Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose. Juin 2007

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose. Juin 2007"

Transcription

1 Document d information concernant les modifications de la déclaration obligatoire de la tuberculose Juin 2007 La déclaration obligatoire de la tuberculose a été modifiée pour prendre en compte : la nécessité de mieux caractériser les populations les plus exposées à la tuberculose afin d améliorer à terme leur accès aux soins et leur prise en charge ; l évolution de la politique vaccinale en matière de BCG et les avis du Conseil supérieur d hygiène publique de France et du Comité technique des vaccinations relatifs à la vaccination par le vaccin BCG et au renforcement des moyens de la lutte antituberculeuse en France 1 ; la nécessité d évaluer l impact des changements des mesures de contrôle sur la situation épidémiologique de la tuberculose ; l avis du Conseil supérieur d hygiène publique de France relatif à la déclaration obligatoire des issues de traitement dans la tuberculose maladie 2. Ces modifications comprennent : 1. des modifications sur la fiche de déclaration obligatoire de tuberculose qui sont détaillées en annexe 2 de ce document. 2. la création d une fiche sur les issues de traitement antituberculeux. Cette fiche est mise en œuvre sur les cas de tuberculose déclarés en Les nouveaux formulaires sont disponibles sur le site de l InVS : 1 Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France relatif à la vaccination par le vaccin BCG et au renforcement des moyens de la lutte antituberculeuse en France (séance du 30 septembre 2005) Avis du Comité technique des vaccinations et du Conseil supérieur d'hygiène publique de France relatif à la suspension de l obligation de vaccination par le BCG chez les enfants et les adolescents (séance du 9 mars 2007) 2 Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France relatif à la déclaration obligatoire des issues de traitement dans la tuberculose maladie (séance du 19 mai 2006)

2 Rappel du contexte En , des recommandations d un groupe de travail du Conseil supérieur d hygiène publique de France (CSHPF) 3 ont été faites, qui avaient amené à revoir la fiche de déclaration obligatoire pour la tuberculose. Suite aux conclusions du CSHPF de 2003, de nouveaux groupes de travail ont été réunis pour poursuivre la réflexion en vue de l amélioration du système de surveillance et de lutte contre la tuberculose. Parmi ceux-ci, un groupe a proposé la mise à déclaration obligatoire des résultats des issues de traitement antituberculeux, conformément aux recommandations européennes et de l Organisation mondiale de la santé (OMS). Le groupe était composé de cliniciens, de responsables de Centre de lutte antituberculeuse, de médecins inspecteurs des Directions départementales des affaires sanitaires et sociales (Ddass), de la Direction générale de la santé (DGS) et de l Institut de veille sanitaire (InVS). Cette proposition a été validée et a donné lieu à un avis du CSHPF le 19 mai 2006 (annexe 1). Parallèlement, et suite aux conclusions de l expertise sur la vaccination par le BCG 4, deux avis du CSHPF (séance du 30 septembre 2005 et 9 mars 2007), proposaient le ciblage de la vaccination BCG pour les enfants appartenant aux groupes à risque. Pour permettre la mise en place de la surveillance des issues de traitement et anticiper la possible évolution de la politique vaccinale par le BCG, il convenait de modifier de nouveau la fiche initiale de déclaration obligatoire et de mettre en place une fiche de déclaration des issues de traitement. L ensemble de ces changements intervient par ailleurs dans un contexte de recentralisation des activités de lutte antituberculeuse 5 et d élaboration d un programme national de lutte contre la tuberculose 6. Ces modifications ont été discutées et approuvées par le groupe de travail qui s est réuni le 6 juin Les propositions de modification ont fait l objet d une demande auprès de la Commisions nationale de l informatique et des libertés (Cnil) (n ) qui a émis un avis favorable le 27 octobre L arrêté de modification de la déclaration en date du 16 avril 2007 est paru au Journal officiel le 17 mai Mise en place de la déclaration des issues de traitement L objectif de la surveillance des issues de traitement est de fournir des indicateurs d évaluation de la lutte anti tuberculeuse, notamment la proportion des cas ayant achevé leur traitement dans les douze mois qui suivent sa mise en place et, le cas échéant, les raisons pour lesquelles le traitement n a pas été achevé. Les caractéristiques des personnes n ayant pas achevé leur traitement pourront être étudiées afin de proposer des améliorations de la 3 Prévention et prise en charge de la tuberculose en France. Synthèse et recommandations du groupe de travail du Conseil supérieur d'hygiène publique de France ( ). Rev.Mal Respir, Vol.20, n 6, p. 7S3-7S106, Tuberculose. Place de la vaccination dans la maîtrise de la maladie. Expertise collective Inserm, novembre Editions INSERM 5 Circulaire interministérielle n DGS/SD5A/SD5C/SD6A/2005/220 du 6 mai 2005 relative à la mise en œuvre du transfert à l Etat des compétences en matière de vaccination et de lutte contre le cancer, la tuberculose, la lèpre et les infections sexuellement transmissibles 6 Arrêté du 3 février 2006 portant création du Comité national d élaboration du programme de lutte contre la tuberculose

3 prise en charge de ces personnes (accompagnement adapté, mise en place de la stratégie DOT pour ces personnes, mesures incitatives ). La mise en place de la déclaration des issues de traitement n a pas pour objectif de déterminer l issue définitive du traitement pour chaque patient. Par exemple, si le médecin ou service déclarant n a pas d information sur l issue de traitement car le patient a été transféré vers un autre service, il n est pas demandé de recueillir l information auprès du service de transfert (voir les exemples en fin de document). L information recueillie pourra cependant être utilisée par les centres départementaux de lutte contre la tuberculose (Clat) qui pourront s assurer de la continuité de la prise en charge du patient. Il ne s agit pas non plus d évaluer la qualité des traitements. Ceci explique que les informations sont recueillies 12 mois après la mise en place du traitement et non pas en fin de traitement. Cela permet d établir des comparaisons dans le temps et avec les autres pays qui utilisent les mêmes indicateurs. Ces indicateurs sont en effet basés sur des recommandations de l OMS et des recommandations européennes sur le contrôle et la surveillance de la tuberculose. Un bilan sera effectué après une première année complète de collecte afin d évaluer la mise en place du système et les éventuelles adaptations à apporter. Les définitions utilisées sont les suivantes Définition de la population pour laquelle des informations sont collectées Tout patient pour lequel une déclaration obligatoire de tuberculose maladie a été faite dans les 12 mois précédents, sauf les cas ayant eu un diagnostic post mortem de tuberculose. Sont compris les cas ayant effectivement commencé un traitement et ceux qui ne l ont pas commencé (refus de traitement). Ces derniers peuvent en effet avoir refusé le traitement dans un premier temps et débuté un traitement suite à ce refus initial sans qu une nouvelle DO ai été faite ; il convient donc pour ces patients de rechercher l information sur l issue du traitement. Date initiale à prendre en compte L issue de traitement est collectée dans les 12 mois qui suivent - la date de début de traitement si le patient a commencé un traitement - la date de diagnostic, si la date de début de traitement est non renseignée ou en cas de refus de traitement. Procédure de collecte Les fiches d issue de traitement seront envoyées par les Ddass dans les services qui ont déclaré des cas de tuberculose. Cette transmission des fiches au service déclarant peut se faire via les Clat. La fiche sera envoyée 9 mois après la date de début de traitement (ou après la date de diagnostic si l information est non renseignée, ou en cas de refus de traitement), puis à 12 mois pour une relance éventuelle. Ces paramètres seront modifiables pour adapter les temps de relance à l organisation propre à chaque Ddass. Le premier envoi vers les services déclarants se fera donc à partir de septembre 2007 pour les cas ayant débuté un traitement ou ayant été diagnostiqué en janvier 2007.

4 Ce délai de 9 mois a été choisi car le traitement standard de la tuberculose est de 6 mois et la grande majorité des patients bénéficient de ce traitement. Ainsi, une relance à 9 mois permet de ne pas être trop en décalage par rapport à la fin du traitement de la majorité des cas. Une relance unique à 12 mois risquerait d être associée à un fort taux de non réponse du fait de l éloignement entre la fin du traitement et la sollicitation par la Ddass. Un certain nombre de patients (environ 10 %) devront faire l objet d une relance à 12 mois car l information disponible à 9 mois ne permettra pas de définir l issue du traitement. La fiche sur les issues de traitement sera retournée par le service ou le médecin déclarant à la Ddass du département (via le Clat ou non) pour être saisie à l aide du logiciel servant à la déclaration obligatoire de la tuberculose (Logiciel BK4). Un fichier électronique anonymisé avec suppression des identifiants sera ensuite envoyé annuellement par la Ddass à l InVS selon la procédure actuelle. La collecte des éléments d identification de la personne (initiale du nom, prénom, date de naissance) par les Ddass est faite conformément à l autorisation de la Cnil (demande d autorisation n du 2 décembre 2002) compte tenu de la nécessité pour les Ddass de gérer les informations concernant le signalement et l investigation autour des cas, les fiches et les fichiers comportant ces données pouvant être conservées trois ans. Pour toute information concernant cette nouvelle procédure de déclaration, vous pouvez adressez vos questions via le site internet de l Institut de veille sanitaire :

5 Les catégories d issues de traitement utilisées sont les suivantes : Catégorie d issue de traitement Définitions 1. Traitement achevé Dans les 12 mois ayant suivi le début du traitement, le patient est considéré comme guéri par le médecin et a pris au moins 80 % d un traitement antituberculeux complet. 2. Décès pendant le traitement Le patient est décédé pendant le traitement, que le décès soit directement lié à la tuberculose ou non. 3 catégories sont prévues : - décès directement lié à la tuberculose ; - décès non directement lié à la tuberculose ; - lien inconnu entre décès et tuberculose. 3. Traitement arrêté et non repris Le traitement a été interrompu et n a pas été repris : - soit parce que le diagnostic de tuberculose n a pas été retenu, - soit pour une autre raison. 4. Toujours en traitement à 12 mois Le patient est toujours en traitement pour les raisons suivantes : - traitement initialement prévu pour une durée supérieure à 12 mois (en cas de résistance initiale, par exemple) ; - traitement interrompu plus de deux mois ; - traitement modifié car : résistance initiale ou acquise au cours du traitement ; effets secondaires ou intolérance au traitement ; échec du traitement initial (réponse clinique insuffisante ou non négativation des examens bactériologiques). 5. Transfert Le patient a été transféré vers un autre médecin ou un autre service ou établissement. Cette catégorie concerne les patients pour lesquels l issue de traitement n est pas connue et qui ont été transférés vers un autre service hospitalier ou qui sont suivis par un autre médecin que le médecin déclarant. 6. Perdu de vue Le patient a été perdu de vue pendant le traitement et l est toujours 12 mois après le début du traitement ou après le diagnostic. 7. Sans information Cet item sera à cocher en l absence d information et si aucun autre item n a été renseigné.

6 Pour vous aider à identifier les différentes situations que les déclarants pourront rencontrer, voici quelques exemples : 1. Monsieur U a une tuberculose diagnostiquée le 16 avril 2007 et a débuté son traitement le 18 avril Il a interrompu son traitement le 19 mai pendant 2 mois et l a repris. A la date du 15 Février 2008, il est considéré comme guéri et a fini son traitement. Pour ce patient, l issue de traitement à compléter doit être : «traitement achevé». 2. Madame V a une tuberculose diagnostiquée le 19 janvier Son traitement a commencé le même jour. Elle a fini son traitement en 6 mois et est décédé d un accident de voiture le 27 novembre Pour cette patiente, l issue de traitement à compléter doit être : «traitement achevé». 3. Madame W est décédée le 25 mars Un diagnostic post mortem de tuberculose est établi. Pour cette patiente, une fiche de déclaration initiale est remplie avec la date du décès et du diagnostic post mortem mais il n est pas nécessaire de remplir une fiche d issue de traitement. 4. Monsieur X a une tuberculose diagnostiquée le 4 juin 2007 dans le service X. Après 2 mois de traitement, son dossier est transféré à un médecin de ville qui va poursuivre le suivi du patient. Pour ce patient, le service X va recevoir une fiche d issue de traitement. Deux possibilités : le service X a connaissance de l issue du traitement pour ce patient malgré son transfert ; dans ce cas, l issue du traitement correspondante est à compléter par le service X, le service X n a pas d information sur ce qu est devenu le patient après le transfert de son dossier ; l issue du traitement à compléter est : «transfert». Il n est pas nécessaire dans cette seconde situation que la Ddass renseigne l issue du traitement auprès du médecin/service ayant assuré le suivi du patient suite à son transfert. 5. Madame Y a débuté son traitement le 3 juin Lors du premier envoi de la fiche d issue du traitement le 15 mars 2008, il est noté «toujours sous traitement». Pour cette patiente, une relance du clinicien est nécessaire pour documenter l issue à 12 mois. Le logiciel BK4 permet dans cette situation de saisir que cette patiente doit faire l objet d une relance à 12 mois. Il n est pas nécessaire de saisir d issue du traitement à ce stade. Suite à cette relance : le clinicien ne répond pas : l issue du traitement sera notée : «sans information». En effet, cette patiente était toujours sous traitement 9 mois après la mise en place de celui-ci mais le clinicien n ayant pas répondu à la relance, l issue du traitement à 12 mois est inconnue, la patiente ayant pu être transférée ou décéder entre le 15 mars 2008 et la relance ; le clinicien répond : l issue du traitement peut alors être documentée à 12 mois. NB : cette situation devrait concerner moins de 10 % des patients selon les résultats d une étude préliminaire à la mise en place de ce système.

7 A retenir La fiche de DO initiale a été modifiée. La documentation de l issue du traitement est à déclaration obligatoire et une fiche sur l issue du traitement a été créée. Les déclarants seront sollicités par les Ddass pour notifier les issues de traitement. Les Ddass doivent désormais : - faire la saisie des DO initiales transmises par les déclarants de manière prospective ; - envoyer (via ou non le Clat) la fiche sur l issue du traitement au déclarant 9 mois après la mise en route du traitement ; - faire les relances à 12 mois. Les procédures d envoi des données à l InVS sont inchangées. En 2009 les données transmises à l InVS concerneront les cas mis sous traitement en 2008 et les résultats des traitements des cas mis sous traitement en Les questions concernant la mise en place de la surveillance des issues de traitement peuvent être adressées à l InVs par la messagerie disponible sur les pages tuberculose du site internet de l InVS :

8 Annexe 1

9

La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux

La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux La surveillance de la tuberculose en France : résultats et enjeux Delphine Antoine, Fatima Belghiti Institut de veille sanitaire 19 mai 2015 La surveillance épidémiologique de la tuberculose en France:

Plus en détail

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti. nti- Tuberculeuse de METZ. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti nti- Tuberculeuse de METZ Docteur MILLOT Viviane La lutte anti-tuberculeuse La loi du 13 août 2004 : la lutte contre la tuberculose relève de l État. Possibilités de conventions avec

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2017-129 du 3 février 2017 relatif à la prévention des infections associées aux soins NOR : AFSP1629493D

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France.

Epidémiologie de la tuberculose en France. Epidémiologie de la tuberculose en France d.antoine@invs.sante.fr d.che@invs.sante.fr La surveillance de la tuberculose en France en 2008 : les sources Données de la déclaration obligatoire (InVS) Tuberculose

Plus en détail

DELIBERATION N DU 15 AVRIL 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA

DELIBERATION N DU 15 AVRIL 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA DELIBERATION N 2015-42 DU 15 AVRIL 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires .. 10 février 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 22 sur 90 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 6 février 2009 portant création

Plus en détail

Ce point épidémiologique présente l évolution des données de tuberculose maladie en région Corse depuis le début des années 2000.

Ce point épidémiologique présente l évolution des données de tuberculose maladie en région Corse depuis le début des années 2000. Cire Sud Bilan des cas de tuberculose maladie déclarés en Corse 2001-11) Contexte Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS), la tuberculose est la deuxième cause infec- tieuse de mortalité dans le

Plus en détail

Le point sur l infection à VIH et la situation du sida en région Midi- Pyrénées en 2006 *

Le point sur l infection à VIH et la situation du sida en région Midi- Pyrénées en 2006 * Le point sur l infection à VIH et la situation du sida en région Midi- Pyrénées en 2006 * La surveillance des maladies à déclaration obligatoire (DO) est assurée par l ensemble des médecins et biologistes

Plus en détail

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2 Réglementation Les textes législatifs, réglementaires ainsi que les circulaires sur les vaccinations sont présentés selon une chronologie décroissante de la date de leur signature. 1 ASPECTS GÉNÉRAUX...

Plus en détail

Il convient, au préalable, de réaliser un diagnostic sur l emploi des seniors qui, selon les dispositions de l article D doit comporter :

Il convient, au préalable, de réaliser un diagnostic sur l emploi des seniors qui, selon les dispositions de l article D doit comporter : LE POINT SUR LES ACCORDS OU PLANS D ACTION SUR LE CONTRAT DE GENERATION (LOI DU 1 ER MARS 2013 N 2013-185 PORTANT CREATION DU CONTRAT DE GENERATION PUBLIEE AU JO LE 3 MARS 2013, DECRET D APPLICATION PARU

Plus en détail

ANNEXE A LA DELIBERATION

ANNEXE A LA DELIBERATION 2 CP 13-578 ANNEXE A LA DELIBERATION 3 CP 13-578 CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA MISE EN PLACE D UNE RELANCE TELEPHONIQUE PORTANT SUR L ENQUÊTE INSERTION PROFESSIONNELLE DES APPRENTIS 2014 (IPA) Entre

Plus en détail

COMITE MEDICAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITE MEDICAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers Annexe 1 : COMITE MEDICAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers Page 1 sur 6 L A COMPOSITION DU COMITE MEDICAL Le comité médical est composé de médecins désignés par le Préfet parmi les praticiens

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose maladie en 2013

Epidémiologie de la tuberculose maladie en 2013 Epidémiologie de la tuberculose maladie en 2013 Jenifer YAI Cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE) Lorraine - Alsace Association pour la Promotion de la Pneumologie libérale de l Est, 27 juin 2015

Plus en détail

BON DE COMMANDE Remplir un imprimé par Meublé de Tourisme

BON DE COMMANDE Remplir un imprimé par Meublé de Tourisme Date de la demande : BON DE COMMANDE Remplir un imprimé par Meublé de Tourisme IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Je soussigné (e) NOM et PRENOM :... Adresse :.. CP :..Commune :. Qualité (préciser) : Propriétaire

Plus en détail

Modernisation de la délivrance des cartes d identité

Modernisation de la délivrance des cartes d identité Modernisation de la délivrance des cartes d identité Les préfectures et les sous-préfectures sont le coeur de la représentation territoriale de l État. Elles vivent aujourd hui une réforme majeure : le

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE PERMANENCES POUR L EXERCICE DE LA MEDECINE PRÉVENTIVE AU BENEFICE DES AGENTS DE LA VILLE DE CHAMBERY

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE PERMANENCES POUR L EXERCICE DE LA MEDECINE PRÉVENTIVE AU BENEFICE DES AGENTS DE LA VILLE DE CHAMBERY v v CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE PERMANENCES POUR L EXERCICE DE LA MEDECINE PRÉVENTIVE AU BENEFICE DES AGENTS DE LA VILLE DE CHAMBERY ENTRE : Le Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale

Plus en détail

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 II - VACCINATIONS À CARACTÈRE OBLIGATOIRE DANS LE CADRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE...6 III - VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose

Epidémiologie de la tuberculose Colloque régional, Lyon, 01 avril 2014 Epidémiologie de la tuberculose France et Rhône Alpes Cellule de l InVS en région Rhône-Alpes ars-rhonealpes-cire@ars.sante.fr Comité Régional de la Tuberculose Rhône-Alpes

Plus en détail

Règlement intérieur du comité technique de proximité pour l étranger de l Ambassade de France à (Approuvé le )

Règlement intérieur du comité technique de proximité pour l étranger de l Ambassade de France à (Approuvé le ) Règlement intérieur du comité technique de proximité pour l étranger de l Ambassade de France à (Approuvé le ) Article 1er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et

Plus en détail

PRESENTATION AGIRHE 2

PRESENTATION AGIRHE 2 PRESENTATION AGIRHE 2 PRECONISATIONS TECHNIQUES Utiliser impérativement MOZILLA FIREFOX comme navigateur Internet (au minimum la version 6), Ne jamais utiliser la flèche «retour en arrière» de votre navigateur

Plus en détail

Le Plan Local d Urbanisme Intercommunal (PLUi)

Le Plan Local d Urbanisme Intercommunal (PLUi) DDT 24 / Octobre 2014 ddt suhc@dordogne.gouv.fr Avertissement : «Ces documents à valeur (ou de nature) informative n engagent pas la responsabilité de l État» Le Plan Local d Urbanisme Intercommunal (PLUi)

Plus en détail

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE

ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE ENQUETE AUTOUR D UN CAS DE TUBERCULOSE En pratique Épidémiologie de la tuberculose en France en 2005 De 2004 à 2005: le nombre de cas a baissé de 3% 5374 cas (5195+179) Taux de déclaration: 8.9/100 000:

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche DIRECTION GENERALE DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CCTIRS (Comité consultatif sur le traitement de l information en matière de recherche dans

Plus en détail

Manuel utilisateurs Gestion des comptes

Manuel utilisateurs Gestion des comptes Manuel utilisateurs Gestion des comptes Assurances et Services au personnel des collectivités Sommaire»»» GESTION DES COMPTES... 1 CREATION DE COMPTES... 2 A. CREATION D UN COMPTE REFERENT... 2 1. Définition...

Plus en détail

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités?

Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Risque professionnel et Tuberculose Quelles actualités? Dominique Abiteboul Service de Santé au travail Bichat-Claude Bernard GERES La tuberculose Mycobactéries du complexe tuberculosis M tuberculosis,

Plus en détail

REFORME BAFA/BAFD. Décret et arrêté du 15 juillet Réunion des organisateurs d accueils collectifs de mineurs du Puy-de-Dôme

REFORME BAFA/BAFD. Décret et arrêté du 15 juillet Réunion des organisateurs d accueils collectifs de mineurs du Puy-de-Dôme Préfet du Puy de Dôme REFORME BAFA/BAFD Décret et arrêté du 15 juillet 2015 Réunion des organisateurs d accueils collectifs de mineurs du Puy-de-Dôme Jeudi 17 mars 2016 14h Présentation générale * Décret

Plus en détail

JORF n 0203 du 2 septembre 2010 Texte n 25

JORF n 0203 du 2 septembre 2010 Texte n 25 Le 2 septembre 2010 JORF n 0203 du 2 septembre 2010 Texte n 25 DECRET Décret n 2010-1031 du 31 août 2010 relatif aux programmes d apprentissage et pris en application de l article L. 1161-5 du code de

Plus en détail

Bilan des signalements de foyers d IRA et de GEA en Ehpad et USLD en Ile-de-France pendant la saison hivernale

Bilan des signalements de foyers d IRA et de GEA en Ehpad et USLD en Ile-de-France pendant la saison hivernale Cire Ile-de-France Champagne Ardenne Bilan des signalements de foyers d IRA et de GEA en Ehpad et USLD en Ile-de-France pendant la saison hivernale 2011-12 E. Daimant, Cellule régionale de veille, alerte

Plus en détail

Saisine de l administration par voie

Saisine de l administration par voie Saisine de l administration par voie électronique (SVE) Saisine de l administration par voie électronique (SVE) - Définition Droit offert aux usagers de saisir l administration par voie électronique Tout

Plus en détail

Le bilan social. Centre de Gestion de l Oise. Réunion d information Service Juridique et Prospectives. Page 1

Le bilan social. Centre de Gestion de l Oise. Réunion d information Service Juridique et Prospectives. Page 1 Centre de Gestion de l Oise Service Juridique et Prospectives Le bilan social Réunion d information 2016 Page 1 Le bilan social Qu est-ce que le bilan social? L'article 33 de la loi n 84-53 du 26 janvier

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 196 du 26 août 1998 page 13105 texte n Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Arrêté du 29 juillet 1998 relatif au recueil, au traitement des données d activité médicale visées

Plus en détail

Le guichet innovation. Guide à l attention des porteurs de projet

Le guichet innovation. Guide à l attention des porteurs de projet Le guichet innovation Guide à l attention des porteurs de projet 1 L ANSM et l innovation 2 2 Avant de contacter l ANSM 2 3 Quand contacter l ANSM 3 4 Comment contacter l ANSM 3 5 Les critères 3 6 Les

Plus en détail

L expertise du Comité Technique des vaccinations pour la définition des stratégies vaccinales dans un contexte de crise sanitaire

L expertise du Comité Technique des vaccinations pour la définition des stratégies vaccinales dans un contexte de crise sanitaire L expertise du Comité Technique des vaccinations pour la définition des stratégies vaccinales dans un contexte de crise sanitaire Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Président du Comité technique

Plus en détail

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT

Prévention et Traitement de la Tuberculose. Place des CLAT Prévention et Traitement de la Tuberculose Place des CLAT Programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009 Assurer un diagnostic précoce et un traitement adapté pour tous les cas de tuberculose

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados-CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados-CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados-CPMI Caen Spécificités de l enquête de dépistage en collectivité d enfants ou d adolescents Présentation Information Dr Salaün M.A. 2007 1 Rappels et développement Epidémiologie

Plus en détail

CONDITIONS SPECIFIQUES DE VENTE PROXI VIGIE COHESIO

CONDITIONS SPECIFIQUES DE VENTE PROXI VIGIE COHESIO CONDITIONS SPECIFIQUES DE VENTE PROXI VIGIE COHESIO Les présentes conditions spécifiques de vente PROXI VIGIE COHESIO dérogent aux conditions générales de vente NOUVEAUX SERVICES DE PROXIMITE, lesquelles

Plus en détail

L Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ci-après «l Autorité»),

L Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ci-après «l Autorité»), Version publique du document Avis n 2016-180 du 14 septembre 2016 relatif au projet de règles internes pour la passation et l exécution des marchés de travaux, fournitures et services de la société française

Plus en détail

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Denise ANTONA Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Connaître l'évolution de l'épidémiologie de l'infection par HBV. Connaître l'état actuel et l'évolution souhaitable de

Plus en détail

Budget appointements Changement d année budgétaire Passage de 2013 à 2014 Document mis à jour le 02/07/2013

Budget appointements Changement d année budgétaire Passage de 2013 à 2014 Document mis à jour le 02/07/2013 Passage de l année budgétaire 2013 à 2014 Cette documentation est destinée aux structures qui ont effectué leur budget prévisionnel 2013 avec le module budget appointements de la gamme alfagrh, et qui

Plus en détail

Modifications réglementaires en vertu de la Loi sur l immunisation des élèves répercussions pour les conseils scolaires

Modifications réglementaires en vertu de la Loi sur l immunisation des élèves répercussions pour les conseils scolaires MODIFICATIONS RÉGLEMENTAIRES EN VERTU DE LA LOI SUR L IMMUNISATION DES ÉLÈVES FOIRE AUX QUESTIONS POUR LES CONSEILS SCOLAIRES Modifications réglementaires en vertu de la Loi sur l immunisation des élèves

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE Guide du contrôlé version 2015 2 PRESENTATION DES OBJECTIFS ET DES MODALITES DU CONTROLE DE QUALITE Notre profession s est dotée

Plus en détail

ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE

ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE Rennes 9 octobre 2008 Edith Chapitreau Infirmières de santé publique Cadre législatif Synthèse des fiches de postes Compétences spécifiques des IDESP

Plus en détail

VAE ORDINALE QUESTIONNAIRE A L'APPUI D'UNE DEMANDE D EXTENSION DU DROIT D EXERCICE DANS UNE SPÉCIALITÉ NON QUALIFIANTE

VAE ORDINALE QUESTIONNAIRE A L'APPUI D'UNE DEMANDE D EXTENSION DU DROIT D EXERCICE DANS UNE SPÉCIALITÉ NON QUALIFIANTE VAE ORDINALE QUESTIONNAIRE A L'APPUI D'UNE DEMANDE D EXTENSION DU DROIT D EXERCICE DANS UNE SPÉCIALITÉ NON QUALIFIANTE A déposer impérativement avant le 15 février l année civile Les dossiers déposés après

Plus en détail

Copyright DGAFP /11/ :12:31

Copyright DGAFP /11/ :12:31 MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Objet : Modification

Plus en détail

HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER?

HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? 36 / 37 / Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

LOI «TRAVAIL» : MODERNISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL

LOI «TRAVAIL» : MODERNISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL N 115 - SOCIAL n 56 En ligne sur le site www.fntp.fr le 20 octobre 2016 ISSN 1769-4000 L essentiel LOI «TRAVAIL» : MODERNISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL La loi «Travail» poursuit la mise en place de

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France

Epidémiologie de la tuberculose en France Epidémiologie de la tuberculose en France Données 2014 InVS - Département des maladies infectieuses Mise à jour : Mars 2016. Surveillance nationale de la tuberculose en France : les sources de données

Plus en détail

L HÉPATITE B VACCIN. contre. Vaccinez votre bébé! L hépatite B est évitable... Docteur LOUSTAUD-RATTI Professeur DENIS CHU LIMOGES.

L HÉPATITE B VACCIN. contre. Vaccinez votre bébé! L hépatite B est évitable... Docteur LOUSTAUD-RATTI Professeur DENIS CHU LIMOGES. Le VACCIN contre L HÉPATITE B L hépatite B est évitable... Création Dr Véronique LOUSTAUD-RATTI Fédération des Hépatites CHU DUPUYTREN - Limoges Pr François DENIS Service de Bactériologie et Virologie

Plus en détail

INFORMATION DES CANDIDATS A L ACCES A LA HORS CLASSE DES AGREGES A AFFICHER

INFORMATION DES CANDIDATS A L ACCES A LA HORS CLASSE DES AGREGES A AFFICHER Annexe 1 INFORMATION DES CANDIDATS A L ACCES A LA HORS CLASSE DES AGREGES Textes de référence : A AFFICHER - décret n 72-580 du 4 juillet 1972 modifié - note de service n 2013-207 du 20-12-2013 parue a

Plus en détail

Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville

Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère de la

Plus en détail

AUTORISATIONS D ABSENCE

AUTORISATIONS D ABSENCE Montpellier le 28 avril 2016 L Inspectrice d académie, directrice académique des services de l éducation nationale de à Mesdames les directrices et messieurs les directeurs d écoles à Direction des services

Plus en détail

CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Préambule Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médicosociaux (article L 312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

Procédure d élaboration ou de révision d une carte communale. Articles L124-1 et suivants, R124-1 et suivants du code de l urbanisme w

Procédure d élaboration ou de révision d une carte communale. Articles L124-1 et suivants, R124-1 et suivants du code de l urbanisme w Procédure d élaboration ou de révision d une carte communale Articles L124-1 et suivants, R124-1 et suivants du code de l urbanisme w Étape 1 - Lancement de l étude 1 Délibérer pour prescrire l élaboration

Plus en détail

Epidémiologie des infections sexuellement transmissibles

Epidémiologie des infections sexuellement transmissibles Epidémiologie des infections sexuellement transmissibles Delphine VIRIOT, Nelly FOURNET, Ndeindo NDEIKOUNDAM, Florence LOT Institut de veille sanitaire, Département des maladies infectieuses 8ème journée

Plus en détail

Evaluation du Risque lié aux légionelles en EHPAD. Guide d utilisation des outils

Evaluation du Risque lié aux légionelles en EHPAD. Guide d utilisation des outils Evaluation du Risque lié aux légionelles en EHPAD Guide d utilisation des outils La légionellosel Gravité de cette pathologie : Létalité 10 à 25 % en communautaire Risque de légionellose augmente avec

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE

REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE Article1 : OBJET Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement de la liste d

Plus en détail

Enquête un jour donné sur les services des urgences

Enquête un jour donné sur les services des urgences Enquête un jour donné sur les services des urgences Christelle Minodier, Bénédicte Boisguérin, Hélène Valdelièvre, Albert Vuagnat Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques

Plus en détail

Saisine de l administration par voie

Saisine de l administration par voie Saisine de l administration par voie électronique (SVE) Sommaire Définition Date d application Processus de concertation Étude d impact Champ d application Périmètre Exceptions L accusé de réception électronique

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION. Service de police de la Ville de Montréal. Dossier

RAPPORT D INSPECTION. Service de police de la Ville de Montréal. Dossier RAPPORT D INSPECTION Service de police de la Ville de Montréal Dossier 100 60 75 Mai 2013 Version Web, octobre 2013 Boris Perron Christine Doré TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 1 2. MANDAT D INSPECTION...

Plus en détail

FICHE DE DIALOGUE pour l orientation à l issue de la CLASSE DE QUATRIEME

FICHE DE DIALOGUE pour l orientation à l issue de la CLASSE DE QUATRIEME pour l orientation à l issue de la CLASSE DE QUATRIEME 2013-2014 TOULOUSE Madame, Monsieur, Cette fiche va permettre de préparer le passage de votre enfant en classe de 3 ème. Vous êtes invités : à participer

Plus en détail

La lutte contre les maladies infectieuses Un exemple d action de Santé Publique. Bakary TOUMANION Ph.D / Consultant et Formateur EHESP MALI

La lutte contre les maladies infectieuses Un exemple d action de Santé Publique. Bakary TOUMANION Ph.D / Consultant et Formateur EHESP MALI La lutte contre les maladies infectieuses Un exemple d action de Santé Publique 1 Notre démarche scientifique Observer les faits Analyser et Agir pour changer 2 Introduction Au début du xxè siécle, même

Plus en détail

LIVRE DES REFERENCES LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

LIVRE DES REFERENCES LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIVRE DES REFERENCES LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ce document d auto-évaluation a été élaboré par l inspection santé et sécurité au travail de l enseignement supérieur et de la recherche (ISSTESR)

Plus en détail

Elèves permanents. - soit auprès de votre établissement scolaire où est scolarisé votre enfant, - soit auprès du Département à l adresse suivante :

Elèves permanents. - soit auprès de votre établissement scolaire où est scolarisé votre enfant, - soit auprès du Département à l adresse suivante : DOSSIER D INSCRIPTION A LA RESTAURATION SCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 Madame, Monsieur, Elèves permanents Ce dossier d inscription est à retourner : - soit auprès de votre établissement scolaire où

Plus en détail

DOSSIER DE SAISINE DU COMITE MEDICAL DEPARTEMENTAL

DOSSIER DE SAISINE DU COMITE MEDICAL DEPARTEMENTAL Pôle : Santé au travail Service : Comité médical Suivi : Agnès DA SILVA DOSSIER DE SAISINE DU COMITE MEDICAL DEPARTEMENTAL (à remplir par la collectivité et à retourner accompagné des pièces jointes listées

Plus en détail

Ce guide propose une aide à l utilisation de l application Extranet-RH au moment des différentes phases de la campagne entretien professionnel :

Ce guide propose une aide à l utilisation de l application Extranet-RH au moment des différentes phases de la campagne entretien professionnel : Ce guide propose une aide à l utilisation de l application Extranet-RH au moment des différentes phases de la campagne entretien professionnel : Avant l entretien, comment imprimer les documents nécessaires

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme. Information aux Mairies

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme. Information aux Mairies La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme Information aux Mairies 1 Le rôle des Mairies dans le processus d instruction 2 Les 4 rôles majeurs de la mairie Conseiller les usagers

Plus en détail

COMITE NATIONAL DES REGISTRES

COMITE NATIONAL DES REGISTRES COMITE NATIONAL DES REGISTRES Expertise sur site d un registre Merci d envoyer cette expertise au plus tard le Date de l expertise : Nom de l expert : Recommandations aux experts Cette demande de qualification

Plus en détail

Université de Claude Bernard, Lyon 1 Diplôme Inter Universitaire Tabacologie et Aide au sevrage tabagique Promotion

Université de Claude Bernard, Lyon 1 Diplôme Inter Universitaire Tabacologie et Aide au sevrage tabagique Promotion Université de Claude Bernard, Lyon 1 Diplôme Inter Universitaire Tabacologie et Aide au sevrage tabagique Promotion 2015 2016 Tabagisme et Tuberculose : état des lieux des connaissances et des pratiques

Plus en détail

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales T. EL MRINI ARS Alsace 1 ère Journée d infectiologie et de vaccinologie d Alsace 18 avril 2014 Introduction L abord

Plus en détail

Registre de santé et de sécurité au travail. Guide d utilisation

Registre de santé et de sécurité au travail. Guide d utilisation Registre de santé et de sécurité au travail Guide d utilisation Tout personnel qui constate un danger pouvant affecter la sécurité des élèves ou des personnels doit le signaler sur le registre de santé

Plus en détail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 5.0 Appels à projets

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 5.0 Appels à projets Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 5.0 Appels à projets 2 Fiche 5.0 Appels à projets Index 1 Appels à projets : procédure en deux phases. Le dossier de candidature.

Plus en détail

Centre IRD France-Sud Règlement intérieur du Comité Technique Spécial (CTS) de l IRD France-Sud

Centre IRD France-Sud Règlement intérieur du Comité Technique Spécial (CTS) de l IRD France-Sud Centre IRD France-Sud Règlement intérieur du Comité Technique Spécial (CTS) de l IRD France-Sud Centre de Montpellier OMP Toulouse Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 9 avril 2015 approuvant le règlement intérieur du comité technique de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse NOR : JUSF1509886A La garde des sceaux, ministre de la justice, Vu

Plus en détail

Fiche 11 L accès au dossier médical

Fiche 11 L accès au dossier médical Fiche 11 L accès au dossier médical Vous pouvez accéder directement à votre dossier médical, c est-àdire à l ensemble des informations concernant votre santé, qu elles soient détenues par un professionnel

Plus en détail

CNAMTS /DIRECTION DELEGUEE A LA GESTION ET A L ORGANISATION DES SOINS (DDGOS) ACTUALISATION OCTOBRE 2014

CNAMTS /DIRECTION DELEGUEE A LA GESTION ET A L ORGANISATION DES SOINS (DDGOS) ACTUALISATION OCTOBRE 2014 Actualisation Note méthodologique du dispositif de rémunération sur objectifs de santé publique. Les indicateurs portant sur l organisation du cabinet et la qualité de service. CNAMTS /DIRECTION DELEGUEE

Plus en détail

Ministère du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique

Ministère du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique Ministère de l Agriculture et de la Pêche Adresse : 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP Suivi par : Ministère du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique Ministère de l Economie, des Finances

Plus en détail

1 Objectif de l étude: 2 Description de l étude: 3 Qu implique votre participation? 4 Participation : Annexe 1 A formulaire d information patient

1 Objectif de l étude: 2 Description de l étude: 3 Qu implique votre participation? 4 Participation : Annexe 1 A formulaire d information patient Annexe 1 A formulaire d information patient Etude Européenne sur la Transfusion péri-opératoire et l évolution postopératoire. Etude observationnelle, prospective, multicentrique internationale évaluant

Plus en détail

La tuberculose en Ile de France

La tuberculose en Ile de France La tuberculose en Ile de France Une forte préoccupation régionale La tuberculose est l une des 31 maladies à déclaration obligatoire Près des deux tiers (2120) des déclarations en Ile de France hors VIH

Plus en détail

ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME

ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME C est la loi Solidarité et Renouvellement Urbains (S.R.U.) du 13 décembre 2000 qui a remplacé les plans d occupation des sols (P.O.S.) par les plans

Plus en détail

Le 13 février 2013 : comment évaluer?

Le 13 février 2013 : comment évaluer? Sciences et technologies du management et de la gestion Animation «étude de gestion» : Le 13 février 2013 : comment évaluer? Suite du 15 novembre 2012: comment faire réaliser? Lycée St Exupéry Créteil

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose à la Réunion. E. Balleydier, L. Filleul Cire océan Indien- InVS

Epidémiologie de la tuberculose à la Réunion. E. Balleydier, L. Filleul Cire océan Indien- InVS Epidémiologie de la tuberculose à la Réunion E. Balleydier, L. Filleul Cire océan Indien- InVS IV e Journées Réunionnaise d Infectiologie - 24/11/2012 Plan La maladie Généralités, Histoire naturelle L

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS ADMINISTRATION

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS ADMINISTRATION ADMINISTRATION Administration centrale MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS _ Arrêté du 13 novembre 2015 portant règlement

Plus en détail

Guide utilisateur de l application PASS pour les employeurs

Guide utilisateur de l application PASS pour les employeurs SISERI PASS Guide utilisateur Ind2 Guide utilisateur de l application PASS pour les employeurs Version 1.5.0 1 - Présentation générale du PASS L application PASS pour Protocole d Accès Sécurisé à SISERI

Plus en détail

Schéma. d Aménagement et de Gestion des Eaux. Haute Somme. Note sur les textes régissant l enquête publique. Procédure d enquête publique

Schéma. d Aménagement et de Gestion des Eaux. Haute Somme. Note sur les textes régissant l enquête publique. Procédure d enquête publique Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux Haute Somme Note sur les textes régissant l enquête publique Procédure d enquête publique 1. Préambule Conformément à l article R.123-8-3 du Code de l environnement,

Plus en détail

Merci de bien vouloir remettre ces documents remplis aux enseignantes pour le jour de la rentrée jeudi 1 er septembre 2016

Merci de bien vouloir remettre ces documents remplis aux enseignantes pour le jour de la rentrée jeudi 1 er septembre 2016 Merci de bien vouloir remettre ces documents remplis aux enseignantes pour le jour de la rentrée jeudi 1 er septembre 2016 Académie de VERSAILLES / Services départementaux de l'éducation nationale DES

Plus en détail

PROCEDURE SUR LE CIRCUIT DES PLAINTES ET DES RECLAMATIONS

PROCEDURE SUR LE CIRCUIT DES PLAINTES ET DES RECLAMATIONS Centre Hospitalier PROCEDURE SUR LE CIRCUIT DES PLAINTES ET DES RECLAMATIONS Référence : Loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades Type de document : Procédure Version n 1 Date : 21/04/2014 Pages :

Plus en détail

Le Comité Technique Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin

Le Comité Technique Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin Le Comité Technique 1 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin 12 avenue Robert Schuman, B.P. 51024 67 381 LINGOLSHEIM Cedex www.cdg67.fr SOMMAIRE Missions et compétences du C.T.

Plus en détail

PROJET CONVENTION TYPE

PROJET CONVENTION TYPE PROJET CONVENTION TYPE Convention de subvention Propriétaires Bailleurs «Aide à la création de logements à loyers conventionnés Entre les soussignés : Le Président de la CODAH, représenté par Madame Agathe

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la santé des populations et de la prévention des maladies chroniques Personne chargée du dossier Odile KREMP

Plus en détail

Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes

Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes L essentiel N 96 - MARCHES n 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 15 septembre 2015 ISSN 1769-4000 LOI MACRON Marchés passés par les concessionnaires d autoroutes Dans le cadre du plan de

Plus en détail

Procédure de suivi des patients ayant une prothèse endovasculaire pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale

Procédure de suivi des patients ayant une prothèse endovasculaire pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale Procédure de suivi des patients ayant une prothèse endovasculaire pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale Mise à jour : décembre 2003 INTRODUCTION Le développement des techniques

Plus en détail

Portail Hébergeur Taxe de Séjour

Portail Hébergeur Taxe de Séjour www.gfi.fr Portail Hébergeur Taxe de Séjour Tutoriel Gestion du Portail Hébergeur Date : 09/09/2016 Version : 3.0.0 Référence : Portail hébergeur - guide utilisateur Taxe de séjour V3.00.docx Classification

Plus en détail

DECLARATION 03/02/2017. AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal

DECLARATION 03/02/2017. AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal DECLARATION 03/02/2017 AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal DÉPISTAGE ORGANISÉ DES CANCERS DU SEIN ET COLORECTAL (Déclaration N 43 ) L autorisation unique n AU-043 concerne les traitements

Plus en détail

JORF n 0155 du 5 juillet Texte n 20. Décret n du 4 juillet 2016 relatif au dossier médical partagé NOR: AFSZ D

JORF n 0155 du 5 juillet Texte n 20. Décret n du 4 juillet 2016 relatif au dossier médical partagé NOR: AFSZ D Le 8 septembre 2016 JORF n 0155 du 5 juillet 2016 Texte n 20 Décret n 2016-914 du 4 juillet 2016 relatif au dossier médical partagé NOR: AFSZ1609256D ELI:https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/7/4/AFSZ1609256D/jo/texte

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER Infrastructures, transports et mer MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Secrétariat général Direction générale

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO-EVALUATION 2012

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO-EVALUATION 2012 MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX FAM & MAS MANUEL D AUTO-EVALUATION 2012 1 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 mieux faire face aux phénomène infectieux diffusant

Plus en détail

ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE

ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE Cire Centre ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE Déclaration obligatoire des mésothéliomes Réunion de lancement de la 22 mai 2012 ARS du Centre et CIRE Centre. Réunion de lancement de la

Plus en détail

Dépôt des dossiers d évaluation. Guide d'utilisation

Dépôt des dossiers d évaluation. Guide d'utilisation Dépôt des dossiers d évaluation Table des matières DECLARANT Table des matières...2 Déclarant 3 Se connecter... 3 Page d accueil... 4 Menu utilisateur... 5 Création de déclarations... 5 Les déclarations

Plus en détail