4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES"

Transcription

1 4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES Niort Jeudi 24 avril 2008

2 QCM 1 La chirurgie des cancers du poumon stade IV peut être curatrice: A- En cas de métastase cérébrale. B- En cas de métastase surrénalienne. C- En cas de métastase pulmonaire. D- En cas de métastase hépatique. E- En cas de métastase osseuse. F- Dans aucun cas.

3 QCM 1 La chirurgie des cancers du poumon stade IV peut être curatrice: A- En cas de métastase cérébrale. B- En cas de métastase surrénalienne. C- En cas de métastase pulmonaire. D- En cas de métastase hépatique. E- En cas de métastase osseuse. F- Dans aucun cas.

4 QCM 2 La recherche d une métastase cérébrale chez un malade asymptomatique est pratiquée: A- Systématiquement. B- En cas d adénocarcinome. C- En cas de N2. D- Toujours par IRM.

5 QCM 2 La recherche d une métastase cérébrale chez un malade asymptomatique est pratiquée: A- Systématiquement. B- En cas d adénocarcinome. C- En cas de N2. D- Toujours par IRM.

6 QCM 3 Après chirurgie d une métastase cérébrale d un cancer du poumon, l irradiation encéphalique totale: A- Améliore la survie. B- Diminue le taux de récidives locales. C- Peut entraîner des troubles neuro-cognitifs. D- Doit être associée à une chimiothérapie adjuvante.

7 QCM 3 Après chirurgie d une métastase cérébrale d un cancer du poumon, l irradiation encéphalique totale: A- Améliore la survie. B- Diminue le taux de récidives locales. C- Peut entraîner des troubles neuro-cognitifs. D- Doit être associée à une chimiothérapie adjuvante.

8 QCM 4 La découverte d une volumineuse surrénale au scanner lors du bilan d extension d un cancer du poumon: A- Traduit l existence d une métastase. B- Doit toujours faire pratiquer un PET-Scan. C- Doit toujours faire pratiquer une IRM. D- Doit toujours faire pratiquer une ponction sous scanner.

9 QCM 4 La découverte d une volumineuse surrénale au scanner lors du bilan d extension d un cancer du poumon: A- Traduit l existence d une métastase. B- Doit toujours faire pratiquer un PET-Scan. C- Doit toujours faire pratiquer une IRM. D- Doit toujours faire pratiquer une ponction sous scanner.

10 QCM 5 La présence de plusieurs nodules dans des lobes différents du même poumon A- Est une contre-indication opératoire. B- Correspond à une métastase. C- Correspond à un stade IV.

11 QCM 5 La présence de plusieurs nodules dans des lobes différents du même poumon A- Est une contre-indication opératoire. B- Correspond à une métastase. C- Correspond à un stade IV. (si classification UICC 1997, mais aucune bonne réponse si classification UICC 2009.)

12 QCM 6 A- Le système GPS est difficilement déplaçable,il nécessite,une installation et un paramétrage de la salle ou se déroule l examen. B- Le guidage GPS se fait sur une image virtuelle,sans contrôle en temps direct C- Présente plus de risques de complication que l écho-endoscopie

13 QCM 6 A- Le système GPS est difficilement déplaçable,il nécessite,une installation et un paramétrage de la salle ou se déroule l examen. B- Le guidage GPS se fait sur une image virtuelle,sans contrôle en temps direct C- Présente plus de risques de complication que l écho-endoscopie

14 QCM 7 A- L écho-endoscopie est une technique plus coûteuse que le système GPS (superdimension)4ème Rencontre Régionale d oncologie thoracique B- Présente un risque important de pneumothorax ou de saignement C- Est adaptée à l exploration des opacités pulmonaires périphériques D- Permet un guidage en direct de la biopsie ganglionnaire

15 QCM 7 A- L écho-endoscopie est une technique plus coûteuse que le système GPS (superdimension)4ème Rencontre Régionale d oncologie thoracique B- Présente un risque important de pneumothorax ou de saignement C- Est adaptée à l exploration des opacités pulmonaires périphériques D- Permet un guidage en direct de la biopsie ganglionnaire

16 QCM 8 La radiothérapie bronchique asservie à la respiration : A - Permet d augmenter la dose à la tumeur tout en contrôlant la toxicité envers les organes sains. B - Permet de réduire le volume relatif de poumon irradié. C - Nécessite une importante augmentation de la durée de la séance de radiothérapie.

17 QCM 8 La radiothérapie bronchique asservie à la respiration : A - Permet d augmenter la dose à la tumeur tout en contrôlant la toxicité envers les organes sains. B - Permet de réduire le volume relatif de poumon irradié. C - Nécessite une importante augmentation de la durée de la séance de radiothérapie.

18 QCM 9 Selon vous, parmi les différents items, le ou lesquels sont nécessaires pour permettre de garder un patient atteint d un cancer du poumon à domicile? A - la volonté du patient suffit à organiser une prise en charge à domicile B- il faut tenir compte des acteur soignants sur le terrain C- l aggravation de la situation clinique implique une ré-hospitalisation privilégiée dans le service référent D- des prescriptions anticipées doivent être faites systématiquement E - une voie veineuse est indispensable pour une prise en charge satisfaisante au domicile

19 QCM 9 Selon vous, parmi les différents items, le ou lesquels sont nécessaires pour permettre de garder un patient atteint d un cancer du poumon à domicile? A - la volonté du patient suffit à organiser une prise en charge à domicile B- il faut tenir compte des acteur soignants sur le terrain C- l aggravation de la situation clinique implique une ré-hospitalisation privilégiée dans le service référent D- des prescriptions anticipées doivent être faites systématiquement E - une voie veineuse est indispensable pour une prise en charge satisfaisante au domicile

5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009

5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009 5 Rencontre Régionale R d Oncologie Thoracique. POITIERS : le 6 Mai 2009 TEST Q.C.M.: Noircissez la (ou les) réponse(s) exacte(s) Q.C.M. N N 1: Parmi ces propositions quelles sont celles qui sont Vraies?

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

I/ Classification. II/ Définition. III/ Les cancers bronchiques primitifs. Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires

I/ Classification. II/ Définition. III/ Les cancers bronchiques primitifs. Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires LES CANCERS THORACIQUES I/ Classification Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires Les cancers de plèvre primitifs Les cancers secondaires de la plèvre Les lymphomes médiastinaux

Plus en détail

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques E. OUHAYOUN* - J. GIRON** - J. BERJAUD*** *Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré **Service de radiologie - Pr J.J. Railhac ***Service de Chirurgie

Plus en détail

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Les cancers thoraciques sont multiples Grande variété de tumeurs (poumons primitifs, métastases, médiastin, sarcomes,

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 30.04.2009 La démarche et les CR des Web-RCP sont conformes aux critères des Staff-EPP de la Haute Autorité de Santé COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) INTERVENANTS

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules - avril 2009 - Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP) Tout nouveau patient ayant un cancer bronchique

Plus en détail

8 ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique

8 ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique 8 ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique Niort, le 18 juin 2015 Modérateur : Julien DUTILH (Poitiers) 8 Rencontre de Cancérologie Thoracique : NIORT le 18 juin 2015 Adénocarcinome pulmonaire opéré

Plus en détail

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive 11 avril 2014 La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive Michel Rives Historique Un peu de terminologie Radio chirurgie = Traitement des lésions intracraniennes en dose unique avec un cadre

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 16.10.08 COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) PARTICIPANTS France - Pr. A. Taytard (Pneumologie, Bordeaux) - Dr. JL Touboul (Pneumologie, Chalon-sur-Saône) -

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 32% > 70 ans 10% > 80 ans SEER Epidémiologie

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CAS Mr G, 64 ans Homme de 64 ans sans antécédents notables, tabagisme actif

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques Prise en charge des CBNPC oligométastatiques À partir d'un cas clinique Dr Stéphane HOMINAL, Centre Hospitalier Annecy-Genevois Les incontournables 7 octobre 2014 Cas clinique / femme 66 ans - juillet

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi 1) La radiothérapie 2) Réalisation : les protocoles 3) Prescription : les

Plus en détail

Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY. Collège de pathologie Respiratoire d'alsace - Jungholtz Mars 2010

Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY. Collège de pathologie Respiratoire d'alsace - Jungholtz Mars 2010 Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY d'alsace - Jungholtz 1 Mme PB Brigitte, née le 14/06/1964 Secrétaire (fonction publique), PS=0 Atcd : néant. Hyperanxieuse et angoissée Tabac: 0 Vue le

Plus en détail

Imagerie Médicale en cancérologie

Imagerie Médicale en cancérologie Imagerie Médicale en cancérologie Quoi? Pourquoi? Comment? Docteur E. Delabrousse Introduction L Imagerie Médicale a un peu plus de 100 ans (Roentgen) Spécialité médicale = Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

SARCOMES DES TISSUS MOUS. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes

SARCOMES DES TISSUS MOUS. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes SARCOMES DES TISSUS MOUS Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Avril 2014 Sarcomes des tissus mous Version validée : avril 2014 Cible(s) Spécialités de la pathologie concernée. Rédacteur(s)

Plus en détail

Cours Européen Interuniversitaire en Oncologie Thoracique G.O.L.F 2014

Cours Européen Interuniversitaire en Oncologie Thoracique G.O.L.F 2014 Cours Européen Interuniversitaire en Oncologie Thoracique G.O.L.F 2014 APPORT DE L IMAGERIE MÉDICALE CONVENTIONNELLE DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS BRONCHIQUES Dr Patrick Emonts Service de Radiologie

Plus en détail

Comité d Organisation : Responsables : Professeur Eric Deutsch Docteur Benjamin Besse

Comité d Organisation : Responsables : Professeur Eric Deutsch Docteur Benjamin Besse Diplôme Universitaire de Carcinologie Thoracique Intégrée Programme 5 modules de 2 jours répartis de Janvier à Mai 2017 avec contrôle des connaissances le Vendredi 16 juin 2017 1 journée TP moléculaires

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

HEMATOLOGIE ONCOLOGIE PEDIATRIQUE Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL

HEMATOLOGIE ONCOLOGIE PEDIATRIQUE Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL HEMATOLOGIE ONCOLOGIE PEDIATRIQUE Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL Date : Nom du médecin qui annonce le diagnostic :. Nom du médecin responsable du patient : non encore défini L annonce

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

2 ème JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES. TOULOUSE - Vendredi 08 Octobre Cas clinique. Sophie Laroumagne

2 ème JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES. TOULOUSE - Vendredi 08 Octobre Cas clinique. Sophie Laroumagne 2 ème JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES TOULOUSE - Vendredi 08 Octobre 2010 Cas clinique Sophie Laroumagne Me L. née le 16/02/1946 ( 64 ans) Poids 53 kg Taille: 170cm OMS: 1-2 Profession: pharmacienne

Plus en détail

Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique

Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique Rabinel Pierre Charot F Renaud C, Berjaud J, Dahan M, Brouchet L Service de chirurgie thoracique CHU Larrey Toulouse Vendredi

Plus en détail

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Initiales du patient : - Inclusion Code : Page 1 DEMOGRAPHIE Sexe : 1 Masculin 2 Féminin Date de naissance : - - 19 IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Etablissement : Investigateur : CRITERES D INCLUSION

Plus en détail

UNIQUE POUR LA RÉGION

UNIQUE POUR LA RÉGION UNIQUE POUR LA RÉGION Le CYBERKNIFE M6, un appareil de radiothérapie de dernière génération est installé à Clairval LE CYBERKNIFE 1 ER CYBERKNIFE DERNIÈRE GÉNÉRATION EN RÉGION PACA CYBERKNIFE RADIOTHÉRAPIE

Plus en détail

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans Jean-Jacques MAZERON Service de radiothérapie oncologique Groupe Hospitalier Pitie-Salpêtrière, Paris Les irradiations les plus fréquentes 1. Les irradiations

Plus en détail

Contexte infectieux : radiographie thoracique

Contexte infectieux : radiographie thoracique Alexis LACOUT Homme de 57 ans Tabagisme Contexte infectieux : radiographie thoracique 08 09 2009 16 09 2009 16 09 2009 Scanner thoracique (et abdominal + pelvien + cérébral) Diagnostic? Diagnostic Persistance

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers bronchopulmonaires en E Fadel

Prise en charge chirurgicale des cancers bronchopulmonaires en E Fadel Prise en charge chirurgicale des cancers bronchopulmonaires en 2016 E Fadel La chirurgie est le traitement ciblé le plus efficace des cancers BP Principes de chirurgie oncologique Exèrese mono-bloc de

Plus en détail

Membres du groupe de relecture : Pr MELLONI Boris Onco-pneumologue (CHU de Limoges pathologie respiratoire)

Membres du groupe de relecture : Pr MELLONI Boris Onco-pneumologue (CHU de Limoges pathologie respiratoire) REFERENTIEL «cancer bronchique à petites cellules» Mise à jour du 23/03/2011 Médecins responsables : Pr MELLONI Boris, Dr ZASADNY Xavier Membres du groupe de travail : Dr BAKELAND Daniel Anatomopathologiste

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Cliquez pour modifier le style du titre PROJET D EVALUATION DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX EN AQUITAINE ET MIDI-PYRENEES (EVACCOR):

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE

PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE PNEUMOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL IDENTITE Nom :. Prénom : Date de naissance : Personne de confiance : Nom : Prénom :... Tel :... Patient

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Item n 159 : Cancer du sein

Item n 159 : Cancer du sein Epidemiologie Item n 159 : Cancer du sein Cancer le plus fréquent de la femme : 10% des femmes en seront atteinte Cʼest un cancer hormono-dépendants Histologie la plus fréquente : adénocarcinome canalaire

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Incidence: 50 000 nouveaux cas Décès: plus de 11 000 par an 1 femme sur 8 Problème de santé publique Implications sociales

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL

DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL DERMATOLOGIE - HOSPITALISATION ET HOPITAL DE JOUR Dispositif d annonce du diagnostic ENTRETIEN MEDICAL Date : Nom du médecin qui annonce le diagnostic : Nom du médecin responsable du patient dans le service

Plus en détail

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique?

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique? Quel suivi pour un risque élevé de rechute systémique? Christelle LEVY Déclaration d intérêts GSK Novartis Roche Pas de conflit d intérêt pour cette présentation contexte les recommandations des sociétés

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Les sarcomes cutanés Quelle est la proportion malin/bénin? Quelle est la conduite à tenir face à une tumeur superficielle?

Plus en détail

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise

Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise Le Cancer Broncho-pulmonaire Non À Petites Cellules : Pas À Pas Pour Une Classification TNM Précise H. NJEH¹, H. ABID¹, M. ABDELKEFI¹, M. BRADAI¹, B. SOUISSI¹, S. MSAAED², S. HADDAR¹, KH. BEN MAHFOUDH¹

Plus en détail

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les cancers colorectaux (148) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Anatomie, vascularisation et drainage lymphatique du recto-colon Anatomie du pelvis Adénome du colon Anatomo-pathologie

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE ONCOLOGIE Fédération de Neurologie Mazarin Service du Pr. Delattre GH Pitié-Salpêtrière ORIGINES DU PROJET 2000 : Visite du Brain Tumor Center à London, Ontario

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques - janvier 2006 - Diagnostic clinique Examen clinique (standard) : anamnèse examen de la région tumorale : localisation

Plus en détail

DOSIMETRIE sein et lit tumoral

DOSIMETRIE sein et lit tumoral DOSIMETRIE sein et lit tumoral DOSIMETRIE sein et lit tumoral IMAGERIE PORTALE AVEC DRR Contexte La Radiothérapie Particularités Aspects logistiques Positionnement Acquisition des données anatomiques Paramètres

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Interne : Clémence Basse / Tuteur : Pr. Dubray Faculté de Rouen 1 2 1 CANCERS DES SINUS ET DES FOSSES NASALES Epidemiologie rare < 300 cas par

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 32% > 70 ans 10% > 80 ans SEER 1 Epidémiologie

Plus en détail

Dossier progressif. Maladies transmissibles - Risques sanitaires Santé au travail Accidents du travail et maladies professionnelles

Dossier progressif. Maladies transmissibles - Risques sanitaires Santé au travail Accidents du travail et maladies professionnelles Dossier progressif Unité d enseignement 6 Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 9 Maladies transmissibles - Risques sanitaires Santé au travail 180 - Accidents du travail et maladies professionnelles

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Avis du 20 juin 2008 relatif aux critères d agrément des établissements pratiquant la cancérologie NOR : SJSH V

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Avis du 20 juin 2008 relatif aux critères d agrément des établissements pratiquant la cancérologie NOR : SJSH V MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins Bureau des

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Dr Frank Tusseau Adresse du site : www.docvadis.fr/tusseau Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement rare et concerne généralement

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu. Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg

Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu. Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg Données épidémiologiques Les cancers sans site primitif connu représentent environ 5% des cancers

Plus en détail

LES ACCIDENTS CORONARIENS APRÈS RADIOTHÉRAPIE THORACIQUE SAROC

LES ACCIDENTS CORONARIENS APRÈS RADIOTHÉRAPIE THORACIQUE SAROC LES ACCIDENTS CORONARIENS APRÈS RADIOTHÉRAPIE THORACIQUE SAROC Introduction Les complications cardiaques des rayonnements ionisants (RI) chez les patients qui ont reçu une irradiation médiastinale représentent:

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS

LA CHIRURGIE DES CANCERS Item 141 LA CHIRURGIE DES CANCERS Professeur B.Saint-Aubert 1 Principale arme thérapeutique en cancérologie, de plus en plus souvent associée aux autres types de traitement (radiothérapie - chimiothérapie).

Plus en détail

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013 L Michel 71 ans JNCDE 7 juin 2013 ATCD : Diabète de type 2 depuis 2012 Hypercholestérolémie Allergie pénicilline Lobectomie thyroïdienne gauche sur nodule froid il y a 30 ans; pas d anatomopathologie disponible

Plus en détail

Nouvelle classification TNM. IASLC P iti l 7 ème é i i d la classification TNM du cancer du poumon

Nouvelle classification TNM. IASLC P iti l 7 ème é i i d la classification TNM du cancer du poumon Nouvelle classification TNM IASLC P iti l 7 ème é i i d IASLC. Propositions pour la 7 ème révision de Bases historiques 1945 : Pierre Denoix invente le TNM 1968 : UICC 1 édition du manuel TNM des tumeurs

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Traitement du cancer de prostate. Enquête OPEPS Cette enquête de pratiques est réalisée dans le cadre de l évaluation OPEPS (Office Parlementaire d Evaluation des Politiques de Santé). Son objectif est

Plus en détail

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Intérêt de la RT après mastectomie totale: patientes N+ RT améliore: - le contrôle local de 17% à 5 ans - la survie

Plus en détail

Bilan loco-régional et à distance Bilan post-opératoire

Bilan loco-régional et à distance Bilan post-opératoire Bilan loco-régional et à distance Bilan post-opératoire Cours du G.O.L.F. Lyon, 19 septembre 2016 Laurent Greillier, MD, PhD Oncologie Multidisciplinaire & Innovations Thérapeutiques INSERM UMR 911 Liens

Plus en détail

SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202

SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202 SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202 Essai de phase III comparant une radiothérapie médiastinale conformationnelle post-opératoire à l absence de radiothérapie après chirurgie complète chez

Plus en détail

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot Soins infirmiers en Onco-gynécologie J. Rousset 2013/2014 - IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot 1. Le cancer du col de l utérus 1. Le cancer du col de l utérus 1.1. EPIDEMIOLOGIE 11ème des cancers

Plus en détail

La radiothérapie en conditions stereotaxiques

La radiothérapie en conditions stereotaxiques Translationnelles du GSO 25/03/2016 Metastases hépatiques des cancers colorectaux La prise en charge thérapeutique locale La radiothérapie en conditions stereotaxiques Michel Rives Département de Radiothérapie

Plus en détail

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL Date: 19/10/2015 Promo: DFGSM2 2015/2016 Ronéistes : TSANG Ronan LEBEAU Greg Plage horaire: 10h30-11h45 Enseignant : Dr. C Revel TEP et cancer pulmonaire I. Diagnostic

Plus en détail

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Cancer des voies biliaires: le thésaurus Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Introduction Dernière mise à jour: 11/07/2007 Cancer rare: 3% des cancers digestifs 2000 nouveaux cas

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

CANCER DU POUMON ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES

CANCER DU POUMON ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES CANCER DU POUMON ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES EPIDEMIOLOGIE Epidémiologie du cancer bronchique en France Incidence en 1995 : 19 000 cas diagnostiqués chez l homme 3 000 cas diagnostiqués chez la femme

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

Le cancer du poumon. Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB

Le cancer du poumon. Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB Le cancer du poumon Prof Jean-Paul Sculier Institut Jules Bordet ULB Définition Anatomie pathologique Définition : classification OMS 2004 Epithélioma épidermoïde Adénocarcinome Carcinomes à grandes cellules

Plus en détail

Observation clinique

Observation clinique Observation clinique Actualités des tumeurs endocrines, 12/05/09 G. Goujon Service d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive (Pr. Dorval) CHRU Tours Etape (1) Femme, 39 ans, hospitalisée pour

Plus en détail

Mise en place percutanée e de grain fiduciaire pour le traitement par Cyberknife des nodules pulmonaires

Mise en place percutanée e de grain fiduciaire pour le traitement par Cyberknife des nodules pulmonaires Mise en place percutanée e de grain fiduciaire pour le traitement par Cyberknife des nodules pulmonaires B Padovani (1), D Ducreux (1), J Castelli (2), J Mouroux (3), N Venissac (3), D Pop (3), PY Bondiau

Plus en détail

Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER -

Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER - PLACE DE LA RESECTION INFRALOBAIRE DANS LA CHIRURGIE DU CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER - INTRODUCTION Abécédaires de la

Plus en détail

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires

Maladie de Hodgkin. Notes préliminaires Notes préliminaires À l heure actuelle, il n est pas envisageable de proposer une classification TNM pour la maladie de Hodgkin. La classification d Ann Arbor pour la maladie de Hodgkin publiée en 1971

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

REFERENTIEL DES SARCOMES DES TISSUS MOUS

REFERENTIEL DES SARCOMES DES TISSUS MOUS REFERENTIEL DES SARCOMES DES TISSUS MOUS Médecins responsables : Dr LEBRUN-LY, Dr FIORENZA, Dr WEINBRECK Membres du groupe de travail : Dr BOUVIER Stéphane Chirurgien digestif (CHU de Limoges chirurgie

Plus en détail

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin contact@afacs.fr www.afacs.fr Merci à Marc Spielmann Le plan cancer mesure 48 Développement de la coordination des soins, des réseaux,

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail