Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte"

Transcription

1 Définitions Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte Crise dʼépilepsie : manifestation clinique traduisant une décharge excessive et hypersynchrone dʼun groupe plus ou moins étendu de neurones de lʼencéphale Lʼépilepsie est une affection chronique définit par la répétition de crises dʼépilepsies Examen clinique Le diagnostique est clinique et peut être conforter par lʼeeg Importance de lʼinterrogatoire du malade et des témoins de la crise Crise généralisée La décharge paroxystique est propagé d'emblée à lʼensemble du cortex cérébrale Se traduit par des signes moteurs bilatéraux et symétrique et/ou une perte de connaissance Crise généralisée tonicoclonique (CGTC) Myoclonie massive Absence 3 phase : Tonique : perte de connaissance, contraction soutenue de tous les muscles, apnée et cyanose. Chute raide si debout Clonique : secousse bilatérale synchrone, morsure latérale de langue Phase post critique : coma profond hypotonique, énurésie, stertor Secousse musculaire bilatérale, sans perte de connaissance Rupture de contact bref, de début et fin brusque Crise partielle La décharge paroxystique intéresse initialement un secteur cortical limité dʼun seul des 2 hémisphères Le début de la crise correspond au signal symptôme, qui a une grande valeur localisatrice : Crise motrice atteinte frontale Crise sensitive atteinte pariétale Crise sensorielle (hallucination visuelle et illusion) atteinte occipitale Autres type de crises : végétative, psychique Crises partielles simples Crises partielles complexes Ce sont des crises partielles sans altération de la conscience : le malade peut décrire sa crise Une crise partielle simple peut être secondairement généralisé si elle se poursuit par une crise généralisée (à ne pas confondre avec la crise partielle complexe). Le malade ne se souvient pas de la crise Ce sont des crises partielles avec altération de la conscience, dʼemblée ou secondaire : le malade ne peut décrire sa crise en totalité Argument en faveur dʼune crise d'épilepsie Caractère paroxystique : début et fin brutale, durée brève En cas de CGTC (éléments sʼopposant à la syncope convulsive) : Retour progressif de la conscience (à lʼarrivé à lʼhosto) Confusion post-critique Morsure latérale de langue Courbature La perte dʼurine nʼest absolument pas spécifique

2 Examens complémentaires Bilan diagnostique EEG : permet de confirmer le diagnostique, mais un EEG normal nʼélimine pas le diagnostique. LʼEEG nʼest donc pas utile au diagnostique positif. En revanche, lʼeeg seras indispensable au diagnostique syndromique Dʼautres examen ne sont pas nécessaire, mais peuvent orienter le diagnostique : NFS montrant une démargination des leucocytes des enzymes musculaires (CPK) Bilan étiologique Il seras réalisé en urgence Complications Surtout en cas de crise généralisé Traumatisme : luxation scapulo-humérale (souvent postérieur) Pneumopathie dʼinhalation Diagnostique différentiel De la crise partielle : AIT : signe déficitaire uniquement Migraine avec aura : déroulement plus lent De la CGTC : Syncope convulsive : chute molle atonique, retour rapide à la conscience

3 Syndrome épileptique Épilepsie idiopathique Indépendante dʼune lésion cérébrale Est reconnue par les données cliniques et EEG Ne nécessite pas de bilan dʼimagerie Pronostic favorable Épilepsie symptomatique Elle est liée a une lésion cérébrale reconnue en imagerie Épilepsie cryptogénique Cʼest une épilepsie présumée symptomatique mais dont la cause reste occulte malgré un bilan complet (lésion non visible sur lʼimagerie) Épilepsie généralisée idiopathique Épilepsie absence de lʼenfant Épilépsie myoclonique juvénile bénigne de lʼadolescent Absence typique, parfois nombreuse Secousse myoclonique, souvent au réveil Peut évoluer vers des CGTC Epilepsie partielle idiopathique Épilepsie à paroxysme rolandique de lʼadolescent Crise partielle simple motrice et sensitive Peut avoir lieu au cours du sommeil Épilepsie cryptogénique Sclérose hippocampique Guéri par exérèse chirurgicale de lʼhippocampe Épilépsie généralisée symptomatique Syndrome de West Syndrome de Lennox-Gastaut Triade : crise dʼépilepsie (spasme en flexion) + régression psychomotrice + EEG pathognomonique Étiologie : sclérose tubéreuse de Bourneville, idiopathique Triade : crise dʼépilepsie + trouble mentaux + EEG Syndrome spéciaux : convulsions infantiles (Cf item 190)

4 Étiologie acquise des épilepsie symptomatique " Cause neurologique Tumeurs cérébrales Cause vasculaire : AVC : les crises peuvent survenir avant, pendant et après à titre de séquelles Malformation vasculaire Thrombophlébite cérébrale Trauma crânien (HED, HSD) : les crises sont dʼapparition précoce ou tardive Cause infectieuse : encéphalite, méningoencéphalite, abcès cérébraux " Toxique Alcool : Intoxication aiguë et sevrage chez lʼéthylique chronique : pas de traitement Épilepsie alcoolique Médicaments : psychotrope " Métabolique Hypoglycémie Troubles ionique : hypo/hypercalcémie et hypo/hypernatrémie Dette de sommeil Bilan étiologique " Examen clinique Circonstance de survenue de la crise : prise de toxique, dette de sommeil ATCD personnel ou familiaux de crise convulsive Syndrome dʼhtic : céphalées Signes dʼintoxication alcoolique ou médicamenteuse Prise de la température Examen neurologique complet : Syndrome méningé Signes de focalisation Glycémie capillaire " Examens complémentaires en urgence Imagerie cérébrale : IRMc (ou TDMc non injectée) en urgence. Nʼest pas indiqué en cas dʼépilepsie idiopathique. Bilan bio : NFS Iono, urée et créat Calcémie Glycémie veineuse Bilan de coagulation BHC GDS Toxique : alcoolémie Bilan infectieux : PL si fièvre ou céphalée aiguë (HSA) EEG

5 Prise en charge de la crise En présence dʼune première crise dʼépilepsie Hospitalisation en urgence Mise en condition : Protéger le patient, mis en position latérale de sécurité (PLS) après les convulsions Repos 1 VVP, monitoring cardio-tensionnel Mesure de réanimation : Libération des voies aérienne (canule de Guedel), oxygénation ± intubation Bonne hydratation Bilan diagnostique : EEG en cas de doute diagnostique Traitement symptomatique par antiépileptique dʼaction rapide IV (benzo : diazépam IV) uniquement dans lʼune des situations suivante : Persistance de la crise > à 5 minutes Survenue dʼune 2 ème crise dans les minutes suivante Après une 1 er crise dʼépilepsie symptomatique, dans le cadre dʼune prophylaxie anti-épileptique (jamais de prophylaxie primaire, sauf en cas d'embarrure) Bilan étiologique en urgence Traitement étiologique : Correction des troubles hydro-éléctrolytique et de la glycémie Exérèse dʼune tumeur, dʼune MAV Autre Crise dʼépilépsie chez un épileptique connu Hospitalisation pas nécessaire si la crise est habituelle Rechercher un facteur déclenchant : manque de sommeil, alcool, mauvaise observance thérapeutique

6 État de mal épileptique Définition Crise persistante > 5 minutes ou répétition à bref délai de crises, avec persistance en intercritique dʼune altération de la conscience et/ou de signes neurologique. On distingue : Lʼétat de mal convulsif Lʼétat de mal non convulsif, dont le diagnostique nécessite souvent un EEG Facteurs favorisant Mauvaise observance thérapeutique Agression cérébrale (tumorale, trauma, désordre hydroélectrolytique, toxique,...) Conséquence Immédiate : trouble neurovégétatif, acidose et oedème cérébral Tardive : lésion neuronal ischémique à lʼorigine de séquelle Décès Prise en charge Urgence vitale Hospitalisation en réa Mise en condition : Protéger le patient, mis en PLS Repos 2 VVP, monitoring cardio-tensionnel Mesure de réanimation : Libération des voies aérienne (canule de Guedel), oxygénation ± IOT Bonne hydratation Bilan systématique, ne retardant pas le traitement : Mesure des constantes (T ) Bilan biologique en urgence : glycémie, GDS, iono, urée, créat, CPK EEG en cas dʼétat de mal non convulsif : diagnostique positif Neuroprotection, lutte contre les ACSOS : rechercher et traité une hypoglycémie, HTIC, fièvre, trouble de lʼhématose Faire céder la crise par un traitement anticonvulsivant : Persistance de la crise après 5 min : benzodiazépine IV (diazépam IV) En cas dʼéchec après 5 min : renouveler le diazépam IV En cas dʼéchec après 5 min (15 min après le début de la crise) : antiépileptique dʼaction longue, phénytoïne IV En cas dʼéchec : anti-épileptique dʼaction longue, phénobarbital IV Bilan et traitement étiologique Surveillance clinique et paraclinique

7 Prise en charge au long cours " Mesures non médicamenteuse Information et éducation du patient Éviction des facteurs favorisants : Dette de sommail Alcool Stimulation lumineuse Certain sport son CI : plongée, alpinisme, F1,... CI de certain métier : chauffeur poids lourd et transport en commun, travail en hauteur. Lʼaide du médecin du travail peut être utile (reclassement professionnel) Conduite automobile risquée : commission médicale des permis de conduire Contraception : attention aux antiépileptique inducteurs enzymatiques Grossesse possible : PEC multidisciplinaire Préféré une antiépileptique non tératogène (lamotrigine) Autorisé la grossesse dès le traitement équilibré et absence de crises Ne pas oublier la supplémentation folique (limite le risque de spina-bifida) et en vitamine K Surveillance échographique Soutient psychologique ALD, 100%

8 Traitement médicamenteux de fond Le traitement anti-épileptique de fond nʼest pas nécessaire en cas de crise dʼépilepsie secondaire à une cause curable (hypoglycémie, troubles ioniques, ) Utilisation dʼun traitement antiépileptique de fond actif sur le type de crise du patient : Crise généralisée : anti-épileptique à spectre large (valproate de sodium) Crise partielle : anti-épileptique à spectre étroit (carbamazépine) Modalité de prescription : On débute par une monothérapie en augmentant progressivement la dose jusquʼà la dose minimale efficace Associé à une bonne contraception, car tératogène Si les crises persistent : Evoquer une mauvaise observance (dosage sanguin du médicament). des doses, changement de molécule voir association dʼantiépileptique CI EI Bilan pré-thérapeutique Valproate de sodium (Dépakine ) Tremblement dʼattitude Insuffisance hépatique Hépatite cytolytique Thrombopénie Inhibiteur enzymatique BHC NFS Carbamazépine (Tégrétol ) Trouble de lʼéquilibre Trouble de la conduction Leucopénie Inducteur enzymatique Syndrome de Lyell ECG NFS Lamotrigine (Lamictal ) 0 Syndrome de Lyell 0 " Traitement chirurgical Indication : épilepsie partielle pharmaco-résistante Principe : ablation dʼune zone épileptogène Surveillance Surveillance de lʼefficacité et tolérance du traitement Un arrêt du traitement peut être envisagé en lʼabsence de crise depuis quelques années. Dans ce cas, lʼarrêt est progressif.

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT Dr Raphaèle BADIOLA Les crises épileptiques Décharge hypersynchrone d une population de neurones Crise partielle Tout est possible: malaise, hémicorporel,

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Gestion des anti-épileptiques Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Voltaire (1694-1778) «Les médecins administrent des médicaments dont il savent très peu à des malades dont ils

Plus en détail

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

Les convulsions chez l enfant

Les convulsions chez l enfant Les convulsions chez l enfant aurore DARON - Service de Pédiatrie - CHPLT Verviers - Décembre 2005 Définitions Crise convulsive ou crise épileptique : phénomène paroxystique aigu secondaire à un dysfonctionnement

Plus en détail

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique ÉPILEPSIES Définition Répétition chronique de crises épileptique EME : URGENCE VITALE 2 crises en 20 min + déficit intercritique Crise > 20 min ou CGTC > 5 min Diag éléctro-clinique EEG => diag de certitude

Plus en détail

Epilepsie de l enfant : généralités

Epilepsie de l enfant : généralités Epilepsie de l enfant : généralités Neuropédiatrie, CHU Gui de Chauliac, Montpellier L épilepsie est beaucoup plus fréquente chez l enfant 3 fois plus élevée dans la 1ère année de vie que par la suite

Plus en détail

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse.

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Une crise d épilepsie correspond aux symptômes cliniques provoqués

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF Convulsion (1) - définition Convulsion : accès de contractures paroxystiques involontaires toniques ou cloniques que l origine soit ou non épileptique. Crise d épilepsie

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Actualités en épilepsie

Actualités en épilepsie Actualités en épilepsie Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Définition II. Physiopathologie III. Sémiologie des crises et vidéos IV. Traitement médical

Plus en détail

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie.

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie. Cour de 4 ème Année Pr. R.Ouazzani Les épilepsies Définition - Les épilepsies: sont des affections chroniques de causes diverses, caractérisées par la répétition spontanée des crises épileptiques. - Les

Plus en détail

Epilepsie. Définition. Crises généralisées (2) Crises généralisées (1) Crises généralisées (4) Crises généralisées (3) Stéphane PEYSSON Octobre 2003

Epilepsie. Définition. Crises généralisées (2) Crises généralisées (1) Crises généralisées (4) Crises généralisées (3) Stéphane PEYSSON Octobre 2003 Epilepsie Stéphane PEYSSON Octobre 2003 Définition Epilepsie = répétition chronique de crise d épilepsie Crise d épilepsie : Décharge paroxystique, excessive, hypersynchrone et autoentrenue d une population

Plus en détail

Prise en charge des crises convulsives aux Urgences. Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015

Prise en charge des crises convulsives aux Urgences. Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015 Prise en charge des crises convulsives aux Urgences Dr Grégoire VERSMÉE Cours DESC Médecine d urgence 11 février 2015 ÉVALUATION MÉDICALE Diagnostic porté sur l interrogatoire et l examen: antécédents

Plus en détail

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies Sarah D Rosenberg PH - Service de Neurologie, Unité de neurophysiologie

Plus en détail

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille)

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) LES MOTS DE L ÉPILEPSIE Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) A Absence Type de crise généralisée*, habituellement observée

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S)

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S) Séquence 2 Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements Médicaux Chirurgicaux Epilepsie (S) Définitions seizure = crise comitiale manifestation clinique résultant d une décharge

Plus en détail

L épilepsie. chez les plus de 60 ans

L épilepsie. chez les plus de 60 ans L épilepsie chez les plus de 60 ans Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est un trouble qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreuses

Plus en détail

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA

Conduite àtenir devant une. convulsion chez l enfant. Dr S. NAFA Conduite àtenir devant une convulsion chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Convulsion contractures musculaires involontaires toniques ou cloniques et de durée variable Crise épileptique phénomène paroxystique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L

PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L PRISE EN CHARGE DES ETATS DE MAL EPILEPTIQUE EN URGENCE MDA THIERRY PRADEL A-L REFERENCES Outin H, Blanc T, Vinatier I, Emergency and intensive care unit management of status epilepticus in adult patients

Plus en détail

État de mal épileptique

État de mal épileptique Pr. V. Castelain Service de Réanimation Médicale Hôpital Hautepierre Les Hôpitaux Universitaires de de STRASBOURG Réan. Réan. Urg. Urg. 1995: 1995: 4; 4; 387-396 Définitions (1) : OMS Conférence de consensus

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS)

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) :: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) Synonymes : syndrome POCS, CSWSS (Continuous spike-waves during slow sleep) Maladie associée : syndrome de Landau-Kleffner Définition : L épilepsie

Plus en détail

Pédagogie Inversée : intérêts limites

Pédagogie Inversée : intérêts limites Ateliers de Partage de Pratiques Pédagogiques Innovantes Pédagogie Inversée : intérêts limites Retour d expérience en Pharmacie Céline Demougeot Mardi 8 décembre 2015 http://sun-ip.univ-fcomte.fr/ Contexte

Plus en détail

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 Epilepsie et grossesse Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 1 Plan Présentation d un cas concret Revue des différents traitements disponibles Changements physiologiques pendant la grossesse PEC à l approche

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

CAT devant un coma. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne)

CAT devant un coma. Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne) CAT devant un coma Dr M Si Hocine-Département de Médecine Interne (Hôpital Saint Camille-Bry sur Marne) Définition Abolition de la conscience et de la vigilance insensible à toute stimulation. Tout coma

Plus en détail

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Epilepsies S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie:

Plus en détail

Chapitre 21. Troubles de la conscience. IESCA Pesenti - Lechat

Chapitre 21. Troubles de la conscience. IESCA Pesenti - Lechat Chapitre 21 Troubles de la conscience Troubles bénins Malaise vagal syncope vagale Dystonie neurovégétative Facteurs déclenchants Pâleur, chaleurs, nausées, bâillements, hypotension Hypoglycémie Hypotension

Plus en détail

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006 Objectifs : Convulsions chez le nourrisson et chez l enfant Item 190 Objectifs généraux du module 11 de l ECN A la fin du 2ème cycle, l étudiant doit être capable, dans des situations cliniques très fréquentes

Plus en détail

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE NEUROLOGIE L'EPILEPSIE Deux classifications : Classification sémiologique : en fonction des signes Classification étiopathogénique : en fonction de l'étiologie de la crise I - CLASSIFICATION SEMIOLOGIQUE

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

Les épilepsies. Réalisé par: TASNIME CHERGUI

Les épilepsies. Réalisé par: TASNIME CHERGUI Les épilepsies Réalisé par: TASNIME CHERGUI PLAN I.Introduction /définition II.Epidemiologie III.Classification internationale des épilepsies IV.Mécanisme physiopathologique V.Examens complémentaires VI.Diagnostic

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte CAMU 5 Février 2003 Pierre LIOT DES de Neurologie CCA, Réanimation Médicale, H. Mondor Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique

Plus en détail

Epilepsie Suspicion d Epilepsie.

Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Tout ce que je dis ici, c est du «vécu». Ca n est pas de médical, ça n est pas du juridique, c est du «vécu». Que ce soit «juste» ou «injuste» n importe pas. Ce qui importe,

Plus en détail

Service de pédiatrie A

Service de pédiatrie A Service de pédiatrie A identité Mohammed Age: 11ans scolarisé ATCD: traumatisme crânien à l age de 8 ans Absence d ATCD familiaux de pathologies cardiaques, de diabète ou d HTA Histoire de la maladie Installation

Plus en détail

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée LLN le 7 mars 2015 Dr D Fagnart Polyhandicap: définition Le polyhandicap est une situation

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

Les Anti-épileptiques

Les Anti-épileptiques Les Anti-épileptiques Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Psychomotricité 2 Généralités sur l épilepsie 0.5% à 1% de la population (en France 400 000 personnes)

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Présentation clinique des tumeurs cérébrales Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Variabilité clinique: facteurs influençant la présentation - localisation -taille - rapidité

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé QUELQUES RAPPELS Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Lancet 2006; 367: 1087 100 Epilepsy & Behavior

Plus en détail

Observation de l enfant

Observation de l enfant SI en pédiatrie Cours de Mme Mariani Le 12.12.2008 Observation de l enfant Importance de l IAO pour prioriser les soins Aspect Conscience Tonicité coloration Mobilité, attitude humeur corpulence État d

Plus en détail

MALAISES : CONDUITE À TENIR

MALAISES : CONDUITE À TENIR Docteur Erik BOQUET Page 1 sur 8 MALAISES : CONDUITE À TENIR L identification des principales parties du corps humain permet de décrire correctement avec un langage commun le lieu d une lésion, d une douleur

Plus en détail

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic?

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Pr Marc VERNY Hôpital Salpetriêre, Paris et Sophie Dupont, Sandrine Harston, Leslie Cartz-Piver, Stéphane Schück, ck, Jennifer Martin,

Plus en détail

ANTI-CONVULSIVANTS. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Plan. II- Stratégie thérapeutique

ANTI-CONVULSIVANTS. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Plan. II- Stratégie thérapeutique ANTI-CONVULSIVANTS Claire CHAPUIS CChapuis1@chu-grenoble.fr Pôle Pharmacie CHU Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire 2014-2015 Plan I- Rappels épilepsie II-

Plus en détail

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité Les thymorégulateurs Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Psychomotricité Généralités 1% de la population (en France 500 000 personnes) souffrent de troubles de

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

L épilepsie. chez la femme

L épilepsie. chez la femme L épilepsie chez la femme Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux types d épilepsie:

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

CONVULSIONS ET EPILEPSIE

CONVULSIONS ET EPILEPSIE CONVULSIONS ET EPILEPSIE I/ Définition : Le terme convulsion désigne des phénomènes paroxystiques et involontaires (contractures musculaires) provoqués par l excitation d un groupement neuronal, ces contractures

Plus en détail

L épilepsie, la grossesse et l allaitement

L épilepsie, la grossesse et l allaitement L épilepsie, la grossesse et l allaitement Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

Épilepsie. Généralités. Épidémiologie. Étiologies. Formes cliniques. Poly 12 13

Épilepsie. Généralités. Épidémiologie. Étiologies. Formes cliniques. Poly 12 13 Poly 12 13 Épilepsie Généralités Définition crise d'épilepsie : symptôme paroxystique bref clinique et électrique provoqué par une décharge excessive synchrone et entretenue d'un groupe de neurones du

Plus en détail

Épilepsie. Crise simple État de mal épilep/que

Épilepsie. Crise simple État de mal épilep/que Épilepsie Crise simple État de mal épilep/que Épidémiologie Prévalence : 8,2/1000 Incidence : 50 à 60/100000 0.7 à 3.4 % des admissions sont dues à une crise d épilepsie 2/3 à épilep/que connu 1/3 à Première

Plus en détail

Origine des malaises et pertes de connaissance. Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans

Origine des malaises et pertes de connaissance. Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans Origine des malaises et pertes de connaissance Dr Guillaume AUCHERES Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans CHR Orléans Plan 1. Définitions 2. Causes des malaises 3. Que faire devant un malaise?

Plus en détail

État de Mal Épileptique de l Enfant

État de Mal Épileptique de l Enfant État de Mal Épileptique de l Enfant Prise en charge diagnostique et thérapeutique dans le contexte de l urgence Dr M MARIA, Réanimation Pédiatrique Spécialisée, Hôpital d Enfants, CHRU Nancy Définitions

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE UNIVERSITE CADI AYYAD UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH ANNEE 2009 Thèse N 09 EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR

Plus en détail

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA Comas et autres troubles de la conscience Définition du COMA Altération importante de la conscience et de la vigilance. Concrètement : Dr Christophe LENCLUD http://www.lenclud.net/ifsi Octobre 2010 Aucune

Plus en détail

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Age de début Histoire familiale ou personnelle Sémiologie électro-clinique (types de crises, EEG) Intérêt de l EEG de sommeil Imagerie cérébrale

Plus en détail

Les épilepsies post-traumatiques. Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux

Les épilepsies post-traumatiques. Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux Les épilepsies post-traumatiques Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux 1 avril 2014 Introduction L épilepsie post-traumatique représente 5% des épilepsies, 10 à 20% des épilepsies symptomatiques

Plus en détail

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE

CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE CRISE CONVULSIVE HYPERTHERMIQUE Dr Céline FARGES Définition de la crise convulsive hyperthermique : La convulsion fébrile est définie «comme une affection du nourrisson ou de l enfant qui survient entre

Plus en détail

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Le coma: généralités Définition: Perte prolongée de l état de conscience plus ou moins complète,difficilement

Plus en détail

Les Traitements de L Epilepsie

Les Traitements de L Epilepsie Les Traitements de L Epilepsie Pr Fabrice Bartolomei Service de Neurophysiologie Clinique et Epileptologie_Hôpital Timone Hôpital H Gastaut Université Aix Marseille II Marseille, France 2 Introduction

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical William SZURHAJ Service de Neurophysiologie Clinique, CHRU LILLE Cours DES Inter-régional 31 mars 2016 Quand recourir aux enregistrements

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Item attaque de panique

Item attaque de panique Item attaque de panique Dossier urgences Mme H, âgée de 30 ans, vient consulter sur insistance de son époux, inquiète devant la répétition de crises dont la survenue est brutale et imprévisible et dont

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4. Mr le Docteur JOUVENT

Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4. Mr le Docteur JOUVENT Sclérose en plaques Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7 S4 Mr le Docteur JOUVENT Définition La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central (SNC),

Plus en détail

Cas Clinique ATCD : Mode de vie : Traitement habituel : HTA Insuffisance cardiaque Démence Myélodysplasie

Cas Clinique ATCD : Mode de vie : Traitement habituel : HTA Insuffisance cardiaque Démence Myélodysplasie Cas Clinique Mme F. Jeanne, 82 ans est hospitalisée dans le service de Gériatrie le 21/01/2004. Elle est adressée par son médecin traitant pour d aggravation de sa démence et demande de placement. ATCD

Plus en détail

Prise en charge Infirmière d une intoxication médicamenteuse.

Prise en charge Infirmière d une intoxication médicamenteuse. d une intoxication médicamenteuse. v Déshabillage du patient v Mise en place d un scope v Prise des constantes et évaluation du score de Glasgow v Pose d une VVP et faire un bilan complet v Pose d un sérum

Plus en détail

Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR,

Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR, Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR, Urgences, CHU Félix Guyon QUELQUES CHIFFRES l Epilepsie :

Plus en détail

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2

Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 Université de Caen Normandie UFR de Médecine Année universitaire 2016-2017 Unité d enseignement 4 Perception - Système nerveux - Revêtement cutané. DFASM 2 TOTAL : 60h de cours magistraux Responsable UE

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2000 (Nombre)

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2000 (Nombre) : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données : Statistique Canada, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2.

Plus en détail

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Dr Jean-Marc PINARD (jean-marc.pinard@rpc.aphp.fr) Unité de NeuroPédiatrique Hôpital Raymond POINCARE, 92380 GARCHES

Plus en détail

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009

QUIZ. Chutes répétées de la personne âgée. Dr G. VANÇON HAS Recommandations Avril 2009 QUIZ Chutes répétées de la personne âgée Quelle est la définition de la chute? Quelle est la définition de la chute? La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques *

L épilepsie de l enfant les encéphalopathies épileptiques * D r Véronique Leroy-Malherbe SESSD APF d Arpajon et d Orsay (91), responsable du Centre ressources pour l enfant avec lésion cérébrale acquise Hôpital national de Saint-Maurice (94) L épilepsie de l enfant

Plus en détail

Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT

Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT Item 190 : CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET CHEZ L ENFANT Objectifs pédagogiques : -Diagnostiquer une convulsion chez le nourrisson et chez l enfant -Identifier les situations d urgence et planifier leur

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

ÉTAT DE MAL EPILEPTIQUE le point de vue du réanimateur

ÉTAT DE MAL EPILEPTIQUE le point de vue du réanimateur ÉTAT DE MAL EPILEPTIQUE le point de vue du réanimateur Pr M Jourdain Service de Réanimation Polyvalente Université de Lille 2 Définitions L état de mal épileptique (EME) est une urgence médicale Le diagnostic

Plus en détail

LES EPILEPSIES DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS

LES EPILEPSIES DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS LES EPILEPSIES DU SUJET AGE Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS EPIDEMIOLOGIE DES CRISES DU SUJET AGE En FORTE CROISSANCE actuellement INCIDENCE : - > 100 cas / 100 000, après 60 ans -

Plus en détail

PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard

PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT. Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Pôle Universitaire de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent, Pr Bouvard LES ITEMS ECN N 39 Troubles du comportement de l enfant et de l adolescent. N 41

Plus en détail

:: Syndrome de Lennox-Gastaut

:: Syndrome de Lennox-Gastaut :: Syndrome de Lennox-Gastaut Synonymes : SLG, Syndrome de Lennox Définition : Le syndrome de Lennox-Gastaut (SLG) est une encéphalopathie épileptique sévère qui débute chez l enfant entre 3 et 10 ans,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES Site d Etampes PR-ULI-URG-PEC-N 115 Version n 1 Créé le 01-09-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS

Plus en détail

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Un problème de santé publique méconnu Dr. Christian Lucas Dr Francine Hirszowski Framig III. - 2010/2015 Lanteri-Minet Valade Géraud Chauttard Radat

Plus en détail

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE)

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

CONVULSIONS DE L ENFANT Item 190 JP. CARRIERE

CONVULSIONS DE L ENFANT Item 190 JP. CARRIERE CONVULSIONS DE L ENFANT Item 190 JP. CARRIERE Les crises convulsives sont les symptômes les plus fréquents en pratique neurologique pédiatrique. Ce terme a la même signification que «crise épileptique»

Plus en détail

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique Atelier Douleurs de la personne amputée Trame éducation thérapeutique La douleur après amputation est un symptôme très fréquent peut être de plusieurs origines peut se manifester dans plusieurs localisations

Plus en détail