Les sciences sociales au secours du communiquant?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les sciences sociales au secours du communiquant?"

Transcription

1 Séminaire Identités et Mobilisations Année Les sciences sociales au secours du communiquant? Des stratégies identitaires des professionnels en communication politique. par Nicolas FOUQUÉ, sous la direction de Christian LE BART

2

3 3

4 Avertissement : Ce travail s inscrit dans le cadre d un apprentissage de la recherche. Il est donc nécessairement inabouti et présente des imperfections et des insuffisances. Par ailleurs, l IEP n entend donner aucune approbation aux informations et aux analyses contenues dans ce mémoire. Elles doivent être considérées comme relevant de la seule responsabilité de l auteur. Remerciements : Je tiens à remercier tout particulièrement Claire, pour l inspiration, le soutien et les traductions. Je remercie mes parents et mes colocataires, pour leur soutient et leur patience, ainsi que Charlotte pour ses conseils et Véronique pour son aide documentaire précieuse et quelque peu inespérée. Enfin je souhaite adresser mes remerciements à Messieurs Christian Le Bart, JeanFrançois Polo et Madame Dominique Maliesky, ainsi qu à tous les membres et intervenants du séminaire Identités et Mobilisations pour leur soutient dans cette première expérience de recherche, parfois difficile. Illustration page précédente : Raymond Barre et Jacques Chirac au Palais Omnisport de Bercy le 29/04/1988 par Raymond Depardon, Paris, Actes Sud, coll. Photo Poche n 81, 2006.

5 «De toute façon, aujourd hui on vend de la politique comme on vend de la lessive» Madame Michu, Ménagère de moins de 50 ans.

6 SOMMAIRE INTRODUCTION...8 Présentation du thème de recherche...8 Choix du sujet Cadre théorique et définition de la problématique...12 Présentation de la démarche d enquête et du plan d argumentation...22 CHAPITRE I 27 La communication politique : un champ professionnel en soi?...27 I. Le marketing politique : filiation et émancipation théorique A. L importation du modèle technique de marketing commercial B. L émergence de la figure du conseiller en communication...31 II. La place du communicant en politique : ambiguïtés et controverses d un statut professionnel A. Le marketing politique comme facteur de mutation du champ politique A. Le flou constitutif de la communication politique CHAPITRE II 38 L identité professionnelle du conseiller en communication politique : objet d étude sociologique?...38 I. Le processus identitaire au travail : de la dualité identitaire à la démarche transactionnelle A. L importance du cadre professionnel dans la construction identitaire...40 B. Les stratégies identitaires professionnelles I. L'identité stigmatisée : la construction identitaire face à la catégorisation A. La catégorisation identitaire des communicants politiques A. La transaction identitaire objective : du stigmate publicitaire à l'identité réelle...49 CHAPITRE III 55 Les sciences sociales : ressource identitaire du communicant en politique? I. Jacques Séguéla : les affinités électives...56 A. L'identité affinitaire...56 A. Une prise de distance avec la science positive ii. Des références activées en cas de "crise" identitaire II. Thierry Saussez : Le professionnel A. L identité négociatoire ii. La proximité au champ professionnel...71

7 iii. La déférence aux sciences sociales...73 III. René Zayan : l analyste analysé A. L identité du retrait ii. De la définition à la diffusion des communicationnelles politiques iii. Le glissement vers les sciences dures CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES 103 7

8 INTRODUCTION Si nous ne les avons pas nous même déjà tenus, nous avons tous pu entendre, lors de nos discussions ou débats à prétention politique, ce constat sans appel qui attribue aux méthodes de communication politique les mêmes finalités et modalités que celles qui ont fait leurs preuves dans le cadre commercial. Finalement, les techniques seraient identiques lorsqu'il s'agit de représenter aussi bien une grande marque de services ou de produits manufacturés qu un parti ou un homme politique en campagne. Pourtant, conclure à un parfait parallélisme entre les marketings commerciaux et politiques peut nous paraître excessivement catégorique. Poussant plus loin la discussion, les opposant à l hypothèse d un «décalquage» des stratégies de communication se retrouveront irrémédiablement amenés à convoquer les spécificités que l on prêterait instinctivement au concept mis en débat qu est le message de communication politique. Il convient alors le plus souvent de concéder au "produit politique" des un caractère particulier car portant par essence des valeurs que l on ne saurait résoudre au cadre du simple objet de marketing. Présentation du thème de recherche Du «paquet de lessive» comme objet de la communication politique. Car on pourrait toutefois être tenté de donner du crédit à cette assertion commune de la marchandisation de la vie politique, notamment si l on considère les dernières réalisations audiovisuelles et marketing réalisées pour les campagnes primaire et présidentielle qui ont eu lieu au deuxième semestre de l année 2006, alors que la bataille électorale battait son plein. Cette période, stratégiquement agitée, nous aura fourni parmi les plus beaux exemples de ce que l on a tôt fait de considérer comme des excès de communication politique. On aura pu y voir par exemple un candidat socialiste à l investiture de son parti recycler le tube de la coupe 8

9 du monde de football pour animer musicalement ses meetings, comme on organiserait un show commercial préparant le lancement d un nouveau produit (la suite des évènements n aura pas donné crédit à la voie ainsi choisie par Dominique Strauss-Kahn). D un autre côté, on a assisté à l été 2006 à la distribution sur les plages de tongues imprimant dans le sable le logo du parti politique de l UMP. Une telle méthode peut alors clairement nous renvoyer à des techniques développées dans le cadre des campagnes de marketing commercial, tel que le «street marketing». De même, chaque échéance électorale est l occasion de voir s affronter de nombreux modèle de tee-shirt portant les couleurs et les devises des partis et des candidats, comme autant de logos et de slogans de marques. Enfin, quand ils ne se soucient pas de notre style vestimentaire, les partis politiques semblent aussi vouloir pourvoir à nos besoins alimentaires en organisant de grande distribution de leurs emblèmes fruitiers (cet étonnant mouvement lancé par les "pommes chiraquiennes" de 1995 ayant fait des émules en 2007 avec les "clémentines bayrouistes"). Il semblerait donc que depuis les années 1980, il soit devenu véritablement difficile de distinguer les caravanes politiques de celle du Tour de France, alimentant de ce fait le discours profane sur la communication politique qui l associe étroitement au marketing tel que nous le connaissons à travers les produits de grande consommation. On remarque aussi que cette imbrication de la communication politique et de la communication commerciale (que l'on acceptera sous l'appellation commune de «publicité») se fait de plus en plus étroite quand la publicité elle-même pastiche justement ce nouveau modèle de communication politique. Cela a été le cas à la fin de l année 2006, lorsque la marque de grande distribution de meubles Ikea a parodié très fidèlement le film de campagne «La France d après» du candidat Nicolas Sarkozy (en reprenant certains des grands thèmes abordés dans le spot insécurité face à l avenir, conflit générationnel, morosité du moral des français tout en accompagnant les images d une imitation de la voix du futur président). Le plus étonnant étant que ledit spot politique était construit sur une reproduction particulièrement fidèle de nombreux extraits de films publicitaires immédiatement reconnaissables (les emprunts les plus frappants étant ceux faits aux bébés-nageurs de l eau minérale Evian, aux groupes d enfants multiethniques de l opérateur Cisco ou aux plans de foules monts en vitesse accélérée d un spot EDF, mais plus que tout, l utilisation d ombres de danseurs sur des fonds d aplat colorés qui cite directement la campagne à succès du baladeur ipod d Apple)1. L enchaînement, dans un montage particulièrement découpé, de scènes 1 Cette vidéo peut encore être vue à l adresse : dapres_ads 9

10 paradigmatiques d une vie quotidienne faisant se succéder les images en lien avec les sphères privés (essentiellement familiale) et publics (avant tout professionnelles), venait en contrepoids de l énoncé des grands axes du programme électoral par la superposition d un discours en voix-off de Nicolas Sarkozy. On se trouvait alors face à un schéma particulièrement normé et facilement identifiable, la communication politique en étant arrivée à un niveau de phénomène culturel, avec un modèle, un patron de communication immédiatement repérable autour d images stéréotypiques, de mots clefs, mais aussi dans le ton, la prononciation, le rythme de la voix, ainsi que dans les formules et slogans calibrés des programmes et des affiches électorales. Pour autant, cette communication politique, qui apparaît si omniprésente (et omnipotente?) dans la bataille politique contemporaine se résume-t-elle à cette analogie aux techniques de marketing généralement admises? De fait, pour envisager la multiplicité des enjeux et des modèles qui déterminent cette communication politique, il nous faut discerner les modalités internes de réalisation de ces campagnes de communication bien particulières. Il nous faudra déterminer les éléments théoriques et matériels à partir desquels sont conçues et réalisées ces campagnes. Et c est auprès du principal intéressé qu il nous faudra tenter de repérer ces informations. Car les «communicants», comme on les appelle, ne sont pas seulement des agents de leur statut professionnel, ils en sont aussi et surtout les acteurs. De ce fait, ils participent autant à la construction de ce statut que les méthodologies et les techniques qui leurs préexistaient. Aussi, ils sont dépendants des structures de leur environnement professionnel et des comportements qu il induit chez eux. Notre premier questionnement s attachera donc à découvrir quelles ressources le professionnel en communication mobilise-til dans le cadre d une campagne politique. Choix du sujet La théorie en action : la société de la communication en campagne. En partant de cet élément de sens commun, le sujet ainsi retenu revêtait pour nous un premier intérêt personnel particulier, celui de chercher à entrevoir, et peut-être à dévoiler, les 10

11 rouages d un phénomène qui s apparente à un mensonge consenti, qui participerait de ce que l on désigne en anglais comme le processus de partipulation (que l on adapterait en manipulation participative ), expression qui rendrait compte de cette participation à la manipulation expérimentée par les récepteurs du message politique. Cette manipulation des acteurs émetteurs du message politique recouvre donc les effets d influences médiatiques à l œuvre dans le déroulement d une campagne de communication. Car si nous nous affirmons comme étant à même de repérer et de potentiellement déjouer ces techniques de communication, comment peuvent-elles à ce point disposer de l'efficacité qu'on leur prête volontiers (l augmentation quantitative des recours des groupes politiques aux entreprises de marketing en étant alors le révélateur). A ce premier aspect du sujet ayant retenu notre attention (l efficience prétendument reconnue de tous de la communication politique), on rajoutera sa dimension pluridisciplinaire. Un tel questionnement se retrouve en effet à la croisée de thèmes qui ont pu être abordés autant par la science politique, les sociologies de la communication et des médias et aussi bien la sociologie professionnelle que la psychologie sociale. Ce thème de recherche nous permet par exemple d envisager les questions identitaires, très étudiées en sociologie lors de ces deux dernières décennies et qui semblent représenter un grand axe de recherche contemporain de ce champ disciplinaire, tout en nous attachant à l étude d un groupe professionnel particulier. Mais en vérité, cet objet d étude représente principalement à nos yeux une opportunité convaincante d observer l un des éléments nous renseignant sur l une des mutations sociales actuelles majeures : ce que l on a désigné comme l avènement de la «Société de communication». Car c est bien la centralité de la communication dans les théories des sciences sociales et humaines qui nous amène à considérer le cas de la communication politique. Selon Jacques Gerstlé, la communication politique était considérée comme triviale et illégitime il y a encore trente ans avant de devenir aujourd hui "à la mode". Alors que l intérêt pour la politique décroît (on retrouve ici l idée, largement développée et discutée en science politique, de crise de la représentativité politique, que Gerstlé désigne comme un «désenchantement démocratique»2), l intérêt pour la communication est en augmentation constante et on en vient à parler de "culte" de la communication, dans une société basée sur le "tout communicationnel". Dans son principal ouvrage, La communication politique, Gerstlé parle de centralité de la communication dans la société car il est impossible de penser le lien social hors de la communication. Il s applique d ailleurs à faire remonter ce postulat jusqu à 2 Gerstlé J., La communication politique, Paris, A. Colin, 2004, page 1. 11

12 l isegoria d Aristote, c est-à-dire au droit fondamental à prendre la parole, principe fondateur du fonctionnement du système démocratique. Ce principe communicationnel apparaît donc comme l un des axes d étude sociologique les plus importants dégagé récemment. Ce constat épistémologique sera aussi présent chez Erik Neveu qui déclare dans son livre sur la société de la communication que dorénavant «de l entreprise aux hommes politiques en passant par les administrations tout communique, chacun doit communiquer pour obéir à l impératif de la modernité»3. Dans ce précis faisant la somme des principaux travaux de recherche sur le sujet, il démontre que des membres de l Ecole de Francfort (en particulier Theodor W. Adorno puis Jürgen Habermas et Herbert Marcuse) à Serge Tchakhotine, Norbert Weiner, Daniel Bell, Michèle Crozier, Alain Touraine et bien évidement Marshall Mac Luhan, les thématiques communicationnelles ont irrigué les réflexions des plus grands auteurs en sciences humaines et sociales de la deuxième moitié du XXème siècle. Revenant à l analyse de Gerstlé, celui-ci nous précise que le champ politique n échappant pas à cet état de fait, «la politique sans communication serait impossible puisque la société elle-même sans communication est impensable»4. De ce fait, la communication s impose ici comme «le pré-requis du lien social»5 indispensable à l unité politique. Les deux tendances contradictoires que connaissent les champs du politique et de la communication sont-ils alors liés? Y aurait-il, comme le suggère Gerstlé, une «corrélation négative»6, une causalité avérée, qui les placerait dans un système de "vases communicants" organisant un transfert de légitimité d un champ vers l autre? Enfin, le calendrier de réalisation de ce travail de recherche offrait à ces théories générales l occasion d être mis en perspective empiriquement par la prise en compte du contexte électoral récent de la campagne électorale de Ce cadre particulier appuya dans un premier temps notre analyse avant d en dessiner, comme nous le verrons par la suite, les limites méthodologiques. Cadre théorique et définition de la problématique L acteur individuel et ses stratégies comme champ d investigation. 3 Neveu E., Une société de communication?, Paris, Montchrestien, 2006, page 7. Ibid., page 16 5 Ibid., page 16 6 Ibid., page

13 Au regard de la production littéraire sociologique, le corpus théorique se penchant sur les questions de communication politique se fait paradoxalement assez pauvre, surtout concernant les travaux français, pour un sujet que l on dit tellement d actualité. C est que, si l on peut compter de nombreux travaux réalisés sur la communication publique, ils se font plus rares à s être portés sur la communication politique en particulier. Le travail de Jacques Gerstlé dans son livre La communication politique, fait, comme on a pu déjà le voir, toutefois office d ouvrage incontournable sur le sujet. Mais peu de travaux se sont spécifiquement concentrés sur le marketing politique en tant que tel et encore moins sur les acteurs représentants de cette activité professionnelle. A ce titre, les deux ouvrages qui s imposent comme des références sur cet objet sont le livre de Philippe J. Maarek Communication et marketing de l homme politique ainsi que le Marketing et communication politique de Serge Albouy. Ces derniers prennent malheureusement parfois trop largement valeur de manuels normatifs et prescriptifs ne s attachant pas à proposer de véritable travail d analyse sociologique de ce groupe professionnel. Ces considérations sur l état de la recherche sociologique sur le sujet de la communication politique nous mettent aussi face à la nécessité d une première précision concernant les termes de notre recherche. Il nous faut effectivement dresser ici les limites de notre champ d investigation et effectuer une nécessaire distinction entre communication publique et politique. Nous étudierons dans le cadre de cette recherche la communication «politique» et non «publique» (qui prend en compte les stratégies de communication des institutions, organismes, entreprises et représentants publics). Pierre Zémor, spécialiste de la communication publique propose de faire le tri «entre la communication attachée à la conquête du pouvoir, à coup sûr politique, voire politicienne, et celle de l'exercice du pouvoir»7. Il ne s agira donc pas d étudier le système "étatique" ou institutionnel de la communication (on ne se livrera pas, par exemple, à l étude des politiques publiques construites et mises en place par le Ministère de la Culture et de la Communication, ou par une région administrative, un département, etc.). Dans ce cadre désormais délimité, nous avons estimé qu il pourrait être pertinent de retenir la personne du communicant en politique, autant que possible issu des organes privés de marketing commercial, comme angle d attaque de notre étude. Cet acteur représente en effet à nos yeux une figure intéressante car située à l entre deux de la communication et de 7 Zémor P., La communication publique, Paris, PUF, coll. Que sais-je?, n 2940, 2005, page

14 l action politique. De plus, cet individu particulier trouve pertinemment sa place dans le cadre théorique que nous avons retenu. Pour encadrer théoriquement notre recherche, nous avons tout d abord fait appel au travail de Daniel Gaxie et plus particulièrement à sa conception des structures et des modes de fonctionnement du système politique de la démocratie participative. Son postulat étant singulièrement définitif (d aucun dirait qu il peut être "catégorique"), notons qu'il relève bien d'une vision particulière du champ politique. Gaxie déclare en effet que «la démocratie représentative se donne à voir comme une compétition pour la conquête de positions de pouvoir dans l Etat»8. Les champs politiques (en relation avec les autres milieux de spécialistes), apparaissent ainsi comme la structure d offre d un marché politique, c est-à-dire «d un espace de transactions entre les agents politiquement actifs et des profanes, des groupes, des organisations et des institutions»9. Il place donc le champ politique au cœur d une analogie avec un modèle de marché économique, présentant les mêmes caractéristiques et étant régi par les même mouvements, à commencer par un système classique de lois d offre et de demande et d inflation des moyens alloués à l action menée sur ce marché concurrentiel10. De fait, si les professionnels (individuels ou collectifs) de la politique sont présentés comme des entrepreneurs offreurs de «discours, de conceptions du monde, de promesses ou de programme d action, de services, d interventions, etc., que l on peut analyser comme des biens»11, donc des produits politiques proposés «intentionnellement ou de facto» à des électeurs consommateurs, il n est pas interdit de penser que, comme dans le cas des échanges commerciaux, une classe professionnelle à part entière se charge de jouer un rôle d intermédiaire entre ces acteurs. Sa tâche sera ainsi de relayer les données nécessaires à la réalisation de cette transaction que devient alors le transfert de souveraineté légitime dans le cadre de la représentation politique. Ce qu un publicitaire réalise pour la vente d un produit manufacturé ou d une prestation de service, un professionnel en communication politique serait tout autant à même de le faire pour le produit politique. Car il s agirait alors dans chacun de ces cas de figure de communiquer de la façon la plus efficace possible sur les caractéristiques de l entité à représenter en formulant le meilleur message, l émergence de la 8 Gaxie D., La démocratie représentative, Paris, Montchrestien, 2003, page 11. Ibid., page «La tendance à l unification des divers espaces de luttes et de transactions politiques a pour effet d intensifier la compétition. [ ] Cette accentuation de la concurrence accroît les investissements nécessaires», ibid., page Ibid., page

15 figure professionnelle du conseiller en communication politique apparaissant alors comme «l expression d un effort systématique de rationalisation de l activité politique»12. On pourra retrouver ce cadre d analyse dans les écrits de Jean-Marie Cotteret, qui inscrit «l utilisation de la communication dans la phase de conquête du pouvoir»13, ce qui constitue pour lui la définition même du «marketing politique». Partant de ce cadre théorique global, nous pouvons désormais en venir plus directement aux théories qui se sont appliquées à établir les caractéristiques, les structures et les mouvements inhérents au champ professionnel de la communication politique. Cotteret nous en propose une première définition, qu'il introduit de façon relativement globale. Selon lui, la communication politique : «c est l action d un homme, ou d un parti, qui, par les moyens de communication dont il dispose, tente de renforcer ou de modifier l opinion et le comportement des électeurs pour obtenir le maximum de voix et être élu»14. Ce premier éclaircissement semble s inspirer d une définition d ordre psychosociale, en mettant en avant l utilisation de techniques de modification comportementale pour amener un individu à réaliser une action en infléchissant sur l orientation de sa volonté. Il nous paraît ainsi nécessaire de pousser plus avant la précision de la définition de l activité de communication politique, et pour ce faire, nous nous intéresserons aux travaux de Jacques Gerstlé, qui nous propose notamment de distinguer avant toute chose quatre approches de la communication politique : Dans un premier temps, il présente ce qu il désigne comme une vision «œcuménique» de l objet. Pour préciser ce concept, il s appui sur les travaux de Pippa Norris, qui proposent d envisager la communication politique comme «un processus interactif concernant la transmission de l information entre les acteurs politiques, les médias d information et le public (Norris, 2000)»15. On se trouve ici au sein d un échange systémique d informations, sans qu y soient mentionnés les possibles rapports de force entre les acteurs ou l asymétrie d information pouvant régir ces relations. Car l égalité supposée des acteurs préside dans ce cas à la communication. On ne considère donc ici qu une seule et unique communication politique hypothétiquement légale et conventionnelle dans laquelle on n échangerait 12 Ibid., page 56. Cotteret J-M., Gouverner c est paraître : réflexion sur la communication politique, Paris, Presses Universitaires de France, 1997, page Ibid.., page Gerstlé J., op. cit., page

16 que de l information et non pas des symboles, des valeurs, des représentations, bref, des biens symboliques. Poursuivant cette conception, Gerstlé s inspire de l analyse de Dominique Wolton qui considère quant à lui que la communication politique est «l espace où s échange les discours contradictoires des trois acteurs qui ont la légitimité à s exprimer publiquement sur la politique et qui sont les hommes politiques, les journalistes et l opinion publique, au travers des sondages»16. On note alors que le professionnel en communication se trouve être absent de cette définition, ce qui le rendrait illégitime à s exprimer sur le message politique. Gerstlé poursuit sa démonstration en nous présentant la conception «délibérative», où «la communication et la politique sont consubstantielles»17, car de ce point de vue, «c est dans la discussion, le débat collectif que se trouvent les conditions d une démocratie élargie où l inclusion des citoyens en nombre grandissant ( ) permet la formation d un véritable espace public»18. La communication est entendue cette foisci comme un principe nécessaire au débat public sur les termes de l association politique dans le cadre d une démocratie délibérative, donc comme le moyen fondamental permettant l établissement d un débat sur les termes de l association politique dans l espace public. Il propose ensuite une conception «compétitive». On part ici de l analyse de Jay G. Blumler qui institue la communication politique comme «une compétition pour influencer et contrôler, grâce aux principaux médias, les perceptions publiques des évènements politiques majeurs et des enjeux»19. Il s agit dans ce cas d un instrument de la lutte qui vise à s assurer le contrôle des perceptions symbolique que se feront les individus de la société dans laquelle ils évoluent. Cet accès à la position d autorité dans la définition et l imposition de ces représentations collectives pourra se réaliser par le biais des médias de masse. On attribue dans ce cas un rôle central à l utilisation des outils cognitifs et symboliques dans les processus politiques car l objectif est de construire et de diffuser du sens que les récepteurs (électeurs-administrés) devront à terme intégrer. Vient enfin la vision dite «instrumentale» de la communication politique. Elle est ici constituée par «l ensemble des techniques et des procédés dont disposent les acteurs politiques, le plus souvent les gouvernements, pour séduire, gérer et circonvenir 16 Ibid., page 14. Ibid., page Ibid., page Ibid., page

17 l opinion»20. C est un procédé, une "boîte à outils" que mobiliseront des techniciens spécialisés. Cette perception induit donc une distinction entre le champ politique et celui de la communication, et on y assimile la communication politique au marketing politique qui est présenté comme le produit de trois instruments principaux : la télévision, les sondages et la publicité. Ici, la communication politique s axe principalement autour du savoir-faire et de l expertise dans l utilisation de ces outils. C est cette dernière perspective qui retient notre intérêt, car donnant une importance primordiale au volet pragmatique de la construction de la figure du professionnel en communication politique, c'est-à-dire une communication politique circonscrite à un ensemble de spécialités techniques et de pratiques professionnelles. On se concentrera alors sur les pratiques communicationnelles de conquêtes du pouvoir (le marketing politique, en période électorale ou non) plutôt que d exercice du pouvoir (les relations publiques, la communication administrative ou gouvernementale), quand à elles plus souvent mises en œuvre dans le cadre de la vision délibérative de la communication politique (où la finalité devient celle de la construction d'un espace public). Ainsi, dans une vie politique médiatisée, le marketing politique apparaît comme un outil de «rationalisation» de la compétition politique. Comme les sondages d opinion, le marketing politique se réclamerait dès lors d une démarche scientifique dans l élaboration de ses programmes et ses stratégies de communication. Philippe J. Maarek, spécialiste de cette thématique de la communication politique, avance comme définition du marketing politique «l élaboration d une «politique» de la «communication politique»»21. Faisant de ces techniques une démarche générale appliquée au cadre de la compétition politique, il la définit comme «la conception, la rationalisation et l accomplissement de la politique moderne»22. Cette démarche consiste donc en l application de techniques de marketing commercial par les organisations politiques (partis, groupes de pression, organisations salariales) et par les pouvoirs public (administration, gouvernement) pour susciter, recueillir et gérer le soutient concentré (en période électorale par exemple) ou diffus de groupes sociaux ciblés. Le marketing politique est, dans cette conception, fondé sur le postulat d une analogie dans l analyse des comportements d «électeur» et de «consommateur», conception que l on a déjà rencontrée dans les travaux de Daniel Gaxie. On cherche alors à représenter la société en segments dont il devient impératif de connaître les caractéristiques socio-démographiques, 20 Ibid., page 9 Maarek P. J., Communication et marketing de l homme politique, Paris, Litec, 2007, page Ibid., page

18 économiques, culturelles et politiques pour apprécier leur demande politique, afin d y formuler une réponse. Cette étude de la demande prend sa forme la plus poussée lors de la compétition électorale pendant laquelle il sera nécessaire d assister l offre politique pour lui permettre de s ajuster aux sections de la demande politique retenues. Pour faire appel à un vocabulaire commercial, on veut ici vendre un produit en persuadant la cible de ses qualités et/ou ajuster ce produit politique pour l adapter au groupe de consommateurs ciblé, à la "niche commerciale" retenue. Dans sa réalisation pratique, le marketing politique fait appel à tout un éventail d outils méthodologiques : à la sociologie électorale, aux sondages d opinions et d intentions de vote, aux entretiens (individuels et de groupe) et aux analyses statistiques (analyses de similarités et de préférences, modèles de simulation, ). Les sondages électoraux sont donc un outil privilégié d analyse des prévisions de vote en rendant possible l identification des cibles stratégiques. Toutefois, les médias utilisés dans le marketing commercial sont ouverts au marketing politique sous certaines conditions réglementaires variables selon les pays. En France, ces pratiques sont précisément régies par le cadre juridique issu de la loi du 15 janvier Le résultat en est une concentration sur la communication de masse avec accès payant ou gratuit (affichage, presse écrite, radio, télévision). Un marketing plus personnalisé comme le marketing téléphonique, le publipostage ou le démarchage est interdit en France par cette loi, tandis que ces techniques de télémarketing direct sont en plein essor ailleurs car se présentant comme particulièrement adaptées à la promotion du message et à la collecte de fonds. La communication de masse reste pour sa part cruellement anonyme, a pour effet d uniformiser le message politique et ne permet pas l acquisition de données sur les segments ciblés. Mais l utilisation de tels fichiers nominatifs où seraient identifiés les électeurs reste problématique de part la collecte d informations personnelles discriminantes. Une réponse juridique y a toutefois été apportée, puisque l utilisation politique qui vise à détourner de tels fichiers commerciaux est interdite en France depuis une délibération de la Commission Nationale Informatique et Libertés de De cette rationalisation théorique du marketing politique a émergée une spécialisation indéniable de la technicité de la pratique communicante dans le cadre de la compétition politique, ce qui a conduit à la professionnalisation de cette activité. Pourtant, les théories 23 Pour de plus amples informations sur ce point, l on peut se référer à l analyse de cette loi disponible dans le texte de Guénaire M., Triet G., La nouvelle communication en période électorale : analyse de la loi du 15 janvier 1990, Paris, GLN-Joly,

19 générales de la communication politique ne rendent pas compte de cette spécificité. Les techniques de marketing politique apparaîtraient comme illégitimes aussi bien en théorie qu aux yeux des acteurs avec lesquels ils rentrent en relation lors de la conduite de cette activité. Il semblerait même que, tour à tour, les publics de cette communication politique et les professionnels de l action politique, sollicitant pourtant l intervention de ces professionnels, s accordent, de par des intérêts et des motifs certes différents, pour désigner cette catégorie comme le nouveau "bouc émissaire" de la politique contemporaine. A ce propos, Jacques Gerstlé précise que : «le développement de cette industrie politique nécessite un travail de légitimation sociale qui se heurte à un dilemme majeur : comment convaincre en même temps les candidats-clients potentiels que le marketing politique est efficace et les citoyens-cibles qu il ne comporte pas de risque de manipulation, c'est-à-dire qu il ne l est pas?»24. Aussi, c est en revenant sur la vision œcuménique évoquée précédemment que l on peut être amené à un premier questionnement sur la personnalité de ce professionnel, celui de savoir s il se vit, lui-même, comme un acteur illégitime dans son expression et son action professionnelle, de par les répercutions qu elles peuvent avoir sur le fonctionnement du champ politique? Cela peut-il alors se traduire dans son comportement par un discours explicatif et revendicatif de cette légitimité qui peut lui être déniée dans ce type d analyse? Et dans cette hypothèse, quel serait le registre, les sources et le contenu argumentatif de ce discours? On retrouve dans ces questions les deux grandes problématiques rencontrées par la communication politique contemporaine dégagées par Gerstlé : celles de son «ubiquité» et de la délimitation de son champ d action, car activité «n est pas assignée à résidence dans un site social fermé»25. En recentrant notre champ d investigation sur une figure individuelle et les problèmes qu elle peut rencontrer dans le cadre de l exercice public de son activité de travail, il devient nécessaire de se pencher sur les analyses qui nous renseigneront sur la thématique des identités professionnelles. C est notamment auprès des travaux réalisés par Claude Dubar que l on pourra trouver les fondements théoriques de notre raisonnement. Dans son livre-somme La socialisation, il appui sa thèse sur les analyses préalables de Berger et Lückmann, chez qui il va recueillir l idée développée par ces auteurs que la socialisation se définie comme la «construction d un monde vécu». Dubar pose en effet la socialisation comme «un processus Gerstlé J., op. cit., page 66 Ibid., page 3 19

20 de construction, déconstruction et reconstruction d identités liées aux diverses sphères d activités [en ce qui nous concerne, professionnelle] que chacun rencontre»26. A cette première approche esquissée par Dubar, on pourra ajouter celle de Jean-François Blin, qui affirme quand à lui qu une profession «se caractérise par des compétences spécifiques à partir desquelles des individus se reconnaissent et se nomment, par delà leurs contextes d exercice»27. Il place alors au cœur de son analyse la notion de «professionnalité». Il la définit comme «la question des multiples compétences mise en jeu dans le travail» qui ne peut «être séparée de la question du sens que les professionnels accordent à leurs pratiques et à leur interactions professionnelles»28. Il précisa alors que cette professionnalité ne peut se bâtir que sur l expérience, «c est-à-dire dans l exercice concret du travail, en interaction avec d autres professionnels»29. De là, il entreprend de distinguer activité «professionnelle», et activité «de travail», une profession n étant pas simplement assimilable à un emploi ou uniquement réductible à un travail «car les professionnels détiennent une spécificité technique associée à une composante identitaire»30. On retrouve cette relation causale qui fait des compétences techniques l'origine du travail de définition identitaire d'un groupe professionnel chez les sociologues Robert et Tripier, qui dans leur article Rhétoriques professionnelles, décrivent ces constructions du monde comme organisées par une rhétorique précise selon laquelle : - «la profession est seule dépositaire de compétences techniques ; - le maintien de cette compétence suppose que l on ferme le marché du travail de la profession en la réservant aux seuls " vrais dépositaires" de la compétence et en que la concurrence ne vienne troubler sa perpétuation ; - seuls les détenteurs de cette compétence sont capables de juger du caractère vrai ou faux, bon ou mauvais, de celle-ci, ils sont aussi seuls à pouvoir déterminer le ou les chemins critiques, les voies initiatiques, permettant effectivement son acquisition.»31. En ce qui concerne la présente étude, on se concentrera donc sur l activité professionnelle et nous montrerons incessamment que ce choix a été en partie déterminé par des contraintes 26 Dubar C., La socialisation : construction des identités sociales et professionnelles, Paris, A. Colin, 2000, page Blin J-F., Représentation, pratiques et identités professionnelles, Paris, L'Harmattan, 1997, page Ibid., page Ibid., page Ibid., page Robert D., Tripier P., «Rhétoriques professionnelles», in Dubar C., Lucas Y. (dir.), Genèse et dynamique des groupes professionnels, Villeneuve d Ascq, Presses Universitaires de Lille, 1994, page

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Tics, action et jeu politique

Tics, action et jeu politique Communication et Champs Sociaux Benoit LAFON 2013-2014 Tics, action et jeu politique Cf. B. Miège : «La communication politique : une rapide montée en puissance» Tome 1, ch. 4, pp. 110-119. «La recomposition

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES ET SCIENCES SOCIALES 2000 TABLE DES MATIÈRES Sciences économiques Compétences Objets pour l'enseignement

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..!

Apprendre à combattre un incendie coûte toujours très cher avant le sinistre..! 1 veille sociale. 1 jour Dir 1 2 gestion de la crise sociale 2 jours 3 négociation sociale 3 jours Pourquoi une telle offre? Quoi? «Il n y a de richesse que d homme» Apprendre à combattre un incendie coûte

Plus en détail

d un réflexe d action chez ce dernier. Garante à la fois de l amélioration de la situation de l usager, de l atténuation de son problème, de la

d un réflexe d action chez ce dernier. Garante à la fois de l amélioration de la situation de l usager, de l atténuation de son problème, de la La pratique professionnelle du travailleur social en Centre de santé et de services sociaux : entre logique thérapeutique et logique d accompagnement. Isabelle Chouinard L importance de la dimension relationnelle

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

MEMOIRE DE RECHERCHE

MEMOIRE DE RECHERCHE MEMOIRE DE RECHERCHE «Les réseaux sociaux et l évolution des usages» Mémoire rédigé, présenté et soutenu par Yann AVOGNIKO et Sébastien DRI, Etudiants Master 2 Sous la direction du Dr. Hélène Rodriguez

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

La longue marche vers la. au Québec. Steve Jacob

La longue marche vers la. au Québec. Steve Jacob La longue marche vers la professionnalisation de l évaluation au Québec Steve Jacob Je remercie le Conseil ilde recherches h en sciences humaines du Canada (CRSH) qui finance le projet intitulé : «Éthique

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011 IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne 1 ères Rencontres Régionales Européennes L innovation dans les politiques et pratiques de l intervention sociale en Europe Appel à communication Dans ce contexte

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur COMMUNICATION ANNEXE III GRILLE HORAIRE

Brevet de Technicien Supérieur COMMUNICATION ANNEXE III GRILLE HORAIRE ANNEXE III GRILLE HORAIRE Première année Deuxième année Enseignements Horaire hebdomadaire Volume annuel Horaire hebdomadaire Volume annuel (à titre indicatif) (à titre indicatif) Total cours TD Total

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés

ANNEXE III. Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 ANNEXE III Normes de compétences et indicateurs de performance : contenus, stratégies et outils pédagogiques suggérés 17 15 NORME 1 : La personne compétente dans l usage de l information reconnaît son

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE MASTERE et 3 CYCLE SPECIALISE EN ENTREPRENEURIAT SYLLABUS Année 2013/2014 Responsables : Olivier IGON Secrétaire : Zohra BA ( : (33) 05.61.29.48.80 Bâtiment Le Bosco Bureau

Plus en détail

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace!

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! 5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! Edition 2010 Des formations -s & -s Nouveauté rentrée 2010 : Réduction de l offre : Le socle + 4 déclinaisons spécifiques www.management-progression.fr

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Une Nouvelle Approche du Marketing Politique sur les Campagnes Electorales Mexicaines CHAPITRE 2 METHODOLOGIE

Une Nouvelle Approche du Marketing Politique sur les Campagnes Electorales Mexicaines CHAPITRE 2 METHODOLOGIE CHAPITRE 2 METHODOLOGIE 2.1 Importance de l étude Dans le monde politique des Etats-Unis, la «vente» des candidats politiques sur le marché, gérée par les stratégies de marketing est un phénomène commun.

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

ANALYSER LA PUBLICITÉ

ANALYSER LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans ANALYSER LA PUBLICITÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ L élève apprend à reconnaître une publicité et à

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail