ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE?"

Transcription

1 ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE? L'enseignement artistique est un sujet d'actualité car de plus en de compagnies et d artistes développent cette activité en parallèle de la production et de la diffusion de spectacles. Bien que l enseignement soit considéré par les professionnels comme une extension du travail de l'artiste sur scène ces deux activités doivent être appréhendées de manière très différente car d un point de vue du droit ce ne sont pas les mêmes règles qui s appliquent. I. SOUS QUELLE FORME L'ARTISTE PEUT-IL EXERCER SON ACTIVITÉ D'ENSEIGNEMENT? L artiste peut exercer son activité d enseignant sous un statut indépendant (statut d autoentrepreneur, EURL, EIRL, etc.) dès lors qu il ne se trouve pas dans un lien de subordination. Toutefois, ce n est pas parce que l on décide que la relation juridique est une relation indépendante qu il n y a pas de risque de requalification : c est le contenu de la relation qui prime et non son intitulé. Il y a donc un risque possible de requalification par les Urssaf si l'enseignement est dispensé dans une situation de subordination. Le plus souvent l activité d enseignement aura lieu dans le cadre d un contrat de travail car l artiste intervient en général dans un cadre bien précis avec des horaires et des directives imposés par l organisateur des ateliers. II. A QUEL TYPE DE CONTRAT DE TRAVAIL PEUT ON AVOIR RECOURS POUR EMBAUCHER UN ARTISTE ENSEIGNANT? A. L ARTISTE ENSEIGNANT EST EMBAUCHÉ PAR UN ENTREPRENEUR DE SPECTACLES POUR DONNER DES COURS Est-il possible d avoir recours au CDD d usage? C est l accord interbranches de 2008 qui précise les cas dans lesquels l on peut avoir recours au CDD d usage dans le secteur du spectacle vivant. Lorsque l on est entrepreneur du spectacle, il n est possible de conclure un CDD d usage que pour l embauche d un artiste ou d un technicien. Par conséquent, ce type de contrat n est pas envisageable pour un artiste dans le cadre de son activité d enseignement. Que risque-t-on si un CDD d usage est conclu à tort? Il y a un risque de requalification du contrat en CDI. Puisque le CDD est arrivé à son terme le juge considère que le contrat a été rompu abusivement. Cela 1 sur 8 24/02/15 17:48

2 peut alors entrainer un certain nombre d indemnités pour le salarié (indemnité compensatrice de préavis, indemnité de requalification, indemnité pour licenciement abusif, etc.). Est-il possible d avoir recours au CDD de droit commun? Il faut retenir qu en droit du travail le principe est le CDI et l exception le CDD. Le CDD ne peut intervenir que de manière exceptionnelle dans les cas strictement limités par la loi (art. L du Code du travail ). La loi prévoit la possibilité de recourir au CDD notamment dans le cas de l accroissement temporaire d activité. C est par exemple le cas si une compagnie a une demande spéciale de formation, d atelier qui n est pas habituelle. Il faut que l activité soit temporaire (le CDD ne peut pas pourvoir durablement à un emploi). Il n est donc pas de possible de conclure un CDD lorsque les enseignements sont reconduis chaque saison. Le CDI à temps partiel. Si le CDD pour accroissement temporaire n est pas possible car l activité d enseignement perdure dans le temps, il convient alors de conclure un CDI. Ce CDI peut bien évidemment être conclu à temps partiel en prévoyant la répartition du travail dans l année, dans le mois ou dans la semaine. Il est possible de mettre un terme au CDI de plusieurs façons, notamment en cas de : - démission du salarié ; - accord des parties ; - rupture conventionnelle ; - licenciement économique. Le licenciement économique peut être justifié lorsque l activité d ateliers artistiques cesse. Les indemnités qui doivent être versées en cas de licenciement ou de rupture conventionnelle sont égales à 1/5 x salaire mensuel brut x années d ancienneté. Ainsi, l indemnité est peu élevée dans le cas des CDI avec un faible volume horaire. Exemple : un artiste donne des ateliers depuis 3 ans à raison de 15 heures par mois et il est rémunéré 20 euros de l heure. Le montant de l indemnité due au salarié = 1/5 x (15h x 20 euros) x 3 années = 180 euros. Lorsque l'activité d'enseignement n'est pas exercée à temps plein il faut penser à respecter les dispositions spécifiques des contrats à temps partiel (se reporter à l'étude "Temps partiel dans le spectacle vivant" ). B. L'ARTISTE ENSEIGNANT EST EMBAUCHÉ PAR UNE STRUCTURE DONT L'ACTIVITÉ PRINCIPALE EST L'ENSEIGNEMENT Les structures ayant comme activité principale l enseignement ont la possibilité de recruter un artiste enseignant en CDD d usage s il s agit d un emploi par nature temporaire (art. D du Code du travail ). Attention, s il s agit d un travail pérenne (notamment s il est reconduit d une année sur l autre) le recours au CDD d usage n est plus possible et il faudra conclure un CDI. Conclusion : pour des activités régulières d enseignement le recours au CDD d usage et au CDD n est pas recommandé. Dans tous les cas, pour les entrepreneurs de spectacle, le recours au CDD d usage est interdit. Il ne reste donc que l option du CDI à temps partiel. 2 sur 8 24/02/15 17:48

3 III. COMMENT LES HEURES D ENSEIGNEMENT DOIVENT-ELLES ÊTRE RÉMUNÉRÉES ET QUELS SONT LES TAUX DE COTISATION APPLICABLES? Rémunération. L artiste enseignant ne peut pas être rémunéré au cachet. En effet, le cachet est un mode de rémunération forfaitaire spécifique aux artistes du spectacle pour leur travail de représentation sur scène. L artiste enseignant doit donc être rémunéré à l heure ou être mensualisé pour son temps de travail effectif. Les conventions des entreprises artistiques et culturelles et des entreprises du secteur privé du spectacle vivant ne prévoient pas de minima pour les salaires des artistes en tant qu enseignants. Il est donc possible de se référer au SMIC comme base minimale légale de rémunération. En revanche si le salarié est embauché directement par une école de théâtre relevant d une autre convention collective, il faut se référer aux dispositions conventionnelles. Taux de cotisation. Les taux minorés de cotisations qui concernent les salaires des artistes ne peuvent s appliquer aux rémunérations afférente à de l enseignement. Si l employeur applique les taux réduits, l Urssaf pourra redresser la structure. L employeur n a pas à verser la cotisation congés spectacles de 14,30%. Par ailleurs, les cotisations assurance chômage sont recouvrées par l Urssaf et non par le centre de recouvrement du Cinéma spectacles comme c est le cas pour les artistes et les techniciens. En outre, l artiste enseignant ne peut bénéficier de l abattement pour frais professionnels qui ne concerne dans le spectacle vivant que les artistes dramatiques, lyriques, chorégraphiques, artistes musiciens, choristes, chefs d orchestre, régisseurs de théâtres. IV. DE QUEL RÉGIME D ASSURANCE CHÔMAGE RELÈVENT LES HEURES D ENSEIGNEMENT? A. PRINCIPE : LES HEURES D ENSEIGNEMENT RELÈVENT DU RÉGIME GÉNÉRAL Les heures d enseignement ne correspondent pas à des activités artistiques et relèvent donc du régime général d assurance chômage. Si les heures d'enseignement sont déclarées au régime d'assurance chômage des intermittents le salarié peut être redevable auprès de Pôle emploi des allocations indûment perçues même si l'intention n'était pas frauduleuse (Cass, soc. 26 juin n Inédit. Il s'agissait en l'espèce d'un artiste musicien engagé pour préparer la partie musicale de spectacles vivants dans le cadre d'actions sociales et culturelles. Les employeurs avaient déclaré ces heures au régime intermittent, permettant ainsi à l'artiste musicien de percevoir les allocations chômage. Même si l'artiste n'était pas responsable du détournement de son activité par ses employeurs les juges ont rappelé que "les allocations d'assurance versées sans cause donnent lieu à répétition même en l'absence de fraude ou de fausse déclaration"). B. PRISE EN COMPTE DE CERTAINES HEURES AU TITRE DU RÉGIME DE L ANNEXE X : LES CONDITIONS À RESPECTER Toutefois, 55 heures (90 heures pour les personnes de 50 ans et plus) peuvent être prises en compte pour la 3 sur 8 24/02/15 17:48

4 recherche de la condition d affiliation (507 heures). Pour cela, 3 conditions doivent être respectées : 1ère condition. Les heures d enseignement doivent correspondre à la transmission des compétences de l artiste au titre de son art (notice de Pôle emploi en date du 30 octobre 2014 "intermittents du spectacle, ce qui change avec la convention du 14 mai 2014"). Par exemple, un artiste dramatique doit enseigner le théâtre, s il donne des cours d anglais ou des cours de danse les heures ne sont pas prises en compte. Pour savoir quelles sont les compétences artistiques de l artiste, Pôle emploi se réfère à son passé et son profil professionnel, notamment au regard des AEM qui ont été émises ; 2ème condition. L artiste doit enseigner dans le cadre d un contrat de travail (CDD ou un CDI). Les heures retenues sont celles qui sont comprises dans la période de recherche d affiliation. 3ème condition. L enseignement doit être dispensé dans un établissement agréé. La liste des établissements agréés est fixée par un arrêté en date du 5 avril 2007 : - les écoles, collèges, lycées, publics et privés sous contrat, les universités, les établissements de formation professionnelle publics placés sous la tutelle de l État ou des collectivités territoriales ; - les structures de droit privé bénéficiant d un financement public (État ou collectivité territoriale), ou sous tutelle des chambres des métiers et de l artisanat ou des chambres de commerce et d industrie, ou habilitées par l État à dispenser la formation conduisant à un diplôme national ou à un diplôme d État d enseignant, dans le domaine du spectacle vivant du cinéma, de l audiovisuel et du multimédia ; - les établissements d enseignement public de la musique, de la danse, de l art dramatique (conservatoires à rayonnement régional, départemental, communal ou intercommunal) ; - les structures dispensant un enseignement artistique dans le domaine du spectacle vivant, répertoriées par le code NAF 85.52Z (anciens codes 80.04D et 92.3K). Il s'agit de structures qui assurent "la formation en arts, théâtre et musique. Les structures dispensant ce type de formation peuvent être appelées "écoles", "ateliers", "classes", etc. Elles offrent des cours formellement organisés, principalement à des fins récréatives, de loisirs ou de développement personnel, mais ces cours ne débouchent pas sur un diplôme professionnel" ; - l Institut national de l audiovisuel (INA). Les compagnies ou théâtre sous statut de droit privé (associations, SARL, SCOP, etc.) sont considérés comme des établissements d'enseignement agréés dès lors qu ils perçoivent des financements publics. La notion de financement suppose que la subvention "soit versée de manière récurrente et au moins une fois par an" (précision que nous a apportée l'unédic le 14 mars 2014). Ainsi, un comédien qui donne des cours de théâtre au sein d une compagnie régulièrement subventionnée par le Conseil général peut voir ses heures prises en compte. En revanche, cela ne sera pas le cas si ce même comédien donne des cours chez un particulier ou dans une compagnie non subventionnée. Par ailleurs, nous avons également interrogé l'unédic sur la situation de l artiste enseignant embauché par une compagnie ou théâtre subventionné et mis à disposition d un établissement pour dispenser ses cours. L Unédic considère que l artiste enseignant peut être embauché par un établissement agrée (exemple, une compagnie subventionnée) et ne pas dispenser ses cours dans cet établissement mais dans un autre lieu. Pour que les heures puissent être comptabilisées au titre de l intermittence, cet autre lieu doit également entrer dans la liste des établissements agréés (réponse écrite de l'unédic en date du 14 mars 2014). Ainsi, un comédien embauché par une compagnie subventionnée pour donner des cours dans un collège peut voir ses heures prises en compte pour le calcul des 507 heures (toujours dans la limite de 55 ou 90 heures). C. FORMALITÉS À ACCOMPLIR AUPRÈS DE PÔLE EMPLOI POUR 4 sur 8 24/02/15 17:48

5 QUE LES HEURES SOIENT PRISES EN COMPTE AU TITRE DU RÉGIME DE L'ANNEXE X Pour justifier des heures d enseignement et permettre la prise en compte au titre de la recherche des 507 heures, le salarié doit fournir des justificatifs à Pôle emploi au moment du réexamen de ses droits : - si le contrat est en cours d exécution, il doit fournir son contrat de travail afin que l administration puisse vérifier la nature de son emploi comme enseignant (la qualification d enseignant et le type d enseignement (chant, danse, théâtre, etc.) sur le contrat de travail est importante pour Pôle emploi), ainsi que les bulletins de paye pour permettre de compter les heures ; - si le contrat est rompu au moment de l examen des droits, l artiste enseignant doit fournir l attestation d employeur destinée à Pôle emploi. Par ailleurs, pour les structures privées qui bénéficient de subventions, le salarié doit fournir à Pôle emploi un justificatif de ce financement (attestation émise par l organisme financeur, mention de la subvention dans le budget de la structure privée, attestation émise par l association qui certifie bénéficier de la subvention, etc.). Lorsque l artiste intervient dans les conservatoires et écoles de musiques il est en général rémunéré par la mairie. Bien que les mairies n entrent pas dans la liste des établissements d enseignement agréés, l Unédic admet dans ces conditions que les heures d enseignement soient prises en compte. Enfin, toutes les heures d enseignement doivent être déclarées sur la déclaration de situation mensuelle de l artiste. Les heures non déclarées ne seront pas retenues pour la recherche des 507 heures. D. ATELIERS ABOUTISSANT À UNE OU PLUSIEURS REPRÉSENTATIONS Comment traiter le cas du metteur en scène qui monte un spectacle avec des amateurs à la suite d ateliers hebdomadaires? Est-il dans un cadre de l enseignement ou de la création, de répétitions? Il faut revenir aux définitions de base : est-on sur de la transmission des compétences artistiques pendant les ateliers ou sur de la création artistique qui permettrait de considérer les ateliers comme des répétitions permettant d aboutir à une ou plusieurs représentations? Si l on part du principe que ces heures sont des répétitions pour le metteur en scène, elles devront être déclarées au titre de l annexe X. Toutefois, il faudra également se demander dans quelle mesure on ne devrait pas considérer que les élèves sont alors des comédiens devant être déclarés et rémunérés. E. CUMUL HEURES DE FORMATION ET HEURES D ENSEIGNEMENT Lorsque l artiste enseignant suit des heures de formation professionnelle le cumul de ses heures de formation et d enseignement ne peut pas dépasser 338 heures. Exemple : un comédien de 35 ans cumule 15 cachets isolés (soit 12 heures x 15 = 180 heures) et 200 heures d enseignement (55 heures retenues). Par ailleurs, il a effectué une formation professionnelle de 500 heures, on retient au titre de la formation = 283 heures (le total heures d enseignement et formation ne peut dépasser 338 heures). Les conditions d ouverture des droits sont réunies car il justifie de soit 518 heures sur la période de référence. V. CUMUL D ACTIVITÉS : Y' A T-IL DES INCIDENCES DE LA 5 sur 8 24/02/15 17:48

6 PRÉSENCE D HEURES D ENSEIGNEMENT SUR LE RÉGIME D ASSURANCE CHÔMAGE APPLICABLE À L ARTISTE ENSEIGNANT? Rappel : Pour calculer les droits on prend en compte la dernière fin de contrat de travail. 1ère hypothèse : l artiste enseignant remplit les conditions d affiliation au titre de l annexe X et d un autre régime d affiliation, par exemple du régime général Dans cette hypothèse, il y a concurrence de 2 régimes d indemnisation. Exemple : l intéressé cumule : heures de travail comme artiste au titre de l annexe X ; - un emploi de professeur de musique pendant 365 jours au régime général. Son dernier emploi est celui de professeur de musique. Il exerce son activité d artiste musicien depuis 2 ans. L intéressé a travaillé 365 jours comme enseignant, il remplit donc les conditions pour ouvrir des droits au régime général. Mais l accord d application n 1 6 du 6 mai 2011, permet d ouvrir les droits au titre de l annexe X si le salarié remplit également les conditions d ouverture de ce régime et que ce régime est celui dont il relève habituellement. En effet, l accord précise que «Si l application des dispositions prévues aux paragraphes ci-dessus a pour conséquence d apprécier les droits d un salarié privé d emploi dans le cadre d une réglementation ne correspondant pas à celle dont il relève habituellement, ou de calculer les droits à allocations d un salarié privé d emploi à partir de rémunérations sensiblement réduites par rapport à ses rémunérations habituelles, il peut être décidé d office ou à la requête de l allocataire, d indemniser ce dernier en prenant en considération : - le dernier emploi correspondant à son activité habituelle - ou le dernier emploi au titre duquel il a reçu des rémunérations qui peuvent être considérées comme normales» Dans notre exemple, l artiste a exercé 600 heures au titre de l annexe X. L emploi d artiste musicien est exercé régulièrement et correspond à l activité habituelle de l intéressé. Dans ces conditions il peut donc demander à ce que ses droits soient ouverts au titre de son activité précédente d artiste du spectacle en annexe X. 2ème hypothèse : l artiste enseignant remplit les conditions d affiliation uniquement au titre du régime général Exemple : l intéressé cumule : heures de travail comme artiste au titre de l annexe X ; - un emploi de professeur de musique pendant 365 jours au régime général. Son dernier emploi est celui de professeur de musique. L artiste enseignant justifie de 365 jours de travail comme professeur de musique, il peut donc bénéficier d une ouverture de droits au régime général. Mais en annexe X il n a que 355 heures, la condition des 507 heures n étant pas remplie il ne peut donc pas bénéficier d une ouverture de droits au régime intermittent. L ouverture de droits sera donc accordée au régime général. Les salaires relevant de l annexe X seront pris en compte dans le calcul du montant de l allocation. Les 355 heures relevant de l annexe X ne pourront plus être retenues, pour la détermination d un droit ultérieur à l annexe X. 6 sur 8 24/02/15 17:48

7 3ème hypothèse : l artiste enseignant quitte son emploi volontairement En cas de perte volontaire d emploi (par exemple en cas de démission) le salarié doit justifier de 455 heures de travail (ces heures doivent avoir été effectuées postérieurement à la perte volontaire d emploi) pour ouvrir des droits à l allocation chômage. La rupture d un commun accord d un CDD n est pas considérée comme une perte volontaire d emploi. En revanche la rupture d un commun accord d un CDI est assimilée à une perte volontaire d emploi. Exemple : l intéressé cumule 550 heures au titre de l annexe X et un emploi comme professeur de musique en lycée. Il démissionne de son emploi de professeur et à la date de l examen de ses droits il justifie de 250 heures au régime intermittent. L intéressé ne justifiant pas de 455 heures, il se verra donc notifier un rejet aux allocations. VI. QUELLE EST LA NATURE DU CONTRAT QUI LIE LA COMPAGNIE OU LE THÉÂTRE EMPLOYEUR DE L ARTISTE ENSEIGNANT À L ÉTABLISSEMENT DANS LEQUEL IL INTERVIENT? Lorsqu un artiste enseignant dispense des cours dans un établissement (école, collège, lycée, théâtre, etc.) il est fréquent que la compagnie ou le théâtre embauche l enseignant pour que celui-ci aille effectuer sa prestation dans l établissement. Les écoles, collèges, lycées, etc. embauchent rarement directement. L artiste enseignant est donc salarié par une compagnie qui va alors conclure un contrat avec l établissement. Il peut s agir : - d un contrat de prestation de service ; - ou d une convention de mise à disposition de personnel. Ces 2 contrats correspondent à des situations juridiques bien distinctes. La mise à disposition de personnel n a que pour objet de prêter du personnel. Pour être valable, il faut respecter les conditions suivantes : - la compagnie employeur ne peut retirer aucun profit (article L du Code du travail). Elle ne peut se voire rembourser que le coût de la mise à disposition, c est-à-dire les salaires, charges sociales, et frais professionnels éventuellement engagés. La compagnie doit donc faire une facturation «à l euro, l euro» ; - le salarié doit être informé de sa mise à disposition par le biais d un avenant à son contrat de travail, précisant le travail confié dans l'entreprise utilisatrice, les horaires et le lieu d'exécution du travail, ainsi que les caractéristiques particulières du poste de travail (article L du Code du travail) ; - une convention doit être conclue entre la compagnie et l établissement utilisateur et préciser le nom du salarié mis à disposition (art. L du Code du travail ). La mise à disposition de personnel se distingue de la prestation de service. L objet de la prestation n est pas que d amener du personnel mais également d amener un savoir faire. Il y a une prestation globale fournie par la structure. C est notamment le cas, si en plus de la mise à disposition de l artiste enseignant la compagnie ou le théâtre propose une pédagogie particulière dans l enseignement d une discipline artistique. VII. QUEL EST LE TAUX DE TVA APPLICABLE À LA MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL OU À LA PRESTATION DE SERVICE? La convention de mise à disposition de personnel est soumise au taux de TVA de 20% comme le contrat de 7 sur 8 24/02/15 17:48

8 prestation de service. Dans le cas où l atelier est donné en parallèle de la vente d un spectacle il faut déterminer si l atelier peut être considéré comme accessoire à la cession, dans ce cas le taux de TVA applicable sera le taux réduit de 5,5% ou s il s agit d une activité indépendante de la vente gardant le caractère de prestation distincte, dans ce cas, c est le taux normal de 20% qui doit s appliquer. Seule la prestation d enseignement qui entre dans le cadre de la formation professionnelle continue est exonérée de TVA (art. 261 du Code général des impôts ). 8 sur 8 24/02/15 17:48

L'accueil d'artistes et de spectacles étrangers L'accueil d'artistes et de spectacles étrangers en France

L'accueil d'artistes et de spectacles étrangers L'accueil d'artistes et de spectacles étrangers en France pôle juridique pôle juridique L'accueil d'artistes et de spectacles étrangers pôle en juridique France L artiste L'accueil enseignant d'artistes : quel et de cadre spectacles juridique étrangers? en France

Plus en détail

INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE Bénéficient du régime d intermittents du spectacle relevant des annexes 8 et 10 de l assurance chômage

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

LES ALLOCATIONS DU FONDS DE PROFESSIONNALISATION ET DE SOLIDARITE

LES ALLOCATIONS DU FONDS DE PROFESSIONNALISATION ET DE SOLIDARITE En savoir plus LES ALLOCATIONS DU FONDS DE PROFESSIONNALISATION ET DE SOLIDARITE www.pole-emploi-spectacle.fr De : Direction Générale Adjointe - Clients Services Partenariat Demandeurs d emploi / Actifs

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes. du spectacle vivant À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes. du spectacle vivant À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes du spectacle vivant À JOUR AU 1 er janvier 2009 V ous êtes employeur d artistes du spectacle. Vous pouvez bénéficier de dispositions particulières

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/09/2013 24/09/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

La gestion des intervenants sportifs

La gestion des intervenants sportifs La gestion des intervenants sportifs Ligue de Judo Date : 28 septembre 2013 Intervenant : Maxime QUEVAL Maxime.queval@lrset.org Introduction Le secteur associatif se professionnalise de manière croissante.

Plus en détail

professionnels et favoriser la reprise une activité professionnelle pour les demandeurs

professionnels et favoriser la reprise une activité professionnelle pour les demandeurs Accord national interprofessionnel Préambule - ci sur le marché de ; Considérant l'ampleur historique du déficit cumulé du régime d'assurance chômage au 31 décembre 2013 (17,8 milliards d'euros) et la

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

Article 1 : Champ du présent accord

Article 1 : Champ du présent accord PROJET D ACCORD PROFESSIONNEL RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE DANS LES BRANCHES DU SPECTACLE En application des articles L.5424-22 et suivants du Code du travail, le présent accord vise à définir

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

Intermittents du spectacle * * * * * * * *

Intermittents du spectacle * * * * * * * * Direction de la Réglementation et de l Indemnisation Intermittents du spectacle * * * * * * * * Les notions essentielles d ouverture des droits A8 et A10 Les incidences des activités exercées dans d autres

Plus en détail

L artiste. Spectacle vivant

L artiste. Spectacle vivant L artiste Du Spectacle vivant L artiste du spectacle vivant Il peut être : - Salarié - Inscrit au registre du commerce - Auto- entrepreneur - Bénévole / Amateur L artiste salarié L article L.7121-3 (anc.

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé?

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé? Complémentaire Santé : première Foire Aux Questions 1. Qu est-ce que la complémentaire santé? L'Assurance maladie ne rembourse pas intégralement les dépenses de santé (frais médicaux, chirurgicaux et d

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

>Convention collective nationale de l animation

>Convention collective nationale de l animation DROIT >Convention collective nationale de l animation Janvier 2012 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 011 Le contrat de travaiill de ll enseiignant Cette note est purement explicative et générale, et n est d aucune manière une analyse juridique complète. Nous vous conseillons pour

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Le droit individuel à la formation

Le droit individuel à la formation TOUT SAVOIR SUR LE DIF Le droit individuel à la formation Le DIF en quelques mots L'objectif du DIF est de permettre au salarié d améliorer, développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences

Plus en détail

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013.

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013. Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour l embauche en CDD Depuis le 1 er Juillet 2013 le taux de la contribution patronale d assurance chômage a été modifié en cas d embauche d

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT. Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée

CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT. Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée Le contrat de travail à durée déterminée

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

LE PLAN DE FORMATION

LE PLAN DE FORMATION LE I ELABORATION DU L établissement du plan de formation relève du pouvoir de direction de l employeur. C est à ce dernier de décider quels sont les salariés qui partiront en formation au cours de l année

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime

Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime d indemnisation chômage spécifique constitué par les annexes 8 et 10 qui prend en compte le rythme d activité particulier au secteur. Le

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) / COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE CMF SANTE Quel est le CADRE RÉGLEMENTAIRE de la complémentaire santé obligatoire? Qu en est-il pour les structures soumises à la Convention

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

Votre allocation de chômage, artistes et techniciens...

Votre allocation de chômage, artistes et techniciens... Notice DAJ 168 Mise à jour UNIjuridis décembre 2008 Sommaire Votre allocation de chômage, artistes et techniciens... Conditions pour bénéficier de l'allocation Avoir travaillé 507 heures ou plus au cours

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Les Différents Types de Contrats de Travail

Les Différents Types de Contrats de Travail Fiche actualisée le 27/02/2015 Les Différents Types de Contrats de Travail Préambule Le contrat de travail est une convention par laquelle une personne s engage à travailler pour le compte et sous la subordination

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

Comment envisager une action de formation?

Comment envisager une action de formation? La professionnelle continue pour les intermittents du spectacle Les peuvent bénéficier de droits à la similaires à ceux des salariés sous CDI ou CDD de droit commun, qu ils soient sous contrat dans une

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

INDEMNISATION INTERMITTENTS DU SPECTACLE POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION INTERMITTENTS DU SPECTACLE POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION INTERMITTENTS DU SPECTACLE POLE-EMPLOI.FR INTERMITTENTS DU SPECTACLE Ouvriers et techniciens annexe 8. Artistes annexe 10. L allocation d aide au retour à l emploi : ARE. Fin de contrat de

Plus en détail

CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés?

CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés? CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés? Ils doivent mentionner, les dates de congé et le montant de l'indemnité correspondante, lorsqu'une

Plus en détail

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Guide opérationnel Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Carinne DEUX RGRH42 1 SOMMAIRE INTRODUCTION I Qu est-ce que le CDII? II Quels sont les secteurs concernés et les

Plus en détail

Les congés payés. Synthèse

Les congés payés. Synthèse Les congés payés Synthèse Tout salarié a droit chaque année à un congé payé à la charge de l employeur. Chaque mois de travail ouvre droit à un congé de 2,5 jours ouvrables. C est l employeur qui organise,

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Titre. Attestation relative au portage salarial. Objet CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011. Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB

Titre. Attestation relative au portage salarial. Objet CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011. Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB CIRCULAIRE N 2011-33 DU 7 NOVEMBRE 2011 Direction des Affaires Juridiques INST0026-ACE/JBB Titre Attestation relative au portage salarial Objet Transmission de l attestation relative au portage salarial

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M A, le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063

LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063 LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/05/2012 24/05/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE GESTION DES COMPTES COTISANTS

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Activité partielle et Formation. Direccte de Franche Comté

Activité partielle et Formation. Direccte de Franche Comté Activité partielle et Formation Une mesure ancienne prévue par les partenaires sociaux dans un accord national interprofessionnel (ANI) du 21 février 1968, réactualisée par deux ANI du 13 Janvier et du

Plus en détail

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle 13/02/2015 Le Contrat de Sécurisation Professionnelle Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés des entreprises de moins de 1 000 salariés visées par une procédure de licenciement

Plus en détail

Organisation du temps périscolaire. Précisions sur les intervenants potentiels. 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)...

Organisation du temps périscolaire. Précisions sur les intervenants potentiels. 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)... divers Note d information n 15-16 du 3 août 2015 Organisation du temps périscolaire Précisions sur les intervenants potentiels Sommaire : 1. Le recrutement statutaire direct (emploi permanent)... 1 2.

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LECONTEXTELEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n 2013-504)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

DAEC 2015 : Les mesures

DAEC 2015 : Les mesures DAEC 2015 : Les mesures 1 Synthèse dispositif «DAEC» 2015 Ouvert aux métiers sensibles et à l équilibre Opérationnel dès décembre 2014 pour des départs à compter de janvier 2015 Un congé senior avec dispense

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE Circulaire n 2009-06 du 7 juillet 2009 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L ALLIER 4, rue Marie Laurencin 03400 YZEURE ***** Téléphone 04-70-48-21-00 Télécopie 04-70-44-85-61 NOUVELLES

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Rhône-Alpes) (6 juillet

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail