La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale :"

Transcription

1 R6 = Dépenses de santé R6 = Dépenses de santé I. Définitions : La dépense courante de santé correspond à la consommation médicale totale : Consommation de soin et de biens médicaux et prévention individuelle (cela comprend : ce que les individus dépensent chaque année pour se soigner, les dépenses de prévention, de recherche, d enseignement, de gestion, d indemnités journalières et de subvention au système de santé). OCDE et OMS : L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Eurostat et l'organisation mondiale de la santé (OMS), utilisent depuis 2006 un concept commun pour comparer les dépenses de santé de leurs membres : la dépense totale de santé. La CSBM : Consommation de soins et de biens médicaux s est élevée à 175,7 milliards d euros en France, soit plus de 2500 par habitant et 9,2% du PIB. II. Problèmes : Une poursuite de la croissance de la consommation médicale : Constat : - On constate une progression ralentie de la CSBM depuis mais elle reste toujours importante. - Les dépenses hospitalières représentent toujours le poste le plus important mais leur part continue de diminuer. - Une diminution aussi pour la croissance des soins ambulatoires et des médicaments, mais leur poids important contribuent largement à la croissance de la CSBM. Causes : - Une augmentation de l offre de soins grâce aux progrès médicaux sans précédent, au grand nombre de médecins (qui sont davantage consultés et privilégient souvent une réponse médicamenteuse car payés à l acte ), au nombre de lits d hospitalisation.

2 - Une augmentation de la demande de soins car : on a une élévation du niveau de vie qui diminue le seuil de tolérance à la maladie et crée de nouveaux besoins, de + en + de personnes âgées, et une généralisation de la couverture maladie, ainsi qu une société plus stressante. Des transferts de charge vers les complémentaires santés et les ménages : - La part de la Sécurité sociale dans le financement de la CSBM reste importante mais diminue (76,3% en 2006 et 75,5% en 2009). - Au contraire, la prise en charge par les complémentaire augmente, ce qui fait que celles-ci haussent leurs tarifs et les ménages sont également davantage mis à contribution (franchises, parcours de soins, médicaments déremboursés). Cela pénalise les plus modestes et accroît les inégalités d accès aux soins qui se rajoutent aux inégalités de santé!!! III. Types de dépenses : Instruments de régulation : - La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) : Fixe chaque année l objectif national des dépenses d assurance maladie (Ondam). - Les syndicats des médecins et l Union nationale des caisses d assurance maladie (Uncam) signent des conventions médicales - La Haute Autorité de santé : Evalue la qualité et la sécurité des soins dans les établissements - Contrôles auprès de patients et médecins par les praticiens-conseils de la Sécurité sociale - Elaboration des lois par le Parlement Dépenses pour les malades : Consommation ou dépenses de soins et biens médicaux : - Soins hospitaliers - Soins de ville en cabinet ou centre de santé, actes d analyse effectués en laboratoire et les soins de cures thermales reconnus par la sécurité sociale. - Transports sanitaires. Les soins de longue durée : - Soins des personnes âgées en établissement ou à domicile

3 - Soins aux personnes handicapées en établissements. Indemnités journalières : Dépenses de préventions : Services de médecine préventive : - Eviter l apparition ou la complication des maladies et accidents via la médecine du travail, médecine scolaire, Protection Maternelle et Infantile. - L état prend en charge lutte contre les épidémies, l alcoolisme, toxicomanie, sida. - Les collectivités locales ont la charge des vaccinations, du planning familial, actions de prévention contre la tuberculose, les maladies vénériennes et le cancer. Prévention collective et contrôle sanitaire : - Actions à visée principalement sanitaire : contrôle des eaux, contrôle sanitaire aux frontières, campagnes permanentes d information et d éducation sanitaire. - Visée comportementale : lutte contre l alcool, tabac, drogues, campagnes en faveur des vaccinations et dépistages - Visée environnementale : hygiène du milieu, lutte contre la pollution, prévention des accidents du travail, veille, alerte. Dépenses en faveur du système de soins : Subventions du système de soins : - Prise en charge par la sécu d une partie des cotisations sociales des professionnels de santé. - Dotation versée par l assurance maladie au fonds d intervention pour la qualité et la coordination de soins (Ou FIQCS), l aide à la télétransmission. Formation : Formation du personnel médical, paramédical pour les enseignements suivants : Enseignement médical supérieur, école d infirmiers et d auxiliaires médicaux, Institut Pasteur, écoles militaires.

4 Recherche médicale et pharmaceutique : Dépenses affectées à la recherche médicale et pharmaceutique de différents organismes (Inserm, Institut Pasteur, Curie, Claude Bernard, CNRS, industries pharmaceutiques, hôpitaux publics ) Coût de gestion du système de santé : Représente l ensemble des coûts des organismes qui interviennent dans le système de santé : - Les différents régimes de sécurité sociale pour la gestion de l assurance maladie (y compris ARS) - Les mutuelles - Les assurances - Les instituts de prévoyance - Le fond CMU - Budget de fonctionnement du ministère de la santé - Financement publics ou prélèvements affectés au fonctionnement des opérateurs publics contribuant au pilotage du système de santé ou à la compensation des accidents médicaux IV. Mesures de réductions : La prévention : La prévention doit être une priorité : Les causes de mortalité entre 15 et 60 ans sont souvent évitables et relèvent de comportements à risque acquis pendant l'adolescence comme le déséquilibre alimentaire, les toxicomanies, l'alcoolisme, l'imprudence, la violence et les tendances suicidaires et sont parfois le résultat d'erreurs éducatives ou de perturbations relationnelles. Pour bien identifier l'origine des troubles, il faut développer l'éducation à la santé dans les familles et à l'école et mettre en place des sondages psychologiques pour savoir où placer la prévention en priorité. La stratégie globale de prévention : La protection de la santé concerne tous les domaines clés de l'activité communautaire. Il faut : - Améliorer l'information sur la santé.

5 - Développer un mécanisme de réaction rapide pour répondre aux grandes menaces sur la santé. - S'attaquer aux facteurs déterminants de la santé. Réduction des dépenses hospitalières : : Plan hôpital 2007 organisant progressivement la tarification à l activité des établissements publics et privés, et réformant la gouvernance des hôpitaux : Loi «hôpital, patient, santé et territoire» Réduction des coûts de la médecine de ville : Incitation des professionnels de santé à prescrire moins et plus efficacement : - Accords de bon usage des soins négociés lors des conventions médicales engageant les médecins à rendre leur pratique moins coûteuse, en échange de revalorisations tarifaires - Références médicales opposables (RMO) : règles de bonne pratique médicale entraînant le professionnel à des sanctions si celles-ci ne sont pas respectées - Dossier médical personnel (DPM) informatisé et sécurisé prévu pour chaque patient sur lequel figurera toute sa vie médicale. Intérêts : améliorer le suivi médical, coordonner les soins de ville et hospitalier donc diminuer le nombre des actes inutiles Limites : création facultative, masquage possible de certaines données par le patient. - Contrôle accru des arrêts de travail et montant des prescriptions Incitation des usagers à moins consommer : - Campagnes d informations - Instauration de parcours de soin coordonné : dès 16 ans, il faut choisir son médecin traitant, sinon le patient paie plus cher et est moins bien remboursé - Augmentation de leur participation à leurs dépenses de santé Développement de la politique du médicament : Encouragement à la production et à la prescription de génériques Médicaments génériques : Définition :

6 Ce sont des copies de médicaments existants déjà et dont le brevet est du domaine public. Ils sont moins chers puisqu'ils n'ont pas de coût de recherche et de développement. En Europe, la France est le pays où ils sont le moins développés. Les raisons : - Les médicaments originaux sont peu chers par rapport au reste de l'europe. - Les personnes âgées appréhendent le changement de médicament. - Grâce aux mutuelles, beaucoup de français ne souffre pas du coût. Comportements à encourager : - Médecins : les accords avec l'assurance maladie doivent faire évoluer positivement le recours aux génériques. - Pharmacies : recours à la substitution autorisée, effort de persuasion. - Malades : preuves que c'est sans risque. Les avantages : Il s'agit de : Réduire les coûts de l'assurance maladie. Financer la recherche et mieux couvrir certains secteurs

Economie de la santé

Economie de la santé Articulation économie et santé Les comptes de la santé Rôle de l état dans l économie de la santé Financement des soins La santé un service spécifique : o Le consommateur n est pas le décideur o Le consommateur

Plus en détail

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE COMPTES DE LA SANTE EN NOUVELLE-CALEDONIE ANNEES 2008 / 2010 1 Présentation

Plus en détail

Les dépenses de santé. En région Provence-Alpes-Côte d Azur

Les dépenses de santé. En région Provence-Alpes-Côte d Azur Les dépenses de santé 2015 En région Provence-Alpes-Côte d Azur Les dépenses de santé 2015 En région Provence-Alpes-Côte d Azur 17 milliards d euros* ont été dépensés en 2015, en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Economie de la santé. Introduction. Rusch E./SIMES-Santé publique

Economie de la santé. Introduction. Rusch E./SIMES-Santé publique Economie de la santé Introduction Economie Sciences de la gestion des ressources rares. Etude des mécanismes qui régissent la production, la consommation des richesses ainsi que les échanges entre les

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!»

Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!» Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!» ERSM PACA-Corse Public 1 Gestion du risque : définition Principal outil de régulation du système de santé Permettre à la population d être et de se

Plus en détail

UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE

UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE UE 1.2 SUPPORT CM BUDGET DE LA SANTE, DEPENSES NATIONALES ET CONSOMMATION L ECONOMIE DE LA SANTE : UNE BRANCHE SPECIFIQUE DE L ECONOMIE LA SANTE RELEVE-T-ELLE DE L ECONOMIE Economie : du grec «oikos» (la

Plus en détail

Dépense courante de santé

Dépense courante de santé EVALUATION SUR L ECONOMIE DE LA SANTE TERMINALE ST2S (Durée : 1h30) 1. A l aide de vos connaissances, analysez le tableau sur la Dépense Courante de Santé des années 2008 et 2009. Dépense courante de santé

Plus en détail

Dépenses de santé. II. Agrégats des Comptes de la santé. I. Introduction

Dépenses de santé. II. Agrégats des Comptes de la santé. I. Introduction Dépenses de santé I. Introduction Depuis les années 70, inadéquation entre l évolution de la croissance du PIB et de celle des dépenses de santé è pose le problème du contrôle de ces coûts. Part de la

Plus en détail

Introduction à la santé publique

Introduction à la santé publique Introduction à la santé publique Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique Santé publique : définition - OMS 1952 «La science et l art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer

Plus en détail

L état de santé du système de santé français

L état de santé du système de santé français L état de santé du système de santé français Colloque franco-japonais «Innovative collaboration for better healthcare» CCI Paris-Ile-de-France, le 17/10/2014 à 8h30. Jean-Marc BRAICHET Chef de cabinet

Plus en détail

Économie de la santé n 2

Économie de la santé n 2 Économie de la santé n 2 Master 1 Économie Appliquée Thomas BARNAY (barnay@u-pec.fr) et Yann VIDEAU (yann.videau@u-pec.fr) Directeurs du Master 2 Economie de la santé Séance 3 1. Le poids économique de

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé

Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé Système de santé (2), protection sociale et comptes de la santé I FSI, UE 1.2 S2 «SANTÉ PUBLIQUE» D r F r é d é r i c D U G U É, C C A, f r e d e r i c. d u g u e @ a p h p. f r D é p a r t e m e n t d

Plus en détail

Economie de la santé. UE S2. Santé publique et économie de la santé ISPED

Economie de la santé. UE S2. Santé publique et économie de la santé ISPED Economie de la santé UE. 1.2. S2. Santé publique et économie de la santé ISPED Partie II Les dépenses de santé Introduction Les dépenses de santé progressent plus vite que les autres postes de consommation.

Plus en détail

Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages

Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages 86 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 1 : Assurer un égal accès aux soins Indicateur n 1-2 : Financement des dépenses de santé et reste à charge des ménages Sous-indicateur n 1-2-1 : part de la consommation

Plus en détail

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Cycle de formation Régulation de l AMO ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Plan Etat des lieux ; Régulation de l AMO ; Gouvernance. 1 «La santé n a pas de prix mais a un coût» 2 Etat des lieux Qui finance le

Plus en détail

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010 Les conventions avec les professionnels de santé libéraux - 1 Echelon régional du service médical PACA Les conventions nationales Elles régissent les relations entre les Professionnels de santé et l assurance

Plus en détail

LE PLAN TRIENNAL

LE PLAN TRIENNAL LE PLAN TRIENNAL 2015-2017 plan d économies Un plan triennal : pourquoi? En lien avec la politique européenne le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l Union économique

Plus en détail

Cours n 2 : Analyse des dépenses de santé

Cours n 2 : Analyse des dépenses de santé Economie de la Santé et Prévention Jeudi 29/03 Cours n 2 : Analyse des dépenses de santé Bon, voilà un semblant de ronéo. Je suis désolée pour les éventuelles coquilles, mais bon, j ai une excuse : je

Plus en détail

Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France

Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France À partir de MISSÈGUE N., PEREIRA C., «Les déterminants de l évolution des dépenses de santé», Dossiers Solidarité et santé n 1, janvier-mars

Plus en détail

Le système de santé et la protection sociale. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines

Le système de santé et la protection sociale. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines Le système de santé et la protection sociale IFSI S2 Santé publique 2014-2015 V. Halley des Fontaines En Europe et ailleurs, quelle organisation pour la santé? OMS Europe Conférence de Tallin juin 2008

Plus en détail

Dépenses de santé. P. Staccini

Dépenses de santé. P. Staccini Dépenses de santé P. Staccini PLAN Introduction Agrégats des comptes de la santé Evolution des dépenses de santé Financement des dépenses de santé Facteurs de dépenses de santé Maitrise des dépenses de

Plus en détail

Santé publique. Mme Binquet, Mme Lejeune

Santé publique. Mme Binquet, Mme Lejeune Santé publique Mme Binquet, Mme Lejeune Le Programme Mme Binquet et Mme Lejeune vous feront chacune 5 cours d 1h30. Elles traiteront de l organisation du système de santé, de son financement etc. Système

Plus en détail

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments?

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? Le contexte Les dépenses de médicaments représentent 20,3 milliards d euros en 2006 soit 1/3 des dépenses de soins de ville en France. 2,5 milliards

Plus en détail

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES La Pologne se situe en 27 ème position/34 du classement Euro HealthConsumer Index 2012: - l un des systèmes de santé les moins satisfaisants

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département de Santé Publique

Plus en détail

santé territoires médico-social hôpital soins dépendance Les chiffres-clés de la santé prévention territoires Midi-Pyrénées handicap

santé territoires médico-social hôpital soins dépendance Les chiffres-clés de la santé prévention territoires Midi-Pyrénées handicap santé territoires hôpital En savoir + sur médico-social qualité professionnels de santé alerte sanitaire parcours de santé patients Les chiffres-clés de la santé 2013 environnement dépendance territoires

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE

LE REGLEMENT MUTUALISTE LE REGLEMENT MUTUALISTE Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement Mutualiste MUTAMI

Plus en détail

L Assurance Maladie du Bas-Rhin

L Assurance Maladie du Bas-Rhin L Assurance Maladie du Bas-Rhin 1. La Sécurité Sociale - Les différents régimes 2. L Assurance Maladie - La réforme - Le financement - L organisation 3. La CPAM du Bas-Rhin - Son fonctionnement - Ses objectifs

Plus en détail

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015 Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction Michel Vigneul 14 octobre 2015 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. UNE COMPARAISON ENTRE LE MAROC ET LA BELGIQUE

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives (Réunion des experts de

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1 valeur : la solidarité 3 grandes

Plus en détail

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS

Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS Comprendre pour mieux dépister, prévenir et soigner LA SCIENCE DU PROGRÈS L ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) est née en 1988. Elle mobilise les chercheurs du Nord et du Sud, de toutes

Plus en détail

Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017

Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017 Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017 CONTENU Une couverture santé globale... 3 Filieris, un opérateur de santé issu d un régime de protection sociale... 4 L offre de

Plus en détail

garanties en vigueur au 01/01/2017 matag a matag B matag c

garanties en vigueur au 01/01/2017 matag a matag B matag c matag c maladie (1) consultations, visites généralistes (a) 100 % 120 % 120 % consultations, visites spécialistes cas 160 % 160 % 160 % consultations, visites spécialistes HORs cas 140 % 140 % 140 % auxiliaires

Plus en détail

Handicap et Neurologie

Handicap et Neurologie Handicap et Neurologie LE RÉSEAU HAUT NORMAND DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES Séminaire de Santé Publique - Neufchâtel en Bray - 17 décembre 2012 Quentin Luzurier Handicap et Neurologie I. Réseau de Santé :

Plus en détail

Vue d ensemble. en 2007; son évolution reste ainsi nettement inférieure à celle observée au début de la décennie.

Vue d ensemble. en 2007; son évolution reste ainsi nettement inférieure à celle observée au début de la décennie. Vue d ensemble Vue d ensemble LES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTÉ, compte satellite de la Comptabilité nationale, évaluent chaque année la dépense courante de santé (DCS), c est-à-dire l ensemble des dépenses

Plus en détail

Sommaire. Partie I SOCIO-DÉMOGRAPHIE DE LA POPULATION FRANÇAISE

Sommaire. Partie I SOCIO-DÉMOGRAPHIE DE LA POPULATION FRANÇAISE Sommaire Préface............................................................... V Partie I SOCIO-DÉMOGRAPHIE DE LA POPULATION FRANÇAISE 1. La population en France............................................

Plus en détail

Les Comptes nationaux de la santé en 2013

Les Comptes nationaux de la santé en 2013 ét udes et résultats N 890 septembre 2014 Les Comptes nationaux de la santé en 2013 Le montant des dépenses courantes de santé s élève à 247,7 milliards d euros en 2013, soit 11,7 % du produit intérieur

Plus en détail

Efficacité et financement des dépenses de santé

Efficacité et financement des dépenses de santé Efficacité et financement des dépenses de santé Brigitte Dormont PSL - Université Paris Dauphine IGPDE, 16 octobre 2012 la croissance des dépenses de santé ne résulte pas d un processus exogène incontrôlé

Plus en détail

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Financement de la protection sociale Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Ressources Les ressources de la PS se répartissent en 3 catégories

Plus en détail

16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles?

16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles? 16 ème journée régionale du CCECQA Vendredi 24 juin 2016 Parcours de santé : promenade ou saut d obstacles? Stratégie et organisation du parcours de santé en ALPC François FRAYSSE (ARS ALPC) 16 ème journée

Plus en détail

1 valeur : la solidarité 3 grandes missions de service public

1 valeur : la solidarité 3 grandes missions de service public La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1 valeur : la solidarité 3 grandes missions de service public réaffirmées pour être aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités 2

Plus en détail

Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations

Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations curafutura présente les principaux faits et mécanismes relatifs aux primes de l assurance- maladie et explique la manière dont celles- ci sont

Plus en détail

Santé publique. Introduction et organisation

Santé publique. Introduction et organisation Santé publique Introduction et organisation La santé publique est structurée au niveau mondial grâce à l OMS (Organisation Mondiale de la Santé), créée en 1946 par l ONU Vocation médicale et humanitaire

Plus en détail

Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS

Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS 23/03/2015 Origine : Célia VALERO Destinataires : Adeline LEBERCHE Suivi par : Agathe FAURE Pour info : Objet : Evaluation de la coordination d appui aux soins Note de synthèse mission IGAS A la demande

Plus en détail

1. ASSURANCE OBLIGATOIRE DES SOINS

1. ASSURANCE OBLIGATOIRE DES SOINS Assurance-maladie: faits sur les primes et les prestations curafutura présente les principaux faits et mécanismes relatifs aux primes de l assurance-maladie et explique la manière dont celles-ci sont constituées,

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 27 mai 2016 Avis du Comité d alerte n 2016-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1 nouveau nom 1 valeur : la solidarité

Plus en détail

World Health Organization Organisation mondiale de la Santé

World Health Organization Organisation mondiale de la Santé World Health Organization Organisation mondiale de la Santé CINQUANTE ET UNIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE Point 30 de l ordre du jour provisoire er 1 mai 1998 Situation sanitaire de la population

Plus en détail

Matrice stratégique sectorielle

Matrice stratégique sectorielle Matrice stratégique sectorielle 2012-2016 Action 1 : Définition des fonctions et des niveaux de recours de la filière des urgences médicales avec individualisation de trois niveaux de soins médicaux d

Plus en détail

Comptes. nationaux de la santé. Annie FENINA et Yves GEFFROY

Comptes. nationaux de la santé. Annie FENINA et Yves GEFFROY Comptes nationaux de la santé 2004 Annie FENINA et Yves GEFFROY sommaire Liste des tableaux du Compte de la santé 2004.............................. 5 Introduction PRÉSENTATION DES COMPTES DE LA SANTÉ................

Plus en détail

Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités

Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités Financement public de santé au Maroc entre les contraintes et opportunités Mme. Benali Nadia Chef de la Division des Secteurs Sociaux Direction du Budget Ministère de l Economie et des Finances Financement

Plus en détail

Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube. Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses

Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube. Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses Plan d actions 2009 - 1 - LE CONTRAT LOCAL D OBJECTIF : Missions et moyens de

Plus en détail

Le système de santé français. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines

Le système de santé français. IFSI S2 Santé publique V. Halley des Fontaines Le système de santé français IFSI S2 Santé publique 2014-2015 V. Halley des Fontaines Rappel des missions de la santé publique Etudier la santé des populations (quels indicateurs, quels déterminants, quelle

Plus en détail

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2002

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2002 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITE MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Direction de la Recherche, des Études, de l'évaluation et des Statistiques

Plus en détail

Les modalités de mise en œuvre du

Les modalités de mise en œuvre du Les modalités de mise en œuvre du Fonds d Intervention Régional (FIR) Quelques rappels sur le FIR (1) FIR entre en vigueur le 1 er mars 2012 mais certaines dispositions applicables en 2013 Maintien des

Plus en détail

Comptes nationaux de la santé 2007

Comptes nationaux de la santé 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Comptes nationaux de la santé 2007 Annie FENINA, Yves GEFFROY, Michel DUEE n 126

Plus en détail

Consultations médicales : ce qui change en 2017

Consultations médicales : ce qui change en 2017 Consultations médicales : ce qui change en 2017 Consultation du généraliste à 25 euros, passage du contrat d'accès aux soins (Cas) à l option tarifaire maîtrisée (Optam) : voici les principales mesures

Plus en détail

La convention de participation en complémentaire santé proposée par le Centre de Gestion

La convention de participation en complémentaire santé proposée par le Centre de Gestion La convention de participation en complémentaire santé proposée par le Centre de Gestion Sommaire Qui sont Alternative Courtage et la MNFCT? Les grandes lignes de la convention L adhésion de l employeur

Plus en détail

Le médicament économiseur de coûts

Le médicament économiseur de coûts Le médicament économiseur de coûts Etude réalisée pour le LEEM Présentation du 17 octobre 2011 BIPE 2011 La question posée et les pistes de réponses La question posée par le LEEM au BIPE était : «Dans

Plus en détail

Organisation du Système de Santé en France

Organisation du Système de Santé en France Organisation du Système de Santé en France Organisation Du Système de Santé en France Plan 1. Introduction et Définitions 2. La Demande de Soins : l état de santé en France 3. L Offre de Soins 4. Le Financement

Plus en détail

ays de la Loir ARS P

ays de la Loir ARS P la santé 59 357 professionnels de santé dont 10 224 médecins et 30 106 infirmiers 3 595 000 habitants en Pays de la Loire 175 établissements de soins 1068 établissements et services médico-sociaux dont

Plus en détail

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE ANNEE UNIVERSITAIRE : 2015-2016 LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE Dr S. AMAROUCHE Maitre assistante en Epidémiologie Université 3 de Constantine I. INTRODUCTION Afin

Plus en détail

Table des matières du Code de la mutualité

Table des matières du Code de la mutualité Table des matières du Code de la mutualité Partie législative Livre I er Règles générales applicables à l ensemble des mutuelles, unions et fédérations Chapitre I er Objet des mutuelles, unions et fédérations

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR) QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR) CE QU IL FAUT SAVOIR L article 65 de la loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2012 crée un Fonds d Intervention

Plus en détail

générale l action sociale DGAS La Direction Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance

générale l action sociale DGAS La Direction Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance La Direction générale de l action sociale DGAS Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance 11, Place des Cinq Martyrs du Lycée Buffon 75696 Paris cedex 14 Tél : 01 40

Plus en détail

C. Le financement de la santé

C. Le financement de la santé C. Le financement de la santé C1 Le financement de la consommation de soins et de biens médicaux La Sécurité sociale est l acteur majeur du financement de la CSBM avec 76,6 % de la dépense en 2014. Entre

Plus en détail

DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT

DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT 1 DEVOIR MAISON ASPECTS SOCIETAUX ET ECONOMIQUES DU MEDICAMENT 1 La pharmacologie cellulaire est apparue avant la pharmacologie animale 2 La pharmaco-épidémiologie est apparue après la pharmacovigilance

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE URGENCES La santé avance en Île-de-France Édito Améliorer la santé de tous les Franciliens Notre système de santé doit faire

Plus en détail

Rapport Charges et Produits CCMSA 2016

Rapport Charges et Produits CCMSA 2016 agir ensemble Rapport Charges et Produits CCMSA 2016 www.msa.fr Sommaire 1. La réalisation de l'ondam au régime agricole en 2014 6 1.1. Les résultats pour l ensemble du régime agricole 6 1.1.1. L évolution

Plus en détail

Dr Didier CHATOT-HENRY. CHU de Martinique Unité de Coordination d Education thérapeutique du Patient et de Promotion de la santé: UCEPP

Dr Didier CHATOT-HENRY. CHU de Martinique Unité de Coordination d Education thérapeutique du Patient et de Promotion de la santé: UCEPP Dr Didier CHATOT-HENRY CHU de Martinique Unité de Coordination d Education thérapeutique du Patient et de Promotion de la santé: UCEPP } La santé de la France: Un diagnostic de santé partagé par les acteurs

Plus en détail

INRA. Sécurité Sociale. Analyse, propositions CGT

INRA. Sécurité Sociale. Analyse, propositions CGT INRA Sécurité Sociale Analyse, propositions CGT PROTECTION SOCIALE (définition) Protéger les individus contre les aléas de la vie : Maladie Famille Retraite Chômage HISTOIRE 1831 : Canuts lyonnais Sociétés

Plus en détail

Présentation du Sénégal

Présentation du Sénégal République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale La Couverture Maladie Universelle au Sénégal: Etat de mise en oeuvre, leçons et perspectives dans une phase

Plus en détail

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE PLAN I. Histoire de l Assurance Maladie II. Coût de la Santé 2012 III. Sécurité Sociale IV. Quelles sont les meilleures perspectives

Plus en détail

Baromètre LH2/Fondation APRIL de l équité en santé Vague 4, octobre 2014

Baromètre LH2/Fondation APRIL de l équité en santé Vague 4, octobre 2014 Une marque du groupe Contact Fondation APRIL : Julien URGENTI Consultant Tél : 04 72 00 46 55 Mail : julien.urgenti@insign.fr www.fondation-april.org Contact BVA Opinion : Domitille HERMITE Directrice

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Le Directeur de la Sécurité Sociale. à Madame, Monsieur le Directeur Agence Régionale de l Hospitalisation

Le Directeur de la Sécurité Sociale. à Madame, Monsieur le Directeur Agence Régionale de l Hospitalisation DIRECTION DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS Sous-direction des affaires financières Personne en charge du dossier : Dr Claude MARESCAUX Téléphone: 01 40 56 43 89 Télécopie : 01 40 56

Plus en détail

Projet de DECRET. relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile

Projet de DECRET. relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des solidarités et de la cohésion sociale NOR : Projet de DECRET relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l action sociale, de l enfance et de la sante Sous-direction de la sante 2016 DASES 398G Subvention (45 000 euros) et convention avec Batigère Ile-de-France pour la création d un cabinet médical

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 1 valeur : la solidarité 3 grandes

Plus en détail

La difficile réforme de la tarification hospitalière en France. Brigitte Dormont

La difficile réforme de la tarification hospitalière en France. Brigitte Dormont La difficile réforme de la tarification hospitalière en France Brigitte Dormont Journée CIPP, Dauphine, 4 décembre 2013 1. Principes de la tarification hospitalière Pourquoi faut-il réguler l hôpital?

Plus en détail

Coopération Transfrontalière dans le domaine de la Santé Pays de Charleroi Champagne Ardenne

Coopération Transfrontalière dans le domaine de la Santé Pays de Charleroi Champagne Ardenne Coopération Transfrontalière dans le domaine de la Santé Pays de Charleroi Champagne Ardenne Troisièmes Journées Urgences Réanimation Anesthésie Douleur Charleroi Reims 28 et 29 novembre 2008 Histoire

Plus en détail

L assurance maladie complémentaire : description du marché et des enjeux en terme d équité

L assurance maladie complémentaire : description du marché et des enjeux en terme d équité L assurance maladie complémentaire : description du marché et des enjeux en terme d équité Denis RAYNAUD DREES Colloque PSCE, le 25 mars 2010 au CNAM http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

mutuelle SANté / OFFRE PHARMACIE D OFFICINE / NON CADRES CADRES

mutuelle SANté / OFFRE PHARMACIE D OFFICINE / NON CADRES CADRES mutuelle SANté / OFFRE PHARMACIE D OFFICINE / NON CADRES CADRES PHAR D MAlADIE (1) Consultations, visites généralistes CAS 200 % 250 % Consultations, visites généralistes HORS CAS 130 % 150 % Consultations,

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 7 octobre 2014 Avis du Comité d alerte n 2014-3 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie En application

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Santé et système de soins en France : quel impact sur la qualité des soins et sur les inégalités sociales de santé depuis 2000?

Santé et système de soins en France : quel impact sur la qualité des soins et sur les inégalités sociales de santé depuis 2000? Santé et système de soins en France : quel impact sur la qualité des soins et sur les inégalités sociales de santé depuis 2000? CALASS 2013, XXIVème congrès, 29-30-31 août 2013, RENNES Laure Com-Ruelle

Plus en détail

Le budget de la Sécurité sociale

Le budget de la Sécurité sociale Le budget de la Sécurité sociale Le montant des dépenses de la Sécurité sociale voté par le parlement était de 474 milliards d euros en 04. Comparé au budget de l État, ce montant de dépenses est de l

Plus en détail

Coût du séjour frais de séjour

Coût du séjour frais de séjour Fiche n 5 Coût du séjour frais de séjour Voir aussi fiche facturation et annexe aide sociale. Exemple de rédaction Les dispositions Le coût du séjour (l ensemble des prestations dont bénéficie la personne

Plus en détail

Le marché de la santé Un moteur pour la croissance?

Le marché de la santé Un moteur pour la croissance? Le marché de la santé Un moteur pour la croissance? Genève, 23 janvier 2007 Salon «Place des affaires» Centre international de conférences Table des matières 1. Tendances générales 2. Le marché de la santé

Plus en détail

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE HISTORIQUE Construction année 1979 sur le site de l ancienne Maternité Régional

Plus en détail

Cours 2 Dépenses de santé

Cours 2 Dépenses de santé Cours 2 Dépenses de santé L2 Santé société humanité, économie de la santé Année universitaire 2016-2017 Dr Anne-Laurence Le Faou MCU-PH Université Paris-Diderot Plan Introduction Les agrégats des comptes

Plus en détail

L offre des soins et les facteurs influençant

L offre des soins et les facteurs influençant Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Faculté de Médecine de Constantine Département de Médecine L offre des soins et les facteurs influençant Dr LAKEHAL Abdelhak Maître

Plus en détail

La région Paca. Hautes-Alpes. Vaucluse. Alpes-de-Haute-Provence. Alpes-Maritimes. Bouches-du-Rhône. Var

La région Paca. Hautes-Alpes. Vaucluse. Alpes-de-Haute-Provence. Alpes-Maritimes. Bouches-du-Rhône. Var en bref La région Paca 5 000 000 d habitants 370 établissements de soins 600 établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes 280 établissements hébergeant des personnes handicapées 150 établissements

Plus en détail

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010

COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010 ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé Direction de la Planification et des Ressources Financières المملكة المغربية وزارة الصحة COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE 2010 Principaux résultats des CNS et analyses

Plus en détail