Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hygiène des mains et prévention du risque infectieux"

Transcription

1 JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène 1

2 Plan Infections associées aux soins Hygiène des mains et prévention des infections associées aux soins Techniques d hygiène des mains Indications d hygiène des mains Indicateurs (ICSHA) Références Mise en situation 2

3 Infections associées aux soins 3

4 L infection Infection Nosocomiale (IN) 1999 «toute infection qui survient au cours ou à la suite d une hospitalisation, qui n était ni présente, ni en incubation à l admission du patient.» nosos (maladie) komeîn (soigner) - grec Infection Associée aux Soins (IAS) 2007 Une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) et si elle n était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge. Les IAS concernent les patients, professionnels et visiteurs IN est une IAS acquise en établissement de santé. Infection Communautaire = tout ce qui n est pas IAS Peut être le motif d hospitalisation Pneumonie acquise à domicile Gale acquise à domicile 4

5 Les micro-organismes 5

6 Quelques chiffres 6

7 Diminution significative de l incidence des infections nosocomiales par l amélioration de l observance à l hygiène des mains. 7

8 Hygiène des mains et prévention des infections associées aux soins 8

9 Ecologie bactérienne La flore cutanée est formée de micro organismes adaptés aux conditions de l épiderme, elle est composée de : La flore transitoire : Elle est composée de micro organismes de l environnement ou des bactéries pathogènes ou non C est une flore contaminante, acquise en cours d activité Elle est responsable des infections nosocomiales => Ces micro organismes peuvent survivre plusieurs semaines sur des surfaces ou dans l environnement. La flore résidente : Elle est composée de germes qui colonisent naturellement et en permanence la peau Elle constitue une barrière efficace contre la colonisation de la peau par des micro organismes exogènes 9 Elle est peu virulente 9

10 Modes de Transmission Réservoir microorganismes Mode de transmission Porte d entrée Hôte réceptif 10

11 Les micro organismes et nous Avec nos mains, nous sommes sans cesse en contact avec notre environnement Et en relation avec les autres 11

12 La transmission des micro-organismes Comment l éviter? Mode de transmission Porte d entrée 12

13 Précautions standard (1) 1. Mesures systématiques destinées à assurer une protection des professionnels et des patients visà-vis du risque infectieux. 2. Leur application : - constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro-organismes - protège le personnel et les patients/résidents Je me protège et je protège l autre 13

14 Précautions standard (2) Port d équipements de protection individuelle : Prévention des AES 14

15 Techniques d hygiène de mains 15

16 Hygiène des mains : pré requis Ongles courts, sans vernis ni faux ongles Ni bijou ni alliance 16

17 Culture de bijoux : bagues 17

18 Hygiène des mains : techniques Friction des mains Désinfection hygiénique : friction SHA Lavage des mains Simple : savon doux + eau du réseau (si mains souillées ou mouillées) Antiseptique ou hygiénique : savon antiseptique + eau du réseau Techniques à ne plus utiliser Désinfection chirurgicale: savon doux + eau du réseau + 2 frictions SHA Chirurgical : savon antiseptique + eau bactériologiquement maitrisée 18

19 Le lavage à l eau du réseau et au savon liquide (1) Il a une action de détersion et une action mécanique. Il va éliminer une partie de la flore transitoire. Il n a pas d efficacité sur la flore résidente. Il est indispensable, par son action mécanique, dans certaines situations (parasites, clostridium difficile). Il s effectue quand les mains sont visiblement sales (retrait des gants poudrés, salissures visibles,.). Il est suivi d un essuyage soigneux avec des essuiesmains en papier à usage unique. 19

20 Le lavage à l eau du réseau et au savon liquide (2) Le savon à utiliser est : une solution moussante liquide dite «savon doux» présentée en flacon pompe ou distributeur non rechargeable. Il est inutile et dommageable pour la peau d utiliser du savon antiseptique pour se laver les mains. 20

21 Lavage des mains Comment? 21

22 La friction avec un produit hydro alcoolique (PHA) Elle a une action de désinfection. Elle élimine l ensemble de la flore transitoire. Elle élimine momentanément la flore résidente. Elle s effectue sur des mains sèches et visuellement propres (pas de salissures visibles). 22

23 La friction avec un produit hydro alcoolique (PHA) Elle s effectue immédiatement : avant et après une activité de soins avant et après un contact avec un résident après le retrait des gants à usage unique non poudrés. Quantité nécessaire : 3 ml ou 1 creux de main 23

24 Pourquoi préférer une friction PHA au lavage des mains? * Parce qu elle est plus efficace. Parce qu elle est plus rapide. Parce qu elle est mieux tolérée par la peau. * sauf pour les parasites (ex. gale) et le Clostridium difficile 24

25 Friction PHA Comment? 25

26 La friction : Une technique efficace Avant lavage Après Savon doux 30 sec Après savon antiseptique 30 sec Après friction 30 sec 26

27 Qualité de l hygiène des mains 27 27

28 Utiliser des gants à usage unique lors de contact avec des liquides biologiques et des muqueuses 0.5 g de selles = 10 5 bactéries sur les mains avec (ligne noire) ou sans gants (ligne rouge) : efficacité du lavage des mains 10 5 Efficacité du lavage des mains = / Ablation des gants souillés

29 Indications de l hygiène de mains 29

30 Hygiène des mains : quand? L hygiène des mains, en particulier l hygiène par friction, doit être réalisée* : Au plus proche du soin Avant et après le soin Avant tout contact avec l environnement Avant le port de gants et après leur retrait Entre deux patients Entre deux activités * Recommandations SFHH

31 Les 5 indications à L HYGIENE DES MAINS (1) 31

32 Les 5 indications à L HYGIENE DES MAINS (2) 32

33 Indicateur ICSHA.2 Calcul de l indicateur (exprimé en pourcentage) : Numérateur = Volume en litres de PHA commandé pour l année. Dénominateur = Objectif personnalisé de volume de PHA à consommer pour l année correspondant à la somme des objectifs personnalisés de chaque spécialité (voir tableau n 2). Nombre minimal de frictions par jour et par patient pour chaque spécialité Direction générale de l offre de soins Mars

34 Résultats nationaux 2012 Le pourcentage d établissements en classe de performance A et B reste stable avec 77 % des établissements en 2012 Ministère des Affaires sociales et de la santé, 34 DGOS - Novembre 2013

35 35

36 Pour tout savoir sur l hygiène des mains Protocoles institutionnels

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS

PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS PROMOTION «HYGIÈNE DES MAINS MAS FAM BARROUN Christelle, Infirmière Hygiéniste Unité de Prévention Des Risques Infectieux Associés Aux Soins EPSM des Flandres PREAMBULE LES MICRO ORGANISMES ET NOUS Nous

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Hygiène des mains 2 Plan La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Le lavage simple Le lavage hygiénique ou antiseptique

Plus en détail

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Établissements de Santé et Instituts de Formation Inter Région Sud-Ouest Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains

Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains Unité d Enseignement (UE) 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE et HYGIENE TD réflexif : Précautions standard Hygiène des mains Unité d Enseignement 2.10.S1 en lien avec : Compétence 3 : «Accompagner une personne dans

Plus en détail

PR SPI 07 Page 1 sur 5

PR SPI 07 Page 1 sur 5 PR SPI 07 Page 1 sur 5 Indice de révision 03 PRECAUTIONS STANDARD et prévention de la transmission manuportée des micro-organismes Date d application : 8 octobre 2012 Objet de la procédure Structures concernées

Plus en détail

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET.

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET. ARLIN - Basse-Normandie Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Basse-Normandie, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes

Plus en détail

Notions fondamentales en hygiène

Notions fondamentales en hygiène Notions fondamentales en hygiène UE 2.10 S1, Infectiologie, Hygiène 07/09/2012 IFSI CHU ANGERS NC- CV -JFB REPRESENTATIONS du mot HYGIENE Associer 3 mots au mot «hygiène» Hygiène _ Hygiène physique Hygiène

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard Auteur : V.DENIZOT Public : Étudiants DU d Hygiène Hospitalière Besançon Version : janvier 2012 Années 80: endémie SIDA : protéger le personnel contre les infections d origine

Plus en détail

22/11/2012. Hygiène des mains au bloc opératoire. Les flores cutanées. Les flores cutanées

22/11/2012. Hygiène des mains au bloc opératoire. Les flores cutanées. Les flores cutanées Hygiène des mains au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Les flores cutanées Flore résidente Propre à chaque individu, profonde Bactéries

Plus en détail

Les infections associées aux soins et l hygiène des mains

Les infections associées aux soins et l hygiène des mains 3 eme JOURNEE DE L INFIRMIER EN HEMATOLOGIE NOVOTEL-CONSTANTINE DU 7 AU 8 OCTOBRE 2016 Les infections associées aux soins et l hygiène des mains P r Z. Zouaoui S. Errouane A. Kendi Dr A. El mestari Dr

Plus en détail

Prévention des infections hygiène des mains

Prévention des infections hygiène des mains Prévention des infections hygiène des mains Philippe Berthelot, Lyon 21 octobre 2009 Hygiène des mains Nouvelles recommandations : Américaines 2002 OMS mai 2009 SFHH juin 2009 Pittet et al, Lancet Infectious

Plus en détail

Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS

Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS Précautions Standard: 2 précautions sous la loupe en EMS Encore et toujours: L hygiène des mains Le port de gants de soins non stériles Laure Lalive, infirmière PCI, Santé publique, Neuchâtel Formation

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 LES PRECAUTIONS STANDARD Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 1 UN PEU D HISTOIRE.. En 1985, découverte VIH = virus responsable du SIDA Protection des patients et du personnel Précautions Universelles

Plus en détail

La friction hydro-alcoolique des mains

La friction hydro-alcoolique des mains La friction hydro-alcoolique des mains Conçu et réalisé par D. VIGIER, infirmière hygiéniste, Dr M. SOUSSELIER, pharmacien. mars 2008 On estime que plus de 75% des infections nosocomiales seraient dues

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations Joseph Hajjar Valence Réservoir / Source Micro-organisme Voies de transmission CONTACT GOUTTELETTES AEROSOL Hôte Facteurs favorisants Colonisation

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD. Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers

HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD. Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers HYGIÈNE DES MAINS : RETOUR D EXPÉRIENCE ICSHA EN EHPAD Dr MANTION Benoit Equipe Mobile d Hygiène (EMH) Centre hospitalier de Narbonne et de Béziers 1 ICSHA? ICSHA = indicateur de consommation de solutions

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014 BETADINE SCRUB 4 %, solution pour application cutanée (moussante) flacon de 125 ml (CIP : 34009 301 086 1 1) Laboratoire MEDA PHARMA DCI Code ATC (2013)

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP

Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP Dr Emmanuelle Girou Hôpital Henri Mondor Dr Jean-Christophe Lucet Hôpital Bichat-Claude Bernard Dr Caroline Maslo AP-HP 2 Rappels Données générales 3 (Pré)-histoire de la désinfection des mains Deux services

Plus en détail

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION 1 Définition : Une assistante dentaire est une personne aidant un dentiste au fauteuil. Elle peut être formée soit par un dentiste, soit par une école

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE HYGIENE DES MAINS

CAMPAGNE NATIONALE HYGIENE DES MAINS CAMPAGNE NATIONALE HYGIENE DES MAINS Résultats des audits dans les secteurs Long Séjour et Maintien à Domicile 14 mars 2011 Journée Hygiène des mains Gestion des plaies 1 Préliminaires Octobre 2005: Premier

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD)

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Audit observance Hygiène des mains en UAD E Seringe, F Boulot, N Godefroy (Arlin idf) Congrès Lille 2016 XVèmes rencontres

Plus en détail

UE 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE, HYGIENE GLOSSAIRE

UE 2.10 S1 : INFECTIOLOGIE, HYGIENE GLOSSAIRE Instituts de Formation en Soins Infirmiers HOPITAL DE RANGUEIL 1, Avenue Jean-Poulhès TSA 50032 31059 TOULOUSE Cedex 05 61 32 25 45 05 61 32 22 78 05 61 32 20 62 CENTRE HOSPITALIER GERARD MARCHANT 134,

Plus en détail

Bactériologie des mains : une bonne raison pour préférer la friction! Raphaële Girard Unité d hygiène et épidémiologie CH Lyon Sud

Bactériologie des mains : une bonne raison pour préférer la friction! Raphaële Girard Unité d hygiène et épidémiologie CH Lyon Sud Bactériologie des mains : une bonne raison pour préférer la friction! Raphaële Girard Unité d hygiène et épidémiologie CH Lyon Sud Plan Poser le problème Réduire le risque pour les gestes aseptiques de

Plus en détail

PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD

PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD Concerne les procédures suivantes : PROCEDURES D ASEPSIE ET DE DESINFECTION DU MATERIEL EN ALR ECHOGUIDEE HOPITAL NORD 1. Désinfection / nettoyage des échographes et des neurostimulateurs 2. Mesures d

Plus en détail

PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS

PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS PROGRAMME D AMELIORATION DE L HYGIENE DES MAINS Constats sur l hygiène des mains Lavage des mains : mesures essentielle de la préventions des IN difficultés techniques et pratiques du lavage des mains

Plus en détail

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Graziella GUERRE Cadre de santé hygiéniste ARLIN Bourgogne Journée inter régionale de formation / resclin Champagne-Ardenne / jeudi 06

Plus en détail

Corinne TAMAMES Cadre expert en hygiène (Hôpital de la Pitié Salpêtrière Paris) Marcelino TAMAMES Chirurgien orthopédiste (Bry sur Marne)

Corinne TAMAMES Cadre expert en hygiène (Hôpital de la Pitié Salpêtrière Paris) Marcelino TAMAMES Chirurgien orthopédiste (Bry sur Marne) Corinne TAMAMES Cadre expert en hygiène (Hôpital de la Pitié Salpêtrière Paris) Marcelino TAMAMES Chirurgien orthopédiste (Bry sur Marne) Introduction ISO = 3 ème infection associée aux soins 13.5% des

Plus en détail

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD 1ére journée sur le risque infectieux en EHPAD dans la région Ile de France Jeudi 7 mai 2009 CCLIN Paris Nord Marie Christine Bertrand

Plus en détail

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012 Analyse de risques en Hémodialyse: H vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients 2012 L hémodialyse France: 31000 insuffisance rénale terminale 28000 dialysés (2/3) Nord Pas de Calais:

Plus en détail

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin Est Introduction

Plus en détail

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité Journée de formation hygiène Colines St-Brévin les Pins 26 janvier 2016 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Arlin Ile-de-France

Plus en détail

REFECTION DES PANSEMENTS

REFECTION DES PANSEMENTS REFECTION DES PANSEMENTS Annie BRENET & Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Objectifs Matériel Technique Recommandations MAI 2013 2 Objectifs Réaliser un pansement est un acte de soin qui consiste à appliquer

Plus en détail

L Hygiène en anesthésie

L Hygiène en anesthésie L Hygiène en anesthésie M. Frédéric FLORAC Mme Marie-Laure LANNEAU Dr Sarah THEVENOT Journée Régionale Poitevine de formation IADE Samedi 23 janvier 2016 Introduction Infections associées aux soins (IAS)

Plus en détail

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène Les précautions complémentaires d hygiène Transmission

Plus en détail

LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE

LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE Nom : Prénom : LE LAVAGE DES MAINS EN CUISINE Situation professionnelle : Vous êtes stagiaire au centre de loisirs de Longperrier. Vous avez en charge l accueil et l animation des enfants de la petite

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec 2013- D.Landriu Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir

Plus en détail

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe QUESTIONS HYGIENE Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe Question 10: Dans un service un patient est porteur de la gale, des précautions

Plus en détail

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard»

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard» Les nombreux échanges de patients de résidents dans un bassin de population Les Précautions standard Qualité de la prise en charge Développer une culture commune avec les établissements de santé pour tous

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT. EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples

INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT. EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples INSTITUT DE FORMATION AIDE-SOIGNANT PROMOTION : 2006/2007 EVALUATION THEORIQUE NORMATIVE Questions Réponses Ouvertes Courtes Questions à choix multiples DATE : Jeudi 21 DECEMBRE 2006 DE : 11heures 15 à

Plus en détail

LA PREPARATION CUTANEE DE L OPERE. OBJECTIF: gestion du risque infectieux DEFINITION LES RECOMMANDATIONS

LA PREPARATION CUTANEE DE L OPERE. OBJECTIF: gestion du risque infectieux DEFINITION LES RECOMMANDATIONS LA PREPARATION CUTANEE DE L OPERE LES RECOMMANDATIONS OBJECTIF: gestion du risque infectieux Réduire le nombre de micro-organismes présents sur la peau en agissant le plus largement possible sur les flores

Plus en détail

HYGIENE AU CABINET DE KINESITHERAPIE EN PERINEOLOGIE

HYGIENE AU CABINET DE KINESITHERAPIE EN PERINEOLOGIE INTRODUCTION: HYGIENE AU CABINET DE KINESITHERAPIE EN PERINEOLOGIE Audrey SCHNEIDER Masseur-Kinésithérapeute. Annecy, 27/11/2010. Les pratiques de soins utilisées en rééducation périnéosphinctérienne sont

Plus en détail

Importance de l hygiène des mains

Importance de l hygiène des mains Observance de l hygiène des mains et obstacles à l utilisation des solutions hydro-alcooliques en réanimation Mme Sophie Hayaud, Cadre Hygiéniste Mme Audrey Martin, IDE Hygiéniste Réunion des infirmières

Plus en détail

BD sur l'hygiène des mains

BD sur l'hygiène des mains BD sur l'hygiène des mains Je suis allée à une formation sur les Infections Nosocomiales Tu as appris beaucoup de choses?!! Tu savais qu environ 70% des IN sont d origine manuportée Ah bon! pourtant on

Plus en détail

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 L hygiène des mains N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 Un peu d histoire I. Introduction La première pratique remonte au milieu du XIXème siècle, lorsque le Dr Semmelweiss le demande aux étudiants en médecine

Plus en détail

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie Réunion du odile milan Les points abordés Objectif de ces recommandations Réservoirs et facteurs de risques Tenue Hygiène des mains Précautions «standard»

Plus en détail

GESTION PRE OPERATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX

GESTION PRE OPERATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX COMITÉ D ORGANISATION SFHH Présidente, Marie-Louise GOETZ Coordonnateur, Jacques FABRY SOCIETES PARTENAIRES ANAES Sociétés Françaises de chirurgie AFU,SFCP,SOFCOT,SFORL,SFC SF Neuro-chir, SF Ophtalmo,

Plus en détail

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes

22/11/2012. Notions générales. Modes de transmission. Transmission = transfert de microorganismes Prise en charge du patient à risque particulier au bloc opératoire (BMR ectoparasites tuberculose pulmonaire Clostridium difficile) Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée

Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée 4 ème Journée régionale des correspondants en hygiène hospitalière de Midi-Pyrénées Toulouse, 26 mars 2009 Les nouvelles approches de la prévention de la transmission croisée Daniel Zaro-Goni CCLIN Sud-Ouest

Plus en détail

La main est le principal instrument de travail du soignant

La main est le principal instrument de travail du soignant Mme BEPTON Sonia Mme UM Marina Mme DELIOT Karine Lamentin ACHG 2010 Introduction La main est le principal instrument de travail du soignant Principal mode de transmission des micro organismes, puisque

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque l Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque lue 2.10 - C3 le.doyen-brunet lpromotion 2010-2013 IFSI - C.Foix l11 l PLAN 1 La fore bactérienne 1 Les défenses de l hôte 1 Réservoirs et mode

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS GÉNÉRALITÉS QUAND DOIT-ON SE LAVER LES MAINS? CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE

HYGIÈNE DES MAINS GÉNÉRALITÉS QUAND DOIT-ON SE LAVER LES MAINS? CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE GÉNÉRALITÉS Le lavage des mains est le moyen le plus efficace de prévenir la transmission des infections. Cela est particulièrement vrai en service de garde et en milieu scolaire, où les personnes sont

Plus en détail

Secteur de naissance considéré comme une zone à risque infectieux

Secteur de naissance considéré comme une zone à risque infectieux Centre de coordination Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Prise encharge nouveau né né Soins de cordon Elisabeth Laprugne Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène

Plus en détail

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014

Infections Nosocomiales : un problème d actualité. O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales : un problème d actualité O. Traoré Hygiène Hospitalière CHU Clermont-Fd 21/11/2014 Infections Nosocomiales / Infections Associées aux Soins: définitions Evolution : IN (acquise

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

Avec la friction hydro-alcoolique, l hygiène est entre vos mains!

Avec la friction hydro-alcoolique, l hygiène est entre vos mains! Avec la friction hydro-alcoolique, l hygiène est entre vos mains! LE TRAITEMENT HYGIÉNIQUE & LA DÉSINFECTION CHIRURGICALE DES MAINS PAR FRICTION Le programme de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD»

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» Travail de groupes Nîmes le 30 mars 2012 1 1ère situation Vous êtes IDE/AS, vous allez faire une toilette à un résident et refaire son lit. Vous réalisez

Plus en détail

Gants sous surveillance

Gants sous surveillance Gants sous surveillance Béatrice Croze, Christia Gheno Réseau Interrégional des professionnels en hygiène hospitalière Avignon le 9 novembre 2012 12/11/2012 1 Contexte Sujet toujours d actualité Argumentation

Plus en détail

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Quelle tenue pour faire quoi? 5 ème rencontre départementale de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE I - Objet : PROCEDURE : Page 1/6 Cette procédure a pour objet de décrire les règles à suivre lors d un ou plusieurs cas de Clostridium difficile. II - Diffusion : Service Action / Info Date TOUS LES SERVICES

Plus en détail

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins 1 RISQUES INFECTIEUX Infections liées aux soins 2 Quels sont les objectifs? Evaluer les risques infectieux Mettre en place les mesures préventives adaptées Le risque infectieux est lié à 3 éléments indissociables

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2003 BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml Laboratoires VIATRIS povidone iodée éthanol

Plus en détail

SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALE U.E 2.10.S1 «Infectiologie, hygiène» 2 ECTS

SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALE U.E 2.10.S1 «Infectiologie, hygiène» 2 ECTS I.F.S.I St Quentin V2 SEPTEMBRE Promotion -2017 SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALE U.E 2.10.S1 «Infectiologie, hygiène» 2 ECTS Compétence : 3 «Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens»

Plus en détail

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales Sensibilisation à la prévention des Sensibilisation aux Infections Nosocomiales Infections Nosocomiales Définitions Quelques chiffres Mécanismes d acquisition Règles d hygiène de base Stage d initiation

Plus en détail

Mise à jour de la conférence de consensus "gestion pré-opératoire du risque infectieux " Marie Froesch

Mise à jour de la conférence de consensus gestion pré-opératoire du risque infectieux  Marie Froesch Mise à jour de la conférence de consensus "gestion pré-opératoire du risque infectieux " Marie Froesch CONTEXTE Conférence de consensus " gestion du risque pré-opératoire du risque infectieux " recommandations

Plus en détail

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière SOFOMEC 2010 HYGIENE LES PRECAUTIONS STANDARD Elles s appliquent à tous les patients lors de tout risque de contact avec : du sang, des liquides biologiques contenant ou non du sang macroscopiquement visible,

Plus en détail

Des mains propres, un soin plus sûr. Jean Christophe DELAROZIERE 29 novembre 2012

Des mains propres, un soin plus sûr. Jean Christophe DELAROZIERE 29 novembre 2012 Des mains propres, un soin plus sûr. Jean Christophe DELAROZIERE 29 novembre 2012 Ignace SEMMELWEIS 1818-1865 Les origines de l hygiène des mains Semmelweiss était un obstétricien austro-hongrois. A l

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

L hygiène des mains est le moyen le plus important pour protéger nos patients contre les infections!

L hygiène des mains est le moyen le plus important pour protéger nos patients contre les infections! L hygiène des mains est le moyen le plus important pour protéger nos patients contre les infections! Les «5 Moments» sont? Les moments où nous effectuons «la pause» avant chaque procédure invasive (par

Plus en détail

BMR: faut il avoir peur?

BMR: faut il avoir peur? BMR: faut il avoir peur? Journée annuelle 9 février 2012 «Prévention du risque infectieux en EHPAD d Ile-de-France» Un résident porteur d une BMR: que faire en EHPAD? BMR = Bactéries Multi Résistantes

Plus en détail

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR

BIO NETTOYAGE LORS D UN ISOLEMENT SEPTIQUE OU PROTECTEUR Page : 1 de 6 MISE A JOUR N version : 1 OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS RELECTURE ET MISE A JOUR LE 6 AOUT 2012 OBJET Décrire la technique de réalisation du bio nettoyage appliquée dans

Plus en détail

Objectifs HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE 28/10/2012. Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,..

Objectifs HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE 28/10/2012. Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,.. 1 HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,..) Travailler en toute sécurité

Plus en détail

Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir

Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées. Objectif. A savoir Annexe 2 - GEA Annexe n 2-1 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Prévention et gestion des gastro-entérites aiguës dans une collectivité de personnes âgées Objectif Prévenir ou contrôler une

Plus en détail

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux

Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Prévention des infections dans les Etablissements Médico-Sociaux Dr Zoher KADI Responsable ARLIN Picardie Définitions Contamination Colonisation Infection Infection Associée aux Soins Formation des Référents

Plus en détail

LA CHAMBRE DES ERREURS EQUIPE MOBILE D HYGIÈNE EN EHPAD HOSPICES CIVILS DE LYON

LA CHAMBRE DES ERREURS EQUIPE MOBILE D HYGIÈNE EN EHPAD HOSPICES CIVILS DE LYON LA CHAMBRE DES ERREURS EQUIPE MOBILE D HYGIÈNE EN EHPAD HOSPICES CIVILS DE LYON Journée de Prévention du Risque Infectieux en EHPAD Rhône Alpes, 21 juin 2016 Méthodologie Outil de simulation destiné à

Plus en détail

La journée hygiène des mains

La journée hygiène des mains La journée hygiène des mains 5 Mai 2011 Pourquoi ce document? Pour aider les établissements dans la préparation et l organisation de cette journée. Pour responsabiliser et rendre acteur, chaque participant

Plus en détail

Prévenir la transmission croisée en EHPAD

Prévenir la transmission croisée en EHPAD Prévenir la transmission croisée en EHPAD Une actualité de tous les instants Roussillon/ 1 Prévention Transmission des agents infectieux Précautions standard Pour protéger les résidents et les personnels

Plus en détail

Précautions complémentaires contact

Précautions complémentaires contact Précautions complémentaires contact Quoi de plus par rapport aux précautions standard? N. Diguio Centre Hospitalier Emile Durkheim EPINAL 05/2013 Contexte Précautions standard Précautions complémentaires

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 91 page 1 Copyright CMIT ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 91 page 1 Copyright CMIT ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 91 page 1 ITEM N 91 : INFECTIONS NOSOCOMIALES (IN) ET LIEES AUX SOINS (LS) OBJECTIFS TERMINAUX I. Reconnaître le caractère nosocomial d une infection II. Savoir appliquer

Plus en détail