II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :"

Transcription

1 Pb : Comment améliorer les rendements agricoles? II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Activité 5 : Apports de matière et croissance végétale Capacités et attitudes : Relier les progrès de la science et des techniques à leur impact sur l environnement au cours du temps - Extraire des informations de documents et les mettre en relation avec les connaissances). Livre p 102 Doc. 1 La pollution par les nitrates Réponses aux questions 1. Interpréter Le surplus de nitrates dans les sols et rivières de Bretagne s explique par l utilisation non raisonnée d engrais : cette «surfertilisation» entraîne un ruissellement de ces éléments vers les cours d eaux (réseau hydrographique superficiel en Bretagne) 2. Expliquer La prolifération d algues s explique alors par une confluence de ces apports de nitrates anthropiques en milieu marin via les fleuves et rivières. Doc. 2 Pollution et chaînes alimentaires Réponses aux questions 3. Calculer Dans la chaîne alimentaire, une substance chimique nocive comme le DDT s accumule dans les différents organismes et l on observe un effet de concentration d un facteur 5 à 10 d un niveau à l autre. 4. Émettre des hypothèses Situé en bout de chaîne alimentaire, l Homme peut accumuler cette molécule dans ses tissus ; au-dessus d un certain seuil de toxicité, cette substance peut causer des troubles sanitaires. 1

2 Belin Edition 2011 Identifier les différentes matières apportées aux cultures et expliquer en quoi ces apports permettent d augmenter les rendements. Les différentes matières apportées aux cultures sont des ions minéraux, dont les nitrates, de l eau et des pesticides. Les substances minérales (eaux, ions minéraux) sont nécessaires à la réalisation de la photosynthèse et donc à la production de matière végétale ; l apport d engrais permet en outre de maintenir la fertilité des sols en compensant les pertes liées aux exportations (récolte) ; les pesticides visent à éliminer les autres êtres vivants de l agrosystème, qui, par leur présence, gênent d une manière ou d une autre le développement de l espèce cultivée. Dans un agrosystème l homme intervient pour obtenir des rendements plus importants grâce : A des pratiques culturales particulières : apport d engrais qui compense les exportations de biomasse liées aux récoltes et maintiennent la fertilité des sols ; recours à l irrigation qui garantit une croissance optimale de la plante en palliant le déficit éventuel des précipitations ; l utilisation de produits phytosanitaires qui vise à limiter les pertes de récolte liés à la présence d autres êtres vivants dans l agrosystème (plantes adventives, ravageurs, parasites ) 2

3 Activité 6 : Simuler l apport d engrais sur les rendements : Capacités et attitudes :simuler le rendement d une culture en fonction de l apport différentiel d engrais. Belin p 72 act à faire Activité 7 : La sélection d individus productifs : Objectifs : Extraire des informations de documents et les mettre en relation avec les connaissances). (Extraire des informations pour s informer - Faire une synthèse des données et adopter une attitude critique Livre p 103 Les modifications génétiques et le clonage permettent d obtenir des individus (animaux et végétaux) montrant une productivité élevée (production de lait par exemple) tout en possédant des caractéristiques qualitatives exceptionnelles (valeur nutritionnelle accrue). Belin Edition 2011 identifier les différentes qualités des races animales ou végétales améliorées et présenter les avantages apportés par ces individus dans un agrosystème. L amélioration des races animales ou des espèces végétales leur confère des caractéristiques intéressantes : vache laitière = la production de lait par vache s est accrue ; végétaux hybrides = amélioration du rendement et homogénéité des populations 3

4 qui facilite le travail agricole et intervient donc aussi sur le niveau de rendement ; saumon OGM = croissance plus rapide qu un saumon non OGM, donc productivité plus élevée et durée de consommation d aliments plus brève. Indiquer les facteurs possibles d augmentation du rendement. Les facteurs possibles de l augmentation des rendements, pour nourrir toute l humanité, sont les pratiques culturales (apport d engrais, irrigation ) et l amélioration des caractéristiques génétiques des individus cultivés ou élevés. Problèmes liés à la recherche de la productivité : baisse de fertilité des sols cultivés, épuisement ou pollution des réserves en eau, risques environnementaux et sanitaires. Dans un agrosystème, l homme intervient pour obtenir des rendements de production élevés grâce à l amélioration des races animales élevées et des lignées ou varités végétales cultivées, afin de les rendre plus productives : sélection génétique, création d hybrides ou d organismes génétiquement modifés ) III- DES PRATIQUES AGRICOLES POUR UNE ALIMENTATION DURABLE : A- Concilier pratiques agricoles et développement durable : Activité 8 : document 1 p 104 Objectifs : savoir interpréter - Mettre en relation des informations question1 : le surplus de nitrates dans les sols et rivières de Bretagne s explique par l utilisation non raisonnée d engrais : cette «surfertilisation» entraîne un ruissellement de ces éléments vers les cours d eaux (réseau hydrographique superficiel en Bretagne) 4

5 Edition Belin 2011 Montrer comment les différentes méthodes ou pratiques présentées permettent de limiter les nuisances liées à l exploitation des agrosystèmes. Doc. 5 : l arrêt de la fertilisation azotée, puis la mise en herbe d une partie du bassin, ont permis de limiter le lessivage des nitrates, c est-àdire leur entraînement en profondeur avec les eaux d infiltration. Doc. 6 : on peut agir à différents niveaux pour limiter l emploi des pesticides (date de semis plus tardive et densité de semis plus faible, désherbage mécanique, culture de variétés plus résistantes) et celui d engrais azotés chimiques (fertilisation avec des produits d origine biologique, rotation des cultures ). Doc. 7 : il montre que l enherbement permet de limiter le ruissellement et donc l entraînement des pesticides hors des parcelles ainsi que l érosion des sols débat sur l agriculture biologique 5

6 Belin Edition 2011 L exploitation des agrosystèmes orientée vers la recherche de la productivité pour nourrir une population humaine croissante a un impact sur l environnement : épuisement des sols, pollution des eaux aussi dans la perspective de développement durable et pour satisfaire les besoins de l homme il convient d équilibrer l agriculture. B- Impacts sur l environnement et la santé : Activité 9 : Relier les progrès de la science et des techniques à leur impact sur l environnement au cours du temps Etudier l impact sur l environnement et la santé de certaines pratiques agricoles. Extraire des informations de documents pour s informer 6

7 Belin Edition 2011 Nommer les substances polluantes provenant des activités agricoles : Les substances polluantes sont les nitrates et les pesticides. Expliquer leur présence dans les eaux de consommation et les aliments : Les nitrates et les pesticides peuvent contaminer directement les aliments au moment de leur épandage, ou alors contaminer les eaux de consommation en étant entraînés par le ruissellement ou l infiltration. 7

8 Relever les effets nuisibles sur la santé et l environnement des nitrates et des produits phytosanitaires : Les nitrates peuvent avoir des effets sur la santé (cyanose du nourrisson, effets cancérigènes) et sur l environnement (marées vertes notamment). Les pesticides peuvent avoir des effets sur la santé (cancérigènes possibles ou probables, perturbateurs endocriniens). Débat : Belin Edition 2011 Il est possible de concilier les objectifs de production et de gestion durable en traitant les sols et les végétaux de manière raisonnée, en s adaptant au cycle de vie des plantes et en modifiant les pratiques culturales. On peut ainsi garantir la production de matières végétales tout en respectant l environnement et la santé 8

9 Belin Edition 2011 pour aller plus loin : voir site internet 9

Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu).

Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu). LEXIQUE Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu). Bioaccumulation* : Accumulation et concentration des produits

Plus en détail

I- Agrosystèmes et productions alimentaires

I- Agrosystèmes et productions alimentaires THEME 2 INTRODUCTION Une population de 9 milliards d humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut être relevé sans prendre en compte des considérations

Plus en détail

Agriculture, santé et environnement

Agriculture, santé et environnement I Agriculture, santé et environnement La population mondiale augmente à un rythme galopant, actuellement, on compte 7 milliards d êtres humains. A ce rythme, on pourra atteindre environ 9 milliards d habitants

Plus en détail

Partie 1 Nourrir l'humanité

Partie 1 Nourrir l'humanité Partie 1 Nourrir l'humanité Chapitre 1 Agriculture, santé environnement I. Les agrosystèmes : des écosystèmes cultivés Problème : Comment l'agriculture produit-elle nos aliments? Recherche d'informations

Plus en détail

Agriculture biologique et protection de l eau

Agriculture biologique et protection de l eau Agriculture biologique et protection de l eau PNR des Caps et Marais d Opale Démarche de concertation Agriculture Biologique Atelier 3 : Réglementation et volonté politique 22 mai 2015 Les principes de

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

Partie II : Nourrir l humanité. Chapitre 1: Vers une agriculture durable au niveau de la planète

Partie II : Nourrir l humanité. Chapitre 1: Vers une agriculture durable au niveau de la planète Partie II : Nourrir l humanité Chapitre 1: Vers une agriculture durable au niveau de la planète Le nombre de calorie nécessaire en moyenne par jour est de 2200 pour une femme et de 2400 pour un homme Actuellement

Plus en détail

Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME

Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME Mastère Spécialisé GDDCC TBS Toulouse 10 11/02/2014 Accueil Sébastien Milon & Nicolas Lechat L intervenante & le contenu du cours Magali

Plus en détail

PARTIE 1 (8 points) -NOURRIR L'HUMANITÉ

PARTIE 1 (8 points) -NOURRIR L'HUMANITÉ PARTIE 1 (8 points) -NOURRIR L'HUMANITÉ La directive européenne du 12 décembre 1991 (dite «Directive Nitrates») définit des zones vulnérables aux nitrates comme les : «zones dans lesquelles les eaux souterraines

Plus en détail

1. Les besoins en eau de l agriculture

1. Les besoins en eau de l agriculture 2. L eau et l agriculture En France, 5 milliards m d eau sont utilisés chaque année pour les besoins l agriculture qui nous nourrit. Plus la moitié cette eau est consacrée à l irrigation s cultures : il

Plus en détail

THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol

THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol Quels sont les ressources utilisées par les Hommes? L eau La nourriture : végétale et animale L énergie ( charbon, gaz, pétrole, électricité) L

Plus en détail

Introduction de couverts : La recherche de nouvelles interactions

Introduction de couverts : La recherche de nouvelles interactions Introduction de couverts : La recherche de nouvelles interactions Gilles Sauzet CETIOM L introduction de couverts végétaux dans les cultures et en interculture doit être une véritable opportunité agro

Plus en détail

Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France

Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France Depuis 1988, le GAB rassemble les producteurs biologiques (ou en conversion) de la région Ile-de- France. Son objectif : le développement

Plus en détail

Ressources en eau et développement laitier : conséquences pour les politiques publiques dans les pays à stress hydrique?

Ressources en eau et développement laitier : conséquences pour les politiques publiques dans les pays à stress hydrique? Ressources en eau et développement laitier : conséquences pour les politiques publiques dans les pays à stress hydrique? Mohamed Taher SRAÏRI Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II E-mail : mt.srairi@iav.ac.ma

Plus en détail

L agriculture biologique

L agriculture biologique L agriculture biologique Chloé MILESI Conseillère en agriculture biologique Chambre d agriculture des Bouches-du-Rhône 22 av. Henri Pontier 13 626 Aix en Pce Tél.: 04 42 23 86 26 c.milesi@bouches-du-rhone.chambagri.fr

Plus en détail

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux Agriculture biologique et environnement pas si simple! Philippe Viaux 1 Impact de l agriculture l sur l environnement Utilisation de ressources naturelles: Energie Minières (P, K) Eau d irrigation Sol

Plus en détail

Réunion d information sur l agriculture l

Réunion d information sur l agriculture l Réunion d information d sur l agriculture l biologique Mercredi du Développement D Durable Limoges MétropoleM 3 mars 2010 GABLIM GABLIM (Groupement des Agrobiologistes du Limousin) est une association

Plus en détail

Les enjeux actuels du maïs

Les enjeux actuels du maïs Les enjeux actuels du maïs A. Enjeux alimentaires Le maïs est aujourd hui la première céréale produite au monde, ressource de base indispensable pour des millions de personnes. Le maïs constitue un ingrédient

Plus en détail

Quelques définitions...

Quelques définitions... Écologie des écosystèmes Cas particulier des agro-écosystèmes et des écosystèmes forestiers Carole Chateil chateil@mnhn.fr Quelques définitions...! Espèce : groupe de populations naturelles réellement

Plus en détail

du vin Professeur en Sciences de la Vigne et Viticulture

du vin Professeur en Sciences de la Vigne et Viticulture «Vignes et Vins au Vietnam» Pratiques viticoles au service de la qualité du vin Marielle Adrian Professeur en Sciences de la Vigne et Viticulture La vigne: un patrimoine génétique vaste et diversifié ifié

Plus en détail

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Le troupeau national bovin est responsable d au moins 25 % de

Plus en détail

AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT»

AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT» AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT» Lycée Anne de Bretagne de Locminé 2014/2015 UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE l ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Pollutions des eaux bretonnes

Pollutions des eaux bretonnes 1 De formule chimique H2O, l eau est par définition «un liquide incolore, inodore, sans saveur composé d oxygène et d hydrogène». Indispensable à la vie, elle entre dans la constitution des organismes

Plus en détail

Fiche 20 Annexe 1 (recto 1)

Fiche 20 Annexe 1 (recto 1) TOMATES Fiche 20 Annexe 1 (recto 1) MAIS COLZA RIZ TABAC SAUMON PORC SOJA Fiche 20 Annexe 1 (verso 1) Réponse : Produire des matières premières en réduisant la pollution Le génome du colza a reçu un gène

Plus en détail

trop de pesticides dans l eau!

trop de pesticides dans l eau! Madame, Monsieur le Maire, trop de pesticides dans l eau! Vous devez agir UN CONSTAT TROP DE PESTICIDES DANS NOS RIVIÈRES! La qualité des eaux des rivières des Pays de la Loire visà-vis des pesticides

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE Allonger sa rotation - Pourquoi? Comment?

FICHE TECHNIQUE Allonger sa rotation - Pourquoi? Comment? Concevoir des SYSTEMES de PRODUCTION INNOVANTS et DURABLES FICHE TECHNIQUE Allonger sa rotation - Pourquoi? Comment? Rotation classique des systèmes céréaliers lorrains : rotation triennale fondée sur

Plus en détail

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1 LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion nov.-12 1 1. Les Règlements 2. Le Champ d Application 3. Mixité bio/non bio 4. La conversion des végétaux 5. Production végétale : les grands principes

Plus en détail

Thème II Alimentation et environnement

Thème II Alimentation et environnement Thème II Alimentation et environnement Thème 2 Alimentation et environnement (Chapitre IV) 1/8 Chapitre IV Production alimentaire et environnement Acquis Dans un milieu, les êtres vivants établissent entre

Plus en détail

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes LE BIO EN QUELQUES MOTS L agriculture biologique est un mode d agriculture alternatif qui se veut respectueux des équilibres écologiques.

Plus en détail

Les Pesticides : Définitions et Comportement

Les Pesticides : Définitions et Comportement Les Pesticides : Définitions et Comportement Réseau de Suivi Lagunaire - Séminaire Phytosanitaires & Lagunes 5 décembre 2006 - Espace Odysséum Montpellier Etymologie : Pesticide Prefixe Pest- : de l Anglais

Plus en détail

AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!!

AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!! AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!! 1 Déroulement Historique Choix de la mise en marché Pourquoi l agriculture biologique Métier d agriculteur 2 Michel Massuard Monique Laroche Le Vallon des Sources Production

Plus en détail

Activité 1 : Les caractéristiques du sol, un écosystème naturel de surface

Activité 1 : Les caractéristiques du sol, un écosystème naturel de surface Connaissances Le sol est le produit des interactions entre biosphère, lithosphère et atmosphère. Le sol est un écosystème caractérisé par une faune et une flore singulière permettant un recyclage de la

Plus en détail

DIAGNOSTIC ENVIRONNEMENTAL D UNE EXPLOITATION

DIAGNOSTIC ENVIRONNEMENTAL D UNE EXPLOITATION DIAGNOSTIC ENVIRONNEMENTAL D UNE EXPLOITATION PIERRE LEGLIZE, CATHERINE SIRGUEY LABORATOIRE SOLS ET ENVIRONNEMENT Projet professionnalisant ENSAIA 2011-2013 Contexte du projet Une commande de Terre de

Plus en détail

Education au Développement Durable au lycée

Education au Développement Durable au lycée Education au Développement Durable au lycée Alimentation et Développement Durable De l EDD dans les établissements encore un effort! 350 EDD dans les établissem ents Lycées professionnels 20 publics 9

Plus en détail

Objectif Zéro pesticide dans nos villes et villages. MÉNESTREAU-EN-VILLETTE 27 novembre 2012

Objectif Zéro pesticide dans nos villes et villages. MÉNESTREAU-EN-VILLETTE 27 novembre 2012 Objectif Zéro pesticide dans nos villes et villages MÉNESTREAU-EN-VILLETTE 27 novembre 2012 Qu est-ce qu un pesticide? Produit phytosanitaire de synthèse conçu pour détruire les organismes dits «nuisibles»

Plus en détail

NOURRIR LES HOMMES DURABLE

NOURRIR LES HOMMES DURABLE NOURRIR LES HOMMES Cliquez UN OBJECTIF pour modifier PREMIER le DU style DEVELOPPEMENT des sous-titres du masque DURABLE La terre peut-elle nourrir 9 milliards d hommes? Produire plus Nourrir les Hommes

Plus en détail

CORRECTION BAC MÉTROPOLE 2016 SCIENCES 1 ER ES / L

CORRECTION BAC MÉTROPOLE 2016 SCIENCES 1 ER ES / L CORRECTION BAC MÉTROPOLE 2016 SCIENCES 1 ER ES / L PARTIE 1 : NOURRIR L HUMANITE Commentaire rédigé Présenter un ensemble d arguments en faveur de l agroforesterie comme exemple de pratique agricole respectant

Plus en détail

Sujet d étude 3 : NOURRIR LES HOMMES Séance 3.2 : Les réponses au défi alimentaire. Pb :...

Sujet d étude 3 : NOURRIR LES HOMMES Séance 3.2 : Les réponses au défi alimentaire. Pb :... Sujet d étude 3 : NOURRIR LES HOMMES Séance 3.2 : Les réponses au défi alimentaire Pb :... Document d introduction : les grands types d agriculture dans le monde Complétez le tableau suivant en indiquant

Plus en détail

Le phosphore dans le sol et dans l'eau 2002

Le phosphore dans le sol et dans l'eau 2002 Le phosphore dans le sol et dans l'eau 2002 Introduction Le phosphore, un nutriant essentiel à la vie des plantes et des animaux, peut nuire à la qualité des eaux de surface si on en trouve en trop grande

Plus en détail

Maraîchage sur sol vivant

Maraîchage sur sol vivant Maraîchage sur sol vivant Pourquoi vouloir cultiver sur sol vivant? Comment adapter son système de culture? Xavier Dubreucq Systèmes de culture en maraîchage sur sol vivant La Roche-sur-Grâne26 Novembre

Plus en détail

* L essentiel est déjà en vous. Agriculture

* L essentiel est déjà en vous. Agriculture 10 * L essentiel est déjà en vous. Agriculture 11 Appréhender le concept de la biodiversité ; connaître son rôle dans le fonctionnement des écosystèmes, connaître sa valeur économique ; connaître les modes

Plus en détail

CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC. ENJEU Lutte contre les phénomènes de marées vertes en Baie de Saint Brieuc

CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC. ENJEU Lutte contre les phénomènes de marées vertes en Baie de Saint Brieuc ANNEXE 3 : MODELE DE CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC Entre d une part : L exploitation agricole Située : D autre part : Pour la

Plus en détail

La Forêt : le modèle naturel de référence le plus abouti de biodiversité fonctionnelle et de stabilité biologique et écologique

La Forêt : le modèle naturel de référence le plus abouti de biodiversité fonctionnelle et de stabilité biologique et écologique La Forêt : le modèle naturel de référence le plus abouti de biodiversité fonctionnelle et de stabilité biologique et écologique 450t/ha de biomasse sèche 175 à 235 espèces de diamètre >5cms Entre 40 et

Plus en détail

SOMMAIRE POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4

SOMMAIRE POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4 SOMMAIRE INTRODUCTION : POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4 2. QUELLE DEMARCHE POUR INTRODUIRE DES PRODUITS BIO LOCAUX EN

Plus en détail

TECHNIQUE DE SEMIS A HAUTE DENSITE

TECHNIQUE DE SEMIS A HAUTE DENSITE TECHNIQUE DE SEMIS A HAUTE DENSITE Degré : Idée / Invention / Innovation Date d élaboration de la fiche : avril 2016 Type de réponse Technique Mots clés : haute densité, régulateur de croissance (PIX),

Plus en détail

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Le plan stratégique de la filière céréalière à l horizon 2025 Le 20 novembre 2014 À Metz Demande du Ministre au Président du Conseil d Administration (CA)

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

L agriculture biologique : un atout pour le climat

L agriculture biologique : un atout pour le climat L agriculture biologique : un atout pour le climat www.agencebio.org L agriculture biologique : naturellement respectueuse de l environnement Visant la protection de l environnement des sols, de l air,

Plus en détail

Bien nourrir les plantes pour mieux nourrir les hommes

Bien nourrir les plantes pour mieux nourrir les hommes Les éléments nutritifs indispensables Pour se développer, les plantes prélèvent dans le milieu qui les entoure air, eau, sol les éléments nécessaires à leur vie. Les éléments plastiques : Carbone, Oxygène,

Plus en détail

Chapitre 6 : LA PLANTE DOMESTIQUÉE La recherche des origines d espèces végétales cultivées comme le maïs, le riz ou le blé montre

Chapitre 6 : LA PLANTE DOMESTIQUÉE La recherche des origines d espèces végétales cultivées comme le maïs, le riz ou le blé montre Thème 2 B : Enjeux planétaires contemporains Chapitre 6 : LA PLANTE DOMESTIQUÉE La recherche des origines d espèces végétales cultivées comme le maïs, le riz ou le blé montre que celles-ci possèdent chacune

Plus en détail

Description de l exploitation SAU : 73 ha UTH : 1 Ateliers : Grande culture en AB. Potentiel de rendement Atouts / Sols Argilo-calcaire superficiel

Description de l exploitation SAU : 73 ha UTH : 1 Ateliers : Grande culture en AB. Potentiel de rendement Atouts / Sols Argilo-calcaire superficiel PE-PO-86-A-7 Rotation Luzerne (2 ans) Maïs grain Tournesol Blé Blé Maïs grain Tournesol Blé Blé en agriculture biologique sur sols superficiels de la Vienne Sols Argilo-calcaire superficiel Potentiel de

Plus en détail

Comment économiser l eau?

Comment économiser l eau? A la maison les gestes à adopter : Comment économiser l eau? Par Mr CHELOUCHE Noreddine Je ferme le robinet lorsque je me brosse les dents, je prends une douche plutôt qu un bain Je control régulièrement

Plus en détail

LA CONTAMINATION CHIMIQUE : QUEL RISQUE EN ESTUAIRE DE SEINE?

LA CONTAMINATION CHIMIQUE : QUEL RISQUE EN ESTUAIRE DE SEINE? Préfecture de Région Haute-Normandie Pôle Environnement et Développement Durable Financements : Etat français Europe Réalisation : GIP Seine-Aval LA CONTAMINATION CHIMIQUE : QUEL RISQUE EN ESTUAIRE DE

Plus en détail

En 2017 : visiter l'exposition "Mémoires du Saumon dans le Brivadois»!

En 2017 : visiter l'exposition Mémoires du Saumon dans le Brivadois»! FFAM www.moulinsdefrance.org 5 minutes pour comprendre L innocuité écologique des moulins et de leurs seuils A partir de 1880, accumulation des saumons au pied des barrages hydroélectriques. Les pêches

Plus en détail

Atouts / Contraintes / Traits du système de culture Rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale Stratégies principales

Atouts / Contraintes / Traits du système de culture Rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale Stratégies principales PE-BR-35-A-6 SdC à rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale très économe (9 % IFT ref) sur sols peu profonds d Ille-et-Vilaine Sols Limons argilo - sableux peu profonds

Plus en détail

Epandage et stockage au champ des matières organiques

Epandage et stockage au champ des matières organiques biologiques en IdF Fiche Réglementation Epandage et stockage au champ des matières organiques Mise à jour : Mars 2013 La gestion des matières organiques sur une exploitation agricole est régie par plusieurs

Plus en détail

SÉANCE 3 VERS UNE AGRICULTURE DURABLE. Une agriculture respectueuse de l environnement et des producteurs est-elle possible?

SÉANCE 3 VERS UNE AGRICULTURE DURABLE. Une agriculture respectueuse de l environnement et des producteurs est-elle possible? SÉANCE 3 VERS UNE AGRICULTURE DURABLE Une agriculture respectueuse de l environnement et des producteurs est-elle possible? Définitions : Agriculture durable : L agriculture durable repose sur 3 critères

Plus en détail

QUELLE EAU BOIRE DEMAIN? CDD DU GRAND DOLE ET PAYS DOLOIS INTERBIO FRANCHE-COMTÉ 13 MARS 2013 DOLE

QUELLE EAU BOIRE DEMAIN? CDD DU GRAND DOLE ET PAYS DOLOIS INTERBIO FRANCHE-COMTÉ 13 MARS 2013 DOLE QUELLE EAU BOIRE DEMAIN? CDD DU GRAND DOLE ET PAYS DOLOIS INTERBIO FRANCHE-COMTÉ 13 MARS 2013 DOLE Prairie d Assaut, ou «comment une collectivité peut-elle aller plus loin que la simple réglementation?»

Plus en détail

Quels gains attendre de la transition vers des pratiques agroécologiques? Hervé Guyomard Directeur Scientifique Agriculture

Quels gains attendre de la transition vers des pratiques agroécologiques? Hervé Guyomard Directeur Scientifique Agriculture Quels gains attendre de la transition vers des pratiques agroécologiques? Hervé Guyomard Directeur Scientifique Agriculture Appel d offre du CGSP centré sur deux questions Comment rendre l agriculture

Plus en détail

Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France

Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France Créé en 1982, l'itab est un organisme dédié à la coordination nationale de la recherche- expérimentation en AB

Plus en détail

Enjeux économiques de la fertilisation

Enjeux économiques de la fertilisation Histoire de la fertilisation A la fin du 18ème siècle, la seule source de fertilisants venait des déjections humaines et animales, appelées maintenant effluents d'élevage, et des amendements minéraux disponibles

Plus en détail

des terres par l agriculture en France depuis les années 1970 : une spécialisation des territoires aux conséquences environnementales majeures

des terres par l agriculture en France depuis les années 1970 : une spécialisation des territoires aux conséquences environnementales majeures Changements d usage d des terres par l agriculture en France depuis les années 1970 : une spécialisation des territoires aux conséquences environnementales majeures Catherine MIGNOLET Avec la collaboration

Plus en détail

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Diagnostic Environnemental de l exploitation Dans cette partie, vous devez réaliser un diagnostic, c est-à-dire que vous devez expliquer ce qui est bien

Plus en détail

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance 4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance En un graphique issu de son travail de recherche, l'iad a analysé le potentiel de stockage du Carbone de l'agriculture durable en

Plus en détail

Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par des nodosités

Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par des nodosités Couverts végétaux Recycler de l azote et non piéger des nitrates Protéger le sol Développer et entretenir la structure Remplacer l acier par des racines et le gasoil par de la photosynthèse et l urée par

Plus en détail

Zéro pesticide dans nos villes et villages en Limousin

Zéro pesticide dans nos villes et villages en Limousin Les associations environnementales animatrices de l opération sur la Région Limousin : Les partenaires financiers : Les pesticides en question Le terme «pesticide» dérivé du mot anglais pest (ravageurs),

Plus en détail

Partie 1 : Nourrir l 'humanité :

Partie 1 : Nourrir l 'humanité : Partie 1 : Nourrir l 'humanité : Fiche 0 : Révision Fiche 1 : Augmenter la productivité des agrosystèmes Fiche 2 : Vers une agriculture durable Fiche 3 : La conservation des aliments. Résumé de cours Définitions

Plus en détail

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Pour une agriculture re économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Nouvelles approches IRSTEA UMR G-EAU, UMR ITAP Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea D. Rollin IRSTEA

Plus en détail

LE MAÏS, UNE PLANTE QUI S'ADAPTE

LE MAÏS, UNE PLANTE QUI S'ADAPTE LE MAÏS, UNE PLANTE QUI S'ADAPTE Le maïs est l une des trois céréales les plus cultivées au monde. Présent dans de nombreux pays de l Equateur au Danemark, il est cultivé sous des climats très différents

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT GTD-SVT-PC Programme 1-L 1/1 ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Activités envisageables en SVT Notions et contenus Activités envisageables en PC SVT - Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

Plus en détail

Mesure de la biomasse végétale produite dans différentes conditions expérimentales.

Mesure de la biomasse végétale produite dans différentes conditions expérimentales. Séance E 5 EVALUATION DU CHAPITRE 5 EXERCICE : Mobiliser ses connaissances Parmi les affirmations suivantes, choisissez la ou les bonnes affirmations.. La photosynthèse: est réalisée par tous les êtres

Plus en détail

Initiation à l agriculture de conservation

Initiation à l agriculture de conservation Initiation à l agriculture de conservation Tréflévénez _ 22/09/2015 Intervention d Alfred Gässler Présentation : céréalier dans l Aisne /conseiller en semis direct sous couvert (SDSC) /membre de l Apad

Plus en détail

PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité et son utilisation

PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité et son utilisation 4 2016 2017 Hatier cycle 4 plan Thème 1 (en 1er) PLANETE TERRE - ENVIRONNEMENT - ACTION HUMAINE PARTIE C - Ressources naturelles, écosystèmes et activités humaines Chapitre I- L'eau : sa disponibilité

Plus en détail

Avenir de la PAC après 2013 Propositions de France Nature Environnement

Avenir de la PAC après 2013 Propositions de France Nature Environnement Réseau agriculture Marie-Catherine SCHULZ agriculture@fne.asso.fr Tél. : 01 44 08 64 12 Paris, le 21 juin 2010 Avenir de la PAC après 2013 Propositions de France Nature Environnement Oui à une Politique

Plus en détail

Doubler les Rendements en agriculture Une réalité en développement

Doubler les Rendements en agriculture Une réalité en développement Doubler les Rendements en agriculture Une réalité en développement Intensifier la captation de CO 2 par la photosynthèse SCHREIBER Konrad, IAD, kschreiber@aliceadsl.fr ESPERA : Etude de la Stagnation des

Plus en détail

Les surplus d engrais de ferme, état de la situation

Les surplus d engrais de ferme, état de la situation Les surplus d engrais de ferme, état de la situation Pierre Beaudet Direction de l environnement et du développement durable Plan de la présentation Positionnement des bassins priorisés Facteurs principaux

Plus en détail

M1 IHBV Tronc Commun EC 4.3. Usages et pratiques agricoles (F. Di Pietro)

M1 IHBV Tronc Commun EC 4.3. Usages et pratiques agricoles (F. Di Pietro) M1 IHBV Tronc Commun EC 4.3 Usages et pratiques agricoles (F. Di Pietro) L agriculture, une pression particulière sur les Zones Humides IFEN (1998) Agriculture et environnement: les indicateurs, Lavoisier

Plus en détail

SoCoProject. «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008

SoCoProject. «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008 SoCoProject «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008 UE : «Nouveaux» Challenges Participer à l effort de production alimentaire

Plus en détail

SIMPLIFIÉES. llection SCIENCES ET TECHNIQUES AGRICOLES LES TECHNIQUES CULTURALES

SIMPLIFIÉES. llection SCIENCES ET TECHNIQUES AGRICOLES LES TECHNIQUES CULTURALES SÉRIE AGRONOMIE LES TECHNIQUES CULTURALES SIMPLIFIÉES première partie : POURQUOI? seconde partie : COMMENT? En deux brochures de chacune 28 pages 21 x 29,7 couleurs......un guide des nouvelles techniques

Plus en détail

Grille d auto positionnement. Présentation de l exploitation

Grille d auto positionnement. Présentation de l exploitation Grille d auto positionnement Afin de préparer l entretien individuel qui vous est proposé en vue de votre conversion en agriculture biologique (audit technique/audit formation) vous êtes invité à remplir

Plus en détail

Pratiques agroécologiques: «quand l'amélioration de la productivité agricole. climatique»

Pratiques agroécologiques: «quand l'amélioration de la productivité agricole. climatique» par Hery RAZAFIMAHATRATRA Maîtres de conférences à l ESSA ESSA- 24 Septembre 2015 Au début: Ensemble de pratiques agricoles ordinaires Pratiques agroécologiques: «quand Actuellement: rime avec la lutte

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Session 2012

BACCALAUREAT GENERAL Session 2012 BACCALAUREAT GENERAL Session 202 EPREUVE ANTICIPEE SCIENCES SERIES : ES et L Eléments de correction Durée de l épreuve : h30 - Coefficient : 2 L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. PARTIE : NOURRIR

Plus en détail

16 RAISONS DE MANGER BIO

16 RAISONS DE MANGER BIO 16 RAISONS DE MANGER BIO www.panswiss.org www.semaine-sans-pesticides.fr 1. RESPECTUEUX La certification «bio» accordée à un produit signifie qu il a été cultivé, traité et transformé selon des normes

Plus en détail

Marie-Noëlle Guhl, professeur de sciences physiques et chimiques Nathalie Weissenbach, professeur de sciences de la vie et de la terre.

Marie-Noëlle Guhl, professeur de sciences physiques et chimiques Nathalie Weissenbach, professeur de sciences de la vie et de la terre. GFA : Enseigner de façon intégrée les Sciences en ES et L Thème : Nourrir l humanité : vers une agriculture durable au niveau de la planète Proposition du lycée Adrien Zeller de Bouxwiller Marie-Noëlle

Plus en détail

qualité en quantité. L accès à l eau est donc un facteur indispensable à la production de semences.

qualité en quantité. L accès à l eau est donc un facteur indispensable à la production de semences. La filière semencière française est une filière d excellence qui place la France au 1 er rang européen des pays producteurs de semences et au 1 er rang mondial des pays exportateurs de semences. Cette

Plus en détail

Identifier les besoins des plantes vertes en sels minéraux. S'informer sur les techniques d'amélioration des cultures

Identifier les besoins des plantes vertes en sels minéraux. S'informer sur les techniques d'amélioration des cultures 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Identifier les besoins des plantes vertes en sels minéraux Connaître les effets de la carence ou de l'excès de certains éléments minéraux S'informer sur les techniques

Plus en détail

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Objectif général Les réglementations, en particulier environnementales, ont été élaborées pour remédier à des déséquilibres

Plus en détail

Document SODEXO Réservé à un usage pédagogique LE CONTEXTE. Choisir des produits de saison. Une question de société. Le Better Tomorrow Plan

Document SODEXO Réservé à un usage pédagogique LE CONTEXTE. Choisir des produits de saison. Une question de société. Le Better Tomorrow Plan Achats Durables Choisir des produits de saison LE CONTEXTE Une question de société Ces dernières décennies, le développement des transports, de la conservation par le froid et de la grande distribution

Plus en détail

CONFÉRENCE EN TANDEM Mme Renée Frappier de l Association Manger Santé Bio M. Alain Rioux de la Filière biologique du Québec

CONFÉRENCE EN TANDEM Mme Renée Frappier de l Association Manger Santé Bio M. Alain Rioux de la Filière biologique du Québec CONFÉRENCE EN TANDEM Mme Renée Frappier de l Association Manger Santé Bio M. Alain Rioux de la Filière biologique du Québec 1. PLAN DE PRÉSENTATION 1. Éléments déterminants 2. Aspects environnementaux

Plus en détail

CBSV Terminale. Chapitre 5 : des pistes de réflexion?

CBSV Terminale. Chapitre 5 : des pistes de réflexion? CBSV Terminale Chapitre 5 : des pistes de réflexion? Des ambitions modestes Seulement 4 chapitres Référentiel très court comparativement aux autres parties du programme è Grande liberté pédagogique pour

Plus en détail

Science et technologie de l'environnement - STE. Section 3. Univers Terre et espace

Science et technologie de l'environnement - STE. Section 3. Univers Terre et espace Science et technologie de l'environnement - STE Section 3 Univers Terre et espace Nom : Tiré d'observatoire, Francis Lapointe, Avril 2012 1. Épuisement des sols Pour répondre aux besoins alimentaires d'une

Plus en détail

L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne

L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne Nathalie MARTY (Unité Agriculture) L Agence de l Eau en résumé Etablissement public national, décentralisé et spécialisé : met en place

Plus en détail

Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce.

Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce. Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce. La reproduction sexuée permet aux espèces de se maintenir dans un milieu. Mais les conditions de vie peuvent évoluer, et ces changements peuvent

Plus en détail

Des traditions autochtones à l agriculture urbaine

Des traditions autochtones à l agriculture urbaine Des traditions autochtones à l agriculture urbaine Sean Lacroix, Chargé de projet en agriculture urbaine Élizabeth Viens, Coordonnatrice Éco-quartier Tétreaultville Plan de présentation Histoire de l agriculture

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES?

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? Mr. Yves Leterme, Secrétaire général adjoint de l OCDE 30 mai 2013 Tendances: Offre et demande à longterme La population mondiale devrait

Plus en détail

Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures

Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures L exemple de la culture bananière aux Antilles Françaises Biodiversité dans les agro-écosystèmes

Plus en détail

LES SEMENCES OGM*: SOLUTION OU INCONVÉNIENT? OGM*: Organisme Génétiquement Modifié

LES SEMENCES OGM*: SOLUTION OU INCONVÉNIENT? OGM*: Organisme Génétiquement Modifié LES SEMENCES OGM*: SOLUTION OU INCONVÉNIENT? OGM*: Organisme Génétiquement Modifié Qu est ce qu un OGM? Un OGM, ou Organisme Génétiquement Modifié est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a

Plus en détail

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm /

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm / PE-PO-86-A-6 Rotation Luzerne (3 ans) Blé Orge Maïs grain Féverole Blé Tournesol Orge de printemps en agriculture biologique sur sols moyens de la Vienne Sols Argilo-calcaire moyen à profond Potentiel

Plus en détail

La gestion durable des sols, un défi majeur pour les agriculteurs à travers le monde!

La gestion durable des sols, un défi majeur pour les agriculteurs à travers le monde! La gestion durable des sols, un défi majeur pour les agriculteurs à travers le monde! Les sols sont essentiels pour la production de notre alimentation. Pourtant, au niveau mondial «33 % des terres sont

Plus en détail

THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU. L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie.

THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU. L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. 1) L eau sur la planète Terre Les caractéristiques de l'eau sur Terre : - 3 états de

Plus en détail