REFLEXION AUTOUR D UNE METHODE DE BIONETTOYAGE PAR LA VAPEUR DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REFLEXION AUTOUR D UNE METHODE DE BIONETTOYAGE PAR LA VAPEUR DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS"

Transcription

1 REFLEXION AUTOUR D UNE METHODE DE BIONETTOYAGE PAR LA VAPEUR DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS

2 LE CENTRE HOSPITALIER D USSELD

3 LE CENTRE HOSPITALIER D USSELD Établissement public de 329 lits avec activités: de court séjour Médecine polyvalente Cardiologie Unités de soins continus polyvalents Chirurgie viscérale Chirugie traumato-orthopédique Gynécologie obstétrique Unité Ambulatoire Médicale et Chirurgicale médico-technique: endoscopies digestives Psychiatrie SSR USLD EHPAD Et un IFSI-IFAS USSEL Établissement de proximité couvrant une zone géographique comprenant la haute Corrèze, les secteurs limitrophes des départements du Cantal, du Puy de Dôme et de la Creuse. Situé à 100 kms du CHU de Clermont-Ferrand et 120 kms du CHU de Limoges.

4 Nouveau bâtiment EHPAD Le centre hospitalier d USSEL s engage dans une politique énergétique et une démarche de développement durable Construction : intégration du bâtiment par rapport à l environnement et les matériaux locaux (bois, pierre, ) Gestion de l énergie : liaison avec la chaufferie biomasse de l établissement principal et mise en place d un système de panneaux solaires pour l eau chaude Éclairage : équipements choisis pour limiter la consommation : minuteurs, détecteurs de présence, interrupteurs crépusculaires Entretien des surfaces : choix du procédé nettoyage vapeur pour l ensemble de l entretien des locaux et d une autolaveuse portée pour les communs

5

6 Interrogations lors de la mise en place du bionettoyage par la méthode vapeur Efficacité du procédé (biocide)? Innocuité de la méthode? Impact environnemental? Ergonomie? Coût?

7 Efficacité biocide du procédé Sanivap Les essais réalisés selon une méthodologie inspirée des normes NF EN 14561: 2007, NF EN 14562:2006 et pr EN 14563:2004 montrent que la méthode de désinfection par la vapeur "procédé SANIVAP" entraîne après passage au contact de la surface test, une réduction du nombre de cellules viables de : > 5,0 log 10 pour les bactéries > 4,0 log 10 pour les champignons et levures > 4,0 log 10 pour les mycobactéries > 4,0 log 10 pour les virus

8 Innocuité et impact environnemental Humaine : Pas d exposition cutanée et respiratoire aux produits chimiques Absence d accident par brûlure recensé à ce jour Bénéfice environnemental : Respect de l intégrité des matériaux Pas de rejet d effluent toxique dans le réseau d eau usée Gestion des stocks réduite (pas de risque de péremption des produits) Limitation des déchets: moins d emballage (plastiques, cartons, sachets, bouteilles) réduction des sacs poubelles Consommation d eau réduite: 1.69 L au m 2 pour la méthode classique 0.59 L au m 2 pour la méthode vapeur

9 Ergonomie Moins d effort physique c est la vapeur qui travaille Dissociation des tâches deux chariots plus petits manipulation plus facile

10 Impact économique (1) Méthodologie de l él évaluation Type : comparative méthode classique (pré-imprégnation)/ méthode vapeur Lieu Méthode classique : service de Médecine Méthode vapeur: nouveau bâtiment EHPAD Période un mois pour chaque étude Chiffrage par 24 heures des produits utilisés (détergent, détergent-désinfectant, crème à récurer, gants) du poids des microfibres et lavettes utilisées du nombre de litres d eau utilisés pour les dilutions ou remplissage machine du nombre d heures d utilisation du nettoyeur vapeur du nombre de locaux entretenus

11 Impact économique (2) Mesure des surfaces entretenues Mesure des surfaces entretenues sols surfaces hautes Recherche des coûts : des différents produits utilisés de blanchisserie de l énergie et de l eau consommée

12 Paramètres de calcul Calcul des surfaces totales entretenues au mois (en m 2 ) Somme du coût des consommables (produit, eau, électricité, blanchisserie) au mois Résultats Détermination du ratio coût au m 2

13 Poste de dépenses Produits entretien Méthode classique Méthode vapeur * Gants Entretien microfibre Eau Électricité Total de l entretien au m TTC TTC * Maintien de l utilisation d un peu de chimie pour des entretiens ponctuels après réalisation de soins par les infirmières ou les aides-soignants et personnels de nuit, entretien du nettoyeur vapeur pour ses parties non accessibles.

14 Ne sont pas pris en compte dans les calculs : Le temps agent pour les commandes, la réception, le rangement et la distribution des produits au magasin et dans les services. L entretien ou la maintenance du matériel de bionettoyage.

15 Entretien d un service de 500 m 2 Amortissement appareil et accessoires Coût méthode classique/an* Coût méthode vapeur/an* TOTAL Différence en faveur de la méthode vapeur: TTC * 500 m 2 entretenue 365 jours/365 jours

16 Conclusion Après 7 mois d utilisation, le bilan est positif. La méthode vapeur plus intéressante en terme: Écologique Ergonomique Économique Aspect visuel de la qualité de l entretien et respect de l intégrité des matériaux. A l heure du développement durable, l établissement envisage d étendre la méthode aux autres services.

17 Nous vous remercions de votre attention

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR Place de la méthode vapeur pour l entretien des locaux dans les EHPAD Corinne FILLON CH de Dieppe 17Novembre 2011 Méthode vapeur Principes - La vapeur est un gaz qui réunit

Plus en détail

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Journée de formation du RRESO Brest le 24 mai 2007 Jean-Christophe HILAIRE Cadre infirmier Service hygiène hospitalière Centre Hospitalier de

Plus en détail

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé

Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé Procédé de Bionettoyage par la vapeur Dans les établissements de santé 9èmes Journées de prévention des infections associées aux soins OBJECTIFS DEFINIS ET ATTEINTS PAR SANIVAP DEPUIS 13 ANS VALIDER L

Plus en détail

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Sodexo Le Better Tomorrow Plan Nos actions de progrès en bio nettoyage Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Présentation de l entreprise Sodexo Depuis la création de l entreprise en 1966, Sodexo est le partenaire

Plus en détail

PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER

PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER A. PHALIPPOUT - M.C. BAUDU Conseillères ESF - Unité d Hygiène - CHU Limoges XV ème Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière Montpellier

Plus en détail

Depuis 13 ans, SANIVAP développe une méthode de bionettoyage par la vapeur pour les professionnels du secteur de la Santé.

Depuis 13 ans, SANIVAP développe une méthode de bionettoyage par la vapeur pour les professionnels du secteur de la Santé. SFHH 2010 Environnement et Bionettoyage des dispositifs médicaux : Comment répondre aux exigences réglementaires et environnementales sans altérer les DM? Depuis 13 ans, SANIVAP développe une méthode de

Plus en détail

Centre Hospitalier Saint-Dié-des-Vosges

Centre Hospitalier Saint-Dié-des-Vosges Centre Hospitalier Saint-Dié-des-Vosges Mme MILLOT responsable EOH Mme AIGUIER-DOLL cadre équipe bio nettoyage Mme BARTHELEMY attachée responsable des services logistiques Mme CANOVA infirmière hygiéniste

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille»

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille» Entretien des locaux «Faut qu ça brille» Besson Martine cadre hygièniste ARLIN Auvergne Oui, mais pas seulement! L entretien de l environnement à 2 objectifs : Maintenir une propreté visuelle par le nettoyage

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

Retour d expérience de l utilisation de nettoyeurs vapeur dans un centre hospitalier

Retour d expérience de l utilisation de nettoyeurs vapeur dans un centre hospitalier Retour d expérience de l utilisation de nettoyeurs vapeur dans un centre hospitalier Jean-Christophe HILAIRE Cadre infirmier hygiéniste Centre hospitalier de Versailles Réunion de formation du réseau CoCLINNOR

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés. manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- M.

Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés. manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- M. Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés Principe de l entretien courant des locaux : méthodes manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- Survie des microorganismes

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD. Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage. Jeudi 28 mai 2009

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD. Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage. Jeudi 28 mai 2009 Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage Jeudi 28 mai 2009 Alain LEFEBVRE - Cadre supérieur de santé Hygiéniste 1 Le bio nettoyage

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine NETTOYEUR VAPEUR Utilisation Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération Brancher le tuyau sur la machine Fixer l'accessoire et les raccords nécessaires

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Chiffres clés CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX

Chiffres clés CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX Chiffres clés CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX 2008 Chiffres-clés 2008 Inauguration Ouverture du Centre François-Xavier Michelet le 11 janvier 2008, en présence de Monsieur Alain Juppé, Ancien

Plus en détail

E2 (Formation qualifiante)

E2 (Formation qualifiante) E2 (Formation qualifiante) Public cible : Agent de propreté de la filière «E Entretien» ; Catégories E3, E1, E0. Prérequis : Maîtriser la langue française Niveau A2 minimum Test d entrée. Le droit à la

Plus en détail

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS?

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS? 3 ème Journée Régionale de formation et d information destinée aux EHPAD HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Jeudi 17 Novembre 2011 CHU de ROUEN Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage

Plus en détail

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015

Centre hospitalier de Dieppe CHIFFRES CLÉS 2014. Juillet 2015 CHIFFRES CLÉS 2014 Juillet 2015 Le Centre hospitalier de Dieppe, un établissement de référence Le Centre hospitalier de Dieppe est l hôpital de référence du territoire de santé de Dieppe qui couvre une

Plus en détail

L institut st PIERRE Un hôpital d Enfants labélisé EMAS Europe

L institut st PIERRE Un hôpital d Enfants labélisé EMAS Europe L institut st PIERRE Un hôpital d Enfants labélisé EMAS Europe jeudi 9 octobre 2014 Paris "Achats publics durables : passer à l'action" Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons

Plus en détail

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier

Le Bio nettoyage en milieu Hospitalier Le en milieu Hospitalier Différence entre nettoyage et Bio-nettoyage Définition de nettoyage: Le nettoyage est l'opération qui consiste à éliminer les salissures afin d assurer la propreté, l hygiène,

Plus en détail

Plan de développement durable

Plan de développement durable Plan de développement durable Projet de service Médiathèque de Monaco Projet de service Plan de Développement durable Médiathèque de Monaco Sous l égide de SAS le Prince Albert II, la Principauté de Monaco

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG)

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE CHIRUGIE DIGESTIVE FOUQUE (FCG) PRESENTATION HOPITAL SAINT JOSEPH Le personnel de l hôpital Saint Joseph est heureux de vous accueillir et de participer à votre formation. Établissement

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory trial version www.pdffactory.com Imaginez Nettoyer avec moins de DETERGENTS EAU Réduire l empreinte du carbone Impact environnemental d un point de vue général Impact environnemental de la technologie ech20 Quand vous utilisez ech2o,

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

PIECE N 3 : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Consultation Simple - MAPA

PIECE N 3 : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Consultation Simple - MAPA MAISON DE RETRAITE DE MORNANT (Rhône) PIECE N 3 : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Consultation Simple - MAPA «Fourniture de produits d entretien avec mission de conseils et de formation pour

Plus en détail

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives - Version du 12 juillet 2011 - Applicable à partir du 5 septembre 2011 - REPRO10 7E NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

Retour d expd. expérience de l él. établissement public départemental d

Retour d expd. expérience de l él. établissement public départemental d Retour d expd expérience de l él établissement public départemental d de Grugny 1 2 Etablissement départemental d médicosocialm Situé à 25 km au nord de Rouen Constitué de 330 lits d EHPAD d et de 170

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr 1 INTRODUCTION Le GHAM fait aujourd hui un bon en avant avec la mise en ligne de son site internet. Nous répondons maintenant à un besoin urgent de communication

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Guide de l hospitalier éco-responsable. w w w. c h - a l e s. f r. CERTIFICAT Certivéa N NF380-11/643 REV.00

Guide de l hospitalier éco-responsable. w w w. c h - a l e s. f r. CERTIFICAT Certivéa N NF380-11/643 REV.00 Guide de l hospitalier éco-responsable w w w. c h - a l e s. f r CERTIFICAT Certivéa N NF380-11/643 REV.00 Sommaire Voici DéDée, la mascotte qui illustre nos engagements en matière de Développement Durable.

Plus en détail

Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD

Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD Procédure Gestion du linge MCO et EHPAD Référence BM :#Référence unique# Ref. Service :#Référence autre##référence client# Version : 02 Centre Hospitalier de Hyères Qualité Nombre de pages : 5 1. OBJET

Plus en détail

LE PROJET RENAISSANCE

LE PROJET RENAISSANCE LE PROJET RENAISSANCE PROCEDURE EUROPEENNE «CONCERTO» 6ème programme cadre de recherche et développement de la Direction Transport et Energie Urbanisme Opérationnel - Janvier 2005 1 I - L APPEL A PROJETS

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

Le développement durable à Center Parcs LE SUJET COMPREND DEUX PARTIES

Le développement durable à Center Parcs LE SUJET COMPREND DEUX PARTIES Le développement durable à Center Parcs LE SUJET COMPREND DEUX PARTIES PAGES BARÈME INDICATIF Présentation du sujet 2 à 3 Dossier documentaire 3 à 8 Première partie 12 points Mission 1 Dossier documentaire

Plus en détail

K2204 - Nettoyage de locaux

K2204 - Nettoyage de locaux Appellations Agent / Agente de nettoyage en collectivité Agent / Agente de nettoyage industriel Feutier / Feutière Nettoyeur / Nettoyeuse de locaux Agent / Agente de propreté de locaux Agent / Agente de

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR PS ENS ENT 002 v2 2012 1/10 MODIFICATION(S) APPORTEE(S) - Nouveaux chariots - Méthode de pré-imprégnation - Individualisation des chiffonnettes OBJET Améliorer la qualité

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Sommaire. Les ateliers. Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11

Sommaire. Les ateliers. Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11 Sommaire Le circuit Patient Plan de la visite du circuit Patient p 4 & 5 Présentation du circuit Patient p 6 à 11 Le circuit Logistique Plan de la visite du circuit Logistique p 12 & 13 Présentation du

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT

FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT DEPARTEMENT DE LA GUYANE REPUBLIQUE FRANCAISE ----- Liberté-Egalité-Fraternité DIRECTION GENERALE de la SOLIDARITE et de la PREVENTION SERVICE LOGISTIQUE FICHE DE POSTE AGENT TECHNIQUE POLYVALENT Domaine

Plus en détail

Choix des produits désinfectants en milieu de soins

Choix des produits désinfectants en milieu de soins Choix des produits désinfectants en milieu de soins Réunion des réseaux ARLIN Midi-Pyrénées Toulouse, 8 décembre 2015 Xavier Verdeil Equipe Opréationnelle en Hygiène CHU Toulouse Purpan 1 Les produits

Plus en détail

Mise en place du modèle de distribution des repas:

Mise en place du modèle de distribution des repas: Mise en place du modèle de distribution des repas: INFLUENCE DU CHOIX ENTRE LAVERIE CENTRALISEE OU EN OFFICE DE SOINS Christian MARIN CHRU LILLE Un constat : Des modèles multiples de production et d allotissement

Plus en détail

Point de situation ARS. Comité régional PHARE du 27 juin 2014

Point de situation ARS. Comité régional PHARE du 27 juin 2014 Achats domaine immobilier Point de situation ARS Comité régional PHARE du 27 juin 2014 Immobilier : des enjeux partagés ES-ARS Un domaine d achat à très fort impact en termes d efficience - Coût de construction

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Avant l époque «Faubert»

Avant l époque «Faubert» Epoque que vous n avez surement pas connue! Entretien des locaux : de la serpillière à la méthode de pré imprégnation G. Guerre (CS hygiéniste) ARLIN Bourgogne 1893 Guide de l'entretien des locaux / ARLIN

Plus en détail

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients LES GANTS Pour la protection de tous, personnel et patients Mettre des gants, pourquoi? L efficacité de la désinfection des mains par lavage ou par friction est limitée : Avant un geste nécessitant une

Plus en détail

(D après sujet de CAP Secteur 1 Groupement interacadémique II Session 2005)

(D après sujet de CAP Secteur 1 Groupement interacadémique II Session 2005) EXERCICES SUR LES RISQUES CHIMIQUES Exercice 1 1) Une solution acide est particulièrement dangereuse lors de sa manipulation. Parmi les pictogrammes,,, et suivants, lequel indique que les solutions sont

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE Astrid Demarchi Soins Prédésinfection Lavage Stockage Retraitement des dispositifs médicaux stériles Désinfection Stérilisation Emballage Contrôles Le lavage est

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008.

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008. BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008 SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL Pourquoi agir Pour les acheteurs publics et privés, les attentes en matière d hygiène

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEU Établissement : Date d'évaluation : le 23 novembre 2009 Évaluation réalisée par : Mme ROTH Infirmière hygiéniste EIHH-GR Mme

Plus en détail

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger par vous-même ECO-GESTES. Fiche auto-diagnostic. Les Fiche auto-diagnostic É C O - G u i d e M É T I E R S D U B O I S AUTO- DIAGNOSTIC Pour juger par vous-même Cette fiche vous permet d évaluer rapidement la situation de votre entreprise en matière de prise

Plus en détail

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Christine KHAVAS, IDE Hygiéniste EOHH Charles FOIX - IFSI Les Règles R professionnelle des infirmier(e)s e)s L article

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

BBC*, suivez le guide!

BBC*, suivez le guide! BBC*, suivez le guide! Les bons réflexes à avoir dans un logement performant *Bâtiment Basse Consommation Le BBC, c est quoi? Votre logement se situe dans un Bâtiment Basse Consommation qui consomme peu

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques HYGIENE & SECURITE Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques Irritations, brûlures, allergies, maladies, l utilisation de produits chimiques lors de l entretien des locaux expose les agents

Plus en détail

AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE»

AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE» SOCIETE FRANCAISE D HYGIENE HOSPITALIERE - 1 - AVIS CONCERNANT L ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE «DE VILLE» MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL J. Bendayan, cadre de santé hygiéniste, responsable

Plus en détail

Encouragés par la publicité, nous avons pris l habitude d utiliser de l eau de javel régulièrement.

Encouragés par la publicité, nous avons pris l habitude d utiliser de l eau de javel régulièrement. Encouragés par la publicité, nous avons pris l habitude d utiliser de l eau de javel régulièrement. L eau de javel s utilise soit pure, pour désinfecter uniquement, soit mélangée à du détergent, dans un

Plus en détail

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure :

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : expérience vaudoise Monica Attinger - Infirmière HPCI Service de la santé publique VD Hôpital Neuchâtelois, 29.09.2011 Procédure en vigueur

Plus en détail

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites structures Circuits et locaux, approche économique Circuit: «La marche en avant» Utilisation Distribution Pré-désinfection Stockage Nettoyage-désinfection

Plus en détail

Bionettoyage des locaux

Bionettoyage des locaux Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N S.PT.S.006.4 Bionettoyage des locaux CLASSEUR 1 : ADMINISTRATION SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS CLASSEUR 3 : QUALITE CLASSEUR

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE DE SURFACE - NETTOYEUSE SERVICES AUX PERSONNES 1/14

CCPQ TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE DE SURFACE - NETTOYEUSE SERVICES AUX PERSONNES 1/14 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be SERVICES AUX PERSONNES ENTRETIEN TECHNICIEN DE SURFACE NETTOYEUR / TECHNICIENNE

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE

I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE Vous êtes ici : Entreprendre» Défis du 21ème siècle» Énergie» Entreprises & Énergie I. LES ENTREPRISES FACE A L ÉNERGIE Une entreprise utilise de l énergie pour différents postes. Voici quelques exemples

Plus en détail

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité.

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité. PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE...3 1.1 LA SITUATION ACTUELLE...3 1.2 NOTRE MISE EN PLACE DU PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE...3 1.3 NOS CONTACTS...3 2. NOS SERVICES EXPOSES AU RISQUE...4

Plus en détail

créateur de progrès énergétique

créateur de progrès énergétique ANTÉ H DALKIA, créateur de progrès énergétique Partenaire historique des acteurs de la santé, Dalkia propose une large gamme de services pour améliorer la sécurité et la fiabilité des installations techniques

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

UWE 13 décembre 2013. De la problématique des déchets vers un processus de gestion intégré

UWE 13 décembre 2013. De la problématique des déchets vers un processus de gestion intégré UWE 13 décembre 2013 De la problématique des déchets vers un processus de gestion intégré BAILLIEN Jean-Marc Direction Industrielle CMI GROUPE Introduction : CMI CMI trouve son origine au 19 ème siècle.

Plus en détail

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008

Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 Retour sur investissement d un PACS: l expérience de l Institut Curie Journées Françaises de Radiologie Octobre 2008 1- - Introduction (1) Institut Curie Centre de Lutte Contre le Cancer 177 lits d hospitalisation

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC

CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC Fondée sur : Les exigences de la norme ISO 26000 : 2010 Les critères de l écolabel européen Sommaire 1. Volet environnemental... 3 1.1 Prévention des pollutions...

Plus en détail

Quels emplois verts en Indre et Loire?

Quels emplois verts en Indre et Loire? Un réseau de partenaires publics pour une information territoriale partagée Forum Développement Durable et RSE Quels emplois verts en Indre et oire? e 11 avril 2011 ESCEM - Tours aure HUGUENIN 1 Economie

Plus en détail

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS LAVE-BASSINS I : Utilité du lave-bassins Le lave-bassins est un dispositif médical conçu pour les fonctions vidage, nettoyage et désinfection des différents ustensiles : bassins, urinaux, bocaux, seaux

Plus en détail

SUJET A3. Consignes de travail : l- À l aide de la gtimme opératoire présentée annexe 1, réaliser l entretien de la zone de conditionnement.

SUJET A3. Consignes de travail : l- À l aide de la gtimme opératoire présentée annexe 1, réaliser l entretien de la zone de conditionnement. SUJET A3 Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de production cu!inaire. Aujourd hui, vous devez participer à la réalisation de l entretien journalier de la zone de conditionnement.

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé!

Guide., d utilisation du nouveau service de collecte. Gestion des déchets Tous acteurs, un environnement préservé! Guide, d utilisation du nouveau service de collecte Gestion des déchets Tous acteurs d, un environnement préservé! Madame, Monsieur, Vous trouverez dans ce guide les réponses aux questions que vous vous

Plus en détail

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012»

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012» Gaz Solaire Air Électricité CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 0» DOSSIER DE PRESSE Septembre 0 UN OUTIL INÉDIT DÉDIÉ AUX CONSTRUCTEURS DE MAISONS INDIVIDUELLES ET BUREAUX

Plus en détail

www.adca-gfp.fr Index

www.adca-gfp.fr Index www.adca-gfp.fr Index Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr Santé sécurité au travail page 7 Organisation et management OM 110 Management de la sécurité au

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail