COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE"

Transcription

1 N de version: 01 Date d'application : 01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 019 Rédacteurs Dr FADOUL Minerva Date 01/12/2006 Validation Dr D HONNART, Dr A LEURET Approbation Source Applicable Conférence actualisation SFAR 1997 Urgences médico-chirurgicales de l adulte P CARLI B RIOU Médecins Urgentistes CAT DEVANT UNE ELECTRISATION DIAGNOSTIC CLINIQUE ET PARACLINIQUE 1/ Lésions dues au courant électrique : a/ Lésions cardio-vasculaires : le courant électrique suit le plus souvent les axes vasculaires 1/ Atteinte myocardique directe (contusion par ordre de choc ; thrombose des artères coronaires, lésions myocardiques anoxiques secondaires à un arrêt respiratoire). IDM peut apparaître quelques jours après l électrisation, la douleur peut manquer.

2 N de version: 01 Date d'application : 01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : 2 de 6 2/ Troubles du rythme : arrêt circulatoire par FV (peut intervenir après un intervalle libre de quelques heures 8 à 12h), asystolie, torsade de pointe. 3/ Lésions vasculaires : thrombose totale et/ou une fragilisation de la paroi responsable d hémorragies secondaires. b/ Lésions musculaires : ce sont des lésions électrothermiques responsables de syndromes de loge puis de nécroses cellulaires. A partir de 7 jours environ, il apparaît des foyers de prolifération fibroblastique évoluant vers une fibrose séquellaire. c/ Lésions neurologiques : - lésions immédiates et transitoires (PC sans séquelles dans les 2/3 des cas). - lésions immédiates et prolongées ou permanentes (encéphalopathie anoxique, myélopathie souvent définitive, lésions médullaires liées au passage du courant ou atteinte de l artère spinale ou traumatique). - lésions retardées et progressives plusieurs mois après l accident électrique initial. d/ Lésions cutanées : - brûlures électriques vraies représentées par les points d entrée et de sortie (lésions tissulaires cutanée et tissulaires sous-jacentes). - brûlures par arc électrique sont le plus souvent des brûlures profondes. - brûlures par flashs électriques responsables des brûlures thermiques cutanées. e/ Lésions rénales : - une insuffisance rénale aigue : rhabdomyolyse.

3 N de version: 01 Date d'application : 01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : 3 de 6 f/ Lésions respiratoires : - un arrêt respiratoire (tétanisation des muscles respiratoires ou lésions des centres respiratoires). - lésions pleurales et parenchymateuses, perforation bronchique. g/ Lésions digestives : - potentiellement graves (ulcération gastro-intestinale, iléus paralytique, perforation intestinale et fistules, nécrose hépatique, pancréatique). h/ Lésions neurosensorielles : - lésions oculaires (rétinienne et de l acuité visuelle). - lésions ORL (surdité et vertige). i/ Lésions orthopédiques : - fractures du rachis crâne articulaires. j/ Lésions psychologiques : - syndrome dépressif, insomnie, instabilité caractérielle. 2/ Les examens paracliniques - répétés. - dosage CPK, troponine (atteintes myocardique et vasculaire). - ionogramme (atteinte de la fonction rénale). - radiographies et scanner (atteinte neurologique et traumatismes associés). - Consultation ophtalmologique et ORL (atteinte neurosensoriel).

4 N de version: 01 Date d'application:01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : : 4 de 5 CAT Devant une Electrisation A BASSE TENSION <1000v A HAUTE TENSION >1000v Asymptomatique Signes cliniques (Cardio, neuro, cutanée, ortho) SMUR normal examen clinique négatif pas de facteurs de risques* normal examen clinique négatif facteurs de risques* anormal envoi SMUR non Si brûlures normal envoi ambulance oui ACR RCP Conditionnement pré-hospitalier USIC OU USIB Bilan clinique** Retour à domicile dans les heures qui suivent l accident avec une lettre de recommandation écrite Surveillance de 24 h UHCD USIC ou UHCD avec scope (48h) USIB si brûlures profonde de la bouche, la langue. * facteurs de risques : ATCD cardiovasculaire, si troubles neurologiques dans les heures qui suivent l accident, brûlures autres que punctiformes. ** bilan suite à une électrisation :, CK TROPONINE (atteintes myocardique et vasculaires), ionogramme (atteinte rénale), imageries si traumatisme (atteintes neurologiques post traumatique), consultation ORL et ophtalmologique (atteintes sensorielles).

5 N de version: 01 Date d'application:01/12/2006 Réf.: CMUB-019 Pagination : : 5 de 5 1/ la tension du courant (volts) = brûle < 1000 v = courant de domicile 220 v (courant biphasé) des minesrails de métro ateliers => 380v (courant triphasique) = risques cardiovasculaires immédiats avec brûlures modérées > 1000 v = transport et réseaux ferroviaires (brûlures tissulaires profondes et sévères) 2/ l intensité du courant (ampère) = tue et responsable des contractions musculaires et sidération des fibres nerveuses 5 ma = douleur 10 ma = contraction extenseur (projection) > 10mA = contraction des fléchisseurs (agrippement) > ma = tétanisation du diaphragme FV sidération des centres bulbaires (laryngospasme) NB = tout AE, même bénin chez une femme enceinte, justifie une hospitalisation systématique

Electrisation. Dr Battist Frédéric SAU/ SMUR CH de Calais. Février 2017

Electrisation. Dr Battist Frédéric SAU/ SMUR CH de Calais. Février 2017 Electrisation Dr Battist Frédéric SAU/ SMUR CH de Calais Février 2017 Définitions Electrisation: Ensemble des manifestations physiopathologiques liées au passage du courant électrique à travers l organisme.

Plus en détail

Plan du cours. Accidents électriques. Introduction (2) Introduction. Caractéristiques physiques (1) Données épidémiologiques

Plan du cours. Accidents électriques. Introduction (2) Introduction. Caractéristiques physiques (1) Données épidémiologiques Accidents électriques janvier 2012 MC ERNOUF MC TRAVERS MC de STABENRATH Brigade de sapeurs pompiers de paris Plan du cours Introduction Données épidémiologiques Caractéristiques physiques Effets du courant

Plus en détail

Accidents électriques

Accidents électriques Accidents électriques Gérard Janvier CHU de Bordeaux Introduction Les accidents électriques sont de gravité très variables La diversité des courants, le trajet dans l organisme et la résistance opposée

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01062000 Réf.: CMUB- Pagination 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 002 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 22/05/00 Validation P.

Plus en détail

Pr R. SAKHRAOUI Service des urgences médico-chirurgicales CHU MUSTAPHA

Pr R. SAKHRAOUI Service des urgences médico-chirurgicales CHU MUSTAPHA Pr R. SAKHRAOUI Service des urgences médico-chirurgicales CHU MUSTAPHA OBJECTIFS FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE ELECTRISATION ET ELECTROCUTION. DISTINGUER L AE DE BASSE TENSION DE CELUI DE HAUTE TENSION. CONNAITRE

Plus en détail

LES BRULURES ELECTRIQUES

LES BRULURES ELECTRIQUES LES BRULURES ELECTRIQUES 11 ème symposium des urgences Dr. J-P FAUVILLE Centre de traitement des brûlés GHDC site IMTR - Loverval INTRODUCTION Deux types de lésions : >>> flash électrique >>> électrisation

Plus en détail

ELECTRISATION! ELECTROCUTION

ELECTRISATION! ELECTROCUTION Module Urgence-Réanimation ELECTRISATION! ELECTROCUTION IFPM 2011 Dr Cendrie 1 Définition Electrisation : désigne les différentes manifestations physiopathologiques dues au passage du courant électrique

Plus en détail

ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT

ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT ÉLECTRISATION, ÉLECTROCUTION ET FOUDROIEMENT Marc Bertin-Maghit Centre des Brûlés, Hôpital Édouard Herriot Hospices Civils de Lyon Journée de formation en réanimation et urgences vitales S.R.L.F. Paris,

Plus en détail

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009 QUIZ Chutes répétées de la personne âgée Quelle est la définition de la chute? Quelle est la définition de la chute? La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

Enseignement I.F.S.I. Année universitaire

Enseignement I.F.S.I. Année universitaire Enseignement I.F.S.I. Année universitaire 2011-2012 Introduction aux Processus traumatiques Unité d Enseignement 2.4.S1 Pr Patrick PLAISANCE Service des Urgences Hôpital Lariboisière, Paris 1 Définition

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Les accidents d électrisation Physiopathologie et principes de prise en charge extrahospitalière

Les accidents d électrisation Physiopathologie et principes de prise en charge extrahospitalière Les accidents d électrisation Physiopathologie et principes de prise en charge extrahospitalière Dr Eric Torres (SDIS 13, Urgence Pratique), Dr Marie-Pierre Rudelin (SDIS 13, Smur de Hyères) On appelle

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Électrisation chez l enfant

Électrisation chez l enfant Chapitre 110 Électrisation chez l enfant E. CLUIS 1, M. SCHIPPER, L. POGNON, P. GOSSELIN, P. GOLDSTEIN, E. WIEL Points essentiels Pathologie fréquente mais peu documentée chez l enfant ; très peu d événements

Plus en détail

Arrêt Cardiaque: coronarographie systématique?

Arrêt Cardiaque: coronarographie systématique? 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 2008 2009 2010 (->sept) 2010 (estimé) François Schiele Université de Franche Comté BESANCON Avantages de la coronarographie immédiate Identification et traitement des causes

Plus en détail

INTOXICATIONS. V.MOULAIRE Juin 2007

INTOXICATIONS. V.MOULAIRE Juin 2007 INTOXICATIONS V.MOULAIRE Juin 2007 L une des premières causes d hospitalisation des 30 ans Problème de santé publique Mortalité < 1% Gravité souvent liée aux défaillances cardiorespiratoires Prise en charge

Plus en détail

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir

Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Prise en charge des syndromes coronariens aigus Ce que le généraliste doit savoir Michael Angioi Unité d HDI Institut Lorrain du cœur et des vaisseaux CHU de Nancy Hamm Lancet 358:1533,2001 Présentation

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01/03/2002 Réf.: CMUB - 008 Pagination: 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 008 Rédacteurs Dr I. GUENOT (UPATOU-SMUR Decize) Dr T. COMTE

Plus en détail

Les soins continus en Cardiologie

Les soins continus en Cardiologie Les soins continus en Cardiologie CNCHG Paris, 27 novembre 2009 Soins Continus / Soins Intensifs Justification médicale Autorisation Financement Soins Intensifs Cardiologiques Recommandations de la SFC

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC- DE-COATICOOK

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC- DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC- DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE EXERCER UNE SURVEILLANCE CLINIQUE DE MONITORAGE DE LA CONDITION DES USAGERS DONT L ÉTAT DE SANTÉ

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES

PRISE EN CHARGE DES MENINGITES DE L ADULTE AU SERVICE DES URGENCES N de version: 01 Date d'application: Mars 2010 Réf.: CMUB-004 Pagination : 1 de 5 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 004 Rédacteurs Dr Minerva FADDOUL, Dr Emmanuel VIGREUX Date Mars

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP

LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP Urgence médico-chirurgicale, la dissection de l aorte (DA) impose un diagnostic précoce afin de poser au mieux les indication thérapeutique. C est dire l importance

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 24/09/2008 Réf.: CMUB-29 Pagination : 1 de 5 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Rédacteurs Procédure N 29 A. Leuret, J.P. Sommereisen, J.M. Philippe, C. Le

Plus en détail

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E..

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 006 2015 INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES RÉDACTEURS : RUB : Dr BARONDEAU-LEURET Agnès CMUB :. Dr FADDOUL Minerva.

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

MALAISES : CONDUITE À TENIR

MALAISES : CONDUITE À TENIR Docteur Erik BOQUET Page 1 sur 8 MALAISES : CONDUITE À TENIR L identification des principales parties du corps humain permet de décrire correctement avec un langage commun le lieu d une lésion, d une douleur

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Réf.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 2 Plan de l exposé Définition Etiologie Physiologie Complications La prise en

Plus en détail

Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde

Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde B Llanas Hôpital des enfants / Bordeaux brigitte.llanas@chu-bordeaux.fr Néphropathies à IgA primitives Atteinte rénale exclusive Rein +/- peau +/- articulations

Plus en détail

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Traumatismes de l abdomen et du thorax Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Contusions de l abdomen 2 risques vitaux : Immédiat : hémorragie A distance : sepsis

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS

LES TRAUMATISMES CRANIENS LES TRAUMATISMES CRANIENS Biblio: http://www.revuemedecine.com/recherche/resultat.phtml?recherche=traumatisme+cranien&x=0&y=0 AFMC Lagny Soirée du 10/05/2010 Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur

Plus en détail

Noyade. Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44

Noyade. Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44 Noyade Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44 Définition OMS Insuffisance respiratoire résultant de la submersion (totalité du corps dans l eau) ou de l immersion (face de la victime) en milieu liquide

Plus en détail

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy

Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy Dr Frédéric Moulin Cardiologie - CHU de Nancy L angor est un diagnostic CLINIQUE Le reste de la démarche diagnostique risque d être particulièrement faussée par une mauvaise ou une non évaluation clinique

Plus en détail

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Dossier 1 A. Khalil MF Carette Homme de 44 ans Asthme depuis 2001 Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Le 01/06/2008, consultation aux urgences

Plus en détail

5/ Traumatismes de l abdomen

5/ Traumatismes de l abdomen SEMESTRE 1 UE 2.4.S1 Processus traumatiques I. Généralités 5/ Traumatismes de l abdomen Les traumatismes abdominaux sont fréquents (20% polytraumatisés) Mécanismes variés Traitement le + souvent «conservateur»

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

I.Traumatismes Crâniens

I.Traumatismes Crâniens I.Traumatismes Crâniens 60% accidents de la voie publique 48% automobile 17% moto 18% piéton Autres 40% Chutes 13% ébriété AT 16% Agressions 4% Sport 3% Armes à feu Enfants battus Fc intrinsèques Accident

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 Patient âgé de 69 ans dont ses ATCD: HTA depuis 12 ans sous lopril 2cps /j Diabétique sous daonil 3cps /j dyslipidémie non traitée hospitalise en cardio pour TVP en

Plus en détail

Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz. Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V.

Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz. Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V. Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V. 34 ans, accident vélo contre voiture, GCS 3 mydriase bilatérale, convulsions Contusions et

Plus en détail

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques)

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques) I Introduction THROMBOSE On appelle thrombose la coagulation du sang dans les cavités vasculaires (artères, veines, capillaires ou cavités cardiaques) durant la vie. Cette définition élimine: - les caillots

Plus en détail

NOYADES. Dr Richard Dumont SAMU/URGENCES

NOYADES. Dr Richard Dumont SAMU/URGENCES NOYADES Dr Richard Dumont SAMU/URGENCES DEFINITION Beaucoup de confusion termes approximatifs (bleu/blanc/primaire/secondaire/hydrocution.) ILCOR : état résultant d'une insuffisance respiratoire provoquée

Plus en détail

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz

Syndromes coronariens aigus. epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz Syndromes coronariens aigus epu denain 08/03/2005 marianne sandlarz «douleur thoracique» ( non traumatique ) avec altération des fonctions vitales hémodynamiques ++ : IDM, EP, dissection aortique, tamponnade

Plus en détail

Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques?

Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques? Et si on ne dosait plus la troponine en dehors des douleurs thoraciques? Pr Sandrine Charpentier Printemps de la MU 2015 1 Conflit d intérêt Honoraires Lilly Daichii Sankyo, Astra Zeneca, Roche Diagnostics,

Plus en détail

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD CHU de Dijon 2012 Le traumatisme crânien léger (TCL) Définitions multiples

Plus en détail

Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir?

Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir? Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir? Cabinet médical Coespel Degrandi Falzon Adresse du site : www.docvadis.fr/cabinetmedical.coespel-degrandi-falzon Validé par le Comité Scientifique Ophtalmologie

Plus en détail

JORF n 0076 du 31 mars Texte n 43

JORF n 0076 du 31 mars Texte n 43 JORF n 0076 du 31 mars 2011 Texte n 43 ARRETE Arrêté du 30 mars 2011 fixant la liste de référence des lésions consécutives à un accident du travail et identiques à celles indemnisées au titre d une maladie

Plus en détail

ITEM 217 : Amylose. Questions

ITEM 217 : Amylose. Questions ITEM 217 : Amylose Questions [2004 Dossier 8-2013 Dossier 5] QCM 1 : Quelles sont les caractéristiques de la substance amyloïde? Il s agit d une substance intracellulaire Elle émet un dichroïsme jaune-vert

Plus en détail

AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES

AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES Dr Cabrol Dr Baudry & Dr Palix - Clinique des Campilles Thuir le 2 avril 2010 Autisme et pathologies somatiques étude faite sur 71 personnes adultes, âgés de plus de 16

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Société de médecine de Franche - Comté - 15/12/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

Electrisations. Dr Arnaud DELAHAYE Service de Réanimation Hôpital Jacques Puel 12000 RODEZ

Electrisations. Dr Arnaud DELAHAYE Service de Réanimation Hôpital Jacques Puel 12000 RODEZ Electrisations Dr Arnaud DELAHAYE Service de Réanimation Hôpital Jacques Puel 12000 RODEZ Electrisation : Ensemble des manifestations physiopathologiques liées au passage du courant électrique à travers

Plus en détail

ACCIDENTS ELECTRIQUES

ACCIDENTS ELECTRIQUES ACCIDENTS ELECTRIQUES Introduction L'électrisation, encore appelée électro-traumatisme, est un accident lié au passage d'un courant électrique à travers l'organisme. Les effets sont de deux types : - excito-moteurs

Plus en détail

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ Motif d'admission Mr M. âgé de 57 ans Arrive aux urgences par ses propres moyens suite

Plus en détail

Morbidité hospitalière

Morbidité hospitalière Regroupements de codes de la Classification internationale des 10ème révision infectieuses et parasitaires intestinales infectieuses Tuberculose Septicémies sexuellement transmissibles Hépatites virales

Plus en détail

FMA SECOURISME. Le blast Le crush syndrome L électrisation L hypothermie Les intoxications La pendaison Le coup de chaleur d exercice

FMA SECOURISME. Le blast Le crush syndrome L électrisation L hypothermie Les intoxications La pendaison Le coup de chaleur d exercice FMA SECOURISME Formation secourisme 2014 Le blast Le crush syndrome L électrisation L hypothermie Les intoxications La pendaison Le coup de chaleur d exercice Formation secourisme Victime de blast Définition

Plus en détail

exploration thoracique lors de la mise en évidence de la dissection de l'aorte abdominale

exploration thoracique lors de la mise en évidence de la dissection de l'aorte abdominale Homme de 35 ans; Colectomie totale à l'âge de 8 ans pour hématome des parois intestinales.dissection coronarienne droite en mars 2014. Splénectomie pour rupture de l'artère splénique, transféré en urgence

Plus en détail

La Maladie coronaire

La Maladie coronaire La Maladie coronaire Causes : Athérosclérose Rarement spasme, radiation Conséquences : ischémie myocardique Angor stable Angor instable Infarctus du myocarde Maladie grave Epidémiologie de l IDM Pronostic

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est

En janvier, toute dyspnée n est En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Journée des pédiatres de Franche Comté - 21/06/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

frmnatation@gmail.com Note Fédération : Club : Licence : Photo Nom :... Prénom :... Renseignements personnels Nom et prénom : Date et lieu de naissance :.. Adresse :...... Club ou structure:... Tél :.

Plus en détail

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine Fractures du Cotyle Pr. GARCH 4 ème année médecine 2014-15 Introduction - définition Solution de continuité qui interesse la cavité cotyloldienne +/- les structures osseuses adjacentes qui renforcent cette

Plus en détail

Société d Anesthésie de Charleroi Réunion du 18 octobre 2005 Avec la collaboration de ISPPC CRAMU

Société d Anesthésie de Charleroi  Réunion du 18 octobre 2005 Avec la collaboration de ISPPC CRAMU Société d Anesthésie de Charleroi www.sacnet.be Réunion du 18 octobre 2005 Avec la collaboration de ISPPC CRAMU OXYGENOTHERAPIE HYPERBARE Professeur D. MATHIEU Service d Urgence Respiratoire, de Réanimation

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

BOXE ET URGENCE. Œil et boxe

BOXE ET URGENCE. Œil et boxe BOXE ET URGENCE Œil et boxe Le port du casque est recommandé chez les amateurs et une sélection rigoureuse est effectuée par la Fédération française de boxe. Un examen oculaire complet en début de carrière

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

ARRÊT CARDIO- RESPIRATOIRE. Dr mohamed Djoudrez Médecin urgentiste CHU Bichat Claude bernard SAMU de Paris

ARRÊT CARDIO- RESPIRATOIRE. Dr mohamed Djoudrez Médecin urgentiste CHU Bichat Claude bernard SAMU de Paris ARRÊT CARDIO- RESPIRATOIRE Dr mohamed Djoudrez Médecin urgentiste CHU Bichat Claude bernard SAMU de Paris URGENCE ABSOLUE : il s agit d une définition clinique qui ne préjuge pas de la cause Définie par

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

Intérêt de l imagerie?

Intérêt de l imagerie? Mr H, 40 ans, tabagisme > 10 PA, épisode de vertige rotatoire bref, sans signe associé, récidivant de quelques secondes, déclenchés par les mouvements de tête ( changement de position dans son lit, boit

Plus en détail

Les troubles de la marche

Les troubles de la marche Les troubles de la marche Professeur Emmanuel Broussolle Service de Neurologie D Hôpital Neurologique Pierre Wertheimer Université Claude Bernard Lyon I France Définition La marche est une activité rythmique

Plus en détail

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Rapport annuel des interventions médicales Année 2016 (janvier 2016 décembre 2016) Professeur Pierre Bonfils Hôpital Européen Georges

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution

Plus en détail

TRANSFERTS INTER HOSPITALIERS URGENTS

TRANSFERTS INTER HOSPITALIERS URGENTS . P R O C E D U R E.. N 001/2013 TRANSFERTS INTER HOSPITALIERS URGENTS RÉDACTEURS:. Dr A. BARONDEAU-LEURET. DUCHÉ-TAILLEZ. GRUB VALIDATION:. GRUB (Groupe Régional des Urgences de Bourgogne) : 5 décembre

Plus en détail

Les brûlures. Pr Marc Chaouat, Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis. Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés

Les brûlures. Pr Marc Chaouat, Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis. Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés Les brûlures Pr Marc Chaouat, Chirurgien plasticien Chirurgie des brûlés Service du Pr Mimoun, Hôpital Saint Louis Epidémiologie année 2005 400 000 brûlures en France chaque année 3700 hospitalisations

Plus en détail

A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères

A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères B/ Conséquences physiques des violences sexuelles - organes génitaux externes - hymen,

Plus en détail

1. DOCUMENT A CONSERVER PAR LE MEDECIN EXAMINATEUR. Avez-vous déjà un dossier médical dans une autre structure, si oui laquelle :...

1. DOCUMENT A CONSERVER PAR LE MEDECIN EXAMINATEUR. Avez-vous déjà un dossier médical dans une autre structure, si oui laquelle :... Fiche d examen clinique pour la délivrance du Certificat d Absence de Contre-Indication CACI à la pratique du Sport LOISIR et en COMPETITION (tenir compte des contre-indications et recommandations de nos

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

Modules de DU à la carte

Modules de DU à la carte Modules de DU à la carte Formation permettant de s'inscrire comme "auditeur libre" à des modules de formation issus de Diplômes d'université (DU/DIU), sélectionnés pour leur pertinence dans la formation

Plus en détail

Aspects médicaux de l exposition aux gaz toxiques

Aspects médicaux de l exposition aux gaz toxiques Aspects médicaux de l exposition aux gaz toxiques Aurore POSTEL, interne en médecine du travail Le Havre, 14 octobre 2016 Plan Symptômes d intoxication aiguë Conduite à tenir en cas d accident Manifestations

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL BRULURES

PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL BRULURES PETITE TRAUMATOLOGIE AU CABINET MÉDICAL BRULURES ÉVALUATION DES CRITÈRES DE GRAVITÉ Les circonstances de survenue La profondeur : 1, 2 superficiel, 2 profond et 3 = GRAVITÉ DE LA BRULURE L étendue = GRAVITE

Plus en détail

Projet de règlement grand-ducal fixant les forfaits prévus à l article 120 du Code de la sécurité sociale

Projet de règlement grand-ducal fixant les forfaits prévus à l article 120 du Code de la sécurité sociale Projet de règlement grand-ducal fixant les forfaits prévus à l article 120 du Code de la sécurité sociale Vu l article 120 du Code de la sécurité sociale; Vu les avis de la Chambre des Salariés, de la

Plus en détail

ELECTRISATIONS v20070809 Docteur Erik BOQUET Page 1 09/08/2007 ELECTRISATIONS. (Docteur Erik BOQUET) 1 DEFINITION ET CONSEQUENCES

ELECTRISATIONS v20070809 Docteur Erik BOQUET Page 1 09/08/2007 ELECTRISATIONS. (Docteur Erik BOQUET) 1 DEFINITION ET CONSEQUENCES Docteur Erik BOQUET Page 1 09/08/2007 ELECTRISATIONS (Docteur Erik BOQUET) 1 DEFINITION ET CONSEQUENCES L'électricité est une énergie (système capable de produire du travail) mobile (se déplaçant le long

Plus en détail

Pr. GARCH 4 ème année médecine 2015

Pr. GARCH 4 ème année médecine 2015 Fractures du Cotyle Pr. GARCH 4 ème année médecine 2015 Introduction - définition Solution de continuité qui interesse la cavité cotyloldienne +/- les structures osseuses adjacentes qui renforcent cette

Plus en détail

. P R O C E D U R E..

. P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 002/2013 TRANSPORT DES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) EN BOURGOGNE - DELAI DE PRISE EN CHARGE ET ORIENTATION- REDACTEURS :. Dr A. BARONDEAU-LEURET. Dr V. HAMELIN. Dr A. KALIS.

Plus en détail

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP TROPONINE Exploration maladie coronarienne : ASAT, LDH, CK totale et CKMB ne sont plus indiqués (non spécifiques) Troponine

Plus en détail

SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX. P. Revel Pôle Urgence Adult

SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX. P. Revel Pôle Urgence Adult SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX P. Revel Pôle Urgence Adult 1 EPIDÉMIOLOGIE 10 % des consultations aux urgences 30 % d hospitalisation 50 % sorties sans étiologie précise 2 CAVITÉ PÉRITONÉALE 3 ESPACE

Plus en détail

SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX

SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX SYNDROMES DOULOUREUX ABDOMINAUX P. Revel Pôle Urgence Adult 1 EPIDÉMIOLOGIE 10 % des consultations aux urgences 30 % d hospitalisation 50 % sorties sans étiologie précise 2 1 CAVITÉ PÉRITONÉALE 3 ESPACE

Plus en détail

MANUEL DES GROUPES MÉDICOÉCONOMIQUES EN SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION

MANUEL DES GROUPES MÉDICOÉCONOMIQUES EN SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION MANUEL DES GROUPES MÉDICOÉCONOMIQUES EN SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION 1 ère version de la classification Version 1.2 de la fonction groupage Volume 3 Arbre de décision Décembre 2013 SOMMAIRE DU VOLUME

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique?

Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique? Que doit faire le médecin du travail face à une douleur thoracique? Alexis descatha -Unité de pathologie Professionnelle Inserm U1018 -SAMU 92 -CHU Poincaré, Garches Colloque CŒUR ET TRAVAIL 30 septembre

Plus en détail

113 Douleur EVA

113 Douleur EVA AIRWAY 100 Arrêt cardio-respiratoire Absence de pouls carotidien BREATH DIFFICULTES RESPIRATOIRES 101 Détresse respiratoire aiguë 200 Difficulté respiratoire nette 201 Hémoptysie 300 Dyspnée modérée ou

Plus en détail

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone Insuffisance cardiaque aigue DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone 21 mars 2014 Liens d intérêts NOVARTIS LILLY BAYER BOEHRINGER SANOFI DAIICHI SANKYO Le

Plus en détail

Cas clinique Présenté par Dr TRIMECH Mohamed Naceur

Cas clinique Présenté par Dr TRIMECH Mohamed Naceur Cas clinique Présenté par Dr TRIMECH Mohamed Naceur IAO : 08h26 Patient de 68 ans Motif de consultation : TC sans PC avec plaies de la face et du scalp, syndrome confusionnel Constantes vitales : CGS 14

Plus en détail