Conceptions naturopathiques de la pathologie. Fascicule n o 331

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conceptions naturopathiques de la pathologie. Fascicule n o 331"

Transcription

1 Conceptions naturopathiques de la pathologie Fascicule n o 331 La pathologie est la science qui a pour objet d étudier les maladies, notamment leurs causes, leurs symptômes et leurs effets. Elle se penche donc sur les manifestations des maladies. Lorsqu on étudie la définition des maladies, leurs symptômes et le pronostic, ces éléments devraient être les mêmes pour tous. Quelle que soit la forme de médecine dans laquelle on est engagé, la pathologie ne devrait pas varier. Seul le traitement des maladies peut varier. En réalité, le sens qu on prête à certaines maladies peut donner lieu à diverses interprétations. La façon de voir les choses en médecine conventionnelle n est pas nécessairement la même qu en naturopathie. Ce sont ces conceptions particulières de la naturopathie que nous allons étudier ici. Ceci n empêchera pas nos étudiants de faire l étude de la pathologie officielle. Un examen est d ailleurs prévu à ce sujet. L étudiant devra néanmoins tenir compte des notions contenues dans ce cours. Principes de base de la santé Dans notre cours sur les Principes de base de la santé (101), nous avons exposé notre conception de la santé et de la maladie. Cette conception est très différente de la conception médicale de la santé et de la maladie. Par conséquent, en matière de pathologie, il est normal que nos conceptions divergent de celles de la médecine conventionnelle. Pour le naturopathe, les microbes n ont pas exactement la même importance qu en médecine conventionnelle. Pour nous, les microbes constituent des sources d intoxication, au même titre que l ensemble des autres substances toxiques. Certes, certains microbes peuvent constituer de graves sources d intoxication, mais pour un organisme sain, il est généralement possible d y faire face victorieusement. L organisme dispose de puissants moyens pour contrer cette situation. 1

2 Il est clair qu il existe déjà sur ce plan des microbes une conception très différente entre la médecine et la naturopathie. Sur d autres plans, les différences de conception peuvent être plus grandes encore. La question des maladies inflammatoires Dans nos principes de base, nous avons présenté l inflammation comme étant un mécanisme de protection déclenché par l organisme. Ce mécanisme a pour but de protéger les tissus de l organisme contre des agents irritants. Ces agents, comme leur noms l indiquent, irritent les tissus. Pour se protéger de cette irritation, l organisme tente de diluer les agents irritants en retenant notamment plus de liquide autour du tissu irrité. C est ce que fait précisément l inflammation. Si l inflammation est effectivement un mécanisme de protection, pourquoi faudrait-il qu elle soit médicalement combattue? En médecine conventionnelle, l inflammation est considérée comme une maladie. Elle prend plusieurs formes, dépendamment de l organe ou du tissu touché. Toutes les maladies qui se terminent en «ite» sont des maladies inflammatoires. La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l estomac. L arthrite est une inflammation d une articulation. L otite est une inflammation de l oreille interne. On pourrait ainsi continuer à décrire de nombreuses autres maladies inflammatoires. Pour contrer ces situations qu on identifie à des maladies, il existe d ailleurs des médicaments qu on appelle des anti-inflammatoires. Ce sont des médicaments très largement utilisés. Ils visent à stopper l inflammation. Pourquoi faudrait-il stopper l inflammation s il s agit d un mécanisme de protection, produit par l organisme pour neutraliser des agents irritants? Ne serait-il pas plus normal de tenter d éliminer ces agents irritants et laisser l inflammation jouer le rôle qui lui est dévolu? Existe-t-il des inflammations à ce point graves qu elles nécessitent le recours aux anti-inflammatoires? Il est difficile de le dire puisque qu on ne combat jamais ce type d inflammations autrement qu en recourant aux antiinflammatoires. Cependant, une chose est certaine : recourir à ces 2

3 médicaments à la moindre petite inflammation n apparaît pas justifié. Les anti-inflammatoires risquent alors d engendrer plus de mal que de bien. Quoi qu il en soit, sur cette question des inflammations il existe une conception divergente entre la médecine conventionnelle et la naturopathie. Pour le naturopathe, toutes les maladies dont le nom se termine en «ite» et qui impliquent des inflammations, se corrigent plutôt par une bonne désintoxication. Il faut identifier le ou les agents irritants et les supprimer par l adoption d un mode de vie sain. Par exemple, nous savons que l agent irritant de la bronchite peut être la fumée du tabac. On peut éliminer cet agent irritant en cessant de fumer. Il s agit d ailleurs de l unique bonne façon de contrer cette inflammation résultant de l irritation des bronches. Quand bien même le fumeur se bourrait d anti-inflammatoires, comment pourrait-il corriger sa bronchite s il ne cesse pas de fumer? Cet exemple de la bronchite et de l agent irritant qui en est responsable se comprend relativement bien. Toutes les autres formes d inflammation répondent au même principe. Il n est pas toujours aussi facile de découvrir l agent irritant. Cependant, cet agent doit absolument exister pour que l organisme déclenche le mécanisme protecteur de l inflammation. La bonne solution consiste toujours à identifier cet agent irritant et à le supprimer. Comme on peut le voir, l approche naturopathique en matière de troubles inflammatoires est essentiellement causale, alors que l approche médicale est anti-symptomatique. Les approches hormonales Pour la naturopathie, les traitements hormonaux font généralement l objet d une utilisation beaucoup trop grande. Il n est pas normal de tenter de régulariser diverses glandes endocrines en prescrivant des hormones. Les glandes endocrines doivent être convenablement nourries. De là, elles peuvent ensuite produire normalement les hormones nécessaires au bon fonctionnement de l organisme. Telle est l approche naturopathique. Dans certains cas, l approche médicale semble carrément aberrante. Des personnes aux prises avec des troubles de la glande thyroïde peuvent se faire prescrire des médicaments dont le but est de détruire cette glande, pour 3

4 éventuellement se faire prescrire des hormones de synthèse pour le reste de leur vie! Ne serait-il pas plus logique de tenter de bien nourrir la glande thyroïde pour qu elle puisse éventuellement produire correctement les substances hormonales nécessaires au bon fonctionnement de l organisme? Évidemment, pour arriver à un tel résultat, il faut adopter de bonnes habitudes de vie. Les patients ne sont pas toujours prêts à s imposer de tels efforts et les praticiens ne sont pas nécessairement en mesure de guider adéquatement les patients dans cette voie. C est néanmoins ce que les naturopathes tentent de faire. Il faut préciser ici que certains troubles hormonaux peuvent nécessiter un recours aux hormones. Dans le diabète insulino-dépendant, il est certain que l insuline est requise. Le malade ne produit plus d insuline. Il est donc normal de lui en donner de l extérieur. Comme cette hormone ne s obtient que sous prescription médicale, le naturopathe n est pas en conflit avec le médecin dans ce domaine. Il laisse donc à ce dernier le soin de s occuper des diabétiques insulino-dépendants. Par contre, dans le cas des diabétiques qui ne sont pas insulino-dépendants, mais dont les cellules sont résistantes à l insuline (diabète de type II), le naturopathe, par une correction alimentaire, de l exercice physique et un contrôle strict du poids, peut proposer des mesures efficaces pour corriger ce problème. Une conception unique de la pathologie Dès l instant où nos approches thérapeutiques ne sont pas les mêmes que celles de la médecine officielle, il va de soi que notre conception de la maladie est différente de celle de cette médecine. En naturopathie, cette conception est totalement différente. Dans certaines médecines alternatives ou complémentaires, la conception de la pathologie est proche de celle de la médecine officielle. Seule la médication change. Par exemple, au lieu de proposer des médicaments de synthèse, le phytothérapeute propose des plantes et l homéopathe propose des médicaments homéopathiques. En naturopathie, l approche est totalement différente. Le naturopathe propose des modifications du mode de 4

5 vie. Il est conscient qu on peut échapper à la maladie par l adoption d un mode de vie sain et qu on peut retrouver celle-ci par le même moyen. Dans ces circonstances, il est évident que notre conception de la pathologie ne peut qu être unique et très particulière. 5

La phytothérapie Cours n o 441

La phytothérapie Cours n o 441 La phytothérapie Cours n o 441 La phytothérapie est l utilisation thérapeutique des plantes. Tel que précisé depuis le début des cours sur les différentes thérapeutiques, il va de soi que les plantes n

Plus en détail

COMMENT NE PAS PRESCRIRE D ANTIOBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES PRESUMEES VIRALES? (LES ENSEIGNEMENTS DE PAAIR)

COMMENT NE PAS PRESCRIRE D ANTIOBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES PRESUMEES VIRALES? (LES ENSEIGNEMENTS DE PAAIR) COMMENT NE PAS PRESCRIRE D ANTIOBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES PRESUMEES VIRALES? (LES ENSEIGNEMENTS DE PAAIR) JMG 6 avril 2013 Dr Jacques CITTEE (MCA) Dr Florence ADELINE (CCU) DMG PARIS

Plus en détail

LES CAUSES DE L ASTHME

LES CAUSES DE L ASTHME L ASTHME EST-IL LIÉ AU TABAC? 6 Le tabagisme joue un rôle aggravant indiscutable de l asthme. Parmi les éléments toxiques constituant la fumée de cigarette, certains agents irritants sont très agressifs

Plus en détail

La chronobiologie. Fascicule n o 332

La chronobiologie. Fascicule n o 332 La chronobiologie Fascicule n o 332 Nous avons vu que l organisme fonctionne à partir d une énergie produite par les mitochondries cellulaires. Nous avons vu aussi que cette énergie n est pas illimitée.

Plus en détail

L alternative sûre et efficace pour soutenir les fonctions intestinales. NewVetline. Produits vétérinaires

L alternative sûre et efficace pour soutenir les fonctions intestinales. NewVetline. Produits vétérinaires L alternative sûre et efficace pour soutenir les fonctions intestinales. NewVetline Produits vétérinaires Entero-Chronic est un produit de Bioiberica S.A., Barcelone (Espagne). NewVetline 3 Comment fonctionne

Plus en détail

Spirométrie : Examen mesurant les capacités respiratoires d un individu

Spirométrie : Examen mesurant les capacités respiratoires d un individu PARTIE I : Respiration Chapitre 3 : Pathologies respiratoires EXERCICE : L ASTHME Objectifs : Définir l asthme Identifier les causes majeures de cette maladie Reconnaître les principaux symptômes et les

Plus en détail

Comment freiner les troubles de la prostate.

Comment freiner les troubles de la prostate. Comment freiner les troubles de la prostate. Testez votre prostate! Pionnier de la Naturopathie depuis 1923 Schéma et fonction de la prostate. La prostate est une glande de la taille d une noix, située

Plus en détail

Pas avant 2 ans en automédication. Indiqués dans les maux de gorge peu intenses et sans fièvre.

Pas avant 2 ans en automédication. Indiqués dans les maux de gorge peu intenses et sans fièvre. OU Réservés à l adulte Pas avant 2 ans en automédication Indiqués dans les maux de gorge peu intenses et sans fièvre. 1, 2, 4 Comprendre le mal de gorge «J ai la gorge qui gratte, qui pique» «J ai mal

Plus en détail

ÉVENTAIL N 1. La goutte

ÉVENTAIL N 1. La goutte LA GOUTTE EN 60 questions ÉVENTAIL N 1 La goutte La goutte en 60 questions La collection de fiches «La goutte en 60 questions» vous propose de vous accompagner dans le traitement et le suivi de votre goutte.

Plus en détail

AUTOMEDICATION. Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale Service de THERAPEUTIQUE

AUTOMEDICATION. Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale Service de THERAPEUTIQUE AUTOMEDICATION Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale 2011 2012 Service de THERAPEUTIQUE AUTOMEDICATION LE CONTEXTE Les dépenses de santé progressent. environ 10 % du PIB

Plus en détail

Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP)

Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP) L ARTHRITE : QUELLE QUALITE DE VIE EN 2014 Approche interdisciplinaire de la polyarthrite rhumatoïde Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP) Avramovska Aleksandra

Plus en détail

Respect your Future Tobacco Kills

Respect your Future Tobacco Kills www.coolandclean.ch Respect your Future Tobacco Kills Image : Keystone 1 Le tabac est toxique Vrai Le tabac contient de la nicotine, une substance que l on trouve surtout dans la plante de tabac et, en

Plus en détail

EXERCICE : CONSÉQUENCES DU TABAGISME

EXERCICE : CONSÉQUENCES DU TABAGISME PARTIE I : Respiration Chapitre 3 : Pathologies respiratoires EXERCICE : CONSÉQUENCES DU TABAGISME Objectifs : Identifier les principaux constituants de la fumée de tabac Expliquer les conséquences de

Plus en détail

L orbitopathie thyroïdienne

L orbitopathie thyroïdienne L orbitopathie thyroïdienne Votre médecin pense que vous souffrez d une orbitopathie thyroïdienne. Il s agit d une maladie auto-immune, c'est-à-dire d une maladie dans laquelle le système immunitaire d

Plus en détail

Automédication. Dr Gilles Chironi HEGP, Université Paris V

Automédication. Dr Gilles Chironi HEGP, Université Paris V Automédication Objectifs pédagogiques : -Planifier avec un malade les modalités d une automédication contrôlée -Expliquer à un malade les risques inhérents à une automédication anarchique Dr Gilles Chironi

Plus en détail

La grossesse : Adaptation viscérale vessie estomac colon- rectum diaphragme les ligaments Adaptation posturale déplace son centre de gravité

La grossesse : Adaptation viscérale vessie estomac colon- rectum diaphragme les ligaments Adaptation posturale déplace son centre de gravité Ø La grossesse : Pendant neuf mois le corps de la femme enceinte ne cesse d évoluer et de s adapter. Durant la grossesse, l organisme de la future maman va devoir faire des efforts d adaptation pour assumer

Plus en détail

Réponses des partis aux questions de l ASEQ. Les réponses sont affichées dans l ordre reçu. Réponse du Parti nul reçue le 15 août 2012, 12h13.

Réponses des partis aux questions de l ASEQ. Les réponses sont affichées dans l ordre reçu. Réponse du Parti nul reçue le 15 août 2012, 12h13. Réponses des partis aux questions de l ASEQ Les réponses sont affichées dans l ordre reçu. Réponse du nul reçue le 15 août 2012, 12h13. Réponse de Québec solidaire reçue le 16 août 2012, 21h18. Réponse

Plus en détail

Avant 1900 : «Horror Autotoxicus» Ehrlich - Morgenroth : Auto-Immunisations expérimentales Metchnikoff Hémoglobinurie paroxystique Chez

Avant 1900 : «Horror Autotoxicus» Ehrlich - Morgenroth : Auto-Immunisations expérimentales Metchnikoff Hémoglobinurie paroxystique Chez I- Historique II- III- IV- Définition Théories de l Auto-Immunité Facteurs favorisant l Auto- Immunité V- Pathogénicité des phénomènes Auto-Immun VI- VII- Maladies Auto-Immunes chez l Homme Principes de

Plus en détail

Comprendre les indicateurs de la ROSP dans MédiStory

Comprendre les indicateurs de la ROSP dans MédiStory Comprendre les indicateurs de la ROSP dans MédiStory Pas à pas réalisé par gilles guillon. décembre 2015 N engage en rien Prokov Editions Merci aux correcteurs: Drs L. Grass, E. Franzin, G. Hamonic, C.

Plus en détail

L UFSBD EN QUELQUES MOTS

L UFSBD EN QUELQUES MOTS L EN QUELQUES MOTS FRANÇAISE SANTÉ L FRANÇAISE SANTÉ, CENTRE COLLABORATEUR OMS L est l organisme de la profession dentaire pour la prévention et la promotion de la santé bucco-dentaire. Créée et pilotée

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

entreprises pharmaceutiques font tout pour vous le cacher!

entreprises pharmaceutiques font tout pour vous le cacher! Posted by citation on 06:26 in general santé 10 antibiotiques naturels : les entreprises pharmaceutiques font tout pour vous le cacher! Quand les gens tombent malades, ils consultent un médecin dans l

Plus en détail

Politique relative à l usage de drogues, d alcool et de médicaments sur les lieux du travail Octobre 2012

Politique relative à l usage de drogues, d alcool et de médicaments sur les lieux du travail Octobre 2012 Politique relative à l usage de drogues, d alcool et de médicaments sur les lieux du travail Octobre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Objectifs... 3 3. Application... 4 4. Définitions...

Plus en détail

Guide d utilisation de la procalcitonine

Guide d utilisation de la procalcitonine Guide d utilisation de la procalcitonine bit.ly/procalcitonine Jeannot Dumaresq, microbiologiste-infectiologue CISSS de Chaudière-Appalaches 21 mars 2016 Généralités sur la procalcitonine (PCT) Prohormone

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

2010 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion Donnemarie-Dontilly EAN :

2010 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion Donnemarie-Dontilly EAN : 2010 Mosaïque-Santé 1, rue Jean de Brion 77520 Donnemarie-Dontilly EAN : 9782849390191 Toute reproduction même partielle sur quelque support que ce soit ne peut se faire qu avec l autorisation de l éditeur.

Plus en détail

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E :

M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : M. Seknadje part de propositions que l on avance parfois pour essayer de définir le maître E : I - Se définir par des modalités de travail particulières Le maître E travaille avec de petits groupes d élèves

Plus en détail

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX Qu est-ce que les anticorps? Les anticorps sont en quelque sorte les sentinelles de l organisme. Ils circulent dans le sang à la recherche

Plus en détail

Médecine. Nutrithérapie. NUTRITHERAPIE «Nourrir sa vie pour un équilibre essentiel» Formation. Objectifs. Moyens et outils pédagogiques

Médecine. Nutrithérapie. NUTRITHERAPIE «Nourrir sa vie pour un équilibre essentiel» Formation. Objectifs. Moyens et outils pédagogiques Formation NUTRITHERAPIE «Nourrir sa vie pour un équilibre essentiel» La nutrithérapie est la discipline médicale utilisant des techniques de correction, d adaptation du comportement alimentaire et l administration

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 4 novembre 2000 (JO du 5 avril 2001) ERYLIK, gel pour

Plus en détail

Un combustible est une substance qui brûle. Ex : bois, papier, charbon, tissu

Un combustible est une substance qui brûle. Ex : bois, papier, charbon, tissu Chapitre III Les combustions I] Définitions Un combustible est une substance qui brûle. Ex : bois, papier, charbon, tissu Un comburant est une substance qui permet au combustible de brûler. Ex : le Expérience

Plus en détail

Directives pour la notation du questionnaire LINQ (Lung Information Needs Questionnaire)

Directives pour la notation du questionnaire LINQ (Lung Information Needs Questionnaire) Directives pour la notation du questionnaire LINQ () Ce questionnaire évalue dans quelle mesure les patients ont besoin d information supplémentaire, tant du point de vue du patient que de celui du clinicien.

Plus en détail

Pourquoi voulons-nous trouver les premiers changements dans les cerveaux MH?

Pourquoi voulons-nous trouver les premiers changements dans les cerveaux MH? Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. L'agréable vérité : les cerveaux MH utilisent le sucre

Plus en détail

Goitre 1 ère partie. Dr Brahim RAHFANI

Goitre 1 ère partie. Dr Brahim RAHFANI Goitre 1 ère partie Dr Brahim RAHFANI définition C'est l'augmentation diffuse de volume du corps thyroïde. Le goitre se manifeste par un gonflement de la région antérieure du cou. Les goitres simples correspondent

Plus en détail

Choisir une méthode de contraception qui vous convient. w w w. m a s e x u a l i t e. c a

Choisir une méthode de contraception qui vous convient. w w w. m a s e x u a l i t e. c a Choisir une méthode de contraception qui vous convient w w w. Les grossesses imprévues Les grossesses imprévues et les diverses méthodes contraceptives Les données correspondent aux grossesses imprévues

Plus en détail

Les facteurs récréatifs. Fascicule n o 213

Les facteurs récréatifs. Fascicule n o 213 Les facteurs récréatifs Fascicule n o 213 L être humain s implique dans un grand nombre d activités. Parmi ces activités, il est évident que les facteurs récréatifs occupent souvent une place importante.

Plus en détail

COURS DE NUTRITION MODULABLES

COURS DE NUTRITION MODULABLES COURS DE NUTRITION MODULABLES Descriptif de la formation Formation professionnelle à la nutrition et à la nutrithérapie pour : - Connaître avec précision la manière d utiliser l alimentation et les compléments

Plus en détail

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux CSSS - 034M C.P. P.L. 44 Lutte contre le tabagisme Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Concernant le projet de loi n 44 : Loi visant à renforcer la lutte contre

Plus en détail

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat C.H.U Toulouse-Rangueil L insuffisance rénale chronique méconnue est probablement la première cause d accident iatrogène évitable chez le

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité V Jouhet 13 Mai 2009 Encadrement : G. Defossez Plan Définitions Incidence Mortalité Effets influençant la lecture des données épidémiologiques Âge, période,

Plus en détail

XXV-Le moment de conclure

XXV-Le moment de conclure J-LACAN gaogoa < > XXV-Le moment de conclure 1977-1978 Version rue CB note 9 mai 1978 (p1->)les choses peuvent légitimement être. Savoir où commence le comportement, c est nous qui découvrons comment elles

Plus en détail

1 ère Réunion du Comité de session du Conseil scientifique de la CMS (ScC-SC1) Bonn, Allemagne, avril 2016 UNEP/CMS/ScC-SC1/Doc.10.4.

1 ère Réunion du Comité de session du Conseil scientifique de la CMS (ScC-SC1) Bonn, Allemagne, avril 2016 UNEP/CMS/ScC-SC1/Doc.10.4. Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Secrétariat assuré par le Programme des Nations Unies pour l Environnement 1 ère Réunion du Comité de session du Conseil

Plus en détail

Collège universitaire du Nord

Collège universitaire du Nord Réponse du Conseil de l enseignement postsecondaire à l Examen de l organisation et du fonctionnement du universitaire du Nord Juillet 2009 Introduction En 2006, la ministre de l Enseignement postsecondaire

Plus en détail

Les huiles essentielles en cancérologie : de la recherche fondamentale à l application thérapeutique

Les huiles essentielles en cancérologie : de la recherche fondamentale à l application thérapeutique 2ème journée d information régionale sur les soins de support en cancérologie et maladies chroniques le 26 janvier 2016 à Toulouse Hôpital Hôtel Dieu Les huiles essentielles en cancérologie : de la recherche

Plus en détail

I Présentation de l insuffisance cardiaque.

I Présentation de l insuffisance cardiaque. I Présentation de l insuffisance cardiaque. Définition : L'insuffisance cardiaque est une pathologie, un ensemble de symptômes qui font que le cœur n'assure pas le débit sanguin nécessaire aux besoins

Plus en détail

PLAN D APPRENTISSAGE

PLAN D APPRENTISSAGE PLAN D APPRENTISSAGE Ce qu est l arthrite et les types d arthrite Les signes avant-coureurs L impact de la maladie Le cycle de la douleur Les traitements Comment vous pouvez aider et soulager les personnes

Plus en détail

Maladie artérielle périphérique Information pour les patients

Maladie artérielle périphérique Information pour les patients Maladie artérielle périphérique Information pour les patients Radiologie Interventionnelle: Votre alternative à la chirurgie www.cirse.org Cardiovascular and Interventional Radiological Society of Europe

Plus en détail

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES SESSION 2001 ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE HUMAINES Durée : 4 heures Coefficient : 3 (Anatomie : 1,5 - Physiologie : 1,5) L usage des calculatrices n est pas autorisé. ANATOMIE (30 points) : Toute légende est

Plus en détail

Diagnostic : fibrillation auriculaire. Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral?

Diagnostic : fibrillation auriculaire. Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral? Diagnostic : fibrillation auriculaire Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral? Chère lectrice, Cher lecteur La fibrillation auriculaire est l arythmie (trouble du rythme cardiaque) la

Plus en détail

Enoncé commun pour les QCM 1 à 4

Enoncé commun pour les QCM 1 à 4 Enoncé commun pour les QCM 1 à 4 La probabilité pour une femme de développer un cancer du sein au cours de la vie est de 0,11. Différents facteurs influencent ce risque ; ainsi, la probabilité est deux

Plus en détail

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE!

Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Ostéoporose : votre capital osseux est votre FORCE! Votre biologiste médical est pharmacien ou médecin, demandez-lui conseil! Analyse biologiqu e Biologiste médical Avec la participation de Qu est ce que

Plus en détail

Actes dérogatoires Exemple 1

Actes dérogatoires Exemple 1 Actes dérogatoires Exemple 1 Consultation de dépistage de la rétinopathie diabétique via télésurveillance par orthoptistes et infirmières (délégués) / ophtalmologistes (délégants) POUR l IDE Procéder à

Plus en détail

Les pratiques non conventionnelles

Les pratiques non conventionnelles Revue des Questions Scientifiques, 2011, 182 (4) : 433-438 Chronique Les pratiques non conventionnelles Rapport de la Commission «Médecine, société et éthique» (mai 2011) Cet avis a été élaboré par la

Plus en détail

COMMENTAIRES DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC SUR LA CONSULTATION DES PARTENAIRES SUR LA MODERNISATION DE LA LOI SUR LES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES

COMMENTAIRES DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC SUR LA CONSULTATION DES PARTENAIRES SUR LA MODERNISATION DE LA LOI SUR LES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES COMMENTAIRES DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC SUR LA CONSULTATION DES PARTENAIRES SUR LA MODERNISATION DE LA LOI SUR LES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES 28 mars 2014 Le savoir pour nourrir le monde 1001, rue Sherbrooke

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE LUBENTYL, gelée orale en pot ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE LUBENTYL, gelée orale en pot ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR LUBENTYL gelée orale en pot cire paraffinique paraffine liquide paraffine solide Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient

Plus en détail

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Rep é r a g e C o n f i r m a t i o n d i a g n o s t i c ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Progra mme Visite 1 1 2 3 4 6 9 12 15 18 24 M é d e c i n d e f a m i ll e I n h a lo t h

Plus en détail

SCIENCES AUX GRANDS MAUX LES GRANDS REMÈDES

SCIENCES AUX GRANDS MAUX LES GRANDS REMÈDES Outil d évaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire SCIENCES AUX GRANDS MAUX LES GRANDS REMÈDES DOSSIER DE L ENSEIGNANT Spray Piqûre Comprimés Patch Compétences

Plus en détail

Modélisation à l aide de fonction

Modélisation à l aide de fonction Exemples d exercices de type «bac» Série ST2S Modélisation à l aide de fonction EXERCICE 1 7 points On étudie le nombre de bactéries contenues dans un organisme à la suite d une infection. Il est donné,

Plus en détail

SVT 4ème Sc. Reproduction masculine Mr. Saïd Mounir. a. Légendez le document 1. b. Faites un schéma de détail annoté de l élément n 7.

SVT 4ème Sc. Reproduction masculine Mr. Saïd Mounir. a. Légendez le document 1. b. Faites un schéma de détail annoté de l élément n 7. SVT 4ème Sc. Reproduction masculine Mr. Saïd Mounir Série n 1 Exercice n 1 : Pour chaque item suivant (de 1 à 5), il peut y avoir une ou deux réponse(s) exacte(s). Indiquez pour chaque cas la (ou les)

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Métropole Remplacement

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Métropole Remplacement Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Métropole Remplacement BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE

Plus en détail

Exemple de trame de convention

Exemple de trame de convention TOME 2 5.4 MODÈLE DE TRAME ET EXEMPLE DE RÉDACTION D UNE CONVENTION AVEC L OFFRE DE SOINS 185 Exemple de trame de convention Quel que soit le contenu du texte de la convention, celle-ci est avant tout

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Métropole Remplacement BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION JOURNÉES DE FORMATION À LA PHYTOTHÉRAPIE CLINIQUE INDIVIDUALISÉE (P.C.I.)

PROGRAMME DE FORMATION JOURNÉES DE FORMATION À LA PHYTOTHÉRAPIE CLINIQUE INDIVIDUALISÉE (P.C.I.) Enrichies en cas cliniques courants pour vous aider dans votre conseil en tant que médecin ou pharmacien. JOURNÉES DE FORMATION À LA PHYTOTHÉRAPIE CLINIQUE INDIVIDUALISÉE (P.C.I.) 8-2016 - PROGRAMME DE

Plus en détail

PLACE DE LA PHYTOTHERAPIE DANS LES SYSTEMES DE SANTE AU XXI s. Conférence SIPAM Djerba Mars 2009 Dr. Alain CARILLON

PLACE DE LA PHYTOTHERAPIE DANS LES SYSTEMES DE SANTE AU XXI s. Conférence SIPAM Djerba Mars 2009 Dr. Alain CARILLON PLACE DE LA PHYTOTHERAPIE DANS LES SYSTEMES DE SANTE AU XXI s. Conférence SIPAM Djerba Mars 2009 Dr. Alain CARILLON MOTS CLES : empirisme, forme galénique, OMS et médecines traditionnelles pharmacologie,

Plus en détail

Le sommeil. Fascicule n o 329

Le sommeil. Fascicule n o 329 Le sommeil Fascicule n o 329 Ce n est pas sans raison que ce cours sur le sommeil suit celui sur le repos. C est que le sommeil est une importante forme de repos. Il contribue à la récupération générale,

Plus en détail

LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS

LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS Thème de ce 29 mars 2015 présenté respectivement par le DR Adrien TINETTI et Mme Delphine ARBOGAST naturopathe. En guise de préliminaires, ce distinguo entre

Plus en détail

NOTICE. Xylométazoline

NOTICE. Xylométazoline OTRarsc PIL FR 10F08 NOTICE Veuillez lire attentivement cette notice avant de utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 13 juin 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS EN CENTRE DE LA PETITE ENFANCE

LES MÉDICAMENTS EN CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LES MÉDICAMENTS EN CENTRE DE LA PETITE ENFANCE À la suite d une consultation auprès de parents, d intervenants en centre de la petite enfance, de légistes et de professionnels de la santé, deux médicaments

Plus en détail

Grilles d entretien. Population : malades soignés dans les formations sanitaires, dans le privé, dans le traditionnel, à domicile

Grilles d entretien. Population : malades soignés dans les formations sanitaires, dans le privé, dans le traditionnel, à domicile Grilles d entretien Extrait de : ALTER, Karine Viollet, Etude anthropologique des itinéraires thérapeutiques et du recours aux soins à Anjouan, Comores, 2001. I. Grille «itinéraires thérapeutiques» Population

Plus en détail

Parlez-en. Parlez-en! Comment faire face aux nausées et vomissements au cours de la chimiothérapie DES NAUSÉES ET VOMISSEMENTS

Parlez-en. Parlez-en! Comment faire face aux nausées et vomissements au cours de la chimiothérapie DES NAUSÉES ET VOMISSEMENTS CONSEILS POUR LIMITER LES NVIC Parlez-en! Si vous avez des nausées le matin, essayez de manger un toast ou des biscuits secs avant de vous lever Prenez des repas réguliers, à la même heure chaque jour

Plus en détail

French. Addresse: Exorex Skincare Centre St Thornhill, Ontario Canada L4J 3M8. Téléphone: Fax:

French. Addresse: Exorex Skincare Centre St Thornhill, Ontario Canada L4J 3M8. Téléphone: Fax: French Addresse: Exorex Skincare 158-1136 Centre St Thornhill, Ontario Canada L4J 3M8 Téléphone: +1-888-551-6400 Fax: +1-905-856-9144 Siteweb: www.exorexskincare.com Email: helpdesk@exorexskincare.com

Plus en détail

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été.

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Elle a des relations sexuelles avec un nouveau partenaire depuis environ

Plus en détail

N2 Nommer un trouble du système endocrinien à partir de certains symptômes.

N2 Nommer un trouble du système endocrinien à partir de certains symptômes. Modules : 1 Le maintien de l équilibre dynamique 3 La continuité génétique 2 La reproduction et le développement 4 L évolution, le changement et la diversité PARTIE I : Choix multiples Valeur totale :

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Mesure d attitudes en matière de sécurité routière 2006

Mesure d attitudes en matière de sécurité routière 2006 Mesure d attitudes en matière de sécurité routière 2006 Résumé de la deuxième partie: COMPORTEMENT DES USAGERS ET SUPPORT POLITIQUE Peter Silverans Département Comportement des Usagers et Support Politique

Plus en détail

Mon bébé peut-il avoir de l'asthme?

Mon bébé peut-il avoir de l'asthme? Mon bébé peut-il avoir de l'asthme? Un nourrisson qui présente des épisodes répétés de sifflements respiratoires peut avoir de l'asthme. Il est important de prendre en charge sa maladie même si, dans plus

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE AMM EMA ANSM

CADRE JURIDIQUE AMM EMA ANSM CADRE JURIDIQUE Pour être commercialisé, tout médicament fabriqué industriellement doit faire l objet d une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) délivrée par les autorités compétentes européennes ou

Plus en détail

PUBLICITE ET SANTE. Les principes du droit

PUBLICITE ET SANTE. Les principes du droit PUBLICITE ET SANTE Les principes du droit INTRODUCTION Recours à la publicité dans des domaines limités : - alcool - tabac - produits alimentaires Objectifs poursuivis : - intérêt de santé publique - prévention

Plus en détail

PRESCRIPTION DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES. Module 1 Item 4. Professeur Philippe ARLET

PRESCRIPTION DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES. Module 1 Item 4. Professeur Philippe ARLET PRESCRIPTION DES EXAMENS COMPLEMENTAIRES Professeur Philippe ARLET OBJECTIFS : - argumenter l apport diagnostique d un examen complémentaire, ses risques et son coût ; - faire l analyse critique d un compte-rendu

Plus en détail

Questions pratiques 2: l inférence causale

Questions pratiques 2: l inférence causale Questions pratiques 2: l inférence causale 1 I. Possibilités et limites des modèles statistiques Nous avons précédemment défini et décrit la régression comme une méthode statistique visant à décrire la

Plus en détail

CHLORURE DE MAGNÉSIUM

CHLORURE DE MAGNÉSIUM Collection dirigée par Carole Minker docteur en pharmacie CHLORURE DE MAGNÉSIUM Nicolas Palangié Un concentré de bienfaits pour votre santé et votre énergie, 2012 ISBN : 9 78-2-212-55463-2 Introduction

Plus en détail

Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités

Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités Docteur Jacques BADY Gynécologue-obstétricien, Paris Pour une gynécologie de haut niveau Je tiens à rappeler

Plus en détail

Préface 11 Avertissement 15 Avant-propos 17 Chapitre 1 : Comprendre 23

Préface 11 Avertissement 15 Avant-propos 17 Chapitre 1 : Comprendre 23 Table des matières Préface 11 Avertissement 15 Avant-propos 17 Chapitre 1 : Comprendre 23 1. Tout excès de graisse cache un dérèglement métabolique 23 2. La graisse se dépose sur le corps en fonction du

Plus en détail

Congrès SFT novembre Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours

Congrès SFT novembre Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Congrès SFT 2016 3-4 novembre 2016 Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Recommandation de bonne pratique Professeur Albert OUAZANA

Plus en détail

Notice Versie 09/2012 Gaillard + Leganes

Notice Versie 09/2012 Gaillard + Leganes Notice Versie 09/2012 Gaillard + Leganes Notice: information de l utilisateur BENERVA 300 mg comprimés gastro-résistants chlorhydrate de thiamine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre

Plus en détail

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques.

1.1. Définition du diabète. Des informations partagées pour gérer le diabète. Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques. Définition du diabète Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques 1.1 FICHE soignants Définition «Le diabète sucré est une affection chronique due soit à une insuffisance génétique ou acquise

Plus en détail

Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I

Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I QUESTIONS ENDOCRINO Question 2: a/ donnez la définition de diabète de type I et de type II b/ quelles sont les complications aiguës d'une diabète de type I Question 17: Schéma des voies biliaires et pancréatique

Plus en détail

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes

Glycémie et diabète. aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes Glycémie et diabète! PLAN 1 La digestion et les enzymes A) Le rôle de la digestion aliment = source d'énergie et de carbone pour les organismes hétérotrophes digestion : permet la transformation de glucides

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3 : Corps humain et santé Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. bactéries cellules infectées par un virus cellules cancéreuses champignons

Plus en détail

Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à l environnement.

Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à l environnement. Les maladies pulmonaires génétiques ou liées à I. Les maladies pulmonaires génétiques. II.Les maladies pulmonaires liées à III. Les maladies pulmonaires génétiques et liées à I. Les maladies pulmonaires

Plus en détail

Forum NSBEAE 2015 Ottawa, Canada Duane Landals B.Sc.Ag, D.M.V.

Forum NSBEAE 2015 Ottawa, Canada Duane Landals B.Sc.Ag, D.M.V. Forum NSBEAE 2015 Ottawa, Canada Duane Landals B.Sc.Ag, D.M.V. de l utilisation des antimicrobiens Un cadre pancanadien de normes professionnelles pour les vétérinaires 3 Groupe consultatif de l ACMV sur

Plus en détail

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde.

Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. ETUDE PERSONNELLE : Thyroïdectomie et prise de poids Plusieurs millions de Français présentent des dysfonctionnements de leur thyroïde. Cette glande s apparente à notre «Bouclier du bien-être» quotidien

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION N ETADI Patient : Date de naissance : Fait le : Date de début du programme : Date de fin du programme : Afin de mieux vous connaître et de pouvoir vous proposer un programme

Plus en détail

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir?

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Professeur Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Borréliose de Lyme tardive :

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Un bon sommeil est essentiel pour mener une vie saine et équilibrée. Un trouble dans le cycle du sommeil peut perturber le rythme d une vie et devenir rapidement ingérable,

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE. DetoxiFit Programme de remise en forme INDICATIONS. Le programme DetoxiFit est composé de 3 produits naturels spécifiques :

FICHE SIGNALÉTIQUE. DetoxiFit Programme de remise en forme INDICATIONS. Le programme DetoxiFit est composé de 3 produits naturels spécifiques : DetoxiFit Programme de remise en forme FICHE SIGNALÉTIQUE INDICATIONS Le programme DetoxiFit est composé de 3 produits naturels spécifiques : Detox T+ Contrôle du poids et puissant antioxydant reconnu.

Plus en détail

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après Madame, Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Plus en détail

HUILE DE PARAFFINE GILBERT, solution buvable en flacon Paraffine liquide

HUILE DE PARAFFINE GILBERT, solution buvable en flacon Paraffine liquide HUILE DE PARAFFINE GILBERT, solution buvable en flacon Paraffine liquide Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail