PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique"

Transcription

1 13 ème congrès national de la SAERM Alger le 23 Mai 2015 PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique KHODJA.R DAMENE DEBBIH FARAH LAKHDARA HADJAR 2015

2 CANCER DE L OVAIRE *3 ème rang des cancers gynécologiques *Diagnostic tardif de l affection du fait de la situation profonde de l ovaire, d où un pronostic sombre *Peu de facteurs de risques établis donc absence de bases pour la prévention 2

3

4 Un des problèmes les plus difficiles de la pathologie gynécologique au plan clinique, histologique et pronostique Dominé par les stades avancées (III/IV ) du cancer de l ovaire dans nos régions (70% en milieu CHU)

5 PROBLEMATIQUE La dissémination péritonéale: - Fréquente (stade IIIc) 80% [1] - Elle est plus grave que l atteinte ganglionnaire isolée [1] Elle est pourvoyeuse de résidu: -Facteur essentiel de récidive et de mauvais pronostic [2] C est une maladie disséminée et péritonéale: - Chirurgie radicale ou approche mixte? 1- Gynecol Oncol 2006; 103: World J.Surg. Oncol 2004; 2:32-44

6 CANCER DE L OVAIRE - Fréquence en augmentation :10 pour hts - 5 ème rang après les tumeurs du sein, du côlon, du col et du corps de l utérus. - 3 ème cause de décès par cancer (taux global de survie<40% à 5ans)

7

8 75 % des cancers de l ovaire sont diagnostiqués à un stade III ou IV Taux de survie à 5 ans Stade I: 80 % Stade II: 60 % Stade III : 25 % Stade IV: 15 %

9

10 Buts de l étude Analyse de notre expérience de la prise en charge du cancer de l ovaire du stade I au stade de carcinose péritonéale.

11 Matériel et méthode 2 périodes: - Avant 2010 pas d approche curative - Après 2010 approche mixte - Chimiothérapie intrapéritonéale: CIPPI - Chimiothérapie systémique néoadjuvante et adjuvante: Chim. Sys. - Chirurgie radicale: annexectomie bilatérale + hystérectomie lymphadénectomie lombo-aortique et iliaque +ouchirurgie d exérèse d organes intrapéritonéaux. - Utilisation de la chirurgie en 1 temps ou chirurgie d intervalle But essentiel Obtention d une chirurgie complète R0

12 Matériel et méthode Critères d analyse: - Faisabilité - Taux de résection optimale primitive et secondaire. - Taux de résection sub-optimale primitive et secondaire - Survie globale 4 groupes définis: - Groupe A: stade IA -IC - Groupe B: Chirurgie d emblée + CIPPI + Chim. Sys. - Groupe C: Chim. Sys. néoadjuvante + chirurgie secondaire + CIPPI + Chim. Sys - Groupe D: CIPPI + Chim. Sys. +Chirurgie radicale + CIPPI + Chim Sys Carcinose classée selon l index de Sugarbaker : 0 à 39points

13 Centaines Etude clinique 50 cas de cancers ovaire sure 05 ans 0,2 0,2 0,18 0,16 0, , , , , ,04 0,02 0

14 Circonstance de découverte Deux situations : 98% - Masse pelvienne - Carcinose péritonéale RARE 2% -sterilité lors de la coelioscopie -exploration d ascite+++

15 Tumeurs épithéliales Tumeurs séreuses (75-80%) Tumeurs endométrioïdes (10%) Tumeurs à cellules claires(<1%) Tumeurs de Brenner(<1%) Tumeurs mucineuses, endocervical-like and intestinal type (10%)

16 Résultats : toute la série 33 cas au stade IIIC inclus sur 50 cancers.= 66% 10 cas au stade IC 07 cas IA Age moyen : 52 ans (19-75ans). ASA: 17 ASA I, 05 ASA II et 02 ASA III. Clinique: - Masse abdominale (M): 12 - Masse abdominale + Ascite (M+A): 09 - Ascite (A): 10 - Occlusion intestinale aiguë (OIA): 02 Histologie: - Cystadénocarcinome: 45 cas 91,5% des patientes présentaient une ascite et/ou une masse abdominale.

17 Groupe A: 17cas B: 05cas C: 25 cas Résultats: selon les groupes Chirurgie optimale (R0) Chirurgie sub-optimale (R2) * ** 00 25* D: 00 03* 07Cas *: Annexectomie. **: 2 patients sont décédées après la CHIRURGIE

18 Suites opératoires (Groupes B,C et D) Suites simples: 23 (63,4%) Complications: 12/33 (36,4%) - PPO par lâchage anastomotique: 01 - PPO (ascite infectée) + plaie vasculaire: 01 - Fistule urinaire : 02 - Insuffisance rénale: 01 - Élévation de la créatinine: 02 - Hémorragie à J0: 02 - OAP massif: 01 - Hépatite fulminante: 01 - fistule digestive 02 - Cause indéterminée: 01

19 - Groupe C: Chimiothérapie et index de Sugarbaker et Ca125 Chimiothérapie systémique néoadjuvante cures systémiques 22 (non fait) cures systémiques 17 (non fait) cures systémiques 08 (1100- normal) cures systémiques 10 (116,5-non fait) cures systémiques 11 (NF)

20 Chimiothérapie et index de Sugarbaker et Ca125 - Groupe D: Chimiothérapie néoadjuvante : CIPPI + Systémique - n 1-28 CIPPI + 6cures systémiques 13 > UI/ml - n 2-30 CIPPI + 5cures systémiques 00 > 7000 normal - n 3-25 CIPPI + 5cures systémiques normal

21 Imagerie (1) Echographie (2) Scanner (3) IRM

22 Tumeur bénigne Végétations intrakystiques Tumeur borderline Tumeur maligne

23 Les tumeurs malignes ayant une néoangiogénèse plus importante, le flux Doppler est plus important. IR bas <0.5 et localisation centrale du flux sont fortement prédictifs de cancer Power Doppler Index

24 Scanner et IRM Pas des examens de dépistage IRM > US et Scan pour définir la masse ovarienne maligne IRM et scanner > US dans le bilan d extension

25 utérus Tumeur IRM: adénocarcime papillaire de 10 cm

26 Infiltration épiploïque

27 Ascite périhépatique Nodule diaphagmatique droit

28 Ganglions para-aortique

29 Métastase intra-splénique

30 Taux de contrôle primaire : 07/09 Taux de contrôle secondaire: 09/11 Suites à long terme: Survie: - Survie globale : 30 mois 10 patients décédées à 54 et 60mois 05 patients décédées en moyenne à 24mois 01 patiente décédée à 3mois (R2) 01patiente décédée à 09mois krukenberg 04 perdues de vue

31 Commentaires La carcinose péritonéale d origine ovarienne: - Maladie de la cavité péritonéale. - Elle pose le problème de son éradication. - C est la cause essentielle du résidu tumoral source de non contrôle de maladie. - Actuellement, il y a de nouvelles approches dans le traitement la carcinose péritonéale [1]. 1- J. Clin. Oncol. 2006;24:

32 Avantages : Approche ultra-radicale - Eradication d emblée de la tumeur - Chirurgie adjuvante sur un tumeur microscopique ou infracentimétrique. Inconvénients: - Mutilante - Risque de laisser en place un résidu centimétrique - Pas toujours possible

33

34 Avantages Approche néoadjuvante [1] - Régression des lésions (plus d exérèse) - Chirurgie moins mutilante (tube digestif) - Résidu «nul possible - Possibilité de contrôle de la maladie Inconvénients: - 2 temps opératoires - Possibilité de faire perdre aux patientes non répondeuses une chirurgie d exérèse d emblée. - Cumul de la morbidité 1- e-mémoires de l Académie Nationale de Chirurgie,2004;3:35-42

35 Protocole suivi dans notre service CANCER DE L OVAIRE Staging (laparoscopie ou laparotomie) IS< 15 et tumeur résécable ASA I et II IS> 15 et/ou tumeur non résécable ASAIII Chirurgie d emblée optimale CIPPI + Chim. Sys Chirurgie secondaire Réponse non réponse Autre protocole de chimiothérapie

36 Conclusion Le traitement du cancer de l ovaire est bien codefié au stade III doit être réfléchie en tant que prise en charge d une carcinose péritonéale. L approche néoadjuvante est prometteuse. Cette prise en charge du cancer de l ovaire doit conduire à une concertation, une spécialisation et une entente.

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49 Évaluation de la résécabilité par coelioscopie Globalement juste dans 90 % des cas

50

51

52

53

54 Même après 04h d intervention l équipe garde le sourire

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Dr Sandrine Martin-Françoise Chirurgie gynécologique Centre François Baclesse CAEN Le 21 Novembre 2015 Généralités 4000 nouveaux cas par an 5 ème cancer

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas HÔPITAL NATIONAL DE GYNÉCOLOGIE - OBSTÉTRIQUE CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas Pr. VU Ba Quyet Dr PHAM Duy Duan Dr NGUYEN Ngoc Phuong INTRODUCTION Les carcinosarcomes (CS) utérins sont des

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

LES TUMEURS OVARIENNES

LES TUMEURS OVARIENNES LES TUMEURS OVARIENNES COURS PRESENTE PAR DR A.ABES MAITRE-ASSISTANTE EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE EHS SMK I. INTRODUCTION-GENERALITES : Les tumeurs ovariennes regroupent l ensemble des tumeurs qui se développent

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DE L OVAIRE

RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DE L OVAIRE RECOMMANDATIONS POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DE L OVAIRE A.Barkat B.Chafi M.Derguini (ALGERIE) 13 eme congrès de la SAERM 22-23 mai 2015 Alger Pourquoi recommander? homogénéiser les pratiques

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 201 3 1 Table des matières 1. Fréquence, épidémiologie... 3 2. Types histologiques... 3 3. Facteurs de risque, carcinogenèse, modalités d'extension...3

Plus en détail

9/ Tumeurs gynécologiques

9/ Tumeurs gynécologiques SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux I. Cancer de l'endomètre 9/ Tumeurs gynécologiques Endomètre: muqueuse qui tapisse la cavité utérine Epidémiologie Femmes ménopausées dans 80% des cas Pic de prévalence

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan Suspicion tumeur maligne de l ovaire dite rare Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 19.9, CA 125, Oestradiol, Inhibine B, NSE, AMH Scanner TAP +/- cérébral (si maladie

Plus en détail

REFERENTIELS GYNECOLOGIE. CANCER DE L OVAIRE Ce référentiel contient les Recommandations INCa Aout 2009

REFERENTIELS GYNECOLOGIE. CANCER DE L OVAIRE Ce référentiel contient les Recommandations INCa Aout 2009 REFERENTIELS GYNECOLOGIE CANCER DE L OVAIRE Ce référentiel contient les Recommandations INCa Aout 2009 Référentiels GYNECOLOGIE Groupe de travail BAALBAKI Issam Service:GYNECOLOGIE CH COMPIEGNE JARRY TOSSOU

Plus en détail

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC Patiente de 54 ans Tumeur ovarienne droite de découverte récente Hospitalisation en USIC pour thrombus intra-cardiaque découvert fortuitement à l ETT préchimiothérapie. Quels sont les principaux items

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne endovaginale et sus-pubienne

Plus en détail

Pronostic du cancer de l endomètre

Pronostic du cancer de l endomètre Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Cancer de l endomètre Emile Daraï, Marcos Ballester Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université

Plus en détail

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Recommandations françaises pour la prise en charge d un CANCER DE L OVAIRE PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Méthodologie I Différente de la méthodologie des autres recommandations

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Types histologiques des tumeurs de l'ovaire...3 2.1. Tumeurs épithéliales...

Plus en détail

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE EPIDEMIOLOGIE 12 à 14 / 100 000 aug à 50 / 100 000 55 et 65 ans 3000 nx cas par an Mauvais pronostic

Plus en détail

Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire. F Dumont

Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire. F Dumont Situation difficile dans le cancer du côlon La récidive ganglionnaire F Dumont Les situations «difficiles» Elles sont difficiles car le pronostic est médiocre, les diagnostics difficiles et les niveaux

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail

Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col

Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Jeudi 24 mars 2016 Geoffroy Canlorbe Emile Daraï, Marcos Ballester Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon,

Plus en détail

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE IMAGERIE GYNECOLOGIQUE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) Corinne Balleyguier, Marc Bazot, Isabelle Thomassin-Naggara Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables?

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? Symposium International de Cancérologie Digestive SAHGE-FFCD 12 Décembre 2010 Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire Suspicion de tumeur séreuse de bas grade de l ovaire Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) Exploration chirurgicale de diagnostic

Plus en détail

Cas cliniques. Bordeaux, 29 novembre 2012

Cas cliniques. Bordeaux, 29 novembre 2012 Cas cliniques Certificat t Cancérologie. Bordeaux, 29 novembre 2012 Cas clinique 1 Mme C, née le 17 juin 1921 À 82 ans (2003) : Atcdts : Angine de poitrine, AVC ischémique régressif, sténose carotidienne

Plus en détail

Facteurs pronostics de survie lors du traitement chirurgical de la première récidive du cancer de l ovaire.

Facteurs pronostics de survie lors du traitement chirurgical de la première récidive du cancer de l ovaire. UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2012 N 146 THESE pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (Diplôme d Enseignement Supérieur de Gynécologie-Obstétrique) par Aurore Frayssinet née le

Plus en détail

Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire

Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire Anamnèse (appendicectomie, antécédents de chirurgie ovarienne pour cystadénome ou borderline mucineux, troubles digestifs) Examen

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : L examen clinique gynécologique L imagerie pelvienne Les marqueurs tumoraux L endoscopie

Plus en détail

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Jean-Marc Simon / Idriss Troussier Service d Oncologie Radiothérapique HU Pitié-Salpêtrière Charles Foix Radiothérapie de la femme âgée

Plus en détail

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 Épidémiologie Tumeur rare 10% des sarcomes utérins 0,2% des néoplasies utérines Ashraf-Ganjoei T et al. World J Surg Oncol. 2006

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Dr Frédéric Meaux Jeudi 12 Avril 2012 Clinique Ambroise Paré Beuvry Rappel épidémiologique : En France, le cancer colo-rectal: 36.000 nouveaux

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001 Cancer de l ovaire I-Introduction La stratégie de traitement choisie à l Institut Paoli Calmettes s applique aux tumeurs ovariennes, de la trompe et aux adénocarcinomes péritonéaux. Le traitement médical

Plus en détail

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central Cancer colorectal Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central PLAN 1. Cancer 2. Colorectal 3. Epidémiologie 4. Causes et développement 5. Dépistage 6. Manifestations

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Macroscopie. Microscopie. Conclusions

Macroscopie. Microscopie. Conclusions Macroscopie Ce référentiel concerne les tumeurs épithéliales malignes de l ovaire. L enregistrement de tous les dossiers de cancer de l ovaire en RCP doit être systématique. Proposer une participation

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm.

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. 22 ans. Nullipare Ballonnements abdominaux & douleurs. Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. Laparotomie : Aspiration du kyste puis annexectomie. Pas d extension macroscopique hors de l ovaire.

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Evaluation IRM préthérapeutique de l infiltration ti myométriale des cancers de l endomètre et nouvelle classification

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif Etude EFFECT Formulaire d enregistrement prospectif Les variables marquées d un REQ en exposant sont des variables à remplir obligatoirement. Les variables avec sont des variables single-select ; on ne

Plus en détail

CHIP intérêt et limites. Dr Ghouti laurent Fédération digestive CHU Toulouse

CHIP intérêt et limites. Dr Ghouti laurent Fédération digestive CHU Toulouse CHIP intérêt et limites Dr Ghouti laurent Fédération digestive CHU Toulouse Indications Cancer colorectal (CCR) Pseudomyxome Péritonéal (PMP) Mésothéliome péritonéal Cancer Gastrique Psammocarcinome Sarcomatose

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES

UNIVERSITE DE NANTES UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2014 N THESE pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE DES de Gynécologie Obstétrique par REYNARD Augustin né le 06/01/1984 à Paris 15 ème Présentée et

Plus en détail

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES

IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES IMAGERIE DU CANCER DU COL ET DES OVAIRES Elise Zareski, Service de Radiologie, Gustave Roussy Corinne Balleyguier, Philippe Morice, Sébastien Gouy, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Catherine Lhommé,

Plus en détail

Conduite à tenir devant une carcinose localisée

Conduite à tenir devant une carcinose localisée XVIème Journée de l Association Picarde de Cancérologie Digestive Conduite à tenir devant une carcinose localisée Diane Goéré Département de Chirurgie Oncologique Institut Gustave Roussy Université Paris

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du col utérin

Thésaurus du Cancer du col utérin Thésaurus du Cancer du col utérin - 1 - Bilan pré thérapeutique Diagnostic d un micro infiltrant sur pièce de conisation - Ia1, limites saines : pas d autre investigation - Ia1, limites non saines ou emboles

Plus en détail

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL Gabriele BARABINO Université Jean Monnet - CHU Saint Etienne Chirurgie Digestive et Oncologique Thèse de Doctorat Gabriele BARABINO 22 octobre

Plus en détail

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique 10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique NIORT 3 Mars 2016 Chirurgie oncologique gynécologique Réflexions autour de la qualité a partir d exemples Dr Cédric NADEAU Service de Gynécologie

Plus en détail

Carcinose et métastases extrapéritonéales Impact de l atteinte ganglionnaire

Carcinose et métastases extrapéritonéales Impact de l atteinte ganglionnaire Carcinose et métastases extrapéritonéales Impact de l atteinte ganglionnaire Gwénaël FERRON Département de Chirurgie Oncologique EA 4553 (Individualisation des traitements des cancers ovariens) CLCC Institut

Plus en détail

Cancer du col et du corps utérin

Cancer du col et du corps utérin Cancer du col et du corps utérin Catherine Genestie Gustave Roussy Cancer du col Rappel anatomique Condylome et CIN Carcinome du col Facteurs histopronostiques Rappel anatomique Exocol Papillomavirus

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col

Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Emile Daraï, Sofiane Bendifallah, Marcos Ballester Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Sarcomes des tissus mous 2016 Faible bénéfice de survie en cas de chirurgie

Plus en détail

-avant injection de produit contraste : . masse abdomino-pelvienne hétérogène avec plages hyper denses; en grande partie solide

-avant injection de produit contraste : . masse abdomino-pelvienne hétérogène avec plages hyper denses; en grande partie solide Femme 50 ans.douleurs abdominales depuis 48h. Vomissements. Anémie Hb=9.9g/dl Pas d ATCD. Masse abdomino pelvienne palpable.un scanner abdomino-pelvien est réalisé quelles sont les éléments sémiologiques

Plus en détail

F. ALI BENAMARA, S. BERKANE, A.BOUAZZA, L. ABID Service de chirurgie viscérale & oncologique Hôpital Bologhine

F. ALI BENAMARA, S. BERKANE, A.BOUAZZA, L. ABID Service de chirurgie viscérale & oncologique Hôpital Bologhine F. ALI BENAMARA, S. BERKANE, A.BOUAZZA, L. ABID Service de chirurgie viscérale & oncologique Hôpital Bologhine INTRODUCTION L extension des Kc digestifs ou génitaux au haut appareil urinaire (rein exclu)

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie CHIRURGIE DE LA CARCINOSE PERITONEALE Cédric Nadeau

Plus en détail

GOLD-STANDARD T Unilatérale. T Bilatérale. - Femme > 40 ans, - Pas de projet de grossesse -ovariectomie unilat -Kystectomie unilat

GOLD-STANDARD T Unilatérale. T Bilatérale. - Femme > 40 ans, - Pas de projet de grossesse -ovariectomie unilat -Kystectomie unilat Stratégie Chirurgicale pour les tumeurs a malignite limite Anne-Sophie AZUAR Praticien Hospitalier CHU Estaing Clermont-Ferrand INTRODUCTION Tumeur à malignité limite HISTOLOGIE Pluristratification, Granulation

Plus en détail

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot Soins infirmiers en Onco-gynécologie J. Rousset 2013/2014 - IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot 1. Le cancer du col de l utérus 1. Le cancer du col de l utérus 1.1. EPIDEMIOLOGIE 11ème des cancers

Plus en détail

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MORBIDITÉ MORTALITÉ DE LA CHIRURGIE COLO-RECTALE A.CHETOUANE, A.ANOU, O.BENHADID, A.DJITLI, Y.BENMEDDOUR, A.OURABAH, Z.IMESSAOUDENE Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MATÉRIEL D ÉTUDE Il s agit d une

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques

Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques Place de la TEP au FDG en 2010 dans la prise en charge des Cancers Gynécologiques Dr Claire Gibold de la Souchère Service de Médecine Nucléaire CH Troyes Principes de la TEP au 18 FDG Augmentation de la

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques Imagerie en Cancérologie Digestive - Journée de printemps de la SIAD- PARIS 01.04.16 Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial Cancers Coliques C.Ridereau-Zins - P. Bazeries CHU Angers Nouvelles

Plus en détail

Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié

Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié Introduction «masse ovarienne ou tumeur de l ovaire» regroupe des pathologies très variées: Kyste fonctionnel Kyste

Plus en détail

en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée

en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée Référentiels de prise en charge des cancers en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée 2010 Référentiels OncoCentre : tumeurs de l ovaire à malignité atténuée réunion du 15 octobre 2010

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand Pathologie ovarienne et annexielle Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Lésions bénignes ovariennes plus fréquentes ++++ (75%) Cancer

Plus en détail

Cytoreduction et HIPEC / CHIP pour carcinomatose péritonéale. Dr. Stefaan Mulier Clinique du Parc Léopold, Bruxelles

Cytoreduction et HIPEC / CHIP pour carcinomatose péritonéale. Dr. Stefaan Mulier Clinique du Parc Léopold, Bruxelles Cytoreduction et HIPEC / CHIP pour carcinomatose péritonéale Dr. Stefaan Mulier Clinique du Parc Léopold, Bruxelles http://www.drmulier.com/ HIPEC: H yperthermic I ntraoperative PE ritoneal C hemotherapy

Plus en détail

Apport de la coeliochirurgie dans le traitement du cancer du col de l utérus

Apport de la coeliochirurgie dans le traitement du cancer du col de l utérus Traitement coeliochirurgical des cancers invasifs du col utérin au stade précoce Expérience personnelle Dr Moulay Nabil Gynécologue secteur privé Rabat Maroc Le cancer du col de stade précoce est de bon

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud Cancer du Rein Pr. R.Sayoud I/Intoduction: Le cancer du rein de l adulte représente 2% de l ensemble des cancers. C est le 3ème cancer urologique après la prostate et la vessie. l homme est deux fois plus

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques?

Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques? Occlusion sur carcinose péritonéale des cancers gynécologiques : Désescalade et poursuite des traitements spécifiques? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 3/04/2015 Introduction Fréquence élevée : 1 patiente sur

Plus en détail