CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES"

Transcription

1 MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L'IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par son Délégué en exercice CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAPA SEPDE - DéGéOM Etude de faisabilité / Avant Projet Sommaire d une capacité de production et de transformation des fruits et légumes à La Réunion Etude 2 : volet agricole sur la capacité de production Marché de prestations intellectuelles conclu en application des articles 28 et 29 du code des marchés publics Service responsable de la passation du marché Délégation générale à l outre-mer Département de l évaluation des politiques publiques et de la prospective 27, rue Oudinot PARIS 07 SP

2 SOMMAIRE ARTICLE 1 : PRESENTATION DE L ETUDE OBJET DE L ETUDE OBJECTIF DE LA PRESENTE ETUDE... 4 ARTICLE 2 : CONTENU DE LA PRESTATION OBJECTIF DE LA PRESENTE ETUDE IDENTIFICATION DES PRODUITS ET DES SURFACES DEDIEES CONDITIONS TECHNIQUES DE PRODUCTION CONDITIONS TECHNICO-ECONOMIQUES DE PRODUCTION... 7 ARTICLE 3 : DEROULEMENT DE L ETUDE PILOTAGE DE L ETUDE PROFILS DES EXPERTS DELAIS DE REALISATION LIVRABLES BUDGET... 9 ARTICLE 4 : ELEMENTS COMPLEMENTAIRES PILOTAGE DE L ETUDE CRITERES DE JUGEMENT DES OFFRES PLANNING INDICATIF DOCUMENTS ATTENDUS LORS DE LA PRESENTATION DE L'OFFRE CONFIDENTIALITE

3 Article 1 : Présentation de l étude 1.1 Objet de l étude Cette étude concerne le volet 2 agricole amont de l étude de faisabilité d une capacité de production et de transformation de fruits et légumes à la Réunion. Elle a pour objet, à partir des espèces végétales prédéterminées par la première étude, de définir l ensemble des conditions techniques de la production y compris l évaluation des besoins en terme de foncier et de main d œuvre, afin d assurer dans le contexte local de la Réunion, un approvisionnement garanti et régulier vers l industrie de transformation. L étude doit être considérée comme un avant projet sommaire qui contiendra un volet économique (analyse des prix de marché et des coûts de production) ainsi qu un volet social (analyse des emplois) pour assurer le fonctionnement d ensemble (du champ à l industrie) avec le volet Les données existantes Plus de ha de surfaces sont cultivées en fruits et légumes avec une prédominance dans le sud de la Réunion. La quasi-totalité des fruits et légumes courants peuvent être produits à la Réunion grâce à l'ensoleillement et à l'altitude. La mise en place de systèmes de culture sous abri permet aussi de s'affranchir en partie des contraintes climatiques. La technicité en matière de cultures sous abris est importante T de fruits et légumes sont annuellement produits à la Réunion 67 % des besoins locaux sont couverts en produits frais. Les fruits et légumes sont vendus en majorité sur les marché forains (70%) au détriment des GMS (30%), soit la proportion inverse de l hexagone. 152 M pour l'année 2008 de chiffre d'affaires de cette production soit la première source de revenu agricole. Plus de T sont importés sous forme de produits frais, conserves, surgelés et produits secs dont T de fruits (dont la production n est pas possible ou onéreuse à La Réunion, pommes, poires et agrumes, le plus souvent d origine sud-africaine ou européenne) et T de légumes (+ 25 % depuis 2000 ), Le marché local de produits transformés (frais, congelés, surgelés et produits secs) est estimé à tonnes (poids net). Seules, tonnes sont produites à La Réunion. Il existe un réel marché d'approvisionnement de la restauration collective. A titre d'exemple Saint-Denis est la collectivité de France qui sert le plus de repas : /jour tonnes de fruits tropicaux sont exportés vers l Union Européenne, soit tonnes d ananas et 500 tonnes se répartissant entre mangues, letchis et fruits de la passion. Le niveau des exportations de fruits a bien progressé, passant de tonnes en 2001 à tonnes en 2006, mais plafonne désormais L organisation de la filière fruit et légumes à la Réunion En 2011, la Réunion compte 9 organisations de producteurs de fruits et légumes (marché local, export) et regroupent, près de 500 adhérents. Depuis 2009, les 9 OP se sont fédérées au sein de l'association Réunionnaise de Producteurs de Fruits et Légumes (AROP-FL), premier maillon d une interprofession qui devrait se structurer avec le dépôt de statuts fin Elles ont pour but la défense des producteurs, l'amélioration de la qualité des produits, la protection de l'environnement et le développement de la filière organisée, objectifs qui sont repris comme objet de l'association de ces OP. L objectif est de doubler à brève échéance la part de production organisée. En terme de marché, l AROP FL représente 20 % de la filière. Pour le reste, environ 20% de la production passe par le marché de gros de St Pierre où s'approvisionnent nombre de 3

4 revendeurs et de professionnels de la restauration. Le reste de la production est vendue par l'intermédiaire des «bazardiers», les grossistes locaux La conquête du marché local de la transformation Parmi les enjeux principaux de la filière figurent ceux de conquérir le marché de la restauration collective et des GMS et celui de développer une capacité de transformation industrielle adaptée (jus, quatrième gamme, congelés, ). Le marché local de produits transformés (frais, congelés, surgelés et produits secs) est estimé à tonnes (poids net). Seules tonnes sont produites à La Réunion. Les T (en poids net) de produits transformés importés représentent tonnes en poids brut. Les acteurs sont conscients des enjeux. L'AROP FL a validé la nécessité d'une conquête rapide du marché de la transformation aux dépens de l'importation. Les intentions des transformateurs locaux (dont RBI est le plus important), les regroupements récents en OP, les accords en 2011 entre OP pour développer de nouveaux marchés militent pour un accompagnement par l étude de la mise en place d un outil de transformation Mise en perspective et enjeux pour la production et la transformation La conquête du marché local implique pour ce qui concerne l aval (transformation), la volonté d avoir des prix compétitifs (inférieurs ou égaux aux produits concurrents importés), une qualité irréprochable (la fraîcheur et la DLC étant à priori un atout complémentaire), de l innovation (le pôle de compétence Qualitropic peut être mobilisé utilement à cet effet) et du marketing (emballage, présentation, communication). Côté production, un objectif de tonnes net de produits transformés est visé et représenterait a priori moins de 2000 hectares à mettre en culture, chiffre restant à ce stade à expertiser. Fort de ces enjeux, l objectif global est de définir la faisabilité d une filière de transformation de fruits et légumes visant à conquérir 50 % des parts du marché réunionnais par des productions/transformations endogènes. L élaboration du projet dédié à cet objectif met en œuvre deux démarches complémentaires: une première étude consistant à procéder à l analyse du marché intérieur réunionnais, à l identification des produits objets du projet et à proposer un dimensionnement de l outil de transformation. Celle-ci fait l objet d une consultation actuelle spécifique par le ministère chargé de l outre-mer et représente le volet 1. un deuxième volet doit traiter, en amont, des conditions à remplir au niveau de la production des fruits et légumes concernés et de l approvisionnement de la chaîne de transformation. 1.2 Objectif de la présente étude La présente étude, appelée étude 2 volet agricole, intervient dès la fin de première phase de l étude 1, c est à dire une fois les produits identifiés et validés par le comité de pilotage du projet. Elle vise dans le contexte local à confirmer la faisabilité de la culture des espèces végétales prédéterminées, à approfondir les types et modes de production, étudier la faisabilité sur les plans technique économique et sociale et prend en compte les perspectives d évolution potentielle. Cette étude doit être réalisée en étroite relation avec les organisations de producteurs et comportera un volet opérationnel sur l installation. Les études 1 et 2 devront être cohérentes et complémentaires. A cet effet, il est prévu une séquence de tuilage entre les deux études pour définir les caractéristiques des produits végétaux en entrée usine afin d adapter les conditions de productions en conséquence. 4

5 L étude s attachera aussi à : Réaliser une étude technico-économique pour chacun des produits pressentis pour définir les fourchettes de coûts de production nécessaires, Déterminer un prix de structures et une politique de soutien pour garantir le revenu des producteurs. Evaluer les conditions logistiques du champ à l usine en proposant un schéma de transport, stockage et livraison en adéquation avec l'outil industriel. Un comité technique composé des représentants des producteurs locaux, des OPA (AROP FL, CA), de l interprofession en cours de constitution, de la Chambre d agriculture, du Conseil Général, de la DAAF. Le comité sera présidé par le commissaire au développement endogène de la Réunion. Le comité pourra s assister en tant que de besoin de l expertise locale (organismes techniques reconnus comme ARMEFLHOR, FDGDON, CIRAD) voir d experts qualifiés extérieurs. Article 2 : Contenu de la prestation 2.1 Objectif de la présente étude Identification des produits et des surfaces dédiées Cette partie comprendra: Une analyse et une validation de l identification des productions végétales retenues à l issu de la phase 1 de l étude 1, par une évaluation sur un plan agronomique dans les conditions locales, de la faisabilité de la mise en production des cultures pressenties, et des surfaces dédiées, complétée par une analyse des rendements attendus par cultures en fonction des conditions climatiques et pédologiques. Le consultant s attachera ainsi à définir le potentiel réel des superficies concernées, et leur intérêt agronomique pour les spéculations envisagées, Sans être exhaustifs, les principaux critères sont les suivants : - Au niveau topographique : o classe de pente ; o nature des sols ; o micro-relief (afin d évaluer le potentiel de mécanisation) o définition de la SAU - Au niveau climatologique : o pluviométrie ; o évapotranspiration ; o ressources hydrologiques et possibilité de mobilisation. o Risques climatiques : vulnérabilité cyclone (vent et pollinisation) etc.. - Au niveau de l accessibilité : o état des voies de dessertes, accès en saison des pluies ; o distance et accessibilité des principaux ports ; - Au niveau des infrastructures et de la disponibilité de matériel : o stockage ; o matériel existants (centre de location) - Au niveau de l environnement o possibilités agro-écologiques o existence de forêts, zones sensibles - Sur les autres aspects : o disponibilité de main d œuvre o risques (feux de brousse, inondation, sécheresse ) o possibilité de mécanisation o définition besoins spécifiques intrants 5

6 Concernant le choix et le calcul des surfaces dédiées, un zonage SIG devra être réalisé afin de pré-identifiés les terrains susceptibles d être mis en production (un échéancier de mise en production par palier sera utilement fourni). Il devra notamment intégrer les contraintes réglementaires des différents documents d urbanisme et environnementaux. Une analyse des contraintes techniques (climatiques, altitudinales) mais aussi environnementales et logistiques (distances par rapport aux stations de collectes) devra être établie. L étude de scénarii de productions (dédiées ou non dédiées, type de contrat) prenant en considération les besoins en main d œuvre, de mécanisation, d intrants et les impacts environnementaux (on risque de passer d un système maraîcher extensif vers un modèle plus intensif en zone tropicale ) sera analysée. Les aspects en matière de formation des agriculteurs ne devront pas être oubliés (un appui du futur institut technique et de la chambre d agriculture pourrait être habilement proposé). Compte tenu de la pression phytosanitaire existante, une analyse détaillée des modes de protection devra être réalisée en prenant en compte la possibilité sur place d utiliser la lutte biologique aux moyens d espèces biologiques produites localement. Les aspects pollinisation ne devront pas être oubliés compte tenu des contraintes identifiées dans les bas. L'analyse des saisonnalités, de la gestion des excédents et le recours à des approvisionnements extérieurs éventuels, L analyse de la disponibilité de la main d œuvre locale en fonction des pics d activité par production : canne, mangue, letchi, etc Une attention sera portée sur l analyse des besoins en ressource humaine : définition du personnel (quantité et qualification main d œuvre). 2.2 Conditions techniques de production Cette partie comprendra: Une proposition de cahiers techniques de productions définissant les conditions optimales de mise en culture, et de mécanisation de la production (productions plein champs ou sous serres hors sol), Une évaluation des relations possibles et des perspectives d expérimentation avec le futur institut technique (ARMEFLHOR) : état des lieux des références technico-économiques sur les productions concernées, estimation des besoins en expérimentation complémentaire (ANIFEL, ACTA ) dans le domaine de l innovation sur les nouveaux produits destinés à la transformation (variétés spécifiques.). Le chiffrage des surfaces et volumes de production nécessaires, en intégrant la rotation culturale (superficies réelles, développées), la proposition d un calendrier pluriannuel de production pour chaque variété, permettant d assurer un approvisionnement régulier et optimal de la chaîne de transformation l étude de la faisabilité technique éventuelle de «désaisonnaliser» certaines productions (par exemple en arboriculture par le stress hydrique et les opérations de taille), la définition d un système de contrôle qualité adapté au mode de production : analyse sur les besoins en termes de certification des pratiques agricoles et de «labellisation» garantissant une meilleure attractivité du produit transformé pour le consommateur final, une proposition d un outil de traçabilité des produits du champ à l outil industriel. Les aspects conditionnement (caisses identifiées) du champ à l outil industriel ne devront pas être oubliés. 6

7 L expert évaluera les possibilités d économies d échelle par l agriculture contractuelle, notamment les besoins en organisation pour la mécanisation de la production (appel à CUMA ) et ETA, et étudiera le recours aux groupements d employeurs GE ou GEIQ pour une gestion optimisée des coûts de l activité de production. 2.3 Conditions technico-économiques de production Cette partie comprendra: une analyse rétrospective des causes des échecs des précédents projets de transformation en établissant les enseignements à en tirer, l analyse du développement de l aspect filière, une étude technico-économique pour chacun des produits pressentis permettant de préciser les fourchettes de coûts de production nécessaires, garantissant un revenu acceptable du producteur et correspondant : o o o Comptes d exploitation type par production dédiée ou production annexe Profil d exploitation type Définir le point mort économique la définition des prix de structures la politique de prix et de contractualisation à mettre en place. Cette proposition devra intégrer nécessairement l objectif de garantir l absence de déstabilisation des marchés existants (frais ou transformés) sur l ensemble de la période. A cet effet, une synthèse des coûts et une proposition de distribution des marges et des revenus de chaque opérateurs de la filière sera élaborée, le plan pluriannuel détaillé (type de production, quantité, coût, prix d achat ) de production jusqu à l objectif de T de produits transformés avec l étude de l impact sur l équilibre du marché local actuel de cette montée en puissance (effet macroéconomique local). Il constituera la feuille de route de la filière productions dédiées à la transformation, élaborer les bilans prévisionnels sur la période retenue (5 ans) évaluer le taux de rentabilité interne à partir d un tableau emplois-ressources (5 années minimum). l évaluation des conditions logistiques en proposant un schéma de transport, stockage et livraison en adéquation avec l'outil industriel et estimant les coûts induits (investissement et fonctionnement) et le soutien au stockage, la politique de soutien financière et réglementaire nécessaire au regard des outils financiers existants, l estimation d un coût pour les bailleurs de fonds, ratio coûts / bénéfices, chiffrage des impacts du projet, un plan de financement avec évaluation du niveau de ressources en fonds propres ou quasi fonds propres et dette bancaire, une estimation crédible du nombre d emplois directs et indirects créés, l évaluation des besoins d assistance technique à projet pour accompagner les OP et l AROP FL dans la mise opérationnelle du projet, Formation et de suivi des producteurs (frein identifié). Article 3 : Déroulement de l étude 3.1 Pilotage de l étude 7

8 Le maître d ouvrage de l étude est le Ministère en charge de l Outre-mer, représenté par le Commissaire au développement endogène pour l Océan indien. Le Commissaire au développement endogène pilotera les travaux en lien étroit avec l AROP-FL, l ADIR et les services régionaux et départementaux de l Etat. Un comité sera mis en place avec les différents partenaires du projet dont la composition est précisée au paragraphe Profils des experts Il est recommandé pour ce genre d étude de constituer une équipe mixte d ingénieurs et techniciens et notamment de locaux. D une manière générale la connaissance de la Réunion est un pré-requis. Les consultants adapteront leur proposition aux besoins de l étude. Compte tenu de la complexité de l étude et des attendus opérationnels (Avant projet sommaire), il est sollicité une équipe d experts métier avec une solide expérience. Celle-ci pourrait avoir la composition suivante : 1. un chef de mission (international) type ingénieur agronome senior d au moins 10 années d expérience, bénéficiant de connaissances spécifiques notamment dans projets d intensification agricole en cultures tropicales et notamment en maraîchage sous abris, ayant une maîtrise des itinéraires spécifiques (notamment dans la production de tomates) en zone tropicale (connaissance en climat des serres, des ravageurs spécifiques de la Réunion, des dispositifs de recyclage des eaux de drainage, des variétés adaptées aux zones tropicales) 2. un expert agronome complémentaire en maraîchage plein champ, une grande expérience en milieu tropical serait appréciée 3. un expert agronome en fruits tropicaux, ayant une maîtrise des itinéraires spécifiques de la production fruitière (notamment en ananas, letchi, mangue, et agrumes) en zone tropicale : fruits tropicaux ravageurs spécifiques de la Réunion protection phytosanitaire sur cultures tropicales récolte et conditionnement 4. un expert agronome spécialisé dans la mise en production et dans la gestion de marchés de distribution de production légumières et fruitières destinées à la transformation, ayant une forte expérience reconnue dans : l élaboration et le suivi de cahier des charges de production destinées à la transformation, les produits agricoles (fruits et légumes) adaptées à la transformation l optimisation des schémas logistiques d approvisionnement et de stockage 5. un économiste (international) sénior : expérience en montage de projet, analyse financière, analyse des coûts (approche, stockage, intrants, investissements) et compétitivité, compréhension des marchés, des marges des circuits agricoles et agroalimentaires L équipe pourrait utilement faire appel à un socio-économiste ayant une très grande expérience de la Réunion. 3.2 Délais de réalisation L étude se déroulera sur une période de 3 mois maximum. 8

9 3.4 Livrables Le prestataire s engage à remettre les livrables suivants : - Un rapport intermédiaire soumis à validation du comité de pilotage - Un rapport général provisoire - Un rapport définitif - Cartographie générale, & SIG - Plan de masse des sites - Plans de réalisation niveau APS - Une analyse financière Chaque document sera remis en 5 exemplaires format papier et un exemplaire en support électronique. Par ailleurs, la remise du rapport final fera l objet d une présentation à La Réunion (atelier de travail restreint). 3.5 Budget Le prestataire prend en charge la production des documents écrits d étude et des documents de présentation (type power point) pour la restitution publique. Il prévoit de prendre en charge ses propres frais de déplacement métropole - DOM et d hébergement. Article 4 : Eléments complémentaires 4.1 Pilotage de l étude Critères de jugement des offres Les critères pris en compte pour le jugement des offres seront les suivants : - Qualité technique de la proposition notée sur 20 (note pondérée par un coefficient 6,5) : Compréhension du contexte et des enjeux de la commande Méthodologie proposée pour mener à bien la prestation attendue Prise en compte des attentes du commanditaire Composition de l équipe et description des personnes mobilisées pour la prestation - Prix noté sur 20 (note pondérée par un coefficient 3,5) : L offre la moins-disante obtient la note de 20 et la formule suivante sera appliquée pour les autres offres : Note de l offre = (note maximale (20) x valeur de la meilleure offre financière) / valeur de l offre financière analysée 4.2 Planning indicatif Durée de l étude : 3 mois à partir du lancement des travaux 4.3 Documents attendus lors de la présentation de l'offre Chaque bureau d'études candidat devra établir une note de présentation synthétique de son offre en termes clairs à l'attention des personnes non spécialistes qui auront à décider. Il devra également décrire précisément l'équipe qu'il s'engage à charger de l étude (identité, C.V., expérience, répartition des tâches). 9

10 Il devra également indiquer s il fait l objet d une certification officielle de qualité. Il devra en tout état de cause décrire ses procédures internes de contrôle de qualité. Les offres des candidats à l'évaluation devront comprendre une répartition des moyens entre les parties, phases ou thématiques de l étude. L analyse de cette répartition sera un élément de jugement des offres, au même titre que l'offre de prix. 4.4 Confidentialité Le prestataire s engage à considérer comme confidentiels, pendant la durée du présent partenariat et après son expiration, les documents, informations, savoir-faire dont il a eu connaissance en dehors du présent cahier des charges et à ne pas les utiliser en dehors des besoins décrits dans le présent marché. Le bureau d'étude chargé de l'évaluation s'engage à respecter les règles de discrétion professionnelle en vigueur, notamment en ce qui concerne le secret des entretiens réalisés au cours de l étude. 4.5 Propriété de l étude L étude sera dans tous ses aspects propriété du Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration - Délégation générale à l outre-mer qui autorisera l AROP-FL et l ADIR à en faire usage en tant que de besoin. Le prestataire ne pourra en faire usage sans l accord de celle-ci. 10

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L'IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par son Délégué en exercice CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L'IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par son Délégué en exercice CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE

PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE DU COMPLEXE SOLAIRE D OUARZAZATE Tripoli, le 17 avril 2013 Avion solaire 1 MASEN, PORTEUR DU PLAN SOLAIRE MAROCAIN INTÉGRÉ 2 PLAN SOLAIRE MAROCAIN,

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement

Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014. L'agriculture Réunionnaise. Etat des lieux et stratégie de développement Séminaire Petite-Ile 10 octobre 2014 L'agriculture Réunionnaise Etat des lieux et stratégie de développement Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt de la Réunion Une ambition stratégique

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2012-05 - SEPDE DéGéOM. Etude sur le financement de l économie des départements français d Amérique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2012-05 - SEPDE DéGéOM. Etude sur le financement de l économie des départements français d Amérique MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MF 2012-06 SPP - DEGEOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MF 2012-06 SPP - DEGEOM Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MF 2012-06 SPP - DEGEOM Assistance technique et administrative auprès du secrétariat de l initiative

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR DES ACTIONS DE FORMATION AUX TECHNIQUES METIERS DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : Formations filière Cultures Fruitières Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du FAFSEA Région : RHONE-ALPES Références

Plus en détail

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la communication du projet ACCORDO INTRODUCTION, CONTEXTES ET OBJETIFS DU PROJET DE COOPERATION A propos du

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L'IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par son Délégué en exercice CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT aajou ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ²²²²²²²²²²²² PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Janvier

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION. MAPA 2012-06 SEPDE - DéGéOM

REGLEMENT DE CONSULTATION. MAPA 2012-06 SEPDE - DéGéOM Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice REGLEMENT DE CONSULTATION MAPA 2012-06 SEPDE - DéGéOM Etude des niveaux et des évolutions des loyers du secteur privé dans les cinq départements

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel)

Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuves et modalités d évaluation du BTSA Option ACSE (analyse, conduite et stratégie de l entreprise agricole) (domaine professionnel) Épreuve E7 : Cadre règlementaire NS DGER / N2014 Définition des

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ASSISTANCE JURIDIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIÈRE EN VUE DU CHOIX ET DE LA MISE EN PLACE DU MODE DE GESTION DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

Etude prospective 2014

Etude prospective 2014 Etude prospective 2014 «Impacts de la qualité de vie au travail sur la performance du secteur et le développement des individus» OPCA Commerce & Distribution ----- Branche du Commerce A Distance Appels

Plus en détail

Cahier des Charges A.M.O portail APN Page 1/6

Cahier des Charges A.M.O portail APN Page 1/6 Page 1/6 Définition d un dispositif web / mobile de valorisation des activités de pleine nature dans le département de l Hérault ------------- Cahier des charges pour une mission d Assistance à Maîtrise

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET :

CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : CAHIER DES CHARGES MAÎTRE D OUVRAGE : CPIE Corte Centre Corse Association A Rinascita 7, rue Colonel Feracci BP 1 20 250 CORTE OBJET : Etude de faisabilité d un jardin partagé et pédagogique à Corte Le

Plus en détail

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Acheter local & rédiger un cahier des charges techniques dans le respect de la réglementation des marchés

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : MANAGEMENT D EQUIPE MARAICHAGE SOUS SERRE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du FAFSEA Région : BRETAGNE CdC_07_0022_2015_Management

Plus en détail

Optimiser le dispositif des AMM

Optimiser le dispositif des AMM Avril 2010 RECONNAISSANCE MUTUELLE EUROPEENNE Optimiser le dispositif des AMM Légumes de France Légumes de France : Syndicat national majoritaire des producteurs de Légumes de France. Représente l ensemble

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

LE CODE DES MARCHÉS PUBLICS COMMENT ORIENTER, DYNAMISER L'ACHAT PUBLIC LOCAL

LE CODE DES MARCHÉS PUBLICS COMMENT ORIENTER, DYNAMISER L'ACHAT PUBLIC LOCAL LE CODE DES MARCHÉS PUBLICS COMMENT ORIENTER, DYNAMISER L'ACHAT PUBLIC LOCAL Septembre 2013 SOMMAIRE Rappel des principes généraux 4 Marché public inférieur à 15 000 HT..... 5 Marché public supérieur

Plus en détail

Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008. 1. Objectif de la prestation et définition des bénéficiaires

Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008. 1. Objectif de la prestation et définition des bénéficiaires Cahier des charges pour l étude de faisabilité globale Région Rhône-Alpes - 2008 Accueil et autodiagnostic projet Evaluation des compétences et actions de professionnalisation Accompagnement au projet,

Plus en détail

2. METHODE ET LIMITES DE L EVALUATION

2. METHODE ET LIMITES DE L EVALUATION 2. METHODE ET LIMITES DE L EVALUATION 2.1. Méthode et outils d analyse 2.1.1. Méthode générale L'étude a été organisée en quatre phases, structuration de l'étude, observation, analyse et évaluation, décrites

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières Appel d offres Choix d un cabinet de conseil pour l accompagnement au montage de projet «Recherche Hospitalo-Universitaire en Santé» (RHU) dans le cadre de l Appel à Projet ANR, Investissements d Avenir,

Plus en détail

Systèmes d informations décisionnels Fruits et Légumes

Systèmes d informations décisionnels Fruits et Légumes DESCRIPTION DU SYSTEME KITRACE TRACABILITE FRUITS ET LEGUMES Le Système Expert KITRACE est un système informatique organisationnel spécialisé dans la gestion de production, d exportation et de traçabilité

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAÎTRE D'OUVRAGE VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Devenir maraîcher en Picardie

Devenir maraîcher en Picardie Devenir maraîcher en Picardie Vous envisagez une reconversion professionnelle en agriculture, Vous voulez créer, reprendre une entreprise ou vous associer, Venez tester votre projet dans un cadre sécurisé.

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

«Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue»

«Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue» «Démarche collective de management environnemental des hébergements touristiques dans le PNR de Camargue» Mission d expertises de management environnemental CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage : Syndicat

Plus en détail

Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Consultation pour la réalisation d une étude sur : 30/06/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «L amélioration des pratiques d achats des formations dans la Branche de l ingénierie, du numérique, des études et du conseil

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE COULOGNE DIRECTION DES MARCHES SERVICE DES MARCHES Place de la Mairie BP 17 62137 COULOGNE Tél: 03 21 36 92 80 Etudes préliminaires et maîtrise

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Actions de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé Action nationale Emploi/ Formation n 9.2 : Projets

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

Synthèse des programmes de travail

Synthèse des programmes de travail Synthèse des programmes de travail Les projets pour 2013 CRIESR - Assemblée générale 2012 Les services d études et observatoires ayant répondu 2 Agile Cellule Europe Réunion Agorah agence pour l observation

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs généraux

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales

Action 5.1.1 : Mettre en place des outils d accompagnement technico-économique en matière de pratiques culturales Orientation stratégique n 5 : Innover pour amélior er la productivité des exploitations Objectif opérationnel 5.1 : acquérir des références technico-économiques sur des techniques alternatives Action 5.1.1

Plus en détail

ACTION COLLECTIVE INN WOOD INVEST. «Investir dans le bois innovant» Appel à candidature

ACTION COLLECTIVE INN WOOD INVEST. «Investir dans le bois innovant» Appel à candidature ACTION COLLECTIVE INN WOOD INVEST «Investir dans le bois innovant» Appel à candidature Parmi les 70 pôles de Compétitivité français, Xylofutur est le seul pôle dédié à la filière Forêt Bois Papier Chimie.

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

FICHES PRATIQUES ETUDE DE CAS LA MARE DES RUFAUX

FICHES PRATIQUES ETUDE DE CAS LA MARE DES RUFAUX Un site déjà bénéficiaire à l année 1 10 keuros d excédent brut d exploitation pour un chiffre d affaires de 40 keuros o Production réussie de 50 paniers, et de quelques volumes complémentaires (semigros,

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

1. Contexte de la consultation... 3 2. Présentation DE l INRA et de la DSI... 5

1. Contexte de la consultation... 3 2. Présentation DE l INRA et de la DSI... 5 ASSISTANCE AU DEPOUILLEMENT DES OFFRES POUR UNE OPERATION DE TIERCE MAINTENANCE APPLICATIVE, EVOLUTION ET PRESTATIONS ASSOCIEES DU SYSTEME D INFORMATION DE GESTION CAHIER DES CHARGES Version : 3.0 Date

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

52 missions d AMO pour vos projets

52 missions d AMO pour vos projets bâtiments aménagement infrastructure 52 missions d AMO pour vos projets industrie équipement Édition mai 2014 territoire Document du 26/05/2014 AVANT PROPOS L Assistant à maître d ouvrage (AMO) n a pas

Plus en détail

ENTREPRISE disposant de foncier et/ou ayant des besoins en matières et produits issus de l agriculture

ENTREPRISE disposant de foncier et/ou ayant des besoins en matières et produits issus de l agriculture TYPE DE FONCIER Situer sa motivation et préciser ses objectifs PROPRIETAIRE FONCIER Individuel (ex : grande propriété familiale avec vastes espaces verts, parc, bois) FONDATION reconnue d utilité publique

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d études

Cahier des charges pour un appel à projet d études Cahier des charges pour un appel à projet d études Mise en concurrence pour une étude portant sur : L opportunité et la faisabilité de création de 2 CQP dans la Branche de la Mutualité Sociale Agricole

Plus en détail

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015 PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES Juin 2015 Les offres sont à remettre à l attention de Mme Natacha BOUCHART Présidente CALAIS

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail

Termes de Références Pour le Recrutement de Bureaux d études

Termes de Références Pour le Recrutement de Bureaux d études Projet d Appui à une planification locale sensible au genre Intégrant la réduction des risques et désastres climatiques Termes de Références Pour le Recrutement de Bureaux d études pour la mise en œuvre

Plus en détail

Opération collective 2014 123 M Energie

Opération collective 2014 123 M Energie Opération collective 2014 123 M Energie Candidature pour accompagner en collectif les entreprises du Limousin s engageant dans la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie ISO

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. FORMATIONS BUREAUTIQUE «OUTLOOK, WORD, EXCEL, ACCESS, et POWERPOINT» (versions 2010).

CAHIER DES CHARGES. FORMATIONS BUREAUTIQUE «OUTLOOK, WORD, EXCEL, ACCESS, et POWERPOINT» (versions 2010). Service de la Formation Permanente Locale du Centre siège de l INRA CAHIER DES CHARGES Formations collectives et individuelles en bureautique, à l attention des agents du Centre siège de l INRA : FORMATIONS

Plus en détail

Appel à Projet Mobilité électrique durable

Appel à Projet Mobilité électrique durable Appel à Projet Mobilité électrique durable 1 1 Objet de l appel à projet La problématique des modes de déplacements basés sur la prépondérance du véhicule individuel couplée à un mix électrique très carboné,

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS 1 Ordre du Jour La volonté de la Ville de Saint Denis vis-à-vis de la restauration scolaire PEG SBA La situation actuelle de l approvisionnement

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE Ce document décrit le canevas recommandé par la Division de l évaluation et de la capitalisation pour rédiger les termes de référence

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail