Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques"

Transcription

1 Les lésions élémentaires dermatologiques

2 1-Introduction: - Les lésions élémentaires sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses. -peuvent être : - primaires, traduisant le processus lésionnel initial. - secondaires, représentant l évolution de ce processus. Une dermatose peut être constituée d un seul type de lésions élémentaires ou de l association de plusieurs d entres elles.

3 L examen physique a/l inspection: - Le diagnostic d'inspection rapide n'a aucune fiabilité. - Le patient doit être examiné dans un endroit correctement éclairé, de préférence à la lumière du jour ou l équivalent. - L'examen à la lumière de Wood se réalise à la noirceur totale et est utile : -dans le vitiligo (accentuation de l hypopigmentation) -dans le tinea capitis (vert) -dans le pityriasis versicolor (jaune) -dans l érythrasma (rouge-corail) -pour le pseudomonas(jaune-vert) L'ensemble du revêtement cutané est examiné, sans omettre les plis et les régions palmo-plantaires, ainsi que les cheveux, les ongles et les muqueuses externes.

4 b/la palpation : Elle se fait à main nue, ou protégée par un gant d examen (en cas de lésion ouverte ulcérée ou surinfectée. Elle permet d apprécier le relief superficiel d une lésion (ex : papule) ou son infiltration (ex : nodule). c/la vitropression : Pratiquée avec un verre de montre ou une lame de verre. - Elle permet de collaber les capillaires de la peau. - Elle permet de différencier une macule érythémateuse due à une congestion vasculaire (qui disparaît à la vitropression) d un purpura (qui persiste à la vitropression).

5 d) Le curetage : Le grattage doux à l aide d une curette ou d un abaisse-langue permet d analyser l épaisseur et l adhérence des lésions squameuses. e) La friction : Réalisée à l aide d une pointe mousse, elle permet de mettre en évidence : - un dermographisme :plaque oedémateuse provoquée par la friction d une peau saine : une urticaire physique. - le signe de Darier :papule oedémateuse provoquée par la friction d une macule pigmentée : mastocytose cutanée. - le signe de Nikolski :décollement bulleux provoqué par la friction douce d une peau saine : le pemphigus vulgaire et le témoin d une dermatose bulleuse grave : le syndrome de Lyell ( TEN ).

6 -Les lésions primaires- I- Les macules Lésion sans relief (non palpable) ni infiltration, seulement visible = une modification de la couleur. - Macules rouges - Macules violacées - Macules hypopigmentées - Macules hyperpigmentées

7 A/Les macules rouges 1 -Erythème: C est une congestion des vaisseaux du derme superficiel, s effaçant à la vitro pression, présent dans tous les états inflammatoires. -localisé =une rougeur localisée - généralisé= une rougeur diffuse. Exanthème: 3 types -scarlatiniforme -morbiliforme -roséoliforme

8 De type scarlatiniforme : érythème rouge vif, en grands placards continus sans intervalles de peau saine (ex. scarlatine, rubéole, toxidermie)

9 De type morbilliforme: érythème rouge étendu fait d éléments de petite taille ( 1 cm de diamètre) avec intervalles de peau saine (ex: rougeole, virale:mni).

10 -De type roséoliforme: Érythème fait de taches rosées, mal délimitées avec de larges intervalles de peau saine(ex: syphilis secondaire).

11 Erythrodermie - Erythème généralisé qui touche plus de 90% de la surface cutanée. - Intense, de couleur rouge vif. -Associée à d'autres signes cutanés : infiltration, visible et palpable, due à un oedème cutané profond et une desquamation persistante. - Troubles des phanères (épaississement des ongles). - Des signes généraux (fièvre, diminution de l état général). - Etiologies: psoriasis, eczéma, dermatite atopique, toxidermie, lymphome cutané.

12

13 Érythème localisé - l érythème des régions découvertes (visage, décolleté et dos des mains), ou érythème photodistribué. - l érythème localisé aux grands plis cutanés (inguinaux, axillaires, sous-mammaires,interfessier) ou intertrigo. - eczéma de contact d origine irritative ou allergique. - lupus érythémateux.

14 2 - Macule vasculaire: - Vasodilatation des vx dermiques - S efface à la vitro pression télangiectasie,:lésion acquise, rouge, non pulsatile, formant un trait fin, tortueuse souvent localisée, en particulier au visage. angiomes plans :lésion congénitale, réalisant des plaques rouges-violacées à limites nettes, remarquables par leur fixité et leur chronicité tout au long de la vie.

15

16 B-Les Macules purpuriques (violacées) -une tache rouge sombre ne s effaçant pas à la vitro pression. -une extravasation de globules rouges dans le derme, due soit à une inflammation de la paroi vasculaire (vasculite), soit à une thrombopénie ou à des thrombopathies. les aspects cliniques: - le purpura pétéchial : petites taches (1-ou 2 mm de diamètre). le purpura linéaire: par une friction ou une striction cutanée (ex: élastique de chaussettes). le purpura ecchymotique : placard de taille variable. le purpura nécrotique: atteinte profonde, avec une oblitération vasculaire (thrombose).

17 Purpura fulminant Purpura vasculaire necrotique

18 C-Les Dyschromies a/hyperpigmentation= accumulation du pigment mélanique -localisée: -Épiderme( mélasma,tache café au lait, éphélides) -Derme(mélasma,érythème pigmenté fixe, lichen) -généralisée: -Addison -Accumulation d éléments non mélaniques Ex: hémochromatose b) Les achromies: diminution de la qté de la mélanine.ex: vitiligo (localisé), albinisme (diffus), pityriasis versicolor (secondaire). c)la leucomélanodermie:une association d'hypochromie et d'hyperchromie mélanique.

19 2- Les lésions liquidiennes- Les vésicules Lésion est en relief, translucide, de petite taille (<5 mm de diamètre). Évolue vers la coalescence (bulle), vers un trouble du contenu (pustulisation) ou vers la rupture (suintement, érosion, croûte). Ex: - Sur peau saine: varicelle. - Sur peau erythémateuse: herpès, zona, eczéma. -regroupées en bouquet (herpès). - regroupées en bande suivant un dermatome sensitif (zona).

20

21 Les Bulles Lésion en relief, de grande taille (> 5 mm de diamètre): contient un liquide clair, jaunâtre, ou hémorragique qui s'écoule après perçage. Ex: (impétigo bulleux, pemphigoïde bulleuse,pemphigus vulgaire, syndrome de Lyell). - Siègent en peau saine ou érythémateuse et sur les muqueuses externes (buccale, conjonctivale, nasale, anogénitale). Les signes locaux ; prurit, douleur de type brûlure

22 -Le mécanisme de formation des bulles par clivage intra-épidermique :bulles superficielles. - mécanisme auto-immun (comme dans le pemphigus) - mécanisme immuno-allergique (comme dans le syndrome de Lyell) -mécanisme toxinique (ex : épidermolyse staphylococcique)

23 Par clivage dermo-épidermique: bulles plus profondes. elles sont dues à des altérations des protéines constitutives de la jonction dermo-épidermique aboutissant à la rupture de celle-ci, par - mécanisme auto-immun (exemple : pemphigoïde bulleuse) -par mutation génétique (comme dans les épidermolyses bulleuses héréditaires).

24 Les pustules plane ou en relief, inférieure à 1 cm, de couleur blanche ou jaunâtre contenant une sérosité laiteuse ou du pus franc. - Elles sont dues à un afflux de polynucléaires neutrophiles dans l épiderme ou les follicules pilo-sébacés. - folliculaires : acuminées, centrées par un poil, de siège intraépidermique ou dermique, ex: folliculite bactérienne. - non folliculaires: intra-épidermiques, assez planes, superficielles, blanc laiteux, coalescentes souvent amicrobiennes. (exemple : psoriasis pustuleux)

25 3-Les lésions infiltrées Les papules La lésion est en relief, pleine, solide, circonscrite, ronde, ovalaire, polygonale et/ou ombiliquée. Selon l aspect anatomo-clinique, différents types de papules : 1) La papule épidermique : Elle est due à une hyperplasie de l épiderme, correspondant histologiquement à une acanthose. Elle est souvent sèche et kératosique, (exemple : verrue plane).

26 2) La papule dermique: a-forme oedémateuse : rose pâle, de consistance élastique, temporairement réductible à la pression, transitoire(exemple : urticaire). b-par infiltrat cellulaire : lymphocytes, pnn.. Inflammatoire ferme, nettement surélevée de couleur rouge cuivre ou violette, infiltrée, non réductible à la pression (exemple : lichen plan)

27 C- Les papules dysmétaboliques: par surcharge dermique (lipides, substance amyloïde,. -fermes, asymptomatiques, souvent jaunâtres ou de la couleur de la peau. - Évolution chronique (exemple : xanthomes).

28 3- La papule folliculaire : C est une atteinte du follicule pileux. - elle est acuminée, dure, plus arrondie en cas d'atteinte dermique, - elle peut être responsable d'une alopécie secondaire. (ex: lichen plano-pilaire)

29 Les nodules - Élévation, peu saillante, ronde ou ovale, profonde. -Ils sont parfois douloureux. -Ils sont liés à une atteinte du derme et/ou de l'hypoderme. - Caractéristiques possibles: - Solides - Liquidiens - Inflammatoires - Cellules néoplasiques - Matériel extracellulaire (ex: l amyloïde ) - Etc

30 Les tubercules: - élévation saillante, circonscrite, - enchassée dans le derme - partiellement détruite. -ex: tuberculose, syphilis tertiaire, lupus tuberculeux, lèpre.

31 Les végétations: -une excroissance (aspect en choux-fleur). - une prolifération anormale, exophytique de l épiderme. des aspects filiformes ou lobulés. La base est sessile ou pédiculée. Elle peut s'ulcérer, se surinfecter. Elles sont plus fréquentes sur les muqueuses, ou orifices naturels. Ex: pyodermite végétante, tuberculose.

32 Pyodermite végetante

33 4-Les squames- - lésions visibles, spontanément ou après grattage. - sont fréquemment associées à d autres lésions élémentaires. - sont constituées de pellicules ou de lamelles cornées qui se détachent de l épiderme. plusieurs types: -scarlatiniforme(en grand lambeau, en doigt de gant) : au cours de la scarlatine. -pityriasiforme(petite, fine, blanchâtre): au cours du pityriasis versicolor.

34 -psoriasiforme(brillante, large, micacée, épaisse,argentée) : le psoriasis, la syphilis secondaire. -folliculaires: à l'orifice d'un poil. -en collerette : fines, adhérentes au centre et non en périphérie: le pityriasis rosé.

35 5- les Kératoses La kératose (ou hyperkératose) est un épaississement corné plus large qu épais. - Elle réalise des lésions sèches, bien circonscrites diffuses, très adhérentes. -La palpation donne une impression de dureté et de rugosité. - La kératose actinique : fréquente chez le sujet âgé se situant sur une base érythémateuse. - La kératose folliculaire : se localise autour de l orifice pilaire, donne un aspect rapeux à la peau et peut être d origine constitutionnelle (kératose pilaire). Sur les muqueuses,c est la leucokératose.

36 - La kératose folliculaire : se localise autour de l orifice pilaire, -donne un aspect rapeux à la peau et peut être d origine constitutionnelle (kératose pilaire). -Sur les muqueuses, c est la leucokératose.

37 -Les croûtes: le coagulum d'un exsudat: Les lésions secondaires-- séreux ou hémorragique ou purulent. de couleur jaune vif ou rouge sombre ou brune. se détache facilement. -L'érosion ou (exulcération): une perte de substance superficielle à fond plat, bien délimitée,guérissant sans séquelle cicatricielle. Le fond est humide et suintant, ou recouvert d'une croûte secondaire.

38 - L'ulcération: Sa surface peut être rouge, ou jaunâtre (fond fibrineux), ou croûteuse, ou noire (nécrose). Ex: Ulcérations artérielles. Ulcérations veineuses. Ulcérations de pression (Escarre). -La fissure :une érosion ou une ulcération linéaire, siégeant préférentiellement dans un pli, ou aux paumes et aux plantes. Ex: perlèche, candida, psoriasis pli interfessier,syphilis II. -Le mal perforant plantaire:un ulcère indolore, en raison d'un déficit sensitif neurologique. Ex: chez les diabétiques.

39 -L'escarre :une nécrose secondairement ulcérée au point de pression (ischémie d'appui). -La gangrène :une nécrose tissulaire d'origine vasculaire ou infectieuse. Diabète. - La sclérose: un épaississement et une perte de l'élasticité cutanée. -la peau est dure et a perdu sa souplesse, impossible à plisser. Ex: sclérodermie.

40 - L atrophie: amincissement de la peau. Une lésion en cupule déprimée, plus ou moins profonde, lisse et nacrée. La surface se ride à la pression tangentielle. Ex: lichen scléreux et atrophique, vergetures. - Une poïkilodermie: associe atrophie cutanée, télangiectasies et hyperpigmentation réticulée. Ex: poïkilodermie de Civatte.

41 - La cicatrice - Une lésion de réparation. Les formes cliniques: - La cicatrice hypertrophique - bombée, régulière et dont l'évolution est en général régressive en 12 à 18 mois. - La cicatrice chéloïdienne: - bombée,irrégulière et déborde le site chirurgical. - La cicatrice atrophique : - déprimée.

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

D OSSIER. P r incipe de l examen dermatologique et. Introduction. Principes de l examen dermatologique 1. INTERROGATOIRE

D OSSIER. P r incipe de l examen dermatologique et. Introduction. Principes de l examen dermatologique 1. INTERROGATOIRE D OSSIER P r incipe de l examen dermatologique et l es lésions élémentaires dermatologiques Mai 2011 Introduction La peau est un organe aisément accessible à l'examen clinique et à des explorations para-cliniques

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff

Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff Lésions élémentaires en Dermatologie Dr Le Duff 2009 - Introduction Peau, organe à part entière Visible, accessible à l examen et aux explorations Examen dermatologique: peau, muqueuses externes, phanères

Plus en détail

Les lésions élémentaires

Les lésions élémentaires Chapitre 2: Les lésions élémentaires page: 8 Les Les macules page: 9 2.1 Les macules Macule érythémateuse Les macules sont des taches non infiltrées, qui se différencient de la peau avoisinante par leur

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES LESIONS ELEMENTAIRES DE LA PEAU Lésions de couleur : - Erythème : rougeur due à une dilatation des artérioles. - Dyschromie : anomalie de

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

Sémiologie dermatologique

Sémiologie dermatologique Sémiologie dermatologique I/ Introduction : La sémiologie dermatologique décrit des lésions élémentaires. Elles sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses.

Plus en détail

I. Dermatite (ou eczéma)

I. Dermatite (ou eczéma) I. Dermatite (ou eczéma) 1. Dermatite atopique Définition : lésion chronique prurigineuse. Epidémiologie : forte prédisposition génétique souvent associée à l asthme ou la rhinite petite enfance dans 60

Plus en détail

I. Rappel anatomo-physiologique :

I. Rappel anatomo-physiologique : 1. Structure anatomique de la peau : La peau est un tissu plein de pli pour les étirements de cette peau. Cette peau connaît 3 couches : L épiderme : Cellules kératinisés matrice - mélanocytes Le derme

Plus en détail

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes Évaluez vous 40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes IFMT IFMT-MS-2006-dermatologie 1 1 Impetigo (pyoderma) Enfant Localisation IFMT-MS-2006-dermatologie 2 2 eczema atopique Enfant Localisation

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille ISO3 DERMATOLOGIE 2 ème Session M. VIRECOULON 13/03/2012 (1 heure) Indiquez pour chaque question, dans la grille correspondante, la lettre de la réponse exacte (une seule réponse exacte par question).

Plus en détail

Conférence FLASH DERMATO

Conférence FLASH DERMATO Conférence FLASH DERMATO Item 109: Acné Séborrhée + kératinisation infundibulaire + propionibacterium acnes => inflammation chronique follicule pilosébacée Diagnostic clinique: Séborrhée Lésions rétentionnelles:

Plus en détail

Analyse sémiologique des lésions élémentaires de la peau

Analyse sémiologique des lésions élémentaires de la peau 248 Acupuncture & moxibustion Daniel Deroc Analyse sémiologique des lésions élémentaires de la peau Résumé : L auteur se propose de faire une analyse morphologique descriptive des lésions cutanées élémentaires

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Infections bactériennes

Infections bactériennes Chapitre 6: s bactériennes page: 117 s bactériennes Impétigo page: 118 6.1 Impétigo Impétigo bulleux Bulles à contenu trouble souvent entourées par un halo érythémateux. Ces bulles se rompent facilement

Plus en détail

I. Rappel anatomo-physiologique :

I. Rappel anatomo-physiologique : Dimanche, le : 27-10-2013 1. Structure anatomique de la peau : La peau est un tissu plein de pli pour les étirements de cette peau. Cette peau connaît 3 couches : Le derme. L épiderme. L hypoderme. 2.

Plus en détail

Dermatologie et Rhumatologie

Dermatologie et Rhumatologie 3ème Colloque Interface 14 mars 2006 Dermatologie et Rhumatologie Deux disciplines soeurs Le contenu de ces pages est rédigé sous la seule responsabilité de ses auteurs Mastocytoses cutanées Bernard Cribier

Plus en détail

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette Sémiologie dermatologique Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette La peau et les muqueuses Accessibles facilement à l examen Spécificités topographiques : Palmo-plantaire

Plus en détail

EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané

EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané 25 QCM divers + 20 QCM-cas cliniques EXAMEN P2 21 mai 2012 UE revêtement cutané QCM divers (indiquez les réponses justes) 1) Histologie de la peau A. Cette coupe histologique de peau se situe au niveau

Plus en détail

Tumeurs cutanées malignes

Tumeurs cutanées malignes Chapitre 15: Tumeurs cutanées malignes page: 446 Tumeurs cutanées malignes Carcinomes basocellulaires page: 447 15.1 Carcinomes basocellulaires Nodules Carcinome basocellulaire nodulaire Tumeur globuleuse,

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

page: 35 alphabétique Chapitre 3: Eczémas image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 35 alphabétique Chapitre 3: Eczémas image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 3: Eczémas page: 35 Eczémas Eczémas de contact allergiques et dermatites d'irritation page: 36 3.1 Eczémas de contact allergiques et dermatites d'irritation Macule érythémateuse; Vésicules Eczéma

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau

Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau 1-1 Erythème 1-2 Télangiectasies 1-3 Purpura 1-4 Dyschromies Pr MS Doutre Février 2013 1-1- ERYTHEME Rougeur de la peau qui s efface à la pression

Plus en détail

CARCINOME BASO CELLULAIRE

CARCINOME BASO CELLULAIRE CARCINOMES CARCINOME BASO CELLULAIRE Développé au dépend des kératinocytes En France :70 cas/100 000 hab/an.facteur causal= exposition solaire+++, 85% surviennent sur des zones photoexposées Ne métastase

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Table des matières. I. Modules transdisciplinaires. I. Modules transdisciplinaires. Connaissances. Connaissances

Table des matières. I. Modules transdisciplinaires. I. Modules transdisciplinaires. Connaissances. Connaissances Table des matières Liste des auteurs et collaborateurs............................ Avant-propos................................................. Abréviations.................................................

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Dermatologie topographique

Dermatologie topographique Chapitre 12: Dermatologie topographique page: 332 Dermatologie topographique Alopécies page: 333 12.1 Alopécies Pelade La pelade du cuir chevelu est caractérisée par l'apparition de plaques lisses et brillantes

Plus en détail

Les eczémas: l approche au cabinet

Les eczémas: l approche au cabinet Les eczémas: l approche au cabinet Dr H. Brandstätter Dr J. Sommer-Bülher Prof. V. Piguet Plan Comment analyser une lésion? Différentes formes d eczémas Traitement Quand référer chez le dermatologue? 1

Plus en détail

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ CONGLOBATA Acné suppurative chronique Evolution cicatricielle Lésions polymorphes et nombreuses : nodules, pustules, kystes, comédons FURONCULOSE Furoncles à répétition Rechercher

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de

Plus en détail

Autres dermatoses. Chapitre 11: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 225

Autres dermatoses. Chapitre 11: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 225 Chapitre 11: Autres dermatoses page: 225 Autres dermatoses Pityriasis rosé de Gibert page: 226 11.1 Pityriasis rosé de Gibert L'éruption se compose de macules ovalaires rosées, d'un diamètre de 1 à 3 cm,

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

Fièvre aigue. Définitions. Prise de la température. Définition fièvre aigue

Fièvre aigue. Définitions. Prise de la température. Définition fièvre aigue Fièvre aigue Sémiologie DCEM1 Fièvre aiguë et éruptions fébriles chez l'enfant aux urgences Pr Albert FAYE Service de Pédiatrie Générale Hôpital Robert Debré Définition Conduite de l interrogatoire des

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!" # Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F168 F174 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention.

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES INTRODUCTION La peau est un organe aisément accessible à l'examen clinique et à des explorations para-cliniques simples

Plus en détail

QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES

QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES REUNION DE CONSENSUS SUR LA MALADIE DE CROHN QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES Alger 25 /26 Septembre 2013 F. AIT BELKACEM Clinique de Dermatologie CHU Mustapha Alger- Introduction

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Orientation diagnostique devant une ulcération ou érosion des muqueuses orales et génitales (343) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie

Plus en détail

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie?

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie? PEMPHIGOÏDE BULLEUSE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENPEMPHIGOIDE BULLEUSE Deuxième fiche d information pour les malades PREMIERE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENTS Les fiches d'informations ont été rédigées

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2) UE : revêtement cutané sémiologie Date : 05 /03/2012 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : Vergier.B Ronéistes : Timothée Mesnier : t.mesnier@live.fr Philippine Rabaud-carrié : philippinecarrie@hotmail.com

Plus en détail

Item 152: candida, dermatophytes

Item 152: candida, dermatophytes Item 87 Item 152: candida, dermatophytes Facteur favorisant (DB, macération, obésité, défaut d hygiène) à rechercher et à traiter Candida: pathogène peau; saprophyte muqueuse Enduit blanchâtre, détachable,

Plus en détail

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant 2014 Pr Merrot Remerciements au Pr Dodat pour son iconographie Du séminaire du collège hospitalo-universitaire d orange 2005 étiologies variées examen

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis ! " #$%&

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis !  #$%& Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " #$%& "' Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

FENÊTRE VII AUTRES PLAINTES ET AFFECTIONS DE LA PEAU

FENÊTRE VII AUTRES PLAINTES ET AFFECTIONS DE LA PEAU FENÊTRE VII AUTRES PLAINTES ET AFFECTIONS DE LA PEAU Allergie à l'exposition solaire Alopécie diffuse Alopécie en aire - Pelade Chéloïde Cicatrice cutanée douloureuse Cors et callosités Dermatophytose

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Examen National Classant Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Exanthème F. CAMBAZARD (St Etienne), Y. DE PROST (Paris, Necker), G. LORETTE (Tours), C. BEYLOT (Bordeaux) Objectifs

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2)

Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2) 22/03/16 GRAILLE-AVY Lisa L2 CR : BOUÉ Kévin Revêtement Cutané Pr. BERBIS 8 pages Plan : REVETEMENT CUTANÉ Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2) A. Lésions cutanées primitives B.

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER

DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER DERMATO-PEDIATRIE PARTIE 2 JEUDI 21 JANVIER 2015 BOULOGNE-SUR-MER Dermatite atopique Gale Teigne Pediculose Molluscum contagiosum CAS CLINIQUE PRISE EN CHARGE Diagnostic retenu : ECZEMA HERPETICUM Début

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

Stage de médecine générale DCEM3 21 Septembre 2010 YOGESPARAN Kirushaanthy

Stage de médecine générale DCEM3 21 Septembre 2010 YOGESPARAN Kirushaanthy Stage de médecine générale DCEM3 21 Septembre 2010 YOGESPARAN Kirushaanthy Cas clinique 1 Ce nourrisson de 6 mois présente depuis l'âge de 2 mois ces lésions très prurigineuses des convexités faciales,

Plus en détail

Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien

Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien Hyperparathyroïdisme secondaire Hyperparathyroïdisme secondaire à une insuffisance rénale chronique. étail de l animal apathique, avec suspicion

Plus en détail

Brûlures de l enfant

Brûlures de l enfant Brûlures de l enfant Epidémiologie 3 e rang des accidents de l enfant 0-4 ans ; moyenne 2 ans ; garçons +++ Etiologies Brûlures thermiques : o Ebouillantage ; projection ; immersion ; flammes, incendies,

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

Examen National Classant

Examen National Classant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles MISE A JOUR Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item n o 87 : Infections

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83 Chapitre 5: Maladies virales page: 83 Maladies virales Groupe des herpès virus page: 84 5.1 Groupe des herpès virus Macule érythémateuse; Vésicules Herpès de type I Herpès du visage Vésicules multiples

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Item 114. Eczéma contact

Item 114. Eczéma contact Item 114 Eczéma contact Item 183: eczéma de contact Hypersensibilité cellulaire retardée ; Haptène Diagnostic clinique: prurit; érythème, vésicules, suintement, croutes. Recherche par interrogatoire +++,

Plus en détail

Tables des matières. Dermatologie 1

Tables des matières. Dermatologie 1 Module I : Introduction à la dermatologie 1- Structure et fonction de la peau a. Fonctions de la peau b. Écologie cutanée c. Anatomie et physiologie de la peau d. Cycle du poil Tables des matières 2- Approche

Plus en détail

Ulcérations génitales

Ulcérations génitales Ulcérations génitales Objectifs : Devant des ulcérations génitales, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Sommaire : Introduction Faq 1 - CAT devant

Plus en détail

Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations

Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations Aurélie Du-Thanh Département de dermatologie CHU Montpellier a-du_thanh@chu-montpellier.fr Classification de Gell et

Plus en détail

10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages. Plan. A. Rappel : structure de la peau

10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages. Plan. A. Rappel : structure de la peau 10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages Les lésions élémentaires de la peau : sémiologie cutanée Plan A. Rappel : structure de la peau B. Le diagnostic en dermatologie

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES. Cours du CEDEF (2004)

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES. Cours du CEDEF (2004) LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES Cours du CEDEF (2004) INTRODUCTION La peau est un organe différent des autres car il est accessible à l'examen clinique

Plus en détail

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie... 3 4. Clinique...

Plus en détail

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création

Plus en détail

sur peau noire Cas cliniques

sur peau noire Cas cliniques Dermatopédiatrie sur peau noire Cas cliniques Thierry Passeron Service de Dermatologie & INSERM U895 équipe 1 CHU de Nice Enfant de 18 mois Cas N 1N Fièvre à 39 C depuis 6 jours AEG Toux ++ Conjonctivite

Plus en détail

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses IST Pathologies très fréquentes Etiologies multiples (bactéries, virus, parasites, levures) Complications

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

PSEUDOMONAS ET INFECTIONS CUTANÉES

PSEUDOMONAS ET INFECTIONS CUTANÉES Presse therm climat 2002; 139: 23-28 PSEUDOMONAS ET INFECTIONS CUTANÉES Emmanuelle Tancréde-Bohin Service de dermatologie. Hôpital St. Louis Pseudomonas aeruginosa ou bacille pyocyanique est un bacille

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!" # Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

L APPAREIL TÉGUMENTAIRE. N de TALANCE

L APPAREIL TÉGUMENTAIRE. N de TALANCE N de TALANCE Surface :2 m 2 Poids moyen :15 % de celui d un adulte 2 principaux tissus: L épiderme Le derme L hypoderme 1 STRUCTURE: Epiderme:tissu composé de multiples couches,en perpétuel renouvellement

Plus en détail

La maladie de Darier La maladie de Darier-White Dyskératose folliculaire

La maladie de Darier La maladie de Darier-White Dyskératose folliculaire -White Dyskératose folliculaire La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

Les dermatoses génitales: Au-delà des infections. Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014

Les dermatoses génitales: Au-delà des infections. Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014 Les dermatoses génitales: Au-delà des infections Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014 Conflits d intérêts Aucun en lien avec cette conférence J ai été consultante

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention : toxidermies médicamenteuses

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention : toxidermies médicamenteuses Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A172 A178 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Item 181 Iatrogénie.

Plus en détail

Syndrome de Stevens-Johnson. Pr A Galetto

Syndrome de Stevens-Johnson. Pr A Galetto Syndrome de Stevens-Johnson Pr A Galetto 1 CAS Une garçon de 7 ans a de la fièvre et des douleurs en avalant depuis 5 jours. Il y a deux jours, une éruption a débuté sur son thorax avec des macules qui

Plus en détail

Item 314 : Exanthème - Erythrodermie

Item 314 : Exanthème - Erythrodermie Item 314 : Exanthème - Erythrodermie Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 CAT devant un éxanthème fébrile...1 ENC : OBJECTIFS Devant un exanthème ou une érythrodermie, argumenter

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F208 F213 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Objectif pédagogique Devant

Plus en détail

HEMANGIOMES DU NOURRISSON

HEMANGIOMES DU NOURRISSON HEMANGIOMES DU NOURRISSON DEFINITION On désigne sous le nom d'angiomes, des dysplasies intéressants les vaisseaux sanguins. Il s'agit de malformations très hétérogènes et très polymorphes de cause inconnue

Plus en détail

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES 22 Février 2006 - IFSI Croix Rouge Française Dr Sarah KHATIBI SMIT- PURPAN - CHU TOULOUSE Varicelle Epidémiologie Due à un herpes virus

Plus en détail

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte 12 èmes Rendez-Vous de l Urgence Jeudi 26 novembre 2009 Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte ou La guerre des boutons Dr Laurent CROCE Praticien Contractuel Urgences Médicales

Plus en détail