pour les canalisations de transport 14 avril

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pour les canalisations de transport 14 avril 2010-1 -"

Transcription

1 Arrêté multifluide du 4 août t 2006 pour les canalisations de transport 14 avril

2 Une volonté de l administration L ancien arrêté portant règlement de sécurité des ouvrages de transport de gaz date du 11 mai Souhait d élaborer un règlement «multifluide» pour disposer d un seul texte commun à toutes les réglementations de transport par canalisation (gaz, hydrocarbures liquides, produits chimiques), Une volonté exprimée depuis 1997, Une demande encore renforcée suite à l accident de Ghislenghien (Belgique) du 30 juillet avril

3 Les principes sur lesquels s appuie l arrêté multifluide Nouvelle approche basée sur les conséquences d un accident Zone des dangers significatifs pour la vie humaine : seuil des effets irréversibles, Zone des dangers graves pour la vie humaine : seuil des premiers effets létaux, Zone des dangers très graves pour la vie humaine : seuil des effets létaux significatifs Dépassement du strict contrôle technique des ouvrages neufs surveillance et maintenance des réseaux en service prise en compte de l environnement de la canalisation 14 avril

4 Arrêté du 4 Août 2006 Les catégories d emplacement CATEGORIE A Il n y a ni logement ni local susceptible d occupation humaine permanente à moins de de la canalisation La canalisation n est pas située dans le domaine public national, départemental,ferroviaire, fluvial ou concédé La canalisation n est pas située en unité urbaine (INSEE) et n est située ni dans une zone U ou AU (commune avec PLU), ni dans une zone U, NA ou NB (commune avec POS en vigueur), ni dans un zone où les constructions sont autorisées (carte communale). Dans le cercle des ELS ( ): Occupation inférieure à 8 personnes/hectare (3 logements) Occupation totale inférieure à 30 personnes(12 logements) 14 avril

5 Arrêté du 4 Août 2006 Les catégories d emplacement CATEGORIE B Dans le cercle des ELS ( ): Occupation comprise entre 8 et 80 personnes/hectare (2,5 pers/logement) Occupation totale comprise entre 30 et 300 personnes 14 avril

6 Arrêté du 4 Août 2006 Les catégories d emplacement CATEGORIE C Dans le cercle des ELS ( ): Occupation supérieure à 80 personnes/hectare (2,5 pers/logement) Occupation totale supérieure à 300 personnes 14 avril

7 Arrêté du 4 Août 2006 Les catégories d emplacement SCENARIO LE LE PLUS CONTRAIGNANT ( En jaune ) - Scénario Densité si DN < 400mm - Scénario Nb. de personnes Si DN > 400mm 18 juin

8 CAS DES CANALISATIONS DE FAIBLE DIAMÈTRE

9 CAS DES CANALISATIONS DE FAIBLE DIAMÈTRE : Exemple : DN300 - PMS : 67 bar => facteur déterminant : densité / ha dans le cercle glissant (surface de 1,3 ha) 65 m Cana 65 m < 8 pers./ha (3 logements/ha) : cat. A de 8 pers. à 80 pers./ha : cat. B > 80 pers./ha (32 logements/ha) : cat. C Dans le cercle (ELS) : densité < 8 pers./ha Catégorie d emplacement A Logement = 2,5 personnes

10 CAS DES CANALISATIONS DE FAIBLE DIAMÈTRE : Exemple : DN300 - PMS : 67 bar => facteur déterminant : densité / ha dans le cercle glissant (surface de 1,3 ha) 65 m Cana 65 m < 8 pers./ha (3 logements/ha) : cat. A de 8 pers. à 80 pers./ha : cat. B > 80 pers./ha (32 logements/ha) : cat. C Dans le cercle (ELS) : 8 pers./ha < densité < 80 pers./ha Catégorie d emplacement B Logement = 2,5 personnes

11 CAS DES CANALISATIONS DE FAIBLE DIAMÈTRE : Exemple : DN300 - PMS : 67 bar => facteur déterminant : densité / ha dans le cercle glissant (surface de 1,3 ha) 65 m Cana 65 m < 8 pers./ha (3 logements/ha) : cat. A de 8 pers. à 80 pers./ha : cat. B > 80 pers./ha (32 logements/ha) : cat. C Dans le cercle (ELS) : densité > 80 pers./ha Catégorie d emplacement C Logement = 2,5 personnes collectif 40 logements

12 CAS POUR TOUTES LES CANALISATIONS

13 CAS POUR TOUTES LES CANALISATIONS Cana < 8 pers./ha (3 logements/ha) : cat. A de 8 pers. à 80 pers./ha : cat. B 80 pers./ha (32 logements/ha): cat. C Distance d une habitation : < ètres de la canalisation Catégorie d emplacement B Logement = 2,5 personnes

14 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

15 Un ERP, qu est-ce que c est? ECOLE BANQUE MAGASIN HÔPITAL MUSEE RESTAURANT CASINO LIEU DE CULTE Et plein d autres

16 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RÉCEVANT DU PUBLIC : 2 cercles glissants : Premiers : pas d ERP > 300 pers. létaux significatifs : pas d ERP > 100 pers. 120 personnes Premiers Cana ERP Premiers

17 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RÉCEVANT DU PUBLIC : 2 cercles glissants : Premiers : pas d ERP > 300 pers. létaux significatifs : pas d ERP > 100 pers. 120 personnes Premiers Cana ERP Premiers

18 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RÉCEVANT DU PUBLIC : 2 cercles glissants : Premiers : pas d ERP > 300 pers. létaux significatifs : pas d ERP > 100 pers. 350 personnes Premiers Cana ERP Premiers

19

20 MESURES COMPENSATOIRES

21 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC : 2 cercles glissants : Premiers létaux significatifs : pas d ERP > 300 pers. : pas d ERP > 100 pers. 350 personnes Cana Une mesure compensatoire doit alors être mise en place ERP Premiers

22 CAS DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC : 350 personnes Distance des premiers effets létaux Distance compensée Distance des premiers effets létaux Cana Zone résiduelle des premiers effets létaux Mesures compensatoires ERP

23 Pour consulter GRTgaz sur les dossiers à instruire, pour tout renseignement : GRTgaz Région Val de Seine Centre de Traitement DR/DICT 2 rue Pierre Timbaud GENNEVILLIERS CEDEX Fax :

LA CHAPELLE-SAINT-LUC

LA CHAPELLE-SAINT-LUC LA CHAPELLE-SAINT-LUC PUBLICATION :10/11/76 APPROBATION : 31/08/78 MODIFICATION 1: 03/05/82 REVISION 1 :22/05/87 MODIF.SIMPLIF.2: 13/11/92 MODIFICATION 3: 18/03/94 REVISION 2: 30/03/95 MODIFICATION 4:

Plus en détail

SPIRAL RISQUES INDUSTRIELS du 4 mars 2010

SPIRAL RISQUES INDUSTRIELS du 4 mars 2010 SPIRAL RISQUES INDUSTRIELS du 4 mars 2010 LES CANALISATIONS DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES EN RHÔNE-ALPES www.developpement-durable.gouv.fr Les Missions de la DREAL Rhône-Alpes Missions canalisations

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Informations complémentaires Risques associés aux canalisations de transport de matières dangereuses

Informations complémentaires Risques associés aux canalisations de transport de matières dangereuses Informations complémentaires Risques associés aux canalisations de transport de matières dangereuses Informations complémentaires Risques associés aux canalisations de transport de matières dangereuses

Plus en détail

ANNEXE RISQUES TECHNOLOGIQUES ET DE POLLUTION DES SOLS. Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME. Département de l Eure

ANNEXE RISQUES TECHNOLOGIQUES ET DE POLLUTION DES SOLS. Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME. Département de l Eure Département de l Eure Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME ANNEXE RISQUES TECHNOLOGIQUES ET DE POLLUTION DES SOLS Approbation Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Extra-Muros

Plus en détail

GRTgaz. Présentation Alpes-Maritimes 28 avril 2016

GRTgaz. Présentation Alpes-Maritimes 28 avril 2016 GRTgaz Présentation Alpes-Maritimes 28 avril 2016 1 26 avril 2016 Infrastructureset organisation de GRT gaz : Filiale de ENGIE et de la société d Infrastructure gazières (Cdc), GRTgaz est le principal

Plus en détail

LISTE DES SERVITUDES D UTILITE PUBLIQUE

LISTE DES SERVITUDES D UTILITE PUBLIQUE LISTE DES SERVITUDES D UTILITE PUBLIQUE NOM DE LA SERVITUDE REFERENCE DES TEXTES PERMETTANT D INSTITUER LA SUP L ACTE L AYANT INSTITUER SERVICE RESPONSABLE DE LA SUP I 4 Electricité Servitudes relatives

Plus en détail

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité

RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité RÉFORME DE L URBANISME : constructions et fiscalité Coefficient d occupation des sols (loi ALUR n 2014-366 du 24 mars 2014) Le coefficient d occupation des sols (COS) est supprimé dans les communes disposant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises

MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises 1 sur 6 28/03/2008 17:10 Texte non paru au Journal officiel 1144 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale des entreprises Direction de l action régionale, de la qualité

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

1er janvier 2015. Le principes de la loi du 11 février 2005

1er janvier 2015. Le principes de la loi du 11 février 2005 ACCESSIBILITÉ CHRD Le principes de la loi du 11 février 2005 La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous». Les entreprises commerciales et artisanales qui reçoivent du public

Plus en détail

«Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC. obligatoires en copropriété : comment éviter les pièges?

«Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC. obligatoires en copropriété : comment éviter les pièges? «Le salon Indépendant de la Copropriété» 5 ème édition du salon de l ARC les travaux et les dispositifs obligatoires en copropriété : comment éviter les pièges? «Le salon Indépendant de la Copropriété»

Plus en détail

Liste des servitudes d utilité publique

Liste des servitudes d utilité publique Liste des servitudes d utilité publique I3 I - NOM OFFICIEL DE LA SERVITUDE : gaz. Servitudes relatives à l'établissement des canalisations de distribution et de transport de II - REFERENCE DU TEXTE LEGISLATIF

Plus en détail

Mise en place de la réglementation DPE et évolutions de Display Mémo à titre d information

Mise en place de la réglementation DPE et évolutions de Display Mémo à titre d information Mise en place de la réglementation DPE et évolutions de Display Mémo à titre d information L arrêté définissant les conditions exactes de mise en application du Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Baromètre Union des Maisons Françaises

Baromètre Union des Maisons Françaises Baromètre Union des Maisons Françaises Juillet 2010 vague 8 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel?

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? 1.0 1 er mars 2010 1 er mars 2010 Création Page 2 sur 8 Sommaire 1 VOTRE PROJET... 3 2 NOTRE RESEAU... 3 3 CONTACTS... 4

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques PPRT de Saint-Fons Réunion activités économiques 6 mai 2015 SPAR 1. Enjeux : définition et cartes 2. Stratégie réglementaire du PPRT 2.1 Action sur le bâti existant 2.2 Urbanisation future 3. Calendrier

Plus en détail

les ORN (Ouvrage à Risque Normal)

les ORN (Ouvrage à Risque Normal) Exigences en matière de risque sismique en France Philippe Sabourault Direction Générale de la Prévention des Risques La réglementation nationale en vigueur Le zonage actuel(articles R563-1 à R563-7 du

Plus en détail

1. Cadre en vigueur pour l évolution du tarif péréqué d utilisation des réseaux publics de distribution de gaz naturel de Veolia Eau

1. Cadre en vigueur pour l évolution du tarif péréqué d utilisation des réseaux publics de distribution de gaz naturel de Veolia Eau Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 15 mai 2014 portant décision sur l évolution automatique de la grille tarifaire du tarif péréqué d utilisation des réseaux publics

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. NT/SB Réf. : 8.7 Service carrière Mars 2012 grh@cdg81.fr INT:/BASE DOC//IND ET PRIMES///7-Primes diverses////iss et PSR Mars 2012

NOTE D INFORMATION. NT/SB Réf. : 8.7 Service carrière Mars 2012 grh@cdg81.fr INT:/BASE DOC//IND ET PRIMES///7-Primes diverses////iss et PSR Mars 2012 Annule et remplace la note du er décembre 2005 du même objet Modifie la note de janvier 200 du même objet Modifie la note de septembre 200 du même objet NOTE D INFORMATION NT/SB Réf. : 8.7 Service carrière

Plus en détail

SUBVENTIONS D INTÉRÊT

SUBVENTIONS D INTÉRÊT PERSONNEL FONCTIONNAIRES COMMUNAUX Subventions d intérêt 1 SUBVENTIONS D INTÉRÊT Sommaire Règlement grand-ducal du 12 octobre 2001 concernant les subventions d intérêt aux fonctionnaires et employés des

Plus en détail

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 La loi sur la réforme des retraites de 2010 a introduit au Code du travail un certain nombre de mesures concernant la pénibilité au travail, que sont

Plus en détail

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ SALIR N ÉTON PRÉARIQUÉ La nouvelle règlementation Édition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

Bilan départemental d activité 2015

Bilan départemental d activité 2015 Bilan départemental d activité 2015 Les services publics d assainissement non collectif du Finistère SPANC Données 2013 Bilan départemental d activité 2015 LES SPANC Ce bilan d activité des SPANC résulte

Plus en détail

A vendre à Morgins, commune de Troistorrents, en Valais, dans les Portes du Soleil

A vendre à Morgins, commune de Troistorrents, en Valais, dans les Portes du Soleil A vendre à Morgins, commune de Troistorrents, en Valais, dans les Portes du Soleil propriété de 1903 m2 de terrain comprenant 3 habitations - grand chalet de 600m2, 4 niveaux (utilisé actuellement en hôtel)

Plus en détail

Fibre optique dans les immeubles de logements neufs :

Fibre optique dans les immeubles de logements neufs : 3M Télécommunications Solutions pour les réseaux Fibre optique dans les immeubles de logements neufs : Quelles sont les obligations du promoteur immobilier? Avril 2013 Fibre optique dans les immeubles

Plus en détail

Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics

Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics Restitution des diagnostics Le 10 septembre 2015 www.a2ch.fr A2CH Bureau d études en accessibilité handicapés du cadre bâti et de la voirie

Plus en détail

A N N E X E S ANNEXE N 1 : REGLES RELATIVES AU CALCUL DES PLACES DE STATIONNEMENT ANNEXE N 2 : ASPECT ARCHITECTURAL DES CONSTRUCTIONS

A N N E X E S ANNEXE N 1 : REGLES RELATIVES AU CALCUL DES PLACES DE STATIONNEMENT ANNEXE N 2 : ASPECT ARCHITECTURAL DES CONSTRUCTIONS COMMUNE DE GRAND CHAMP 90 A N N E X E S ANNEXE N 1 : REGLES RELATIVES AU CALCUL DES PLACES DE STATIONNEMENT ANNEXE N 2 : ASPECT ARCHITECTURAL DES CONSTRUCTIONS Règlement PLU Modification n 2 COMMUNE DE

Plus en détail

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural L écosystème serviciel de l habitat regroupé adapté en milieu urbain et rural La courbe décrit les principales composantes de

Plus en détail

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES Direction Départementale des Territoires L BOULEUX RESPONSABLE DE L UNITE BATIMENTS DURABLES ET ACCESSIBILITE Tel : 05 17 17

Plus en détail

Affichage du DPE dans les bâtiments publics

Affichage du DPE dans les bâtiments publics Affichage du DPE dans les bâtiments publics Webinaire du Club des utilisateurs Display 28 Novembre 2014 Niousha REZAÏ Chef de projet Diagnostic de Performance Énergétique Pour plus d information Afficher

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS - 2013

LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS - 2013 Mail : planning-immodiag@gmail.com LES S S - 2013 LES S S - 2013 VENTE Le DPE : Diagnostic de Performance Energétique Amiante Termites Electricité Gaz L ERNT : Etat des Risques Naturels et Technologiques

Plus en détail

PORTANT APPLICATION A LYON DES DISPOSITIONS DES ARTICLES L 631-7 ET SUIVANTS DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION

PORTANT APPLICATION A LYON DES DISPOSITIONS DES ARTICLES L 631-7 ET SUIVANTS DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION REGLEMENT PORTANT APPLICATION A LYON DES DISPOSITIONS DES ARTICLES L 631-7 ET SUIVANTS DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION Article 1 er L autorisation de changement d usage est accordée à titre

Plus en détail

BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015

BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015 26.02.15 BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015 Ce 23 mai est paru un A.R. annoncé de longue date. Il s agit de l A.R. du 24.04.2014 modifiant diverses dispositions

Plus en détail

LES RISQUES MAJEURS À BAYONNE LE GUIDE DES BONS RÉFLEXES

LES RISQUES MAJEURS À BAYONNE LE GUIDE DES BONS RÉFLEXES L inondation La tempête Les risques technologiques LES RISQUES MAJEURS À BAYONNE LE GUIDE DES BONS RÉFLEXES LES RISQUES MAJEURS À BAYONNE Depuis plusieurs années, la Ville de Bayonne s implique dans la

Plus en détail

Réglementation de la construction et attestations sismiques

Réglementation de la construction et attestations sismiques Réglementation de la construction et attestations sismiques Réunions d échanges ADS des 25 novembre et 2 décembre 2014 DDT 38 - SLC- QC 1 1 décret et arrêté du 22 octobre 2010 : une nouvelle méthode de

Plus en détail

Commerçants, votre établissement sera-t-il accessible à tous à temps?

Commerçants, votre établissement sera-t-il accessible à tous à temps? Commerçants, votre établissement sera-t-il accessible à tous à temps? Quels sont les établissements concernés? Qu est-ce qu un ERP? Est considéré comme Établissement Recevant du Public, tout lieu public

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

Présentation des scénarios d accidents

Présentation des scénarios d accidents Présentation des scénarios d accidents Dont les effets sortent des limites des sites Réunion POA du 25 avril 2013 SFDM La Ferté-Alais Parcs A et B - Réunion POA du 25 avril 2013-1 Qu est-ce qu un dépôt

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Juillet 2015

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Juillet 2015 KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DES COMMERCES Édition Juillet 2015 FICHE N 3 LES AGENDAS D ACCESSIBILITE UNE NOUVELLE DISPOSITION La loi «pour l égalité des droits

Plus en détail

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques :

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : ANNEXE 7 Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : 1 carte est fournie pour l effet toxique : Carte N 1 «Taux

Plus en détail

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 6.2. Annexe sanitaire Eau potable. Département du Bas-Rhin Strasbourg Communauté Urbaine Communauté Urbaine de Strasbourg Commune d ECKBOLSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 6.2. Annexe sanitaire Eau potable Dossier approuvé Décembre 2007 Communauté

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la publication des décrets Rencontre des professionnels de l'aménagement 19 mai 2011 Le risque sismique Direction Départementale du Territoire ၇၄ Pros

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT DES IMAGES DES CAMERAS DE VIDEOSURVEILLANCE INSTALLEES DANS LES COLLEGES

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Les Ad AP Le dossier d Ad AP

Les Ad AP Le dossier d Ad AP Les Ad AP Le dossier d Ad AP Constitution du dossier d Ad AP Constitution du dossier d Ad AP La transmission à l administration d un dossier d Ad AP n exonère pas de la demande d autorisation CCH art L

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ 1. CONTEXTE La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles 1 Objectifs de la réglementationr Sécurité des personnes exigence

Plus en détail

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments

La qualité de l air intérieur dans les bâtiments La qualité de l air intérieur dans les bâtiments Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement Limousin Limousin.developpement-durable.gouv.fr Plan d intervention 1 ère partie

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de Le 12 décembre 2014 Guy JOUVES 29 rue Délieux 31400 TOULOUSE Commissaire enquêteur CONCLUSIONS MOTIVÉES Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de la desserte gazière d AUTERIVE

Plus en détail

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE BASE REGLEMENTAIRE Code de la Construction et de l Habitation (décret n 73-1007 du 31 octobre 1973) Règlement de sécurité du

Plus en détail

Groupe de travail sur la mise en sécurité des bâtiments Réglementation accessibilité aux personnes handicapées

Groupe de travail sur la mise en sécurité des bâtiments Réglementation accessibilité aux personnes handicapées Groupe de travail sur la mise en sécurité des bâtiments Réglementation accessibilité aux personnes handicapées CHS national du 11 mai 2010 Mise en conformité des bâtiments la réglementation P. 2 Loi n

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Qu est-ce qu un ERP? ERP «Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque,

Plus en détail

Habitat & Économies d énergie. Conseils & Aides financières

Habitat & Économies d énergie. Conseils & Aides financières Habitat & Économies d énergie Conseils & Aides financières Le Programme Local de l'habitat (PLH) de l Agglomération du Bocage Bressuirais vise notamment à renforcer l attractivité des coeurs de bourg du

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ALLIER

DEPARTEMENT DE L ALLIER PRÉFET DE L ALLIER Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Auvergne Christophe MERLIN Chef de l'unité territoriale Allier Puy-de-Dôme Christian SAINT-MAURICE Chef de la

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008 AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1994 Liège, le 24 novembre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le renouvellement du permis d exploitation et le projet de modernisation des installations d expédition de

Plus en détail

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin

Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées 2, rue de la Sœur-Éléonore-Potvin Rencontre d information 27 septembre 2006 Projet de résidence pour personnes âgées Plan de présentation 1. Le site 2. Historique des interventions récentes (projets et modifications réglementaires) 3.

Plus en détail

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché Nombre de résidences secondaires par commune en 2006 5 000 à 30 241 (73) 1 000 à 5 000 (325) 100 à 1 000 (3588) 30 à 0à 100 (9811) 30 (22816) Évaluation de l impact économique des résidences secondaires

Plus en détail

REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Direction des Lycées REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Avril 2002 I. Réglementation en vigueur. Code de la construction et de l'habitation. ( CCH ) Arrête du 25 juin 1980 modifié

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX EMPLACEMENTS POUR VEHICULES ET AUX PLACES DE JEUX EXIGIBLES SUR FONDS PRIVES

REGLEMENT RELATIF AUX EMPLACEMENTS POUR VEHICULES ET AUX PLACES DE JEUX EXIGIBLES SUR FONDS PRIVES Estavayer-le-Lac, le 1 er mars 1988/pm REGLEMENT RELATIF AUX EMPLACEMENTS POUR VEHICULES ET AUX PLACES DE JEUX EXIGIBLES SUR FONDS PRIVES Le Conseil général Vu : La loi du 9 mai 1983 sur l aménagement

Plus en détail

Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi

Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi Administration communale de Flémalle Prime(s) communale(s) «Eco-Logis» Règlement et Conditions d octroi TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES Article 1 On entend par : Demandeur : Toute personne physique qui

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 ---

PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 --- PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 --- Sur la base de propositions du bureau d études Novembre 2015 Dossier 150244 Contenu

Plus en détail

Primes à la restructuration

Primes à la restructuration Primes à la restructuration INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété La prime à la restructuration est une aide financière qui peut être obtenue auprès de la Région

Plus en détail

N 2535 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2535 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2535 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 28 septembre 2005. PROPOSITION DE LOI visant à rendre obligatoire l

Plus en détail

COMMUNE DE VAL-D'ILLIEZ

COMMUNE DE VAL-D'ILLIEZ COMMUNE DE VAL-D'ILLIEZ Version 95.1 Administration Communale Route des Crosets 2 1873 Val-d'Illiez 024/476.87.87 Fax. 024/476.87.88 Table des matières ARTICLE 1 SURVEILLANCE 3 ARTICLE 2 OBLIGATION 3 ARTICLE

Plus en détail

NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL

NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL NOTE sur la PENIBILITE AU TRAVAIL La pénibilité au travail se caractérise par une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de laisser des traces durables, identifiables

Plus en détail

Réunion d information Accessibilité des Commerces. Communauté de communes du Pays Roussillonnais. Le 25 Février 2014

Réunion d information Accessibilité des Commerces. Communauté de communes du Pays Roussillonnais. Le 25 Février 2014 Réunion d information Accessibilité des Commerces Communauté de communes du Pays Roussillonnais Le 25 Février 2014 Accessibilité de personnes à mobilité réduite ERP 5 ème Catégorie La réglementation 2

Plus en détail

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Les établissements recevant du public Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Qu'est ce qu'un ERP? A - Définition Art R 123.2 du CCH Constituent

Plus en détail

L instruction «Accessibité»

L instruction «Accessibité» L instruction «Accessibité» A l attention des services instructeurs des collectivités Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de l Energie WWW.developpement-durable.gouv.fr 1 Sommaire - Qu

Plus en détail

Vu l article 65 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1);

Vu l article 65 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 08-035 RÈGLEMENT PRÉVOYANT CERTAINES MESURES RELATIVES AUX ALARMES-INCENDIES NON FONDÉES EN VUE D AMÉLIORER LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET LA SÉCURITÉ PUBLIQUE Vu l article

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public

accessibilité > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public accessibilité l essentiel > Les établissements recevant du public > Les installations ouvertes au public Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

LES AGENDAS D ACCESSIBILITE PROGRAMMEE (AdAP)

LES AGENDAS D ACCESSIBILITE PROGRAMMEE (AdAP) LES AGENDAS D ACCESSIBILITE PROGRAMMEE (AdAP) QU EST-CE Q UN ADAP? L Ad AP est donc un engagement de procéder aux travaux de mise en accessibilité d un ERP qui doit comporter : une analyse des actions

Plus en détail

Plus 3 millions d euros pour la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin

Plus 3 millions d euros pour la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin Jeudi 26 août 2010 DOSSIER DE PRESSE Signature du contrat AmbitionS Côte-d Or Plus 3 millions d euros pour la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin François Sauvadet, Député de la Côte-d Or et Président

Plus en détail

Introduction. Chapitre. Préambule

Introduction. Chapitre. Préambule Chapitre 1 Introduction Préambule Les solutions d'investissement à base de location meublée font partie de l'éventail des propositions disponibles pour ceux qui souhaitent aujourd'hui se constituer un

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Yann PADOVA et Jean-Pierre SOTURA, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Yann PADOVA et Jean-Pierre SOTURA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 mai 2015 portant décision sur l évolution automatique de la grille tarifaire du tarif péréqué d utilisation des réseaux publics

Plus en détail

DDTM du Morbihan. L ACCESSIBILITÉ du CADRE BÂTI. Le dispositif réglementaire

DDTM du Morbihan. L ACCESSIBILITÉ du CADRE BÂTI. Le dispositif réglementaire DDTM du Morbihan L ACCESSIBILITÉ du CADRE BÂTI Le dispositif réglementaire Un enjeu de société - Près de 12 millions de personnes (20 % de la population) souffrent d'un handicap, dont 6 millions déclarent

Plus en détail

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT Direction Départementale des Territoires de la Lozère, 04 avenue de la gare BP132, 48005 Mende cedex Tel : 04.66.49.41.00 Télécopie

Plus en détail

Santé, Autonomie et Métiers. d Innovation. Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile.

Santé, Autonomie et Métiers. d Innovation. Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile. CentreNational d Innovation Santé, Autonomie et Métiers Financé par : Table ronde Marchés de l accessibilité et du maintien des personnes âgées au domicile SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU CNISAM 2. CONTEXTE

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Conc._SDV Logist. Int._1905_2016 PRÉFECTURE DE LA SEINE MARITIME COMMUNES d OUDALLE et SANDOUVILLE INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ENQUÊTE PUBLIQUE CONCERNANT LA CRÉATION D

Plus en détail

Fondation Gaz de France

Fondation Gaz de France Fondation Gaz de France 37 rue du Général Foy 75008 Paris Tél. : 01 47 54 28 02 Fax : 01 47 54 30 45 fondation.solidarité@gazdefrance.com www.gazdefrance.com Soutien à des projets de solidarité. La Fondation

Plus en détail

Le permis de construire et les autres formalités

Le permis de construire et les autres formalités Cahier technique N 5 www.nancy.fr Autres cahiers disponibles : N 1 - Les enseignes dans la Ville N 2 - Les menuiseries et les vitrines dans la Ville N 3 - Le ravalement des façades dans la Ville N 4 -

Plus en détail

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite.

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. PREFET DE LA GIRONDE Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des chances,

Plus en détail

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé?

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Oui, il est autorisé sous conditions. Néanmoins, un cheminement en dehors

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2D RENDRE MON COMMERCE ACCESSIBLE RAPPEL : Pour les ERP classés 1, 2, 3, 4e catégorie :

Plus en détail

Prêt Logement 92. 1. Les familles résidant dans les Hauts-de-Seine ayant au moins un enfant né ou à naître.

Prêt Logement 92. 1. Les familles résidant dans les Hauts-de-Seine ayant au moins un enfant né ou à naître. ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Prêt Logement 92 05/08 Dans le cadre de sa politique en faveur de l accession à la propriété, le Conseil Général des Hauts de Seine a mis en place depuis novembre

Plus en détail

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 Introduction Pourquoi? Risques ne sont pas nuls : potentiel calorifique, énergie, air. Extinction n est pas

Plus en détail

Primes à la construction

Primes à la construction Primes à la construction INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété La prime à la construction est une aide financière, qui peut être obtenue auprès de la Région wallonne,

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES MUNICIPALES POUR L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ECONOMES EN ENERGIE

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES MUNICIPALES POUR L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ECONOMES EN ENERGIE REGLEMENT RELATIF AUX AIDES MUNICIPALES POUR L INSTALLATION DE DISPOSITIFS ECONOMES EN ENERGIE Pour réduire sa dépendance à la fois sur le plan énergétique et de l'approvisionnement en matières premières,

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail