Préparation de gels et croissance de cristaux dans les gels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Préparation de gels et croissance de cristaux dans les gels"

Transcription

1 Préparation de gels et croissance de cristaux dans les gels Romain Laverrière & Tatiana Pachova Introduction ut de la manipulation Le premier objectif de ce travail pratique est d étudier les propriétés du gel à e d alcool polyvinylique et de borax et les facteurs influençant la formation du gel de silice. Le second, est d étudier la croissance d anneaux de Liesegang par précipitation de HgI2 et la formation de cristaux de tartrate de calcium. Théorie [1] Les gels sont des composés difficilement définissables, décrits comme «des systèmes à deux composants de nature semi solide, riches en liquide» par Alexander et Johnson. Ils sont formés par une sorte de polymérisation, où le premier composé établit un réseau tridimensionnel par liaisons croisées et le second composé s insère dans les espaces interstitiels de ce réseau. Les propriétés physico chimiques des gels dépendent des rapports de composants et des conditions de formation (ph, température, durée, etc). La plus grande utilité des gels est leur utilisation dans la formation des monocristaux de bonne qualité. Toxicité [2] Produits Alcool polyvinylique Na H 2 Silicate de sodium Pb(CH 3 C) 2 3H 2 KI CH 3 CH HgCl 2 Acide tartrique Toxicité Non toxique Nocif, risque de stérilité Corrosif, irritant Nocif, toxique, dangereux pour l environnement, suspecté de causer la stérilité Non toxique Corrosif, inflammable Très toxique (mortel si avalé), dangereux pour l environnement, corrosif Irritant Partie expérimentale 1. Formation d un gel à e d alcool polyvinylique et de borax Un volume V de 20 à 30mL d alcool polyvinylique à 4% dans l eau est introduit dans un bécher. Puis, en agitant, un volume V/10 de 4% de borax dans l eau est ajouté.

2 Equilibre entre l acide borique et le borate (formation de tampon) : (H)! + H! (H)!! + H!! 2. Croissance de cristaux dans les gels de silice Une solution de 100mL de silicate de sodium de densité 1.06g/mL est tout d abord préparée. Avec D=1.39g/mL (densité de la solution commerciale), le volume à prélever : V = D 1.00 = 15.4mL Formation de gels et de cristaux d iodure de plomb Sous agitation, 1mL d acétate de plomb 1M est ajouté à 15mL d acide acétique 1M, puis 15mL de solution de silicate de sodium y sont ajoutés goutte à goutte. Deux éprouvettes sont remplies à 2/3 avec le mélange et sont laissées la nuit afin de permettre la formation du gel. Quand le gel est formé, une solution de KI (0.5g dans 5mL d eau) est ajoutée dans l un des tubes à la surface, en la coulant goutte à goutte le long des parois. Dans l autre tube, une solution de KI (1g dans 5mL d eau) est ajoutée de la même manière. Les deux tubes sont placés dans un bain marie à 40 C. Réaction de formation de PbI2(s) : Pb!! (aq) + 2I! (aq) PbI! (s) Facteurs influençant la formation d un gel a) 0.5mL d acétate de plomb 1M sont ajoutés goutte à goutte à 7.5mL de solution de silicate de sodium. Puis 7.5mL d acide acétique 1M y sont rajoutés et la solution est mélangée. bservations : Un précipité blanc laiteux est formé. Réaction de formation de silicate de plomb : (CH! C)! Pb + Na! Si! 2CH! CNa + PbSi! b) 0.5mL d acétate de plomb 1M sont ajoutés goutte à goutte à 7.5mL d acide acétique 1M. Puis 7.5mL de solution de silicate de sodium y sont rajoutés et la solution est mélangée. bservations : Pas de précipité. Formation d anneaux de Liesegang par précipitation de HgI 2 0.1g de KI sont dissouts dans 15mL d acide acétique 1M. Puis 15mL de silicate de sodium sont ajoutés goutte à goutte et sous agitation. Deux éprouvettes sont remplies à 2/3. Les opérations sont ensuite répétées avec 0.2g de KI. Les 4 éprouvettes sont laissées pour la nuit. Quand de gel est formé, 5mL de solution de HgCl2 (1.3g dans 20mL) sont ajoutés à chaque tube. Un tube avec 0.1g et un avec 0.2g de KI sont placés dans le bain marie à 40 C. Les deux autres sont gardés à température ambiante.

3 Réaction de formation d iodure de mercure : Hg!! + 2I! HgI! (s) Formation de cristaux de tartrate de calcium 7.5mL de solution de silicate de sodium marquée «pour tartrate de calcium» sont dilués avec 7.5mL d eau. Puis 15mL d acide tartrique 1M sont ajoutés goutte à goutte. Deux éprouvettes sont remplies à 2/3. Quand le gel est formé, 5mL de solution de CaCl2 1M sont ajoutés à chaque tube. Un tube est placé dans le bain marie et l autre est gardé à température ambiante. Réaction de formation du complexe de tartrate de calcium : CaCl 2 + H H H Ca Cl - H Questions [3] Questions générales 1) Donnez la structure du borax Na247. Que pouvez vous dire sur la valence du bore dans ce composé? Quels composés connaissez vous qui ont le nombre de coordination 4 pour le bore? Dans ces composés, peut on observer des longueurs de liaison différentes? H H H H Le bore a une valence mixte : celui chargé négativement présente une valence de 4, alors que le bore neutre a une valence de 3. Un composé ayant un nombre de coordination 4 pour le bore est par exemple le tetrahydroxyborate (H)4. Celui ci a des longueurs de liaison identiques dans toutes les directions. Un autre exemple est le diborane 2H6, qui a la particularité de présenter des ponts H. Les longueurs de liaison H pour ces ponts sont plus grandes que celles des H terminaux.

4 2) Ecrivez pour chaque essai les réactions chimiques entre les composants autres que le gel. Décrivez la structure du complexe de calcium formé! (voir partie expérimentale) Formation d un gel à e d alcool polyvinylique et de borax 1) Notez vos remarques sur l état physique du gel. Elasticité? Rigidité? etc. Le gel est élastique, mou et visqueux. 2) Est ce que le gel est soluble dans l eau? Expliquez. Le gel est non soluble dans l eau (si on le met dans l eau sans agitation). L eau s insère dans les espaces interstitiels et augmente donc le volume du gel en conséquence. Cependant si l eau est présente en grand excès et le milieu est chauffé, la cohésion du gel est rompue et ce dernier pourrait être désagrégé (sous agitation) car les liaisons hydrogène seraient rompues. 3) Expliquez le pourquoi des différences mécaniques et physiques entre les gels et les polymères covalents classiques comme le caoutchouc vulcanisé. Les polymères covalents sont plus rigides et résistants que les gels, car ils possèdent des liaisons covalentes, à l instar des gels qui possèdent des liaisons hydrogène et qui absorbent l eau. Le caoutchouc vulcanisé, par exemple est plus rigide grâce à la présence de ponts disulfure. Croissance de cristaux dans les gels de silice 1) Expliquez pourquoi l ordre des réactifs est important à la formation d un gel. (4.2.1 et 4.2.2). L acide acétique ajouté au début permet de créer un milieu tampon qui prévient la formation d un précipité (PbSi3 en l occurrence) qui empêcherait la formation du gel. Une fois le précipité formé, l ajout d acide acétique ne change rien. Il est donc primordial de respecter l ordre d ajout des réactifs. 2) A quoi sert le gel? Le gel sert à la formation de grands cristaux de par une diffusion lente. En effet, la vitesse de diffusion influence directement la taille des cristaux. 3) Décrivez l évolution des trois systèmes (4.2.1 : iodure de plomb, : iodure de mercure (II), : tartrate de calcium) pendant toute la période des travaux pratiques. Description des gels eux mêmes. bservations immédiatement après l addition du dernier réactif, observations des cristaux (tailles, couleurs, effets de température, etc.) après un jour, 2 jours, 1 semaine, 3 semaines tubes: 1 jour 2 jours 1 semaine 3 semaines 0.5g KI cristaux jaune orange cristaux plus longs cristaux cristaux en en haut du gel (aiguilles) mais mais 1g KI moins longs et plus plus denses

5 g KI 0.1g KI 0.2g KI 0.2g KI tartrate calcium tartrate calcium 2 couleurs de cristaux : rouge en dessus et jaune en dessous précipité blanc gris en haut du gel cristaux plus cristaux blancs transparents cristaux rouges dispersés en forme de petits filaments en forme de filaments en forme de longs filaments mais plus mais plus (avec présence de strates) (avec présence de strates) mais plus mais bien plus Discussion et Conclusion La formation de gels a été étudiée et l importance de l ordre de l ajout des réactifs a pu être constatée. Les propriétés mécaniques d un des gels ont été évaluées. L observation de la croissance des cristaux dans les gels a été possible. Cependant ces observations n étaient pas très précises pour les échantillons gardés dans le bain marie, car l eau de ce dernier s était évaporée avant la fin des observations. Enfin, l influence des conditions de croissance a pu être appréciée. En effet, la diffusion était plus rapide à température plus élevée et il y avait un peu plus de cristaux dans les échantillons avec une concentration plus grande. Sources [1] Protocole de travaux pratiques de chimie minérale ( ) [2] [3] Cours de chimie minérale I, A. Williams, ( )

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat

Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Activité expérimentale : Les produits d entretien dans l habitat Matériel : ph-mètre + papier indicateur de ph Solutions tampon ph = 4 et ph = 7. Produits d entretien Balance, coupelle, verre de montre

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS!

TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 31 ATTAQUE DE FOURMIS! Type d'activité ECE Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S TYPE ECE Evaluation

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI

Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Règlement de sécurité pour l utilisation des chapelles de chimie au CMI Nocif Comburant Corrosif Toxique Inflammable CMI - 2008 Introduction Des produits chimiques de différents degrés de danger sont utilisés

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ CAHIER DE BORD Version B Brigitte Loiselle Janvier 2006 CAPSULE THEORIQUE : L ACIDITE L eau pure est une substance composée de particules formées de deux atomes d

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages)

Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Procédures à suivre pour tout déversement (2 pages) Si la substance déversée est connue et le volume de déversement est d un litre et moins, suivre la procédure suivante 1) Alerter les personnes dans le

Plus en détail

Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille?

Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille? Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille? Mai 2010 Nathalie Desgagné, chimiste Direction générale de la prévention

Plus en détail

FICHE N 654-FT CREME COSMETIQUE

FICHE N 654-FT CREME COSMETIQUE 2, Rue Denis Papin FICHE TECHNIQUE PRODUIT FINI Z.I. Mitry Compans Edition : 1/31.05.00 Fichier : C:/FICHE/FT Révision : Page : 1/2 -FT CREME COSMETIQUE DEFINITION CREME COSMETIQUE est une lotion moussante

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage I) Qu'est-ce qu'un savon et comment le fabrique-t-on? D'après épreuve BAC Liban 2005 Physique-Chimie dans la cuisine Chapitre 3 1/6 1- En vous

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

Chapitre 14 Les matières colorantes

Chapitre 14 Les matières colorantes Chapitre 14 Les matières colorantes I. Les matières colorées Les espèces chimiques responsables de la couleur sont appelées matières colorées : elles absorbent la lumière visible (domaine de longueur d

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

RESSOURCE SUR LA SÉCURITÉ-INCENDIE DE L APSO

RESSOURCE SUR LA SÉCURITÉ-INCENDIE DE L APSO RESSOURCE SUR LA SÉCURITÉ-INCENDIE DE L APSO La ressource sur la sécurité-incendie est composée des éléments suivants : Guide du personnel enseignant Capsules vidéo Documentation de l élève Documents pour

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Cette brochure a été préparée en collaboration avec le Comité des Affaires environnementales d EUROBAT (Mai 2003), révisée par

Plus en détail

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL

ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL ETUDE DU BLEU DE BROMOTHYMOL Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour déterminer une constante d'acidité. I. But Déterminer la constante

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LS MÉLANGS HOMOGÈNS T LS CORPS PURS CORRCTION DS XRCICS Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : xercice 1 p 40 a L'apparence homogène d'une substance ne

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques. Contribution attendue : Utiliser un produit chimique

Plus en détail

Département de biologie Page 1 sur 6

Département de biologie Page 1 sur 6 Département de biologie Page 1 sur 6 TP de Biologie Moléculaire : BIO 36 Marion Benoîst, Keith Dudley, Dominique Charmot Introduction Lors de ce TP vous allez cloner des molécules d ADN. L objectif est

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Elaboration conforme à l arrêté du 5 janvier 1993 modifié transposant la directive 91/155/CEE et au règlement REACH

Elaboration conforme à l arrêté du 5 janvier 1993 modifié transposant la directive 91/155/CEE et au règlement REACH Elaboration conforme à l arrêté du 5 janvier 1993 modifié transposant la directive 91/155/CEE et au règlement REACH 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ Identification du produit : Utilisation

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Fiche de révisions sur les acides et les bases

Fiche de révisions sur les acides et les bases Fiche de révisions sur les s et les s A Définitions : : espèce chimique capable de libérer un (ou plusieurs proton (s. : espèce chimique capable de capter un (ou plusieurs proton (s. Attention! Dans une

Plus en détail

Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base

Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base Cours de Chimie - Informatique Titrage acide/base M.-F. Couvreur - Y. Mairesse ISND - Anderlecht 17 avril 2013 Résumé Simulation d'un titrage acide / base à l'aide d'un tableur. Réalisation du graphique

Plus en détail

chapitre 2 chapitre 3

chapitre 2 chapitre 3 RÉSUMÉ Les protéines laitières et les polysaccharides sont des ingrédients très largement utilisés dans les industries alimentaires. Il est donc important de mieux comprendre et de contrôler les interactions

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente :

OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE. 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée présente : Partie 1 (sur 15 points) OLYMPIADES REGIONALES DE CHIMIE 2004 SUD FRANCHE-COMTE N d anonymat 1/4 Etude d un démaquillant pour les yeux 1) Du fait de la présence de dioxyde de carbone une eau distillée

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

Hydromat 75 NOUVELLE TECHNOLOGIE ACRYLIQUE POUR PEINTURES DE FAÇADES

Hydromat 75 NOUVELLE TECHNOLOGIE ACRYLIQUE POUR PEINTURES DE FAÇADES Hydromat 75 NOUVELLE TECHNOLOGIE ACRYLIQUE POUR PEINTURES DE FAÇADES 1 Le concept Hydromat 75 Nouvelle Technologie Acrylique Peinture de façade en phase aqueuse Innovation technologique : nanotechnologie

Plus en détail

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL TRAVAUX D INITIATIVE PERSONELLE ENCADRES BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL PROFESSEUR ACCOMPAGNATEUR : M. TRAORE ANNEE 2005/2006 LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION

Plus en détail

Dureté de l eau et son traitement

Dureté de l eau et son traitement I - Introduction : Dureté de l eau et son traitement L eau bien que sans danger n est pas chimiquement pure. Après son évaporation, il reste des sels minéraux dont certains rendent l eau dure. Ces sels

Plus en détail

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde.

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. Expérience # 3 1. But Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. 2. Théorie 2.1 Détermination de la formule d un hydrate On donne généralement le nom d'hydrates à des

Plus en détail

ECE : Les piles électrochimiques

ECE : Les piles électrochimiques 1S Thème : AGIR ECE : Les piles électrochimiques DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

1. Identification du produit et de la société. 2. Identification des dangers. 3. Composition/information sur les composants. 27.05.

1. Identification du produit et de la société. 2. Identification des dangers. 3. Composition/information sur les composants. 27.05. Page: 1/5 1. Identification du produit et de la société Nom commercial Art.n* 305000/305000-280 B03050410(une prtie de 305941) but d'utilisation entretien auto Société Sonax GmbH & Co. KG Münchener Straße

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : Nom de l'élève : Date :.. NANOMATÉRIAUX NATURELS OBJECTIF : - Découvrir l'existence des nanomatériaux naturels. - Procéder à une légère interaction

Plus en détail

5. Essais immunologiques

5. Essais immunologiques 5. Essais immunologiques Les essais immunologiques sont basés sur la réaction spécifique entre un antigène et un anticorps, les biomolécules impliquées dans le système immunitaire, pour la détection et

Plus en détail

DST de sciences physiques

DST de sciences physiques Terminales S DST de sciences physiques (5 pages) Exercice n 1 (7 points) Acide et base faible Toutes les solutions aqueuses sont à 25 C. 1. On dispose d'une solution S a d'acide éthanoïque CH 3 COOH de

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

KASOLV 16 Silicate de potassium

KASOLV 16 Silicate de potassium FICHE SIGNALÉTIQUE KASOLV 16 Silicate de potassium Date de préparation: 4/9/2012 Page: 1 de 6 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE Nom commun: KASOLV 16 Silicate de potassium Description du

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes?

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? Alfa Arzate, ing., Ph.D. Journées Acéricoles Hiver 2010 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION L objectif premier de cette présentation

Plus en détail

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact.

Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS. Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Sujet : Etude d'un produit pour l'entretien des lentilles de contact. Les produits d'entretien pour lentilles sont de différentes natures. Le produit

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

LA OUATE DE CELLULOSE

LA OUATE DE CELLULOSE LA OUATE DE CELLULOSE Fabrication : C est sur une ligne de fabrication entièrement automatisée que le papier journal est broyé puis mélangé au sel de bore et à l acide borique afin d obtenir la qualité

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail