TENM YA. Cas de Tidjikja

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TENM YA. Cas de Tidjikja"

Transcription

1 TENM YA 1 Cas de Tidjikja

2 Objectifs visé En général : Améliorer les performances du système de production oasien par la gestion rationnelle et durable de l irrigation. En particulier Adapter le système d irrigation californien aux cultures oasiennes 2

3 Contexte Le contexte de l oasien au Tidjikja se caractérise par : Une faible pluviométrie et une mauvaise répartition dans le temps et dans l espace Une Absence des moyens et des politiques orientées de contrôle et de gestion des ressources en eau souterraines Un système de production de moins en moins productif et de plus en plus coûteux Une utilisation abusive et non contrôlée des systèmes d exhaure motorisés à haut débits (motopompe etc) Une augmentation progressive de la profondeur de la nappe phréatique (jusqu'à 25m dans certains puits) Une faible efficience et efficacité du système de distribution et d irrigation Des conditions de vie et de sécurité alimentaire précaires Un retrait progressif de jeunes de l agriculture et qui se tournent vers d autres secteurs d'activité 3

4 4 Quelques moyens d exhaures

5 Diagnostic de la zone d implantation Plusieurs oasis sont menacées de dissipation à cause de la sécheresse Profondeur élevée de la nappe phréatique qui varient entre 12 et 25m selon la saison et les caractéristiques des l oueds Divers systèmes d exhaures au niveau de l oued ( Manuel, solaire, motopompe etc Concurrences sur l exploitation de la nappe qui favorisent les plus nantis Faible performance des systèmes d irrigation qui gaspille l eau d irrigation Énorme perte d eau lors du transport et de distribution de l eau d irrigation 5

6 Installation du système d irrigation Installation d un système d exhaure solaire sur un puits existant Construction d un bassin de stockage et de distribution Installation du réseau californien 6

7 7 Avantages du système californien Bonne efficience de l irrigation : pas de pertes d eau par évaporation ou infiltration lors du transport. Bonne adaptation du système pour les parcelles à topographie variée. Simplicité de montage, d utilisation et d entretien. Matériaux disponibles chez les commerçants locaux à moindre coût. Gestion souple et flexible de l irrigation et facilement appropriable par les utilisateurs Aménagement modulable, facilement extensible et peut être couplé au système d irrigation goutte à goutte Adapté pour la gestion partagée des ressources en eau Aucun gène pour les travaux agricoles : le réseau est enterré dans le sol.

8 Formation, valorisation et vulgarisation Formation pratique sur la mise en place, la gestion et l entretien Système californien Organisation des journées de démonstration et de sensibilisation Organisation des atelier de restitution et d échange d expérience 8

9 Résultats et impacts du californien Amélioration du système de distribution de l eau dans la palmeraie Amélioration de l efficience de l irrigation par la réduction considérable des pertes en eau par infiltration Gestion rationnelle et partagée de la ressource en eau et du système d irrigation Amélioration qualitative et quantitative de la production des palmiers et des cultures maraîchères Appropriation de la technologie par les bénéficiaires qui ont effectué des extensions du système sans assistance extérieure Extension de la palmeraie et plantation des nouveaux rejet Émergence des compétences locales capables de développer le système 9

10 Les éléments clés du succès du système californien 1.L investissement à faible coût accessible aux agriculteurs les plus démunies. 2.La simplicité de la technique dans son installation et son utilisation 3.L efficacité pour le producteur qui se traduit par le gain de temps consacré à l irrigation. 4. L adaptation du système au sol sablonneux a son usage sous terrain 5.Le système ne bouleverse pas les pratiques d exploitation de la parcelle quelque soit la géométrie ou la topographie de la parcelle 6. La reproductibilité locale du système sans avoir à faire appel à des compétences et à l achat de matériaux à l extérieur 10

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Djamel Latrech, Chargé de Projet Observatoire du Sahara et du

Plus en détail

FILIERES AGRICOLES SOUS PROGRAMME BANANE

FILIERES AGRICOLES SOUS PROGRAMME BANANE FILIERES AGRICOLES SOUS PROGRAMME BANANE PLAN DE PRESENTATION 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX 3. CADRE INSTITUTIONNEL 4. BASSINS DE PRODUCTION 5. VALORISATION DE LA BANANE 6. MURISSEMENT 7. COMMERCIALISATION

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

Rapport de la visite à Hazoua

Rapport de la visite à Hazoua Rapport de la visite à Hazoua Dans le cadre d échange d expériences, l ASOC a participé, en tant que point focal du RADDO à la «journée sur le développement durable des oasis dans une perspective d adaptation

Plus en détail

PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA

PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA 2009-2012 ATELIER DE LANCEMENT DU PROGRAMME ROME,

Plus en détail

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem. De l urgence au développement 21 mars 2011

Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem. De l urgence au développement 21 mars 2011 Appui au maraîchage pour les populations vulnérables dans le Kanem De l urgence au développement 21 mars 2011 Plan de la présentation L urgence : le renforcement des moyens d existence Des actions de prévention

Plus en détail

«L impact des nouvelles mises en valeur agricoles sur l exploitation des eaux souterraines dans les oasis

«L impact des nouvelles mises en valeur agricoles sur l exploitation des eaux souterraines dans les oasis Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université de KASDI Merbah Ouargla Le premier séminaire international : Les ressources en eau au Sahara : Evaluation, Economie et Protection.

Plus en détail

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval 10 ème Conférence des Parties (COP10 UNCCD) Corée - octobre 2011 Oasis et zones arides Réparties

Plus en détail

Gestion et valorisation des eaux de drainage dans une perspective de développement durable des oasis

Gestion et valorisation des eaux de drainage dans une perspective de développement durable des oasis Gestion et valorisation des eaux de drainage dans une perspective de développement durable des oasis Cas des oasis de Kébili- Tunisie FME, Marseille 15 mars 2012 (Helmi Sabara Projet CCC/GIZ) Seite Page

Plus en détail

PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA

PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA PLAN D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA DEGRADATION DES TERRES AU RWANDA Objectif de la Convention de lutte contre la Desertification Lutter contre la désertification et d atténuer

Plus en détail

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL Table des Matières Préface Lettre de présentation Plan d implantation de la zone faisant

Plus en détail

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL COLLOQUE SUR LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds

Plus en détail

Eléments de contexte et présentation du projet EDEN

Eléments de contexte et présentation du projet EDEN Eléments de contexte et présentation du projet EDEN Bernard LACROIX ARVALIS Institut du végétal 1 Politiques Energie et Climat Monde : Conférence Climat Paris 2015 (COP-21) Objectif : accord pour maintenir

Plus en détail

ESSAIS EXPÉRIMENTAUX D IRRIGATION DU PALMIER DATTIER JEUNE ET ADULTE

ESSAIS EXPÉRIMENTAUX D IRRIGATION DU PALMIER DATTIER JEUNE ET ADULTE ESSAIS EXPÉRIMENTAUX D IRRIGATION DU PALMIER DATTIER JEUNE ET ADULTE A. SABRI, A. BOUAZIZ, M. BADRAOUI ET A. HAMMANI FIGURE 11 Irrigation en goutte à goutte du jeune palmier dattier Les travaux de recherche

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

LOI N DU 19 JUILLET 1998 RELATIVE A LA GESTION PARTICIPATIVE DES OASIS.

LOI N DU 19 JUILLET 1998 RELATIVE A LA GESTION PARTICIPATIVE DES OASIS. LOI N 98-016 DU 19 JUILLET 1998 RELATIVE A LA GESTION PARTICIPATIVE DES OASIS. L Assemblée Nationale et le Sénat ont adopté : Le Président de la République promulgue la Loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de L AgricuLture et des FORETS Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de L AgricuLture et des FORETS Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de L AgricuLture et des FORETS Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est la synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité des forêts aux Changements Climatiques»

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE 3 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Zone NF Caractère de la zone Il s agit d une zone naturelle non équipée faisant partie d un site naturel qu il convient de protéger ; elle correspond

Plus en détail

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR ROYAUME DU MAROC Ministère délégué Chargé de l'eau GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR D EXPÉRIENE ZIYAD Abdeslam 2 ÈME FORUM MEDITERRANEEN DE L EAU Murcie, 25

Plus en détail

Création de serres maraîchères - Carquefou. Bureau de la CLE du 04 octobre 2016 : avis du bureau de la CLE création de serres maraîchères à Carquefou

Création de serres maraîchères - Carquefou. Bureau de la CLE du 04 octobre 2016 : avis du bureau de la CLE création de serres maraîchères à Carquefou Création de serres maraîchères - Carquefou Contexte Création de serres verre au lieu dit «le Prouzeau» à Carquefou. Surface recouverte = 8,5 ha. Surface exploitée = environ 20 ha. Demandeur : SCEA CHEMINANT.

Plus en détail

Ard Salam Ferme écologique et pédagogique

Ard Salam Ferme écologique et pédagogique Ard Salam Ferme écologique et pédagogique Projet innovant alliant Oasis et Agriculture Autour de la Préservation des Ressources Naturelles Par des pratiques Agroécologiques Élaboré par : Najib Abdelouahhab

Plus en détail

Expérience du CEAS en matière d agro-écologie au Burkina Faso

Expérience du CEAS en matière d agro-écologie au Burkina Faso Expérience du CEAS en matière d agro-écologie au Burkina Faso Présenté par OUEDRAOGO Relwendé Marc Ingénieur Agronome Assistant au chef de Département Agro-Ecologie et Environnement L Association Centre

Plus en détail

Partenariat Public-Privé en irrigation

Partenariat Public-Privé en irrigation Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Partenariat Public-Privé en irrigation Articulation des contrats de

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

LA CACG VOTRE PARTENAIRE POUR L AMENAGEMENT DURABLE DES TERRITOIRES

LA CACG VOTRE PARTENAIRE POUR L AMENAGEMENT DURABLE DES TERRITOIRES LA CACG VOTRE PARTENAIRE POUR L AMENAGEMENT DURABLE DES TERRITOIRES Consciente du rôle qu elle a à jouer en tant que Société d Economie Mixte (SEM), elle allie valeurs de service public et efficacité économique,

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES

LES AIDES FINANCIÈRES ÉQUIPEMENTS GOLFIQUES OPÉRATION COLLECTIVE AGENCE DE L EAU LOIRE-BRETAGNE FFGOLF LES AIDES FINANCIÈRES Cap sur la gestion durable de la ressource en eau! Allier préservation de la ressource en eau et haute

Plus en détail

Journées modélisation et protection des cultures

Journées modélisation et protection des cultures Journées modélisation et protection des cultures !" # Compétitivité Coûts de production Qualité Produits- filières consommateurs Environnement Modes de production $!# % Assurer un bon niveau de production

Plus en détail

Évaluation des outils de valorisation du patrimoine naturel de la Montagne basque

Évaluation des outils de valorisation du patrimoine naturel de la Montagne basque Évaluation des outils de valorisation du patrimoine naturel de la Montagne basque L'objectif de l'étude est de : recenser les structures et personnes ressources agissant sur le territoire de la montagne

Plus en détail

GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN CONSERVATION ET EN AMÉNAGEMENT DES SOLS

GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN CONSERVATION ET EN AMÉNAGEMENT DES SOLS GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN CONSERVATION ET EN AMÉNAGEMENT DES SOLS Le savoir pour nourrir le monde 1 0 0 1, r u e S h e r b

Plus en détail

PROJET ENERGIE SOLAIRE A NEFTA : Soleil de Nefta

PROJET ENERGIE SOLAIRE A NEFTA : Soleil de Nefta PROJET ENERGIE SOLAIRE A NEFTA : Soleil de Nefta Hassen Zargouni D.G SIGMA Conseil Mobile: +216 98 324 829 E-mail: dg@e-sigmaconseil.com 1. La ville de Nefta La ville de Nefta se situe dans la région Sud-ouest

Plus en détail

L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1

L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1 Art. 9 Belghiti (139) 29/06/09 11:37 Page 35 L AGRICULTURE IRRIGUEE AU MAROC: ENJEUX ET MARGES DE PROGRES M. Blghiti 1 PLAN DE L EXPOSE L irrigation au Maroc : Rappel de quelques chiffres Les multiples

Plus en détail

L irrigation de l olivier. Optimiser la production et protéger la typicité de l huile. olivier

L irrigation de l olivier. Optimiser la production et protéger la typicité de l huile. olivier L irrigation de l olivier Optimiser la production et protéger la typicité de l huile olivier L irrigation de l olivier Optimiser la production et protéger la typicité de l huile Dans la culture de l olivier,

Plus en détail

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir Plan de l exposé Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech Cadre et objectif du projet Choix du site du projet Perspective d avenir I- Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech La palmeraie de Marrakech

Plus en détail

Agriculture en régie ou agriculture contractuelle?

Agriculture en régie ou agriculture contractuelle? Aurelie Brès, Perrine Burnod, Beby, Aina Colloque GPP Novembre 2014 Nanterre Agriculture en régie ou agriculture contractuelle? Quelles strategies d adaptation de la petite paysannerie malgache Secrétariat

Plus en détail

Protection des captages

Protection des captages En Wallonie, 80 % de l eau potable provient des nappes d eau souterraine soit environ 310.000 m 3 par an. Les 20 % restants sont quant à eux prélevés dans les eaux de surface (cours d eau, lacs, etc.).

Plus en détail

PRESENTATION COOPERATION DECENTRALISEE CONFLANS-TESSAOUA. Par Hamani Waziri Insa Abdou

PRESENTATION COOPERATION DECENTRALISEE CONFLANS-TESSAOUA. Par Hamani Waziri Insa Abdou PRESENTATION COOPERATION DECENTRALISEE CONFLANS-TESSAOUA Par Hamani Waziri Insa Abdou 1 PLAN DE LA PRESENTATION A. Axes ou volets d intervention (Zoom sur le PHAT 1) B. Les outils méthodologiques utilisés

Plus en détail

Des professionnels de l agroécologie au service du développement durable.

Des professionnels de l agroécologie au service du développement durable. AgriBio.Conseils Emmanuel Plantier Quartier du château : : 26150 Barsac 06.16.94.11.74 : : 04.75.22.00.65 emmanuelplantier@hotmail.com N siret : 50862125700015 Des professionnels de l agroécologie au service

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Fiche Action 5 : Consommer localement ce qui est produit localement Référence à l objectif du Contrat Unique : Axe 2 «Les filières d excellence, présentes ou en devenir du Pays source d emploi durable»

Plus en détail

"SYSTEME D IRRIGATION DANS LES OASIS DEMAURIOTANIE : PROBLEMES DE POMPAGE ET TENTATIVES DE REALIMENTATION DES NAPPES PHREATIQUES»

SYSTEME D IRRIGATION DANS LES OASIS DEMAURIOTANIE : PROBLEMES DE POMPAGE ET TENTATIVES DE REALIMENTATION DES NAPPES PHREATIQUES» "SYSTEME D IRRIGATION DANS LES OASIS DEMAURIOTANIE : PROBLEMES DE POMPAGE ET TENTATIVES DE REALIMENTATION DES NAPPES PHREATIQUES» Journées internationales sur l Agriculture et la gastronomie des Oasis

Plus en détail

Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz

Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz François Molle Oumaima Tanouti Questions: Quelle eau est disponible pour qui? Quel impact des politiques publiques sur les flux et l

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE AGRICOLE (A)

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE AGRICOLE (A) DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE AGRICOLE (A) La zone A La zone Av La zone Ah est une zone à protéger en raison du potentiel agronomique, biologique ou économique des terres agricoles. Le maintien ou

Plus en détail

Les conditions gagnantes pour une remise en état d agriculture

Les conditions gagnantes pour une remise en état d agriculture 15 et 22 mars 2017 Comment améliorer la gestion des remblais, des sablières et des gravières Les conditions gagnantes pour une remise en état d agriculture Réjean Racine Ingénieur et agronome Plan de présentation

Plus en détail

PROCESSUS D ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION AGRICOLE

PROCESSUS D ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION AGRICOLE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail Ministère de l Agriculture PROCESSUS D ELABORATION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION AGRICOLE PRESENTEE PAR : N GUESSAN

Plus en détail

N 4111 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 4111 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 4111 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 12 octobre 2016. PROPOSITION DE LOI relative à la régulation de

Plus en détail

1 Le cadre physique de l hydraulique agricole Les politiques et les stratégies...10

1 Le cadre physique de l hydraulique agricole Les politiques et les stratégies...10 TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 LE BILAN-DIAGNOSTIC 1 Le cadre physique de l hydraulique agricole...9 2 Les politiques et les stratégies...10 3 Le cadre législatif et réglementaire...12 3.1 Les textes...12

Plus en détail

de l Afrique de l Ouest

de l Afrique de l Ouest Les potentialités agricoles de l Afrique de l Ouest Comité de pilotage 17 janvier 2008 Bureaux Issala Iram - Lares Plan de la présentation Le contexte et la question de départ La méthodologie et ses limites

Plus en détail

Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC

Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC Abdelilah TAKY taky_abdelilah@yahoo.fr 1 Plan de la Présentation 1. Présentation du périmètre

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

Ville de Nanteuil-le-Haudouin / Plan local d urbanisme. Règlement

Ville de Nanteuil-le-Haudouin / Plan local d urbanisme. Règlement Ville de Nanteuil-le-Haudouin / Plan local d urbanisme Règlement Approuvé le 12 Juillet 2016 04 TITRE II CHAPITRE VI ZONE UR SECTION I - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL ARTICLE UR.1 -

Plus en détail

10.1. Introduction But et objectifs

10.1. Introduction But et objectifs Projet 10. Adaptation de l agriculture marocaine au changement climatique : Développement d un Système d Information Agricole en Irrigué et Diffusion des Bonnes Pratiques Agronomiques en Dryland (IAV Hassan

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire

La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Défis et solutions de la gestion de l eau en milieu semi-aride La réutilisation des eaux usées traitées pour rentrer dans l économie circulaire Cas du lagunage au Maroc Intervenant: Mr. Nicolas CONDOM

Plus en détail

Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise.

Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise. Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise. Présenté par : Prof.Dr. Ir. AGBOSSOU K. Euloge Responsable du Laboratoire d Hydraulique et de Maîtrise de l Eau (LHME)/FSA-UAC Plan de présentation

Plus en détail

Emmanuel LAURENTIN Vice-président de L AFPAC Conseiller professionnel de l UNA CPC de la CAPEB

Emmanuel LAURENTIN Vice-président de L AFPAC Conseiller professionnel de l UNA CPC de la CAPEB Emmanuel LAURENTIN Vice-président de L AFPAC Conseiller professionnel de l UNA CPC de la CAPEB Alain DESPLAN BRGM Département Géothermie Administrateur de l AFPAC 1 Pompes à chaleur géothermiques Les critères

Plus en détail

COMMISSION INTERNATIONALE DE L ESCAUT (CIE) COMMISSION INTERNATIONALE DE LA MEUSE (CIM)

COMMISSION INTERNATIONALE DE L ESCAUT (CIE) COMMISSION INTERNATIONALE DE LA MEUSE (CIM) INTERNATIONALE SCHELDECOMMISSIE (ISC) COMMISSION INTERNATIONALE DE L ESCAUT (CIE) INTERNATIONALE MAASCOMMISSIE (IMC) COMMISSION INTERNATIONALE DE LA MEUSE (CIM) 11/10/2016 Le Changement climatique en Wallonie

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme. Résultats de l enquête menée auprès des communes

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme. Résultats de l enquête menée auprès des communes Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Haute Somme Résultats de l enquête menée auprès des communes Les communes du SAGE de la Haute Somme ont été sollicitées de juillet à septembre 2008 pour

Plus en détail

INTERCONNExION DES PéRIMèTRES IRRIGUéS DU BRAS DE LA PLAINE ET DU BRAS DE CILAOS

INTERCONNExION DES PéRIMèTRES IRRIGUéS DU BRAS DE LA PLAINE ET DU BRAS DE CILAOS INTERCONNExION DES PéRIMèTRES IRRIGUéS DU BRAS DE LA PLAINE ET DU BRAS DE CILAOS Mardi 28 mai 2013 - Saint-Louis Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39

Plus en détail

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION)

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION) Dans le cadre de l amélioration de la gestion des eaux pluviales sur son territoire, la Ville de Magog a adopté en septembre 2014 une réglementation concernant les gouttières des bâtiments de son territoire

Plus en détail

Déterminants de l allongement du tour d eau et de la faible efficience d irrigation dans l oasis de Fatnassa-Nord, Nefzaoua, Tunisie

Déterminants de l allongement du tour d eau et de la faible efficience d irrigation dans l oasis de Fatnassa-Nord, Nefzaoua, Tunisie S. Marlet, I. Mekki (éditeurs scientifiques), 21. Actes de l atelier Sirma «Gestion des ressources naturelles et développement durable des systèmes oasiens du Nefzaoua», 25-27 février 29, Douz, Tunisie.

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

«L eau dans l aménagement durable» Séminaire AESN et DRIEA. 22 janvier 2013

«L eau dans l aménagement durable» Séminaire AESN et DRIEA. 22 janvier 2013 «L eau dans l aménagement durable» Séminaire AESN et DRIEA 22 janvier 2013 Eléments de présentation de l opération Une localisation avantageuse Une réponse à l enjeu du logement en IDF identifiée par le

Plus en détail

BTS Economie Sociale Familiale. Contrôle en Cours de Formation. Fiche de synthèse. Session.

BTS Economie Sociale Familiale. Contrôle en Cours de Formation. Fiche de synthèse. Session. BTS Economie Sociale Familiale Contrôle en Cours de Formation Fiche de synthèse Session. Epreuve E.4 : Epreuve pratique : Techniques d alimentation ou Techniques d habillement et d aménagement de l espace

Plus en détail

Plan d adaptation aux changements climatiques V3R 3 ans de mise en œuvre

Plan d adaptation aux changements climatiques V3R 3 ans de mise en œuvre Plan d adaptation aux changements climatiques V3R 3 ans de mise en œuvre Julien St-Laurent, M.Sc. Env., CCO Spécialiste en environnement Direction des travaux publics Division de l Hyginène du milieu et

Plus en détail

Projet d Appui àl Intensification et

Projet d Appui àl Intensification et Le projet PAIVA-B 1 I. INTRODUCTION 2 Projet d Appui àl Intensification et àla Valorisation Agricoles OBJECTIF GENERAL: contribuer à la réduction de la pauvreté et l amélioration de la sécurité alimentaire

Plus en détail

Titre. Plan d amélioration de la qualité de l eau en milieu agricole et Prime-Vert

Titre. Plan d amélioration de la qualité de l eau en milieu agricole et Prime-Vert Plan d amélioration de la qualité de l eau en milieu agricole 2008 2018 et Prime-Vert Titre Marc F. Clément Direction régionale Outaouais-Laurentides (07) AGA COMGA Auberge des Deux-Rives 10 juin 2008

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT COLLECTIF POUR L IRRIGATION LOCALISEE DANS LE PERIMETRE DE LA MOULOUYA T. Benchokroun 1

PROJET D AMENAGEMENT COLLECTIF POUR L IRRIGATION LOCALISEE DANS LE PERIMETRE DE LA MOULOUYA T. Benchokroun 1 Art. 7 E.C. (140)* 30/03/09 15:02 Page 53 PROJET D AMENAGEMENT COLLECTIF POUR L IRRIGATION LOCALISEE DANS LE PERIMETRE DE LA MOULOUYA T. Benchokroun 1 1. PRESENTATION DU PERIMETRE DE LA MOLOUYA La zone

Plus en détail

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE PROFIL EAU DOUCE TUNISIE Prise de décisions Programmes et projets A. Mise en valeur et gestion intégrée des ressources en eau B. L évaluation des ressources en eau C. Protection des ressources en eau,

Plus en détail

7. Autres etudes. L'ouverture des vannes est réglée par les habitants qui pratiquent la riziculture sur les champs

7. Autres etudes. L'ouverture des vannes est réglée par les habitants qui pratiquent la riziculture sur les champs 7. Autres etudes Outre les investigations et les observations pour la construction du barrage souterrain et l'évaluation de son efficacité, décrites ci-dessus, les études suivantes ont été menées dans

Plus en détail

Projet «Gestion des aquifères des oasis côtières de Gabès» Présentation des résultats relatifs à la demande en eau en agriculture

Projet «Gestion des aquifères des oasis côtières de Gabès» Présentation des résultats relatifs à la demande en eau en agriculture Projet «Gestion des aquifères des oasis côtières de Gabès» Présentation des résultats relatifs à la demande en eau en agriculture Abidi Brahim (CRDA de Gabès) Atelier national sur la gestion de la demande

Plus en détail

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES Philosophie et présentation de la boite à outils des techniques alternatives

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES Philosophie et présentation de la boite à outils des techniques alternatives Journée Transf eau 2016 Jeudi 08 décembre 2016 LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES Philosophie et présentation de la boite à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission

Plus en détail

Projet de construction d une serre agricole photovoltaïque

Projet de construction d une serre agricole photovoltaïque Projet de construction d une serre agricole photovoltaïque Idriss BOUHBOUH Les Salles 05300 VENTAVON Coordonnées 0778844674 idrissbouhbouh@yahoo.fr PRESENTATION DE MON PROJET A LARAGNE-MONTEGLIN (05) 1.

Plus en détail

SDAGE et Ressource en eau Exemple de mise en œuvre. Marjorie GRIMALDI Chargée de mission Eaux et Rivière

SDAGE et Ressource en eau Exemple de mise en œuvre. Marjorie GRIMALDI Chargée de mission Eaux et Rivière SDAGE et Ressource en eau Exemple de mise en œuvre Marjorie GRIMALDI Chargée de mission Eaux et Rivière marjorie.grimaldi@parcduluberon.fr L eau sur le territoire du parc, en quelques chiffres - Environ

Plus en détail

Pratiques agroécologiques: «quand l'amélioration de la productivité agricole. climatique»

Pratiques agroécologiques: «quand l'amélioration de la productivité agricole. climatique» par Hery RAZAFIMAHATRATRA Maîtres de conférences à l ESSA ESSA- 24 Septembre 2015 Au début: Ensemble de pratiques agricoles ordinaires Pratiques agroécologiques: «quand Actuellement: rime avec la lutte

Plus en détail

PROJET D IRRIGATION A PARTIR DE DESSALEMENT DE L EAU DE MER DANS LA PLAINE DE CHTOUKA - MAROC

PROJET D IRRIGATION A PARTIR DE DESSALEMENT DE L EAU DE MER DANS LA PLAINE DE CHTOUKA - MAROC Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime المملكة المغربية وزارة الفالحة والصيد البحري DIRECTION DE L IRRIGATION DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE PROJET D IRRIGATION A PARTIR

Plus en détail

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005 LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, 23-26 mai 2005 LA PROBLEMATIQUE DE POLLUTION DIFFUSE LA ZONE D ACTION DE L AGENCE DU

Plus en détail

Être agriculteur et optimiser sa ressource

Être agriculteur et optimiser sa ressource Être agriculteur et optimiser sa ressource en eau La Région Midi Pyrénées est au troisième rang des régions de France métropolitaine pour les surfaces irrigables, derrière Centre et Aquitaine. Pour autant,

Plus en détail

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE République Tunisienne Ministère de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche Direction Générale des Ressources en Eau STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE Mohamed

Plus en détail

La traduction du goutte à goutte

La traduction du goutte à goutte La traduction du goutte à goutte Quand l utilisateur prend en charge l innovation Mohamed NAOURI naouri.mohamed@yahoo.fr 1 Plan de la Présentation 1. Introduction 2. Contexte général 3. Matériels et méthodes

Plus en détail

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

Programme européen LEADER en Bourgogne Nivernaise. Fiches-action simplifiées

Programme européen LEADER en Bourgogne Nivernaise. Fiches-action simplifiées Programme européen LEADER 2014-2020 en Bourgogne Nivernaise Fiches-action simplifiées Fiche n 1 : Développer la diversification et la transformation locale des produits agricoles Opérations de des acteurs

Plus en détail

Les engagements du Maroc face à l adaptation aux changements climatiques Tunisie 14/10/2015

Les engagements du Maroc face à l adaptation aux changements climatiques Tunisie 14/10/2015 UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH Faculté des Sciences Dhar El Mahraz- Fès www.fsdmfes.ac.ma Les engagements du Maroc face à l adaptation aux changements climatiques Tunisie 14/10/2015 PROJET CLIMADAPT

Plus en détail

E. Sauret, N. Gardin, A. Kam, J. Derouane, M. Diallo, S. Brouyère. 4 septembre 2013

E. Sauret, N. Gardin, A. Kam, J. Derouane, M. Diallo, S. Brouyère. 4 septembre 2013 Appui à la gestion et à la protection des ressources en eaux souterraines exploitées dans la région de Bobo Dioulasso (Burkina Faso) mise en place d une base de données spatiales 4 septembre 2013 E. Sauret,

Plus en détail

Prise en compte de la thématique Climat Energie dans le Projet de SCoT Grand Rovaltain Ardèche-Drôme. GTLU Valence 29 janvier 2005

Prise en compte de la thématique Climat Energie dans le Projet de SCoT Grand Rovaltain Ardèche-Drôme. GTLU Valence 29 janvier 2005 Prise en compte de la thématique Climat Energie dans le Projet de SCoT Grand Rovaltain Ardèche-Drôme GTLU Valence 29 janvier 2005 1 Le SCoT et les documents d urbanisme Le SCoT est l outil de conception

Plus en détail

Les aménagements hydrauliques structurants et les périmètres hydroagricoles

Les aménagements hydrauliques structurants et les périmètres hydroagricoles Les aménagements s s et les périmètres hydroagricoles une vision de l aménagement du territoire au service du développement agricole, économique et humain de la Réunion Conseil Général - Direction de l

Plus en détail

Une Stratégie à double impact au profit des agriculteurs et des éleveurs

Une Stratégie à double impact au profit des agriculteurs et des éleveurs Agadez/ Visite des autorités régionales dans les zones d intervention du Projet d Actions Communautaires pour la Résilience Climatique dans les communes de Tabelot et de Gougaram Une Stratégie à double

Plus en détail

Les Techniques Alternatives au «tout tuyau»

Les Techniques Alternatives au «tout tuyau» La gestion des eaux pluviales: Les Techniques Alternatives au «tout tuyau» 02 juin 2015 La nécessité de la gestion des eaux pluviales Philippe BONNEAU Chargé d études Agence de l'eau Artois-Picardie 1-

Plus en détail

Traitement alternatif des eaux pluviales. Bruno GEORGES ITF

Traitement alternatif des eaux pluviales. Bruno GEORGES ITF Traitement alternatif des eaux pluviales Bruno GEORGES ITF www.itf.biz Une zone d étude sur un coteau de 2ha à 10 15% de pente orientée au Nord Maîtrise d Ouvrage : Ville d Aubière et SAEM Maîtrise d oeuvre

Plus en détail

Serres agricoles photovoltaïques sur la commune de Petit Bourg

Serres agricoles photovoltaïques sur la commune de Petit Bourg Serres agricoles photovoltaïques sur la commune de Petit Bourg Annexes 2 à 8 de la demande d examen GENERGIES Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact 1 ANNEXE 2

Plus en détail

Une ressource menacée

Une ressource menacée Une ressource menacée Dans les prochaines décennies, l irrigation devra contribuer à satisfaire la demande en produits agricoles d une population de plus en plus nombreuse. Un avenir préoccupant se dessine

Plus en détail

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de de

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES

ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES Philippe GIRARDIN Responsable de l équipe «Agriculture durable» UMR «Agriculture - Environnement» Nancy-Colmar L ÉVALUATION ÉVALUATION DES

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

écologie énergies énergies renouvelables renouvelables

écologie énergies énergies renouvelables renouvelables GUIDE des aides régionales écologie énergies énergies renouvelables renouvelables LA RÉUNION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L HUMANITÉ CIRQUES, PITONS ET REMPARTS la réunion que nous construisons la réunion,

Plus en détail

Réunion du Comité de Pilotage et scientifique du programme SIPAM

Réunion du Comité de Pilotage et scientifique du programme SIPAM Réunion du Comité de Pilotage et scientifique du programme SIPAM Atelier de travail: Conservation dynamique des Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial: expériences et leçons apprises SYSTÈME

Plus en détail

La planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement

La planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement L eau potable Eléments de contexte Ecole élémentaire de REP+ - classe de CM1-CM2 Références au programme et au socle commun Compétences travaillées Domaines du socle Pratiquer des démarches scientifiques

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

CHAPITRE 2: ELEMENTS DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 2: ELEMENTS DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 2: ELEMENTS DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE 1 Introduction : qu est-ce qu un diagnostic? Etymologiquement, "diagnostic" signifie : l'artde discerner dansunemultitude de faitsconcrets, les variables

Plus en détail

ZONE A. - Le secteur Ah, correspondant à des constructions diffuses où est autorisé une extension mesurée des constructions existantes.

ZONE A. - Le secteur Ah, correspondant à des constructions diffuses où est autorisé une extension mesurée des constructions existantes. ZONE A CARACTERE DE LA ZONE : Cette zone correspond à la zone agricole. Seules les occupations liées à l activité agricole sont admises. Elle est constituée de quatre secteurs : - Le secteur Ah, correspondant

Plus en détail