Fiche Systèmes d Équations Linéaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Systèmes d Équations Linéaires"

Transcription

1 Fiche Systèmes d Équations Linéaires MOSE Septembre 2014 Table des matières Systèmes de 2 équations à 2 inconnues 1 Méthode des combinaisons linéaires Interprétation géométrique Méthode de Cramer Système de 3 équations à 3 inconnues (et plus) 4 Méthode du pivot de Gauss Interprétation géométrique Systèmes de 2 équations à 2 inconnues Partons d un exemple typique, le système { 5x y = 2 (S) 2x + 3y = 7 dont les deux inconnues x et y sont des quantités à déterminer, satisfaisant simultanément les deux égalités. Définition Un système est linéaire si les équations sont constituées de constantes et de combinaisons linéaires des inconnues. Rappelons qu une combinaison linéaire de plusieurs quantités, par exemple u, v, w est une expression de la forme αu + βv + γw, où α, β, γ sont des réels donnés. Le système { 5x 2 xy = 2 2 sin (x) + 3y = 7 est non-linéaire. Il contient des termes comme x 2, xy, sin (x) qui ne sont pas des termes de combinaisons linéaires. Les méthodes qui s appliquent à ses systèmes sont bien différentes, bien que la théorie linéaire constitue le point de départ. Notre cours n aborde pas de théorie non-linéaire. Le système { 5x + 3 y = 2 5y + x 1 + 2x + 3y = x y 2x

2 est un système linéaire, comme on peut en rencontrer en pratique, mais il n est pas bien présenté, du point de vue de sa résolution. Nous dirons dans ce cours qu un système est bien présenté si Toutes les inconnues sont à gauche et les constantes à droite. Chaque inconnue apparait au plus une fois sur chaque ligne. Les inconnues sont alignées verticalement. Exercice : Bien présenter le système ci-dessus. Méthode des combinaisons linéaires Cette méthode consiste à chercher une combinaison des lignes du système qui élimine une des inconnues. Par exemple si L 1 et L 2 sont les deux lignes de (S), on voit que la combinaison 3L 1 + L 2 élimine l inconnue y. On peut présenter les choses de la façon suivante 5x y = 2 3 2x +3y = 7 1 x = 13 Les termes de la nouvelle lignes viennent de 3 (5x) + 1 (2x) = x et 3 (2) + 1 (7) = 13. On cherche alors une autre combinaison qui élimine l inconnue x, en l occurrence la combinaison 2L 1 5L 2. Cela donne On en déduit que (L 1 ) (L 2 ) Réciproquement, on vérifie bien que 5x y = x +3y = x = 13 y = 31 x = 13 et y = 31 On a donc trouvé la solution unique du système (S) = = 7 Partant du système, on a tiré des conséquences nécessaires pour aboutir à la conclusion que x = 13 et y = 31. C est ce qu on appelle résoudre le système en raisonnant par implication. Ce mode de raisonnement est courant en théorie des équations. Une de ses propriétés générales est qu il ne peut pas perdre de solution du système, par contre il peut produire des fausses solutions qui ne vérifient pas le système initial. Lorsqu on résout un système par implications, il faut donc vérifier systématiquement que les solutions trouvées vérifient le système initial. Lorsque ce n est pas le cas, il peut s agir d une fausse solution à ignorer ou... d une erreur de calcul! Impossibilité. Dans cette méthode, il arrive parfois que les deux inconnues disparaissent simultanément dans une combinaison linéaire, par exemple dans le cas 3x 6y = 2 4 4x +8y = = 9 La nouvelle relation, qui est une conséquence du système, ne peut être satisfaite. On conclut que ce système n admet aucune solution. 2

3 Equations proportionelles. Lorsque les deux inconnues disparaissent simultanément, il arrive qu on voit apparaitre une équation triviale 0 = 0, comme dans le cas suivant 3x 6y = 9 4 4x +8y = = 0 La conclusion à en tirer est que les deux lignes du système sont proportionelles. Ici, L 2 = 4 3 L 1. Le système est alors équivalent à une seule des deux équations, l autre n apportant aucune contrainte supplémentaire sur les inconnues. Interprétation géométrique. ( x On interprète les valeurs inconnues x et y comme les coordonnées d un point P du plan cartésien. y) Propriété ( x Etant donné trois réels a, b, c, l ensemble E des points P du plan vérifiant l équation y) ax + by = c est une droite affine du plan, sauf si a = b = 0, auquel cas E peut valoir l ensemble vide (si c 0) ou le plan tout entier (si c = 0). En conséquence, lorsque les lignes sont non triviales, l ensemble des points solutions du système (S) est l intersection des deux droites affines définies par les deux équations du système. Figure 1 Interprétation géométrique de (S) Cela laisse peu de possibilités pour l ensemble des solutions : 1. Soit les droites sont concourantes en un point et (S) admet une solution unique (on pourrait dire que c est le cas générique) 2. Soit les droites sont parallèles non confondues, il n y a alors pas de point d intersection et donc pas de solution 3. Soit les droites sont confondues, il y a donc une infinité de solutions (une droite entière). Il faut ajouter à ce tableau le cas où il y a une équation de la forme 0 = C, ou C est une constante non nulle, qui rentre dans le cas pas de solution, et le cas où l une des équations, ou les deux, est de la forme 0 = 0, qui rentre dans le cas infinité de solution (une droite ou le plan tout entier). Méthode de Cramer Partons du système théorique suivant { ax + by = u (S t ) cx + dy = v 3

4 Définition On appelle déterminant de (S t ) le nombre det (S t ) = ad bc = a c La notation traditionelle sous forme d un tableau entre deux barres verticales (et non pas des parenthèses ou des crochets) constitue une mnémotechnique utile, la valeur du déterminant est le produit des termes de la diagonale descendante moins le produit des termes de la diagonale montante. b d Théorème Le système (S t ) admet une unique solution si et seulement si Cette unique solution est donnée par les formules de Cramer u b v d ud vb a u c v x = = et y = det (S t ) ad bc det (S t ) det (S t ) 0 (1) = va uc ad bc On se souvient facilement de ces formules si on remarque que les déterminants qui apparaissent aux numérateurs des formules ne sont autres que le déterminant de (S t ) dans lequel on remplace la colonne de x ou de y selon le cas par le second membre du système. Dans le cas du systéme (S) du début, la méthode de Cramer donne det (S) = = ( 1) = 0 Il y a donc une solution unique qui vaut x = = ( 1) = et y = = = 31 Ces formules s obtiennent facilement en appliquant la méthode des combinaisons linéaires au système abstrait : (L 1 ) (L 2 ) ax +by = u d c cx +dy = v b a (ad bc) x = ud vb (ad bc) y = va uc Lorsque le déterminant est nul, on en déduit l impossibilité du système ou la proportionalité des équations, donc aucune solution ou une infinité. Lorsque le déterminant est non nul, on vérifie que l unique solution obtenue n est pas une fausse solution (elle satisfait le système initial), d où le théorème. Dans le cas des systèmes 2x2, la méthode de Cramer est particulièrement conseillée dans les systèmes à paramètres, comme le montrent les feuilles d exercices. Système de 3 équations à 3 inconnues (et plus) A titre d exemple, intéressons nous au système bien présenté ci-dessous x + y + 7z = 1 (S) 2x y + 5z = 5 x 3y 9z = 5 Méthode du pivot de Gauss C est la méthode la plus efficace dans le cas général. Elle se présente sous une forme algorithmique qu on détaille ici. 4

5 Itérations. Étape 1 : On choisit à gauche du système un terme non nul qu on appelle terme pivot. On l encadre dans le système : x + y + 7z = 1 2x y + 5z = 5 x 3y 9z = 5 Ce choix arbitraire de terme pivot définit une ligne pivot (celle qui contient le terme pivot), une colonne pivot (idem) et une variable pivot (l inconnue qui est encadrée). Étape 2 : On ajoute à chacune des autres lignes un multiple de la ligne pivot, par exemple on peut écrire x +y +7z = 1 2x y +5z = 5 1p x 3y 9z = 5 3p pour signifier qu on va ajouter 1 fois la ligne pivot à la ligne 2, et 3 fois la ligne pivot à la ligne 3. Les multiples sont choisis de façon à éliminer la variable pivot dans ces lignes. Cette opération conduit au système x +y +7z = 1 3x +12z = 6 2x 12z = 8 Étape 3 = Étape 1 On recommence à choisir un terme pivot en suivant la règle suivante : ne jamais prendre deux fois un terme pivot dans la même ligne ou dans la même colonne. Naturellement, il faut toujours que le terme pivot soit non nul. x +y +7z = p 3x +12z = p 2x 12z = 8 On a indiqué ici à droite les opérations qu on s apprête à faire. Étape 2 le retour : On obtient maintenant +y +z = 3 6z = 6 2x 12z = 8 On voit le système se creuser peu à peu, avec de plus en plus de termes nuls. Étape 3 = Étape 1, encore On choisit le dernier pivot possible. Pour le bon fonctionnement de la méthode, il importe de répéter les étapes 1 et 2 jusqu à ce qu on ne puisse plus prendre de terme pivot. On prend soin de garder les pivots précédents entourés. 1 +y +z = 3 6 p 6z = 6 2x 12z = 8 2p Étape 2 Il reste maintenant +y = 4 6z = 6 2x = 4 5

6 Dans le déroulement des étapes 1 et 2, il peut apparaître une ligne de la forme 0 = C où C est une constante non nulle (par exemple 0 = 15). Une telle impossibilité, conséquence du système, indique alors que le système n a pas de solution. L algorithme s arrête. Il peut également apparaître des lignes triviales de la forme 0 = 0. On supprime ces lignes, ce qui fait qu il peut y avoir à l arrivée moins d équations qu au départ. Fin de l algorithme. Définition On appelle rang du système (S) le nombre maximal de termes pivots qu on peut prendre dans l algorithme du pivot. Ce rang est noté rg (S). Sur notre exemple, on a rg (S) = 3 Propriété Le rang est toujours au nombre d inconnues du système, et aussi au nombre d équations du système. Le rang ne dépend pas des termes pivots choisis. C est une propriété intrinsèque du système (et même de la seule partie gauche du système). Théorème Le système admet une solution unique si et seulement si il est possible et rg (S) = n, le nombre d inconnues initialement présentes. Théorème Si le système est possible et si rg (S) < n, le nombre initial d inconnues, il admet une infinité de solutions. Sur l exemple ci dessus, il y a une solution unique, qui est immédiatement lisible sur le système creux résultant (qu on appelle un système diagonal) : x = 2 y = 4 z = 1 On peut vérifier que ces valeurs satisfont bien le système initial, ce qui permet le cas échéant de détecter une erreur de calcul (si le système n est pas satisfait). En effet, la méthode du pivot ne peut pas produire de fausse solution, en vertu du théorème suivant : Théorème Les systèmes successivement déduits dans l algorithme du pivot sont tous équivalents entre eux, ce qui signifie qu ils ont tous exactement les mêmes ensembles de solutions. Une bonne nouvelle. Tout ce qui vient d être dit sur la méthode du pivot s applique en fait à un nombre quelconque d équations linéaires à un nombre quelconque d inconnues. Par exemple si un système de 9 équations à 7 inconnues s avère possible et de rang 5 par la méthode du pivot, on peut affirmer qu il a une infinité de solutions. Interprétation géométrique On peut considérer que les trois inconnues x, y, z sont les coordonnées d un point inconnu de l espace affine à 3 dimensions x P y R 3 z 6

7 Propriété Étant donné 4 réels a, b, c, d, tels qu on n ait pas a = b = c = 0, alors l ensemble E des points P de l espace dont les coordonnées vérifient ax + by + cz = d est un plan affine de l espace à 3 dimensions. Lorsque a = b = c = 0, on a E = si d 0, et E = R 3 si d = 0. S il n y a pas d équation impossible, ni d équation triviale 0 = 0, l ensemble des solutions du système (S) est donc l intersection de trois plans affines dans l espace. Or l intersection de 3 plans affines de l espace peut-être vide (si l intersection des deux premiers est parallèle au troisième) un point (c est le cas générique) une droite un plan (si les 3 plans sont confondus) Pour le système (S), cela signifie une fois de plus qu il peut n y avoir aucune solution, ou une solution unique, ou une infinité de solutions. Quand il y a une infinité de solutions, ce peut donc être une droite de solution, ou un plan de solution, ou bien tout l espace dans le cas du système trivial où il n y a que l équation 0 = 0. Dimension de l ensemble des solutions. Lorsqu un système est possible, la dimension de l ensemble des solutions est n rg (S), où n est le nombre d inconnues. Par exemple un système à 3 inconnues de rang 2 qui n est pas impossible a un ensemble de solutions de dimension 3 2 = 1, c est à dire une droite de solutions. 7

Système d équations linéaires

Système d équations linéaires Système d équations linéaires Bcpst 1 27 février 2017 Notations du chapitre Dans ce chapitre, = ou. On appelle les éléments de des scalaires. n et p sont deux entiers naturels non nuls. I Définitions et

Plus en détail

CHAPITRE 4 Systèmes d équations

CHAPITRE 4 Systèmes d équations CHAPITRE 4 Systèmes d équations 4.1 Généralités et définitions diverses 4.1.1. Equations linéaires à plusieurs inconnues. Définitions : Une équation linéaire est une équation du type : ax = b ax + by =

Plus en détail

3. SYSTEMES LINEAIRES

3. SYSTEMES LINEAIRES 3 SYSTEMES LINEAIRES 31 Définition Un système linéaire est un ensemble de m équations linéaires à n variables Il a la forme générale suivante : a 11 x 1 + a 12 x 2 + + a 1n x n = b 1 a 21 x 1 + a 22 x

Plus en détail

Chapitre V La méthode du pivot de Gauss et ses applications

Chapitre V La méthode du pivot de Gauss et ses applications Chapitre V La méthode du pivot de Gauss et ses applications I Présentation 1. Systèmes linéaires Problème : Résoudre les systèmes linéaires à n inconnues et p équations. où les sont les coefficients du

Plus en détail

et Systèmes d équations linéaires

et Systèmes d équations linéaires Opérations élémentaires et Systèmes d équations linéaires MPSI-Schwarz Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 2 avril 2015 1 Les opérations élémentaires 11 Matrices associées aux OEL et aux OEC Lemme

Plus en détail

Chapitre 4. Systèmes linéaires

Chapitre 4. Systèmes linéaires ECE 1 - Année 016-017 Lycée français de Vienne Mathématiques - F. Gaunard http://frederic.gaunard.com Chapitre 4. Systèmes linéaires L objectif de ce court chapitre est d introduire et de résoudre des

Plus en détail

CH XII : Systèmes linéaires

CH XII : Systèmes linéaires CH XII : Systèmes linéaires I Généralités sur les systèmes linéaires Définition Soient n et p deux entiers naturels non nuls On appelle système linéaire de n équations à p inconnues x 1,, x p tout système

Plus en détail

SYSTÈME D ÉQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ A PLUSIEURS INCONNUES

SYSTÈME D ÉQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ A PLUSIEURS INCONNUES SYSTÈME D ÉQUATIONS DU PREMIER DEGRÉ A PLUSIEURS INCONNUES GÉNÉRALITÉS Considérons une équation à deus inconnues x et y : x 2y + 1 = 0. Si on remplace x par 1, et y par 2, on obtient une égalité numérique

Plus en détail

Systèmes linéaires et échelonnement

Systèmes linéaires et échelonnement Systèmes linéaires et échelonnement 1 Systèmes linéaires, résolution de systèmes échelonnés. 1 1.1 Équations linéaires........................................... 1 1.2 Systèmes linéaires...........................................

Plus en détail

Géométrie analytique dans l espace

Géométrie analytique dans l espace Généralités Points coplanaires Quatre points de l espace sont dits coplanaires s ils appartiennent à un même plan (rappel : 3 points d un plan sont dits alignés s ils appartiennent à une même droite) Vecteurs

Plus en détail

Fiche Inversion de matrice

Fiche Inversion de matrice Fiche Inversion de matrice MOSE 2 Septembre 24 Table des matières Inversion de matrice x Calcul pratique............................................... Vérification à la console scilab.......................................

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace I Modes de repérage dans l espace 1 I.A Coordonnées cartésiennes...................... 1 I.B Coordonnées cylindriques...................... 2 I.C Coordonnées sphériques.......................

Plus en détail

ALGÈBRE LINÉAIRE - SYSTÈMES LINÉAIRES (FIN)

ALGÈBRE LINÉAIRE - SYSTÈMES LINÉAIRES (FIN) ALGÈBRE LINÉAIRE - SYSTÈMES LINÉAIRES (FIN) Michel Rigo http://wwwdiscmathulgacbe/ Année 010 011 THÉORÈME DE ROUCHÉ A K n p et b Kn Les conditions suivantes sont équivalentes I) Le système (S) : Ax = b

Plus en détail

Université du Littoral - Côte d Opale Laurent SMOCH. Septembre 2012

Université du Littoral - Côte d Opale Laurent SMOCH. Septembre 2012 ISCID - PRÉPA 2ème année MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES À L ÉCONOMIE ET À LA GESTION 2 Université du Littoral - Côte d Opale Laurent SMOCH Septembre 2012 Laboratoire de Mathématiques Pures et Appliquées Joseph

Plus en détail

2. Donner des équations paramétriques et cartésiennes des droites passant par A et dirigées par v avec :

2. Donner des équations paramétriques et cartésiennes des droites passant par A et dirigées par v avec : Exo7 Droites du plan ; droites et plans de l espace Fiche corrigée par Arnaud Bodin 1 Droites dans le plan Exercice 1 Soit P un plan muni d un repère R(O, i, j), les points et les vecteurs sont exprimés

Plus en détail

METHODE DU PIVOT DE GAUSS

METHODE DU PIVOT DE GAUSS METHODE DU PIVOT DE GAUSS La méthode du pivot de Gauss permet la résolution générale des systèmes d équations linéaires à n équations et p inconnues Elle s utilise notamment pour leur résolution numérique

Plus en détail

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points Plans, cercles, droites et sphères Ce chapitre aborde les objets fondamentaux utilisés en géométrie : droites et cercles dans le plan, plans, droites et sphères dans l espace. Les objectifs du chapitre

Plus en détail

Méthodes de géométrie dans l espace

Méthodes de géométrie dans l espace Déterminer une équation cartésienne de plan L équation cartésienne d un plan est du type ax + by + cz + d 0 avec (a ;b ;c) les coordonnées d un vecteur normal du plan. On procède en deux étapes : D abord

Plus en détail

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications 7 pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications Le théorème de division euclidienne et les sous-groupes de (Z, +) sont supposés connus. Pour tout entier relatif n, on note : nz = {n q q Z} l ensemble

Plus en détail

EQUATIONS ET INEQUATIONS A DEUX INCONNUES

EQUATIONS ET INEQUATIONS A DEUX INCONNUES Chapitre 7 EQUATIONS ET INEQUATIONS A DEUX INCONNUES 7.1 Equation linéaire à deux inconnues L équation de la forme ax + by + c = 0, avec a, b, c IR est une équation linéaire à deux inconnues. L ensemble

Plus en détail

Résolution d équations

Résolution d équations Résolution d équations C H A P I T R E 7 Énigme du chapitre. Objectifs du chapitre. Vous êtes au milieu du désert avec vos chameaux et vos dromadaires. Cela fait en tout 13 bosses et 36 pieds. Avez-vous

Plus en détail

Systèmes de deux équations à deux inconnues.

Systèmes de deux équations à deux inconnues. Systèmes de deux équations à deux inconnues. 1. Généralités. 1.1. Equation à deux inconnues du premier degré Définition: Soient a, b et c trois nombres réels donnés. Une équation du type une équation à

Plus en détail

Systèmes d équations linéaires, Résumé

Systèmes d équations linéaires, Résumé Systèmes d équations linéaires, Résumé ycée Berthollet, PCSI1 2016-17 Exemple introductif (fil rouge) Exemple 1 On considère le système suivant : (S) x +2y 2z +3t = 2 2x +4y 3z +4t = 5 5x +10y 8z +11t

Plus en détail

1 Introduction. 2 Où chercher les solutions?

1 Introduction. 2 Où chercher les solutions? 1 Introduction Une équation algébrique est une équation mettant en jeu une inconnue x qui n intervient que par ses puissances. Par exemple, les équation x 2 +5x = 7 et x 6 = x 5 +1 sont algébriques, mais

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot DÉTERMINANTS Dans tout ce chapitre, n désigne un entier naturel non nul. 1 Groupe symétrique 1.1 Permutation Définition 1.1 Permutation, groupe symétrique On appelle permutation de 1, n toute bijection

Plus en détail

Programmation linéaire et Méthode du simplexe (en bref)

Programmation linéaire et Méthode du simplexe (en bref) Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Tahar Z. BOULMEZAOUD boulmeza@math.uvsq.fr Programmation linéaire et Méthode du simplexe (en bref) On appelle programme linéaire un problème d optimisation

Plus en détail

1. Déterminant d une matrice carrée

1. Déterminant d une matrice carrée Déterminants 2-1 Sommaire 1. Déterminant d une matrice carrée 1 1.1. Déterminant d une matrice carrée A.. 1 1.2. Interprétation en dimensions 2 et 3... 2 1.3. Propriétés élémentaires.......... 2 1.4. Déterminant

Plus en détail

Systèmes linéaires 1

Systèmes linéaires 1 Université Paris-Dauphine Algèbre 1, DU1, 2009-10 Systèmes linéaires 1 Préliminaires : Lisez une première fois ce polycopié de manière rapide, puis relisez-le en essayant de tout comprendre. Le polycopié

Plus en détail

Equations, Inéquations et Systèmes. I] Equations

Equations, Inéquations et Systèmes. I] Equations Chapitre 9 Equations, Inéquations et Systèmes I] Equations a) Rappels sur les équations du er degré à inconnue : Définitions : une équation est une égalité qui contient un nombre inconnu, noté souvent

Plus en détail

Systèmes linéaires. I) Définitions

Systèmes linéaires. I) Définitions 3 Cours - Systèmes linéairesnb / Systèmes linéaires I) Définitions ) Equation linéaire à p inconnues ) Système de n équations linéaire à p inconnues 3) Système homogène associé 4) Interprétation géométrique

Plus en détail

CHAPITRE IV : GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE ET DROITES

CHAPITRE IV : GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE ET DROITES CHAPITRE IV : GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE ET DROITES Configurations du plan Le théorème de Pythagore s applique à un triangle rectangle ; le théorème de Thalès, à une figure qui comprend des droites parallèles

Plus en détail

Mathématiques appliquées aux sciences sociales - Algèbre matricielle -

Mathématiques appliquées aux sciences sociales - Algèbre matricielle - CHAPITRE 2 LES DETERMINANTS... 2 I DEFINITIONS... 2 A Définition simple d un déterminant... 2 B Les déterminants mineurs d une matrice... 3 C Cofacteur d une matrice... 3 II CALCULS DES DETERMINANTS PAR

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques Matrices et carrés magiques

Problèmes de Mathématiques Matrices et carrés magiques Énoncé Dans tout le problème, n est un entier supérieur ou égal à 2. On désigne par M n (IR) l algèbre des matrices carrées d ordre n à coefficients réels. Pour tout A de M n (IR), on note a ij le coefficient

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Produit scalaire dans l espace

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Produit scalaire dans l espace Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Produit scalaire dans l espace Notes : dans cette synthèse de cours, on suppose connues les notions du programme de 1 ère S relatives au produit scalaire dans

Plus en détail

Chapitre VIII Calcul matriciel

Chapitre VIII Calcul matriciel Chapitre VIII Calcul matriciel Dans ce cours, désigne, ou un corps commutatif quelconque. I Matrices et applications Les matrices sont un outil de calcul et de représentation des applications linéaires.

Plus en détail

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR.

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR. Exercices avec corrigé succinct du chapitre 1 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qui apparaissent dans ce texte sont bien définis dans la version

Plus en détail

DE - DETERMINANTS. Rappels sur la méthode du pivot

DE - DETERMINANTS. Rappels sur la méthode du pivot DE - DETERMINANTS Rappels sur la méthode du pivot Si A est une matrice de M(n,m; R), les opérations intervenant dans la méthode du pivot s interprètent comme le produit de A par des matrices particulières

Plus en détail

I - Programmation linéaire

I - Programmation linéaire EOAA - 2009/10 Préliminaires Formulation Exemple de problème bidimensionnel Généralisation Problème sous forme normale Résolution dans le cas général Programmation linéaire en nombres entiers Exercice

Plus en détail

Produit scalaire de l'espace. Applications.

Produit scalaire de l'espace. Applications. 1.... p2 2. Équations cartésienne d'un plan... p4 3. Perpendiculaire commune à deux droites non coplanaires... p9 Copyright meilleurenmaths.com. Tous droits réservés 1. Produit scalaire de l'espace 1.1.

Plus en détail

Le pivot de Gauss. La matrice A est équivalente à une matrice triangulaire sans 0 sur la diagonale donc A est inversible.

Le pivot de Gauss. La matrice A est équivalente à une matrice triangulaire sans 0 sur la diagonale donc A est inversible. Le pivot de Gauss I Principe général Le pivot de Gauss est une méthode qui peut s appliquer sur des matrices ou sur des systèmes d équation. Le but de cette méthode est de transformer notre matrice ou

Plus en détail

LFA / Terminale S SPÉCIALITÉ MATHS Mme MAINGUY. Les nombres contenus dans ce tableau sont appelés les coefficients de la matrice.

LFA / Terminale S SPÉCIALITÉ MATHS Mme MAINGUY. Les nombres contenus dans ce tableau sont appelés les coefficients de la matrice. Les matrices chapitre 2 : calcul matriciel I / Définitions Soit n et p deux entiers naturels non nuls Une matrice n p (on dit aussi de format n ; p ( ) est un tableau de nombres réels à n lignes et p colonnes

Plus en détail

1 Calcul vectoriel. 2 Vecteurs colinéaires. 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère. 1.2 Caractérisation du milieu d un segment

1 Calcul vectoriel. 2 Vecteurs colinéaires. 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère. 1.2 Caractérisation du milieu d un segment Chapitre : Géométrie plane 1 Calcul vectoriel 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère Définition 1. Soit #» u un vecteur du plan. Pour tout point O du plan, il existe un unique point M tel que OM #»

Plus en détail

Calcul littéral, équations, inéquations

Calcul littéral, équations, inéquations Calcul littéral, équations, inéquations 1) Calcul littéral a. Égalités des expressions littérales Des expressions sont littérales quand elles sont écrites avec des lettres. Elles sont égales quand elles

Plus en détail

Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss

Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss POIRET Aurélien Ingénierie Numérique MPSI Chapitre N o 4 : Le pivot de Gauss Dans ce chapitre, on présente divers algorithmes de calcul matriciel et on évalue leurs complexités 1 Le type «matriciel» sous

Plus en détail

CHAPITRE 2 MATRICES ET RÉSOLUTION DE SYSTÈMES D ÉQUATIONS LINÉAIRES EXERCICE 1 (CHAPITRE 2-I) 1

CHAPITRE 2 MATRICES ET RÉSOLUTION DE SYSTÈMES D ÉQUATIONS LINÉAIRES EXERCICE 1 (CHAPITRE 2-I) 1 CHAPITRE 2 MATRICES ET RÉSOLUTION DE SYSTÈMES D ÉQUATIONS LINÉAIRES EXERCICE 1 (CHAPITRE 2-I) 1 Déterminer les matrices élargies des systèmes S1, S2, S5 et S6 du chapitre précédent. La matrice élargie

Plus en détail

MATRICES. Quelques repères historiques (Voir le magazine «Tangente», HS N 44, janvier 2012)

MATRICES. Quelques repères historiques (Voir le magazine «Tangente», HS N 44, janvier 2012) MATRICES Quelques repères historiques (Voir le magazine «Tangente», HS N 44, janvier 2012) Les carrés «latins», ancêtres des Sudoku, sont connus depuis longtemps (on en trouve dans une légende chinoise

Plus en détail

Espaces vectoriels de dimension finie

Espaces vectoriels de dimension finie Espaces vectoriels de dimension finie 1.1) Famille génératrice (rappel) Exemple 1 On considère par exemple l'espace vectoriel R² et les vecteurs 1,1, 1, et,3. Soit un élément quelconque de R²,,. Peut-on

Plus en détail

Équations cartésiennes de plans et de droites

Équations cartésiennes de plans et de droites Chapitre 4 Équations cartésiennes de plans et de droites Sommaire 4.1 Équation cartésienne d un plan........................................... 25 4.1.1 Équation cartésienne d un plan........................................

Plus en détail

Chapitre 2. Introduction aux matrices

Chapitre 2. Introduction aux matrices L1 2012-2013 Université Paris 13 Algèbre linéaire Chapitre 2 Introduction aux matrices Référence: Liret-Martinais [2], chapitre 4 Nous avons déjà rencontré des tableaux de nombres, ou matrices Nous allons

Plus en détail

I) Equation du premier degré à deux inconnues.

I) Equation du premier degré à deux inconnues. 1 I) Equation du premier degré à deux inconnues. Exemples : 5x + 3y = 1 Si x = 0 alors 5 0 + 3y = 1 3y = 1 y = 1 3 Donc le couple ( 0 ; 1 ) est solution de l équation. 3 Si x = 1 5 alors 5 1 5 + 3y = 1

Plus en détail

Chapitre 4: Géométrie analytique dans l'espace

Chapitre 4: Géométrie analytique dans l'espace GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS L'ESPACE 35 Chapitre 4: Géométrie analytique dans l'espace Prérequis: Géom. vectorielle dans V 3, géom. analytique dans le plan Requis pour: Algèbre linéaire, examen de maturité.

Plus en détail

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b Chapitre 3 Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b 3.1 Introduction Dans ce chapitre, on étudie quelques méthodes directes permettant de résoudre le système Ax = b (3.1) où A M n (R),

Plus en détail

Exercices Corrigés Matrices 1 2 A = 2 1

Exercices Corrigés Matrices 1 2 A = 2 1 Exercices Corrigés Matrices Exercice Considérons les matrices à coefficients réels : A =, B = 4 C =, D = 0, E = Si elles ont un sens, calculer les matrices AB, BA, CD, DC, AE, CE Exercice extrait partiel

Plus en détail

Mathématiques L2 Cours de Sophie Jallais et Muriel Pucci

Mathématiques L2 Cours de Sophie Jallais et Muriel Pucci Mathématiques L Cours de Sophie Jallais et Muriel Pucci 06-07 PLAN DES DOSSIERS DE TD Dossier Systèmes d équations linéaires : résolution par la méthode du pivot de Gauss et représentation matricielle.

Plus en détail

Calcul matriciel. 1.1 Définitions Matrices carrées particulières... 3

Calcul matriciel. 1.1 Définitions Matrices carrées particulières... 3 Chapitre 10 Calcul matriciel 1 Généralités 2 11 Définitions 2 12 Matrices carrées particulières 3 2 Opérations sur les matrices 4 21 L espace vectoriel M np (R 4 22 Produit de deux matrices 5 23 Transposée

Plus en détail

V. Quelques équations diophantiennes

V. Quelques équations diophantiennes V. Quelques équations diophantiennes V. Quelques équations diophantiennes Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août 2014 1 / 37 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré

Plus en détail

Opérations élémentaires et déterminants

Opérations élémentaires et déterminants 10 Opérations élémentaires et déterminants On note toujours K le corps de réels ou des complexes On se donne un entier n 1 et M n (K désigne l espace vectoriel des matrices carrées d ordre n à coefficients

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. 1. Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i, z 2 = 1 i, z 3 = 1 + i 3, z 4 = 1 + i 3 1 i

NOMBRES COMPLEXES. 1. Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i, z 2 = 1 i, z 3 = 1 + i 3, z 4 = 1 + i 3 1 i NOMBRES COMPLEXES 1 Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i z = 1 i z = 1 + i z 4 = 1 + i 1 i Calculer les nombres complexes suivants : w 1 = (1 + i) 1 w = ( 1 + i

Plus en détail

HLMA101 : Algèbre linéaire et Analyse 1

HLMA101 : Algèbre linéaire et Analyse 1 HLMA101 : Algèbre linéaire et Analyse 1 PARTIE B Algèbre linéaire et Géométrie Chapitre B.2 Systèmes linéaires B.2.A) NOTION DE SYSTÈME LINÉAIRE. Recherche d intersection d espaces affines Exercice. Soit

Plus en détail

Math206 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1

Math206 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1 Université de Paris Sud 11 L MPI Mathématiques ème semestre 14/15 Math06 Equations aux Dérivées Partielles Feuille d Exercices 1 NB. Ces exercices, et les corrigés qui suivent, sont issus du site http://www.bibmath.net

Plus en détail

Exercices corrigés. Exercice 6 Considérons les vecteurs de R 4 suivants : 1 e 1 = 1 1, e 2 = 1. , e 4 = 2, e 3 = 1 1

Exercices corrigés. Exercice 6 Considérons les vecteurs de R 4 suivants : 1 e 1 = 1 1, e 2 = 1. , e 4 = 2, e 3 = 1 1 Eercices corrigés Algèbre linéaire Enoncés Eercice On rappelle que (E, +, est un K-espace vectoriel si (I (E, + est un groupe commutatif ; (II-, y E, α K, α ( + y = α + α y ; (II- E, α, β K, (α + β = α

Plus en détail

Proposition1.1. (i) Le composé d une rotation et d une translation (ou d une translation et d une rotation) est une rotation de même angle.

Proposition1.1. (i) Le composé d une rotation et d une translation (ou d une translation et d une rotation) est une rotation de même angle. Géométrie affine 0. Objet du cours. L objet de ce cours est de présenter les principales idées et les résultats importants de la géométrie élémentaire dans le cadre réel affine et dans le cadre réel euclidien,

Plus en détail

Cours PCSI ( ) Les systèmes linéaires Lycée Baimbridge

Cours PCSI ( ) Les systèmes linéaires Lycée Baimbridge Cours PCSI (203-204) Les systèmes linéaires Lycée Baimbridge Table des matières Introduction...2 - Des tablettes d'argile aux ordinateurs...2 2- Premiers systèmes linéaires...2 a- Système linéaire le plus

Plus en détail

Génie Mécanique / Science et Génie des Matériaux Semestre d hiver

Génie Mécanique / Science et Génie des Matériaux Semestre d hiver EPFL - Section de Mathématiques Algèbre Linéaire Prof. E. Bayer-Fluckiger Génie Mécanique / Science et Génie des Matériaux Semestre d hiver 2007-2008 Série 1 21.09.2007 Énoncés et corrigés Exercice 1 A

Plus en détail

1 ère S Exercices de trigonométrie

1 ère S Exercices de trigonométrie ère S Exercices de trigonométrie Soit x un réel quelconque. Calculer cos x sin x cos x sin x 4 4 4 4 ; B cos x sin x cos x sin x ; C sin x cos x cos x. Dans chaque cas, donner le signe de cos x et sin

Plus en détail

Méthode. Montrer qu une famille est libre. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

Méthode. Montrer qu une famille est libre. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot ESPACES VECTORIELS DE DIMENSION FINIE 1 Familles de vecteurs 1.1 Opérations sur une famille engendrant un sous-espace vectoriel Lemme 1.1 Soient E un K-espace vectoriel, A et B deux parties de E. Alors

Plus en détail

Fiche méthodologique Rang d une matrice et applications

Fiche méthodologique Rang d une matrice et applications Fiche méthodologique Rang d une matrice et applications BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: Pelletier Sylvain Les deu définitions du rang d une matrice Le rang d une matrice M M n,p (K) est défini de deu manières

Plus en détail

I. Calculer avec les fractions et les racines

I. Calculer avec les fractions et les racines I. Calculer avec les fractions et les racines 1. Calcul avec les fractions Soient a, b, c et d des entiers relatifs, avec b et d non nuls. 2. Calcul avec les racines carrées Soient a et b deux réels positifs.

Plus en détail

Systèmes d équations, problèmes associés, proportionnalité

Systèmes d équations, problèmes associés, proportionnalité Systèmes d équations, problèmes associés, proportionnalité Présentation provisoire Pierre Mathonet Département de Mathématique Faculté des Sciences Liège, le 2 mars 2015 Systèmes linéaires : exemples I

Plus en détail

Exo7. Espaces vectoriels. 1 Définition, sous-espaces. 2 Systèmes de vecteurs

Exo7. Espaces vectoriels. 1 Définition, sous-espaces. 2 Systèmes de vecteurs Exo7 Espaces vectoriels 1 Définition, sous-espaces Exercice 1 Déterminer lesquels des ensembles E 1, E 2, E 3 et E 4 sont des sous-espaces vectoriels de R 3. Calculer leurs dimensions. E 1 = {(x,y,z) R

Plus en détail

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne Exo7 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Sachant que l on a 96842 = 256 375+842, déterminer, sans faire la division, le reste de la division du nombre 96842 par chacun des

Plus en détail

Equations et inéquations du premier degré

Equations et inéquations du premier degré Equations et inéquations du premier degré I) Equation du premier degré à une inconnue 1) définitions Définition 1 : Une équation du premier degré à une inconnue est une égalité comprenant un nombre inconnu

Plus en détail

Équations et inéquations à une inconnue

Équations et inéquations à une inconnue Équations et inéquations à une inconnue EXTRAIT DU B.O. SPÉCIAL N 6 DU 8 AOÛT 008 Connaissances Capacités Commentaires. Nombres et calculs.4 Équations et inéquations du premier degré Problèmes du premier

Plus en détail

ESPACES VECTORIELS. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016)

ESPACES VECTORIELS. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016) ESPACES VECTORIELS Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016) 1. Espaces et sous-espaces vectoriels Dans ce qui suit, K est un corps, que l on

Plus en détail

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R)

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R) Matrices Matrices rectangulaires Soient n, p deux nombres entiers non-nuls On appelle matrice à n lignes et p colonnes un tableau rectangulaire de nombres réels comportant n lignes et p colonnes } }{{}

Plus en détail

Pour démarrer calcul mental, calculer une expression algébrique. 1) Règles de suppression de parenthèses. 2 1 x. 2) Réduction d expression littérale

Pour démarrer calcul mental, calculer une expression algébrique. 1) Règles de suppression de parenthèses. 2 1 x. 2) Réduction d expression littérale CALCUL LITTERAL, EQUATIONS Compétences traitées : 4.N40 Calculer une expression littérale pour des valeurs numériques données. 4.N41 Réduire une expression littérale du premier ou second degré à une ou

Plus en détail

Géométrie vectorielle

Géométrie vectorielle Géométrie vectorielle L1 SPC, semestre 2 Année 2012 1 Généralités L objectif de ce chapitre est de faire un rapide survol des éléments essentiels de géométrie vectorielle (et un peu affine). Il s agit

Plus en détail

I. Détermination de Rac(A) dans quelques exemples.

I. Détermination de Rac(A) dans quelques exemples. I. Détermination de Rac(A) dans quelques exemples. 1. Les sous espaces propres E λi (A) sont de dimension 1 et en somme directe. Leur somme a donc une dimension au moins égale à n. Comme elle est incluse

Plus en détail

FICHE 6.7 : ÉQUATIONS D UN PLAN DANS L ESPACE

FICHE 6.7 : ÉQUATIONS D UN PLAN DANS L ESPACE FICHE 6.7 : ÉQUATIONS D UN PLAN DANS L ESPACE Mise à jour : 07/06/12 De même que pour les équations d une droite, il y a trois types d équations de plans : l équation vectorielle, les équations paramétriques

Plus en détail

PGCD ET PPCM. Par convention, dans ce paragraphe, lorsque l on parlera de diviseurs d un entier naturel, il s agira toujours des diviseurs positifs.

PGCD ET PPCM. Par convention, dans ce paragraphe, lorsque l on parlera de diviseurs d un entier naturel, il s agira toujours des diviseurs positifs. PGCD ET PPCM I. Plus grand commun diviseur Par convention, dans ce paragraphe, lorsque l on parlera de diviseurs d un entier naturel, il s agira toujours des diviseurs positifs. 1. Diviseurs communs à

Plus en détail

Feuille 3 : Espaces vectoriels et sous espaces vectoriels

Feuille 3 : Espaces vectoriels et sous espaces vectoriels Feuille : Espaces vectoriels et sous espaces vectoriels Eercice. (Sous-espace vectoriels de R. Les sous-ensembles suivants de R sont ils des sous-espaces vectoriels? Faire des dessins!. {(, R + = }.. {(,

Plus en détail

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc :

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof A Abdulle EPFL Série 7 Corrigé Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : a b c 3 1 0 4 1 2 1 1 2 2 1 1 2 1

Plus en détail

EXERCICES DE REVISION AVANT LA SECONDE

EXERCICES DE REVISION AVANT LA SECONDE EXERCICES DE REVISION AVANT LA SECONDE Vous pouvez faire tous les exercices sur ces feuilles. Je vous conseille donc de les imprimer. LES PRIORITES DE CALCUL Exercice 1 Rappels de cours : _ Les calculs

Plus en détail

Systèmes d équations linéaires

Systèmes d équations linéaires Systèmes d équations linéaires Plan du chapitre 1 Les différentes présentations d un système d équations linéaires page 1 11 Présentation classique page 2 12 Ecriture matricielle d un système page 2 13

Plus en détail

Deux éléments quelconques de Z sont comparables (l ordre est total). C est-à-dire que pour n, m dans Z on a soit n m soit m n.

Deux éléments quelconques de Z sont comparables (l ordre est total). C est-à-dire que pour n, m dans Z on a soit n m soit m n. 6 Arithmétique dans Z 6.1 L anneau Z des entiers relatifs On désigne par Z l ensemble des entiers relatifs, soit : Z = {, n,, 2, 1, 0, 1, 2,, n, }. On note Z l ensemble Z privé de 0. On rappelle que l

Plus en détail

Géométrie Chapitre 1 : Vecteurs et droites du plan

Géométrie Chapitre 1 : Vecteurs et droites du plan Géométrie Chapitre 1 : Vecteurs et droites du plan I- Rappels et compléments sur les vecteurs 1) Vecteurs égaux La translation qui transforme en est appelée la translation de vecteur. Le point s appelle

Plus en détail

LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes.

LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes. LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes. Pré-requis : Déterminants ; Définition vectorielle

Plus en détail

Equations - Inéquations

Equations - Inéquations Equations - Inéquations I) Equation du premier degré à une inconnue : a) Equation : Définition : On appelle équation toute égalité dans laquelle un nombre inconnu est remplacée par une lettre appelée inconnue.

Plus en détail

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a.

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître l identité et le théorème de Bézout. savoir calculer les coefficients de Bézout par «descente» ou par remontée de l algorithme d Euclide.

Plus en détail

4.1 Définitions et notations 1 CHAPITRE 4. Matrices Définitions et notations

4.1 Définitions et notations 1 CHAPITRE 4. Matrices Définitions et notations 4 Définitions et notations CHAPITRE 4 Matrices 4 Définitions et notations On désigne par K un des deux ensembles R ou C et par n et p deux entiers strictement positifs 4 Matrices Définition On appelle

Plus en détail

Chapitre 11 Produit scalaire dans l'espace

Chapitre 11 Produit scalaire dans l'espace I. Produit scalaire Chapitre 11 Produit scalaire dans l'espace 1) Produit scalaire dans l'espace Définition : Soient u et v deux vecteurs de l'espace et A, B, C trois points tels que u= AB et v= AC. Les

Plus en détail

SYSTEMES D EQUATIONS

SYSTEMES D EQUATIONS 1 sur 7 SYSTEMES D EQUATIONS I. Méthodes de résolution Exercices conseillés Exercices conseillés En devoir p204 n 33 à 35 p206 n 56 p202 n 31 à 33 p202 n 36 p204 n 55 p202 n 34, 37 ODYSSÉE 2de HATIER Edition

Plus en détail

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 Crochet de Lie Exercice 1 [ 00775 ] [Correction] Soient A, B M n (R) vérifiant AB BA = A. (a) Calculer A k B BA k pour k N. (b) À quelle

Plus en détail

Polynômes et fractions rationnelles

Polynômes et fractions rationnelles Polynômes et fractions rationnelles Exercice 1. Factoriser dans [ ] et dans [ ] le polynôme Allez à : Correction exercice 1 Exercice 2. Soit Factoriser dans [ ], puis dans [ ] et enfin dans [ ] Allez à

Plus en détail

Terminale S Chapitre «Géométrie dans l espace» Page 1 sur 17

Terminale S Chapitre «Géométrie dans l espace» Page 1 sur 17 Terminale S Chapitre «Géométrie dans l espace» Page sur 7 Terminale S Chapitre «Géométrie dans l espace» Page sur 7 I) Produit scalaire Dans tout ce paragraphe, on travaillera dans un repère orthonormé

Plus en détail

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés.

Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. Université de Nice SL2M 2009-10 Algèbre 2 Espaces euclidiens, orthogonalité, longueur. Moindres carrés. On travaille avec le corps des réels, noté R. Pour tout entier naturel n, on considère l ensemble

Plus en détail

Comme pour toutes les autres questions, d autres méthodes ou options sont évidemment possibles à condition d être justifiées.

Comme pour toutes les autres questions, d autres méthodes ou options sont évidemment possibles à condition d être justifiées. 0 0 3 3 EXERCICE Soit les matrices A = et B = 2 3 0 0. Calculer le déterminant de A. En déduire le rang de cette matrice. 0 0 0 Dét(A) = dét = dét 0 0 car (propriété P ) le déterminant d une matrice ne

Plus en détail

Corrigé du contrôle Continu du Lundi 2 Mars Durée : 1h30

Corrigé du contrôle Continu du Lundi 2 Mars Durée : 1h30 UNIVERSITÉ de NICE - SOPHIA ANTIPOLIS UFR SCIENCES - LM/MI Méthodes numériques et formelles 4-5 Corrigé du contrôle Continu du Lundi Mars 5 - Durée : h3 Les documents, calculatrices, téléphones ne sont

Plus en détail

Produit scalaire de deux vecteurs de l espace. 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan

Produit scalaire de deux vecteurs de l espace. 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan Produit scalaire de deux vecteurs de l espace 1 Rappels sur le produit scalaire de deux vecteurs du plan 1.1 Définition Soit u et v deux vecteurs du plan. Si u = 0 ou v = 0, alors u v = 0 (Attention! On

Plus en détail

DÉTERMINANTS ET SYSTÈMES D'ÉQUATIONS LINÉAIRES

DÉTERMINANTS ET SYSTÈMES D'ÉQUATIONS LINÉAIRES DÉTERMINANTS ET SYSTÈMES D'ÉQUATIONS LINÉAIRES 1 Un outil pratique : le déterminant 11 Calcul d'un déterminant Un déterminant est un nombre Il se présente sous la forme d'un tableau carré ayant donc même

Plus en détail