RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD»"

Transcription

1 RÉSULTATS DE L ENQUÊTE «SITUATIONS RENCONTRÉES EN EHPAD» OMEDIT Haute-Normandie Octobre 2014 Dr M. Lefebvre-Caussin, Dr D. Monzat, Pr J. Doucet, Dr A. Breteau, N. Henry, Groupe de travail «EHPAD» OMEDIT HN

2 CONTEXTE Cette enquête a été réalisée par le groupe de travail pluriprofessionnel de l OMEDIT HN, composé de professionnels de santé intervenant en EHPAD Le questionnaire a été construit en plusieurs volets en fonction des différents intervenant en EHPAD : IDE Médecins coordonnateurs Médecins traitants Pharmaciens hospitaliers () Pharmaciens officinaux () L objectif est d identifier les difficultés ressenties des différents professionnels les uns envers les autres afin de dégager des axes possibles d amélioration autour de la sécurisation du circuit du médicament Les graphiques présentant les résultats ont été réalisés pour des questions pour lesquelles il existait un écart important entre les réponses des et celles des EHPAD sans PUI. Ils n ont pas pour objectif de valorisé un système par rapport à l autre, mais de montrer que les difficultés et problèmes rencontrés sont différents selon les organisations

3 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 34 EHPAD ont répondu 21 EHPAD autonomes, 13 rattachés à un ES Nb de lits : de 24 à 250 Présence d un médecin co dans 81% des cas 5 des EHPAD disposent d une PUI 33% des EHPAD déclarent avoir un pharmacien référent 21 EHPAD autonomes 4 (24%) disposent d une PUI Présence d un médecin co dans 85% des cas Nb de médecins hospitaliers intervenants dans l EHPAD: de 0 à 3 Nb de médecins traitants intervenants dans l EHPAD : de 0 à 48 Nombre d officines fournissant les traitements aux résidents de l EHPAD : de 0 (avec PUI) à EHPAD rattachées à un ES Présence d un médecin co dans 73% des cas Nb de médecins hospitaliers intervenants dans l EHPAD: de 1 à 5 Nb de médecins traitants intervenants l EHPAD : de 0 à 14

4 IDE Nombre d IDE ayant répondu : de 24 à 32 en fonction des questions Points positifs concernant: Médecins traitants : Disponibilité et déplacement en cas de besoin Programmation des visites (59%) Dossiers médicaux complétés Pharmacie : Communication Délai de livraison des médicaments Information donnée si substitution de médicament Erreurs de dosage à la livraison peu fréquentes

5 IDE Points négatifs concernant: Prescription: Utilisation de l outil informatique par les médecins traitants % 5 79% 25% 25% Prescriptions téléphoniques et prescriptions faxées Prescriptions réalisées sans voir le patient Retranscription des prescriptions sur document de synthèse ou dans outil informatique (+++ ) Participation des médecins traitants aux réunions organisées dans l EHPAD: Peu de participation

6 MÉDECINS COORDONNATEURS Nombre de med. Co. ayant répondu : de 15 à 25 en fonction des questions Points positifs concernant: Pharmacie : Contact Peu de problèmes de livraison en cas d urgence Médecins traitants Communication Application des protocoles de l EHPAD Renseignements des dossiers médicaux

7 MÉDECINS COORDONNATEURS Points négatifs concernant: Pharmacie: Implication dans le circuit du médicament de l EHPAD Alertes sur les IM Conseils sur les traitements 10 5 Le pharmacien s'implique dans le circuit du médicament 67% 47% Alertes sur les IM Conseils thérapeutiques % 3 13% % 11% 89% 2

8 MÉDECINS COORDONNATEURS Points négatifs concernant : Médecins traitants : Prescription : Retranscription des prescriptions dans l outil informatique Prescription à la demande du généraliste Discussion des prescriptions avec les médecins généralistes Retranscription dans le logiciel informatique 54% 34% 8% 66% 38% Discussion des prescriptions non conformes avec les médecins traitants 58% 23% 14% 69% 28% 8%

9 MÉDECINS COORDONNATEURS Points négatifs concernant : Médecins traitants : Prescription : Réévaluation des traitements au long cours (31%) Respect de la liste préférentielle de l EHPAD Respect de la liste préférentielle établie dans l'ehpad 57% 29% 10 14% Peu de participation des médecins traitants aux réunions de l EHPAD Planification des visites

10 MÉDECINS TRAITANTS Nombre de médecins traitants ayant répondu : de 15 à 25 en fonction des questions Points positifs concernant: IDE : Disponibilité Médecin coordonnateur : Communication Disponibilité 5 45% 4 35% 3 25% 2 15% 1 5% Disponibilité du médecin coordonnateur 4 21% 2 36% 43% 4 Gestion des patients en soins palliatifs Équipes mobiles de soins palliatifs Prise en charge des troubles liés à la démence

11 MÉDECINS TRAITANTS Points négatifs concernant : Utilisation du logiciel informatique Connaissance du logiciel informatique de l'ehpad Rencontrez-vous des difficultés à utiliser le logiciel informatique % 14% 11% 85% 65% EHPAD avec PUI EHPAD sans PUI % 26% 33% 33% 25% Utilisez-vous souvent le logiciel informatique pour prescrire % 27% 27% 36% 12% Jamais + Rarement Parfois Souvent+toujours

12 MÉDECINS TRAITANTS Points négatifs concernant : Demande de conseils auprès du médecin co. Livret thérapeutique adapté à la pratique (n=11) Demande de conseils auprès du médecin 63% 23% Livret thérapeutique adapté à la pratique co. 76% 69% % 4 33% 33% 33% 3 13% 13% 13% 8% 2 1 Participation aux réunion de l EHPAD

13 PHARMACIENS HOSPITALIERS Nombre de pharmaciens hospitaliers ayant répondu : de 8 à 14 en fonction des questions Points positifs concernant: Contact avec médecins libéraux Prescriptions hors-livret peu fréquentes Accès à l ensemble des prescriptions du résident Stock de médicaments en cas d urgence Pas de retranscription dans l informatique Discussion de l analyse pharmaceutique avec IDE/Med co. Discussion de l'analyse pharmaceutique avec IDE/Med co. 36% 7% Jamais-rarement Parfois Souvent-toujours 57%

14 PHARMACIENS HOSPITALIERS Points négatifs concernant: Prescription de médicaments non remboursés ou non agréés aux collectivités Préparation des piluliers Discussion de l analyse pharmaceutique Préparation de piluliers pour l'ehpad 5 8% 42% Jamais Parfois Toujours

15 PHARMACIENS D OFFICINE Nombre de pharmaciens d officine ayant répondu : de 8 à 12 en fonction des questions Peu de participation - Biais de recrutement Points positifs concernant: Communication avec médecins traitants, médecins co. et IDE Pharmaciens référents (discordance avec les résultats de la partie «renseignements généraux») Discussion de l analyse pharmaceutique avec IDE/med. Co (réponse divergente de la réponse des med co.) Renouvellement des ordonnances anticipé délais compatibles avec l activité Préparation des piluliers : 6 officines/10 ayant répondu préparent des piluliers 2 officines/3 ayant répondu préparent les piluliers dans l EHPAD, 1 officine prépare les piluliers dans l officine

16 CONCLUSIONS : AXES DE TRAVAIL Partage d outils préalablement discutés Informatisation Livret thérapeutique Analyse pharmaceutique Ré-évaluation des traitements concertée autour des patients

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA SECURITE DU CIRCUIT DU MEDICAMENT ET DU BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES :

ETAT DES LIEUX DE LA SECURITE DU CIRCUIT DU MEDICAMENT ET DU BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES : ETAT DES LIEUX DE LA SECURITE DU CIRCUIT DU MEDICAMENT ET DU BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES : ENQUETE DANS LES ETABLISSEMENTS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES (EHPAD) EN REGION BRETAGNE Enquête

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? 09 09 2015 Commission PA 1 Rappel des constats 30% d erreur toutes étapes confondues en EHPAD de la prescription à la délivrance,la préparation,

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ;

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la santé et des sports NOR : ARRÊTÉ du relatif à la convention conclue entre un établissement mentionné au 6 du I de l article L. 312-1 du code de l action sociale et

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Laëtitia BONNEAU Chef de projet - Cellule Politique régionale du médicament et des produits de santé

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

Rôle du pharmacien référent et organisation du circuit du médicament dans les EHPAD sans PUI

Rôle du pharmacien référent et organisation du circuit du médicament dans les EHPAD sans PUI Rôle du pharmacien référent et organisation du circuit du médicament dans les EHPAD sans PUI Présentation de l URPS Pharmaciens de Lorraine Organisation représentative des pharmaciens d officine prévue

Plus en détail

Rôle du pharmacien dans la prise. orales : l expérience du réseau du marsan. MP.Brechet, B.Gosselin

Rôle du pharmacien dans la prise. orales : l expérience du réseau du marsan. MP.Brechet, B.Gosselin Rôle du pharmacien dans la prise en charge des chimiothérapies orales : l expérience du réseau du marsan MP.Brechet, B.Gosselin CONTEXTE Contexte réglementaire : Décret «rétrocession» du 15 juin 2004 Décret

Plus en détail

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) 68003 COLMAR Plan Présentation du Groupe Hospitalier du Centre Alsace Contexte et objectifs

Plus en détail

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD + La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Thèse professionnelle Mastère en Management de la santé et des industries pharmaceutiques Maxime Camguilhem Promotion 3 2008-2009 18

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD.

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Strasbourg les 25 et 26 mai 2010. SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Pascal Barreau Préparateur en pharmacie hospitalière Technicien supérieur Hospitalier Hôpital des collines

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament?

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Retour d expérience V2010 sur l hôpital de jour de psychiatrie aux Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé.

Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé. Evaluation du dépistage et de la prise en compte de l insuffisance rénale dans la prescription médicamenteuse chez le patient âgé. Dr GUILLAUMOU (Médecine B) Dr GIRAUDON (Pharmacie) Centre Hospitalier

Plus en détail

Prise en charge des patients sous chimiothérapie orale. MikaëlDAOUPHARS, Valentin JORET 4 novembre 2014, Rouen

Prise en charge des patients sous chimiothérapie orale. MikaëlDAOUPHARS, Valentin JORET 4 novembre 2014, Rouen Volet Médicament : Prise en charge des patients sous chimiothérapie orale MikaëlDAOUPHARS, Valentin JORET 4 novembre 2014, Rouen Partage d expérience : un pharmacien d officine Par Valentin JORET, pharmacien

Plus en détail

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils

Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse en EHPAD : De nouveaux outils 3 e journée Hygiène et gestion des risques en EHPAD ARLIN Pays de la Loire 1 Dr Elise Rochais 9 octobre 2014, Angers Unité de F.

Plus en détail

CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD. Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal

CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD. Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal CONCILIATION EN SSR ET EN EHPAD Expérience du CH Durécu-Lavoisier de Darnétal Contexte de la conciliation en SSR Dossier patient informatisé 2006, Osiris Dossier pharmaceutique Document trajectoire avant

Plus en détail

Gestion du risque infectieux en EHPAD

Gestion du risque infectieux en EHPAD Gestion du risque infectieux en EHPAD Expérience d un médecin coordonnateur Dr Nadine CHAUVEAU-ALMAYRAC APLEIN ARLIN Nantes 24 mars 2009 Résidence de la Fontaine du jeu 262 résidents dont 15 accueils temporaires

Plus en détail

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY)

Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé ( MCO, HAD, Dialyse, SSR et PSY) La conciliation médicamenteuse est un processus formalisé qui prend

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé

CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé CIRCUIT DU MÉDICAMENT en Établissement de Santé Enquête A.R.H 2004 1 Circuit du médicament MÉDECIN Prescription de médicaments PHARMACIEN Dispensation de médicaments PATIENT Administration de médicaments

Plus en détail

DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS. Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville

DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS. Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville DES TABLETTES AU CHEVET DES RESIDENTS Mme Morgane KAIL cadre de santé Dr Esther DESMIER Médecin coordonnateur EHPAD Les Jardins de Belleville PLAN Introduction Logiciel Tablette : avantages inconvénients

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse en EHPAD Charleville-Mézières 3 octobre 2013 Dominique Hettler Pharmacien Coordonnateur OMéDIT Rappels Iatrogénie «Toute pathologie d origine médicale

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

EHPAD SAINT-PHILIPPE. Existant et adapté. oui. Existant et adapté. Absent. Existant et adapté

EHPAD SAINT-PHILIPPE. Existant et adapté. oui. Existant et adapté. Absent. Existant et adapté EHPAD SAINT-PHILIPPE Finess juridique : 95 Finess géographique : 97849 RUE PRINCIPALE 94 ERCE Tél :56668344 Statut : privé lucratif Tarification partielle Habilité Aide sociale : Lits autorisés : 65 Lits

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques Dr Jean-Luc Quenon Introduction Méthode des scénarios Représentations des futurs possibles, et des cheminements qui y conduisent Méthode utilisée en prospective Deux grands

Plus en détail

Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD. C. Champagne ASSAD HAD MP.

Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD. C. Champagne ASSAD HAD MP. Continuité de la prise en charge thérapeutique: Points de vigilance sur l entrée et la sortie d HAD C. Champagne ASSAD HAD MP. Lemeux ASSAD HAD 17/11/2016 Contexte général de l entrée en HAD L ASSAD HAD

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD

CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD CIRCUIT DU MEDICAMENT EN EHPAD ORPHEM 23 Mars 2012 MC Estadieu HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL LE LUC EN PROVENCE SPECIFICITE DES EHPAD Liée e au régime r de tarification Liée à la structure Liée e aux résidents

Plus en détail

Les «urgences» en fin de vie, à domicile

Les «urgences» en fin de vie, à domicile Les «urgences» en fin de vie, à domicile Equipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques, de ressource et d accompagnement Dr Matthias Schell Clémence Bouffay, IDE 1 «Urgence» : projet d un retour

Plus en détail

Retours d utilisation Réseaux»

Retours d utilisation Réseaux» Retours d utilisation de l outil «PMSA-Réseaux Réseaux» Fanny MENGEL Réseaux gérontologiques Lorrains ème rencontre nationale des réseaux de santé Personnes Agées 26 novembre 2013 CADRE GÉNÉRAL 10 réseaux

Plus en détail

RETOUR SUR LE PROGRAMME AMI-ALZHEIMER

RETOUR SUR LE PROGRAMME AMI-ALZHEIMER RETOUR SUR LE PROGRAMME AMI-ALZHEIMER 1 2 Pourquoi améliorer la prise en charge médicamenteuse chez les résidents en EHPAD? Les personnes de plus de 65 ans représentent 16 % de la population française

Plus en détail

Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience

Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience Équipe opérationnelle d hygiène dédiée aux EHPAD : Bilan de trois ans d expérience Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Mai Circuit du médicament en EHPAD sans PUI

Mai Circuit du médicament en EHPAD sans PUI Mai 2015 Circuit du médicament en EHPAD sans PUI Bilan et plan d actions 2012-2015 2 SOMMAIRE ABREVIATIONS... 4 GROUPES DE TRAVAIL... 4 INTRODUCTION... 5 POURQUOI UN TEL OUTIL?.... 5 OBJECTIFS.... 6 1.

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Hier Aujourd hui Demain JF. Bernard,C. Levasseur, EPU «Quoi de Neuf en Gériatrie»? Rouen, 10 Avril 2014 JEAN F. BERNARD MISSION : IMPOSSIBLE Médecin Co en EHPAD avec la

Plus en détail

DISPENSATION NOMINATIVE AU CENTRE REGIONAL DE GERIATRIE DE CHANTEPIE Agnès KOLB. Présentation du Centre Régional de Gériatrie

DISPENSATION NOMINATIVE AU CENTRE REGIONAL DE GERIATRIE DE CHANTEPIE Agnès KOLB. Présentation du Centre Régional de Gériatrie AU CENTRE REGIONAL DE GERIATRIE DE CHANTEPIE Agnès KOLB Présentation du Centre Régional de Gériatrie 427 lits Soins de Suite : 47 lits MPR : 80 lits Soins Palliatifs : 6 lits USLD : 60 lits Dispensation

Plus en détail

LES OUTILS MOBIQUAL. Dr Bernard Oddos EHPAD LE REPOS MARIN SOULAC SUR MER

LES OUTILS MOBIQUAL. Dr Bernard Oddos EHPAD LE REPOS MARIN SOULAC SUR MER LES OUTILS MOBIQUAL Dr Bernard Oddos EHPAD LE REPOS MARIN SOULAC SUR MER PRESENTATION DE L EHPAD 99 chambres / 82 déments diagnostiqués 1 unité sécurisée 1 médecin coordonnateur à 0,5 ETP 1 IDEC à 0,5

Plus en détail

Audit de connaissances auprès du personnel infirmier

Audit de connaissances auprès du personnel infirmier Audit de connaissances auprès du personnel infirmier nutrition artificielle et sondes naso-gastriques GANTZ D. interne en pharmacie RAGAZZON GANTZ D. interne C. pharmacienne RAGAZZON C. pharmacienne PINÈDE

Plus en détail

ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION

ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION 7 ème Espace des Réseaux de Santé en Aquitaine & 5 ème Espace des Associations de Patients en Aquitaine 01/04/2011 Etat des

Plus en détail

La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses»

La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses» La mise en place des RMM «erreurs médicamenteuses» O. KRESEC-CAPELLE, pharmacien A. TICCA, gestionnaire des risques 3èmes rencontres régionales 8 octobre 2015 Contexte Erreur médicamenteuse (EM) Omission

Plus en détail

NUTRITION EN EHPAD CARENCE EN VITAMINE C. EHPAD du Centre Hospitalier de CHARTRES

NUTRITION EN EHPAD CARENCE EN VITAMINE C. EHPAD du Centre Hospitalier de CHARTRES NUTRITION EN EHPAD CARENCE EN VITAMINE C EHPAD du Centre Hospitalier de CHARTRES La carence en vitamine C Fréquente chez sujet âgé en institution ou à domicile. Penser au diagnostic devant: troubles hémorragiques

Plus en détail

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale.

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. MISE EN OEUVRE DE LA NUTRITION Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. Régionales de cancérologie, 24 juin 2011 Nutrition? Perfusion

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels

Plus en détail

Liste régionale préférentielle de médicaments en EHPAD

Liste régionale préférentielle de médicaments en EHPAD Liste régionale préférentielle de médicaments en EHPAD Printemps Médical de Bourgogne 29 mars 2014 Mlle Anne-Sophie LANG Interne en pharmacie hospitalière Une liste régionale de médicaments gériatriques

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014

Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014 Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014 Objectifs Objectifs généraux : Sensibiliser les professionnels des Ehpad au bon usage des antibiotiques Dégager des priorités

Plus en détail

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière

Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Pharmacie clinique: Intérêt pour le patient et la profession infirmière Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain CHU Mont-Godinne et Centre de Pharmacie Clinique

Plus en détail

Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne. OMEDIT REQUA 20 novembre 2012

Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne. OMEDIT REQUA 20 novembre 2012 Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne OMEDIT REQUA 20 novembre 2012 Contexte Mise en conformité avec l arrêtl arrêtédu 6 avril 2011

Plus en détail

Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements

Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements Les Médecins Généralistes & les Génériques Attitudes et comportements Contact BVA Vincent André: Directeur BVA Healthcare +33 (0)1 71 16 87 41 vincent.andre@bva.fr Méthodologie Enquête par questionnaire

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques analyser a priori les risques évaluer les pratiques améliorer la sécurité P Occelli, JL Quenon Strasbourg 25 mai 2010 I. Origine et Principes méthodologiques Origine Méthode

Plus en détail

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques Expériences vers les praticiens Réflexions et actions en cours dans la région Nord Pas-de-Calais Dr C. Lahoute, C. Dupont 4 ème

Plus en détail

OMEDIT, le 20 novembre 2012

OMEDIT, le 20 novembre 2012 OMEDIT, le 20 novembre 2012 1 Signalement de l erreur médicamenteuse Sur une fiche de déclaration de l établissement, spécifique au médicament ou non, à la différence d un effet indésirable qui se déclare

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE Le Pharmacien Responsable de l établissement exploitant : L acteur majeur de la sécurité du médicament Alain Saint-Pierre, le 6 octobre 2010 La sécurité du médicament dépend

Plus en détail

«La chambre des erreurs»

«La chambre des erreurs» Août 2013 OUTIL DE SIMULATION EN SANTE : «La chambre des erreurs» Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Dr Gilles PIRIOU Pharmacien Dr Mélanie CHACOU LEPRINCE - Pharmacien Kerpape Emmanuelle LE CAIGNEC

Plus en détail

Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD

Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD Projet PUFPAE : Prise en charge des Urgences de Fin de vie des Personnes Agées en EHPAD SGOC Saint-Malo Vendredi 20 Mai 2016 Emma Bajeux, F.Riou, F.Douguet, JC.Mino, MN.Belloir, C.Cattenoz, V.Cahagne,

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

3. Présentation de l'epp Infection Urinaire chez le sujet âgé (adaptée aux nouvelles

3. Présentation de l'epp Infection Urinaire chez le sujet âgé (adaptée aux nouvelles ORDRE DU JOUR 1. Etat des lieux sur la sécurité du circuit du médicament et le bon usage des antibiotiques en EHPAD : SYNTHESE & PLAN D ACTION 2. Liste des médicaments pour besoins urgents dans les EHPAD

Plus en détail

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations?

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Clémence Bouffay, IDE coordination et Matthias Schell médecin coordinateur ESPPéRA, Lyon Équipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques,

Plus en détail

27 réponses sur 40 ES interrogés

27 réponses sur 40 ES interrogés Analyse pharmaceutique Retour Questionnaire état des pratiques en région NPDC I CARPENTIER REUNION RSQ OMEDIT ARLIN : 5-0-0 45 questions portant sur l accès : -aux données sur le patient - aux données

Plus en détail

Rétrospective de l année 2016

Rétrospective de l année 2016 Rétrospective de l année 2016 Enquête de satisfaction 12 rue Alexis Garnier BP 16 35410 CHATEAUGIRON ehpad.chateaugiron@lesjardinsducastel.com www.lesjardinsducastel.com Organisation de la présentation

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins C. Chenailler Pharmacien CHU Hôpitaux de Rouen CHU Hôpitaux de Rouen

Plus en détail

Impliquer les parents d usagers dans l organisation de la prise en charge médicamenteuse

Impliquer les parents d usagers dans l organisation de la prise en charge médicamenteuse Atelier Gestion des Risques 13 octobre 2015 Impliquer les parents d usagers dans l organisation de la prise en charge médicamenteuse Foyer occupationnel de Gujan-Mestras ADAPEI 33 Mme DEFRANOUX Mme VASQUEZ

Plus en détail

LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, UNE DYNAMIQUE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE SOCIALE ET INSTITUTIONNELLE

LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, UNE DYNAMIQUE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE SOCIALE ET INSTITUTIONNELLE 4 ème JOURNÉE D ÉTUDE RÉGIONALE LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, UNE DYNAMIQUE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE SOCIALE ET INSTITUTIONNELLE Expérience de la Maison Hospitalière Saint Charles : Enquête sur la

Plus en détail

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris)

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Les autres thématiques Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Pourquoi parler des autres thématiques? Les EV investiguent sur les thématiques au périmètre dans tous les secteurs

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière. Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM

Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière. Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM 6 JUIN 2014 Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM K. GUIGNERY-KADRI (1), S. MIAS (2), H. MARINI (2), S. LEMAITRE

Plus en détail

La démarche d accompagnement des EHPAD par l OMEDIT dans l optimisation de la prise en charge médicamenteuse

La démarche d accompagnement des EHPAD par l OMEDIT dans l optimisation de la prise en charge médicamenteuse La démarche d accompagnement des EHPAD par l OMEDIT dans l optimisation de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE / Antoine ALIX OMEDIT Aquitaine 1 1. L OMEDIT Aquitaine 2 L Observatoire du

Plus en détail

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR A partir d un travail réalisé en pluridisciplinarité et présenté en formation par un gériatre hospitalier et un pharmacien

Plus en détail

Phase ou soussystème Défaillance Cause Effet G F D C Action de maîtrise

Phase ou soussystème Défaillance Cause Effet G F D C Action de maîtrise Etape Phase ou soussystème Défaillance Cause Effet G F D C Action de maîtrise Définir le circuit du Interface LAP/automate Livret Périmètre de délivrance mal défini Erreur de définition du livret Modalités

Plus en détail

Etat des lieux de la politique antibiotique dans les EHPAD de la région Champagne-Ardenne

Etat des lieux de la politique antibiotique dans les EHPAD de la région Champagne-Ardenne Etat des lieux de la politique antibiotique dans les EHPAD de la région Champagne-Ardenne Congrès Hopipharm Reims Mai 2015 Elise Michelet-Huot - Interne en pharmacie Dominique Hettler - Chef de pôle pharmacie

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS 28 rue de Charenton 75571 PARIS Cedex 12 Mai 2009 PARTIE 1

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD

Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD Cycle gérontologie Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD Décret du 27/05/2005 Décret relatif à la qualification, aux missions et aux modes de rémunération du médecin coordonnateur exerçant

Plus en détail

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier de Valence

Plus en détail

Conciliation médicamenteuse : en pratique

Conciliation médicamenteuse : en pratique Conciliation médicamenteuse : en pratique Karine Mangerel Pharmacien CH Auban- Moët Epernay et CH Remy Petit Lemercier Montmirail karine.mangerel@ch-epernay.fr 28-11-2012 Quoi? Conciliation des traitements

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN CREX MEDICAMENTS AU CESAME

MISE EN PLACE D UN CREX MEDICAMENTS AU CESAME MISE EN PLACE D UN CREX MEDICAMENTS AU CESAME Brigitte MARONGIO, cadre supérieur de santé Virginie MORIN, ingénieur qualité et coordonnateur des risques Béatrice ROUSSET, pharmacien Version du 14 mai 2013

Plus en détail

XXIIe congrès AFICV Paris 2012

XXIIe congrès AFICV Paris 2012 XXIIe congrès AFICV Paris 2012 PROJET D ACCUEIL ET DE SORTIE DU PATIENT EN CHIRURGIE VASCULAIRE : une démarche qualité DUDORET ELISE infirmière CAQUELARD MARC aide soignant CHU DE ROUEN - PR PLISSONNIER

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Place des professionnels de sante pour l hétéro-surveillance++

Place des professionnels de sante pour l hétéro-surveillance++ Place des professionnels de sante pour l hétéro-surveillance++ QUAND-COMMENT? Identifier les facteurs de risque (initial) Planifier l examen clinique cutanécomplet de surveillance (trimestriel) Adresser

Plus en détail

Les métiers du développement clinique

Les métiers du développement clinique Les métiers du développement clinique Olivia CARPENTIER Conseiller en RH L Attaché de recherche clinique (ARC) Missions il étudie la faisabilité des projets soumis par l équipe médicale il participe à

Plus en détail

Professionnels de santé

Professionnels de santé QUIZZ - QUESTIONS BIEN UTILISER LES MEDICAMENTS Professionnels de santé 1. Ceci est une bonne prescription : AUGMENTIN 1G : 1-1-1 pendant 10 jours : 2. Ceci est une bonne prescription : Pour Mme Yvette

Plus en détail

Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse

Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse 1 «Un des objectifs majeurs de Carte Blanche Partenaires est d aider les bénéficiaires à accéder à des soins de qualité, à réduire le coût qui

Plus en détail

Sécurité du patient Des défis à relever en région

Sécurité du patient Des défis à relever en région Journée du 13 mars 2014 CHU Dinant Godinne La continuité des soins médicamenteux collaboration entre la première et seconde ligne Sécurité Des défis à relever en région L expérience du Centre hospitalier

Plus en détail

Relations Ville. Attentes des pharmaciens. Isabelle ADENOT Philippe MONGES Albert DARQUE Bernard DIEU. Hospitaliers

Relations Ville. Attentes des pharmaciens. Isabelle ADENOT Philippe MONGES Albert DARQUE Bernard DIEU. Hospitaliers Relations Ville Ville--Hôpital Isabelle ADENOT Philippe MONGES Albert DARQUE Bernard DIEU 28 mai 2009 Attentes des pharmaciens Hospitaliers enquête SFPC réalisée par courrier, auprès des PUI disposant

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON Un projet commun Genèse du projet Rencontre de professionnels de la santé CHRU de Lille / Santélys Souhait fort des deux

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

DIALOGUE DE GESTION EHPAD. ENQUETE FLASH 2014 (données 2013)

DIALOGUE DE GESTION EHPAD. ENQUETE FLASH 2014 (données 2013) DIALOGUE DE GESTION EHPAD ENQUETE FLASH 2014 (données 2013) Objectifs de l enquête Cette enquête FLASH, partie intégrante du dialogue de gestion avec les EHPAD, est relative au suivi de données clés en

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD et médecine libérale

Télémédecine en EHPAD et médecine libérale Télémédecine en EHPAD et médecine libérale DR PASCAL MEYVAERT MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD (GERSTHEIM, RHINAU), MEDECIN GENERALISTE, PRESIDENT AMCEAL, VICE-PRESIDENT FFAMCO- EHPAD, CHARGE DE MISSION

Plus en détail

Mardi 24 juin 2014 de 13h00 à 16h00

Mardi 24 juin 2014 de 13h00 à 16h00 4EME REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL PERSONNES AGEES Mardi 24 juin 2014 de 13h00 à 16h00 Agence régionale de la santé 6 place des colombes CS 14253 35042 Rennes Cedex TABLEAU DES PRESENCES Nom Présent Absent

Plus en détail

Mars 2016 PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE EN EHPAD. sans Pharmacie à Usage Intérieur (PUI) Guide d accompagnement

Mars 2016 PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE EN EHPAD. sans Pharmacie à Usage Intérieur (PUI) Guide d accompagnement Mars 2016 PROCESSUS DE PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE EN EHPAD sans Pharmacie à Usage Intérieur (PUI) Guide d accompagnement CONTEXTE Un outil d auto-diagnostic sur le circuit du médicament en EHPAD est

Plus en détail

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE 7 ème journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS.. 21 mai 2015 Yvette LONGI Infirmière Hygiéniste EHPAD Résidence OBERT Contexte règlementaire Circulaire DGS/DHOS/DGAS/2009/264

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière

XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière Catherine Faure, Béatrice Croze, Christia Gheno, Nathalie Armand, Marie-Claude Derbier, Mireille Roche, Joseph Hajjar. Lyon, 10 juin 2011. Centre

Plus en détail

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE Comment améliorer les tensions dans les structures d urgence Dr Bénédicte Le Bihan- Dr Michel Thicoipe Le réseau territorial des urgences de Gironde : un axe

Plus en détail

L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE

L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE Valérie MORVAN Tiphaine RICARD Laurianne JAMES PLAN Présentation du service d hématologie et des Idecs Ide de programmation en hospitalisation:

Plus en détail

ANALYSE DES ERREURS MEDICAMENTEUSES DANS LES ES BRETONS

ANALYSE DES ERREURS MEDICAMENTEUSES DANS LES ES BRETONS Rennes, 15 mai 2013 ANALYSE DES ERREURS MEDICAMENTEUSES DANS LES ES BRETONS Méthodologie : déclaration de 230 EM par les ES bretons en 2012 analyse des causes par le Dr. Viorica LARGEAU recueil des mesures

Plus en détail

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien

Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Accompagner le patient au cours de sa pathologie cancéreuse, place du pharmacien clinicien Etude COMPHOR Appel à projet DGOS 2016 «Mise en œuvre de la pharmacie clinique en Etablissement de Santé» Journée

Plus en détail