1. Prépare et anime. 2. Organise et suit

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Prépare et anime. 2. Organise et suit"

Transcription

1 PROJET D ETABLISSEMENT FOYER DE VIE DOMAINE DE MESPLES URT

2 2

3 PREAMBULE Le Foyer de vie d Urt, est un établissement médico-social géré par l association Les PEP 64, qui accueille depuis 1996 des personnes adultes en situation de handicap psychique ou de déficiences intellectuelles. Sa mission est d offrir un lieu de vie adapté qui favorise le développement personnel des résidents, leur intégration sociale et leur vie relationnelle, par la mobilisation de leurs acquis à travers des activités psychomotrices ou cognitives stimulantes. Pour cela, le foyer de vie répond à sa mission de placer l usager au centre du dispositif, en développant sa responsabilisation, son autonomie et sa participation. Dès lors, le résident n est plus seulement bénéficiaire de l intervention, mais aussi acteur de son projet de vie. Le projet d établissement du Foyer de vie d Urt est le fruit d une réflexion et d une analyse des besoins et attentes des usagers, des familles et des partenaires, des méthodes professionnelles d accompagnement, dans le but d améliorer la qualité du travail de l équipe pluridisciplinaire et d atteindre pleinement les objectifs. Ce processus mené en interne, a été possible grâce à forte mobilisation et participation des différents acteurs du foyer, résidents, familles et équipe pluridisciplinaire. Méthodologie d actualisation du projet d établissement Informe Informe CVS COPIL Participe EQUIPE Informe Informe et identifie les besoins 1. Prépare et anime 2. Organise et suit Participe Résidents et familles Groupes de travail Etapes du processus En janvier 2012, un Comité de Pilotage (COPIL) est constitué. Il est composé de 9 représentants des différents services du foyer (éducatif, surveillance de nuit, paramédical, logistique, administratif et direction). Ce COPIL est chargé de mettre en place la méthodologie de travail et du suivi de l actualisation du projet d établissement. Le 26 janvier 2012, une réunion institutionnelle est organisée avec l équipe du foyer afin de lancer le travail des groupes sur la base de feuilles de routes définies par le COPIL. Huit groupes sont ainsi constitués afin d analyser le travail réalisé lors des cinq dernières années, et d émettre des propositions d amélioration. 3

4 Le 10 février 2012, les familles et tuteurs sont informés du processus d actualisation du projet d établissement et décident de participer au travers de questionnaires. Le Conseil de la Vie Sociale élabore les questionnaires qui seront soumis aux familles et aux résidents. Au cours du mois de mars, l équipe pluridisciplinaire du foyer est sollicitée par le biais d un questionnaire d évaluation. Entre les mois de mars et mai, le COPIL reçoit et analyse les questionnaires des familles et résidents, ainsi que les feuilles de routes complétées par l équipe Le 30 mars 2012, les familles et tuteurs sont informés des résultats des questionnaires des familles et résidents. Le 30 avril 2012, le Conseil de la Vie Sociale se réunit et est informé des résultats. Le numéro des Echos du mois de mai, journal interne du foyer, est dédié aux résultats des enquêtes pour informer l équipe pluridisciplinaire. Au mois de mai, et sur la base des informations reçues, le COPIL définit les priorités du nouveau projet d établissement, ainsi que les axes de travail, les objectifs et le plan d action Le 22 juin 2012, les familles et tuteurs sont informés des axes de travail et objectifs. Le 28 juin 2012, l équipe pluridisciplinaire valide les axes de travail et objectifs. Le 17 septembre 2012, le projet d établissement est présenté à l équipe pluridisciplinaire et le 19 octobre 2012 au Conseil de la Vie Sociale. Le 24 octobre 2012, le projet d établissement est présenté au Conseil d Administration de l association Les PEP 64 pour validation. 4

5 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU FOYER DE VIE Un établissement en adéquation avec les valeurs associatives 1.2. Un établissement conforme aux exigences législatives 1.3. Le foyer de vie, une mission spécifique 1.4. La population accueillie L ACCUEIL Les modalités d accueil 2.2. La procédure d accueil 2.3. La procédure d admission 2.4. L installation du résident interne 2.5. La découverte du foyer de vie UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTE AUX BESOINS DE CHAQUE RESIDENT Des outils adaptés et personnalisés Le Projet d accompagnement personnalisé Le référent La coordination de projets L emploi du temps des activités 3.2. Un accompagnement intégral centré sur la personne Les ateliers L accompagnement au quotidien La dimension thérapeutique et médicale Les séjours à l extérieur 3.3. Un accompagnement à la vie sociale La participation des résidents La communication et l information La vie en collectivité LE PARTENARIAT AVEC LES FAMILLES UNE ORGANISATION CENTREE SUR L USAGER L équipe du foyer 5.2. Le travail en équipe Les réunions liées à l accompagnement des résidents Les réunions liées à l animation globale du foyer Les réunions liées au fonctionnement quotidien du foyer 5.3. Les commissions thématiques pluridisciplinaires 5.4. La transmission des informations et la communication 5.5. La démarche qualité

6 6. LES DEFIS DU FOYER DE VIE Le vieillissement de la population 6.2. La cohabitation handicap psychique et handicap mental 6.3. La socialisation et la lutte contre l isolement 6.4. La communication des informations 6.5. Les synergies avec le foyer de vie «Lou Rey» de Sevignacq 6.6. L appellation du foyer LE PLAN D ACTIONS ANNEXES Liste des participants à l actualisation du Projet d établissement 8.2. Exemple de feuille de route 8.3. Questionnaire des résidents et résultats 8.4. Questionnaire des familles et résultats 8.5. Questionnaire de l équipe et résultats 8.6. Le journal des résidents

7 1. PRESENTATION DU FOYER DE VIE 1.1. UN ETABLISSEMENT EN ADEQUATION AVEC LES VALEURS ASSOCIATIVES Reconnue d utilité publique en 1956, l association les PEP 64, créée le 18 novembre 1927, trouve son fondement dans l accompagnement des personnes dans les domaines éducatif, pédagogique, thérapeutique et social. Cet accompagnement s exerce comme une démarche et place la personne, responsable de son projet de vie, au cœur des préoccupations et de l action. L association est présente sur l ensemble du département des Pyrénées-Atlantiques. Elle est constituée par un réseau de 24 établissements et services dans les domaines sanitaire, médico-social, éducation et loisirs. Le foyer de vie d Urt s intègre dans le projet associatif , tant au niveau des valeurs que l association porte, qu à celui des principes fédérateurs. Les valeurs associatives o L humanisme place la personne et son épanouissement au centre de tous les enjeux. Au sein du foyer de vie cette valeur se traduit par l instauration de projets d accompagnement personnalisé mettant la personne au centre de l intervention éducative. o La laïcité suppose que tout individu doit être maître de son destin en assumant pleinement ses devoirs et en jouissant pleinement de ses libertés. Cette valeur s exprime par la promotion de l autonomie et la responsabilisation des résidents grâce à leur participation effective. o La solidarité est fondée sur l égale dignité des personnes, leur égalité en matière de droits et la transformation sociale. Cette valeur correspond à l accompagnement à la vie sociale, au développement de la citoyenneté et au renforcement des liens familiaux et sociaux. Les principes fédérateurs et axes de travail o L ouverture aux autres par une attitude permanente d empathie, d écoute et de vigilance tout en reconnaissant l égalité des personnes et la réalité des différences entre citoyens. Cette ouverture s exprime aussi par le travail de partenariat du foyer pour permettre aux résidents de réaliser de nouvelles rencontres et de nouvelles activités. o La prise en compte des évolutions en ayant conscience des réalités qui nous entourent et en ayant l initiative de la réflexion et de l analyse des besoins nouveaux. Il s agit d être innovant et d adapter les réponses d accompagnement aux défis auxquels le foyer est confronté. o Le renforcement de la qualité des prestations en reconnaissant la place et les aptitudes de la personne accompagnée comme acteur principal de son parcours. Le foyer a entrepris une démarche qualité afin d évaluer et adapter en continue son action. 7

8 Le rôle de l administrateur. Le Conseil d Administration est garant du projet associatif qui guide l action des établissements et services de l association Les PEP 64. Ainsi l existence d un lien entre le politique et l opérationnel est nécessaire afin de donner une cohérence globale à l accompagnement réalisé. Cette fonction est assumée par l administrateur qui apporte le recul indispensable lors de rencontres avec la direction de l établissement et qui participe activement au sein du Conseil de la Vie Sociale UN ETABLISSEMENT CONFORME AUX EXIGENCES LEGISLATIVES Le projet d établissement s intègre aussi dans l environnement législatif que sont la Loi , du 2 janvier 2002, rénovant l action sociale et médico-sociale et la Loi , du 11 février 2005, pour l égalité des droits et des chances et de la citoyenneté, exigeant certains outils et procédures: Le projet d établissement qui définit les objectifs du foyer, notamment en matière de coordination, de coopération et d évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que les modalités d organisation et de fonctionnement. Ce projet est établi pour une durée maximale de cinq ans. Le livret d accueil qui est remis à chaque résident lors de son admission au sein du foyer de vie. Il est aussi disponible sur le site internet du foyer. Il présente la structure, informe sur les conditions d admission et de séjour, d accompagnement et de loisirs. Le contrat de séjour qui est signé par le résident et le représentant du foyer, et remis lors de l admission du résident. Il définit les objectifs d accompagnement, les prestations de services et les conditions de séjour. Il s agit d un engagement réciproque entre le résident et l établissement. La charte des droits et des libertés qui est annexée au livret d accueil et affichée au sein du foyer. Le règlement de fonctionnement qui rappelle les principes régissant la vie collective, les modalités d organisation et de fonctionnement, garantissant le respect des droits et les devoirs de la personne accueillie. Afin d en faciliter la compréhension par les résidents, le Conseil de la Vie Sociale a réalisé une version adaptée avec pictogrammes et images. Le Conseil de la Vie Sociale qui permet d associer les résidents et l ensemble des acteurs du foyer. Il est consulté et donne son avis notamment sur l organisation intérieure, la vie quotidienne, l accompagnement, les activités, les animations, les locaux et les services. Il se réunit au moins trois fois par an. Le projet de vie, ou projet d accompagnement personnalisé, qui est adapté à chaque personne, est élaboré avec le résident et son entourage, et est réactualisé régulièrement. La personne qualifiée qui peut être consultée par le résident ou son représentant légal, en vue de l aider à faire valoir ses droits. Il est important de signaler que le respect des normes de sécurité et d hygiène est assuré par le responsable sécurité et prévention du foyer. 8

9 1.3. LE FOYER DE VIE, UNE MISSION SPECIFIQUE Le foyer de vie d Urt accueille et héberge des adultes présentant une déficience mentale et/ou des altérations de la personnalité et de la communication, ou des troubles de la sphère autistique, auxquels peuvent s'ajouter des atteintes motrices et sensorielles ne limitant pas les possibilités de déplacement et d'insertion dans le groupe. Il est destiné à des personnes, disposant d'une certaine autonomie mais ne pouvant exercer un travail productif, et ne nécessitant pas une surveillance médicale et des soins constants. L'établissement leur propose des activités pratiques et de loisirs, des activités sociales et culturelles, afin de préserver et d'améliorer leurs acquis et prévenir toute régression. Les résidents doivent bénéficier d une orientation 'foyer de vie' de la part de la Maison Départementale des Personnes Handicapées de leur département d origine (ex COTOREP). Le but du foyer de vie d Urt est d'assurer aux résidents une vie en collectivité dans le cadre d'une vie structurée en les incitant à un maximum d'autonomie et en tenant compte de leurs désirs, de leurs possibilités, de leur environnement et de leur état de santé. Ainsi, le résident est sujet et donc acteur et centre de son accompagnement. Pour cela, le foyer poursuit les objectifs suivants : Promouvoir l autonomie en lui donnant la liberté de faire, de se confronter au monde, aux exigences sociales, à des règles de vie, tout en veillant à lui offrir un cadre sécurisant. Il s agit de développer sa capacité à faire seul et à prendre des initiatives. L autonomie permet aussi une ouverture sur l extérieur afin de s assurer une place sociale au-delà du foyer de vie et une citoyenneté. Favoriser la responsabilisation en impliquant le résident dans la vie de l établissement, en lui permettant de trouver une juste place, unique et identifiée. Ainsi un travail de fond est réalisé sur la notion de choix et la capacité de prise de décision, car c est en garantissant la possibilité de choisir qu il peut se percevoir comme sujet. Maintenir le lien familial et social lui permettant de conserver et de développer ses acquis, cela n étant concevable que si le résident est en situation d interaction avec son environnement. Cela lui permet de construire ses schémas de valeurs, d appréhender les relations humaines, et d acquérir des apprentissages LA POPULATION ACCUEILLIE L établissement accueille actuellement 39 résidents permanents dont l âge s échelonne entre 20 et 62 ans. Ils proviennent essentiellement de la région aquitaine, et particulièrement du département des Pyrénées-Atlantiques. Les handicaps des usagers sont fort différents. Il est cependant demandé une autonomie minimum dans les actes de la vie. Dans ce cadre, l établissement accueille des adultes présentant trois types de problématiques qui peuvent être isolées ou cumulatives: 9

10 La déficience intellectuelle entraînant un handicap mental, générée soit par une cause génétique identifiée (trisomie 9 et 21), soit par des séquelles d une autre maladie ou des troubles survenus durant la grossesse, à la naissance ou en bas âge (encéphalopathies, anoxie postnatale, convulsion), soit à un traumatisme ultérieur d origine externe (accident de la route). Le handicap psychique ne justifiant pas une prise en charge lourde en centre hospitalier spécialisé. Il s agit de troubles stabilisés du comportement et de la conduite, tels que la schizophrénie, les délires chroniques, les séquelles d une psychose infantile précoce. L autisme et des séquelles de troubles envahissants de développement survenus durant l enfance sans comportements ni conduites à risque. A ces pathologies peuvent se rajouter des troubles associés tels que l épilepsie (à condition d être stabilisée) et des séquelles d hémiplégie. Ainsi, la population accueillie en 2012 au Foyer de vie se caractérise de la manière suivante : Diagnostic Résidents Hommes Femmes Total Retard mental léger Retard mental léger associé à des troubles du comportement de la conduite Retard mental léger associé à des troubles du développement Retard mental moyen Retard mental moyen associé à des troubles du comportement et de la conduite Retard mental profond et sévère Retard mental profond et sévère associé à des troubles du comportement et de la conduite Troubles du comportement et de la conduite associés à des troubles du comportement Une autre caractéristique importante à prendre en compte est la situation familiale des résidents. En effet, l existence ou non de liens sociaux, ainsi que leur intensité, détermineront l accompagnement que le foyer offrira à chaque résident et le travail conjoint avec les familles. La grande majorité des résidents continue à maintenir des liens avec leur famille. Cependant, en 2012, 7 résidents n ont plus de liens extérieurs et se trouvent donc isolés (abandon à la naissance, décès des parents, exclusion de la famille). 10

11 2. L ACCUEIL 2.1. LES MODALITES D ACCUEIL Le foyer de vie d Urt dispose depuis 2009 d un agrément de 42 places, dont 3 d accueil temporaire. L accueil au sein du foyer de vie se réalise selon deux modalités : Internat : accueil de jour et de nuit, de semaine (du lundi au vendredi) ou permanent (du lundi au dimanche). Externat : accueil à la journée avec repas, de 9h à 16h. L accueil temporaire est organisé, pour une durée limitée à 90 jours dans l'année, consécutifs ou non, en internat ou externat. Il vise à développer ou à maintenir l'autonomie de la personne accueillie et à faciliter ou à préserver son intégration sociale. Il répond à différentes demandes : Aide aux aidants qui permet un temps de repos aux accompagnants Mesures d urgence : événements familiaux ou décisions de justice ou administratives par exemple Evolution liée au projet individuel de la personne accueillie : stage d ouvriers ESAT, stage de rupture de résidents d autres foyers de vie, ou séjour hors hôpital par exemple 2.2. LA PROCEDURE D ACCUEIL L accueil est le moment de rencontre entre l établissement, représenté par un membre de l équipe de direction, et la personne adulte handicapée, ainsi que sa famille et/ou tuteur. Il ne constitue pas une inscription au foyer. Il permet d échanger sur la mission et le fonctionnement du foyer, ainsi que sur les attentes de la personne accueillie. L accueil se conclue par une visite des locaux ainsi que par la remise du livret d accueil qui décrit l offre de service ainsi que les démarches d inscription LA PROCEDURE D ADMISSION Cette procédure suit une démarche progressive qui permet aux futurs résidents de connaître au mieux la structure et de pouvoir exprimer leur consentement à l admission : o Rencontre préparatoire entre le résident, son représentant et un membre de l équipe de direction o Périodes d accueil temporaire. Au moins deux : première d une semaine et deuxième de 15 jours o Réunion de la commission d admission pluridisciplinaire (bilan des stages) o Rencontre de bilan résident représentant légal équipe de direction du foyer de vie o Signature du contrat de séjour, remise du règlement et de la charte des Droits el Libertés Dans le cadre de l admission du résident, une relation de partenariat est établie avec les établissements d origine et les familles et tuteurs, afin de connaître au mieux l histoire et le parcours antérieur : faits personnels et familiaux marquants, antécédents médicaux, vécu institutionnel, bilans socio-éducatif. Cette transmission d informations est primordiale car elle permettra d adapter au mieux l accompagnement du résident. 11

12 2.4. L INSTALLATION DU RESIDENT INTERNE Lors de son admission, le résident interne est reconnu comme locataire du lieu. Il dispose donc d une part d une adresse personnelle qui figure sur tous ses papiers administratifs, et d autre part d une chambre individuelle avec une salle de bain. Le résident aménage sa chambre avec son mobilier et choisit librement sa décoration. Il peut aussi y installer du matériel audiovisuel. Au-delà du confort, cette étape d installation permet au résident de développer la notion d appropriation et d identité qui passe par le choix de son environnement. Dès lors, le résident bénéficie d un espace personnel, privé et intime LA DECOUVERTE DU FOYER DE VIE Organisation du foyer de vie Les unités de vie. L internat est organisé autour de deux unités de vie qui permettent d assurer un accompagnement des résidents dans leur vie quotidienne et de favoriser l accès à une vie sociale dans un cadre adapté à leurs besoins et attentes. Ainsi sont créées les conditions de vie harmonieuses pour permettre la réalisation des objectifs de chaque résident, répondre à leurs besoins d évolution et d épanouissement. L externat dispose d une salle spécifique au rez-de-chaussée du foyer pour accueillir les résidents externes le matin et l ensemble des résidents lors des temps libres. Organisation hebdomadaire Horaires 8h 9h 10h 11h 12h 13h 14h 15h 16h 17h 18h Externat Arrivée au foyer Semaine Internat Réveil - Toilette Petit déjeuner - Chambres Ateliers / Activités selon emploi du temps des résidents Repas Ateliers / Activités selon emploi du temps des résidents Départ du foyer Temps libre - Sorties - Rendez-vous extérieurs Weekend Réveil - Toilette Petit déjeuner - Chambres - Temps libre Repas Activités - Sorties - Temps libre 19h Repas Repas 20h 21h 22h 23h Soirée libre ou organisée Coucher Soirée libre ou organisée Coucher 12

13 Il est à noter que : Pendant les vacances scolaires, le rythme du foyer est adapté en privilégiant les temps libres, les loisirs et les sorties. Les résidents internes peuvent partir en weekend dans leur famille ou chez des proches. Les résidents disposent, s ils le souhaitent, de cinq semaines de congés annuels pour partir en vacances en famille ou dans un séjour adapté Les prestations de services Au-delà de l hébergement des internes et de l accompagnement décrit ci-dessous, l établissement offre les services suivants : Restauration. L établissement est équipé d une cuisine sur place qui privilégie l équilibre alimentaire et la variété des produits, tout en respectant les normes en vigueur. Des régimes spéciaux peuvent être envisagés. Surveillance de nuit. Elle assure la sécurité des biens et des personnes entre 22h et 8h. Lingerie. Le foyer dispose du matériel qui permet de répondre aux besoins des résidents. Le nettoyage du linge de lit se réalise en partenariat avec l ESAT de RECUR de Bayonne. Entretien des locaux. Le foyer assure la propreté et les petites réparations nécessaires au bon fonctionnement et au confort des résidents. Transport. Le foyer organise le matin et le soir le transport des résidents externes entre Bayonne et Urt. Le parc automobile du foyer est constitué de 1 bus de 16 places, 3 minibus de 9 places, 1 utilitaire de 5 places et 1 véhicule léger de 5 places Les bâtiments et le parc Le foyer est composé de deux bâtiments reliés par le hall d entrée : Le hall d entrée est constitué de l accueil et du secrétariat ainsi que d une salle d attente. Le bâtiment hébergement s élève sur quatre niveaux : o Le sous-sol est dédié aux services logistiques : cuisine, entretien et lingerie. o Le rez-de-chaussée : réfectoire, salle commune, terrasse, salle des externes, bibliothèque, salles d esthétique, massage et relaxation et salles d activités artistiques. o L Unité 1 au 1 er étage : 15 chambres, infirmerie, salle à manger et salles d activités. o L unité 2 au 2 ème étage : 17 chambres, infirmerie, salle à manger et salon. Le bâtiment administratif se compose : o Le rez-de-chaussée : salle des éducateurs, salle du personnel, salle informatique, salle d activités artistiques, salle polyvalente, salle de jeux, bureau de la psychologue. 13

14 o Le 1 er étage : bureaux administratifs (direction, chef de service éducatif et responsable sécurité) salle de réunion. Le parc boisé du foyer s organise autour d un sentier sur lequel les résidents peuvent se promener. Des tables sont installées pour profiter des beaux jours et organiser des activités ou les repas. Au fond du parc, le jardin du foyer, entretenu par les résidents, avec plusieurs rangées de légumes et plantes. 14

15 3. UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTE AUX BESOINS DE CHAQUE RESIDENT 3.1. DES OUTILS ADAPTES ET PERSONNALISES Le Projet d Accompagnement Personnalisé Le Projet d Accompagnement Personnalisé, le PAP, est l outil indispensable de l accompagnement du résident au sein du foyer, vers une meilleure autonomie et un développement favorable. Il a pour but d analyser les éléments les plus représentatifs du résident, de formuler des hypothèses et de définir des objectifs de développement adaptés aux besoins et attentes du résident et les moyens d y parvenir. La participation du résident à l élaboration de son PAP est centrale. Il est donc nécessaire de bien connaître le résident. Cette construction suit plusieurs étapes : La collecte des données préalables o Le parcours de vie : analyse linéaire depuis la naissance des événements personnels et familiaux, ainsi que le parcours institutionnel. o Le génogramme : analyse de l arbre généalogique incluant 4 générations (grands parents, parents, résidents et fratrie, et les enfants et neveux). o Diagnostic psychopathologique préparé par la psychologue et/ou par le psychiatre traitant. o Données médicales partagées préparées par l infirmière et/ou par le médecin traitant. La fiche d observation. élaborée sur la base de différents critères, tels que le lever et coucher, la prise des repas, la toilette, l habillage, le comportement dans les activités, les sorties. Cette fiche permet d évaluer l autonomie et les aptitudes du résident dans les moments clés de la journée. Le renseignement du Référentiel d Observation des Compétences Sociales (ROCS) qui fait état d une évaluation du résident sur 5 dimensions composées de différents critères : o Vie quotidienne : les besoins fondamentaux et les actes de la vie quotidienne o Vie sociale : la communication et l interaction avec l environnement o Vie affective : le rapport à l autre, famille et amis et la gestion des émotions o Relation au corps et à la santé : la santé, l hygiène et l alimentation o Capacité d action et affirmation de soi : la capacité à élaborer des stratégies d'action, se projeter et faire des choix Afin de visualiser au mieux les compétences sociales et le niveau d autonomie du résident, un graphique en étoile est complété par dimension. L analyse individuelle du ROCS complété. Elle met en avant 3 éléments qui illustrent et étayent l évaluation du résident : o Observation factuelle qui décrit des faits concrets caractéristiques du résident o Interprétations et hypothèses qui pourraient expliquer ces faits o Diagnostic éducatif qui évalue ce qui doit être ou non travaillé par l équipe éducative 15

16 La fiche d action. Une fois l analyse du résident réalisée, il convient de définir son projet : o Les objectifs fixent les buts que le résident et l établissement se donnent, afin d offrir un accompagnement optimal o Les actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs (activités, moyens, délais) La validation en équipe pluridisciplinaire composée de membres de l équipe éducative, logistique, paramédicale et de la direction. Elle donne lieu à une discussion sur les analyses et les actions décrites précédemment. Au 1 er juillet 2012, 20 PAP ont été élaborés et validés par l équipe pluridisciplinaire. La présentation du PAP au résident qui s engage avec le foyer à respecter les objectifs et les actions, et la présentation à la famille et au tuteur afin d affiner les objectifs prédéfinis, les impliquer dans le projet en évitant le clivage entre vie institutionnelle et vie familiale. La mise en œuvre opérationnelle du PAP est assurée par le référent, en étroite collaboration avec le coordinateur de projets. Un point régulier est effectué par le chef de service éducatif sur l avancement des PAP. Les PAP sont diffusés à l équipe éducative, sous forme de cahiers/classeurs dans lesquels seront consignés une synthèse des PAP de chaque résident incluant le diagnostic éducatif et les fiches actions. Le suivi et la révision du PAP. Le PAP n est pas figé et reste donc modulable au gré des évolutions des besoins et des attentes du résident. Le PAP est suivi en continu par le référent qui peut l adapter après évaluation en équipe éducative. Tous les 2 ans, le PAP est révisé afin de définir de nouveaux objectifs et modifier l accompagnement Le référent Chaque éducateur (sauf les éducateurs spécialisés et l éducateur sportif) assure la référence de plusieurs résidents, dès leur entrée dans le foyer de vie. Leur rôle est d assurer un accompagnement, un suivi particulier et adapté à la personne concernant : Le PAP, en participant activement à l élaboration, à la mise en place et au suivi du PAP : identification des attentes et demandes du résident, collecte des données préalables, renseignement du ROCS, élaboration, fiches d observation et d action, suivi et révision. La gestion de l emploi du temps des activités. Sur la base du PAP, le référent définit avec le résident l emploi du temps et les activités à suivre pour atteindre les objectifs définis. La gestion de ses besoins élémentaires : hygiène, esthétique, vêtements, soins, argent de poche, vacances, achats, aménagement de la chambre, etc. Le référent veille donc à la sécurité et au confort du résident, ainsi qu à son bien être. 16

17 La communication. Le référent est en relation directe avec la famille ou le tuteur. Il est chargé de recueillir, de tenir à jour régulièrement et de transmettre toutes les informations aux personnes concernées (famille, tuteur, équipe éducative, infirmière, etc.). Le référent est donc l interlocuteur privilégié du résident pour échanger et faire le point sur son vécu au quotidien et sur son PAP. Pour cela, un entretien trimestriel est organisé avec le résident. La désignation du référent se fait en réunion d équipe pour une durée maximale de 3 ans La coordination de projets Cette fonction, assurée par des Educateurs Spécialisés, est créée en vue d optimiser et de recentrer le travail des équipes éducatives de chaque unité du foyer, de structurer et de garantir la continuité des actions dans le temps. Le coordinateur n est pas détaché du terrain. Les responsabilités qui lui sont confiées ne relèvent pas d une autorité hiérarchique auprès de l équipe, mais d une autorité de compétences techniques qu il a acquises de par sa fonction et sa formation. Sa fonction est d assurer : L animation de la vie au quotidien de l unité en veillant au suivi et à la cohérence des interventions de l équipe éducative et en coordonnant les actions avec le reste de l équipe pluridisciplinaire. Le suivi de l élaboration et de la mise en œuvre des PAP en partenariat avec les référents, et si besoin, avec d autres membres de l équipe pluridisciplinaire. La rédaction et la transmission des écrits professionnels tels que synthèses, comptes-rendus, rapport d activités L emploi du temps des activités En fonction des objectifs du PAP, le référent et le résident définissent ensemble les moyens de les atteindre, en élaborant le planning des activités. Celui-ci doit présenter un équilibre entre les besoins identifiés, les attentes, les goûts du résident, et ses aptitudes. L emploi du temps ainsi élaboré est validé par le chef de service éducatif et est affiché dans la chambre du résident interne, à l aide de logos et de pictogrammes. Il peut être adapté selon les besoins des résidents et les évolutions du PAP. 17

18 3.2. UN ACCOMPAGNEMENT INTEGRAL CENTRE SUR LA PERSONNE Les ateliers Les ateliers ont pour but : o D apporter au résident un moment de bien-être et de loisir, o De développer sa confiance en soi et en l autre, o De l aider à identifier ses aptitudes et potentialités, o De maintenir et développer ses acquis et o De favoriser son intégration sociale. Ils fonctionnent tous les jours de la semaine, en dehors des vacances, selon un emploi du temps précis sur deux plages horaires : 10h-12h et 14h-16h. Ils sont animés par l ensemble de l équipe éducative, avec le concours de l ensemble de l équipe du foyer. Les ateliers sont divisés en 6 groupes : o Les activités artistiques sollicitent l agilité et la dextérité de la motricité manuelle fine et corporelle et favorisent la coordination, la concentration et l expression d un vécu affectif et personnel. Les différents ateliers mis en place sont : art plastique, mosaïque, bois flotté, théâtre, peinture, musique, chant, percussion, mains agiles, couture. o Les activités de connaissance et culturelles visent à développer les savoirs culturels et technologiques, à éveiller la curiosité des résidents : programmation culturelle et festive, vivre ensemble, informatique, bibliothèque, écriture et vidéo. o Le groupe d utilité sociale et écocitoyenneté cherche à développer la citoyenneté des résidents et leur esprit de solidarité et d entraide, afin d accroitre leur socialisation et leur sentiment de normalisation : nettoyage de plage, actions sociales et humanitaires, protection des animaux. o Les activités sportives et de bien-être permettent de développer la mobilité dans l espace, la coordination, la motricité et l estime de soi. Chaque activité est adaptée aux besoins et possibilités de chacun des résidents. Le sport collectif est aussi un vecteur d intégration grâce à la participation régulière des résidents à des rencontres sportives avec d autres foyers de vie. Les activités proposées sont équitation, marche, basket, pétanque, piscine, foot, relaxation, gym, vélo, promenade, esthétique, massage, motricité. o Les activités résidentielles favorisent le sentiment d appartenance, la participation à la vie quotidienne du foyer et l intégration sociale : vivre ensemble, cuisine, préparation des anniversaires et fêtes, shopping, marché, mise de table, entretien des chambres et des locaux. o Les activités d amélioration du cadre de vie ont pour objectifs d optimiser les conditions matérielles d accueil du foyer : jardin, décoration, photo, bricolage. 18

19 Cette liste d activités n est pas limitative et peut évoluer en fonction des besoins et attentes des résidents. L Association Mesples Aventures L association créée en 2004, par des membres de l équipe du foyer et des résidents, cherche à favoriser au maximum l évolution et l insertion des résidents dans l environnement social, en rendant possible leur participation effective à la vie de l association et à l animation réalisée au sein du foyer. L association a pour objectifs : Faire pratiquer les activités physiques et sportives proposées par la Fédération Française du Sport Adapté aux résidents Favoriser des temps de rencontres avec d autres adultes vivants en foyers de vie Développer les sorties culturelles ou artistiques Les projets mis en œuvre sont par exemple la participation aux championnats de France de football et basket. Afin de financer ces projets, l association et le foyer organisent des événements festifs, culturels et sportifs. Les partenariats Il existe trois types de partenariat : o Le partenariat éducatif propose une prestation éducative dont le contenu répond aux besoins des résidents et a pour objectif de les amener à vivre dans l environnement de l établissement : Aygueblue, céramique de Bidache, bibliothèque d Anglet, équitation, sport adapté, etc. o Le partenariat à visée citoyenne permet aux résidents d exprimer et d exploiter leur expression citoyenne. De bénéficiaires de la solidarité, ces activités les mettent en situation d acteurs de celle-ci, et contribuent à nourrir leur sentiment d utilité sociale : Aima (commerce solidaire et actions humanitaires), Emmaüs (action sociale), chenil SPA, nettoyage des plages (Surfrider Foundation). o Le partenariat individualisé permet de proposer un accompagnement hors institution spécifique et adapté au cas par cas : cheval bleu, club de gym d Urt, etc. Les fêtes de Bayonne Chaque année, depuis près d une décennie, la peña Ezin Aseak nous ouvre ses portes le jeudi des fêtes de Bayonne. C est l occasion pour les résidents de vêtir leur tenue de festayres, de vivre pleinement ces fêtes légendaires et de participer au réveil du roi Léon. La journée se prolonge autour d un repas festif ponctué de chants basques et au son des bandas. 19

20 L accompagnement au quotidien L équipe éducative accompagne les résidents internes pour les actes du quotidien, pendant les temps libres à partir de 16h, heure de fin des ateliers, et le week-end (sorties, achats et jeux). Cet accompagnement vise deux objectifs : Créer les conditions pout répondre de manière adaptée aux besoins physiologiques de la personne : o Garantir soit l accompagnement, soit la prise en charge, selon le niveau d autonomie, dans l ensemble des actes du quotidien. Il s agit de pallier les insuffisances d autonomie afin de maintenir et développer les capacités par des apprentissages quotidiens (hygiène corporelle et vestimentaire, repas et rangement des chambres) o Veiller à utiliser la parole chaque fois que nécessaire afin d expliquer les gestes d accompagnement. Créer les conditions pour favoriser le développement et le respect de l identité de la personne : o Stimuler, encourager et faire respecter les choix personnels des résidents concernant l aménagement de leur chambre (achats mobiliers, décoration et matériel audiovisuel) o Participer et veiller au développement d une image valorisante par des soins corporels, esthétiques et vestimentaires. o Accompagner les résidents dans leurs sorties et ballades lors des temps libre et les week-ends selon leurs capacités en favorisant leur autonomie (sortie en autonomie ou accompagnée). L argent de poche Le résident prend en charge ses soins médicaux, ses vêtements, son linge, l ameublement et la décoration de sa chambre, ses produits de toilettes, ses loisirs et vacances. L établissement, dans un souci de promouvoir l autonomie des résidents et de faire face aux dépenses mentionnées, demande aux familles et aux tuteurs de verser mensuellement de l argent de poche aux résidents, dont le montant peut osciller entre 20 et 80 euros. L équipe éducative aide le résident à gérer son argent de poche et veille à l opportunité des achats. Le chef de service éducatif réalise le suivi de l argent de poche et met à disposition des résidents, familles et tuteurs qui le souhaitent une synthèse des dépenses du résident, ainsi que les factures. Dans le but de favoriser toujours plus l autonomie et la responsabilisation des résidents, le foyer travaille avec les familles et tuteurs sur le développement des cartes de retrait. 20

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

2016 formation. qualifiante

2016 formation. qualifiante 2016 formation qualifiante Surveillant(e)s de nuit qualifié(e)s Maître(sse)s de maison CREAI ChAmpAgnE-ARdEnnE : Cité Administrative Tirlet - Bât. 3-51036 ChAlons en ChAmpAgne Cedex tél. : 03 26 68 35

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE Décembre 2014 Ce document est établi conformément à la Loi du 02/01/2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale et au Décret n 2004-1274 du

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

FOYER DE VIE. La Rivière

FOYER DE VIE. La Rivière FOYER DE VIE La Rivière En 2002, se créent deux nouvelles structures "la Colline" et "la Rivière", destinées à recevoir des adultes déficients intellectuels non travailleurs. La Rivière La Rivière assure

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de loisirs de Nozay Croc Loisirs de Vay Responsables Nozay : Denis Bretécher (enfancenozay.lamano@orange.fr) N port: 06.79.67.32.92. Vay: Nolwen Hébert-Bertho

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

Management de projet

Management de projet Management de projet Programme de stage Le métier de Chef de Projet 2 Objectifs 2 Démarche 3 Contenu du programme 4 Modalités d intervention 5 Quelques références 6 www.laurentderauglaudre.com 1/6 370

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées CFPC Formation Professionnelle Sommaire Les personnes âgées et les personnes en fin de vie 9 heures Repérer, pour mieux y répondre, les phases de la fin de vie. Comment prendre soin des personnes âgées

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR (Fondation de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil des personnes âgées) «Sur des valeurs de Respect de l individu, de Dignité de la personne humaine,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D ACCUEIL SPECIALISEE

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D ACCUEIL SPECIALISEE 30 La solidarité en action Résidence les Aigues Marines MAISON D ACCUEIL SPECIALISEE 977,Boulevard du Docteur Jean Bastide 30240 - LE GRAU DU ROI Téléphone : 04 66 53 97 67 Télécopie : 04 66 53 97 69 E

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Règlement intérieur. des activités périscolaires

Règlement intérieur. des activités périscolaires Règlement intérieur des activités périscolaires Adopté par le conseil municipal du 27 juin 2014 1 Le présent règlement a pour objectif de définir le fonctionnement, le déroulement et les modalités de fréquentation

Plus en détail

Les métiers du médico-social

Les métiers du médico-social Les métiers du médico-social A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e M é d i c a l - P a r a m é d i c a l É d u c a t i f A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e Secrétaire ou technicienne

Plus en détail

PLAN DE FORMATION BPJEPS

PLAN DE FORMATION BPJEPS PLAN DE FORMATION BPJEPS Technique de l Information et de la Communication LE METIER L animateur réalise des prestations d animation, d initiation, d accompagnement ou de médiation. Pour cela, il s appuie

Plus en détail

Contrat de séjour de l usager

Contrat de séjour de l usager Institut Médico-Éducatif Henri Wallon externat-internat 15 rue des coquetiers - Le Haut du Roy BP 80087 95204 Sarcelles cedex www.imehenriwallon.fr 01.34.38.36.66 01.34.38.36.67 @ : henriwallon@eu-asso.fr

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.)

PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) PLACEMENT AVEC HEBERGEMENT AU DOMICILE (P.H.D.) Les Maisons d Enfants SAINT-JOSEPH et LAMON-FOURNET ont su répondre au besoin d un dispositif éducatif innovant qui met les familles des jeunes confiés en

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation.

Livret de formation. Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Ministère chargé des affaires sociales. Etablissement de formation. Ministère chargé des affaires sociales Etablissement de formation Nom du candidat Prénoms du candidat Livret de formation Diplôme d Etat d éducateur spécialisé LE PRESENT LIVRET COMPREND 1 Présentation

Plus en détail

LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF

LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF LE DISPOSITIF FÉDÉRAL DE FORMATION ou DFF La formation constitue un outil au service du projet politique décliné au niveau local. Elle contribue au rayonnement de l USEP au sein des départements et des

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 Accueil de loisirs Accueil pré / post scolaire Accueil pré / post centre de loisirs Restauration scolaire Important : Tous les parents inscrivant leur(s)

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

Contrat de séjour. Conditions d admission

Contrat de séjour. Conditions d admission Décret n 2004-1274 du 26 novembre 2004, Journal Officiel du 27 novembre 2004. Le présent contrat de séjour est conclu entre d une part, l établissement : Foyer Clairefontaine 11 impasse des Jardins 69009

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Maison d Accueil Spécialisée. (Mise à jour de Février 2013)

LIVRET D ACCUEIL. Maison d Accueil Spécialisée. (Mise à jour de Février 2013) LIVRET D ACCUEIL Maison d Accueil Spécialisée (Mise à jour de Février 2013) Un lieu de vie où l on valorise le bien être de la personne, et son évolution permanente dans un site reposant où l on pratique

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic 1 CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic Etabli à l intention de M. Mme. Mlle : Le A Le présent contrat est conclu entre : D une part

Plus en détail

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES

RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES COMMUNAUTE DU PAYS DE VENDOME Direction Enfance Jeunesse Service Petite Enfance REGLEMENT INTERIEUR RELAIS PARENTS ASSISTANTES MATERNELLES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PREAMBULE... 3 II. LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport».

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». «Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». Ce titre témoigne de l ambition associative de faire du sport un levier éducatif pour la reconstruction

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE 2015 CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE Nantes Entour Age CLIC de Nantes Tél : 02.40.99.29.80 Fax : 02.40.99.29.84 Accueil : 10, rue Léopold Cassegrain Adresse postale : Nantes Entour Age

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail