REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE"

Transcription

1 REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE Bâtiments GI - GII et GIV Juin 2010

2 Sommaire 1 Faisabilité énergétique juin 2006 Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire IV Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire I & II Architecte Mandataire : TEKHNE Économiste : CABINET DENIZOU Bureau d Etude Fluide : ASTRIUS

3 Descriptif bâtiments 2 Constructions en béton préfabriqué non isolées, Toitures terrasses + protection par gravillons recouvertes de mousse, Menuiseries métalliques ou bois sans rupture de pont thermique, Simple vitrage, Aucune protection solaire, Présence avérée d amiante dans les toitures du restaurant scolaire et du bâtiment d accueil enfant, Présence supposée d amiante dans les bardeaux de façade. PLAN MASSE -ETAT DES LIEUX

4 Descriptif technique 3 Audit GIRUS sur les bâtiments communaux en décembre 2003 L énergie actuellement utilisée pour alimenter les chaudières du groupe scolaire est le gaz 2 chaudières dans le restaurant scolaire alimentent l école maternelle et le restaurant, Source : Infrarouge Carmin & Air tech photo 1 chaudière alimente le bâtiment d accueil enfants, 2 chaudières dans le bâtiment E alimentent l école élémentaire, Aucune régulation, L une des chaudière du restaurant scolaire est en fin de vie ( 30 ans),

5 Préconisations 4 Enveloppe : Isolation par l extérieur des parois verticales et des toitures terrasses, Changements des châssis (bois ou bois/alu), Habillage des parois avec une vêture en clins de mélèze non traité, Réfection de l étanchéité, isolation thermique, habillage des acrotères. Isolation des vides sanitaires quand ils existent, Amélioration de l éclairage naturel, Prise en compte du confort d été. Éclairage : Remplacements des luminaires et des appareillages par des appareils plus performants, utilisation de détecteurs de présence pour les sanitaires et les circulations, distribution intelligente Gestion de l eau : Amélioration des systèmes : Energies renouvelables : Pose de capteurs photovoltaïques raccordés au réseau EDF, Pose de capteurs solaires thermiques pour la cuisine, Etude réseau de chaleur (chaufferie bois)

6 Architecture 5 Sur ce site où les équipements se sont agrégés au fil des années, donner une nouvelle identité, Dans ces bâtiments régulièrement entretenus, minimiser l impact sur les aménagements intérieurs.

7 Estimations 6 GROUPE SCOLAIRE PARSONGE SHON environ 4128 m2 Décomposition en! HT (coût travaux valeur mai 2006) ENVELOPPE - Bâtiment A et B (hors option) ! ENVELOPPE - Bâtiment C (hors option) ! ENVELOPPE - Bâtiment D (hors option) ! ENVELOPPE - Bâtiment E (hors option) ! ENVELOPPE - Bâtiment F (hors option) ! TOTAL ENVELOPPE ! Soit 321!/m2 LOTS TECHNIQUES - Bâtiments A,B et C ! LOTS TECHNIQUES - Bâtiments D ! LOTS TECHNIQUES - Bâtiments E et F ! TOTAL LOTS TECHNIQUES ! ENERGIES RENOUVELLABLES - Photovoltaïque ! ENERGIES RENOUVELLABLES - ECS ! TOTAL ENR ! PREAU ! Option en plus value pour bardage type minéralis ! Option en plus value pour volet coulissant en façades est et ouest en étage ! Option en plus value pour végétalisation des terrasses ! Option en plus value pour terrassements pour raccordement installation ECS !

8 Sommaire 7 Faisabilité énergétique Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire IV Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire I & II Architecte Mandataire : TEKHNE Économiste : CABINET DENIZOU Bureau d Etude Structure : SYLVA CONSEIL Bureau d Etude Fluide : ASTRIUS

9 GREGOIRE IV - Accueil enfance Programme 8 Isolation par l extérieur Changement des baies et protections solaires Réfection toiture Suppression chaufferie et raccordement sur G III Rénovation salle d activité avec ajout d ouvertures au nord (éclairage naturel et confort d été) Les autres locaux sont inchangés

10 GREGOIRE IV - Accueil enfance Détails ouvertures 9

11 GREGOIRE IV - Accueil enfance Détails ouvertures 10

12 GREGOIRE IV - Accueil enfance Mise en œuvre bardage bois 11

13 GREGOIRE IV - Accueil enfance Coûts 12 Démolition Désamiantage Gros œuvre Couverture Vêture Menuiseries Platrerie Peinture Plomberie Chauffage Electricité TOTAL Dont préau Dont bâtiment 9 867!ht !ht !ht !ht !ht !ht 8 764!ht !ht Valeur mai !ht !ht 363 m3 HON 439!ht / m2hon Coût bâtiment seul

14 Sommaire 13 AMO QEB : ALE Lyon Faisabilité énergétique Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire IV Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire I & II Architecte Mandataire : TEKHNE Économiste : CABINET DENIZOU Bureau d Etude Structure : DPI Bureau d Etude Fluide : ASTRIUS

15 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Programme DIAGNOSTIC Complexe toiture Position CTA Vide sanitaire Luminaires 14 SYSTEMES TECHNIQUES Confort thermique d hivers Ventilation double flux Confort thermique d été Gestion technique centralisée ECLAIRAGE NATUREL ENVELOPPE Isolation thermique Protections solaires Façades / insertion PHOTOVOLTAÏQUE

16 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Diagnostic 15

17 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Détails 16

18 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Détails 17

19 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Etude éclairement 18 FACADE OUEST Les baies initiales sont divisées afin d utiliser des châssis ouvrant à la française (meilleure étanchéité à l air que les coulissants originaux). La protection solaire et le confort visuel sont assurés par : Stores à lame partiels pour les parties latérales Brise soleil fixe en partie centrale cette disposition permet de laisser passer la lumière du jour sans gène pour l utilisateur et ainsi d éviter le recours à l éclairage artificiel.

20 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Bilan thermique Lauréat appel à projet PREBAT. 19 Etude thermique dynamique Consommation annuelle de chauffage (consigne à 19 C) : kwh/an soit en kwh/m2 : 28 kwh/m2 Température 28 c : moins de 50 h (classe 3) dès qu une ventilation nocturne est engagée Consommation annuelle de chauffage (consigne à 20 C) : kwh/an soit +11,7% La simulation met en évidence la nécessité d une ventilation nocturne pour profiter de l inertie du bâtiment.

21 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Bilan thermique Lauréat appel à projet PREBAT. 20 RESULTATS CALCULS RT2005 Existant Nota : Le résultat de logiciel RT2005 Existant est un calcul réglementaire qui ne peut pas être considéré comme une prévision de consommation réel.

22 GREGOIRE I &II - Maternelle Primaire Estimations 21 TRAVAUX SUR L'ENVELOPPE ! Isolation par l'extérieur (isolant d'épaisseur 15cm) avec vêture en Changement des menuiseries extérieures (bois/alu) avec Uw = 1,6 Refection des terrasses Isolation du vide sanitaire du bâtiment B (flocage d'épaisseur 10cm) Refection SAS entre Grégoire 1 et 2 Chassis accès passerelles et attentes en façades (liaison entre GII et GIII) Création d'un auvent au droit de l'accès au bâtiment Reprise du préau existant pour Grégoire 1 TRAVAUX SUR LES LOCAUX ! Désamiantage sols (voir rapport de QUALICONSULT du 19 avril 2006) Optimisation éclairage naturel (2 lanterneaux) Châssis de ventilation en toiture pour ventilation Reprise fissures dalle niveau 1 bât B Rénovation sanitaires bât. B RDC (cloisonnement et équipement) Changements des faux plafonds des halls des 2 bâtiments LOTS TECHNIQUES ! Régulation Traitement d'air avec CCF VMC Equipement VDI des classes Alimentation volets roulants motorisés Chauffage statique Mise en place GTB (avec câblages, fourreaux, régulation compatible ) Tranchée pour branchement EDF pour photovoltaique Tranchée, réseau et branchement pour évacuation des EP du VS ENR ! Capteurs photovoltaïques (170 m2) TOTAL GENERAL ! SHON m2 914! ht/m2 hon

23 22 BIENNALE REHABILITATION DE L HABITAT DURABLE BRENOBLE Rencontres DU GROUPE de SCOLAIRE la rénovation DU thermique GREGOIRE La rénovation des bâtiments tertiaires Bâtiments GI - GII et GIV Mars Juin 2010

PRÉSENTATION DU PROJET

PRÉSENTATION DU PROJET IUT DE BÉZIERS PRÉSENTATION DU PROJET MAÎTRE D OUVRAGE Communauté d agglomération Béziers Méditerranée MANDATAIRE DU MAÎTRE D'OUVRAGE SEBLI PROGRAMME Construction d'un l IUT comprenant 4 départements,

Plus en détail

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 Réhabilitation de la CAC Choix de la Géothermie Présentation du projet et du bâtiment réhabilitation en site occupé du bâtiment de 2 000

Plus en détail

Visite du Lycée du Pic Saint Loup

Visite du Lycée du Pic Saint Loup VAD - ENVIROBAT 8 Juillet 2005 Visite du Lycée du Pic Saint Loup Maîtrise d'ouvrage à Région Languedoc-Roussillon ADRET, AMO HQE S Maîtrise d'oeuvre t - C HYDRAP, paysagiste l TRIBU, BET HQE é MALIVER,

Plus en détail

MAISON DEPARTEMENTALE DES SOLIDARITES

MAISON DEPARTEMENTALE DES SOLIDARITES CONSEIL GENERAL DE LA CHARENTE DIRECTION DE L AMENAGEMENT ET DE L EDUCATION SERVICE DES BATIMENTS MAISON DEPARTEMENTALE DES SOLIDARITES ANTENNE DE SOYAUX MAITRISE D ŒUVRE: ARCHITECTE: BUREAUX D ETUDES:

Plus en détail

2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE VAL MARAVEL

2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE VAL MARAVEL 2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE 26310 VAL MARAVEL Chantier en cours Maître d'ouvrage privé Avant projet Chantier en cours Complète 185 000 H.T (extension) / 53 000 H.T (gîte)

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL

EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL EFFICIENCE ENERGETIQUE ET CONFORT DES UTILISATEURS LE GROUPE SCOLAIRE & MULTI-ACCUEIL des PONTS JUMEAUX SOMMAIRE - Présentation opération Ponts Jumeaux : principes énergétiques et dispositifs techniques

Plus en détail

Synthèse de l audit énergétique réalisé par. Assemblée générale du 21 janvier 2016

Synthèse de l audit énergétique réalisé par. Assemblée générale du 21 janvier 2016 Synthèse de l audit énergétique réalisé par Assemblée générale du 21 janvier 2016 Agenda Synthèse du diagnostic Actions d amélioration proposées Scénarios proposés Orientations proposées par le conseil

Plus en détail

Maison de la vie associative

Maison de la vie associative Maison de la vie associative Situation géographique : Roanne (42) Maître d ouvrage : Ville de Roanne (42) Référence ARBRE : E129R Programme : Réhabilitation d une école maternelle en maison de la vie associative

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

PRE PROGRAMME REHABILITATION DE 26 LOGEMENTS 22 LOGS : RUE ARISTIDE HIMBAUT, JEAN MOULIN, PASSAGE SALENGRO COLOMBELLES (14460)

PRE PROGRAMME REHABILITATION DE 26 LOGEMENTS 22 LOGS : RUE ARISTIDE HIMBAUT, JEAN MOULIN, PASSAGE SALENGRO COLOMBELLES (14460) Tél. : 02.31.72.41.52 PRE PROGRAMME REHABILITATION DE 26 LOGEMENTS 22 LOGS : RUE ARISTIDE HIMBAUT, JEAN MOULIN, PASSAGE SALENGRO ET 4 LOGS : RUE GUY MOLLET COLOMBELLES (14460) Juin 2016 22 logements rue

Plus en détail

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable CFM Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS l'intelligence agrèable Emmanuelle JUTAN Ludovic LACHAVANNE Sirine TOUZANI Ferran YUSTA GARCIA - Producteur

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères AURILLAC OPERATION

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères AURILLAC OPERATION MAITRE D OUVRAGE BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION DESENFUMAGE DES CIRCULATIONS HORIZONTALES MISE A L AIR LIBRE DE LA CAGE D ESCALIER

Plus en détail

SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13)

SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13) Candidature Off du Développement Durable Octobre 2014 SALLE MULTISPORT LA FARE LES OLIVIERS, (13) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO VILLE DE LA FARE LES OLIVIERS MONTECRISTO GRONTMIJ 1 La ville

Plus en détail

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Sommaire : Réhabilitation durable de la SIEMP - 161 rue de la Convention 15éme -

Plus en détail

R-1 rdc. Cahier Technique. Légende. Légende ESPACES DE TRAVAIL HALLS LOCAUX TECHNIQUES ESPACES DE TRAVAIL LOCAUX TECHNIQUES ESPACES LOUNGE

R-1 rdc. Cahier Technique. Légende. Légende ESPACES DE TRAVAIL HALLS LOCAUX TECHNIQUES ESPACES DE TRAVAIL LOCAUX TECHNIQUES ESPACES LOUNGE R-1 rdc entrée hall secondaire ESPACES DE TRAVAIL LOCAUX TECHNIQUES ESPACES LOUNGE ESPACES COMMUNS ESPACES DE TRAVAIL HALLS LOCAUX TECHNIQUES ESPACES COMMUNS 2 3 R+1 r+2 ESPACES DE TRAVAIL LOCAUX TECHNIQUES

Plus en détail

Restructuration de quatre groupes scolaires

Restructuration de quatre groupes scolaires éducation Chantier Restructuration de quatre groupes scolaires P our faire face notamment à l augmentation de la population et donc des effectifs scolaires, quatre groupes scolaires de la commune vont

Plus en détail

CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR -

CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR - CONCEPTION RÉALISATION EN RÉNOVATION - RÉHAFUTUR - EKWATION ISABELLE CARI SOLENER HÉLÈNE DELATTRE Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable FORUM REGIONAL DES ACTEURS DU PASSIF

Plus en détail

DES SURFACES MULTIPLES POUR UN PROJET UNIQUE

DES SURFACES MULTIPLES POUR UN PROJET UNIQUE DES SURFACES MULTIPLES POUR UN PROJET UNIQUE TOUR BÂTIMENT R+8 ENSEMBLE IMMOBILIER SILEX 2 NIVEAU R+23 474 49 474 49 R+22 543,3 55 543,3 55 R+21 935,1 60 935,1 60 R+20 1 025,9 80 à 100 1 025,9 80 à 100*

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m²

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m² NOTICE DE SECURITE PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE DEMANDEUR : Ville de Berck sur mer BATIMENT : surface : - SHON : 1361m² DESCRIPTION SOMMAIRE DE L ETABLISSEMENT : Construction d une

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer

Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Ecole de musique de Gérardmer F. Lausecker 1 Réhabilitation, Rénovation, ITE Ecole de musique de Gérardmer François Lausecker Agence Lausecker architectes

Plus en détail

Garantie de performance énergétique

Garantie de performance énergétique Fondattiion Bâttiimentt--Enerrgiie Garantie de performance énergétique Analyse de campagnes de mesures âcche n 4..1 Prréssenttattiion dess ssiittess rrettenuss JJuul llieenn CCAAI IILLLLEE CCOSSI IICC

Plus en détail

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE CONTRAINTES ET ATOUTS LES CONTRAINTES : - Un bâtiment existant : pas de liberté sur les orientations - Une parcelle contrainte -

Plus en détail

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75)

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) ETUDE THERMIQUE RT EXISTANT Maitre d ouvrage : Architecte : Bureau d Etudes : CRESCENDO SEREAU ENR CONCEPT 102, rue Amelot 208 Rue Saint-Maur Parc du Golf

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-LETTRE-000232-20140929 DGFIP lettre-type ; modèle LETTRE - IR - Modèle d'attestation

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL GENERAL. Séance du vendredi 23 octobre 2009

RAPPORT AU CONSEIL GENERAL. Séance du vendredi 23 octobre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services du Département Direction des Bâtiments, des Moyens Généraux et du Patrimoine 2009-CG-2-2408 Service Affaires Financières Affaire

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE

DESCRIPTIF TECHNIQUE DESCRIPTIF TECHNIQUE Chalets Bellevue 1, 2 et 3 1. SITUATION Les immeubles «Bellevue» sont orientés au sud et bâtis sur les parcelles No 11034 et 11035, d une surface de 1730 m2, idéalement située au départ

Plus en détail

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Sommaire 1 -Présentation n du CNIDEP 2 -Présentati ion du projet 3 -Les cibles de la HQE 4 -La gestion énergé

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L étude de conception énergétique: une étape importante dans le processus

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement la tour Brunfaut: le défi d'une rénovation très lourde est relevé! Renaud

Plus en détail

VISITE VAD LYON CONFLUENCE 9 AVRIL 2009

VISITE VAD LYON CONFLUENCE 9 AVRIL 2009 VISITE VAD LYON CONFLUENCE 9 AVRIL 2009 TRIBU OZ/KL 8 Avril 2009 1 Opérations visitées : Ilot A Ilot B Ilot C Le Progrès Eiffage Radio Salins Douanes TRIBU OZ/KL 8 Avril 2009 2 Ilot A Saône Park MAITRISE

Plus en détail

EHPAD Vezin le Coquet Construction bois et performance énergétique

EHPAD Vezin le Coquet Construction bois et performance énergétique EHPAD Vezin le Coquet - 35 Construction bois et performance énergétique ZAC Les Champs Bleus Vezin-le-Coquet PROJET LAUREAT PREBAT- EFFINERGIE 2008 RENNES 10 Décembre 2009 Localisation Vues aériennes Vues

Plus en détail

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Rofaïda Lahrech CSTB avec la contribution de : Jean Robert Millet et Laurent

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES VILLE DE MANDRES LES ROSES REHABILITATION DE LA MAISON DU PARC DES CHARMILLES DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISE D.P.G.F LOT T.C.E Edition du 31 janvier 2013 MAITRE D OUVRAGE ATELIER F.L. ARCHITECTURE

Plus en détail

Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments

Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments Journée IHF Aquitaine du 29 septembre 2015 Christophe Bello Directrice Commercial - Syrthea Christophe@syrthea.com 06.19.58.11.31

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

LES MATINALES DU CLT

LES MATINALES DU CLT Extension et restructuration du lycée des métiers du bâtiment et de l énergétique Brule Architectes associes mandataire / Le Bruit des Cailloux Architecte Paysagiste / EGIS Bâtiment Centre Ouest BE TCE

Plus en détail

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin 66200 CORNEILLA DEL VERCOL CONSTRUCTION D UN RESTAURANT SCOLAIRE 66 200 CORNEILLA DEL VERCOL CARACTERISTIQUES THERMIQUES RT 2005 Le 23.03.2011 ARCHITECTE ARCHI CONCEPT

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Le nouveau working hub. Livret technique

Le nouveau working hub. Livret technique Le nouveau working hub Livret technique Livret technique Pages 2-3 Plan masse AUTOROUTE A86 Hérault / Indre Isère / Jura Gascogne / Hérault Jura / Kerguelen Tableau des surfaces locatives (m 2 ) * IMMEUBLES

Plus en détail

Equipements de la petite enfance & 18 Logements sociaux - BBC & Plan Climat Paris Paris - Lot 2 ZAC BEAUJON (75 008)

Equipements de la petite enfance & 18 Logements sociaux - BBC & Plan Climat Paris Paris - Lot 2 ZAC BEAUJON (75 008) 2014 2008 Equipements de la petite enfance & 18 Logements sociaux - BBC & Plan Climat Paris Paris - Lot 2 ZAC BEAUJO (75 008) Maître d ouvrage : Sempariseine Mandataire Elogie (Bailleur Social acquéreurs

Plus en détail

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers LA MAISON DES VERGERS - DAMASSINE Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers Maître d ouvrage Communauté d Agglomération du Pays de Montbéliard Contact : emmanuel.rho@agglo-montbeliard.fr

Plus en détail

Habiter PRÉSENTATION. 25 mars le paysage en Limousin GRAMOND // SOCIE // RICARD

Habiter PRÉSENTATION. 25 mars le paysage en Limousin GRAMOND // SOCIE // RICARD le paysage en PRÉSENTATION 25 mars 2016 Donner une cohérence c est avant tout valoriser le «déjà là», les usages actuels, les caractéristiques physiques du site... le paysage en PROJET D HABITAT] PARTICIPATIF.

Plus en détail

Présentation Projet de réhabilitation. AULNOY Tour E (4 Matisse + Chaufferie) Tour F (2 Degas) 62 Logements Collectifs

Présentation Projet de réhabilitation. AULNOY Tour E (4 Matisse + Chaufferie) Tour F (2 Degas) 62 Logements Collectifs Présentation Projet de réhabilitation AULNOY Tour E (4 Matisse + Chaufferie) Tour F (2 Degas) 62 Logements Collectifs Réunion de Concertation du 11 juillet 2011 1 Localisation des 2 tours 2 Agence Collet

Plus en détail

RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE

RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE Paris avril 2015 RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE C est quand qu on va où? André POUGET 01 42 59 53 64 PROJET DE LOI «LTE» * Article 4 bis: carnet numérique de suivi et d entretien Objectif : pour tous les

Plus en détail

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie SUCCESS STORY Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie Contexte Soucieuse de proposer à ses citoyens un service administratif efficace, moderne et regroupé,

Plus en détail

06/04/2007. Énergie Solaire Thermique : Application aux copropriétés

06/04/2007. Énergie Solaire Thermique : Application aux copropriétés Énergie Solaire Thermique : Application aux copropriétés 8 mars 2007 1 2 2 1 Le solaire thermique dans le Grand Lyon 2 Principe et Fonctionnement d une installation solaire thermique 3 Suivi des performances

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez MARCHE DE MAÎTRISE D ŒUVRE «PROCEDURE ADAPTEE» (ARTICLE 28 DU CODE DES

Plus en détail

Restaurant scolaire et office réfectoire

Restaurant scolaire et office réfectoire Restaurant scolaire et office réfectoire 3 rue du Petit Prince 44320, Saint-Père-en-Retz Présentation Projet présenté lors de la visite "Restaurants scolaires" 2009 du CAUE 44. IMPLANTATION Le projet de

Plus en détail

STEPHANE BERANGER MAISON TOUR ARCHITECTE. Pourquoi j'ai choisi le bois? CLAMART

STEPHANE BERANGER MAISON TOUR ARCHITECTE. Pourquoi j'ai choisi le bois? CLAMART MAISON TOUR CLAMART a toujours développé une double activité, la Construction 2011 CLAMART, HAUTS-DE-SEINE D'une surface de 203 m², ce petit terrain est situé dans le centre de Clamart (Hauts-de-Seine).

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014.

REALISATION D UNE GEOTHERMIE. présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont. mercredi 26 mars 2014. REALISATION D UNE GEOTHERMIE présenté par G. NINAUVE du bureau d études GN de Libramont mercredi 26 mars 2014. Hôtel Restaurant Verviers à Verviers Bureau d'études GN Bureau d'ingénierie en techniques

Plus en détail

Contexte et démarche négawatt

Contexte et démarche négawatt Contexte et démarche négawatt Assises nationales de l aménagement et de l économie durable en montagne 28 avril 2011 - Chambéry http://www.negawatt.org - contact@negawatt.org Anne Rialhe 1 L énergie, demain?

Plus en détail

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie ALTO Ingénierie : 50 collaborateurs Introduction 4 localisations (Paris, Bordeaux, Lyon, Nice) 2 activités

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA VISITE D UN RESTAURANT SCOLAIRE ET D UN GYMNASE BBC

COMPTE-RENDU DE LA VISITE D UN RESTAURANT SCOLAIRE ET D UN GYMNASE BBC COMPTE-RENDU DE LA VISITE D UN RESTAURANT SCOLAIRE ET D UN GYMNASE BBC Saint Martin en Haut 6 mars 2012 Programme 1) Présentation du Parc Eco Habitat Par Thomas Robert (Parc Eco Habitat) 1) Présentation

Plus en détail

SOMMAIRE. Le Client. L Opération. Le Groupement. Etude Technique A.T.E.X. Le Chantier Avenir Métal

SOMMAIRE. Le Client. L Opération. Le Groupement. Etude Technique A.T.E.X. Le Chantier Avenir Métal EDF LYON THIERS SOMMAIRE Le Client L Opération Le Groupement Etude Technique A.T.E.X Le Chantier Avenir Métal LE CLIENT Maitrise d Ouvrage : SOFILO la Foncière d EDF Paris Assistance Maitrise d Ouvrage

Plus en détail

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général Olivier Barry Directeur Général 42 communes 6 500 logements 140 groupes Raréfaction des énergies Le contexte Gestion des ressources Prise de conscience politique à travers Le lancement du terme «facteur

Plus en détail

COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI

COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI F. Mathis 1 COURBEVOIE IMMEUBLE PHENOMENE Construction du siège de l INPI Der neue Sitz des Patentamts INPI in FR-Courbevoie Frank Mathis S.A.

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE INSTALLATION DE CHANTIER Amenée du matériel, installation ens. 1,00 Etat des lieux ens. 1,00 Bungalow sanitaires U 1,00 Bungalow vestiaire U 1,00 Bungalow salle de réunion U 1,00 Branchement eau U 1,00

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE VISITE VAD Siège mondial de Rossignol

COMPTE-RENDU DE VISITE VAD Siège mondial de Rossignol Centre d échanges et de ressources pour la qualité environnementale des aménagements et des bâtiments en Rhône-Alpes COMPTE-RENDU DE VISITE VAD Siège mondial de Rossignol St Jean de Moirans (38) 9 février

Plus en détail

Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse

Ilôt Point du jour, 41 logements sociaux passifs à Gonesse Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse P. Gontier 1 Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse Pascal Gontier Architecte FR-Paris 2 Ilôt "Point du jour", 41 logements

Plus en détail

Résultats principaux RT2005

Résultats principaux RT2005 Résultats principaux RT2005 Conformité du bâtiment :NODA Condition Satisfaite Bâtiment Usage SHON Surf. utile Cep

Plus en détail

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE Mairie de Lalande de Pomerol / le Bourg / 33500 Lalande de Pomerol Restructuration du groupe scolaire / Tranche de travaux 2 Le 23 mai 2014 MAIRIE DE LALANDE DE POMEROL RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

Actualités 2014 : Eco-PTZ

Actualités 2014 : Eco-PTZ Actualités 2014 : Eco-PTZ Principe Depuis 2009 est instauré un prêt à taux zéro (éco-ptz) pour les travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements anciens utilisés comme résidence principale.

Plus en détail

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE SCCV Acte 1 Notice descriptive sommaire SCCV Acte 1 2 rue Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 22 novembre 2011 NOTICE DESCRIPTIVE DES OUVRAGES - Situation - Définition du programme - Voirie et

Plus en détail

Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives

Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives Les soirées énergisantes de la Scoples 2 rives En lien avec l'association Régionale pour la Promotion de l'eco-construction Le Passif en action, retours d expériences des Vosges Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

AtElIER FERREt ARchItEctuRES IMMEuBlE M DOSSIER DE PRESSE

AtElIER FERREt ARchItEctuRES IMMEuBlE M DOSSIER DE PRESSE Atelier FERRET architectures IMMEUBLE M DOSSIER DE PRESSE 3/23 IMMEUBLE M Un immeuble bourgeois bordelais caractéristique du 18 è siècle À l état initial, cet appartement se constituait de deux plateaux

Plus en détail

RÉHABILITATION RÉSIDENCE SAINT MARTIN À VILLENAVE D ORNON

RÉHABILITATION RÉSIDENCE SAINT MARTIN À VILLENAVE D ORNON Située sur les avenues du Maréchal Juin et de la République, elle fait partie de la ZUS de SARCIGNAN. 2 Au niveau énergétique, la résidence est actuellement classée (Mode de chauffage, collectif gaz par

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A LA MAITRISE D OUVRAGE BATIMENTS PUBLICS VOLET ENERGETIQUE - CAHIER DES CHARGES -

MISSION D ASSISTANCE A LA MAITRISE D OUVRAGE BATIMENTS PUBLICS VOLET ENERGETIQUE - CAHIER DES CHARGES - MISSION D ASSISTANCE A LA MAITRISE D OUVRAGE BATIMENTS PUBLICS VOLET ENERGETIQUE 1- Présentation générale la mission - CAHIER DES CHARGES - Le maître d ouvrage public (MO) peut se faire assister par un

Plus en détail

RENOVATION / RESTRUCTURATION DU CHATEAU MILLE-PAS Ville de Voiron. Faisabilité 1.3 mars Assistant à maîtrise d ouvrage

RENOVATION / RESTRUCTURATION DU CHATEAU MILLE-PAS Ville de Voiron. Faisabilité 1.3 mars Assistant à maîtrise d ouvrage RENOVATION / RESTRUCTURATION DU CHATEAU MILLE-PAS Ville de Voiron Faisabilité 1.3 mars 2016 Assistant à maîtrise d ouvrage SOMMAIRE PARTIE 1 : PRESENTATION DE L OPERATION... 3! 1.1. Contexte de l étude...

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE CHANTIER

NOTICE DESCRIPTIVE DE CHANTIER NOTICE DESCRIPTIVE DE CHANTIER Démarrage de chantier Travaux préliminaires de chantier, tels qu installation de chantier, accès, remblais, débroussaillage, dessouchage, mise à niveau de la plate-forme

Plus en détail

Protections solaires

Protections solaires Protections solaires Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Lors de la rénovation d un bâtiment, il est important de s intéresser aux protections solaires. En plus d assurer l intimité des occupants et

Plus en détail

Quelle construction pour prendre en compte l évolution des modes de vie? Comment construire en se réapropriant les modes de faire vernaculaires?

Quelle construction pour prendre en compte l évolution des modes de vie? Comment construire en se réapropriant les modes de faire vernaculaires? DUMANE IN CASA. CONCOURS D IDÉES ARCHITECTURE - NOTICE EXPLICATIVE - COMMUNE DE CUTTOLI-CORTICCHIATIO. La conception de cette habitation part d une architecture populaire (comme à une époque où les constructions

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail

VILLE DE NARBONNE. un projet pilote véritable préfiguration du quartier durable du théâtre. DOSSIER DE PRESSE JEUDI 22 JUIN 2006

VILLE DE NARBONNE. un projet pilote véritable préfiguration du quartier durable du théâtre. DOSSIER DE PRESSE JEUDI 22 JUIN 2006 CRECHE ZERO ENERGIE un projet pilote véritable préfiguration du quartier durable du théâtre. DOSSIER DE PRESSE JEUDI 22 JUIN 2006 La crèche Zéro Energie dont l ouverture est prévue pour l été 2007 est

Plus en détail

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 OBJECTIF : EXPERIMENTER LES LABELS BATIMENT BASSE CONSOMMATION

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Bâtiments de logements L étude a pour objectif de définir une solution basse consommation répondant au niveau de consommation

Plus en détail

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Réhabilitation de 72 logements locatifs THPE Construction de 18 logements

Plus en détail

Pose de première pierre Construction de 14 logements individuels

Pose de première pierre Construction de 14 logements individuels Pose de première pierre Construction de 14 logements individuels Mardi 19 novembre 2013 à 11 heures Rue Jean Bouillaud, Allée Jules Verne L Isle d Espagnac Bien vous loger : notre ambition, notre métier.

Plus en détail

Rénover performant Mise à jour en 03/06/16

Rénover performant Mise à jour en 03/06/16 Rénover performant Mise à jour en 03/06/16 1. Pourquoi rénover performant? Vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre logement et vous ne savez pas par quoi commencer? Cette fiche a pour

Plus en détail

Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet

Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet 1 Construction de 45 logements secteur de la Hunaudaye Cabri Habitat / Ville de Saint Brieuc Présentation du projet Cabri habitat / ville de Saint Brieuc - atelier du CANAL / BEC / safège / ouest structures

Plus en détail

LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE

LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE Quelles recommandations d intervention pour le bâti ancien grenoblois? LE BATI ANCIEN, LE PATRIMOINE ET L ENERGIE Bâti ancien et développement durable -ANVPAH- 15 décembre 2010 Ville de Grenoble Contexte

Plus en détail