTATION Cet exposé s intègre dans les

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Comment faire parler les chiffres

Comment faire parler les chiffres Sondages d opinions Comment faire parler les chiffres Sept règles d or à l usage des journalistes et des communicants pour utiliser les données d un sondage d opinions sans se tromper ni tromper son audience

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES Libellé de l UE (Unité d enseignement) et de l EC (Elément constitutif) SEMESTRE 1 S1 : UE OBLIGATOIRES Management public et stratégie

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LES RELATIONS PUBLIQUES

LES RELATIONS PUBLIQUES Andrea Catellani, Caroline Sauvajol-Rialland LES RELATIONS PUBLIQUES Préfaces Jean-Luc Letouzé Thierry Libaert DES MÊMES AUTEURS Caroline Sauvajol-Rialland, Infobésité, Vuibert, 2013. Caroline Sauvajol-Rialland,

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

SONUMA : quel avenir pour les archives de la RTBF?

SONUMA : quel avenir pour les archives de la RTBF? SONUMA : quel avenir pour les archives de la RTBF? Thierry Dosimont - SONUMA La SONUMA Société anonyme, créée par la Région wallonne (50%), la RTBF (40%) et la Communauté française (10%) Mission : conserver,

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement?

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement? L EXTERNALISATION Au sein des entreprises, l'heure est à la rationalisation des coûts. Pour parvenir à cet objectif, les stratégies sont nombreuses. Parmi elles, l externalisation est aujourd'hui considérée

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION :

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : CHRONIQUE 88. L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : Bonne foi contractuelle, Co-investissement, fin de la logique fiscale «d imputabilité», pilotage stratégique,

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

2009 et DUBAR C., TRIPIER P., Sociologie des professions, Collection U, Armand Colin,, 2 éd., 2009

2009 et DUBAR C., TRIPIER P., Sociologie des professions, Collection U, Armand Colin,, 2 éd., 2009 L apport de la sociologie des professions 1 à une définition positive des professions libérales. Il est très difficile de trouver une définition «positive» des professions libérales, souvent les professions

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 1 Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 L auteur Loïc Blondiaux est professeur des Universités à l Institut

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle de 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à voter en 2012.

Plus en détail

De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique. Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br

De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique. Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br De la tâche à sa réalisation à l aide d un document plus qu authentique Cristina Nagle CEL UNICAMP cnagle@unicamp.br I. Le contexte Plan de l intervention II. Le document authentique et le Projet 7 milliards

Plus en détail

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts Sommaire Préface...p.3 Définition et types de conflit d intérêts...p.4 Comment identifier un conflit d intérêts...p.6 Exemples

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013

1 von 5 07.05.2013 11:59. Vie numérique Dimanche5 mai 2013 1 von 5 07.05.2013 11:59 Vie numérique Dimanche5 mai 2013 Par Propos recueillis par Mehdi Atmani «Je pars en guerre contre le Big Data» Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence,

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE (Adopté par le Conseil académique du 20 janvier 2014, PV n 1, p. 5 ; modifié par le Conseil académique du 30 juin 2014, PV n 9, p. 1100.). Conditions de

Plus en détail

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité»

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Organisé dans le cadre du IX Congrès International des Villes Educatrices Le Mercredi 13 septembre 2006 A l Ecole Normale

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier d information Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011 Après quatre campagnes média successives depuis 2009, la CASDEN ajuste le positionnement de sa communication.

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement point de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement La conduite du changement est une dimension essentielle de tout grand projet de transformation des entreprises.

Plus en détail

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..!

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..! 1 veille sociale. 1 jour Dir 1 2 gestion de la crise sociale 2 jours 3 négociation sociale 3 jours Pourquoi une telle offre? Quoi? «Il n y a de richesse que d homme» Apprendre à combattre un incendie coûte

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Groupe Xérès immobilier Plan de communication Projet national de réorganisation des relations intersalariales Plan de communication sollicité par le comité de direction mis en place par le département

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs, est un acte juridique par lequel une personne/autorité (le délégant) se dessaisit d'une fraction des pouvoirs qui lui sont conférés et les transfère à une personne/autorité subordonnée

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Une discipline scolaire

Une discipline scolaire Les éléments constitutifs d une discipline scolaire Selon Michel Develay, De l apprentissage à l enseignement, Paris ESF éditeur, 1992, 2004 6, p. 32, «une discipline scolaire peut être définie par objets

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE Carine PETIT Sophie GALILE 12/01/2005 0 LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE L organisation, système humain ouvert, fonctionne dans des environnements souvent instables,

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM Journées pédagogiques SIF 23 juin 2015 au CNAM Apports de l informatique aux SHS et réciproquement Nathalie Denos - Univ. Grenoble Alpes Informatique et SHS : le cas du traitement de données massives données

Plus en détail

Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005

Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005 Séminaire «Assurance Maladie et Santé Publique» Paris - 7 décembre 2005 Allocution d ouverture de François Bourdillon, Président de la société française de santé publique Mesdames, Messieurs, chers membres

Plus en détail

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques Texte adopté par la commission exécutive du CIO, Lausanne, 7 février 2007 Article 1 : CHAMP

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE

PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE PROTECTION DES DROITS DU TRADUCTEUR ET DE L INTERPRETE Le traducteur ou l interprète non salarié doit en permanence veiller à la préservation de ses droits tant dans l établissement de sa relation avec

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419 Gestion LCA.8Z Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 35 unités 1/3. Buts généraux du programme Ce programme

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

La France est-elle compétitive?

La France est-elle compétitive? La France est-elle compétitive? Cafés Géographiques de Montpellier Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en Géographie, enseignant à l Université Paul Valéry, Montpellier III C est à l occasion

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

Avis d Appel d Offres Ouvert : Campagne Publicitaire pour l American English Language Program

Avis d Appel d Offres Ouvert : Campagne Publicitaire pour l American English Language Program Introduction : l Ambassade des Etats Unis au Niger est heureuse d annoncer l ouverture d un appel d offres ouvert pour une campagne publicitaire pour son programme d anglais qui vient juste d être transféré

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

Paris, le 14 décembre 2011. AFF : SMAI / publications concours N/réf. : 2011/071/PR. Madame la Présidente,

Paris, le 14 décembre 2011. AFF : SMAI / publications concours N/réf. : 2011/071/PR. Madame la Présidente, Mme Maria J. ESTEBAN Présidente Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles Institut Henri Poincaré 11, rue Pierre et Maire Curie 75231 PARIS Cedex 05 Paris, le 14 décembre 2011 AFF : SMAI / publications

Plus en détail