Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine"

Transcription

1 Les engagements du personnel des crèches travaillant en cuisine Préambule Le Centre Communal d'action Sociale de Châlons-en-Champagne gère des structures Petite Enfance relevant des décrets du 1 er août 2000 et du 20 février Ces établissements accueillent des enfants de 0 à 6 ans et doivent leur apporter sécurité morale, physique mais aussi alimentaire conformément à l'arrêté ministériel du 29 septembre 1997 qui fixe les conditions d'hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social (JO du 23/10/1997). C'est pourquoi il est important que le personnel préparant les repas (en fabrication directe ou livrés en liaison froide) ait comme référence ce document. Chaque personne amenée à travailler en cuisine (titulaires, remplaçants, stagiaires) doit en prendre connaissance, adhérer aux prescriptions émises et les respecter. Ce document "les engagements" peut faire l'objet au cours du temps de révisions et d'améliorations. Introduction Le Centre Communal d'action Sociale est garant de la qualité d'accueil des jeunes enfants de moins de 6 ans. Il a mis en place une charte des valeurs (voir en annexe) afin que la population reçoive le meilleur accueil et les meilleures prestations possibles. Aussi, les cuisiniers des crèches contribuent par leur savoir faire à diffuser une image positive du Centre Communal d'action Sociale 1

2 Le personnel œuvrant en cuisine s'engage à respecter les points suivants : A. Les agents doivent obéissance à leurs supérieurs hiérarchiques A ce titre, les agents travaillant en cuisine doivent rendre compte de leur travail à leur responsable, signaler tout dysfonctionnement qui pourrait porter atteinte à la sécurité alimentaire des enfants. Ils doivent se conformer aux directives de leur supérieur (voir ci-dessous, chapitre HACCP). Les horaires de travail sont fixés par la responsable selon les nécessités du service en cuisine. B. Le personnel de cuisine doit veiller à la maitrise des coûts En ne commandant et ne préparant que les quantités nécessaires au nombre d'enfants présents (voir en annexe note de service du ). En choisissant, tout en gardant la qualité de production, les denrées alimentaires correspondant à la saison. En respectant le code des marchés publics. En prévoyant des menus en fonction de l'âge des enfants, de leurs pathologies éventuelles et/ou selon les valeurs familiales, avec l'approbation de la responsable et en respectant les recommandations du PNNS (Plan National Nutrition Santé) Il doit être capable de s'adapter à l'imprévu : livraison non effectuée, épidémie, panne de matériel ou des équipements C. Les agents travaillant en cuisine sont membres de l'équipe de la crèche. A ce titre, ils doivent participer aux réunions institutionnelles, aux réunions de service, aux exercices en lien avec la sécurité (évacuation, manipulation d'extincteurs). Ils sont tenus également, à la demande de leur responsable et pour une bonne marche du service, de suppléer leurs collègues sur d'autres postes que la cuisine (ménage, lingerie, auprès des enfants). Ils sont tenus à la discrétion professionnelle et au devoir de réserve. Ils doivent avoir envers les enfants, les parents et leurs collègues, une attitude respectueuse. D. Les agents doivent respecter les normes de l'haccp L'HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point = Analyse des dangers-points critiques pour leur maîtrise. L'HACCP est un outil de travail, une méthode, un système de gestion mais pas une norme. C'est : I) ECRIRE ce que l'on doit faire II) FAIRE ce que l'on a écrit III) CONTROLER que ce que l'on a écrit a bien été fait IV) CONSERVER la trace écrite de ce que l'on a fait 2

3 a. Le personnel La sécurité des aliments en restauration collective dépend pour une grande part du niveau de maîtrise de l'hygiène du personnel de l'établissement. Les dangers de contamination proviennent essentiellement des aléas de l'état de santé du personnel, d'une hygiène corporelle ou vestimentaire insuffisante et enfin d'un comportement professionnel insatisfaisant soit par méconnaissance des règles d'hygiène soit par négligence. C'est pourquoi, le personnel de cuisine doit : b. Prévenir les contagions En cas de blessures non infectées au niveau des mains, un pansement étanche (gant ou doigtier) doit être mis en place. En cas d'infections nasales ou de la sphère buccale, les personnes sont, dans la mesure du possible, écartées des postes de fabrication et de conditionnement des aliments. En cas d'impossibilité, le port du masque est préconisé et est changé régulièrement dès qu'il présente des traces d'humidité. Les personnes atteintes de troubles gastro-intestinaux sont écartées des mêmes postes de travail. En cas de réelle impossibilité, le lavage régulier et fréquent des mains est plus que nécessaire et le port de gants vient compléter ce lavage de mains. Chaque agent travaillant en cuisine doit se soumettre à une visite médicale annuelle et à des examens médicaux si nécessaires. Une pharmacie est à disposition du personnel qui doit être utilisée en cas de blessure Celle-ci contient : Unidoses désinfectantes pour soigner les coupures Pansements protecteurs Doigtiers étanches ou gants Biafine pour les brûlures c. Assurer une propreté corporelle stricte Afin de prévenir les contaminations d'origine humaine, une attention particulière est portée à l'hygiène des mains : Les mains et ongles courts sont tenus propres et soignés. Le port de bagues, bracelets, etc (sources potentielles de contamination et difficiles à désinfecter) est proscrit. Le port d'alliance est toléré. Le port des montres bracelets apparents est également proscrit. Les mains et les avant-bras sont lavés autant que de besoin et en particulier : A chaque prise ou reprise de travail. Au sortir des toilettes. A chaque changement de poste ou de manipulation. Après chaque contamination accidentelle (toux, éternuement, mouchage). Le personnel de cuisine doit vérifier que les distributeurs d'essuie mains sont en permanence alimentés en essuie mains classiques ou en bobines à dévidoir central et les distributeurs de savons en savon bactéricide. 3

4 Les brosses à ongles sont disposées à chaque poste de lavage des mains à savoir : Les toilettes du personnel. Les vestiaires du personnel féminin et masculin. Le lave main en cuisine. d. La propreté vestimentaire L'arrêté du 29 septembre 1997 précise : " toute personne travaillant dans une zone de manipulation des denrées alimentaire doit porter des vêtements de travail propres et adaptés" et que " le responsable de l'établissement est tenu de prendre les mesures nécessaires afin que le passage de toute personne appelée, à quelque titre que ce soit, à pénétrer dans les locaux où les denrées alimentaires sont préparées, traitées ou transformées ne puisse constituer une source de contamination pour les denrées ou leur environnement". L'arrêté ministériel susmentionné rend obligatoire : Le port de chaussures de sécurité réservées au travail. Le port d'une coiffe englobant l'ensemble de la chevelure, dans les zones de manipulation de denrées alimentaires, à l'exception de la zone de distribution. Les vêtements de travail de couleur claire, recouvrant la totalité des vêtements. que les tenues de travail soient changées quotidiennement. L'entretien est assuré par l'établissement. La tenue de base peut être complétée, le cas échéant, de masques ou de gants. Le masque doit alors recouvrir complètement le nez et la bouche et être régulièrement changé. Le port de gants est recommandé pour les manipulations propres à risque (tranchage de viandes), ils doivent être changés aussi souvent que nécessaire, notamment après chaque changement de tâches. Le port de gants ne dispense pas de se laver régulièrement les mains. La tenue vestimentaire en biberonnerie : L'agent préparant les biberons doit être habillé d'une sur blouse blanche. La coiffe et le masque sont obligatoires pour procéder à la préparation des biberons. (Voir en annexe le protocole préparation des biberons). e. Comportement attendu Il est strictement interdit de disposer de son téléphone portable. Il est interdit de boire ou manger en cuisine. f. Les locaux Les locaux cuisine des structures Petite Enfance ont reçu une habilitation par le service départemental vétérinaire qui effectue des contrôles inopinés. Le personnel de cuisine est les garants de la bonne utilisation des locaux Il doit respecter la sectorisation prévue pour la marche en avant des denrées alimentaires. Aucune personne autre que le personnel de cuisine ne doit entrer lors de la confection des repas. A l'entrée de chaque zone de préparation une tenue vestimentaire de rigueur est à disposition des visiteurs (sur-blouse, charlotte, sur-chaussures) C'est au personnel de cuisine de veiller à sa bonne utilisation. 4

5 Toute dégradation ou anomalie doit être signalée à la responsable qui avertit la direction du Centre Communal d'action Sociale. Les vestiaires mis à disposition doivent être propres, chaque armoire fermée, tous les vêtements et chaussures à l'intérieur. Rien ne doit être entreposé au dessus et en dessous. Le personnel de cuisine doit effectuer l'entretien des locaux selon un protocole et apposent leur signature lorsque la tâche est terminée. g. Le matériel Les cuisiniers doivent veiller à la bonne utilisation du matériel mis à leur disposition. Seul est utilisé le matériel de la crèche. Aucun matériel extérieur n'est toléré, à l'exception des couteaux de cuisine dans la mesure où ils répondent aux normes d'hygiène et où ils sont entretenus et entreposés à la crèche. De même il est interdit d'emprunter du matériel de la crèche à des fins personnelles. Tout dysfonctionnement ou panne doit être signalé à la responsable qui en avertit la direction de Centre Communal d'action Sociale. Chaque instrument a sa fiche de procédure pour la désinfection. (produit à utiliser, fréquence) Les consignes suivantes doivent être suivies: L'utilisation des torchons est interdite en cuisine. La seule exception concerne leur utilisation à la sortie du lave vaisselle où les torchons sont utilisés uniquement dans le but d'essuyer la vaisselle. Ils sont très régulièrement changés au cours de l'essuyage et immédiatement lavés. C'est le seul moyen d'avoir une vaisselle propre (lave vaisselle qui ne sèche pas) Les récipients sont entreposés retournés. Le petit matériel de tranchage doit être entreposé au froid positif. Les appareils électriques doivent être débranchés après chaque utilisation. Les appareils radiophoniques sont tolérés dans la mesure où le niveau sonore est modéré. h. La mise en œuvre quotidienne de l'haccp 1) La réception des produits Contrôle des produits livrés Le personnel de cuisine est tenu de contrôler chaque livraison et de vérifier avec la commande le poids, la quantité et le conditionnement des aliments. De plus doivent être vérifiés et notés : L'intégrité du conditionnement. La conformité à l'étiquetage. La DLC ou la DLUO. Le contrôle de la température, de l'agrément du véhicule et des conditions de livraison. La température du produit. Les produits non conformes. Ils doivent être isolés des autres et notés pour le retour au fournisseur (voir fiche de nonconformité). En cas de non-conformités répétées, les agents de cuisine doivent informer leur responsable qui prend contact avec la direction du Centre Communal d'action Sociale. 5

6 2) Le stockage Il est important de ranger au plus vite les denrées après leur livraison. L'organisation du stockage doit permettre la rotation des produits et le respect des DLC et DLUO Aucun produit ne doit être stocké à même le sol. Tous les produits doivent être déconditionnés. Les emballages sont évacués au fur et à mesure. Chaque entrée et chaque sortie doit être notée par la personne en charge du rangement. Chaque denrée alimentaire doit être stockée selon sa température de conservation (voir tableaux de température en annexe). 3) La confection du repas Les aliments doivent être préparés pour un service au plus près de l'heure des repas des enfants qui peut varier selon les sections. Pour la section des bébés, afin de garantir la sécurité alimentaire, deux services de plats chauds sont recommandés. Chaque étape de la mise en œuvre de la préparation culinaire est consignée sur une fiche de procédure. Des échantillons de 100g des préparations culinaires doivent être prélevé au plus près du temps de consommation et être systématiquement gardés 5 jours au réfrigérateur ou au congélateur. 4) Nettoyage et désinfection Les locaux doivent être nettoyés et désinfectés selon les processus en vigueur répertoriés. (Voir plan de nettoyage en vigueur dans la structure). La propreté des cuisines est du ressort exclusif des agents travaillant en cuisine. Elle reflète leur professionnalisme. 5) évacuations des déchets L'évacuation des déchets doit se faire dans le respect des normes environnementales. Les containers extérieurs doivent être vidés et lavés une fois par semaine minimum voire plus en cas de chaleur Liste des annexes : L'arrêté ministériel du 29/09/97 Charte des valeurs du Centre Communal d'action Sociale Note de service n du 27 novembre 2007 Protocole préparation des biberons Fiche de non-conformité Tableau des températures de stockage 6

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE 1. DEFINITION L HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, c est-à-dire analyse de dangers, points de maîtrise essentiels) est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] DISP LILLE BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] Circuit du personnel AU VESTIAIRE 1. Retirer l ensemble des accessoires sur les mains, les poignets et le visage 2. S habiller en tenue de

Plus en détail

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine Page : 1/11 Les Règles d hygiène au sein de la cuisine NOM DE L ETABLISSEMENT LOCALITE LOGO 1 Page : 2/11 Mot d accueil Nous avons le plaisir de vous accueillir au sein de notre établissement. Dans le

Plus en détail

HYGIENE ALIMENTAIRE. Soyons vigilant! CFPBNA

HYGIENE ALIMENTAIRE. Soyons vigilant! CFPBNA HYGIENE ALIMENTAIRE Soyons vigilant! L HYGIENE ALIMENTAIRE TIAC (toxi -infection alimentaire collective) A déclaration obligatoire lorsqu il existe au moins 2 cas groupés avec des manifestations similaires

Plus en détail

Courtepaille AUDIT SUIVI

Courtepaille AUDIT SUIVI Courtepaille AUDIT SUII RESTAURANT: Adresse: Courtepaille MARSEILLE LA ALENTINE Société HOTECO & CIE Quartier des écoles 13011 MARSEILLE Intervenant: FR1L: Raja Lachaal Heure: 09:10 Le : 06/09/2013 Accompagné

Plus en détail

Entreprise XXX E n t r AUTOCONTROLE. Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée

Entreprise XXX E n t r AUTOCONTROLE. Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée Entreprise XXX E n t r Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée Nom et adresse de l'établissement......... Nom du responsable légal... (détenteur du certificat

Plus en détail

Commune de SAINT AUBIN EPINAY CCTP Restauration scolaire et du centre de loisirs. Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE

Commune de SAINT AUBIN EPINAY CCTP Restauration scolaire et du centre de loisirs. Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES «C.C.T.P» CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OBJET DE LA CONSULTATION Fourniture de repas selon le principe de la

Plus en détail

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée.

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée. LA CUISINE L APPROVISIONNEMENT (Voir fiche en annexe) Tenir à jour : La liste des fournisseurs. Livraison des produits frais par des fournisseurs équipés de véhicules adaptés afin de respecter la chaine

Plus en détail

COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15

COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15 COLLEGE L OASIS ECHEANCIER DES MESURES CORRECTIVES SUITE A L INSPECTION EN CUISINE DU 07/09/15 Points mentionnés dans le rapport Mesures Correctives Point au 01/06/16 AO1 : Absence de fermeture (porte)

Plus en détail

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation)

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) www.certidev.com N de récépissé : DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) CQP CHEF DE CUISINE EN COLLECTIVITE I IDENTIFICATION DU DEMANDEUR

Plus en détail

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires.

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires. Réglementation et incontournables à respecter en matière d'hygiène dans les cantines Céline GEERAERTS, inspecteur dans le service sécurité sanitaire des Aliments à la DDPP 31. 14/03/16 1 Sommaire 1- Contexte.

Plus en détail

Service Restauration Grille d auto-évaluation

Service Restauration Grille d auto-évaluation Service Restauration Grille d auto-évaluation Cotation : : Satisfaisant : Partiellement satisfaisant : Insatisfaisant : Non contrôlé Date : Heure : Noms des auditeurs : Indications concernant le déroulement

Plus en détail

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées - SOMMAIRE - Fiche de contrôle à réception 3 Tolérance des températures à réception des denrées 4 Fiche de non conformité des livraisons 5 Fiches

Plus en détail

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT AGREMENT (n FR 50-402-209-CE) PMS PRODUCTION (Cuisine centrale) DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire RESTAURANTS SCOLAIRES CRECHES CENTRES D'HEBERGEMENT CLSH AUTRES (Restaurant administratif)

Plus en détail

4. HOTELLERIE-ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE 4. COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE

4. HOTELLERIE-ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE 4. COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 4. HOTELLERIE-ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire

Plan de Maîtrise Sanitaire Plan de Maîtrise Sanitaire Spécial Office 1 Les fiches pratiques 2 3 4 Les trames d autocontrôle Les documents obligatoires Les instruments de mesure SQ/AF/Novembre 2012 IR=1 1 Plan de Maîtrise Sanitaire

Plus en détail

ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Mise en relation du Référentiel des Activités Professionnelles et du Référentiel de Certification POLE ACTIVITÉS COMPÉTENCES Pôle 1 «Organisation de la production

Plus en détail

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :..

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. Académie de NANCY-METZ LIVRET de FORMATION CAP Agent Polyvalent de Restauration NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. SOMMAIRE Présentation du stagiaire Présentation de l établissement

Plus en détail

Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015

Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015 Les gestes sanitaires associés à la pratique du compostage en établissement : comment prévenir le risque? Châtellerault 14 décembre 2015 Cuisine VS. Compost Transformer et distribuer des denrées alimentaires

Plus en détail

Métiers de l'alimentation

Métiers de l'alimentation Hygiène des locaux et des équipements Formation : Classe BP Boulanger Bac Pro boulanger pâtissier Seconde Bac pro CAP Pâtissier CAP Boulanger Bac Pro Boucher charcutier traiteur BEP Boucher charcutier

Plus en détail

Date de création : Identification Etablissement : PROCEDURE DE RECEPTION Version :

Date de création : Identification Etablissement : PROCEDURE DE RECEPTION Version : I - OBJECTIFS Cette procédure a pour objectifs de vérifier la conformité des matières premières et des denrées alimentaires lors de leur introduction au sein de l établissement, et de prendre les mesures

Plus en détail

La réglementation en restauration collective. Le 16 octobre 2008

La réglementation en restauration collective. Le 16 octobre 2008 La réglementation en restauration collective Le 16 octobre 2008 Plan 1. Le Paquet hygiène A - Objectifs de la réforme B - Textes applicables : - Food Law - Textes applicables aux professionnels - Textes

Plus en détail

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière

Certificat de capacité professionnelle. Profession : Cuisinier / Cuisinière Profil professionnel du Certificat de capacité professionnelle Profession : Cuisinier / Cuisinière Finalisé le 09/07/2008 PROFIL PROFESSIONNEL Partie A a. Dénomination officielle de la profession : CCP

Plus en détail

Déroulé exposé. SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret

Déroulé exposé. SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret Sécurité sanitaire Déroulé exposé SECURITE SANITAIRE? De quoi parle t-on? Quel cadre réglementaire? Connaissance, analyse et maitrise des risques Cas concret Sécurité sanitaire : Jeu des post-it 3 mots

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1.1 DÉFINITION Le titulaire du CAP GLACIER FABRICANT élabore et commercialise une gamme très diversifiée de produits : glaces, crèmes glacées, sorbets, spécialités

Plus en détail

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes Qu'est-ce que l'autocontrôle? Toute personne en contact avec des denrées alimentaires doit veiller à plusieurs éléments importants quant à l'hygiène personnelle et à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire:

31/01/2017. Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS. 1.Législation: 2.Étude de cas: Sommaire: Sommaire: Les circuits du linge: ET LES CHARIOTS DE SOINS IFAS 2017. Module 6 CIDC Cadre formateur 1.Législation 2.Étude de cas Circuit du linge propre et 3.Le linge propre a. Stockage b. Du bon usage

Plus en détail

sur la tenue vestimentaire, l hygiène corporelle et l attitude au travail

sur la tenue vestimentaire, l hygiène corporelle et l attitude au travail Directive du xx juin 213 sur la tenue vestimentaire, l hygiène corporelle et l attitude au travail 1. OBJET La présente directive traite de la tenue vestimentaire du personnel de l hôpital fribourgeois

Plus en détail

Candidat. Nom :... Prénom :... NIR :... Date de début du contrat :... Date de fin du contrat :... Salarié Stagiaire

Candidat. Nom :... Prénom :... NIR :... Date de début du contrat :... Date de fin du contrat :... Salarié Stagiaire Livret de suivi individuel en entreprise et en centre CQP-IH Chef de cuisine en collectivité Candidat Nom :... Prénom :... NIR :... Date de début du contrat :... Date de fin du contrat :... Salarié Stagiaire

Plus en détail

ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES. 1. Conditions d équipement 2

ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES. 1. Conditions d équipement 2 ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES 1. Conditions d équipement 2 1.1. Règlement (EG) n 852/2004 2 1.1.1. Dispositions applicables aux équipements 2 2. Conditions d exploitation 4

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Chef(fe) de cuisine. Avec un CFC de cuisinier, un titre ou une expérience équivalente, il(elle) a la charge de :

CAHIER DES CHARGES. Chef(fe) de cuisine. Avec un CFC de cuisinier, un titre ou une expérience équivalente, il(elle) a la charge de : Chef(fe) de cuisine Avec un CFC de cuisinier, un titre ou une expérience équivalente, il(elle) a la charge de : élaborer les menus (y compris les régimes éventuels) en tenant compte des directives sanitaires

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURES DE POISSONS SURGELES A DESTINATION DU RESTAURANT SCOLAIRE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Page 1 sur 5 Le présent cahier a pour objet de déterminer les

Plus en détail

ASSISTANT OPERATEUR DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES

ASSISTANT OPERATEUR DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES 9. SCIENCES APPLIQUEES 9.1 INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES 9.1.3. ASSISTANT OPERATEUR DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES PROFIL DE QUALIFICATION Approbation du PQ par la CCPQ Approbation par

Plus en détail

FICHE D IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE

FICHE D IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION ET DE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Suivant décret n 2001-1016 du 5 novembre 2001, entré en vigueur depuis le 7 novembre 2002, le Document Unique est obligatoire pour

Plus en détail

Module. Biberonneries

Module. Biberonneries Module Biberonneries 1 Table des matières 1. Introduction 5 1.1 Champ d application 5 1.2 Comment faut-il appliquer ce module? 5 2. Bonnes pratiques d hygiène 6 3. Organigrammes de processus 8 4. Points

Plus en détail

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS CHAUDES

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS CHAUDES Référence : PT/RES/016-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations très délicates de tranchage, mixage et moulinage des préparations. Mots clés : Cuisson / HACCP

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION PAR UN ATELIER DE BOUCHERIE, AFIN DE DÉTENIR ET DÉSOSSER DES CARCASSES ET PARTIES DE CARCASSES ISSUES D ANIMAUX DE L ESPÈCE

DEMANDE D AUTORISATION PAR UN ATELIER DE BOUCHERIE, AFIN DE DÉTENIR ET DÉSOSSER DES CARCASSES ET PARTIES DE CARCASSES ISSUES D ANIMAUX DE L ESPÈCE DEMANDE D AUTORISATION PAR UN ATELIER DE BOUCHERIE, AFIN DE DÉTENIR ET DÉSOSSER DES CARCASSES ET PARTIES DE CARCASSES ISSUES D ANIMAUX DE L ESPÈCE BOVINE ET CONTENANT DE L OS VERTÉBRAL CONSIDÉRÉ COMME

Plus en détail

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Se laver les mains avant De manger; De manipuler des aliments; Se laver les mains après Avoir éternué ou toussé; S'être mouché; Être allé aux toilettes;

Plus en détail

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES INTERETS THERAPEUTIQUES DE L'ATELIER CUISINE Activités ludiques menées en groupe et praticables à tous

Plus en détail

Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques Besançon Tél.

Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques Besançon Tél. Gestion d e s ré frigérateurs à d isp o s it ion d e s résid e nts Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques 25000 Besançon Tél. 03 81

Plus en détail

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation)

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) www.certidev.com N de récépissé : DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) CQP PLONGEUR OFFICIER DE CUISINE I IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Nom

Plus en détail

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES Référence : PT/RES/017-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations très délicates de tranchage, mixage et moulinage des préparations froides. Mots clés : Mixage

Plus en détail

Où se procurer les aliments?

Où se procurer les aliments? Où se procurer les aliments? Dans tous les magasins d alimentation Ou en direct chez les producteurs sous certaines conditions. Pour les productions primaires : Miel, fruits et légumes Leur achat en direct

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène Sécurité alimentaire Stage 1 : «Je prépare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 journée de 9h00 à 16h00 Sur site reprenant dans l intégralité tous les sujets traités Tout

Plus en détail

Les règles d hygiène

Les règles d hygiène Les règles d hygiène En cas de défaillance hygiénique, le client peut être victime d une toxi-infection alimentaire susceptible de se révéler plus ou moins grave. Comment maîtriser l hygiène en cuisine?

Plus en détail

OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE

OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MODE DE PASSATION :

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations (HORECA - Collectivité) Commis / Commise de cuisine de collectivité Cuisinier / Cuisinière de collectivité Définition Prépare et cuisine des mets selon un plan de production culinaire, les

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles

Référentiel des activités professionnelles Référentiel des activités professionnelles Champ d activité Définition Le titulaire de la mention complémentaire Cuisinier en desserts de restaurant est un professionnel de la restauration et de la cuisine.

Plus en détail

Conditions d'autorisation pour élevages utilisant des aliments d origine animale pour les animaux d élevage (implémentation du RE 79/2005).

Conditions d'autorisation pour élevages utilisant des aliments d origine animale pour les animaux d élevage (implémentation du RE 79/2005). Conditions d'autorisation pour élevages utilisant des aliments d origine animale pour les animaux d élevage (implémentation du RE 79/2005). Annexe III.8.9. de l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les

Plus en détail

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 C : conforme

Plus en détail

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation)

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) www.certidev.com N de récépissé : DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) I IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Nom : Prénom : Numéro de sécurité sociale

Plus en détail

Travailler en sécurité est une compétence professionnelle

Travailler en sécurité est une compétence professionnelle EVALUATION DES RISQUES (AUTODIAGNOSTIC) et PLAN D ACTION : Nom du site Adresse Personnes ayant participé à l autodiagnostic Dates de début et de fin de l évaluation Nom du responsable de site Nom du responsable

Plus en détail

VILLE DE GUIDEL REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES

VILLE DE GUIDEL REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES VILLE DE GUIDEL REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES 1 REGLES GENERALES Article préliminaire : le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures

Plus en détail

2ème semestre. Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel

2ème semestre. Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel DOMAINE 1 Compétence 1.1 Entretient les relations dans l'environnement professionnel Activités professionnelles centrées sur les client-e-s et leurs proches ainsi que sur le contexte social et culturel

Plus en détail

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER

L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER 09.01.09 Mme Dicchi Hygiène L'HYGIENE ENVIRONNEMENTALE : LE LINGE HOSPITALIER INTRODUCTION A)Objectifs B)Les différentes catégories de linge 1)Le linge propre 2)Le linge sale CONCLUSION INTRODUCTION L'hygiène

Plus en détail

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE

4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE COMMIS DE CUISINE DE COLLECTIVITE CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 E-mail : mailto:ccpq@profor.be www.enseignement.be 4. HOTELLERIE - ALIMENTATION 4.1. HOTELLERIE- RESTAURATION- CUISINE DE COLLECTIVITE

Plus en détail

Document d exploitation de la 1 ère Période de Formation en Milieu Professionnel

Document d exploitation de la 1 ère Période de Formation en Milieu Professionnel 3bis, boulevard Parpaillon 85600 MONTAIGU Tél. : 02.51.48.87.00 Document d exploitation de la 1 ère Période de Formation en Milieu Professionnel En structure collective DATE DE LA PFMP CLASSE NOM de l

Plus en détail

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE Client : JEAN CUISTOT TRAITEUR 31 RUE DE L 'OCEAN 17510 CHIVES jeancuistot.traiteur@club-internet.fr Tél. 05 46 33 64 21 Date de l'examen : 28-oct-2013 Technicien :

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations (HORECA - Restaurant) Chef de partie Chef de partie poissonnier / poissonnière Cuisinier / Cuisinière Cuisinier traiteur / Cuisinière traiteuse Grillardin / Grillardine Chef de partie rôtisseur

Plus en détail

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise :

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise : CQP-ih Agent de restauration I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :...... Code

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

REGLEMENT PEDAGOGIQUE

REGLEMENT PEDAGOGIQUE REGLEMENT PEDAGOGIQUE 1. Enseignements Les enseignements (cours, TD, TP) sont programmés de 9h à 12h30 et de 14h00 à 17h30. Ces horaires doivent être respectés. La présence à tous les enseignements est

Plus en détail

ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES. 1. Conditions d équipement 2

ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES. 1. Conditions d équipement 2 ACHETEURS DE LAIT D AUTRES ANIMAUX LAITIERS QUE LES VACHES 1. Conditions d équipement 2 1.1. Règlement (EG) n 852/2004 2 1.1.1. Dispositions applicables aux équipements 2 2. Conditions d exploitation 4

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration ADRESSE ETABLISSEENT + LOGO PHOTO ETABLISSEENT LIVRET DE SUIVI DES PERIODES DE FORATION EN ILIEU PROFESSIONNEL (PFP) CAP Agent Polyvalent de Restauration NO :.. Prénom : Photographie SOAIRE Stagiaire p

Plus en détail

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE 02/06/2016 Version : 2 DEFINITION DU FONCTIONNEMENT EN Fonctionner en «mode adapté» c est tenter de fournir, avec des ressources incomplètes, le service jugé

Plus en détail

Merci de bien vouloir insérer un X à côté du nom de votre employeur

Merci de bien vouloir insérer un X à côté du nom de votre employeur Merci de bien vouloir insérer un X à côté du nom de votre employeur Pour vous aider à remplir la fiche de poste, vous pouvez vous référer à la page d'information de l'intra. FICHE DE POSTE Intitulé du

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. 41 27620 GASNY Tél : 02.32.77.54.50 PRÉPARATION ET LIVRAISON EN LIAISON FROIDE

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration GRILLES D EVALUATION EP1 EP2 EP3 EP1 Production de préparations froides et de préparations chaudes * Préparations froides * Préparations chaudes EP2 Mise en place de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHE DE LOCATION ENTRETIEN DU LINGE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE LES CABORNES 2016-2019 Marche réservé article 15 du CMP Janvier 2016 Article 1 er : objectifs

Plus en détail

CORRIGÉ BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME

CORRIGÉ BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME CORRIGÉ Première partie : BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME C 1.1.1 Aider à la réception des produits, à la vérification. C 2.1.2 Identifier l assortiment, les familles de produits

Plus en détail

REX SUR UN RISQUE DE TIAC AU COURS D UN ATELIER CULINAIRE

REX SUR UN RISQUE DE TIAC AU COURS D UN ATELIER CULINAIRE REX SUR UN RISQUE DE TIAC AU COURS D UN ATELIER CULINAIRE dans un établissement spécialisé Journée Inter Professionnelle AUBENAS JEUDI 23 JUIN 2016 Laetitia GIRAUD Parcours hospitalier des patients souffrant

Plus en détail

CHAMBRE DES COMMUNES (CDC) DESCRIPTION DE TRAVAIL

CHAMBRE DES COMMUNES (CDC) DESCRIPTION DE TRAVAIL CHAMBRE DES COMMUNES (CDC) DESCRIPTION DE TRAVAIL I. RENSEIGNEMENTS SUR L EMPLOI Titre du poste : Cuisinier/ Cuisinière Profil linguistique : - - - Titre du superviseur : Sous-chef Groupe et niveau : OSG-J

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERS CCTP MARCHÉ PRESTATIONS DE BLANCHISSERIE 2017 Octobre 2016 Article 1 er : objectifs principaux de la prestation Le titulaire du marché s engage à réaliser le

Plus en détail

CAP Chocolatier confiseur RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

CAP Chocolatier confiseur RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 12 I - COMPÉTENCES ET 13 C1 ORGANISER, PRÉPARER C 1.1 Participer à la prévision des besoins C 1.2 Préparer les équipements nécessaires à la réception, au contrôle, au déconditionnement

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES LYCEE JULES HAAG A BESANÇON (25) Agent d entretien (h/f) N FC 948 Catégorie C Grades d adjoint technique territorial des établissements d enseignement de 1 ère et 2 e classe (ATTEE

Plus en détail

FORMATION DES ÉQUIPES DE TERRAIN ET DE L ENCADREMENT

FORMATION DES ÉQUIPES DE TERRAIN ET DE L ENCADREMENT 1 Dans les crèches collectives municipales parisiennes La cuisine est faite sur place par un personnel formé et dans des locaux strictement contrôlées ce qui constitue un gage de qualité et de sécurité

Plus en détail

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE 1 / 5 1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA 1.1 La tenue de protection : elle est revêtue sur un pyjama en tissu. Les chaussures

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES Saint-Yrieix-la-Perche, le 2 juillet 2010 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES Marché public passé sous la forme d un marché à procédure adaptée (MAPA) selon article 28 du CMP - A bons de commande selon

Plus en détail

PASS-Enfance n 1. Programme d Accès Spécifique au Service Enfance ALLERGIES ET/OU TRAITEMENT MEDICAL ANNEE SCOLAIRE 20 /20

PASS-Enfance n 1. Programme d Accès Spécifique au Service Enfance ALLERGIES ET/OU TRAITEMENT MEDICAL ANNEE SCOLAIRE 20 /20 PASS-Enfance n 1 Programme d Accès Spécifique au Service Enfance ALLERGIES ET/OU TRAITEMENT MEDICAL ANNEE SCOLAIRE 20 /20 L objectif de ce PASS est de faciliter l intégration de votre enfant, avec ses

Plus en détail

La filière «Logistique» comprend les champs d intervention suivants : classification / emplois conventionnels. Agent technique Ouvrier qualifié

La filière «Logistique» comprend les champs d intervention suivants : classification / emplois conventionnels. Agent technique Ouvrier qualifié . Filière logistique La filière logistique assure des activités de support aux processus éducatifs, thérapeutiques et sociaux. Les professionnels qui composent le pôle logistique sont chargés, principalement,

Plus en détail

Les concepts de production

Les concepts de production Les concepts de production C est l ensemble des moyens mis en œuvre pour gérer et réaliser une production culinaire Achats Stockage Préparations préliminaires Cuisson Distribution et conditionnement Gros

Plus en détail

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP)

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) VILLE D ANOULD 2014 CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) SOMMAIRE I. Objectifs des ateliers de transformation alimentaire et de dégustation...

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires.

Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires. Référence : PT/RES/008-B Page :Page 1 sur 6 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires. Résumé des modifications intervenues : barème de cuisson

Plus en détail

Gel pam SAS. Hygiène. La Baque La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0) fax : +33 (0)

Gel pam SAS. Hygiène. La Baque La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0) fax : +33 (0) Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Hygiène Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Sécurité alimentaire et protection du consommateur...3 1. Qu est-ce

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis de cuisine tournant / Commise de cuisine tournante Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie

Plus en détail

Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises.

Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises. Les Charcuteries Industrielles Issoldunoises. Différentes rubriques: 1) Présentation de l'entreprise 2) Métier de l'ingénieur 3) Contraintes liées à l'agroalimentaire 4) Visite virtuelle de l'entreprise:

Plus en détail

Les étapes de la stérilisation

Les étapes de la stérilisation Les étapes de la stérilisation Stérilisation à la vapeur d eau Procédé de référence en milieu hospitalier Autoclaves 4. Stérilisation Activité médico-technique placée sous la responsabilité d un pharmacien

Plus en détail

Liste de contrôle Protection de la peau dans l agroalimentaire, les cuisines collectives et la restauration

Liste de contrôle Protection de la peau dans l agroalimentaire, les cuisines collectives et la restauration La sécurité, c est réalisable. Liste de contrôle Protection de la peau dans l agroalimentaire, les cuisines collectives et la restauration La protection de la peau est-elle suffisamment prise en compte

Plus en détail

BREVET D 'ETUDES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE LA RESTAURATION ET DE L HOTELLERIE REFERENTIEL DE CERTIFICATION

BREVET D 'ETUDES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE LA RESTAURATION ET DE L HOTELLERIE REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION 9 SOMMAIRE DES COMPETENCES (SAVOIR-FAIRE) Pour obtenir le Brevet d'etudes Professionnelles des Métiers de la Restauration et de l Hôtellerie, le candidat doit faire preuve

Plus en détail

ZONE DE DECONDITIONNEMENT

ZONE DE DECONDITIONNEMENT ZONE DE DECONDITIONNEMENT PLAN HYGIENE Fiche de poste DECONDITIONNEMENT 1. Porter sa tenue professionnelle : pantalon et veste blancs, coiffe. 2. Mettre un tablier en plastique jetable. 3. Se laver les

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis pâtissier / Commise pâtissière de restaurant Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie poissonnier

Plus en détail

LE MINISTRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

LE MINISTRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE ARRÊTÉ du 11 août 2004 portant création du certificat d'aptitude professionnelle

Plus en détail

PRESENTATION DU CERCLE MESS

PRESENTATION DU CERCLE MESS PRESENTATION DU CERCLE MESS 1. Présentation des secteurs Le Cercle Mixte de la Garnison est un établissement de restauration et d hébergement mis à la disposition de la communauté militaire et du personnel

Plus en détail

Commit 2 Clean TM/MC. Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang

Commit 2 Clean TM/MC. Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Commit 2 Clean TM/MC Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Commit 2 Clean TM/MC Programme de sensibilisation aux agents pathogènes du sang Table des matières Nettoyage de déversements

Plus en détail

Toutes académies Session 2005

Toutes académies Session 2005 Coefficient : 1,5 Durée : 2 heures Feuillet : 1/5 ATTENTION! Le candidat répondra dans l ordre des questions posées sur le sujet. Lors de la correction, il sera tenu compte de la rigueur de l expression

Plus en détail

CONCOURS D AGENT DE MAÎTRISE

CONCOURS D AGENT DE MAÎTRISE CONCOURS D AGENT DE MAÎTRISE INTERNE & 3 EME CONCOURS MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2007 SPECIALITE «RESTAURATION» EPREUVE D ADMISSIBILITE : HAUTES-ALPES Une épreuve consistant en la vérification au moyen de questionnaires

Plus en détail