Ecart sur coût = Coût réel (constaté) Coût préétabli

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecart sur coût = Coût réel (constaté) Coût préétabli"

Transcription

1 Chap. 1 : Le calcul et l analyse des écarts entre coûts prévisionnels et coûts réels 2 e partie : Les écarts sur coûts (le contrôle budgétaire des coûts) Le contrôle budgétaire est un des outils du contrôle de gestion. Il permet de suivre les résultats (réalisations) et de les comparer aux objectifs (prévisions) par le calcul et l analyse d écarts. Principe général de calcul des écarts sur coûts : Ecart sur coût Coût réel (constaté) Coût préétabli Ecart > 0 Ecart... Ecart < 0 Ecart... 1 re étape préalable au calcul des écarts : le calcul des coûts préétablis (coûts standards) Exemple : Une société fabrique et commercialise un produit unique P. Pour obtenir ce produit, une matière est traitée dans un atelier 1, puis le produit est achevé dans un atelier 2. Les standards techniques de production par unité de P sont : Matière première : 5 kg (coût d achat standard unitaire : 4 ) Main d œuvre directe Atelier 1 : 1 h (taux horaire standard : 16 ) Main d œuvre directe Atelier 2 : 0,5 h (taux horaire standard : 18 ) Heures machine Atelier 1 : 0,1 h Heures machine Atelier 2 : 1,25 h La production mensuelle standard normale est de unités de P. Les budgets standards des deux ateliers pour une production normale s élèvent à pour l atelier 1 et pour l atelier 2 Pour le calcul des coûts, les ateliers sont assimilés à des centres d analyse dont l unité d œuvre est l heure machine. 1) Calcul des coûts standards des unités d œuvre (charges indirectes) Les budgets standards sont établis sur la base d une production normale (1 600 unités par mois) : l activité normale est le nombre d unités d œuvres (h. machines) nécessaire pour produire la production normale. Activité normale nb. standard d u.o. par produit Production normale Atelier 1 : A N... Atelier 2 : A N... 1 / 8

2 Charges indirectes Budgets standards des centres d'analyse Nature de l'unité d'œuvre Nombre standard d'unités d'œuvre Coût standard de l'unité d'œuvre Centres d'analyse Atelier 1 Atelier 2 2) Calcul du coût de production préétabli standard unitaire Coût unitaire mais calculé sur la base d une production normale (le coût unitaire dépend du niveau de production du fait des charges fixes indirectes). Eléménts Charges directes Matière première MOD Atelier 1 MOD Atelier 2 Charges indirectes Centre Atelier 1 Centre Atelier 2 Produit P Qté (n p ) C.U. (c p ) Montant Coût de production unitaire préétabli : C p c P n P 2 e étape (toujours avant le calcul des écarts) : le calcul du coût de production réel (constaté) Exemple (suite) : Au cours du mois d octobre N, la société a réalisé les opérations suivantes : Production réelle : unités (Production prévue : unités) Matière première consommée : kg (coût d achat : ) Main d œuvre directe Atelier 1 : h (taux horaire : 16,40 ) Main d œuvre directe Atelier 2 : h (taux horaire : 17,80 ) Heures machine Atelier 1 : 170 h Heures machine Atelier 2 : h Coût du centre Atelier 1 : Coût du centre Atelier 2 : Cf. Tableau p. 5 : Coût réel (de la production réelle) (Cf. partie gauche du tableau) Coût de production unitaire réel : C R... Coût de production réel (de la production réelle) : C R P R... 2 / 8

3 I- L écart total (ou «global») sur coût de production A) Décomposition de l écart total Ecart total sur coût de production Coût réel (de la production réelle) Coût préétabli (de la production préétablie) C R P R C P P P Avec : C R : Coût de production unitaire réel / constaté C R... C P : Coût de production unitaire préétabli i.e. coût standard C P... P R : Production réelle P R... P P : Production préétablie / prévue P P... Ecart total C R P R C P P P Mais cet écart total n est pas très significatif dans la mesure où une partie de l écart s explique évidement par la variation de la production, d où la décomposition de l écart total : Ecart total C R P R C P P P (C R P R C P P R ) + (C P P R C P P P ) L écart total peut donc être décomposé en deux écarts : Ecart global sur coût relatif à la production réelle C R P R C P P R (C R C P ) P R Ecart sur volume de production C p P R C P P P (P R P P ) C P Vérification : Ecart total... 3 / 8

4 L écart sur volume n est pas significatif, il est dû à une simple différence de volume de production. Seul l écart global sur coût relatif à la production réelle est significatif et fait l objet d une analyse détaillée (différence entre le coût réel et le coût que l entreprise aurait dû subir compte tenu de la production réelle). B) Décomposition de l écart global sur coût relatif à la production réelle Ecart global sur coût de production (relatif à la production réelle) Coût réel (de la production réelle) Coût préétabli de la production réelle C R P R C P P R On calcule pour chaque élément du coût de production (matières, MOD et charges indirectes des centres d analyse) un écart global (toujours relatif à la production réelle) tel que la somme de ces écarts par élément soit égale à l écart global sur coût de production. (On parle encore d écart global sur matière, sur MOD car ces écarts seront également décomposés en sous écarts) Pour chaque élément du coût de production : Ecart global sur coût (des matières, de la MOD, d un centre) (relatif à la production réelle) Coût réel (de la quantité réelle) - Coût préétabli de la quantité préétablie ajustée à la production réelle c R Q R - c P Q PAPR Avec : c R : Coût unitaire réel Coût d achat unitaire de la matière : c R... Taux horaire de la MOD atelier 1 : c R... Coût de l unité d œuvre du centre atelier 1 : c R... c P : Coût unitaire préétabli Coût d achat unitaire de la matière : c P... Taux horaire de la MOD atelier 1 : c P... Coût de l unité d œuvre du centre atelier 1 : c P... Q R : Quantité réelle Kg de matière consommée : Q R... Nb d heures de MOD atelier 1 : Q R... Nb d u.o. (activité) du centre atelier 1 : Q R ( A R )... Q PAPR : Quantité préétablie ajustée à la production réelle (Cf. page suivante) 4 / 8

5 Q PAPR : Quantité préétablie ajustée à la production réelle Q PAPR n P P R Avec : n P : Quantité préétablie / standard par unité de produit (P) i.e. norme standard de consommation (Cf. Fiche de coût standard unitaire) P R : Production réelle C est la quantité que l entreprise aurait dû consommer pour obtenir la production réelle. NB : c P Q PAPR c P (n P P R ) ( c P n P ) P R C P P R coût préétabli de la production réelle n P P R Q PAPR Matière : MOD Atelier 1 : MOD Atelier 2 : Centre Atelier 1 (CI) : Centre Atelier 2 (CI) : Ecart global sur coût de production relatif à la production réelle (1 750 unités de P) Eléments Charges directes Matière première MOD Atelier 1 MOD Atelier 2 Charges indirectes Centre Atelier 1 Centre Atelier 2 Coût de production Coût réel (constaté) de la production réelle Coût préétabli de la production réelle Ecart global (R-P) Qté (Q R ) C.U. (c R ) Montant Qté (Q PAPR ) C.U. (c P ) Montant Montant P R C R P R C P L écart global pour chaque élément du coût est décomposé en deux sous-écarts (pour les charges directes et variables) ou en trois sous-écarts (charges indirectes et directes fixes). NB : La décomposition des charges indirectes en sous-écarts et l étude du budget flexible sont exclues du programme du BTS CG. 5 / 8

6 II- Analyse des écarts sur charges directes (matière et MOD) A) Les écarts sur coût des matières 1) L écart global sur coût des matières Ecart global c R Q R c P Q PAPR avec Q PAPR n P P R 2) Analyse (décomposition) de l écart global sur coût des matières (en deux sous-écarts) Deux causes peuvent expliquer cet écart global : - Une différence entre le coût d achat unitaire réel (c R ) et le coût préétabli (c p ) - Une différence entre la quantité réelle consommée (Q R ) et la quantité préétablie (Q PAPR ) La connaissance de c et Q suffit pour mettre en jeu les responsabilités dans l existence des écarts ; mais, en pratique, l écart global est décomposé en deux sous écarts exprimés en valeur (en euros) et tels que leur somme soit égale à l écart global. Principe de décomposition («analyse par les bornes») : Ecart global c R Q R c P Q PAPR (c R Q R c P Q R ) + (c P Q R c P Q PAPR ) L écart global peut donc être décomposé en deux sous écarts : Ecart sur coût (ou prix) de la matière Coût réel (de la quantité réelle) Coût préétabli de la quantité réelle c R Q R c P Q R (c R c P ) Q R ( c) Q R L écart sur coût unitaire ( c c R c P ) est exprimé (quantifié) au niveau des quantités réelles (ce qui est logique!) Ecart sur quantité de matière Coût préétabli de la quantité réelle Coût préétabli de la quantité préétablie ajustée à la production réelle c P Q R c P Q PAPR (Q R Q PAPR ) c P ( Q) c P L écart sur quantité est valorisé au coût préétabli unitaire. 6 / 8

7 Ecart sur coût de la matière c R Q R c P Q R (c R c P ) Q R ( c) Q R Ecart sur quantité de matière c P Q R c P Q PAPR (avec Q PAPR n P P R ) (Q R Q PAPR ) c P ( Q) c P Vérification : Ecart global... Remarque : Origine des écarts - L écart sur coût est (plutôt) d origine externe (rapports avec les fournisseurs : augmentation du prix, diminution des remises par exemple). - L écart sur quantité est (plutôt) d origine interne (diminution du rendement, augmentation des déchets ou des rebuts par exemple). B) Les écarts sur coût de la main d œuvre directe Les principes d analyse des écarts sur coût de la MOD sont les mêmes que pour les écarts sur coût des matières : 1) L écart global sur coût de la MOD MOD Atelier 1 : Ecart global c R Q R c P Q PAPR avec Q PAPR n P P R MOD Atelier 2 : Ecart global c R Q R c P Q PAPR avec Q PAPR n P P R 7 / 8

8 2) Analyse (décomposition) de l écart global sur coût de la MOD (en deux sous écarts) MOD Atelier 1 : Ecart sur coût (ou taux) de la MOD c R Q R c P Q R (c R c P ) Q R ( c) Q R L écart sur coût ou taux horaire est exprimé au niveau des heures réelles. Ecart sur quantité (ou heures) de MOD c P Q R c P Q PAPR (Q R Q PAPR ) c P ( Q) c P L écart sur quantité / temps est valorisé au taux horaire préétabli. Vérification : Ecart global... MOD Atelier 2 : Autre présentation : Bornes des écarts Formules Calculs Montants Ecarts Coût réel (de la quantité réelle) Coût préétabli de la quantité réelle Coût préétabli de la quantité préétablie (APR) c R Q R c P Q R c P Q PAPR Ecart sur coût :.. Ecart sur quantités :.... Ecart global :.... Avec Q PAPR n P P R... Cf. Cas Roline Cas Liner 3 8 / 8

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Corrigé de l exercice 18.1 A. Fiche de coût unitaire Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Corrigés des entraînements du manuel CUMP matière = (120 000 + (860 000 + 140 000) ) / (600 + 5 000) = 200

Plus en détail

Résultat & Evaluation du. des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes. 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes

Résultat & Evaluation du. des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes. 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes Evaluation du Résultat & des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes Nathalie Gardès MCF Gestion 1 1. Contrôle Budgétaire des charges

Plus en détail

1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application du contrôle budgétaire

1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application du contrôle budgétaire CCG103 Séance n 1 PLAN Les standards et écarts sur charges I Principes et conditions d application 1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application

Plus en détail

Révélez vos talents! SOFTEC. Titres et Diplômes. Carrières et Métiers. Solutions Entreprises. Catalogue DIF. Formation Professionnelle

Révélez vos talents! SOFTEC. Titres et Diplômes. Carrières et Métiers. Solutions Entreprises. Catalogue DIF. Formation Professionnelle SOFTEC Formation Professionnelle Chemin du Bocage 49240 AVRILLE Tel.02 41 43 38 22 Titres et Diplômes Fax.02 41 43 35 72 info@softec.fr Solutions Entreprises Carrières et Métiers www.softec.fr Catalogue

Plus en détail

Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés

Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés Exercice N 1 L entreprise «ABC» a une production mensuelle considérée comme normale de 250 pièces. Etablie sur cette base de production,

Plus en détail

L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES - 03 - L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : o Analyse des charges indirectes : Pré requis : o o o Modalités : o o o o Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement.

Plus en détail

Les coûts préétablis et l analyse des écarts

Les coûts préétablis et l analyse des écarts Les coûts préétablis et l analyse des écarts 1- Définition : Les coûts préétablis représentent des coûts évalués a priori. Ce sont : - Les coûts calculés par référence aux estimations des dépenses dans

Plus en détail

L Analyse des Écarts sur Coûts de Production

L Analyse des Écarts sur Coûts de Production L Analyse des Écarts sur Coûts de Production Principes Généraux Définition L écart se définit comme la différence entre une donnée de référence et une donnée constatée. Pratiquement et de façon conventionnelle,

Plus en détail

Cas Lorie : Coût avec imputation rationnelle des charges fixes

Cas Lorie : Coût avec imputation rationnelle des charges fixes Cas Lorie : Coût avec imputation rationnelle des charges fixes La société LORIE fabrique des emballages pour les entreprises du secteur industriel notamment pour l industrie agroalimentaire et pharmaceutique.

Plus en détail

Module 07 Leçon 02 - Le contrôle des centres de coût II - Coûts préétablis et analyse des écarts Les écarts sur charges directes

Module 07 Leçon 02 - Le contrôle des centres de coût II - Coûts préétablis et analyse des écarts Les écarts sur charges directes Module 07 Leçon 02 - Le contrôle des centres de coût II - Coûts préétablis et analyse des écarts Les écarts sur charges directes Les charges directes concernent principalement les matières et la main d

Plus en détail

Processus 5 : Analyse et prévision de l activité

Processus 5 : Analyse et prévision de l activité Processus 5 : Analyse et prévision de l activité Le processus 5 regroupe des outils d aide à la décision dans les domaines de la gestion (approvisionnement, production ). L ensemble de ces outils constitue

Plus en détail

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS

PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS Animé par : M. BOUSTIQUE 1 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS 2 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS OBJECTIF DE LA FORMATION 3 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS INTRODUCTION

Plus en détail

Contrôle de geston A-4

Contrôle de geston A-4 Contrôle de geston A-4 Le principe de fonctionnement du contrôle budgétaire est une confrontation périodique entre : Des données préétablies Les réalisations Pour : mettre en place des actions correctrices

Plus en détail

10/06/2016. comptabilité industrielle

10/06/2016. comptabilité industrielle e-prelude.com La comptabilité industrielle Les objectifs de la comptabilité industrielle Calculer les coûts de revient prévisionnels des produits fabriqués Effectuer des analyses pour réduire les coûts

Plus en détail

Le contrôle des coûts. Une dimension du contrôle de gestion

Le contrôle des coûts. Une dimension du contrôle de gestion Le contrôle des coûts Une dimension du contrôle de gestion Les calculs de coûts La distinction de la nature des coûts : Coûts directs coûts indirects La distinction de l impact des coûts : Les charges

Plus en détail

Chapitre 5. Corrigés

Chapitre 5. Corrigés Chapitre 5 Corrigés 1 Question 1. Coûts de production et coûts de revient préétablis. Qu il résulte de données historiques, donc d un constat, ou de données préétablies, donc d une prévision, le sens fondamental

Plus en détail

I q Détermination des coûts préétablis

I q Détermination des coûts préétablis [ Coûts préétablis et écarts La détermination et le contrôle des coûts prévisionnels comporte quatre étapes : e l établissement d un budget flexible, e le calcul du coût unitaire préétabli, e le calcul

Plus en détail

Chapitre 10 Imputation rationnelle

Chapitre 10 Imputation rationnelle Chapitre 10 Imputation rationnelle Entraînements complémentaires Exercice 10.6** Coût de la sous-activité Une entreprise fabrique un produit P 1 dans un atelier A. Le produit est ensuite monté dans l'atelier

Plus en détail

* Résultat = C.A Coûts variables sur achats Frais variables sur ventes Frais fixes = = 500

* Résultat = C.A Coûts variables sur achats Frais variables sur ventes Frais fixes = = 500 Révision : 1) Compte de résultat différentiel. Coûts variables : dépend de la quantité de produits fabriqués (ex : coûts d achat) Coûts fixes : ne dépendent pas de la quantité produite (ex : électricité,

Plus en détail

CHAPITRE 7 : L analyse des écarts. A. Définition de l écart global

CHAPITRE 7 : L analyse des écarts. A. Définition de l écart global Les différents coûts que nous avons analysés jusqu au là étaient des coûts réels calculés à posteriori. Or, les systèmes basés sur ces coûts ne permettent pas toujours d exercer un contrôle valable. En

Plus en détail

Le suivi budgétaire Les analyses d écart. Outils de Gestion 1

Le suivi budgétaire Les analyses d écart. Outils de Gestion 1 Le suivi budgétaire Les analyses d écart Outils de Gestion 1 Le suivi budgétaire Mensuel pour le compte de résultat Trimestriel pour le bilan (de plus en plus mensuel) Mensuel pour la trésorerie 2 objectifs

Plus en détail

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 5 LES COÛTS COMPLETS

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 5 LES COÛTS COMPLETS MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 5 LES COÛTS COMPLETS CAS KAO - COÛTS COMPLETS (SANS PRESTATIONS RÉCIPROQUES) La chocolaterie KAO fabrique des tablettes de chocolat géantes

Plus en détail

gestion est développé dans le livre publié dans la même collection :

gestion est développé dans le livre publié dans la même collection : P résentation L ensemble des connaissances nécessaires à la compréhension de la comptabilité de gestion est développé dans le livre publié dans la même collection : Comptabilité de Gestion (collection

Plus en détail

Chapitre 7. Corrigés

Chapitre 7. Corrigés Chapitre 7 Corrigés 1 uestion 1. Les écarts sur charges indirectes : le cas simplifié d une activité le conforme à l activité normale. La comptabilité analytique introduit la notion de niveau d activité

Plus en détail

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Le petit 2016 Contrôle de gestion Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABC : Activity based costing (Coûts à base d activité)

Plus en détail

Le budget des charges

Le budget des charges ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : année MGT Groupe : 2 Année Académique : 2011/2012 Module : Gestion Budgétaire Enseignant : KHERRI Abdenacer Site web : www.gb-ehec.jimdo.com Plan du cours

Plus en détail

Sujet BAC 2011 Session de remplacement Epreuve du 1er groupe Durée : 5 heures Série : G Coef.6

Sujet BAC 2011 Session de remplacement Epreuve du 1er groupe Durée : 5 heures Série : G Coef.6 Sujet BAC 2011 Session de remplacement Epreuve du 1er groupe Durée : 5 heures Série : G Coef.6 ETUDE DE CAS DOSSIER N I : COMPTABILITE ANALYTIQUE L entreprise Gandiol sis à Mpal au capital de 200 000 000

Plus en détail

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Exercices complémentaires Exercice 18.5 * Écarts sur coûts La société anonyme Gazonras est spécialisée dans la production de deux châssis pour tondeuses à gazon

Plus en détail

Comptabilité de gestion. hamid AMIFI 1

Comptabilité de gestion. hamid AMIFI 1 Comptabilité de gestion 1 Définition La comptabilité de gestion peut être définie comme : un outil permanent d information permettant la mesure des performance et l aide à la prise de décision au sein

Plus en détail

M842 - Evaluation des résultats et des performances. Laurence Le Gallo 1

M842 - Evaluation des résultats et des performances. Laurence Le Gallo 1 Evaluation des résultats et des performances Les budgets étudiés lors du module 841 «Contrôle de gestion et gestion budgétaire» permettent d anticiper et d optimiser l impact des décisions de gestion prises

Plus en détail

(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.

(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé. 1 / 5 Chap. 2 : Le calcul des coûts (complets constatés) par la méthode des centres d analyse 1 re partie : Les fondements de la méthode des centres d analyse Cf. Chap.1 Applications 1 et 2 : Les achats

Plus en détail

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS I. POURQUOI DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET LES CHARGES INDIRECTES? Soit le processus de simplifié d une entreprise

Plus en détail

Exercice 1 : Coûts Complets

Exercice 1 : Coûts Complets Exercice 1 : Coûts Complets La société "Les Près Fleuris" est spécialisée dans la vente de plantes d'appartement. Ces plantes sont vendues dans des bacs "VIVIERA" permettant d'alimenter en eau les plantes

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Sommaire Introduction

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE 11 CONTROLE DE GESTION - Session 2016 - Proposition de CORRIGÉ 2016 dcg- lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 MISE EN PLACE D UNE APPROCHE

Plus en détail

Exercice et solution 16C.3 Analyse des écarts

Exercice et solution 16C.3 Analyse des écarts Exercice et solution 16C.3 Analyse des écarts Chez Lélisle inc. la performance fut piètre en 2010; la société a vendu 20 000 unités de moins que ce qu'elle avait prévu initialement et de plus, ses concurrents

Plus en détail

CHAPITRE 4 Le calcul des coûts complets

CHAPITRE 4 Le calcul des coûts complets CHAPITRE 4 Le calcul des coûts complets La connaissance du coût complet des produits nous permet de mesurer leur participation à la rentabilité globale de l'entreprise. Cette démarche, qui épouse la logique

Plus en détail

Application : Pour produire 2000 unité de A, L entreprise «Ali» à consommer 5500 tonne de matière première M, la main d œuvre D relative à la fabrication de A est de 4000h au taux horaire de 8 DH, les

Plus en détail

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise.

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise. C H A P I T R E 7 Le contrôle budgétaire Objectifs Le contrôle budgétaire permet de comparer les réalisations avec les prévisions. Déceler les écarts significatifs, les analyser et prendre des mesures

Plus en détail

1 ) Tableau de reclassement des charges indirectes

1 ) Tableau de reclassement des charges indirectes 1 ) Tableau de reclassement des charges indirectes Charges supplétives Rémunération mensuelle des capitaux propres : 135 000 * 8% / 12 mois = 900 Calcul des prestations réciproques soit "x" le total de

Plus en détail

La comptabilité analytique

La comptabilité analytique La comptabilité analytique Plan Introduction : Les objectifs et les moyens de la comptabilité analytique I. Organisation d une comptabilité II. Analyse des charges II.2. Analyse par produit II.3. Analyse

Plus en détail

La Chocolaterie Cochet : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse

La Chocolaterie Cochet : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse Activité professionnelle de synthèse La Chocolaterie Cochet : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse La chocolaterie COCHET fabrique du chocolat noir, vendu en plaquettes de 125 g. Son activité

Plus en détail

Chap. 4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité

Chap. 4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité 1 / 9 Chap. 4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité La comptabilité analytique propose des modèles de gestion i.e. des représentations simplifiées de l activité des entreprises. Les modèles

Plus en détail

Les coûts prévisionnels

Les coûts prévisionnels Encadré par : Mr. NBRI Les coûts prévisionnels Réalisé par : LI BKR NFISS KBBJ IMNE RCHIQ SM RCHID OUMIM Encadré par : Mme. EL GNOUI I. Introduction II. Coûts prévisionnels: a. Définition b. Principe c.

Plus en détail

Contrôle de gestion. Plan. I Généralités sur le contrôle budgétaire 1 Définition de contrôle budgétaire 2 principes d élaboration des écarts

Contrôle de gestion. Plan. I Généralités sur le contrôle budgétaire 1 Définition de contrôle budgétaire 2 principes d élaboration des écarts Plan Introduction I Généralités sur le contrôle budgétaire 1 Définition de contrôle budgétaire 2 principes d élaboration des écarts II contrôle de la production : analyse des écarts 1. l analyse de l écart

Plus en détail

Annale - UE 11 Contrôle de gestion Corrigé

Annale - UE 11 Contrôle de gestion Corrigé Annale - UE 11 Contrôle de gestion 2009 - Corrigé Cette seconde annale surprend car l esprit de l épreuve diffère de celui qui ressortait de la première annale (2008) : Les outils mathématiques ne donnent

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

LE CALCUL ET L'ANALYSE DES ECARTS

LE CALCUL ET L'ANALYSE DES ECARTS LE CALCUL ET L'ANALYSE DES ECARTS Finalité de la démarche Analyser l'écart global résultant de l'utilisation des coûts préétablis. Prérequis Connaître les principales méthodes de calcul des coûts historiques

Plus en détail

Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts

Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts Laval, 11 février 2011 C est la consternation dans le bureau de M. Jean, président de Nutri- Sol. Ce dernier vient tout juste d obtenir une copie des états

Plus en détail

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue.

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue. PREMIERE PARTIE (7 points) Proposition de corrigé UE 121 CONTROLE DE GESTION SESSION 2008 - Page 1 sur 10 1- Rédiger, en une vingtaine de lignes, une note de synthèse qui permet de répondre à la question

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 *** ENSEIGNANTE : RAFIKA SOUABNI *** DATE : 14/02/2014 CLASSE : 4 ème E. G. 1+2 EPREUVE : GESTION DUREE : 3 heures COEFFICIENT : 4 Les copies devront être soignées et les fautes

Plus en détail

s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2005 CLASSES TERMINALES TECHNIQUE COMPTABLE

s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2005 CLASSES TERMINALES TECHNIQUE COMPTABLE s CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 05 T CGS 11 01 Durée : 6 heures SESSION 2005 TECHNIQUE COMPTABLE DOSSIER I COÛTS COMPLETS La «ZIGAO S.A» fabrique deux produits finis PF 1 et PF 2 à partir de l acier

Plus en détail

Le suivi des budgets

Le suivi des budgets Sujets 9 et 10 Le suivi des budgets Le principe de la gestion par exception Plan ou prévisions Collecte des données réelles Budget Calcul de l écart Résultats Analyse et correction oui non Écart significatif?

Plus en détail

Exercices gestion de production

Exercices gestion de production Exercices gestion de production Exercice Une entreprise a établi ses prévisions de consommation d une matière première stratégique dont les approvisionnements sont parfois sujets à des aléas. En conséquence,

Plus en détail

La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse

La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse La chocolaterie CANDY fabrique du chocolat noir, vendu en plaquettes de 125 g. Son activité consiste également à produire du

Plus en détail

Situation n 1 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 2 : Cette décision vous semble t elle justifiée?

Situation n 1 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 2 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 1 : L entreprise Dynasup fabrique des décodeurs dans une usine fortement automatisée. Son dirigeant souhaite en améliorer les performances et recrute deux nouveaux salariés : - un directeur

Plus en détail

Les différentes étapes du calcul de coût

Les différentes étapes du calcul de coût Chapitre 2 Les différentes étapes du calcul de coût Attention : Les différentes étapes du calcul de coût nécessitent une grande part de réflexion. Il n y a pas d automatisme mais de la logique. Il faut

Plus en détail

CHIII/Traitement des charges indirectes

CHIII/Traitement des charges indirectes CHIII/Traitement des charges indirectes I/ Répartition primaire A/ Les sections analytiques : Le traitement des charges indirectes nécessite la division de l activité de l entreprise en plusieurs centres

Plus en détail

Les budgets d exploitation des entreprises de transformation

Les budgets d exploitation des entreprises de transformation CHAPITRE 5 Les budgets d exploitation des entreprises de transformation Chenelière Éducation inc. Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance, 2 e édition 29 CHAPITRE 5 À VOUS DE JOUER!

Plus en détail

et les flux (budget, dépenses, missions) V11 DCIF et groupe composé de représentants de laboratoires et de délégations

et les flux (budget, dépenses, missions) V11 DCIF et groupe composé de représentants de laboratoires et de délégations Les règles r et les flux (budget, dépenses, missions) V11 Réseau Finances : d 1 Les incohérences XLAB/BFC Dès septembre 2007, des écarts ont été constatés BFC et XLAB règles de gestion non en adéquation

Plus en détail

Exercice Énoncé 13B.9 Budget d exploitation

Exercice Énoncé 13B.9 Budget d exploitation Exercice Énoncé 13B.9 Budget d exploitation L'entreprise fabrique un seul produit de haute technologie qui requiert une maind œuvre spécialisée. En vue de préparer le budget du prochain exercice financier,

Plus en détail

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercice 1 : On vous fournit les informations relatives à l activité prévisionnelle de 2012 de l entreprise SALL Budget des ventes CA HT 2 000

Plus en détail

Flux et fonctionnement des comptes

Flux et fonctionnement des comptes Flux et fonctionnement des comptes CHAPITRE 1 I. Les flux économiques 1. Définition Un flux économique est une quantité de biens, de services, ou monétaires en mouvement entre deux acteurs économiques.

Plus en détail

LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES. Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux.

LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES. Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux. - 03 - LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux. Résolution d'un système d'équations à deux

Plus en détail

SEMESTRE COMPTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION - LICENCE 2 1

SEMESTRE COMPTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION - LICENCE 2 1 COMPTABILITE ANALYTIQUE & CONTROLE DE GESTION LICENCE 2 - UE COMMUNE SEMESTRE 4 2011-2012 COMPTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION - LICENCE 2 1 CONTROLE DE GESTION CHAPITRE 1 : OBJECTIF DU CONTROLE

Plus en détail

Capsule d information complémentaire

Capsule d information complémentaire Capsule d information complémentaire La quantité standard au niveau atteint (Novembre 2011) 1. Objectif de la capsule L objectif de cette capsule est d aider à la compréhension et au calcul de la quantité

Plus en détail

Le seuil de rentabilité et le coût marginal.

Le seuil de rentabilité et le coût marginal. Le seuil de rentabilité et le coût marginal jscilien@u-paris10.fr Sommaire Le seuil de rentabilité Le coût marginal SOMMAIRE I. Le seuil de rentabilité 1.1. Définition 1.2. Fonctions 1.3. Trois manières

Plus en détail

On a acheté 60 000 kg de matière M1 au prix unitaire de 14,50 et 80 000 kg de matière M2 au prix unitaire de 21.

On a acheté 60 000 kg de matière M1 au prix unitaire de 14,50 et 80 000 kg de matière M2 au prix unitaire de 21. APPLICATIONS : LE COUT COMPLET Référence interne leçon : 0053 Matière : Comptabilité Niveau : Première Filière : STG spécialité Comptabilité et Gestion Financière EXERCICE 1 L'entreprise JENNIFER réalise

Plus en détail

Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION

Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION 0 introduction Objectifs D ou l intérêt d une comptabilité de gestion Et la mise en place d une comptabilité de gestion 1 introduction Si la comptabilité

Plus en détail

Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes

Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes chapitre Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes Le coût de revient unitaire d un produit dépend des charges variables qui lui sont imputées et d une partie des charges fixes, d autant plus

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2010 CLASSES DE TERMINALE TECHNIQUE COMPTABLE

CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2010 CLASSES DE TERMINALE TECHNIQUE COMPTABLE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 10 T CGS 10 01 Durée : 6 heures SESSION 2010 TECHNIQUE COMPTABLE DOSSIER 1 : COMPTABILITE ANALYTIQUE (06 points) EXERCICE 1 COUTS COMPLETS L entreprise «ABC» fabrique des

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/5 13 T 36 A 01 Durée : 5 heures OFFICE DU BACCALAUREAT Coef. 6 Téléfax (221) 864 67 39 - Tél. : 824 95 92-824 65 81 E T U D E D E C A S DOSSIER n 1: COMPTABILITE

Plus en détail

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 4 LA VALORISATION DES STOCKS

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 4 LA VALORISATION DES STOCKS MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS EXERCICES SUR LE CHAPITRE 4 LA VALORISATION DES STOCKS CAS SEVENTY L entreprise SEVENTY fabrique des vêtements pour adolescents. Au cours du mois de mai les mouvements

Plus en détail

Méthode française qui permet d'apprécier les performances dans les services publics.

Méthode française qui permet d'apprécier les performances dans les services publics. LES COMPTES DE SURPLUS Méthode française qui permet d'apprécier les performances dans les services publics. Vise à mesurer la valeur créée par l'activité de l'entreprise dans ses rapports avec tous les

Plus en détail

ETATS BFC FINEX 2010

ETATS BFC FINEX 2010 ETATS BFC FINEX 2010 Objectifs Les Etats FINEX (FIN d'exercice) ont été mis en place afin de permettre aux délégations et aux laboratoires : o de préparer la fin d'exercice 2010 o d'avoir un état des mouvements

Plus en détail

CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes

CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes Du fait de l'existence des charges fixes, les variations de production ont une incidence sur le coût unitaire complet des produits : lorsque le volume

Plus en détail

Pilotage d un projet. DU Projets Innovants. Christine Marsal

Pilotage d un projet. DU Projets Innovants. Christine Marsal Pilotage d un projet DU Projets Innovants Christine Marsal 1 Les objectifs du cours Donner une vision transversale du CG Faire un parallèle entre analyse traditionnelle/hiérarchique et analyse axée sur

Plus en détail

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE METHODOLOGIE : ETAPE 1 : DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES CHARGE DIRECTE = charge qui concerne un seul produit et qui peut donc

Plus en détail

La loi fait obligation d avoir l autorisation écrite des parents pour cette utilisation.

La loi fait obligation d avoir l autorisation écrite des parents pour cette utilisation. directement ou indirectement les enfants ou leur ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- directement ou indirectement

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT

PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT 1 PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT I- La comptabilité analytique 2 grandes périodes où la comptabilité industrielle s est développé : Pendant les 30G, la D>O. On sait que le pdt coute

Plus en détail

LES METHODES DES COÛTS PREETABLIS ET DES COÛTS REELS. Rappels des méthodes d'évaluation des coûts, Calcul des écarts : TOTAL, GLOBAL et sur VOLUME.

LES METHODES DES COÛTS PREETABLIS ET DES COÛTS REELS. Rappels des méthodes d'évaluation des coûts, Calcul des écarts : TOTAL, GLOBAL et sur VOLUME. LES METHODES DES COÛTS PREETABLIS ET DES COÛTS REELS Objectif(s) : Rappels des méthdes d'évaluatin des cûts, Calcul des écarts : TOTAL, GLOBAL et sur VOLUME. Pré requis : Curs d'analyse de gestin : Mdalités

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS COURS DE COMPTABILITE ANALYTIQUE SEMESTRE 2 DUT TC CHAPITRE 5 LA METHODE DES COÛTS COMPLETS CORINNE ZAMBOTTO - COURS DE COMPTABILITE ANALYTIQUE IUT SENART-FONTAINEBLEAU 1 I. POURQUOI DISTINGUER LES CHARGES

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction

Chapitre 1 : Introduction Chapitre 1 : Introduction Section 1 : Naissance de la comptabilité analytique d exploitation : La CAE est une comptabilité nouvelle, elle est apparue dans les années 30 pour 2 types de raisons : les insuffisances

Plus en détail

Solutions des exercices

Solutions des exercices Solutions des exercices Tableau de correspondance cours / exercices Enchaînement des calculs Tenue de l IP Charges incorporées Répartition ch. indirectes Prestations réciproques En-cours de production

Plus en détail

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012

RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 RAPPORT PROVISOIRE D EXECUTION DU BUDGET GENERAL DE L ETAT AU PREMIER TRIMESTRE 2012 L état d exécution provisoire du budget général de l Etat au premier trimestre 2012, se présente comme suit : des recettes

Plus en détail

Les comptes doivent être créés avant toute autre manipulation

Les comptes doivent être créés avant toute autre manipulation e-prelude.com Comptabilité générale Le module de comptabilité générale Une comptabilité générale complète intégrée aux processus de gestion Facturation et règlements clients et fournisseurs, gestion des

Plus en détail

CGA M. SCILIEN Qualité & Contrôle de gestion

CGA M. SCILIEN Qualité & Contrôle de gestion CGA M. SCILIEN Qualité & Contrôle de gestion Quelques éléments de définition : la gestion par les seuls coûts est insuffisante dans la pratique, il est indispensable de disposer du tryptique C Q D (voir

Plus en détail

Comment évaluer l efficience des activités de psychiatrie à partir des coûts moyens nationaux?

Comment évaluer l efficience des activités de psychiatrie à partir des coûts moyens nationaux? Comment évaluer l efficience des activités de psychiatrie à partir des coûts moyens nationaux? Gaël LELOUP Directeur Adjoint Cellule d Analyse Médico-Economique CH LE VALMONT CONTEXTE ET PERTINENCE? Nécessité

Plus en détail

-VII- LES OPERATIONS D INVENTAIRE = OPERATIONS DE FIN D ANNEE

-VII- LES OPERATIONS D INVENTAIRE = OPERATIONS DE FIN D ANNEE -VII- LES OPERATIONS D INVENTAIRE = OPERATIONS DE FIN D ANNEE -3- Les dépréciations d actifs La valeur réelle d un actif à la fin de l exercice peut être différente de son coût d entrée. L application

Plus en détail

INTRODUCTION L3 AUX COUTS A BASE D ACTIVITES

INTRODUCTION L3 AUX COUTS A BASE D ACTIVITES INTRODUCTION L3 AUX COUTS A BASE D ACTIVITES jscilien@u-paris10.fr EXERCICE CORRIGES ABC http://adminixce.canalblog.com/ Introduction Sommaire I. Principe et démarche de l ABC 1. Notions de base 2. Méthodologie

Plus en détail

Applications et exercices centres d analyse :

Applications et exercices centres d analyse : Applications et exercices centres d analyse : Application 1 : La société Arc-en-ciel sous-traite la fabrication de tissu pour une entreprise de confection. Dans le but de calculer les coûts et les résultats,

Plus en détail

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion. Module : Comptabilité Analytique

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion. Module : Comptabilité Analytique Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion Module : Comptabilité Analytique 2 ème Année Préparatoire Année Universitaire : 2011-2012 Examen 2 ème Semestre

Plus en détail

Concertation Mécanisme de Capacité Réponse au questionnaire n 3

Concertation Mécanisme de Capacité Réponse au questionnaire n 3 Le 04 mars 2013 Concertation Mécanisme de Capacité Réponse au questionnaire n 3 Préambule : retour sur les questions 6 à 11 du questionnaire n 1 Certification des capacités et contribution à la réduction

Plus en détail

Chapitre 4. Construction et modélisation des coûts. Ouvrage de référence : chap. 2 p L3 Sciences de gestion - UE 13 Contrôle de gestion

Chapitre 4. Construction et modélisation des coûts. Ouvrage de référence : chap. 2 p L3 Sciences de gestion - UE 13 Contrôle de gestion Chapitre 4 Construction et modélisation des coûts Ouvrage de référence : chap. 2 p. 81-132 L3 Sciences de - UE 13 Contrôle de 1 Plan 1. La comptabilité de décrit les processus concrets 2. Elle modélise

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 3 ème année Management Module : Gestion Budgétaire Groupe : 2 Equipe pédagogique : Site web : www.gb-ehec.jimdo.com KHERRI Abdenacer Année académique : 2011/2012

Plus en détail

Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF)

Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF) 1 / 6 Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF) Les indicateurs calculés à partir du compte de résultat (les soldes intermédiaires de gestion SIG et la capacité d autofinancement

Plus en détail

Exercices corrigés de la comptabilité analytique

Exercices corrigés de la comptabilité analytique Université Mohammed 1 er Faculté pluridisciplinaire Nador Exercices corrigés de la comptabilité analytique Niveau : S3 Année universitaire : 2013-2014 Université Mohamed 1 er Filière : Economie et gestion

Plus en détail