Les tables (partie 1)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les tables (partie 1)"

Transcription

1 Les tables (partie 1) Utilisation des tables Présentation des tables MN90 Conditions d emploi de la table Profils à risques Plongée simple Plongée consécutive Plongée successive Remontées anormales Remontée lente Mauvaise exécution des palier Remontée rapide Guillaume Menguy Février 2012 Dominique STEINMETZ Février 2011

2 Justification L air est composé de 20% d oxygène (utile à notre vie) et de 80% d azote (inutile pour nous). Cet azote inutilisé se stocke dans nos tissus (loi de Henry : A température donnée, la quantité de gaz dissous à saturation dans un liquide est proportionnelle à la pression partielle du gaz au contact du liquide). Il faut faire des paliers pour lui permettre de ressortir, car si l on remonte directement, les bulles d azote augmentent de volume, endommagent les tissus et peuvent provoquer des embolies (boucher des vaisseaux sanguins). Pour éviter un accident de décompression il faut : Respecter la vitesse de remontée Effectuer des paliers

3 Extrait de la table de Haldane de 1908 la raison des paliers par 3 m!

4 MN90 et Haldane Une augmentation des accidents avec la table GERS 65 a incité la Marine Nationale à mener une étude statistique (1989), montrant que sur plongées enregistrées en 5 ans il y avait eu 17 accidents (15 dans la tranche 0-40 m pour plongées). Par ailleurs, il apparaît une zone allant de 28 à 42 m où le taux d'accident est plus élevé. La Marine Nationale a donc décidé d'élaborer une nouvelle table afin de réduire encore le nombre d'accidents. Le modèle mathématique utilisé pour l'élaboration de la table MN 90 est celui qui a été formulé par Haldane et qui fût utilisé pour la table G.E.R.S. 1965, ce modèle a été sécurisé sur la base des statistiques d accidents. (Le cas d'une troisième plongée successive n'a fait l'objet d'aucune expérience!) Les hypothèses de Haldane sur les facteurs limitant à la remontée sont : une décompression normale ne s'accompagne pas de bulles : l'accident survient quand les bulles apparaissent, les bulles apparaissent dans un compartiment lorsque le rapport entre la pression des gaz dissous et la pression ambiante atteint une valeur critique. Les caractéristiques de la population de référence pour les tables MN90 sont : poids moyen 74 kg plus ou moins 8 kg, taille moyenne 175,9 plus ou moins 5,7 cm, âge moyen 32,3 plus ou moins 6,1 ans

5 Présentation des tables MN90 La FFESSM impose I'utilisation des tables MN90 dans le cadre des épreuves théoriques des examens. La table MN90 a fait suite à la table GERS65 en Elle a été révisée en 1998, nous utilisons donc aujourd hui une table MN90 révisée 1998 Les tables fédérales comprennent: Les tables proprement dites, Le tableau I : détermination de I'azote résiduel par respiration d air en surface, Le tableau II : détermination de la majoration, Le tableau III : détermination de I azote résiduel par inhalation d oxygène pur en surface, Le tableau IV : durée de remontée, hors durée palier(s), plus temps inter palier(s).

6 MN90-22 à 40 m

7 MN90 Tableau 1 - Azote résiduel

8 MN90 Tableau 2 Majoration

9 MN90 Tableau 3 Oxygène

10 MN90 Tableau 4 DTR

11 Conditions d emploi de la table Plongée autonome à l'air sans effort, Pression atmosphérique : 1013 hpa = 1 bar = 1 atm niveau de la MER (0-300 m), Plongeur saturé à la Pression atmosphérique initialement (tn2 = 0,8 bar), (dernière plongée à plus de 12 heures) Vitesse de remontée : 15 à 17 m / min du fond vers le premier palier, 6 m / min à partir du premier palier et jusqu'à la surface (correspond à une durée de remontée de 30 secondes entre palier et du palier à 3 m à la surface) Deux plongées maximum par 24 heures La profondeur maximale réglementaire d'utilisation de l'air est de 60 m.

12 Profils à risques Plongée Yo-Yo Profil inversé Profil inversé Intervalle court

13 Paramètre d une plongée Heure début DS (Départ Surface) Heure de remontée Durée des paliers Heure de sortie (HS) GPS Profondeur (P) 15 m/min 6 m/min Durée (T) Durée Totale de Remontée (DTR) Durée de Remontée (DR)

14 Courbe de sécurité Une courbe de sécurité a été établie à partir de la table MN90. Elle indique pour différentes profondeurs le temps maximum de plongée pour ne pas avoir à faire de palier obligatoire. il est conseillé de toujours effectuer un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres. Profondeur 12m 15m 20m 25m 30m 35m 40m Temps maxi sans paliers 2h15 1h15 40mn 20mn 10mn 10mn 5mn

15 Les tables (partie 1) Utilisation des tables Présentation des tables MN90 Conditions d emploi de la table Profils à risques Plongée simple Plongée consécutive Plongée successive Remontées anormales Remontée lente Mauvaise exécution des palier Remontée rapide Dominique STEINMETZ Février 2011

16 Plongée simple Définition L intervalle avec la plongée précédente est d au moins douze heures. Dans ce cas, on suppose qu il n y a plus d azote résiduel dû à la plongée précédente dans le corps. Par conséquent, la plongée précédente n intervient pas dans le calcul des paliers de la plongée simple. Les paramètres à considérer sont donc : P : profondeur maximale atteinte pendant la plongée, T : temps entre le début de la descente et le début de la remontée.

17 Paramètres non trouvés : 20.5 m? Profondeur : plus profond Durée : plus long (sens de la sécurité) Ex : 41 min à 20.5 m 41 min?

18 Exercice Arthur et Paul plongent ensemble dans la gravière. Ils se sont immergés à 10h00, à 10h46 ils décident de remonter. Le profondimètre d Arthur indique une profondeur maximum de 19 m. Paliers éventuels? GPS?

19 Les tables (partie 1) Utilisation des tables Présentation des tables MN90 Conditions d emploi de la table Profils à risques Plongée simple Plongée consécutive Plongée successive Remontées anormales Remontée lente Mauvaise exécution des palier Remontée rapide Dominique STEINMETZ Février 2011

20 Plongée consécutive ou additive L'intervalle entre deux plongées est strictement inférieur à 15 minutes, Les paliers de la 1 ère plongée se déterminent normalement. Pour calculer les paliers de la 2 ème plongée, on utilise la table comme si on avait fait une seule plongée avec les paramètres : Profondeur = maximum entre P1 et P2 Durée = D1 + D2 (attention : ne pas prendre en compte l intervalle en surface)

21 Exercice Arrivé en surface à 10h52, Arthur et Paul décident de replonger pour finir leur air Ils s immergent 8 minutes après leur sortie, au bout de 5 minutes ils décident de remonter. Le profondimètre d Arthur indique une profondeur maximum de 10 m. Paliers éventuels? GPS?

22 Les tables (partie 1) Utilisation des tables Présentation des tables MN90 Conditions d emploi de la table Profils à risques Plongée simple Plongée consécutive Plongée successive Remontées anormales Remontée lente Mauvaise exécution des palier Remontée rapide Dominique STEINMETZ Février 2011

23 Plongée successive L'intervalle entre deux plongées est supérieur ou égal à 15 minutes et inférieur ou égal à 12h. Il faut savoir qu'après une plongée nous sommes en état de sursaturation admissible. La tension d'azote encore présente dans notre organisme est donnée par le groupe de plongée successive. Les tables nous permettent donc de calculer une majoration, c'est à dire un temps fictif qu on aurait du passer à la profondeur de la deuxième plongée, pour accumuler cette quantité d'azote.

24 Successive - Azote

25 Successive - exercice

26 Exercice Votre palanquée s immerge à 10h00 pour une plongée de 15 min à 40m Paliers? GPS? L après-midi, vous replongez sur un fond de 20m durant 40 min. L intervalle de surface donné par votre timer est de 4h10. Quels sont les paliers à effectuer?

27

28 Plongée successive - exercice Vous sortez d une plongée avec un groupe J. Trois heures après, vous souhaitez plonger à 18 m sans faire de paliers. Quel est le temps maximum de plongée? = 26 min

29 Exercice Vous plongez à 52 m sur le Roraima (Martinique) durant 14 minutes avant d amorcer votre remontée. Paliers et GPS? 4h30 après être sortis de l eau, vous souhaitez replonger à 28m sans avoir plus de 12 minutes de palier à effectuer. Quel sera votre temps maximum de plongée?

30 6m : 3 min 3m : 10 min

31 Plongée successive - planification Les paramètres de majoration de la plongée doivent être calculés avant la plongée. Une autre façon de le dire : il est interdit de calculer une successive sous l eau! Si la profondeur planifiée n est pas atteinte : Garder la profondeur planifiée Garder la durée de majoration calculée Si la profondeur planifiée est dépassée : Prendre la profondeur atteinte Garder la durée de majoration calculée

32 Exercices rapides

33

34

35

36 Les tables (partie 1) Utilisation des tables Présentation des tables MN90 Conditions d emploi de la table Profils à risques Plongée simple Plongée consécutive Plongée successive Remontées anormales Remontée lente Mauvaise exécution des palier Remontée rapide Dominique STEINMETZ Février 2011

37 Ce qu il faut faire :majorer la durée de plongée de la durée de remontée

38 Ce qu il faut faire (seulement dans le cas où la réimmersion est possible en moins de 3 min) : replonger au palier interrompu et le refaire entièrement.

39 Ce qu il faut faire (seulement dans le cas où la réimmersion est possible en moins de 3 min) : replonger à la demi-profondeur (moitié de la profondeur prise en compte pour rentrer dans la table) ; palier de 5 min à la demi-profondeur ; durée de la plongée : du début de la plongée initiale à la fin du palier à la demi profondeur ; au minimum un palier de 2 min à 3 mètres.

40 Remontée rapide (plus de 15 à 17 m/min) Définition : remontée à une vitesse supérieure à 15 à 17 mètres par min. Les paliers ont été exécutés ou non. Ce qu il faut faire (seulement dans le cas où la réimmersion est possible en moins de 3 min) : replonger à la demi-profondeur (moitié de la profondeur prise en compte pour rentrer dans la table) ; palier de 5 min à la demi-profondeur ; durée de la plongée : du début de la plongée initiale à la fin du palier à la demi profondeur ; au minimum un palier de 2 min à 3 mètres. La vitesse entre le palier de demi-profondeur et le premier palier de décompression est de 15 à 17 m/min. Cas particulier des plongées successives et consécutives la durée de plongée à considérer pour le calcul des paliers : pour les plongées consécutives : durée de la première plongée + durée écoulée entre le début de la deuxième plongée et la fin du palier à la demi-profondeur ; pour les plongées successives : majoration issue de la première plongée + durée écoulée entre le début de la deuxième plongée et la fin du palier de 5 min à la demi-profondeur. Remontée rapide entre palier (plus de 6m/min et au plus de 15 à 17 m/min) Aucun protocole.

41 Exercice pour la prochaine fois

42 FIN

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé 1 Décompression II. REVOD Plongée à l ordinateur Septembre 2010 Plan de l exposé Introduction Typologie de la décompression: No déco Déco légère Déco Lourde La planification Les profils de plongée Le palier

Plus en détail

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111

NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 NIVEAU 4 www.aquadomia.com 1/111 LE ROLE DU GUIDE DE PLONGEE : PLAISIR ET SECURITE NIVEAU 4 www.aquadomia.com 2/111 ELEMENTS DE PHYSIQUE DE BASE Nous vivons dans un monde où la matière se présente sous

Plus en détail

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2

Livret de Certification. Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Livret de Certification Plongeur Niveau 2 ISO 24801-2 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 2 CMAS** / NF-EN 14153-2 / ISO 24801-2 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur confirmé qui

Plus en détail

Livret de Certification Plongeur niveau 1

Livret de Certification Plongeur niveau 1 Livret de Certification Plongeur niveau 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 Nom du stagiaire : Nom de la structure :.. Tampon PLONGEUR NIVEAU 1 Supervised Diver 20m ISO 24801-1 I DÉFINITION DU NIVEAU Plongeur

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION

MANUEL D'UTILISATION MANUEL D'UTILISATION GARANTIE LIMITÉE A DEUX ANS Pour plus d'informations, reportez-vous à la carte d'enregistrement de garantie du produit qui est fournie. NOTIFICATION DE COPYRIGHT Ce guide du propriétaire

Plus en détail

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3

Théorie niveau 3. OCEANAV Cours Niveau 3 Théorie niveau 3 OCEANAV Cours Niveau 3 1 Sommaire Objectif général...3 Les accidents de plongée...4 Généralités...4 Les accidents biophysiques...4 Les accidents biochimiques...7 Les autres accidents...11

Plus en détail

Réglementation. Organisation de la plongée

Réglementation. Organisation de la plongée Réglementation Organisation de la plongée Préparation du Niveau 3 Dominique STEINMETZ Janvier 2014 Des prérogatives, des droits, des obligations En tant que niveau 3 vous aurez de nouvelles prérogatives

Plus en détail

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION

Pro Plus 2. Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION Pro Plus 2 Ordinateur de plongée MANUEL D'UTILISATION 1 GARANTIE LIMITÉE À DEUX ANS Les détails des conditions de garantie figurent sur la carte de garantie produit livrée avec l'instrument. DROITS D'AUTEUR

Plus en détail

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie

BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée. Première partie BREVET 2 * Principes physiques régissant la plongée Première partie Objectifs de ce cours: 1. Introduction à la formation du 2* 2. Comprendre les lois fondamentales régissant : la flottabilité (Archimède)

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Examen de Guide de palanquée ANMP

Examen de Guide de palanquée ANMP Examen de Guide de palanquée ANMP (Brevet de plongeur niveau 4) Epreuves et Critères techniques L organisation générale du niveau 4 ANMP est définie dans la fiche info N A07 «Organisation d une formation

Plus en détail

Comment faire passer un message

Comment faire passer un message Comment faire passer un message 1 Les Outils Pédagogiques Un cours en salle Le tableau Le rétroprojecteur Le matériel à présenter Un cours dans l eau La démonstration La découverte, les jeux L ardoise

Plus en détail

I. S. F. ET DELOCALISATIONS FISCALES UN IMPACT DIFFICILE A MESURER FAUTE D UN TABLEAU DE BORD SATISFAISANT

I. S. F. ET DELOCALISATIONS FISCALES UN IMPACT DIFFICILE A MESURER FAUTE D UN TABLEAU DE BORD SATISFAISANT I. S. F. ET DELOCALISATIONS FISCALES UN IMPACT DIFFICILE A MESURER FAUTE D UN TABLEAU DE BORD SATISFAISANT Communication de M. Philippe Marini Rapporteur général I. LES DERNIERES DONNEES SUR LES DELOCALISATIONS

Plus en détail

1. Les barotraumatismes

1. Les barotraumatismes Dans le cadre de votre formation niveau 3 de plongeur subaquatique, nous allons traiter les accidents de plongée. Pourquoi commencer par ce cours? Ce n est pas pour vous faire peur, mais plutôt pour vous

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

Manuel d utilisation pour la Presse à Transfert Grand Format Pneumatique Double Poste

Manuel d utilisation pour la Presse à Transfert Grand Format Pneumatique Double Poste Manuel d utilisation pour la Presse à Transfert Grand Format Pneumatique Double Poste GF-8060P2A N de série de l appareil : ZI des Chanoux - 25, rue Louis Ampère 93330 Neuilly-sur-Marne FRANCE Tél. : +33

Plus en détail

Notion de fonction. Série 1 : Tableaux de données. Série 2 : Graphiques. Série 3 : Formules. Série 4 : Synthèse

Notion de fonction. Série 1 : Tableaux de données. Série 2 : Graphiques. Série 3 : Formules. Série 4 : Synthèse N7 Notion de fonction Série : Tableaux de données Série 2 : Graphiques Série 3 : Formules Série 4 : Synthèse 57 SÉRIE : TABLEAUX DE DONNÉES Le cours avec les aides animées Q. Si f désigne une fonction,

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

OCEANIC. VT3 MULTIORDINATEUR DE PLONGEE

OCEANIC. VT3 MULTIORDINATEUR DE PLONGEE OCEANIC. VT3 MULTIORDINATEUR DE PLONGEE à gestion d autonomie par transmetteur MANUEL D'UTILISATION 2 blank TABLE DES MATIERES GARANTIE, NOTES, MODÈLE DE DÉCOMPRESSION..7 CONFORMITE FCC.8 INTRODUCTION

Plus en détail

Cours théorique Plongée Niveau 1

Cours théorique Plongée Niveau 1 Cours théorique Plongée Niveau 1 Les parties encadrées en gras sont à bien connaître, ainsi que le paragraphe "déroulement d'une plongée et consignes de sécurité" Introduction La plongée est un sport technique

Plus en détail

Instructions d Installation & Maintenance KAPTIV PURGEUR DE CONDENSAT SANS PERTE D AIR 07/09

Instructions d Installation & Maintenance KAPTIV PURGEUR DE CONDENSAT SANS PERTE D AIR 07/09 Instructions d Installation & Maintenance KAPTIV PURGEUR DE CONDENSAT SANS PERTE D AIR 07/09 INFORMATIONS GENERALES Le KAPTIV est un purgeur électronique sans perte d air opérant sur base du niveau de

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

Manuel d'utilisation du détecteur de fumée

Manuel d'utilisation du détecteur de fumée Manuel d'utilisation du détecteur de fumée Détecteur de fumée photoélectrique alimenté par pile alcaline 9V. Introduction Merci d'avoir choisi notre produit pour vos besoin en détection de fumée. Vous

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

CIRSEE POLE INFORMATIQUE TECHNIQUE. Support et service après vente.

CIRSEE POLE INFORMATIQUE TECHNIQUE. Support et service après vente. CIRSEE POLE INFORMATIQUE TECHNIQUE Support et service après vente. Lyonnaise des Eaux - CIRSEE Pôle Informatique Technique Jean-Marc Ponté 59 Avenue Emile Thiébaut 78110 Le Vésinet Tél : 01 30 15 40 00

Plus en détail

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com

direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com FR direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com 4 3 2 1 71mm 5 6 7 1 2 3 4 5 6 OK Click NO 7 8 9 150ml 10 Nous vous remercions d avoir choisi un appareil de la gamme Moulinex. CONSIGNES DE SECURITE

Plus en détail

fr Suunto D4i GUide de L UtiLisateUr

fr Suunto D4i GUide de L UtiLisateUr fr Suunto D4i GUIDE DE L UTILISATEUR 1. BIENVENUE DANS LE MONDE DES ORDINATEURS DE PLONGÉE SUUN- TO... 8 2. MISES EN GARDE, AVERTISSEMENTS ET REMARQUES... 9 3. INTERFACE UTILISATEUR DU SUUNTO... 21 3.1.

Plus en détail

Questions avant intervention pour dépannage Enomatic

Questions avant intervention pour dépannage Enomatic Questions avant intervention pour dépannage Enomatic 1 La machine de fonctionne pas - absence de voyant lumineux? Contrôler que la fiche de la machine soit en place dans une prise 220V Fusible de la prise

Plus en détail

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE

THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE PLONGEE UNIVERSITE CLUB "Le Petit Marlin" NANCY NETILUS - MARSEILLE THEORIE PLONGEE NIVEAU IV CAPACITAIRE Mise à jour du 15 Mai 2008 Emmanuel GEORGES INTRODUCTION... 3 CHAPITRE 1 : CONTENU DE L'EXAMEN

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART,

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REG 4-21 Vous trouverez l'ensemble des textes et réglementation ici : http://www.sitesecurite.com/portail/

Plus en détail

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I

F.F.E.S.S.M. Commission Technique Nationale Manuel du Moniteur PLONGEUR NIVEAU I PLONGEUR NIVEAU I ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur de Niveau I sont organisées à l échelon des clubs ou des structures commerciales agréées, en formation continue ou sous la forme d un

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 Sommaire La pression des gaz Séance 1 Comprimer de l air Séance 2 Mesurer la pression d un gaz Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 24 Cned, Physique - Chimie

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

pour les canalisations de transport 14 avril 2010-1 -

pour les canalisations de transport 14 avril 2010-1 - Arrêté multifluide du 4 août t 2006 pour les canalisations de transport 14 avril 2010-1 - Une volonté de l administration L ancien arrêté portant règlement de sécurité des ouvrages de transport de gaz

Plus en détail

Objectifs. Chapitre 1: Généralités

Objectifs. Chapitre 1: Généralités Chapitre 1: Généralités Objectifs Après cette formation vous serez capable de: Mettre en œuvre et utiliser des gaz de décompression Mettre en œuvre et utiliser des Nx à plus de 40% d O2 Gérer des plongées

Plus en détail

Séance 4. Gestion de la capacité. Gestion des opérations et de la logistique 4-530-03

Séance 4. Gestion de la capacité. Gestion des opérations et de la logistique 4-530-03 Gestion des opérations et de la logistique Séance 4 4-530-03 Gestion de la capacité Points importants présentés au dernier cours Les principaux types d aménagement Étude du travail et l amélioration des

Plus en détail

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT 1 2 3 4 5 DEFINITION DES EQUIPEMENTS AQUATIQUES Cet espace aqualudique sports-loisirs

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

NOTICE DE MISE EN SERVICE

NOTICE DE MISE EN SERVICE NOTICE DE MISE EN SERVICE Dispositif de Surpression à Variation, pompe de 2,2kW 1. GENERALITES Avant de procéder à l installation, lire attentivement cette notice de mise en service. CONTROLE PRELIMINAIRE

Plus en détail

MAGTROL. Frein à courant de Foucault haute vitesse WB 23. WB 23 Fiche Technique CARACTÉRISTIQUES COMMANDE PAR PC DESCRIPTION

MAGTROL. Frein à courant de Foucault haute vitesse WB 23. WB 23 Fiche Technique CARACTÉRISTIQUES COMMANDE PAR PC DESCRIPTION Fiche Technique Frein à courant de Foucault haute vitesse CARACTÉRISTIQUES nominal : 80 mnm Vitesse de rotation élevée 100 000 tmin -1 de freinage : 120 W en permanence et 400 W en intermittence Faible

Plus en détail

Bulletin d information statistique

Bulletin d information statistique INFOSTAT JUSTICE Divorces : une procédure à deux vitesses Zakia Belmokhtar * Mai 2012 Numéro 117 En visant à permettre un règlement plus rapide et plus complet des demandes en divorce, la loi du 26 mai

Plus en détail

Humidimètre sans contact avec mémoire + Thermomètre IR

Humidimètre sans contact avec mémoire + Thermomètre IR Manuel d utilisation Humidimètre sans contact avec mémoire + Thermomètre IR Modèle MO295 mbar GPP RH% 01 MEM STORE MO295 Introduction Nous vous félicitons d avoir fait l acquisition de l humidimètre Extech

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

TESTS D'HYPOTHESES Etude d'un exemple

TESTS D'HYPOTHESES Etude d'un exemple TESTS D'HYPOTHESES Etude d'un exemple Un examinateur doit faire passer une épreuve type QCM à des étudiants. Ce QCM est constitué de 20 questions indépendantes. Pour chaque question, il y a trois réponses

Plus en détail

THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3)

THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3) THEORIE NIVEAU 2 (PAE/PE3) www.plongee-passion-carry.com Bd Jean VALENSI 13620 Carry-le-Rouet Tel/Fax : 04.42.45.08.00 Portable : 06.08.51.78.02 e.mail : ppassion@club-internet.fr Marlène et Patrick MICHEL

Plus en détail

Reverso Gyrotourbillon 2. Introduction 6-8. Le tourbillon sphérique. La quête de la précision. La réserve de marche. Décoration horlogère

Reverso Gyrotourbillon 2. Introduction 6-8. Le tourbillon sphérique. La quête de la précision. La réserve de marche. Décoration horlogère Reverso Gyrotourbillon 2 Introduction 6-8 Le tourbillon sphérique La quête de la précision La réserve de marche Décoration horlogère Précision, étanchéité et révision 10-13 Précision Etanchéité Révision

Plus en détail

OCEANE Machine de brasage double vague

OCEANE Machine de brasage double vague Information générale Un concept de machine qui offre une performance remarquable, machine spécialement conçue pour les petites et moyennes séries, idéal pour toutes les exigences de production. Tout le

Plus en détail

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE

F.M.A.S. COMITE TECHNIQUE NATIONAL MANUEL du MONITEUR PLONGEUR 1 ETOILE PLONGEUR 1 ETOILE ORGANISATION GENERALE - Les sessions de plongeur 1 étoile sont organisées à l échelon du club, en formation continue ou sous forme d un examen ponctuel. - L acquisition de chacune des

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes.

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes. Plan Intérêts 1 Intérêts 2 3 4 5 6 7 Retour au menu général Intérêts On place un capital C 0 à intérêts simples de t% par an : chaque année une somme fixe s ajoute au capital ; cette somme est calculée

Plus en détail

ALIMENTATIONS SECOURUES

ALIMENTATIONS SECOURUES ALIMENTATIONS SECOURUES PS175 PS180 CARACTERISTIQUES GENERALES Les alimentations secourues stabilisées PS 175 et PS 180 ont été développées afin de répondre aux besoins d alimentation d appareils électriques

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

Préparation au niveau 3

Préparation au niveau 3 Jean-Michel Léger Bees1 MF2 Préparation au niveau 3 Ces quelques feuillets sont là pour vous aider dans la préparation de votre niveau 3. Ils sont agrémentés de quelques anecdotes, toutes authentiques,

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

Le calcul du barème d impôt à Genève

Le calcul du barème d impôt à Genève Le calcul du barème d impôt à Genève Plan : 1. Historique Passage d un système en escalier à une formule mathématique 2. Principe de l imposition Progressivité, impôt marginal / moyen ; barème couple/marié

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

Introduction à la théorie des files d'attente. Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr

Introduction à la théorie des files d'attente. Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr Introduction à la théorie des files d'attente Claude Chaudet Claude.Chaudet@enst.fr La théorie des files d'attente... Principe: modélisation mathématique de l accès à une ressource partagée Exemples réseaux

Plus en détail

Contrôlez vos PNEUS 1

Contrôlez vos PNEUS 1 Contrôlez vos PNEUS 1 1 SECURITE DES PNEUS La majorité d entre nous utilisons des voitures quotidiennement la plupart du temps sans prêter attention à une des choses les plus vitales: les pneus. Malheureusement,

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires Transformations nucléaires Stabilité et instabilité des noyaux : Le noyau d un atome associé à un élément est représenté par le symbole A : nombre de masse = nombre de nucléons (protons + neutrons) Z :

Plus en détail

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONDITIONS DE REUSSITE, DISPENSES, REPORTS ET CREDITS DANS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Position de la Fédération des Étudiant(e)s Francophones (F.E.F.) discutée puis adoptée lors des Conseils du 25 septembre

Plus en détail

GAZLOG. Logiciel de téléchargement et d'exploitation de données. Notice d utilisation. Tél. : 04 72 15 88 70 - Fax : 04 78 26 41 35

GAZLOG. Logiciel de téléchargement et d'exploitation de données. Notice d utilisation. Tél. : 04 72 15 88 70 - Fax : 04 78 26 41 35 Notice d utilisation GAZLOG Logiciel de téléchargement et d'exploitation de données Ne pas brancher simultanément le chargeur de batterie et le câble de liaison RS232. C2AI 9 rue de Catalogne 69153 Décines

Plus en détail

Vente - Location Aménagement Self stockage Evénementiel

Vente - Location Aménagement Self stockage Evénementiel Vente - Location Aménagement Self stockage Evénementiel RESOTAINER Choisissez le spécialiste du conteneur maritime capable, depuis 1947, de répondre à toutes les demandes. Vente, location, aménagement,

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur.

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur. Quelques resultats de méthode : Entre le 20 Juillet et le 20 Octobre 2011 : Sur une liste de seulement 60 mots clés ou séquences clés 1. 7 sont premiers sur Google soit 12 % 2. 16 sont dans les 3 premiers

Plus en détail

DOMAINE : économie et gestion comptable

DOMAINE : économie et gestion comptable CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion comptable Durée de

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Deutsch. Mode d emploi. English. Français. SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG

Deutsch. Mode d emploi. English. Français. SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG Mode d emploi Deutsch English Français SmartTRAK SWISS MADE BY UWATEC AG La fenêtre Plongée Barre d informations La barre du profil de plongée Ecran de l ordinateur de plongée Graphique des compartiments

Plus en détail

Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois

Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois Modèle T8-18 W (60 cm) / 36 W (120 cm) / 58 W (150 cm) 830 (Blanc Chaud) / 840 (Blanc Deluxe) / 865 (Lumière du Jour) Les Tubes Fluorescents

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES

RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES «Lean Energy Analysis» : une étude de 3e-performance pour traquer vos gaspillages et bâtir une stratégie d action 1 LEAN ENERGY ANALYSIS: DISTINGUER

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES Table des matières Version 2012 Lang Fred 1 Intérêts et taux 2 1.1 Définitions et notations................................ 2 1.2 Intérêt simple......................................

Plus en détail

Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010

Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010 Rachat d'actions de Logitech International S.A. Modification du programme de rachat du 10 août 2010 Le 10 août 2010, Logitech International S.A., Apples (la «Société» ou «Logitech»), a initié un programme

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

FCM ROBOTIQUE. contact@cm-finances.com +33 1 58 56 38 80

FCM ROBOTIQUE. contact@cm-finances.com +33 1 58 56 38 80 1 FCM ROBOTIQUE contact@cm-finances.com +33 1 58 56 38 80 Un fonds actions internationales qui investit dans des entreprises directement ou indirectement liées au secteur de la robotique. Ce FCP procède

Plus en détail

Règlement jeu concours les essais connectés PEUGEOT

Règlement jeu concours les essais connectés PEUGEOT Article 1 : Organisateur Règlement jeu concours les essais connectés PEUGEOT La société AUTOMOBILES PEUGEOT, société anonyme au capital de 171 284 859 euros dont le siège social est sis 75 avenue de la

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail