NUTRITION DES ABEILLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NUTRITION DES ABEILLES"

Transcription

1 .

2 NUTRITION DES ABEILLES Apports énergétiques. Nectars et miellats. glucides, lipides. Apports azotés: pollens. Eau. (70% d humidité au niveau du couvain 0.5 à 1 litre par semaine en été. en hiver: eau de la condensation entre la grappe et la périphérie froide. Besoins nutritifs difficiles à évaluer. Quantités ingérées et stockées difficiles à connaitre. Etienne CALAIS

3 Termes biochimiques. Protides: Acide aminé: groupe carboxyle+ groupe aminé Peptides: moins de 50 acides aminés. Protéines: plus de 50 acides aminés. Glucides : hydrates de carbone. oses ( monosaccharides): saccharose: glucose et fructose. Osides ( glycanes): amidon, lactose,raffinose( miellats). Lipides: simples: cires et stérols complexes: phospholipides et amino lipides.

4 Composi<on du miel. Eau: 17% Sucres: 60 à 80% Fructose ( miellats): 27 à 44% Glucose:22 à 40% Maltose (miellats) 2à 15% Saccharose: 0.2à 7 % Protéines:1% Sels minéraux: 0.1 à 1.3% Une colonie consomme 50 à 120kg de miel par an.

5 Grains de pollen.

6 Larves d abeilles.

7 Besoins protéiques : croissance ouvrières et mâles: gelée larvaire seule pour le couvain durant les 3 premiers jours 13% protéines, 14.5% glucides. 66% eau. Puis Larves ( ouvrières et mâles): reçoivent plus de miel et pollen et moins de GR progressivement. Larves de reines: seulement GR(protéine 57-kDa) pendant croissance. Pour produire 4mg de protéines/j durant l élevage du couvain, nourrice doit transformer 10mg pollen. soit 120 à 180 mg de pollen par larve au total.

8 Couvain et réserves de pollen.

9 Couvain: nursery

10 Besoins protéiques d entre<en Ouvrière: Jeune ouvrière: 60mg protéines consommés 10 1ers jours de vie. Nourrice: beaucoup de pollen( + miel) pour fabriquer Gelée R. Le pollen favorise le développement des glandes hypo pharyngiennes. Sécrétion des glandes Hypo pharyngiennes: fournit 95% des besoins protéiques du développement de la larve. Adultes: Pas de mortalité si carence protéique, mais diminution de la longévité. (carence énergétique: mortalité) Si masse corporelle en protéines supérieure à 40%: vie de 45 à 50 jours.; si inférieure : 20 à 26 jours. Masse corporelle en protéines varie : 21 à 67%

11 Reines. Besoins protéiques Reçoivent toute leur vie: Gelée royale+ miel. Reine en ponte: besoin de 16 à 32 mg de protéines par jour : surtout la vitellogénine, pour pondre 2000 œufs par jour. Mâles: Maturité sexuelle permise par la forte consommation de pollen dans les premiers jours du stade adulte.

12 Reine d abeilles

13 Vitellogénine Lipoprotéine ( jaune d œuf : vitellus) qui permet le développement de l embryon. Beaucoup dans les ovaires de la reine. Ouvrières en été: 70% des ouvrières ont des ovaires gonflés par la vitellogénine. Vitellogénine: protéine magasin Synthétisée et accumulée dans les corps gras ( trophocytes) ((équivalent du foie).et glandes hypo pharyngiennes. Abeilles d hiver: glandes hypo pharyngiennes hypertrophiées et abdomen plus gros.. Vitellogénine représente 30 à 50% des protéines de l hémolymphe Pic de production :au 12 ème jour ( nourrice: même taux que les abeilles d hiver). Reine en synthétise 20 fois plus qu une ouvrière.

14 Vitellogénine Production des abeilles d hiver.: accumulation dans corps gras quand ponte de la reine baisse car moins de couvain à nourrir. Ces réserves seront utiles au printemps : reprise de ponte. Hormone juvénile: taux s élève brusquement chez les butineuses. Interaction de l hormone juvénile et vitellogénine. Taux élevé d h.juvénile dans hémolymphe bloque la production de vitellogénine. ( chez les butineuses) Jeunes abeilles: beaucoup vitellogénine et peu d hormone juvénile

15 Vitellogénine et maladies Varroas et pesticides favorisent les mortalités hivernales. Varroa suce l hémolymphe des abeilles immatures qui ont un statut protéique altéré ensuite. Le stress oxydant des pesticides a un effet répresseur sur la vitellogénine. Abeilles d hiver deviennent trop rapidement des butineuses qui meurent dans la ruche ou au dehors.

16 Acarien. Varroa destructor.

17 Hivernage Abeilles d hiver doivent accumuler des réserves en matières grasses et pouvoir puiser dans le stock de protéines ( pain d abeille) Stockage dans les corps gras. Peu de consommation de pollen en début d hiver ( besoins couverts par les réserves des corps gras). Élevage débute en fin d hiver, avant les premières sorties, donc utilisation du pain d abeille. Supplémentation efficace si carence. Apport protéique en automne: effet négatif, par stimulation de l élevage à une période où il doit baisser. Butinages tardifs ( moutarde..) sont défavorables.

18 Pollen Butineuses de pollen et de nectar souvent distinctes, mais changement de collecte selon besoins. Le nombre de butineuses de pollen varient selon la présence de couvain et l état des réserves. Butineuses de pollen déchargent elles-mêmes leur récolte à proximité du couvain. Phéromone du couvain stimule les butineuses de pollen. Abondance du pollen influe sur la teneur en protéine de GR transmise par les nourrices et sur le nombre de trophallaxies entre butineuses et nourrices.

19 Pollen Difficilement remplaçable: 5% des apports protéiques directs chez larves, le reste: secrétions des glandes hypo pharyngiennes. Supplémentation en pollen: aléatoire. Importance des pollens de début et fin de saison. Attraction par l odeur, couleur Planter lierre et saule marsault près des ruches. ( butinage possible avec températures basses). Pain d abeille plus digestible, pour larves. Flore pollinifère primordiale. Semis plantes mellifères: mélanges de 80 graines.

20 Pollen Influence du temps: en cas de pluie prolongée ( moins de rentrée de pollen: 15 minutes au lieu de 8 minutes), nourrices cannibalisent œufs et larves de moins de 3 jours, et préservent les ressources pour les larves âgées. 12 à 29mg de pollen par récolte. 5 minutes pour mettre en magasin. Une cellule contient la charge de pollen de 9 abeilles. soit 7 millions de grains de pollen. Larves de plus de 3 jours: rarement cannibalisées. Ponte de la reine préservée. Pertes de jeunes larves peu importantes et on économise les réserves protéiques.:

21 Trappes à pollen

22 Qualité des pollens protéines lipides sucres acides aminés Ronces: 22% Châtaignier Bruyère Ciste Mélange Diminution de la vitellogénine si peu de diversité. Ronce très efficace sur vitellogénine.durée vie allongée. Présence de noséma ceranae: survie supérieure si diversité pollens. 0 à 22% d amidon dans pollen+ sucres. Vitamines A D E et K. Pollen plus digestibles chez nourrices que chez butineuses.

23 Immunité et défense contre les agresseurs. Barrière intestinale: filtre à bactérie et virus. Peptides anti microbiens produits par les corps gras. Hémolymphe: présence d enzymes qui agissent sur la destruction des agents infectieux. Abeilles ont des protéines hémo lymphales équivalentes des anticorps qui induisent la fabrication de peptides antimicrobiens: royalisines, jelléines dans la gelée royale. Diversité alimentaire: meilleure immunité. Plus d antiseptiques produits avec pollen polyfloral. Venin: mélange de plusieurs protéines.

24 Produc<ons de la ruche. Miel: ouvrières sécrètent des enzymes pour digérer le nectar. 1% de protides dans le miel. Beaucoup acides aminés. Pollen. Récolte de 1 à 4 jours consécutifs. Gelée royale: pollen prédigéré, riche en protéines: 66%d eau,13% protéines,14.5%glucides,4.5lipides, 2% divers. 1kg par colonie, par an. Cires: pollen favorise développement des glandes cirières. Propolis: 3% de pollen.

25 Pollens: qualité. De 5 à 60% de protéines. Pauvres : graminées, noisetiers, cistes, conifères: sans effet sur le développement des gl. Hypophrayngiennes et des ovaires. Riches: saule, châtaignier, certains fruitiers, coquelicots, trèfles. Valeur nutritive des pollens non proportionnelle à leur teneur en protéines. valeur nutritive appréciée par la longévité des abeilles. Pollen de Saule:45 jours de longévité. Mais: 30 jours.

26 Pollen: varia<on saisonnière Milieu rural : saule marsault: février, mars Cerisier: mars avril Aubépine: avril à juin Robinier: mai: Pissenlit: mai, juin. Lierre: septembre, octobre Milieu urbain: Floraisons étalées, pollens pollués( métaux lourds, oxydes d azote)

27 Le pain d abeille. Approvisionnement: grain de pollen : organite contenant le gamète mâle. Pollen mis dans les corbeilles. Stockage: décrochage et stockage par l abeille des pelotes ( 7 à 8mg) en périphérie du couvain. Elle humecte le pollen avec du miel pris à proximité du couvain, le plus riche en lacto ferments. Chaleur de la ruche + acide lactique provoque une lacto fermentation.( ensilage): 10 jours. Pain d abeille a une valeur nutritive supérieure au pollen frais, consommé par les jeunes nourrices pour développer glandes hyp Printemps: le pain d abeille assure le redémarrage de la ponte. Effets des rentrées de pollen : décalage de 45 jours.

28 Valeur nutri<ve des pollens. Considérer d abord l ensemble des apports alimentaires. Voir le nombre de butineuses et leur santé. Il faut des larves bien nourries par des nourrices avec des glandes hypo pharyngiennes efficaces et développées. Privation de pollen : défaut de naissance et déficit en butineuses. Nectar sert de carburant pour les butineuses et intervient dans la digestion du pollen. Pas de nourriture idéale: capacité d adaptation des abeilles. Variété de colza: tube fleuron trop long: trompe trop longue( étude ITSAP sur 4 taxons.)

29 Le nourrissement. Besoins protéiques énormes au démarrage de ponte.. Apports protéiques seront modérés, sinon on sélectionne des colonies faibles récolteuses de pollen. Surtout nécessaire pour élevage de reines et production de gelé royale si météo très défavorable. Produits du commerce. Idéal: cadres garnis de pain d abeilles. ( possibilité de garder au congélateur).

30 Pathologies par carences alimentaires. Carences quantitatives: Au printemps: reprise de ponte retardée si 0 stock. Diminution des soins au couvain Glandes hypo pharyngiennes peu développées: moins de GR. Chute de ponte Affaiblissement de la colonie. Loques. Automne: préparation hivernage. Blocage de pontes, peu d abeilles d hiver. Pollens peu variés larves sous alimentées, durée de vie réduite, mortalité en hiver

31 Carences qualita<ves protéiques Pollen unique, pauvre: faible survie, Système immunitaire déficient Sensibilité accrue aux bactéries et virus. Varroose. Intoxications aigues et chroniques.

32 Miellées. Problème si monocultures, prairies de graminées Région urbaine: déficit protéique en automne Planter arbre à miel: tetradium danielli hupehensis, lierre grimpant Carences qualitatives sur les monocultures et cultures dérobées: phacélie, moutarde Ressources excédentaires de mai à aôut. Utiliser les réserves de septembre à mars.

33 Equilibre protéique. Production de miel, cire, froid ou chaleur, augmentation du couvain entraine la baisse de masse protéique des abeilles. Augmentation de masse protéique corporelle est liée à la récolte de beaucoup de pollen contenant plus de 20% de protéines. couverture des besoins de la ruche: 15 à 40 kg de pollen par an. 1kg de pain d abeille permet d élever 8000 abeilles

34 Apports énergé<ques. Normalement assurés par les butineuses: thermorégulation activités(butinage, nettoyage ), production de cires et construction,alimentation du couvain. Stockage dans les corps gras. Limiter les nourrissements. Adapter à la colonie et à la période. Choisir des sirops de qualité. Eviter le pillage. Eviter l apport de miel. Sinon son propre miel issu de colonies saines.(absences de spores). Réduire les entrées, nourrir le soir.

35 Produits de nourrissement. Hiver candi sur cadres. Sirops selon état de la colonie et saison. Entre 2 miellées, entrée et sortie d hivernage ( 1.5 litre par semaine 2 à 3 semaines), météo, essaimages. 15 à 25kg de réserves pour l hiver (septembre à avril) Peser les colonies: Dadant 10 cadres: 35kgs début hivernage. Rajouter 1 à 2kg par apport. Voir réserves au printemps. Reconnaitre signes de famine et carences en pollen ( absence d œufs, cannibalisme larves ) Eviter de nourrir pendant miellée. Adultération.

36 Comment choisir son sirop. Le prix? Rapport qualité prix.. Richesse en eau Manipulation facile. Composition: Sirops de céréales : glucose, fructose ( évite la cristallisation), maltose, iso maltose, et résidus d amidon peu digestibles. Sirops à base de betteraves: saccharose, glucose, fructose. Candi. 1kg par mois si disette en hiver. Sucres cristallisés. Sirop lourd ( 60_40)avant hiver si tardivement et météo incertaine ( moins de dépenses énergétiques pour le stocker).

37 Sirops Apistar: fructose33%, glucose33, saccharose 33%. Butiforce: 36% maltose, 32% glucose,9%fructose. Apinvert: 30saccharose,31 glucose, 39 fructose.o maltos Beesuc: 30 saccharose,35 glucose, 35 fructose, o malto Fondapi: saccharose+ glucose. Apifonda: 83% microcristaux de saccharose +glucose +fructose. Apidor: glucose 21%, fructose 15%, maltose 41% Maltose et iso maltose des sirops: peu digestibles Aliments complémentaires ( algues: assurance pour conduite dangereuse!)

38 Préparer hivernage Prévoir plutôt plus de réserves que moins. Vérifier réserves autour de la grappe: réduction.. Candi si nécessaire. Éviter hiverner sur miellat ( mélézitose) Peser avant, pendant et après l hiver. 10 à 20 kgs de réserves glucidiques en début d hiver. Traiter varroa.

39 Miels adultérés Pas de nourrissements avec hausses. Adultération : baisse du saccharose( plus vrai que nature) tonnes de miel importés et mélangés avec miels de producteur en Indiquer miel conditionné en France. Et non pas miel de France.

40 Conclusion Les apiculteurs français achètent autant de sucre qu ils produisent de miel tonnes en tonnes en tonnes en 2016 ( production de miel: tonnes. Élevage industriel hors sol? Apiculture de la biodiversité.

L alimentation est la. première des médecines.

L alimentation est la. première des médecines. La nutrition des abeilles L alimentation est la première des médecines. L alimentation de l abeille La tête de l'abeille est pourvue d'un appareil buccal incluant les mandibules et une trompe (proboscis),

Plus en détail

Les abeilles d hiver ou comment bien démarrer la prochaine saison. Dr Therville-Tondreau Gérald Diplômé en apiculture, pathologie apicole Oniris/ENVA

Les abeilles d hiver ou comment bien démarrer la prochaine saison. Dr Therville-Tondreau Gérald Diplômé en apiculture, pathologie apicole Oniris/ENVA Les abeilles d hiver ou comment bien démarrer la prochaine saison. Dr Therville-Tondreau Gérald Diplômé en apiculture, pathologie apicole Oniris/ENVA Les abeilles d hiver ou comment bien démarrer la prochaine

Plus en détail

Les plantes mellifères. Pollen ou nectar? Pollen ou nectar? 10/05/2015. Les organes de la fleur. Les sources de nectar et de pollen de nos garrigues

Les plantes mellifères. Pollen ou nectar? Pollen ou nectar? 10/05/2015. Les organes de la fleur. Les sources de nectar et de pollen de nos garrigues Les organes de la fleur Diplotaxis erucoïdes (fausse roquette) Les plantes mellifères Les sources de nectar et de pollen de nos garrigues Fleur de colza (crucifères) J-Luc Delon - MDE Restinclières - Ruchers

Plus en détail

Ce soir, nous sommes aussi supporters

Ce soir, nous sommes aussi supporters Ce soir, nous sommes aussi supporters Recettes intégralement versées au «Relais pour la Vie», de Braine-l Alleud. Contribuez à la lutte contre le cancer, rejoignez notre équipe «Parvais & Friend s» et

Plus en détail

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit.

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit. L abeille L abeille fait partie de la grande famille des insectes L espèce la plus connue est l Apis Mellifera, c'est à dire l'abeille à miel. Elle peut vivre à l état sauvage ou être élevée pour produire

Plus en détail

L abeille mellifère Apis mellifera

L abeille mellifère Apis mellifera L abeille mellifère Apis mellifera Reproduction Métamorphose des larves Didier Brick Fédération Royale Provinciale Liégeoise d Apiculture 22 janvier 2012 Biologiste & Apiculteur Reproduction Chapitre I

Plus en détail

Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6 février 2013 à Eaubonne Lors de la réunion mensuelle de l AAVO

Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6 février 2013 à Eaubonne Lors de la réunion mensuelle de l AAVO Il y a une augmentation de la mortalité des abeilles depuis 15 ans. Soit sans symptômes, soit en lien avec des maladies. Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6

Plus en détail

Les abeilles et l homme

Les abeilles et l homme Leurs Vie et Contribution Le rôle du Jardinier Les abeilles et l homme Leur Disparition : Le Syndrome d Effondrement des Abeilles Les abeilles vivent en essaim (abeilles sauvages) ou ruche (abeilles domestiques)

Plus en détail

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS 89 route de Cernay 68800 VIEUX-THANN Site Internet : http://apiculture68.neuf.fr N 19 Textes : R. Neff - R. Hummel R. Jung Rédaction et mise en pages : J.J.

Plus en détail

Nourrir, oui mais... L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N

Nourrir, oui mais... L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve Nourrir, oui mais... Pourquoi aborder le

Plus en détail

Le monde végétal. Pourquoi de la botanique? 29/07/2011

Le monde végétal. Pourquoi de la botanique? 29/07/2011 Botanique apicole, miel et pollen Rucher-école du Sud Luxembourg Avril 2011 Pourquoi de la botanique? Le monde végétal Les produits de la ruche sont issus exclusivement des végétaux supérieurs (plantes

Plus en détail

Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des colonies en bonne santé C est un principe dont on ne doit jamais s écarter

Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des colonies en bonne santé C est un principe dont on ne doit jamais s écarter Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des ruches bien peuplées C est un principe dont on ne doit jamais s écarter Contardi (calendrier apicole 1890) Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS

COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS CONDUITE APICOLE DE A à Z : Réussite : - l emplacement doit être bon pour satisfaire les besoins en pollen et en nectar d une

Plus en détail

Rucher école du Béarn. 10 février Teddy Fournier - Ecole rucher du Béarn

Rucher école du Béarn. 10 février Teddy Fournier - Ecole rucher du Béarn BUT : Vérifier le bon état de ses colonies Rotation des cadres Colonie bourdonneuse Nourissement Prérequis Température : 16 mini Activité de la colonie à l entrée de la ruche. volume occupé par les abeilles

Plus en détail

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON Cours d apiculture Biologie apicole COURTEMELON 24.03.2015 Un peu de systématique Un «acronyme» dont il faut ce rappeler: RECOFGE COURTEMELON 24.03.2015 PAGE 2 Un peu de systématique Un «acronyme» dont

Plus en détail

Comment compenser les pertes annuelles de ruches? Jean Riondet Coopérative apicole du jura Lons le Saulnier 25 janvier 2014

Comment compenser les pertes annuelles de ruches? Jean Riondet Coopérative apicole du jura Lons le Saulnier 25 janvier 2014 Comment compenser les pertes annuelles de ruches? Jean Riondet Coopérative apicole du jura Lons le Saulnier 25 janvier 2014 Disparition de la reine Maladie Intoxication Famine Beaucoup d abeilles mortes

Plus en détail

Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière Résultats 2014

Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière Résultats 2014 Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière Résultats 2014 Comité de pilotage Jeudi 2 avril 2015 - La Tour de Salvagny Sommaire 1. Introduction 2. Protocole 2014 et suivi

Plus en détail

1/ L abeille LES ABEILLES : TOUR D HORIZON. Eric Tourneret. I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé

1/ L abeille LES ABEILLES : TOUR D HORIZON. Eric Tourneret. I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé LES ABEILLES : TOUR D HORIZON I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé Alexis BALLIS - Conseiller Technique Apicole Service Elevage - Chambre d Agriculture Régionale d Alsace 1/ L abeille

Plus en détail

Sur la piste de l ABEILLE

Sur la piste de l ABEILLE Pour une cohabitation harmonieuse des hommes et des abeilles Sur la piste de l ABEILLE Support pédagogique pour les enfants (6-12 ans) Getty Image www.sauvonslesabeilles.com www.maisondesabeilles.fr LA

Plus en détail

Les abeilles bio naissent et sont élevées dans des exploitations biologiques.

Les abeilles bio naissent et sont élevées dans des exploitations biologiques. Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion... 1 2. Les ruchers... 2 3. Pratiques d élevage... 3 4. Alimentation... 4 5. Traitements vétérinaires... 4 6. Mixité... 5 1. Origine des animaux et conversion

Plus en détail

Cours n 4 Les divisions de la ruche :

Cours n 4 Les divisions de la ruche : Cours n 4 Les divisions de la ruche : La division d'une colonie... 2 à 4 Bilan des divisions...5 à 9 Les raisons de l essaimage...10 L essaimage...11 L élevage de reines...12 à 14 La récolte de gelée royale...15

Plus en détail

TRANSFORMATION POST-RECOLTE DES PRODUITS DE LA RUCHE Steve KAMENI, MSc, PhD student Association Bagdad, PAELLA-E

TRANSFORMATION POST-RECOLTE DES PRODUITS DE LA RUCHE Steve KAMENI, MSc, PhD student Association Bagdad, PAELLA-E SÉMINAIRE DE FORMATION AFRIQUE CENTRALE/AU-IBAR TRANSFORMATION POST-RECOLTE DES PRODUITS DE LA RUCHE Steve KAMENI, MSc, PhD student Association Bagdad, PAELLA-E PLAN LE MIEL LA CIRE LA PROPOLIS LA GELEE

Plus en détail

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Vendredi 4 mars 2016 C est bientôt le printemps au Rucher Ecole! Une année d apiculture Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Transport et déplacement

Plus en détail

Au cours des dernières années, les taux de survie des colonies d abeilles sont en chute libre.

Au cours des dernières années, les taux de survie des colonies d abeilles sont en chute libre. Effets comparatifs de différentes solutions de nourrissage automnal sur la santé et la survie hivernale des colonies d abeilles domestiques (Apis mellifera Linnaeus) Nicolas Tremblay, agronome Conseiller

Plus en détail

Grandes Cultures Productions fourragères

Grandes Cultures Productions fourragères Évolution des ressources mellifères et des pratiques culturales dans le paysage agricole français - Période 1950-2010 - Grandes Cultures Productions fourragères Ressources mellifères? Une plante mellifère

Plus en détail

LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES

LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES Facteurs favorisants l essaimage Un manque de place. La ponte de la reine est bloquée avec trop de couvain operculé sur 5 ou

Plus en détail

La Butineuse de Diagora

La Butineuse de Diagora La Butineuse de Diagora Février - Mars 2017 Bilan de l hiver 2016-2017 Dès lors que la température extérieure dépasse les 16 C, c est pour l apiculteur, l heure d ouvrir les ruches et de réaliser un premier

Plus en détail

LES PLANTES QUE NOS ABEILLES PREFERENT AU FIL DES SAISONS

LES PLANTES QUE NOS ABEILLES PREFERENT AU FIL DES SAISONS LES PLANTES QUE NOS ABEILLES PREFERENT AU FIL DES SAISONS Page 1 A LA FIN DE L HIVER Apiculteur.wordpress.com Lejardindenanny2.overblog.com Abeilles et Fleurs N 734 Par temps doux, Le pollen du noisetier

Plus en détail

Collection Bien -Être

Collection Bien -Être Collection Bien -Être 2 Nos Origines "Le sud de la France offre par son climat et son environnement les conditions idéales pour l apiculture. Notre famille qui habite depuis plus d un siècle cette région

Plus en détail

Nourrissement pour abeilles

Nourrissement pour abeilles Nourrissement pour abeilles La gamme ApiNectar de nourrissement pour abeilles comprend trois produits différents à base de sucres naturels, chacun d'entre eux ont une application spécifique: - L ApiNectar

Plus en détail

Le problème sanitaire

Le problème sanitaire Le problème sanitaire Bien soigner ses abeilles contre les maladies et les protéger des ennemis Page 1 Le problème Pertes de colonies et mortalités hivernales - mortalité accrue - déclin des insectes pollinisateurs

Plus en détail

Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base

Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base Formation en apiculture Appel à projets 2016 Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base 1/12 Objectif Le présent référentiel de compétences définit les compétences minimales nécessaires

Plus en détail

COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA

COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA Les abeilles assurent depuis des millions d années la pérennité de l espèce par l essaimage. L essaimage est un processus de division de colonie

Plus en détail

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI)

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) Présenté par Didier Brick Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) 1) L abeille, une merveille de la nature 2) L abeille et l homme, une vieille histoire

Plus en détail

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et . Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, 130 000 par an et 500 000 dans sa vie. L'abeille d'été vit en moyenne 20 à 35

Plus en détail

Hiverner, c est prévoir L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N

Hiverner, c est prévoir L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve Hiverner, c est prévoir Il y a quelques

Plus en détail

Avant tout contact entre l abeille, sa

Avant tout contact entre l abeille, sa Titre bidon Le dossier technique Stimulations, nourrissements, hivernage Avant tout contact entre l abeille, sa ruche et l apiculteur, celui-ci doit bien se pénétrer d une réalité que nous aurions tendance

Plus en détail

Conduite des colonies tout au long de l année apicole.

Conduite des colonies tout au long de l année apicole. - 1 - Conduite des colonies tout au long de l année apicole. Quand commence vraiment la saison apicole? Certains partent du principe que la saison démarre à la floraison des noisetiers, avec les premières

Plus en détail

Interactions apiculture et agricultures

Interactions apiculture et agricultures Interactions apiculture et agricultures Fabrice ALLIER ITSAP Fabrice.allier@itsap.asso.fr Formation Chambre d agriculture du Cher, Saint Doulchard Le 16 juin 2015 1 RMT Biodiversité & agriculture, le mercredi

Plus en détail

Thomas Apiculture. Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue

Thomas Apiculture. Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue Thomas Apiculture Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue Pour télécharger les tarifs et le bon de commande, allez sur : www.apiculture.com/thomas/telechargement.htm Pour demander la

Plus en détail

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation?

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Professeur Francis ENJALBERT École Nationale Vétérinaire de Toulouse

Plus en détail

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Vendredi 10 mars 2017 C est bientôt le printemps au Rucher Ecole! Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Transport et déplacement des ruches Travaux du

Plus en détail

La cristallisation du miel phénomène naturel ou pas

La cristallisation du miel phénomène naturel ou pas La cristallisation du miel phénomène naturel ou pas Proposé par JINANE-BAYA HOUDEIB BOUDERGHOUMA Docteur vétérinaire Unité Miels La cristallisation, est un mot qui puise son origine dans le latin «crystallus»

Plus en détail

L apiculture, c est un partenariat entre l homme et l abeille Mellifère.

L apiculture, c est un partenariat entre l homme et l abeille Mellifère. LE RUCHER L apiculture, c est un partenariat entre l homme et l abeille Mellifère. L abeille date d il y a environ 100 millions d années, bien plus ancienne que l Homme (7 millions d années). Les colonies

Plus en détail

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER Biologie de l abeille Matthieu DACHER I. Généralités sur l abeille 1) Importance de l abeille Domestiqué depuis très longtemps (avec le ver à soie Bombyx mori) Domestication récentes : bourdons, entomophagie

Plus en détail

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS 89 route de Cernay 68800 VIEUX-THANN Site Internet : http://apiculture68.neuf.fr N 17 Textes : R. Neff - R. Hummel R. Jung Rédaction et mise en pages : J.J.

Plus en détail

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 Alimentation Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 I) Nutrition et aliments A) Nutrition absorption de la nourriture transformation des aliments ingérés (digestion) assimilation des nutriments utilisation

Plus en détail

Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière. Rencontre locale Février Chaussan

Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière. Rencontre locale Février Chaussan Observatoire de la qualité environnementale en zone d arboriculture fruitière Rencontre locale Février 216- Chaussan Introduction Tour de table Objectifs du Rucher Observatoire Fonctionnement d une colonie

Plus en détail

13 plantes qui servent à nourrir les équidés

13 plantes qui servent à nourrir les équidés 13 plantes qui servent à nourrir les équidés par Isabelle Delhaye-Prat COPYRIGHT : FEDERATION FRANCAISE D EQUITATION 2005 Graminée qui mesure de 50 cm à 1m50. L avoine est bien pourvue en lipides notamment

Plus en détail

Préciser laquelle : (Céréales, Prairie à dominante céréales, vignes, culture attractives non en fleur, Autre)

Préciser laquelle : (Céréales, Prairie à dominante céréales, vignes, culture attractives non en fleur, Autre) Renseigné par : Questionnaire Troubles apicoles Saison 20 Renseigné par : l apiculteur le GDS/OSAD autre (préciser) 1 - Renseignements concernant l apiculteur et l exploitation Apiculteur (Nom, Prénom)

Plus en détail

L abeille un insecte performant à préserver

L abeille un insecte performant à préserver Association pour le L abeille un insecte performant à préserver Cyril Vidau Ecotoxicologue ITSAP institut de l abeille développement de l apiculture en Bourgogne L abeille mellifères Apis mellifera Les

Plus en détail

Sarrasin de Pays : Miellées

Sarrasin de Pays : Miellées Sarrasin de Pays : Miellées 2014-2015 Contact : 1. Rémi PADÉ Animateur Régional Apiculture GIE Elevages / ADA Bretagne Chambre Régionale d Agriculture de Bretagne Tél : 02 23 48 27 42 / 07 85 35 20 82

Plus en détail

APICULTEUR JEAN-LUC STREBELLE

APICULTEUR JEAN-LUC STREBELLE POLLEN Le pollen est l élément mâle des fleurs et représente la seule source de protéines pour l abeille. L abeille le ramène à la ruche sous forme de pelotes qui sont transportées dans leurs corbeilles

Plus en détail

APPÉTIT. Un produit bio une fois tous les 15 jours!

APPÉTIT. Un produit bio une fois tous les 15 jours! N 15 Juin 2005 Un produit bio une fois tous les 15 jours! Un produit de l'agriculture biologique est issu d'un mode de production exempt de produits chimiques (pesticides, engrais de synthèse). Les agriculteurs

Plus en détail

Créer une terre d'accueil. pour nos pollinisateurs dans notre jardin

Créer une terre d'accueil. pour nos pollinisateurs dans notre jardin Créer une terre d'accueil pour nos pollinisateurs dans notre jardin Pourquoi? Déclin des abeilles Systèmes agricoles en cause, uniformisation des milieux, produits phytosanitaires et engrais chimiques

Plus en détail

Association «De Feuilles en Fleurs» Norroy / Plesnois

Association «De Feuilles en Fleurs» Norroy / Plesnois Association «De Feuilles en Fleurs» Norroy / Plesnois www.defeuillesenfleurs.com CONFERENCE du 7 AVRIL 2017 «L abeille et la biodiversité» Salle des Fêtes de Plesnois Conférence animée par Julien Frizon

Plus en détail

La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO...

La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO... La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO... Le 02 Novembre 2016 I. Quelques mots sur l inventeur II. Comment est construite la Ruche Warré Verticale Horizontale

Plus en détail

Les produits de l apiculture. Mélissa Girard, agr., M. Sc.

Les produits de l apiculture. Mélissa Girard, agr., M. Sc. Les produits de l apiculture Mélissa Girard, agr., M. Sc. Les produits de l apiculture Miel Pollen Propolis Gelée royale Venin Cire Le miel 3 Le miel Désigne denrée alimentaire produite par abeilles mellifiques

Plus en détail

Bléré, ville amie des abeilles

Bléré, ville amie des abeilles Bléré, ville amie des abeilles Plantes mellifères Les fleurs sont une ressource essentielle pour la vie des abeilles. Les abeilles y récoltent du nectar et du pollen. Le nectar sert à faire le miel. Les

Plus en détail

Produits de l apiculture

Produits de l apiculture Série Agrodok No. 42 Agrodok 42 - Produits de l apiculture Produits de l apiculture propriétés, transformation et commercialisation Agrodok 42 propriétés, transformation et commercialisation Marieke Mutsaers

Plus en détail

ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : Institut national de santé animale, MAPAQ Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD)

ORGANISMES SUBVENTIONNAIRES : Institut national de santé animale, MAPAQ Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD) TITRE DE LA PRÉSENTATION : Comparaison de deux stratégies de conduite de rucher à l automne en prévision de l hivernage des colonies d abeilles mellifères, Apis mellifera, au Québec AUTEURS : Pierre Giovenazzo,

Plus en détail

SYNDICAT DES APICULTEURS

SYNDICAT DES APICULTEURS APB 22 Travaux de saison: - Elevage de reines: Objectifs La sélection Matériel Préparation Calendrier - Elevage de reines (Techniques) : Picking dans cupules de cire Picking dans cupules en PVC «Cupularve»

Plus en détail

L apiculture française. Notions de biologie de l abeille. Plan de l exposé

L apiculture française. Notions de biologie de l abeille. Plan de l exposé L apiculture française et Notions de biologie de l abeille ACADEMIE VETERINAIRE : séance du 1er décembre 2011 Docteur vétérinaire Apiculteur Plan de l exposé L apiculture française : - apiculteurs, nombre

Plus en détail

Produits de nourrissement à base de saccharose

Produits de nourrissement à base de saccharose Produits de nourrissement à base de saccharose SWEETS PRODUITS 1. Produits prêts à l emploi pour l apiculture 2. Produits de nourrissement de Südzucker Apiinvert Apifonda Apipuder 3. Domaines d utilisation

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GAMME ROYAL CARE, BEEFONDANT ET DU NOURRISSEMENT PREMIUM

PRESENTATION DE LA GAMME ROYAL CARE, BEEFONDANT ET DU NOURRISSEMENT PREMIUM PRESENTATION DE LA GAMME ROYAL CARE, BEEFONDANT ET DU NOURRISSEMENT PREMIUM Le 21 mai 2016, à 14h, Lionel SEURRE, membre de l Association Internationale pour la Santé Animale et Végétale, est invité par

Plus en détail

La Résistance de l Abeille domestique aux agresseurs environnementaux et infectieux

La Résistance de l Abeille domestique aux agresseurs environnementaux et infectieux La Résistance de l Abeille domestique aux agresseurs environnementaux et infectieux Dr. M.E. Colin vét., Union Nationale de l Apiculture Française Colin Marc-E., Alger 2016 1 On entend par «abeille domestique»

Plus en détail

Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov

Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov La confiance des apiculteurs Essaim d abeilles sur vélo Essaim

Plus en détail

Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l.

Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Copions Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Rédaction et relecture Cédric, Christine, Louis, Marc, Michèle, Nathalie, Yves Illustrations

Plus en détail

«AGEN oct. 2012» Extraits de conférences. Didier Mouchet

«AGEN oct. 2012» Extraits de conférences. Didier Mouchet «AGEN 10 14 oct. 2012» Extraits de conférences Didier Mouchet «Elevage et sélection» ANERCEA L évolution de la ponte de la reine en pleine saison est la suivante : 1 ère année : 2000 œufs par jour 2 ème

Plus en détail

CONDUITE DE RUCHES. But recherché: Remarque préliminaire: Les interventions au rucher:

CONDUITE DE RUCHES. But recherché: Remarque préliminaire: Les interventions au rucher: CONDUITE DE RUCHES But recherché: Comment avoir en toute saison des colonies populeuses et dynamiques capable de produire du miel et de passer l'hiver en bonne santé. Pour réussir il faut réunir un certain

Plus en détail

Travailler «léger» Voyage. Tchéquie : le défi de l ouverture (3) SIMONA ADAMCOVA. Etienne BRUNEAU

Travailler «léger» Voyage. Tchéquie : le défi de l ouverture (3) SIMONA ADAMCOVA. Etienne BRUNEAU Tchéquie : le défi de l ouverture (3) Travailler «léger» Etienne BRUNEAU Voyage SIMONA ADAMCOVA Lʼapproche de cette jeune apicultrice devrait intéresser plus dʼun apiculteur car elle a cherché à limiter

Plus en détail

Guide Productions Apicoles

Guide Productions Apicoles Guide Productions Apicoles 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique du 15 Janvier 2010 Autres documents

Plus en détail

Les Végétaux. Evolution des plantes

Les Végétaux. Evolution des plantes Les Végétaux Evolution des plantes Sommaire Histoire de la vie Evolution des plantes Les fleurs Plantes mellifères La vie résumé en une année 1 janvier minuit - 4,6 milliards d années Création de la terre

Plus en détail

Les Végétaux. Evolution des plantes

Les Végétaux. Evolution des plantes Les Végétaux Evolution des plantes Sommaire Histoire de la vie Evolution des plantes Les fleurs Plantes mellifères La vie résumé en une année 1 janvier minuit - 4,6 milliards d années Création de la terre

Plus en détail

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE FICHE APPRENANT LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE ACTIVITE 1 DECOUVERTE DU VOCABULAIRE 1.1. Retrouvez ce que les images représentent en plaçant les mots suivants : la gelée royale, une larve, une ruche, une

Plus en détail

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre A. Abeilles Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre E. essaim C.. colonie à l abri de la pluie rayons de cire accrochés à un support L apiculteur met l essaim dans une ruche R...ruche R..

Plus en détail

Dossier : comment installer une ruche chez soi

Dossier : comment installer une ruche chez soi Le 19/06/2016 à 10:05 - Dossier : comment installer une ruche chez soi Les motivations qui vous amèneront à accueillir une ruche chez vous peuvent être très diverses : lutter à votre échelle contre la

Plus en détail

La Loque européenne. Une association de malfaiteurs. Groupement de défense sanitaire des abeilles de l Eure

La Loque européenne. Une association de malfaiteurs. Groupement de défense sanitaire des abeilles de l Eure Groupement de défense sanitaire des abeilles de l Eure La Loque européenne La Loque européenne (qui n a d européenne que le nom) est une maladie du couvain qui présente un caractère de gravité moindre

Plus en détail

Le rucher. Poids 80 g. Modèle triangulaire en matière plastique Largeur 290 mm. Poids 40 g

Le rucher. Poids 80 g. Modèle triangulaire en matière plastique Largeur 290 mm. Poids 40 g Le rucher Panneau «attention abeilles» Panneau en matière plastique. Emplacement prévu pour votre immatriculation d apiculteur. Dimensions 330 x 175 mm. 2590 Poids 80 g Modèle triangulaire en matière plastique

Plus en détail

Coopapiloire 8 mars 2017

Coopapiloire 8 mars 2017 Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des ruches bien peuplées C est un principe dont on ne doit jamais s écarter Contardi (calendrier apicole 1890) Coopapiloire 8 mars 2017 La première année de

Plus en détail

Sciences physiques - Bac Pro

Sciences physiques - Bac Pro Activité OBJECTIFS Connaître la formule chimique de quelques glucides Replacer ces glucides dans une classification Mettre en évidence quelques glucides par des tests colorés 1- Principaux glucides Exemple

Plus en détail

L apiculture, une activité sociale

L apiculture, une activité sociale 12 Partie 1 Généralités L apiculture, une activité sociale L abeille L abeille est un insecte social. Elle vit dans une colonie appelée communément la ruche. Une colonie d abeilles, formée d environ 25

Plus en détail

GROUPE D EXPRESSION Compte rendu

GROUPE D EXPRESSION Compte rendu GROUPE D EXPRESSION Compte rendu CR-GE-41 Date de réunion 11/05/2017 Lieu de réunion Salle d animation Début de réunion 16H30 Fin de réunion 17H30 Ordre du Jour : Présentation du jardin des abeilles et

Plus en détail

Les fleurs de mes abeilles

Les fleurs de mes abeilles 1 Les fleurs de mes abeilles Quelles sont les fleurs réellement butinées par les abeilles de mon rucher? Rares sont les ouvrages apicoles qui abordent cette question. Les informations se résument bien

Plus en détail

Observatoire de la qualité environnementale en zone arboricole utilisant l abeille comme bio indicateur

Observatoire de la qualité environnementale en zone arboricole utilisant l abeille comme bio indicateur Observatoire de la qualité environnementale en zone arboricole utilisant l abeille comme bio indicateur Comité de pilotage 31 mars 2014 La Tour de Salvagny 1 Sommaire Les partenaires du projet Rappel des

Plus en détail

Laboratoire de Toxicologie Environnementale, INRA Avignon

Laboratoire de Toxicologie Environnementale, INRA Avignon Dr.Faten Ben Abdelkader Laboratoire de Zoologie et d Apiculture,INAT,Tunis Laboratoire de Toxicologie Environnementale, INRA Avignon VIII ème Forum de l Apiculture de la Méditérrannée Chefchaouene, 2222-23

Plus en détail

L encagement des reines une nouvelle technique pour lutter contre varroa. 16 janvier Lyon Journée varroa et santé des abeilles

L encagement des reines une nouvelle technique pour lutter contre varroa. 16 janvier Lyon Journée varroa et santé des abeilles L encagement des reines une nouvelle technique pour lutter contre varroa 6 janvier 04 - Lyon Journée varroa et santé des abeilles Changer de méthode Constat: baisse de l efficacité du thymol Traitements

Plus en détail

Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera)

Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera) Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera) Benoît Merlo Apiculteur #2225 route de la Terrasse 01380 Bâgé-la-Ville # 50 ch. du creux du loup 01280 Prévessin-mëns Etudiant ingénieur

Plus en détail

Le rucher de l Ill. Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER. Le miel de Sapin d Alsace «Label Rouge», le fleuron en terme de qualité.

Le rucher de l Ill. Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER. Le miel de Sapin d Alsace «Label Rouge», le fleuron en terme de qualité. Le rucher de l Ill Apiculture Nicole, Roland et Maxime SAENGER Passionnés par les abeilles depuis plus de 30 ans, nous vous proposons toute une palette de produits de la ruche 100% naturel issus de notre

Plus en détail

CIAg Abeilles. Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016

CIAg Abeilles. Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016 CIAg Abeilles Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016 Co-concevoir des solutions techniques entre apiculteurs et cultivateurs

Plus en détail

Ernée et la filière Blé

Ernée et la filière Blé Ernée et la filière Blé Le blé fait partie des trois grandes céréales produites et consommées dans le monde avec le maïs et le riz. C'est la première céréale cultivée au monde avec 220 millions d ha et

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire Introduction Analogie machine et corps humain Combustible = contient E Energie = ATP 75% E therm = chaleur Energie = charbon 75% chaleur 25% mouvement train 25%

Plus en détail

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline

Notions De Base En Nutrition. Dr Decline Notions De Base En Nutrition Dr Decline 14/12/2016 Composition Du Repas Répartitions Lipides : 25 à 30 % Glucides : 50 à 55 % Protides : 25 a 30 % Répartition des principaux Nutriments Lipides Glucides

Plus en détail

CH 1 DE QUOI SONT FABRIQUÉS LES ÊTRES VIVANTS

CH 1 DE QUOI SONT FABRIQUÉS LES ÊTRES VIVANTS CH 1 DE QUOI SONT FABRIQUÉS LES ÊTRES VIVANTS cours 2 : les biomolécules Objectifs : approche des biomolécules à partir de la composition d'aliments connaître les monomères, dimères et polymères glucidiques

Plus en détail

La digestion chez l Homme F.CHAHIM

La digestion chez l Homme F.CHAHIM La digestion chez l Homme I) Quelques notions importantes pour aborder la digestion -Aliment -Nutriment -Digestion(définition simple) -Ingestion -Absorption -Matière organique -Etres vivants autotrophes

Plus en détail

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE

LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE FICHE ENSEIGNANT LA PRODUCTION DE GELEE ROYALE EN UN CLIN D OEIL THÈME DURÉE NIVEAU MÉTIERS VISÉS PRÉREQUIS SUPPORTS UTILISÉS OBJECTIF GÉNÉRAL agriculture 120 minutes B1 Apiculteur, commerçant spécialisé

Plus en détail

FRI: Pertes hivernales dans le canton du Jura. Résultats du sondage apicole et bilan des 7 dernières années

FRI: Pertes hivernales dans le canton du Jura. Résultats du sondage apicole et bilan des 7 dernières années FRI: Pertes hivernales 2015-2016 dans le canton du Jura Résultats du sondage apicole 2015-2016 et bilan des 7 dernières années COURTEMELON 20.10.2016 Participation durant les 7 dernières années Participation

Plus en détail

L ELEVAGE DES REINES,

L ELEVAGE DES REINES, L ELEVAGE DES REINES, De nombreux apiculteurs inteègrent un atelier d'eélevage de reines au sein de leur exploitation. Il existe plusieurs meéthodes d'eélevages de reines, mais toutes restent sur le meême

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique

Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique Partie 2a : Liste des normes auxquelles des dérogations peuvent être accordées pour l appellation

Plus en détail