La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires"

Transcription

1 La Fillon Services prestataires et personnel permanent des services mandataires Objectifs : - Rappeler les règles de calcul. - Donner des exemples de calculs mensuels et de régularisation annuelle. - Donner les règles de cumul avec l exonération «aide à domicile». La générale de cotisations sociales, dite «Fillon», est appliquée à certaines cotisations à la charge de l'employeur, sur les gains et rémunérations inférieurs au salaire minimum de croissance majoré de 60 %. Pour rappel, depuis le 1 er janvier 2011, il n est plus possible d appliquer l exonération «services aux personnes». Les structures ne peuvent donc plus qu appliquer la Fillon ou l exonération «aide à domicile» (voir la fiche dédiée à cette exonération et la question du cumul traitée à la fin de la présente fiche). Remarque préalable : Depuis le 1 er janvier 2009, certains allègements ou s de charges sociales sont conditionnés au respect par l employeur des obligations en matière de négociation annuelle obligatoire. C est notamment le cas de la Fillon. Sur la négociation annuelle obligatoire, nous vous invitons à prendre connaissance de la fiche pratique juridique : I. Champ d application A. Les employeurs concernés Peuvent bénéficier de la générale de cotisations patronales de sécurité sociale les employeurs soumis à l'obligation d'assurance chômage. Sont en revanche exclus, pour l'ensemble de leurs salariés : - l'etat et les collectivités territoriales ainsi que leurs établissements publics administratifs, scientifiques ou culturels. - Les particuliers employeurs. UNA/ service juridique 1 La Fillon

2 B. Les salariés concernés Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la nature de son contrat de travail et la durée de travail à laquelle il est soumis, sous réserve que sa rémunération ne dépasse pas 1,6 SMIC. C. Les cotisations concernées Les rémunérations des salariés sont exonérées des cotisations patronales d assurances sociales et d allocations familiales (sauf pour la cotisation AT/MP), à savoir : - Maladie ; - Maternité ; - Invalidité ; - Vieillesse ; - Décès ; - Allocations familiales. II. Formules de calcul L employeur bénéficie d un allègement des cotisations patronales de sécurité sociale maximal au niveau du smic horaire, puis dégressif pour s annuler à 1,6 SMIC. Bon à savoir : Les heures supplémentaires et complémentaires, jusqu'à présent exclues du calcul de la générale de charges sur les bas salaires (dite «Fillon»), y sont réintégrées en application de la loi de financement de la sécurité sociale pour Cela aboutit à minorer en partie la du fait des majorations pour heures supplémentaires ou complémentaires. A. Calcul du montant de la La Fillon est annualisée à compter du 1 er janvier 2011, toutefois elle continue de se calculer mois par mois et fait l objet d une régularisation donnant un caractère annuel. Mode de calcul Le montant de la est calculé chaque année civile, pour chaque salarié. Elle est égale au produit de la rémunération par un coefficient : - Réduction annuelle = rémunération annuelle x coefficient calculé notamment sur la base du SMIC annuel. - Réduction mensuelle = rémunération mensuelle x coefficient calculé notamment sur la base du SMIC mensuel. Le montant de la est arrondi à 2 chiffres la virgule du fait que la rémunération est elle-même arrondie de cette manière. Le montant de la est limité par le montant des cotisations sociales dues UNA/ service juridique 2 La Fillon

3 Calcul mensuel puis régularisation En pratique, bien que le calcul de la soit annualisé, il convient de procéder à un calcul mensuel puis de procéder à une régularisation : - Par une régularisation en fin d année : on applique alors une calculée au mois le mois. En fin d année, s il existe une différence entre le cumul des montants de Fillon mensuels et le montant de cette calculée pour l année, il convient de régulariser, le cas échéant en reversant le trop-perçu à l URSSAF. - Par une régularisation annuelle via un lissage de : on applique alors une mensuelle à laquelle on ôte. A la fin de l année, on compare alors le cumul de ces s et le montant de la annuelle et l on opère une régularisation si nécessaire (le risque de trop-perçu est donc moins important que dans la méthode précédente). - Par une régularisation progressive : on applique une mensuelle mais en prenant en compte le cumul d un mois sur l autre afin d aboutir, en fin d année, à un cumul annuel. Ce mode de calcul semble préférable dans la mesure où il est simple et qu il permet de réajuster au fur et à mesure plutôt que de risquer d avoir des sommes importantes à reverser en une seule fois. Bon à savoir : Pour les salariés employés sous CDD par un même employeur, le coefficient est déterminé pour chaque contrat. Lorsque le CDD est renouvelé, la régularisation ne se fait qu à la fin du contrat (ou à la fin de l année puis à la fin du contrat si celui-ci recouvre deux années ou que le dernier salaire est versé l année suivante du fait du décalage de paie). Lorsque le contrat (CDD ou CDI) prend fin en cours d année, la régularisation se fait donc sur les cotisations dues au titre du dernier mois d emploi. B. Calcul du coefficient Le coefficient de varie en fonction de l'effectif de l'entreprise. Il est toujours arrondi à 4 chiffres la virgule. Il est calculé à partir des formules suivantes : Employeur de 1 à 19 salariés Coefficient = (0,281) x [(1,6 x SMIC calculé pour un an) - 1] 0,6 salaire annuel Dans ce cas, le coefficient maximum est donc 0,2600. Employeur de 20 salariés et plus Coefficient = (0,26) x [(1,6 x SMIC calculé pour un an) - 1] 0,6 salaire annuel Dans ce cas, le coefficient maximum est donc 0,2810. UNA/ service juridique 3 La Fillon

4 Décompte des effectifs L effectif est apprécié au 31 décembre, tous établissements confondus, en fonction de la moyenne au cours de l'année civile des effectifs déterminés chaque mois conformément aux dispositions des articles L et L du Code du travail. L'effectif ainsi apprécié détermine le droit au bénéfice du coefficient majoré (0,281 au lieu de 0,26) pour l'année N +1 et pour la durée de celle-ci. Pour une structure qui se crée en cours d'année, le décret du 24 septembre 2007 confirme la position administrative selon laquelle l'effectif est apprécié à la date de création de la structure. Pour la détermination du coefficient de applicable au titre de l'année suivante, l'effectif de cette structure est apprécié dans les conditions de droit commun, en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d'existence de la première année. C. Détermination des différents éléments de calcul Calcul de la rémunération Il convient de bien différencier la rémunération annuelle e qui sert à calculer le coefficient, de la rémunération qui sert à calculer le montant de la. En effet, dans le premier cas, des éléments sont neutralisés alors que dans le second cas, il convient de prendre en compte le «sécurité sociale» sans aucune déduction. La loi de financement de la sécurité sociale pour 2012 a modifié la base de rémunération servant pour le calcul du coefficient. En effet, à compter du 1 er janvier 2012, les sommes versées pour les heures supplémentaires ou complémentaires, y compris les majorations, sont réintégrées dans la rémunération (auparavant, ces sommes étaient neutralisées). Calcul du SMIC : Le SMIC annuel peut être calculé de trois façons différentes : x SMIC horaire Soit pour x 9,22 = ,40-12 x SMIC mensuel calculé sur la base du SMIC horaire x 35 heures x 52 semaines 12 mois Soit pour x (9,22 x 35 x 52) = 12 x 1 398,37 = , x SMIC mensuel calculé sur la base du SMIC horaire x 151,67 heures Soit pour x (9,22 x 151,67) = 12 x 1 398,397 = ,77 UNA/ service juridique 4 La Fillon

5 Le SMIC à prendre en compte pour le calcul du coefficient sera fonction de la durée de travail et sera donc proratisé notamment en fonction des absences ou du fait que le salarié est à temps partiel : Depuis 2011, une seule méthode est admise pour la proratisation du fait d une absence, que celle-ci soit ou non rémunérée, avec une exclusion des rémunérations non affectées par l absence : SMIC x ( salaire primes non impactées par l absence ) salaire reconstitué primes non impactées par l absence La proratisation en fonction de la durée de travail (salarié à temps partiel) se fait de la manière suivante : SMIC x durée d un temps plein (151,67 mensuel ou annuel) durée de travail contractuelle Il existe des exceptions à ce mode de calcul notamment pour les cadres sous forfait dont la durée de travail est inférieure : - A heures pour le forfait annuel en heures (durée annuelle temps plein) : SMIC x nombre d heures prévues dans la convention heures - A 217 jours pour le forfait annuel en jours (la CCB fait passer le nombre de jours maximum au forfait de 218 à 217 jours) : SMIC x nombre de jours prévus dans la convention 217 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2012 a modifié le mode de calcul du SMIC afin qu il ne soit plus calculé en fonction de la durée légale du travail mais en fonction de la durée de travail réellement effectuée : Ainsi, le calcul du SMIC se fera en tenant compte du nombre d heures supplémentaires ou complémentaires effectuées (hors majorations) : SMIC (éventuellement proratisé) + (valeur horaire SMIC x nombre d heures supplémentaires ou complémentaires) III. Exemples Comme expliqué ci-dessus, la se calcule mois par mois puis fait l objet d une régularisation annuelle. A. Exemples de calculs de la Le SMIC mensuel pris en compte est de 1 398,37 soit 699,20 pour un mi-temps. Attention, l ensemble des exemples donnés pour des temps plein reprend le mode de calcul des entreprises de plus de 20 salariés alors que les exemples pour des temps partiel sont donnés pour les entreprises de moins de 20 salariés. UNA/ service juridique 5 La Fillon

6 Cas n 1 : Un salarié est présent tout le mois, sans absence ni heure supplémentaire ou complémentaire et sans prime. Temps plein : Salaire de base : 1 398,37 (SMIC) pour 35 heures par semaine (0,26) x [(1,6 x 1 398,37) - 1] = 0,2600 0, ,37 Montant de la : 1 398,37 x 0,2600 = 363,58 Temps partiel : Salaire de base : 699,20 (SMIC) pour 17,5 heures par semaine (0,281) x [(1,6 x 699,20) - 1] = 0,2810 0,6 699,20 Montant de la : 699,19 x 0,2810 = 196,47 Cas n 2 : Un cadre au forfait est présent tout le mois, sans absence et sans prime (pour rappel, la CCB diminue le nombre de jours maximum du forfait à 217 jours). Convention 217 jours / an Entreprise de plus de 20 ETP : Salaire de base : mensuel SMIC mensuel à prendre en compte : 1 398,37 x 217 = 1 398, (0,26) x [(1,6 x 1 398,37) - 1] = 0,0328 0, Montant de la : x 0,0328 = 68,22 Convention 180 jours / an Entreprise de moins de 20 ETP : Salaire de base : mensuel SMIC mensuel à prendre en compte : 1 398,37 x 180 = 1 159, (0,281) x [(1,6 x 1 154,62) - 1] = 0,0376 0, Montant de la : x 0,0353 = 64,60 Cas n 3 : Un jeune en contrat de professionnalisation âgé de 18 ans et titulaire d un baccalauréat professionnel, est présent tout le mois. Il n a pas d absence, pas d heure supplémentaire ou complémentaire, ni de prime. Il ne bénéficie d aucune disposition particulière s agissant de sa rémunération. Temps plein : Salaire de base : 65% du SMIC soit 908,94 pour 35 heures par semaine (0,26) x [(1,6 x 1 398,37 ) - 1] = 0,6333 0,6 908,94 Ramené au coefficient maximum de 0,2600 Montant de la : 908,94 x 0,2600 = 236,32 Temps partiel : Salaire de base : 65% du SMIC soit 454,48 pour 17,5 heures par semaine (0,281 x [(1,6 x 699,2 ) - 1] = 0,6845 0,6 454,48 Ramené au coefficient maximum de 0,2810 Montant de la : 454,47 x 0,2810 = 127,71 UNA/ service juridique 6 La Fillon

7 Pour rappel, la Fillon s applique car ce type de contrat ne donne pas lieu à d autres exonérations (à la différence par exemple des contrats d apprentissage). Cas n 4 : Une salariée est présente tout le mois, sans absence ni heure supplémentaire ou complémentaire mais avec des primes. Temps plein : Salaire de base : pour 35 heures par semaine Prime d ancienneté : 157,50 et prime exceptionnelle : 450 Calcul de la rémunération mensuelle e : , = 2 427,50 (0,26) x [(1,6 x 1 398,37) - 1] = - 0,0339 0, ,5 Soit un coefficient nul Montant de la : 0 Temps partiel : Salaire de base : 910,02 pour 17,5 heures par semaine Prime d ancienneté : 78,75 et prime exceptionnelle : 225 Calcul de la rémunération mensuelle e : 910, , = 1 213,75 (0,281 x [(1,6 x 699,2 ) - 1] = - 0,0367 0, ,75 Soit un coefficient nul Montant de la : 0 Cas n 5 : Une salariée est présente tout le mois, sans absence, sans prime, mais avec des heures supplémentaires ou complémentaires. 1. Salariée à temps plein avec majoration à 25% ou à 50% : Temps plein : Salaire de base : pour 35 heures par semaine 12 heures supplémentaires à 125 % (soit 144 ) Calcul de la rémunération mensuelle e : = SMIC de référence : 1 398,37 + (9,22 x 12) = 1 509,01 (0,26) x [(1,6 x 1 509,01) - 1] = 0,2206 0, Montant de la : x 0,2206 = 352,96 Temps plein : Salaire de base : pour 35 heures par semaine 14 heures supplémentaires : 12 à 125 % (soit 144 ) et 2 à 150% (soit 28,80 ) Calcul de la rémunération mensuelle e : ,8 = 1 628,80 SMIC de référence : 1 398,37 + (9,22 x 14) = 1 527,45 (0,26) x [(1,6 x 1 527,45) - 1] = 0,2169 0, ,80 Montant de la : 1 628,80 x 0,2169 = 353,29 UNA/ service juridique 7 La Fillon

8 2. Salariée à temps partiel avec ou sans majoration : Temps partiel : Salaire de base : 728,02 pour 17,5 heures par semaine 6 heures complémentaires non majorées (soit 57,60 ) Calcul de la rémunération mensuelle e : 728, ,6 = 785,62 SMIC de référence : 699,2 + (9,22 x 6) = 754,52 (0,281) x [(1,6 x 754,52) - 1] = 0,2513 0,6 785,62 Montant de la : 785,62 x 0,2513 = 197,43 Temps partiel : Salaire de base : 728,02 pour 17,5 heures par semaine 6 heures complémentaires non majorées (soit 57,60 ) et 1 heure à 25% (soit 12 ) Calcul de la rémunération mensuelle e : 728, , = 797,62 SMIC de référence : 699,2 + (9,22 x 7) = 763,74 (0,281) x [(1,6 x 763,74) - 1] = 0,2492 0,6 797,62 Montant de la : 797,62 x 0,2492 = 198,77 Cas n 6 : Un salarié est absent une semaine pour maladie. Il bénéficie de la garantie incapacité et donc d un maintien de 73% de son salaire un délai de carence et sous déduction des IJSS. Il n a pas d heure supplémentaire ou complémentaire et n a pas de prime. Temps plein : Salaire de base : 1 516,67 pour 35 heures par semaine Travaille de façon effective 112 heures pour un mois qui en comporte 147 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 1 516,67 x 112 = 1 155, Maintien : 90% x 1 516,67 x 14 = IJSS : (1 516,67 x 3) x 50% x 2 = - 49,86 91,25 Total : 1 235,70 SMIC mensuel à prendre en compte : 1 398,37 x 1 235,70 = 1 139, ,67 (0,26) x [(1,6 x 1 139,31) - 1] = 0,2059 0, ,7 Montant de la : 1 235,7 x 0,2059 = 254,43 Temps partiel : Salaire de base : 758,35 pour 17,5 heures par semaine Travaille de façon effective 56 heures pour un mois qui en comporte 73,5 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 758,35 x 56 = 577,79 73,5 + Maintien : 90% x 758,35 x 7 = 65,00 73,5 - IJSS : (758,35 x 3) x 50% x 2 = - 24,93 91,25 Total : 617,86 SMIC mensuel à prendre en compte : 699,2 x 617,86 = 569,67 758,35 (0,281) x [(1,6 x 569,67) - 1] = 0,2226 0,6 617,86 Montant de la : 617,86 x 0,2226 = 137,54 UNA/ service juridique 8 La Fillon

9 Cas n 7 : Une salariée est absente une semaine pour un congé sans solde. Elle n a pas d heure supplémentaire ou complémentaire mais bénéficie de deux primes, dont une non impactée par l absence (prime exceptionnelle). Temps plein : Salaire de base : 1 440,84 pour 35 heures par semaine Prime d ancienneté : 50 et prime exceptionnelle : 260 Travaille de façon effective 119 heures pour un mois qui en comporte 154 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 1 440,84 x 119 = 1 113, Primes : = 310 Total : 1 423,37 Temps partiel : Salaire de base : 720,43 pour 17,5 heures par semaine Prime d ancienneté : 25 et prime exceptionnelle : 130 Travaille de façon effective 59,5 heures pour un mois qui en comporte 77 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 720,43 x 59,5 = 556, Primes : = 155 Total : 711,70 Calcul depuis calcul du SMIC en excluant les primes non affectées par l absence : Rémunération qui aurait été perçue si le salarié n avait pas été absent : 1 440, = 1 750,84 SMIC mensuel à prendre en compte : 1 398,37 x (1 423,37-260) = 1 129, , (0,26) x [(1,6 x 1 129,14) - 1] = 0,1167 0, ,37 Montant de la : 1 423,37 x 0,1167 = 166,11 Rémunération qui aurait été perçue si le salarié n avait pas été absent : 720, = 875,43 SMIC mensuel à prendre en compte : 699,2 x (711,70-130) = 564,58 875, (0,281) x [(1,6 x 564,58) - 1] = 0,1261 0,6 711,70 Montant de la : 711,70 x 0,1261 = 89,75 Cas n 8 : Un salarié est en CDD de remplacement du 1 er avril au 25 mai. Il ne travaille donc pas la totalité du mois de mai ce qui est assimilé à une absence en termes de paie. Il n a pas d heure supplémentaire ou complémentaire mais bénéficie de l indemnité de fin de contrat et de l indemnité compensatrice de congés payés (ICCP). Temps plein : Salaire de base : 1 698,67 pour 35 heures par semaine Travaille de façon effective 126 heures pour un mois qui en comporte 154 Temps partiel : Salaire de base : 849,35 pour 17,5 heures par semaine Travaille de façon effective 63 heures pour un mois qui en comporte 77 UNA/ service juridique 9 La Fillon

10 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 1 698,67 x 126 = 1 389, Indemnité de fin de contrat : x (1 698, ,82) = 308,85 + ICCP : x (1 698, , ,85) = 339,73 Total : 2 038,40 Calcul de la rémunération mensuelle e : Rémunération : 849,35 x 63 = 694, Indemnité de fin de contrat : x (849, ,92) = 154,43 + ICCP : x (849, , ,42) = 169,87 Total : 1 019,22 Calcul depuis calcul du SMIC en proratisant en fonction du salaire : Rémunération qui aurait été perçue si le salarié n avait pas été absent : Rémunération : 1 698,67 + Indemnité de fin de contrat : x (1 698, ,67) = 339,73 + ICCP : x (1 698, , ,73) = 373,71 Total reconstitué : 2 412,11 SMIC mensuel à prendre en compte : 1 398,37 x 2 038,40 = 1 181, ,11 (0,26) x [(1,6 x 1 181,72) - 1] = - 0,0314 0, ,40 Soit un coefficient nul Montant de la : 0 Rémunération qui aurait été perçue si le salarié n avait pas été absent : Rémunération : 849,35 + Indemnité de fin de contrat : x (849, ,35) = 169,87 + ICCP : x (849, , ,87) = 186,86 Total reconstitué : 1 206,08 SMIC mensuel à prendre en compte : 699,2 x 1 019,22 = 590, ,08 (0,281) x [(1,6 x 590,87 ) - 1] = - 0,0339 0, ,22 Soit un coefficient nul Montant de la : 0 B. Exemples de régularisation Hypothèse : Un salarié à temps plein dans une entreprise de plus de 19 salariés appliquant la durée légale de travail. Il est embauché au 1 er janvier de l année concernée. Sa rémunération e est de 9,40 de l heure. Il reçoit deux primes dans l année, une en mai, l autre en décembre. Il effectue des heures supplémentaires en avril. Il est absent pour maladie en mai (donc avec moins de 6 mois d ancienneté) et bénéficie d un congé sans solde en octobre. Les congés payés pris au cours de l année sont indemnisés sur la base du maintien de salaire et ils n apparaissent donc pas directement dans l exemple puisqu étant sans incidence sur la rémunération. UNA/ service juridique 10 La Fillon

11 Eléments de calcul communs Régularisation progressive Régularisation en fin d'année Régularisation avec lissage JANVIER 1 425,70 mensuelle e mensuelle e mensuelle e 1 398, , , , ,37 351, ,40 e SMIC cumulé 2 796,74 703,44 351, ,09 e SMIC cumulé 4 195, ,16 351,72 FEVRIER MARS 351,72 UNA/ service juridique 11 La Fillon 351,72 316,55 351,72 351,72 316,55 351,72 351,72 316,55

12 14 heures supplémentaires à 125% mensuelle e (base contrat) mensuelle e (total) Prime non réduite en cas d'absence Maladie du 17 au 21 mensuelle e (total) : 164, ,29 e SMIC cumulé 5 722, ,70 Coefficient 0, , ,45 750, heures travaillées au lieu de ,77 Salaire 1 086,25 + Maintien (99% du - 3 jours 122,20 de carence) e 1 425,17 370, ,07 SMIC cumulé 6 860,10 Coefficient 0,1783 -IJSS 48,68 +Prime 750, , ,65-38,51 L'employeur doit restituer 38,51 à l'urssaf AVRIL MAI Coefficient 0, ,88 Coefficient 0, ,88 332,89 Coefficient -0,0204 Coefficient -0,0204 Ramené à 0,0000 Ramené à 0,0000 0,00 0,00 0,00 UNA/ service juridique 12 La Fillon

13 mensuelle e mensuelle e mensuelle e 1 425, , , , , ,37 JUIN 9 202,76 e SMIC cumulé 8 258,47 Coefficient 0, , ,40 351,72 274,72 316,55 JUILLET ,46 e SMIC cumulé 9 656,84 Coefficient 0, , ,56 351,72 351,15 316,55 AOUT ,16 e SMIC cumulé ,21 Coefficient 0, , ,97 351,72 351,41 316,55 UNA/ service juridique 13 La Fillon

14 mensuelle e Congé sans solde du 9 au 15 mensuelle e : mensuelle e 1 425, , heures travaillées au lieu de , , , ,37 SEPTEMBRE ,86 e SMIC cumulé ,58 Coefficient 0, , ,03 351,72 352,06 316,55 e ,53 SMIC cumulé ,14 OCTOBRE UNA/ service juridique 14 La Fillon Coefficient 0, ,04 272,01 271,78 271,78 244,60 NOVEMBRE ,23 e SMIC cumulé ,51 Coefficient 0, , ,94 351,72 350,90 316,55

15 Prime non réduite en cas d'absence mensuelle e 1 000, , ,37 e SMIC cumulé ,88 Coefficient 0,1809 DECEMBRE Coefficient -0, Coefficient -0, ,93 Ramené à 0 Ramené à 0,0000 0,00 0,00 Régularisation Régularisation , ,93 annuelle e SMIC annuel ,88 annuelle e SMIC annuel , ,52 Coefficient 0,1809 Coefficient 0, ,43 L'employeur doit restituer 81,43 à l'urssaf annuel de 3 334,52 Total des s 3 455,42 mensuelles s Différence -120,90 L'employeur doit donc procéder à un versement régularisateur de 120,90 annuel de Total des s mensuelles s 3 334, ,88 Différence 224,64 UNA/ service juridique 15 La Fillon

16 IV. Règles de cumul avec l exonération «aide à domicile» Suite à la suppression de l exonération SAP, à compter du 1 er janvier 2011, UNA ainsi que plusieurs fédérations d aide à domicile ont sollicité la direction de la sécurité social afin que leurs employés puissent bénéficier cumulativement de l exonération «aide à domicile» et de la «Fillon» lorsqu ils interviennent auprès de publics «fragiles» et de publics «non fragiles». Après un accord de principe obtenu de l adjoint du directeur du financement de la Direction de la sécurité sociale, cette possibilité a été confirmée par un courrier du directeur de la Sécurité Sociale daté du 27 janvier 2011 accessible via le lien internet suivant : La lettre circulaire de l ACOSS n du 29 mars 2011 est venu confirmer l autorisation de ce cumul. Il est indiqué que : «La franchise de cotisations patronales (sauf AT/MP) dans la limite du SMIC dont bénéficient les prestataires agréés ou déclarés intervenant auprès d un public «non fragile» est supprimée. Ces prestataires pourront désormais bénéficier de la générale des cotisations patronales dites «Fillon». Les entreprises ou associations de services à la personne dont les salariés exercent à la fois auprès de publics «fragiles» et «non fragiles» pourront cumuler les exonérations «publics fragiles» et la générale dite «Fillon» dans les conditions prévues par la lettre ministérielle jointe en annexe.» A. La règle Le cumul de l exonération prévue à l article L III du code la sécurité sociale (aide à domicile) avec la générale des cotisations patronales de sécurité sociale prévue à l article L du même code ( Fillon) est donc autorisée pour les employés des structures d aides à domicile qui peuvent être amenés à intervenir successivement, au cours d un même mois ou d une même journée, auprès de publics fragiles et non fragiles. S agissant des rémunérations versées au titre du temps passé en réunions, formations et congés, elles seront reparties chaque mois entre les deux activités (fragiles et non fragiles) au prorata de leur part respective (cf. Mode de calcul) Comme cela était le cas pour le cumul des exonérations SAP et «aide à domicile», la mise en œuvre du cumul des deux mesures d exonération implique que soient précisées, pour chaque prestation d aide à domicile effectuée par le salarié au cours du mois civil, l identité et la qualité de la personne auprès de laquelle elle a été exercée, la nature et la date du service rendu ainsi que ses heures de début et de fin. En outre, les associations concernées devront tenir à la disposition des organismes de recouvrement tous les documents de nature à justifier salarié par salarié les décomptes d heures permettant le calcul des exonérations, ainsi que, en particulier, les documents visés au 2 de l article D du code de la sécurité sociale. UNA/ service juridique 16 12/2011 Exonération «aide à domicile

17 B. Le mode de calcul UNA/ service juridique 17 12/2011 Exonération «aide à domicile

18 UNA/ service juridique 18 12/2011 Exonération «aide à domicile

19 UNA/ service juridique 19 12/2011 Exonération «aide à domicile

20 UNA/ service juridique 20 12/2011 Exonération «aide à domicile

Réduction dite 'Fillon'

Réduction dite 'Fillon' Réduction dite 'Fillon' La réduction générale des cotisations dite «Fillon» est calculée en fonction de la rémunération brute annuelle du salarié. Le calcul du coefficient prend en compte la valeur du

Plus en détail

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 A/ Préambule La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 modifie le mode de calcul de la réduction

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25/05//11 N Affaires sociales : 23.11 ANNUALISATION DE LA REDUCTION DES COTISATIONS PATRONALES DE

Plus en détail

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après.

Il est fixé à 6% de la masse salariale en 2014 (contre 4% en 2013) de l entreprise selon un mode de calcul présenté ci-après. Crédit d Impôt Compétitivité et Emploi (CICE) : Base de calcul et Montant N hésitez pas à consulter la circulaire ci-jointe intitulée «CICE COMMENT L OBTENIR» celle-ci vous informant sur les modalités

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

Annualisation de la réduction «Fillon»

Annualisation de la réduction «Fillon» Textes applicables - Article 12 de la LFSS pour 2011 - Décret n 2010-1779 du 31/12/2010 (JO 1 er janvier 2011) - Circulaire DSS/D5B/SG/SAFSL/SDTPS n 2011-34 du 27/01/2011 - Article 16 de la loi de financement

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 PARIS, le 24/10/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 OBJET : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et

Plus en détail

Réduction FILLON. Table des matières. (Révision Mai 2013)

Réduction FILLON. Table des matières. (Révision Mai 2013) Réduction FILLON (Révision Mai 2013) Table des matières 1. Rappels de loi... 3 1.1 Qui peut bénéficier de la réduction Fillon... 3 Les employeurs... 3 Les employés... 3 Formalités... 3 1.2 La Réduction...

Plus en détail

BIC - Réductions et crédits d'impôt - Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi - Détermination du crédit d'impôt

BIC - Réductions et crédits d'impôt - Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi - Détermination du crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-RICI-10-150-20-20150701 DGFIP BIC - Réductions et crédits d'impôt -

Plus en détail

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR)

LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) LES ZONES DE REVITALISATION RURALE (ZRR) Les zones de revitalisation rurale Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que les organismes d'intérêt général implantés en ZRR

Plus en détail

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt

BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits d'impôt Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Détermination du crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-RICI-10-150-20-20130304 DGFIP BIC Réductions et crédits d'impôt Crédits

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DSS SDFSS BUREAU 5B Mise en œuvre de la réduction générale de cotisations

Plus en détail

LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE»

LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE» LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE» INTRODUCTION A.N.I. DU 20 SEPTEMBRE 2003 + LOI DU 7 AVRIL 2004 RELATIFS A LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer Janvier 2015 Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer ASSIETTES DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS (liste non exhaustive) Assiette Cotisations et contributions patronales Taux Code type de personnel

Plus en détail

Exonération de cotisations : Lodéom

Exonération de cotisations : Lodéom de cotisations : Lodéom Textes de référence Loi n 2008-1425 du 27 décembre 2008 de finances pour 2009 Loi n 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (Lodéom) Décrets n 2009-1743

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 4ème trimestre 2014 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Votre protection sociale

Votre protection sociale Votre protection sociale Chaque trimestre ou chaque mois, votre employeur vous déclare. La Caisse d Allocations Familiales verse pour lui des cotisations à 3 organismes qui gèrent votre protection sociale.

Plus en détail

Questions-réponses sur les heures supplémentaires

Questions-réponses sur les heures supplémentaires Questions-réponses sur les heures supplémentaires La loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat crée, à compter du 1er octobre 2007 : au profit du salarié : une

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

Articles L423-1 et suivants et D423-1 et suivants du Code de l action sociale et des familles

Articles L423-1 et suivants et D423-1 et suivants du Code de l action sociale et des familles LES ASSISTANTS MATERNELS employés par des particuliers Références : - Convention Collective Nationale de travail des assistants maternels du particulier employeur du 1 er juillet 2004, applicable au 1

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE?

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? SOMMAIRE Montant des rémunérations versées n excédant pas 2,5 SMIC 2 Règles applicables 2 Appréciation du seuil de 2,5 SMIC 4 Calcul du plafond en cas de réalisation d

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015

ALLOCATIONS CHOMAGE. Rémunération. Références. A retenir. Introduction. N 02 10 juillet 2015 Rémunération N 02 10 juillet 2015 ALLOCATIONS CHOMAGE Références A retenir Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage et les textes qui

Plus en détail

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

Réduction de cotisations Fillon

Réduction de cotisations Fillon Récupération des heures perdues Dans ce cas, si un salarié quitte l entreprise avant l interruption du travail, l employeur n a pas de régularisation à opérer puisque les heures de récupération effectuées

Plus en détail

Barème des cotisations sur salaires

Barème des cotisations sur salaires SMIC HORAIRE 9.61 MINIMUM GARANTI 3.52 SMIC MENSUEL 1 457.52 Tranches retraite complémentaire TB cadre = 1 à 4 plafonds TC cadre = 4 à 8 plafonds PLAFOND SECURITE SOCIALE MENSUEL 3 170.00 TA = 1 plafond

Plus en détail

ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE

ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE ANNEXE A LA LETTRE GENERALE N DEPA-2015-011 DU 26/02/15 COTISATIONS SOCIALES DUES POUR LES APPRENTIS EN 2015 SOMMAIRE 1. ASSIETTE DES COTISATIONS... 2 1.1. L assiette des cotisations vieillesse de base...2

Plus en détail

Aide au remplissage Déclaration des salaires à compter du 1er janvier 2014

Aide au remplissage Déclaration des salaires à compter du 1er janvier 2014 SOMMAIRE Page 2 : vue récapitulative des principales données de la déclaration de salaire à renseigner Page 3 : exemple d un travailleur occasionnel non mensualisé Page 4 : exemple d un travailleur occasionnel

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : article 57-5 de la

Plus en détail

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Mesures d activités et d absences dans la DSN phase 1 Mesures d activités et d absences dans la DSN Phase 1 27 octobre 2014 Page 1 Sommaire Préambule... 3 Ce document est

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

ZONES FRANCHES URBAINES (ZFU)

ZONES FRANCHES URBAINES (ZFU) NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter : Tél. : 01 44 90 20 62 Fax : 01 44 90 20 68 cotisation@crpcen.fr ZONES FRANCHES URBAINES (ZFU) Les entreprises situées dans les zones franches urbaines

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/02/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/02/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/02/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Février 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque Papier Sté Date : Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque La direction de l entreprise : Dont le siège social est situé

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

Participation des employeurs agricoles à l effort de construction (PEECA)

Participation des employeurs agricoles à l effort de construction (PEECA) Participation des employeurs agricoles à l effort de construction (PEECA) Jusqu ici les employeurs agricoles étaient exonérés de la participation obligatoire des employeurs à l effort de construction (art.53

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2012 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME SOCIAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES... 2 PRECISION SUR LE NOUVEAU REGIME DE FORFAIT SOCIAL... 5 LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET COMPLEMENTAIRES

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets médicaux

Notice : Cotisations cabinets médicaux Notice : Cotisations cabinets médicaux Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs des cabinets médicaux sont concernés par ces cotisations. Réglez vos cotisations à

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

Vous recevez votre déclaration des salaires à la fin de chaque trimestre.

Vous recevez votre déclaration des salaires à la fin de chaque trimestre. Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 1 er trimestre 2015 Vous recevez votre déclaration

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/09/2013 24/09/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Février 2011 MAJ n 2 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE FEVRIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES FEVRIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT Qu est-ce que l accueil en année complète? C est lorsque l assistant maternel accueille un enfant pendant 47 semaines. L enfant

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi.

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les assistantes maternelles sur leur emploi. N hésitez pas à consulter les textes législatifs applicables aux assistantes maternelles

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 L Site Internet : www.propaye.net FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Les changements liés à la réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Incidence de la réévaluation du SMIC Le coefficient

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DU BUDGET,

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BTS MUC Management des Unités Commerciales OBJECTIFS Le titulaire du BTS Management des Unités Commerciales a pour perspective de prendre

Plus en détail

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ;

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ; CIRCULAIRE N 12-2013 du 30/10/2013- (SM) Direction Fonction Publique Territoriale Le contrat d engagement éducatif Références : Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 2015 Réforme de la Taxe d Apprentissage SERVITAXE Des experts à votre écoute SERVITAXE TAXE 0800 94 66 99 contact@servitaxe,org servitaxe@compagnons-du-devoir.com GUIDE PRATIQUE

Plus en détail

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne.

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne. Préambule Depuis le 1 er janvier 2005, la Convention Collective Nationale des assistants maternels du particulier employeur 1 est applicable. Cette convention détermine les conditions d emploi de l assistant(e)

Plus en détail

4 - DISPOSITIONS COMMUNES AU CONGE DE MALADIE ET AU CONGE AFFECTION DE LONGUE DUREE

4 - DISPOSITIONS COMMUNES AU CONGE DE MALADIE ET AU CONGE AFFECTION DE LONGUE DUREE 4 - DISPOSITIONS COMMUNES AU CONGE DE MALADIE ET AU CONGE AFFECTION DE LONGUE DUREE 41 - POINT DE DEPART DU CONGE ORDINAIRE DE MALADIE ET DU DELAI DE CARENCE BRH 2000 RH 25 du 16.06.2000 du 22.02.01, 24

Plus en détail

Panorama DECRET DU 9 JANVIER 2012 PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE JURIDIQUE POUR LES REGIMES D ENTREPRISES?

Panorama DECRET DU 9 JANVIER 2012 PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE JURIDIQUE POUR LES REGIMES D ENTREPRISES? GRAS SAVOYE PROTECTION COMPLEMENTAIRE & AVANTAGES SOCIAUX Mars La lettre d information des Assurances de Personnes DECRET DU 9 JANVIER PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

Service Web 55 10/04/2014. PJ Interface 1091. Cher client, Le service web 55 a été mis en place.

Service Web 55 10/04/2014. PJ Interface 1091. Cher client, Le service web 55 a été mis en place. 10/04/2014 PJ Interface 1091 Service Web 55 Cher client, Le service web 55 a été mis en place. Vous trouverez ci-après la liste des modifications qu il apporte au plan de paie standard. La version du plan

Plus en détail

ACCORD DU 22 MAI 2014

ACCORD DU 22 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR ACCORD DU 22 MAI 2014 RELATIF AU TRAVAIL

Plus en détail

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6

SOMMAIRE. Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS... 6 SOMMAIRE +... 1 SOMMAIRE... 2 OBJET... 3 DOCUMENTS LEGISLATIFS DE REFERENCE... 3 PREAMBULE... 3 REGIME DES GRANDS DEPLACEMENTS... 5 REGIME DES PETITS DEPLACEMENTS... 5 Frais de nourriture... 5 TRANSPORTS...

Plus en détail

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls les employeurs de métropole des greffes des Tribunaux de Commerce (à l exclusion des

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour 20/03/2014 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE.

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. Salaire total brut Total des salaires bruts, avant abattement, versés par l entreprise au cours de la période d emploi comprise entre

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

Réintégration sociale des retraites et prévoyances

Réintégration sociale des retraites et prévoyances Pégase 3 Réintégration sociale des retraites et prévoyances Dernière révision le 18/06/2012 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 27 Sommaire 1 Principe... 4 1.1 La réintégration en résumé... 5 1.2 Le régime

Plus en détail

LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE

LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 2 Agents non titulaires de droit public LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : articles 7, 12, 27

Plus en détail

BACHELOR 3 ème année MODALITES & AVANTAGES PROGRAMME BACHELOR IDRAC / ALTERNANCE

BACHELOR 3 ème année MODALITES & AVANTAGES PROGRAMME BACHELOR IDRAC / ALTERNANCE BACHELOR 3 ème année MODALITES & AVANTAGES PROGRAMME BACHELOR IDRAC / ALTERNANCE BACHELOR 3 ème année OBJECTIFS Consolider les savoirs faire et maîtriser les fondamentaux de gestion. S insérer professionnellement,

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

Loi de sécurisation de l emploi : Variation des cotisations chômage

Loi de sécurisation de l emploi : Variation des cotisations chômage Pégase 3 Loi de sécurisation de l emploi : Variation des cotisations chômage Circulaire UNEDIC n 2013-17 du 29 juillet 2013, applicable au 1 er juillet 2013 à partir de la version 4.40.18 http://www.adpmicromegas.fr

Plus en détail