Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie"

Transcription

1 Consultations générales - Rhumatologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Artur Fernandes Pour rendez-vous Centrale des rendez-vous : Urgent : Pour les urgences, veuillez contacter directement le rhumatologue de garde. Suspicion d artérite temporale (artérite à cellules géantes). Suspicion de vasculite, avec progression rapide des symptômes ou crainte de détérioration imminente de la condition du patient. Suspicion d arthrite septique. Polyarthrite évoluant depuis plus de 4 semaines. Suspicion de collagénose (lupus érythémateux, syndrome de Sjögren, sclérodermie, myopathie inflammatoire). Polymyalgia rhumatica. Vasculite, ne répondant pas aux critères d urgence. Si délai, n hésitez pas à contacter le rhumatologue. Phénomène de Raynaud. Spondylarthropathies (arthrite associée aux entéropathies, arthrite réactive, arthrite psoriasique, spondylite ankylosante). Suspicion d arthropathie microcristalline. Arthrose sévère, lombalgie sévère, réfractaire. Ostéoporose ou autre maladie osseuse métabolique. Affections des tissus mous réfractaires aux traitements habituels Fibromyalgie et douleurs régionales non soulagées en première ligne.

2 Responsable médical Clinique des vasculites systémiques Évaluation, traitement et suivi conjoint des patients atteints de vasculite systémique et collagénoses (lupus érythémateux, sclérodermie, myopathie inflammatoire, etc.). Dr Patrick Liang en collaboration avec Dr Martin Plaisance, néphrologue. Urgent : Présentation clinique ou paraclinique suggérant une vasculite systémique ou une collagénose. Laboratoires souhaités : FSC, VS, CRP, cpk, PT, PTT, créatinine, analyse d urine, électrolytes, enzymes hépatiques, électrophorèse des protéines, FAN, facteur rhumatoïde, radiographie pulmonaire, résultats de la biopsie si disponibles. Condition du patient instable ou rapidement progressive ou compromis de fonction d organe. Si urgence, contacter directeur le rhumatologue ou le néphrologue de garde. Suspicion de collagénose : lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, syndrome de Sjögren, polymyosite/ dermatomyosite, connectivite mixte. Suspicion de vasculite : artérite temporale, vasculite cutanée (eg : purpura palpable, érythème noueux, ulcères cutanés, Raynaud sévère), périartérite noueuse, vasculites à ANCA (polyangiite microscopique, granulomatose de Wegener, syndrome de Churg Strauss), cryoglobulinémie, purpura de Henoch Schonlein, maladie de Behcet, uvéites, glomérulonéphrite. À moins de recommandation contraire, tous les patients sont vus dans un délai de moins de huit semaines.

3 Responsable médical Clinique des pathologies osseuses Évaluation, diagnostic et recommandations thérapeutiques pour les patients atteints d ostéoporose ou autre pathologie osseuse, en collaboration avec les médecins référents. Dre Sophie Roux, en collaboration avec Dr Patrice Perron, endocrinologue. Histoire de fractures ou autres maladies/facteurs de risque pour ostéoporose. Ostéodensitométrie (récente et ancienne pour comparaison). Calcium, phosphore, phosphatase alcaline, albumine, 25 (OH) vitamine D. FSC, électrophorèse des protéines, calciurie de 24 heures, électrolytes, créatinine, vitesse de sédimentation, TSH. Au besoin, n hésitez pas à contacter directement les responsables de la clinique. Complications métaboliques (eg hypercalcémie) associées à l hyperparathyroïdie. Maladie de Paget compliquée : douleur, hypercalcémie, fractures. Ostéoporose sévère : fractures malgré traitement, ou T < -3. Ostéomalacie ou autres maladies osseuses métaboliques. Ostéoporose avec doute étiologique. N/A

4 Clinique des polyarthrites débutantes Évaluation précoce, diagnostic et suivi conjoint des patients atteints de polyarthrite débutante (< 12 mois). Responsable médical Dr Gilles Boire Pour renseignement Céline Boulet, inf. de recherche , poste Synovites/gonflements articulaires impliquant au moins une (1) articulation. Évolution depuis au moins 3 semaines et moins d un an. Critères d exclusion : infection articulaire, arthrite microcristalline (goutte, pseudogoutte). Les patients sont tous évalués en moins d un mois.

5 Clinique de sclérodermie avec des examens spécialisés en capillaroscopie Responsable médical Dr Ariel Masetto Phénomène de Raynaud

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie Consultations générales - Néphrologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Paul Montambault Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre XIII. Âge (années)

Décès, selon la cause - Chapitre XIII. Âge (années) : Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif (M00-M99), le 1. Source des données :, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2. Organisation mondiale

Plus en détail

Décès, selon la cause -

Décès, selon la cause - : Maladies du système ostéoarticulaire, des muscles et du tissu conjonctif (M00-M99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données :, Statistique de l'état civil du Canada, Base de

Plus en détail

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX.

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX. Table des matières Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage.... XIX Rhumatologie Rakiba Belkhir, Hubert Marotte, Adeline Ruyssen-Witrand, Nathalie

Plus en détail

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6 TABLE DES MATIÈRES VII Table des matières Note de l auteur... V Liste des abréviations... XIII Liste des items du programme de DCEM2-DCEM4... XVII ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 Kinésithérapie...

Plus en détail

Reins et connectivites. Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004

Reins et connectivites. Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004 Reins et connectivites Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004 Introduction Les glomérulopathies inflammatoires Les glomérulonéphrites immunes : LED, pauci-immunes, anti-gbm

Plus en détail

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie Consultations générales - Endocrinologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Patrice Perron Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Hypocholestérolémiants : fibrates et statines

Hypocholestérolémiants : fibrates et statines Toute polyalgie n est pas une fibromyalgie I. Interrogatoire Hypocholestérolémiants : fibrates et statines Laxatifs Barbituriques Bêtabloquants Produits myotoxiques -Hypothyroïdie -Hypoalbuminémie -Insuffisance

Plus en détail

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5.

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5. Table des matières CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO- KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) 13 Module 4. Handicap incapacité dépendance

Plus en détail

Rhumatologie ECN DOSSIERS. Jérémy LAURENT - Paul OHAYON. Editions Vernazobres-Grego MARS ISBN :

Rhumatologie ECN DOSSIERS. Jérémy LAURENT - Paul OHAYON. Editions Vernazobres-Grego MARS ISBN : ECN DOSSIERS Rhumatologie Jérémy LAURENT - Paul OHAYON Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013 PARIS - Tél. : 01 44 24 13 61 www.vg-editions.com Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage

Plus en détail

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme L arthrite, l arthrose, l ostéoporose, le mal de dos et les rhumatismes des parties molles sont les affections rhumatismales les plus fréquentes. En

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA

FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE IBN SINA SERVICE DE RHUMATOLOGIE (Pr N. HAJJAJ-HASSOUNI) - HOPITAL EL AYACHI SALE Tél : 00-212-37-78-17-14 / 78-29-19 Fax :

Plus en détail

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique)

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Examens à réaliser devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Ostéoporose : Quel bilan 1) Il faut tout d abord éliminer : Une déminéralisation diffuse d origine maligne Une déminéralisation

Plus en détail

Vasculites et maladies rares de l enfant à l adulte

Vasculites et maladies rares de l enfant à l adulte Vasculites et maladies rares de l enfant à l adulte PD Dr Michaël Hofer Unité d immuno-allergologie et rhumatologie Unité Romande de rhumatologie pédiatrique DMCP, CHUV et DEA, HUG Lausanne et Genève Vasculites

Plus en détail

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano Purpura d Henoch-Schönlein Dr. Sergio Manzano 1 Introduction Epidémiologie Etiologie Diagnostic clinique Diagnostic différentiel Examens complémentaires Définition de cas Complications Traitement Suivi

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Mickael LAIR RHUMATOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 Paris - Tél. : 01 44 24

Plus en détail

Journée de rhumatologie

Journée de rhumatologie Journée de rhumatologie Vendredi 30 mai 2014 Hôtel Château Laurier 1220, Place George-V Ouest, Québec Inscription en ligne : Renseignements Clientèle visée À l attention des rhumatologues, médecins de

Plus en détail

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Vasculopathies Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Pathologies vasculaires Vasculite leucocytoclasique Granulome faciale et Erythema elevatum diutinum Polyartérite noueuse Cryoglobulinémie Vasculite

Plus en détail

Consultations générales - Médecine interne

Consultations générales - Médecine interne Consultations générales - Médecine interne Responsable médical Pour renseignement Toutes les pathologies rencontrées en médecine interne et qui ne sont pas couvertes par les cliniques surspécialisées.

Plus en détail

Item 225 : Arthropathie microcristalline (Évaluations)

Item 225 : Arthropathie microcristalline (Évaluations) Item 225 : Arthropathie microcristalline (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 3 Scénario : Madame C., âgée de cinquante-six ans, employée de bureau, consulte

Plus en détail

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED Des étiologies multiples Polysynovite distale symétrique fixe nue : polyarthrite rhumatoïde Oligoarthrite

Plus en détail

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES AFFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. 1- Reconnaître le caractère mécanique ou inflammatoire d une affection

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES AFFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. 1- Reconnaître le caractère mécanique ou inflammatoire d une affection CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES AFFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES OBJECTIFS 1- Reconnaître le caractère mécanique ou inflammatoire d une affection - Analyser les caractères de la douleur par l interrogatoire

Plus en détail

NOVEMBRE 2006. Association des médecins rhumatologues du Québec INTRODUCTION

NOVEMBRE 2006. Association des médecins rhumatologues du Québec INTRODUCTION NOVEMBRE 2006 Association des médecins rhumatologues du Québec INTRODUCTION AUTEURS : Dr Mark Hazeltine, M.D., FRCPC Centre de rhumatologie de Laval Dr Jean-Luc Tremblay, MD, FRCPC Centre hospitalier régional

Plus en détail

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme Date Signature N oubliez pas d indiquer le nom de l expéditeur! TVA comprise. Frais de port en sus (CHF 9.00 le paquet). Total Numéro d article Nom de la publication Nombre Prix en CHF Commande de publications

Plus en détail

N.B. : Il s agit d une mise à jour de la liste introduite par la Modification 51 à l Accord-cadre.

N.B. : Il s agit d une mise à jour de la liste introduite par la Modification 51 à l Accord-cadre. LISTE DES PATHOLOGIES SPÉCIFIÉES RÈGLES 29.2 ET 29.3 DU PRÉAMBULE GÉNÉRAL MÉDECINE INTERNE SUPPLÉMENT DE CONSULTATION CIM 9 N.B. : Il s agit d une mise à jour de la liste introduite par la Modification

Plus en détail

VASCULITIS FOUNDATION Soutien Information Recherche

VASCULITIS FOUNDATION Soutien Information Recherche VASCULITIS FOUNDATION Soutien Information Recherche Qu est-ce qu une vascularite? Une vascularite est définie par l existence d une inflammation des vaisseaux sanguins, c està-dire des artères, veines

Plus en détail

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris AUTO IMMUNITE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES COMPLEXES IMMUNS CIRCULANTS FACTEUR RHUMATOÏDE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES Les procédures communes aux prélèvements et particulières

Plus en détail

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme

Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme Publications de la Ligue suisse contre le rhumatisme L arthrite, l arthrose, l ostéoporose, le mal de dos et les rhumatismes des parties molles sont les affections rhumatismales les plus fréquentes. En

Plus en détail

Après-midi (cours magistral) 8h à 12h 14h à 14h45 14h45 à 15h30 16h à 16h45 16h45 à 17h30. Asphyxies mécaniques S. Bardaa

Après-midi (cours magistral) 8h à 12h 14h à 14h45 14h45 à 15h30 16h à 16h45 16h45 à 17h30. Asphyxies mécaniques S. Bardaa Semaine 1: du 18 au 23 janvier 2016 Lundi Diagnostic de la mort Mardi Thérapeutique Exercice physique en thérapeutique médicale Prise en charge de l hémiplégie en rééducation S. Ghroubi Thérapeutique Evaluation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

RHUMATOLOGIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Amina REZKALLAH. Editions Vernazobres-Grego. Décembre ISBN :

RHUMATOLOGIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Amina REZKALLAH. Editions Vernazobres-Grego. Décembre ISBN : UE ECN en fiches Les Unités d Enseignement de l ECN en fiches Collection dirigée par L. LE RHUMATOLOGIE Amina REZKALLAH Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013 PARIS - Tél. : 01 44 24 13 61

Plus en détail

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire?

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? La Rhumatologie au quotidien Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? M M O. Razanaparany, O. H Rakotonirainy, H. Rakotoarivelo, F. Andrianjafison, H. Rakotomalala, S. Ralandison

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis Novembre 2015

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis Novembre 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 302 26 Novembre 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, dosage, présentation : forme pharmaceutique, DIVIDO 75 mg, Diclofénac

Plus en détail

Marie Gérard UCL, IHN

Marie Gérard UCL, IHN homme 49 ans, baisse de l'état général, dyspnée d'effort devenant invalidante,ulcération nasale gauche le scanner thoracique montre les images suivantes.quels sont les éléments sémiologiques significatifs

Plus en détail

DIPLÔME d'études SPECIALISÉES de RHUMATOLOGIE. 1. Organisation générale

DIPLÔME d'études SPECIALISÉES de RHUMATOLOGIE. 1. Organisation générale DIPLÔME d'études SPECIALISÉES de RHUMATOLOGIE 1.1. Objectifs généraux de la formation Former un spécialiste en rhumatologie 1. Organisation générale 1.2. Durée totale du DES 8 semestres dont au moins 3

Plus en détail

Diagnostic différentiel des maladies arthritiques et orientation du patient. Laëtitia Michou, MD PhD Rhumatologie CHU de Québec Université Laval

Diagnostic différentiel des maladies arthritiques et orientation du patient. Laëtitia Michou, MD PhD Rhumatologie CHU de Québec Université Laval Diagnostic différentiel des maladies arthritiques et orientation du patient Laëtitia Michou, MD PhD Rhumatologie CHU de Québec Université Laval Conflits d intérêt Conseiller scientifique: Eli Lilly, BMS

Plus en détail

PLAN D APPRENTISSAGE

PLAN D APPRENTISSAGE PLAN D APPRENTISSAGE Ce qu est l arthrite et les types d arthrite Les signes avant-coureurs L impact de la maladie Le cycle de la douleur Les traitements Comment vous pouvez aider et soulager les personnes

Plus en détail

de la peau Atteinte cardiaque Hypertension pulmonaire Ostéoporose Psychisme Atteinte rénale Atteinte intestinale Maladie de reflux

de la peau Atteinte cardiaque Hypertension pulmonaire Ostéoporose Psychisme Atteinte rénale Atteinte intestinale Maladie de reflux Fibrose pulmonaire Epaississement de la peau Atteinte cardiaque Hypertension pulmonaire Ostéoporose Psychisme Atteinte rénale Atteinte intestinale Maladie de reflux Plaies des doigts et des orteils Fonction

Plus en détail

Journée de rhumatologie

Journée de rhumatologie Journée de rhumatologie Vendredi 15 mai 2015 Pavillon La Laurentienne Université Laval 1030, avenue du Séminaire Québec (Québec) G1V 0A6 Inscription en ligne : Renseignements Clientèle visée À l attention

Plus en détail

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION Page 1 de 5 LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION VITESSE DE SÉDIMENTATION - VS (TARIF : 2.65 1) ) La VS des érythrocytes est la chute libre des éléments sanguins d une colonne de sang rendu incoagulable.

Plus en détail

Renseignements. Agrément. Objectifs. Comité scientifique. Conférenciers. Inscription. Annulation. Clientèle visée. Matériel pédagogique

Renseignements. Agrément. Objectifs. Comité scientifique. Conférenciers. Inscription. Annulation. Clientèle visée. Matériel pédagogique Renseignements Objectifs Au terme de cette journée, le participant pourra : Nommer les aspects diagnostiques et thérapeutiques des arthrites inflammatoires chroniques courantes ou fréquemment rencontrées

Plus en détail

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Pré-requis : Examen clinique du genou Sémiologie radiologique de base Analyse cytologique et biochimique

Plus en détail

Item 189 Vascularites systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 189 Vascularites systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 189 s systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Vascularites intéressant des vaisseaux de moyen calibre...3 2. Vascularites des petits vaisseaux... 5 2 1.

Plus en détail

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE Dr Haja RAKOTOVAO Rhumatologue Cabinet Médical de Rhumatologie Village des Jeux Ankorondrano Tél: 020 24 203 52 032 04 273 07 033 14 645 89 LA GOUTTE Maladie

Plus en détail

Sommaire. 1 Anamnèse et techniques d'examen clinique...1 Ch. Beyeler, P.-M. Villiger, B. Aubry-Rozier, B. Dischl

Sommaire. 1 Anamnèse et techniques d'examen clinique...1 Ch. Beyeler, P.-M. Villiger, B. Aubry-Rozier, B. Dischl IX Sommaire 1 Anamnèse et techniques d'examen clinique......1 Ch. Beyeler, P.-M. Villiger, B. Aubry-Rozier, B. Dischl 1.1 Anamnèse......1 1.1.1 Les différentes parties de l'anamnèse...... 1 1.1.2 Caractère

Plus en détail

Métabolisme phospho-calcique. Principaux aspects pathologiques

Métabolisme phospho-calcique. Principaux aspects pathologiques Métabolisme phospho-calcique Principaux aspects pathologiques Répartition du calcium dans le compartiment extracellulaire Ca sérique : 2,25 à 2,62 mmol/l Calcium ultrafiltrable (libre): 55% Calcium ionisé

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Hématologie clinique

Plus en détail

www.pediatric-rheumathology.printo.it DERMATOMYOSITE JUVENILE Qu est la dermatomyosite juvénile? La dermatomyosite juvénile (DMJ) est une maladie auto-immune. Ce terme signifie qu une réaction anormale

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Item 57 : Arthrose (Évaluations)

Item 57 : Arthrose (Évaluations) Item 57 : Arthrose (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 3 Scénario : Madame C., âgée de cinquante-six ans, employée de bureau, consulte pour des douleurs articulaires

Plus en détail

Les complications sous biothérapies anti TNFα dans une population de 158 patients

Les complications sous biothérapies anti TNFα dans une population de 158 patients Les complications sous biothérapies anti TNFα dans une population de 158 patients 52ème semaine de rhumatologie d Aix d Aix les les Bains 28 mars 27 B. Bouvard, C. Masson, E. Legrand, E. Hoppé, R. Levasseur,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 4 JUIN 2014 LE PROJET DE RECHERCHE MEDICALE LA POLYARTHIRTE DE L ENFANT ET DU JEUNE ADULTE

DOSSIER DE PRESSE - 4 JUIN 2014 LE PROJET DE RECHERCHE MEDICALE LA POLYARTHIRTE DE L ENFANT ET DU JEUNE ADULTE DOSSIER DE PRESSE - 4 JUIN 2014 LE PROJET DE RECHERCHE MEDICALE LA POLYARTHIRTE DE L ENFANT ET DU JEUNE ADULTE INTRODUCTION L inflammation aiguë est la première défense de l organisme lors d infections

Plus en détail

Questionnaire santé pour les personnes sans médecin de famille résidant sur le territoire du CSSS de la Haute-Yamaska

Questionnaire santé pour les personnes sans médecin de famille résidant sur le territoire du CSSS de la Haute-Yamaska Guichet d accès clientèle sans médecin de famille CLSC DE LA HAUTE-YAMASKA 294, rue Déragon Granby (Québec) Tél. : 450-375-1442 poste : 6288 J2G 5J5 Télécopieur : 450-375-8085 Questionnaire santé pour

Plus en détail

Examen ostéo-articulaire

Examen ostéo-articulaire Service de médecine physique et de réadaptation Dr Taleb Sid Ahmed Examen ostéo-articulaire Introduction Rhumatologie Traumatologie Rééducation fonctionnelle : Médecine physique (MPR) Médecine interne

Plus en détail

Item 319 : Hypercalcémie (Évaluations)

Item 319 : Hypercalcémie (Évaluations) Item 319 : Hypercalcémie (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 11 Scénario : Madame K., soixante-treize ans, se présente pour une douleur des deux épaules évoluant

Plus en détail

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Dr JF KAUX Service de Médecine de l Appareil Locomoteur & Traumatologie du Sport CHU de Liège 1 Plan Les AINS ont-ils toujours une place

Plus en détail

Dépistage d une vasculite

Dépistage d une vasculite pratique Dépistage d une vasculite ou d une collagénose : tentative de simplification Rev Med Suisse 2008 ; 4 : 2467-71 P. Kaeser R. Schneider Drs Pierre Kaeser et Romain Schneider Département de médecine

Plus en détail

2011 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE - AVRIL2015 VERSION 1.2

2011 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE - AVRIL2015 VERSION 1.2 Objectifs de la formation surspécialisée en rhumatologie chez l'adulte et chez l'enfant 2011 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE - AVRIL2015 VERSION 1.2 Ces objectifs de la formation s'appliquent à ceux qui commencent

Plus en détail

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1

LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 LES TESTS RHUMATISMAUX À L USAGE DU PRATICIEN B.R. LAUWERYS 1 Mots clefs: sérologies auto-immunes, auto-anticorps, rhumatismes systémiques RÉSUMÉ L auteur passe en revue les divers tests de laboratoires

Plus en détail

Les Biothérapies : différences de la prise en charge entre le Canada et la France L expérience canadienne et québécoise

Les Biothérapies : différences de la prise en charge entre le Canada et la France L expérience canadienne et québécoise Les Biothérapies : différences de la prise en charge entre le Canada et la France L expérience canadienne et québécoise Louis Bessette, MD, MSc, FRCPC Objectifs Présenter l expérience canadienne et québécoise

Plus en détail

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PLACE DU MEDEDIN TRAITANT DANS LE DEPISTAGE ET LE SUIVI D UNE POLYARTHRITE

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PLACE DU MEDEDIN TRAITANT DANS LE DEPISTAGE ET LE SUIVI D UNE POLYARTHRITE ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PLACE DU MEDEDIN TRAITANT DANS LE DEPISTAGE ET LE SUIVI D UNE POLYARTHRITE MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES EVOCATRICES D UN RHUMATISME INFLAMMATOIRE DEBUTANT

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Takayasu? La maladie de Takayasu est une artérite touchant l aorte

Qu est-ce que la maladie de Takayasu? La maladie de Takayasu est une artérite touchant l aorte Qu est-ce que la maladie de Takayasu? FIGURE1 DECOUVERTE CHEZ UNE PATIENTE JEUNE DE 22ANS D'ORIGINE MAGHREBINE D'UN EPAISSISSEMENT DES AXES CAROTIDIDIENS ET THROMBOSE DE LA SOUS CLAVIERE GAUCHE ET ABSENCE

Plus en détail

Sémiologie Rhumatologique

Sémiologie Rhumatologique Sémiologie Rhumatologique Thierry Schaeverbeke Qu est est ce que la Rhumatologie? Spécialité qui recouvre l ensemble de la pathologie médicale de l appareil locomoteur : Articulations Os Muscles, tendons

Plus en détail

1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde

1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde Objectif général Deux messages 1. La précocité du diagnostic et de la prise en charge a un impact direct sur le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde 2. Le partenariat entre le médecin de famille et

Plus en détail

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne,

Plus en détail

Examens cliniques et. IFSI Dr Jacquier Février 2009

Examens cliniques et. IFSI Dr Jacquier Février 2009 Examens cliniques et paracliniques en Rhumatologie IFSI Dr Jacquier Février 2009 Exploration biologique Vitesse de sédimentation N

Plus en détail

Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016

Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016 Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016 ARTHROSE VS ARTHRITE ARTHROSE DES DOIGTS RHIZARTHROSE COXARTHROSE GONARTHROSE CHONDROCALCINOSE ARTHROSE VS ARTHRITE Pourquoi faut-il les distinguer? Maladie chronique

Plus en détail

Accueil clinique. Cardiologie (CA) N Ordonnance collective. Diagnostic/symptôme Subaigu. Exclusions

Accueil clinique. Cardiologie (CA) N Ordonnance collective. Diagnostic/symptôme Subaigu. Exclusions Pression artérielle systolique 90 mm Hg ou 180 mm Hg Cardiologie (CA) collective CA-1 FA de novo (Fibrillation auriculaire de novo asymptomatique > 48 heures) - FA de moins de 48 h - Pulsation 120/min.

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE ARTHRITE CHRONIQUE 1

DIAGNOSTIC D'UNE ARTHRITE CHRONIQUE 1 DIAGNOSTIC D'UNE ARTHRITE CHRONIQUE 1 DIAGNOSTIC D'UNE ARTHRITE CHRONIQUE I. INTRODUCTION Le diagnostic d'une arthrite chronique représente un problème fréquent en rhumatologie pratique. Il pose en fait

Plus en détail

2011 MISE À JOUR RÉDACTIONELLE 2011 VERSION 1.1

2011 MISE À JOUR RÉDACTIONELLE 2011 VERSION 1.1 Objectifs de la formation surspécialisée en rhumatologie chez l'adulte et chez l'enfant 2011 MISE À JOUR RÉDACTIONELLE 2011 VERSION 1.1 Ces objectifs de la formation s'appliquent à ceux qui commencent

Plus en détail

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE!

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Votre biologiste médical est pharmacien ou médecin, demandez-lui conseil! Analyse biologiqu e Biologiste médical Avec la participation de Qu est ce que

Plus en détail

L ostéomalacie. * Fixation du calcium sur la trame protéique

L ostéomalacie. * Fixation du calcium sur la trame protéique L ostéomalacie 3 éme annèe Médecine I - Introduction Étymologie : os mou Équivalente au rachitisme chez l enfant Défaut de minéralisation de la trame protéique normale de l'os Carence en vit D ± carence

Plus en détail

Table des matières. Introduction 3. - La patiente 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Résultats biologiques 9

Table des matières. Introduction 3. - La patiente 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Résultats biologiques 9 Lupus systémique Table des matières Introduction 3 - La patiente 4 - Exercice 5 - Exercice 6 - Prélèvements biologiques 7 - Exercice 8 - Résultats biologiques 9 - Exercice : Le LES 10 - Examen complémentaire

Plus en détail

Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie

Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie Module 17 DES de Médecine générale Les maladies chroniques Faculté de Médecine de Marseille Dr Julien

Plus en détail

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie Arthrose et pathologies associées L ARTHROSE : Définition Ensemble d atteintes articulaires associant : Dégénérescence des cartilages (élément central)

Plus en détail

Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1

Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1 Bilan biologique et causes d ostéoporose secondaire A.Bouzid, D.Meskine Laboratoire d Endocrinologie et Métabolisme Université Alger 1 32 Congrès de la Société Algérienne d Endocrinologie et métabolisme

Plus en détail

Comité Développement professionnel continu

Comité Développement professionnel continu Comité Développement professionnel continu Dre Nadine Lahoud, Présidente Dre Amal Bessissov Dre Isabelle Chagnon Dre Stéphanie Landry Dre Michèle Mahone Dre Isabelle Malhamé Dre Rosalie-Sélène Meunier

Plus en détail

Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas

Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas Cas n 1(M.G.): anamnèse Monsieur M.G., 72 ans Bonne santé habituelle Consulte son MT alors que: Depuis 2-3 mois: baisse de l'état général, asthénie,

Plus en détail

Variations cliniques autour de la maladie de Paget

Variations cliniques autour de la maladie de Paget Variations cliniques autour de la maladie de Paget Rhumatologie, INSERM U 922 Faculté de médecine et CHU Angers M. Audran, E. Hoppé,, C. Lassalle, Ch. Masson, E. Legrand, R. Levasseur, D. Chappard Observation

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir

N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir Expliquer les principaux mécanismes et les manifestations cliniques et biologiques de la réaction inflammatoire. Connaître

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire Question 112 I. DÉFINITION INTRODUCTION 17 II. PRINCIPAUX

Plus en détail

Cas de la semaine # 36

Cas de la semaine # 36 Cas de la semaine # 36 22 MAI 2017 Préparé par Dr Roxanne Bellavance, R2 Dr Carl Chartrand-Lefebvre MD MSc CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Depuis 3 mois: Détérioration

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Pathologie de l appareil locomoteur»

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Pathologie de l appareil locomoteur» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Pathologie de l appareil locomoteur» 1. Informations de base : - Matière d enseignement: Pathologie de l appareil locomoteur - Public cible

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Arthrose destructrice rapide B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Définition Arthropathies destructrices Évolution radiologique Formes idiopathiques : apanage du sujet âgé Surtout à la hanche et

Plus en détail

D. Système locomoteur. D. Système locomoteur. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires. Ostéomyélite IRM Indiqué [B]

D. Système locomoteur. D. Système locomoteur. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires. Ostéomyélite IRM Indiqué [B] ose Ostéomyélite RM ndiqué L RM met bien en évidence les foyers d infection. ndiqué La scintigraphie osseuse double/triple phase est très sensible, y compris dans la détection de foyers multiples, mais

Plus en détail

Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS. Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne

Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS. Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne Prescrire GUIDE DESTINÉ AUX PRESCRIPTEURS Spécialistes en rhumatologie ou en médecine interne guide-prescripteur-cimzia_ea-15-0009_exe.indd 1 10/02/2015 13:58 Ce Guide s inscrit dans le cadre du Plan de

Plus en détail

Programme de cours rectifié (définitif) DCEM 3 / e semestre (SALLE 7)

Programme de cours rectifié (définitif) DCEM 3 / e semestre (SALLE 7) Faculté de Médecine Programme de cours rectifié (définitif) DCEM 3 / 2014-2015 2 e semestre (SALLE 7) Date Cours Enseignant Lundi 23/02/2015 Mardi 24/02/2015 Mercredi 25/02/2015 Jeudi 26/02/2015 15h00-17h-00

Plus en détail

De la couleur des urines à celle de la peau

De la couleur des urines à celle de la peau De la couleur des urines à celle de la peau Johanna CLERC-LIONS A. LOHSE, P. RICHETTE, A.-S. DUPOND Anamnèse Patient de 43 ans, consulte en dermatologie pour un eczéma de contact des deux mains. A l examen

Plus en détail

A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite

A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite Dr. Y. Brands Médecine générale - Liège Dr. L. Radermacher Néphrologie CHR Citadelle Liège Cas Clinique René V.

Plus en détail

La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture.

La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture. La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture. Guylaine Proulx, MD UMF de Gatineau Décembre 2010 Objectifs Connaître les éléments pertinents

Plus en détail

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Professeur Daniel Adoue Professeur Odile Beyne-Rauzy Docteur Sylvie Ollier Docteur Pierre Cougoul Docteur Julia Moeglin Docteur Karen

Plus en détail

Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie

Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie Prise en charge des maladies chroniques en médecine générale : le point de vue de l Assurance Maladie Module 17 DES de Médecine générale Les maladies chroniques Faculté de Médecine de Marseille Dr Julien

Plus en détail

Gastroentérologie OC-AC-GE-1 Diarrhée persistante Priorité : 3

Gastroentérologie OC-AC-GE-1 Diarrhée persistante Priorité : 3 OC-AC-GE-1 Diarrhée persistante Priorité : 3 Clientèle visée : Usager 18 ans, pour lequel un diagnostic de diarrhée persistante 4 semaines en phase subaiguë a été posé par le médecin traitant Indications

Plus en détail

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations.

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations. ARTHRITE 1. Définitions. GENERALITES Arthralgie = douleur articulaire c est un symptôme. Arthrite = atteinte inflammatoire d une articulation. - Membrane synoviale autour de l articulation = siège d un

Plus en détail