1. Prépare et anime. 2. Organise et suit

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Prépare et anime. 2. Organise et suit"

Transcription

1 PROJET D ETABLISSEMENT FOYER DE VIE DOMAINE DE MESPLES URT

2 2

3 PREAMBULE Le Foyer de vie d Urt, est un établissement médico-social géré par l association Les PEP 64, qui accueille depuis 1996 des personnes adultes en situation de handicap psychique ou de déficiences intellectuelles. Sa mission est d offrir un lieu de vie adapté qui favorise le développement personnel des résidents, leur intégration sociale et leur vie relationnelle, par la mobilisation de leurs acquis à travers des activités psychomotrices ou cognitives stimulantes. Pour cela, le foyer de vie répond à sa mission de placer l usager au centre du dispositif, en développant sa responsabilisation, son autonomie et sa participation. Dès lors, le résident n est plus seulement bénéficiaire de l intervention, mais aussi acteur de son projet de vie. Le projet d établissement du Foyer de vie d Urt est le fruit d une réflexion et d une analyse des besoins et attentes des usagers, des familles et des partenaires, des méthodes professionnelles d accompagnement, dans le but d améliorer la qualité du travail de l équipe pluridisciplinaire et d atteindre pleinement les objectifs. Ce processus mené en interne, a été possible grâce à forte mobilisation et participation des différents acteurs du foyer, résidents, familles et équipe pluridisciplinaire. Méthodologie d actualisation du projet d établissement Informe Informe CVS COPIL Participe EQUIPE Informe Informe et identifie les besoins 1. Prépare et anime 2. Organise et suit Participe Résidents et familles Groupes de travail Etapes du processus En janvier 2012, un Comité de Pilotage (COPIL) est constitué. Il est composé de 9 représentants des différents services du foyer (éducatif, surveillance de nuit, paramédical, logistique, administratif et direction). Ce COPIL est chargé de mettre en place la méthodologie de travail et du suivi de l actualisation du projet d établissement. Le 26 janvier 2012, une réunion institutionnelle est organisée avec l équipe du foyer afin de lancer le travail des groupes sur la base de feuilles de routes définies par le COPIL. Huit groupes sont ainsi constitués afin d analyser le travail réalisé lors des cinq dernières années, et d émettre des propositions d amélioration. 3

4 Le 10 février 2012, les familles et tuteurs sont informés du processus d actualisation du projet d établissement et décident de participer au travers de questionnaires. Le Conseil de la Vie Sociale élabore les questionnaires qui seront soumis aux familles et aux résidents. Au cours du mois de mars, l équipe pluridisciplinaire du foyer est sollicitée par le biais d un questionnaire d évaluation. Entre les mois de mars et mai, le COPIL reçoit et analyse les questionnaires des familles et résidents, ainsi que les feuilles de routes complétées par l équipe Le 30 mars 2012, les familles et tuteurs sont informés des résultats des questionnaires des familles et résidents. Le 30 avril 2012, le Conseil de la Vie Sociale se réunit et est informé des résultats. Le numéro des Echos du mois de mai, journal interne du foyer, est dédié aux résultats des enquêtes pour informer l équipe pluridisciplinaire. Au mois de mai, et sur la base des informations reçues, le COPIL définit les priorités du nouveau projet d établissement, ainsi que les axes de travail, les objectifs et le plan d action Le 22 juin 2012, les familles et tuteurs sont informés des axes de travail et objectifs. Le 28 juin 2012, l équipe pluridisciplinaire valide les axes de travail et objectifs. Le 17 septembre 2012, le projet d établissement est présenté à l équipe pluridisciplinaire et le 19 octobre 2012 au Conseil de la Vie Sociale. Le 24 octobre 2012, le projet d établissement est présenté au Conseil d Administration de l association Les PEP 64 pour validation. 4

5 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU FOYER DE VIE Un établissement en adéquation avec les valeurs associatives 1.2. Un établissement conforme aux exigences législatives 1.3. Le foyer de vie, une mission spécifique 1.4. La population accueillie L ACCUEIL Les modalités d accueil 2.2. La procédure d accueil 2.3. La procédure d admission 2.4. L installation du résident interne 2.5. La découverte du foyer de vie UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTE AUX BESOINS DE CHAQUE RESIDENT Des outils adaptés et personnalisés Le Projet d accompagnement personnalisé Le référent La coordination de projets L emploi du temps des activités 3.2. Un accompagnement intégral centré sur la personne Les ateliers L accompagnement au quotidien La dimension thérapeutique et médicale Les séjours à l extérieur 3.3. Un accompagnement à la vie sociale La participation des résidents La communication et l information La vie en collectivité LE PARTENARIAT AVEC LES FAMILLES UNE ORGANISATION CENTREE SUR L USAGER L équipe du foyer 5.2. Le travail en équipe Les réunions liées à l accompagnement des résidents Les réunions liées à l animation globale du foyer Les réunions liées au fonctionnement quotidien du foyer 5.3. Les commissions thématiques pluridisciplinaires 5.4. La transmission des informations et la communication 5.5. La démarche qualité

6 6. LES DEFIS DU FOYER DE VIE Le vieillissement de la population 6.2. La cohabitation handicap psychique et handicap mental 6.3. La socialisation et la lutte contre l isolement 6.4. La communication des informations 6.5. Les synergies avec le foyer de vie «Lou Rey» de Sevignacq 6.6. L appellation du foyer LE PLAN D ACTIONS ANNEXES Liste des participants à l actualisation du Projet d établissement 8.2. Exemple de feuille de route 8.3. Questionnaire des résidents et résultats 8.4. Questionnaire des familles et résultats 8.5. Questionnaire de l équipe et résultats 8.6. Le journal des résidents

7 1. PRESENTATION DU FOYER DE VIE 1.1. UN ETABLISSEMENT EN ADEQUATION AVEC LES VALEURS ASSOCIATIVES Reconnue d utilité publique en 1956, l association les PEP 64, créée le 18 novembre 1927, trouve son fondement dans l accompagnement des personnes dans les domaines éducatif, pédagogique, thérapeutique et social. Cet accompagnement s exerce comme une démarche et place la personne, responsable de son projet de vie, au cœur des préoccupations et de l action. L association est présente sur l ensemble du département des Pyrénées-Atlantiques. Elle est constituée par un réseau de 24 établissements et services dans les domaines sanitaire, médico-social, éducation et loisirs. Le foyer de vie d Urt s intègre dans le projet associatif , tant au niveau des valeurs que l association porte, qu à celui des principes fédérateurs. Les valeurs associatives o L humanisme place la personne et son épanouissement au centre de tous les enjeux. Au sein du foyer de vie cette valeur se traduit par l instauration de projets d accompagnement personnalisé mettant la personne au centre de l intervention éducative. o La laïcité suppose que tout individu doit être maître de son destin en assumant pleinement ses devoirs et en jouissant pleinement de ses libertés. Cette valeur s exprime par la promotion de l autonomie et la responsabilisation des résidents grâce à leur participation effective. o La solidarité est fondée sur l égale dignité des personnes, leur égalité en matière de droits et la transformation sociale. Cette valeur correspond à l accompagnement à la vie sociale, au développement de la citoyenneté et au renforcement des liens familiaux et sociaux. Les principes fédérateurs et axes de travail o L ouverture aux autres par une attitude permanente d empathie, d écoute et de vigilance tout en reconnaissant l égalité des personnes et la réalité des différences entre citoyens. Cette ouverture s exprime aussi par le travail de partenariat du foyer pour permettre aux résidents de réaliser de nouvelles rencontres et de nouvelles activités. o La prise en compte des évolutions en ayant conscience des réalités qui nous entourent et en ayant l initiative de la réflexion et de l analyse des besoins nouveaux. Il s agit d être innovant et d adapter les réponses d accompagnement aux défis auxquels le foyer est confronté. o Le renforcement de la qualité des prestations en reconnaissant la place et les aptitudes de la personne accompagnée comme acteur principal de son parcours. Le foyer a entrepris une démarche qualité afin d évaluer et adapter en continue son action. 7

8 Le rôle de l administrateur. Le Conseil d Administration est garant du projet associatif qui guide l action des établissements et services de l association Les PEP 64. Ainsi l existence d un lien entre le politique et l opérationnel est nécessaire afin de donner une cohérence globale à l accompagnement réalisé. Cette fonction est assumée par l administrateur qui apporte le recul indispensable lors de rencontres avec la direction de l établissement et qui participe activement au sein du Conseil de la Vie Sociale UN ETABLISSEMENT CONFORME AUX EXIGENCES LEGISLATIVES Le projet d établissement s intègre aussi dans l environnement législatif que sont la Loi , du 2 janvier 2002, rénovant l action sociale et médico-sociale et la Loi , du 11 février 2005, pour l égalité des droits et des chances et de la citoyenneté, exigeant certains outils et procédures: Le projet d établissement qui définit les objectifs du foyer, notamment en matière de coordination, de coopération et d évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que les modalités d organisation et de fonctionnement. Ce projet est établi pour une durée maximale de cinq ans. Le livret d accueil qui est remis à chaque résident lors de son admission au sein du foyer de vie. Il est aussi disponible sur le site internet du foyer. Il présente la structure, informe sur les conditions d admission et de séjour, d accompagnement et de loisirs. Le contrat de séjour qui est signé par le résident et le représentant du foyer, et remis lors de l admission du résident. Il définit les objectifs d accompagnement, les prestations de services et les conditions de séjour. Il s agit d un engagement réciproque entre le résident et l établissement. La charte des droits et des libertés qui est annexée au livret d accueil et affichée au sein du foyer. Le règlement de fonctionnement qui rappelle les principes régissant la vie collective, les modalités d organisation et de fonctionnement, garantissant le respect des droits et les devoirs de la personne accueillie. Afin d en faciliter la compréhension par les résidents, le Conseil de la Vie Sociale a réalisé une version adaptée avec pictogrammes et images. Le Conseil de la Vie Sociale qui permet d associer les résidents et l ensemble des acteurs du foyer. Il est consulté et donne son avis notamment sur l organisation intérieure, la vie quotidienne, l accompagnement, les activités, les animations, les locaux et les services. Il se réunit au moins trois fois par an. Le projet de vie, ou projet d accompagnement personnalisé, qui est adapté à chaque personne, est élaboré avec le résident et son entourage, et est réactualisé régulièrement. La personne qualifiée qui peut être consultée par le résident ou son représentant légal, en vue de l aider à faire valoir ses droits. Il est important de signaler que le respect des normes de sécurité et d hygiène est assuré par le responsable sécurité et prévention du foyer. 8

9 1.3. LE FOYER DE VIE, UNE MISSION SPECIFIQUE Le foyer de vie d Urt accueille et héberge des adultes présentant une déficience mentale et/ou des altérations de la personnalité et de la communication, ou des troubles de la sphère autistique, auxquels peuvent s'ajouter des atteintes motrices et sensorielles ne limitant pas les possibilités de déplacement et d'insertion dans le groupe. Il est destiné à des personnes, disposant d'une certaine autonomie mais ne pouvant exercer un travail productif, et ne nécessitant pas une surveillance médicale et des soins constants. L'établissement leur propose des activités pratiques et de loisirs, des activités sociales et culturelles, afin de préserver et d'améliorer leurs acquis et prévenir toute régression. Les résidents doivent bénéficier d une orientation 'foyer de vie' de la part de la Maison Départementale des Personnes Handicapées de leur département d origine (ex COTOREP). Le but du foyer de vie d Urt est d'assurer aux résidents une vie en collectivité dans le cadre d'une vie structurée en les incitant à un maximum d'autonomie et en tenant compte de leurs désirs, de leurs possibilités, de leur environnement et de leur état de santé. Ainsi, le résident est sujet et donc acteur et centre de son accompagnement. Pour cela, le foyer poursuit les objectifs suivants : Promouvoir l autonomie en lui donnant la liberté de faire, de se confronter au monde, aux exigences sociales, à des règles de vie, tout en veillant à lui offrir un cadre sécurisant. Il s agit de développer sa capacité à faire seul et à prendre des initiatives. L autonomie permet aussi une ouverture sur l extérieur afin de s assurer une place sociale au-delà du foyer de vie et une citoyenneté. Favoriser la responsabilisation en impliquant le résident dans la vie de l établissement, en lui permettant de trouver une juste place, unique et identifiée. Ainsi un travail de fond est réalisé sur la notion de choix et la capacité de prise de décision, car c est en garantissant la possibilité de choisir qu il peut se percevoir comme sujet. Maintenir le lien familial et social lui permettant de conserver et de développer ses acquis, cela n étant concevable que si le résident est en situation d interaction avec son environnement. Cela lui permet de construire ses schémas de valeurs, d appréhender les relations humaines, et d acquérir des apprentissages LA POPULATION ACCUEILLIE L établissement accueille actuellement 39 résidents permanents dont l âge s échelonne entre 20 et 62 ans. Ils proviennent essentiellement de la région aquitaine, et particulièrement du département des Pyrénées-Atlantiques. Les handicaps des usagers sont fort différents. Il est cependant demandé une autonomie minimum dans les actes de la vie. Dans ce cadre, l établissement accueille des adultes présentant trois types de problématiques qui peuvent être isolées ou cumulatives: 9

10 La déficience intellectuelle entraînant un handicap mental, générée soit par une cause génétique identifiée (trisomie 9 et 21), soit par des séquelles d une autre maladie ou des troubles survenus durant la grossesse, à la naissance ou en bas âge (encéphalopathies, anoxie postnatale, convulsion), soit à un traumatisme ultérieur d origine externe (accident de la route). Le handicap psychique ne justifiant pas une prise en charge lourde en centre hospitalier spécialisé. Il s agit de troubles stabilisés du comportement et de la conduite, tels que la schizophrénie, les délires chroniques, les séquelles d une psychose infantile précoce. L autisme et des séquelles de troubles envahissants de développement survenus durant l enfance sans comportements ni conduites à risque. A ces pathologies peuvent se rajouter des troubles associés tels que l épilepsie (à condition d être stabilisée) et des séquelles d hémiplégie. Ainsi, la population accueillie en 2012 au Foyer de vie se caractérise de la manière suivante : Diagnostic Résidents Hommes Femmes Total Retard mental léger Retard mental léger associé à des troubles du comportement de la conduite Retard mental léger associé à des troubles du développement Retard mental moyen Retard mental moyen associé à des troubles du comportement et de la conduite Retard mental profond et sévère Retard mental profond et sévère associé à des troubles du comportement et de la conduite Troubles du comportement et de la conduite associés à des troubles du comportement Une autre caractéristique importante à prendre en compte est la situation familiale des résidents. En effet, l existence ou non de liens sociaux, ainsi que leur intensité, détermineront l accompagnement que le foyer offrira à chaque résident et le travail conjoint avec les familles. La grande majorité des résidents continue à maintenir des liens avec leur famille. Cependant, en 2012, 7 résidents n ont plus de liens extérieurs et se trouvent donc isolés (abandon à la naissance, décès des parents, exclusion de la famille). 10

11 2. L ACCUEIL 2.1. LES MODALITES D ACCUEIL Le foyer de vie d Urt dispose depuis 2009 d un agrément de 42 places, dont 3 d accueil temporaire. L accueil au sein du foyer de vie se réalise selon deux modalités : Internat : accueil de jour et de nuit, de semaine (du lundi au vendredi) ou permanent (du lundi au dimanche). Externat : accueil à la journée avec repas, de 9h à 16h. L accueil temporaire est organisé, pour une durée limitée à 90 jours dans l'année, consécutifs ou non, en internat ou externat. Il vise à développer ou à maintenir l'autonomie de la personne accueillie et à faciliter ou à préserver son intégration sociale. Il répond à différentes demandes : Aide aux aidants qui permet un temps de repos aux accompagnants Mesures d urgence : événements familiaux ou décisions de justice ou administratives par exemple Evolution liée au projet individuel de la personne accueillie : stage d ouvriers ESAT, stage de rupture de résidents d autres foyers de vie, ou séjour hors hôpital par exemple 2.2. LA PROCEDURE D ACCUEIL L accueil est le moment de rencontre entre l établissement, représenté par un membre de l équipe de direction, et la personne adulte handicapée, ainsi que sa famille et/ou tuteur. Il ne constitue pas une inscription au foyer. Il permet d échanger sur la mission et le fonctionnement du foyer, ainsi que sur les attentes de la personne accueillie. L accueil se conclue par une visite des locaux ainsi que par la remise du livret d accueil qui décrit l offre de service ainsi que les démarches d inscription LA PROCEDURE D ADMISSION Cette procédure suit une démarche progressive qui permet aux futurs résidents de connaître au mieux la structure et de pouvoir exprimer leur consentement à l admission : o Rencontre préparatoire entre le résident, son représentant et un membre de l équipe de direction o Périodes d accueil temporaire. Au moins deux : première d une semaine et deuxième de 15 jours o Réunion de la commission d admission pluridisciplinaire (bilan des stages) o Rencontre de bilan résident représentant légal équipe de direction du foyer de vie o Signature du contrat de séjour, remise du règlement et de la charte des Droits el Libertés Dans le cadre de l admission du résident, une relation de partenariat est établie avec les établissements d origine et les familles et tuteurs, afin de connaître au mieux l histoire et le parcours antérieur : faits personnels et familiaux marquants, antécédents médicaux, vécu institutionnel, bilans socio-éducatif. Cette transmission d informations est primordiale car elle permettra d adapter au mieux l accompagnement du résident. 11

12 2.4. L INSTALLATION DU RESIDENT INTERNE Lors de son admission, le résident interne est reconnu comme locataire du lieu. Il dispose donc d une part d une adresse personnelle qui figure sur tous ses papiers administratifs, et d autre part d une chambre individuelle avec une salle de bain. Le résident aménage sa chambre avec son mobilier et choisit librement sa décoration. Il peut aussi y installer du matériel audiovisuel. Au-delà du confort, cette étape d installation permet au résident de développer la notion d appropriation et d identité qui passe par le choix de son environnement. Dès lors, le résident bénéficie d un espace personnel, privé et intime LA DECOUVERTE DU FOYER DE VIE Organisation du foyer de vie Les unités de vie. L internat est organisé autour de deux unités de vie qui permettent d assurer un accompagnement des résidents dans leur vie quotidienne et de favoriser l accès à une vie sociale dans un cadre adapté à leurs besoins et attentes. Ainsi sont créées les conditions de vie harmonieuses pour permettre la réalisation des objectifs de chaque résident, répondre à leurs besoins d évolution et d épanouissement. L externat dispose d une salle spécifique au rez-de-chaussée du foyer pour accueillir les résidents externes le matin et l ensemble des résidents lors des temps libres. Organisation hebdomadaire Horaires 8h 9h 10h 11h 12h 13h 14h 15h 16h 17h 18h Externat Arrivée au foyer Semaine Internat Réveil - Toilette Petit déjeuner - Chambres Ateliers / Activités selon emploi du temps des résidents Repas Ateliers / Activités selon emploi du temps des résidents Départ du foyer Temps libre - Sorties - Rendez-vous extérieurs Weekend Réveil - Toilette Petit déjeuner - Chambres - Temps libre Repas Activités - Sorties - Temps libre 19h Repas Repas 20h 21h 22h 23h Soirée libre ou organisée Coucher Soirée libre ou organisée Coucher 12

13 Il est à noter que : Pendant les vacances scolaires, le rythme du foyer est adapté en privilégiant les temps libres, les loisirs et les sorties. Les résidents internes peuvent partir en weekend dans leur famille ou chez des proches. Les résidents disposent, s ils le souhaitent, de cinq semaines de congés annuels pour partir en vacances en famille ou dans un séjour adapté Les prestations de services Au-delà de l hébergement des internes et de l accompagnement décrit ci-dessous, l établissement offre les services suivants : Restauration. L établissement est équipé d une cuisine sur place qui privilégie l équilibre alimentaire et la variété des produits, tout en respectant les normes en vigueur. Des régimes spéciaux peuvent être envisagés. Surveillance de nuit. Elle assure la sécurité des biens et des personnes entre 22h et 8h. Lingerie. Le foyer dispose du matériel qui permet de répondre aux besoins des résidents. Le nettoyage du linge de lit se réalise en partenariat avec l ESAT de RECUR de Bayonne. Entretien des locaux. Le foyer assure la propreté et les petites réparations nécessaires au bon fonctionnement et au confort des résidents. Transport. Le foyer organise le matin et le soir le transport des résidents externes entre Bayonne et Urt. Le parc automobile du foyer est constitué de 1 bus de 16 places, 3 minibus de 9 places, 1 utilitaire de 5 places et 1 véhicule léger de 5 places Les bâtiments et le parc Le foyer est composé de deux bâtiments reliés par le hall d entrée : Le hall d entrée est constitué de l accueil et du secrétariat ainsi que d une salle d attente. Le bâtiment hébergement s élève sur quatre niveaux : o Le sous-sol est dédié aux services logistiques : cuisine, entretien et lingerie. o Le rez-de-chaussée : réfectoire, salle commune, terrasse, salle des externes, bibliothèque, salles d esthétique, massage et relaxation et salles d activités artistiques. o L Unité 1 au 1 er étage : 15 chambres, infirmerie, salle à manger et salles d activités. o L unité 2 au 2 ème étage : 17 chambres, infirmerie, salle à manger et salon. Le bâtiment administratif se compose : o Le rez-de-chaussée : salle des éducateurs, salle du personnel, salle informatique, salle d activités artistiques, salle polyvalente, salle de jeux, bureau de la psychologue. 13

14 o Le 1 er étage : bureaux administratifs (direction, chef de service éducatif et responsable sécurité) salle de réunion. Le parc boisé du foyer s organise autour d un sentier sur lequel les résidents peuvent se promener. Des tables sont installées pour profiter des beaux jours et organiser des activités ou les repas. Au fond du parc, le jardin du foyer, entretenu par les résidents, avec plusieurs rangées de légumes et plantes. 14

15 3. UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTE AUX BESOINS DE CHAQUE RESIDENT 3.1. DES OUTILS ADAPTES ET PERSONNALISES Le Projet d Accompagnement Personnalisé Le Projet d Accompagnement Personnalisé, le PAP, est l outil indispensable de l accompagnement du résident au sein du foyer, vers une meilleure autonomie et un développement favorable. Il a pour but d analyser les éléments les plus représentatifs du résident, de formuler des hypothèses et de définir des objectifs de développement adaptés aux besoins et attentes du résident et les moyens d y parvenir. La participation du résident à l élaboration de son PAP est centrale. Il est donc nécessaire de bien connaître le résident. Cette construction suit plusieurs étapes : La collecte des données préalables o Le parcours de vie : analyse linéaire depuis la naissance des événements personnels et familiaux, ainsi que le parcours institutionnel. o Le génogramme : analyse de l arbre généalogique incluant 4 générations (grands parents, parents, résidents et fratrie, et les enfants et neveux). o Diagnostic psychopathologique préparé par la psychologue et/ou par le psychiatre traitant. o Données médicales partagées préparées par l infirmière et/ou par le médecin traitant. La fiche d observation. élaborée sur la base de différents critères, tels que le lever et coucher, la prise des repas, la toilette, l habillage, le comportement dans les activités, les sorties. Cette fiche permet d évaluer l autonomie et les aptitudes du résident dans les moments clés de la journée. Le renseignement du Référentiel d Observation des Compétences Sociales (ROCS) qui fait état d une évaluation du résident sur 5 dimensions composées de différents critères : o Vie quotidienne : les besoins fondamentaux et les actes de la vie quotidienne o Vie sociale : la communication et l interaction avec l environnement o Vie affective : le rapport à l autre, famille et amis et la gestion des émotions o Relation au corps et à la santé : la santé, l hygiène et l alimentation o Capacité d action et affirmation de soi : la capacité à élaborer des stratégies d'action, se projeter et faire des choix Afin de visualiser au mieux les compétences sociales et le niveau d autonomie du résident, un graphique en étoile est complété par dimension. L analyse individuelle du ROCS complété. Elle met en avant 3 éléments qui illustrent et étayent l évaluation du résident : o Observation factuelle qui décrit des faits concrets caractéristiques du résident o Interprétations et hypothèses qui pourraient expliquer ces faits o Diagnostic éducatif qui évalue ce qui doit être ou non travaillé par l équipe éducative 15

16 La fiche d action. Une fois l analyse du résident réalisée, il convient de définir son projet : o Les objectifs fixent les buts que le résident et l établissement se donnent, afin d offrir un accompagnement optimal o Les actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs (activités, moyens, délais) La validation en équipe pluridisciplinaire composée de membres de l équipe éducative, logistique, paramédicale et de la direction. Elle donne lieu à une discussion sur les analyses et les actions décrites précédemment. Au 1 er juillet 2012, 20 PAP ont été élaborés et validés par l équipe pluridisciplinaire. La présentation du PAP au résident qui s engage avec le foyer à respecter les objectifs et les actions, et la présentation à la famille et au tuteur afin d affiner les objectifs prédéfinis, les impliquer dans le projet en évitant le clivage entre vie institutionnelle et vie familiale. La mise en œuvre opérationnelle du PAP est assurée par le référent, en étroite collaboration avec le coordinateur de projets. Un point régulier est effectué par le chef de service éducatif sur l avancement des PAP. Les PAP sont diffusés à l équipe éducative, sous forme de cahiers/classeurs dans lesquels seront consignés une synthèse des PAP de chaque résident incluant le diagnostic éducatif et les fiches actions. Le suivi et la révision du PAP. Le PAP n est pas figé et reste donc modulable au gré des évolutions des besoins et des attentes du résident. Le PAP est suivi en continu par le référent qui peut l adapter après évaluation en équipe éducative. Tous les 2 ans, le PAP est révisé afin de définir de nouveaux objectifs et modifier l accompagnement Le référent Chaque éducateur (sauf les éducateurs spécialisés et l éducateur sportif) assure la référence de plusieurs résidents, dès leur entrée dans le foyer de vie. Leur rôle est d assurer un accompagnement, un suivi particulier et adapté à la personne concernant : Le PAP, en participant activement à l élaboration, à la mise en place et au suivi du PAP : identification des attentes et demandes du résident, collecte des données préalables, renseignement du ROCS, élaboration, fiches d observation et d action, suivi et révision. La gestion de l emploi du temps des activités. Sur la base du PAP, le référent définit avec le résident l emploi du temps et les activités à suivre pour atteindre les objectifs définis. La gestion de ses besoins élémentaires : hygiène, esthétique, vêtements, soins, argent de poche, vacances, achats, aménagement de la chambre, etc. Le référent veille donc à la sécurité et au confort du résident, ainsi qu à son bien être. 16

17 La communication. Le référent est en relation directe avec la famille ou le tuteur. Il est chargé de recueillir, de tenir à jour régulièrement et de transmettre toutes les informations aux personnes concernées (famille, tuteur, équipe éducative, infirmière, etc.). Le référent est donc l interlocuteur privilégié du résident pour échanger et faire le point sur son vécu au quotidien et sur son PAP. Pour cela, un entretien trimestriel est organisé avec le résident. La désignation du référent se fait en réunion d équipe pour une durée maximale de 3 ans La coordination de projets Cette fonction, assurée par des Educateurs Spécialisés, est créée en vue d optimiser et de recentrer le travail des équipes éducatives de chaque unité du foyer, de structurer et de garantir la continuité des actions dans le temps. Le coordinateur n est pas détaché du terrain. Les responsabilités qui lui sont confiées ne relèvent pas d une autorité hiérarchique auprès de l équipe, mais d une autorité de compétences techniques qu il a acquises de par sa fonction et sa formation. Sa fonction est d assurer : L animation de la vie au quotidien de l unité en veillant au suivi et à la cohérence des interventions de l équipe éducative et en coordonnant les actions avec le reste de l équipe pluridisciplinaire. Le suivi de l élaboration et de la mise en œuvre des PAP en partenariat avec les référents, et si besoin, avec d autres membres de l équipe pluridisciplinaire. La rédaction et la transmission des écrits professionnels tels que synthèses, comptes-rendus, rapport d activités L emploi du temps des activités En fonction des objectifs du PAP, le référent et le résident définissent ensemble les moyens de les atteindre, en élaborant le planning des activités. Celui-ci doit présenter un équilibre entre les besoins identifiés, les attentes, les goûts du résident, et ses aptitudes. L emploi du temps ainsi élaboré est validé par le chef de service éducatif et est affiché dans la chambre du résident interne, à l aide de logos et de pictogrammes. Il peut être adapté selon les besoins des résidents et les évolutions du PAP. 17

18 3.2. UN ACCOMPAGNEMENT INTEGRAL CENTRE SUR LA PERSONNE Les ateliers Les ateliers ont pour but : o D apporter au résident un moment de bien-être et de loisir, o De développer sa confiance en soi et en l autre, o De l aider à identifier ses aptitudes et potentialités, o De maintenir et développer ses acquis et o De favoriser son intégration sociale. Ils fonctionnent tous les jours de la semaine, en dehors des vacances, selon un emploi du temps précis sur deux plages horaires : 10h-12h et 14h-16h. Ils sont animés par l ensemble de l équipe éducative, avec le concours de l ensemble de l équipe du foyer. Les ateliers sont divisés en 6 groupes : o Les activités artistiques sollicitent l agilité et la dextérité de la motricité manuelle fine et corporelle et favorisent la coordination, la concentration et l expression d un vécu affectif et personnel. Les différents ateliers mis en place sont : art plastique, mosaïque, bois flotté, théâtre, peinture, musique, chant, percussion, mains agiles, couture. o Les activités de connaissance et culturelles visent à développer les savoirs culturels et technologiques, à éveiller la curiosité des résidents : programmation culturelle et festive, vivre ensemble, informatique, bibliothèque, écriture et vidéo. o Le groupe d utilité sociale et écocitoyenneté cherche à développer la citoyenneté des résidents et leur esprit de solidarité et d entraide, afin d accroitre leur socialisation et leur sentiment de normalisation : nettoyage de plage, actions sociales et humanitaires, protection des animaux. o Les activités sportives et de bien-être permettent de développer la mobilité dans l espace, la coordination, la motricité et l estime de soi. Chaque activité est adaptée aux besoins et possibilités de chacun des résidents. Le sport collectif est aussi un vecteur d intégration grâce à la participation régulière des résidents à des rencontres sportives avec d autres foyers de vie. Les activités proposées sont équitation, marche, basket, pétanque, piscine, foot, relaxation, gym, vélo, promenade, esthétique, massage, motricité. o Les activités résidentielles favorisent le sentiment d appartenance, la participation à la vie quotidienne du foyer et l intégration sociale : vivre ensemble, cuisine, préparation des anniversaires et fêtes, shopping, marché, mise de table, entretien des chambres et des locaux. o Les activités d amélioration du cadre de vie ont pour objectifs d optimiser les conditions matérielles d accueil du foyer : jardin, décoration, photo, bricolage. 18

19 Cette liste d activités n est pas limitative et peut évoluer en fonction des besoins et attentes des résidents. L Association Mesples Aventures L association créée en 2004, par des membres de l équipe du foyer et des résidents, cherche à favoriser au maximum l évolution et l insertion des résidents dans l environnement social, en rendant possible leur participation effective à la vie de l association et à l animation réalisée au sein du foyer. L association a pour objectifs : Faire pratiquer les activités physiques et sportives proposées par la Fédération Française du Sport Adapté aux résidents Favoriser des temps de rencontres avec d autres adultes vivants en foyers de vie Développer les sorties culturelles ou artistiques Les projets mis en œuvre sont par exemple la participation aux championnats de France de football et basket. Afin de financer ces projets, l association et le foyer organisent des événements festifs, culturels et sportifs. Les partenariats Il existe trois types de partenariat : o Le partenariat éducatif propose une prestation éducative dont le contenu répond aux besoins des résidents et a pour objectif de les amener à vivre dans l environnement de l établissement : Aygueblue, céramique de Bidache, bibliothèque d Anglet, équitation, sport adapté, etc. o Le partenariat à visée citoyenne permet aux résidents d exprimer et d exploiter leur expression citoyenne. De bénéficiaires de la solidarité, ces activités les mettent en situation d acteurs de celle-ci, et contribuent à nourrir leur sentiment d utilité sociale : Aima (commerce solidaire et actions humanitaires), Emmaüs (action sociale), chenil SPA, nettoyage des plages (Surfrider Foundation). o Le partenariat individualisé permet de proposer un accompagnement hors institution spécifique et adapté au cas par cas : cheval bleu, club de gym d Urt, etc. Les fêtes de Bayonne Chaque année, depuis près d une décennie, la peña Ezin Aseak nous ouvre ses portes le jeudi des fêtes de Bayonne. C est l occasion pour les résidents de vêtir leur tenue de festayres, de vivre pleinement ces fêtes légendaires et de participer au réveil du roi Léon. La journée se prolonge autour d un repas festif ponctué de chants basques et au son des bandas. 19

20 L accompagnement au quotidien L équipe éducative accompagne les résidents internes pour les actes du quotidien, pendant les temps libres à partir de 16h, heure de fin des ateliers, et le week-end (sorties, achats et jeux). Cet accompagnement vise deux objectifs : Créer les conditions pout répondre de manière adaptée aux besoins physiologiques de la personne : o Garantir soit l accompagnement, soit la prise en charge, selon le niveau d autonomie, dans l ensemble des actes du quotidien. Il s agit de pallier les insuffisances d autonomie afin de maintenir et développer les capacités par des apprentissages quotidiens (hygiène corporelle et vestimentaire, repas et rangement des chambres) o Veiller à utiliser la parole chaque fois que nécessaire afin d expliquer les gestes d accompagnement. Créer les conditions pour favoriser le développement et le respect de l identité de la personne : o Stimuler, encourager et faire respecter les choix personnels des résidents concernant l aménagement de leur chambre (achats mobiliers, décoration et matériel audiovisuel) o Participer et veiller au développement d une image valorisante par des soins corporels, esthétiques et vestimentaires. o Accompagner les résidents dans leurs sorties et ballades lors des temps libre et les week-ends selon leurs capacités en favorisant leur autonomie (sortie en autonomie ou accompagnée). L argent de poche Le résident prend en charge ses soins médicaux, ses vêtements, son linge, l ameublement et la décoration de sa chambre, ses produits de toilettes, ses loisirs et vacances. L établissement, dans un souci de promouvoir l autonomie des résidents et de faire face aux dépenses mentionnées, demande aux familles et aux tuteurs de verser mensuellement de l argent de poche aux résidents, dont le montant peut osciller entre 20 et 80 euros. L équipe éducative aide le résident à gérer son argent de poche et veille à l opportunité des achats. Le chef de service éducatif réalise le suivi de l argent de poche et met à disposition des résidents, familles et tuteurs qui le souhaitent une synthèse des dépenses du résident, ainsi que les factures. Dans le but de favoriser toujours plus l autonomie et la responsabilisation des résidents, le foyer travaille avec les familles et tuteurs sur le développement des cartes de retrait. 20

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL CONTRAT DE SEJOUR CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DE PRISE EN CHARGE Accueil de Jour «Maison Bleue» Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l'etablissement

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Tél : 01 45 77 98 98 - Fax : 01 45 77 14 18 RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT 1. Les finalités de la prise en charge Conformément à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, l équipe de la

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Rapport d activités Année 2012. Association Résidence Saint Nicolas

Rapport d activités Année 2012. Association Résidence Saint Nicolas Rapport d activités Année 2012 Association Résidence Saint Nicolas Introduction : Présentation de l Association et de ses établissements L Association «Résidence ST Nicolas» a démontré sa capacité à s

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21. A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.com Le mot de bienvenue du Président Vous avez choisi d

Plus en détail

Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE

Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE Résidence de Pen Allé Rue de Général Penfentenyo 29750 LOCTUDY Tel : 02.98.87.92.10 Fax :02 98 87 89 85 penalle@fondation-masse-trevidy.com Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S.... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité - organisation architecturale L admission... p. 5 Fonctionnement... p. 6 Le projet personnalisé...

Plus en détail

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes

Livret d accueil. Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK. La Maréchalerie. Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Livret d accueil Photos : Julie NGO-VAN - Pierre BUYCK La Maréchalerie Établissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes Editorial Madame, Monsieur, C est avec grand plaisir et non sans fierté,

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

Des questions..des réponses

Des questions..des réponses 1 Des questions..des réponses C est quoi le Foyer 150?... 3 Qui travaille au Foyer 150?... 4 Pourquoi est-on placé au Foyer 150?... 4 Comment arrive-t-on au Foyer 150?...... 5 Première étape : contact

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Choisir une structure d hébergement

Choisir une structure d hébergement Choisir une structure d hébergement Cet outil reprend un ensemble d informations et de questions qu il est important de poser lors de la visite d une structure d hébergement. Avec qui? Quelles sont les

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.

2O14 LIVRET D ACCUEIL DES RESIDENTS. EHPAD Les Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMALIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76. 2O14 IVRET D ACCUEI DES RESIDENTS EHPAD es Savarounes, 1 rue du Roc Blanc 63400 CHAMAIERES Tel : 04.73.31.76.00 Fax : 04.73.31.76.01 lessavarounes@wanadoo.fr Bienvenue e plus grand bien qu on puisse faire

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Logements Entraide Générations

Logements Entraide Générations Logements Entraide Générations Présentation Logements Entraide Générations développe une idée simple : loger des jeunes entre 18 et 30 ans, à la recherche d un logement chez un sénior disposant d une chambre

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

DESTINATION LONDRES 2012

DESTINATION LONDRES 2012 DESTINATION LONDRES 2012 Présentation L IME André Coudrier Les jeunes et le sport Projet «London 2012» L IME André Coudrier La structure La mission et le projet L IME et l APAJH Le personnel encadrant

Plus en détail

La priorité est donnée à la démarche de projet et non à la simple consommation de loisirs. Le séjour s appuie sur les principes suivant :

La priorité est donnée à la démarche de projet et non à la simple consommation de loisirs. Le séjour s appuie sur les principes suivant : Sommaire 1. Les principes du séjour 2. Présentation du séjour 3. Les objectifs du séjour 4. Les réunions 5. Les relations dans le camp 6. Le rôle de l équipe d animation 7. Les chantiers et actions de

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

SSIAD de Déville-Lès-Rouen. 4, rue Georges Hébert. 76250 Déville-Lès-Rouen 02.35.76.30.91. ssiad@chg-lafilandiere.fr

SSIAD de Déville-Lès-Rouen. 4, rue Georges Hébert. 76250 Déville-Lès-Rouen 02.35.76.30.91. ssiad@chg-lafilandiere.fr IVRET D ACCUEI Service Soins Infirmier A Domicile SSIAD de Déville-ès-Rouen 4, rue Georges Hébert 76250 Déville-ès-Rouen 02.35.76.30.91 ssiad@chg-lafilandiere.fr Centre d Hébergement Gérontologique A FIANDIERE

Plus en détail

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY Présentation des fiches de poste 1. Secrétaire... page 2 2. Auxiliaire de soins... page 4 3. Aide cuisine...

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

Psychiatrie. Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com

Psychiatrie. Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com Psychiatrie Place du Maréchal Niel 31130 PIN-BALMA 05 61 24 97 50 www.clinique-aufrery.com infos@clinique-aufrery.com Psychiatrie L équipe soignante Bienvenue La Clinique d Aufréry accueille en hospitalisation

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres»

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» Plan d accès RER B station du vert galant Autoroute A1 et A3 sortie Tremblay en France, Villepinte Livret d accueil Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» 12 avenue Pasteur 93290 Tremblay en France

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

«CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris. Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04. http://www.clair-logis.

«CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris. Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04. http://www.clair-logis. «CONTRAT DE SEJOUR» Maison d'enfants Clair Logis 5, square Lamarck 75018 Paris Tel : 01 53 41 82 50 Fax : 01 42 54 82 04 http://www.clair-logis.org/ 1 CONTRAT DE SEJOUR L établissement «Maison d Enfants

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Une exposition : «Les services à la personne»

Une exposition : «Les services à la personne» Une exposition : «Les services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 4 panneaux (100 x 40 cm) disponible gratuitement. Un aperçu des activités,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION)

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION) REPUBLIQUE FRANÇAISE M A I R I E DE P O N T H E V R A R D 5, PLACE DE LA MAIRIE 78730 PONTHEVRARD TELEPHONE : 01.30.41.22.13 - TELECOPIE : 01.30.88.20.26 EMAIL : PONTHEVRARD@ORANGE.FR REGLEMENT DES SERVICES

Plus en détail

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature

SOINS AMBULATOIRES. Niveau demandé. Nombre de stagiaires acceptées. Activités proposées au stagiaire. envoyer la candidature SOINS AMBULATOIRES CMP Philippe Paumelle Centre de consultation ambulatoire 6 équipes de secteur (psychiatre, infirmier, assistant social) Anastasia TOLIOU De 5 à 8 L 3 M3 Participation aux consultations

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux

Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Frédéric WONÉ Médecin Coordonnateur EHPAD «Parrot» et «Beaufort-Magne» Centre Hospitalier de Périgueux Xavier GERVAIS Médecin Coordonnateur EHPAD «Les Balcons de Tivoli» Le Bouscat Mise en œuvre confiée

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 Objectifs pédagogiques du PEDT Mettre l enfant au cœur du projet et favoriser son développement - Accorder une priorité au besoin de jouer, avec les

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS Appel à projet hébergement et accompagnement éducatif MIE JMIE octobre 2014 1

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Contenu du métier. Contenu du métier

Contenu du métier. Contenu du métier FICHE METIER et PASSERELLES ASSISTANT(E) D'ACCUEIL PETITE ENFANCE Domaines : Domaine Services à la personne - Sous domaine : Education et animation Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 06/D/23

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT MAISON D ACCUEIL SPECIALISEE «Les jardins d Embanie» REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Le présent document définit les règles générales d organisation et de fonctionnement de la Maison d'accueil Spécialisée

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail