Contraception hormonale et voyage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contraception hormonale et voyage"

Transcription

1 Contraception hormonale et voyage Geneviève PLU-BUREAU Brigitte Raccah-Tebeka Unité de Gynécologie Médicale Hôpital Port-Royal, Paris Maternité Hôpital Robert Debré, Paris Tous droits réservés - G. Plu-Bureau, B. Raccah-Tebeka

2 Plan Gestion du décalage horaire Gestion du risque thrombo-embolique et long voyage Gestion du risque d innéficacité En pratique

3 Le décalage horaire et contraception par voie orale But : horaire compatible avec le rythme de vie locale Se pose uniquement pour les voies orales Anticiper la modification d horaire de prise (semaine avant le départ) trouver directement un horaire compatible avec le décalage horaire décalage progressif d une heure par jour Au moindre doute, prendre 2 comprimés la même journée Ne pas oublier au retour de procéder de la même manière

4 Le décalage horaire Décalage horaire maximum 12 heures mais attention au long voyage

5 Le décalage horaire 1. Voyage vers l est Prendre sa contraception à la même heure (diminution automatique du délai entre deux comprimés le jour du voyage) Attention au retour

6 Le décalage horaire 2. Voyage vers l ouest Contraception estro-progestative ou contraception progestative au désogestrel o o o Retard de prise : maximum 12 heures prendre le comprimé à l heure locale (max décalage horaire 12 heures) Exemple prise 8 heures le matin : prendre le comprimé à 20 heures le soir o délai entre la prise habituelle et la prise locale ne doit pas excéder 36 heures Contraception progestative au lévonorgestrel (Microval) o o o Retard de prise : maximum 3 heures prendre un comprimé à l heure d arrivée délai entre la prise habituelle et la prise locale ne doit pas excéder 27heures Au moindre doute prendre deux comprimés

7 Prévention du risque thromboembolique 1. Type de voyages Les vols longs courriers de plus de 6-8 h Tous déplacements occasionnant une position assise très prolongée : train ou voiture Risque plus élevé si facteurs de risque veineux (obésité, antécédents familiaux ) 2. Conseils de prévention du risque thromboembolique Port de vêtements larges et confortables Port de contention veineuse classe 2 (collant, bas ou mi-bas) Se lever régulièrement durant le trajet et marcher si possible S hydrater régulièrement Enseigner à la femme les signes qui pourraient évoquer une thrombose

8 Risque d inefficacité de la contraception Anticipation des troubles digestifs fréquents dans certains pays Prescription avant le départ de thérapeutiques à visée digestive (antiémétiques et anti-diarrhéiques) En cas de vomissements dans les trois heures suivant la prise: reprendre un comprimé En cas de diarrhée importante dans les trois heures suivant la prise : reprendre un comprimé (même si le risque d inefficacité de la contraception est très faible) Utilisation de contraception mécanique au moindre doute

9 Quelques conseils pratiques Ne pas oublier sa contraception et prendre pour un mois supplémentaire (pilule, patch, anneau) Ne pas mettre sa contraception dans la soute mais la garder avec soi Emporter une boite de préservatifs en cas de besoin (nouvelle rencontre, erreur ou doute dans l utilisation de la contraception habituelle) Emporter une contraception d urgence à utiliser en cas de doute ou oubli En cas de souhait de différer les règles (possible pour les COP combinées) enchainer 2 plaquettes de la durée souhaitée faire une pause de 7 jours à la fin de la durée attention aux comprimés placebo

10 Les Contraceptions hormonales en phase de développement Geneviève PLU-BUREAU Brigitte Raccah-Tebeka Unité de Gynécologie Médicale Hôpital Port-Royal, Paris Maternité Hôpital Robert Debré, Paris

11 Les contraceptions en développement Contraception progestative microdosée : drospirénone Contraception combinée : estétrol progestatif

12 Drospirénone Dose efficace en contraception : 4 mg de drospirénone 24 comprimés actifs sur 28 (4 comprimés placebo). Contrôle du cycle assez équivalent au désogestrel à petites doses. Saignements prolongés après 13 cycles d utilisation 4% des femmes Aménorrhées de plus en plus fréquentes au cours des cycles d utilisation: 26,6% des patientes après 13 cycles d utilisation. Impact hépatique notamment sur les facteurs de la coagulation pas de publications

13 Drospirénone Archer DF et al Contraception 2015

14 Estétrol et progestatif Détermination dose efficace d Estetrol 15 mg 20 mg Détermination du choix du progestatif Drospirénone Lévonorgestrel

15 Estétrol et progestatif Estradiol Estetrol

16 Estetrol et progestatif L estétrol (E4) découverte en stéroïde estrogénique de faible puissance produit par le foie fœtal uniquement durant la grossesse (à partir de 11SA). Métabolisme hépatique faible contrairement à celui de l EE.

17 Estetrol et progestatif Choix de l association 15 mg E4 + Drospirénone Phase III en développement Apter et al Contraception 2016

Médicaments de la contraception

Médicaments de la contraception Médicaments de la contraception IFSI 3 mars 2016 Ivan Berlin Département de Pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière-Université P. et M. Curie, Faculté de médecine - INSERM U1178 Code de lecture A savoir

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 juillet MELODIA, comprimé pelliculé, plaquette de 24 comprimés jaunes et 4 comprimés blancs (boîtes de 1 et 3)

AVIS DE LA COMMISSION. 10 juillet MELODIA, comprimé pelliculé, plaquette de 24 comprimés jaunes et 4 comprimés blancs (boîtes de 1 et 3) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 juillet 2002 MELODIA, comprimé pelliculé, plaquette de 24 comprimés jaunes et 4 comprimés blancs (boîtes de 1 et 3) Laboratoire

Plus en détail

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Z.SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha Alger 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 Contraception hormonale

Plus en détail

Le paradoxe contraceptif français

Le paradoxe contraceptif français Les nouvelles contraceptions Jocelyne Attia Service de gynécologie oncologie Pr. D.Raudrant- Pr.F.Golfier CH LYON SUD - HCL Pierre Bénite 37ème Forum Médical Lyonnais 25 septembre 2010 Le paradoxe contraceptif

Plus en détail

Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f. MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori

Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f. MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori Atelier Contracep.on - Fro1s - Pose Stérilet - Pose implant contracep.f MF. Le Goaziou P. Girier M. Flori Atelier Plénière de 14 h à 15 h30 En alternance de 15h30 à 18h, Ateliers frottis ou implant stérilet

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 février 2001 28 mars 2001 LIVIAL 2,5 mg, 28 comprimés sous plaquette thermoformée

Plus en détail

PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS

PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS PLACE ET RÔLE DES SAGES-FEMMES DE PMI EN CPEF DANS LE PAS-DE-CALAIS HISTORIQUE - CADRE LÉGAL 1967 La Loi NEUWIRTH légalise la contraception et permet l ouverture des CPEF 1974 Remboursement de la contraception

Plus en détail

Carnet d information du patient traité par BOSENTAN Comprimé

Carnet d information du patient traité par BOSENTAN Comprimé Carnet d information du patient traité par BOSENTAN Comprimé Ce carnet contient des informations importantes concernant le bosentan. Lire attentivement ces informations avant de commencer votre traitement

Plus en détail

Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016

Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016 Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016 Brigitte RACCAH-TEBEKA Geneviève PLU-BUREAU Tous droits réservés - B. Raccah-Tebeka, G. Plu-Bureau Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF décembre

Plus en détail

Contraception d Urgence. Pr C MATHIEU Université de Bordeaux DU suivi de la femme et régulation des naissances Décembre 2015

Contraception d Urgence. Pr C MATHIEU Université de Bordeaux DU suivi de la femme et régulation des naissances Décembre 2015 Contraception d Urgence Pr C MATHIEU Université de Bordeaux DU suivi de la femme et régulation des naissances Décembre 2015 La contraception d urgence est une arme efficace pour éviter de nombreuses grossesses

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 février 2015 MICROVAL, comprimé enrobé B/1 plaquette de 28 comprimés (CIP : 34009 322 006 7 2) B/3 plaquettes de 28 comprimés (CIP : 34009 322 007 3 3) Laboratoire

Plus en détail

Pourquoi? Non. 1 -Y a-t-il un risque de grossesse. Cas clinique n 1. Que doit-elle faire?

Pourquoi? Non. 1 -Y a-t-il un risque de grossesse. Cas clinique n 1. Que doit-elle faire? Cas clinique n 1 Justine est tête en l air, elle prend une pilule OP combinée monophasique et a oublié la pilule n 10. Elle s en rend compte 6 h après l heure habituelle de prise de son comprimé. Elle

Plus en détail

Contraception orale : première prescription

Contraception orale : première prescription Contraception orale : première prescription Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Rôle du médecin Informer la patiente sur les avantages, les

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 NORLEVO 1,5 mg, comprimé Boîte de 1 Laboratoires HRA Pharma lévonorgestrel Liste I Date de l AMM : 19 avril 2004

Plus en détail

La contraception d urgenced. Françoise LE METAYER Service de Gynécologie Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitained CHU Bordeaux

La contraception d urgenced. Françoise LE METAYER Service de Gynécologie Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitained CHU Bordeaux La contraception d urgenced Françoise LE METAYER Service de Gynécologie Pr HOCKE Centre Aliénor d Aquitained CHU Bordeaux La contraception d urgence d est une arme efficace pour éviter de nombreuses grossesses

Plus en détail

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010 Métrorragies pubertaires V. Vautier JUPSO 2010 Contexte pubertaire Surviennent dans les deux ans suivant la ménarche (90%) Situation clinique fréquente Hospitalisation Prise en charge thérapeutique active

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause

Traitement hormonal de la ménopause Traitement hormonal de la ménopause Pourquoi? Qui? Quand? Comment? Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Traitement hormonal de la ménopause

Plus en détail

CONTRACEPTION ORALE ET RISQUE VASCULAIRE EXTRAIT DU RAPPORT DE L ACADEMIE NATIONALE DE MEDECINE

CONTRACEPTION ORALE ET RISQUE VASCULAIRE EXTRAIT DU RAPPORT DE L ACADEMIE NATIONALE DE MEDECINE CONTRACEPTION ORALE ET RISQUE VASCULAIRE EXTRAIT DU RAPPORT DE L ACADEMIE NATIONALE DE MEDECINE Nous présentons ci-dessous un extrait du rapport de l Académie nationale de médecine (26 Février 2013) rédigé

Plus en détail

DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE

DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE HTA ET PILULE DIU HTA 2012 2013 SEMINAIRE TOULOUSE 24 et 25 mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE

Plus en détail

ellaone La pilule du lendemain la plus efficace dès maintenant, sans ordonnance, liste C

ellaone La pilule du lendemain la plus efficace dès maintenant, sans ordonnance, liste C ellaone La pilule du lendemain la plus efficace dès maintenant, sans ordonnance, liste C 1 ellaone : liste C dès à présent 2 ellaone, liste C dès à présent pourquoi en 1er choix? Agenda La pilule du lendemain

Plus en détail

Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir?

Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir? Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir? Jacqueline Conard Hématologie Biologique, Hôtel-Dieu Médecine Vasculaire, hôpital Saint Joseph, Paris Diane 35 1987 : AMM en France Traitement de l acné.

Plus en détail

Contraception d urgence : Quoi de neuf en 2011?

Contraception d urgence : Quoi de neuf en 2011? Gynécologie, Obstétrique et Reproduction Journées Jean Cohen Pavillon Dauphine, Paris, 4 et 5 Novembre 2011 Session de la Société Francophone de Contraception Contraception d urgence : Quoi de neuf en

Plus en détail

Contraception hormonale et risque thromboembolique veineux?

Contraception hormonale et risque thromboembolique veineux? Contraception hormonale et risque thromboembolique veineux? Docteur Marie-Christine BOITEUX Praticien Hospitalier Laboratoire hématologie Haut-Levêque PESSAC 15 ème Journée des biologistes d Aquitaine

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie SÉCURITÉ SOCIALE Communiqué de presse Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La France se caractérise

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

LA CONTRACEPTION CHEZ LA FEMME AYANT EU UN CANCER DU SEIN. Bertrand TOURNANT Centre des Maladies du Sein Hôpital St- Louis - Paris

LA CONTRACEPTION CHEZ LA FEMME AYANT EU UN CANCER DU SEIN. Bertrand TOURNANT Centre des Maladies du Sein Hôpital St- Louis - Paris LA CONTRACEPTION CHEZ LA FEMME AYANT EU UN CANCER DU SEIN Bertrand TOURNANT Centre des Maladies du Sein Hôpital St- Louis - Paris Par définition, il s agit donc de femmes jeunes, en âge de procréer et

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Juin 2017 Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Epidémiologie En France : 11 millions de femmes sont ménopausées 430 000 nouvelles femmes ménopausée par an Trois

Plus en détail

TABAC OU PILULE? TABAC ET PILULE?

TABAC OU PILULE? TABAC ET PILULE? ADOLESCENTES ET FEMMES JEUNES TABAC OU PILULE? TABAC ET PILULE? INFORMATION PAR LA SAGE FEMME PRÉAMBULE ET POSTULATS ADOLESCENTES ET FEMMES JEUNES en bonne santé sans ATCD personnels ou familiaux CONSOMMATION

Plus en détail

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce»

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» MALADIE DE FANCONI Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» H. LETUR 1. Service de BDR-AMP-CECOS APHP Tenon Paris 2. Centre de Fertilité Institut Mutualiste Montsouris Paris Association

Plus en détail

La contraception en péri ménopause

La contraception en péri ménopause La contraception en péri ménopause Dr F.Madaci, Dr Boudjellil, Dr Bounegar, Pr M.Derguini Service gynéco obstétrique Hôpital Bachir Mentouri Kouba 9ème congrès SAEREM 4ème congrès FAFEM 7-8 Mai 2011 ALGER

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Matinée 2 : séquence 1 : prendre conscience des difficultés d observance séquence 2 : présenter la méthode BERCER séquence 3 : appliquer

Plus en détail

La contraception : Renseignements

La contraception : Renseignements La contraception : Renseignements v 2016.1 Les méthodes très efficaces. Longue durée d action 0,8 % de grossesse par an 1 grossesse tous les 125 ans 22 % d abandon à la fin de l année Le DIU au cuivre

Plus en détail

La pilule du lendemain actuelle!

La pilule du lendemain actuelle! La pilule du lendemain actuelle! CONTENU 1 Qu est ce que la contraception d urgence?...3 2 Quand est-il nécessaire d utiliser une contraception d urgence?...5 3 Comment agit ellaone?...6 4 Comment et quand

Plus en détail

Carnet de suivi de votre traitement anticoagulant par antivitamine K (AVK)

Carnet de suivi de votre traitement anticoagulant par antivitamine K (AVK) Carnet de suivi de votre traitement anticoagulant par antivitamine K (AVK) Identité du titulaire Votre traitement Nom et prénom Nom de jeune fille Date de naissance Groupe sanguin Adresse Téléphone privé

Plus en détail

Cas cliniques gynécologie

Cas cliniques gynécologie Cas cliniques gynécologie Audrey Castet-Nicolas Laboratoire de Pharmacie Clinique UE gynécologie DFASP-1 31 janvier 2017 1 Efficacité des méthodes contraceptives MAMA: Méthode de l'allaitement Maternel

Plus en détail

Les contraceptions difficiles Que proposer en pratique?

Les contraceptions difficiles Que proposer en pratique? Les contraceptions difficiles Que proposer en pratique? Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Les situations difficiles Migraine Pathologies vasculaires

Plus en détail

Qu est-ce qu une phlébite?

Qu est-ce qu une phlébite? Je m'informe sur la phlébite Une phlébite est la conséquence d un caillot de sang dans une veine. Elle est accompagnée d une inflammation locale. La phlébite est également appelée thrombose veineuse ou

Plus en détail

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Unité d hémostase, Hôpital Cochin

Plus en détail

Les moyens de contraception Un pense-bête de

Les moyens de contraception Un pense-bête de Les moyens de contraception Un pense-bête de www.loveattitude.be Sommair e La pilule Le patch contraceptif L anneau contraceptif Le stérilet L implant Le préser vatif masculin Le préser vatif féminin La

Plus en détail

Tableau. d équivalence contraceptifs oraux JANVIER 2016 VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN

Tableau. d équivalence contraceptifs oraux JANVIER 2016 VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN JANVIER 2016 Tableau d équivalence contraceptifs oraux VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN 7000011912-01/16 VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Tableau d équivalence contraceptif oraux commercialisés en ville sur

Plus en détail

Tableau stérilets 2011

Tableau stérilets 2011 Tableau stérilets 211 Nom DIU IMPLANT Durée selon Labo NT 38 standard CCD NT 38 short TT 38 CCD 3.5 * Fil de cuivre 38mm2 Durée de vie : 5 ans 3.5 Fil de cuivre 38mm2 Durée de vie : 1 ans Gynelle 375..

Plus en détail

Information au patient traité par AVK

Information au patient traité par AVK Information au patient traité par AVK Thrombose Bourgogne informations liées aux thromboses,mte, maladie thromboembolique Information au patient traité par AVK Mots clés : code : pu/trait/01 Auteurs :

Plus en détail

Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogest

Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogest Quel choix? Le stérilet peut être posé chez une femme n ayant pas eu d enfants? La pilule est, en pratique, plus efficace que le stérilet? La pilule oestroprogestative peut protéger de certains cancers?

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

Mon traitement anticoagulant oral en 10 questions

Mon traitement anticoagulant oral en 10 questions Mon traitement anticoagulant oral en 10 questions Les maladies à l origine de votre traitement anticoagulant oral 1 Qu est-ce qu un traitement anticoagulant oral? Un traitement anticoagulant oral est un

Plus en détail

L OBSERVANCE DE LA CONTRACEPTION PAR MICROPROGESTATIFS ORAUX DANS LE POST-PARTUM

L OBSERVANCE DE LA CONTRACEPTION PAR MICROPROGESTATIFS ORAUX DANS LE POST-PARTUM Mémoire DE Sage-femme Faculté de Médecine Ecole de Sages-femmes 2015-2016 L OBSERVANCE DE LA CONTRACEPTION PAR MICROPROGESTATIFS ORAUX DANS LE POST-PARTUM Présenté et soutenu publiquement le 2 mai 2016

Plus en détail

Contraception hormonale un problème de génération?

Contraception hormonale un problème de génération? Contraception hormonale un problème de génération? Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Université Paris Descartes genevieve.plu-bureau@cch.aphp.fr

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 28 janvier 1999 - (J.O. du 5

Plus en détail

La pilule du lendemain actuelle!

La pilule du lendemain actuelle! La pilule du lendemain actuelle! CONTENU 1 Qu est ce que la contraception d urgence?...3 2 Quand est-il nécessaire d utiliser ellaone?...5 3 Comment agit ellaone?...6 4 Comment et quand prendre ellaone?...10

Plus en détail

Introduction. 1 Données de vente issues de Xpr-SO, le panel temps réel (ventes/achats/stocks) de CELTIPHARM, constitué d un

Introduction. 1 Données de vente issues de Xpr-SO, le panel temps réel (ventes/achats/stocks) de CELTIPHARM, constitué d un E v o l u t i o n d e l u t i l i s a t i o n e n F r a n c e d e s C o n t r a c e p t i f s O r a u x C o m b i n é s ( C O C ) e t a u t r e s c o n t r a c e p t i f s d e j a n v i e r 2 0 1 3 à d

Plus en détail

Contraception, IVG : débats et avancées?

Contraception, IVG : débats et avancées? Contraception, IVG : débats et avancées? Françoise BARON Marjorie AGEN Association loi 1901 - Siret 519 970 974 00019 APE 8899B BP 10082-24003 PERIGUEUX Cedex sforthogenistes@gmail.com www.sages-femmes-orthogenistes.org

Plus en détail

Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE

Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE Renouvellement de la Prescription d une Contraception Orale par l IDE (Fiche Support de la Consultation) Article L.4311-1 du Code de la Santé Publique (Extrait) L'infirmière ou l'infirmier est autorisé

Plus en détail

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive La pilule contraceptive La pilule est la méthode contraceptive la plus fréquemment utilisée par les femmes en Belgique. Il s agit d un médicament contenant des hormones (œstrogènes et progestatifs) qui

Plus en détail

MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale

MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale MÉNORRAGIES CHEZ L ADOLESCENTE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie médicale Le Cycle Normal (1) Cycle menstruel : 28 jours en moyenne Durée des règles : 5 jours en moyenne Abondance : 30 ml 40

Plus en détail

Faut il banir les contraceptifs estroprogestatifs de 3 et 4 èmes génération?

Faut il banir les contraceptifs estroprogestatifs de 3 et 4 èmes génération? Faut il banir les contraceptifs estroprogestatifs de 3 et 4 èmes génération? Christian Jamin www.gynecole.com Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-2014 Consultant ou membre d'un Comité

Plus en détail

GENESIS QUAND, POURQUOI, COMMENT ET A QUI LE PRESCRIRIEZ-VOUS?

GENESIS QUAND, POURQUOI, COMMENT ET A QUI LE PRESCRIRIEZ-VOUS? GENESIS L implant QUAND, POURQUOI, COMMENT ET A QUI LE PRESCRIRIEZ-VOUS? Bâtonnet souple de 4 centimètres de long sur 2 millimètres de diamètre, placé sous la peau et délivrant en continu un dérivé de

Plus en détail

TRAITEMENT DE l HIRSUTISME. Nathalie Ronci-Chaix

TRAITEMENT DE l HIRSUTISME. Nathalie Ronci-Chaix TRAITEMENT DE l HIRSUTISME Nathalie Ronci-Chaix Collection MCED 6ème Journée d'endocrinologie sexuelle Alfred Jost (hors-série / mars 2008) Auteurs : Lise Duranteau, Praticien Attaché, Service d'endocrinologie

Plus en détail

module 4: sexualité et prévention

module 4: sexualité et prévention Prévention santé environnement module 4: sexualité et prévention Séquence : prévenir d une grossesse non désirée Exemplaire rempli Le préservatif masculin Quelques chiffres _ il se déroule sur le pénis

Plus en détail

La contraception et l allaitement

La contraception et l allaitement La contraception et l allaitement > Groupe de travail Allaitement Maternel Le Réseau Sécurité Naissance - Na tre Ensemble est le réseau des maternités et des professionnels de la périnatalité de la région

Plus en détail

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto

VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto VOUS et VOTRE NOUVEAU TRAITEMENT anticoagulant Eliquis, Pradaxa, Xarelto Carnet-conseils appartenant à :....................................... Adresse :............................................................................................................................

Plus en détail

Contraception du post partum

Contraception du post partum Contraception du post partum Dr Amel Benmahmoud MSD France Le post partum: c est quoi? La période du post-partum s'étend de la fin de l'accouchement jusqu'au retour de couches, c est-à-dire les premières

Plus en détail

Doc. : Taux des hormones dans le sang lors d un cycle normal et lors d une prise de pilule. Bilan : A compléter Contraception =.

Doc. : Taux des hormones dans le sang lors d un cycle normal et lors d une prise de pilule. Bilan : A compléter Contraception =. Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception Support : boîte «contraception» et document «Contraceptifs oraux traditionnels» Des moyens de contraception sont disposés sur

Plus en détail

ANTALGIQUES DE PALIER III :

ANTALGIQUES DE PALIER III : ANTALGIQUES DE PALIER III : OXYCODONE, HYDROMORPHONE SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 Recommandations de l EAPC (European Association Paliative Care) : 1 «La Morphine

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Le diagnostic de ménopause est posé : a. lorsque la femme n a plus de règles depuis 3 mois b. lorsque la femme n a plus

Plus en détail

Ce que veulent les femmes

Ce que veulent les femmes Ce que veulent les femmes Plusieurs enquêtes se sont intéressées aux attentes des femmes en matière de contraception. Quand on leur demande ce qu elles attendent d un moyen contraceptif, elles répondent

Plus en détail

Impacts des contraceptions hormonales sur les marqueurs intermédiaires des risques veineux et artériel

Impacts des contraceptions hormonales sur les marqueurs intermédiaires des risques veineux et artériel Impacts des contraceptions hormonales sur les marqueurs intermédiaires des risques veineux et artériel D P C Q U E L L E C O N T R A C E P T I O N C H E Z L E S F E M M E S A H A U T R I S Q U E C A R

Plus en détail

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse)

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) 7 ASSOCIATION REGIONALE de MEDECINE VASCULAIRE FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) Titre : HORMONES et RISQUE CARDIO-VASCULAIRE Lieu : Domaine de St Endréol 18 Février 2012 Expert : Pr PE Morange Rédacteur

Plus en détail

Président : Pr I ELALAMY Experts : Bruno TRIBOUT, Bruno ANASTASIE, M. DEPAIRON, A.ROUSSIN, M. CAZAUBON, V. ARFI, C. DANIEL, P.

Président : Pr I ELALAMY Experts : Bruno TRIBOUT, Bruno ANASTASIE, M. DEPAIRON, A.ROUSSIN, M. CAZAUBON, V. ARFI, C. DANIEL, P. Président : Pr I ELALAMY Experts : Bruno TRIBOUT, Bruno ANASTASIE, M. DEPAIRON, A.ROUSSIN, M. CAZAUBON, V. ARFI, C. DANIEL, P.BLANCHEMAISON, FA ALLAERT Réalisée avec le soutien des Laboratoires NEGMA et

Plus en détail

Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014

Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014 Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014 Introduction Dans le cadre de son plan d actions sur les contraceptifs oraux

Plus en détail

TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME)

TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME) TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME) OESTROGENES 17βœstradiol (œstrogène naturel) Voie percutanée Voie transdermique Voie orale DELIDOSE ESTREVA OESTRODOSE OESTROGEL DERMESTRIL

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 13 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 13 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 13 janvier 2010 DESOGESTREL ETHINYLESTRADIOL BIOGARAN 150 µg/20 µg, comprimé enrobé Plaquette de 21, B/1 (CIP : 358 662-1) Plaquette de 21, B/3 (CIP : 358 663-8) Laboratoires

Plus en détail

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse IVG Médicamenteuse Le 09 juin 2016, ARRAS IVG médicamenteuse Interruption d une grossesse par procédés médicamenteux, possible jusque 7 SA Contre indications

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE : CONSTAT DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

Y a t-il un nouveau paradigme de la contraception en France. Dr Scheffler M. 26 Septembre 2014

Y a t-il un nouveau paradigme de la contraception en France. Dr Scheffler M. 26 Septembre 2014 Y a t-il un nouveau paradigme de la contraception en France Dr Scheffler M. 26 Septembre 2014 Agenda Les méthodes contraceptives jusqu en 2012 Les points forts de la polémique sur la contraception en France

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

Plus en détail

à la page Questions d ados contraception DEFRANCE «Comment ça se passe chez le gynécologue?» «La pilule, ça fait grossir?»

à la page Questions d ados contraception DEFRANCE «Comment ça se passe chez le gynécologue?» «La pilule, ça fait grossir?» Le PHaRMaCIeN page 2 FAIRE PASSER LA PILULE page 6 LE STÉRILET CHEZ L ADOLESCENTE page 3 ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES page 7 «J AI OUBLIÉ MA PILULE» pages 4/5 ANALYSE D ORDONNANCES page 8 test DE lecture Supplément

Plus en détail

LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS. Gestion des oublis

LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS. Gestion des oublis LES CONTRACEPTIFS ORAUX COMBINÉS Gestion des oublis Institut national de santé publique du Québec 2012 CONTENU Gestion des oublis de comprimés 2 1 ACTIVITÉ HORMONALE ET FOLLICULAIRE DURANT LES 7 JOURS

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 1 PLAN Indications THS Avantages et risques du THS Protocoles thérapeutiques

Plus en détail

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception

Contraception. La contraception a été un progrès médical et social qui a transformé la vie des femmes. But de la contraception Pilules contraceptives et risques thrombotiques Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Contraception La contraception a été un progrès médical

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

L année en gynécologie-obstétrique

L année en gynécologie-obstétrique L année en gynécologie-obstétrique réalités en gynécologie-obstétrique # 162_Mai 2012 Contraception : quoi de neuf? C. Roche1, C. Quereux 2 1. Service d Endocrinologie et Médecine de la Reproduction, Hôpital

Plus en détail

Choisir une méthode de contraception qui vous convient. w w w. m a s e x u a l i t e. c a

Choisir une méthode de contraception qui vous convient. w w w. m a s e x u a l i t e. c a Choisir une méthode de contraception qui vous convient w w w. Les grossesses imprévues Les grossesses imprévues et les diverses méthodes contraceptives Les données correspondent aux grossesses imprévues

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE FEMININE

CONTRACEPTION HORMONALE FEMININE CONTRACEPTION HORMONALE FEMININE I GENERALITES A Rappel physiologique 1 Variations physiologiques lors du cycle menstruel féminin - cf photocopie - Le cycle menstruel commence le 1 ier jour des règles

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE

DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE Jeune interne, vous recevez aux urgences une femme de 28 ans qui présente un essoufflement et une douleur basithoracique droite à type de point de coté évoluant depuis 4 jours.

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 ESTRAPATCH 80 µg/24 heures, dispositif transdermique (boîte de 4) Laboratoire PIERRE FABRE SANTE estradiol Liste

Plus en détail

Contraception: prévention de la grossesse Efficace Réversible Bien tolérée, sans risques majeurs Facile à mettre en œuvre Peu coûteuse Légalisée en Fr

Contraception: prévention de la grossesse Efficace Réversible Bien tolérée, sans risques majeurs Facile à mettre en œuvre Peu coûteuse Légalisée en Fr CONTRACEPTION Pr. C Mathieu Clinique Gynécologique Hôpital Saint-André Contraception: prévention de la grossesse Efficace Réversible Bien tolérée, sans risques majeurs Facile à mettre en œuvre Peu coûteuse

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 20 novembre 2000 par arrêté du 16 janvier 2002 ZONDAR 50 mg, gélule

Plus en détail

HALDOL comprimés et solution buvable

HALDOL comprimés et solution buvable Les Direct Healthcare Professional Communications (DHPC) sont des courriers envoyés aux professionnels de la santé par les firmes pharmaceutiques, afin de les informer de risques potentiels apparus lors

Plus en détail

Contraception orale d urgence (lévonorgestrel) «Plan B»

Contraception orale d urgence (lévonorgestrel) «Plan B» ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-04 Contraception orale d urgence (lévonorgestrel) «Plan B» ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Président(e) du CMDP Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens DATE D ENTRÉE EN

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est conseillé

Plus en détail

GENESIS. La ménopause se définit par l arrêt définitif des menstruations résultant de la perte de l activité folliculaire ovarienne.

GENESIS. La ménopause se définit par l arrêt définitif des menstruations résultant de la perte de l activité folliculaire ovarienne. GENESIS Ménopause : définitions âge diagnostic Péri ménopause, post ménopause de quoi parle-t-on au juste? A quels âges moyens surviennent ces événements? Et comment en fait-on le diagnostic? Les réponses

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE

CONTRACEPTION HORMONALE CONTRACEPTION HORMONALE 22/02/10 Dr Ausias Pharma I. Généralités II. Les associations oestroprogestatives combinées 1. Pilule normodosée 2. Pilule minidosée : microdosée B. Voie cutanée C. Voie vaginale

Plus en détail

Transport aériens et modifications de l hémostase

Transport aériens et modifications de l hémostase Transport aériens et modifications de l hémostase Jacqueline Conard Hématologie Biologique, Hôtel-Dieu Médecine Vasculaire, hôpital Saint Joseph, Paris Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt.

Plus en détail

Illustrations Sophie Griotto - Décembre GYN Contraception orale. Ma pilule et moi

Illustrations Sophie Griotto - Décembre GYN Contraception orale. Ma pilule et moi Illustrations Sophie Griotto - Décembre 2005 - GYN 05043 Contraception orale Ma pilule et moi 1/ Introduction La pilule, une histoire de femmes? Anatomie féminine et fonctionnement d un cycle menstruel

Plus en détail

L HIRSUTISME. Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne. Charlotte Lasserre

L HIRSUTISME. Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne. Charlotte Lasserre L HIRSUTISME Service d Endocrinologie Hôpital Avicenne Charlotte Lasserre MLLE G Âgée de 17 ans, consulte pour des troubles des règles et un hirsutisme ANTÉCÉDENTS Familiaux : grand-mère paternelle ayant

Plus en détail

Comment puis-je gérer mon décalage horaire?

Comment puis-je gérer mon décalage horaire? Comment puis-je gérer mon décalage horaire? Médecine des voyages Hôpital Saint-Antoine Adresse du site : www.docvadis.fr/voyages.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Médecine des voyages Le syndrome

Plus en détail

JINARC (Tolvaptan) Brochure explicative destinée aux patients

JINARC (Tolvaptan) Brochure explicative destinée aux patients JINARC (Tolvaptan) Brochure explicative destinée aux patients 1 Sommaire 1. Quel est l objectif de cette brochure? La brochure explicative d Otsuka Pharmaceutical (Switzerland) GmbH destinée aux patients

Plus en détail