Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge. Françoise Roudot Thoraval Santé Publique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge. Françoise Roudot Thoraval Santé Publique"

Transcription

1 Virus de l Hépatite C : la cascade de prise en charge Françoise Roudot Thoraval Santé Publique

2 Cascade de prise en charge du VIH en France en % % % % % Infectés par le VIH Diagnostiqués Pris en charge Sous traitement ARV Avec une CV (>6mois) indétectable D Costagliola, rapport Morlat

3 Cascade de prise en charge du VHC en France en % % Nombre de guéris/an > nombre de nouveaux infectés % 74% % % 0 Infectés par le VIH Diagnostiqués Pris en charge Sous traitement ARV Avec une CV Sérologie VHC + VHC (>6mois) indétectable Traitement <1 an Le + souvent 12 s Guérison

4 Prévalence des anticorps anti VHC 1, : chez les ans : 1.05 % [IC95 % : %] 1, % PCR + : 81% 2004 : chez les ans : 0,8 0,6 0,4 0,2 81% 0.71% 57% 0.84% 65% PCR PCR % [IC 95 % : %] PCR + : 57 % 2004 : chez les ans : 0.84 % [IC 95 % : %] PCR + : 65 % ans ans

5 Données disponibles Besoins Nombre de sujets anti VHC + Nombre de sujets infectés (ARN+) Nombre de sujets diagnostiqués Nombre de sujets pris en charge Nombre de sujets traités Données Enquête 2004 actualisation Enquête 2004 actualisation Enquête 2004 actualisation???? Données market, ATU, Hepather Nombre de sujets guéris Estimations Données de prise en charge très changeantes en ce moment

6 Nombre de personnes (18 à 80 ans), VHC + en France métropolitaine, en 2004 Sexe Effectif IC95% Femmes Hommes TOTAL % ARN % ignoraient leur séropositivité Y. Le Strat, C. Meffre, E. Delarocque, InVS 2005

7 Données VHC 2004 actualisation Sujets infectés (2004) Patients naïfs traités ( ) Patients naïfs guéris Patients expérimentés traités Patients expérimentés guéris (Décédés ) Patients infectés résiduels Dépistés A dépister (63%) (37%)

8 Données VHC 2004 actualisation Sujets infectés (2004) Patients naïfs traités ( ) Patients naïfs guéris Patients expérimentés traités Patients expérimentés guéris (Décédés ) Patients infectés résiduels Dépistés A dépister (63%) (37%)

9 Dépistage des hépatites C Patients ARN + (InVS 2004) 43% des personnes ARN VHC (+) , l ignoraient 55% de femmes dont ¾ âgées de 60 ans et + 45% d hommes dont 60% de 18 à 60 ans C Brouard et al, Rapport d experts 2014

10 Nombre de patients VHC+ non diagnostiqués en 2014 Cas prévalents <18 ans en patients VHC+ de ans non diagnostiqués en 2004 Nouvelles infections évoluant vers la chronicité patients VHC+ de ans non diagnostiqués en 2014 Diagnostiqués Cas prévalents >80 ans en Décès C Brouard et al, Londres, EASL 2014

11 Nombre de personnes (18 à 80 ans), VHC + en France métropolitaine, en 2005 Sexe Effectif IC95% Femmes Hommes TOTAL % ARN % ignoraient leur séropositivité Actualisation 2014 (malades traités et guéris) : sujets VHC + virémiques 37% ignorent encore leur infection Y. Le Strat, C. Meffre, E. Delarocque, InVS 2005

12 Données VHC 2004 actualisation Sujets infectés (2004) Patients naïfs traités ( ) Patients naïfs guéris Patients expérimentés traités Patients expérimentés guéris (décédés ) Patients infectés restants Dépistés A dépister En 2014 : malades traités en partie avec AVD Proposition : traiter malades/an avec AVDs ( )

13 Cascade de prise en charge du VHC en sujets infectés ARN ?? L augmentation de l éligibilité au traitement va faire venir les malades dépistés vers les consultations hospitalières spécialisées sujets dépistés pris en charge traités par an guéris par an

14 Modèle de prévision épidémiologique de l hépatite C en France Objectifs : Explorer différentes stratégies thérapeutiques et déterminer les facteurs conditionnant l impact épidémiologique et économique Permet de prévoir les conséquences de l infection chronique d aujourd hui à 2030 selon les stratégies choisies Modèle dynamique s appuyant sur un modèle publié (USA) et adapté au contexte français (données idem SDB) Modèle interactif, avec paramètres à renseigner sur: le dépistage la capacité de traitement Les indications de traitements (stade de fibrose +++) Les taux de réponses prolongées

15 Scénario raisonnable Taux de guérison entre 90 et 100% À partir de 2014 Tous malades F2F3F4 éligibles (pas de CI) Nombre limité à /an Àpartir de 2017 Ouverture à tous stades de fibrose, Sans restriction d âge En restant /an

16 Avant AAD Après AAD Prévalence des infections chroniques à VHC Années Entre 2014 et 2030 Prévalence : Mortalité évitée : 4400 Cirrhoses évitées 6200 H Leleu, M Blachier, PHE

17 Avant AAD (Prévalence) Après AAD (Prévalence) Avant AAD (Patients traités) Après AAD (Patients traités) Prévalence des infections chroniques à VHC traitements / an Ouverture stade précoce (F0F1) Nombre de patients traités Années H Leleu, M Blachier, PHE

18 Avant AAD (Prévalence) Après AAD (Prévalence) Avant AAD (Patients traités) Après AAD (Patients traités) Prévalence des infections chroniques à VHC traitements/an Nombre de patients traités Années

19 Enjeux d un contrôle de l épidémie VHC Possibilité de traiter avec ces médicaments Innovants, très efficaces, bien tolérés Chers Progressivement à tous stades de fibrose À condition De dépister tous les malades qui s ignorent Estimés en 2014 (C Brouard, InVS) à environ En grande majorité hommes d âge adulte

20 Dépistage du VHC : recommandations Poursuivre une stratégie de dépistage ciblé en fonction des facteurs de risque de contamination, en informant mieux le public et les médecins (en particulier généralistes) sur ces facteurs. Elargir les stratégies de dépistage aux hommes de 18 à 60 ans jamais testés auparavant en associant à VHB et VIH* Utilisation des TROD pour les populations ne fréquentant pas les structures médicales classiques (UD+++), selon les recommandations de la HAS *Rapport d experts 2014 : prise en charge des personnes infectées par les virus de l hépatite B ou de l hépatite C

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC

COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC COMMENT OPTIMISER LE DEPISTAGE DU VHC EN MEDECINE DE VILLE? Dr AKNINE Xavier Médecin Généraliste Président ANGREHC DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Enquête Coquelicot 2011 INVS/ANRS/INSERM : Estimation de la séro-prévalence

Plus en détail

Prévalence des co-infections par les virus des hépatites B et C dans la population VIH+ France, juin 2004

Prévalence des co-infections par les virus des hépatites B et C dans la population VIH+ France, juin 2004 Prévalence des co-infections par les virus des hépatites B et C dans la population VIH+ France, juin 2004 6 èmes journées d infectiologie Nice 2005 FNPRRH Contexte de l étude Morbidité accrue progression

Plus en détail

LE DEPISTAGE du VIH en Enjeux et recommandations

LE DEPISTAGE du VIH en Enjeux et recommandations LE DEPISTAGE du VIH en 2010 Enjeux et recommandations Les enjeux: une activité de dépistage élevée: 5 millions de tests /an.et pourtant Une incidence de l infection VIH élevée et désespérément stable :

Plus en détail

TROD hépatites VHC VHB

TROD hépatites VHC VHB TROD hépatites VHC VHB Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Corevih Ile de France Nord Journée prévention SPILF 16 Octobre 2014 1 Prévalence des Infections VHC en France Population générale: Prévalence (2004)

Plus en détail

La prévalence de l hépatite C et du VIH chez les personnes détenues en France Enquête Prevacar 2010

La prévalence de l hépatite C et du VIH chez les personnes détenues en France Enquête Prevacar 2010 La prévalence de l hépatite C et du VIH chez les personnes détenues en France Enquête Prevacar 2010 C Semaille, Y Le Strat, E Chiron, C Barbier, L Caté, K Chemlal, MA Valantin, M Clément, M. Jauffret Roustide

Plus en détail

Plan national mis en place en 2005

Plan national mis en place en 2005 Rougeole et VIH La rougeole maladie Maladie infectieuse très contagieuse Principale cause de décès par maladie à prévention vaccinale Déclaration obligatoire (2005) Gravité / mortalité chez immunodéprimés

Plus en détail

Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie

Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie PREVENTION/DEPISTAGE VIH, HEPATITES VHB VHC, IST LA DONNE CHANGE! Point épidémiologique en France et en Région Lundi 17 Novembre 2014 Sophie PLUMECOCQ Technicienne d Etudes Cliniques COREVIH Haute-Normandie

Plus en détail

Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites. Hélène BARRAUD, CHU NANCY

Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites. Hélène BARRAUD, CHU NANCY Les nouveaux outils de prévention dans les hépatites Hélène BARRAUD, CHU NANCY Le problème Hépatite aigue Hépatite chronique Cirrhose Evènements Cancer HCV - Population générale : Prévalence des Ac anti-vhc

Plus en détail

Quoi de neuf en 2017? Le traitement de l hépatite C en 2017 : pour qui?

Quoi de neuf en 2017? Le traitement de l hépatite C en 2017 : pour qui? Quoi de neuf en 2017? Le traitement de l hépatite C en 2017 : pour qui? Dr H. Fontaine, Unité d Hépatologie (Pr S. Pol), GH Broca-Cochin Objectif = éradication virale puis Définition de la guérison = ARN

Plus en détail

La a d onne e c hange g Novembre 2014

La a d onne e c hange g Novembre 2014 Novembre 2014 La donne change IST -Chaque année 500 millions de personnes dans le monde contractent une IST parmi chlamydia, gonocoque, syphilis, trichomonase - 530 millions de personnes atteintes de HSV2-290

Plus en détail

fibrose hépatique Prévalence de la chez les usagers de drogues fréquentant les Caarud et Csapa d Île-de-France FOCUS

fibrose hépatique Prévalence de la chez les usagers de drogues fréquentant les Caarud et Csapa d Île-de-France FOCUS FOCUS 17 Prévalence de la fibrose hépatique chez les usagers de drogues fréquentant les Caarud et Csapa d Île-de-France Élisabeth Avril / Directrice de l association Gaïa-Paris En France, la première cause

Plus en détail

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister?

Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Le VIH en 2011 Pourquoi faut-il se dépister? Luc PARIS Consultation des maladies infectieuses, parasitaires et tropicales Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris, France Epidémiologie du VIH Sang Toxicomanie

Plus en détail

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde 150 millions de sujets porteurs chroniques Prévalence entre 0,1 et 5 % selon les pays 5 millions en Europe de l Ouestl En Europe, le VHC est responsable

Plus en détail

Hépatite C Un traitement pour tous?

Hépatite C Un traitement pour tous? Hépatite C Un traitement pour tous? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Histoire naturelle de l hépatite C F0 F1 F2 F3 F4 CTP B CTP C HCC (Adapted from Asselah T,

Plus en détail

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 DES 13 Fev 2009 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite E

Plus en détail

TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET VHC*

TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET VHC* Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie TRAITEMENT POST EXPOSITION SEXUELLE AU VIH, VHB ET

Plus en détail

Sida : 30 ans d idées reçues

Sida : 30 ans d idées reçues Sida : 30 ans d idées reçues Bruno Spire Graciela Cattaneo Issues de la tradition ou de l air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. Les auteurs les prennent

Plus en détail

Recommandations sur la prise en charge de l hépatite C

Recommandations sur la prise en charge de l hépatite C Recommandations sur la prise en charge de l hépatite C Marc Bourliere, MD Hôpital Saint Joseph Marseille, France 1 er colloque francophone méditerranée VIH / hépatites 27-29 Mars 2015 Alger Conflits d

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE MONOCENTRIQUE CHEZ LES UD A RISQUE = UDIV

ETUDE PROSPECTIVE MONOCENTRIQUE CHEZ LES UD A RISQUE = UDIV Difficulté d évaluer l incidence virale C chez les UD : suivi irrégulier situation précaire mauvais état veineux Dernière évaluation prospective en France = 1999-2001 Etude menée dans le Nord de la France

Plus en détail

Pierre Lahmek, Nadine Meunier, Eve Bettach, Jean Baptiste Trabut, Mohamed-Ali Gorsane, Sylvain Balester-Mouret.

Pierre Lahmek, Nadine Meunier, Eve Bettach, Jean Baptiste Trabut, Mohamed-Ali Gorsane, Sylvain Balester-Mouret. Pertinence de la mise en place d un programme de dépistage et de vaccination contre le virus de l hépatite virale B chez des patients hospitalisés pour une conduite addictive Pierre Lahmek, Nadine Meunier,

Plus en détail

Dépistage. Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni

Dépistage. Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni Dépistage Recommandations 2010 du groupe d experts sous la direction du professeur Patrick Yeni Enjeux du dépistage Le contexte épidémiologique 1 Incidence de l infection VIH (2004-2007) 7000 à 8000 nouvelles

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013 PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH. RECOMMANDATIONS DU GROUPE D EXPERTS. RAPPORT 2013 Dépistage Dr Karl FELTGEN 17 janvier 2014 LES ENJEUX DU DÉPISTAGE DEPISTER TÔT POUR TRAITER

Plus en détail

ETUDE PREVAC B 2. Laboratoire BMS financeur

ETUDE PREVAC B 2. Laboratoire BMS financeur + ETUDE PREVAC B 2 Prévalence de l infection par le virus de l hépatite B et prévention de l'hépatite B chez les migrants originaires d Afrique subsaharienne et d Asie, en médecine générale en France Laboratoire

Plus en détail

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine

Dépistage. Nouvelles recommandations Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Dépistage Nouvelles recommandations 2010 Pr Jean-Marie LANG Président COREVIH Alsace 8 mars 2011 Coordination Régionale de lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine Enjeux du

Plus en détail

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre Incidence du VIH en France

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre Incidence du VIH en France Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral Rapport Morlat Septembre 2013 Incidence du VIH en France Entre 2004 et 2007, 7000 à 8000 contaminations par an, soit une incidence

Plus en détail

MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012

MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012 MALADIE A VIH épidémiologie, dépistage et diagnostic en 2012 Dr Geneviève BECK-WIRTH Centre Hospitalier de Mulhouse Novembre 2012 1 ÉPIDÉMIOLOGIE 2012 2 3 4 5 6 7 8 9 DES RECOMMANDATIONS 10 11 DES ENJEUX

Plus en détail

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue

L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN. Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue L ARNS ET LA RECHERCHE SUR LES HEPATITES VIRALES AU CAMEROUN Pr Magloire BIWOLE SIDA Gastro-entérologue LES HEPATITES VIRALES DANS LES PAYS DU SUD Améliorer la prévention et la prise en charge des patients

Plus en détail

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal Dr Judicaël Tine Objectif CI ANRS 12331 MOBSEN Réaliser un état des lieux des conditions actuelles

Plus en détail

Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 :

Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 : Rapport de recommandations Dhumeaux 2014 : Quelle actualité sur la prise en charge des personnes détenues infectées par le virus de l hépatite B ou de l hépatite C? Dr Laura Harcouët Pharmacien PH GH Cochin

Plus en détail

Epidémiologie et cascade de la prise en charge du VIH

Epidémiologie et cascade de la prise en charge du VIH Epidémiologie et cascade de la prise en charge du VIH Virginie Supervie Institut Pierre Louis d Epidémiologie et de Santé Publique, UMR-S 1136, INSERM et Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06 Contact

Plus en détail

Bulletin de veille sanitaire - N 24 / Juin 2017 / Hépatites B et C

Bulletin de veille sanitaire - N 24 / Juin 2017 / Hépatites B et C Bulletin de veille sanitaire - N 24 / Juin 2017 / Hépatites B et C # Page 2 Surveillance de l hépatite C dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur et Corse. 2013-2015. # Page 10 Surveillance de l hépatite

Plus en détail

Repères épidémiologiques de l infection à VIH

Repères épidémiologiques de l infection à VIH Repères épidémiologiques de l infection à VIH Dr Patricia ENEL Cellule Santé Publique Dmi2, Hôpital de la Conception, AP-HM Novembre 2013 Vue générale du monde avec le VIH Chiffres clés en 2012 35,3 Millions

Plus en détail

Élargissement du périmètre de remboursement

Élargissement du périmètre de remboursement RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments antiviraux d action directe (AAD) Élargissement du périmètre de remboursement Date de validation par le collège : 7 décembre

Plus en détail

Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH COREVIH G4 Amiens

Laboratoire associé au Centre National de Référence du VIH COREVIH G4 Amiens Pôle de Biologie Laboratoire de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) / EA2656 Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen TROD : Test

Plus en détail

Actualités virologiques des tests de dépistage

Actualités virologiques des tests de dépistage Actualités virologiques des tests de dépistage Tests classiques et TROD en 2013 Perspectives Dr J. Cottalorda - Dufayard La «Cascade» de la prise en charge en France (2010) 100% 90% 80% 100% 149900 20%

Plus en détail

4. Recommandations de la HAS

4. Recommandations de la HAS 4. Recommandations de la HAS 4.1 Dépistage de l hépatite C La HAS, en accord avec l avis du groupe de travail HAS, valide l algorithme biologique de dépistage de l hépatite C proposé par le groupe de travail

Plus en détail

VHB : pas directement cytopathogène!

VHB : pas directement cytopathogène! Hépatite B VHB : pas directement cytopathogène! Réactions immunologiques > effet cytopathogène L intensité du conflit entre le VHB et les défenses immunitaires de l hôte détermine la gravité de l infection

Plus en détail

Épidémiologie de l infection par le VIH

Épidémiologie de l infection par le VIH Épidémiologie de l infection par le VIH 1 Incidence 2 Deux nouvelles méthodes Basée sur le test d infection récente (InVS) ou sur une modification du rétrocalcul (U943) Adaptation à la situation française

Plus en détail

COmité de coordination REgional de lutte contre l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. CHU de Tours 2 boulevard Tonnellé Tours

COmité de coordination REgional de lutte contre l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. CHU de Tours 2 boulevard Tonnellé Tours 1 Recueil 2014 Épidémiologique COmité de coordination REgional de lutte contre l infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine. CHU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34

Plus en détail

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS L ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) est née en 1988. Elle mobilise les chercheurs du Nord et du Sud, de toutes

Plus en détail

Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an

Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an Hépatite B Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an zone de forte endémie (8-20%): Asie SE, Afrique zone d endémie moyenne

Plus en détail

Cohorte multicentrique de malades infectés par le Virus de l Hépatite Delta en France. Dr Emmanuel Gordien Dr Ségolène Brichler Pr Dominique Roulot

Cohorte multicentrique de malades infectés par le Virus de l Hépatite Delta en France. Dr Emmanuel Gordien Dr Ségolène Brichler Pr Dominique Roulot Cohorte multicentrique de malades infectés par le Virus de l Hépatite Delta en France Dr Emmanuel Gordien Dr Ségolène Brichler Pr Dominique Roulot Laboratoire de virologie associé au CNR des Hépatites

Plus en détail

COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE

COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE L INFECTION DUE AU VIRUS DE L IMMUNODEFICIENCE HUMAINE DONNEES MEDICO-EPIDEMIOLOGIQUES des patients infectés par le VIH FINISTERE 2010 Jean-Charles DUTHE Technicien

Plus en détail

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni Hépatite B Recommandations Philippe Sogni 1 Pr Philippe Sogni, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité; Assistance Publique

Plus en détail

Prise de risque : quel accompagnement? Journée Régionale Prévention VIH, Hépatites, IST 22 octobre 2013 Lens

Prise de risque : quel accompagnement? Journée Régionale Prévention VIH, Hépatites, IST 22 octobre 2013 Lens Prise de risque : quel accompagnement? Journée Régionale Prévention VIH, Hépatites, IST 22 octobre 2013 Lens Quels acteurs? Qu est-ce qu une prise de risque? AES = accident d exposition au sang ou sexuelle

Plus en détail

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique

Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Dépistage du VIH : nouvelles stratégies dans le contexte épidémiologique Stéphane Le Vu, Caroline Semaille Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice Séminaire de recherche de l ANRS, Paris - 6 mai 2011

Plus en détail

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre 2013

Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral. Rapport Morlat Septembre 2013 Chapitre 14 prise en charge des situations d exposition au risque viral Rapport Morlat Septembre 2013 Incidence du VIH en France Entre 2004 et 2007, 7000 à 8000 contaminations par an, soit une incidence

Plus en détail

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C Maladies infectieuses Maladies chroniques et traumatismes Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C France 2010-2012 Mai 2014 Unité VIH/sida IST Hépatites B et C Département

Plus en détail

Point épidémiologique VIH - sida

Point épidémiologique VIH - sida Point épidémiologique VIH - sida Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies infectieuses, InVS Françoise Cazein, Florence Lot, Stéphane Le vu, Josiane Pillonel, Roselyne Pinget, Caroline Semaille Réunion

Plus en détail

Recommandations AFEF juin 2015 Sélection non objective

Recommandations AFEF juin 2015 Sélection non objective Recommandations AFEF juin 2015 Sélection non objective 1 2 3 < F4 F4 Cirrhose Child B Echecs AVD Naïf Echec PEG-Riba +/- T-B Naïf Echec PEG-Riba +/- T-B Naïf & prétraités Sof-sime 12s (G1b)(A) Sof-sim

Plus en détail

Approche Globale en population d usagers de drogues Parcours de Santé VHC Ile de France Dr Stéphanie Dominguez

Approche Globale en population d usagers de drogues Parcours de Santé VHC Ile de France Dr Stéphanie Dominguez Approche Globale en population d usagers de drogues Parcours de Santé VHC Ile de France Dr Stéphanie Dominguez XX/XX/XX 2 Enjeux d un contrôle de l épidémie VHC Possibilité de traiter avec des médicaments

Plus en détail

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU TRAITEMENT DE L HÉPATITE C AU SEIN D UNE COHORTE DE PATIENTS CO-INFECTÉS VIH-VHC. N. Bertiaux-Vandaële, H. Montialoux, F. Borsa-Lebas, O. Goria, E. Lerebours, G. Riachi.

Plus en détail

HEPATITES VIRALES C Quoi de neuf dans la prise en charge?

HEPATITES VIRALES C Quoi de neuf dans la prise en charge? HEPATITES VIRALES C Quoi de neuf dans la prise en charge? Dr Joseph-Reinette Cathia Service d hépato-gastro-entérologie Hôpital d Argenteuil CMS Fernand Goulène, Argenteuil Le 7 février 2016 17 ème journée

Plus en détail

Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD»

Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» Le dépistage aujourd'hui et les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» «L infection à VIH/SIDA en 2012» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Chantal Vernay Vaïsse 30/11/2012 1 Le

Plus en détail

Les nouveautés sur le dépistage VIH/VHC/VHB Tests rapides d orientation diagnostique (TROD) Perspectives

Les nouveautés sur le dépistage VIH/VHC/VHB Tests rapides d orientation diagnostique (TROD) Perspectives Les nouveautés sur le dépistage VIH/VHC/VHB Tests rapides d orientation diagnostique (TROD) Perspectives Bernard FALIU Annette COLONNIER Bureau DGS RI2 15 janvier 2015 Journée des CAARUD 10 ans Nouveautés

Plus en détail

VIH, hépatites B et C, IST : favoriser le dépistage chez les personnes en situation de précarité.

VIH, hépatites B et C, IST : favoriser le dépistage chez les personnes en situation de précarité. VIH, hépatites B et C, IST : favoriser le dépistage chez les personnes en situation de précarité. Données des programmes de Médecins du Monde en France. Journée COREVIH Aquitaine STRATEGIES DIVERSIFIEES

Plus en détail

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C Concentration relative NUMERO - info 7 2016 DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES HÉPATITES VIRALES A, B ET C 1- DIAGNOSTIC SÉROLOGIQUE DE L HÉPATITE A Le diagnostic d une infection récente par le virus de l hépatite

Plus en détail

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011

Projet ANRS Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Projet 12289 Épidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : Analyse des échantillons de l Enquête Démographique de Santé 2011 Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur

Plus en détail

Actualités épidémiologiques sur le VIH et le sida

Actualités épidémiologiques sur le VIH et le sida Actualités épidémiologiques sur le VIH et le sida Unité VIH-IST-Hépatites B-C, Département des maladies infectieuses, InVS Françoise Cazein, Florence Lot, Josiane Pillonel, Yann Le Strat, Roselyne Pinget,

Plus en détail

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT?

cas n 1 : TROD ou pas TROD? Cas clinique 3 Qu en pensez vous? Quel risque? CAT? Intérêt des TROD dans la prise en charge des Expositions à risque de transmission virale Cas cliniques Elisabeth Bouvet Elisabeth Rouveix 2014 cas n 1 : TROD ou pas TROD? Homme de 32 ans, vient pour réaliser

Plus en détail

Étude REPEVIH-2. Le repérage des facteurs de risque de virose chronique (VIH, VHB, VHC) améliore-t-il leur dépistage en médecine générale?

Étude REPEVIH-2. Le repérage des facteurs de risque de virose chronique (VIH, VHB, VHC) améliore-t-il leur dépistage en médecine générale? Étude REPEVIH-2. Le repérage des facteurs de risque de virose chronique (VIH, VHB, VHC) améliore-t-il leur dépistage en médecine générale? Emmanuel Prothon Soutenance de thèse 2 juillet 2015 Faculté de

Plus en détail

Dépistage des hépatites B et C. Nouvelles recommandations

Dépistage des hépatites B et C. Nouvelles recommandations POST U ( 2015 ) Dépistage des hépatites B et C. Nouvelles recommandations SYNTHÈSE ET RECOMMANDATIONS ;; Daniel Dhumeaux (u) Centre hospitalier universitaire Henri Mondor, 94010 Créteil E-mail : daniel.dhumeaux@gmail.com

Plus en détail

Epidémie du VIH en France : Les derniers chiffres et pistes pour le dépistage Virginie Supervie

Epidémie du VIH en France : Les derniers chiffres et pistes pour le dépistage Virginie Supervie Epidémie du VIH en France : Les derniers chiffres et pistes pour le dépistage Virginie Supervie INSERM U943 & Université Pierre et Marie Curie, Paris, France Epidémie de l infection à VIH : personnes vivants

Plus en détail

Epidémiologie du VIH en France Calcul des chiffres

Epidémiologie du VIH en France Calcul des chiffres Epidémiologie du VIH en France Calcul des chiffres Virginie Supervie Institut Pierre Louis d Epidémiologie et de Santé Publique, UMR-S 1136, INSERM et Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06 Contact:

Plus en détail

Apport des Cohortes dans la prise en compte des coinfections. D.Lacoste pour la cohorte Aquitaine et l équipe HEPAVIH

Apport des Cohortes dans la prise en compte des coinfections. D.Lacoste pour la cohorte Aquitaine et l équipe HEPAVIH Apport des Cohortes dans la prise en compte des coinfections VIH/VHC D.Lacoste pour la cohorte Aquitaine et l équipe HEPAVIH 1 Cohortes concernées CO 3 Aquitaine CO 13 HEPAVIH EP 25 PRETHEVIC CO 12 CIRVIR

Plus en détail

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD»

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique «TROD» La Prévention et le dépistage : nouvelles approches, nouveaux enjeux Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Chantal Vernay Vaïsse 01/12/2011

Plus en détail

DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA,

DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA, DÉPISTAGE DU VIH, DÉCOUVERTES DE SÉROPOSITIVITÉ VIH ET DIAGNOSTICS DE SIDA, 2003-2016 Unité VIH/sida - Hépatites B et C - IST, Direction des maladies infectieuses, Santé publique France CNR du VIH, CHRU

Plus en détail

Infec on par le VIH/SIDA et les IST Point épidémiologique 23/11/2015

Infec on par le VIH/SIDA et les IST Point épidémiologique 23/11/2015 Infec on par le VIH/SIDA et les IST Point épidémiologique 23/11/2015 L Institut de veille sanitaire (InVS) produit chaque année, à l occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, des données

Plus en détail

Le dépistage en GPE. 17 septembre Dr Goerger-Sow Avec l aide de J.Soizeau et de F.L.Galette.

Le dépistage en GPE. 17 septembre Dr Goerger-Sow Avec l aide de J.Soizeau et de F.L.Galette. Le dépistage en GPE 17 septembre 2013 Dr Goerger-Sow Avec l aide de J.Soizeau et de F.L.Galette. Dépistage du VIH en Le dépistage en GPE Chiffres labovih Chiffres des hôpitaux Guadeloupe Estimation incidence

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

Epidémiologie des donneurs de sang infectés par le VHB et le VHC et risque résiduel de transmission de ces infections par transfusion en France.

Epidémiologie des donneurs de sang infectés par le VHB et le VHC et risque résiduel de transmission de ces infections par transfusion en France. Epidémiologie des donneurs de sang infectés par le VHB et le VHC et risque résiduel de transmission de ces infections par transfusion en France. Josiane Pillonel, Institut de Veille Sanitaire, Dominique

Plus en détail

Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire

Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire 2 JOURNÉE RÉGIONALE PRÉVENTION VIH VHB VHC IST COREVIH NORD PAS DE CALAIS 18 novembre 2014 NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE

Plus en détail

Forum SOS hépatites Lyon 17 et 18 novembre 2011

Forum SOS hépatites Lyon 17 et 18 novembre 2011 Forum SOS hépatites Lyon 17 et 18 novembre 2011 Titre de la Présentation Dr Elisabeth AVRIL GAIA PARIS LE FIBROSCAN Outil de mobilisation et d accès aux soins PLAN Historique du projet Présentation de

Plus en détail

Congrès de l EASL 2017 ou comment démêler le Vrai du Faux à propos de 3 idées reçues

Congrès de l EASL 2017 ou comment démêler le Vrai du Faux à propos de 3 idées reçues Newsletter n 29 Mai 2017 Congrès de l EASL 2017 ou comment démêler le Vrai du Faux à propos de 3 idées reçues Professeur Dominique Thabut, UPMC Sorbonne Université, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Données épidémiologiques VIH/sida Dépistage et diagnostics France entière et Corevih PACA - 28 mars 2013

Données épidémiologiques VIH/sida Dépistage et diagnostics France entière et Corevih PACA - 28 mars 2013 Données épidémiologiques VIH/sida Dépistage et diagnostics France entière et Corevih PACA - 28 mars 213 F. Cazein Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, Institut de Veille Sanitaire, Saint-Maurice (94) CNR du

Plus en détail

Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) Mars 2016

Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) Mars 2016 1 Epidémiologie du risque infectieux lié aux Accidents Exposant au Sang (AES) 2 Accident Exposant au Sang (AES) Définition (Circ. n DGS/DH/98/249 du 20 avril 1998) Tout CONTACT PERCUTANE (piqûre, coupure

Plus en détail

Du TROD à l ETP, apport de l EQUIPE MOBILE HEPATITES : augmenter la prise en charge de l hépatite C des patients détenus pendant et après leur sortie

Du TROD à l ETP, apport de l EQUIPE MOBILE HEPATITES : augmenter la prise en charge de l hépatite C des patients détenus pendant et après leur sortie Du TROD à l ETP, apport de l EQUIPE MOBILE HEPATITES : augmenter la prise en charge de l hépatite C des patients détenus pendant et après leur sortie REMY André-Jean (1,2,3), BOUCHKIRA Hakim (2), MONTABONE

Plus en détail

PRÉVALENCE DES PRESCRIPTIONS DE SÉROLOGIES DE

PRÉVALENCE DES PRESCRIPTIONS DE SÉROLOGIES DE PRÉVALENCE DES PRESCRIPTIONS DE SÉROLOGIES DE L HÉPATITE B ET DE VACCINS CONTRE L HÉPATITE B EN MÉDECINE GÉNÉRALE : UNE ÉTUDE À PARTIR DE L EGB DU SNIIRAM Dorothée Vallois - Thèse de doctorat en médecine

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

Dr N. AKOUM CHI Elbeuf- Louviers-Val de Reuil Service des Urgences

Dr N. AKOUM CHI Elbeuf- Louviers-Val de Reuil Service des Urgences PREVENTION/DEPISTAGE VIH, HEPATITES VHB VHC, IST LA DONNE CHANGE! Point épidémiologique en France et en Région Mardi 4 Novembre 2014 Dr N. AKOUM CHI Elbeuf- Louviers-Val de Reuil Service des Urgences 1

Plus en détail

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Denise ANTONA Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Connaître l'évolution de l'épidémiologie de l'infection par HBV. Connaître l'état actuel et l'évolution souhaitable de

Plus en détail

Infection à VIH et sida en Midi-Pyrénées

Infection à VIH et sida en Midi-Pyrénées en Situation épidémiologique en 214 ( Le contexte national En France en 214 selon les dernières données de l InVS (redressées des délais de déclaration, de la sous-déclaration et des valeurs manquantes),

Plus en détail

BVS d'intervention en Région (CIRE) Auvergne-Rhône-Alpes

BVS d'intervention en Région (CIRE) Auvergne-Rhône-Alpes BVS Cellule d'intervention en Région (CIRE) Auvergne-Rhône-Alpes Bulletin de veille sanitaire N 2 / Juin 2017 Page 2 Points clés en ARA Page 3 Généralités et contexte général sur les hépatites B et C Page

Plus en détail

Controverses autour du dépistage de l infection par le VIH

Controverses autour du dépistage de l infection par le VIH 24 ème journée de médecine générale d Ile de France Paris, 6 Avril 2013 Controverses autour du dépistage de l infection par le VIH Y.Yazdanpanah*, S. Lariven*, JP. Aubert** * Service des maladies infectieuses

Plus en détail

L hépatite C, l hépatite B et le VIH,

L hépatite C, l hépatite B et le VIH, L hépatite C, l hépatite B et le VIH, et la communauté chinoise au Canada Selon Statistique Canada, en 2011, 1,5 millions de personnes ont déclaré être d origine chinoise. Parmi les répondants à l enquête

Plus en détail

VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015

VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015 VIH/SIDA Améliorer le dépistage XIIème rencontre des Amicales de Paris 17 janvier 2015 Professeur Alain Sobel Président du Corevih Ile de France Sud Centre de Diagnostic et de Thérapeutique Hôtel-Dieu

Plus en détail

Dossier de presse Collectif SIDA - Novembre 2013 Journée Mondiale de lutte contre le SIDA

Dossier de presse Collectif SIDA - Novembre 2013 Journée Mondiale de lutte contre le SIDA Dossier de presse Collectif SIDA - Novembre 2013 Journée Mondiale de lutte contre le SIDA 1er Décembre 2013 Journée Mondiale de lutte contre le SIDA La Journée mondiale de lutte contre le sida a pour thème

Plus en détail

L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN

L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN L ACCÈS AUX TRAITEMENTS ET AUX SOINS POUR LE VHB ET LE VHC AU CAMEROUN Fanny Chabrol fanny.chabrol@inserm.fr Atelier de Restitution du projet EVOLCAM (ANRS 12288) 16 novembre 2016 Université Catholique

Plus en détail

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB Clémence Hollande DES 3 Messages à retenir 1) Chez tous patients allant recevoir un traitement immunosuppresseur: Ag HBs, Ac anti-hbs, Ac anti-hbc 2) Savoir reconnaître une

Plus en détail

Dépistage de l infection par les virus B, C et HIV en situation de précarité : Expérience aux Restos du cœur

Dépistage de l infection par les virus B, C et HIV en situation de précarité : Expérience aux Restos du cœur Dépistage de l infection par les virus B, C et HIV en situation de précarité : Expérience aux Restos du cœur Bruno Bour CH Le Mans - pour le groupe de dépistage Conflit d intérêts Gilead qui soutien cette

Plus en détail

Actualités épidémiologiques

Actualités épidémiologiques Actualités épidémiologiques D.Lacoste SFLS 12 décembre 2011 1 Nombre estimé d adultes et d enfants vivant avec le VIH 2010 Amérique du Nord 1,3 million [1,0 million 1,9 million] Caraïbes 200 000 [170 000

Plus en détail

L hépatite C dans les 20 ans à venir? Philippe Sogni. SFLS Octobre 2014

L hépatite C dans les 20 ans à venir? Philippe Sogni. SFLS Octobre 2014 L hépatite C dans les 20 ans à venir? Philippe Sogni SFLS Octobre 2014 1 Pr Philippe SOGNI, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes, Sorbonne

Plus en détail

Soignants infectés par VIH, VHC, VHB Gestion du risque en France. D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES

Soignants infectés par VIH, VHC, VHB Gestion du risque en France. D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES Soignants infectés par VIH, VHC, VHB Gestion du risque en France D. Abiteboul Service de Santé au travail Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris GERES Cas rapportés de TSS, 2008 Virus VIH VHC VHB Nombre épisodes

Plus en détail

12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie.

12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie. 12. Les chiffres du VIH/Sida en Belgique Nouvelles contaminations : le nombre le plus élevé depuis le début de l épidémie. Avec 1.196 nouveaux cas diagnostiqués en Belgique en 2010, le nombre de contaminations

Plus en détail

Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations

Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations Dépister les séropositifs qui s ignorent et empêcher de nouvelles contaminations Evaluation de la faisabilité et de l intérêt de Test d orientation et de Diagnostic (TROD) pour l infection à VIH et VHC

Plus en détail

Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih

Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih Données épidémiologiques VIH/sida France entière et par Corevih Décembre 2013 Unité VIH-IST-VHC-VHB chronique, Institut de Veille Sanitaire, Saint-Maurice (94) CNR du VIH, Inserm U966, CHU Bretonneau,

Plus en détail

PLACE DU MEDECIN GENERALISTE DANS LA PRISE EN CHARGE DU VIH. FMC ARES le, 1 er Décembre 2010 Dr Emmanuel HIRAUX Médecin généraliste ( colombes,92)

PLACE DU MEDECIN GENERALISTE DANS LA PRISE EN CHARGE DU VIH. FMC ARES le, 1 er Décembre 2010 Dr Emmanuel HIRAUX Médecin généraliste ( colombes,92) PLACE DU MEDECIN GENERALISTE DANS LA PRISE EN CHARGE DU VIH FMC ARES le, 1 er Décembre 2010 Dr Emmanuel HIRAUX Médecin généraliste ( colombes,92) CONTEXTE Prise en charge du VIH très hospitalo-centrée!

Plus en détail

Prévention des maladies du foie

Prévention des maladies du foie Prévention des maladies du foie Mythe ou réalité? Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP et Université Paris 13 ou comment éradiquer les maladies du foie Epidémiologie des maladies

Plus en détail