CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif"

Transcription

1 CANCER COLORECTAL Généralités Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif

2 Définition Côlon = en amont de la jonction recto-sigmoïdienne > 15 cm de la marge anale en rectoscopie Au dessus de S3

3 Quelle partie du colo-rectum est atteinte? Sièges les plus fréquents du cancer : - Côlon (60%) Notamment côlon gauche, particulièrement la charnière recto-sigmoïdienne - Rectum (40%) Mais toutes les parties du côlon et du rectum peuvent être atteintes 3

4 Fréquence des cancers, France, hommes Nombre de nouveaux cas (2002) Nombre de décès (2004) Source: IARC 2005 Source INSERM Prostate Poumon Colon et rectum Bouche, pharynx & larynx Vessie Lymphome non hodgkinien Estomac Œsophage Foie Rein Leucémies Pancréas Encéphale Mélanome Testicule Myélome Thyroïde

5 Fréquence des cancers, France, femmes Nombre de nouveaux cas (2002) Nombre de décès (2004) Source: IARC 2005 Source INSERM Sein Colon et Endomètre Mélanome Ovaire Poumon Col utérin Lymphome Leucémies Bouche, Thyroïde Es tom ac Rein Pancréas Encéphale Vessie Myélome Foie Oesophage Hodgkin

6 Mortalité par cancer (homme) 70 Poumon 60 Bouche, pharynx, larynx, oesophage En vie à 5 ans du diagnostic, tous stades : Année Taux % % Taux pour , à âge égal (standard Europe) Estomac Prostate Colon & rectum Foie 10 Vessie

7 Épidémiologie du cancer colorectal nouveaux cas par an en France, stable depuis 1980 Espérance de vie 63% à 5 ans, tous stades, en Stades 1 : 95% Raisons : - Amélioration de la chirurgie et de l endoscopie - Introduction de radiothérapie préopératoire (stades 3) - Amélioration de la chimiothérapie (stades 3 et 4) - Stades I = 20% : amélioration du dépistage? 7

8 Lésion pré-cancéreuse : l adénome 1/3 des sujets > 65 ans 2 formes polype (pédiculé ou sessile) Adénome plan Séquence d oncogenèse Foyer de cryptes aberrantes Adénome Adénocarcinome risque de dégénérescence si 3 1 cm (10% des polypes) Contingent villeux > 25% Dysplasie de haut grade

9 Séquence foyer de cryptes aberrantes adénome adénocarcinome Epithélium normal Dysplasie haut grade Dysplasie Mutation 12p/1p bas grade K-ras Délétion 5q 21 APC Cancer Délétion 18q 21 DCC Smad2,4 Métastases Mutation 17p p53, p73 Types d anomalies chromosomiques Gènes

10 Oncogénèse : voies LOH et MSI APC (5p) / -caténine K-ras LOH 17p (p53) LOH 18q (DCC, DPC4, Smad2...) normal Adénome précoce Adénome tardif CCR Gènes MMR (hmlh1, hmsh2,...) TGFRII, BAX, IGF-RII,... Instabilité chromosomique (aneuploïdie) (CIN, LOH) (85 % CCR, dont PAF) CCR proximaux (30-40 %) : - 40 % MSI % LOH+ CCR proximaux CCR distaux Instabilité génétique (diploïdie) (MSI, RER) (15 % CCR, dont HNPCC) CCR distaux (60-70 %) : % MSI % LOH+

11

12 Towards a molecular taxonomy of CRC Mesenchymal TGF VEGF up CIN+ WNT & MYC activation MSI BRAFmut CIMP+ Immune up KRAS mut Metabolic deregulation 78% 22% Guinney J et al. Submitted to Nature

13 Guinney J et al. Submitted to Nature

14 Quels sont les facteurs de risque environnementaux du CCR? Protecteurs Activité physique Poids normal Fibres alimentaires (légumes, fruits) Vitamines (notamment A, C, D, E) Calcium (?) Antioxydants (?) Néfastes Sédentarité Surpoids Apport excessif de calories Régimes riches en protéines (notamment viandes rouges, grasses, grillées) Régimes riches en graisses (notamment saturées, animales) Alcool & tabac (sur-risque modéré) L action sur ces facteurs permettrait de réduire le risque de 30 % Le dépistage est une autre réponse au problème 19

15 Quels sont les facteurs de risque génétiques du cancer colorectal? Niveaux de risques Sujets concernés Fréquence (parmi les cas de CCR) Risque spontané de CCR sur l existence Très élevé Élevé Moyen Syndromes de prédisposition héréditaire : - Polyposes adénomateuses - Syndrome de Lynch Antécédent d adénome «avancé» ou de CCR : - Personnel - Ou chez un apparenté au 1 er degré < 60 ans (ou quelque soit l âge si 2 apparentés) Antécédent personnel de MICI Population générale (sans symptômes ni antécédents personnels ou familiaux) < 5 % % 15 % 5-10 % 80 % 3-4 % CCR : cancer colorectal. MICI : maladie inflammatoire chronique intestinale (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) 21

16 Syndromes familiaux 1. Polyposes adénomateuses familiales Forme classique précoce : adénomes, dès l adolescence Forme atténuée tardive : adénomes, début à l âge adulte Adénomes : colorectum, mais aussi intestin grêle Risque de transmission aux enfants : % (garçons = filles) PAF (APC) (autosomique dominante) MAP (MUTYH Associated Polyposis) (autosomique récessive) 2. Syndrome de Lynch

17 Syndrome de Lynch (HNPCC) Autosomique dominant : risque de transmission aux enfants : 50 % (garçons = filles) Mutation d un gène MMR (MisMatch Repair : réparation mésappariements de l ADN) Surtout hmlh1, hmsh2; plus rarement hmsh6; exceptionnellement PMS2 Cancers : phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Test RER (Replication ERror) (comparaison ADN somatique [tumeur] vs germinal [sang]) Immunohistochimie tumorale des protéines MMR Spectre : CCR +++, endomètre ++, estomac, ovaire, grêle, voies urinaires, A rechercher si CCR < 50 ans (60 ans si proximal ou histologie évocatrice) CCR multiples (synchrones ou métachrones) CCR + ATCD personnel ou familial au 1 er degré de cancer du spectre HNPCC

18 Comment dépister le cancer colorectal? Niveaux de risques Sujets concernés Fréquence (parmi les cas de CCR) Risque spontané de CCR sur l existence Dépistage Très élevé Élevé Moyen Syndromes de prédisposition héréditaire : - Polyposes adénomateuses - Syndrome de Lynch Antécédent d adénome «avancé» ou de CCR : - Personnel - Ou chez un apparenté au 1 er degré < 60 ans (ou quelque soit l âge si 2 apparentés) Antécédent personnel de MICI Population générale (sans symptômes ni antécédents personnels ou familiaux) < 5 % % Coloscopie % 5-10 % Coloscopie 85 % 3-4 % Test fécal CCR : cancer colorectal. MICI : maladie inflammatoire chronique intestinale (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) 25

19 Comment dépister le cancer colorectal? Risque moyen (population générale) : Hemoccult remplacé par test immunologique Nouveau test Dépistage national de masse TOUS les hommes et femmes - Sans symptômes (saignement, ) - Sans antécédents personnels ou familiaux d adénome ou cancer colorectal Dès 50 ans Tous les 2 ans Recherche d un saignement invisible dans les selles Un seul; prélèvement Sans danger si positif (3 %) : coloscopie (positive dans ~ 40% des cas : adénome, cancer [10%] généralement débutant) 26

20 Dépistage organisé : le test immunologique Sensibilité : 80% Spécificité : 95% Plus simple que l Hemoccult Cible les candidats à la coloscopie Valeur prédictive positive : 40 % (cancer : 10%) Plusieurs campagnes avec l hémoccult ont prouvé son efficacité sur la réduction de la mortalité par cancer (-40%) : répéter tous les 2 ans 27

21 Modalités de mise en place Envoi d une invitation à participer à partir de 50 ans Fourniture du test par le médecin de famille Envoi du test au laboratoire agréé Si test normal : nouvelle invitation 2 ans plus tard Si test positif : coloscopie - Probabilité de polypes : 30 % - Probabilité de cancer : 10 %

22 Comment dépister le cancer colorectal? Risque élevé ou très élevé : coloscopie Coloscopie Acte médical réalisé par un gastro-entérologue Tube flexible, introduit par l anus Déplacé à l intérieur du colorectum Visualisation : écran vidéo numérique Nécessite une préparation du côlon (régime, purge) Anesthésie générale dans > 95 % des cas (donc indolore) Rapide (15-30 mn) Réalisable en ambulatoire (hôpital de jour) Acte diagnostique - Visualise la totalité de la muqueuse colorectale - Permet de détecter des lésions planes ou surélevées (polypes) - Permet de réaliser des prélèvements (biopsies) pour examen au microscope (diagnostic d adénome, dysplasie, cancer) Acte thérapeutique - Permet l ablation des lésions planes ou surélevées (si pas trop grosses), en règle au moment même de leur diagnostic Complications rares (perforation, hémorragie) N.B. : coloscopie virtuelle (par scanner) : place non validée 29

23 Mucosectomie colique

24

25

26 Surveillance colique ultérieure Risque de la population générale - Dépistage de masse (test immunologique) - Coloscopie selon symptomes Moins de 3 adénomes, en dysplasie de bas grade - Coloscopie à 5 ans Adénome avancé ou cancer colorectal - Coloscopie à 3 ans puis tous les 5 ans en l absence de lésion nouvelle Risque très élevé : coloscopie tous les 1 à 2 ans

27 Peut-on prévenir le cancer colorectal? Alimentation, hygiène de vie On peut conseiller : - Activité physique régulière, lutte contre la surcharge pondérale - Arrêt du tabac, consommation d alcool modérée - Régime pauvre en graisses animales et viande rouge, riche en fibres, fruits et légumes Toutefois : nombreuses études d intervention nutritionnelle (modifications des habitudes alimentaires, suppléments en fibres, vitamines ou oligo-éléments) : toutes négatives (ou réduction modeste du risque d adénome) Anti-inflammatoires non stéroïdiens Réduction des adénomes dans la polypose adénomateuse familiale (nombre, taille) Mais effet transitoire et inconstant, et toxicité potentielle à long terme Aspirine (à faible dose) Nombreuses études d observation et d intervention positives Mais prise prolongée nécessaire, réduction modeste du risque de récidive des adénomes La prévention ne suffit pas : le dépistage est indispensable 37

28 CCR : synthèse en 5 points 1. ONCOGENESE : multi-étapes (séquence adénome-cancer, voies LOH & MSI) 2. FACTEURS DE RISQUE : nutritionnels & génétiques (PAF, HNPCC) 3. PREVENTION : aspirine? 4. DEPISTAGE : risque moyen : Hemoccult ; risque (très) élevé : coloscopie 5. DIAGNOSTIC : coloscopie

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque?

PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? PRÉVENTION ET DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Suis-je un sujet à risque? Avez-vous été opéré(e) d un cancer ou d un gros polype du côlon ou du rectum? OUI NON Avez-vous un ou des parents proches (frères,

Plus en détail

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive

Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques. Médecine prédictive Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques Médecine prédictive Novembre 2015 Oncogénétique: génétique constitutionnelle, génétique somatique et tests théranostiques

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL Dépistage du cancer colorectal (CCR) Reconnaître l importance du dépistage du CCR. Comprendre la progression des lésions pré-néoplasiques vers l adénocarcinome. Identifier

Plus en détail

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon

Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Syndrome de Lynch Congrès national de la SMMAD 2014 JC Saurin, Lyon Definition : prédisposition au cancer colorectal, Endomètre, ovaire, voies urinaires, estomac, grêle, dermatologique, biliaire, SNC Mutation

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON

EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON EPIDEMIOLOGIE ET FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU COLON Séminaire de DES du 08/02/2008 Anne BOURRIER CC DANS LE MONDE Elevé Moyen Bas Données Insuffisantes FIGURE 7 Age-standardized Incidence Rates for

Plus en détail

PREVENTION. Fréquence. Facteurs de Risque. Dépistage

PREVENTION. Fréquence. Facteurs de Risque. Dépistage PREVENTION Le côlon est la partie du tube digestif qui est comprise entre l anus et la dernière anse de l intestin grêle (appelé aussi iléon). Dans le langage courant, on désigne le côlon sous le terme

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Cancer Colorectal.

Cancer Colorectal. www.gefluc-paris.fr Cancer colorectal : points clés En France, le cancer colorectal est le 3 ème cancer le plus fréquent et meurtrier tous sexes confondus. Il se développe dans sa grande majorité chez

Plus en détail

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015

Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique. Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Oncogénétique et cancers digestifs Les indications de la consultation d oncogénétique Dr Gaillard CHU Reims 2 octobre 2015 Indications de la consultation d oncogénétique Cancers digestifs (colo-rectaux:

Plus en détail

Cancer colorectal : Quels enjeux? Quelles évolutions? Pr Franck Chauvin

Cancer colorectal : Quels enjeux? Quelles évolutions? Pr Franck Chauvin Cancer colorectal : Quels enjeux? Quelles évolutions? Pr Franck Chauvin franck.chauvin@icloire.fr LA DÉMOGRAPHIE Croissance de la population française 2007-2050 par groupe d âge 10 000 8 000 2015 2030

Plus en détail

Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi?

Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi? Lyon le 23 novembre 2012 Génétique et cancers digestifs : qui envoyer à une consultation d oncogénétique et pour rechercher quoi? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie et de Cancérologie digestive

Plus en détail

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux

Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir. Tursac octobre Pauline Roumeguère, Bordeaux Syndrome HNPCC : Détection et Conduite à tenir Tursac octobre 2006. Pauline Roumeguère, Bordeaux Forme la plus fréquente des cancers colorectaux familliaux : 2 à 4 % des CCR Maladie génétique, autosomique

Plus en détail

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 Objectifs généraux de la soirée Vous motiver et vous mobiliser Vous apporter les éléments épidémiologiques locaux Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés. R. Guimbaud

Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés. R. Guimbaud Les indications d un test RER les outils somatiques utilisés R. Guimbaud Intérêts test RER 1. Intérêt diagnostique 2. Intérêt pronostique 3. Intérêt dans la prédiction de la réponse au traitement Intérêts

Plus en détail

XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010

XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010 XVI émes JPC Dr Samir Hochlaf 02 Octobre 2010 Données épidémiologiques Dans le monde : Incidence : 945 000 nouveaux cas/an Décès par CCR : 490 000/an En Europe: Incidence : 360 000 Décès par CCR : 200

Plus en détail

3/13/2016. RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France INCa) Pourquoi dépister? POURQUOI LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL?

3/13/2016. RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France INCa) Pourquoi dépister? POURQUOI LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL? Un geste simple, qui peut vous sauver la vie POURQUOI LE DÉPISTAGE? Dr Tu Le Trung RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France - 2012 - INCa) Pourquoi dépister? 42 152 nouveaux cas par an (incidence ) 17 722 décès

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique

Dépistage organisé du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique Dépistage organisé du cancer colorectal Adoption d un test immunologique Un dépistage efficace pour un cancer fréquent et grave Le cancer colorectal : 3 ème cancer le plus fréquent 2 ème cancer le plus

Plus en détail

Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon. Congrès national de la SMMAD Tangers 2016

Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon. Congrès national de la SMMAD Tangers 2016 Cancer Colorectal : populations à risque JC Saurin Lyon Congrès national de la SMMAD Tangers 2016 Côlon : Plusieurs milliards de cellules en 3-6 jrs Cellule normale Division Duplication ADN Erreurs de

Plus en détail

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée.

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas 1 2 foyers tumoraux dans une biopsie Maintien d expression des 4 protéines MMR

Plus en détail

Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR?

Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR? Faut-il faire une IHC systématique des protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 chez tous les patients ayant un CCR? Benoît Terris Université Paris Descartes Service d Anatomie et Cytologie Pathologiques Hôpital

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER COLO-RECTAL

DEPISTAGE DU CANCER COLO-RECTAL DEPISTAGE DU CANCER COLO-RECTAL PLAN I- Introduction II- En quoi consiste le dépistage colo-rectal? III- Comment en bénéficier? IV- Mode d emploi du test Hemoccult! V- Une efficacité modeste VI- Une balance

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL. Passage au test immunologique

PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL. Passage au test immunologique PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Passage au test immunologique 2 LE CANCER COLORECTAL (CCR) : un enjeu de santé publique 3 e cancer le plus fréquent : 2 e cancer chez la femme

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Le cancer colorectal (CCR) est le deuxième cancer le

Le cancer colorectal (CCR) est le deuxième cancer le D une importance vitale! Gilles Jobin, MD, FRCPC, MSc Mise àj our Présenté dans le cadre de la conférence : Les 15 e Journées annuelles du Département de médecine, Université de Montréal, novembre 2006

Plus en détail

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique?

Cancers digestifs. Quand proposer une consultation d oncogénétique? FMC Chambéry Mercredi 25 février 2009 Cancers digestifs Quand proposer une consultation d oncogénétique? Berthelet olivier Service d hépato-gastro-entérologie CH de Chambéry Cas index Consultation d oncogénétique

Plus en détail

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Anatomie, vascularisation et drainage lymphatique du recto-colon Anatomie du pelvis Adénome du colon Anatomo-pathologie

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

Dépistage et surveillance endoscopique des tumeurs colorectales

Dépistage et surveillance endoscopique des tumeurs colorectales Dépistage et surveillance des tumeurs colorectales Introduction En 2003, 950 000 coloscopies totales ont été réalisées en France dont 14 % (133 000) pour surveillance après polypectomie et 21 % (200 000)

Plus en détail

Institut Bergonié Institut Bergonié

Institut Bergonié Institut Bergonié 1 Polymorphismes de l'adn Polymorphismes de restriction variation de séquence Polymorphisme de taille répétition de larges motifs minisatellites Polymorphisme de taille répétition de courts motifs CA repeat

Plus en détail

Dépistage du cancer colo-rectal

Dépistage du cancer colo-rectal Dossier 1 Dépistage du cancer colo-rectal Énoncé Vous suivez en gastro-entérologie Mme C. depuis ses 21 ans, dans le cadre d'une maladie de Crohn. Elle a actuellement 34 ans. Elle vous interroge sur le

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal: que proposer? Marc Van den Eynde Février 2011

Dépistage du cancer colorectal: que proposer? Marc Van den Eynde Février 2011 Dépistage du cancer colorectal: que proposer? Marc Van den Eynde Février 2011 1 Epidemiologie Le cancer colorectal est fréquent et de mauvais pronostic: 2 e cancer chez la femme 3 e cancer chez l homme

Plus en détail

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?)

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) Sommaire Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) MSI / MMR / HNPCC : un exemple réussi MYH : un exemple raté Les lésions festonnées (choix de l orateur ) Quelques

Plus en détail

Directives pour le dépistage et le suivi de la Polypose Adénomateuse Familiale (FAP )

Directives pour le dépistage et le suivi de la Polypose Adénomateuse Familiale (FAP ) Directives pour le dépistage et le suivi de la Polypose Adénomateuse Familiale (FAP ) 12/09/2007 Résumé Patients atteints de Polypose Adénomateuse Familiale (FAP) classique 1. Suivi endoscopique après

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central Cancer colorectal Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central PLAN 1. Cancer 2. Colorectal 3. Epidémiologie 4. Causes et développement 5. Dépistage 6. Manifestations

Plus en détail

CHIREC Update Denis FRANCHIMONT. Dépistage et surveillance du cancer du colon. Gastro-entérologie, CHIREC

CHIREC Update Denis FRANCHIMONT. Dépistage et surveillance du cancer du colon. Gastro-entérologie, CHIREC CHIREC Update 2016 Dépistage et surveillance du cancer du colon Denis FRANCHIMONT Gastro-entérologie, CHIREC Histoire naturelle des polypes colorectaux et du cancer du colon Modalités de dépistage: FOBT,

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal à la Martinique

Dépistage du cancer colorectal à la Martinique Jeudi 10 mars 2016 Dépistage du cancer colorectal à la Martinique Version V1 du 24/02/2016 1 Dépistage du cancer colorectal à la Martinique Épidémiologie du cancer colorectal Version V1 du 24/02/2016 2

Plus en détail

Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des formes familiales

Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des formes familiales Cours intensif de cancérologie digestive (FFCD PRODIGE) Session 7: COLON Diagnostic des fores failiales Sylviane OLSCHWANG Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille INSERM U891 & Institut Paoli-Calettes

Plus en détail

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Objectifs pédagogiques Quels patients doivent faire l objet d une prise en charge oncogénétique? Quelles sont les modalités de cette prise en charge?

Plus en détail

Tous cancers. Survie relative à 5 ans

Tous cancers. Survie relative à 5 ans 3 Tous cancers ANALYSE En France, en 2000, le nombre de nouveaux cas de cancer a été estimé au total à près de 280 000 dont 58 % chez l homme. Le nombre de décès atteint environ 150 000, dont 61 % survenant

Plus en détail

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Formation programme cantonal dépistage du cancer colorectal.

Formation programme cantonal dépistage du cancer colorectal. Formation programme cantonal dépistage du cancer colorectal. Première partie Cancer colorectal: épidémiologie et prévention Dr PD MER Jean-Luc Bulliard Division des Maladies Chroniques - CHUV Jean-Luc.Bulliard@chuv.ch

Plus en détail

PLUs d excuses, faites le test!

PLUs d excuses, faites le test! Je n ai pas le temps. Ce n est pas pour moi. Cela fait mal? J ai peur. Vous avez entre 55 et 74 ans? Vous recevrez un test de dépistage à la maison en 2016 ou en 2017 PLUs d excuses, faites le test! Le

Plus en détail

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE?

QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? 04_00_00_08_002_S007 Version : 1 Voie de soin Lynch Date : 17/11/2014 Page 1 sur 12 QUAND SUSPECTER UN SYNDROME DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER COLO RECTAL ET QUE FAIRE? Contenu 1. Introduction...

Plus en détail

Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif

Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif Maladies chroniques et traumatismes Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif Sommaire 1. Introduction 3 2. Matériel et méthodes

Plus en détail

Le C ancer C olorectal

Le C ancer C olorectal Le Cancer Colorectal Epidémiologie Facteurs de risque Diagnostic Bilan d extension Traitement Facteurs pronostiques Récidives Surveillance Dépistage de masse Epidémiologie EPIDEMIOLOGIE Incidence Estimée

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

Prise en charge des lésions polypoïdes gastriques par les endoscopistes

Prise en charge des lésions polypoïdes gastriques par les endoscopistes Prise en charge des lésions polypoïdes gastriques par les endoscopistes D O Toole, Hôpital Beaujon et Paris 7 Connaitre la sémiologie endoscopique des différentes lésions Savoir quelles lésions traiter

Plus en détail

Fiche mémo cancer colorectal (CCR)

Fiche mémo cancer colorectal (CCR) Fiche mémo Cancer colorectal : modalités de dépistage et de prévention chez les sujets à risque élevé et très élevé Mai 2017 Le cancer colorectal (CCR) est une tumeur maligne du côlon ou du rectum. Il

Plus en détail

Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix

Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix Symposium de Gastroentérologie jeudi 10 avril 2014 Hotel de la Paix Le polype colique : qui suis-je? Dominique Sandmeier Muriel Genevay Un polype? Formation circonscrite, sessile ou pédiculée faisant saillie

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

De l épidémiologie à l analyse des causes et conséquences des cancers

De l épidémiologie à l analyse des causes et conséquences des cancers De l épidémiologie à l analyse des causes et conséquences des cancers Sandrine FAIVRE/Stéphane CULINE Service d Oncologie Médicale Hôpitaux Bichat-Beaujon, Saint-Louis Université Paris 7 1 Epidémiologie

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

ne tue pas! Le dépistage Ensemble luttons avec le dépistage contre le cancer colorectal PLACE RÉSERVÉE

ne tue pas! Le dépistage Ensemble luttons avec le dépistage contre le cancer colorectal PLACE RÉSERVÉE Le dépistage ne tue pas! Ensemble luttons contre le cancer colorectal avec le dépistage PLACE RÉSERVÉE Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer colorectal, parlez-en avec votre médecin ou contactez

Plus en détail

Carcinogénèse colorectale

Carcinogénèse colorectale UE17B Module de fin de cycle Anatomie Patholgique TP 9 18/05/2017 Mathilde Sibony RT : Julien KUNSCH RL : Manon FREYNET mathilde.sibony@aphp.fr Carcinogénèse colorectale Plan : I. Le colon : A- Généralités

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer colorectal en France : Evaluation du programme national sur 46 départements pour la période

Dépistage organisé du cancer colorectal en France : Evaluation du programme national sur 46 départements pour la période Evaluation du programme national sur 46 départements pour la période 2008-2009 V e Congrès International d Epidémiologie ADELF/EPITER, 12-14 septembre 2012, Bruxelles K Leuraud, D Jezewski-Serra, E Salines

Plus en détail

Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence

Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence Cancer du colon: Quoi de neuf en 2016? Dr Amine Bouayed Centre Hospitalier de Salon de Provence INCIDENCE Un problème de santé publique! 3ème cancer chez l homme, 2ème cancer chez la femme. Incidence annuelle

Plus en détail

NUTRITION ET PRÉVENTION PRIMAIRE DES CANCERS : ACTUALISATION DES DONNÉES

NUTRITION ET PRÉVENTION PRIMAIRE DES CANCERS : ACTUALISATION DES DONNÉES JUIN 2015 ÉTAT DES LIEUX ET DES CONNAISSANCES NUTRITION ET PRÉVENTION PRIMAIRE DES CANCERS : ACTUALISATION DES DONNÉES Synthèse L Institut national du cancer (INCa) est l agence d expertise sanitaire et

Plus en détail

LE CANCER COLORECTAL

LE CANCER COLORECTAL LE CANCER COLORECTAL Définition Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l'intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d une cellule initialement normale qui se transforme

Plus en détail

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment PREAMBULE Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins nucléaires et oncologues du CHU, CRLC et libéraux de la région, en connaissance des données actuelles de la littérature, des Standards

Plus en détail

2. Matériel et méthodes

2. Matériel et méthodes 2. Matériel et méthodes 2.1 Matériel 6 2.1.1 Nombre de décès par cancer 6 2.1.2 Choix des localisations 6 2.1.3 Populations 6 2.2 Méthodes 7 2.2.1 Taux bruts 7 2.2.2 Taux spécifiques par âge 7 2.2.3 Taux

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer colorectal : listing des indicateurs disponibles

Dépistage organisé du cancer colorectal : listing des indicateurs disponibles Dépistage organisé du cancer colorectal : listing des indicateurs disponibles L objectif du dépistage du cancer colorectal est de réduire la mortalité par ce cancer et d en diminuer l incidence. L annexe

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 Réduire les risques Etes-vous un homme «à risque»? Si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous vous concerne, vous êtes un homme à risque. Si vous cumulez plusieurs

Plus en détail

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville

19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Progression du cancer Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient

Plus en détail

Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives

Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives Dr Anne DELORAINE, DOC Savoie Dr Catherine EXBRAYAT, ODLC Isère Dr Claudine MATHIS, RDC Haute Savoie Les incontournables 2014 en cancérologie

Plus en détail

Louis BUSCAIL. Facteurs de risque du cancer du pancréas

Louis BUSCAIL. Facteurs de risque du cancer du pancréas Louis BUSCAIL Facteurs de risque du cancer du pancréas Connaître les facteurs de risque environnementaux. Connaître les facteurs de risque familiaux. Connaître les lésions pré-cancéreuses. Savoir qui surveiller

Plus en détail

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations Diapositive 1 : Ecran de démarrage Diapositive 2 : Accueil Voyons maintenant l exemple d un cas de cancer colique, l un des quatre cancers les plus diagnostiqués en France. Diapositive 3 : Objectifs de

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE)

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Jean-François FLEJOU Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs : Définir, décrire et classer les types histologiques de polypes

Plus en détail

Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes. Incidence

Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes. Incidence lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes Pour accompagner le travail de préparation du SROS de cancérologie, l Observatoire Régional de la

Plus en détail

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Nouveautés en Cancérologie P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Survival distribution function Etude CORRECT: Question : Regorafenib en n ligne SG 1.00 0.75 Regorafenib

Plus en détail

L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009

L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009 Mécanismes de la Cancérogenèse L Exemple du Cancer Colorectal Cours Intensif de Cancérologie Digestive Alger le 06 et 07 Mai 2009 Définition Le cancer est l émergence d un clone cellulaire qui prolifère,

Plus en détail

LE CANCER EN FRANCHE-COMTÉ

LE CANCER EN FRANCHE-COMTÉ LE CANCER EN FRANCHECOMTÉ INCIDENCE ET MORTALITÉ DE 1980 À 2005 Observatoire Régional de la Santé de FrancheComté Registre des tumeurs du Synthèse Mars 2009 Ce document expose les résultats d une étude

Plus en détail

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens d Anatomie et Cytologie Pathologiques : connaitre les

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM : POLYPES ET CANCERS

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM : POLYPES ET CANCERS TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM : POLYPES ET CANCERS Mis à jour le lundi 19 novembre 2012 Dr Marcelo Salmeron Cette notice d information est destinée aux patients. Elle a pour but d expliquer le plus simplement

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ADULTES - HABITANTS LA RÉGION CENTRE PMSI 2006-2011 S.Baron, AI. Lecuyer, C.Gaborit, L.Godillon, E.Rusch (UREH) Rapport UREH www.sante-centre.fr/ureh-centre INTRODUCTION:

Plus en détail

Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval

Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval Michel Labrecque MD, MSc Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval Objectifs Préciser l état des connaissances sur le dépistage du cancer colorectal Discuter de la ligne de

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU COLON

Yves Gandon CANCER DU COLON Yves Gandon CANCER DU COLON Contexte Problème de santé publique : 2 nd K pays développés, 2/3 des CCR Colon : 30000 nouveaux cas/ an en France Mortalité baisse : précocité du diagnostic amélioration des

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 DEFINITION - Epidémiologie : Étude de la distribution des maladies chez l'homme et étude des variations de cette distribution en fonction de différents

Plus en détail

MIB Oncologie, cancérologie 2012

MIB Oncologie, cancérologie 2012 EPIDEMIOLOGIE des Cancers Hôpitaux Civils de Lyon N 138 Cancer : épidémiologie, cancérogenèse, développement tumoral, classification Décrire l épidémiologie des 5 cancers les plus fréquents au plan national

Plus en détail

Coloscopie virtuelle: comment débuter?

Coloscopie virtuelle: comment débuter? Coloscopie virtuelle: comment débuter? N. Siauve, L Fournier, C Grataloup, A Hernigou CA Cuénod, G Frija Hôpital Européen G. Pompidou Paris, France Il est temps de s intéresser à la coloscopie virtuelle.

Plus en détail

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson Chapitre 9 : Item 148 Tumeurs du côlon et du rectum I. Tumeurs benignes du côlon et du rectum II. Cancers du côlon et du rectum OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une tumeur du côlon et une tumeur du

Plus en détail

Etude sanitaire sur les cancers autour du site nucléaire du Tricastin. CLIGEET 11 juin 2010 Restitution ORS Rhône-Alpes (Olivier Guye)

Etude sanitaire sur les cancers autour du site nucléaire du Tricastin. CLIGEET 11 juin 2010 Restitution ORS Rhône-Alpes (Olivier Guye) Etude sanitaire sur les cancers autour du site nucléaire du Tricastin CLIGEET 11 juin 2010 Restitution ORS Rhône-Alpes (Olivier Guye) Contexte et historique Réunion CLIGEET du 21 mars 2007 : demande d

Plus en détail

La fréquence et les causes du cancer en France : où en sommes-nous et où allons-nous?

La fréquence et les causes du cancer en France : où en sommes-nous et où allons-nous? La fréquence et les causes du cancer en France : où en sommes-nous et où allons-nous? Catherine Hill Institut Gustave Roussy catherine.hill@gustaveroussy.fr Le cancer en France 355 000 cas de nouveaux

Plus en détail

La fréquence des cancers en France en 2000 et son évolution depuis 1950

La fréquence des cancers en France en 2000 et son évolution depuis 1950 SYNTHÈSE John Libbey Eurotext Bull Cancer 25 ; 92 (1) : 7-11 La fréquence des cancers en France en 2 et son évolution depuis 195 The frequency of cancer in France in year 2, and trends since 195 Catherine

Plus en détail

congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED

congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED 40 ème congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED Epidémiologie des polypes colorectaux Lahmidani Nada, MD, MPH (Azrou) Les 08, 09 et 10 Décembre 2016 Tanger Objectifs Introduction Classification

Plus en détail

PREVENTION ET DEPISTAGE DES CANCERS EN MEDECINE GENERALE

PREVENTION ET DEPISTAGE DES CANCERS EN MEDECINE GENERALE PREVENTION ET DEPISTAGE DES CANCERS EN MEDECINE GENERALE Dr GARDON G. Melle PIANO V. 31/10/2010 1 Plan de la séance - Objectifs de la séance - Introduction magistrale - 1er cas clinique selon ECN - Corrigé

Plus en détail

Fréquence des cancers en France

Fréquence des cancers en France POINT SUR... John Libbey Eurotext ull Cancer 23 ; 9 (3) : 27-13 Fréquence des cancers en France Frequency of cancer in France Catherine HILL* Françoise DOYON* *Institut Gustave-Roussy et Inserm U521, rue

Plus en détail

Les pathologies gastro-intestinales

Les pathologies gastro-intestinales Cours 27 avril 2009 Les pathologies gastro-intestinales I. Généralités : A. La consultation : Le médecin doit avant tout déterminer l origine de la plainte du patient. L anamnèse : On recueille les informations

Plus en détail

III ETUDES DES PRINCIPALES TOPOGRAPHIES

III ETUDES DES PRINCIPALES TOPOGRAPHIES III ETUDES DES PRINCIPALES TOPOGRAPHIES III-1 Sein et appareil génital féminin En 2014, 211 tumeurs invasives, soit 52.6 % de l ensemble des tumeurs invasives chez les femmes ont été enregistrées. (Ont

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Années potentielles de vie perdues liées au cancer en Poitou-Charentes Approche de priorisation des problèmes de santé

Années potentielles de vie perdues liées au cancer en Poitou-Charentes Approche de priorisation des problèmes de santé 3 décembre 2015 Journée scientifique du Registre des cancers Poitou-Charentes Années potentielles de vie perdues liées au cancer en Poitou-Charentes Approche de priorisation des problèmes de santé Julie

Plus en détail

Application des recommandations de la Coloscopie en France

Application des recommandations de la Coloscopie en France Application des recommandations de la Coloscopie en France Étude de pratique des hépatogastro-entérologues français Dr J. Huppertz, Dr. R. Coriat, Pr. S. Chaussade Université Paris Descartes Service de

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DIGESTIVES

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DIGESTIVES REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DIGESTIVES Validé le 15 juin 2007 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - Jean Bernard niveau -2 BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70

Plus en détail