Le charançon du pin blanc dans les plantations d épinettes de Norvège et de pins blancs. Centre de foresterie des Laurentides

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le charançon du pin blanc dans les plantations d épinettes de Norvège et de pins blancs. Centre de foresterie des Laurentides"

Transcription

1 Le charançon du pin blanc dans les plantations d épinettes de Norvège et de pins blancs

2 Le charançon du pin blanc dans les plantations d épinettes de Norvège et de pins blancs R. Lavallée

3 Plan de la présentation 1 - Reboisement de l épinette de Norvège au Québec 2 - Biologie du charançon 3 - Essences attaquées, dommages et dynamique 4 - Alternatives de contrôle 5 - Résultats de contrôle mécanique dans 14 plantations (contrôle durant 7 ans en Beauce) 6 - Plantations mixtes : pin blanc + épinette de Norvège 7 - Pourquoi faire le contrôle?

4 1 - Reboisement de l épinette de Norvège au Québec (x1000) Forêt publique Forêt privée 18 M

5 2 - Biologie du charançon Petit coléoptère de la famille des Curculionidae 4 à 5 mm de longueur Insecte qui est indigène en Amérique du Nord Durée de vie : 3 à 4 ans

6 2 - Biologie du charançon Stades de développement Oeufs Larves Nymphe Adultes

7 2 - Biologie du charançon Au printemps, les adultes sortent de la litière (mai) Ils se dirigent vers la flèche terminale Ils s alimentent Ils s accouplent

8 2 - Biologie du charançon Les femelles pondent leurs œufs sous l écorce

9 2 - Biologie du charançon Les jeunes larves s alimentent de l intérieur de l écorce (le cortex) en se dirigeant vers le bas Les larves se transforment en nymphes, puis en adultes (juin)

10 2 - Biologie du charançon Émergence - trou rond de 2 mm de diamètre (entre juillet et août!) Ces trous sont bien visibles sur la flèche morte

11 3 - Essences attaquées Épinette de Norvège Pin blanc Épinette blanche (Abitibi) Épinette noire Épinette rouge Pin gris Pin rouge

12 3 - Essences attaquées Distribution du charançon au Canada

13 3 - Essences attaquées Le dommage : épinette de Norvège Mortalité de la pousse de l année précédente et celle de l année en cours (la pousse flétrie)

14 3 - Essences attaquées Dommage : pin blanc Ils font mourir la pousse de l année précédente et celle de l année en cours (la pousse flétrie)

15 3 - Essences attaquées Progression de l infestation Parcelle de ¼ ha Historique des attaques

16 3 - Essences attaquées Le charançon colonise lentement la plantation Lorsqu on peut voir les dommages, il a déjà envahi la plantation Insecte discret

17 4 - Alternatives de contrôle - La prévention avec des arbres résistants

18 4 - Alternatives de contrôle - La présention par la sylviculture Contrôle sylvicole plantation sous couvert plantation mixte (section 6)

19 4 - Alternatives de contrôle -Curatif Contrôle biologique Parasites et prédateurs Champignons entomopathogènes Contrôle mécanique! Champignon entomopathogènes

20 Le contrôle mécanique 1 - Quand faire la taille des flèches infectées? 2 - Comment faire le travail de terrain? 3 - Comment faire la taille des flèches? 4 - Éliminer l inutile! 5 - Brûler 6 - L année suivante

21 Le contrôle mécanique 1 - Quand faire la taille des flèches infectées? A) Au début des framboises des champs!

22 Le contrôle mécanique 1 - Quand faire la taille des flèches infectées? B - Dès que les arbres atteignent 1 m pour la visite de contrôle On devrait prendre l habitude de faire une visite annuellement

23 Le contrôle mécanique 2- Comment faire le travail sur le terrain?

24 Le contrôle mécanique 3 - Comment faire la taille des flèches? Couper seulement la flèche terminale

25 Le contrôle mécanique 4 Éliminer l inutile

26 Le contrôle mécanique 5 Brûler Brûler dès que possible les branches coupées

27 Le contrôle mécanique 6 - L année suivante (automne) Éliminer si nécessaire les doubles têtes, en conservant la plus droite

28 5 - Résultats d un contrôle Résultats d un contrôle dans 14 plantations pendant 7 ans en Beauce Traitement de 14 plantations (1996) Taux d attaques par le charançon : 1 à 10 % avec une moyenne de 3,5 % Total : 33 ha attaqués Près de arbres Travail effectué par 1 technicien + un étudiant Durée des travaux : deux semaines (10 jours) Après deux semaines : une deuxième visite pour des travaux de quelques jours, afin d éliminer les retardataires

29 5 - Résultats d un contrôle Résultats: TRAITÉE : (niveaux d infestations ) 10,00 8,00 6,00 4,00 2,00 0,00 P-3 8,3 5,4 % 1,5 2,5 1, ,9 Âge

30 5 - Résultats d un contrôle Résultats: TÉMOIN (MRNQ) Infestation (%) P St-Méthode Âge

31 5 - Résultats d un contrôle Attaques sur l épinette de Norvège au Québec - Période (données du MRNQ ) Attaque sur l'épinette de Norvège Taux annuel (%) Nombre de plantations Âge Nombre Taux annue MRNQ

32 5 - Résultats d un contrôle Attaque sur l'épinette de Norvège Taux annuel (% ) Âge Taux annuel MRNQl SCF Traitées

33 5 - Résultats d un contrôle Attaque sur l'épinette de Norvège Taux annuel (% ) Âge Taux annuel MRNQl SCF Traitées Prévues

34 5 - Résultats d un contrôle 1,2 Productivité (ha/h) 1 Rendement (ha/h) 0,8 0,6 0,4 y = -0,1106Ln(x) + 0,4698 R 2 = 0,3891 0, % de flèches affectées

35 5 - Résultats d un contrôle La productivité pour les sept années Productivité ouvrière moyenne / plantation : 3 heures / ha incluant la 2 e visite

36 5 - Résultats d un contrôle Facteurs qui affectent la productivité dans une plantation Le nombre d ouvriers Le nombre de flèches attaquées La facilité de se déplacer dans la plantation La hauteur des arbres La qualité des outils utilisés

37 5 - Résultats d un contrôle Information disponible

38 5 - Résultats d un contrôle Information disponible

39 6 - Plantations mixtes Projet avec la Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent - Printemps 2004 Réintroduction du pin blanc en Gaspésie Stratégie adoptée : faire des plantations mixtes : Pin blanc + Épinette de Norvège

40 6 - Plantations mixtes

41 6 - Plantations mixtes Pourquoi? Taux d attaque annuel (%) observé en 2002 dans quatre plantations mixte non traitées 60,0 50,0 40,0 30,0 20,0 10,0 0, Épinette de Norvège Pin blanc

42 6 - Plantations mixtes Dispositif : Une plantation mixte Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø ØØ Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø

43 6 - Plantations mixtes Dispositif : Une plantation mixte Reboiser : 1/3 en pin blanc et 2/3 en épinette de Norvège Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø P Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø Ø - une rangée en épinette de Norvège - deux rangées mélangées - en alternant un pin et une épinette de Norvège. Densité de départ de arbres / ha et 2 m de distance entre les plants et les rangées. Lors de la première éclaircie, les pins et les épinettes de mauvaises venues seront éliminés.

44 7 Pourquoi faire le contrôle? Messages au sujet du charançon (et de la rouille) Le charançon du pin blanc et la rouille vésiculeuse du pin blanc sont deux ravageurs forestiers contre lesquels le propriétaire peut facilement intervenir lui-même dans ses plantations

45 7 Pourquoi faire le contrôle? Messages au sujet du charançon (et de la rouille) Si vous ne prévoyez pas faire de suivi dans vos plantations pour ces ravageurs, il vaut mieux reboiser avec d autres essences

46 7 Pourquoi faire le contrôle? Pourquoi faire le contrôle?

47 7 Pourquoi faire le contrôle? Résultats sommaires de l étude de sciage comparée ÉPO et ÉPB par Gaëtan Daoust, SCF-RNCAN Marie-Josée Mottet, DRF-MRNFPQ 2002

48 7 Pourquoi faire le contrôle? DHP des tiges étudiées : 14 à 23 cm épinettes de Norvège arbres classés selon l importance des déformations majeures occasionnées par les charançons épinettes blanches

49 7 Pourquoi faire le contrôle? Centre de foresterie des Bilan Laurentides de l étude : épinette de Norvège vs épinette blanche (L éclaircie 2004) Le volume de bois livré à l usine est 13 % supérieur Le volume de bois scié est 19 % supérieur La valeur des produits de sciage est 27 % supérieure Le volume utile est 21% supérieur Volume utile Volume réel

50 7 Pourquoi faire le contrôle? % DE BOIS RÉCOLTÉ LORS DES COUPES (EPO, éclaircie systématique, IQS moyen, esp. : 2 X 2m ; G t de 28 à 20 m 2 /ha) (Prégent, G. 2000) NOMBRE DE TIGES 24% 28% 11% 21% 16% VOLUME RÉCOLTÉ 7% 9% 11% 60% 13% CF

51 7 Pourquoi faire le contrôle? Proportion du volume selon la position de la bille % 6 % 45% 0-8' 8-16' ' ' 8 30% 0

52 Conclusion Le charançon du pin blanc peut-être sous contrôle Sa biologie : période d intervention. Sa dynamique : processus graduel. Son contrôle naturel : important, mais insuffisant. Contrôle mécanique : débuter tôt en début d infestation et suivi annuel. Quelques heures de travail annuellement.

53 Conclusion Effets positifs du contrôle Améliore la qualité sanitaire de la plantation et l intérêt du producteur Restreint les foyers d infestation dans une région Facilite le choix des tiges lors des éclaircies ou permet les éclaircies systématiques Augmente la qualité des billes de pied en prévision de la production de produit à valeur ajoutée

54 Maintenant c est à votre tour d expliquer et de convaincre!

Un outil. de contrôle simple et efficace. contre le charançon et la rouille vésiculeuse du pin blanc. Problématique

Un outil. de contrôle simple et efficace. contre le charançon et la rouille vésiculeuse du pin blanc. Problématique Un outil de contrôle simple et efficace contre le charançon et la rouille vésiculeuse du pin blanc SUR L ÉPINETTE DE N ORVÈGE ET LE PIN BLANC Charles Coulombe et Gilles Bélanger, techniciens forestiers;

Plus en détail

La rouille vésiculeuse

La rouille vésiculeuse La rouille vésiculeuse du pin blanc Sa biologie La rouille vésiculeuse du pin blanc est causée par un champignon exotique pathogène du nom de Cronartium ribicola. Cette maladie a été introduite en Amérique

Plus en détail

La forêt laboratoire d André Roy

La forêt laboratoire d André Roy La forêt laboratoire d André Roy Marcher avec André Roy sur ses lots boisés de Sainte-Praxède, aux limites du parc Frontenac en Estrie, est une expérience unique. Avec le nombre d interventions qu il y

Plus en détail

Effets de l espacement initial en plantation sur la qualité du bois:

Effets de l espacement initial en plantation sur la qualité du bois: Effets de l espacement initial en plantation sur la qualité du bois: Cas de l épinette blanche Isabelle Duchesne Centre canadien sur la fibre de bois Endroit: Date: Centre de foresterie des Laurentides

Plus en détail

Le bois classé mécaniquement (bois MSR) : Une opportunité pour les scieries de la Côte-Nord

Le bois classé mécaniquement (bois MSR) : Une opportunité pour les scieries de la Côte-Nord Le bois classé mécaniquement (bois MSR) : Une opportunité pour les scieries de la Côte-Nord Normand Paradis, (étudiant au doctorat, Université Laval) Alexis Achim (directeur) Sophie D Amours (codirectrice)

Plus en détail

La culture des arbres de Noël au Québec, une production singulière (Régie phytosanitaire)

La culture des arbres de Noël au Québec, une production singulière (Régie phytosanitaire) La culture des arbres de Noël au Québec, une production singulière (Régie phytosanitaire) nom André Pettigrew, agronome MAPAQ-Estrie Sherbrooke 6 juin 2011 RÉGIE PHYTOSANITAIRE (insectes) Trois principaux

Plus en détail

Le zonage fonctionnel en foresterie (TRIAD ): une solution possible à nos défis forestiers actuels CEF

Le zonage fonctionnel en foresterie (TRIAD ): une solution possible à nos défis forestiers actuels CEF Le zonage fonctionnel en foresterie (TRIAD ): une solution possible à nos défis forestiers actuels Christian Messier, ing.f., Ph.D. Professeur d écologie forestière, Directeur du Centre d Étude de la Forêt

Plus en détail

RAPPORT D INVENTAIRE DES PLANTATIONS DE LA RÉGION DU CENTRE-DU-QUÉBEC

RAPPORT D INVENTAIRE DES PLANTATIONS DE LA RÉGION DU CENTRE-DU-QUÉBEC RAPPORT D INVENTAIRE DES PLANTATIONS DE LA RÉGION DU CENTRE-DU-QUÉBEC Présenté par l Agence forestière des Bois-Francs novembre 2010 Analyse des plantations de la région du Centre-du-Québec TABLE DES

Plus en détail

L état nutritif initial est important au même titre que la taille et le type de plant.

L état nutritif initial est important au même titre que la taille et le type de plant. La période d établissement de plantation va de la mise en terre au stade libre de croître. Plusieurs étapes sont nécessaires pour atteindre les objectifs de production visés. Le succès du reboisement repose

Plus en détail

Considérations du patron de débitage et des dimensions lors du chargement des séchoirs de bois de construction

Considérations du patron de débitage et des dimensions lors du chargement des séchoirs de bois de construction Considérations du patron de débitage et des dimensions lors du chargement des séchoirs de bois de construction Retour à la base Marc Savard Chercheur en séchage du bois 22 e Édition des Ateliers-Conférences

Plus en détail

Sylviculture et qualité du bois - où en sommes-nous?

Sylviculture et qualité du bois - où en sommes-nous? Sylviculture et qualité du bois - où en sommes-nous? Isabelle Duchesne Centre canadien sur la fibre de bois Ressources naturelles Canada Colloque CRFH 2012 «L intensification de l aménagement forestier

Plus en détail

PROJET SUR L ÉCLAIRCIE COMMERCIALE POUR LA MRC LES ETCHEMINS

PROJET SUR L ÉCLAIRCIE COMMERCIALE POUR LA MRC LES ETCHEMINS PROJET SUR L ÉCLAIRCIE COMMERCIALE POUR LA MRC LES ETCHEMINS Rentabilité financière de l éclaircie commerciale dans les plantations et les peuplements résineux et mélangés ayant fait l objet d une éclaircie

Plus en détail

Une stratégie de production de bois axée sur la création de richesse

Une stratégie de production de bois axée sur la création de richesse Une stratégie de production de bois axée sur la création de richesse Thomas Moore, ing.f., M. Sc. Service des orientations d aménagement Direction de l aménagement et de l environnement forestiers Ministère

Plus en détail

Quel est l intérêt d une sylviculture intensive en plantation?

Quel est l intérêt d une sylviculture intensive en plantation? 1 Quel est l intérêt d une sylviculture intensive en plantation? Le reboisement peut répondre à divers besoins, par exemple remettre en production les aires males régénérées, réintroduire des espèces menacées,

Plus en détail

ENTRETIEN DES ARBRES EN HAIES BRISE-VENT ET BANDES RIVERAINES: TAILLE DE FORMATION ET ÉLAGAGE. Note produite par CERFO

ENTRETIEN DES ARBRES EN HAIES BRISE-VENT ET BANDES RIVERAINES: TAILLE DE FORMATION ET ÉLAGAGE. Note produite par CERFO ENTRETIEN DES ARBRES EN HAIES BRISE-VENT ET BANDES RIVERAINES: TAILLE DE FORMATION ET ÉLAGAGE Note produite par CERFO 25 octobre 2017 OBJECTIFS POURSUIVIS PAR LA TAILLE DE FORMATION ET L ÉLAGAGE La taille

Plus en détail

Arpenteuse de la pruche

Arpenteuse de la pruche Arpenteuse de la pruche Bilan des 15 dernières années Historique des infestations, impact et surveillance de l arpenteuse l de la pruche Christian Hébert Forum sur les ravageurs forestiers 2 décembre 8

Plus en détail

Table des matières champ d application définitions cour avant

Table des matières champ d application définitions cour avant Abattage d arbres Table des matières 13.1 champ d application 13.2 définitions 13.3 cour avant 13.4 dispositions générales applicables à l abattage d arbres 13.4.1 dispositions générales applicables dans

Plus en détail

Le rôle fonctionnel de la biodiversité pour la santé des forêts. Hervé JACTEL INRA UMR BIOGECO - Entomologie Forestière & Biodiversité

Le rôle fonctionnel de la biodiversité pour la santé des forêts. Hervé JACTEL INRA UMR BIOGECO - Entomologie Forestière & Biodiversité Le rôle fonctionnel de la biodiversité pour la santé des forêts Hervé JACTEL INRA UMR BIOGECO - Entomologie Forestière & Biodiversité Croissance exponentielle de la surface des forêts de plantation dans

Plus en détail

L enfeuillement des plantations d épinettes: Néfaste ou Bénéfique? Par: Julie Fradette Directeurs: Alain Leduc, Suzanne Brais

L enfeuillement des plantations d épinettes: Néfaste ou Bénéfique? Par: Julie Fradette Directeurs: Alain Leduc, Suzanne Brais L enfeuillement des plantations d épinettes: Néfaste ou Bénéfique? Par: Julie Fradette Directeurs: Alain Leduc, Suzanne Brais 1 2 Le reboisement au Québec: considérable? Superficie annuelle (ha) Moyenne

Plus en détail

Le dendroctone en Bretagne: où en est-on?

Le dendroctone en Bretagne: où en est-on? Le dendroctone en Bretagne: où en est-on? Mur de Bretagne 23 septembre 2015 La lutte biologique par lâchers du prédateur spécifique Rhizophagus grandis Xavier GRENIE DSF-CRPF Bretagne Quels symptômes?

Plus en détail

Coupe avec protection des petites tiges marchandes : survol des connaissances acquises depuis 1997 et implications pour l aménagement

Coupe avec protection des petites tiges marchandes : survol des connaissances acquises depuis 1997 et implications pour l aménagement Coupe avec protection des petites tiges marchandes : survol des connaissances acquises depuis 1997 et implications pour l aménagement Martin Riopel, candidat Ph.D., ing.f. Jean Bégin, D.Sc., ing.f. David

Plus en détail

Peut-on prédire les dommages des perceurs du bois chez les arbres tués par le feu?

Peut-on prédire les dommages des perceurs du bois chez les arbres tués par le feu? 9 Peut-on prédire les dommages des perceurs du bois chez les arbres tués par le feu? Richard Berthiaume Consortium de recherche sur les insectes forestiers (ifor), Université Laval Christian Hébert Consortium

Plus en détail

Rentabilitédes coupes de jardinage en forêt résineuse irrégulière au Québec

Rentabilitédes coupes de jardinage en forêt résineuse irrégulière au Québec Rentabilitédes coupes de jardinage en forêt résineuse irrégulière au Québec Par Thomas Moore, ing.f., étudiant M. SC. Collaborateurs : Jean-Claude Ruel, directeur de recherche Marc-André Lapointe, co-directeur

Plus en détail

La sylviculture peut-elle rendre les peuplements moins sensibles à la sécheresse?

La sylviculture peut-elle rendre les peuplements moins sensibles à la sécheresse? La sylviculture peut-elle rendre les peuplements moins sensibles à la sécheresse? Quelques résultats obtenus sur cèdre en région méditerranéenne F. Courbet (1), J. Guillemot (2), E. K. Klein (3) (1) INRA.

Plus en détail

CONFÉRENCE CANADIENNE sur la FORESTERIE URBAINE VILLE de LAVAL 29 septembre 2016

CONFÉRENCE CANADIENNE sur la FORESTERIE URBAINE VILLE de LAVAL 29 septembre 2016 CONFÉRENCE CANADIENNE sur la FORESTERIE URBAINE VILLE de LAVAL 29 septembre 2016 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. MISE EN CONTEXTE 2. LA STRATÉGIE MÉTROPOLITAINE 3. QUELQUES ÉLÉMENTS DE LA STRATÉGIE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

MOBILISER LE BOIS DES FORÊTS PRIVÉES OU LES PROPRIÉTAIRES FORESTIERS?

MOBILISER LE BOIS DES FORÊTS PRIVÉES OU LES PROPRIÉTAIRES FORESTIERS? Saison 2015-2016 Colloques présentés de 10 h 30 à 12 h Service canadien des forêts Centre de foresterie des Laurentides MOBILISER LE BOIS DES FORÊTS PRIVÉES OU LES PROPRIÉTAIRES FORESTIERS? Marc-André

Plus en détail

MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON COMMUN EN PEPINIERE

MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON COMMUN EN PEPINIERE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES LARVES DE HANNETON COMMUN EN PEPINIERE Essai réalisé à AREXHOR Grand Est 28 rue du Chêne 88 700 Roville aux Chênes - arexhor@astredhor.fr Par Marie Anne Joussemet Larve de Melolontha

Plus en détail

Techniques de Plantation

Techniques de Plantation Techniques de Plantation La technique à retenir est fonction de 5 critères: Surface à planter Essences choisies Conditions de milieu Relief, topographie Infrastructures Techniques de Plantation Il existe

Plus en détail

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec par Mario Leblanc, agr. Où en est la teigne du poireau au Québec? Depuis qu on a identifié ce nouveau

Plus en détail

MISE AU POINT SUR UN RAVAGEUR DU SOYA RÉCEMMENT INTRODUITAU QUÉBEC : LE PUCERON DU SOYA

MISE AU POINT SUR UN RAVAGEUR DU SOYA RÉCEMMENT INTRODUITAU QUÉBEC : LE PUCERON DU SOYA MISE AU POINT SUR UN RAVAGEUR DU SOYA RÉCEMMENT INTRODUITAU QUÉBEC : LE PUCERON DU SOYA Michèle Roy, agronome-entomologiste Laboratoire de diagnostic en phytoprotection Direction de l innovation scientifique

Plus en détail

Le péril vert! Comment Québec s y prépare. Marie-Josée Coupal. 10 décembre 2013

Le péril vert! Comment Québec s y prépare. Marie-Josée Coupal. 10 décembre 2013 L agrile du frêne Le péril vert! Comment Québec s y prépare Marie-Josée Coupal Division de la foresterie urbaine et de l horticulture Service de l environnement 10 décembre 2013 2 La menace : Son impact

Plus en détail

La cécidomyie du chou-fleur (Contarinia nasturtii Kieffer)

La cécidomyie du chou-fleur (Contarinia nasturtii Kieffer) La cécidomyie du chou-fleur (Contarinia nasturtii Kieffer). Un nouveau ravageur des crucifères Crédit photo: Canola council of Ontario Pierre Lafontaine, agr., Ph.D. 8 mars 2016 Qu est-ce que CIEL? Centre

Plus en détail

Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l'épinette au Québec en Version 1.0

Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l'épinette au Québec en Version 1.0 Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l'épinette au Québec en 2016 Version 1.0 Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l épinette au Québec en 2016 Version 1.0 MFFP Aires infestées

Plus en détail

Agence canadienne d inspection des aliments janvier - février 2004

Agence canadienne d inspection des aliments janvier - février 2004 Longicorne Asiatique & Agrile du frêne Agence canadienne d inspection des aliments janvier - février 2004 Plan de la Présentation Protection des végétaux, c est quoi? Sources d introduction Rôle de l ACIA

Plus en détail

FRÊNE L ÉPIDÉMIE CROYEZ-VOUS QUE L AGRILE DU FRÊNE EST DANS VOTRE COUR?

FRÊNE L ÉPIDÉMIE CROYEZ-VOUS QUE L AGRILE DU FRÊNE EST DANS VOTRE COUR? «FRÊNE L ÉPIDÉMIE CROYEZ-VOUS QUE L AGRILE DU FRÊNE EST DANS VOTRE COUR? « POURQUOI SE PRÉOCCUPER DE L AGRILE DU FRÊNE? L agrile du frêne est un petit insecte envahissant et extrêmement destructeur. Il

Plus en détail

INVESTIR DANS LES FORÊTS QUÉBÉCOISES POUR EN AUGMENTER LA PRODUCTION

INVESTIR DANS LES FORÊTS QUÉBÉCOISES POUR EN AUGMENTER LA PRODUCTION INVESTIR DANS LES FORÊTS QUÉBÉCOISES POUR EN AUGMENTER LA PRODUCTION Ministère des Ressources naturelles Direction des programmes forestiers Octobre 2000 Le présent document est le fruit d une réflexion

Plus en détail

Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l épinette au Québec en 2015

Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l épinette au Québec en 2015 Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l épinette au Québec en 2015 Version 1.1 version préliminaire Direction de la protection des forêts Québec, septembre 2015 MFFP Aires infestées par la tordeuse

Plus en détail

La maladie du rond causée par Heterobasidion irregulare

La maladie du rond causée par Heterobasidion irregulare La maladie du rond causée par Heterobasidion irregulare Un envahisseur des pins que l on peut contrer Gaston Laflamme, Scientifique émérite, CFL-SCF-RNCan Changements de nom du champignon et de la maladie

Plus en détail

Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal

Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal Sud-Ouest : Ondes 15 décembre 2010 Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal Yannick BALLANGER - CETIOM - Altise d hiver du colza : cycle de développement Diapause obligatoire Diapause

Plus en détail

CHG NON FRA. Site Saint Rémi (2000) Double production Peupliers hybrides X feuillus nobles Rangs en alternance Loam sableux argileux ph 6,9

CHG NON FRA. Site Saint Rémi (2000) Double production Peupliers hybrides X feuillus nobles Rangs en alternance Loam sableux argileux ph 6,9 Site Saint Rémi (2000) Double production Peupliers hybrides X feuillus nobles Rangs en alternance Loam sableux argileux ph 6,9 Méthode Site 3,2 ha 3 clones peupliers 3230TD, 3308DN, 3729NM 3 feuillus FRA

Plus en détail

Séance d information sur l agrile du frêne

Séance d information sur l agrile du frêne Séance d information sur l agrile du frêne 27 juin 2013 Déroulement Mot de bienvenue François Vaillancourt, directeur général Description de l insecte, moyens de détecter sa présence et de limiter sa propagation

Plus en détail

Influence de la qualité du bois sur sa transformation. Présentation au midi de la foresterie Sébastien Migneault 3 novembre 2015

Influence de la qualité du bois sur sa transformation. Présentation au midi de la foresterie Sébastien Migneault 3 novembre 2015 Influence de la qualité du bois sur sa transformation Présentation au midi de la foresterie Sébastien Migneault 3 novembre 2015 1 Contenu La qualité, une question de perception Indicateurs de la qualité

Plus en détail

Notez le numéro de l'image et aller à pour obtenir des conseils. Images for: Protection et la santé / Cacao

Notez le numéro de l'image et aller à  pour obtenir des conseils. Images for: Protection et la santé / Cacao 11828: L'assèchement des branches du cacaoyer dans une plantation 11828: L'assèchement des branches du cacaoyer dans une plantation 11828: Voila la tige des plans dont le sommet est affecté 11828: L'assèchement

Plus en détail

Taches et colorations : impact de la gestion des billes en forêt sur le produit fini

Taches et colorations : impact de la gestion des billes en forêt sur le produit fini Taches et colorations : impact de la gestion des billes en forêt sur le produit fini Manon Gignac, - Protection et dégradation du bois 72 e Congrès de l Association Forestière du Sud du Québec 20 octobre

Plus en détail

Rendez-vous des Ressources naturelles 12 mai Calcul de la possibilité forestière pour les forêts privées de l Abitibi et du Témiscamingue

Rendez-vous des Ressources naturelles 12 mai Calcul de la possibilité forestière pour les forêts privées de l Abitibi et du Témiscamingue Rendez-vous des Ressources naturelles 12 mai 2017 Calcul de la possibilité forestière pour les forêts privées de l Abitibi et du Témiscamingue Mandat Réaliser un nouveau CPF pour l Abitibi et le Témiscamingue,

Plus en détail

Guide à l intention des citoyens FRÊNER L AGRILE. ville.repentigny.qc.ca

Guide à l intention des citoyens FRÊNER L AGRILE. ville.repentigny.qc.ca Guide à l intention des citoyens FRÊNER L AGRILE ville.repentigny.qc.ca Originaire d Asie, cet insecte est apparu pour la première fois en Amérique du Nord en 2002, où il n a aucun ennemi naturel. Bien

Plus en détail

Compte-rendu d essai. POMME 2014 STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE PUCERON CENDRE (Dysaphis plantaginea) EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Compte-rendu d essai. POMME 2014 STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE PUCERON CENDRE (Dysaphis plantaginea) EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Compte-rendu d essai POMME 2014 STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE PUCERON CENDRE (Dysaphis plantaginea) EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Date : 2014 Rédacteur(s) : Sébastien Cavaignac, INVENIO Lot et Garonne Essai

Plus en détail

But de la sylviculture Fachstelle Waldbau Centre de compétence en sylviculture

But de la sylviculture Fachstelle Waldbau Centre de compétence en sylviculture But de la sylviculture «La sylviculture est l art [d influencer] d accompagner le développement de la forêt pour obtenir des produits [ou] et des prestations de qualité. Des soins sylvicoles rationnels

Plus en détail

Stratégie de production de bois et changements climatiques. Laurent Gagné. Colloque Forêts et changements climatiques 15 et 16 novembre 2016 Québec

Stratégie de production de bois et changements climatiques. Laurent Gagné. Colloque Forêts et changements climatiques 15 et 16 novembre 2016 Québec Stratégie de production de bois et changements climatiques Laurent Gagné Colloque Forêts et changements climatiques 15 et 16 novembre 2016 Québec Contexte Les forêts couvrent 30% des continents terrestres

Plus en détail

La surabondance des cervidés : un problème international en expansion

La surabondance des cervidés : un problème international en expansion Relations cerf-forêt dans un contexte de surabondance: l île d Anticosti, un laboratoire grandeur nature Steeve Côté La surabondance des cervidés : un problème international en expansion IMPACTS SUR: la

Plus en détail

2. Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

2. Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE VERCHÈRES COMTÉ DE VERCHÈRES 031-2015 ADOTION DU RÈGLEMENT #505-2015 POUR LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE L AGRILE DU FRÊNE Attendu que les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Gestion opérationnelle de la crise, exploitation et conservation des bois;

Gestion opérationnelle de la crise, exploitation et conservation des bois; Carrefour de l Innovation Agronomique INRA, 30 juin 2009, Pessac Gestion opérationnelle de la crise, exploitation et conservation des bois; cas des chablis de pin maritime en Aquitaine Guillaume CHANTRE

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER DE LA SEIGNEURIE DE BEAUPRÉ VERSION 2015

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER DE LA SEIGNEURIE DE BEAUPRÉ VERSION 2015 PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER DE LA SEIGNEURIE DE BEAUPRÉ VERSION 2015 QU EST QU UN PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER (PGAF) PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER DE LA SEIGNEURIE DE BEAUPRÉ (2015-2025)

Plus en détail

Modèle de prédiction des dommages liés à la processionnaire du pin

Modèle de prédiction des dommages liés à la processionnaire du pin Modèle de prédiction des dommages liés à la processionnaire du pin Margot Régolini, Hervé Jactel, Céline Meredieu, Thierry Labbé, Bastien Castagneyrol, Anne-Maïmiti Dulaurent, Jean-Charles Samalens, Dominique

Plus en détail

SÉLECTION D HABITAT ET SUCCÈS DE NIDIFICATION CHEZ LA CRÉCERELLE D AMÉRIQUE

SÉLECTION D HABITAT ET SUCCÈS DE NIDIFICATION CHEZ LA CRÉCERELLE D AMÉRIQUE SÉLECTION D HABITAT ET SUCCÈS DE NIDIFICATION CHEZ LA CRÉCERELLE D AMÉRIQUE EN FORÊT BORÉALE MIXTE DU QUÉBEC Marion SEGUY, maîtrise en biologie Sous la direction de Louis IMBEAU et Marc J. MAZEROLLE, UQAT.

Plus en détail

QUELLE EST LA PLACE DES FEUILLUS BORÉAUX DANS NOS ÉCOSYSTÈMES? Julien Moulinier Ph. D.

QUELLE EST LA PLACE DES FEUILLUS BORÉAUX DANS NOS ÉCOSYSTÈMES? Julien Moulinier Ph. D. QUELLE EST LA PLACE DES FEUILLUS BORÉAUX DANS NOS ÉCOSYSTÈMES? Julien Moulinier Ph. D. 1 er Rendez-vous des ressources naturelles, La Sarre, 9 mai 2014 Les feuillus commerciaux de la sapinière à bouleau

Plus en détail

Les coûts de main-d œuvre ne doivent pas excéder les grilles salariales du gouvernement du Québec.

Les coûts de main-d œuvre ne doivent pas excéder les grilles salariales du gouvernement du Québec. Les taux suivants représentent les valeurs maximales des coûts admissibles pour la réalisation des travaux dans le cadre de l appel de projets 2016-2017 du Programme d aménagement durable des forêts. Ces

Plus en détail

Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière

Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière Les haies sont de véritables alliées pour les agriculteurs et ont toutes leur place dans les campagnes. Elles jouent de nombreux rôles pour

Plus en détail

Planter du noyer à bois en forêt Utopie ou réalisme? Figure 1 : noyer hybride, Biolley-Magnoux

Planter du noyer à bois en forêt Utopie ou réalisme? Figure 1 : noyer hybride, Biolley-Magnoux Planter du noyer à bois en forêt Utopie ou réalisme? Figure 1 : noyer hybride, Biolley-Magnoux Analyse d une démarche intéressante dans le Nord-vaudois Le noyer, une partie de notre décor familier Le noyer

Plus en détail

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE Insectes, araignées et micro-organismes utiles pour le contrôle des ravageurs Les insectes qui se nourrissent des plantes sont bien connus des agriculteurs et des

Plus en détail

RAVAGEURS DES PALMIERS

RAVAGEURS DES PALMIERS RAVAGEURS DES PALMIERS LE CHARANÇON ROUGE (RHYNCHOPHORUS FERRUGINEUS) LE PAPILLON PALMIVORE (PAYSANDISIA ARCHON) ATTENTION AUX CONFUSIONS Date de mise à jour : DECEMBRE 2012 LE CHARANÇON ROUGE DU PALMIER

Plus en détail

ENTENTE POUR L'EXECUTION DE TRAVAUX FORESTIERS ENTRE

ENTENTE POUR L'EXECUTION DE TRAVAUX FORESTIERS ENTRE ENTENTE POUR L'EXECUTION DE TRAVAUX FORESTIERS ENTRE "" : Personne (s) pour la (les)quelle (s) des travaux forestiers seront effectués et qui détien(nen)t un fonds de terre ou une coupe de bois en forêt

Plus en détail

PLAN D'AMÉNAGEMENT FORESTIER D'UNE FORÊT PRIVÉE

PLAN D'AMÉNAGEMENT FORESTIER D'UNE FORÊT PRIVÉE PLAN D'AMÉNAGEMENT FORESTIER D'UNE FORÊT PRIVÉE IDENTIFICATION DU PROPRIÉTAIRE NOM : ADRESSE : 11556 Canada Inc. 60, Rang 5, R.R. 21 Stukely-Sud, Québec J0E 2J0 REPRÉSENTANT AUTORISÉ : François Gagnon

Plus en détail

Protection du colza en automne

Protection du colza en automne Landwirtschaftliches Institut des Kantons Freiburg LIG Protection du colza en automne Emilia Vorlet Séances d informations phytosanitaires, février 2016 Direction des institutions, de l agriculture et

Plus en détail

Les stades de débourrement des bourgeons foliaires de l épinette noire

Les stades de débourrement des bourgeons foliaires de l épinette noire Les stades de débourrement des bourgeons foliaires de l épinette noire Guide n 7 Les stades de débourrement des bourgeons foliaires de l épinette noire par Gaétan NUMAINVILLE, techn.f. et Mireille DESPONTS,

Plus en détail

INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE

INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1- Introduction aux insectes phytophages 2- Des

Plus en détail

30 ans de planification forestière sur les terres de la Couronne au Nouveau-Brunswick. Gaetan Pelletier 14 mai 2013

30 ans de planification forestière sur les terres de la Couronne au Nouveau-Brunswick. Gaetan Pelletier 14 mai 2013 30 ans de planification forestière sur les terres de la Couronne au Nouveau-Brunswick Gaetan Pelletier 14 mai 2013 1 Plan Partie 1: Contexte Partie 2: Processus de planification au N.B. Partie 3: Défis

Plus en détail

Reforestation. La reforestation n est pas toujours synonyme de plantation. En fait, la plupart des parterres de coupe se régénèrent naturellement.

Reforestation. La reforestation n est pas toujours synonyme de plantation. En fait, la plupart des parterres de coupe se régénèrent naturellement. FORMATION SFI Module 8 COMITÉ DE MISE EN ŒUVRE DE LA NORME SFI QUÉBEC Reforestation et impact visuel des coupes COMITE DE MISE EN ŒUVRE DE LA NORME SFI QUEBEC SFI-01142 Version 2 Avril 2015 Reforestation

Plus en détail

Introduction à la sylviculture

Introduction à la sylviculture Introduction à la sylviculture Par Guy Lessard, ing.f.,., M.Sc. Contexte Dans le cadre des discussions actuelles sur les zones d intensification: Diverses perceptions de la sylviculture Nécessité de revenir

Plus en détail

Travaux forestiers Définitions et illustrations

Travaux forestiers Définitions et illustrations Travaux forestiers Définitions et illustrations page 2 COUPE PARTIELLE (CP) Consiste à récolter moins de 50 % de la surface terrière du peuplement. La surface terrière représente la somme de la superficie

Plus en détail

Bois mort et insectes saproxyliques: vers un indicateur de biodiversité pour la forêt landaise

Bois mort et insectes saproxyliques: vers un indicateur de biodiversité pour la forêt landaise Bois mort et insectes saproxyliques: vers un indicateur de biodiversité pour la forêt landaise Jactel H., Brin A., Brustel H., Meredieu C., Labbé T., Piou D. Le bois mort est un facteur clé de la biodiversité

Plus en détail

Lutte contre l agrile du frêne. Plan d action Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu

Lutte contre l agrile du frêne. Plan d action Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu Lutte contre l agrile du frêne Plan d action 2014-2017 Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu La présence à Saint-Jean-sur-Richelieu de l agrile du frêne, un petit insecte ravageur qui s attaque aux frênes,

Plus en détail

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu!

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! par François Fournier MSc. et Luc Brodeur, agr. Rappel de la biologie de la mouche de l

Plus en détail

J ANTICIPE LE RISQUE LIMACE

J ANTICIPE LE RISQUE LIMACE J ANTICIPE LE RISQUE LIMACE LES LIMACES LES ESCARGOTS LA PRÉVENTION > Quels types de limaces puis-je rencontrer dans mes cultures? > Pourquoi voit-on rarement les limaces pendant la journée? > Que mangent

Plus en détail

La lutte intégrée contre les insectes ravageurs de sol en grandes cultures au Québec

La lutte intégrée contre les insectes ravageurs de sol en grandes cultures au Québec Colloqueenagroenvironnement Lejeudi14novembre2013 La lutte intégrée contre les insectes ravageurs de sol en grandes cultures au Québec Geneviève Labrie, Ph.D. Chercheure en entomologie CÉROM Saint-Mathieu-de-Beloeil

Plus en détail

Identification et classement des critères déterminant la qualité des grumes d okoumé (Aucoumea klaineana) par une étude de la productivité en sciages

Identification et classement des critères déterminant la qualité des grumes d okoumé (Aucoumea klaineana) par une étude de la productivité en sciages Faculté de Foresterie, de Géographie et de Géomatique Séminaire des doctorants de FOGRN-BC Projet de recherche Identification et classement des critères déterminant la qualité des grumes d okoumé (Aucoumea

Plus en détail

Caractéristiques de la première éclaircie dans les peuplements de Pin maritime des Landes de Gascogne

Caractéristiques de la première éclaircie dans les peuplements de Pin maritime des Landes de Gascogne Caractéristiques de la première éclaircie dans les peuplements de Pin maritime des Landes de Gascogne Céline Meredieu, Thierry Labbé, Lucie Rupil Cécile Maris, Dominique Merzeau 1 Introduction Contexte

Plus en détail

L'essentiel de la semaine

L'essentiel de la semaine Dans le cadre de l amélioration du Bulletin de Santé du Végétal (BSV), la DRAAF et la Chambre Régionale d Agriculture de Normandie réalisent une enquête auprès des lecteurs afin d avoir leurs retours concernant

Plus en détail

18.6 mesures d exceptions concernant les frênes

18.6 mesures d exceptions concernant les frênes Protection des arbres et boisés Table des matières 18.1 champ d application 18.2 dispositions applicables dans les espaces boisés faisant partie du Grand-Bois de Saint-Grégoire 18.2.1 abattage d arbres

Plus en détail

Plan de lutte anti-cynips 11/12/2015

Plan de lutte anti-cynips 11/12/2015 Plan de lutte anti-cynips 11/12/2015 Préambule Le châtaignier est un arbre particulièrement symbolique pour notre commune. Au XIXème siècle, ils faisaient la fierté de notre village et on venait de loin

Plus en détail

LE RÉTABLISSEMENT DES FORÊTS DE PIN BLANC

LE RÉTABLISSEMENT DES FORÊTS DE PIN BLANC LE RÉTABLISSEMENT DES FORÊTS DE PIN BLANC MISE EN SITUATION L omniprésence passée du pin blanc dans plusieurs régions du Québec fait de cette essence un symbole de notre patrimoine forestier. L ensemble

Plus en détail

Les tanins condensés sont des composés phénoliques produits en grande quantité par les feuilles du Kalmia.

Les tanins condensés sont des composés phénoliques produits en grande quantité par les feuilles du Kalmia. Certaines espèces éricacées comptent parmi les plus prisées en horticulture. D autres sont à la base d une importante activité économique associée à la récolte de leurs fruits. Le à feuilles étroites et

Plus en détail

La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau. Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine

La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau. Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine LUTTE INTÉGRÉE - DÉFINITION Usage combiné de tout ce qui permet de: lutter

Plus en détail

CHIFFRES-CLÉS DU QUÉBEC FORESTIER ÉDITION

CHIFFRES-CLÉS DU QUÉBEC FORESTIER ÉDITION CHIFFRES-CLÉS DU QUÉBEC FORESTIER ÉDITION ZONES DE VÉGÉTATION DU QUÉBEC C A N A D A Forêt boréale Forêt mélangée Forêt feuillue 551 400 km 2 98 600 km 2 111 100 km 2 Tracé de 1927 du conseil privé (non

Plus en détail

Sylviculture des feuillus à croissance rapide

Sylviculture des feuillus à croissance rapide Sylviculture des feuillus à croissance rapide QUELQUES PREALABLES SUR LA METHODE Pour définir les règles de l éclaircie d une essence le sylviculteur se doit de bien connaître son rythme de croissance

Plus en détail

Gros bois de sapin : une ressource disponible, à valoriser

Gros bois de sapin : une ressource disponible, à valoriser Constats et analyse des pratiques autour des gros bois de sapin (filière amont) Gros bois de sapin : une ressource disponible, à valoriser Jacques Becquey IDF-Lyon 175 cours Lafayette 69006 LYON1 jacques.becquey@cnpf.fr

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Crédit photo : Chambre d Agriculture du Puy-de-Dôme Bulletin de Santé du Végétal Edition Auvergne-Rhône-Alpes territoire auvergnat n 5 Date de publication 14 juin 2017 Date d observation : 13 juin 2017

Plus en détail

Assurer la fiabilité des données provenant des ordinateurs de bord des abatteuses-façonneuses. Jean Plamondon Octobre 2016

Assurer la fiabilité des données provenant des ordinateurs de bord des abatteuses-façonneuses. Jean Plamondon Octobre 2016 Assurer la fiabilité des données provenant des ordinateurs de bord des abatteuses-façonneuses Jean Plamondon Octobre 2016 Points à couvrir Importance de la précision Longueur Diamètre Maintien du système

Plus en détail

Cécidomyie de la lavande et du lavandin

Cécidomyie de la lavande et du lavandin Bulletin n 6 27 avril 2017 Stade phénologique des cultures de lavande et lavandin : - Apparition de jeunes feuilles dans les zones les plus tardives. - Apparition des épis en zone précoce. - Précocité

Plus en détail

Châtaignier: lutte biologique contre le carpocapse

Châtaignier: lutte biologique contre le carpocapse Châtaignier: lutte biologique contre le carpocapse Résultats d essais et perspectives H Deplaude CA 07 G Pagès INVENIO 7 avril 2016 Rencontre technique châtaigne Ctifl Lanxade 1 Un enjeu économique important

Plus en détail

VALIDATION DE LA PRÉSENCE DE LA TORTUE DES BOIS DANS LES MILIEUX PROPICES DU BASSIN VERSANT DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES

VALIDATION DE LA PRÉSENCE DE LA TORTUE DES BOIS DANS LES MILIEUX PROPICES DU BASSIN VERSANT DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES VALIDATION DE LA PRÉSENCE DE LA TORTUE DES BOIS DANS LES MILIEUX PROPICES DU BASSIN VERSANT DE LA RIVIÈRE SAINT-CHARLES Photo : Yvan Pouliot, biogénie, Parc Duberger-les-Saules, mai 2000 Chargé de projet

Plus en détail

Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017

Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017 www.sebastiendelaunay.fr Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017 Document réalisé grâce aux éléments de la Fédération

Plus en détail

Analyse de rentabilité financière portant sur la deuxième éclaircie commerciale (EC2) dans les plantations d épinette blanche au Bas-Saint-Laurent

Analyse de rentabilité financière portant sur la deuxième éclaircie commerciale (EC2) dans les plantations d épinette blanche au Bas-Saint-Laurent Analyse de rentabilité financière portant sur la deuxième éclaircie commerciale (EC2) dans les plantations d épinette blanche au Bas-Saint-Laurent Étude de cas exploratoire Novembre 2016 Rédaction Alexis

Plus en détail

5.3 Les défauts Les défauts acceptables

5.3 Les défauts Les défauts acceptables 5.3 La présence ou l absence de défauts, principalement applicable aux essences feuillues, n est pas l unique critère du classement. Par exemple, une bille d érable de 8' avec quatre faces claires peut

Plus en détail

Fiche 5 - La futaie régulière résineuse

Fiche 5 - La futaie régulière résineuse Fiche 5 La futaie régulière résineuse - Joindre la fiche 7 - Peuplement résineux (naturel ou artificiel) issu de semis ou de plantations et dont les arbres ont tous à peu près le même âge. Description

Plus en détail

NORME PROVISOIRE. Bois. 1. Objet. 2. Références. 3. Définitions. 4. Caractéristiques requises. 4.1 Exigences générales. 4.1.

NORME PROVISOIRE. Bois. 1. Objet. 2. Références. 3. Définitions. 4. Caractéristiques requises. 4.1 Exigences générales. 4.1. NORME Chapitre 1 de 1. Objet La présente norme a pour objet de déterminer les exigences du Ministère en ce qui a trait aux caractéristiques et aux critères d évaluation du bois : bois d œuvre, bois réutilisé,

Plus en détail

SECTION B- DISPOSITION RELATIVE À L EXPLOITATION FORESTIÈRE ET L ABATTAGE D ARBRES

SECTION B- DISPOSITION RELATIVE À L EXPLOITATION FORESTIÈRE ET L ABATTAGE D ARBRES SECTION B- DISPOSITION RELATIVE À L EXPLOITATION FORESTIÈRE ET L ABATTAGE D ARBRES 12.15 GÉNÉRALITÉS La coupe forestière et l abattage d arbres sur les terres du domaine public sont régis par le règlement

Plus en détail

Création de richesse : Simple souhait ou véritable volonté?

Création de richesse : Simple souhait ou véritable volonté? Création de richesse : Simple souhait ou véritable volonté? Gaétan Laberge, ing.f., M.Sc. 28 février 2017 Déroulement de la présentation Survol de la définition du défi : Création de richesse de la SADF

Plus en détail

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux Institut Libanais de Développement Economique et Social Lutte contre les ravageurs et impacts environnementaux Principes de base : L olivier n est pas seul dans le verger. Il est en relation étroite avec

Plus en détail