DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS Conférence de presse à la Chambre d Agriculture Jeudi 26 Mars 2015 à 11h00

2

3 Ce projet est né de la rencontre deux acteurs économiques : - CHM représentée par son Président, Claude MARIE-LOUISE - PMP représentée par sa Gérante, Muriel PALANDRI. Ils constituent une Société nouvelle du nom de Marché Agricole d Intérêts Antillais (MAIA SAS), en vu de mutualiser leurs moyens pour engager un développement de l Economie agricole de la Martinique, à savoir : - Relancer et développer la production horticole, - Offrir des perspectives nouvelles aux professionnels du secteur, - Satisfaire le marché en produits végétaux frais et transformés, - Constituer et mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour réussir ce pari. La Société MAIA SAS, un point de convergence pour : 1) Les productions potagères, maraîchères, légumières et fruitières, 2) L implantation des moyens logistiques destinés à recevoir les productions, à les contrôler, les conditionner, les distribuer et centraliser leurs paiements. En entrepreneurs avertis, les deux partenaires ont analysé les enjeux et les besoins autour de la valorisation des produits agricoles pour engager un programme d investissement, prenant en compte les éléments du P.D.R.M. qui préconisent les Orientations notamment de l Agriculture Martiniquaise, en terme de production et de nécessité de consommation. Le programme d investissement concernera les aménagements des locaux, ainsi du matériel et des équipements nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. page 3

4 L actionnaire : la Coopérative CHM La Présidence : Claude Marie-Louise Sa démarche pour une reconnaissance OP L actionnaire : La société Production Multi Process SARL (PMP SARL) Ses actionnaires : Ses 45 agriculteurs adhérents fondateurs Les 76 agriculteurs, anciennement adhérent de Socopma, demandant l adhésion La Gérance : Muriel Palandri Les actionnaires : Datex SA Présentation : CHM est une société coopérative agricole à capital variable, constituée le 20 mars 2013, réunissant plus d une quarantaine de membres fondateurs, et en cours de validation plus de 70 nouveaux adhérents, tous producteurs de fruits et légumes à l exception de la banane et de la canne à sucre. Elle a pour objet d organiser la production et la commercialisation des produits de ses adhérents et de mettre à disposition des moyens necessaires au développement de leurs productions. Le siège social se situe à l Immeuble Chapelle, Place d Armes Le Lamentin. Présentation : Le groupe Datex par sa sous-holding, la Société Production Multi Process Sarl, parallèlement à ses activités dans le secteur de la restauration collective et dans le secteur des laboratoires de microbiologie et physicochimie, implante en Martinique par la filiale P.I.M.E.N.T. (Production Industrielle de Mets Endogènes Naturels de Tradition) une industrie agroalimentaire. DATEX SA K : % P.M.P. SARL K : ,96% P.I.M.E.N.T. SAS K : 500 Le groupement est organisé en 4 secteurs géographiques : Nord-Atlantique, Nord Caraïbes, Centre et Sud. page 4

5 La Société Marché Agricole d Intérêts Antillais M.A.I.A. S.A.S Présentation juridique : Capital fixe : euros Les actionnaires : 50% la coopérative CHM 50% la société PMP SARL Membres du Conseil d Administration (3) Président : Claude Marie-Louise Directeur Général : Muriel Palandri P.M.P. SARL K : % 50% CHM SICA K : M.A.I.A. SAS K : 25 page 5

6 Société Marché Agricole d Intérêts Antillais (M.A.I.A. S.A.S) A- ECONOMIE INTERNE La diversification végétale est une activité qui regroupe une chaîne d opérations et d opérateurs qui pourraient être regardée comme des cellules à la fois indépendantes, connexes et interconnectées. L évolution et la pérennité du secteur agricole végétal, des industries et commerces qui en dépendent doit se structurer par la mise en correspondance des activités. Le processus enclenché par le rapprochement de la Coopérative CHM et la SARL PMP permet de prendre en compte une large plage d opérations et d activités. LA COOPERATIVE CHM La coopérative CHM, structure indépendante, bien qu en interface avec la structure suivante, MAIA SAS, optimisera son propre processus : - Le rassemblement, l organisation et la coordination des exploitations - L identification et la valorisation des potentiels de croissance des exploitations agricoles - La distribution des quotas de production et le suivi des engagements d apport, tout en gérant la planification des modes de productions alternatifs utilisant les techniques associatives des cultures, de la rotation des cultures, de l amendement naturel et d intensification écologique. - La traçabalité et le contrôle sanitaire de la production - La mise en place d une veille technologique pour les progrès techniques et environnementaux et pour l innovation - L impulsion d une politique de développement d une agriculture raisonnée et durable - L identification des coûts de production et la recherche de moyens d optimisation afin de préserver voir d améliorer le revenu de l agriculteur. page 6

7 LA SOCIETE MAIA SAS (Marché Agricole d Intérêts Antillais) La société MAIA SAS, mènera des opérations conjointes dans un schéma décrit. Refonte d une organisation interne efficiente sur 5 axes 1) La planification des besoins et régulation des productions - Quantification des besoins des Marchés avec une prévision annuelle, une confirmation trimestrielle et un ajustement mensuel - Planification et programmation des productions - Etablissement des cahiers de charges - Fixation des cours des prix, sous forme de mercurial - Identification et quantification des besoins complémentaires en terme d importation. 2) La communication et commercialisation - La vente des productions végétales locales auprès de la Grande et Moyenne Surface et de la Restauration Hors Foyer collective ou commerciale - La mise en place de campagnes de communication et de stratégies commerciales tendant à créer des conditions de préférence du consommateur pour les produits de proximité - Participer aux orientations des programmes sectoriels et du suivi de l application du POSEI pour obtenir un renforcement du soutien du secteur de la diversification végétale. 3) La maîtrise de l importation et la logistique d exportation - Les opérations de recherche des fournisseurs et actes d achat à l international des fruits et légumes, en complément de la production locale soit pour palier au saisonnalité, soit pour répondre aux habitudes alimentaires des consommateurs et ne pouvant être produit en Martinique. - L exportation de nos productions est également envisageable par la conquête de nouveaux marchés dit de «niche» et par la différenciation. 4) Le contrôle des réceptions, la sécurisation des stockages, l allotissement, l emballage et la logistique de transport 5) La centrale d achat en agro fournitures et création d une boutique d intrants L action est de créer, au sein de la structure MAIA SAS, une boutique d avance aux cultures. Le service d achat à importation intégrée, achètera sur le marché international les intrants aux conditions compétitives. page 7

écologie énergies énergies renouvelables renouvelables

écologie énergies énergies renouvelables renouvelables GUIDE des aides régionales écologie énergies énergies renouvelables renouvelables LA RÉUNION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L HUMANITÉ CIRQUES, PITONS ET REMPARTS la réunion que nous construisons la réunion,

Plus en détail

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK

La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK La participation marocaine au Salon SUMMER FANCY FOOD NEW YORK Du 26 au 28 Juin 2016 Du 26 au 28 Juin 2016, se tiendra à New York le salon SUMMER FANCY FOOD. A cette occasion, le Maroc participera à cet

Plus en détail

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010 L enseignement du génie alimentaire par l entrée produit OBJECTIF du stage Produire une méthodologie d approche du GA par le produit Pour cela : Présenter les objectifs du Génie Alimentaire en lien avec

Plus en détail

Salon International de l Agriculture 2016

Salon International de l Agriculture 2016 DOSSIER DE PRESSE DE L ODEADOM - 2016 Salon International de l Agriculture 2016 «Les stratégies filières des départements d outre-mer» Pavillon 7-1 Allée N Stand 9 CONTACTS PRESSE ODEADOM Stéphane JORET

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies «Plan Maroc Vert» et «Plan Halieutis», notamment dans leur volet de développement des exportations agroalimentaires,, l Établissement

Plus en détail

ÉTUDES DE TOURISME U.E.. OBLIGATOIRES. U.E. Description Année Crédits ULL

ÉTUDES DE TOURISME U.E.. OBLIGATOIRES. U.E. Description Année Crédits ULL ÉTUDES DE TOURISME U.E.. OBLIGATOIRES U.E. Description Année Droit et législation Organisation et Management des entreprises Anglais pour la communication touristique I Introduction à l économie Patrimoine

Plus en détail

Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires

Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires Note de Conjoncture N 64 Page 1 Investissements: les premières prévisions 2015 Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 8 8 7 7 7 6 0 Prévision

Plus en détail

Quelques éléments du programme R&D du PARM au service du secteur agroalimentaire. 4 novembre 2009

Quelques éléments du programme R&D du PARM au service du secteur agroalimentaire. 4 novembre 2009 Quelques éléments du programme R&D du PARM au service du secteur agroalimentaire 4 novembre 2009 Son intervention Missions d intérêt général Des programmes d actions collectives bénéficiant d aides publiques

Plus en détail

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette La valorisation des initiatives agricoles pour la protection de la ressource en eau. Présentation de l Association du Clos de la

Plus en détail

Les Etudes Economiques d Unigrains. Mai 2015

Les Etudes Economiques d Unigrains. Mai 2015 Les Etudes Economiques d Unigrains Mai 2015 Une expertise sectorielle au service de nos partenaires Objectifs Développer et diffuser une expertise sectorielle sur les marchés de l agroalimentaire et des

Plus en détail

Produits Pays Réunion une démarche collective autour d une mention valorisante

Produits Pays Réunion une démarche collective autour d une mention valorisante Produits Pays Réunion une démarche collective autour d une mention Par Carole Ramalingum FRCA / APPR Plan de la présentation 1 Le contexte 2 Le système actuel de valorisation des produits 3 Intérêts et

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Fiche Action 5 : Consommer localement ce qui est produit localement Référence à l objectif du Contrat Unique : Axe 2 «Les filières d excellence, présentes ou en devenir du Pays source d emploi durable»

Plus en détail

Limagrain, un groupe coopératif agricole international, spécialiste des semences et des produits céréaliers

Limagrain, un groupe coopératif agricole international, spécialiste des semences et des produits céréaliers Limagrain en bref Limagrain, un groupe coopératif agricole international, spécialiste des semences et des produits céréaliers Une coopérative agricole comme maison-mère Près de 2 000 adhérents 4 e semencier

Plus en détail

Réduire les pertes alimentaires dans les filières Fruits, Légumes et Pomme de terre

Réduire les pertes alimentaires dans les filières Fruits, Légumes et Pomme de terre Réduire les pertes alimentaires dans les filières Fruits, Légumes et Pomme de terre Comprendre, quantifier et analyser B.Jeannequin, D.Plénet, F.Carlin, J.-E.Chauvin, F.Dosba Quelques caractéristiques

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Par leur engagement à l association, les membres s engagent à respecter le présent règlement intérieur.

REGLEMENT INTERIEUR. Par leur engagement à l association, les membres s engagent à respecter le présent règlement intérieur. Association AMAPopote Lyonnaise Siège : Chez Caubel David 42, Rue du Dauphiné 69003 Lyon REGLEMENT INTERIEUR L Association «AMAPopote Lyonnaise» a pour but de proposer un mode de consommation respectueux

Plus en détail

Restauration collective et approvisionnement local

Restauration collective et approvisionnement local Un constat : Volonté de développer l approvisionnement local et de favoriser l agriculture durable Projet fortement porté par la Profession : Débouchés valorisants pour les exploitations Régularité d'écoulements,

Plus en détail

L économie de proximité en Dordogne

L économie de proximité en Dordogne L économie de proximité en Dordogne LE CONTEXTE DEPARTEMENTAL Date L environnement Grand département rural d intérieur Aucune grande ville : Bordeaux à 1H30, Toulouse à 2H30 Plus de 550 communes Un potentiel

Plus en détail

LA FILIERE COURTE. Définition :

LA FILIERE COURTE. Définition : LA FILIERE COURTE Envie de manger plus frais, plus goûteux, de consommer local, de connaître l origine des aliments et la façon dont ils sont produits, de se réapproprier son alimentation... Nombreuses

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé

SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé SPL fruits et légumes du Lot et Garonne Relance Nutrition Santé Réunion du 18 février 2008 1 SPL = Système Productif Local et «pôle de compétitivité» : une complémentarité pour les PME Jean Alain Mariotti

Plus en détail

Les circuits courts : définition et approche quantitative au niveau wallon. 7 juin 2016 Stéphane Winandy

Les circuits courts : définition et approche quantitative au niveau wallon. 7 juin 2016 Stéphane Winandy Les circuits courts : définition et approche quantitative au niveau wallon 7 juin 2016 Stéphane Winandy est une association de compétences ayant pour but d accompagner les agriculteurs-transformateurs

Plus en détail

La RSE coopérative, levier de différenciation

La RSE coopérative, levier de différenciation La RSE coopérative, levier de différenciation COOP DE FRANCE C EST. C EST QUOI UNE COOPÉRATIVE AGRICOLE OU AGROALIMENTAIRE? Vidéo de présentation des coopératives réalisée par CoopFR https://www.youtube.com/watch?v=7ux1ct0waly

Plus en détail

La restauration collective et le rôle de la commande publique dans le développement des stratégies alimentaires. Saint Etienne, le 12 mai 2009

La restauration collective et le rôle de la commande publique dans le développement des stratégies alimentaires. Saint Etienne, le 12 mai 2009 La restauration collective et le rôle de la commande publique dans le développement des stratégies alimentaires Saint Etienne, le 12 mai 2009 Les chiffres et le contexte de la restauration collective,

Plus en détail

E1 CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION... 9 Présentation de l épreuve... 10

E1 CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION... 9 Présentation de l épreuve... 10 TABLE DES MATIÈRES E1 CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION... 9 Présentation de l épreuve... 10 Thème 1 La synthèse de documents... 12 1. Préparation de la synthèse... 13 2. Rédaction de la synthèse... 16 Thème

Plus en détail

Rencontres nationales de l agriculture biologique du Printemps BIO 10 juin 2014 à Paris

Rencontres nationales de l agriculture biologique du Printemps BIO 10 juin 2014 à Paris Rencontres nationales de l agriculture biologique du Printemps BIO 10 juin 2014 à Paris Suivies par la remise des prix du Concours photo "Les Terroirs bio des régions de France" Elisabeth Mercier Directrice

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 Produits locaux en restauration collective Présentation des actions engagées par le CHU de la Réunion et GCS- Restauration / UPAC Présentation

Plus en détail

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Le plan stratégique de la filière céréalière à l horizon 2025 Le 20 novembre 2014 À Metz Demande du Ministre au Président du Conseil d Administration (CA)

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013 Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le 25 novembre 2013 Une définition commune du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage Gaspillage

Plus en détail

Sous le thème: L autonomisation et le développement des femmes par les normes. Assemblée générale de l Organisation africaine de normalisation

Sous le thème: L autonomisation et le développement des femmes par les normes. Assemblée générale de l Organisation africaine de normalisation Le Projet Femmes Jeunes et Normalisation Rendre compétitif l entrepreneuriat des femmes et des jeunes avec les normes comme outils de développement économique durable 4 e Journée africaine de la normalisation

Plus en détail

Dr Bio Goura SOULE

Dr Bio Goura SOULE PRODUITS DE BASE, CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS PRODUCTIVES POUR LES PMA : CAS DU BÉNIN EN AFRIQUE DE L OUEST ADDIS-ABEBA : 28 FÉVRIER AU 1 ER MARS 2012 Dr Bio Goura SOULE soule_goura@yahoo.fr

Plus en détail

Les aides régionales en faveur des industries agroalimentaires

Les aides régionales en faveur des industries agroalimentaires Les aides régionales en faveur des industries agroalimentaires Maxime SION - Chef du pôle alimentation et qualité Service Alimentation, Agriculture, Pêche et Bois Direction Action économique, innovations

Plus en détail

Fiche métier Dirigeante(e) TPE

Fiche métier Dirigeante(e) TPE Fiche métier Dirigeante(e) TPE Il peut aussi s appeler > Responsable d entreprise d expédition/exportation de fruits et légumes de commandes. > Chef d entreprise d expédition/exportation de fruits et légumes.

Plus en détail

ELECTIONS 2017 VERS UN NOUVEAU DÉVELOPPEMENT POUR PLUS DE VIE DANS LES TERRITOIRES

ELECTIONS 2017 VERS UN NOUVEAU DÉVELOPPEMENT POUR PLUS DE VIE DANS LES TERRITOIRES ELECTIONS 2017 VERS UN NOUVEAU DÉVELOPPEMENT POUR PLUS DE VIE DANS LES TERRITOIRES EDITO agriculture et la forêt sont des atouts majeurs pour une économie française solide, résiliente, créatrice d emplois

Plus en détail

Point Vert : Le commerce multi-spécialiste de proximité

Point Vert : Le commerce multi-spécialiste de proximité Point Vert : Le commerce multi-spécialiste de proximité Merdrignac, le 22 octobre 2015 Contact presse : Marie-Laure Louboutin 06.78.33.16.04 marie-laure.louboutin@triskalia.fr page 1/8 COMMUNIQUE Merdrignac,

Plus en détail

Les enjeux de la gouvernance alimentaire pour les territoires

Les enjeux de la gouvernance alimentaire pour les territoires Les enjeux de la gouvernance alimentaire pour les territoires Marijke Pols, responsable du pôle économique de l ADAYG et co-pilote du chantier circuits de proximité de Terres en Villes Atelier de travail,

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA MARTINIQUE SYNTHESE AGENDA 21/SMDE

ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA MARTINIQUE SYNTHESE AGENDA 21/SMDE CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA MARTINIQUE SYNTHESE AGENDA 21/SMDE Elaborer ensemble un projet commun

Plus en détail

L INDUSTRIE ALIMENTAIRE A LA DECOUVERTE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES

L INDUSTRIE ALIMENTAIRE A LA DECOUVERTE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES L INDUSTRIE ALIMENTAIRE A LA DECOUVERTE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES Crédit photos IFRIA Bretagne INDUSTRIES ALIMENTAIRES : DE LA FOURCHE A LA FOURCHETTE L industrie alimentaire transforme la

Plus en détail

La situation et les enjeux du secteur des ovoproduits en France et en Europe

La situation et les enjeux du secteur des ovoproduits en France et en Europe La situation et les enjeux du secteur des ovoproduits en France et en Europe FranceAgriMer, le 3/11/11 Comité volailles et oeufs MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Contexte et objectifs de l étude

Plus en détail

Le projet LUMD pour Logistique Urbaine Mutualisée Durable

Le projet LUMD pour Logistique Urbaine Mutualisée Durable Quelles solutions de rupture pour le transport de marchandises et la logistique? Le projet LUMD pour Logistique Urbaine Mutualisée Durable Alain Gillot - Presstalis La problématique du dernier km Un marché

Plus en détail

L engagement de Bayer en faveur de l innovation et du développement durable permettra de contribuer à l agriculture de demain

L engagement de Bayer en faveur de l innovation et du développement durable permettra de contribuer à l agriculture de demain Communiqué de presse Bayer AG Communications, & Government Relations Corporate Brand 51368 Leverkusen Allemagne www.news.bayer.com L engagement de Bayer en faveur de l innovation et du développement durable

Plus en détail

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT»

PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» PRESENTATION DE LA COMMISSION DE L UEMOA AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR «LE LAIT, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT» Bénin Burkina Faso POLITIQUE AGRICOLE DE L UNION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES Numéro XX/XX CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES AYANT POUR OBJET LA MISE EN ŒUVRE D UNE MISSION DE VEILLE ET DE SUIVI DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SUR LE BASSIN DOLOIS Entre, La Communauté d Agglomération

Plus en détail

FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE

FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------- MINISTERE DU COMMERCE ------------- ASEPEX FICHE SUR LES RELATIONS COMMERCIALES ENTRE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ET LE ROYAUME D ESPAGNE mars

Plus en détail

Politique agricole réunionnaise Enjeu de la diversification et interventions publiques

Politique agricole réunionnaise Enjeu de la diversification et interventions publiques Politique agricole réunionnaise Enjeu de la diversification et interventions publiques Diversification agricole, mettons nous d accord? UNE ACTIVITE Travaux et services agricoles Transformations de produits

Plus en détail

Introduction à la Microbiologie Alimentaire

Introduction à la Microbiologie Alimentaire Introduction à la Microbiologie Alimentaire La qualité est définie comme l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire des besoins

Plus en détail

Leader indépendant de la production d énergie verte en France

Leader indépendant de la production d énergie verte en France Leader indépendant de la production d énergie verte en France PRÉSENTATION DU GROUPE QUADRAN 15 Agences en France et à l international, 150 salariés 500 M d actifs en exploitation, 70 M de CA 42 centrales

Plus en détail

Communication du CNCR (Sénégal)

Communication du CNCR (Sénégal) Atelier de mise en place d un cadre permanent de concertation entre la recherche et les producteurs Du 18 au 20 Juin 2013 Freetown (Sierra Leone) Communication du CNCR (Sénégal) Présentation: Samba Gueye

Plus en détail

Les partenariats locaux et solidaires à travers le monde et les défis de ces systèmes alimentaires alternatifs. Lausanne

Les partenariats locaux et solidaires à travers le monde et les défis de ces systèmes alimentaires alternatifs. Lausanne Les partenariats locaux et solidaires à travers le monde et les défis de ces systèmes alimentaires alternatifs Lausanne 16.02.2012 Des mouvements spontanés, partis de constats communs Désintégration du

Plus en détail

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter 1 Philosophie générale CHARTE des AMAP L association ALLIANCE Paysans Ecologistes Consommateurs pour objectif principal de développer et animer le réseau des Associations de Maintien de l Agriculture Paysanne

Plus en détail

Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire

Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire Bruxelles, le 20 janvier 2016 Une étude du SPF Economie portant sur l industrie agroalimentaire belge révèle qu entre 2000 et 2014,

Plus en détail

Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire

Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire Mars 2016 Guide Eco-conception de produits AgroAlimentaire Loïs MOREIRA, Ingénieur Conseil éco-conception Éco-conception? Définition : l éco-conception consiste à intégrer l environnement dès la conception

Plus en détail

LA CHARTE DE PROGRES POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES DU LR

LA CHARTE DE PROGRES POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES DU LR LA CHARTE DE PROGRES POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES DU LR La charte de progrès Economie et stratégie 1 - Assurer la pérennité économique de l entreprise en veillant à la cohérence avec les engagements

Plus en détail

L avenir de vente directe en horticulture?

L avenir de vente directe en horticulture? L avenir de vente directe en horticulture? Association des anciens élèves de Lullier Nicolas Bezençon 1 Préambule Je ne suis pas un spécialiste de la fleur coupée ni de la pépinière Je travaille beacoup

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU NORD BASSE-TERRE TERRITOIRE DU NORD BASSE-TERRE LES DATES CLES Décembre 2000: Création de la communauté de Communes du Nord Basse-Terre composée des villes de Deshaies, Lamentin

Plus en détail

La filière légumes bio en Poitou-Charentes. Agrobio Poitou-Charentes Octobre 2012

La filière légumes bio en Poitou-Charentes. Agrobio Poitou-Charentes Octobre 2012 La filière légumes bio en Poitou-Charentes Agrobio Poitou-Charentes Octobre 2012 LA FILIERE LEGUMES BIO EN FRANCE Contexte national Contexte Contexte général une augmentation... de la production à la consommation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séminaire de clôture du projet REALISAB. Jeudi 18 septembre

DOSSIER DE PRESSE. Séminaire de clôture du projet REALISAB. Jeudi 18 septembre Séminaire de clôture du projet REALISAB Jeudi 18 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE - Iris Roze : 01 53 57 10 51 iris.roze@apca.chambagri.fr - 1 - CONTACT PRESSE - Iris Roze : 01 53 57 10

Plus en détail

Dossier de presse. légumerie centralisée du Grand Cahors. Présentation du projet de

Dossier de presse. légumerie centralisée du Grand Cahors. Présentation du projet de Dossier de presse Présentation du projet de légumerie centralisée du Grand Cahors Lundi 12 septembre - 16h à l ancien site de production culinaire de Pradines SOMMAIRE Des fruits et légumes frais tous

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Association Cotonnière Africaine African Cotton Association CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Dakar, 27 août 2009 Convention de partenariat A.C.A/AProCA, Dakar, 27 août 2009 1 Association

Plus en détail

RÉUNION D ACTIONNAIRES 2016

RÉUNION D ACTIONNAIRES 2016 RÉUNION D ACTIONNAIRES 2016 ORDRE DU JOUR VILMORIN & CIE EN BREF STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT PERFORMANCES FINANCIÈRES VILMORIN & CIE, UNE VISION RESPONSABLE DE SON DÉVELOPPEMENT VILMORIN & CIE ET SES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Réunion d actionnaires. F2IC. Rouen, le 1 er juin RÉUNION D ACTIONNAIRES F2IC Rouen. 1 er juin 2016

Réunion d actionnaires. F2IC. Rouen, le 1 er juin RÉUNION D ACTIONNAIRES F2IC Rouen. 1 er juin 2016 RÉUNION D ACTIONNAIRES F2IC Rouen. 1 er juin 2016 ORDRE DU JOUR VILMORIN & CIE EN BREF STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT PERFORMANCES FINANCIÈRES VILMORIN & CIE, UNE VISION RESPONSABLE DE SON DÉVELOPPEMENT VILMORIN

Plus en détail

Favoriser Innovation et Entrepreneuriat dans l Agrobusiness au Sénégal. Dakar, Sénégal, 10 novembre 2011

Favoriser Innovation et Entrepreneuriat dans l Agrobusiness au Sénégal. Dakar, Sénégal, 10 novembre 2011 Favoriser Innovation et Entrepreneuriat dans l Agrobusiness au Sénégal Dakar, Sénégal, 10 novembre 2011 Pourquoi cette initiative? Opportunité: Le Sénégal présente un avantage comparatif en matière de

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15 L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre 2015 Lettre trimestrielle d information - 1T15 PIB (VOLUME) 3% 2% 1% Variation N/N-1 USA France Allemagne Italie Royaume-Uni

Plus en détail

Les dispositifs d accompagnement et de

Les dispositifs d accompagnement et de Organics Cluster in Rhône-Alpes, partenaire du colloque Bio Bio Transfo Les dispositifs d accompagnement et de financement des projets Bio Transfo: 7 octobre 2010- Technopole Alimentec Audrey Bouton, Chargée

Plus en détail

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain

Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Genève: une agriculture dans un contexte péri-urbain Terres en Villes 2 juillet 2008 François Erard AgriGenève 1 La Suisse: une confédération de (20 + 6 ½) 26 cantons Surface totale: 4 128 500 ha Surface

Plus en détail

1 PANORAMA DU PAYS...

1 PANORAMA DU PAYS... Sommaire 1 PANORAMA DU PAYS... 9 1.1 UNE ÉCONOMIE PERFORMANTE... 9 1.1.1 Le PIB... 9 1.1.2 Les investissements directs étranger (IDE)... 9 1.1.3 Les finances publiques... 10 1.1.4 La fiscalité Charges

Plus en détail

Wine Tech : l innovation au cœur des vignobles

Wine Tech : l innovation au cœur des vignobles Wine Tech : l innovation au cœur des vignobles Inno vin : cluster de la filière vitivinicole en Aquitaine Créé en 2010 100 adhérents (85 entreprises) : Fournisseurs technologies, services et produits à

Plus en détail

Conférence Filière «Légumes Biologiques»

Conférence Filière «Légumes Biologiques» Conférence Filière «Légumes Biologiques» «Valorisation des légumes biologiques: des stratégies diverses adaptées à des marchés spécifiques» Clément LEPEULE Animateur de la Commission Filières Biologiques

Plus en détail

Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine. Prévisions d investissement pour % 15% IAA (C1)

Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine. Prévisions d investissement pour % 15% IAA (C1) Note de Conjoncture N 67 Page 1 Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine 2 Prévisions d investissement pour 2015 1 1 1 1 7% 9% 7% 1% -1% -1% - -1 Ensemble de l'industrie Industrie

Plus en détail

«Transmission-installation, appuis aux filières, mode de production et de distribution durable» Module n 2 1 er octobre 2015

«Transmission-installation, appuis aux filières, mode de production et de distribution durable» Module n 2 1 er octobre 2015 «Transmission-installation, appuis aux filières, mode de production et de distribution durable» Module n 2 1 er octobre 2015 Atelier 1 du 30 septembre 2015 : Comment agir sur latransmission-installation

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

FICHE n III.10. Poursuivre les actions en matière de développement économique

FICHE n III.10. Poursuivre les actions en matière de développement économique FICHE n III.10. Poursuivre les actions en matière de développement économique DESCRIPTION DU PROJET Cette fiche vise à poursuivre les actions menées en faveur du développement économique, en prenant en

Plus en détail

SEMOULIERS - Union des Associations des Semouliers de l Ue UN.A.F.P.A. - Union des Associations de Fabricants de Pâtes Alimentaires de l Ue

SEMOULIERS - Union des Associations des Semouliers de l Ue UN.A.F.P.A. - Union des Associations de Fabricants de Pâtes Alimentaires de l Ue La PAC post 2013 Position des acteurs de la filière blé dur européenne pour répondre aux enjeux d une production de blé dur répondant aux attentes quantitatives et qualitatives SEMOULIERS - Union des Associations

Plus en détail

Organisation de la filière huiles d olives françaises : quelques enseignements

Organisation de la filière huiles d olives françaises : quelques enseignements Séminaire FAO filière oléicole en Tunisie, Gammarth le 11 /11/2014 Organisation de la filière huiles d olives françaises : quelques enseignements Fatima El Hadad-Gauthier CIHEAM-IAM Montpellier UMR MOISA

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION Niveau M : 180 heures 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

AgrETIC. Un programme de croisement de filières Tic/Agri-agro Les technologies numériques au service de l agriculture. (financement Etat et Région)

AgrETIC. Un programme de croisement de filières Tic/Agri-agro Les technologies numériques au service de l agriculture. (financement Etat et Région) AgrETIC Un programme de croisement de filières Tic/Agri-agro Les technologies numériques au service de l agriculture (financement Etat et Région) Jean-Paul SIMIER (BDI), Tiphaine LEDUC (Meito), Piloté

Plus en détail

Rapport sommaire sur les consultations

Rapport sommaire sur les consultations Rapport sommaire sur les consultations Le rapport qui suit rend compte des principales opinions entendues lors de la consultation sur le Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA). La partie «Aperçu de

Plus en détail

Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC)

Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC) Etude de faisabilité pour un Centre d Innovation et Entrepreneuriat dédié à l Agrobusiness au Sénégal (AIEC) Rapport du second atelier réunissant les acteurs du secteur agrobusiness au Sénégal Hôtel Sindone,

Plus en détail

Boubaker Karray, Agro-economiste

Boubaker Karray, Agro-economiste Boubaker Karray, Agro-economiste Plan de l exposé Condionnement Politique de soutien et rôle des institutions Conditionnement de l huile d olive Une industrie de conditionnement naissante en progression

Plus en détail

Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience

Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience Introduction de produits bio à l EPSM Lille-Métropole : retour d expérience «Manger bio et local à l hôpital, c est possible?» 22 novembre 2012 L.Barret Le contexte Dans le cadre du plan régional pour

Plus en détail

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective»

Table ronde régionale. «Manger local & Manger français en restauration collective» Table ronde régionale «Manger local & Manger français en restauration collective» en présence de Stéphane Le Foll ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt, Porte Parole du Gouvernement

Plus en détail

Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire

Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Organisateurs: Atelier 7 Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Mardi 22 novembre 2016 16h 17h Intervenants Filière agro-alimentaire : des acteurs intensivement circulaire Loïs

Plus en détail

Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire

Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire Brest, Le 29 mars 2016 DOSSIER DE PRESSE Création officielle d une Chaire Professionnelle Agri-Agroalimentaire Contribution aux enjeux de l économie bretonne 2020 La filière agricole et agro-alimentaire

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE. Etoile du Sud à Grand Bassam Du 16 au 18 décembre 2013

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE. Etoile du Sud à Grand Bassam Du 16 au 18 décembre 2013 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE RAPPORT DE L ATELIER Atelier national de validation du document de Stratégie Nationale de Développement des Cultures Vivrières autre que le riz (SNDCV) Etoile du Sud à Grand

Plus en détail

FORMATION EN CHAINES DES VALEURS DANIDA / COWI. 12 au 22 décembre 2O11

FORMATION EN CHAINES DES VALEURS DANIDA / COWI. 12 au 22 décembre 2O11 FORMATION EN CHAINES DES VALEURS DANIDA / COWI 12 au 22 décembre 2O11 LE SECTEUR PUBLIC ET LE DEVELOPPEMENT DES CHAINES DE VALEUR Consultant : Nouhoum TRAORE Agronome Spécialiste en Gestion d Entreprise

Plus en détail

Dossier de presse. Les circuits d approvisionnement en restauration : Quels enjeux pour l industrie? Quelles solutions pour la restauration?

Dossier de presse. Les circuits d approvisionnement en restauration : Quels enjeux pour l industrie? Quelles solutions pour la restauration? Dossier de presse Les circuits d approvisionnement en restauration : Quels enjeux pour l industrie? Quelles solutions pour la restauration? Septembre 2015 Contact Presse Alice DENOIX 01 58 47 78 57 alice.denoix@publicislifebrands.fr

Plus en détail

Groupe de Réflexion «Dombes»

Groupe de Réflexion «Dombes» Groupe de Réflexion «Dombes» Étude d une charte de PNR I. État des lieux II. Diagnostic III. Propositions 1 Commission «Activités économiques» Localisation Localisation 2 1 Localisation 3 Quelques données

Plus en détail

Table ronde Restauration hors domicile

Table ronde Restauration hors domicile Table ronde Restauration hors domicile Préfecture DOSSIER DE PRESSE 19 février 2015 Contact presse Service départemental de veille et de communication interministérielle Christèle TILY: 02 43 01 50 70

Plus en détail

Lancement de QUARTUS, Premier ensemblier urbain indépendant de France tourné vers les nouveaux usages

Lancement de QUARTUS, Premier ensemblier urbain indépendant de France tourné vers les nouveaux usages Communiqué de presse Paris, le 30 novembre 2016 Lancement de QUARTUS, Premier ensemblier urbain indépendant de France tourné vers les nouveaux usages Dirigeant d un Groupe (300 M de chiffre d affaires

Plus en détail

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Lutte contre le gaspillage alimentaire Lutte contre le gaspillage alimentaire Nouvelles dispositions législatives Loi n 2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire Au titre IV du livre V du code de l environnement,

Plus en détail

Coopérative de producteurs de la Haute-Gaspésie

Coopérative de producteurs de la Haute-Gaspésie Coopérative constituée le 4 mars 2008 Objet Exploiter une entreprise en vue de procurer à ses membres des biens et services reliés à la transformation et à la mise en marché dans le domaine de l agriculture

Plus en détail

1. Maîtrise de la consommation énergétique et d eau, utilisation d énergies renouvelables

1. Maîtrise de la consommation énergétique et d eau, utilisation d énergies renouvelables Atelier 2 : Enjeux environnementaux Répondre aux attentes de la société en prenant en compte les enjeux environnementaux dans les pratiques agro-industrielles : éco-conception, réduction des émissions

Plus en détail

La filière Champagne

La filière Champagne La filière Champagne un acteur économique majeur Statistiques 2015 Leader dans le secteur des vins et spiritueux français, le Champagne contribue de manière significative à l économie nationale. L appellation

Plus en détail

BIOCOOP, PLUS DE 340 POINTS DE VENTE EN FRANCE

BIOCOOP, PLUS DE 340 POINTS DE VENTE EN FRANCE BIOCOOP, PLUS DE 340 POINTS DE VENTE EN FRANCE ------------------------------------------ À la fin des années 70, des consommateurs et des producteurs, animés par une même volonté de soutenir une agriculture

Plus en détail

Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016

Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016 Pôle Agroalimentaire Loire CONTRIBUTION SRDEII 2016 NOTRE RAISON D ETRE, PROMOUVOIR LA FILIERE ET METTRE EN RELATION LES ACTEURS : Du consommateur à l agriculteur en passant par les transformateurs et

Plus en détail

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval 10 ème Conférence des Parties (COP10 UNCCD) Corée - octobre 2011 Oasis et zones arides Réparties

Plus en détail

L enseignement professionnel se fait en termes de processus :

L enseignement professionnel se fait en termes de processus : L enseignement professionnel se fait en termes de processus : A) Les processus métier P1 - Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales 1.1. Analyse du système d information comptable (SIC)

Plus en détail