DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE"

Transcription

1 DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans signe d alerte et les premiers signes ressentis par la patiente sont souvent discrets. Il peut s agir de : douleurs ou sensations de poids dans le bas du ventre, douleurs lors des rapports sexuels, saignement en dehors des règles ou chez la femme ménopausée. A un stade plus avancé, on retrouve une augmentation du volume de l abdomen dûe à la tumeur elle-même ou à une ascite (présence de liquide dans l abdomen) ou des troubles digestifs à type de constipation, perte d appétit, ballonnement ou une pleurésie (présence de liquide autour des poumons). L examen pratiqué par le médecin (palpation de l abdomen, toucher vaginal et rectal, recherche de ganglions) va permettre de suspecter la présence d une tumeur de l ovaire. Il demande alors un bilan complémentaire pour confirmer la présence de cette tumeur et essayer d en connaître la nature. Examens complémentaires Exploration chirurgicale

2 Les examens complémentaires L échographie pelvienne Les marqueurs tumoraux

3 L échographie pelvienne Elle va permettre de confirmer la présence d une tumeur ovarienne, sa nature solide, liquide ou les deux, sa taille et en outre de vérifier l'état des organes voisins, afin de rechercher une ascite (présence de liquide dans l abdomen). C est un examen indolore, qui permet de visualiser les organes grâce à l émission d ultra-sons par une sonde. Pour explorer la région pelvienne (où se trouvent les ovaires et l utérus) cet examen peut se faire en passant une sonde sur la peau juste au-dessus du pubis ou bien en plaçant cette sonde à l intérieur du vagin (cela reste parfaitement indolore). Cette échographie pelvienne peut être complétée par une échographie abdominale qui va explorer les autres organes du ventre si le médecin le juge utile. Cette échographie peut suffire à avoir une idée précise de la tumeur. Si ce n est pas le cas, le médecin peut alors compléter le bilan par un scanner du thorax, du ventre ou bien par une IRM (Imagerie à Résonance Magnétique Nucléaire). Le but poursuivi est le même : avoir une idée précise de la tumeur et de son extension dans l organisme. Scanner IRM

4 Scanner : C est un examen indolore qui utilise les rayons X comme les radiographies standard mais à plus faibles doses. Il permet de reconstituer des coupes horizontales successives de la région à explorer et de visualiser les organes qui s y trouvent. Pour mieux voir certaines régions, on injecte un produit de contraste dans une veine. Ce produit de contraste est à base d iode. Si la patiente présente une allergie à l iode, cela ne contreindique pas la réalisation de l examen. Le médecin lui prescrira alors des médicaments anti-allergiques à prendre avant le scanner.

5 IRM ou Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire Cet examen indolore, d'une durée de 20 minutes utilise une sorte de gros aimant qui va émettre des ondes semblables à celles des téléphones portables et faire vibrer les noyaux d hydrogène contenus dans l eau présente partout dans l organisme. L analyse informatique de ces vibrations va permettre d obtenir des photographies des différents organes. Là aussi l injection d un produit (le gadolinium) va permettre d améliorer la qualité des images obtenues. La patiente est placée entièrement dans un appareil fermé, et il est contre-indiqué pour les patientes porteuses d un pace-maker ou d une prothèse métallique (prothèse osseuse, prothèse cardiaque, ).

6 Les marqueurs tumoraux : Ce sont des substances qui sont sécrétées par certaines cellules tumorales en quantité importante. On peut les doser dans le sang. Dans le cas du cancer de l ovaire, il s agit d une substance appelée CA125. Ce dosage ne permet pas d établir le diagnostic de cancer de l ovaire car il peut être élevé chez des patientes souffrant de pathologie ovarienne bénigne. Par contre, il est d une grande utilité dans le suivi de la patiente pour apprécier l efficacité des traitements, sur des tumeurs par ailleurs caractérisées comme malignes.

7 L exploration chirurgicale C est le seul moyen de pouvoir confirmer le diagnostic de cancer de l ovaire en prélevant directement un petit morceau de la tumeur (biopsie) pour faire une analyse histologique ( examen au microscope par un médecin spécialisé des tissus et des cellules prélevées = examen anatomocyto-pathologique). Seul cet examen permet d infirmer ou de confirmer de manière définitive le diagnostic de cancer de l ovaire et de préciser son type. Cette biopsie sera réalisée soit par coelioscopie soit par laparotomie. Cette exploration chirurgicale va permettre en plus d explorer la cavité abdominale, de rechercher d autres localisations de la tumeur et de rechercher des ganglions envahis. Cela permettra de déterminer le stade de la maladie qu il est indispensable de connaître pour adapter le traitement du cancer. De manière générale, une partie de l analyse histologique est réalisée de façon immédiate durant l intervention (examen extemporané) pour poser le diagnostic de cancer. Le chirurgien peut alors une fois le diagnostic établi réaliser sans attendre le traitement chirurgical du cancer de l ovaire. Coelioscopie Laparotomie Les différents stades du cancer de l ovaire

8 Coelioscopie : C est une intervention chirurgicale qui va permettre de voir l intérieur de l abdomen (ou du ventre) sans avoir besoin de faire une grande incision sur le ventre. On utilise un endoscope (appareil optique muni d une caméra vidéo) qui ressemble à une sorte de tube que l on introduit à l intérieur du ventre par de petites incisions au niveau du nombril. Pour faciliter l examen, le ventre est gonflé avec un gaz. Cet examen se déroule sous anesthésie générale. Cet examen permet de visualiser les différents organes de l abdomen et de réaliser des biopsies ou des cyto-ponctions.

9 Laparotomie Cette intervention sous anesthésie générale consiste à pratiquer une incision du nombril jusqu au pubis. Cette «ouverture large» de l abdomen permet de bien explorer la cavité abdominale et les organes qui s y trouvent et de pratiquer l ablation de la ou les tumeurs et des organes atteints.

10 Les différents stades du cancer de l ovaire On distingue 4 stades d évolution : STADE 1 : STADE 2 : STADE 3 : STADE 4 : Le cancer est limité aux ovaires Le cancer atteint les organes proches de l ovaire mais sans dépasser le périnée Le cancer est étendu aux autres endroits de l abdomen et/ou aux ganglions lymphatiques Le cancer s est propagé dans le foie ou à l extérieur de l abdomen Les stades 1 et 2 sont appelés stades précoces et les stades 3 et 4 sont appelés stades avancés.

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Gynécologie

Plus en détail

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l œsophage Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le diagnostic

Plus en détail

Cancer du col utérin : je

Cancer du col utérin : je Cancer du col utérin : je comprends le traitement qui m'est proposé Le cancer du col utérin peut être traité par la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, en fonction du stade d'évolution de

Plus en détail

F2 / Imagerie médicale : observation du monde vivant à l échelle des organes

F2 / Imagerie médicale : observation du monde vivant à l échelle des organes F2_Activité 1 : Quelques rappels sur les ondes Dans tout ce chapitre, on se restreint à une approche ondulatoire des ondes. 1. Travail élève : Faire un schéma d une représentation simplifiée d une onde.

Plus en détail

serving women since 1901

serving women since 1901 serving women since 1901 2 Que sont les fibromes? Les fibromes sont des tumeurs bénignes qui se développent dans la couche musculaire de l utérus aussi appelée myomètre. Le terme tumeur est souvent utilisé,

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Soutien Cancer du Rein. Mes examens d imagerie : pourquoi, quand, comment?

Soutien Cancer du Rein. Mes examens d imagerie : pourquoi, quand, comment? Soutien Cancer du Rein Mes examens d imagerie : pourquoi, quand, comment? Introduction Sommaire Ce document est destiné à vous aider à mieux comprendre les différents examens d imagerie médicale qui vous

Plus en détail

Je vais bénéficier d'une

Je vais bénéficier d'une Je vais bénéficier d'une cœlioscopie Votre médecin vous a prescrit une cœlioscopie dans le cadre de votre bilan. Cet examen permet de visualiser l intérieur de l'abdomen mais aussi d'intervenir si nécessaire

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je

Cancer de l'ovaire : je Cancer de l'ovaire : je comprends la place de la chirurgie La chirurgie a un rôle important dans le traitement du cancer de l ovaire. Elle permet le diagnostic de la tumeur et de son extension éventuelle.

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE Par ordre de fréquence, le cancer du rein arrive en 3ème place, parmi les tumeurs urologiques après le cancer de la prostate et celui de la vessie et au 8ème rang des cancers

Plus en détail

INFORMATION DU PATIENT. La biopsie du sein

INFORMATION DU PATIENT. La biopsie du sein INFORMATION DU PATIENT La biopsie du sein INFORMATION DU PATIENT > Qu est-ce qu une biopsie du sein? La biopsie du sein La biopsie du sein consiste à prélever des échantillons de tissus pour analyse, ce

Plus en détail

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Les lymphomes sont des maladies du sang et des ganglions. Les lymphomes non hodgkiniens représentent 80% d entre eux. Avec

Plus en détail

LES EXAMENS DIAGNOSTIQUES L EXPLORATION THYROÏDIENNE. Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches

LES EXAMENS DIAGNOSTIQUES L EXPLORATION THYROÏDIENNE. Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches LES EXAMENS DIAGNOSTIQUES L EXPLORATION THYROÏDIENNE Collection livrets d information pour les personnes soignées & leurs proches L e Centre Paul Strauss est membre du groupe UNICANCER qui réunit les 20

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Informer HYSTERECTOMIE INTITULE DE L INTERVENTION

Informer HYSTERECTOMIE INTITULE DE L INTERVENTION Informer PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE ET QUELLES SONT SES CONSEQUENCES POTENTIELLES? Hystérectomie totale interannexielle : ablation

Plus en détail

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : L examen clinique gynécologique L imagerie pelvienne Les marqueurs tumoraux L endoscopie

Plus en détail

Les fibromes utérins Renseignements à l intention des patientes

Les fibromes utérins Renseignements à l intention des patientes Les fibromes utérins Renseignements à l intention des patientes Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer de l ovaire

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer de l ovaire G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un cancer de l ovaire Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Je vais passer une IRM

Je vais passer une IRM Je vais passer une IRM CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Neurologie L IRM est un examen permettant d avoir une vision très

Plus en détail

PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE

PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) PONCTION BIOPSIE ABDOMINALE EN RADIOLOGIE Madame, Monsieur, Un examen radiologique a été proposé pour votre enfant. Une information vous est

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan Suspicion tumeur maligne de l ovaire dite rare Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 19.9, CA 125, Oestradiol, Inhibine B, NSE, AMH Scanner TAP +/- cérébral (si maladie

Plus en détail

Imagerie Médicale. Une vision de l intérieur du corps

Imagerie Médicale. Une vision de l intérieur du corps Imagerie Médicale Une vision de l intérieur du corps Source: uhrad.com. Isabelle Bloch, Elsa Angelini Département Traitement du Signal et des Images, Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications 46

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de la vessie Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de la

Plus en détail

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5.

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. III/ Prise en charge des cancers III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. Rôle du manip Sitographie III.1. Imagerie Le diagnostic de certitude

Plus en détail

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription

9/13/2013. Optimiser l usage des examens d imagerie médicale. Service d Imagerie Médicale. Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil. Optimiser la prescription Service d Imagerie Médicale Optimiser l usage des examens d imagerie médicale Dr E. BERTOLLE CH Argenteuil Patient de 40 ans adressé pour traumatisme crânien - Sans perte de connaissance, sans signe neurologique

Plus en détail

L HYSTÉRECTOMIE. Informations à la clientèle. Pour vous, pour la vie

L HYSTÉRECTOMIE. Informations à la clientèle. Pour vous, pour la vie L HYSTÉRECTOMIE Informations à la clientèle Pour vous, pour la vie Hystérectomie Consiste à enlever l utérus : organe de reproduction et de gestation (grossesse). Hystérectomie et ovariectomie bilatérale

Plus en détail

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot Soins infirmiers en Onco-gynécologie J. Rousset 2013/2014 - IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot 1. Le cancer du col de l utérus 1. Le cancer du col de l utérus 1.1. EPIDEMIOLOGIE 11ème des cancers

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

La curiethérapie de la prostate

La curiethérapie de la prostate Fiche 5 La curiethérapie de la prostate En quoi consiste une curiethérapie de la prostate? Une curiethérapie de la prostate consiste à mettre en place à l intérieur de la prostate des sources radioactives,

Plus en détail

CHIRURGIE POUR ABLATION DE

CHIRURGIE POUR ABLATION DE Informer CHIRURGIE POUR ABLATION DE FIBROMES UTERINS (MYOMECTOMIE) PAR VOIE ABDOMINALE PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUE SONT LES MYOMES (FIBROMES-LEIOMYOMES) UTÉRINS?

Plus en détail

Epanchement pleural - ou pleurésie

Epanchement pleural - ou pleurésie Epanchement pleural - ou pleurésie Définition Egalement appelé pleurésie, l épanchement pleural est défini par la présence de liquide entre les deux feuillets de la plèvre (le feuillet viscéral qui recouvre

Plus en détail

21 janvier 2014 Soirée formation continue des pharmaciens du Valais Imagerie médicale

21 janvier 2014 Soirée formation continue des pharmaciens du Valais Imagerie médicale 21 janvier 2014 Soirée formation continue des pharmaciens du Valais Imagerie médicale 1 Le groupe 3R Réseau Radiologique Romand 2014 Institut de radiologie IRM, CT, US, RX-mammo Radgen 2 Questions posées

Plus en détail

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations Diapositive 1 : Ecran de démarrage Diapositive 2 : Accueil Voyons maintenant l exemple d un cas de cancer colique, l un des quatre cancers les plus diagnostiqués en France. Diapositive 3 : Objectifs de

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test IMIM ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test (*) Ce questionnaire sera rempli par le participant AVANT la formation présentielle et sera

Plus en détail

BTS Diététique 1 ère année QCM

BTS Diététique 1 ère année QCM BTS Diététique 1 ère année TD n 1... Introduction à la physiopathologie QCM 1. L examen clinique : a. comporte toujours des examens paracliniques b. se compose uniquement d un interrogatoire c. ne prend

Plus en détail

Ovaires : cancer et kystes

Ovaires : cancer et kystes Ovaires : cancer et kystes Le cancer des ovaires : Description Au Canada, une femme sur 70 sera touchée par un cancer de l'ovaire au cours de sa vie. Le cancer de l ovaire est le plus mortel des cancers

Plus en détail

La maladie de Hirschsprung affecte environ un nouveau-né sur Elle se manifeste un peu plus souvent chez les garçons que chez les filles (80%)

La maladie de Hirschsprung affecte environ un nouveau-né sur Elle se manifeste un peu plus souvent chez les garçons que chez les filles (80%) La Maladie de Hirschsprung Qu est-ce que la maladie de Hirschsprung? La maladie de Hirschsprung est une affection du gros intestin (le côlon). Les matières fécales sont normalement propulsées au travers

Plus en détail

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement Imagerie métabolique. Radiothérapie vectorisée. Détection per-opératoire. Radio-immunologie Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie Radiothérapie interne vectorisée: traitement Détection

Plus en détail

Imagerie Médicale en cancérologie

Imagerie Médicale en cancérologie Imagerie Médicale en cancérologie Quoi? Pourquoi? Comment? Docteur E. Delabrousse Introduction L Imagerie Médicale a un peu plus de 100 ans (Roentgen) Spécialité médicale = Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

ABLATION DE LA VESICULE BILIAIRE

ABLATION DE LA VESICULE BILIAIRE ABLATION DE LA VESICULE BILIAIRE Information destinée aux patients Ce document a pour but de vous rappeler les informations importantes sur votre chirurgie ainsi que sur l organisation de votre séjour

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Échographie : molécules iodées-thyroïde. Nessima Kaabeche, Oumaïma Gharbi, Moez Chakroun

Échographie : molécules iodées-thyroïde. Nessima Kaabeche, Oumaïma Gharbi, Moez Chakroun Échographie : molécules iodées-thyroïde Nessima Kaabeche, Oumaïma Gharbi, Moez Chakroun Sommaire Description générale de la technique Définition, nature de la sonde et protocole Principe physique associé

Plus en détail

CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE

CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE Informer CHIRURGIE VULVAIRE POUR PATHOLOGIE CANCEREUSE (OU PRE-CANCEREUSE) AVEC CHIRURGIE INGUINALE PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE

Plus en détail

FICHES INFO THERAPIE. MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT Version du 11/08/2009 LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU. Rectum

FICHES INFO THERAPIE. MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT Version du 11/08/2009 LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU. Rectum FICHES INFO THERAPIE MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT Version du 11/08/2009 LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU Rectum Ce document a été élaboré avec l aide de cancérologues, médecins généralistes, infirmières,

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre de l endométriose. Une prise en charge pluridisciplinaire du diagnostic au traitement de chaque patiente.

DOSSIER DE PRESSE. Centre de l endométriose. Une prise en charge pluridisciplinaire du diagnostic au traitement de chaque patiente. DOSSIER DE PRESSE Centre de l endométriose Une prise en charge pluridisciplinaire du diagnostic au traitement de chaque patiente www.hpsj.fr Contact presse : Marine Dufour - The Desk - 01 49 24 58 44 -

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm.

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. 22 ans. Nullipare Ballonnements abdominaux & douleurs. Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. Laparotomie : Aspiration du kyste puis annexectomie. Pas d extension macroscopique hors de l ovaire.

Plus en détail

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique 10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique NIORT 3 Mars 2016 Chirurgie oncologique gynécologique Réflexions autour de la qualité a partir d exemples Dr Cédric NADEAU Service de Gynécologie

Plus en détail

I.R.M. Imagerie par Résonnance Magnétique

I.R.M. Imagerie par Résonnance Magnétique I.R.M. Imagerie par Résonnance Magnétique PRINCIPE L IRM utilise les propriétés magnétiques des protons du corps humain. Le champ magnétique est crée par un aimant géant en forme de tunnel au sein duquel

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Informer CURE DE PROLAPSUS URO-GENITAL INTITULE DE L INTERVENTION

Informer CURE DE PROLAPSUS URO-GENITAL INTITULE DE L INTERVENTION Informer CURE DE PROLAPSUS URO-GENITAL PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QU EST CE QU UNE CURE DE PROLAPSUS? Cette intervention a pour but de traiter une descente d'organes

Plus en détail

Lithotripsie extra-corporelle

Lithotripsie extra-corporelle Lithotripsie extra-corporelle Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est proposée est destinée

Plus en détail

Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour

Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour BIENVENUE Madame, Monsieur Afin de vous faire bénéficier d un accueil personnalisé, de limiter vos déplacements à l Institut, d évaluer votre état général

Plus en détail

DEROULEMENT DES EXAMENS

DEROULEMENT DES EXAMENS DEROULEMENT DES EXAMENS Sommaire 1. Radiographie standard 2. Scanner 3. Echographie 4. IRM 1. Radiographie standard La radiographie utilise des rayons X En matière d irradiation, nous utilisons des doses

Plus en détail

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente?

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente? Dossier 1 Madame V, 60 ans est suivie depuis peu pour un cancer pulmonaire à petites cellules sans aucun signe de complications diagnostiqué lors d un bilan réalisé pour asthénie persistante. Il s agit

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Myomes utérins. Brochure d information. serving women since GED_ESMYA_NED_Patient_Brochure_A5_Herdruk_FR.indd 1 26/03/15 10:42

Myomes utérins. Brochure d information. serving women since GED_ESMYA_NED_Patient_Brochure_A5_Herdruk_FR.indd 1 26/03/15 10:42 Myomes utérins Brochure d information serving women since 1901 GED_ESMYA_NED_Patient_Brochure_A5_Herdruk_FR.indd 1 26/03/15 10:42 Que sont les MYOMES? Les myomes utérins sont les tumeurs les plus fréquentes

Plus en détail

HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. L hystérosalpingosonographie. Informations générales

HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. L hystérosalpingosonographie. Informations générales HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT L hystérosalpingosonographie Informations générales De quoi s agit-il? L hystérosalpingosonographie est une technique d examen récente qui consiste à combiner échographie vaginale

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Qu est-ce qu une phlébite?

Qu est-ce qu une phlébite? Je m'informe sur la phlébite Une phlébite est la conséquence d un caillot de sang dans une veine. Elle est accompagnée d une inflammation locale. La phlébite est également appelée thrombose veineuse ou

Plus en détail

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Types histologiques des tumeurs de l'ovaire...3 2.1. Tumeurs épithéliales...

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés

Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés Le site du Docteur François ARTUS Adresse du site : www.docvadis.fr/francois-artus Validé par le Comité Scientifique Oncologie

Plus en détail

Cancer de la vessie. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer de la vessie. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de la vessie Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de la vessie Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une telle

Plus en détail

Les cancers du testicule

Les cancers du testicule A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres infos? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir comment

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Les cancers de la vessie et des voies urinaires

Les cancers de la vessie et des voies urinaires A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins.

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins. GLOSSAIRE DES TERMES RELATIFS AU CANCER DE LA VESSIE Abdomen: Partie du corps qui contient le pancréas, l estomac, les intestins, les reins, la vessie, le foie, la vésicule biliaire et d autres organes.

Plus en détail

Technique d imagerie interventionnelle

Technique d imagerie interventionnelle Faculté de médecine de Montpellier-Nîmes DCEM 1 1 er trimestre 2006/2007 Généralités : Technique d imagerie interventionnelle Dr Benoît L'imagerie a évolué du stade diagnostique au stade interventionnel.

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Introduction. Le but de ce guide est de fournir les informations nécessaires sur l examen que vous allez avoir, pour que vous et votre entourage :

Introduction. Le but de ce guide est de fournir les informations nécessaires sur l examen que vous allez avoir, pour que vous et votre entourage : Introduction Le but de ce guide est de fournir les informations nécessaires sur l examen que vous allez avoir, pour que vous et votre entourage : Sachiez ce que l on va vous faire ; Puissiez poser au médecin

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du col utérin

Thésaurus du Cancer du col utérin Thésaurus du Cancer du col utérin - 1 - Bilan pré thérapeutique Diagnostic d un micro infiltrant sur pièce de conisation - Ia1, limites saines : pas d autre investigation - Ia1, limites non saines ou emboles

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

On voit une hyper fixation au niveau du poumon droit ( pathologique) et au niveau de la vessie ( physiologique car on élimine le produit )

On voit une hyper fixation au niveau du poumon droit ( pathologique) et au niveau de la vessie ( physiologique car on élimine le produit ) VI Imagerie: En imagerie une tumeur se représente comme: Une masse (supérieur a 3 cm) ou nodule (moins de 3cm et plus de 3mm) avec un contour irrégulier (polylobé, spiculé extension de la tumeur le long

Plus en détail

Dans mon cas : stent ou

Dans mon cas : stent ou Dans mon cas : stent ou pontage coronaire? Pour rétablir une circulation sanguine normale dans les artères du cœur, il existe 2 types d intervention. Pourquoi une intervention est-elle nécessaire? Les

Plus en détail

Parlons de l'endométriose

Parlons de l'endométriose La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) Parlons de l'endométriose Une tribune publique éducative qui vous est offerte par Mais avant de commencer... L'information qui vous est présentée

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie des métastases hépatiques des cancers colorectaux Pr Belkouchi - Pr Chihab - Pr Zentar - Pr Benkabbou 1. Introduction La présence

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

LA FECONDATION IN VITRO (FIV)

LA FECONDATION IN VITRO (FIV) LA FECONDATION IN VITRO (FIV) Le site du Docteur Jean-Jacques BENSAID Gynécologue-Obstétricien Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-jacques-bensaid Il s agit là encore d une PMA, qui comme les techniques

Plus en détail

Imagerie médicale : dans quel but?

Imagerie médicale : dans quel but? Imagerie médicale : dans quel but? Technique d Imagerie Interventionnelle Benoît ît GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nimes Obtenir des éléments diagnostiques par analyse sémiologique d images Guider des

Plus en détail

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10 08/10/2015 - Par INCA Le cancer du sein En France, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans. Du diagnostic aux traitements, ce dossier vous permet de tout savoir

Plus en détail

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Recommandations françaises pour la prise en charge d un CANCER DE L OVAIRE PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Méthodologie I Différente de la méthodologie des autres recommandations

Plus en détail

9/ Tumeurs gynécologiques

9/ Tumeurs gynécologiques SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux I. Cancer de l'endomètre 9/ Tumeurs gynécologiques Endomètre: muqueuse qui tapisse la cavité utérine Epidémiologie Femmes ménopausées dans 80% des cas Pic de prévalence

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique 13 ème congrès national de la SAERM Alger le 23 Mai 2015 PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique KHODJA.R DAMENE DEBBIH FARAH LAKHDARA HADJAR 2015 CANCER DE L

Plus en détail

LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE

LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE LES CHIRURGIES PAR LAPAROSCOPIE Préparé par : Docteur Oleg Soroko Chef du département de gynécologie 12 mai 2011 TABLE DES MATIERES Informations... 4 Qu est-ce qu une laparoscopie?... 4 Comment se passe

Plus en détail

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez

Plus en détail